Issuu on Google+

Mai - Juin 2011 >>

4 juillet 2011 un nouveau réseau de transports sur le territoire de la CAN >> p. 9-12

COMPÉTENCES

CULTURE

AGENDA

Le SCOT entre dans sa dernière phase

L’agglo accueille le tournage du film “Mauvaises herbes”

Le Très Grand Conseil mondial des Clowns

>> p. 7

>> p. 16 >> p. 14

48


Mai - Juin 2011

Culture Tournage de “Mauvaises herbes” >> p. 14

Compétences SCOT >> p. 6-7

Dossier Transports >> p. 9-12

4 juillet 2011

de transports un nouveau réseauritoire de la CAN sur le ter TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48

• Un Office de Tourisme novateur

• Transports : bougez avec votre nouveau réseau !

C’EST VOTÉ ! • Assainissement non-collectif : diagnostic obligatoire en cas de vente

• La Guirande, une rivière plus propre

8 5-7

• Compostage en pied d’immeuble : la résidence se met au vert

• Agenda des manifestations

• Document d’orientation et d’objectifs : horizon 2020

Prochaine parution du magazine : juillet 2011 TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48

• La charte des bibliothécaires volontaires

AGENDA

CONSEIL DE DÉVELOPPEMENT

Vous n’avez pas reçu le magazine Territoires de vie dans votre boîte aux lettres ? Contactez-nous au 05 49 78 91 30 ou par mail : communication@agglo-niort.fr

• Julie GOIMOND

• L’agglo accueille le tournage du film “Mauvaises herbes”

• SCOT : pour un aménagement durable du territoire

Magazine à télécharger sur le site de l’agglomération : www.agglo-niort.fr

PORTRAIT CULTURE

COMPÉTENCES

Magazine communautaire d’informations Service Communication de la CAN 28, rue Blaise Pascal - BP 193 - 79006 Niort Cedex - Tél. 05 49 78 91 33 Fax : 05 49 78 91 70 • Directeur de la publication : Alain MATHIEU • Directrice de la rédaction : Zélia LECONTE • Rédaction : Magali TARDE, David BÉGUIER • Pigiste : David Birot, Jacques Brinaire • Conception : Agence l’Effet Papillon • Prépresse : Sigma • Impression : Les Impressions Dumas • Crédits Photos: David Béhuie, Darri, Alexandre Giraud, Sébastien Laval, Jacques Brinaire, Magali Tardé • N° ISSN : 1769-8480 • 52000ex. • Papier issu de forêts gérées durablement • Magazine disponible dans les mairies des 29 communes de la CAN ainsi qu’au siège social et sur Internet.

16-19 14-15 13 9-12

DOSSIER

4 3

L’ACTU

9

Rapport d’activités 2010 2010 a marqué les 10 ans de la CAN. Cette année fut aussi celle de l’adoption du Plan local de l’habitat, du lancement de l’Agenda 21, de l’ouverture de la piscine “Les Colliberts” à Mauzé-sur-le-Mignon… C’est également en 2010 que le Conseil de Communauté a voté un projet politique et un nouveau pacte de solidarité financière. Procurez-vous le Rapport d’activités auprès du Service Communication de la CAN (05 45 78 91 30) ou sur le site internet (www.agglo-niort.fr), dans la limite des stocks disponibles.


L’ACTU

À la pointe de l’e-tourisme Un nouveau site internet et des applications dédiées aux téléphones de dernière génération : l'office de tourisme communautaire se tourne résolument vers l’avenir. ujourd’hui, un grand nombre de touristes prépare son séjour via internet, essentiellement devant l’ordinateur avant le départ, comme tout au long du trajet et du séjour grâce aux téléphones portables dernière génération. Afin de s’adapter à cette modification profonde des usages, l'Office de tourisme Niort-Marais poitevin a créé un nouveau site web beaucoup plus puissant et complet, intégrant des applications i-Phone et smartphone qui le rendent accessible à tout moment pour le voyageur. « Les nouvelles technologies ont révolutionné la conception même de l’accueil touristique, explique Thierry Hospital, directeur de l’Office de Tourisme. Plus question de se contenter de délivrer une information généraliste, que ce soit dans les bureaux d’accueil ou sur le web. Celle-ci doit être actualisée en temps et en heure, et conçue comme une offre de service individualisée et géolocalisée ». Ainsi, si l’on peut télécharger la brochure “Hébergements” sur le site internet, on peut aussi choisir et réserver sa chambre en ligne, déposer un commentaire sur un site de visite, transmettre une bonne adresse à ses amis…

A

Pour compléter le dispositif, des bornes d’information interactives accessibles 24 h / 24 vont être implantées avant l’été, en particulier sur des sites aujourd'hui dépourvus d'accueil touristique. Elles feront également office de borne Wi-fi. En outre, des écrans vidéo diffuseront de l’information dans les équipements communautaires et les offices de tourisme.

En juillet et août, canoë-kayak à Niort-Plage ! Cette année encore, la CAN participe à l’opération Niort-Plage, du 2 juillet au 28 août, à Pré-Leroy, en organisant différentes manifestations et animations autour du canoë-kayak. En collaboration avec l’Office de tourisme communautaire : découverte des parcours de navigation sur la Sèvre, accessibles à tous, avec location de matériel sur place, visites guidées nocturnes sur l’eau, encadrées par des professionnels, et journées Découverte en amont de la Sèvre, alliant promenades en vélos électriques, visites des châteaux de Coudray-Salbart et Mursay, et canoëkayak. En outre, des Journées Chartes (jeux de pistes thématiques alliant activités en piscine et navigation) seront proposées aux enfants des Centres de loisirs. Pour plus d’informations : www.vivrea-niort.com

En 2011, l’Office de tourisme communautaire entre de plainpied dans l’e-tourisme 䡵

Mars - Avril 2011 >>

47

Restez connectés avec l’office de tourisme : www.niortmaraispoitevin.com Application i-Phone gratuite sur Applestore : Niort Marais Poitevin Tour www.niortmaraispoitevin.mobi

Tourisme : un projet pour le territoire >> p.11-12

h 30, mai, 17 urel 6 1 i d Lu n ocult re soci is. t n e C au t Gela de Sain

C’EST VOTÉ !

