Issuu on Google+

C H A M B R E

D E

C O M M E R C E

E T

D ’ I N D U S T R I E

D E

L ’ A I S N E

ETUDE TERRITORIALE

Bassin économique de Château-Thierry

Edition

Avril 2010


Page 2

Lille

LA SITUATION GEOGRAPHIQUE

Amiens Charleville Mézières

Beauvais

SOISSONS

D967

Loupeigne Mareuil-en-dole

D2

Reims

PARIS

Chouy

Saponay

D936

Dammard

Monnes

D9

Ligne TGV Est

Gandelu

Veuilly la-poterie

Torcy en-valois Bussiares

Marigny-en-orxois

D1003

CHATEAU THIERRY

Domptin

D969

Crouttes-sur-marne

sur-marne

Brasles

Connigis Monthurel Blesmes

Nesles la-montagne

Saint-eugene

Nogent-l'artaud

Saint-agnan

Courboin

La chapelle monthodon

D18

Baulne-en-brie

Montlevon

D1

Viffort

D20

Montfaucon

Viels-maisons

D6

La Marne D1003

Montigny les-conde

Rozoy bellevalle

SOMMAIRE

D380

Trelou sur-marne

Celles-les-conde CONDE EN-BRIE

Chezy-sur-marne Essises

Situation géographique ....... 2 Cadre administratif ............ 3 Intercommunalité .............. 3 Démographie .................... 4 Logement ........................ 5 Coût de l’immobilier .......... 5 Revenus .......................... 6 Marché du travail .............. 7 Population active............... 8 Emplois........................... 9 Créations d’entreprises ...... 10 Etablissements................. 11 Agriculture ..................... 12 Zoom sur le champagne ...... 13 Industrie ........................ 14 Construction ................... 16 Tertiaire ........................ 17 Tourisme........................ 17 Commerce ...................... 18 Observatoire des flux commerciaux ................... 19 Accueil des entreprises....... 20

Charteves Barzy Jaulgonne sur-marne

Saulchery

Pavant

Villers-agron-aiguizy

Courmont

Courtemont varennes Mezy Passy-sur-marne moulins Gland Reuilly-sauvigny Crezancy Fossoy

Nogentel

La chapelle sur-chezy

Roncheres

Goussancourt

Le charmel

Mont st-pere

Chierry Etampes sur-marne

Bonneil CHARLY SUR-MARNE Azy-sur-marne Villiers-st-denis Romeny

Bezu-le-guery

A4 Epieds

Verdilly

Essomes-sur-marne

Coupru

Montreuil-aux-lions

PARIS

Lucy le-bocage

Cierges

D6

Brecy

Grisolles

Etrepilly

Bouresches

Vezilly Sergy

Fresnes-en tardenois

Epaux-bezu

Belleau

Coulonges-cohan

Villers sur-fere

Villeneuve sur-fere

Coincy

Bezu st-germain

Courchamps Hautevesnes Monthiers Licy-clignon

Brumetz

Rocourt St-Martin

Seringes-et-nesles

Beuvardes

Bonnesvalyn

St-gengoulph

Montigny-l'allier

La croix sur-ourcq

Sommelans

Priez

Chezy-en-orxois

Latilly

Armentieres sur-ourcq

REIMS

FERE-EN TARDENOIS

D310

D1

Vichel-nanteuil NEUILLY ST-FRONT

Passy en-valois Macogny

Bruyeres Nanteuil sur-fere Notre-Dame

Rozet-saint-albin

Troesnes Silly-la-poterie Marizy Marizy La ferte-milon ste-genevieve st-mard

Dravegny

Artonges Fontenelle-en-brie

D933 L'epine-aux-bois

Vendieres

Pargny-la-dhuys

Marchais en-brie

D215

© CCIA - SDE

La celle sous-montmirail

Située dans la pointe méridionale du département de l’Aisne, la zone d’emploi regroupe l’agglomération principale de ChâteauThierry qui représente 32,8% de la population, et un espace en grande partie rural. Le territoire est traversé par la RN3, l’autoroute de l’est (A4) reliant Paris / Reims et Strasbourg et la ligne TGV est. Il est ainsi facilement relié à la région parisienne et à la région rémoise et subit leur influence tant en termes d’emplois qu’au niveau foncier.

Bassin économique de Château-Thierry

© Jaulgonne.com

Avril 2010


Page 3

LE CADRE ADMINISTRATIF Superficie ............................................... 1 193 km² Nombre de communes ........................................ 123 Nombre de cantons .............................................. 5 Chefs-lieux de cantons Charly-sur-Marne Château-Thierry Condé-en-Brie Fère-en-Tardenois Neuilly-Saint-Front Sous-préfecture : Château-Thierry

© Pays du Sud de l’Aisne

Fère en Tardenois

Neuilly Saint Front Châ Château Thierry Charly sur Marne

Condé Condé en Brie

L’INTERCOMMUNALITE Nombre de structures intercommunales ....................... 5 CC de l’Ourcq et du Clignon, CC du Tardenois, CC de la Région de Château-Thierry, CC du canton de Condé-en-Brie, CC du canton de Charly. Nombre de Pays ...................................................... 1 Pays du Sud de l’Aisne (créé le 13/01/2005), animé par le syndicat mixte « UCCSA » (Union de Communautés de Communes du Sud de l'Aisne) auquel adhèrent les 5 communautés de communes (CC) et 3 communes (MézyMoulins, Passy-sur-Marne, Reuilly-Sauvigny). CC : Communauté de Communes

PAYS DU SUD DE L’AISNE UCCSA - Ferme du ru Chailly 02650 FOSSOY 03 23 71 68 60 www.pays-sud-aisne.fr ________________________________________________________

CC de l’Ourcq et du Clignon 76 rue François Dujardin - BP 12 02470 NEUILLY SAINT FRONT 03 23 71 49 02 Mel : c.c.o.c.@wanadoo.fr ________________________________________________________

CC du Tardenois 3 rue de la croix Poiret 02130 FERE EN TARDENOIS 03 23 82 11 68 Mel : contact@cctardenois.fr

ROZET-ST-ALBIN

CC du Tardenois

CC Ourcq et Clignon CC de la région de ChâteauThierry CC Canton de Charly

Pour plus d’informations

PASSY-SUR-MARNE

CC Canton de Condé en Brie

Bassin économique de Château-Thierry

MEZY-MOULINS REUILLY-SAUVIGNY

________________________________________________________

CC de la région de Château-Thierry 50 grande rue - BP 272 02400 CHÂTEAU THIERRY 03 23 69 75 41 Mel : ccrct@ccrct.fr ________________________________________________________

CC du canton de Condé-en-Brie 5 rue de Chauny 02330 CONDE EN BRIE 03 23 82 03 65 Mel : anniechateau.4cb@wanadoo.fr ________________________________________________________

CC du canton de Charly 2 voie André Rossi 02310 CHARLY SUR MARNE 03 23 82 24 69 www.communauté-charlysurmarne.fr

Avril 2010


Page 4

LA DEMOGRAPHIE Population (Nombre d’habitants - janvier 2007) ............. 71 527 Canton de Château-Thierry ....................... 28 853 Canton de Condé-en-Brie..........................

8 476

Canton de Fère-en-Tardenois ...................

9 404

Canton de Neuilly-Saint-Front.................... 10 205 Densité de population (Nombre d’habitants au km²)......

60

(Aisne : 73)

Nombre de ménages

(Données 2006)......................

Au 1er janvier 2007, la population de la zone d’emploi est de 71 527 habitants, soit 13,2% de la population du département de l’Aisne.

