Page 1

FORMATIONS 2013/2014 Edition Juin 2013

FINANCEMENTS PUBLICS AU SERVICE DES ENTREPRISES ET DES TERRITOIRES - Les dispositifs nationaux et européens -


Schola by AbsisKey, marque de AK Group S.A.S. au capital de 3 459 740 14, allée du Haras - 49100 Angers Tél : +33 (0)2.41.20.01.02

-2-


Edito …

D

epuis 15 ans, le groupe AbsisKey se structure pour apporter à ses partenaires tous les instruments et méthodes nécessaires et pertinents au management du financement de leurs politiques de développement et d’innovation. Notre objectif commun ? Favoriser la compétitivité des territoires et de leurs acteurs publics et privés en apportant notre expertise à la fois de la gestion sécurisée des financements publics nationaux et européens mais également, des stratégies de développement des entreprises qui les sollicitent.

Pour l’entrepreneur : comment accompagner financièrement et techniquement la réalisation de ses projets de développement, de recherche ou d’innovation ?

Pour les collectivités territoriales et administrations de l’Etat : comment déployer efficacement leurs politiques publiques et européennes sur leurs territoires face aux enjeux de compétitivité ?

Pour les chercheurs universitaires, comment optimiser leur recherche de financements ?

Cette expertise est répartie dans trois Business Unit : Financements européens et nationaux pour développement et compétitivité des territoires

les

projets

de

Montage et management de projets collaboratifs d’innovation

Fiscalité de la recherche, défense de contrôles fiscaux CIR et conseil en structuration de la démarche de recherche.

Pour renforcer la pertinence de l’offre de formation déjà bien connue des spécialistes, le groupe AbsisKey a créé Schola by AbsisKey, une offre de formation entièrement dédiée au financement de la RD2I – Recherche, Développement, Innovation et Investissement – destinée à tous les acteurs de l’écosystème de la RD2I et des politiques publiques inhérentes des collectivités territoriales et de l’Etat. Animées par les formateurs du groupe et des intervenants extérieurs reconnus pour leurs compétences éprouvées sur les thématiques proposées, ces formations donnent aux acteurs publics, privés et de la sphère académique, du développement et de l’innovation, les moyens de faire les choix stratégiques pertinents, d’être directement opérationnels sur leurs projets et/ou missions et de disposer de l’ensemble des outils nécessaires à leur succès.

François CHOLLET Président

-3-


Sommaire Edito …............................................................................................................................................................................................ 1 Sommaire ........................................................................................................................................................................................ 4

Présentation de la formation ...................................................................................................... 6 Prestations ...................................................................................................................................................................................... 7 Méthode Schola .............................................................................................................................................................................. 8 Lieu de formation ............................................................................................................................................................................. 9

Fiches Formation..................................................................................................................... 10 Monter un projet dans le cadre des financements européens ....................................................................................................... 10 Monter et gérer un projet dans le cadre du FEDER ...................................................................................................................... 12 Monter et gérer un projet dans le cadre du FSE ............................................................................................................................ 13 La mise en œuvre des projets de coopération européenne INTERREG IV ................................................................................... 14 Horizon 2020 de nouveaux programmes de financement au service de vos projets RD2I............................................................ 15 Les financements de l’innovation pour les PMEs .......................................................................................................................... 16 Management de projets PCRDT et préparation aux audits règlementaires................................................................................... 17 La gestion efficace du FEADER .................................................................................................................................................... 18 Eligibilité et gestion efficace du FSE.............................................................................................................................................. 19 Eligibilité et gestion efficace du FEDER ........................................................................................................................................ 20 ITI, DLAL et autres outils : financer les projets de son territoire avec les fonds européens 2014–2020 ? ..................................... 21 Autorité de gestion des fonds structurels 2014/2020 : prospectives .............................................................................................. 22 L’encadrement communautaire des aides publiques aux entreprises ........................................................................................... 23 Règlementation communautaire et nationale des Marchés Publics dans le cadre des fonds européens...................................... 24 Le Contrôle Qualité Gestion dans le cadre des fonds structurels .................................................................................................. 25 Encadrement règlementaire des contrats de recherche et de valorisation .................................................................................... 26 Les instruments d’ingénierie financière (IIF) avec les fonds structurels européens ....................................................................... 27 Le Contrôle Qualité Certification dans le cadre des fonds européens ........................................................................................... 28 Evaluer l’impact des fonds structurels : outils, méthodes, stratégies ............................................................................................. 29 Politique de Cohésion et avenir des fonds européens après 2013 ................................................................................................ 30 Méthodologie et sécurisation dans le cadre des projets FEDER générateur de recettes .............................................................. 31 Valorisation, management et sécurisation du Crédit Impôt Recherche (CIR) ................................................................................ 32

Les formateurs & intervenants extérieurs ................................................................................. 33 Les formateurs .............................................................................................................................................................................. 33 Les intervenants extérieurs ........................................................................................................................................................... 35

Les consultants formateurs ...................................................................................................... 36 Consultants formateurs ................................................................................................................................................................. 37

Nous contacter ........................................................................................................................ 40

-4-


-5-


PrĂŠsentation de la formation

-6-


Prestations Vos problématiques nécessitent un traitement spécifique, choisissez la formule qui vous convient : Les formules INTER Elles réunissent, en dehors de votre organisme, des participants de structures différentes concernés par une problématique commune. Vous aurez ainsi l’occasion d’approfondir vos connaissances et d’échanger vos expériences de façon personnalisée (groupe limité à 6 personnes).

Les formules INTRA ou sur mesure Elles vous permettent de réunir vis collaborateurs autour d'un sujet spécifique au sein de votre organisme. Les cas pratiques traités sont les vôtres, le traitement de vos dossiers sert de fil rouge à la démarche pédagogique, entièrement adapté à vos particularités « métier », organisationnels et stratégiques.

Le coaching personnalisé Cette formation vous permet, à titre individuel, dans le cadre d’une prise de poste ou d’une volonté d’acquérir rapidement une compétence spécifique, de bénéficier d’un accompagnement individuel (précédé d’un bilan de compétences) pour une professionnalisation et une expertise très rapide.

-7-


Méthode Schola Contenu Les participants pourront décrire leurs attentes spécifiques dans une fiche de vœux communiquée confidentiellement à Schola by AbsisKey dix jours avant la formation. Cette fiche sera analysée par nos intervenants afin d’adapter le contenu de la formation pour répondre au mieux aux attentes de chacun des participants et répondre aux questions particulières que vous vous posez dans vos missions.

Diapositives Les séminaires et ateliers sont présentés en français et s’appuient sur des diapositives en anglais ou en français afin d’établir sans ambiguïté les liens avec les documents de référence des programmes concernés.

Cahier de séminaire Chaque participant reçoit un cahier de séminaire comportant copies de toutes les diapositives utilisées et disposées afin de pouvoir leur associer des notes manuscrites. Il comporte un annuaire actualisé de ressources Web en lien avec chaque thématique ainsi qu’un CD-Rom personnalisé, contenant les documents de référence abordés en session, des outils pratiques et des exemples pratiques.

Théorie – cas pratique Chaque formation est composée d’une partie théorique et d’une ou des études de cas pratique interactives sur des exemples réels. De plus, la formation est émaillée tout au long de son déroulé de retour d’expériences des intervenants en charge des thématiques de formation, dans leurs missions quotidiennes.

Nos

+

Diagnostic de proposition de projet Les participants "porteurs de projets" pourront décrire leurs idées dans une fiche projet communiquée confidentiellement à Schola by AbsisKey, dix jours avant le séminaire. Cette fiche sera analysée par nos consultants et les recommandations seront discutées avec le porteur de projet au cours d’un entretien privé parallèlement au séminaire.

Evaluation et qualité Chaque formation est évaluée individuellement par les participants au moyen d’un formulaire rempli de façon anonyme. Ces fiches d’évaluation sont utilisées pour améliorer en permanence la qualité de nos prestations et répondre éventuellement à des questionnements complémentaires.

-8-


Lieu de formation Une position centrale pour permettre à chaque participant de se rendre aisément sur le lieu de la formation.

PARIS – 33 avenue du Maine 26 étage de la Tour Montparnasse. ème

En fonction de la formule souhaitée, d’autres lieux sont à définir avec le chargé d’affaires pédagogique.

-9-


Fiches Formation

- 10 -


Monter un projet dans le cadre des financements européens Les financements de l’Union Européenne sont multiples et variés, ils couvrent de nombreux domaines d’intervention de l’Etat, des collectivités territoriales, des établissements publics mais également des associations et des structures marchandes. Néanmoins si ces programmes sont nombreux (près de 400 à ce jour), il convient de trouver celui réellement adapté aux spécificités de chaque projet. Le principal enjeu n’est donc pas seulement de les recenser mais surtout d’accéder à l’information pertinente au meilleur moment alors même que les sources d’informations restent fragmentées.

Objectifs -

-

-

-

Disposer d’une vision claire des programmes européens et des possibilités de financement. Connaître les principaux programmes de financement sectoriels et de coopération de la Commission Européenne. Assimiler les éléments méthodologiques concrets permettant d’accéder à ces financements. Acquérir une connaissance des principales sources d’information et de veille communautaire.

Programme (2 jours) 1. La politique de cohésion économique et sociale - Les Fonds structurels européens : présentation des programmes FEDER et FSE.

- Les principes encadrant l’utilisation des fonds structurels européens. - Les documents de programmation (PO, DOMO, etc.) et les règles de gestion.

- Les principaux programmes de coopération cofinancés par les fonds structurels européens (notamment INTERREG). - Les fonds associés : FEADER et FEP.

2. Les financements des politiques sectorielles de la CE - Présentation de la typologie des programmes : comment s’y retrouver dans le « maquis » des aides disponibles et repérer les interlocuteurs pertinents ? - Les spécificités d’un projet européen de coopération. - L’articulation de ces financements avec les politiques nationales/territoriales.

Public -

-

Tous les acteurs publics et privés souhaitant bénéficier de financements européens. Les porteurs de projets, les personnels administratifs et financiers qui en assurent le suivi. Les agents d’Autorité de Gestion de ces fonds en charge de l’animation auprès des porteurs de projets.

3. Cas pratique (à définir en fonction des profils des participants) - Analyse de la nature du projet et des orientations du programme. - Les éléments techniques et financiers du dossier de demande de concours.

- Les obligations du maître d’ouvrage suite à l’adoption du projet. - Les rapports d’avancement et les rapports annuels d’exécution. - Les contrôles et l’évaluation du projet.

