Issuu on Google+

culturetoute.com • France • Liban • Maroc

Numéro 179

Découverte avec khalid mhammedi

Interview Exclusive

une jeune poète qui a une démarche pour le moins exceptionnelle

© Photo DR

Nora BAHIR

s’abonner


vivez l’éxpérience en cliquant ici !


Préserver la terre-mère, c’est s’aimer soi-même La nouvelle solution digitale THE BUSINESS SOLUTION Pensez écolo, réduisez votre budget, et soyez réactif.

A seulement 799 dh HT par an l’unité ! Passez votre commande en contactant : contact@culturetoute.com

vivez l’éxpérience en cliquant ici !


Ah ... l’écriture par Mourad HAMAYET

A la question toujours posée : ’’ Pourquoi écrivez-vous ?’’, la réponse du poète sera toujours la plus brève : ’’Pour mieux vivre’’.

que si l’on en est satisfait à l’issue de cet atermoiement, de cette maturation.

Je partage son avis, même si je pense que ce long temps pourrait être réduit Ainsi parlait Alexis Léger, alias St John en fonction de la notoriété, comme Perse, 1887-1975, immense poète un champion d’athlétisme peut être que je tiens, quant à moi, pour l’un des dispensé des premiers essais dans plus grands, toutes époques, langues une compétition. et genres confondus. Tous ses écrits, intense activité épistolaire comprise, Conséquemment, je me gausse à tiennent dans un seul volume. Son me rouler par terre de l’écriture et de œuvre constitue néanmoins la part l’édition ’’pop-corn’’ de nos jours ou les poétique de mes lectures en boucle. vitrines des libraires s’ornent souvent Pour mieux vivre ? Mais en quoi cet de généreuses sommes commises par exercice qui s’apparente souvent à d’éminents spécialistes concernant une torture ou pire, à un toc, peut-il des évènements advenus la veille. aider à mieux vivre ? Un toc, ou Trouble Obsessionnel Compulsif, est un Soyons cléments dans notre jugement, trouble anxieux qui se manifeste par tant il est vrai que la tentation éditoriale des obsessions et des compulsions. est grande et que peu de gens y Là, en l’occurrence, le geste répété échappent. Heureusement, seule une irrationnellement consiste à se relire, minorité de mortels met à exécution sa à raturer, à changer, à annuler, à menace de commettre un livre. déchirer, à recommencer et cependant à n’être jamais satisfait de ce que l’on a Ah, si l’on pouvait au moins persuader écrit. les auteurs impulsifs autres que Proust ou Amiel, que leur ‘’journal Peut-être est-ce une application des intime’’ n’a aucun intérêt pour conseils de l’immense poète latin personne autre qu’eux-mêmes et Horace, 65-8 Avant J-C, auteur d’un qu’ils feraient mieux de le remiser ésotérique et magistral Art Poétique dans le tiroir de leur table de nuit ! qui connait un grand succès, jamais démenti, depuis sa publication, il y Lorsque l’envie d’écrire vous noue les a plus de 20 siècles maintenant. Le tripes, il est prudent de commencer Vénosin y conseille entre autres, de par vous demander pourquoi cette conserver par devers soi ses écrits envie d’écrire. Il est raisonnable de pendant 9 années et de ne les publier n’avoir aucune pitié pour soi-même si 4 culturetoute.com 30.11.2016


l’on craint le ridicule ou le pilon : Si c’est pour faire une psychanalyse bon marché, il vaut mieux renoncer. De même si la motivation est de devenir riche, d’accéder à la gloire ou d’esbroufer les copains ! La semaine passée, j’ai noté dans un article de Culturetoute.N°172, page 11, intitulé ’’On écrit parce que personne n’écoute’’ et signé de l’élégante plume de Khalid Mhammedi, ces trois avis d’écrivains, sur la finalité de l’acte d’écrire : 1. La vie a peu de sens et le fait d’écrire lui en donne un. 2. L’écriture fait de la vie une expérience gratifiante. 3. L’écriture est à la fois un art et une discipline. Ecrire est assurément un exutoire qui permet de dire ce que l’on n’ose ou ne peut pas dire oralement. Mais soyons francs, cet acte est des plus impudiques qui soient : il devient une sorte de confidence, car l’intermédiaire du ’’papier’’ fait croire tout à fait abusivement qu’il met à l’abri du contact direct avec les autres. En même temps, l’écriture est irréversible car comme dit justement l’adage latin, ’’verba volant, scripta manent’’. Cette bravoure d’écriture se révèle souvent n’être qu’une tentation malsaine de commettre l’irréparable, du même type que celle qui pousse les mauvais garçons dans la violence ou d’autres à se graver des tatouages indélébiles sur le corps. Reconnaissons donc qu’écrire est obscène. Qu’on se rassure, ce mot est à prendre ici en son sens étymologique (ob, devant scaena, scène) : être ’’au-devant de la scène’’, s’exposer, s’offrir en spectacle. Et en fait, écrire c’est bien s’exposer et s’offrir en spectacle. Est-ce un hasard si l’écriture est utilisée par la psychothérapie pour aider les patients à comprendre, accepter, et enfin surmonter un traumatisme ? N’est-il pas amusant de constater que