28 271

Source : INSEE - RP 2006 et 2007

Canton de Charly .................................... 14 589

De 1975 à 1990, la zone d’emploi a suivi la forte croissance démographique des franges franciliennes, particulièrement dans ses cantons les plus proches de l’Ile-de-France. Même si la croissance s’est ralentie depuis, elle demeure la plus importante du département de l’Aisne. Ainsi, la population a augmenté de 5 450 habitants depuis 1990 (+8,2%). Ce dynamisme démographique tient à 2 effets : Le maintien d’un excédent naturel élevé.

commune de Château-Thierry est la plus importante en population, suivie de Fère-en-Tardenois (3 306 habitants) et de 5 communes qui comptent entre 2 700 et 2 100 habitants.

Avec près de 15 000 habitants, la

L’arrivée massive de jeunes actifs et de familles provenant pour la plupart de la région parisienne.

INDICATEURS DEMOGRAPHIQUES

1990 à 1999

1999 à 2006

+ 0,4

+ 0,5

Due au solde naturel

+ 0,3

+ 0,3

Due au solde migratoire

+ 0,1

+ 0,2

Taux de natalité (‰)

13,1

12,8

Taux de mortalité (‰)

10,1

9,6

Variation annuelle moyenne de la population (%)

Source : INSEE - RP 2006 - exploitations principales

Hommes

Femmes

9 699

9 132

18 830

Moins de 5 ans

2 364

2 264

4 627

5 à 14 ans

4 859

4 575

9 434

15 à 19 ans

2 476

2 293

4 769

De 20 à 64 ans

20 313

20 159

40 472

20 à 29 ans

3 805

3 701

7 506

30 à 39 ans

4 807

4 953

9 760

40 à 49 ans

5 054

5 079

10 133

50 à 64 ans

6 647

6 426

13 073

4 770

6 762

11 531

65 à 74 ans

2 629

3 001

5 630

75 à 84 ans

1735

2 701

4 436

406

1060

1465

34 782

36 052

70 834

De 0 à 19 ans

De 65 ans et plus

85 ans et plus TOTAL

Bassin économique de Château-Thierry

TOTAL

Source : INSEE - RP 2006 - exploitations principales

POPULATION PAR AGE ET PAR SEXE

La structure par âge est assez proche de celle du département de l’Aisne où la population y est plus jeune que la moyenne nationale : 26,5% des habitants de la zone ont moins de 20 ans contre 24,8% en France métropolitaine.

Avril 2010


Page 5

LE LOGEMENT 1999 Nombre de logements

2006

31 538

32 925

Résidences principales

26 210

28 271

Résidences secondaires

3 034

2 414

Logements vacants

2 294

2 240

Résidences secondaires 7,3%

Logements vacants 6,8%

Résidences principales 85,9%

Source : INSEE - RP 1999 et 2006 - exploitations principales

REPARTITION PAR TYPE DE LOGEMENT(2006)

Nombre

Maison

%

25 567

77,7 %

7 081

21,5 %

277

0,8 %

Appartement Autre

REPARTITION DES RESIDENCES PRINCIPALES SELON LE STATUT D’OCCUPATION (2006) Propriétaire Locataire

Source : INSEE - RP 2006 - exploitations principales

La zone d’emploi de ChâteauThierry compte près de 33 000 logements contre 31 500 en 1999, soit 4,4% de plus. Le parc s’est accru de près de 1 400 logements en 7 ans. Cette croissance reste faible au regard de la croissance de la population (3,3% entre 1999 et 2006) puisque, à titre de comparaison, l’Aisne a vu le nombre de logements

Nombre

%

19 428

68,7 %

8 162

28,9 %

Logé gratuitement 681 2,4 % augmenter de 5% Source : INSEE - RP 1999 et 2006 - exploitations principales tandis que la population croissait de seulement Ce phénomène correspond à l’augmentation du nombre de 0,3% sur la même période. ménages due à la croissance de la Le nombre de résidences population et à son vieillissement principales a augmenté de 7,9% mais aussi à l’évolution du sur la zone d’emploi, traduisant le comportement des ménages phénomène de décohabitation, (familles monoparentales, observé par ailleurs sur tout le personnes seules,…). territoire national.

LE COUT DE L’IMMOBILIER Picardie

Aisne

Secteur de Château-Thierry

Oise

Marne

Appartements anciens

2 260 €/m²

1 500 €/m²

NC*

2 380 €/m²

2 130 €/m²

Appartements neufs

3 020 €/m² 2 650 €/m²

NC

2 930 €/m²

3 080 €/m²

Maisons anciennes

165 600 €

132 200 €

171 200 €

207 600 €

194 300 €

Terrains à bâtir

53 500 €

40 700 €

56 000 €

80 100 €

63 600 €

Source : Immoprix/Perval - Prix correspondant aux transactions réelles enregistrées du 01/12/08 au 30/11/09. NC* : Non communiqué

La zone d’emploi de ChâteauThierry subit l’influence de la région parisienne et de la région rémoise en termes d’immobilier. Ainsi, les prix de vente des biens immobiliers constatés dans le sud de l’Aisne sont-ils supérieurs à ceux observés dans le département de l’Aisne, sans

toutefois atteindre ceux constatés dans les départements limitrophes de l’Oise et de la Marne. En 2009, le prix moyen de vente d’une maison ancienne sur le secteur de Château-Thierry s’élève à 171 200 € (de 114 500 € pour un 3 pièces à 220 300 € pour un 6 pièces), prix supérieur de 30% à

Bassin économique de Château-Thierry

la moyenne départementale qui est de 132 200 € (-39 000 €) mais inférieur de 31% au prix constaté sur la zone limitrophe de Senlis. L’écart entre la zone de Château-Thierry et l’Aisne est encore plus important pour les terrains à bâtir, il est de l’ordre de 37,6%. Avril 2010


Page 6

LES REVENUS

Part des ménages fiscaux imposés ... 61,3%

DISTRIBUTION DES REVENUS DECLARES PAR UNITE DE CONSOMMATION(1)

(Aisne : 56,5% - France : 61,7%)

Médiane (en euros)

Nombre de ménages fiscaux .......... 28 528

France

64,1

Aisne

61,8

Château Thierry

61,2

0%

20%

23,6

25,4

40%

60%

France

5 560

6 573

32 199 29 784 35 572 (2)

4,5

5,4

5,4

6,4 5,9

7,8

5

10,5 5,5

22,9

7 236

9ème décile Rapport inter-déciles

Aisne

16 977 15 477 17 497

1er décile

STRUCTURE DES REVENUS DECLARES

Zone

80%

100%

Revenus salariaux Pensions, retraites et rentes Revenus des professions non salariées Autres revenus

Source : INSEE - Revenus 2007

NOTICE EXPLICATIVE (1) Le revenu déclaré aux services fiscaux, plus simplement appelé revenu fiscal, est la somme des ressources déclarées par les contribuables sur la « déclaration des revenus », avant abattement. Il comprend 4 catégories de revenus : les revenus salariaux (salaires, droits d’auteur, avantages en nature, indemnités de maladie, allocations de chômage et de préretraite, revenus perçus à l’étranger), les revenus des professions non salariées (revenus nets de déficits des indépendants comprenant les bénéfices agricoles, industriels, commerciaux et non commerciaux), les retraites (hors minimum vieillesse), pensions d’invalidité, pensions alimentaires (déduction faite des pensions versées) et rentes viagères, les autres revenus (essentiellement des revenus du patrimoine).