Intervenant Praticien des structures publiques, spécialiste du montage de projets cofinancés par les fonds structurels européens et/ou par les politiques sectorielles de la Commission Européenne.

Paris 26 et 27 septembre 2013 6 et 7 janvier 2014 24 et 25 mars 2014 23 et 24 juin 2014

4. Connaître et exploiter les sources d’information et de veille communautaire

Les atouts -

Une formation technique organisée autour de cas pratiques de montage et suivi de projets pour un nombre limité de 6 participants Des retours d’expériences selon la nature des projets et des outils éprouvés

- 11 -


Monter et gérer un projet dans le cadre du FEDER Les programmes opérationnels Convergence et Compétitivité régionale et emploi cofinancés par le FEDER offrent de réelles opportunités de financements dans de nombreux domaines. Ces financements s’adressent à un grand nombre de porteurs potentiels notamment autour du développement économique, du renouvellement urbain, du développement durable, des TIC ou de la recherche et de l’innovation. Néanmoins, le montage d’un projet FEDER toujours soumis aux contrôles publics implique des spécificités techniques, juridiques et financières qu’il convient de maîtriser et d’anticiper pour sécuriser son financement

Objectifs -

-

-

Apporter des connaissances pointues et une maîtrise des enjeux et des opportunités de financement accompagnant la programmation du FEDER pour les porteurs de projets. Maîtriser les règles et les bonnes pratiques du montage d’un dossier FEDER dans le cadre des programmes opérationnels régionaux. Cerner et anticiper les spécificités d’un financement par le FEDER (circuits d’instruction, maîtrise des délais, budget, réalisation, évaluation, etc.).

Programme (2 jours) 1. La programmation du FEDER - Les grands principes et priorités d’intervention du FEDER. - Les différentes étapes de la vie d’un projet cofinancé par le FEDER et les principales règles de gestion et de mise en œuvre (fondements juridiques, acteurs, circuits d’instruction, de gestion et de paiement, etc.)

2. Les clés du montage efficace d’un dossier FEDER : des exigences spécifiques (cas pratique) - Quelle démarche adopter pour préparer une demande de financement FEDER ? La préparation du projet et l’importance du travail sur le prévisionnel. - Le montage d’un dossier FEDER : définition de l’opération, valeur ajoutée du projet, respect des critères du FEDER, calendrier de réalisation, budget recettes / dépenses, indicateurs. - Les règles d’éligibilité spécifiques, notamment pour les projets d’investissement générateurs de recette : détermination des recettes, prise en compte des amortissements, calcul de l’assiette éligible après actualisation. - La préparation de l’évaluation d’un projet.

Public -

-

Tous les acteurs publics et privés souhaitant bénéficier de fonds structurels FEDER. Les porteurs de projets, les personnels administratifs et financiers qui en assurent le suivi. Les agents d’Autorité de Gestion de ces fonds en charge de l’animation auprès des porteurs de projets.

3. Anticiper les contrôles du FEDER : maîtriser les obligations du porteur de projet - L’importance de la convention de financement. - Organiser le suivi de son projet : entre suivi financier (pièces

Intervenant

justificatives, comptabilité séparée, bilans financiers, etc.) et suivi technique (indicateurs, rapports administratifs, etc.). - Maîtriser les conditions de versement du FEDER : acomptes et contrôle de service fait. - Se préparer aux différentes opérations de contrôle.

Spécialiste du montage et suivi de projet FEDER chargé de l’animation et de l’aide au montage de dossiers en poste au sein d’une Autorité de Gestion.

Paris 30 septembre et 1 octobre 2013 9 et 10 janvier 2014 27 et 28 mars 2014

Les atouts -

Une formation technique organisée autour de cas pratiques de montage et suivi de projets FEDER Des retours d’expériences selon la nature des projets et des outils éprouvés

- 12 -


Monter et gérer un projet dans le cadre du FSE Le FSE est une opportunité de financement pour des projets ayant pour objectif général la promotion de l’emploi que cela soit à travers, par exemple, le développement de la formation, l’anticipation des mutations économiques, l’accompagnement des demandeurs d’emploi ou encore la mise en place d’actions d’insertion pour les publics en difficulté. L’accès au FSE et son utilisation optimale nécessitent toutefois la connaissance et la maîtrise d’un certain nombre de règles et bonnes pratiques en matière de montage et de suivi des dossiers.

Objectifs -

-

-

Apporter des connaissances pointues et une maîtrise des enjeux et circuits de gestion qui accompagnent la programmation du FSE. Présenter de manière détaillée les opportunités de financement du FSE en 2007/2013. Maîtriser les règles et les bonnes pratiques du montage d’un dossier FSE et d’un suivi efficace dans la perspective des bilans et contrôles.

-

1. La programmation du FSE en 2007/2013 : quelles opportunités ? Quels enjeux ? - La place du FSE dans la programmation des fonds structurels 2007/2013 et principes et priorités d’intervention du FSE : quelles pistes pour vos projets ? - Les étapes de la vie d’un projet FSE et les règles de mise en œuvre : cadres juridiques, acteurs, circuits de décision, de paiement, etc. - La place centrale du porteur de projet dans le circuit de gestion du FSE et ses implications concrètes.

2. Les clés du montage efficace d’un dossier FSE - La demande de financement FSE et l’importance du travail sur le

Public -

Programme (2 jours)

prévisionnel : préparation du projet, logique projet et principaux critères de sélection et d’éligibilité. - Cas pratique du montage d’un dossier : définition de l’action et des bénéficiaires, valeur ajoutée du projet, respect des critères du FSE, indicateurs, les règles d’éligibilité, la nomenclature du budget FSE, les clés de répartition, la maîtrise des cofinancements, etc. - Point sur les évolutions (forfaitisation des coûts indirects…).

Les agents d’Autorité de Gestion de ces fonds en charge de la gestion de ces crédits. Les porteurs de projets qui souhaitent comprendre les mécanismes de gestion et de contrôles auxquels ils sont soumis.

Intervenant Spécialiste du montage et du suivi de projet FSE chargé de l’animation et de l’aide au montage de dossiers pour le compte de collectivités et de l’Etat.

3. Anticiper les contrôles : maîtriser les obligations du porteur de projet en matière de suivi - La convention, les termes de l’engagement juridique et ses implications concrètes.

- Organiser le suivi de son projet et préparer les bilans : entre suivi financier (pièces justificatives, comptabilité séparée, contenu du bilan financier) et suivi technique (bilan quantitatif et qualitatif, renseignements des indicateurs des tableaux D1 et D2, etc.). - Maîtriser les conditions de versement du FSE : demandes d’acomptes et contrôle de service fait. - Se préparer aux contrôles ultérieurs.

Les atouts

Paris 3 et 4 octobre 2013 13 et 14 janvier 2014 7 et 8 avril 2014 9 et 10 juin 2014

-

Une formation technique organisée autour de cas pratiques de montage et suivi de projet FSE pour un nombre limité de 6 participants Des retours d’expériences selon les difficultés rencontrées (indicateurs de résultat, forfaitisation, etc.) et des outils éprouvés.

- 13 -


La mise en œuvre des projets de coopération européenne INTERREG IV L’objectif de coopération territoriale européenne, également appelé INTERREG IV, offre des possibilités de financement à travers trois volets : la coopération transfrontalière, transnationale et interrégionale. Cet outil représente d’importantes opportunités de financement de projets territoriaux, sur de nombreuses thématiques (Environnement, développement économique, culture, transport, etc.) pour le soutien aux projets de coopération intra-européens. Néanmoins, l’accès à ces financements implique des difficultés particulières liées au montage de projets avec des partenaires européens.

Objectifs -

-

Recenser les projets potentiellement finançables pour sa structure dans le cadre des programmes de coopération européenne. Disposer d’une connaissance fine du programme INTERREG IV Maîtriser les spécificités du montage de projets de coopération et les aspects interculturels.

Public -

-

Les porteurs de projets publics et privés qui souhaitent faire financer leur projet multipartenaires à dimensions transfrontalières ou transnationales. Les personnes en charge du suivi juridique et administratif de ces projets. Les agents d’Autorité de Gestion de ces programmes ou des structures relais chargés de l’information aux porteurs de projets.

Programme (2 jours) 1. Panorama des programmes de financement européen de la coopération - Les priorités de l’Union européenne pour les projets de coopération, l’impact de la stratégie de Lisbonne et l’organisation générale des programmes. - Les orientations pour INTERREG IV et les dotations financières des différents programmes. - Les autres programmes de coopération européenne.

2. Quels projets de coopération financer avec les programmes INTERREG ? - Le contenu des programmes INTERREG IV et les actions potentiellement finançables : tour d’horizon des programmes intéressant les participants et exemples de projets. - Quels acteurs, quel circuit de décision, de gestion, etc.? - Quelle stratégie adopter dans le cadre des appels à projets ?

3. Comment s’organiser pour monter un projet ? - L’importance de la notion de partenariat européen et du caractère transnational des opérations. - Les règles de montage d’un projet : exemple de dossiers type de demande de subvention. - La gestion de projet international (éligibilité et typologie des dépenses) et ses particularités. - La maîtrise de la dimension multiculturelle des projets de coopération.

Intervenant Responsable ou ancien responsable de programme INTERREG en cellule de coopération internationale de collectivité territoriale et expert de la gestion des projets de coopération européenne.

4.

Les principaux pièges à éviter : organisation défaillante du partenariat, manque de communication, mésentente sur les objectifs, suivi financier et contrôle de premier niveau, etc.

Les atouts

Paris 7 et 8 octobre 2013 16 et 17 janvier 2014 22 et 23 mai 2014

-

-

Une appropriation simple et rapide des principales techniques et particularités liées au montage de projets de coopération européenne en se basant sur un cas pratique réel INTERREG Des retours d’expériences et des outils éprouvés.

- 14 -


Horizon 2020 de nouveaux programmes de financement au service de vos projets RD2I Horizon 2020 est un programme de financement de la recherche et de l’innovation de l’Union Européenne, le troisième plus important en termes de ressources financières puisqu’il prévoit un investissement de 80 milliards sur la période 20142020. La Commission Européenne a adopté la proposition législative d’Horizon 2020 et les dernières négociations sont en cours pour une mise en œuvre dès 2014. Il convient donc pour les porteurs de projets d’anticiper les spécificités et les opportunités de ce programme afin d’en bénéficier dès son lancement proche, au regard de ses stratégies réciproques et des attentes.