tout, dans l’écriture est révélateur de la personnalité de l’écrivant : Les choix sémiques, sémantiques et même graphique. La graphologie révèle bien des choses que l’on n’aimerait pas forcément partager, non ! Quoique … la graphologie d’un clavier d’ordinateur… ce ne doit pas être triste… Bonjour Monsieur le Comte ! Pour finir, parlons un peu de votre serviteur, soussigné : faisant un peu moins de trentedeux fautes par page, j’arrive à faire quelque peu illusion auprès d’êtres chers, de proches ou de connaissances. Nombreux sont ceux qui, parmi eux, m’exhortent, quelquefois avec une flatteuse insistance, à me lancer dans l’enthousiasmante aventure de l’écriture et de la publication d’un livre ! Je réponds poliment et systématiquement qu’il n’en est pas question. Et ces bienveillantes personnes de me morigéner d’abondance ! Je vais donc révéler, hic et nunc, les raisons qui me poussent à en écarter l’éventualité : Que l’on sache par la présente que j’entretiens de tous temps de pures et profondes relations d’amour basal avec les arbres. Quelle trahison ne serait-ce donc pas de ma part que de souffrir qu’on les abatte pour fabriquer une pâte, puis, de cette pâte du papier pour publier mes inepties ! Je sais que je ne me remettrais jamais d’une telle forfaiture ! Je ne suis certes pas blanc comme neige, puisque de temps à autre, le cyberespace bruit d’une de mes confidences mais, que je sache, parler dans le vide ne trouble que bien peu l’ordre des choses et ne constitue pas un bien grand crime !... Alors laissons, je vous prie : je continuerai à me contenter de parler à mon aise, dans le vide, et je lègue à mes thuriféraires et autres mécènes, la totalité de mes calembredaines, quelquefois amusantes ou même intéressantes, souventefois pesantes mais toujours étonnamment sincères. ©culturetoute.com

30.11.2016 culturetoute.com 5


Numéro 179 du 30 novembre 2016 couverture Ahmad Bouzoubaa pour culturetoute.com

SOMMAIRE

actu 12 Musique, Gerardo Tamez et Mercedes Gómez Benet enchantent le public casablancais 12 Edition, Jouer avec le bio-pouvoir 14 Edition, Mohammed VI commande en Italie un livre entièrement fait à la main sur l’histoire de la famille royale

en une

08

#culturetoute

08 Poésie, Nora BAHIR, interview exclusive

magazine 16 Design, Ghita KOUNDA, interview exclusive 22 Littérature, Amine JAMAI interview exclusive 26 Design, Mostapha El Oulhani par Nezha Kandoussi, interview exclusive

16 22

30 Cinéma, “LES ANIMAUX FANTASTIQUES” par Laila BOUI

30.11.2016 culturetoute.com 7


Une interview de Khalid mhammedi Propos recueillis par Khalid mhammedi

Nora BAHIR Interview Exclusive

Vous l’avez peut être rencontré dans la rue, dans le tramway, dans le train ou ailleurs , Nora BAHIR est une jeune poète qui a une démarche pour le moins exceptionnelle : elle va à la rencontre des gens , distribue gratuitement son recueil de poésie et discute quelques minutes avec le marocain ou la marocaine. Elle supporte l’effort de faire parvenir la poésie jusqu’au lecteur ( ou pas ), supporte le cout financier ( elle s’auto édite ) et supporte des réponses qui font pleurer sur la situation culturelle marocaine actuelle. Qui est Nora BAHIR ? Je m’appelle Nora BAHIR, titulaire d’une licence en littérature française de la faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Mohammedia. Aujourd’hui, je poursuis mes études en langue en Turquie et je vise une recherche en littérature comparée. Racontes nous ton recueil ? L’abattoir de la sérénité balance entre joie et mélancolie, il est centré sur le thème de l’amour qui à mon sens se perd en société, notamment dans une grande métropole telle que Casablanca où je suis née et où j’ai grandi où le stress efface la tendresse. C’était de 8 culturetoute.com 30.11.2016

l’écriture automatique à la fois thérapie et engagement symbolique. L’œuvre en question est ma première expérience en écriture. Cette expérience est pour moi une ouverture vers l’engagement littéraire. J’ai choisi de commencer par la Poésie dans sa forme libre parce que la Poésie c’est : des sentiments réfléchis ou ressentis… les sentiments cette forme brute de la réflexion. J’ai compris que pour parler sans se faire interrompre dans un monde qui n’écoute pas, il faut écrire et crier sa déchirure haut et fort, en silence.