Sur la zone d’emploi de Château-Thierry, la part de ménages fiscaux imposés atteint 61,3%, soit un niveau proche de celui de la France, et supérieur de près de 5 points au niveau départemental. La moitié de la population vit dans un ménage qui déclare un revenu fiscal annuel inférieur à 16 977 euros par unité de consommation (UC). Le revenu médian est inférieur de 520 euros à celui de la France métropolitaine mais supérieur de 1 500 euros à celui observé sur l’ensemble du département de l’Aisne. L’économie du territoire, tournée vers l’agriculture

et notamment la production de vins de champagne, explique pour partie cet écart. Le seuil des « bas revenus » correspond à la limite du 1er décile. Ainsi, 10% de la population vit dans un ménage qui déclare moins de 7 236 euros par UC. La dispersion du revenu, mesurée par le rapport inter-déciles, est de 4,5 contre 5,4 pour l’Aisne et le niveau national, fait caractéristique d’un milieu plutôt rural. La part des revenus d’activité atteint 71,7% des revenus déclarés (70,5% au niveau national).

Le revenu fiscal par unité de consommation (UC) présente l’avantage de relativiser le niveau de revenu par rapport à la composition du ménage fiscal. Par rapport au revenu d’une personne, il permet de prendre en compte les économies d’échelle résultant de la vie en groupe. Le revenu exprimé par UC devient un revenu par équivalent adulte, comparable d’un lieu à un autre et entre ménages de compositions différentes. Le nombre d’UC d’un ménage est évalué selon la définition utilisée par l’Insee et par Eurostat : - le premier adulte du ménage compte pour 1 UC, - les autres personnes de 14 ans ou plus comptent chacune pour 0,5 UC, - les enfants de moins de 14 ans comptent chacun pour 0,3 UC. Pour étudier le niveau du revenu, on utilise la médiane du revenu fiscal par unité de consommation (UC), qui partage les personnes en deux groupes. (2) Le rapport inter-déciles (9ème décile/1er décile) établit le rapport entre les revenus les plus élevés et les revenus les plus faibles.

Bassin économique de Château-Thierry

Avril 2010


Page 7

LE MARCHE DU TRAVAIL Nombre de DEFM de catégorie A

.................

3 456

Evolution annuelle ...............................................

+16,9%

(Déc. 2009)

(Aisne : +20% - Picardie : +18,5% - France métropolitaine : +18,8%) Part des femmes (cat. A) .......................................

45,9%

(Aisne : 45% - Picardie : 45,9% - France métropolitaine : 46,2%) Part des moins de 25 ans (cat. A) .............................

23,1%

(Aisne : 25,3% - Picardie : 25% - France métropolitaine : 19,5%) Nombre de DEFM catégorie ABC

..................

5 094

Evolution annuelle (cat. ABC)..................................

+17,3%

(Déc. 2009)

(Aisne : +17,1% - Picardie : +19,7% - France métropolitaine : +18,3%) Part des DEFM de longue durée (cat. ABC) .................

36,9%

(Aisne : 39,4% - Picardie : 35,9% - France métropolitaine : 32,8%) Au 30 décembre 2009, la zone d’emploi de ChâteauThierry compte 3 456 demandeurs d’emploi de catégorie A. Si l’on ajoute les demandeurs d’emploi de catégories B et C, 5 094 sont alors recensés, soit 12,3% des DEFM du département de l’Aisne. Près de 1 900 sont inscrits depuis plus d’un an (36,9%). La part des moins de 25 ans dans les DEFM est de 23,1%, soit le taux le plus faible de l’ensemble des zones d’emploi de Picardie (avec la zone d’emploi de Compiègne).

Evolution du taux de chômage en % Données CVS

14 13 12 11 10 9 8

NOTICE EXPLICATIVE Depuis février 2009, une nouvelle nomenclature est utilisée pour la publication des statistiques du marché du travail. DEFM de catégorie A : Demandeurs d’emploi tenus de faire des actes de recherche d’emploi, sans emploi. DEFM de catégorie B : Demandeurs d’emploi tenus de faire des actes de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite courte de 78 heures ou moins dans le mois. DEFM de catégorie C : Demandeurs d’emploi tenus de faire des actes de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite longue de plus de 78 heures dans le mois. DEFM de longue durée : Demandeurs d’emploi en fin de mois inscrits depuis 1 an et plus.

Une augmentation à la hausse a particulièrement été ressentie au début du 4ème trimestre 2008 et s’est poursuivie depuis, de façon plus lente mais régulière. Le taux de chômage de la zone d’emploi s’élève à 11,3%, soit 1,7 point de plus que la moyenne nationale mais 2,3 points de moins que la moyenne départementale. Il se situe depuis fin 2003 au niveau de la courbe régionale. Il s’agit du taux de chômage le plus faible de l’ensemble des 6 zones d’emploi du département de l’Aisne.

TAUX DE CHOMAGE (données CVS)

7

2T

9 4T 9 9 2T 9 00 4T 0 2T 0 01 4T 0 2T 1 0 4T 2 02 2T 0 4T 3 03 2T 0 4T 4 0 2T 4 05 4T 0 2T 5 06 4T 0 2T 6 0 4T 7 07 2T 0 4T 8 08 2T 0 4T 9 09

6

Château-Thierry

Aisne

Picardie

France

Source : INSEE - DARES - ANPE

Bassin économique de Château-Thierry

4ème trim. 2009

ZE de Château-Thierry

11,3%

Aisne

13,6%

Picardie

11,4%

France métropolitaine

9,6% Avril 2010


Page 8

LA POPULATION ACTIVE POPULATION DE 15 A 64 ANS

1999

2006

Population totale

43 265

45 242

Population active

33 877

33 062

71,4%

73,1%

26 593

29 312

61,5%

64,8%

Taux d’activité Population active ayant un emploi Taux d’emploi

La zone de Château-Thierry compte près de 33 100 actifs dont plus de 29 300 actifs ayant un emploi, pour un nombre d’emplois d’un peu plus de 23 000. L’indicateur de concentration d’emploi est donc de 78,1, soit en recul de 3,6 points par rapport à 1999. Cette réduction est le résultat d’une augmentation de 5,5% du nombre d’emplois dans la zone entre 1999 et 2006, tandis que le nombre d’actifs ayant un emploi et résidant dans la zone progressait de près du double (+10,4%).

Source : INSEE - RP 1999 et 2006 - exploitations principales

EMPLOIS ET ACTIVITE

1999

2006

Nombre d’emplois dans la zone

21 830

23 041

Actifs ayant un emploi résidant dans la zone

26 708

29 486

Prés de 10 000 actifs de la zone d’emploi travaillent dans un autre territoire, soit 2 200 de plus qu’en Indicateur de concentration d’emploi (1) 81,7 78,1 1999. La destination principale est l’Ile-de-France, en particulier les zones Source : INSEE - RP 1999 et 2006 - exploitations principales, lieu de résidence et de Paris et de Meaux qui accueillent lieu de travail. (1) Nombre d’emplois dans la zone pour 100 actifs ayant un emploi résidant dans la zone. chacune 1 400 navetteurs et la zone de Saint-Denis (650 Zone d’emploi POPULATION ACTIVE DE 15 A 64 ANS PAR Aisne France emplois). La zone a aussi CATEGORIE SOCIO-PROFESSIONNELLE (CSP) Nombre en % en % des échanges avec la % Champagne-Ardenne. Agriculteurs exploitants 1 255 3,8 2,4 1,9 Ainsi, 1 300 actifs ont choisi cette région pour Artisans, commerçants, chefs d’entreprises 1 620 4,9 4,7 5,5 exercer leur activité. Le Cadres et professions intellect. supérieures 2 886 8,8 7,8 14,4 Soissonnais est également un territoire Professions intermédiaires 6 664 20,2 20,2 23,8 avec lequel la zone de Employés 9 556 29,0 29,8 29,2 Château-Thierry a des échanges significatifs : Ouvriers 10 619 32,2 33,7 24,4 1 000 actifs dans chaque TOTAL 32 930 100,0 100,0 100,0 sens. Source : INSEE - RP 2006 - exploitations complémentaires

EVOLUTION DE LA POP. ACTIVE PAR CSP ENTRE 1999 ET 2006 France

Ouvriers

-4,0%

Aisne Château-Thierry

Employés

12,9%

Professions intermédiaires

16,6% Cadres et professions intellectuelles sup.

