Issuu on Google+

Bienvenue Ă  Rabii Tounes Paris, Mardi 26 avril 2011


Au programme de notre soirée Ouverture Rabii Tounes II

Mounir Beltaifa

Notre plan et nos 17 mesures, concrètement

Jaloul Ayed

Commerce & Tourisme, le challenge et comment en sortir par le haut

Mehdi Houas

Afek Tounes FDTL Propositions & prochaines étapes Diner-Cocktail & Débats

Slim Zeghal Borhene Rassaa Mohamed Feguir Tous


Nous aurons gagné si

Meilleure Gouvernance à tous les étages Relance Développement Humain, Métier, Economique…

Rétablissement Ordre, Liberté, Justice…

Nouvelle Tunisie


Notre première priorité : rassembler

Dispersion

• Nombreuses initiatives • Peu de transparence • Le temps passe, le temps presse… • Difficultés de suivi et ou de décodage de l’évolution du pays • Le Congrès avait applaudi les héros Tunisiens et le monde a d’autres priorités aujourd’hui, aurions-nous de quoi mériter une standing ovation d’ici un an?

Alignons nous Partageons analyses, synthèses & recommandations Soyons force de feedback, force de proposition et si opportun d’action


Rassemblons toutes les sensibilités

‫رأيك‬ ‫ما‬ Que pensez-vous du manque ‫تناقص‬ ‫في‬ de petits pois dans le reste ‫الجلبانة‬ du monde ‫في بقية العالم‬ Si vous ne connaissez pas l’anecdote, posez la question ☺


Soyons alignés sur les fondamentaux • Un sondage ISTIS sur un millier de personnes a été effectué et nous donne une idée de l’opinion publique actuelle en Tunisie • Merci à nos amis Hosni Nemsia & Ramzi Labidi


ApprĂŠciation de la situation actuelle


Satisfaction


ORDRE – LIBERTE – JUSTICE DEGRE DE CROYANCE DANS LEUR VERACITE


Crédibilité des Journaux Tunisiens avant & après Révolution


Préférences entre Régime Présidentiel & Régime Parlementaire


Tendances & Orientations Politiques


Top 10 de la Notoriété & de l’Appréciation


De la Question Identitaire


Qui sommes nous ? • Rabii Tounes est un Think & Tank rassembleur et non élitiste, couvrant réflexion & action, regroupant des amis de la Tunisie, tous motivés par : • Une compréhension partagée et un avis constructif sur ce qui s’y passe et ce qui mériterait de s’y faire • Une contribution à la construction et/ou à l’épargne d’un éventuel enlisement • Un lendemain meilleur pour les Tunisiens et amis de la Tunisie en Tunisie et dans le reste du monde


Notre perception & notre état d’esprit •

Objectivement il y a un travail de fourmis à faire : • • •

Diagnostic de la situation du pays Préparation et communication des éléments nécessaires aux partis politiques pour caler leurs programmes sur une base commune réaliste Préparation des Citoyens pour qu’ils fassent chacun le meilleur choix pour lui et les siens en connaissance de cause

Nous ne voyons pas de publication de ces éléments ni d’avancement des travaux utiles

Notre approche n’est pas d’être Calife à la place du Calife, nous ne voulons pas assister passivement à des élections peu utiles et des réformes peu efficaces, il nous faut sécuriser une sortie honorable pour la Tunisie et pour ses amis

Nous voulons apporter dans la mesure de nos moyens et de façon utile et efficace nos briques de simples citoyens à la construction de l’édifice national, l’essentiel étant l’intérêt collectif


Nos interrogations sur l’Equipement & Transport

Une infrastructure qui pose question Une politique peu lisible et à priori peu encourageante des investissements, et de la circulation des biens et des personnes en dehors du Nord-Est et du Centre-Est Diagnostic à confirmer* • Les infrastructures routières non saturées • Des territoires avec des richesses produites circulent mal (Ouest <-> Est pour les produits agricoles ou encore pour les échanges avec l’Algérie par exemple, Sud <-> Nord pour les échanges avec la Libye ) • Un aéroport international (Enfidha) désengorgeant Tunis, mais ne desservant que très peu les autres régions – Quid du développement, au-delà du tourisme et du pèlerinage des aéroports de Gabes, Tozeur et l’est • Un ciel monopolisée par les grandes compagnies • Une infrastructure ferroviaire historique et inadaptée