Pourquoi distribuer dans la rue ? J’ai pensé à distribuer en animant un petit jeu de culture générale, en tant que citoyenne engagée qui tente de sensibiliser les gens et de pratiquer de la motivation sociale, avec mes moyens de

bord. Etant moi-même passionnée par la lecture et étudiante, cela me ferait sans doute plaisir de rentrer un jeune qui fait ou de gagner un livre …ainsi je me suis mise à la place de l’autre. C’est aussi ma façon de faire la promo de mon recueil. 30.11.2016 culturetoute.com 9


Le genre de question que vous posez au gens ? (micro-trottoir) Le genre de question que je pose aux gens et des bribes de réponse. Qui est Fatima el mernissi C’est la dame de la FGD non ? Quel est le dernier roman que vous avez lu ? Le dirnié jour d un Koumedané ... Que représente la poésie pour vous ? C’est l’amour…c’est important dans notre culture marocaine ! Nous sommes de grands romantiques ! Une question que tu aurais aimé qu’on vous pose ? Quel est le genre dans lequel s’inscrit la peinture de Chaabia Talal ? Makanfhmch f rasm.

10 culturetoute.com 30.11.2016

ZOOM Si vous deviez donner Le d’une de ses tournées: 2 mois un conseil aux bilan artistes Les gens ne lisent pas, la littérature, l’art et marocains, quel serait-il ? l’histoire ne les intéressent pas...J’ai failli Si j’avais un m’effondrer. conseil a donner ce serait deun croire Est-ce luxeen seulement ? soi…d’avoir Mais des objectifs et de j’ai abordé ont été tous ceux que trouver les moyens les réceptifspour et ouverts. Tous et toutes atteindre, deadorables voir loin etetd’être polis. Cela ne me décourage ambitieux .. pas et c’est le lecture non-lecteur qui m’intéresse.ilJ’espère le meilleur pour Tout art est respectable notrelepays suffit de se fixer cap et pour de cette splendide société jeter l’ancre.qui n’a besoin que de motivation, de sourire, d’amour pour aller de l’avant. Une question qui m’a été posée Que pensez-vous de aujourd’hui, que j’estime audacieuse et l’expérienceintelligente d’un webzine : Pourquoi les trains, tramways culturel au Maroc comme et les gares et pas les bus ? Pour la? simple raison que je ne me sentirai culturetoute.com ni c’est à l’aise nitrès en sécurité. Je me sentirai Je trouve que une violée du regard et puis sincèrement les bonne initiative qui permettra bus au Maroc c’est tout sauf poétique ...On de mettre ena avant envie notre de pleurer les misères du monde culture et donc l’art au Maroc. plus tard ce sujet et je dedans. J’aborderai développerai ma modeste vision. Je constate que notre pays Qui êtes-vouspar ? Dans quel cadre vous le s’est toujours démarqué faites? une culture Je spécifique suis unequi citoyenne qui aime son pays repose sur des valeurs telles et qui estime que l’état ne peut pas tout que la tolérance respect faire ,le pour le citoyen. Ce dernier est appelé à faire de son mieux pour contribuer au des traditions, l’ouverture et changement qu’il espère voir, au lieu d’être la promotion de l’art est en stérile ou une incarnation de terre fertile cohérence avec valeurs. pourses critiques inutiles. L’art au Maroc s’est à préciser que ce n’est pas Je tiens uniquement développer ces dernièrespour la promo de mon premier mais c’est un geste et un années à la bébé faveurrecueil, de l’intérêt acteRoi trèsque Sérieux, que porte notre dieu symbolisant la bonne citoyenneté et la bonne volonté. nous le garde a ce domaine. J’aurai aimé sincèrement offrir des livres et non seulement mon recueil à tout le monde, hélas ! ( Je fais avec mes propres © culturetoute.com moyens de bord et c’est déjà pas mal!) J’ai peur que le LIVRE disparaisse avec internet ..à ce moment-là, disons Adieu à toutes petites belles choses et aux rapports et relations sociales...c’est menaçant!


30.11.2016 culturetoute.com 11


la revue de presse #du mercredi 30 Novembre 2016 Gerardo Tamez et Mercedes Gómez Benet enchantent le public casablancais

Les artistes mexicains Gerardo Tamez et Mercedes Gómez Benet se sont produits en nocturne, jeudi dernier à Casablanca, pour un spectacle harmonisant harpe, guitare et quintet à cordes. Classés parmi les célèbres artistes mexicains, Tamez et Benet ont assuré un spectacle incarnant l’aspect contemporain de la musique mexicaine lors de ce concert musical intitulé «Dos Dalias» (Deux Dalias) organisé... © libe.ma Le 30 novembre 2016

12 culturetoute.com 30.11.2016

Jouer avec le bio-pouvoir

Avec «Mémoires d’un professeur. Récit de vie» (Editions Bourgreg, 2016), Najat Dialmy évoque les splendeurs et misères du métier d’enseignant, que l’on ne peut exercer sans passion. Najat Dialmy est l’auteure d’un brillant recueil de nouvelles intitulé «Amères tranches de vie». Elle a également publié des textes littéraires dans «100% Auteurs», «Ma vie sur Facebook» et «37 du Maroc… ». Elle... © libe.ma Le 30 novembre 2016


16 000 RECRUTEURS

140 000 ETUDIANTS

22 000

OFFRES DE STAGE

/stagiaires.ma

@StagiairesMA

30.11.2016 culturetoute.com 13


Mohammed VI commande en Italie un livre entièrement fait à la main sur l’histoire de la famille royale

