Page 1

Numéro 149

France • Liban • Maroc

#culturetoute s’abonner

#larevuedepresse #delamaisondesartistes.ma #100%culturetoute.com

Art,

ILHAM LARAKI au Salond’automne sur les champs Elysée 2016 prix BOTTICELLI en 2015

© photo DR

Chronique avec Laila Boui, le Bon Gros Géant, de Spielberg !


Le travail ou le talent ? par Khalid mhammedi

J

’ai rencontré l’autre jour un ami artiste peintre à Paris qui vit confortablement de son métier depuis une vingtaine d’années. Autour d’un bon repas, la discussion s’est engagée et nous sommes arrivés à la question : Comment un artiste comme toi peut il durer vingt ans ? en augmentant considérablement sa côte ? La première réponse fut brève et synthétique : un bon artiste c’est 10% de talent et 90% de travail ! Oui , mais est ce que je peux avoir la version longue et détaillée ? Il se cale alors dans son fauteuil, se re-sert un verre de ce saint-julien 2007 avant de me servir d’un trait : Personnellement, je m’oblige à avoir des horaires de travail , 9h00 – 12h00 et 14h30 – 18h30 et ce, indépendamment de la volonté que j’ai ou pas d’étaler des couches d’aplats sur la toile;  je me force à avoir une hygiène de vie qui permettra à ce corps d’aller dans l’âge sans perdre ses facultés prématurément. Il faut aussi avoir des passions dans la vie, autres que son métier, qui permettent à l’artiste de se divertir sans sortir du cercle vertueux de l’art ou de la passion. D’autres artistes, présents autour de la table, se joignent à nous pour enrichir la discussion : Il est important de lire, beaucoup lire et continuer à se former dans son domaine ou des domaines

très proches. Il est impératif de faire évoluer son style, sans le dénaturer et sans perdre les années passées à se créer son propre style : il faut savoir se remettre en cause pour ne pas lasser ceux qui collectionnent ses oeuvres et faire briller encore et encore les yeux de ses fans. Savoir communiquer  autour de son œuvre ou des œuvres sans le faire directement et sans donner l’impression qu’on tient absolument à le faire: ce qui est un art en soi (à ne pas oublier que la com. est très importante dans tous les domaines.). Quand nos «cafés» furent servis , on était tous en train de débattre sur la question d’argent et les artistes étaient unanimes : ne jamais sous-estimer son œuvre et ne pas passer au direct. Autour d’un repas dit-on, les conseils ont l’art d’être simples à appliquer autant pour l’art que pour d’autres domaines  mais les choses de la vie font du dérapage une exception qui se confirme et se re-confirme …. Alors quand un artiste affirme qu’en achetant une toile on achètes  une partie de lui à 90%, on achètes un travail sur lui et… dans le temps, ça devient sans limite de prix, un prix qu’on ne peut pas estimer aussi facilement. © culturetoute.com 10.10.2016 culturetoute.com 3


SOMMAIRE

Numéro 149 du 19 octobre 2016 couverture Ahmad Bouzoubaa pour culturetoute.com

actu 03 Chronique, le travail ou le talent ? 10 Musique, L’OPM ouvre sa nouvelle saison par “Les religions à l’unisson” 12 Culutre, le Salon régional du livre prévu pour novembre à Témara 12 Festival, Ouverture à Guelmim du Festival arabe de la musique des jeunes 13 Design, À Disrupt!/ Graphics!/, de jeunes Marocains mettent leur créativité au service de l’environnement

06 #culturetoute

en une

13

06 Art, ILHAM LARAKI au Salon d’automne 2016 10 Cinéma, le Bon Gros Géant, de Spielberg ! 22 Video, Inspiré par un morceau de Hoba Hoba Spirit, il en fait un clip

10

magazine 12 Art, Le Flash BACK en images du vernissage Rabat, écran du royaume 14 Art, Exclusive, INTERVIEW de Ramzi Adek par Nadia J.

