Issuu on Google+


WARNER BROS PICTURES présente une production HEYDAY FILMS

(Harry Potter and the Half-Blood Prince)

DANIEL RADCLIFFE

RUPERT GRINT

EMMA WATSON

avec

JIM BROADBENT HELENA BONHAM CARTER ROBBIE COLTRANE WARWICK DAVIS MICHAEL GAMBON MAGGIE SMITH DAVID THEWLIS JULIE WALTERS Chef costumière JANY TEMIME Musique composée par NICOLAS HOOPER Montage MARK DAY Chef décorateur STUART CRAIG Directeur de la photographie BURNO DELBONNEL, AFC, ASC Producteur exécutif LIONEL WIGRAM Scénario de STEVE KLOVES D’après le roman de J.K. ROWLING Produit par DAVID HEYMAN et DAVID BARRON Réalisé par DAVID YATES Durée : 2h32

SORTIE : MERCREDI 15 JUILLET 2009 www.harrypotter.fr DISTRIBUTION

Warner Bros. Pictures France 115/123, avenue Charles de Gaulle 92525 Neuilly sur Seine Tél. : 01 72 25 00 00

PRESSE

Carole CHOMAND Assistée de Sabri AMMAR Tél. : 01 72 25 10 83 / 11 16


L'étau démoniaque de Voldemort se resserre sur l'univers des Moldus et le monde de la sorcellerie. Poudlard a cessé d'être un havre de paix, le danger rode au cœur du château… Mais Dumbledore est plus décidé que jamais à préparer Harry à son combat final, désormais imminent. Ensemble, le vieux maître et le jeune sorcier vont tenter de percer à jour les défenses de Voldemort.


Pour les aider dans cette délicate entreprise, Dumbledore va relancer et manipuler son ancien collègue, le Professeur Horace Slughorn, qu’il croit en possession d’informations vitales sur le jeune Voldemort. Mais un autre «mal» hante cette année les étudiants : le démon de l’adolescence! Harry est de plus

en plus attiré par Ginny, qui ne laisse pas indifférent son rival, Dean Thomas ; Lavande Brown a jeté son dévolu sur Ron, mais oublié le pouvoir «magique» des chocolats de Romilda Vane ; Hermione, rongée par la jalousie, a décidé de cacher ses sentiments, vaille que vaille.


L’amour est dans tous les cœurs – sauf un. Car un étudiant reste étrangement sourd à son appel. Dans l’ombre, il poursuit avec acharnement un but aussi mystérieux qu’inquiétant… jusqu’à l’inévitable tragédie qui bouleversera à jamais Poudlard…


D’OMBRE ET DE LUMIÈRE… HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG MÊLÉ ne

constitue pas seulement un nouveau chapitre de la vie d'Harry, ses amis et ses ennemis. C'est aussi l'épisode qui marie le plus étroitement l'humour et la souffrance, l'amour et la rédemption, le passé et le présent. Celui où le retour, tant redouté, de Lord Voldemort, imposera avec la plus grande urgence de choisir entre le bien et le mal… David Heyman (Producteur) : "L'idée que nos choix nous définissent est un axe majeur des romans Harry Potter. Nous avions exploré ce thème dans les films précédents, et continuons à le faire. Chacun de ces livres et de ces films est la chronique d'une nouvelle année de la vie d'Harry. Ce sixième épisode ne faillit pas à la règle. Dans le précédent, nous avions vu Harry aux prises avec ses rêves, ses démons et ses interrogations. Un an plus tard, de nouvelles questions se posent à lui, et de nouvelles responsabilités lui incombent." Daniel Radcliffe (Harry Potter) : "Ces films ont un thème récurrent : la fin de l'innocence. Lorsque Harry est entré dans cet univers, tout lui semblait merveilleux, transparent, lumineux. Mais cette impression s'est dissipée au fil des épisodes, et Harry a compris que le monde de la sorcellerie était encore plus problématique que celui qu'il avait connu durant son enfance." Certains de ces problèmes sont communs à tous les adolescents, qu'ils soient sorciers ou Moldus. Aucun sortilège n'exorcisera jamais les périls de l'adolescence, rappelle le producteur David Barron : "L'amour n'est

jamais simple, surtout pour un ado. J. K. Rowling l'a très joliment montré dans ses livres. Notre excellent réalisateur, David Yates, et ses brillants interprètes, l'ont merveilleusement traduit à l'écran, avec humour et tendresse." David Heyman : "Jo (Rowling) nous a fait un somptueux cadeau avec ses livres, dont chacun est un joyau. Son imagination ne cesse de m'étonner, car chaque nouveau titre est pour nous une mine de challenges et d'opportunités. C'est dire avec quel enthousiasme nous avons abordé ce sixième film." Le réalisateur David Yates rejoignit la saga avec HARRY POTTER ET L'ORDRE DU PHÉNIX, cinquième film de la série, dont le tournage fut vécu par lui comme "une merveilleuse expérience". David Yates : "J'étais ravi qu'on fasse appel à moi sur HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG MÊLÉ. J'adore ce sixième roman, si palpitant, où l'amour est plus présent que jamais et où la découverte d'un pan inconnu de la vie de Voldemort aura une incidence majeure sur la suite de la série. Harry, Ron et Hermione sont confrontés à de nouveaux défis, car nos héros gagnent chaque année en complexité. J'ai plaisir à les approfondir avec Dan, Rupert et Emma, qui ont envie de creuser leurs personnages, de les faire mûrir et se développer pour le plus grand plaisir du spectateur." Et les acteurs de retourner le compliment. "C'est un bonheur de travailler avec David", déclare Radcliffe. "J'ai toujours plaisir à le retrouver sur un plateau, tant il possède d'énergie et d'enthousiasme."


"On s'était vraiment bien entendus avec David, et on était ravis de refaire équipe avec lui", dit pour sa part Rupert Grint. "Il a tenu compte de notre regard sur les personnages, mais nous a aussi beaucoup aidés et conseillés." Steve Kloves, scénariste des quatre premiers HARRY POTTER, fait ici son retour sur la saga. David Heyman : "Il y a un faisceau de lignes narratives dans cet épisode, encore plus fourni que les précédents. C'était un de nos

grands challenges. Nous avons eu la chance de disposer à nouveau d'un excellent scénario de Steve Kloves, qui a agencé cela brillamment. Et David a fait fonctionner le tout avec maestria. C'est un remarquable metteur en scène, qui ne se soucie pas seulement de bien mener une histoire, mais qui s'attache à l'humanité des personnages et continue de faire émerger des dons insoupçonnés chez nos jeunes acteurs."


LE PROFESSEUR SLUGHORN «La tension s’installe dès les premières scènes de HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG MÊLÉ», observe Yates, «car Lord Voldemort est sorti de sa cachette».» De sombres nuages s’amoncellent dans le ciel de Londres, annonciateurs de grands périls. Soudain, trois Mangemorts, invisibles à l’œil nu, fondent en piqué sur la ville, provoquant l’effondrement du Pont du Millénium, et une belle panique dans le quartier. David Heyman : «Les disciples de Voldemort, non contents de prendre pour cible le monde de la sorcellerie, s’attaquant maintenant à celui des Moldus.» Nous retrouvons Harry Potter dans la cafétéria d’une gare ferroviaire – un œil sur l’article de la Gazette du Sorcier consacré à l’attaque du pont, l’autre sur une accorte serveuse, fort bien disposée à son égard. Pas le temps, hélas, d’attendre qu’elle se libère, car voici que le Professeur Dumbledore fait irruption, et embarque illico

notre héros pour une urgente et mystérieuse mission. David Barron : «Harry n’a pas la moindre idée de leur destination, ni de ce que Dumbledore attend de lui. Il comprend seulement que ce doit être important. Il le suit donc sans hésitation.» Michael Gambon, qu’on retrouve avec plaisir dans le rôle du vénérable Professeur, observe : «La relation d’Harry et Dumbledore dépasse le rapport prof/étudiant traditionnel. Elle est teintée d’amitié et d’étroite complicité.» David Heyman : «Dumbledore prépare Harry à assumer ses responsabilités d’adulte. Il le traite davantage en égal, mais continue de le guider et de le préparer à son inévitable affrontement avec Voldemort.» Arrivé au village de Budleigh Babberton, Dumbledore mène Harry à une maison Moldu. Apparemment inhabitée, celle-ci semble avoir été ravagée par une force mystérieuse. Un homme s’y terre pourtant : Horace


Slughorn, un ancien Professeur des Potions de Poudlard. Retraité depuis de nombreuses années, celuici n’en a pas moins gardé des souvenirs précis de ses meilleurs étudiants, et notamment d’un certain Tom Riddle, qui s’intéressait fort à la magie noire. Comment et en quelles circonstances ce Riddle devint-il Voldemort ? D’où tire-t-il son pouvoir. Ce sont là des questions vitales, auxquelles Slughorn a sûrement la réponse. David Barron : «Ce Slughorn est un arriviste, un snob, un vaniteux très fier d’exhiber ses relations et d’entretenir des liens avec ses anciens élèves.» Jim Broadbent (Slughorn) : «C’est un personnage riche et fascinant, un érudit passionné par sa tâche. Un as dans le domaine des Potions, mais un homme bien imparfait, hanté par un vieux et lourd secret qu’il s’efforce de dissimuler. C’est là qu’Harry va intervenir ; Il sera l’appât qui incitera Slughorn à retourner à Poudlard.» Slughorn a conservé les photos de ses étudiants favoris dont il fait grand cas. Dumbledore ne doute pas qu’Harry Potter, l’Élu, serait le joyau de cette collection. Mais Slughorn ne veut pas paraître mordre à l’hameçon, et pose ses conditions : un grand bureau… et un meilleur salaire. Stuart Craig (Chef décorateur) : «Nous devions donc fournir à cet homme un bureau à sa démesure : de vastes dimensions, avec une architecture imposante, une immense cheminée, une très belle terrasse donnant sur la montagne. Le personnage demandait cette théâtralité.» La chef costumière Jany Temime eut le même plaisir à créer les costumes de «ce gentleman un rien dandy, excentrique, qui aime les bons vins, la bonne chère, une

compagnie de qualité et, bien sûr, les beaux vêtements.» Et de préciser : «Nous lui avons fait des costumes de tweed, un beau complet de velours pour les fêtes de Noël, des nœuds papillon du dernier chic. Slughorn a belle allure, mais on remarquera aussi que ses tenues sont légèrement défraîchies du fait qu’il n’a plus d’emploi.» David Yates : «Jim Broadbent est un merveilleux acteur, aussi doué pour la comédie que pour le pathos. Je savais qu’il nous

apporterait tout cela et qu’il oserait prendre certains risques avec ce personnage haut en couleur. Slughorn est un vrai snob, qui ne s’intéresse qu’aux gens importants et ignore froidement les autres. Je me suis dit que Jim s’amuserait beaucoup avec cet aspect du personnage ; ce fut le cas.» «C’est un privilège d’avoir un acteur de sa trempe au sein de la famille Potter», déclare Heyman. «Depuis le début, nous avons bénéficié d’interprètes exceptionnels. Jim, si chaleureux, si généreux, est l’un des meilleurs.»


BEWITCHED, BOTHERED AND BEWILDERED*

* Titre d’une célèbre chanson de Rodgers et Hart pour la comédie musicale «Pal Joey». Une dame d’âge mûr se dit «ensorcelée, troublée, désorientée» par son jeune et cynique amant.


Le jour de la rentrée, Dumbledore présente les étudiants au Professeur Slughorn, et annonce que Severus Rogue a enfin réalisé son rêve le plus cher : devenir Professeur de la Défense contre les Forces du Mal. Les élèves découvrent aussi que la sécurité a été renforcée à Poudlard, afin de protéger l'école contre les Mangemorts. Mais les jeunes sorciers découvrent aussi qu'aucune formule magique ne les protégera des affres et tourments de l'amour. Idylles à foison, scènes de jalousie, ruptures, frustrations et rivalités sont au programme. Tous ceux qui sont (ou ont été) adolescents comprendront… David Barron : "Nous découvrons qu'Harry éprouve de tendres sentiments pour Ginny Weasley, laquelle sort aussi avec Dean Thomas, au grand dam de son frère Ron, qui est tombé amoureux de Lavande Brown et a quitté Hermione, qui est encore éprise de lui et l'observe d'un œil noir, tout en sortant avec Cormac, qu'elle hait, dans le seul but de rendre jaloux Ron. Vous me suivez ?" Emma Watson (Hermione) : "Les personnages de ces films sont généralement confrontés à des problèmes tellement énormes ; notamment la lutte contre le Mal, qu'on peut facilement oublier qu'ils sont des adolescents. Pour moi, ce film a un petit côté comédie romantique, et on y retrouve plusieurs thèmes propres à ce genre : le premier amour, la jalousie, la précarité des sentiments amoureux.…" C'est dans HARRY POTTER ET L'ORDRE DU PHÉNIX qu'Harry reçut son premier baiser (de Cho

Chang). Ici, nous le voyons nouer une nouvelle relation avec une amie de longue date, la "petite sœur" de Ron, Ginny, devenue au fil des ans une charmante jeune femme. Bonnie Wright, qui a grandi avec ce rôle, n'est pas étonnée de l'évolution de leurs rapports : "Ginny a eu très tôt un faible pour le meilleur ami de son frère, mais elle n'imaginait pas que cela déboucherait sur quoi que ce soit, du fait même qu'Harry était le meilleur ami de Ron. Une relation s'est pourtant créée au fil du temps, à leur insu. Ce sera une double surprise, car ni lui ni elle n'a encore réalisé ce qui s'était passé entre eux." Mais deux obstacles se dressent aussitôt. En premier : le copain de Ginny, Dean Thomas (Alfred Enoch) ; en second, Ron, qui couve sa Ginny et a toujours regardé de travers les garçons qui s'y intéressaient. Daniel Radcliffe : " Harry commence à éprouver des sentiments très forts pour Ginny, mais il ne voudrait pas mettre en péril sa belle amitié pour Ron. Cruel dilemme !" L'affaire se complique car Ron Weasley est en train de tomber amoureux de la jolie Lavande Brown, qui n'a jamais caché qu'elle l'adorait ! Rupert Grint : "Ron va enfin avoir une copine. Au début, il se croit maître de la situation – un vrai petit homme. Mais Lavande est tellement excessive et démonstrative qu'il ne tarde pas à flipper. Elle l'appelle "Ron-Ron", elle lui offre des bijoux, et Ron ne sait comment réagir. Elle le rend tout simplement fou."


