Page 1

LA CONTINUITÉ D’ACTIVITÉ À

“TOUT & TOUS PRIX”


A nos clients, prospects, partenaires. A nos collaborateurs.

© Éditions Amaïs france 2007

>2

www.amais-france.com


PRÉFACE

Prenez votre temps,

installez-vous confortablement,

feuilletez cette brochure sans modération.

Nous l’avons réalisée spécialement pour vous,

elle se veut apaisante et accueillante. Nous l’avons voulue à notre image, nous l’avons conçue à votre image

Eric MILTON

www.amais-france.com

3<


PRÉSENTATION AMAÏS FRANCE AMAÏS France, c'est la rencontre d'individus partageant les mêmes valeurs humaines, basées sur le respect, l'écoute, le travail et l'envie de mener à bien un projet commun. Notre volonté au quotidien est d'atteindre avec nos clients des objectifs concrets et réalistes. Nous avons démontré à travers différentes réalisations qu'il n'est pas toujours utile de s'engager dans des projets pharaoniques et dispendieux, dont l’aboutissement n’est pas garanti. Notre fil conducteur est de proposer des solutions simples et pertinentes. Ce sont souvent celles-ci qui s'avèrent à terme être les plus efficaces, les plus pérennes et les moins onéreuses. C’est pourquoi nous avons instauré en interne un système permanent de mesure et de suivi de projet. Il s'appuie sur des concepts fondamentaux : Q l'écoute de nos clients et prospects Q le professionnalisme Q la réactualisation des connaissances Q l’application de méthodes de travail éprouvées Q la traçabilité complète des processus utilisés Q l’humilité De plus nous avons contracté des accords de partenariat avec des sociétés à taille humaine, qui se doivent d'être chaque jour plus performantes afin de continuer à se développer. >4

www.amais-france.com


Conclusion

L'informatique n'est pas une science occulte réservée à quelques érudits, pas plus qu’une équation financière ou un phénomène de mode, mais un outil extraordinaire à la disposition de l'homme et de l'entreprise, ayant pour seule vocation de leur faciliter la vie au quotidien.

“Je n'ai pas d'idole, j'ai de l'admiration pour le travail, le dévouement et la compétence”

Ayrton SENNA

www.amais-france.com

5<


NOTRE MISSION AIDER NOS CLIENTS À OPTIMISER ET À PÉRENNISER LEUR SYSTÈME D'INFORMATION Constat La majorité des dysfonctionnements et de l’indisponibilité du Système d’Information provient : 1 2 3 4 5 6

-

de l’applicatif du matériel du réseau de l'organisation de problèmes structurels de contraintes internes et externes, ....

Les obligations légales Les législations européennes et mondiales imposent de plus en plus aux entreprises de mettre en place une traçabilité propre : Q à leur patrimoine applicatif Q aux données manipulées Q au traitement de l’information A travers des normes comme : • Sarbanes Oxley • Bâle II • Loi sur la Sécurité Financière, Solvency II, …

>6

www.amais-france.com


LE SYSTÈME D’INFORMATION Les nouvelles technologies ont définitivement ouvert en grand la porte à une concurrence internationale impitoyable, ce qui induit pour les entreprises de pouvoir s’adosser à 100% sur leur Système d’Information.

Solutions A partir de ce constat nous avons élaboré des réponses s’appuyant sur du conseil, des solutions logiciels, matériels et financières. Nos réalisations portent sur la mise en place : Q d’indicateurs de supervision Q de solutions propres à l’évolution du patrimoine applicatif Q de solutions de sécurité et de traçabilité Q de solutions d’automatisation Q de solutions de haute disponibilité Q de Plan de Reprise d’Activité (PRA) & Plan de Continuité d’Activité (PCA) Q d’études propres à l’évolution et à l’amélioration du SI Q d’études d’optimisation de l’existant Q de programme de rationalisation des coûts Q de solutions garantissant un Retour sur Investissement (ROI) Q de solutions financières