33,5% Artisans, commerçants, chefs d'ent.

0,4% Agriculteurs exploitants

-8,9% -20%

-10%

0%

10%

20%

Source : INSEE - RP 2006 - exploitations complémentaires

Bassin économique de Château-Thierry

30%

40%

Tout en évoluant de manière générale dans le sens des tendances nationales, le territoire présente quelques caractéristiques propres. Ainsi, la part des agriculteurs exploitants qui s’élève à près de 4% (contre 1,9% en France) n’a-t’elle chuté que de 8,9% dans la zone contre plus de 15% en France entre 1999 et 2006, tandis que l’augmentation des cadres et professions intellectuelles supérieures atteint 33,5% sur la même période pour Château-Thierry contre 30,3% en France et 20,2% dans l’Aisne. Cette catégorie reste toutefois sous-représentée avec 8,8% de la population active contre 14,4% en moyenne nationale. Avril 2010


Page 9

L’EMPLOI PAR SECTEURS D’ACTIVITE Evolution de l'emploi salarié par secteurs de 99 à 08

Evolution de l'emploi salarié (base 100 en 1999) 105

TOTAL

4,0%

104 services

11,3%

103 commerce

102 101

11,3%

construction

100

37,9%

industrie

-17,1%

99 agriculture

-19,4%

98 1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

2007

2008

-30%

-20%

Aisne

Château-Thierry

-10%

0%

10%

Château-Thierry

20%

30%

40%

50%

Aisne

Source : INSEE estimations d’emploi - Données au 1er janvier

La zone d’emploi de ChâteauThierry compte 22 644 emplois au 1er janvier 2008 se répartissant en 20 095 salariés (88,7%) et 2 549 non salariés. Il s’agit du 5ème pôle d’emploi du département avec 12,4% de l’emploi axonais. Sur les 10 dernières années, malgré une érosion des effectifs dans le secteur industriel (-17,1%

des salariés entre 1999 et 2008 contre –22,1% dans l’Aisne) et dans le secteur agricole (-19,4% dans la zone et –25,9% dans le département), le bilan de l’emploi reste positif.

à compenser la perte des 1 047 emplois agricoles et industriels.

Avec un gain de 1 829 salariés, le nombre d’emplois créés dans les secteurs du commerce et des services, et dans une moindre mesure dans le bâtiment, a réussi

La zone d’emploi de ChâteauThierry a ainsi gagné en 10 ans 4% d’effectifs salariés contre à peine 1% pour l’Aisne.

EVOLUTION DES EMPLOIS SALARIES PAR SECTEURS D’ACTIVITE DE 1999 A 2008 AGRICULTURE

INDUSTRIE 4800

1100 1000

1007

900 800

Nombre d'emplois salariés

1200

4600

Répartition de l'emploi salarié au 01/01/2008

4400 100%

4200

90%

4000

3893 2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

1999

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

3800 1999

Nombre d'emplois salariés

1300

A signaler la part importante de l’emploi non salarié qui représente 11,3% de l’emploi total de la zone d’emploi contre 9% au niveau départemental, et qui correspond en grande partie à de l’emploi agricole.

80% 70%

54,0%

58,7%

60%

CONSTRUCTION 1700

13600 1642

1500 1300 1100 900 700

Nombre d'emplois salariés

13553

13400 13200

20%

13000 12800

10%

12600 0%

12400 12200

Bassin économique de Château-Thierry

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

2008

2007

2006

2005

2004

2003

2002

2001

2000

12000 1999

40% 30%

1999

Nombre d'emplois salariés

50%

COMMERCE et SERVICES

13,5%

12,6%

8,2%

6,8%

19,4%

19,1% 2,7%

5,0%

AISNE

CHATEAU-THIERRY

services commerce construction industrie agriculture

Avril 2010


Page 10

LES CREATIONS D’ENTREPRISES Nombre de créations d’entreprises (données brutes)

au taux national (11%).

2004

173

2005

197

2006

183

2007

212

2008

226

Avec 500 créations en 2009 contre 226 en 2008, le nombre total de créations d’entreprises dans tous les secteurs marchands (hors activités agricoles) s’est accru de 121,2% (75,1% au niveau national).

Pour information :

Source : INSEE - APCE 2009

Toutefois, cette augmentation est Répartition des 226 principalement due aux créations d'entreprises en 321 créations d’auto2008 par secteurs d'activité entrepreneurs. En effet, en dehors de ce 6% nouveau régime, le 49% rythme des créations a nettement ralenti 23% (-20,8%). Il n’est cependant pas possible dans cette baisse, de distinguer précisément 22% ce qui est lié à la Industrie Construction récession de 2009 et ce Commerce Services qui relève d'un effet de substitution : un certain nombre de créateurs ont opté En 2008, le nombre de pour le régime d'autocréations d’entreprises a entrepreneur qu'ils poursuivi sa progression et a considéraient comme plus atteint son niveau record avantageux, mais leur avec 226 nouvelles entreprise aurait tout de entreprises, soit une hausse même vu le jour en l'absence de 6,6% par rapport à 2007. de ce régime, alors que pour A l’exception de l’année d'autres, c'est l'existence 2006, cette augmentation même du nouveau régime qui prolonge la tendance amorcée explique la création (cf. en 2003, lors de encadré). l’assouplissement des conditions de création d’entreprises (Loi pour l’initiative économique du 1/08/2003). C’est dans le secteur de l’industrie que les créations sont le moins nombreuses (5,8% des créations). Le taux de création est de 10,2%, plaçant la zone d’emploi à un niveau inférieur

EN SAVOIR PLUS - www.insee.fr - www.lautoentrepreneur.fr - www.aisne.cci.fr/pages/ juridique/fichesreglementation.php

Bassin économique de Château-Thierry

LE STATUT D’AUTO-ENTREPRENEUR Depuis le 1er janvier 2009, le nouveau statut d’auto-entrepreneur, instauré par la Loi de Modernisation de l’Economie (LME) d’août 2008, permet aux personnes physiques de créer facilement leur propre activité à des conditions avantageuses. Etant donné la simplification de la déclaration de création, l’information statistique disponible sur les autoentrepreneurs est en partie incomplète. Le nombre de créations d’entreprise intègre sans distinction toutes les entreprises créées sous ce régime, qu’elles aient ou non effectivement démarré leur activité. Or, selon le nouveau concept harmonisé au niveau européen, une création doit s’accompagner de la mise en œuvre effective de nouveaux moyens de production. Les entreprises créées hors du régime d'auto-entrepreneur satisfont donc à ce critère, mais seules les créations d'auto- entrepreneurs qui satisfont à ce critère devraient être « légitimement » comptabilisées comme créations. L'évolution globale du nombre de créations, prenant en compte cette part « légitime », résulterait ainsi de la combinaison de deux effets : − un effet de substitution : création sous le régime de l'auto-entrepreneur de préférence à un autre régime, considéré comme moins avantageux, − un effet d'ajout : création, sous le régime de l'auto-entrepreneur, d'entreprises qui n'auraient jamais vu le jour sans ce régime.

Avril 2010


Page 11

LES ETABLISSEMENTS NOMBRE D’ETABLISSEMENTS PAR SECTEURS D’ACTIVITE PAR TRANCHE D’EFFECTIFS SALARIES 0 à 9 sal.

10 à 49 sal.

