Page 94

DÉVELOPPEMENT

93

Avec les cartouches à dévidoir et Graflex le mot "stop" n'est pas imprimé sur le papier duplex; cependant, l'opérateur devra s'arrêter lorsqu'une longueur d'environ un pouce du papier manille, qui maintient la pellicule, apparaîtra. Il faut ensuite procéder de la même manière que lorsque l'on fait usage des cartouches Kodak..

LA MÉTHODE DE LA CHAMBRE NOIRE La ehose essentielle c'est une chambre noire. Par chambre noit e nous entendons un endroit entièrement noir où aucun rayon de lumière ne puisse pénétrer. Le soir une telle chambre peut se trouver presque partout. On peut se servir d'une lampe de sûreté rouge ou d'une lampe ordinaire recouverte d'un voile à teinte rouge. La raison pour laqueUe une chambre noire est requise c'est que la pellicule est extrêmement sensible à la lumière blanche, lumière du jour ou lumière artificielle, et serait gâtée si elle était exposée même pour une fraction de seconde. Servez-vous, si vous le pouvez, d'eau courante, sinon procurezvous une cruche d'eau froide (eau glacée en été), une tablette ou une table pour y travailler et une paire de gros ciseaux. Procurez-vous aussi une installation pour le développement et le tirage des épreuves se composant de: 1 lanterne de chambre noire. 4 cuvettes pour le développement. 1 verre gradué de 4 onces,

1 paquet de poudres révélatrices. 1 livre d'acide à fixer en poudre Kodak, 1 bague,tte en verre à mélanger.

Une telle installation ne coûte pas, plus qu'un dollar ou deux et sera suffisamment complète pour vos premiers essais. Ayant choisi une chambre ou un cabinet, où, la porte fermée, aucun rayon de lumière ne pénétrera, placez votre lanterne à chambre noire sur une table ou sur une tablette. La lampe-bougie Kodak faite d'un tissu 5pécial et éprouvé, montée d'un appui métallique, ou, si l'électricité peut servir, la lampe de sûreté "Brownie" qui s'ajuste à une douille électrique, fournit une illumination satisfaisante et sûre pour la chambre noire, donnaht une lumière rouge douce qui n'endommagera pas la pellicule à moins qu'elle en soit trop rapprochée. Placez la lampe sur la table à au moins dix-h~it pouces du bassin à développer. Ne vous servez jamais d'une lumière jaune avec la pellicule Eastman, car vous obtiendrez un effet de brouillard comme résultat. ,NOTE-Une température convenable est importante. Les meilleurs résultats sont obtenus à une température de 6S degrés F. pour le développement. et la température du bain à fixage et de l'eau devant servir au lavage doit être de 50 à 65 degrés F. Si le développateur est trop chaud, les négatifs sont passibles d'être voilés et dans plusieurs cas l'émulsion sera amoHe et la surface plus sujette à être endommagée par les égratignures. Si le développateur est trop froid l'action chimique sera retardée produisant des négatifs faibles et minces.

1. Emplissez d'eau, presqu'en entier, un des bassins (premier bassin.) 2. Ouvrez une des poudres révélatrices, mettez-en le contenu (deux produits chimiques) dans le verre gradué et emplissez-le d'eau jusqu'à la marque de 4 onces; m~lez au moyen de vo~re baguette jusqu'à complète dissolution, puis versez dans le second bassin. 3. Pour développer, déroulez la pellicule et détachez la bande en entier du papier duplex, du tissu ou du papier rouge. 4. Passez la pellicule dans le bassin d'eau claire (page 89) en le tenant un bout dans chaque main. Passez la pellicule dans l'eau plusieurs fois, jusqu'à ce qu'il n'y reste aucune bulle d'air et qu'elle soit mouillée en entillr; elle est alors prête pour le développement.

Profile for Michel Marquet

Comment faire bonne photographie  

Manuel à l'usage des photographes amateurs publié par la Canadian Kodak Co., Limited, Toronto, Canada. Édition début 1900 ?

Comment faire bonne photographie  

Manuel à l'usage des photographes amateurs publié par la Canadian Kodak Co., Limited, Toronto, Canada. Édition début 1900 ?

Profile for aiglon47
Advertisement