COMPÉTENCES

AGENDA

La CAN soutient la MIPE

La CAN marque son territoire

Festival Impulsions

>> p. 4

>> p. 16 >> p. 6

Pour répondre à la curiosité de certains de nos lecteurs, la photo de couverture du Territoires de vie n° 47, a été prise à la base nautique du Lidon, à Saint-Hilaire-la-Palud.

TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48

3


COMPÉTENCES

Assainissement non-collectif :

diagnostic obligatoire en cas de vente a réglementation concernant l'assainissement non collectif a évolué depuis le 1er janvier 2011.

L

Si vous vendez votre maison, vous devez obligatoirement faire diagnostiquer son dispositif, même si elle se trouve en zonage d'assainissement collectif et/ou si un réseau public d'assainissement est prévu à court terme. Le rapport établi à l'issue de ce diagnostic – d’une validité de 3 ans - doit être joint au compromis de vente. En conséquence, il est indispensable de solliciter votre agence immobilière ou notaire en charge de la vente si le diagnostic n'a pas été prévu. Par ailleurs, l'article L271-4 du code de la construction et de l'habitation indique que les travaux doivent être réalisés

dans un délai d'un an suivant la vente. Seul le SPANC (Service public d’assainissement non collectif) est autorisé à effectuer ces diagnostics. Il peut aussi vous conseiller au moment de choisir une filière, autrement dit le dispositif d’assainissement non-collectif. En effet, depuis juin 2010, de nouvelles filières sont régulièrement agréées. Cet agrément est limitatif (pour un type d'installation, dans des conditions particulières et pour un type d'habitat) et parfois complexe à déchiffrer (ex : toutes les filières d'un même fabricant ne sont pas agréées). N'hésitez donc pas à contacter votre SPANC avant toute décision 䡵 SPANC : 0800 104 995 (appel gratuit depuis un poste fixe)

La Guirande : une rivière plus propre près plus d’une année de fonctionnement, l’analyse des eaux rejetées dans la Guirande par la station de traitement de la Vergnée, à Frontenay-Rohan-Rohan, a rendu des

A

La Guirande

résultats plus que satisfaisants. Les objectifs fixés par les services de l’État ont été atteints sans difficulté. Certains paramètres de qualité de cette rivière n’atteignent pas encore ceux qui ont

Le SPANC peut vous conseiller

été définis par l’Agence de l’eau, mais l’ouverture de la station a sans nul doute réduit la présence d’éléments chimiques tels que le phosphore et l’azote. Par ailleurs, des équipements de réception des matières de vidange seront mis en service au mois de mai et des travaux de raccordement des bourgs d’Épannes et des Hameaux Le Pont-La Gorre seront réalisés pour 2012. À noter aussi qu’une étude sur les solutions alternatives au stockage estival des eaux traitées va être menée en collaboration avec la Communauté de Communes Plaine de Courance et la commune de Prahecq. Il s’agira de mesurer l’incidence des rejets en période de sécheresse sur l’ensemble du cours d’eau 䡵

4

TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48


COMPÉTENCES

Compostage en pied d’immeuble : la résidence se met au vert Opération Composter ses restes de repas en plein cœur de ville, c’est possible. Les habitants de la résidence De Broglie au Clou-Bouchet s’adonnent au compostage au pied de leur immeuble depuis février dernier. u’il soit en tas ou dans un composteur, le compostage individuel se pratique traditionnellement à la campagne ou dans les quartiers pavillonnaires des villes. Le but : valoriser nos déchets organiques. Or aujourd’hui, rien n’empêche plus un citadin résidant en habitat collectif de valoriser ses restes de repas en les compostant. C’est ce que les habitants niortais de la résidence Maurice De Broglie, au Clou-Bouchet, ont expérimenté en se lançant dans le compostage en pied d’immeuble.

Q

En décembre dernier, une Charte de voisinage était signée par les habitants de la résidence, la Ville de Niort, la CAN et Habitat Sud Deux-Sèvres. La CAN s’y engageait notamment à accompagner les volontaires dans la mise en place d’une opération test autour du compostage collectif. Deux composteurs livrés en kit par la CAN furent ensuite fabriqués et installés par les résidents. Trois personnes volontaires pour être les référents seront garantes du bon fonctionnement de l’opération.

“Jardins ouverts” Le samedi 2 avril dernier, la CAN organisait, dans le cadre de la Semaine du développement durable, une opération “Jardins ouverts” : trois jardiniers amateurs (à Aiffres, Frontenay-Rohan-Rohan et Magné) ouvraient exceptionnellement les portes de leur jardin au public pour présenter des techniques alternatives de jardinage. Une vingtaine de personnes avaient fait le déplacement. En fin de matinée, certains ont poursuivi la visite en se rendant à la plateforme de compostage du Vallon d’Arty, à Niort, où un technicien de la CAN leur a expliqué le fonctionnement du site.