14 10.10.2016 culturetoute.com 5


ILHAM LARAKI au Salon d’automne 2016 par Khalid Mhammedi

Pour la quatrième année consécutive, l’artiste peinte ILHAM LARAKI représente le Maroc au salon d’automne sur les champs Elysée de la ville lumière sur la période allant du 13 au 16 Octobre 2016. En effet, Durant Presque une decade de travail, Ilham Laraki Omari n’a eu de cesse de perfectionner son art. Sans être dans une logique de changement pour le changement, elle est surtout à l’écoute de son instinct d’artiste. Elle creuse, cherche, se documente, essaie, change de cap, traverse des passages à vide, trouve des bribes de ce 6 culturetoute.com 10.10.2016

qu’elle pourchasse, se remet en question, avec constamment ce besoin de rester fidèle à ses émotions les plus simples, celles que procure le fait de coucher son coeur sur le corps d’une toile. Pour cette native de Casablanca, qui a découvert très jeune son penchant pour l’art, peindre est un besoin, une exigence. Ilham Laraki Omari qui est détentrice d’une licence en gestion, aurait pu faire carrière ailleurs, mais elle a fait des choix dans sa vie. Elle décide de travailler dur et commence un cursus académique de dessin et de peinture pour approcher l’art de ses multiples facettes et


COMMUNIQUE DE PRESSE

KACIMI « R É S I S T A N CE»

SANS TITRE, 1995 Pastel sur carton Signé et daté en bas au centre 124 x 97 cm

EXP O S I T I O N du 20 octobre au 5 novembre 2016 à l’Hôtel de ventes CMOOA - Casablanca 10.10.2016 culturetoute.com 7


s’abandonne alors complètement à sa passion. Son parcours témoigne de cette diversité des travaux et des points de vue. Après une période figurative suivie d’une autre semi figurative, Ilham Laraki Omari se libère aujourd’hui dans une fulgurante abstraction qui tend vers un absolu où se consomme le matériel pour ne laisser place qu’à l’essentiel et à l’immatériel dans un langage chromatique qui va au-delà de ce qui est donné à voir. Depuis 2013, plusieurs écrivains t critiques d’art se sont penchés sur les travaux d’Ilham LarakiOmari. On a parlé d’« Incandescence » ou encore de « Quand l’art incendie le support », en référence au feu qui habite ce travail à la fois fort et surprenant. Il faut dire que ce travail est bercé par un besoin de luminosité incomparable. Oui, cette peinture est placée sous le signe de la lumière, un besoin de créer une énergie toujours appréhendée dans son exaltation, un univers de minéralité, de feu et de passion en fusion, mais surtout un monde de spiritualité, où la quête de soi reste le maître mot. Ilham Laraki Omari jouit aujourd’hui d’une grande réputation au Maroc et à l’étranger. Elle expose d’abord dans son pays le Maroc puis voyage avec son art en Europe,

au Moyen Orient et aux Etats Unis. Elle obtient la première mention honorable en 2012 dans une exposition internationale à Istanbul et participe au salon d’automne de Paris en 2013. En 2014, Ilham expose au Luxembourg, à Barcelone, en Autriche, à Miami et à Paris où elle expose à Montmartre, au salon d’automne 2014 et 2015 et au Louvre. Son œuvre «Echo cinétique » a reçu la distinction de toile d’or de l’année 2014. Elle a reçu le prestigieux prix BOTTICELLI en 2015 pour sa «recherche stylistique originale». ©culturetoute.com 10.10.2016 culturetoute.com 9


Le Bon Gros Géant, de Spielberg !

par Laila Boui Idrissi

L

e Bon Gros Géant est une adaptation du livre du même nom écrit par Roald Dahl. L’auteur britannique mort en 1990 est bien connu du grand public et plusieurs de ses romans ont été adaptés

10 culturetoute.com 10.10.2016

sur grand écran comme Charlie et la chocolaterie de Tim Burton, Matilda de Danny DeVito ou le plus récent Fantastic Mr.Fox de Wes Anderson. «Le Bon Gros Géant» raconte l’histoire d’une

petite fille Sophie, une orpheline londonienne de 10 ans, enlevée par un géant qui l’emmène au Pays des Géants. Elle y découvre bien vite que son kidnappeur ne ressemble pas du tout aux autres habitants de


ce pays mystérieux et exerce un travail des plus intrigant, fabriquant de rêves. C’est une formidable histoire d’amitié improbable entre cette jeune orpheline et ce géant. Cette adaptation est vraiment touchante. Malgré un côté enfantin, le conte restera très poétique et visuellement magnifique. Spielberg nous plonge dans une histoire colorée, magique, créative et mise-en-scène avec brio pour son retour aux divertissements. Le BGG - Le Bon Gros