Rabii Tounes peut aider …

… des enjeux stratégiques Comment mettre sous contrôle de manière sélective les projets démarrés, et bâtir un plan stratégique territorial permettant l’ouverture des régions entre elles et sur l’international ? Un territoire à réinventer Service à mesurer • Sur le plan économique • Circulation des biens et des personnes • Sur le plan de la • à l’intérieur sécurité • entre les régions • Infrastructures multimodales (fer, mer, air, route) pour le fret par exemple

• Diagnostic des besoins et des situations • Définition et mise en œuvre accélérée de politiques et de stratégies • Des benchmarks, opportunités et projets

* Sources : sources secondaires


Au programme de notre soirée Ouverture Rabii Tounes II

Mounir Beltaifa

Notre plan et nos 17 mesures, concrètement

Jaloul Ayed

Commerce & Tourisme, le challenge et comment en sortir par le haut

Mehdi Houas

Afek Tounes FDTL Propositions & prochaines étapes Diner-Cocktail & Débats

Slim Zeghal Borhene Rassaa Mohamed Feguir Tous


L’essentiel de l’intervention de Monsieur Jaloul Ayed, Ministre des Finances (1/2) •

La situation dans laquelle nous avons trouvé notre pays lors de notre prise de fonction il y a 3 mois, est désolante.

Trop de biens ont été mal acquis par quelques individus.

Néanmoins, lorsque l’on voit le classement de la compétitivité des pays et lorsqu’on s’aperçoit que la Tunisie vient même avant la Grèce et la Turquie, nous pouvons être confiants : notre pays a du potentiel.

De plus, nous avons 2 atouts indéniables :  Les Tunisiens sont entrepreneurs par nature  Le niveau d’éducation est élevé

La situation dans laquelle nous avons trouvé les finances publiques est tout à fait gérable.

Ce gouvernement doit assurer la jonction entre un gouvernement odieux en un environnement radieux.


L’essentiel de l’intervention de Monsieur Jaloul Ayed, Ministre des Finances (2/2) •

Notre challenge quotidien, est de trouver tous les jours la réponse à une question simple : savoir combien nous pouvons donner tout en gardant de quoi faire fonctionner l’Etat.

Tout le monde souhaite que justice lui soit rendu immédiatement. L’équation est très difficile à résoudre.

Le programme de relance mis en place a pour objectif d’adresser des besoins immédiats. Il comprend des mesures qui consistent à alléger les souffrances et dégâts.

4 axes prioritaires ont été distingués :  Le chômage (surtout le chômage des diplômés)  La relance de l’économie,  Le développement régional,  Les actions sociales

Nous sommes en train de faire le maximum pour donner une lueur d’espoir aux gens pour un meilleur avenir.


4 axes prioritaires d’intervention, 4 milliards de Dinars •

Chômage –

Relance de l’économie –

Beaucoup d’entreprises ont cessé de tourner suite aux évènements ou sont en situation délicate : le gouvernement a dû faire des efforts pour les soutenir (indemnisation de 500 000 dinars pour aider les entreprises, limitation des contrôles fiscaux…). Des mesures d’incitations fiscales ont été prises dans le cadre de ce plan de relance ( diminution de la TVA, etc…)

Développement régional – – – –

la croissance cette année ne dépassera probablement pas les 1%. En conséquence, le mieux que l’on puisse espérer est la création de 20 000 emplois (une croissance de 5% aurait généré 80 000 emplois).

Le budget consacré est en train d’être réévalué. Il y a eu un décalage tel que c’est une honte. Pour les 3 mois à venir, toute la réglementation sur la micro-finance va être élaborée. La micro-finance constitue un moyen très important pour créer des petits emplois. Le cadre du capital investissement sera également revu dans le but de professionnaliser l’investissement (lancement de fonds de fonds, private equity). Des services bancaires au niveau local seront créés pour répondre à la demande des PME locales.