Objectifs

Programme (2 jours)

-

1. Les trois piliers d’Horizon 2020 : déclinaisons stratégiques et objectifs - Renforcer l'excellence scientifique - Développer un leadership industriel - Répondre aux défis sociétaux

-

-

-

Acquérir une vision claire des programmes européens Horizon 2020. Appréhender pleinement la structure, les différents instruments et les opportunités au service de ses projets. Partager le savoir et l’expérience des institutionnels en charge de ces programmes. Maîtriser les règles imposées explicitement et implicitement pour participer aux prochains appels à projets.

Public

2. Des programmes au service de vos projets : quel instrument ? Pour qui ? - Joint Technology Initiatives (JTI) - Public Private Partnerships (PPP) - EIT (European Institute for Innovation and Technology) - FET (Future and Emerging Technologies) 3.

-

-

-

Tous les acteurs publics et privés souhaitant bénéficier de financements européens de recherche et innovation. Les porteurs de projets, les personnels administratifs et financiers qui en assurent le suivi. Les personnels des services "Europe" et "Valorisation". Les personnels des organismes publics d’accompagnement (DRIRE, OSEO, CRCI …).

Intervenant Expert spécialisé dans le diagnostic, le montage et le management de projets collaboratifs européens et nationaux auprès de nombreux structures publiques et privées et plusieurs institutionnels (Commission Européenne, Représentation Française, têtes de réseaux européens) en charge de ces questions.

Cadres règlementaires de participation (juridiques et financiers) - Règle

de participation et d’éligibilité (cadre réglementaire, organisation et management de projet, etc.) - Règles financières, coûts éligibles, construction budgétaire et mise en place des indicateurs, suivi de projets pour mieux anticiper les contrôles

4. Lobbying - Les étapes de préparation d’un work program - Les acteurs et groupes d’influence - Comment préparer efficacement sa candidature ? - Les prochaines étapes décisionnelles et appels à projets 5. Temps d’échanges avec les représentants des Institutions et autres acteurs

Les atouts -

Un panorama complet des opportunités de financement européen de la RD2I dans le cadre de la stratégie Europe 2020 Des retours d’expériences et benchmark sur le type de projets finançables et des conseils pratiques pour anticiper au mieux la nouvelle programmation européenne.

Bruxelles 14 et 15 octobre 2013 12 et 13 décembre 2013

- 15 -


Les financements de l’innovation pour les PMEs L'innovation technologique est par nature incertaine et risquée. Pour financer les projets innovants, les entreprises utilisent de plus en plus les financements publics, avec une part croissante de ce mode de financement dans les phases amont des projets. Pour pouvoir bénéficier de ce type de financement il convient de parfaitement maîtriser le cadre règlementaire et les spécificités de chacune de ces aides afin d’optimiser leur contribution et sécuriser son projet d’innovation.

Objectifs

Programme (1 jour)

-

Cadrage : Le financement de l’innovation, un environnement favorable aux PMEs (contexte stratégique, chiffres, évolutions)

-

-

Acquérir une vision claire des dispositifs de financement de la R&D à destination des PMEs. Connaitre les étapes et démarches permettant d’optimiser l’obtention de fonds publics pour le financement de la R&D. Connaitre les programmes de financements, leurs mises en œuvre et leurs combinaisons.

Public -

-

La formation s’adresse à toute personne en charge de l’innovation et de son financement au sein des entreprises (Dirigeants, DAF, responsables de R&D etc.). Les acteurs du développement économique sur les territoires qui souhaitent acquérir une connaissance exhaustive des dispositifs d’aides aux acteurs privés sur leur territoire.

Intervenant Expert du montage de projets innovants dans de nombreuses entreprises et participant à la sélection de projets pour certains bailleurs de fonds.

1. Les dispositifs européens, nationaux et régionaux de financement - Aides individuelles - Financement de projets collaboratifs - Fiscalité de la recherche : le crédit impôt recherche et ses évolutions 2. Quel instrument pour qui et pour financer quoi ? - Innovation « ouverte » vs Innovation « fermée » - Panorama des aides par thématique - Tableau comparatif : avantages et particularités de chaque aide (optimisation)

3. Règles de participation - Règle de participation et d’éligibilité - Règles financières, coûts éligibles, construction budgétaire 4. Montage de dossiers - Les étapes de préparation, de l’idée à la soumission d’un dossier - Les acteurs clés, les circuits de décisions, les circuits de gestion - Propriété intellectuelle 5. Calendrier des prochaines opportunités et mise en œuvre d’une veille efficace Cas pratique de recherches de financements à partir d’un exemple concret

Les atouts

Paris 19 novembre 2013 18 mars 2014 19 juin 2104

-

Un panorama complet et actualisé de l’ensemble des financements des projets de RD2I Une mise en situation concrète avec des outils éprouvés pour une professionnalisation efficace

- 16 -


Management de projets PCRDT et préparation aux audits règlementaires Quoique doté d’un taux de financement très avantageux et d’un intérêt reconnu par l’ensemble des acteurs européens de la recherche et de l’innovation publics et privés, les projets menés dans le cadre du PCRD sont soumis à des règles très complexes et des contrôles stricts. Il convient donc pour tout bénéficiaire (porteurs ou partenaires de projets) de parfaitement maîtriser ces règles dans un contexte règlementaire en perpétuelle évolution afin de sécuriser leurs financements et anticiper sereinement les contrôles européens.

Objectifs

Programme (1 jour)

-

1. Contexte et déroulement d’un projet - Cadre juridique du projet : ne pas l’oublier ! - Plan de travail prévisionnel - Etapes opérationnelles, décisionnelles et financières

-

-

Comprendre le rôle du coordinateur et la place du "Project Manager" dans un projet collaboratif européen. Maîtriser l’animation et la communication au sein du consortium. Connaître les outils et bonnes pratiques nécessaires à la conduite d'un projet collaboratif. Sécuriser la phase d’audit.

Public

2. Suivi financier - Du budget prévisionnel au coût réel du travail - Temps et coût du travail - Feuilles de temps - Coûts directs autres que le coût du travail - Coûts indirects

La formation s’adresse à toute personne impliquée ou en charge au sein des entreprises, des organismes publics et parapublics de recherche (Dirigeants, DAF, responsables de R&D, chercheurs et techniciens, etc.) de la coordination et du management de projets.

3. Reporting et review - Rapports périodiques / qui fait quoi ? - Le point sur les objectifs / résultats / efforts - Rapport final - Ce que veut comprendre un reviewer

Intervenant

4. Paiement - Fond de garantie - Paiement de la Communauté Européenne - Paiement aux partenaires

Expert reconnu, spécialisé dans le diagnostic, le montage et le management de projets collaboratifs nationaux ou européens.

5. Financial statement - Bonnes pratiques - Etat financier de synthèse - Différences avec le budget prévisionnel 6. Certification et audits - Certificat sur les financial statements - Certificat de méthodologie - Certificat sur les coûts de personnel - Audits externes

Les atouts

Paris 25 novembre 2013 1er avril 2014 12 juin 2014

-

Une méthode pragmatique basée sur plus de 20 ans d’expérience en management de projet. Une mise en situation concrète avec des outils éprouvés pour une professionnalisation du management de projet

- 17 -


La gestion efficace du FEADER L'Union Européenne a développé pour la période de programmation 2007/2013 une politique renforcée de développement des territoires ruraux. Cette politique vise à accompagner les mutations de l'espace rural et le développement des territoires dans leurs aspects social, économique et environnemental. Cette programmation est notamment financée par le FEADER qui constitue une opportunité pour les territoires ruraux, mais répond néanmoins à des exigences communautaires et nationales complexes qu’il convient de maîtriser pour pouvoir en bénéficier en toute sécurité juridique et financière.

Objectifs -

-

Disposer d’une vision claire du programme de développement rural : que peut-on financer ? Bénéficier d’éléments méthodologiques concrets pour optimiser l’accès au FEADER. Maîtriser le cadre règlementaire, les outils et méthodes d’une bonne gestion pour les organismes gestionnaires de dispositifs FEADER.

Public -

-

Les porteurs de projets publics et privés qui souhaitent faire financer leur projet en milieu rural. Les personnes en charge du suivi juridique et administratif de ces projets. Les agents d’Organismes gestionnaires de ces programmes ou des structures relais chargés de l’information aux porteurs de projets et des missions de gestion.

Intervenant Ancien chargé de mission développement rural et affaires juridiques au sein d’une autorité de paiement, aujourd’hui en charge de la mise en œuvre du FEADER au sein d’une administration centrale.

Programme (2 jours) 1. Contexte stratégique et cadrage - La structure générale de la programmation du FEADER au niveau national et européen (règlements communautaires, OSC, PSN, PDRH…) et les liens avec la PAC et la politique de cohésion. - Présentation de la stratégie d’intervention du FEADER et des éléments financiers : les 3 axes thématiques et leur contenu, les dispositifs relevant du socle national et les volets régionaux des DRDR - Les spécificités de l’axe 4 LEADER et du Réseau rural.

2. Encadrement et enjeux de la gestion et du suivi de la mise en œuvre du FEADER en France - Les bases réglementaires au niveau communautaire et national (règlements, circulaires, décrets…) Eligibilité des dépenses au FEADER – lecture commentée du décret d’éligibilité. - Les circuits et les acteurs de la mise en œuvre du FEADER en France, leurs rôle et responsabilités. - La délégation de gestion du FEADER – identification des enjeux, obligations et risques pour les organismes gestionnaires (définition d’une organisation adaptée, formalisation d’un système de gestion et contrôle, maintien d’une piste d’audit suffisante…).

3. Les obligations à chaque étape de la piste d’audit et les conditions et conseils pour une gestion efficace du FEADER - De l’animation au dépôt du dossier – contenu attendu du dossier, élaboration du plan de financement etc.

- L’instruction, la programmation et le conventionnement. - Suivi des opérations et organisation de la remontée des bilans et pièces (nature des pièces requises etc.).

- Préparation et mise en œuvre des contrôles (contrôle du service fait, contrôle sur place, contrôle ex-post).

- Le renseignement d’Osiris, la communication et l’évaluation

Les atouts

Paris 10 et 11 octobre 2013 10 et 11 avril 2014 26 et 27 mai 2014

-

Une appropriation simple et rapide des méthodologies d’instruction et contrôle de dossier FEADER Des retours d’expériences et des outils éprouvés

- 18 -


Eligibilité et gestion efficace du FSE L’utilisation de crédits FSE par les autorités de gestion, organismes intermédiaires et porteurs de projet est soumise à des règles européennes et nationales en matière d’éligibilité des dépenses, de gestion financière et comptable et de contrôle. Le respect de ces règles n’est pas sans poser des problèmes d’interprétation et d’application, d’autant qu’elles évoluent ou sont précisées régulièrement. Or, la maîtrise de ces règles et de leur évolution est primordiale pour garantir la qualité de la programmation et minimiser les risques de corrections financières et de dégagement d’office.