Autre élément du dispositif, trois résidents pèseront les biodéchets (restes de repas, fleurs fanées ou séchées, épluchures, essuie-tout…) produits par leur foyer avant de les mettre au compost. Cela permettra de mieux évaluer la quantité de restes de repas détournés de la poubelle à ordures ménagères pour être déposés dans les composteurs 䡵 TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48

5


COMPÉTENCES

SCOT : La CAN accueille l’AG de la CVAA Les 30 juin et 1er juillet prochains, Niort recevra la Conférence des Villes de l’Arc Atlantique pour son assemblée générale annuelle. Les acteurs de ce réseau (AIRE 198), qui comprend La Rochelle, Poitiers, Angoulême et Niort, échangeront autour du thème des enjeux de la politique de cohésion européenne.

Accessibilité : la commission a rendu un diagnostic La loi du 11 février 2005 “pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées” pose le principe d’accessibilité généralisée : toute personne, quel que soit son handicap (physique, sensoriel, mental, psychique et cognitif) doit pouvoir exercer les actes de la vie quotidienne et participer à la vie sociale. Dans ce cadre, la CAN a réalisé un diagnostic des équipements liés à ses compétences, sur son territoire. Celui-ci a révélé qu’il y a encore des efforts à faire pour tout mettre en conformité. D’ores et déjà, des travaux de mise aux normes des locaux de la CAN ont été entrepris, un plan de mise en accessibilité des voiries des zones d’activités économiques (concernant trottoirs et zones piétonnes) est lancé. Côté transports urbains, 18 arrêts ont été adaptés en 2010, ainsi que la ligne Cititan. Le service de transport de personnes à mobilité réduite est disponible sur l’ensemble du territoire. Des véhicules entièrement accessibles ont été acquis… et dernier né, le kiosque infobus, place de la Brèche, récemment inauguré a été pensé pour accueillir les personnes handicapées.

6

TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48

Issu d’une réflexion initiée en 2003, le Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT) organise et planifie l’aménagement du territoire de la CAN jusqu’en 2021. Pièce maîtresse, le Document d’orientation et d’objectifs (DOO), en cours de finalisation, déterminera les différentes politiques sectorielles, notamment en matière de transports, d’habitat et de développement économique. Rencontre avec René Mathé, élu en charge de l’Aménagement du territoire. Territoire de vie : Monsieur Mathé, pouvez-vous nous rappeler les objectifs du SCOT ? René Mathé : Le SCOT est le document fondateur formalisant la politique d’aménagement du territoire de la CAN. Sa fonction est de veiller aux grands équilibres, partant du principe qu’au regard de l’aménagement durable, tout est lié. Pour prendre l’exemple de l’habitat : nous voulons créer des logements adaptés aux besoins des habitants (taille, localisation, prix) et évolutifs. Mais nous devons aussi envisager l’aspect architectural pour que les constructions s’intègrent dans le paysage environnemental en veillant à économiser l’espace, social lorsqu’on parle de mixité, et favoriser l’accession à la propriété. Il faut également se poser la question de la proximité des emplois, des services, des déplacements, de l’accessibilité… C’est la fin du cloisonnement des politiques d’aménagement du territoire. Le Document d’Orientation de d’Objectifs prend en compte les pro-

blématiques quotidiennes des habitants de la CAN et propose des réponses concrètes. TdV : Mais on n’est pas confronté aux mêmes préoccupations si l’on vit en ville ou dans une commune rurale, au nord de la CAN et dans le marais ?.. R.M. : Effectivement, s’il s’agit bien d’une réflexion et de propositions faites à l’échelle de l’agglomération, le DOO prend en compte les spécificités des différents secteurs. Nous avons étudié notre bassin de vie. Quatre secteurs ont été identifiés : l’espace métropolitain (autour de la ville-centre de Niort), les secteurs Nord, Sud et celui de Marais. En leur sein, des communes rayonnent par une offre commerciale ou de services : ce sont les pôles secondaires et locaux. Les enjeux liés aux déplacements ne sont évidemment pas les mêmes que pour les communes rurales. Pour un développement harmonieux du territoire, le DOO doit répondre aux besoins de chaque secteur, de chaque commune en respectant leur identité.


pour un aménagement durable du territoire TdV : C’est une nouvelle façon d’envisager l’organisation territoriale ? R.M. : Le SCOT prend en compte l’existant, car il s’appuie sur un état des lieux, mais il peut également corriger certains déséquilibres, pointer des carences, il va donc contribuer à faire évoluer certaines habitudes comme, par exemple, l’usage de la voiture individuelle. La nouvelle offre de transports collectifs (voir notre dossier page 9), le TCSP (Transport en commun en site propre) vont permettre aux habitants de se déplacer autrement. Un dialogue entre communes, et entre les communes et la CAN, est indispensable. Comment se développer ensemble sinon en jouant la complémentarité, la mutualisation des services et des équipements ? La solidarité entre communes est forcément au cœur du projet. TdV : La préservation de l’environnement est aussi une priorité ? R.M. : Et c’est une donnée transversale. Le SCOT traduit les obligations réglementaires de la loi Grenelle II et les adapte au contexte de la CAN. Il donne notamment des objectifs chiffrés en termes de consommation d’espace. Mais

surtout, au-delà de l’application de la réglementation, il s’agit de proposer un cadre de vie de qualité préservant les espaces naturels et agricoles, en renforçant la trame verte et bleue, tout en assurant le développement économique du bassin de vie niortais.

pourra s’exprimer. Une fois adopté, il devient la référence. Tous les autres documents comme les Plans locaux d’urbanisme (PLU), le Plan local de l’habitat (PLH) devront être rendus compatibles avec ses prescriptions 䡵