C’est une commande assez particulière passée par le roi Mohammed VI auprès d’une société d’impression italienne. Un ouvrage entièrement fait à la main sur l’histoire de la famille royale de 1956 à nos jours, avec textes et photos L’entreprise Grafica Veneta, installée entre Padoue et Venise (est de l’Italie), a été chargée par la maison d’édition marocaine La Croisée des chemins de produire cet exemplaire sur mesure. «Nous sommes habitués aux productions rapides à grands tirages, mais nous nous distinguons également par des productions originales et prestigieuses qui nécessitent encore la dextérité manuelle», indique l’entreprise italienne dans un communiqué publié mardi 29 novembre.... © huffpostmaghreb.com Le 30 novembre 2016

14 culturetoute.com 30.11.2016


communiquez culture #culturetoute.com RDV sur l’émission “matinées-maghrébines”

contact@culturetoute.com • FB, instagram, Twitter /culturetoute 00212 661 240 473 30.11.2016 culturetoute.com 15


Interview exclusive

avec GHITA KOUNDA par Nadia JACQUOT

Ghita KOUNDA, ARTIZAINER la fusion de l’artisan et du designer Authentique et créative, Ghita Kounda, jeune designer marocaine de 30 ans est avant tout une passionnée. Une passionnée d’art, d’artisanat marocain, de sport et de la vie en générale. Elle aime la culture de son pays et ne pouvait pas s’accomplir artistiquement parlant sans en faire référence dans chacune de ses créations. ARTIZAINER DESIGN est une fusion de tout ce qu’elle est et de tout ce qu’elle aime, une continuité d’elle même.

Prenez une touche de design, un soupçon d’artisanat puis un filet de création, cela donne Artizainer Design, le dernier bébé de Ghita Kounda et son mari Issam Kounda également designer. 16 culturetoute.com 30.11.2016

Comment est né l’amour de l’artisanat et le goût pour la création ? Certaines personnes peuvent trouver cela bizarre, mais c’est mon grandpère qui m’a appris à tricoter de la laine alors que je n’avais que 8 ans. J’ai grandi avec une maman passionnée de créations hand-made. C’est elle qui m’a transmis tout son art et m’a orientée dès mon plus jeune âge vers des orientations artistiques, ce qui a abouti à un master en design d’intérieur / objet.


30.11.2016 culturetoute.com 17


18 culturetoute.com 30.11.2016


Etant jeune, imaginiez-vous faire ce métier ? Pour être franche, je m’imaginais être prof de sport ou d’éducation physique. C’est mon autre passion, mais mon amour pour l’art a fini par prendre le dessus.

par mes soins, Je m’implique autant pour les petites que pour les grandes. Toutes mes créations sont du «faitmain».

Qui ou quoi vous inspire pour réaliser vos créations ? Le Maroc m’inspire, son peuple, ses couleurs, son artisanat, sa calligraphie, sa culture, son histoire… Je respecte énormément le travail des artisans. Pour moi, c’est un capital inestimable, une richesse, notre force. Donc chaque création est un clin d’œil à notre identité et notre culture.

Ces prochaines rencontres seront ma source d’inspiration pour mes futures créations et ma prochaine approche.

Quels sont vos projets pour ces prochains mois, ces prochaines semaines ? Après mon BAC, j’ai su avec certitude Mon premier projet, c’est de partir à quelle orientation prendre. Apres la rencontre des artisans du Maroc plusieurs années d’expériences au sein en passant par des coopératives. Je de plusieurs cabinets d’architecture, cherche à développer mon savoirmon mari et moi avons fait le choix de faire, à partager ma passion avec eux faire vivre notre amour de la création à et les impliquer dans le processus de travers Artizainer. création d’un designer.

Quel est le projet réalisé dont vous êtes le plus fier ? Mon fils, bien-sûr… Je suis fière de toutes mes créations, du petit sac Zellij à la grande toile brodée Kuffi. Chaque pièce est faite par amour et

Sinon, j’expose actuellement à la Galerie H à Casablanca aux côtés de designers de renom. Je suis très fière d’avoir été sollicitée pour ce projet. Qu’est-ce que la CULTURE selon Ghita ? Pour moi la culture, c’est notre passé, notre actualité et notre vision du futur. La culture est plus que le point commun d’un groupe ou d’une société, mais aussi tout ce que nous apprenons et ce que nous transmettons. © culturetoute.com 30.11.2016 culturetoute.com 19