50 à 99 sal. 100 à 199 sal. 200 sal. et +

TOTAL

Industries agricoles et alimentaires (IAA)

81

3

0

1

2

87

Industrie des biens de consommation

52

4

0

0

1

57

3

0

0

0

0

3

Edition, imprimerie, reproduction

26

2

0

0

0

28

Pharmacie, parfumerie, entretien

2

0

0

0

0

2

Habillement, cuir

Industrie des équipements du foyer

21

2

0

0

1

24

3

0

0

0

1

4

27

8

1

0

1

37

0

0

0

0

0

0

21

7

1

0

1

30

7

0

0

0

0

7

48

20

8

4

1

81

Industrie des produits minéraux

9

3

1

0

1

14

Industrie textile

2

2

0

0

0

4

10

0

1

1

0

12

5

1

4

1

0

11

24

10

2

2

0

38

1

1

0

0

0

2

211

35

9

5

6

266

23

3

0

0

0

26

Construction

400

31

0

1

0

432

Commerce

618

38

5

0

3

664

Transports

83

11

3

1

1

99

Industrie automobile Industrie des biens d’équipement Construction navale, aéronautique et ferroviaire Industrie des équipements mécaniques Ind. des équipements électriques et électroniques Industrie des biens intermédiaires

Industrie du bois et du papier Chimie, caoutchouc, plastiques Métallurgie, transformation des métaux Industrie composants électriques et électroniques INDUSTRIE (y compris les IAA) Energie

68

7

0

0

0

75

Activités immobilières

Activités financières

230

1

0

0

0

231

Services aux entreprises

374

24

2

0

0

400

Services aux particuliers

397

20

0

0

0

417

Education, santé, action sociale

375

56

12

2

2

447

185

33

4

0

1

223

TERTIAIRE

Administration

1 712

152

21

3

4

1 892

TOTAL

2 964

259

35

9

13

3 280

Source : INSEE - CLAP 31/12/2007 - Les boulangeries/pâtisseries et les boucheries/ charcuteries sont comptabilisées dans les industries agro-alimentaires.

La zone d’emploi de ChâteauThierry compte 3 280 établissements. 90,4 % des établissements sont des petites unités employant moins de 10 salariés et près de 21% de ces PME appartiennent au secteur du commerce.

L’industrie représente 8,1% des établissements totaux. Les établissements industriels restent toutefois de taille modeste puisque seuls 7,2% (soit 19 établissements) ont un effectif supérieur à 50 salariés.

Bassin économique de Château-Thierry

Base de données CLAP Il s’agit d’un système d’informations alimenté par différentes sources pour fournir des statistiques localisées au lieu de travail. Le référentiel établissement est constitué à partir du fichier SIRENE. Le champs couvert par CLAP est plus large que celui du répertoire SIRENE. Il comprend l’ensemble des activités hors agriculture, défense et intérim.

Avril 2010


Page 12

L’AGRICULTURE La vallée de la Marne est l’axe structurant de la zone. Elle traverse le sud de l’Aisne en son centre d’est en ouest et offre une continuité de paysages avec le département de la Marne par la présence des coteaux du vignoble champenois. De part et d’autre de la vallée se trouvent des plateaux agricoles aux paysages variés. Ainsi, au nord de la zone, l’Orxois est couvert de bois, de bords humides et de grandes cultures agricoles tournées en majorité vers les cultures céréalières dans le cadre de grandes exploitations. Le Tardenois, à l’est, et la Brie, au sud, sont pour leur part largement couverts par des prairies d’élevage et compte de plus petites exploitations orientées vers des productions plus diversifiées dont l’élevage bovin. L’agriculture reste donc une activité majeure du territoire. L’emploi salarié agricole représente 5% de l’emploi salarié total de la zone d’emploi , quand au niveau départemental il n’en représente que la moitié avec 2,7%.

© Alrisha

CHIFFRES-CLES 1 318 exploitations dont 961 exploitations professionnelles Surface Agricole Utilisée (SAU) : 72 151 ha 60 490 ha de terres labourables (dont 37 877 ha en céréales) 1 553 chefs d’exploitations et co-exploitants Population familiale active sur les exploitations : 2 334 Source : Recensement Agricole (RA) 2000. Le RA a lieu tous les 10 ans. La prochaine collecte d’informations se déroulera de septembre 2010 à avril 2011.

Bassin économique de Château-Thierry

Avril 2010


Page 13

ZOOM SUR LE CHAMPAGNE ... 635 exploitations viticoles sur 39 communes (Loi du 27/07/1927) Près de 3 000 ha (10% de la surface totale du vignoble AOC) 2 327 ha en production (Agreste 2008) Production 2008 : 207 milliers de quintaux de raisin Rendement raisin : 89 quintaux/ha 23 millions de bouteilles de champagne 250 millions € de chiffre d’affaires (3ème production végétale de l’Aisne) 15 coopératives de pressurage 1 coopérative régionale (COVAMA) Prix des vignes 2007 (dominante : prix le plus fréquemment rencontré) Vignes d’appellation : 600 000 €/ha (+38,9% en 1 an) Terres à vignes d’appellation : 350 000 €/ha (+20,7% en 1 an)

Un circuit, organisé en une boucle de 120 km, serpente au cœur des vallées de la Marne, du Dolloir et du Surmelin, à travers les vignobles. En savoir plus : Cahier n°2 de l’ADA sur le champagne dans l’Aisne - Sept. 2007

Source : Agreste SAA 2008 - Ch. Agriculture Aisne

Les 39 communes de l’Aisne bénéficiant de l’AOC

© Champagne Pannier

Trelou/M

Charteves Mont-saint-pere

CHATEAU THIERRY

Brasles

Gland

Courtemont varennes Passy/M Mezy-moulins

Fossoy Chierry

Essomes/M

Etampes/M

Montreuil-aux-lions Domptin Bezu-le-guery Villiers st denis

Charly

Bonneil Azy/M

Romeny/M Crouttes/M

Barzy/M Jaulgonne

Crezancy

Reuilly-sauvigny

Connigis Monthurel

Blesmes

Nogentel Nesles-la-montagne

St-agnan

Celles les-conde

La chapelle monthodon

Baulne en-brie

Chezy/M

Saulchery

Pavant Nogent l’Artaud

Bassin économique de Château-Thierry

Avril 2010


Page 14

L’INDUSTRIE La zone d’emploi de ChâteauThierry occupe près de 3 900 salariés dans le secteur industriel, soit 19,4% de l’emploi salarié du territoire. Le tissu industriel est composé essentiellement de PME, seuls 11 établissements ont un effectif supérieur à 100 personnes.

L’usine POMLY à Rozet-SaintAlbin emploie une centaine de personnes à la fabrication de yaourts. La société appartient au groupe français ANDROSNOVANDIE. INZO° à Chierry est la branche spécialisée en nutrition animale du premier groupe coopératif français UNION InVivo.

Aucune spécialisation ne se détache en termes de secteurs d’activité, mais à travers cette industrie dispersée, on peut cependant identifier 3 domaines pour lesquels le territoire est mieux représenté.

1. L’industrie agroagro-alimentaire est le premier employeur industriel de la zone.

3 établissements comptent plus de 100 salariés : L’usine LU FRANCE à ChâteauThierry emploie 152 personnes à la fabrication de biscuits LU. L’entreprise appartient au groupe américain KRAFT FOODS depuis 2007, suite à la vente par Danone de sa branche biscuiterie. Après avoir lancé fin 2006 une gamme de biscuits 100% BIO pour les magasins spécialisés, l’usine de ChâteauThierry a © LU FRANCE lancé courant 2009 une nouvelle marque BIO pour la grande distribution, baptisée « La clé des champs » .