David Heyman : "Lavande est une force de la nature, une prédatrice qui s'accroche à Ron et ne le lâche pas un instant. Leur histoire est délicieusement piquante, et donne à Rupert l'occasion de nous régaler de ses dons comiques." David Yates : "Rupert est un comique né. Il trouvait sans cesse des petits trucs inattendus qui nous faisaient tous rire. C'était un plaisir pour moi de le diriger dans des scènes de comédie – ce que je n'avais pas vraiment eu l'occasion de faire sur HARRY POTTER ET L'ORDRE DU PHÉNIX." La production a attribué à une nouvelle venue, Jessie Cave, le rôle de Lavande : "C'est une fille effervescente, très physique", dit celle-ci. "Elle n'hésite pas à sauter sur Ron et à l'étouffer de caresses et de baisers. Peu de filles ont ce culot et parviennent ainsi à leurs fins. Mais je pense que cela cache aussi quantité d'appréhensions. Cette nana est plus compliquée qu'il n'y paraît, et donc encore plus intéressante à jouer." David Heyman : "Jessie Cave est fantastique. Nous avions vu quantité de filles pour le rôle, mais elle était sans conteste LA Lavande Brown de nos rêves. De plus, elle et Rupert fonctionnaient vraiment bien ensemble." Le premier baiser d'Harry et Cho avait été aussi chaste que discret. Celui de Ron et Lavande sera public et bien plus ardent et démonstratif. "C'était un peu embarrassant", avoue Grint. "Nous étions assez nerveux tous les deux, mais après quelques prises, c'est devenu très cool." Pour Radcliffe, cette scène avait un petit parfum de revanche : "Je l'attendais avec impatience, car on m'avait tellement chambré sur le film précédent. Rira bien, etc." Hermione, par contre, ne trouve rien de drôle aux débordements de Lavande. Amoureuse dépitée, elle n'a jamais su intéresser Ron.


David Yates : "C'est vrai qu'ils ne forment pas un couple évident : elle, si sérieuse, si intelligente, si organisée, et lui qui semble ne posséder aucune de ces qualités. Mais quelque chose ne va pas moins les rapprocher." Hermione a sans doute eu tort de ne pas avouer ses sentiments. Et maintenant, la voici au trente-sixième dessous, convaincue d'avoir perdu Ron, qui plus est au profit d'une fille qu'elle déteste. Emma Watson : "Hermione hait Lavande de toutes ses forces. Pas seulement parce qu'elles sont rivales, mais parce qu'elles sont de natures diamétralement opposées. Hermione ne voit en Lavande qu'une bimbo narcissique et écervelée, alors qu'elle-même est une fille forte et intelligente – le genre qui intimide les garçons. Elle ne sait pas se coiffer, se maquiller, se mettre en beauté, ce qui

la désavantage par rapport à Lavande." Les différences sont également visibles en termes vestimentaires. Jany Temime conçut pour Lavande des costumes aussi féminins et colorés que son prénom : "De jolies petites choses, très flirt, et une nouvelle tenue dans chaque scène pour montrer que cette fille adore les fringues et s'arrange toujours pour ajouter le petit détail qui tue. Hermione, en revanche, est très terre-à-terre et bien trop effacée. Elle doit sa beauté naturelle à Emma, mais c'est le genre de fille qui croit que son cerveau est son meilleur atout, et qui ne cherche absolument pas à se mettre en valeur par ses toilettes." Mais Lavande et Hermione sous-estiment toutes deux le pouvoir d'une certaine boîte de chocolats sur le très gourmand Ron Weasley…


LE TERRAIN D’AFFRONTEMENT


Dans l’espoir de s’attirer les faveurs d’Hermione, le bel et athlétique Cormac McLaggen entre en compétition avec Ron pour le titre de Gardien de l’équipe de Quidditch de Griffondor. «Cormac est un exhibitionniste arrogant», dit son interprète Freddie Stroma. «Il se croit le meilleur en tout et est bien décidé à donner une leçon à Ron, en amour et sur le terrain.» David Heyman : «On comprend que Ron soit intimidé par cet athlète, mais, avec l’aide de ses amis, il va remettre Cormac à sa place.» Le réalisateur de deuxième équipe Stephen Woolfenden révèle : «David Yates voulait prendre Rupert au dépourvu dans ces scènes. Nous l’avons donc filmé sous divers angles en lui balançant 20 Souaffles à la fois ! Le résultat est très savoureux, et la déroute de Ron on ne peut plus crédible.» Le film contient aussi une partie de Quidditch opposant Gryffondor à Serpentard. David Yates : «J’ai trouvé ces scènes d’autant plus intéressantes à réaliser que le précédent film n’en avait point. Nous avons voulu mettre en évidence la dureté de ce sport aérien, très physique, qui présente de sérieux risques de chute ou de

collision. C’est un spectacle intense, fulgurant, qui vous prend aux tripes.» «Je comparerai cela à du rollerball sur des balais volants évoluant à grande vitesse», ajoute David Barron. «Cette rencontre est plus musclée, plus rude que toutes les précédentes, mais également très amusante à suivre.» Capter dans sa pleine dimension ce sport si mouvementé fut, selon Woolfenden, «l’aboutissement d’une formidable coopération entre tous les services concernés : effets visuels, cascades, effets spéciaux, prises de vue, costumes…» Les harnachements conçus par John Richardson pour les jeunes écoliers des films antérieurs durent être totalement révisés pour les ados du présent épisode. La production utilisa différents modèles dont le «Matrix rig», qui permet de faire pivoter rapidement un acteur ou un cascadeur sous n’importe quel axe, tout en garantissant sa sécurité. «Cela a abouti à une grande diversité de mouvements, d’une belle fluidité, exécutés sans le moindre risque.» Parmi les autres équipements requis pour la séquence : un bras articulé sur lequel un balai pouvait être monté et manipulé, à la main ou par un procédé mécanique ; une balançoire géante faisant office de catapulte, pour éjecter les joueurs et les filmer en chute


libre  ; et bien sûr le classique trampoline. Jany Temime dessina de nouveaux uniformes de Quidditch, dont une tenue d’entraînement qu’elle décrit comme « un ensemble jogging classique, mais rembourré aux bras et aux jambes, et complété par un casque de cuir. Les tenues de match sont évidemment beaucoup plus glamour. Entièrement faites à la main, elles sont somptueuses.»

Le superviseur des effets numériques Tim Burke et son équipe parachevèrent le tout en postproduction, en dotant les joueurs de longues capes flottant au vent, qui renforcent la sensation de vitesse. Le chef décorateur Stuart Craig altéra aussi la configuration du stade, en ajoutant des tours supplémentaires, plus rapprochées, qui donnent à l’action un caractère encore plus spectaculaire, ainsi que des tribunes «réglementaires», appropriées à l’esprit de la scène.


LE NOUVEL ÉLU Parmi les étudiants de Poudlard, il en est un qui n’a pas le cœur à s’amuser et à jouer : Drago Malefoy a été «missionné» par Lord Voldemort en personne pour une tâche censée lui apporter la gloire et lui permettre d’éclipser son éternel rival, Harry Potter. Tom Felton (Drago) : «Drago a toujours envié la popularité d’Harry et convoité son statut d’Élu. Dans cet épisode, l’occasion lui est offerte de ravir son titre à Harry. Drago espère ainsi venger son propre père, détenu à Azkaban, et laver l’honneur des Malefoy. Il entend se prouver aux yeux de Voldemort, mais, surtout, rendre son père fier de lui.» Soucieux de se donner un look plus adulte, Drago troque son uniforme d’étudiant contre un costume noir, et adopte même la canne de son père pour bien souligner sa filiation et se démarquer des autres élèves. La mission de Drago n’en reste pas moins très périlleuse pour un jeune homme de 16 ans. Consciente qu’il risque la mort, sa mère, Narcissa, brave la colère de Voldemort et se rend chez Severus, afin qu’il aide son fils dans cette redoutable épreuve. Helen McCrory (Narcissa) : «Elle ne croit pas Drago capable d’accomplir seul un tel exploit. Elle est au désespoir, et furieuse contre Voldemort. Exiger la loyauté de Drago est une chose, lui faire risquer

sa vie en est une autre. Narcissa a beau être une méchante, c’est une bonne mère.» Narcissa se fait accompagner par sa sœur, la démoniaque Mangemort Bellatrix Lestrange, laquelle méprise ouvertement Severus Rogue et juge que c’est un honneur pour Drago d’avoir été distingué par Voldemort. Lorsque Severus promet à Narcissa d’aider son fils, Bellatrix l’oblige à prononcer le Serment Inviolable. Helena Bonham Carter (Bellatrix) : «Bellatrix méprise Rogue et les autres. Elle se targue d’être la plus fidèle disciple de Voldemort, et s’en croit la favorite. Ne fut-elle pas la seule à le soutenir après sa disparition, contrairement à cet opportuniste de Severus qui joua minablement sur tous les tableaux ?» Le retour de Voldemort a encouragé Bellatrix à multiplier les méfaits dans le monde des sorciers et celui des Moldus, d’y commettre des ravages et d’y faire des morts. Assistée du féroce loup-garou Fenric Greyback (Dave Legeno) et d’une bande de Mangemorts, elle a répandu la terreur dans le pays et fait un tas de ruines du Chemin de Traverse si cher aux sorciers. Mais son plus grand plaisir est de s’en prendre à Harry, en lui rappelant vicieusement le meurtre de son parrain Sirius et de ses amis les plus proches, notamment au sein de la famille Weasley.


Helena Bonham Carter : «Cette peste est aussi une pyromane, et maintenant que la guerre est déclarée, elle va se déchaîner. Anarchiste et violente au dernier degré, cette femme ignore la demi-mesure !» Pendant ce temps, Drago explore en secret le château et expérimente une Armoire à Disparaître dans la Salle sur Demande.

La mère de Drago avait bien raison de craindre pour l’équilibre psychique de son fils. «Il apparaît clairement qu’il n’est pas à la hauteur de sa mission», confirme Tom Felton. «Dans les films précédents, on le voyait plein de morgue et d’insolence. Ici, il révèle comme jamais ses failles et ses insuffisances.» David Yates : «Drago a toujours voulu être une star. Il aspire à être

Stuart Craig : «Cette salle est vouée par nature à changer régulièrement d’apparence. Celle-ci est très différente de celle de HARRY POTTER ET L’ORDRE DU PHÉNIX. L’architecture, les hautes voûtes sont les mêmes, mais le lieu évoque davantage une grande réserve très encombrée, où il est facile de se réfugier en secret ou de dissimuler certains articles.»

l’Élu, celui dont tout le monde parle. Mais la pression devient trop forte, et nous le voyons se décomposer petit à petit.» David Heyman : «On attend de lui des actes gravissimes, d’une noirceur extrême. Sont-ils conformes à sa nature ? Ce que nous savons de lui incline à le croire, mais savons-nous TOUT de ce


garçon ? Je n’en suis pas si sûr. Sous ce vernis d’arrogance et de prétention, nous allons découvrir un personnage fragile et vulnérable, comme le sont beaucoup de brutes. David Yates tenait à explorer la complexité de chaque personnage, bon ou mauvais, de HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG MÊLÉ. Tom et lui ont brillamment mis en lumière l’humanité et la richesse cachée de Malefoy.» «J’adore travailler avec Tom», déclare pour sa part David Yates. «Il s’investit passionnément dans son travail et nous a offert des choses rares sur ce film.» Le comportement de Malefoy ne peut manquer d’intriguer Harry. Celui-ci se demande si son vieil ennemi ne serait pas devenu un Mangemort, ce que Ron et Hermione ont du mal à croire. «Harry se dit que Malefoy a eu pour père un Mangemort, et qu’il pourrait fort bien avoir suivi son exemple», explique Radcliffe. «Il commence donc à épier discrètement Drago pour connaître ses intentions.» Harry finit par coincer Malefoy, ce qui déclenche leur premier grand affrontement physique. «Jusqu’à présent,

cela restait sur le terrain verbal, mais cette fois, c’est pour le moins intense !», dit Felton. Les deux adversaires échangent un flot ininterrompu de malédictions jusqu’à ce que Harry terrasse son adversaire avec un sortilège potentiellement mortel… appris du Prince de Sang Mêlé.