Objectifs -

-

Faire le point sur les obligations des gestionnaires et des porteurs de projet en matière de suivi des opérations, de gestion et de contrôle du FSE. Approfondir les règles d’éligibilité au FSE et savoir lire et préparer un bilan. Maîtriser les techniques d’un suivi financier et qualitatif efficace. Connaître les règles et bonnes pratiques concernant la préparation et la mise en œuvre des contrôles, notamment du contrôle de service fait.

Programme (2 jours) 1. Eléments de cadrage sur la gestion et le contrôle du FSE - Acteurs, règles, programmes et circuits de la mise en œuvre du FSE et cas particulier des organismes intermédiaires.

- Les différentes étapes de la vie d’un projet : les notions de piste d’audit et de traçabilité et leur impact en termes de gestion et d’organisation.

2. Le contrôle de service fait, l’éligibilité des dépenses et la préparation des bilans - Le cadre réglementaire et l’impact de son évolution : point sur les

Public -

-

Les agents d’Autorité de Gestion de ces fonds en charge de la gestion de ces crédits. Les porteurs de projets qui souhaitent comprendre les mécanismes de gestion et de contrôles auxquels ils sont soumis.

-

-

Intervenant Responsable du contrôle de service fait en DIRECCTE ou en service Europe d’une collectivité territoriale.

dernières notes et instructions de la DGEFP (forfaitisation des coûts indirects…), les recommandations CICC et le nouveau décret d’éligibilité 2011. L’importance du travail sur le prévisionnel dans la perspective des contrôles : montage du dossier, règles d’éligibilité, budget FSE, clé de répartition, encadrement des cofinancements... Les étapes de l’instruction des projets en mode subvention et marché, le conventionnement et la maîtrise des circuits financiers. Modalités du suivi technique et financier du projet et contenu attendu des bilans : état récapitulatif des dépenses, conservation des pièces, indicateurs, comptabilité séparée, etc. La mise en œuvre des visites sur place. Présentation des modèles d’outils : rapport d’instruction, bilan type, rapport de CSF, etc.

Cas pratique de contrôle de service fait : la mise en œuvre du contrôle de service fait en mode subvention et en mode marché (méthodologie, objectifs, supports, étapes, moments du contrôle, saisie PRESAGE…) 3. Les autres niveaux de contrôles - Contrôle qualité gestion et qualité certification. - Les contrôles ultérieurs (d’opérations, contrôle de 3ème niveau, etc.).

Les atouts

Paris 14 et 15 octobre 2013 15 et 16 mai 2014

-

Une formation technique organisée autour de cas pratiques d’instruction et contrôle de projet FSE pour un nombre limité de 6 participants

- 19 -


Eligibilité et gestion efficace du FEDER La complexité des différentes réglementations communautaires et nationales, notamment des questions d’éligibilité et de contrôle des dépenses, ne va pas sans poser des problèmes aux gestionnaires régionaux du FEDER. C’est pourquoi, au moment où les programmes 2007/2013 subissent un certain nombre de plans de reprise (actions collectives, TIC, etc.), il importe de faire le point sur les règles d’éligibilité et de contrôle des projets cofinancés par le FEDER et d’anticiper d’ores et déjà la période 2014/2020.

Objectifs

Programme (2 jours)

-

1. L’éligibilité des dépenses dans le cadre du FEDER - Acteurs, règles, programmes et circuits de la mise en oeuvre du

-

-

-

Comprendre la place et les enjeux de chaque mission/étape dans la piste d’audit d’un dossier/programme Approfondir les règles d’éligibilité au FEDER, en fonction des politiques et règles communautaires et nationales. Connaître les techniques d’instruction, de suivi et de contrôle de la bonne utilisation des fonds FEDER. Sécuriser la gestion du FEDER au regard des particularités de celui-ci

FEDER.

- L’importance du travail en amont dans la perspective des contrôles : montage du projet, règles d’éligibilité, budget FEDER, encadrement des cofinancements. - Eligibilité des dépenses des actions cofinancées par le FEDER : contexte communautaire, national et régional. - La législation en vigueur au niveau communautaire et national : les règlements communautaires (règlements (CE) 1083/2006, 1080/2006 et 1828/2006), les dispositions nationales (circulaire du 13 avril 2007, le décret d’éligibilité du 3 septembre 2007, celui du du 21 janvier 2011, etc.). - Les principaux régimes des aides d’Etat et leur encadrement,: régime d’aide de minimis, RDI, etc.

Public -

Les agents d’Autorité de Gestion de ces fonds en charge de la gestion de ces crédits. Les porteurs de projets qui souhaitent comprendre les mécanismes de gestion et de contrôles auxquels ils sont soumis.

2.

Les contrôles de l’utilisation du FEDER et les relations avec le maître d’ouvrage - Le rôle et la responsabilité des autorités gestionnaires dans l’accompagnement des maîtres d’ouvrage.

- Mise en oeuvre de la vérification de service fait entre contrôle de

Intervenant

cohérence et contrôle renforcé : modalités, méthodologie, objectifs, supports. - Les autres niveaux de contrôle et les conséquences d’un contrôle : corrections financières, comment gérer les dossiers à risques ? - Les rapports entre l’instruction, le contrôle, le dégagement d’office et l’évaluation des projets et des programmes.

Responsable du contrôle FEDER en Préfecture de région ou en service Europe d’une collectivité territoriale.

Les orientations post 2013 relatives au FEDER (état des négociations, budget, priorités, dispositifs, etc.)

Les atouts

Paris 17 et 18 octobre 2013 3 et 4 avril 2013 26 et 27 juin 2014

-

Une formation technique organisée autour de cas pratiques d’instruction et de contrôle FEDER pour un nombre limité de 6 participants Des retours d’expériences selon les difficultés rencontrées (aides d’Etat, MP, recettes, etc.) et des outils éprouvés

- 20 -


ITI, DLAL et autres outils : financer les projets de son territoire avec les fonds européens 2014–2020 ? En lien avec la montée en puissance de l’objectif de cohésion territoriale et de ses concepts assortis (subsidiarité, territoires fonctionnels, gouvernance multi-niveaux, etc.), les projets de règlement encadrant la mise en œuvre du FEDER, du FSE, du FEADER et du FEAMP pour 2014-2020 offrent des possibilités confortées et élargies de cofinancer les projets de territoire. Notamment, deux nouveaux outils sont mis à disposition des Etats membres et futures Autorités de gestion (AG), appelés à prendre la succession, entre autres, des actuels GAL (Groupes d’action locale) Leader et PUI (Projets urbains intégrés) FEDER/FSE : il s’agit des Investissements territoriaux intégrés (ITI) d’une part, et des stratégies de Développement local mené par les acteurs locaux (DLAL). Les projets de règlement donnent aux Etats et AG la possibilité d’ouvrir l’utilisation de chacun de ces deux outils à tous types de territoires (urbains, ruraux, etc.) et à tous les fonds (y compris pluri-fonds).

Objectifs

Programme (2 jours)

-

1. Le budget 2014-2020 de l’UE et les contours de la future mise en œuvre du FEDER, FSE, FEADER et FEAMP en France – Point sur les propositions de la Commission et les négociations en cours - La nouvelle stratégie « UE 2020 » et le nouveau Cadre financier

-

-

Faire le point sur les dernières évolutions dans la préparation de la mise en œuvre 2014-2020 du FEDER, FSE FEADER et FEAMP et sur l’évolution des opportunités pour les territoires de projet Présenter et expliciter les contours des futurs ITI et DLAL et les enjeux actuels entourant la définition des modalités de leur mise en œuvre en France Livrer des conseils opérationnels et bonnes pratiques pour aider les territoires à anticiper le démarrage des nouveaux programmes et à se préparer dès maintenant.

Public -

Les agents des collectivités locales et autres acteurs territoriaux souhaitant se positionner dans le cadre des futurs programmes européens, et notamment des ITI et DLAL (villes, agglomérations, communautés de communes, Pays, Parcs Naturels Régionaux, etc.)Les agents d’Autorité de Gestion de ces fonds en charge de la gestion de ces crédits.

Intervenant Animation d’ensemble de la formation par un expert des fonds structurels ayant piloté la réalisation de l’étude nationale et co-animé le séminaire national de mars 2013 sur le sujet des approches territoriales intégrées dans les programmes européens 2014-2020.

Paris

pluriannuel : quelles priorités pour l’UE dans les années à venir ?

- Les futures politiques de cohésion, de développement rural et de la pêche : montants, priorités thématiques, modalités de gestion, etc.

- L’état d’avancement de la préparation des futurs programmes en France (Accord de partenariat, PO, PDR, etc.)

2. Opportunités et enjeux pour les territoires (urbains, ruraux…) - Les différentes possibilités ouvertes par les projets de règlements pour accéder aux fonds 2014-2020 : avantages et inconvénients - Les nouveaux ITI et DLAL : de quoi s’agit-il précisément ? que prévoient les projets de règlements ? quelles modalités de mise en œuvre en France ? quels avantages, quels inconvénients ?

3. Implications concrètes pour les territoires : comment optimiser l’accès aux fonds européens 2014-2020 ? Comment anticiper efficacement ? - Conseils, bonnes pratiques et exemples concrets d’outils pour élaborer et formaliser un projet de territoire (diagnostic, stratégie, fiches actions) présentable aux fonds européens 2014-2020 - Retour d’expériences : quelle valeur ajoutée des fonds européens pour les projets des territoires ? quelles difficultés à éviter ? quelles bonnes pratiques et facteurs de réussite ?

Les atouts - Une analyse détaillée de la réglementation et des implications

12 et 13 décembre 2013

concrètes pour les territoires, un éclairage concernant les négociations en cours à l’échelle nationale - Un apport de conseils pratiques et d’expertise méthodologique déjà mis en œuvre

- 21 -


Autorité de gestion des fonds structurels 2014/2020 : prospectives Si depuis 2012, les différentes négociations entre les parties prenantes et notamment les Régions, il semble acquis que leur sera déléguée la gestion des fonds structurels européens pour la période 2014/2020 à l’image de l’expérimentation de la Région Alsace depuis 2000, l’ensemble des exigences communautaires incombant aux Autorités de Gestion dans un contexte législatif parallèle de décentralisation, pose un certain nombre d’exigences et de réflexions à mener indispensables (Choix du système de gestion financière, de l’Autorité de paiement et de certification, transfert/formation des personnels, organisation interne, etc.).