L’usine produit environ 17 000 tonnes de produits techniques (prémix et spécialités nutritionnelles) et fournit des services à haute valeur ajoutée. Inzo° a déployé son activité auprès des coopératives fabricantes d’aliments et détient une position de leader sur le marché des minéraux éleveurs. A signaler également la présence à Chierry de l’entreprise NOE (70 salariés), issue du même groupe et dont l’activité est plus centrée sur l’hygiène et la santé animale. Le panorama des IAA ne saurait être complet si l’on passait sous silence la zone AOC « Champagne » qui génère une industrie prospère de 250 millions € de chiffres d’affaires (cf. page 11). De nombreuses coopératives et entreprises sont recensées, dont la plus importante est la COVAMA (coopérative vinicole de la vallée de la Marne), une

Bassin économique de Château-Thierry

coopérative constituée par 372 sociétaires, qui emploie 45 personnes et commercialise 6,5 millions de bouteilles de champagne par an, sous les marques Pannier et Jacquart.

2. Le secteur de la métallurgie

et du travail des métaux, appliqué principalement au secteur automobile, est représenté par des établissements de taille modeste. Deux établissements ont toutefois un effectif proche de 150 salariés. Il s’agit de 2 sociétés appartenant à des groupes allemands : VOSSLOH COGIFER, implantée à Fère-en-Tardenois et filiale industrielle du groupe VOSSLOH, est spécialisée dans le domaine des appareils de voies pour l’ensemble des réseaux (chemins de fer, métros, tramways).

BOA FLEXIBLES SOLUTIONS, implantée sur la même commune, appartient au groupe BOA Balg. L’entreprise conçoit et fabrique des tuyaux flexibles métalliques en acier inoxydable utilisés dans les applications telles que la distribution de gaz, la technique solaire et de chauffage, et également les applications industrielles, automobile, aéronautique,….

© BOA FLEXIBLES SOLUTIONS

Avril 2010


Page 15

Principaux établissements

Commune

Code NAF

Activité

Effectifs

1. Novacel Ophtalmique

Château-Thierry

3250B Produits optiques

316

2. Eurokéra

Chierry

2312Z Produits vitrocéramiques planes

281

3. Inzo°

Chierry

1091Z Nutrition animale

250

4. Melitta France

Chézy/Marne

1729Z Filtres et papiers alimentaires

249

5. GEA Westfalia separator production France

Château-Thierry

2829B Séparateurs industriels

209

6. Defta Essômes

Essômes/Marne

2931Z Equipements pour automobiles

206

7. Lu France

Château-Thierry

1072Z Fabrication de biscuits

152

8. Boa flexibles solutions

Fère-en-Tardenois

2599B

9. Vossloh Cogifer

Fère-en-Tardenois

2410Z Matériel de voies ferrées

144

10. Le Moulage automatique (LMA Packaging)

Château-Thierry

2222Z Emballages en matières plastiques

132

11. Pomly

Rozet-Saint-Albin

1051A Fabrication de yaourts

100

Tuyaux flexibles métalliques en acier inoxydable

148

Source : Fichier consulaire CCIA - Janvier 2010

A retenir également la présence de NTN Transmissions Europe à Crézancy, qui appartient au groupe japonais NTN-TE depuis le rachat de la société SETFORGE mi-2008 et qui emploie près de 90 personnes. Ce site de production est spécialisé dans la fabrication de pièces forgées de haute technologie pour les constructeurs automobiles (« tulipes » et « bols » de transmissions).

© NTN-TE

Dans le secteur automobile, à indiquer de plus l’implantation de la société DEFTA Essômes (206 pers.). En reprenant la filiale axonaise de WAGON AUTOMOTIV en septembre 2009, DEFTA a atteint aujourd’hui la taille critique demandée par les donneurs d’ordre. L’entreprise réalise des pièces de découpage fin (charnières, pièces sous capot,…).

© Qualipac

3. Le secteur de la chimie, du

caoutchouc et du plastique se détache également. Bien que ne comptabilisant que 11 sociétés, il est représenté pour moitié par des établissements dont l’effectif est supérieur à 50 salariés. LE MOULAGE AUTOMATIQUE (LMA packaging) à ChâteauThierry est l’unité la plus importante en termes d’effectifs. Filiale du groupe français QUALIPAC (100% groupe POCHET), la société est spécialisée dans le packaging pour l’industrie cosmétique. Dans la tranche des 50-99 salariés, se trouvent : WOELLNER FRANCE à Nogent l’Artaud (groupe allemand WOELLNER Gmbh) fabrique des silicates de sodium et des métasilicates de soude pour l’industrie du lavage et de la détergence.

Bassin économique de Château-Thierry

MEDIA 6 PRODUCTION PLASTIQUE à La Ferté Milon transforme des matières plastiques (injection, thermoformage, tabletterie, décoration, peinture et outillage) pour l’industrie du luxe et autres secteurs d’activité. CALANDRAGE INDUSTRIEL FRANCAIS (CIFRA), basé à Château© CIFRA Thierry, produit des millions de kilomètres de films PVC et barex® pour la papeterie et la petite maroquinerie, l’emballage, l’impression, l’automobile et pour des applications spéciales. VIQUEL est spécialiste de la transformation de matières plastiques en produits scolaires. Outre le site d’Oulchy-leChâteau, la société dispose d’un centre de 8 500 m² à Grisolles dédié à la distribution et à l’entreposage, ainsi que d’un site à Fère-en-Tardenois où 1 200 m² sont consacrés à la fabrication de pochettes perforées et 10 000 m² à la logistique. Avril 2010


Page 16

4. l’activité de fabrication de

verre et d’articles en verre est également présente avec 2 sociétés implantées à Chierry et toutes deux spécialisées dans le façonnage et la transformation de verre plat :

© Eurokéra

EUROKERA, filiale à 50% de SAINTGOBAIN et à 50% de CORNING SAS, est fournisseur industriel de plaques en vitrocéramiques pour les fabricants d’appareils de cuisson, de poêles et de portes de cheminée.

SAINT-GOBAIN SOVIS conçoit, fabrique et commercialise du verre bombé trempé. Sans oublier la société NOVACEL OPHTALMIQUE, qui fabrique et traite des verres

progressifs pour les professionnels de l’optique à Château-Thierry. Depuis février 2007, l’entreprise a intégré un nouveau laboratoire de 9 000 m².

on trouve également la société MELITTA (groupe allemand) à Chézy-sur-Marne, dans laquelle 249 salariés s’emploient à fabriquer des filtres à café et thé en papier.

Le territoire est particulièrement attractif pour les investissements allemands.

5. A signaler également dans le

secteur du papier, papier la société GREENFIELD à Château-Thierry qui a fait l’objet d’un rachat début 2008 par ARJOWIGGINGS, filiale du groupe franco-italien SEQUANA CAPITAL et qui emploie près de 90 salariés dans la production de pâte à papier écologique et FSC. Plus en aval de la filière papier,

La zone de Château-Thierry est un foyer d’attraction pour les capitaux étrangers, notamment germaniques. La société WESTFALIA, qui fabrique des séparateurs et décanteurs centrifuges destinés à de multiples applications industrielles, implantée sur la zone depuis 1961, semble avoir joué un rôle catalyseur dans ces implantations.

LA CONSTRUCTION Le secteur de la construction occupe près de 1 700 salariés, soit 8,2% des salariés de la zone d’emploi de Château-Thierry, contre à peine 7% dans l’Aisne. A l’exception d’une légère baisse en 2004, ce secteur est en constante augmentation.