DE LOINTAINS SOUVENIRS Harry ignore qui est ce Prince de Sang Mêlé. Il sait seulement qu’il s’agit du propriétaire précédent d’un vieux grimoire dont il hérita en entrant au cours du Professeur Slughorn. David Yates : «On peut lire sur la page de garde «Propriété du Prince de Sang Mêlé», mais l’identité du personnage est un mystère. Il s’agissait, à l’évidence, d’un homme supérieurement intelligent, capable d’améliorer significativement l’efficacité des potions classiques et des sortilèges anciens. C’était un penseur original autant que ténébreux. Ses découvertes vont faire vivre à Harry des expériences très intenses.» Les notes inscrites à la main par le Prince de Sang Mêlé dans les marges de cet «Advanced Potion Making» vont permettre à Harry de gagner en puissance et d’accroître son prestige dans la classe de Slughorn. Dumbledore en est bien sûr ravi, souligne Gambon

: «Il sait que Slughorn dissimule certaines informations vitales sur le jeune Tom Riddle, et espère que Harry va le pousser à les révéler.» Dumbledore fouille de son côté dans ses propres souvenirs, de manière à comprendre comment Tom Riddle est devenu «le plus méchant sorcier de tous les temps». Chacun de ces réminiscences holographiques exhumés d’un lointain passé est soigneusement conservée dans un bocal de verre et étiquetée. Un jour, Dumbledore en projette une à Harry, pour lui faire partager son plus ancien souvenir de Tom Riddle. Harry découvre alors le jeune Dumbledore à son arrivée à l’orphelinat de Wool. Stuart Craig : «Ce dernier m’a été inspiré par un bâtiment que j’avais aperçu sur un quai de Liverpool. C’était une structure en briques, monolithique et imposante, qui dominait le site. Lugubre à souhait, elle avait tout d’une prison.


Je suis parti de cette vision pour créer notre orphelinat aux murs recouverts de carrelages vernissés, typiques des institutions victoriennes (car résistants et faciles à nettoyer). Il se dégage du décor une atmosphère ténébreuse et oppressante qui correspond parfaitement à ce que nous recherchions.» À l’intérieur, Dumbledore est accueilli dans une pièce tout aussi austère, par le jeune Tom Riddle, un garçon de onze ans au regard froid. Le rôle est tenu par Hero Fiennes Tiffen, neveu de Ralph Fiennes, interprète de Lord Voldemort. «Tom est un garçon très sombre, à l’air sinistre», confie le jeune Tiffen, qui avait tout juste dix ans lorsqu’il décrocha le rôle. «Il possède des pouvoirs surnaturels et peut faire du mal à ceux qui lui nuisent. Il n’a aucun ami dans cet orphelinat, et en est réduit à chaparder pour nouer un semblant de contact avec les autres. C’est très triste.» «Hero est fantastique», déclare Heyman. «Ce gamin, parfaitement adorable dans la vie, réussit à vous terrifier à l’écran, par le détachement et la totale maîtrise de soi qu’exprime son personnage.»

David Yates : «C’est le plus brave garçon du monde. Ce n’était pas difficile de le diriger car il possède un vrai charisme. Il m’a suffi de lui demander de réprimer toute émotion et de rester aussi froid, calme et immobile que possible.» Dumbledore suggère au jeune Tom Riddle d’apprendre la magie à Poudlard, puis repart sans se douter de la portée de cette invitation. «N’est-il pas terrifiant de penser que tout s’est joué là, des années plus tôt?», s’interroge David Barron. Plus tard, Dumbledore montre à Harry un autre souvenir, datant de l’adolescence de Tom Riddle (rôle tenu par Frank Dillane). A 16 ans, Tom est devenu l’un des élèves favoris d’Horace Slughorn, qu’il manipule en virtuose. David Barron : «Frank suggère avec une grande finesse ce qui se trame chez ce garçon, si poli en apparence, dont l’allure insidieusement menaçante trouble et inquiète fort son professeur.» Un soir, Tom s’attarde après une réunion pour demander à Slughorn de lui apprendre «quelques petits secrets de magie». Ce dernier refuse sèchement et le congédie sur le champ. Mais ce souvenir est un FAUX, concocté par Slughorn, explique Dumbledore. La rencontre a certainement eu une tout autre conclusion. Harry doit donc persuader Slughorn de dire la vérité, en l’aidant à surmonter ses peurs et sa culpabilité.


UN PASSAGE DE TÉMOIN L’objectif prioritaire d’Harry et Dumbledore reste de découvrir et, si possible, tarir la source de l’immortalité et des pouvoirs de Voldemort. Cette quête les mène dans une grande caverne, située au cœur d’une falaise battue par les vents. Stuart Craig : «Durant nos repérages, nous avions découvert les Falaises de Moher, dans l’ouest de l’Irlande, et tout de suite pensé qu’elles feraient un extérieur spectaculaire. Nous avions conçu une grotte bien trop vaste pour être matérialisée. Il nous a donc fallu recourir au virtuel et construire la totalité de ce décor en ordinateur, ce dont nous avions déjà fait une première fois l’expérience sur le film précédent.» Les parois de la caverne sont des formations cristallines dont la simulation exigea des recherches minutieuses. Stuart Craig : «Pour reproduire ces cristaux de sel, nous avons expérimenté sur des résines synthétiques. Il fallait créer un matériau qui soit à la fois magique et crédible. Ce fut un gros challenge pour nous, ainsi que pour Tim Burke, notre équipe des effets visuels et le directeur de la photo Bruno Delbonnel. Comment éclairer cet ilot cristallin lumineux au beau milieu d’un immense trou noir? Chacun a apporté sa contribution, cela a été une expérience passionnante.» Au cœur de la grotte, des périls inédits guettent nos deux courageux amis, car Harry est contraint, pour la première fois, de prendre le contrôle de la situation sur ordre de Dumbledore.

Daniel Radcliffe : «Cette mission est un rite de passage. Dumbledore prépare Harry à assumer son destin. L’histoire de la défaite de Voldemort débute à cet instant, et Harry ne fuirait pour rien au monde ses responsabilités.» Mais, en cas d’échec comme en cas de réussite, d’autres épreuves, inédites et encore plus redoutables, les attendent à Poudlard… Et David Heyman de conclure : «Dumbledore dit à un moment à Harry : «Il me faut, une fois encore, exiger de toi l’impossible.» Se sent-il coupable de trop demander? Je l’ignore, mais il sait à coup sûr qu’Harry est en train de grandir, et que ces épreuves font partie de son éducation. Dumbledore sait que c’est à Harry qu’il reviendra d’affronter Voldemort. En le présentant à Slughorn, en lui révélant une partie de l’histoire de Voldemort, il se prépare à cette bataille finale…»


• HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG MÊLÉ est le sixième épisode des aventures d'Harry Potter adapté du cycle romanesque de J. K Rowling. • Le film est réalisé par David Yates, metteur en scène du précédent épisode : HARRY POTTER ET L'ORDRE DU PHÉNIX. • HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG MÊLÉ est produit par David Heyman (producteur de tous les films de la saga) et David Barron. • Le scénario est de Steve Kloves, scénariste des quatre premiers HARRY POTTER. • Lionel Wigram assure les fonctions de producteur exécutif, et John Trehy celles de coproducteur. • Le casting réunit pour la sixième fois dans les rôles des trois jeunes sorciers : Daniel Radcliffe (Harry), Rupert Grint (Ron) et Emma Watson (Hermione). On y retrouve des interprètes récurrents comme Helena Bonham Carter (Bellatrix Lestrange), Robbie Coltrane (Rubeus Hagrid), Warwick Davis (le Professeur Flitwick), Michel Gambon (le Professeur Dumbledore), Alan Rickman (le Professeur Severus Rogue), Maggie Smith (le Professeur Minerva McGonagall) et Julie Walters, dans le rôle de Molly Weasley. • Plusieurs jeunes stars endossent à nouveau l'uniforme de Poudlard, dont Tom Felton (Drago), Evanna Lynch (Luna) et Bonnie Wright (Ginny). • Deux vétérans, fréquemment primés font ici leur entrée dans la saga : le lauréat de l'Oscar Jim Broadbent (IRIS) joue le rôle du Professeur de Potions Horace

Slughorn ; la lauréate du BAFTA Helen McCrory (THE QUEEN) tient le rôle de Narcissa, sœur de Bellatrix et mère de Drago. • HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG MÊLÉ est le premier film de Jessie Cave (dans le rôle de Lavande, l'égérie de Ron), Hero Fiennes Tiffin (Tom Riddle à 11 ans) et Frank Dillane (le même à 16 ans, et déjà prêt à devenir Lord Voldemort). • HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG MÊLÉ est également le premier HARRY POTTER du directeur photo Bruno Delbonnel (LE FABULEUX DESTIN D'AMÉLIE POULAIN, UN LONG DIMANCHE DE FIANÇAILLES), entouré de vétérans de la série comme

le chef décorateur Stuart Craig, le chef monteur Mark Day, le superviseur des effets visuels Tim Burke, la chef costumière Jany Temime. La musique est de Nicholas Hooper. HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG MÊLÉ Une expérience unique en IMAX 3D

Dès le 15 juillet 2009, le film sera projeté en IMAX au Gaumont Disney Village, l’unique salle IMAX 3D de France permettant de profiter ainsi de l’incomparable qualité de l’image et du son de l’ IMAX Experience® Les 12 premières minutes bénéficient de la technologie IMAX 3D, offrant ainsi une expérience des plus impressionnante ! • HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG MÊLÉ est distribué dans le monde entier par Warner Bros. Pictures.


Harry Potter Daniel Radcliffe a incarné Harry Potter dans chacun des blockbusters tirés de la légendaire série romanesque de J. K. Rowling. On le reverra dans le film en deux parties HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT, qui conclura la

saga. (La première partie sortira en novembre 2010,

et la seconde à l’été 2011.) Radcliffe a tenu en 2007 son premier grand rôle théâtral dans «Equus», pièce de Peter Shaffer qui n’avait pas été donnée à Londres depuis trente ans. Le spectacle, mis en scène par Thea Sharrock, était également interprété par Richard Griffiths (Vernon dans la saga HARRY POTTER). Transféré à Broadway, il a valu à Radcliffe le prix du meilleur acteur aux Annual Theatre Fan Choice Awards organisés par Broadway World, ainsi que les prix du meilleur acteur et du meilleur espoir masculin aux Broadway. Com Audience Awards. Le rôle d’Alan Strang lui a aussi rapporté des nominations au Drama League et au Drama Desk. Radcliffe compte en outre à son actif le film australien indépendant DECEMBER BOYS, réalisé par Ron Hardy et la production ITV «My Boy Jack», écrite et interprétée par David Haig, qui raconte l’histoire du fils de Rudyard Kipling, mort au front à 17 ans durant

la Première Guerre. Radcliffe y avait aussi pour partenaires Kim Cattrall et Carey Mulligan, sous la direction de Brian Kirk. Avant de faire sien le personnage d’Harry, Daniel Radcliffe avait interprété, pour ses débuts au cinéma, le fils de Jamie Lee Curtis et Geoffrey Rush dans LE TAILLEUR DE PANAMA de John Boorman.


En novembre-décembre 2002, Radcliffe a été l’«invité surprise» de plusieurs représentations de la comédie «The Play What I Wrote», couronnée à l’Olivier Award et mise en scène par Kenneth Branagh au Wyndham Theatre de Londres. Il a également tourné son propre rôle en 2006 dans un épisode de la série de Ricky Gervais «Extras».

Ron Weasley Rupert Grint incarne le meilleur copain d’Harry depuis les origines de la saga HARRY POTTER. Il reprendra ce rôle dans le long métrage en deux parties HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT,

adapté du septième et dernier roman du cycle, dont la première partie sortira en novembre 2010, et la seconde à l’été 2011. Grint a tenu récemment la vedette du film britannique CHERRYBOMB, présenté avec succès dans plusieurs festivals. Il partagera prochainement avec Emily Blunt la vedette de la comédie de Jonathan Lynn WILD TARGET, adaptée de CIBLE ÉMOUVANTE de Pierre Salvadori. Révélé en 2001 par HARRY POTTER À L’ÉCOLE DES SORCIERS, Rupert Grint y gagna une notoriété critique et une popularité internationales, ainsi qu’une citation du British Film Critic’s Circle et le Young Artist Award du Meilleur jeune espoir. Après cet immense succès, il partagea avec Simon Callow et Stephen Fry la vedette de la comédie de Peter Howitt THUNDERPANTS puis retrouva le personnage de l’irrépressible Ron Weasley dans HARRY POTTER ET LA CHAMBRE DES SECRETS, HARRY POTTER ET LE PRISONNIER D’AZKABAN, HARRY POTTER ET LA COUPE DE FEU et HARRY POTTER ET L’ORDRE DU PHÉNIX. Autant de succès qui lui ont valu de recevoir,


avec ses partenaires Daniel Radcliffe et Emma Watson, l’Outstanding Contribution Award du magazine britannique Empire. En 2006, Rupert Grint a tourné dans le film indépendant de Jeremy Brock DRIVING LESSONS, aux côtés de Julie Walters et Laura Linney. Avant de décrocher le rôle de Ron Weasley, il avait interprété divers spectacles scolaires, dont une adaptation des «Contes de Grimm», ainsi que des productions amateurs d’«Annie» (dans le rôle du gangster Rooster), «Peter Pan» et «Les Contes de Grimm».