Géant est un concentré de rêves en bocal. Un excellent divertissement, une perle visuelle et une bonne histoire portée par ses deux personnages principaux. Le film comprends néanmoins quelques inconvénients, le rythme général est parfois inégal et certains moments traînent vraiment en longueur. Malgré tout, l’émotion est prégnante et Le Bon Gros Géant reste enfin de compte, un divertissement familial, qui aurait pu être plus grand et plus beau s’il avait eu un scénario

moins édulcoré, mais qui n’en reste pas moins de qualité. Il est beau, charmant et poétique. La direction artistique et la bande originale viennent magnifier une mise en scène inspirée par l’envie d’émerveiller. L’émerveillement est au rendez-vous et nous transporte pendant deux heures durant au travers d’un beau voyage dont il ne nous restera en souvenir quelques beaux plans et moments à défaut d’un grand chef d’oeuvres à la «E.T». © culturetoute.com

10.10.2016 culturetoute.com 11


la revue de presse #du Mercredi 19 octobre 2016 L’OPM ouvre sa nouvelle saison par “Les religions à l’unisson”

L’OPM ouvre sa nouvelle saison par “Les religions à l’unisson” - 19/10/2016 Mehdi Ouassat L’orchestre est aujourd’hui composé

de 80 musiciens, essentiellement marocains L’Orchestre philharmonique du Maroc (OPM) a clôturé le cycle des concerts «Les religions à l’unisson», samedi dernier, à Marrakech. Au total, près de 7000 spectateurs de Rabat, Casablanca et Marrakech ont pu applaudir l’orchestre au grand complet dirigé par Jean-Claude Casadesus. Ces concerts visaient à mettre la... Le 19 octobre 2016

Le Salon régional du livre prévu pour novembre à Témara

Ouverture à Guelmim du Festival arabe de la musique des jeunes

La Direction régionale de la Culture de la région de Rabat-Salé-Kénitra organise, du 02 au 07 novembre à Témara, la 7è édition du Salon régional du livre sous le signe ‘’la lecture, facteur d’épanouissement’’... Le 18 octobre 2016

12 culturetoute.com 10.10.2016

Le coup d’envoi du Festival arabe de la musique des jeunes, organisé par le ministère de la Jeunesse et des sports dans le cadre de la manifestation « Rabat, capitale de la jeunesse arabe pour l’année 2016 », a été donné lundi soir à Guelmim. Au menu de ce festival, auquel participent des groupes de musique représentant la Palestine, la Jordanie, l’Egypte, Sultanat d’Oman, le Bahreïn et le Maroc, figurent un concours de musique, des ateliers de formation artistique, des échanges sur les productions musicales... Le 18 octobre 2016


Langues en Méditerranée L’UIZ Agadir abrite le Colloque international

UUn colloque international sur «Les langues, les cultures et les média en Méditerranée» se tiendra du 24 au 26 octobre à l’Université Ibn Zohr d’Agadir (UIZ Agadir) avec la participation d’enseignants chercheurs marocains et étrangers. Placé sous le thème : «Formes, sens et développement», cet évènement est organisé par la faculté des lettres et des sciences

À Disrupt!/ Graphics!/, de jeunes Marocains mettent leur créativité au service de l’environnement DESIGN - Mettre les arts visuels au service des challenges environnementaux et sociaux auxquels fait face le Maroc, c’était le but de la première édition de Disrupt!/Graphics!/, qui s’est tenue du 14 au 16 octobre à l’espace de co-working Dare Inc., géré par l’organisation Moroccan Cise. Le concept de ce programme? Plusieurs équipes mêlant jeunes graphistes, entrepreneurs et

humaines d’Agadir en collaboration avec l’Université Paris 8, l’Université de Grenoble Alpes et l’association méditerranéenne pour le développement des espaces culturels, linguistiques, économiques et médiatiques. Le 18 octobre 2016 passionnés du design se sont réunis pour une sorte de hackathon éco-responsable. Durant trois jours, ils devaient concrétiser une idée avant de la présenter devant un panel de spécialistes qui ont jugé de la qualité de leur travail… Le 18 octobre 2016