POLE D’EXCELLENCE DU BATIMENT DURABLE ET DE L’HABITAT SAIN Né en 2005 d’un partenariat entre les entreprises locales du bâtiment, des unités de recherche et des pôles de formation, le pôle vise à maîtriser les techniques de construction durables et saines, économes en énergie, utilisant des matériaux et énergies renouvelables.

Cette dynamique a sans doute été facilitée par l’attractivité résidentielle du Sud de l’Aisne (cf. page 6 sur la mobilité des actifs).

Les objectifs du pôle d’excellence intègrent en partie ceux du pôle de compétitivité « Industrie et Agro-Ressources » des régions Picardie et Champagne Ardenne. Ce dernier a pour finalité la valorisation non alimentaire du végétal.

A signaler également le chantier du TGV Est qui, au début des années 2000, a pu être profitable à quelques entreprises locales dans le domaine des travaux publics.

L’association GLOBE 21 (Groupement local pour le bâtiment écologique du 21è siècle) fait partie de ce pôle d’excellence. Elle compte une vingtaine d’entreprises adhérentes.

Bassin économique de Château-Thierry

Avril 2010


Page 17

LE TERTIAIRE Près de 11 000 salariés sont employés dans le secteur tertiaire, soit 54% de l’emploi salariés dans la zone d’emploi (58,7% au niveau de l’Aisne). Les secteurs tertiaires sont moins développés sur le territoire qu’en moyenne départementale.

110 000 emplacements palettes et dans lesquels sont employés plus de 300 salariés, ont été construits pour accueillir les 15 millions de colis qui transitent chaque année sur le site.

2. Le secteur des services

1. Le secteur des transports et

aux entreprises

de l’entreposage La situation géographique de l’Aisne, et tout particulièrement la proximité de la zone d’emploi de Château-Thierry avec l’Ile-deFrance, explique la croissance des activités logistiques. En septembre 2008, la plateforme de stockage regroupant plusieurs clients de la société FM LOGISTIC a été inaugurée à ChâteauThierry, sur la ZID de l’Omois. 7 000 m² de bâtiments disposant d’une capacité de

français TURENNE LAFAYETTE). Cette plateforme de 37 000 m² permet à la société de se rapprocher de son usine de Pouilly-sur-Serre (02 - près de Laon) spécialisée dans la production de plats cuisinés.

© FM Logistic

Une deuxième plateforme de 34 000 m² dédiée au groupe CARREFOUR est également opérationnelle depuis fin 2008 sur le site d’Epaux-Bézu. Depuis fin 2006, la zone accueille également le pôle logistique de la société WILLIAM SAURIN (groupe

La proximité de la région Ile-deFrance peut expliquer la faible présence des services aux entreprises. Les services les mieux implantés sont les services de nettoyage, de sécurité et de fourniture de personnel. En revanche, les activités les plus élaborées telles que les activités informatiques, la publicité, l’architecture, ou encore l’ingénierie, sont moins présentes.

LE TOURISME Loin du tourisme de masse, l’atout touristique du sud de l’Aisne est avant tout lié aux traces laissées par l’histoire et est constitué de sites historiques et architecturaux. La spécialisation agricole du territoire l’a également amené à développer des activités touristiques tournées vers le champagne et le tourisme vert. La place du tourisme reste toutefois modeste avec 183 établissements hôteliers et de restauration qui emploient un peu plus de 500 salariés.

Le sud de l’Aisne a su garder son originalité et peut se prévaloir d’une identité culturelle forte à travers de nombreux artistes tels que Jean de la Fontaine dont Château-Thierry est la ville natale ou encore Jean Racine à la FertéMilon, sans oublier Paul et Camille Claudel. Le territoire perpétue cette tradition de terroir fécond en production artistique et accueille encore aujourd’hui de nombreux peintres et artistes. La région conserve également un

Bassin économique de Château-Thierry

grand nombre d’églises romanes ou gothiques et possède de nombreux monuments et cimetières qui rendent hommage aux soldats morts au combat durant la première guerre mondiale. La qualité des paysages et la présence de rivières a permis également le développement de circuits de randonnée et d’équipements d’accueil liés à ces plans d’eau, sans oublier la route touristique du Champagne qui serpente entre les vignes (cf. p13). En savoir plus : Agence de Développement et de Réservations Touristiques (ADRT) 26 avenue Charles de Gaulle 02007 LAON Cedex - Tel : 03 23 27 76 76

Avril 2010


Page 18

LE COMMERCE GRANDES SURFACES ALIMENTAIRES (à partir de 300 m²)

Commune

Activité

Surface (m²)

1. E. LECLERC (Casteldis)

Château-Thierry

Hypermarché

5 287

2. CARREFOUR (Continent 2001)

Château-Thierry

Hypermarché

4 905

3. SUPER U (les ilettes)

Charly-sur-Marne

Supermarché

3 000

4. INTERMARCHE (Dovie)

Château-Thierry

Hypermarché

2 600

5. SUPER U (Soferdis)

Fère-en-Tardenois

Supermarché

2 163

6. INTERMARCHE (Dixy)

La Ferté-Milon

Supermarché

1 650

7. LIDL

Château-Thierry

Hard-discount

969

8. LEADER PRICE

Brasles

Hard-discount

830

9. ALDI

Essômes-sur-Marne

Hard-discount

814

10. LEADER PRICE

Etampes-sur-Marne

Hard-discount

755

11. NETTO

Château-Thierry

Hard-discount

650

12. LIDL

Saponay

Hard-discount

650

13. NETTO

Charly-sur-Marne

Hard-discount

620

14. NETTO

Fère-en-Tardenois

Hard-discount

590

15. ED

Château-Thierry

Hard-discount

300

Source : Fichier consulaire de la CCIA - DDCCRF

La zone d’emploi de ChâteauThierry accueille plus de 660 établissements commerciaux se répartissant comme suit : 17% commerce et réparation automobile 22,4% commerce de gros 60,6% commerce de détail. Ce secteur d’activité occupe 2 700 personnes, soit 13,5% de l’emploi salarié de la zone (12,6% au niveau départemental). En alimentaire, la zone d’emploi de Château-Thierry a une densité commerciale inférieure à celle du département de

Thierry des magasins NETTO fin 2008 et LIDL en mai 2009 ainsi que des extensions de surface pour des magasins harddiscount déjà présents sur le secteur, ont changé ce rapport et porté la densité commerciale au même niveau que celle de l’Aisne. En non alimentaire, l’observatoire des flux commerciaux a mis en avant la forte évasion sur certaines catégories de produits. Afin de

l’Aisne : 276,8 m² pour 1 000 habitants sur la zone contre 307,8 m² pour le département en ce qui concerne l’alimentaire traditionnel (hypermarchés et supermarchés) et 87,2 m² pour 1 000 habitants pour le harddiscount contre 87 m² pour l’Aisne. Ce décalage est en cours de réduction. 1 720 m² supplémentaires seront livrés d’ici quelques mois (agrandissement du Centre E. LECLERC) passant ainsi la densité à près de 300 m² pour 1 000 habitants. De même, concernant le harddiscount , la zone d’emploi de Château-Thierry se trouvait être encore, courant 2008, le territoire le plus en retrait du phénomène. Avec une densité de 59,1 m² pour 1 000 habitants, il s’agissait du plus faible ratio du département (moyenne axoanaise de 76,3). L’implantation sur Château-

Bassin économique de Château-Thierry

mieux capter une partie de la clientèle de la zone d’emploi qui s’évade sur les départements limitrophes, une politique d’attractivité commerciale a été mise en place sur l’agglomération. Le centre-ville de ChâteauThierry mène par ailleurs une politique de reconquête des espaces fonciers disponibles et de réaménagement urbain. Ainsi, l’offre commerciale en non alimentaire est-elle en train de s’étoffer notamment dans le domaine de l’équipement de la personne.