Hermione Granger Emma Watson incarne la fidèle amie d’Harry et Ron depuis les débuts de la saga HARRY POTTER. Elle sera à nouveau Hermione dans le film en deux parties HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT,

qui marquera la fin du cycle. Watson a aussi prêté sa voix à la Princesse Pea dans le film d’animation LA LÉGENDE DE DESPEREAUX et tenu le rôle vedette de Pauline Fossil dans la série BBC «Ballet Shoes», où elle avait pour partenaires Victoria Wood, Richard Griffiths et Emilia Fox. L’actrice a débuté dans la vie professionnelle en décrochant à dix ans le rôle d’Hermione, qui lui a valu des millions de jeunes admirateurs ainsi que le Young Artist Award (pour HARRY POTTER À L’ÉCOLE DES SORCIERS), l’AOL Award (pour HARRY POTTER ET LA CHAMBRE DES SECRETS et HARRY POTTER ET LE PRISONNIER D’AZKABAN), deux citations aux Critics’ Choice Award de la Broadcast Film Critics Association (pour LE PRISONNIER D’AZKABAN et HARRY POTTER ET LA COUPE DE FEU). Les lecteurs du magazine Total Film l’ont élue Révélation de l’année pour LE PRISONNIER D’AZKABAN, et le magazine britannique Empire lui a décerné, ainsi qu’à ses partenaires Daniel Radcliffe et Rupert Grint, l’Outstanding Contribution Award pour leur apport à la série.


Le Professeur Horace Slughorn Vétéran de la scène et de l’écran, Jim Broadbent s’est illustré dans des succès comme : IRIS de Sir Richard Eyre, qui lui a valu l’Oscar et le Golden Globe du meilleur second rôle pour son interprétation de John Bayley, mari de la romancière Iris Murdoch, MOULIN ROUGE ! de Baz Luhrmann (British Academy Award du meilleur second rôle pour son interprétation du bouillant directeur de cabaret Harold Zidler), GANGS OF NEW YORK de Martin Scorsese, INDIANA JONES ET LE ROYAUME DU CRÂNE DE CRISTAL de Steven Spielberg, LE JOURNAL DE BRIDGET JONES de Sha-

ron Maguire (où il interprétait le père de Bridget), BRIDGET JONES : L’ÂGE DE RAISON de Beeban Kidron, etc. Son nom a également figuré aux génériques de BANDITS BANDITS et BRAZIL de Terry Gilliam, LE CRI DU SORCIER de Jerzy Skolimowski, AVRIL ENCHANTÉ de Mike Newell, THE CRYING GAME de Neil Jordan, COUPS DE FEU SUR BROADWAY de Woody Allen, RICHARD III de Richard Loncraine, SMILLA de Bille August, L’AGENT SECRET de Christopher Hampton, CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR de Jeremiah Chechik, LITTLE VOICE de Mark Herman, LE PETIT MONDE DES BORROWERS de Peter Hewitt, etc. Primé au Festival de Venise pour TOPSY-TURVY de Mike Leigh, Broadbent a tourné dans le drame de Mike Newell VERA DRAKE. Jim Broadbent a abordé tous les répertoires, du drame à la comédie et des grands classiques au théâtre

contemporain. Outre «Le Revizor» de Gogol et «La Puce à l’oreille» de Feydeau, il a notamment interprété «A Place With the Pigs» dans une mise en scène d’Athol Fugard, «Illuminatus» de Ken Campbell, «Our Friends In the North» de Peter Flannery, «Kafka’s Dick» d’Alan Bennett, dans une mise en scène de Richard Eyre, «Habeas Corpus», sous la direction de Sam Mendes, etc. Cofondateur du National Theatre of Brent, il a joué en outre sous la direction de Trevor Nunn («Every Good Boy Deserves»), Mike Leigh («Goosepimples», «Ecstasy»), Lindsay Anderson («Bed Before Yesterday») et Max Stafford Clarke («The Recruiting Officer»). Auteur/interprète de la dramatique «A Sense of History», Jim Broadbent s’est également produit à la télévision dans «Wide-eyed and Legless» de Richard Loncraine «Only Fools And Horses», «Birth Of A Nation» de David Leland (réalisé par Mike Newell), «The Insurance Man» d’Alan Bennett, «Silas Marner», «Walter» de Stephen Frears, l’émission satirique «Not The Nine O’Clock News», les séries «Blackadder» et «Inspecteur Morse». Il a obtenu récemment le Golden Globe et le BAFTA ainsi qu’une citation à l’Emmy pour le rôle-titre du téléfilm LONGFORD, après avoir cumulé des citations à l’Emmy et au Golden Globe dans le téléfilm historique THE GATHERING STORM. On a pu le voir récemment dans la série historique «The Young Victoria», le film indépendant THE DAMNED UNITED, le téléfilm EINSTEIN AND EDDINGTON et l’entendre dans les dessins animés VAILLANT – PIGEON DE COMBAT et ROBOTS.


Bellatrix Lestrange Helena Bonham Carter a intégré la saga HARRY POTTER à l’occasion d’HARRY POTTER ET L’ORDRE DU PHÉNIX, et fait de la Mangemort Bellatrix Lestrange,

disciple de Lord Voldemort, un des personnages les plus inquiétants du cycle. Elle retrouvera celle-ci dans le film en deux parties HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT, tiré du septième et dernier roman HARRY POTTER. L’actrice jouera aussi la cruelle Reine d’ ALICE IN WONDERLAND sous la direction de Tim Burton, et l’écrivain Enid Blyton dans le biopic BBC de ce titre. Bonham Carter a contribué à des succès aussi divers que CHAMBRE AVEC VUE et RETOUR A HO-

WARDS END de James Ivory, BIG FISH, LA PLANÈTE DES SINGES, CHARLIE ET LA CHOCOLATERIE, LES NOCES FUNÈBRES DE TIM BURTON et SWEENEY TODD (son cinquième film

pour Burton, qui lui valut une citation au Golden Globe et l’Evening Standard British Film Award dans le rôle de Mrs. Lovett), HAMLET de Franco Zeffirelli, avec Mel Gibson, FRANKENSTEIN de (et avec) Kenneth Branagh, MAUDITE APHRODITE de (et avec) Woody Allen, FIGHT CLUB de David Fincher, avec Brad Pitt et Edward Norton… Elle a aussi prêté sa voix à Lady Tottington dans le film d’animation WALLACE & GROMIT : LE MYSTÈRE DU LAPIN GAROU, et participé tout récemment au blockbuster de McG TERMINATOR RENAISSANCE.


Découverte dans LADY JANE de Trevor Nunn, à l’époque où elle était encore étudiante, Helena Bonham Carter a été citée à l’Oscar de la meilleure actrice, au Golden Globe et au Screen Actors Guild Award pour LES AILES DE LA COLOMBE de Iain Softley, qui lui valut aussi les honneurs de plusieurs associations de critiques anglaises et américaines. Elle a obtenu sa première citation au Golden Globe dans le rôle-titre du téléfilm MARINA OSWALD et a cumulé une citation à l’Emmy et une nomination au Golden Globe dans la mini-série MERLIN (où elle incarnait Morgane) et dans le téléfilm EN DIRECT DE BAGDAD. Helena Bonham Carter a également tourné AMOUR, VENGEANCE ET TRAHISON, ENVOLEMOI , avec Kenneth Branagh, WHERE ANGELS FEAR TO THREAD (sa quatrième incursion dans l’univers d’E. M. Forster), LA NUIT DES ROIS de Trevor Nunn, FRANCESCO, avec Mickey Rourke, PORTRAIT CHINOIS de Martine Dugowson, NOVOCAINE de David Atkins, avec Steve Martin, TILL HUMAN VOICES WAKE US de Michael Petroni, avec Guy Pearce, CONVERSATION (S) AVEC UNE FEMME

de Hans Canosa, avec Aaron Eckhart. Helena Bonham Carter a inscrit à son répertoire des pièces comme «La Maison de Bernarda Alba», «Trelawney of the Wells», «The Chalk Garden» et «The Woman in White». Elle a également tourné dans des productions télévisées britanniques comme

ARMS AND THE MAN, DANCING QUEEN, GETTING IT RIGHT, les séries «Absolutely Fabulous» et «Deux flics à Miami», la mini-série HENRY VIII, dans le rôle d’Anne Boleyn, et le téléfilm MAGNIFICENT 7, pour la BBC.

Rubeus Hagrid Robbie Coltrane incarne ici, pour la sixième fois, le Gardien des Clés et des Lieux de Poudlard qui lui a valu une citation au British Academy Award et au Los Angeles Film Critics Circle Award du meilleur second rôle pour HARRY POTTER À L’ÉCOLE DES SORCIERS. Il retrouvera Hagrid une dernière fois dans HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT, qui mettra fin au cycle. Robbie Coltrane a tourné dans une quarantaine de films, dont : OCEAN’S TWELVE de Steven Soderbergh, GOLDENEYE et LE MONDE NE SUFFIT PAS (dans le rôle de Valentin Zukovsky), HENRY V de Kenneth Branagh (dans le rôle de Falstaff ), FROM HELL des frères Albert et Allen Hughes, UNE BOUTEILLE À LA MER de Luis Mandoki, LES AVENTURES D’HUCKLEBERRY FINN et VAN HELSING de Stephen Sommers, etc. Le rôle désormais légendaire de «Fitz», héros de la série policière «Cracker», qu’il tint jusqu’en 2006, lui a valu trois British Academy Awards consécutifs (1994, 95 et 96) et une demi-douzaine de récompenses internationales (Cable Ace, prix d’interprétation de la FIPA, Broacasting Press Guild Award, Royal Television Society Award, Nymphe d’Argent du Festival de Monte Carlo, etc.) Coltrane est né à Glasgow en 1950. Après de brillantes études (dessin, peinture, cinéma) à la Glasgow School of Art, il produit et réalise le documentaire «Young Mental Health», qui remporte en 1973 le prix du Scottish Education Council. Au début des années soixante-dix, il fait la tournée des universités américaines avec le San Quentin Theatre Workshop et la Traverse Theatre Company, puis regagne l’Angleterre, où il connaît ses premiers succès dans des pièces comme «Your Obedient Servant», «Snobs & Bobs», «Dick Whittington», «The Loveliest Night of


the Year», «The End Game», etc. Devenu membre de la célèbre troupe The Comic Strip, il se distingue dans des émissions à grande audience, telles «The Comic Strip Presents...», «Five Go Mad In Dorset», «The Beat Generation», «War», «Summer School», «Five Go Mad on Mescalin», «Susie», «Gino», «Dirty Movie» et «The Minor’s Strike», la série «Tutti Frutti» de Tony Smith, qui lui vaut en 1987 le British Academy Award du meilleur acteur, «The Young Ones», «Kick Up the Eighties», «The Tube», «Saturday Night Live», «Lenny Henry Show», «Girls On Top» et «Black Adder». Outre THE SUPERGRASS de Peter Richardson, qu’il tourna avec ses camarades de Comic Strip, Robbie Coltrane a joué dans FLASH GORDON de Mike Hodges, BRITANNIA HOSPITAL de Lindsay Anderson, SCRUBBERS de Mai Zetterling, KRULL de Peter Yates, THE GHOST DANCE de Ken McCullen, CHINESE BOXES de Chris Petit, MONA LISA de Neil Jordan, ABSOLUTE BEGINNERS de Julien Temple, RÉVOLUTION de Hugh Hudson, CARAVAGGIO de Derek Jarman, EAT THE RICH et THE POPE MUST DIE de Peter Richardson, BERT RIGBY, YOU’RE A FOOL de Carl Reiner, METTONS LES VOILES ! de Jonathan Lynn (qui lui valut le Peter Sellers Award 1991), SLIPSTREAM de Steven Lisberger, LET IT RIDE de Joe Pytka, DEFENCE OF THE REALM de David Drury, MON COPAIN BUDDY de Caroline Thompson et ON THE NOSE de David Caffrey. Robbie Coltrane a été récemment le protagoniste et producteur exécutif de la mini-série ITV «The Planman», et a participé au tout dernier épisode de la série culte «Frasier». Il a été promu en 2006 dans l’Ordre de l’Empire Britannique. Coltrane a tenu tout récemment la vedette du succès critique THE BROTHERS BLOOM, qui a été présenté dans de nombreux festivals, et a prêté sa voix au dessin animé LA LÉGENDE DE DESPEREAUX.