Le Pape et la COP 22 par Khalid mhammedi Notre pays a abrité dernièrement la 22éme édition de la COP ( événement réussi à tous les niveaux et dont nous sommes très fiers ) et toute la presse mondiale a décortiqué les faits et gestes de cet événement planétaire. La presse marocaine, pour sa part, a bien couvert tout ce qui s’est passé et surtout, elle n’a pas omis de relever les bourdes des hôtes et invités de la COP 22 . Le fait que ce grand événement succédait aux élections qui se sont déroulées dans notre pays n’a fait que renforcer l’excellente notoriété dont jouit le Maroc pour l’organisation de grandes conférences. Pourtant, un fait est passé presque inaperçu, sur lequel je souhaite revenir ce matin à posteriori et, avec une certaine réflexion ( ah bon ! NDLR): Dans le pays du commandeur des croyants et pour la première fois Sa Sainteté le Pape François a dépêché le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’Etat (premier

ministre du Vatican ) pour lire un message du pape rendant hommage au leadership exceptionnel de Sa Majesté mohamed VI, commandeur des croyants, en l’assurant de son engagement à ses cotés et aux cotés de celles et ceux qui luttent pour préserver le Monde. Par ce geste d’une ENORME symbolique et pour la première fois dans une COP, le Pape adresse un message particulièrement chaleureux à partir du Maroc au Monde entier, à l’Afrique, et en particulier au Maroc et à Son auguste Souverain. Je cite « Mesdames et Messieurs participants à la COP22, je forme mes voeux les meilleurs afin que les travaux de la Conférence de Marrakech soient guidés par cette conscience de notre responsabilité qui doit encourager chacun de nous à promouvoir sérieusement une « culture de protection qui imprègne toute la société » , la protection de la création, mais aussi du

vivez l’éxpérience en cliquant ici ! La nouvelle solution digitale THE BUSINESS SOLUTION Pensez écolo, réduisez votre budget, et soyez réactif.


prochain, proche ou éloigné dans l’espace et dans le temps. Le style de vie fondé sur la culture du rebus est insoutenable et ne doit pas trouver de place dans nos modèles de développement et d’éducation. C’est un défi éducatif et culturel auquel, pour être réellement efficace dans la poursuite de ses objectifs exigeants, ne doit pas manquer de répondre aussi l’Accord de Paris. Je suis revenu quelques années en arrière et j’ai revu feu sa majesté HASSAN II ( que Dieu l’ai en sa sainte miséricorde ) visiter le Vatican en 1980 et surtout revu le pape jean Paul II embrasser le tarmac de l’aéroport Mohamed V et se faire ovationner par 80.000 marocains ( et ça aurait pu être plus si ce n’est la capacité du complexe) , musulmans et orientés vers une ouverture d’esprit et une reconnaissance de l’autre pour soi. Un journaliste avait alors posé la question à Feu Sa Majesté HASSAN II Qu’avez-vous éprouvé en entrant au Vatican? - C’est curieux. Quand on traverse ces

merveilleuses salles, ces salons chargés d’Histoire et de richesse, on éprouve une absence totale de spiritualité. On pense à la Renaissance, à Michel-Ange, aux Borgia, bref onsonge uniquement au pouvoir temporel. J’avais l’impression de relire mon Mallet-Isaac. Et puis soudain, au milieu de ces trésors qu’aucun consortium d’assurances au monde ne pourrait couvrir contre l’incendie, on aperçoit une silhouette blanche toute simple qui se déplace sans bruit, donne l’impression de glisser, parfois même de flotter, dans ce décor. A ce moment, en tant que musulman pratiquant, j’ai été profondément frappé. L’ouverture d’esprit, l’amour de l’art et de la culture vient souvent du sommet, je remercie tous les jours Dieu d’être marocain et d’avoir cotoyé ces deux grandes personnalités dont l’Histoire retiendra notamment l’action en faveur de la coexistence pacifique. ©culturetoute.com

30.11.2016 culturetoute.com 21


Une interview de khalid mhammedi Propos recueillis par khalid mhammedi

Interview Exclusive

Amine JAMAI

bonjour M. JAMAI , présentez à nos lecteurs l’homme et l’écrivain Amine JAMAI J’ai eu la chance d’avoir vécu par intermittenceentre deux mondes, celui du Nord et du Sud. Dans des pays d’Afrique de l’Est comme en Ethiopie et de l’Ouest comme le Gabon, baigné dans des cultures où les émotions et le contact humain, prédominent. Le monde du nord, lui,m’a accueilli et formé, en Hollande, Belgique, France, Allemagne…dans des pays, finalement froidement structurés et rationnels, où les émotions sont rangées, sagement, libérées à l’occasion des quelques fêtes,savamment orchestrées par le marketing et les médias.

22 culturetoute.com 30.11.2016

De retour au Maroc, je me suis sentis enfin en symbiose avec cette dualité de culture, qui fait que l’on peut se faire peur, en jouant aux explorateurs, en se laissant absorber dans des échanges et desréflexions qui vont au delà des lignes rouges induites par notre société conservatrice, puis d’un coup, comme pour se rassurer,avoir la capacité à tout instant de replonger dans nos racines culturelles, pour refaire surface.  C’est grâce à ces racines, fortes, que l’on peut sans danger être en quête de modernité, même si certaines fois, celle-ci nous emmène vers des chemins ambiguës, que l’on s’essaye à découvrir, pour repousser un peu plus ces mêmes lignes rouges quand elle deviennent