www.amais-france.com

7<


SERVICES PROPOSES Amaïs Q Audit et conseil sur l’optimisation et l’évolution du Système d’Information Q Audit et conseil sur les processus de Fabrication Informatique Q Audit et conseil sur les Plans de Reprise d’Activité et Plans de Continuité d’Activité

aMaïs Q Méthodologie sur la mise en place de plans de qualité visant les développements et la production Q Méthodologie sur la mise en place de stratégies visant à structurer les processus informatiques Q Méthodologie sur la relation et la gestion de projets associant différentes équipes

amAïs Q Analyse et réflexion sur la mise en place d’un Plan de Reprise d’Activité (ou PCA) Q Analyse des processus de fabrication en vue de définir une stratégie d’automatisation Q Analyse des contrats éditeurs et/ou fabricants avec pour objectif de les rationaliser

>8

www.amais-france.com


amaÏs

Q Informatique : les normes obligatoires et à venir Q Informatique: intégration dans une démarche d’Intelligence Stratégique Economique Q Informatique : implémentation et paramétrage de solutions logiciels

amaïS

Q Systèmes distribués : iSeries, Unix, Windows Q Systèmes opérationnels : optimisation et sécurisation Q Systèmes, logiciels et solutions : support téléphonique ou sur site

Nos offres sont consolidées par des sessions de formation inter et/ou intra entreprises & un transfert de compétences Nous vous proposons d’alléger votre charge administrative en nous sous-traitant tout ou partie de vos travaux de secrétariat : Q Rédaction de Plan de Reprise d’Activité ou Plan de Continuité d’Activité Q Rédaction de comptes-rendus Q Rédaction de notices utilisateurs… www.amais-france.com

9<


TRACABILITÉ DES DONNÉES On ne le répétera jamais assez : les VPN et les firewalls, aussi sophistiqués soient-ils, ne font qu'écarter la menace extérieure, nullement les malveillances internes. Car c'est bien plus sûrement d'employés ou partenaires peu scrupuleux qu'émane le danger le plus sérieux pour les ressources stratégiques de l'entreprise, “bien souvent concentrées dans quelques silos d'informations mal protégés…” Q 80 % des actes de malveillance sont perpétrés par des éléments internes à l'entreprise Q 70 % des sinistres sont dus aujourd'hui à la malveillance contre 40 % en 1984 La sécurité informatique, et plus généralement de l’information, est au cœur du 21ème siècle. Le gouvernement Français travaille depuis 1994 (rapport Martre) dans ce sens, mais cela restait confidentiel et réservé à une élite. Des cellules dites « Intelligence Economique Stratégique » voient le jour au sein des grands groupes depuis peu.

“Le danger vient de l'intérieur de la citadelle informatique”

Par le JDNet Solutions (Benchmark Group)

> 10

www.amais-france.com


L’objectif de « I.E.S. » est de traiter les thèmes suivants : Q Veille technologique Q Veille concurrentielle Q Protection des secrets maison Les gouvernements imposent de plus en plus aux entreprises de se conformer à des lois strictes visant à tracer les différents processus informatiques et tout particulièrement la vie des données. Les affaires ENRON, WORLDCOM aux Etats Unis, n’ont fait qu’amplifier la volonté des gouvernements respectifs des grands pays à renforcer les mesures de surveillance des informations produites par une entreprise et à engager la responsabilité de leurs dirigeants devant la justice en cas de malfaçon. Indirectement tout Directeur Informatique est responsable devant son entreprise s’il n’est pas à même de présenter des informations de type données remontant sur plusieurs années (audit comptable, fiscal). Mais cela ne suffit plus : les Directeurs Informatiques ont pour obligation de délivrer des informations dont la vie des données aura été tracée et répertoriée de leur origine à ce jour. Les entreprises peuvent et doivent se conformer aux lois en cours du type Sarbane Oxley, Bâle II, Loi de sécurité financière, Solvency… et sont appelées à mettre en place des référentiels de bonnes pratiques comme COBIT, ITIL, CMM, référentiels permettant à l’informatique et aux équipes de rentrer de plain-pied dans l’ère industrielle hautement concurrentielle. www.amais-france.com

