Issuu on Google+

POLLUTION DU SOL


Quelques facteurs de dégradation du sol Agriculture - Engrais - Pesticides - Salinisation

Surpâturage DESERTIFICATION

EROSION

Déforestation Epandage des eaux usées domestiques et industrielles Décharges des déchets solides domestiques et industrielles

SOL (Faune et flore)

Déchets nucléaires

(fuites) Hydrocarbures

Latérisation (ferralitisation)

Acidification (pluies acides)

Déchets miniers (Métaux lourds)

Fumées automobiles, usines POLLUTION ATMOSPHERIQUE POLLUTION DES EAUX SUPERFICIELLES ET SOUTERRINES


POLLUTION DU SOL

A - POLLUTION CHIMIQUE DU SOL:   

Les ENGRAIS Les PESTICIDES La SALINISATION

B - DEGRADATION PHYSIQUE DU SOL:   

EROSION LA DESERTIFICATION LA DEFORESTATION


Pollution du sol par les engrais

Evolution de la fertilisation azotée et des récoltes en France (1990)

Variation de la consommation mondiale d’engrais chimiques entre 1950 et 2000 (D’après FAO)


Pays

Consommation d’engrais en Millions de tonnes

Chine

46.6

Etats-Unis

29.2

Inde

22.6

BrĂŠsil

11.3

France

3.8

Espagne

2.8

Egypte

1.6


Pollution des eaux souterraines par les nitrates (cas de Tadla , 1999)

Utilisation des engrais azotÊs sur les pÊrimètres des BeniMoussa et des Beni-Amir (Tadla)

Beni-Amir

Evolution annuelle des concentrations en nitrates dans la nappe des Beni-Amir


Excès des fertilisants chimiques (NO3, PO4…)

Pollution des eaux souterraines

La Dystrophisation: résulte d’une pollution par les nutriments (Nitrates et phosphates) provenant des rejets d’effluents urbains ou des activités agricoles ayant des effets comparables à ceux de l’eutrophisation, c’est l’état extrême de l’eutrophisation qui se traduit par la mort des organismes animaux et végétaux supérieurs

Pollution des eaux de surface (lacs, rivières, eaux littorales) Eutrophisation: enrichissement des eaux continentales ou littorales en sels nutritifs qui entraine une prolifération d’algues. La décomposition de cette biomasse après sa mort, conduit à une désoxygénation des couches profondes . asphyxie des animaux (poissons…).


Des Nitrates aux Nitrites et aux Nitrosamines

Bactéries contenant une nitrate réductase (flore buccale, flore intestinale)

NO3 NO3(Nitrates) (Nitrates)en enexcès excès dans dansl’eau l’eaude deboisson boissonou ou dans dansles lesaliments aliments consommés consommés

NO2 NO2(Nitrites) (Nitrites)

(En (Enmilieu milieuacide, acide,estomac) estomac) l’ion l’ionnitrite nitrite forme formede del’acide l’acidenitreux nitreux(HNO2) (HNO2)qui quipeut peut donner donneravec avecune uneamine aminealimentaire, alimentaire, une une nitrosamine nitrosamine qui quiest estcancérigène. cancérigène.

CMA CMAde deNO3 NO3 Aliments: Aliments: 300mg/Kg 300mg/Kg (en (enpoids poidssec) sec) Eau: 50 mg/L Eau: 50 mg/L

Hémoglobine +Nitrites Méthémoglobine non fonctionnelle (asphyxie) Méthémoglobinémie


(DDT) (DDT)Dichloro-Diphényl-Trichloroéthane Dichloro-Diphényl-Trichloroéthane

Malathion Malathion

Formules chimiques de quelques insecticides de synthèse Methoxyéthyl Mercure (F)

Atrazine Atrazine(H) (H)

Formules chimiques de quelques fongicides et herbicides


ATRAZINE (herbicide)

VOLATISATION

RUISSELLEMENT RUISSELLEMENT

s o o ll

Air

S

Solide (C.A.H)

RETENTION RETENTION (Adsorption) (Adsorption)