étouffantes. Ces quêtes sont d’autant plus nécessaires,quedes vagues de convictions massives,construites de toutes pièces, essentiellement sur la peur, produites par des mouvements exogènes à notre pays, nous prennent d’assaut. En ce qui concerne ma vie professionnelle, j’ai crée mon cabinet conseil en stratégie et organisation, avec la volonté délibérée d’aider du mieux que je le pouvais les entreprises et leurs collaborateurs, en appliquant cette fameuse rationalité des pays du nord dans les processus et en galvanisant leur capital humain en les nourrissant de ce bienfait que sont l’empathie et la bienveillance,celles qui prennent si facilement vie dans les pays du sud. Vous sortez en décembre un roman de science fiction, expliquez nous ce choix ? Ce n’est pas à proprement dit de la science fiction, car tout ce qui est relaté dans le roman, est de l’ordre du « potentiellement possible ». J’ai eu la

chance dans la rédaction de l’histoire, de pousser mes recherches à travers l’une de mes amies de classe, qui a été l’une des plus brillante étudiante de Standford, et qui dirige aujourd’hui un cabinet conseil, en grande Bretagne, spécialisé dans l’aide à la décision pour les fonds d’investissementsqui veulent financerdesprojets de recherche et d’innovation scientifique y compris dans la biotechnologie et les neurosciences. De nos discussions ont émergés des scénarii qui restent crédibles, voir malheureusement, peut-être même pas avant-gardistes, tant la biotechnologie et les neurosciences sont allés bien plus loin que l’on ne le croit et que les dangers qui découlent de leurs usages, ne sont vraiment plus à classer dans le registre de la science-fiction. Quel est le pitch du livre , votre pitch du livre ? Arabmageddon, est un roman qui relate l’histoire d’un héros Marocain, un général, courageux, altruiste, qui s’attèle à protéger le monde Arabe d’un cataclysme. La

30.11.2016 culturetoute.com 23


Amine JAMAI

Amine JAMAI

néral marocain, est nommé CT, l’organisation de l’ONU a lutte contre les meurtres de équipe n’ont que quelques er la tempête qui va s’abattre bo-musulman. tre la montre les conduira ourg, en passant par Sanet Marrakech, sur fond de ine, de racisme grandissant unautés jusqu’alors unies et

de est-il devenu fou?

l en stratégie à Casablanca, ue et d’Europe, notamment magne, aux Pays-Bas et en cune nation ne représente haque être est admirable... » que vomit chaque société nous. Ces courants sont le airée par un Smig culturel détruire la confusion où il

100 dirhams 13,00 €

04/11/2016 09:58:58

vivez l’éxpérience en cliquant ici ! La nouvelle solution digitale THE BUSINESS SOLUTION Pensez écolo, réduisez votre Twitter budget, Fb.com/maisondesartistesmaroc -FB,Instagram, : culturetoute -00212661 24 04 73 et soyez réactif. 24 culturetoute.com 30.11.2016


particularité de sa quête, repose sur le fait qu’il est exposé à cette haine grandissante que peuvent avoir de plus en plus d’Occidentaux envers les Arabes et les musulmans. comment vous vous êtes organisé par rapport à votre travail pour pondre cette fiction ? Chacun a un «truc» pour éliminer le stress lié au travail. Dans les missions de conseil quand l’on est plongé dans les problématiques de ses clients et que l’on joue les éponges en absorbant leur propre stress... on finit par perdre ses propres repères. J’ai commencé à écrire quelques pages de roman, systématiquement, même quand je ne disposais que de 5 minutes entre deux réunions... Au final, créer son monde de fiction et s’y replonger à chaque fois que l’on veut reprendre son souffle, est une excellente thérapie que je ne peux que vous conseiller !

pourquoi ce titre ? Il résume en un mot le risque de génocide grandissant du monde arabo-musulman. vous avez déjà sorti un premier livre « la conspiration des ombres « , comment avait réagi le marché à ce roman ? Le premier roman est toujours particulier, on ne le prend jamais au sérieux, car on ne se prend pas au sérieux. On doute de soi-même et l’on ne veut surtout pas s’exposer aux critiques. On se protège, sachant qu’écrire, c’est fatalement baisser la garde et autoriser que des inconnus viennent farfouiller dans les recoins les plus secrets de vos idées, de vos rêves et de votre cheminement de pensée .

Alors il met du temps à prendre le chemin des rotatives, et quand il le fait, il s’expose timidement dans les librairies. Le premier roman, souffre toujours d’un manque d’assurance, qui se traduit d’un manque de marketing et de promotion. Malgré cela, vous vous inspirez de qui , quoi pour l’auteur en général -  n’est pas en quête de écrire   ARABAMAGEDDON volume de ventes, mais bien de feed-back, je me suis surtout autorisé à exprimer ma provenant de personnes qui forcent son frustration, celle qui gronde et enfle dans admiration. nos cœurs et dans celui de nos coreligionnaires, du des projets futures ?  monde entier, qui assistent impuissants Aucun, je vais prendre le temps d’être à à la mise à l’index de leurs semblables. l’écoute de ce qui me donnera une nouvelle Ce roman, a initialement été rédigé pour fois l’envie d’écrire. être offert à mes amis et connaissances © culturetoute.com des pays industrialisés, qui même avec leur ouverture d’esprit sur le monde commençaient - pour certains - à verser dans des amalgames faciles, anti-Arabes, guidés par l’avalanche d’informationsqui désorientent insidieusement, orchestrées par bien des médias Occidentaux. Ces mêmes médias, qui donnent le sens qu’ils veulent à chaque événement au mépris de leur déontologie.