TdV : Justement, comment le développement économique est-il abordé dans le DOO ? R.M. : Le SCOT propose une offre foncière adaptée aux besoins des entreprises, appuyée sur une politique de diversification économique qui sera créatrice de nouveaux emplois. Le volet économique du SCOT se fonde sur le Schéma de développement économique et commercial (SDEC), qui sera soumis au vote du Conseil communautaire avant l’été. Ce SDEC propose un programme d’actions pour le développement économique pour les cinq prochaines années. TdV : Concrètement, quand et comment ce schéma va-t-il s’appliquer ? R.M. : Le SCOT sera arrêté en fin d’année 2011, puis soumis à une enquête publique, au cours de laquelle chacun

La Trame verte et la Trame bleue La constitution des Trames verte et bleue est l’un des engagements phares du Grenelle Environnement. La trame verte, principalement végétale, est constituée de bosquets, prairies, haies, fossés, et la trame bleue de cours d’eau, canaux, zones humides. Cette démarche vise à maintenir et à reconstituer un réseau d’échanges permettant aux espèces animales et végétales de circuler, s’alimenter, se reproduire ou encore se reposer. En d’autres termes d’assurer leur survie.

TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48

7


CONSEIL DE DÉVELOPPEMENT

Document d’orientation et d’objectifs : horizon 2020 ors des dix prochaines années, le territoire de la communauté d’agglomération de Niort évoluera conformément au schéma de cohérence territoriale (SCOT). Le Document d’Orientation et d’Objectifs (DOO), document d’urbanisme fixe les orientations fondamentales de l’organisation du territoire. Le processus d’élaboration du SCOT est entré dans sa phase finale, celle visant à valider ce document. Le Conseil de développement est associé à la réflexion. Gérard Doray, Bertrand Oravec et Christian Loustaunau, membres de l’atelier DOO, livrent leurs conclusions.

L

Territoires de vie : Qu’est-ce que le document d’orientation et d’objectifs ? Gérard Doray : Le DOO représente l’une des ultimes phases de la rédaction du SCOT. Globalement, les membres de l’atelier ont été quelque peu perturbés par la hiérarchisation du DOO par rapport aux autres documents étudiés précédemment (PDU, PLH, SDEC*). Au final, le DOO traduit l’esprit du SCOT. Lors de la réunion plénière du CDCAN du 28 février dernier et après six mois de travaux, nous avons fait part de nos préconisations en présence de René Mathé, vice-président de la CAN, chargé de l’aménagement du territoire. Ces avis ont été transmis au président Alain Mathieu à la mi-mars. TDV : Les préconisations du Conseil de développement sont-elles nombreuses ? Bertrand Oravec : Le CDCAN n’a pas donné un avis sur la totalité des points abordés par le DOO. Nous avons choisi de mettre en exergue des sujets assez caractéristiques et ceux qui, à nos yeux, manquaient d’affirmation. Pour la première fois, le CDCAN a choisi de faire apparaître dans un document de synthèse les remarques divergentes mais judicieuses de ses membres. TDV : Pouvez-vous nous commenter vos recommandations ? Gérard Doray : Nos avis se basent sur

8

TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48

Bertrand Oravec, Gérard Doray et Christian Loustaunau ont animé l’atelier DOO avec pour volonté d’apporter une valeur ajoutée au texte.

les grands chapitres du SCOT, à savoir l’urbanisme, l’économie, la mobilité et les transports ainsi que l’identité et le développement. Concernant l’urbanisme, il nous semble intéressant que la CAN s’organise en micro-territoires afin de permettre à toutes les communes, même les plus petites, de pouvoir appli-

Que la CAN s’organise en micro-territoires quer les directives, notamment en matière de logements (construction, nombre…). Par ailleurs, l’ensemble du territoire doit bénéficier du développement économique. La CAN doit continuer à promouvoir l’artisanat et le commerce de proximité. Côté transports, nous avons proposé une réflexion supplémentaire, un complément d’étude, au sujet des dessertes en marchandises des centres-villes. Christian Loustaunau : Concernant l’identité du territoire, la question de l’éolien a donné lieu à des débats nourris. Le CDCAN a majoritairement considéré l’énergie éolienne comme non prioritaire. Certains membres se sont montrés plus réservés craignant que ceci apparaisse comme un refus global des énergies renouvelables. Ce n’est

pas le cas, nous avons constaté que l’énergie solaire, avec 2 500 heures annuelles d’ensoleillement sur le territoire contre 2 000 heures de vent, serait plus judicieuse et moins préjudiciable en termes de nuisance paysagère. Bertrand Oravec : Par ailleurs, la gestion de l’eau est au goût du CDCAN trop cloisonnée pour être efficiente. Une gestion plus globale s’impose. Enfin, le marais nous paraît trop sanctuarisé. Un projet spécifique qui inclurait tourisme, agriculture et artisanat s’avère nécessaire 䡵 (*) PDU : Plans de déplacements urbains PLH : Programme local de l’habitat SDEC : Schéma de développement économique et commercial

Vous souhaitez réagir à cet article ou participer aux réflexions du Conseil de Développement de la CAN ? Alain Juillard, Président 28, rue Blaise Pascal – BP 193 79006 Niort Cedex alainjuillard@wanadoo.fr


1 1 0 2 t e l l i 4 ju rts

o p s n a r t e d u a e s ĂŠ r u a e v u o n un N A C a l e d e r i o sur le territ TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48

9


Transport public : un nouveau réseau pour tous, sur tout le territoire Veillant à l’équité des services sur l’ensemble du territoire, le nouveau réseau de transport public a fait l’objet d’une réflexion approfondie et sera mis en place le 4 juillet prochain. Rencontre avec Stéphane Pierron, élu en charge des Transports et Déplacements.