Disponibilité de l’Atrazine

Eau

ENTRAINEMENT EN PROFONDEUR (lixiviation)

DE (p GR ar A D l

es ba AT ct IO ér ie N s)

POLLUTION DES EAUX SOUTERRAINES

POLLUTION DES EAUX DE SURFACE


Rémanence Rémanencedans danslelesol solde dequelques quelques pesticides pesticides(exprimée (expriméeen entemps tempsnécessaire nécessaireàà une unedisparition disparitionde de70 70-95%) -95%)

Bioaccumulation Bioaccumulationdu duDDT DDTdans dansune unechaîne chaîne alimentaire alimentairedans dansun unestuaire estuaire Chaîne alimentaire

Quantité du DDT(ppm)?

Coefficient de bioaccumulation

Eau

0.00005

1

Plancton

0.04

800

Crevettes

0.16

3200

Anguilles

0.28

5600

Cormoran

26.4

520 000


Bioconcentration ou bioaccumulation: La bioconcentration ou bioaccumulation est l’accumulation progressive d'un contaminant ou d'une substance toxique dans un organisme vivant.

Biomagnification ou bioamplification: La bioamplification ou biomagnification désigne l'augmentation cumulative, à mesure qu'on progresse dans la chaîne alimentaire (chaîne trophique), des concentrations d'une substance persistante .


UNE NOUVELLE MALADIE PROVOQUEE PAR LES PESTICIDES: PORPHYRA TURCICA

Entre Entre1955 1955et et1961, 1961,l’hexachlorobenzène l’hexachlorobenzène(HCB) (HCB)utilisé utilisécomme commefongicide fongicidesur sur leleblé bléde desemence semenceaaprovoqué provoquélalamort mortde de400 400àà600 600personnes personnesen enTurquie. Turquie. La Ladisette disetteavait avaitcontraint contraintles lespaysans paysansààmanger mangerce ceblé blétraité traitépar parleleHCB. HCB. Les Lesvictimes victimesturques turquesatteintes atteintesde dePorphyria Porphyriaturcica turcica présentent présententles les symptômes symptômessuivants: suivants: --Lésions Lésionsdermiques dermiques(tâches (tâchesnoires) noires) --Hirsutisme Hirsutisme(système (systèmepileux pileuxtrès trèsdéveloppé. développé. --Atrophie Atrophiedes desmains mains --Une Unefaiblesse faiblesseextrême extrême Le LeHCB HCB parvient parvientjusqu’au jusqu’aufœtus fœtusààtravers traversleleplacenta. placenta.IlIlse seretrouve retrouvedans danslele lait laitmaternel; maternel;les lesenfants enfantsnourris nourrisau ausein seinsont sontmorts mortsavant avantd’atteindre d’atteindrel’âge l’âge de de22ans ans (On (Onestime estimeentre entre1000 1000et et2000 2000lelenombre nombrede depetits petitsvictimes). victimes). Les Lessouris sourisfemelles femellesnourries nourriesau auHCB HCBont onttoutes toutesdéveloppé développéune uneleucémie. leucémie. (LA (LARECHERCHE RECHERCHEN° N°176 176Avril Avril1986) 1986)


Action du DDT sur les Œufs des oiseaux

Utilisation massive du DDT Variation des caractères biométriques de 614 œufs de Faucon (Falco peregrinus) Prélevés en Californie.(in Ramade. 2005, écologie appliquée, p. 267, modifié)


Nombre cumulé de ravageurs résistants aux pesticides

Arthropodes Arthropodes

Années

Accroissement du nombre de ravageurs résistants aux pesticides Nombre cumulé de plantes résistantes

Plantes Plantesadventices adventices

Accroissement du nombre de plantes adventices résistantes aux herbicides (Atrazine)


SOLUTIONS POUR LUTTER CONTRE LA POLLUTION DU SOL PAR LES ENGRAIS CHIMIQUES ET LES PESTICIDES

1 – Utilisation des engrais naturels (composts , lombricomposts, engrais verts) 2 –Lutte biologique (insectes prédateurs, insectes parasites, phéromones…) 3 – lutte intégrée: (association des différentes formes de lutte

biologique, synthèse).

chimique, mais en minimisant l’usage des pesticides de


Le compost est un amendement (composé) riche en humus et en sels minéraux, obtenu par la décomposition des matières organiques (la litière, ordures ménagères…) par les microorganismes (bactéries et champignons) en présence de l’oxygène.