30.11.2016 culturetoute.com 25


Une interview de Nezha Kandoussi Propos recueillis par Nezha Kandoussi

Nezha Kandoussi fondatrice de DEZIN-IN.COM sourceur en art et design contemporain international, Intervenante chez Crèapôle, écoe d’arts appliqués

Mostapha El Oulhani Interview Exclusive

Mostapha El Oulhani est un designer franco-marocain, originaire de Tanger, né en région parisienne il y a 34 ans. Il est en activité depuis 2006. C’est un designer prolifique, touche à tout, dont les travaux ont été exposés dans des lieux aussi prestigieux que le centre Pompidou ou le musée des Arts Décoratifs. Bonjour Mostapha, merci d’avoir accepté de répondre à mes questions pour le magazine #Culturetoute. Merci à toi, c’est un honneur. D’où t’es venue l’envie de faire ce métier ? Mon père et mes deux oncles sont menuisiers. Je pense que c’est de là que m’est venue l’envie d’exercer ce métier. C’est le fait de voir mon père travailler le bois dans son atelier qui a tout de suite créé, chez moi, l’attrait pour l’objet et j’ai su rapidement ce que je voulais faire. J’ai passé mon enfance à dessiner, à créer des objets mais j’en démontais également beaucoup (rires). Parle-nous de ton parcours 26 culturetoute.com 30.11.2016

Comme je le disais, j’ai su rapidement ce que je voulais faire. Après un Bac arts appliqués, j’ai fait un BTS en design industriel et j’ai fini par un master en création industrielle à l’ENSCI, d’où je suis sorti, diplômé en 2006. J’ai commencé par travailler en agence avant de cofonder l’agence WIDOO en 2007. Jusqu’en 2014, nous avons travaillé sur des projets transversaux de design global pour des clients de tous secteurs (meubles, grande distribution, scénographie). Notre travail consistait à trouver une identité et une cohérence entre la marque et ses clients, allant du logo à l’espace en passant par le produit. Avoir une vision globale pour créer une continuité, une cohérence dans l’expérience du client. C’était très intéressant d’aborder toutes ces échelles. C’était d’ailleurs ma formation, je ne m’étais pas spécialisé. J’ai fait un passage de 2 mois à Shanghai dans une agence française, ce fut une expérience courte mais marquante. J’ai particulièrement apprécié de passer d’une culture à une autre. Ensuite bref passage à Paris avant rejoindre le centre de la France, siège du leader des


30.11.2016 culturetoute.com 27


pneumatiques : Michelin et de la figure mythique, le Bibendum. Je réalise un double-rêve celui de l’enfant passionné par l’automobile et un autre aspect du design : concevoir le monde demain, ici, en, l’occurrence, il s’agit de la mobilité du futur. Le Bibendum, cette fameuse figure qui nous a accompagnés, enfants lors de nos voyages au Maroc ? Oui, tout à fait (rires). 28 culturetoute.com 30.11.2016

Et en parallèle de toutes ces activités, je mène un travail de fond, celui d’une recherche constante sur les formes, les matières, les procédés de fabrication, mêlant art, artisanat et design, fortement imprégné par mon histoire et mon identité de franco-marocain. Quelles sont tes sources d’inspiration ? J’ai une ambition, c’est celle de connecter


mes 2 cultures : marocaine et française. En tant que designer, mon travail me permet d’envisager une synthèse à travers la création, et de trouver un point de rencontre entre les deux rives. C’est ce qui me caractérise. Je suis né en région parisienne, mais je prends aussi le temps de contempler mon environnement lorsque je suis au Maroc. C’est ainsi qu’est né, par exemple, le canapé Gibraltar (édité par DAR EN ART, ndlr). Ici il s’agit d’une inspiration directe, celle du paysage, basée sur l’observation. Et puis, il y a mon travail de recherche en arts plastiques et mobilier. L’un de mes chantiers depuis 2 ans, a pour matière première, le zellige pour sa forme, son aspect visuel et j’y vois aussi une note de philosophie. J’utilise pour cela la laque, le bois, le béton, la découpe laser qui sont des procédés très modernes pour arriver à l’aspect zellige. Ces motifs reconnaissables partout dans le monde et connus depuis des siècles. Le zellige apparaît à travers une superposition de strates de couleurs en béton ou en bois, découpées au laser. La découpe du laser est une manière de rendre hommage à la recherche de perfection des motifs géométriques du zellige. L’aspect philosophique et culturel, ce sont ces couches de matériaux qui se superposent et représentent, d’une certaine manière, la superposition des cultures, de mes cultures. Le premier objet qui est né de cette conception est la table Fragment chez Malherbe éditions. Ce chantier reflète tous les aspects sur lesquels je travaille: l’art, l’artisanat et le design, la recherche sur les matériaux et les techniques. C’est une manière de faire évoluer tous ces objets issus de l’artisanat et de les intégrer dans le monde moderne,

