Page 42

OUVRAGE EXTÉRIEUR

41

Une photographie réussie peut combiner toutes ces qualités, mais il y en a toujours une dominante, et c'est qu'il ne faudrait jamais révoquer en doute la raison d'être du tableau. La composition artistique n'est pas une science exacte sur laquelle nous pouvons compter mécaniquement pour obtenir des résultats. Nous pouvons cependant appliquer un assez grand nombre de ses principes généraux pour que, avec l'étude de bons tableaux, nous puissions substantiellement éviter le côté inartistique. On peut, aussi bien que de toute autre façon, définir la composition: la disposition harmonieuse et symétrique des choses. Néanmoins, le choix doit précéder la composition, et la première leçon à apprendre est la négligence des inutilités. Examinez n'importe laquelle de vos premières tentatives de photographie paysagiste, et vous constaterez que vos clichés renferment une foule d'inutilités qui vous ont échappé. En ce qui concerne le choix, une bonne règle à observer est d'abord la recherche d'un premier plan favorable, qui vous donnera une vue modeste, mais àgréable, de l'objet principal de votre image. Choisissez l'endroit avec soin, et n'oubliez pas que si le peintre peut éliminer ce qu'il désire, vous possédez presque le même àvantage, puisque vous pouvez tourner votre appareil à droite ou à gauche, l'élever ou l'abaisser, pour obtenir une m~e au point sur un plan différent, .et produire, à l'aide des différentes" ouvertures du diaphragme, l'effet désiré. Dans l'exécution de votre composition, il faut observer les principes fondamentaux suivants: Votre tableau doit contenir une figure ou un objet dominant auquel doivent être subordonnées toutes les autres parties de votre tableaÏl. Il doit y avoir un sujet d'intérêt secondaire, qui soit relié à votre objet principal. Par exemple, si votre objet principal est un groupe d'arbres, un deuxième groupe, placé un peu plus loin, ou encore, une ftMùme jouant avec un enfant ou regardant venir un bilteau-constituer-à le motif de votre tableau. Rappelez-vous toujours que l'arrière-plan doit être secondàire et sans obstacles, qu'il ne doit pas, non plus, exister deux grandes °lurni:ères ni deux ombres foncées de même valeur, et que, si possiMe, l!ombre la plus foncée doit se joindre à la plus grande lumière. N'oubliez pas enfin que la position la plus importante d'une image est toujours plus ou moins près du centre, soit à droite ou à gaucb.e; mais il faut éviter le centre exact, car il divise l'image en deux partIes égaleso La ligne d'horizon qui, dans la plupart des paysages, est la plus en vue, ne devrait jamais diviser l'image en deux parties égale&, màis être approximativement à un tiers du sommet ou de la base. Avec des sujets au premier plan, la ligne doit être à environ un tiers du haut, tandis que, dans une vue de grande étendue, elle doit être à la même distance du bas. Pour cette dernière, il faut avoir de préférence, un ciel couvert. Les nuages sont un avantage marqué, en cela qu'ils rompent la monotonie d'un ciel blanc, et qu'ils augmentent fortement la beauté et l'attraction de l'image.

Profile for Michel Marquet

Comment faire bonne photographie  

Manuel à l'usage des photographes amateurs publié par la Canadian Kodak Co., Limited, Toronto, Canada. Édition début 1900 ?

Comment faire bonne photographie  

Manuel à l'usage des photographes amateurs publié par la Canadian Kodak Co., Limited, Toronto, Canada. Édition début 1900 ?

Profile for aiglon47
Advertisement