10.10.2016 culturetoute.com 13


INTERVIEW Ramzi Adek Exclusive par Nadia Jacquot

Ramzi Adek, artiste de pop art, d’origine franco tunisienne, présente ses plus belles œuvres depuis quelques semaines à la Villa des arts de Casablanca (08 septembre au 30 novembre 2016 ), puis fera quelques kilomètres pour faire connaissance avec le public de Rabat du 15 décembre 2016 au 31 janvier 2017. Comment s’est passé l’exposition à la Villa des Arts de Casablanca ? L’expo à Casablanca s’est bien passée. Ça été intensif parce qu’il a fallu produire une exposition en l’espace de 35 jours. Je ne connaissais pas du tout le Maroc. Il m’a fallu un temps d’adaptation. Mais, j’ai facile14 culturetoute.com 10.10.2016

ment trouvé mes marques. Mais pour un premier contact avec le public marocain, je suis relativement content et espère de belles retombées. Qu’attendez-vous de l’exposition à Rabat et l’appréhendez-vous? J’attends bien sûr encore plus de visibilité. Je vais pouvoir présenter quelques nouvelles œuvres. A Rabat, ça va plus être un travail de fond afin de peutêtre mieux présenter mon travail auprès des médias. A Casablanca, le vernissage s’est déroulé pendant l’Aïd et donc beaucoup de gens, dont les médias étaient en vacances. Etant donné les retours positifs et agréables sur mon travail, je


10.10.2016 culturetoute.com 15


« La culture

est pour moi l’histoire de chacun. La mienne, c’est celle des « teenage » des années 80...»

suis relativement confiant. Avez-vous d’autres projets au Maroc et ailleurs dans le monde ? Oui je vais réaliser une fresque comme j’ai pu le faire en Tunisie, mais cette fois-ci dans un orphelinat à Rabat. Pour ce qui est de mon actualité, je vais partir aux USA fin octobre 2016 pour réaliser quelques fresques murales au Windwood à Miami pendant l’Art Basel, puis certainement une expo à Hambourg. Qu’est-ce que la culture selon Ramzi Adek ? La culture est pour moi l’histoire de chacun. La mienne, c’est celle des « teenage » des années 80 et tout ce qui touche l’«Entertainment » par le biais de l’art. Ma culture est naturellement populaire, c’est pourquoi je fais du pop art et que mon expo est baptisée « Pop life ». © culturetoute.com 16 culturetoute.com 10.10.2016


10.10.2016 culturetoute.com 17


Le Flash BACK en images du vernissage Rabat, ĂŠcran du royaume par Khalid Mhamedi photos Jean-Yves Gabriele

18 culturetoute.com 10.10.2016


10.10.2016 culturetoute.com 19


20 culturetoute.com 10.10.2016


10.10.2016 culturetoute.com 21


Exposition

L’Histoire du Maroc exposée à Paris L’exposition se poursuivra jusqu’au 30 décembre prochain Après “Le Maroc contemporain” à l’Institut du monde arabe et “Le Maroc médiéval” au Musée du Louvre, une nouvelle exposition dédiée à l’Histoire du Royaume se tient actuellement au Musée de l’Ordre de la Libération à Paris.... © libe.MA

Inspiré par un morceau de Hoba Hoba Spirit, il en fait un clip (VIDÉO)

Ahmad Bouzoubaa, Fondateur et créatif de lamaisondesartistes.ma & culturetoute.com

22 culturetoute.com 10.10.2016

Pour sponsoriser un mailing envoyez votre demande à ahmadbouzoubaa@gmail.com. La Maison des Artistes s’est fixée comme objectif de promouvoir l’art contemporain marocain. Notre agence également spécialisée dans la communication propose un concept original pour la décoration murale des bureaux et de l’intérieur des locaux. Notre agence se charge aussi de tous travaux de conception, d’édition ...


www.fb.com/ bellesoierie


Culturetoute149  

Numéro 149 du Mercredi 19 octobre 2016 ➡ En couverture, Art, ILHAM LARAKI au Salon d’automne 2016 par Mhammedi Khalid​ ➡ Chronique, Cinéma,...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you