Actions sociales – –

Depuis le 14/04, une subvention de 70dt/mois est versée aux familles nécessiteuses Une subvention est également versée aux Tunisiens venant de Lybie.

L’Etat va mettre 4 milliards de dinars pour financer les actions du plan de relance. Néanmoins, le but est de ne pas dépasser le déficit budgétaire de 5%.


Questions / réponses (1/2) •

Q1 : Monsieur Le Ministre, est-ce que tout ce que vous faîtes comme actions de relance va être ressenti suffisamment par l’ensemble du peuple ? – – – –

Un plan de communication a été mis en place suite à l’annonce des mesures Il n’y a eu que très peu de critiques de ce plan de relance par l’ensemble des partis politiques existants. Il semble qu’ils aient compris que ces mesures étaient des mesures d’urgence La réaction des hommes d’affaire et des grands groupes a été positive D’autres initiatives seront lancées, notamment, d’ici quelques semaines, nous verrons le lancement de la Caisse des Dépôts et Consignation qui va créer des milliers d’emplois

Q2 : Ne faut-il pas, davantage, engager des discussions avec les patronat et syndicat pour donner plus de visibilité ? – – –

Nous avons prévu de faire une annonce autour du 1er mai Les tunisiens savent que tout n’est pas possible tout de suite Benchmark montrant notre retard (ou le chemin à parcourir) : • • •

Singapour : 700km2 et PIB : 250 mds $ Suisse : 41 000km2 et PIB : 360 mds $ Tunisie : 164 000 km2 et PIB : 45 mds $

Aujourd’hui, nous souffrons d’une absence de débat économique sur la scène publique, à la tv. Nous devons provoquer des débats et réfléchir ensemble au modèle économique qu’il faut pour la Tunisie.


Questions / Réponses (2/2) • Q3 : Concernant le secteur bancaire, va-t-il y a voir des restructurations ? – La Tunisie est l’un des rares pays au monde dans lequel le système bancaire est en retard par rapport à l’économie. Le système bancaire a de ce fait, besoin de se réformer. – Il existe aujourd’hui une fâcheuse dichotomie entre banques privées et publiques qu’il faut régler rapidement. – Il y a, de surcroît, un développement encore trop embryonnaire du marché de capitaux. En attendant que le système bancaire se restructure, il faut développer très rapidement les marchés de capitaux, pour pouvoir ensuite lever des capitaux. Autrement, nous serons toujours obligés de lever des capitaux à l’étranger.


Intervention de Monsieur Mehdi Houas Ministre du Commerce, du Tourisme et de l’Artisanat • Nous sommes arrivés il y a 3 mois après un atterrissage quelque peu difficile, mais aujourd’hui, nous maîtrisons, chacun, notre secteur d’activité et nous disposons d’une vision. • Quelques Chiffres Commerce

Tourisme

Artisanat

Nombre d’emplois

350 000 emplois

350 000 emplois

350 000 emplois

% du PIB

11% du PIB

7% du PIB

4% du PIB


Focus Tourisme (1/2) • •

Il convient d’abord de bémoliser 2 constats alarmistes : 1/ « La Tunisie est en crise » : La Tunisie n’est pas en crise. La Tunisie a fait une révolution et il y a, par conséquent, comme pour toute révolution, un coût économique à payer, c’est normal. Même si au niveau des chiffres, l’année 2011 ne sera pas bonne, ce sont les efforts entrepris lors de cette même année qui nous permettront de construire l’avenir de notre pays. 2/ « Le tourisme est en panne » : Le tourisme n’est pas en panne. Il a seulement du mal à démarrer. Néanmoins, le secteur souffre de divers travers : –