Albus Dumbledore Sir Michael Gambon retrouve le personnage d’Albus Dumbledore, le sage et vénérable directeur de Poudlard qu’il a incarné successivement dans HARRY POTTER ET LE PRISONNIER D’AZKABAN, HARRY POTTER ET LA COUPE DE FEU et HARRY POTTER ET L’ORDRE DU PHÉNIX.

En quarante ans de carrière, Sir Michael a joué au sein des plus grandes troupes britanniques. Couronné à l’Olivier Award pour «A Chorus of Disapproval» d’Alan Ayckbourn, «Galileo» de Brecht et «Volpone» de Ben Jonson, il a remporté l’Evening Standard Award pour la troisième de ces pièces ; le British Academy Award, le Broadcasting Press Guild Award et le Royal Television Society Award dans la légendaire série de Dennis Potter «The Singing Detective», ainsi que la plupart des grands prix d’interprétation londoniens dans «Vu du Pont» d’Arthur Miller. Les cinéphiles, qui le connaissaient pour le rôle du Voleur dans LE CUISINIER, LE VOLEUR, SA FEMME ET SON AMANT

de Peter Greenaway, ont pu l’apprécier sous les traits de l’odieux Sir William McCordle, dans GOSFORD PARK de Robert Altman (Screen Actors Guild Award et Critics Choice Award du meilleur casting) et dans des films aussi divers que SLEEPY HOLLOW de Tim Burton, RÉVÉLATIONS de Michael Mann, OPEN RANGE de Kevin Costner, LA VIE AQUATIQUE de Wes Anderson, CAPITAINE SKY ET LE MONDE DE DEMAIN de


Kerry Conran, THE GOOD NIGHT de Jake Paltrow, RAISONS D’ÉTAT de Robert De Niro, avec Matt Damon et Angelina Jolie, BRIDESHEAD REVISISTED de Julian Jarrold, avec Emma Thompson, etc. On le reverra en 2010 dans le drame post-apocalyptique des frères Albert et Allen Hughes THE BOOK OF ELI, dont il partagera la vedette avec Denzel Washington. Michael Gambon, qui participa en 1963 à la saison inaugurale du National Theater de Laurence Olivier, a interprété des classiques comme «Macbeth», «Coriolan», «Othello», «Oncle Vanya», «Sainte Jeanne», «Le Roi Lear» ou «Antoine et Cléopâtre» et des pièces contemporaines comme «Otherwise Engaged» et «Close of Play» de Simon Gray, «The Norman Conquests», «Just Between Ourselves», «Man of the Moment», «Sisterly Feelings» et «Small Family Business» d’Alan Ayckbourn, «Betrayal», «Old Times», «Mountain Language» et «Le Gardien» d’Harold Pinter, «Skylight» de David Hare (à Londres et New York), «Veteran’s Day», avec Jack Lemmon, «Alice’s Boys», avec Ralph Richardson, «Unexpected Man» de Yasmina Reza», etc. Il a joué au cours des dernières années «Fin de partie» de Samuel Beckett dans une mise en scène de Matthew Warchus, «Troilus et Cressida» sous la direction de Nicholas Hytner, «Le Gardien» (Patrick Marber) et «A Number» (Stephen Daldry).

Vétéran du petit écran, Michael Gambon y a également reçu le British Academy Award dans «Perfect Strangers», «Longitude» et «Wives and Daughters». Il a participé à des dramatiques comme «Eyeless in Gaza», «La Mouette» et «The Heat of the Day», sur un scénario de Pinter, obtenu des citations à l’Emmy et au Golden Globe pour son interprétation du Président Lyndon B. Johnson dans le téléfilm PATH TO WAR et tenu le rôle-titre de la mini-série MAIGRET. On a pu le voir en outre dans UNE SAISON BLANCHE ET SÈCHE d’Euzhan Palcy, TOYS de Barry Levinson, TURTLE DIARY de John Irvin, PARIS BY NIGHT de David Hare, LE DOSSIER RACHEL de Damien Harris, LES INDOMPTÉS

de Michael Karbelnikoff, LES LEÇONS DE LA VIE de Mike Figgis, CLEAN SLATE de Mick Jackson, UN HOMME SANS IMPORTANCE de Suri Krishnamma, THE GAMBLER de Karoly Makk (dans le rôle de Dostoïevski), MARY REILLY de Stephen Frears, LES AILES DE LA COLOMBE de Iain Softley, GUNS 1748 de Jake Scott, CHARLOTTE GRAY de Gillian Armstrong, avec Cate Blanchett, THE LAST SEPTEMBER de Deborah Warner, SYLVIA de Christine Jeffs, avec Gwyneth Paltrow, ADORABLE JULIA d’Istvan Szabo, avec Annette Bening, et la mini-série ANGELS IN AMERICA de Mike Nichols. Il sera courant 2009 dans la série BBC «Emma».


Le Professeur Rogue Alan Rickman, qui incarne l’énigmatique Professeur de Potions et Directeur de Serpentard depuis les débuts de la saga HARRY POTTER, a joué récemment le Juge Turpin dans SWEENEY TODD de Tim Burton et sera l’une des vedettes de la nouvelle adaptation d’ ALICE IN WONDERLAND réalisée par Burton, dont la sortie est annoncée pour le printemps 2010. Rickman s’est révélé dans des rôles d’anti-héros tortueux et raffinés, tels Hans Gruber dans PIÈGE DE CRISTAL de John McTiernan et le flamboyant Shérif de Nottingham. dans ROBIN DES BOIS, PRINCE DES VOLEURS de Kevin Reynolds, qui lui valut en 1991, le trophée du Meilleur Acteur de l’Année, décerné par l’Evening Standard, ainsi que le London Film Critics Circle Award et le British Academy Award. Figurent également parmi ses nombreux succès TRULY, MADLY, DEEPLY d’Anthony Minghella (pour lequel il reçut l’Evening Standard Award et une citation au British Academy Award), RAISON ET SENTIMENTS d’Ang Lee et MICHAEL COLLINS de Neil Jordan (qui lui rapportèrent chacun une citation au British Academy Award), MESMER de Roger Spottiswoode (prix du meilleur acteur au Festival de Montréal), les téléfilms RASPUTIN (dont le rôle-titre fut récompensé par l’Emmy, le Golden Globe et le Screen Actors Guild Award) et SOMETHING THE LORD MADE (citation à l’Emmy).

Alan Rickman a mis en scène «Wax Acts», avec Ruby Wax, dans le West End, et «The Winter Guest» de Sharman MacDonald au West Yorkshire Playhouse et à l’Almeida Theatre de Londres. Adapté de la seconde de ces pièces, L’INVITÉE DE L’HIVER a marqué ses débuts dans la réalisation. Le film, dont il cosignait aussi le script avec MacDonald et partageait la vedette avec Emma Thompson et la mère de celle-ci, Phyllida Law, a remporté trois prix au Festival de Venise et le prix du meilleur long métrage au Festival de Chicago. Né à Londres en 1946, Alan Rickman suit une formation de graphiste à la Chelsea School of Art et dirige pendant trois ans une équipe de dessinateurs techniques. Entré à vingt-six ans à la Royal Academy of Dramatic Art, il se consacre pendant sept ans au répertoire classique avant de rallier la Royal Shakespeare Company, où il crée en 1985 le rôle de Valmont dans «Les Liaisons Dangereuses» de Christopher Hampton. Il reprend celui-ci dans le West End, puis à Broadway, où il obtiendra une citation au Tony 1987 du meilleur acteur. Rickman a également inscrit à son répertoire des classiques comme «La Mouette», «Troilus et Cressida», «Comme il vous plaira», «Peines d’amour perdues», «Antoine et Cléopâtre», «La Tempête», «La Mouette» et de nombreuses pièces contemporaines, dont «Grandeur et misère du Troisième Reich», «The Carnation Game», «The Summer Party», «Commitments», «The Last Elephant», «Lucky Chance», The Grass Widow» et «Bad Language». Il a aussi interprété «Hamlet» et participé à trois Festivals d’Edimbourg et aux tournées subséquentes de «Mesure pour mesure», «Les Frères Karamazov» et «Tango at the end of Winter» (Time Out Award du meilleur acteur). Sa création dans «Private Lives» de Noel Coward, lui a


valu le Variety Club Award et le Theatregoers Award et une citation à l’Olivier Award et à l’Evening Standard Award, puis au Tony, à l’occasion de son transfert à Broadway. R ickman a aussi mis en scène «My Name is Rachel Corrie» au Royal Court (meilleure nouvelle pièce et prix de la mise en scène aux Theatergoes Choice Awards) et «Les Créanciers» de Strindberg, qui sera repris à New York en 2010. Rickman a également tourné dans BOB ROBERTS de Tim Robbins, CALENDRIER MEURTRIER de Pat O’Connor, DOGMA de Kevin Smith, JUDAS KISS de Sebastian Gutierrez, GALAXY QUEST de Dean Parisot, avec Sigourney Weaver, COUP DE PEIGNE de Paddy Breathnach, PLAY (réalisé par Anthony Minghella pour Beckett on Film), LOVE ACTUALLY de Richard Curtis, LE PARFUM – HISTOIRE D’UN MEURTRIER de Tom Tykwer, BOTTLE SHOCK (qui lui a valu le prix du meilleur acteur au Festival de Seattle 2008) et NOBEL SON. On a pu le voir dans la série britannique «Smiley’s People», ainsi que dans «Roméo et Juliette», «Bonnie Prince Charley», «Girls On Top», «Thérèse Raquin», «Spirit of Man», «The Barchester Chronicles» et «Revolutionary Witness».

Le Professeur McGonagall Maggie Smith a interprété Minerva McGonagall dans chaque film de la saga HARRY POTTER. On la reverra cette année dans le film d’aventures fantastiques de Julian Fellowes FROM TIME TO TIME. Au fil de sa riche et prestigieuse carrière, «Dame Maggie» a accumulé d’innombrables récompenses, tant au théâtre qu’au cinéma où elle a collaboré avec des réalisateurs aussi éminents que Joseph L. Mankiewicz, George Cukor, Richard Attenborough, James Ivory, Steven Spielberg, Robert Altman Agnieszka Holland, Franco Zeffirelli, etc. Lauréate de deux Oscars (meilleure actrice pour LES BELLES ANNÉES DE MISS BRODIE de Ronald Neame, meilleur second rôle féminin pour CALIFORNIA HOTEL de Herbert Ross), elle a été citée à cette récompense pour OTHELLO de Stuart Burge, VOYAGES AVEC MA TANTE de George Cukor, CHAMBRE AVEC VUE de James Ivory et GOSFORD PARK de Robert Altman (qui lui a aussi rapporté des citations au Golden Globe et au British Academy Award). Elle a reçu le Tony en 1990, dans «Lettice and Lovage» ; le British Academy Award pour LES BELLES ANNÉES DE MISS BRODIE, THE LONELY PASSION OF JUDITH HEARNE de Jack Clayton, PORC ROYAL de Malcolm Mowbray et UN THÉ


AVEC MUSSOLINI de Franco Zeffirelli ; le Golden Globe dans CHAMBRE AVEC VUE et CALIFORNIA HOTEL ; l’Emmy dans le téléfilm de Richard Loncraine MY HOUSE IN UMBRIA. Née à Ilford (Essex), Maggie Smith fait son apprentissage à l’Oxford Playhouse School et à l’Oxford Drama Society, et connaît un succès précoce au sein de l’Oxford Theatre Group. Remarquée par un imprésario américain, elle fait ses premiers pas à Broadway dans «New Faces of 1956», puis rejoint en 1959 l’Old Vic Company, où elle tient quelques grands rôles du répertoire («Les Joyeuses commères de Windsor», «Comme il vous plaira», «Richard III») avant de donner la réplique à Laurence Olivier dans «Rhinocéros» d’Eugène Ionesco. En 1962, elle obtient le premier de quatre Evening Standard Awards dans «The Private Ear and the Public Eye» de Peter Shaffer. En 1963, elle rallie la National Theatre Company, où elle jouera notamment Desdémone face à Olivier, Béatrice («Beaucoup de bruit pour rien»), «Mademoiselle Julie», «Les trois sœurs» et «Hedda Gabler». Maggie Smith compte aussi dans son vaste répertoire des pièces comme «Private Lives» de Noel Coward et «Night and Day» de Tom Stoppard (qui lui valurent chacune une citation au Tony), «Peter Pan», «La Mouette», «Virginia» d’Edna O’Brien (où elle remporta l’Evening Standard Award pour son interprétation de Virginia Woolf ), «Mary, Mary», «The Way of the World» (qui lui valut le prix du Variety Club en 1976), «The Importance of Being Earnest» d’Oscar Wilde, «Three Tall Women» d’Edward Albee, «Talking Heads» d’Alan Bennett, «The Breath of Life» de David Hare, avec Judi Dench.