Objectifs -

-

De comprendre la déclinaison des stratégies européennes 2014-2020 sur le territoire régional, d’en maîtriser les enjeux et les opportunités au regard des compétences de sa collectivité ; De rappeler les missions et obligations dans le cadre de la gestion des fonds structurels De mesurer les opportunités et contraintes juridiques organisationnels et financières d’une gestion interfonds FEDER et FSE en autorité de gestion.

Programme (2 jours) 1. Le point sur les propositions de la Commission européenne : entre simplification et concentration Le Cadre Stratégique Commun, les propositions de règlements, la place de la coordination interfonds dans les négociations en cours sur la prochaine programmation, la smart « spécialisation », les Investissements Territoriaux Intégrés (impact sur les zones urbaines et rurales, sur les CTE)

2. Mise en place d’une piste d’audit efficace et suffisante - Présentation détaillée des obligations et missions à accomplir par la collectivité à chaque étape de la piste d’audit, au niveau de la gestion individuelle des dossiers et du pilotage des enveloppes globales (Contenu des missions ? Quelles exigences réglementaires ? Quelles obligations ? Etc.) - Rédaction des rapports annuels et du rapport final d’exécution - Les indicateurs d’évaluation requis pour les mesures concernées des PO FEDER et FSE et l’évaluation générale des fonds délégués, la gestion et la justification des dépenses du volet d’assistance technique, la relation avec les partenaires en région et l’Etat

Public Les agents gestionnaires de fonds européens et/ou de services financiers, juridiques qui souhaitent disposer de l’ensemble des éléments de prospectives à la mise en œuvre d’une autorité de gestion de crédits européens.

Intervenant

3. Repérage de difficultés, divergences, risques dans le cadre d’une autorité de gestion - Risques juridiques en lien avec les éléments précédemment abordés : séparation des fonctions (de gestion, de paiement, de contrôle, etc.), limitation au strict contrôle de régularité - Impact sur l’organisation interne (modes de gestion possibles), les implications en terme de charges (humaines, administratives, financières, etc.), - Risques financiers (la perte de crédits d’Etat au niveau régional) et le poids sur le budget régional « d’incidents de gestion ». - Evaluation du risque politique éventuel.

Formation animée par le Responsable des Affaires européennes d’une collectivité territoriale, Autorité de gestion des fonds structurels depuis 2000.

Les atouts

Paris

-

4 et 5 novembre 2013 17 et 18 mars 2014 -

Une pleine maîtrise des règles et obligations relatives à la mise en œuvre d’une Autorité de gestion au regard des spécificités d’une collectivité territoriale Retours d’expérience lors d’un atelier pratique

- 22 -


L’encadrement communautaire des aides publiques aux entreprises Les aides que l’Etat ou les collectivités publiques françaises sont amenés à verser ou à consentir aux entreprises, parapubliques ou privées, s’inscrivent dans un cadre juridique en perpétuelle évolution. La Commission européenne a pris la mesure de ce dynamisme en mettant en œuvre le plan d’Action des Aides d’Etat, une réforme du droit de la concurrence consacré aux aides aux entreprises. D’importantes évolutions sont par ailleurs intervenues récemment comme le Paquet Almunia, d’autres sont en cours. Pour preuve, la multiplication des contrôles des aides publiques aux entreprises depuis 2 ans et les nombreux contentieux qui en résultent.

Objectifs -

-

Maîtriser la nouvelle réglementation des aides publiques aux entreprises. Apprécier la légalité des aides économiques versées par les organismes publics au regard des règles communautaires. Savoir réagir en cas de recours contentieux d’un opérateur privé sur son territoire. Apprécier la pertinence d’une aide économique.

Programme (2 jours) 1. Les interventions économiques des collectivités territoriales et de l’Etat - Contexte économique et réglementaire - La transparence des règles et des procédures : règlements d'intervention, processus de décision et information du bénéficiaire.

- La place des subventions-prêts/exonérations fiscales - Des aides au service des projets des entreprises : l'analyse économique et financière, l'ingénierie de financement, le rôle de mixmaker du financeur public et l'instruction. - Le rôle spécifique des collectivités et de l’Etat.

Public -

-

-

Les agents des collectivités territoriales et de l’Etat en charge du développement économique sur leur territoire. Les agents gestionnaires de fonds européens qui doivent s’assurer de la légalité des aides versées. Les opérateurs publics et privés, agents des services juridiques et financiers qui souhaitent disposer de l’expertise nécessaire à la sécurisation de leurs projets.

Intervenant Formation animée par un des spécialistes reconnu nationalement du régime des aides d’Etat en poste en collectivité territoriale ou au sein d’une administration centrale.

Paris 7 et 8 novembre 2013 16 et 17 décembre 2013 20 et 21 mars 2014 16 et 17 juin 2014

2. Les grands principes de la réglementation communautaire encadrant les aides publics aux entreprises - La problématique des aides au regard du principe de concurrence. - Définition de la notion d’aides d’Etat, présentation du principe d’interdiction et des exceptions à ce principe.

- Plan d'action dans le domaine des aides d'Etat et les aides hors aides d'Etat.

- Les types d'aides : encadrements et règlements des régimes notifiés, informés ou aides sans régimes. - L'utilisation des textes : comment faire des aides ? rôle des collectivités et de l'Etat.

3. Détails des régimes d’aide principaux, exemples pratiques et évolution de la réglementation - Les aides en soutien aux projets : les principales aides thématiques (aides à la RDI, à l’environnement, à l’agriculture, emploi, etc.) ; L'ingénierie financière et la problématique des fonds ; Les aides aux investissements (AFR, PME,…). - Cadres et obligations pour les collectivités territoriales et les entreprises gérant un SIEG résultant de l’art. 106-2 du TFUE, du « Paquet Almunia » et circulaire PM janvier 2010.

Les atouts -

Une pleine maîtrise des règles et obligations relatives à la mise en œuvre des aides publiques aux entreprises Retours d’expérience et cas pratique

- 23 -


Règlementation communautaire et nationale des Marchés Publics dans le cadre des fonds européens Les services de l’Etat et des collectivités territoriales en charge de la gestion des crédits européens se voient aujourd’hui confrontés à la fois à la complexité croissante et l’évolution récurrente de la réglementation des marchés publics, comme l’a encore rappelé la CICC en 2011. En effet, les marchés publics constituent un domaine particulièrement complexe et dense (avec notamment la mise en œuvre de la Directive Marché en 2012) dont la maîtrise nécessite l’acquisition de « réflexes » en identifiant les points et les questions clés à se poser à chaque niveau de la démarche d’instruction, de contrôle.

Objectifs -

-

-

Rappeler le formalisme induit par la réglementation applicable à l’achat public (objectifs et fondements du cadre juridique, concepts clés et procédures). Disposer de réflexes sur l’analyse des documents marchés produits dans le cadre des dossiers cofinancés par les fonds structurels. Etre directement opérationnel grâce à des cas pratiques choisis au regard des obligations règlementaires européennes en la matière

Programme (2 jours) 1. Le cadre juridique applicable en 2013 - Les textes en vigueur : articulation et champ d’application (intégrant la

-

2. Audit de la procédure de publicité et de mise en concurrence (en fonction des seuils) à auditer : la nature des prestations, la détermination des besoins (le moment et la méthode de détermination), la notion d’opération, le choix du mode de dévolution et le choix de la catégorie de marché, les modalités d’organisation de la consultation, etc.

Public -

-

Les agents gestionnaires en charge de l’instruction et/ou du contrôle de projets cofinancés par les fonds européens. Les porteurs de projets publics qui souhaitent sécuriser leurs interventions cofinancés par des fonds européens.

Intervenant Formation animée par un spécialiste des marchés publics en administration centrale, prix Territoria, et maîtrisant pleinement les dimensions particulières des marchés publics dans le cadre de la règlementation des fonds européens depuis près de 10 ans.

réforme 2006 et ses ajustements de 2008), les textes applicables au niveau européen, les dernières évolutions de 2012 (directive européenne, nouveau seuil, etc.). Rappels des principes généraux régissant la commande publique ( Contrats non soumis aux dispositions du code, Terminologie spécifique des marchés publics, Le pouvoir adjudicateur : rôle, régime de responsabilité,

3. Description suffisante (DCE) et grille d’évaluation des offres : description précise du produit ou des prestations attendues, description des besoins de nature à garantir l'absence de discrimination et l'égalité de traitement, la notification du marché et l’information des soumissionnaires évincés, etc.

4. Respect des étapes nécessaires pour la sélection des offres : Réception-admission (compte rendu de CAO par exemple, rapport de présentation de la passation du marché, acte d'engagement), la détermination du prix, le respect des règles applicables en matière de règlement financier

5. Respect du non-bouleversement de l’économie du marché et/ou de son objet Cas pratiques d’audit d’un dossier cofinancés par les fonds européens sur la base des pièces marchés

Les atouts

Paris 21 et 22 novembre 2013 27 et 28 janvier 2014 19 et 20 juin 2014

-

Une pleine compréhension de la règlementation des MP et une appropriation simple et rapide des méthodologies de leurs contrôles Cas pratiques sur la base d’outils nationaux DATAR/CICC.

- 24 -


Le Contrôle Qualité Gestion dans le cadre des fonds structurels Dans le cadre de la programmation des fonds structurels 2007/2013, les autorités de gestion et les organismes intermédiaires gestionnaires de subventions globales sont chargés de remplir une mission importante : il doivent procéder à des contrôles qualité des procédures de gestion et de contrôle mises en place (ou CQG) L’objectif de cette formation, entièrement articulée autour d’un cas pratique et d’une mise en situation, est d’apporter aux acteurs concernés, y compris les autorités de gestion, tous les éléments de connaissance et de maîtrise théoriques et pratiques nécessaires à une mise en œuvre de ces contrôles qualité de manière efficace.

Objectifs -

Maîtriser les enjeux et les modalités du Contrôle Qualité Certification. Connaître les règles et les bonnes pratiques du Contrôle Qualité Certification. Appliquer les apports théoriques dans le cadre de cas pratiques et d’une mise en situation.

Programme (1 jour) 1. Eléments de cadrage et méthodologie concernant le contrôle qualité certification (C.Q.C.) - Les différentes autorités d’un PO régional et leurs rôles respectifs dans sa gestion.

- La piste d’audit et le C.Q.C. pour un P.O. - Les sources juridiques et règlementaires européennes, nationales et régionales.

Public

- Modalités spécifiques d’organisation pour la réalisation des contrôles qualité certification (échantillonnage ….).