– – –

En Tunisie, et particulièrement dans le secteur du tourisme, le travers est de gagner son argent à l’investissement, alors dans les autres pays, c’est par l’exploitation que des richesses doivent être générées. Le système est donc à restructurer. Pour le tourisme, nous avons donné l’appareil commercial aux tour operators étrangers, au point que nos hôteliers ne savent pas quel est le profil du touriste qui débarque dans leurs hôtels. En outre, la majorité des hôteliers ne sont pas des professionnels de l’hôtellerie Par ailleurs, nous avons confondu tourisme et hôtellerie. • •

Les Turcs, il y a 10 ans, venaient en Tunisie nous voir pour apprendre ce qu’est le tourisme, et aujourd’hui, ces mêmes turcs sont venus me proposer leurs services. Nous avons également acquis beaucoup de retard par rapport au Maroc, en 10 ans :

Pays

Volume de touristes en 2000

Tunisie Maroc

5 Millions 3 Millions

Volume de touristes en 2010 7 Millions 10 Millions

Dépense moyenne par touriste par séjour 386€ 950€


Focus Tourisme (2/2) •

Les hôteliers se sont habitués à vivre des avances de trésorerie des tours opérators (constituées grâce aux réservation anticipées des touristes). Depuis le début de l’année, les réservations ayant chuté de 90%, il y a une perte de trésorerie, qui a, en conséquence, généré des troubles sociaux.

Pour rappel, l’importance du secteur du tourisme :  Secteur qui génère 20% des emplois du pays (350 000 emplois directs, chiffre que l’on peut doubler en comptabilisant les emplois indirects : artisanat, commerce…)  1ère source de rentrée des devises (50% des rentrées de devises)

Aujourd’hui, nous avons - 45% de taux d’occupation par rapport à l’an dernier. Le plan de relance constitué est ambitieux. Des signaux négatifs existent (Lybie, Lampedusa…) mais nous devons dépasser ces obstacles pour atteindre l’objectif de 60% des réservations de l’an passé.


Focus Commerce •

Diagnostic :  Diminution de 26% des exportations en quantité mais augmentation de 10% en valeur  Nous sommes face à un marché mondial qui valorise plus.  Commerce intérieur : -0,5% uniquement et nous n’avons jamais eu de ruptures d’approvisionnement.

• Convictions :  Conviction 1 : Le PIB du pays est anormalement atrophié (les entrepreneurs n’avaient pas la motivation pour se développer). Nous avons la capacité de tripler notre PIB en 5 ans. Ce qui génèrera plus de 20% de croissance annuelle, ce qui est suffisant pour résorber le chômage  Conviction 2 : Les relais de croissance de l’Europe et l’Asie sont situés en Afrique. Aujourd’hui, l’Afrique n’a pas le pouvoir d’achat suffisant mais, le centre du monde est en Afrique. Aujourd’hui, la Tunisie peut devenir la plateforme – relais pour attaquer le marché européen et africain (fabriquer en Chine coûte moins cher en Chine qu’en Tunisie, mais expédier de la Tunisie vers la France, coûte moins cher qu’expédier depuis la Chine)


Questions / Réponses (1/3) •

Q1 : Est-ce que le tourisme est rentable pour la Tunisie ?  Aujourd’hui : NON.  Les 3 secteurs sont déséquilibrés par rapport à leur contribution au PIB pour un même nombre d’emplois :  En 2 ans, l’objectif sera d’amener les secteurs Tourisme et Artisanat à 11% du PIB chacun.  1ère action à faire : créer un tour operator de référence qui détienne 15-20% du marché. Prenons exemple sur la Turquie qui maîtrise toute la chaîne (hôtellerie, tourisme, agences de voyages…), alors que nous nous avons donné toute la chaîne aux tours operators étrangers.

Q2 : Le secteur hôtelier est très endetté. Peut-on résorber cet endettement ?  Il va falloir évidemment tout assainir.  Si une entreprise ne génère pas plus de richesses qu’elle n’en consomme, elle n’est pas viable.