Stéphane Pierron, vice-président de la CAN, en charge des Transports et Déplacements Territoires de Vie : Un nouveau réseau de transport collectif est mis en place à compter du 4 juillet prochain. Comment a-t-il été conçu ? Stéphane Pierron : Le projet de restructuration est né lors de l’élaboration du Plan de Déplacements Urbains. Pendant deux ans, une étude approfondie a été menée auprès des usagers pour tout connaître de leurs besoins et de leurs habitudes de déplacement. Nous avons fait émerger les pôles à forte fréquentation. Nous nous sommes appuyés sur ce travail pour déléguer l’exploitation du service public de transports. La SEMTAN a été retenue et depuis le 1er septembre 2010, ses services travaillent avec le service Transports de la CAN, pour affiner le projet du nouveau réseau. TdV : Quelles sont les grandes lignes de ce nouveau réseau ? S.P.: Tout d’abord, il concerne l’ensemble du territoire de la CAN. Toutes les communes seront desservies par un mode de transport collectif, chaque habitant aura ainsi la possibilité de se déplacer en réduisant l’usage de la voiture. Pour faire court, en zone urbaine et périurbaine, l’offre se structurera autour de 5 lignes, cadencées à un bus toutes les 20 minutes, les Chronotan, appuyées de lignes Transtan qui

10

TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48

desserviront plus finement les quartiers. Sur certains itinéraires, la fréquence de passage des bus sera même de moins de 10 minutes. La création de trois pôles d’échanges (Place de la Brèche, Gare de Niort et Atlantique) va permettre d’éviter le passage de toutes les lignes par la Place de la Brèche, comme c’est le cas actuellement. En zone rurale, on peut parler d’un maillage qui n’exclut aucune commune. Les lignes Intertan, lignes structurantes qui permettront de relier directement Niort, seront complétées par des lignes de rabattement qui fonctionneront sur le principe du Transport à la demande (TAD). Ainsi, chaque commune sera desservie par au moins huit allers-

Cette offre sera amenée à évoluer dans les années à venir, en fonction du territoire (nouveaux services, nouvelles zones d’activités économiques, nouveaux quartiers ou lotissements à desservir) et en fonction de la fréquentation des transports collectifs. Une ligne TAD pourra très bien devenir régulière dès lors que nous constaterons un taux de fréquentation satisfaisant. À l’inverse, une ligne régulière peu fréquentée pourra passer en TAD pour éviter les trajets effectués à vide. TdV : Au regard de cette extension des services et de leur amélioration, faut-il envisager une augmentation du tarif ?

Un maillage qui n’exclut aucune commune retours. Le Transport à la demande est un nouveau service qui va demander une période d’appropriation par nos concitoyens, et qui permettra de desservir les zones d’habitat peu dense de notre territoire. Les usagers auront également la possibilité, le matin et le soir, d’emprunter le bus scolaire (Scoltan) en même temps que les enfants. Par ailleurs, les personnes en situation de handicap pourront utiliser le service du Mobitan (Transport des personnes à mobilité réduite) sur l’ensemble du territoire de la CAN. Sans oublier, la “Ligne maraîchine” qui sera mise en service, cet été, à partir de la gare de Niort en direction des communes du Marais Poitevin.

S.P. : Notre objectif est d’offrir le meilleur service à tous les citoyens pour les amener à moins utiliser leur voiture. La tarification doit être incitative.

Le tarif unitaire reste inchangé : 1,20 € le ticket, quels que soient le service utilisé et le trajet, complété par un ticket Duo à 2 € l’aller-retour dans la journée. Nous créons un abonnement mensuel à vocation sociale pour les personnes les plus démunies, qui, pour 6 € par mois, auront la possibilité de se déplacer sans aucune limite sur l’ensemble du territoire. Cet abonnement social va permettre aux plus défavorisés d’être autonomes dans leurs déplacements. Les autres tarifs augmentent très légèrement sans tenir réellement compte de l’évolution importante du nouveau réseau. L’offre tarifaire, qui est très attractive, devrait contribuer à privilégier l’utilisation des transports collectifs 䡵


● Le réseau urbain CHRONOTAN 5 LIGNES DIRECTES : A, B, C, D et E • Un bus toutes les 20 mn, du lundi au vendredi de septembre à juin • Un bus toutes les 30 mn, le samedi en juillet et août

TRANSTAN 7 LIGNES RÉGULIÈRES DU LUNDI AU SAMEDI : F, G, H, I, J, K ET L • desserte fine des quartiers et des services • 12 allers-retours par jour et par ligne organisés en fonction des heures de pointe et des heures creuses + 2 LIGNES DU DIMANCHE : R et S • Desserte des principaux pôles générateurs du centre urbain de Niort • Connectées à la gare SNCF de 9 h à 20 h 50 CITITAN LA NAVETTE GRATUITE DU CENTRE-VILLE • desserte du cœur du centre-ville de Niort • un passage toutes les 10 minutes • Du lundi au samedi

LA LIGNE MARAICHINE DE LA GARE DE NIORT À SAINT-HILAIRELA-PALUD, VIA COULON • Tous les jours en juillet et août, les weekends en septembre • Passage toutes les 2 heures environ (en correspondance avec des TGV et TER) • Véhicule permettant le transport de 8 vélos (sur réservation)

● Le réseau péri-urbain INTERTAN 7 LIGNES RÉGULIÈRES : M, N, O, P, T, V et U • du lundi au samedi : 4 allers-retours par jour et par ligne + 4 autres allers-retours sur réservation (TAD : transports à la demande) • le dimanche : 8 allers-retours sur réservation (TAD : transport à la demande) + DES CIRCUITS “INTERTAN A LA DEMANDE” PASSANT DANS TOUTES LES COMMUNES • 7 jours sur 7 • 8 allers-retours par jour • Rabattant vers les lignes régulières SCOLTAN 51 lignes à vocation scolaire ouvertes à tous les usagers.