Les agents gestionnaires en charge des contrôles de certification des dépenses de projets cofinancés par les fonds européens.

Intervenant Formation animée par le responsable d’un département Europe d’une Autorité de gestion, en responsabilité des contrôles qualité certification

- Les objectifs du C.Q.C.: vérifier la qualité et fiabilité des contrôles de service fait en vue de fiabiliser le système de gestion et les appels de fonds. - Méthodologie du contrôle qualité certification : grille de réalisation, rapport, réponses attendues, corrections ? etc. - Les audits de la CICC et ses rapports annuels à la Commission sur le système de gestion.

2. Réalisation d’un (ou plus) cas pratique(s) de contrôle qualité certification La journée de formation s’articulera autour du traitement d’un ou plusieurs cas pratique(s) de Contrôle Qualité Gestion et d’une mise en situation à partir de plusieurs dossiers, d’outils et documents types et de pistes d’audit. Le(s) cas pratique(s) servira de support à l’intervenant pour illustrer les apports théoriques et appliquer les conseils qui émailleront par ailleurs l’ensemble de l’intervention.

Les atouts

Paris 23 novembre 2013 30 janvier 2014 29 mai 2014

-

-

Une appropriation simple et rapide des méthodologies et des outils de Contrôle Qualité Gestion avec mise en situation pour une meilleure appropriation Des retours d’expériences et des outils éprouvés

- 25 -


Encadrement règlementaire des contrats de recherche et de valorisation Toute collaboration avec un acteur socio-économique public ou privé dans le cadre d’un projet de RDI nécessite de négocier chaque aspect du partenariat afin d'établir un contrat rigoureux, clair et précis. Il est donc nécessaire de maîtriser parfaitement la règlementation riche et complexe encadrant ces contrats afin de retenir les meilleures options pour son partenariat et sécuriser la conduite du projet et la valorisation de ses résultats.

Objectifs -

-

-

Maîtriser l’ensemble du cadre juridique qui entoure les accords de partenariat dans les projets collaboratifs de recherche. Saisir les meilleures opportunités contractuelles lors de la négociation dans le cadre d'un projet collaboratif. Sécuriser les accords de partenariat dans le cadre de ses projets.

Programme (2 jours) 1. Droit des contrats : cadrage général - Définition du contrat (consentement, obligations contractuelles et chaîne de contrats)

- Fin du contrat (extinction des obligations, nullité du contrat, résiliation du contrat, responsabilité contractuelle)

- Les différents types de contrats (les contrats privés et administratifs, les contrats unilatéraux et synallagmatiques, les contrats nommés et innommés - détail des principaux contrats nommés mandat, vente, contrat d’entreprises)

Public Toute personne en charge au sein des entreprises, des organismes publics et parapublics de recherche (dirigeants, chargés de mission, responsables de R&D, service juridique, etc.) de la négociation contractuelle des accords de partenariats dans le cadre de projets collaboratifs de RDI.

Intervenant

2. Les contrats de recherche - Les contrats permettant le financement de la recherche (convention de subventions publiques, convention de subventions européennes, prêt bonifié, garantie publique) - Les contrats permettant de réaliser la recherche (la recherche sous contrat, l’accord de consortium, le PRES, le GIS, la fondation de coopération scientifique, le pacte d’actionnaire)

3. La protection et la gestion de la propriété intellectuelle - La protection par le droit d’auteur (les droits d’auteur, modalités de protection, champs de la protection, gestion, exploitation et rémunération) - La protection par la propriété industrielle (les titres de propriété industrielle, modalité de protection, champs de la protection, gestion et exploitation rémunération) - Cas des auteurs/inventeurs salariés ou agents

Expert reconnu, spécialisé dans l’encadrement communautaire et national des aides à la RDI au sein d’une administration centrale.

4. La valorisation de la recherche et la diffusion des savoirs - La Coacquisition (la copropriété, l’indivision) - La gestion par un tiers ou pour compte de tiers - Le transfert de technologie (cession et essaimage) - Les droits d’utilisation (licences et négocier d’exclusivité)

Les atouts

Paris 12 et 13 novembre 2013 20 et 21 janvier 2014 6 et 7 février 2014 5 et 6 juin 2014

-

Un panorama complet des contrats encadrant les projets de RD2I Des retours d’expériences sur l’ensemble des contrats et des exemples pratiques

- 26 -


Les instruments d’ingénierie financière (IIF) avec les fonds structurels européens Le développement des entreprises constitue une priorité essentielle pour la croissance économique et la compétitivité des territoires. La Commission Européenne a ainsi développé plusieurs initiatives en matière d'ingénierie financière comme JEREMIE s’appuyant sur les fonds structurels, afin de faciliter l'accès des entreprises aux financements. Dans le cadre de la nouvelle Politique de Cohésion et de la Stratégie UE 2020, la Commission souhaite promouvoir davantage encore ces dispositifs. Néanmoins, le cadre juridique complexe et les enjeux financiers nécessitent une pleine appréhension de leur fonctionnement par les acteurs économiques sur les territoires pour sécuriser leurs interventions.

Objectifs

Programme (2 jours)

-

1. Cadre règlementaire relatif aux Instrument d’Ingénierie Financière (IIF) - Les IIF, pour qui ? quels objectifs ? - Moyens préalables à la mise en place de nouveaux outils d’ingénierie

-

Connaître la réglementation relative aux IIF Apprécier l’opportunité et la pertinence de mis en œuvre de ces outils sur le territoire Maîtriser les méthodologies et outils pour sécuriser ses interventions économiques au travers de ces instruments financiers.

financière - Règlementations communautaires des aides d’Etat applicable aux mesures de capital investissement (les 3 niveaux d’aide d’Etat, les interventions publiques en « Pari Passu », règles de cumul, etc.) - Le droit national relatif aux interventions économiques des collectivités territoriales en capital investissement - Principes généraux des fonds structurels relatifs aux IIF (base juridique, définition de l’IIF, programmation et conventionnement, dépenses éligibles, règles comptables, etc.)

Public -

-

Les agents des collectivités territoriales et de l’Etat en charge de la gestion des futurs programmes européens sur leur territoire. Les agents des services de déplacements économiques qui souhaitent mettre en œuvre ce type d’outils de développement sur leur territoire en toute sécurité juridique et financière.

Intervenant

2. Méthodologie et outils pour la mise en œuvre sécurisée des IIF - Démarches préalables et délibérations - Appel à des conseils comptables - Appel à des conseils juridiques par AMO - Statuts d’une société holding de participation (SAS ou FCPR, objet de

Expert financier et du développement économique en charge de la gestion de plusieurs IIF cofinancés par des fonds structurels au sein d’une collectivité territoriale.

la société, présidence et représentation, règlement intérieur)

- Convention de partenariat avec les intermédiaires financiers -

(généralité, engagements et responsabilités juridiques et financières) Convention de gestion (les différentes missions et reporting) Appel à manifestation d’intérêts Appel d’offres restreint Evaluation des instruments mis en place

3. Retours de pratiques sur différents IIF mis en œuvre, mise en situation et prospectives

Les atouts

Paris 14 et 15 novembre 2013 9 et 10 décembre 2013 23 et 24 janvier 2014 2 et 3 juin 2014

-

Une pleine compréhension des mécanismes financiers et des règles encadrant la mise en œuvre de ces outils financiers Une parfaite maîtrise des méthodologies de pilotage et de contrôle

- 27 -


Le Contrôle Qualité Certification dans le cadre des fonds européens Dans le cadre de la programmation des fonds structurels 2007/2013, les autorités de certification doivent procéder à des contrôles qualité certification afin de s’assurer de la fiabilité des déclarations de dépenses et effectuer les appels de fonds en certifiant leur montant. L’objectif de cette formation est de positionner ce contrôle dans la piste d’audit du système de gestion et contrôle ; elle apportera tous les éléments de connaissance et maîtrise théoriques et pratiques nécessaires à une mise en œuvre de ces contrôles qualité de manière efficace.

Objectifs -

Maîtriser les enjeux et les modalités du contrôle qualité certification. Connaître les règles et les bonnes pratiques du contrôle qualité certification. Appliquer les apports théoriques dans le cadre de cas pratiques et d’une mise en situation.

Programme (1 jour) 1. Eléments de cadrage et méthodologie concernant le contrôle qualité certification (C.Q.C.) - Les différentes autorités d’un PO régional et leurs rôles respectifs dans sa gestion.

- La piste d’audit et le C.Q.C. pour un P.O. - Les sources juridiques et règlementaires européennes, nationales et régionales.

- Modalités spécifiques d’organisation pour la réalisation des contrôles qualité certification (échantillonnage ….).

Public

- Les objectifs du C.Q.C.: vérifier la qualité et fiabilité des contrôles de service fait en vue de fiabiliser le système de gestion et les appels de fonds. - Méthodologie du contrôle qualité certification : grille de réalisation, rapport, réponses attendues, corrections ? etc. - Les audits de la CICC et ses rapports annuels à la Commission sur le système de gestion.

Les agents gestionnaires en charge des contrôles de certification des dépenses de projets cofinancés par les fonds européens.

Intervenant Formation animée par le responsable d’un département Europe d’une Autorité de gestion, en responsabilité des contrôles qualité certification

2. Réalisation d’un (ou plus) cas pratique(s) de contrôle qualité certification La journée de formation s’articulera autour du traitement d’un ou plusieurs cas pratique(s) de contrôle qualité certification et d’une mise en situation à partir de dossiers, d’outils et documents types et de pistes d’audit de la région concernée. Le(s) cas pratique(s) servira de support à l’intervenant pour illustrer les apports théoriques et appliquer les conseils qui émailleront par ailleurs l’ensemble de l’intervention.

Les atouts

Paris 26 novembre 2013 31 janvier 2014 30 mai 2014

-

-

Une pleine maîtrise des règles et obligations relatives au contrôle de certification et une appropriation simple et rapide des méthodologies de ces contrôles Cas pratiques de contrôles et retour d’expériences

- 28 -


Evaluer l’impact des fonds structurels : outils, méthodes, stratégies La pratique de l’évaluation doit permettre d’améliorer « la qualité, l’efficacité et la cohérence de l’intervention des fonds ainsi que la stratégie et la mise en œuvre des Programmes Opérationnels » (art. 47 du règlement général (CE) 1083/2006). Mais l’évaluation doit également et surtout permettre d’optimiser la stratégie mise en place au service du développement d’un territoire et de l’atteinte des priorités d’action politique. Cette formation se propose donc de faire le point sur les finalités, les méthodes et les outils efficaces de l’évaluation et s’adresse autant aux gestionnaires de programmes qu’aux porteurs de projet dans le cadre des fonds européens mais également des financements nationaux qui leur sont attachés.