Elle a animé pendant quelques années sa propre troupe, la B.M.B., et a aussi participé à plusieurs Festivals Shakespeare de Stratford (Ontario). Outre la saga HARRY POTTER , Maggie Smith compte parmi ses fi lms les plus célèbres LE MANGEUR DE CITROUILLES de Jack Clayton, GUÊPIER POUR TROIS ABEILLES de Joseph L. Mankiewicz, AH ! DIEU, QUE LA GUERRE EST JOLIE ! de Richard Attenborough, VOYAGES AVEC MA TANTE de George Cukor, UN CADAVRE AU DESSERT de Robert Moore, MORT SUR LE NIL de John Guillermin, MEURTRE AU SOLEIL de Guy Hamilton, QUARTET de James Ivory, DRÔLE DE MISSIONNAIRE de Richard Loncraine, HOOK de Steven Spielberg, SISTER ACT d’Emile Ardolino et sa suite, SISTER ACT, ACTE 2 de Bill Duke, LE JARDIN SECRET et WASHINGTON SQUARE d’Agnieszka Holland, RICHARD III de Richard Loncraine, THE LAST SEPTEMBER de Deborah Warner et LES DIVINS SECRETS de Callie Khouri. On citera parmi ses créations télévisées les dramatiques «The Millionairess», «Beaucoup de bruit pour rien» et «Le marchand de Venise», les téléfilms MEMENTO MORI de Jack Clayton, SUDDENLY LAST SUMMER de Richard Eyre (où elle fut citée à l’Emmy dans le rôle de Mrs. Venable), ainsi que MRS. SILLY (où elle remporta le British Academy Award), TALKING HEADS : BED AMONG THE LENTILS (où elle remporta le Royal Television Society Award), ALL THE KING’S MEN et DAVID COPPERFIELD

Commandeur de l’Empire Britannique, Dame Maggie Smith est Docteur Honoris Causa de l’Université de St. Andrews (Écosse) et de l’Université de Londres. Lauréate du Prix Shakespeare de la Ville de Hambourg, elle a reçu un British Academy Award d’Argent en 1993.


Drago Malefoy Tom Felton a incarné Drago, élève de Serpentard et ennemi juré d’Harry Potter, dans tous les films de la saga. Il retrouvera ce personnage maléfique, tout entier dévoué à Lord Voldemort, dans

Fan de la saga, Evanna décrocha ce rôle à l’occasion d’un casting ouvert, face à quelque 15 000 postulantes. Originaire des environs de Dublin, la jeune actrice a joué dans un club d’art dramatique local. Elle retrouvera le personnage de Luna dans HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT, PARTS 1 & 2.

HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT.

Felton a débuté au cinéma en 1996, en incarnant Peagreen Clock dans LE PETIT MONDE DES BORROWERS de Peter Hewitt et a interprété le fils de Jodie Foster dans ANNA ET LE ROI d’Andy Tennant. On a pu le voir dans des séries anglaises aussi cotées que «Bugs» (dans le rôle de James) et «Second Sight», face à Clive Owen. Acteur professionnel dès l’âge de 8 ans, Tom Felton a été également le héros de deux dramatiques BBC Radio 4 : «The Wizard of Earthsea» et «Here’s to Everyone» et a tourné dans plusieurs spots haut de gamme.

Ginny Weasley Après avoir tenu le rôle, très épisodique, de la sœur cadette de Ron dans HARRY POTTER À L’ÉCOLE DES SORCIERS, Bonnie Wright devint un personnage clé de la saga Harry Potter. Dès sa première année à Poudlard, dans HARRY POTTER ET LA CHAMBRE DES SORCIERS, Ginny fut en effet confrontée à trois rudes

Luna Lovegood Evanna Lynch a débuté à l’écran en incarnant l’exubérante Luna Lovegood dans HARRY POTTER ET L’ORDRE DU PHÉNIX.

épreuves : son amour pour Harry, le pouvoir magique d’un journal très intime et les affres de sa mauvaise conscience. Bonnie retrouvera Ginny dans les deux volets de HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT, qui concluront le cycle


L’actrice a également tourné dans plusieurs productions télévisées, dont le tél��film AGATHA CHRISTIE : A LIFE IN PICTURES, où elle jouait Agatha jeune, et la production Hallmark «Stranded», diffusée en Angleterre et aux États-Unis. Elle a prêté récemment sa voix à un épisode de la série animée Disney «The Replacements». Outre ses talents de comédienne, Bonnie Wright possède de solides dons musicaux et joue de la guitare et du saxo.

Lavande Brown Jessie Cave fait son entrée dans la saga, avec le rôle de Lavande Brown, la première petite amie, un peu trop zélée et affectueuse, de Ron Weasley. Jessie Cave suivit des cours d’illustration et d’animation à la Kingston University de Londres et travailla en coulisse dans divers théâtres avant de s’orienter vers la comédie. Elle a décroché son premier rôle professionnel dans le téléfilm britannique SUMMERHILL, consacré à cette célèbre école progressiste du Suffolk. Admise à la Oxford School of Drama, Jessie a choisi de différer son entrée dans cette prestigieuse école afin de pouvoir tenir le rôle très convoité de Lavande.

Tom Riddle, à onze ans Orphelin, Tom Riddle découvre à onze ans qu’il possède des dons extraordinaires. Fiennes Tiffin, qui aura douze ans en novembre, a débuté au cinéma dans la production indépendante britannique BIGGER THAN BEN, où il jouait un enfant pickpocket. Grand amateur de sports, et plus particulièrement de foot, il fait partie de l’équipe des Lambeth All-Stars, qui regroupe de jeunes londoniens de moins de 12 ans.

Tom Riddle, adolescent Frank Dillane, 18 ans, mène actuellement de brillantes études secondaires et travaille dans un pub de façon à pouvoir voyager à la fin de son cycle.


Réalisateur David Yates a signé en 2007 le blockbuster HARRY POTTER ET L’ORDRE DU PHÉNIX, qui lui a valu l’Em-

pire Award du meilleur réalisateur. Il tourne actuellement l’adaptation - en deux parties - du dernier roman du cycle : HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT. Venu du petit écran, David Yates a remporté son premier British Academy Award sur la mini-série historique THE WAY WE LIVE NOW, interprétée par Matthew MacFayden et Miranda Otto. En 2003, il réalise la série dramatique «State of Play», qui lui vaut une citation au British Academy Award et le prix de la mise en scène, décerné par la Directors Guild of of Great Britain (DGGB). Cette prestigieuse série obtiendra en outre le Broadcasting Press Guild Award, le prix de la Royal Television Society (RTS) et le Rockie Award au Festival de Télévision de Banff. L’année suivante, Yates explore le commerce du sexe dans un téléfilm réaliste en deux épisodes : SEX TRAFFIC, qui remporte, entre autres récompenses internationales, huit British Academy Awards et quatre RTS Awards (notamment au titre de meilleure drame), le prix du jury au Festival de Reims et la Nymphe d’or du Festival de Monte Carlo. Yates a également obtenu une citation à l’Emmy du

meilleur réalisateur pour le téléfilm THE GIRL IN THE CAFE (2005), une histoire d’amour interprétée par

Bill Nighy et Kelly Macdonald. Il compte en outre à son actif le téléfilm THE YOUNG VISITORS (avec Jim Broadbent et Hugh Laurie) et la mini-série THE SINS (avec Pete Postlethwaite et Geraldine James). Yates a passé sa jeunesse à St. Helens (Merseyside) et suivi des études de sciences politiques à l’Université d’Essex et à la Georgetown University de Washington. Son premier essai : «When I Was a Girl», dont il signait aussi le scénario, lui rapporta le prix du meilleur court-métrage européen au Festival international de Cork (Irlande), ainsi que le Golden Gate Award du Festival de San Francisco et fut son passeport pour la National Film and Television School de Beaconsfield (Angleterre), où son film de fin d’études, «Good Looks», remporta le Silver Hugo du Festival de Chicago. Yates passa au long métrage en 1998, avec THE TICHBORNE CLAIMANT, qu’interprétaient Stephen Fry et John Gielgud. Son court-métrage le plus récent : «Rank» (2002), a obtenu une citation au British Academy Award.


DAVID HEYMAN Producteur

David Heyman a produit tous les films HARRY POTTER adaptés du cycle romanesque de J. K. Rowling. Le septième et dernier de ces romans, HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT, est en tournage depuis février 2009. Il sera distribué en deux parties, la première en novembre 2010, la seconde à l’été 2011. Heyman compte en outre parmi ses productions récents la comédie YES MAN, avec Jim Carrey, le thriller futuriste de Francis Lawrence JE SUIS UNE LÉGENDE, avec Will Smith, le drame de Mark Herman THE BOY IN STRIPED PYJAMAS, avec Vera Farmiga et David Thewlis, et le drame de John Crowley IS ANYBODY THERE?, avec Michael Caine Élevé en Angleterre et aux États-Unis, Heyman débute comme simple stagiaire sur RAGTIME de Milos Forman et LA ROUTE DES INDES de David Lean. En 1986, il s’établit à Los Angeles et est engagé comme

directeur de création chez Warner Bros., où il collabore notamment à GORILLES DANS LA BRUME de Michael Apted et LES AFFRANCHIS de Martin Scorsese. Après avoir occupé un poste de vice-président chez UA à la fin des années 1980, il inaugure en1992 sa carrière de producteur freelance avec JUICE d’Ernest Dickerson, que suivront plusieurs classiques du cinéma indépendant, dont la comédie culte de Greg Mottola EN ROUTE VERS MANHATTAN, avec Liev Schreiber, Parker Posey, Stanley Tucci et Campbell Scott. Après ce long séjour aux États-Unis, Heyman retourne en Angleterre en 1997 pour monter sa propre société de production, Heyday Films. Outre la totalité des films HARRY POTTER, la société a produit pour le cinéma et la télévision des œuvres aussi diverses que TAKING LIVES (DESTINS VIOLÉS), avec Angelina Jolie et Ethan Hawke, et la série «Threshold : Premier Contact». David Heyman a été, en 2003, le premier producteur britannique couronné Producteur de l’Année au ShoWest.


DAVID BARRON

STEVE KLOVES

David Barron produit actuellement l’adaptation en deux parties de HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT après avoir fait fonction de producteur sur HARRY POTTER ET L’ORDRE DU PHÉNIX et de producteur exécutif sur HARRY POTTER ET LA CHAMBRE DES SECRETS et HARRY POTTER ET LA COUPE DE FEU. Barron, qui travaille depuis plus de vingt-cinq ans pour le cinéma et la télévision a fait ses premières armes sur des spots publicitaires avant de rejoindre les plateaux de LA DÉCHIRURE de Roland Joffe et LA MAITRESSE DU LIEUTENANT FRANÇAIS de Karel Reisz. Il travaille ensuite comme administrateur de production sur RÉVOLUTION de Hugh Hudson, LEGEND de Ridley Scott, PRINCESS BRIDE de Rob Reiner, CABAL de Clive Barker et HAMLET de Zeffirelli, puis comme chargé de production sur le premier cycle des «Aventures du Jeune Indiana Jones». En 1993, Barron est engagé comme producteur associé/directeur de production sur FRANKENSTEIN de Kenneth Branagh. Leur collaboration, informelle mais régulière, donnera ensuite l’occasion à Barron de produire quatre films de l’acteur : AU BEAU MILIEU DE L’HIVER, OTHELLO (d’Oliver Parker), HAMLET et PEINES D’AMOUR PERDUES. David Barron a monté, en 1999, la société Contagious Films, en partenariat avec le réalisateur britannique Paul Weiland. Il a aussi coproduit le film d’aventures SAHARA, interprété par Matthew McConaughey et Penélope Cruz, et exercé les fonctions de producteur exécutif sur POSSESSION de Neil LaBute, une production Baltimore/ Spring Creek en association avec Contagious Films. David Barron a lancé récemment sa deuxième société de production : Runaway Fridge Films.

Scénariste des quatre premiers HARRY POTTER, Steve Kloves a été cité au Children’s Award de la British Academy pour HARRY POTTER À L’ÉCOLE DE SORCIERS et HARRY POTTER ET LA CHAMBRE DES SECRETS. Il a écrit tout récemment HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT, qui conclura le cycle HARRY POTTER. Steve Kloves a obtenu sa première citation à l’Oscar pour WONDER BOYS de Curtis Hanson, ainsi que le Critics’ Choice Award et des citations au BAFTA, au Golden Globe et au prix de la Writers Guild of America.. Né à Austin (Texas), Kloves passe son enfance et sa jeunesse en Californie du Nord, et s’établit à Los Angeles pour y terminer ses études. Abandonnant le collège au bout de dix-huit mois pour se lancer dans l’écriture, il signe en 1984 le scénario de RACING WITH THE MOON (Les Moissons du printemps), que Richard Benjamin réalise avec Sean Penn, Elizabeth McGovern et Nicolas Cage. En 1989, Kloves écrit et réalise SUSIE ET LES BAKER BOYS, comédie dramatique interprétée par Jeff Bridges, Beau Bridges et Michelle Pfeiffer. Le film remportera quatre nominations à l’Oscar et une citation de la Writers Guild of America dans la catégorie «meilleur scénario original» et vaudra à Michelle Pfeiffer le Golden Globe et le British Academy Award. En 1993, Kloves signe le thriller psychologique FLESH AND BONE, interprété par Dennis Quaid, Meg Ryan, James Caan et Gwyneth Paltrow dans l’un de ses premiers rôles marquants.