Lombricompost ou vermicompost est un amendement organique (composé) constitué par les déjections des lombrics (vers de terre), et la matière organique plus ou moins transformée par les microorganismes en humus et en matière minérale.


Compost

Lombrics

Lombricompost

Compost (fumier)


Lombric ou ver de terre

Turricules ou tortillons des lombrics

Composition chimique des déjections des lombrics comparée à celle du sol environnant Eléments chimiques

Calcium (Ca)

Teneur du sol en %

Teneur des déjections en %

19.90

27.90

Magnésium (Mg)

1.62

4.92

Azote (N)

0.04

0.22

Phosphore (P)

0.09

0.67

Potassium (K)

0.32

3.58


Engrais vert (enfouissement d’une plante)

Engrais vert, exemple: ( trèfle, plante de la famille des légumineuses ou fabacées). Fixe l’azote atmosphérique grâce à des bactéries symbiotiques (nodosités).


La Lutte bioLogique - La lutte biologique consiste à détruire les ravageurs des cultures ou des plantes adventices (mauvaises herbes), par implantation de leurs ennemis naturels (virus, bactéries, insectes ravageurs…). - Utilisation des pièges à phéromone.


Insecte prédateur

LA LUTTE BIOLOGIQUE

Insecte parasite

Pucerons

Larve Plante attaquée par les pucerons

Epi du maïs attaqué par la larve

Coccinelle

La pyrale du maïs

Insecte adulte

Trichogramme femelle

Pucerons

Œuf de la pyrale

La coccinelle mange les pucerons ravageurs des plantes

Trichogrammes femelles (micro-guêpes) pondent leurs œufs dans les œufs de la pyrale du maïs .


Phéromones

Les phéromones sont des médiateurs (substances) chimiques, qui interviennent dans les rapports (communications) entre individus appartenant à la même espèce en déclenchant des réactions caractéristiques physiologiques ou comportementales (reproduction, agrégation, alarme, marquage…).


Papier filtre imbibé de bombycol (phéromone)

Bombyx femelle dans une boîte transparente fermée

Piège à phéromone de pommier

Expériences de découverte des phéromones


Lutte biologique (Phéromone s) Insecte Coléoptère (Ips typographus) ravageur des forêts de pins

L’utilisation des phéromones pour la lutte contre le scarabée ravageur des forêts de pins et d’épicéas en Suède et en Norvège est un excellent exemple de lutte biologique non polluante. L’épandage d’insecticides n’a aucun effet sur cet insecte car il vit sous l’écorce de l’arbre.

Bois du pin attaqué par le scarabée (Coléoptère, Ips typographus)


COMPARAISON LUTTE BIOLOGIQUE et LUTTE CHIMIQUE PHEROMONES (LUTTE BIOLOGIQUE)

PESTICIDES (INSECTICIDES)

sélectifs

Non sélectifs

Ne détruisent pas l’équilibre biologique

Détruisent l’équilibre biologique car ils tuent aussi bien les insectes nuisibles que les insectes utiles

Ne polluent pas l’environnement

Polluent l’environnement de façon très importante

Non toxiques et biodégradables

Généralement toxiques pour les animaux (Homme y compris), stables et persistants dans le sol.

Résistance inconnue

La plupart provoque des résistances rapides

De très petites quantités provoquent l’attraction.

De grandes quantités sont nécessaires pour la lute contre les ravageurs.