Objectifs -

-

-

Maîtriser les obligations d’évaluation des fonds structurels en 2007/2013 et leurs implications. Etre en mesure de définir une stratégie d’évaluation utile et efficace pour son programme ou son projet. Maîtriser les méthodes et outils performants d’évaluation des fonds structurels et des politiques nationales.

Public La formation s’adresse à toute personne au sein des services de l’Etat et des collectivités territoriales en charge du suivi et de l’évaluation de projets ou programmes européens ou de la mise en œuvre de politique publique.

Intervenant Spécialiste de l’évaluation des programmes de financement communautaires maîtrisant la mise en place et l’utilisation d’outils d’aide à la gestion publique.

Programme (2 jours) Introduction : Le cadre réglementaire de l’évaluation des fonds structurels en 2007/2013 1. Comprendre l’évaluation - Pourquoi évaluer ? - Définitions - Les registres de l’évaluation et sa valeur ajoutée - Le déroulement d’une démarche d’évaluation - Quand évaluer et pour quelles finalités ? - Peut-on toujours évaluer ? 2. Délimiter le champ de l’évaluation - Poser une question évaluative - Définir ses critères de jugement 3. Choisir les outils d’interprétation - Arbre des objectifs - Diagramme d’impact - Sociogramme - Grille évaluative - Métaplan

de

collecte

de

l’information

et

4. Maîtriser la notion d’indicateurs - Qu’est-ce qu’un indicateur ? - Les grandes familles d’indicateur - Construire un indicateur - Les règles d’un bon indicateur 5. Connaître les pré-requis organisationnels de l’évaluation

Les atouts

Paris 28 et 29 novembre 2013 10 et 11 février 2014 23 et 24 juin 2014

-

Un ensemble exhaustif d’outils et méthodologies éprouvées d’évaluation en fonction des stratégies développées Des retours d’expériences et des exemples pratiques

- 29 -


Politique de Cohésion et avenir des fonds européens après 2013 Alors que la programmation actuelle des fonds structurels arrive à son terme, les négociations vont bon train concernant les prochains programmes financiers de l’Union européenne post 2013 et l’avenir de la politique de cohésion. Si les objectifs « Convergence » et « Coopération territoriale » semblent faire l’unanimité, l’issue des négociations semble plus incertaine en ce qui concerne les modalités du maintien d’une intervention du FEDER et du FSE au titre de l’objectif « Compétitivité » dans les régions des anciens Etats membres et les notions de « Cohésion territoriale » et d’approche intégrée semblent de plus en plus en prégnant dans ce que seront les nouveaux programmes opérationnels européens

Objectifs -

-

-

Faire le point sur les dernières évolutions dans les négociations, réflexions et propositions concernant l’avenir du budget de l’UE et de la politique de cohésion. Fournir les clés permettant d’anticiper efficacement la mise en œuvre des fonds européens après 2013. Préparer les opportunités de financement de ses projets au regard de la nouvelle stratégie communautaire.

Public -

-

Les agents des collectivités territoriales et de l’Etat en charge de la gestion des futurs programmes européens sur leur territoire. Les opérateurs publics et privés, qui souhaitent disposer de l’expertise nécessaire à l’anticipation du financement de leurs projets.

Intervenant Animation d’ensemble de la formation par un expert des fonds structurels. Interventions et témoignages de représentants des institutions de l’UE.

Programme (2 jours) 1. Eléments de cadrage : Les institutions européennes et leurs nouvelles attributions suite au Traité de Lisbonne - Les conséquences en termes de prise de décision : les avancées de la codécision.

- Les nouvelles règles de majorité qualifiée. - L’introduction de mécanismes de démocratie participative. - Le renforcement du rôle des parlements nationaux et des Etats membres. Le rôle des collectivités locales.

- L’impact sur les compétences de l’UE. 2. Les perspectives financières post 2013 de l’Union européenne - La nouvelle stratégie « UE 2020 » : quelles priorités pour l’UE dans les années à venir ? - Etat des lieux sur les propositions et négociations concernant les prochaines perspectives financières ; quels changements au niveau des dépenses du budget de l’UE ? de son financement ? quelles places réciproques pour la PAC, la politique de cohésion, les aides sectorielles de l’UE ?

3. Le point sur les propositions de la Commission européenne (budget, règlements, orientations, etc.) 4. Enjeux et implications concrètes pour les territoires - Comment influencer les débats actuels et leur issue ? quels leviers à disposition ?

- Comment anticiper les changements pour son territoire ou pour sa structure ? La formation sera émaillée de témoignages et interventions de représentants des institutions communautaires (Commission, Parlement, Représentation Permanente de la France…) et d’autres acteurs pertinents (têtes de réseaux et lobby…).

Bruxelles 2 et 3 décembre 2013 3 et 4 février 2014

Les atouts -

Des présentations et discussions au cœur des institutions bruxelloises et de l’actualité européenne en lien direct avec les acteurs de ces réformes, afin d’anticiper au mieux l’après 2013

- 30 -


Méthodologie et sécurisation dans le cadre des projets FEDER générateur de recettes Alors que la programmation actuelle des fonds structurels arrive à son terme, on observe une multiplication des contrôles des autorités européennes et nationales sur les programmes FEDER « Compétitivité régionale » amenant à plusieurs plans de reprise qui impactent opérateurs et gestionnaires, notamment sur la question des projets générateurs de recettes. La nécessité d’une bonne maîtrise des règles inhérentes est d’autant plus importante que selon le règlement européen 1083/2006 prévoit que les recettes nettes « oubliées » ou mal prises en compte sont déduites par l’Autorité de Certification au plus tard à la clôture du programme, le paiement final étant corrigé par la Commission à ce moment.

Objectifs -

La pleine compréhension des règles d’éligibilité dans le cadre des projets FEDER générateur de recettes, au regard de l’article 55 et du décret national d’éligibilité,

-

La juste appréhension des différentes étapes d’analyse et de suivi d’un projet générateur de recettes,

-

La bonne maîtrise des termes et méthodes techniques au moment de l’instruction et du contrôle de service fait des dossiers FEDER et acquérir des réflexes sur cette thématique.

Public -

-

Les agents des collectivités territoriales et de l’Etat en charge de la gestion des futurs programmes européens sur leur territoire. Les opérateurs publics et privés, qui souhaitent disposer de l’expertise nécessaire à l’anticipation du financement de leurs projets.

Programme (2 jours) 1. Le cadre réglementaire - L’article 55 du règlement (CE) N°1083/2006 modifié sur cette question par le règlement (CE) N°1341/2008 du Conseil du 18 décembre 2008 ; - Les articles 3 et 13 du décret 2007-1303 modifié du 3 septembre 2007 fixant les règles nationales d'éligibilité des dépenses (modalités de mise en œuvre) - Un cadre règlementaire pour quel type de projets ? exemples concrets

2. A quel moment doit se poser la question des recettes ? - Au moment de l’instruction (méthodologie) :  Détermination d’une période de référence  Actualisation des dépenses (méthode de calcul)  Détermination du montant des coûts d’exploitations annuels  Détermination du montant des recettes nettes annuelles  Détermination du montant des recettes nettes sur la période de  

Calcul de l’assiette éligible au FEDER

- Au moment du versement du solde  Notion de déficit réel de financement  La vérification des cofinancements publics et privés réellement

Intervenant Animation d’ensemble de la formation par un responsable d’unités de contrôles au sein d’une Autorité de Gestion FEDER.

référence Actualisation des recettes nettes

encaissés par le bénéficiaire

- Le renseignement de PRESAGE 3. Cas pratiques de projets générateur de recettes et tour de tables de questions/réponses sur les dossiers des participants

Les atouts

Paris 5 et 6 décembre 2013 13 et 14 février 2014 19 et 20 mai 2014

-

Un groupe limité à 6 participants pour un maximum d’interactivité, de retours de pratiques et d’expériences.

- 31 -


Valorisation, management et sécurisation du Crédit Impôt Recherche (CIR) Quoique doté d’un taux de financement très avantageux et d’un intérêt reconnu par l’ensemble des acteurs européens de la recherche et de l’innovation publics et privés, les projets menés dans le cadre du PCRD sont soumis à des règles très complexes et des contrôles stricts. Il convient donc pour tout bénéficiaire (porteurs ou partenaires de projet)s de parfaitement maîtriser ces règles dans un contexte règlementaire en perpétuelle évolution afin de sécuriser leurs financements et anticiper sereinement les contrôles européens.

Objectifs -

-

Permettre à un Responsable de la R&D de déterminer objectivement si les développements menés par son équipe sont assimilables à de la recherche, au sens du Code Général des Impôts, et à un Responsable Financier de valoriser les dépenses de recherche afin de pourvoir adhérer à ce dispositif très incitatif. Le CIR est un outil puissant pour encourager la recherche et l’innovation à condition de l’utiliser selon les règles de l’art.

Public Les Responsables R&D, Responsables Techniques, Responsables Administratifs et Financiers de sociétés privées. Les gestionnaires de structures associatives ayant une partie de leurs activités de recherche fiscalisée. Les Responsables Fiscaux des grandes entreprises.

Intervenant Expert de la fiscalité de la recherche ayant accompagné plus de 200 sociétés sur le dispositif CIR et régulièrement consulté pour l’accompagnement des contrôles fiscaux relatifs au CIR.

Programme (1 jour) 1. Fondamentaux du Crédit Impôt Recherche - Rappels historiques et explications des réformes successives ; - Textes réglementaires et supports de référence ; - Définitions de base du vocabulaire scientifique, technique et fiscal ; - Conditions d’accès au dispositif CIR ; - La prise en compte de l’environnement juridique du porteur de projet. 2. Valorisation d’un projet de recherche - Détermination objective d’un projet de recherche :  Physionomie d’un projet de recherche ;  Critères d’éligibilité ;  Calculer l’indice de correspondance d’un projet ; - Les dépenses éligibles ; - Arbre de décision du personnel à prendre en compte ; - Les 15 catégories de sous-traitance ; - La comptabilisation des aides publiques. 3. Comptabilisation et administration du CIR - Déclaration et utilisation ; - Vie administrative d’un dossier. 4. Sécurisation et contrôle - La forme, c’est le fond qui remonte à la surface ; - La notion d’équilibre dans le CIR ; - Outils de sécurisation ; - Le contrôle fiscal du CIR.