M OB ITAN Réservée aux personnes à mobilité réduite (carte MDPH 80 %) • Sur l’ensemble du territoire (sans restriction de zones ou de kilomètres) • 7 jours sur 7 • Réservation par téléphone ou par internet jusqu’à la veille 16 h

TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48

11


Les tarifs l

TAN UNITÉ : 1,20 €

l

TAN DUO (aller et retour dans la journée) : 2 €

l

TAN MULTIPLE (carnet de 10 tickets) : 9,50 €

l

TAN MENSUEL (forfait mensuel valable du 1er jour au dernier jour du mois) : 32 €

l

TAN PASS ANNUEL (abonnement nominatif valable 12 mois consécutifs dont 2 mois gratuits. Possibilité de paiement par prélèvement, en 10 fois) : 320 €

l

TAN UNITÉ TPMR (Transport de Personnes à Mobilité Réduite) : 1,20 € pour 1 voyage

l

TAN ENTREPRISE (vendu par 50 ou 100 carnets de 10 tickets aux partenaires TAN ENTREPRISE ayant signé une convention avec la CAN) : 6 €

l

TAN FRÉQUENCE PLUS (carte délivrée par les CCAS) - Annuel : 60 € - Mensuel : 6 € - Carnet de 10 tickets (vendu au CCAS) : 4 €

l

TAN SCOLAIRE (tout scolaire jusqu'au baccalauréat) - Abonnement Mensuel : 5,80 € - Abonnement Annuel : 45 €

l

TAN ÉTUDIANT (sur présentation d’une carte d’étudiant) - Abonnement Mensuel : 11 € - Abonnement Annuel : 88 € Période du 5 septembre 2011 au 5 juillet 2012

l

TAN ESTIVAL (valable du 1er juillet au 4 septembre 2011 pour les jeunes de moins de 26 ans) : 15 €

l

TAN SÉJOUR LINGUISTIQUE (valable 15 jours pour les correspondants scolaires) : 6 €

TAN GROUPE (1 ticket valable pour 5 à 30 personnes. Vendus par carnet de 10) : 55 € l Les enfants de moins de 4 ans accompagnés bénéficient de la libre circulation sur le réseau. l

À nouvelle configuration, nouveau logo. L’ancien représentait un réseau urbain fonctionnant en étoile, à partir de la Brèche, ce qui donnait à la signature TAN un aspect en feuille de platane. Désormais, un homme schématisé, en mouvement, montre à la fois la diversification de l’offre et la nouvelle dimension du réseau qui couvre intégralement les 29 communes de la CAN. Il est dessiné non plus en étoile, mais en parcours reliant des pôles structurants. Et il ne s’agit plus du TAN mais des TAN. La diversité des couleurs des véhicules permettra à l’usager de repérer d’un coup d’œil le réseau sur lequel il se trouve :

䡵 䡵 䡵 䡵 䡺

Rouge, ChronoTan Bleu, TransTan Vert, InterTan Jaune, ScolTan Blanc, MobiTan

Le transport à la demande (TAD)

Le kiosque

Qu’est-ce que c’est ? Une ligne de TAD fonctionne comme une ligne de bus ordinaire, avec des horaires et des arrêts précis. Simplement, pour éviter des passages à vide, notamment dans les zones rurales, il faut réserver à l’avance. Une seule réservation suffit pour que le service soit assuré.

Inauguré le 7 avril dernier, le kiosque, place de la Brèche, à Niort, accueille les usagers dans un espace lumineux et accessible à tous.

Pour qui ? Pour tous ! Mais attention, l’InterTan à la demande ne vient pas vous chercher chez vous. Vous devez vous rendre à l’arrêt que vous indique l’opératrice lors de votre appel. Un véhicule adapté aux nombres d’usagers ayant réservé sur la ligne s’arrête à l’heure prévue. Il vous amène vers un arrêt de ligne InterTan fixe pour une correspondance. Et pour le retour… pas de stress : si on vous emmène, on vous ramène ! C’est la moindre des choses ! Comment ? • Vous téléphonez au 0 810 007 879 (au moins deux heures avant de prendre le TAD) ou la veille pour un départ entre 8 h et 10 h. • Une opératrice vous répond et vous aide à réserver votre voyage: vous choisissez votre ligne, votre arrêt et l’horaire qui vous conviennent parmi ceux qu’elle vous propose. Vous fixez également avec elle les modalités de retour. • Vous vous rendez à l’arrêt. Un véhicule vient vous chercher à l’heure prévue. Vous achetez un ticket ou présentez un titre de transport au conducteur.

12

Un look décliné en 4 couleurs acidulées pour mieux se repérer

TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48

Vous pouvez y acheter les titres de transports, y prendre les abonnements TAN et prochainement RDS (sauf abonnements scolaires) mais aussi, simplement, vous informer sur le réseau. Fin juin, s’y installera la Centrale de mobilité qui vous permettra, au guichet mais aussi par téléphone et par internet, d’obtenir tout renseignement sur vos déplacements multimodaux.


Lignes pĂŠri-urbaines


Lignes urbaines


PORTRAIT

Ils font la CAN !

Julie GOIMOND Handicapée suite à une opération cérébrale, Julie réapprend à vivre grâce aux livres et à son goût des autres.

ucun signe extérieur de handicap. Ni fauteuil, ni canne blanche… Pourtant la vie de Julie a semblé s’arrêter, il y a 5 ans, lorsqu’on lui a diagnostiqué une tumeur au cerveau.