Questions / Réponses (2/3) •

Q3 : Etes-vous sensibles aux recommandations de l’Organisation Mondiale du Tourisme sur la non baisse des prix ?  Une campagne a été lancée pour même augmenter les prix ! Brader la destination, c’est encore prendre encore plus de retard.  Il faut avoir des promotions mais pas de diminution des tarifs.  Nous avons uniquement décidé de subventionner les tours opérators en cas de non atteinte du taux de remplissage.

Q4 : On parle beaucoup de la relance de la demande, est-ce qu’il ne faut pas plutôt s’atteler à améliorer l’offre ?  Pas maintenant. Aujourd’hui, nous avons un stock et il faut donc vendre le stock dont on dispose. Aujourd’hui, nous vendons un 5 étoiles au prix d’un 2 étoiles avec la qualité d’un 3 étoiles. Nous ne pouvons pas changer l’offre à très court terme.  La responsabilité dont nous disposons est de relancer l’économie à court terme, donc de faire en sorte que l’offre rencontre la demande.


Questions / Réponses (3/3) •

Q5 : Peut-on garantir que le marché parallèle va cesser ?  Oui ! Il suffira de faire respecter la loi.  Nous avons signé des accords internationaux pour respecter le droit des marques.

Q6 : Pensez-vous que la force syndicale va augmenter ou va-t-elle stabiliser ses revendications ?  Nous avons organisé une task force pour favoriser un dialogue syndical très en amont, imposer le respect, développer la confiance et la transparence.  Ce cadre nous permettra de favoriser une atmosphère propice au travail et à la réalisation des actions.


Afek Tounes - Slim Zeghal • • • •

une équipe et non un individu fusion de 3 anciens partis qui partageaient les mêmes valeurs Nous travaillons à l’exploration de divers sujets (à l’aide d’outils méthodologiques simples : FAQ…)) en vue de formuler une proposition / vision commune Nous souhaitons aujourd’hui : – Promouvoir une Tunisie moderne qui préserve les acquis qu’elle a déjà – Développer fortement l’investissement des infrastructures, ce qui permettra de générer des emplois et faire une croissance à 2 chiffres. Pour ces investissements, nous proposons de ne pas nous appuyer uniquement sur l’Etat mais sur d’autres sources de financement – Développer les régions – Construire un environnement culturel digne

L’échéance est la constituante : si nous avons voix au chapitre, nous souhaitons la séparation des pouvoirs effective et rapide (car la constituante aura le législatif et l’exécutif pendant un laps de temps). Nous plaidons pour une assemblée législative pour éviter les dérives. Nous proposons que la constituante travaille vite pour proposer un modèle de constitution, modèle que nous souhaitons soumettre à référendum populaire


FDTL - Selim Ben Abdesslam • ancien parti de l’opposition, fondé par Ben Jafaar en 1994 • Le programme en 2 mots : – Conserver le principe de ce qui a été fait sous Bourguiba – Ajouter la démocratie et les libertés

• Les plus de ce parti : – – – –

Garantir un dialogue permanent entre syndicalistes et chefs d’entreprise Défendre les droits de l’Homme Décloisonner les régions de l’intérieur Rassurer la sphère internationale pour favoriser les investissements étrangers (axes nord-sud et sud-sud)


Conclusions & Prochaines Etapes

Mohamed Feguir


Keep it up, and make it happen •

Meeting Medef demain 27 avril avec 200 chefs d’entreprises françaises (CAC 40)

Vos objectifs : • Investissements? • Contrats ? • Planification ?

Votre agenda : Rassurer et favoriser les investissements : • Sécurité • Services publiques • Compétitivité • Compétences • Démocratie

La France • 1er investisseur étranger, hors énergie, en Tunisie avec 1,5 milliards d’Euros. • 1er client de la Tunisie, avec 29 % des exportations tunisiennes qui vont directement à la France • 1er fournisseur de la Tunisie dont 19 % du marché est entre les mains d’entreprises françaises

Rabii Tounes peut aider …

Vous aider à préparer des réponses, des projets, des partenariats…


Secteur privé et parapublic, chantiers Chantiers Définition des stratégie de filières et des entreprises