Les atouts

Paris 11 septembre 2013 9 octobre 2013 27 novembre 2013 11 décembre 2013 8 janvier 2014 12 février 2014

-

Le formateur illustre chaque explication de nombreux exemples de tous secteurs d’activités Des exercices pratiques permettent de bien comprendre la mécanique d’identification et de valorisation

- 32 -


Les formateurs & intervenants extĂŠrieurs

- 33 -


Les formateurs Les formations de Schola by AbsisKey sont dispensées par des professionnels confirmés et des experts reconnus des financements publics. Issus des équipes permanentes des business units du groupe AbsisKey ou de son réseau de plus de 50 d’experts reconnus et en charge des thématiques abordées lors des formations, et retenus en fonction des thématiques abordée, nos intervenants exercent directement les compétences qu'ils transmettent aux stagiaires. Pédagogues et expérimentés, ils s'adaptent en fonction des niveaux d'exigence requis pour les formations organisées.

Les expertises des équipes d’AbsisKey Financements Européens et Compétitivité des territoires  

connaissance approfondie du fonctionnement et des politiques de l’UE et de leurs interactions avec les politiques publiques nationales et locales, parfaite maîtrise des programmes de financement européens, ainsi que des règles et bonnes pratiques de la gestion de ces programmes et de l’accès aux financements européens et nationaux, expertise de plus de 10 ans, des collectivités territoriales et services de l’Etat, ainsi que des enjeux liés aux évolutions en cours dans le cadre de la réforme des collectivités territoriales et de la Révision Générale des Politiques Publiques, diverses spécialisations en matière de développement territorial, de financement de projets ou encore de coopération transfrontalière.

Accompagnement de projets collaboratifs d’innovation 

20 années d’expérience dans le diagnostic, le montage et le management de projets de RDI dans les priorités thématiques des Programmes Cadres européens et leurs équivalents nationaux (FUI, OSEO), longue expérience dans le montage et le suivi de projets EUREKA, EuropAid et les PMII de l’AII et OSEO ISI.

Fiscalité de la recherche 

 

Une expertise dans l’accompagnement des entreprises dans le développement de leurs produits et services en les aidants à trouver les dispositifs les plus adaptés pour financer leurs projets.  Une expérience pointue et reconnue en matière de financement de la recherche : - Des contacts Crédits d’Impôt Recherche, - Agrément d’experts techniques et sous-traitants, - Défense de contrôles fiscaux, - Subventions de projets non-collaboratifs Des contacts réguliers avec le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche. Une cellule de veille juridique et fiscale.

- 34 -


Les intervenants extérieurs Un réseau de partenaires Afin de compléter cette expertise, nous disposons par ailleurs d’un réseau d’une vingtaine de partenaires avec lesquels nous travaillons régulièrement pour vous proposer les solutions les mieux adaptées à vos besoins :

Organismes partenaires

spécialisés dans des secteurs complémentaires à nos

domaines d’expertise (finance publique, programmation immobilière,urbanisme, etc.),

Experts praticiens individuels,

issus de milieux professionnels divers et

spécialistes de problématiques précises en lien avec vos besoins, dont l’intervention garantit un retour d’expériences enrichissant.

- 35 -


Les consultants formateurs

- 36 -


Consultants formateurs Patrice HERMANN Diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Strasbourg et titulaire d’un DESS en gestion des collectivités territoriales obtenu auprès de l’Université Robert Schuman de Strasbourg, il est le cofondateur de VIAREGIO. Ancien chargé d’études à la Direction de la Coopération et des Relations Internationales de la Région Alsace et ancien Conseiller de Programme au sein de la Direction des affaires juridiques du Conseil de l’Europe Patrice HERRMANN est un spécialiste reconnu de la gestion des fonds structurels et du montage et suivi de projet européen. Il dispose d’une longue expérience en tant que formateur et consultant et assure la coordination de nombreuses missions d’expertise auprès d’organismes publics français, communautaires et internationaux.

Lionel MARTIN Diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Strasbourg (DESS politiques publiques en Europe), Lionel MARTIN a rejoint l’équipe de VIAREGIO en 2003. Spécialiste des questions européennes et du montage et du suivi des projets s’appuyant sur le Fonds Européen de Développement Régional (FEDER), il est doté d’une forte expérience en tant que formateur sur ces questions et dispose d’une connaissance large des publics gestionnaires des fonds structurels, services de l’Etat et collectivités territoriales notamment. Il pilote la réalisation et la rédaction des travaux d’étude et de conseil réalisés par VIAREGIO dans le domaine de la gestion, du suivi et de l’évaluation de l’intervention des fonds structurels (FEDER, FSE). Il est, en outre, le responsable administratif et financier et le responsable informatique au sein de l’équipe de VIAREGIO et s’occupe à ce titre de la modélisation des outils (cartographie, MindMapping, gestion de projet)

Anne-Laure WIEGER Diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Strasbourg (DESS politiques publiques en Europe), Anne-Laure WIEGER a rejoint l’équipe de VIAREGIO en 2003. Spécialiste des questions européennes et de la gestion des projets et programmes financés par le FSE et le FEDER, elle anime régulièrement des séminaires de formation sur les institutions et politiques communautaires et les financements européens, à destination des Ministères, services déconcentrés de l’Etat, collectivités territoriales ou associations. Chargée de la coordination des activités de production au sein de Viaregio, elle pilote la réalisation de missions d’étude et de conseil réalisées par VIAREGIO dans le domaine des financements européens (assistance au montage de dossiers, élaboration d’outils, définition d’organisations et procédures, animation et évaluation) et de la nouvelle gestion publique (réalisation de diagnostics territoriaux, élaboration de projets de territoire, recherche de financements).

- 37 -


Consultants formateurs Aurélie MAIRE Diplômée de l’Institut d’Etudes Politiques de Strasbourg (DESS politiques publiques en Europe), Aurélie MAIRE fait partie de l’équipe de VIAREGIO depuis 2005. Elle est spécialiste des questions européennes et des financements européens, qu’il s’agisse des fonds structurels ou des financements directs de la Commission européenne, dans des domaines comme la recherche, l’innovation, et l’environnement en particulier. Intervenant régulièrement comme formatrice sur ces questions auprès de nombreux organismes publics et parapublics, Aurélie MAIRE pilote et participe à la réalisation et à la rédaction des travaux d’études, évaluation et conseil menés par VIAREGIO dans le domaine de la gestion des fonds structurels (aide au montage et au suivi de projets FEDER ou FSE, aide à la gestion de programmes). Elle dispose par ailleurs de compétences dans le domaine des études économiques, des diagnostics territoriaux et des études benchmark.

Gérard BRUGAL Expert évaluateur, rapporteur et négociateur auprès de la Commission Européenne. Professeur à l’Université Joseph Fourier à Grenoble, il a été impliqué dans de nombreux projets internationaux du G7-G8 et de la Commission Européenne depuis 1985. Il est consultant au sein de VITAMIB by AbsisKey et a été membre de nombreux comités scientifiques en France et à l’étranger. Comme responsable d’équipe de recherche et animateur de nombreuses collaborations avec l’industrie pendant vingt ans, il a construit une expérience de terrain permettant de faire bénéficier les porteurs de projets et les personnels administratifs d’une expérience culturelle et pratique qui tient compte des contraintes d’organisation de la recherche publique et privée et de l’obligation d’intégrer rapidement les nouvelles perspectives de l’agenda de Lisbonne.

Olivier de BARDONNECHE Associé et professionnel du management de projet depuis 1999. Il a participé au montage et ème ème ème au management opérationnel de nombreux projets du 5 , 6 , 7 PCRDT, programme INTERREG, programme Europaid, Investissements d’Avenir. Au cours de ces 14 années de terrain, il a acquis une grande expérience des projets collaboratifs et des interactions spécifiques à un consortium européen. Il maîtrise les outils et bonnes pratiques nécessaires à la conduite réussie d'un projet.

Nicola GIANINAZZI Associé et Ingénieur en Santé-Environnement et possède un DESS en Management de projet de R&D. Après avoir mené une mission auprès du Ministère de l'environnement au sein d'un projet de l'OCDE, Nicola GIANINAZZI a intégré VITAMIB by AbsisKey. Au sein de l'équipe, il assure le montage et le management de projets et de réseaux nationaux et européens ème ème ème (notamment 5 , 6 , 7 PCRDT, EUROSTARS et ISI) et anime des sessions de formation. Nicola GIANINAZZI est également intervenant externe auprès du Master 2 "Carrières juridiques internationales et européennes" (Université Pierre Mendès France, Grenoble).

- 38 -


Consultants formateurs Xavier FABRE Directeur Général de VITAMIB by AbsisKey, Ingénieur TIC, il est impliqué dans de nombreux ème ème ème ème projets collaboratifs nationaux et européens (4 , 5 , 6 , 7 PCRDT, INTERREG, FUI, EUROSTARS, FEDER, FEADER) depuis 1999. Il a monté et géré des projets et des réseaux nationaux et européens dont certains grands projets de plus de 50 partenaires avec des subventions communautaires allant de 1 à plus de 30 M d’euros. Il a construit une expérience de terrain permettant de maîtriser le jeu des acteurs régionaux du développement territorial.

Emmanuel MUHR Consultant chez VITAMIB by AbsisKey depuis 2003. Il met en œuvre des prestations de services liées au montage et au pilotage de projets innovants, à la gestion de la propriété intellectuelle et de la valorisation auprès d'organismes publics de recherche et PME. Il assiste également les partenaires lors de l'élaboration de consortiums et intervient auprès des services administratifs et financiers dans la mise en place des bonnes pratiques de management adaptées aux projets collaboratifs.

Grégoire de TOURNEMIRE Directeur Général d’AbsisKey, diplômé de l’EIGSI-Violet et ancien auditeur ICA, il est spécialiste de la fiscalité de la recherche et du management du financement des politiques d’innovation. Ancien consultant en organisation industrielle, il a travaillé dans tous les secteurs industriels (transports, chimie, énergie, télécoms, santé, mécanique…) à différents niveaux d’intervention. Ce qui lui a permis de comprendre les problématiques associées à chaque secteur d’activité. Contributeur au Cercle Les Echos, il analyse les politiques publiques en relation avec le financement de l’innovation.

- 39 -


Nous contacter 10, avenue Pierre Mendès France 67300 SCHILTIGHEIM Tel. 03 88 24 97 60 Fax. 03 88 36 86 58 @ : frederic.muller@viaregio.com www.viaregio.com

Frédéric MULLER

Frédéric MEYER

Chargé d’affaires pédagogique

Chargé d’affaires logistique

- 40 -


Catalogue SCHOLA by AK  

Offre formation AbsisKey 2013-2014

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you