A

Elle s’apprêtait alors à passer son CAP petite enfance et travaillait comme aide-éducatrice dans le cadre d’un contrat emploijeune. « Tout s’est enchaîné très vite, dès lors que j’ai constaté un matin que je ne voyais plus que d’un œil. Une IRM a révélé une tumeur cérébrale de la taille d’une balle de tennis qui écrasait le nerf optique. Hospitalisation en urgence… Il me restait alors 6 semaines à vivre, selon les médecins, et je ne le savais pas ».

récupérer peu à peu ses facultés perdues. Et garder espoir.

Lettres modernes, avant de préférer s’occuper de jeunes enfants.

« Je suis soutenue par ma famille : mes parents, chez qui je suis revenue vivre, mes frères, très présents. Et mes amis… les vrais, ceux qui sont restés ». Elle s’est cependant longtemps repliée sur

Le fil de sa vie semble se renouer mystérieusement. Elle regrette seulement de ne plus pouvoir elle-même s’adonner au plaisir de la lecture, sa mémoire à court terme ayant été endommagée. Mais elle continue d’acheter les bouquins qui lui font envie, pour plus tard… quand son cerveau traumatisé se sera suffisamment réparé.

J’ai besoin de me sentir utile

Il faudra deux opérations… et encore, tout n’a pas pu être enlevé. Les dégâts sur les deux nerfs optiques sont irrémédiables (un œil est aveuglé et l’autre très diminué). La nature hormonale de la tumeur a entraîné de lourds dysfonctionnements. Les interventions chirurgicales et la radiothérapie ont abîmé certains tissus. Depuis 5 ans, Julie doit réapprendre les gestes quotidiens,

elle-même, refusant son état. Malgré le travail des services d’aide aux personnes handicapées de Niort, elle a souffert de ne se sentir bonne à rien. C’est sa mère qui lui a suggéré de proposer son aide à la Médiathèque. La charte des bibliothécaires bénévoles venait d’être mise en place (voir article page 19). Le directeur du service de la Lecture publique, Erick Surget, l’a reçue en entretien, étudié son parcours, évalué ses capacités et lui a proposé une affectation au secteur Enfance. Elle avait rêvé de travailler dans le milieu du livre lorsqu’elle préparait son DEUG de

Pour l’heure, elle prend plaisir à remplir les missions qui lui ont été confiées. Elle revient épuisée, trois fois par semaine, de la Médiathèque PierreMoinot mais heureuse et plus confiante en elle et en son avenir. Et elle envisage aujourd’hui d’ajouter à un emploi du temps bien rempli des cours d’alphabétisation de personnes adultes en lien avec une association. « J’ai besoin de me sentir utile, j’ai plein de choses à donner, conclut-elle… c’est formidable de la part de ces structures de me donner un cadre dans lequel je puisse le faire » 䡵 TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48

13


CULTURE, SPORTS & LOISIRS

L’agglo accueille le tournage du film “Mauvaises herbes” Le réalisateur Safy Nebbou a posé sa caméra à Niort, Saint-Georges-de-Rex, Saint-Hilairela-Palud, La Garette et le Vanneau-Irleau, pour l’adaptation au cinéma d’un roman de Boileau-Narcejac. Avec les Berling père et fils en têtes d’affiche. Reportage. h 30, un jeudi matin, dans les anciens studios de la CAMIF. Peu de monde encore sur le plateau. « Nous avons travaillé tard hier soir… du coup, le planning de travail d’aujourd’hui en a été modifié » explique Antoine Théron, le régisseur général. Une cabane reconstituée en bois et tôles attend les comédiens pour les premières répétitions avant tournage. Pour l’heure, les techniciens, puis l’accessoiriste s’y affairent, réglant les lumières pour donner un effet “jour” et vérifiant le décor. Dans un angle, un lit défait. Appuyés aux murs, des meubles de jardins, des toiles, des planches, divers objets et outils. Sur une table, le matériel d’un artiste-peintre. « C’est une cabane abandonnée, sur un îlot du marais… elle appartient à une famille qui n’y vient plus. On doit sentir qu’elle a une histoire… ».

8

Les scènes “du cabanon” en extérieur, sont tournées à Saint-Georges-deRex. L’embarcadère que l’on verra à l’image se situe à Saint-Hilaire-laPalud. Et quelques scènes de voyages en barque montreront le marais de La Garette et du Vanneau-Irleau. « Safy a découvert la région, il y a quelques années alors qu’il jouait sur la scène du Moulin du Roc. Lorsque le producteur lui a proposé d’adapter ce roman, il a pensé que la topologie du marais se prêterait idéalement à l’histoire : l’enlèvement d’une professeur par deux élèves. Le passage obligé par les canaux renforce ce côté isolé et inaccessible du lieu de séquestration ». Contactée, la CAN a très rapidement proposé les anciens studios de la CAMIF, mais aussi le premier étage du restaurant Il était une fois à SaintGeorges, qui sert de bureaux de production durant le tournage dans le marais. L’équipe (une quarantaine de personnes) principalement hébergée sur Niort et Coulon, se montre sensible à l’excellent accueil qui lui est fait. Les maires des communes n’ont pas hésité à faciliter le tournage en proposant aide et matériel. Les habitants ont prêté leurs parcelles ou laissé le droit de passage sans faire de difficulté. « Il faut le dire, insiste Antoine Théron, nous avons rencontré des gens formidables ! ». Sortie du film : fin 2011 / début 2012 䡵

14

TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48

La production du film souhaite remercier tout particulièrement :

• • • • •

La CAN Le Parc Interregional du Marais Poitevin (Fabrice Laumont) L’Union et le Syndicat des Marais mouillés (Jean-Dominique Roux) Le CREN (Raphaël Grimaldi) Les maires de Saint-Georges-de-Rex, Saint-Hilaire-la-Palud, du VanneauIrleau, ainsi que leurs équipes • Gaïa • L’Agence technique territoriale du Niortais • Tous les habitants qui ont, d’une manière ou d’une autre, apporté leur aide à l’organisation du tournage


La charte des bibliothécaires volontaires 3 questions à… Erick Surget, Conservateur en chef des médiathèques communautaires. Territoires de Vie : Pourquoi avoir mis en place une charte pour les bibliothécaires volontaires sur le territoire de la CAN ? Erick Surget : Cette charte donne un statut aux personnes qui travaillent b é n é vo l e m e nt dans les bibliothèques. Elle leur permet par exemple d’accéder à des formations, et d’être remboursées des dépenses réalisées dans le cadre de leur activité. A contrario, valant convention, elle permet aussi aux collectivités gestionnaires de s’assurer du sérieux des signataires, de leur régularité. C’est important pour la continuité du service public.