Producteur

Scénariste


LIONEL WIGRAM

Producteur exécutif Lionel Wigram, qui faisait déjà fonction de producteur exécutif sur HARRY POTTER ET L’ORDRE DU PHÉNIX, a produit cette année le SHERLOCK HOLMES de Guy Ritchie, dont il a en outre écrit le sujet original. Le film, interprété par Robert Downey Jr., sortira le 25 décembre. Wigram est aussi l’un des producteurs du film d’animation de Zack Snyder GUARDIANS OF GA’HOOLE, qui sortira en automne 2010. Wigram a fait ses études à Oxford et a été l’un des membres fondateurs de l’Oxford Film Foundation. Durant cette période, il travaille comme assistant de production auprès d’Elliott Kastner, et à la fin de son cursus, rejoint celui-ci en Californie. En 1987, il produit son premier film : NEVER ON TUESDAY, suivi en 1988 de COOL BLUE, avec Woody Harrelson, et WARM SUMMER RAIN, avec Kelly Lynch. Il contribue en outre au développement du thriller L’IMPASSE, que Brian DePalma réalisera en 1994. En 1990, Wigram entre comme chargé de développement à la société Alive Films et travaille sur des films de Wes Craven et Sam Shepard. Il produit aussi COOL AS ICE et collabore en tant que producteur exécutif au film noir de Steven Soderbergh À FLEUR DE PEAU. En 1993, il lance avec le propriétaire d’Alive, Shep Gordon, l’agence Alive Culinary Resources, qui gère les intérêts de la plupart des plus grands chefs américains et produit pour Time Life une série de vidéos culinaires. En 1994, Wigram rejoint la société de Renny Harlin et Geena Davis The Forge en tant que directeur du dé-

veloppement. Il y travaillera notamment sur les films de Harlin AU REVOIR À JAMAIS et L’ILE AUX PIRATES, ainsi que sur le téléfilm MISTRIAL. Entré chez Warner Bros. en 1996 en tant que viceprésident chargé de production, Wigram sera responsable durant son mandat de l’achat des romans HARRY POTTER par le studio et supervisera tous les films de la franchise, parallèlement à des projets comme CHAPEAU MELON BOTTES DE CUIR, CHARLOTTE GRAY, LES ROIS DU DÉSERT et THE GOOD GERMAN. En 2006, Wigram signe un accord de premier regard avec Warner Bros. et passe producteur exécutif sur les films HARRY POTTER, fonction qu’il exercera aussi sur le film de Kirsten Sheridan AUGUST RUSH, interprété par Robin Williams.

JOHN TREHY Coproducteur

John Trehy a collaboré en tant que contrôleur financier à tous les films du cycle HARRY POTTER. Également producteur associé sur HARRY POTTER ET LE GOBELET DE FEU, il a été promu récemment coproducteur sur HARRY POTTER ET L’ORDRE DU PHÉNIX. Contrôleur financier depuis plus de trente ans, Trehy a notamment exercé cette fonction sur GORILLES DANS LA BRUME et CRY FREEDOM et occupé le poste de comptable sur d’innombrables productions britanniques, dont LA FILLE DE RYAN, BARRY LYNDON, ELEPHANT MAN, SUPERMAN III et EYES WIDE SHUT.


BRUNO DELBONNEL

Delbonnel compte parmi ses films antérieurs THE CAT’S MEOW de Peter Bogdanovich, avec Kirsten Dunst, C’EST JAMAIS LOIN, TOUT LE MONDE N’A

Bruno Delbonnel a obtenu la première de ses deux citations à l’Oscar pour LE FABULEUX DESTIN D’AMÉLIE POULAIN (qui lui a également valu l’European Film Award et des citations au BAFTA et à l’American Society of Cinematographers Award) et la seconde pour UN LONG DIMANCHE DE FIANÇAILLES (qui lui a aussi rapporté le César et l’ASC Award). Delbonnel est actuellement à Saint Petersburg pour le tournage du FAUST d’Alexander Sokurov. Il a éclairé récemment le film musical de Julie Taymor ACROSS THE UNIVERSE, la biographie de Truman Capote SCANDALEUSEMENT CÉLÈBRE, réalisée par Douglas McGrath et l’épisode «Les Tuileries» de PARIS, JE T’AIME.

PAS EU LA CHANCE D’AVOIR DES PARENTS COMMUNISTES, MARIE, NONNA, LA VIERGE ET MOI et NI POUR, NI CONTRE (BIEN AU CONTRAIRE). Il a réalisé les documentaires PASO DOBLE et LE GRAND CIRQUE

Directeur de la photographie

et assuré en outre la photo de nombreux spots, dont un pour PBS, qui lui a valu une citation à l’AICP Award 2005.

STUART CRAIG Chef décorateur

Chef décorateur de tous les films HARRY POTTER, Stuart Craig a été cité à l’Oscar pour HARRY POTTER À L’ÉCOLE DES SORCIERS et HARRY POTTER ET


LA COUPE DE FEU. Il a été cité au British Academy Award pour chacun des titres de la saga et a remporté ce prix pour HARRY POTTER ET LA COUPE DE FEU. Craig travaille actuellement sur HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT, film en deux parties qui conclura le cycle. Décorateur visionnaire, Craig a obtenu son premier Oscar sur GANDHI de Richard Attenborough, et a remporté cette même récompense pour LES LIAISONS DANGEREUSES de Stephen Frears et LE PATIENT ANGLAIS d’Anthony Minghella. Il a été sélectionné à l’Oscar pour ses contributions à ELEPHANT MAN de David Lynch, MISSION de Roland Joffé et CHAPLIN de Richard Attenborough, et a reçu le British Academy Award pour ELEPHANT MAN et quatre citations à cette récompense pour GANDHI, GREYSTOKE, LES LIAISONS DANGEREUSES et LE PATIENT ANGLAIS.

Né à Norfolk, Craig suit des études d’art à Norwich, puis entre au Royal College of Art de Londres. Il débute comme dessinateur en 1965 sur l’adaptation originale de CASINO ROYALE, et travaillera notamment comme assistant directeur artistique sur MARY STUART, REINE D’ÉCOSSE de Charles Jarrott avant d’assurer la direction artistique d’UN PONT TROP LOIN (qui inaugure sa longue collaboration avec Richard Attenborough), LE FRÈRE LE PLUS FUTÉ DE SHERLOCK HOLMES de Gene Wilder et SUPERMAN de Richard Donner. Depuis la fin des années soixante-dix, Stuart Craig a aussi créé les décors de SATURN 3 de Stanley Donen, LA FOLLE HISTOIRE DU MONDE de Mel Brooks, CAL de Pat O’Connor (qu’il produisit également avec Terence Clegg), CRY FREEDOM, LES OMBRES DU CŒUR et LE TEMPS D’AIMER de Richard Attenbo-


rough, MEMPHIS BELLE de Michael Caton-Jones, LE JARDIN SECRET d’Agnieszka Holland, MARY REILLY de Stephen Frears, CHAPEAU MELON ET BOTTES DE CUIR de Jeremiah Chechik, LA LÉGENDE DE BAGGER VANCE de Robert Redford et COUP DE FOUDRE À NOTTING HILL de Roger Michell.

MARK DAY

Chef monteur Mark Day, qui fit son entrée dans la saga HARRY POTTER avec HARRY POTTER ET L’ORDRE DU PHÉNIX , entretient une collaboration suivie avec David Yates qui lui a valu : une citation à l’Emmy du meilleur montage pour le téléfilm THE GIRL IN THE CAFE ; le British Academy Award et le prix de la Royal Television Society (RTS) pour le téléfilm SEX TRAFFIC ; le British Academy Award et une citation au RTS Award pour la mini-série STATE OF PLAY ; des citations au British Academy Award et au RTS Award sur la mini-série THE WAY WE LIVE NOW ; une citation au RTS AWARD pour le téléfilm THE YOUNG VISITORS . Il a également collaboré avec Yates sur la mini-série THE SINS et le courtmétrage «Rank». Day et Yates font actuellement équipe sur le dernier chapitre (en deux parties) des aventures d’Harry Potter : HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT. Day a aussi collaboré à plusieurs reprises avec les réalisateurs David Blair (MYSTICS et les productions télévisées ANNA KARENINA, SPLIT SECOND et DONOVAN QUICK) ; Paul Greengrass (ENVOLE-MOI et le téléfilm THE FIX) ; John Schlesinger (les téléfilms SWEENEY TODD, LA FERME DU MAUVAIS SORT

et FAUX ET USAGE DE FAUX À LA COUR D’ANGLETERRE). Il a inscrit en outre son nom aux génériques de productions TV comme FLESH AND BLOOD de Julian Farino, SUDDENLY LAST SUMMER de Richard Eyre, MURDER ROOMS de Paul Seed et MEMENTO MORI

de Jack Clayton, qui lui a valu une citation au British Academy Award.

NICHOLAS HOOPER Compositeur

Nicholas Hooper collabore depuis de nombreuses années avec le réalisateur David Yates, pour lequel il composa récemment la musique de HARRY POTTER ET L’ORDRE DU PHÉNIX après avoir notamment remporté le British Academy Award de la meilleure musique pour le téléfilm THE YOUNG VISITORS et trois citations à cette récompense pour les téléfilms THE WAY WE LIVE NOW, THE GIRL IN THE CAFE

et la série «State of Play». Hooper a travaillé en outre avec Yates sur le film THE TICHBORNE CLAIMANT et les courts-métrages «Punch», «Good Looks» et «The Weaver’s Wife». Il a obtenu récemment le British Academy Award pour le septième et dernier épisode de la collection policière PRIME SUSPECT, réalisé par Philip Martin et interprété par Helen Mirren. Il a travaillé en outre avec Martin sur le téléfilm BLOODLINES et la production HBO EINSTEIN AND EDDINGTON. Hooper a aussi apporté une contribution marquante à un large éventail films, téléfilms et documentaires, dont THE HEART OF ME de Thaddeus O’Sullivan (avec Helena Bonham Carter), les téléfilms THE BEST MAN, THE CHATTERLEY AFFAIR, MY FAMILY AND OTHER ANIMALS et MESSIAH :


THE PROMISE. Il a signé en outre les musiques de

divers documentaires de la série «Nature», parrainée par le National Geographic. Hooper travaille actuellement sur le film BIG CATS et le téléfilm biographique ENID BLYTON, écrit et réalisé par James Hawes, avec Helena Bonham Carter dans le rôle-titre.

JANY TEMIME Chef costumière

Jany Temime signe ici sa quatrième contribution à la saga HARRY POTTER après LE PRISONNIER D’AZKABAN, HARRY POTTER ET LA COUPE DE FEU et HARRY POTTER ET L’ORDRE DU PHÉNIX (pour lequel elle obtint une citation de la Costume Designers Guild). Elle travaille actuellement au film en deux parties HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT, qui bouclera le cycle HARRY POTTER. Jany Temime a exercé ses talents sur une quarantaine de fi lms dont IN BRUGES de Martin McDonagh, LES FILS DE L’HOMME d’Alfonso Cuaron, COPYING BEETHOVEN d’Agnieszka Holland, BRIDGET JONES : L’ÂGE DE RAISON de Beeban Kidron, HOUSE OF AMERICA de Marc Evans (qui lui valut le Welsh British Academy Award) ANTONIA’S LINE de Marleen Gorris (pour lequel le Festival d’Utrecht 1995 lui décerna un Golden Calf), ROUGE À LÈVRE ET ARME À FEU de Mel Smith (qui lui rapporta une citation au British Independent Film Award), RESISTANCE de Todd Komarnicki, INVINCIBLE de Werner Herzog, LA DÉFENSE LOUJINE de Marleen Gorris, GANGSTER NUMBER ONE de Paul McGuigan, YOU’RE DEAD d’Andy Hurst, CHARACTER de Mike van Diem, CRIME TIME de George Sluizer, THE

NEW MOTHER de Paula van der Oest, THE LAST CALL de Frans Weisz, ALL MEN ARE MORTAL d’Ate

de Jong, etc. Elle est actuellement en préproduction sur la biographie de Brian Epstein : THE FIFTH BEATLE.

TIM BURKE

Superviseur effets visuels Tim Burke a été cité à l’Oscar et au British Academy Award en tant que superviseur des effets visuels d’HARRY POTTER ET LE PRISONNIER D’AZKABAN, film couronné par la Visual Effects Society. Cité au BAFTA pour HARRY POTTER ET L’ORDRE DU PHÉNIX, il a également supervisé les effets visuels d’HARRY POTTER ET LA CHAMBRE DES SECRETS et HARRY POTTER ET LA COUPE DE FEU. Il travaille actuellement comme superviseur senior des effets visuels sur la conclusion en deux parties de la saga HARRY POTTER : HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT.

Burke, qui se consacre depuis 22 ans au domaine des effets visuels, a supervisé les effets visuels de nombreux films, dont trois longs métrages de Ridley Scott : GLADIATOR (qui lui valut l’Oscar en 2001 et une citation au British Academy Award), LA CHUTE DU FAUCON NOIR et HANNIBAL. Il a travaillé en outre sur BABE –

LE COCHON DANS LA VILLE, CHEVALIER, ENNEMI D’ÉTAT STILL CRAZY et les téléfilms MERLIN et MILL ON THE FLOSS.

