Issuu on Google+

jonctions

alexandre

jean-bergeron

valérie

marmette

pierre-luc

perron

jérôme

laferrière

Pôle commercial

r e v i ta l i s at i o n d ’ u n c o l l e c t i v i t é f e r r o v i a i r e

entrée de ville

Pour corriger cette situation, trois stratégies ont été développées : les friches et espaces délaissés seront réorganisés, l’école secondaire sera connectée puis intégrée à son quartier, et une nouvelle place publique de qualité seravgénératrice de vie collective.

Gare Charny Curve En consolidant son tissu urbain morcelé et en marquant son riche patrimoine, le projet propose de redonner à Charny une vie de quartier propre, tout en réorientant la ville vers une mobilité durable.

par train a laissé cette collectivité en crise : son cœur historique s’est vidé de ses commerces et nombre de ses institutions se sont déplacées en périphérie.

proposé d’implanter dans l’axe de la voie ferrée un tramway reliant le quartier avec Québec. Les environs des arrêts seront densifiés de façon à soutenir une vie de quartier durable, et des espaces publics Déjà morcelée par les emprises ferro- de qualité permettront l’épanouissement viaires, la ville s’est vue traversée par de de la vie collective des Charnycois. Située au croisement de deux grands larges autoroutes et de grands stationréseaux de chemins de fer, Charny était nements rendant difficile la circulation jusqu’au milieu du XXe siècle un village piétonne et la coupant de sa berge, avec florissant centré sur l’industrie ferro- laquelle elle entretenait auparavant une forte relation. viaire. Le déclin nord-américain du transport

De façon à faire revivre Charny, il est

Caractérisé par un tissu de banlieue des années 70 - espace et bâti dispersés, prédominance des stationnements et des voitures, zones délaissées, etc. - ce pôle souffre d’un manque d’espace public qui nuit au quotidien des résidents. L’école secondaire E. S. L. E. est pourtant susceptible d’engendrer activité et intensité dans ce secteur mal aimé.

Gare West Junction

Pôle historique noyau villageois

Deux nouveaux espaces publics sont créés suite à une reconfiguration d’éléments marquants du paysage charnycois : d’une part, le parvis de l’église est réaménagé en place publique, et d’autre part, l’ancienne gare historique est reconvertie en galerie pour artistes locaux. Un relevé méticuleux des vides du noyau villageois a été effectué, de sorte qu’un développement immobilier ciblé – une consolidation urbaine – est possible dans ce secteur historique tout en respectant son patrimoine. Cette densification, en lien avec la revalorisation des lieux publics, permettra de soutenir des commerces de proximité et, éventuellement, une véritable vie de quartier. Un réseau piéton augmentera la perméabilité du secteur en traversant les emprises ferroviaires de manière sécuritaire et en reliant les différents quartiers du centre de Charny.

Pôle commercial

L’intention du secteur de la berge était de redonner aux habitants de la ville un accès à la rivière Chaudière. Il est ainsi proposé de recouvrir partiellement l’autoroute 73 de sorte à créer un nouveau quartier caractérisé par des équipements culturels, un parc riverain et du développement résidentiel

Pôle historique

Au terminus du tramway, une gare régionale pouvant servir à un éventuel réseau TGV nordaméricain donne sur la Place du ferroviaire, nouvel espace dédié à la mémoire collective, sur lequel ouvre aussi un musée installé dans la rotonde, classée monument historique. S’ajoute à ce projet un parc technologique, servant de tampon avec l’environnement industriel adjacent moins propice aux logements.

Pôle cu;lturel plan existant 1:750


Jonction, Charny - CRAD