11 <


ÉVOLUTION DES APPLICATIFS Les mutations technologiques dans le domaine des développements imposent des contraintes de plus en plus fortes. On peut noter entre autres :

Q des approches de développement diversifiées (procédurales, objets, ensemblistes…), Q des outils et des environnements en perpétuelle évolution, Q des équipes différentes et élargies, Q des projets partageant des composants logiciels communs

Cette évolution implique un suivi précis des versions et des processus de travail des équipes en charge du développement. La maîtrise du changement doit permettre d'apporter des réponses outillées dans les domaines suivants : Q Gestion des demandes de modifications et d’incidents, Q Gestion des évolutions au travers de versions, Q Déploiement de versions, Q Retour arrière en cas d’instabilité, Q Audit et contrôle, développements concurrents et parallèles, sécurité d'accès.

D’après une étude fournie par un cabinet américain on constate que : Q Seuls 15 % des projets se terminent dans les délais et sans dépassement de coût avec toutes les spécifications initiales respectées. Q 50 % des projets se terminent hors délais (facteur 2), hors enveloppe budgétaire (facteur 2) en ne respectant que 60 % des spécifications initiales. Q 35 % des projets restent inachevés. Les pertes causées par les projets se chiffrent en centaines de milliards d’euros sans tenir

> 12

www.amais-france.com


compte ni des pertes d'exploitation ni des manques à gagner occasionnés par les retards. L’activité de Gestion de Configuration Logicielle (GCL) a pour objectif de faire rentrer la production de logiciel dans une logique industrielle en s’attachant à faire face aux exigences des utilisateurs et aux contraintes du monde industriel dans lequel ils évoluent.

Objectif

Q gagner en stabilité, Q utiliser les ressources à bon escient, Q R.O.I. (retour sur investissement) à court terme, généré par : • une plus grande disponibilité des applications, • des délais de développement raccourcis • des budgets maîtrisés.

www.amais-france.com

13 <


HAUTE DISPONIBILITÉ La réplication constitue la base de tout produit de Haute Disponibilité, elle n’est cependant pas suffisante pour en assurer la totale couverture.

En effet, répliquer est à la portée de tous depuis qu’IBM a fourni en standard dans l’OS400 le remote-journaling qui peut prendre en charge la partie DATA entre plusieurs iSeries. Cette fonction très puissante garantit gratuitement à tous les clients iSeries de disposer d’une réplication de leur périmètre DATA. Pour des cas simples ne nécessitant ni contrôle d’égalité entre les deux systèmes, ni switch automatique ou semi-automatique, alors un produit de Haute Disponibilité n’est pas nécessaire.

La Haute Disponibilité doit impérativement offrir d’autre services que la réplication de données La Haute Disponibilité est un tout autre monde, un client qui réclame ce niveau de sécurité doit pouvoir disposer de cette fonctionnalité de réplication, mais aussi de la capacité du produit de HA à gérer « en autonome » l’ensemble des étapes suivantes : Q Réplication simultanée de tous les événements qu’ils soient de type DATA, OBJETS, ou encore sécurité des profils Q Contrôle de cohérence source/cible intégré au processus de réplication Q Acquittement des applications d’update fournis par la cible Q Supervision globale des systèmes et de leur lien de Haute Disponibilité Q Gestion automatisée du switch (planifié ou non) Q Gestion du retour en production > 14

www.amais-france.com


Une solution de Haute Disponibilité explore toutes les facettes du R.O.I. (Retour sur Investissement). Assurer un changement de rôle entre le serveur de production et celui de back up est la première source de R.O.I. pour les opérations de maintenance matériel et logiciel. • Continuité de service et de production pour l’entreprise Le déport des sauvegardes sur le serveur de back up est une source de R.O.I. immédiat • Elargissement des plages de disponibilité du serveur de production. Certaines solutions de Haute Disponibilité étendent la possibilité de R.O.I. en proposant de répliquer des DATA, en mode bidirectionnel vers des environnements hétérogènes afin d’alimenter :