La salinisation des sols La salinisation est l’accumulation des sels solubles (chlorures, carbonates, sulfates, sodium, magnésium et calcium) à la surface ou en dessous de la surface du sol, à des concentrations nuisibles pour les plantes. La salinisation est le résultat de l’irrigation des plantes par des eaux salées, ou du mauvais drainage ou de l’ascension capillaire des eaux souterraines par évapotranspiraton . Au Maroc, elle touche 500 000 ha dans les grands périmètres irrigués (Gharb, Tadla, Tafilalet, Drâa). . Elle rend les sols impropres à la culture des plantes.


DEGRADATION DES SOLS

- EROSION - DEFORESTATION - DESERTIFICATION - SALINISATION


le Royaume du Maroc s’étend sur une superficie d’environ 710.850 km² et dispose de près de 3.500 km de côtes sur ses façades Atlantique et Méditerranéenne.


Les quatre chaînes montagneuses de l’Anti Atlas, du Haut Atlas, du Moyen Atlas et du Rif lui confèrent une diversité géographique. Le climat du Maroc, de type méditerranéen, subit les influences océaniques, montagneuses et sahariennes.


1-Introduction Occupation des sols Superficie (millions d’hectares) Cultures annuelles et Permanentes 9,2 (12 %) Forêts Steppes d’alfa Parcours Total

5,8 3,2 52,885 71,085

Sources: (Stratégie de développement des terres de parcours au Maroc 1992-1995, Direction de l’Elevage, Ministère de l’Agriculture et de la Réforme Agraire, Rabat).


Les Les principales principales formes formes de de dégradation dégradation des des sols sols au au Maroc Maroc -- Érosion Érosionhydrique hydrique -- Érosion Érosionéolienne éolienne -- Salinisation Salinisation -- Déforestation Déforestation -- Extension Extensionde del’urbanisation l’urbanisation(villes) (villes)


-Les principales formes de dégradation des sols au Maroc Extension de l’urbanisation Au Maroc, les terres agricoles sont menacées par l’extension des villes (urbanisation), au détriment des bonnes terres agricoles. La superficie annuellement utilisée par les différentes formes d’urbanisation est estimée à 4 000 ha.


DEFORESTETION

Déforestation par brûlis pour mise en culture (sud du Mexique)

Les cultures (thé, café), même sur les pentes ont contribué au recul des forêts (Malaisie)

Déforestation mesurée par images satellitaires en Amazonie (forêt équatoriale) Août 2007 Sept. 2007 Nov. 2007 Déc. 2007

243 Km2 611 Km2 974 Km2 948 Km2


La mise en culture de nouvelles terres en coupant les arbres préexistants (forêt) Défrichement


Erosion hydrique:

mise à nu de la croûte calcaire


L’érosion des sols Envasement des barrages Ainsi, la tranche d’eau perdue chaque année suite à l’envasement des retenues de barrages est évaluée à 75 millions de m3.


MOYENS DE LUTTE CONTRE L’EROSION DES SOLS


Banquettes


Lutte contre l’érosion hydrique: Seuils de sédimentation au bassin versant d’Ourika, Marrakech.

Petits barrages


Prairie artificielle Lutte contre l’érosion et la désertification


DESERTIFICATION


La désertification désigne l’avancée du désert. «Elle correspond à la dégradation des terres dans les zones arides, semi-arides et subhumides sèches par suite de divers facteurs, parmi lesquels les variations climatiques et les activités humaines ».


La désertification La désertification touche 93 % du pays. Elle constitue une contrainte majeure au développement économique et social. Les causes de la désertification sont aussi bien climatiques (sécheresse) qu’ humaines (utilisation non rationnelle des espaces et ressources naturels (coupe abusive du bois, surpâturage...).


L’érosion éolienne des sols Les provinces du Sud et de l’Est du Maroc sont fortement touchées par l’érosion éolienne qui décape les horizons superficiels des sols. Dans les régions de Ouarzazate, Zagora et Rachidia, l’érosion éolienne dans ces régions fait perdre environ 500 ha/an.


Surface décapée


Barrières pour arrêter les sables


Les moyens de lutte contre l’ensablement


MERCI POUR VOTRE ATTENTION BON COURAGE et BONNE REUSSITE


A.Master P.sol OKKKkk