dans un style plus épuré ; et par la même occasion, de faire évoluer les procédés de fabrication. Quel type de designer es-tu ? Je suis un designer itinérant. J’aime à voyager au travers de zones géographiques et historiques. Mon travail est un laboratoire permanent. Mes recherches n’ont pas nécessairement pour vocation d’arriver à un objet, mais de faire avancer le processus. Il y a quelques années, par exemple, j’ai conçu une bibliothèque en terre cuite, composée de modules avec une paroi crantée qui permettaient l’intégration des modules entre eux et créaient des formes libres. Le meuble a été édité par la maison Roche Bobois. Il y a eu deux aspects importants dans cette expérience. Tout d’abord la découverte de l’extrusion, qui a permis de fabriquer les composantes en terre. L’autre aspect étant l’éco-design. Ces deux aspects sont désormais intégrés à mon « laboratoire ». Quel regard portes-tu sur le design marocain ? Il est naturel. Il hérite du rapport à l’objet de la société marocaine grâce à son artisanat, toujours vivace, et source d’inspiration inépuisable. Il en hérite et s’en nourrit, puisque le travail du design, c’est de faire évoluer les processus de fabrication, les matériaux et l’aspect, en le rendant plus moderne, plus épuré. Quels sont tes projets ? En plus de mon travail chez Michelin, j’ai un projet personnel qui est d’exploiter l’artisanat du Nord du Maroc : le textile en particulier. Réinterpréter ces motifs, ces rayures rouges, blanches et noires et les transposer sur des objets. © culturetoute.com

30.11.2016 culturetoute.com 29


“LES ANIMAUX FANTASTIQUES” de JK ROWLING par Laila BOUI IDRISSI

Depuis 15 ans déjà, le phénomène Harry Potter a envahi nos écrans de cinéma. Comment oublier Harry Potter et son combat contre Voldemort, comment oublier cette Saga qui a bercé notre jeunesse. Et voilà ! 5 ans après Harry Potter et les Reliques de la Mort – Partie 2, l’univers magique que créé par J.K. Rowling que nous aimions tant revient dans nos salles obscures avec Les Animaux Fantastiques, l Les fans d’Harry Potter ne devraient pas être trop dépaysés par Les Animaux fantastiques, puisqu’il est réalisé par David Yates, à qui l’on doit les quatre derniers films de la saga originale.

simplement un film sur lequel elle a totalement travaillé pour que l’on sente suffisamment sa griffe. Ce film est minutieusement travaillé dans ses moindres petits détails certaines parties y sont hallucinantes, les animaux sont fantastiques, même surprenants et attachants. Les décors et les effets spéciaux nous en donnent également plein les yeux. La caméra de David Yates est parfaitement maitrisée. L’histoire est sans réelle surprise mais elle se laisse suivre avec plaisir.

Les Animaux fantastiques est un divertissement riche et finement ouvragé avec des reconstitutions Ce film nous plonge dans un New numériques de New York. La plupart York des années 30, le monde des des composantes de ce film seront sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans appréciées principalement par ceux les rues de la ville et la communauté qui ont soif d’explorer davantage des sorciers risque désormais d’être à l’univers de Rowling. Après cette la merci des sombres sorciers. saison estivale de mauvais films, c’est une friandise de fin d’année Qu’il est bon de retrouver le monde particulièrement bienvenue. de ma magie que l’on aime tant et qui Rowling et Yates nous ont livré nous a fait rêver pendant des années un film extrêmement bon enfant, avec les livres et les films Harry sans prétention et irrésistiblement Potter ! Les Animaux Fantastiques entraînant. nous replonge dans la Magie grâce au monde imaginé par J.K Rowling ! Cette fois-ci, pas de livres mais tout © culturetoute.com 30 culturetoute.com 30.11.2016


30.11.2016 culturetoute.com 31


Projections, ventes, festivals... Les événements à ne pas rater cette semaine Vous ne savez pas trop quoi faire de votre semaine? L’agenda du Maroc vous propose plusieurs événements, entre projections, festivals et marchés éphémères. Cliquez ici.

«Ailleurs», la traversée du désert de Othman Naciri (VIDÉO)

Ahmad Bouzoubaa, Fondateur et créatif de lamaisondesartistes.ma & culturetoute.com

32 culturetoute.com 30.11.2016

Pour sponsoriser un mailing envoyez votre demande à ahmadbouzoubaa@gmail.com. La Maison des Artistes s’est fixée comme objectif de promouvoir l’art contemporain marocain. Notre agence également spécialisée dans la communication propose un concept original pour la décoration murale des bureaux et de l’intérieur des locaux. Notre agence se charge aussi de tous travaux de conception, d’édition ...



Culturetoute179