Avril 2010


Page 19

OBSERVATOIRE DES FLUX COMMERCIAUX Nombre de ménages ................

Périmètre de la zone

28 960

LAMOTTE

CANTON NORD VIC SUR-AISNE

Dépense commercialisable ........ 353,4 millions €

SOISSONS CANTON SUD

Chiffre d’affaires de la zone ...... 305,6 millions € Evasion commerciale ............... 75,35 millions € (21,3% de la dépense commercialisable)

SOISSONS VILLE

VILLERS COTTERETS

CREPY EN-VALOIS

BRAINE

OULCHY LE-CHATEAU

FERE EN-TARDENOIS

Principales conclusions de l’enquête menée au cours du 3ème trimestre 2008 pour connaître les comportements d’achats des ménages axonais. Tous produits confondus, les ménages de la zone d’emploi de Château-Thierry ont consacré 353,4 millions € à l’achat de produits ou de biens alimentaires ou non dans les commerces. Cette dépense commercialisable a progressé de 10% entre 2004 et 2008. L’alimentaire représente 48% des dépenses effectuées. Tandis que l’évasion alimentaire reste modérée (8,5%), le taux d’évasion en non alimentaire atteint 33%. La Marne apparaît comme une destination privilégiée pour ces achats avec notamment

MAREUIL l’attractivité de Reims, SUR-OURCQ mais aussi la zone de Villers-Cotterêts, la région Limite parisienne et départementale la vente à Périmètre de la distance. Zone d’emploi

Secteur d’enquête Le chiffre limitrophe d’affaires de la zone d’emploi est estimé à 305,6 millions €, en hausse de 9% par rapport à 2004. Le pôle principal est la ville de Château-Thierry avec 215 millions € de chiffre d’affaires. En ajoutant les pôles secondaires de Charly-sur-Marne et de Fère-en-Tardenois, on obtient près de 85% du chiffre d’affaires total de la zone d’emploi. Concernant le pôle

Zone de chalandise alimentaire VILLERS COTTERETS

NEUILLY ST-FRONT CHATEAU-THIERRY NORD CT VILLE OUEST CT VILLE EST CHATEAU-THIERRY SUD CONDE EN-BRIE CHARLY SEINE ET MARNE LIMITROPHE MARNE LIMITROPHE

multi-spécialiste de ChâteauThierry, c’est la zone LECLERC qui génère le plus de chiffre d’affaires (130 millions € soit 61% du pôle commercial de ChâteauThierry) , suivie de la zone CARREFOUR (25%) et du centreville de Château-Thierry (8,5%). En savoir plus : ww.aisne.cci.fr/pages/ infos/commerce.php Source : CCIA - AID Observatoire 2008

Zone de chalandise non alimentaire VILLERS COTTERETS

OULCHY LE-CHATEAU

OULCHY LE-CHATEAU

FERE EN-TARDENOIS UIL RCQ

NEUILLY ST-FRONT

FERE EN-TARDENOIS UIL RCQ

CHATEAU-THIERRY NORD

NEUILLY ST-FRONT CHATEAU-THIERRY NORD

CT VILLE OUEST

CT VILLE OUEST

CT VILLE EST

CT VILLE EST

CHATEAU-THIERRY SUD

CHATEAU-THIERRY SUD CONDE EN-BRIE

CONDE EN-BRIE

CHARLY

CHARLY

SEINE ET MARNE LIMITROPHE

Zone primaire Zone secondaire Zone tertiaire Hors zone de chalandise

SEINE ET MARNE LIMITROPHE MARNE LIMITROPHE

Bassin économique de Château-Thierry

Zone primaire Zone secondaire Zone tertiaire Hors zone de chalandise

MARNE LIMITROPHE

Avril 2010


Page 20

L’ACCUEIL DES ENTREPRISES paysagère de ces parcs.

ZONES D’ACTIVITES DE PLUS DE 10 ha Villers Cotterêts

SOISSONNAIS

Soissons St Quentin

D1

D936

Localisée à Epaux-Bézu, la ZID de l’Omois qui s’étend sur plus de 80 ha en sortie de l’Autoroute A4, à 20 mn Epernay de Marne-laVallée, a cette vocation d’attraction Département de d’entreprises la MARNE exogènes. On y trouve des industries, des bâtiments logistiques et certains commerces non alimentaires. Des terrains sont encore disponibles, ce qui n’est pas le cas pour la zone de la plaine (70 ha) qui accueille près de 80 entreprises pour environ 2 000 emplois. A l’origine industrielle, la zone s’est transformée au fil des années en zone commerciale. Ainsi, à ce jour, environ 60% de la surface est occupée par des activités commerciales.

ZI du Parchy FEREFERE-ENEN-TARDENOIS ZI de la FertéFerté-Milon

D79 D310

D4

Département de l'OISE

D6

D973

ZID de l’Omois EPAUX BEZU La Moiserie CHATEAUCHATEAU-THIERRY

Ligne TGV Est

Meaux Roissy Paris

N3

Ma rn e

Zone de la plaine CHATEAUCHATEAU-THIERRY

D15

D969

La

D1 D11

D407

Département de la SEINE ET MARNE

D933

Reims

D2

A4

N3

D933

D373

L’Aisne a choisi de créer des conditions propices à l’implantation d’entreprises en valorisant une nouvelle génération de zones d’activités appelées parcs d’activités stratégiques. Répartis de façon homogène sur tout le territoire départemental, ces parcs sont de taille importante et souscrivent à une charte qualité leur permettant d’être labellisés « zones d’excellence ». Un soin particulier est apporté à la qualité

CHAMBRE DE COMMERCE ET D’INDUSTRIE DE L’AISNE Espace Jean Bouin - BP 630 02322 ST-QUENTIN Cedex 03.23.06.02.02 03.23.06.02.06 c.delcourt@aisne.cci.fr www.aisne.cci.fr

La Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Aisne accompagne les entreprises dans leurs projets en matière d’investissement, de gestion financière, de développement durable, de ressources humaines, de diagnostic environnemental, d’export, d’innovation, de création et de transmission d’entreprises, …. Des conseillers sont à leur écoute pour les aider à conduire au mieux leurs projets et leur proposent leurs services de façon confidentielle et gratuite.

Bassin économique de Château-Thierry

DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE DU SUD DE L’AISNE Sous la coordination de son observatoire, la Maison de l’Emploi et de la Formation du Sud de l’Aisne (MEF-PSA) construit un diagnostic territorial partagé, qui recense l’ensemble des éléments utiles à la compréhension du territoire. Le diagnostic établit un état des lieux du territoire et présente sous forme de 2 cahiers les éléments permettant de mieux cibler ses forces et ses faiblesses. Véritable outil d’aide à la décision, ce document fournit des statistiques évolutives et apporte des appréciations prospectives. Cahier n° 1 : 1. Démographie, territoire 2. Familles, enfance, jeunesse 3. Logement 4. Marché du travail local 5. Formation 6. Santé 7. Services à la population Cahier n° 2 : Etude des relations « Economie - Emploi - Formation » au sein de 9 secteurs d’activité sélectionnés. 1. Industrie 2. Construction 3. Agriculture 4. Transport - Logistique 5. Commerce 6. Hôtellerie - Restauration 7. Santé 8. Services à la personne 9. Services aux entreprises PUBLICATION PRÉVUE EN JUIN 2010 Pour plus d’informations : www.mef-psa.fr

Centre Consulaire de ChâteauThierry 1, avenue de l'Europe 02400 CHÂTEAU-THIERRY 03.23.69.29.99 03.23.69.28.88 Votre conseiller entreprise :

François MOUTAILLIER

Avril 2010


Bassin économique de Château-Thierry