Page 152

ÉCRANS EN COULEURS

151

Bien que toutes les couleurs traversent l'objectif et donnent sur la plaque lorsque, même sans écran, nous photographions un objet à la lumière du jour et que la pellicule ou la plaque serait, à la suite d'une exposition de durée suffisante, influencée par toutes ces couleurs, elle est tellement plus sensible au bleu, violet et à l'ultra-violet que ces dernières couleurs rendent l'image du sujet sur la plaque longtemps avant que les autres couleurs ne l'aient influencée, et le cliché serait gâté à la suite d'un prolongement excessif d'exposition en trop. Cela veut dire que lorsqu'il s'agit d'un cliché ordinaire d'un sujet éclairé à la lumière du jour, l'image que nous obtenons sur le négatif est presque entièrement le résultat de l'influence exercée par le bleu, le violet et l'ultra-violet, et c'est pourquoi, en se servant d'une plaque ordinaire çour photographier un paysage surmonté d'un ciel bleu·avec des nuages tlancs, et lorsque nous exposons assez longtemps pour enregistrer les détails d'un objet rapproché, les nuances comme le ciel apparaissent en blanc sur l'épreuve. Pour parer à cette difficulté et obtenir du bleu qu'il photographie plus foncé que le blanc, il faut employer une pellicule ou une plaque qui subit ·l'influence du vert et du jaune en même temps que celle du bleu, du violet et de l'ultra-violet. La pellicule Eastman, qui est orthochromatique (rectifiée au point de vue couleur) subit simultanément l'influence de ces couleurs. Cependant, étant donné que toutes les pellicules ou plaques, à quelque degré de perfection qu'elles aient· été orthochromatisées, restent encore sensibles au bleu, violet et ultraviolet, ces couleurs les impressionneront beaucoup plus fortement que les autres ne sauraient le faire si nous n'atténuons pas la force de ces couleurs à l'aide d'un écran orthochromatisé convenable, à travers lequel la lumière doit pénétrer avant de donner sur la pellicule ou la plaque. Le but, en se servant d'un écran orthochromatique est donc d'empêcher une partie du bleu et du violet de le traverser, ce qui a pour effet de répartir plus uniformément l'influence qu'exercent les diverses couleurs sur la plaque pendant le temps d'exposition. Comme l'écran orthocromatique empêche une partie du bleu et du violet de traverser, il intercepte une partie de la lumière qui, sans l'emploi d'un écran, altérerait la pellicule ou la plaque, et pour cette raison, exige un plus long temps de pose. Ce prolongement de la durée d'exposition dépend de la quantité de bleu et de violet que l'écran intercepte de même que du degré de sensibilité de la plaque ou de la pellicule à la lumière que l'écran laisse pénétrer. Ainsi, avec une pellicule d'une s~nsibilité également répartie, c'està-dire moitié au vert, jaune, orangé et rouge et moitié au bleu et au violet, si nous employoll3 un écran qui intercepte tout le bleu et le violet mais laisse pénétrer le vert, le jaune, l'orangé et le rouge, la durée d'exçosition avec l'écran ne serait que le double de celle requise sans écran; d'un autre côté, lorsque la sensibilité de la pellicule n'est que d'un cinquième au vert, jaune, orangé et rouge, et de quatre-cinquième au bleu et au violet, la durée d'exposition avec un écran qui intercepte tout le bleu et le violet mais qui laisse passer tout le vert, jaune, orangé et rouge, serait cinq fois plus longue que si l'on ne se servait pas d'écran.

Profile for Michel Marquet

Comment faire bonne photographie  

Manuel à l'usage des photographes amateurs publié par la Canadian Kodak Co., Limited, Toronto, Canada. Édition début 1900 ?

Comment faire bonne photographie  

Manuel à l'usage des photographes amateurs publié par la Canadian Kodak Co., Limited, Toronto, Canada. Édition début 1900 ?

Profile for aiglon47
Advertisement