Diplômé de dessin, Tim Burke débuta à la Cal Computer Graphics Co. avant de travailler pendant une dizaine d’années sur des spots publicitaires et des productions télévisées, qui lui ont rapporté les plus hautes récompenses.


NICK DUDMAN

Designer maquillages spéciaux et créatures Nick Dudman et son équipe ont créé les maquillages spéciaux et les créatures animatroniques de l’ensemble des productions HARRY POTTER, qui leur ont valu quatre citations consécutives au British Academy Award. Dudman travaille actuellement à la conclusion en deux parties du cycle HARRY POTTER : HARRY POTTER ET LES RELIQUES DE LA MORT.

Dudman a fait son apprentissage durant quatre ans auprès du chef maquilleur Stuart Freeborn, sur des films comme L’EMPIRE CONTRE-ATTAQUE d’Irvin Kershner et SUPERMAN II de Richard Lester, avant de diriger l’atelier maquillages de LEGEND de Ridley Scott.

Collaborateur de nombreuses productions Lucasfilm, dont LE RETOUR DU JEDI, WILLOW, INDIANA JONES ET LE TEMPLE MAUDIT et STAR WARS ÉPISODE 1, Dudman compte aussi à son actif : MONA LISA, HIGH SPIRITS et ENTRETIEN AVEC UN VAMPIRE de Neil Jordan, LE CINQUIÈME ÉLÉMENT de Luc Besson (pour lequel il dirigea un atelier créatures de 55 techniciens), LA MOMIE et LE RETOUR DE LA MOMIE de Stephen Sommers, ALIEN 3 de David Fincher et LE DERNIER DES MOHICANS de Michael Mann. Dudman a travaillé récemment comme conseiller aux maquillages spéciaux et «effets costumes» de BATMAN BEGINS et comme animatronicien sur LES FILS DE L’HOMME d’Alfonso Cuaron. Il a reçu en 2007 le Genie de la Canadian Academy pour les maquillages spéciaux de BEOWULF AND GRENDEL. Sa société, Pigs Might Fly, est un fournisseur réputé de produits pour maquillages spéciaux et «sang artificiel non salissant».


Par Ordre D’apparition Harry Potter

Lavande Brown

Seamus Finnigan

Une Inferius

Le Professeur Albus Dumbledore

Drago Malefoy

Katie Bell

Amycus

Fenrir Greyback

Dean Thomas

Le Professeur Minerva McGonagall Alecto

La Serveuse

Luna Lovegood

Leanne

Rowle

Le Professeur Horace Slughorn

Marcus Belby

Padma Patil

Cho Chang

Lily Potter

Jumelle 1

Parvati Patil

Chef Cascadeur

Ginny Weasley

Jumelle 2

Mrs. Cole

Cascadeurs

Molly Weasley

Blaise Zabini

Tom Riddle (11 ans)

Ron Weasley

Pansy Parkinson

Le Gamin Malingre

Hermione Granger

Vincent Crabbe

Le Serveur

Bellatrix Lestrange

Gregory Goyle

Eldred Worple

Narcissa Malefoy

Rubeus Hagrid

Remus Lupin

Peter Pettigrew

Le Professeur Filius Flitwick

Nymphadora Tonks

Le Professeur Severus Rogue

Argus Filch

Arthur Weasley

George Weasley

Neville Longbottom

Tom Riddle (16 ans)

Fred Weasley

Nigel

Madame Pomfrey

Cormac Mclaggen

Romilda Vane

Un Inferius

DANIEL RADCLIFFE MICHAEL GAMBON DAVE LEGENO

ELARICA GALLACHER JIM BROADBENT

GERALDINE SOMERVILLE BONNIE WRIGHT JULIE WALTERS RUPERT GRINT

EMMA WATSON

HELENA BONHAM CARTER HELEN MCCRORY TIMOTHY SPALL ALAN RICKMAN OLIVER PHELPS JAMES PHELPS

FREDDIE STROMA

JESSIE CAVE

TOM FELTON ALFRED ENOCH EVANNA LYNCH ROBERT KNOX AMBER EVANS RUBY EVANS LOUIS CORDICE SCARLETT BYRNE JAMIE WAYLETT JOSH HERDMAN ROBBIE COLTRANE WARWICK DAVIS DAVID BRADLEY

MATTHEW LEWIS

WILLIAM MELLING ANNA SHAFFER

DEVON MURRAY GEORGINA LEONIDAS MAGGIE SMITH

ISABELLA LAUGHLAND AFSHAN AZAD SHEFALI CHOWDHURY AMELDA BROWN

HERO FIENNES TIFFIN JACK PRYOR

MARK LOCKYER PAUL RITTER DAVID THEWLIS NATALIA TENA

MARK WILLIAMS FRANK DILLANE GEMMA JONES

JØERG STADLER

CAROLINE WILDER RALPH INESON

SUZIE TOASE ROD HUNT KATIE LEUNG GREG POWELL DAVID HOLMES MARC MAILLEY BRADLEY FARMER NICK CHOPPING TOLGA KENAN MATT STIRLING MARC ARCHER SARAH FRANZL LUCY ALLEN JOANNA WHITNEY TILLY POWELL HELEN BAILEY MICHAEL BYRCH NICK DAINES TINA MASKELL RYAN NEWBERRY RHYS HENSON ANTHONY KNIGHT LEE HORNBLOWER CHARLIE BILLSON GEMMA POWLEY MARTIN BAYFIELD


Réalisateur

MARTIN SCHADLER MARTIN FOLEY MOLLY HUGHES

Chef accessoiriste

JODIE JACKMAN

Chef modéliste

DAVID YATES

Designer maquillages & creatures

STEVE KLOVES

Superviseur effets spéciaux

Coordinatrice déco

DAVID HEYMAN DAVID BARRON

Directeur de la photographie, 2ème équipe

Directeurs artistiques de plateau

J.K. ROWLING

Productrice effets visuels

LIONEL WIGRAM

Superviseur effets visuels

Scénario

Produit Par

D'après le roman de Producteur exécutif Directeur de la photographie

BRUNO DELBONNEL, A.F.C, A.S.C.

Chef décorateur

STUART CRAIG

Chef monteur

NICK DUDMAN

JOHN RICHARDSON MIKE BREWSTER EMMA NORTON CHRIS SHAW

Superviseur équipe maquettes JOSÉ GRANELL

Coloriste numérique (superviseur) PETER DOYLE

STEPHEN SWAIN ASHLEY WINTER

Dessinateurs

BARRY WILKINSON

Assisté de

BEN WILKINSON PIERRE BOHANNA

Cadreur camera "A" JEREMY HILES

Chef machiniste

STEVE ELLINGWORTH

ALEX SMITH DENISE BALL EMMA VANE

Opérateur techno crane

ASHLEY LAMONT KETAN WAIKAR AMANDA LEGGATT ELIZABETH LOACH

Ingénieur du son

Dessinateurs juniors

RUSSELL O'CONNOR

Chef électricien

ROBERT 'CHUCK' FINCH STUART WILSON

Perchiste

ORIN BEATON

MARK DAY

Chef monteur son

Archiviste

Régisseur d'extérieurs en chef

JOHN TREHY

Directeur artistique en chef

Concepteur accessoires

Monteur effets visuels

NICHOLAS HOOPER

Décoratrice de plateau

Graphiste

Monteur son

TIM BURKE

Animalier

JANY TEMIME

Directrice de publicité

Recherches

Monteur dialogues

Superviseur postproduction

Concepteurs artistiques

Monteur synchro

Coproducteur Musique

Superviseur effets visuels Chef costumière Casting

FIONA WEIR

Directeur de production & producteur associé TIM LEWIS

JAMES MATHER NEIL LAMONT

STEPHENIE MCMILLAN GARY GERO

VANESSA DAVIES

KATIE REYNOLDS

Deuxième asst réalisateur principal MATTHEW SHARP

Réalisateur 2ème équipe.

Scripte

Premier assistant réalisateur

Directeur artistique senior

STEPHEN WOOLFENDEN JAMIE CHRISTOPHER

Directeur de production SIMON EMANUEL

Directeur de production, 2ème équipe RUSSELL LODGE

ANNA WORLEY

ANDREW ACKLAND-SNOW

Directeurs artistiques

AL BULLOCK SLOANE U'REN NEELY GARY TOMKINS HATTIE STOREY

ELICIA SCALES

MIRAPHORA MINA

EDUARDO LIMA LAUREN WAKEFIELD NICHOLAS SAUNDERS CELIA BARNETT

ROB BLISS ADAM BROCKBANK ANDREW WILLIAMSON PETER MCKINSTRY

Storyboard

JIM CORNISH STEPHEN FORREST-SMITH JANE CLARK

Décoratrice de plateau ROSIE GOODWIN

Tapissier

GARY HANDLEY

SUE QUINN

MATTHEW GLEN JAMIE MCPHEE

Monteur bruitages DEREK TRIGG

BJØRN OLE SCHROEDER DANIEL LAURIE

Bruiteurs

PETER BURGIS ANDI DERRICK

Mixeur Synchro JAMIE RODEN

Mixeurs bruitages

EDWARD COLYER GLEN GATHARD

Réenregistrements

STUART HILLIKER MIKE DOWSON


Coordinatrice postproduction HELEN GLOVER

Chef habilleuse

CHARLOTTE FINLAY

Assistants costumiers VIVIENNE JONES RICHARD DAVIES CHLOE AUBRY MICHELLE PHILO

Orchestrations

JEFF ATMAJIAN ALASTAIR KING GEOFF ALEXANDER SIMON WHITESIDE DARYL GRIFFITH

Chorale

AMANDA KNIGHT

RSVP VOICES SCHOOL CHOIR OF QUEEN'S COLLEGE, OXFORD

LISA TOMBLIN

Chef monteur musique

Création maquillages Chef coiffeuse

Cadreur 2ème équipe

STEFAN STANKOWSKI

Steadicam

PAUL EDWARDS

Scripte 2ème équipe

SHARON MANSFIELD

Équipe Norvégienne

PER HENRY BORCH JARLE TANGEN LARS AAKRE ANDERS REIME NIL ANDREAS BORG SANDRA JEBSEN MEGHAN BEATON JEANETTE BUSCH BRIAN NAUNTON

Effets visuels & Animation par

INDUSTRIAL LIGHT & MAGIC A LUCASFILM LTD. COMPANY

Superviseur effets visuels TIM ALEXANDER

Superviseur de l'animation MARC CHU

Productrice effets visuels JILL BROOKS

Compositing

Productrice

Mattes

Directeur de la photographie

Superviseur modélisation

Musique enregistrée et mixée A ABBEY ROAD STUDIOS

Superviseur mise en place personnages

PETER COBBIN

Superviseur layout

DARRELL ALEXANDER

Productrice executive effets visuels

ALASTAIR KING NICHOLAS HOOPER

Effets visuels par

THE CHAMBER ORCHESTRA OF LONDON

Superviseur

Enregistrement & mixage Producteur musical Chefs d'orchestre

Musique interprétée par

RISING SUN PICTURES

Superviseur

GREGORY YEPES

Productrice

CHARLOTTE LOUGHNANE

Superviseur infographique

Producteur exécutif

NIGEL STONE BSC

Effets Visuels Par

FUGITIVE STUDIOS

Générique De Fin

Superviseurs infographiques

BRENDA COXON

PAUL FRANKLIN PAUL RIDDLE

Compositing

Fabrication & photographie des modèles réduits par ANTONY HUNT

DOUBLE NEGATIVE

Superviseurs

FOREIGN OFFICE

Générique

AARON MCBRIDE WILLI GEIGER KEVIN SPROUT

NELSON SEPULVEDA BARRY WILLIAMS KEN BRYAN

Produits

Effets Visuels Par

Effets visuels par

Directeur artistique effets visuels

CINESITE (EUROPE) LTD

OLIVER MONEY

ALLAN JENKINS

Directeur photo subaquatique TIM WOOSTER

Producteur

CINESITE (EUROPE) LIMITED ANDY ROBINSON

IVOR MIDDLETON

Film © 2009 Warner Bros. Entertainment Inc. Scénario © 2009 Warner Bros. Entertainment Inc. Musique Originale © 2009 Warner-Barham Music, Llc Heyday Warner Bros. Distribution

Productrice effets visuels CHLOË GRYSOLE

Effets Visuels par Framestore FRAMESTORE JONATHAN FAWKNER ALEX HESSLER PHILIP MORRIS

Effets visuels par

LUMA PICTURES

Themes d'Hedwige et thème du Quidditch original composés par JOHN WILLIAMS

Réalisé en extérieurs en Angleterre & Écosse & Aux Leavesden Studios, Hertfordshire, England. Couleur Par

MICHAEL BALOG JOHN LEVIN

GRETCHEN LIBBY

THE MOVING PICTURE COMPANY NICOLAS AITHADI

Cameras & Objectifs ctifs Panalux Ltd

Conception & Réalisation ÉDITIONS GILBERT SALACHAS

Paris - : 01 42 03 18 96


WARNER BROS PICTURES présente

HARRY POTTER ET LE PRINCE DE SANG MÊLÉ

Un film de David YATES


HP6