Page 151

ÉCRANS EN COULEURS

150

foncées et si l'on n'expose pas en vue de rendre ces teintes, les objets rapprochés manqueront tout à fait de détails. Pour parer au clignotement des yeux et aux contrastes trop accentués qui proviennent de ce qu'un côté de la figure est éclairé par la lumière du soleil et que l'autre se trouve à l'ombre, on devrait toujours poser les portraits à l'ombre. L'image reproduite au haut de la page 150 a été prise dans des conditions avantageuses. Les figures des enfants sont éclairées uniformément, ce parce qu'ils ont été placés à l'ombre d'un édifice mais n'en ont pas moins été éclairés directement par la lumière du ciel. Dn ne devrait jamais prendre de portraits sous les arbres ou sous la toiture d'un portique, parce qu'à de pareils endroits les figures ne sont éclairés que d'un côté et pour les portraits, la lumière latérale 'produit invariablement de mauvais résultats. Pour obtenir des ressemblances agréables il faut à la fois la lumière d'en haut et de côté. L'image reproduite au bas de la page 150 n'est pas un portrait. C'est une espèce de récit par l'~mage et d'où sont exclus les traits du garçonnet. On a choisi cet exemple parce que c'est un genre de photographie que l'on fait souvent à des endroits sombres avec le même temps de pose que pour les sujets photographiés en plein soleil. Elle renferme de trop forts contrastes de lumière et d'ombre. Si l'on s'était servi de l'exposition recommandée pour le groupe 4, les contrastes auraient été sensiblement atténués, de façon à obtenir une épreuve plus douce et mieux définie.

EMPLOI DES ÉCRANS COMPENSATEURS EN COULEURS La lumière du soleil est désignée sous le nom de lumière blanche et se compose de toutes les couleurs. Lorsqu'un rayon de lumière est dirigé à travers un prisme la lumière subit une déviation, et à mesures que ces déviations s'accentuent, les couleurs se dispersent et quelquesunes deviennent perceptibles. Celles que l'on peut alors distinguer sans effort sont le violet, le bleu, le vert, le jaune, l'orarlgé et le rouge. Outre ces couleurs, la lumière solaire contient également des rayons habituellement imperceptibles, mais à l'aide d'un appareil spécial on peut en distinguer quelques-uns. Ces rayons sont désignés sous le nom de rayons ultra-violets et de rayons du spectre rouge. Les rayons rouge, soit les rayons caloriques, sont sans importance en photographie, mais les rayons ultra-violets, qui sont des rayons lumineux, jouent un rôle essentiel. Les couleurs dont la lumière blanche se compose se succèdent dans l'ordre indiqué au tableau suivant: . Imperc~ptibles

~_ _

ultra-violets~

Imperceptibles en deçà du rouge

Perseptibles

~~~

~

E 11_ _---' Rayons photographiques qui agissent très énergiquement sur les pellicules et les plaques.

Rayons visuels qui sont les plus distincts à l'oeil.

Rayons caloriques.

Profile for Michel Marquet

Comment faire bonne photographie  

Manuel à l'usage des photographes amateurs publié par la Canadian Kodak Co., Limited, Toronto, Canada. Édition début 1900 ?

Comment faire bonne photographie  

Manuel à l'usage des photographes amateurs publié par la Canadian Kodak Co., Limited, Toronto, Canada. Édition début 1900 ?

Profile for aiglon47
Advertisement