Secteurs privé et parapublic Transport et infrastructure

Financement, investissments Agriculture et pêche Fusion & acquisition Extension de la chaine de la valeur

Agro-alimentaire

Elargissement et pertinence de l'offre, et réponse aux besoins

Tourisme

Innovation

NTIC et médias

Développement des marchés domestiques Développement des alliances pertinentes

Industries manufacturières Industrie de process

Développement de l'export Amélioration de l'efficacité opérationnelle des organisations (qualité, productivité…) Développement des ressources humaines (GPEC)

Energie et Utilities Services financiers

Développement des pratiques managériales et de pilotage

Commerce, Logistique et distribution

Structuration des organisations et des gouvernances

Autre

Formation et expertise Autres


Matrice des chantiers du secteur privé et parapublic Secteurs privé / parapublic Transport Industrie Commerce et Agriculture AgroNTIC et Industrie Energie & Services Tourisme manufactur & infrastrutur et pêche alimentaire médias de process Utilities financiers ière distribution e 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

Les priorités Défintion des stratégie de filières et A des entreprises Financement, investissments

B

Fusion & acquisition

C

Extension de la chaine de la valeur D Elargissement et pertincen de l'offre, et réponse aux besoins

E

Innovation

F

Développement des marchés domestiques Développement des alliances pertinentes Développement de l'export

G H I

Amélioration de l'efficaicté opérationnelle des organisations J (qualité, productivité…) Développement des ressources K humaines (GPEC) Développement des pratiques L managériales et de pilotage Structuration des organisations et M des gouvernances Formation et expertise

N

Autre : préciser svp…………………………………………………………


Secteur public, chantiers Chantiers Définition des stratégies

Secteur public Santé et protection sociale

Financement, investissments Education et formation professionnelle Extension de la chaine de la valeur Amélioration du service aux Citoyens

Sécurité

Innovation

Défense

Développement régional et local

Affaires étrangères

Amélioration de l'efficaicté opérationnelle des organisations (qualité, productivité…)

Justice

Développement des ressources humaines (GPEC)

Insitutions

Développement des pratiques managériales et de pilotage Equipements Structuration des organisations et des gouvernances Formation et expertise Organisation des Opérations Administration électronique Autres…

Environnement Logements


Matrice des chantiers du secteur public Secteurs publics Education et Santé et protection formation Sécurité sociale profession nelle 1 2 3

Les priorités

Définition des stratégies

A

Financement, investissments

B

Extension de la chaine de la valeur

D

Elargissement et pertinence du service

E

Innovation

F

Développement régional

G

Amélioration de l'efficaicté opérationnelle des organisations J (qualité, productivité…) Développement des ressources K humaines (GPEC) Développement des pratiques managériales et de pilotage

L

Structuration des organisations M et des gouvernances Formation et expertise

N

Affaires Défense étrangère s 4

5

Justice

6

Services et Equipeme Environne Logement Insitutions administra nts ment s tions publics 7 8 9 10 11


Nos leaders / chantiers & secteurs

• • • • • • • • • • • •

Mounir Beltaifa Selim Ben Abdessalem Moncef Cheikh-Rouhou Mohamed Feguir Jamel Gafsi Hichem Ghezal Mounir Ghodbane Tawfik Jelassi Amira Khediri Ramzi Labidi Amine Lasram Mohamed Saber Mahjoub

… marhba

Développement Humain, Métier, Economique Juridique & Social Gouvernance & Economie Efficacité NTIC Tourisme Finance & Business Intelligence Management & NTIC Emploi & Formation Gouvernance & Industrialisation NTIC (Export, Productivité, Qualité, Rentabilité) Energie & Distribution


Nous avançons selon vos orientations…

• Prochaine édition de Rabii Tounes en mai probablement à Tunis incha Allah • Vos contributions sont les bienvenues (positionner vous sur la matrice et/ou faites là progresser) • Vous êtes fort probablement restés sur votre faim… aidez-nous à mieux préparer la prochaine (sinon, il y a tout un buffet à coté)


Présentation Think Thank Rabii Tounes (Paris)