Q des infocentres Q des sites web Q des bases de données hétérogènes Q des bases de tests Q de bases déportées afin de substituer à de lourdes requêtes SQL ou de long travaux batch.

www.amais-france.com

15 <


PCA & PRA Toute entreprise aimerait se remettre instantanément d'un sinistre, et ne perdre aucune donnée. Un souhait bien souvent irréaliste. La reprise d'activité est d'abord affaire de compromis entre des besoins et des contraintes antagonistes.

Mais bien avant de parler de PRA, une autre notion devrait s’imposer à nous, à savoir le Plan de Continuité d’Activité.

Le PCA ne se résume pas seulement au fait de pouvoir continuer son activité durant un sinistre, mais surtout au fait d’avoir la capacité au quotidien de faire son métier tout en éliminant au maximum les défaillances génératrices de perturbations et de stress. • Problèmes logiciels, réseau, matériel, humains…

Contrairement aux idées reçues la mise en place d’un PCA et/ou d’un PRA ne repose pas que sur des solutions de réplication de données et/ou matériel.

Le dénominateur commun du PCA et du PRA se situe au niveau de la réflexion en amont qui doit tenir compte : Q des utilisateurs, Q des dirigeants, Q des partenaires, Q du système d’information, Q de la politique de sauvegarde et de restauration, Q des applications prioritaires, Q de l’infrastructure, Q de l’environnement extérieur proche et intermédiaire…

> 16

www.amais-france.com


D'un métier à un autre, d'un domaine applicatif à un autre, les besoins sont différents : Q Reprendre au plus vite l'activité, et/ou éviter toute perte de données ? A tel point que deux entreprises d'une même branche professionnelle peuvent opter pour des scénarios de secours radicalement divergents. Bien exprimer ses objectifs de reprise conduit à les formaliser en termes de : Q RTO (Recovery Time Objective correspond à une obligation de redémarrage instantané) Q RPO (Recovery Point Objective - désigne le durée maximum d’enregistrement de données qu’il est acceptable de perdre). La construction d’un Plan de Continuité et/ou d’un Plan de Reprise d’Activité doit reposer sur une démarche volontaire de l’ensemble de l’entreprise et doit être fortement émulée par la Direction Générale.

www.amais-france.com

17 <


FINANCEMENT Les Systèmes d’Information évoluent très rapidement, il n’est plus question pour une entreprise à ce jour de fonctionner avec des équipements obsolètes ralentissant significativement sa productivité et impactant ses profits. Le ralentissement de l’activité économique mondiale sur ces dernières années se répercute sur les entreprises par : Q une baisse significative des carnets de commandes Q un écroulement des marges ce qui se traduit par :

Q une chasse effrénée au gaspillage Q l’obligation de réaliser des économies tant en interne qu’en externe.

L’ensemble de ces paramètres joue sur les résultats des entreprises et a un impact direct sur leur trésorerie. Il leur est donc capital de pouvoir présenter un bon bilan afin de rassurer leurs : Q clients, partenaires (banques, fournisseurs..) Q actionnaires.

> 18

www.amais-france.com


Conclusion

L’équation, “évolution permanente des Systèmes d’Information/ réduction des dépenses/recherche de trésorerie” s’avère très compliquée. Pourtant il existe des solutions financières, souvent mal connues des entrepreneurs, solution permettant à l’entreprise de : Q Libérer sa trésorerie Q Conserver sa capacité d’endettement Q Alléger la structure du bilan…

www.amais-france.com

19 <


7, rue Francis Combe 95000 CERGY TĂŠl. : 01 30 38 16 87 Fax : 01 30 17 19 93 www.amais-france.com E-mail : amais@amais-france.com

Documentation Amaïs France  

LA CONTINUITÉ D’ACTIVITÉ À “TOUT & TOUS PRIX”

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you