être une meilleure porte d’entrée dans les métiers culturels de la fonction publique territoriale. TdV : La charte fait-elle partie du projet de mise en réseau des bibliothèques ?

Julie Goimond et Marion Dezileau, bibliothécaires volontaires.

thèques. En les intégrant ès qualités à nos équipes, nous leur proposons d’abord de continuer à jouer un rôle significatif dans l’animation de nos bibliothèques. Au fond, la Charte des bibliothécaires volontaires doit être essentiellement perçue comme un instrument d’intégration et d’animation socioculturelles et comme un “plus”, aux différents sens du terme. Il est superflu de préciser que ce service public ne pourrait absolument pas exister aujourd’hui sans une équipe de vrais professionnels. Ceux-ci vont s’attacher à faire partager avec les “volontaires” qu’ils ont ou auront à charge d’encadrer cette qualité de “militants” qui fait — on ne le dira jamais assez — toute la valeur de la fonction publique 䡵

Ce sont des bénévoles qui ont longtemps animé les bibliothèques

TdV : Combien de personnes l’ont signée depuis sa création en janvier dernier ? E.S. : Les bibliothécaires bénévoles de Villiers-en-Plaine, en attendant ceux d’Échiré et de St-Gelais. Deux jeunes femmes l’ont également signée sur la Médiathèque Pierre-Moinot à Niort. Leur exemple est très parlant de ce que la charte peut apporter en matière d’insertion. L’une d’entre elles est handicapée mais pensionnée (voir portrait page 13). Avoir un statut, qui donne des droits et des devoirs, la rapproche de ses collègues fonctionnaires ; sa qualité de “volontaire” affirme un engagement que l’on peut saluer, et qui donne en retour de la lumière à notre métier. L’autre jeune femme suit une formation par correspondance qui devrait lui permettre de se présenter au concours de bibliothèques. Elle intervient à Niort et à Échiré. Lorsqu’elle obtiendra son diplôme, les heures réalisées dans le cadre de la charte vaudront expérience professionnelle : un atout indéniable sur un C.V., et peut-

E.S. : Tout à fait. Ce projet politique est acté depuis 3 ans. Le Cantalogue est l’outil purement technique de cette mise en réseau, mais dans l’esprit nous voulons pouvoir compter sur une équipe de bibliothécaires mobiles, solidaires et capables d’enrichir leurs missions de médiation. Enfin, n’oublions jamais que dans les communes rurales, ce sont souvent des bénévoles qui ont créé et longtemps animé les biblio-

Une école d’arts plastiques à Saint-Hilaire-la-Palud À partir de la rentrée prochaine, enfants et adultes pourront apprendre le dessin et la peinture à la nouvelle école d’arts plastiques ouverte à Saint-Hilaire. À cet effet, la commune mettra à disposition de la CAN une salle de l’école primaire. Les cours auront lieu le mercredi de 14 h à 18 h pour les deux groupes d’enfants et d’adolescents et de 19 h à 22 h pour les adultes. Inscriptions : en juin et septembre, auprès de l’École d’arts plastiques Pablo-Picasso à Niort, à l’accueil, par téléphone ou par internet. Pour tout renseignement : 05 49 24 25 22 ou artsplastiques@agglo-niort.fr

TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48

15


AGENDA COMPÉTENCES

Très Grand Conseil Mondial des Clowns : ils prennent le rire au sérieux ! À partir du 27 mai, soixante clowns venus du monde entier viennent semer la dérision sur Niort et sur les communes de l'agglomération. Ils feront leur entrée en musique le vendredi 27 à 19 h, place des Halles. Venus de Russie, du Mexique, du Vietnam, du Bénin, du Japon, de Suisse, de Belgique, de Hollande, d'Allemagne et de France, ils participeront au 5ème Très Grand Conseil Mondial des Clowns : une assemblée multicolore qui se réunit tous les deux ans. Après le discours du président d'honneur (l'identité du successeur de Yannick Jaulin est un secret bien gardé), le cortège bigarré s'ébranlera vers le lieu magique : la colline Saint-André. Là, pendant deux jours, tous les problèmes du monde seront passés à la moulinette du fou rire. Cette première journée s'achèvera par un bal populaire vers 23 h. Le samedi 28, après une parade matinale au marché, les clowns vous inviteront à retourner sur la colline aux rires, jusqu'à minuit : heure de leur grand départ à tous. Tous ? Enfin presque ! Douze d'entre eux resteront en Deux-Sèvres pour former une caravane qui sera le 31 mai à Villiers-enPlaine, le 1er juin à Vouillé puis Frontenay-Rohan-Rohan, le 4 à Mougon, le 8 à Aiffres, le 9 à Lezay et le 10 à Coulon. Pour tout renseignement, un pôle d'information sera installé au Centre Du Guesclin vendredi 27 et samedi 28. Le TGCMC est entièrement gratuit.

À NE PAS MANQUER

24 et 25 mai : portes ouvertes au Conservatoire Auguste-Tolbecque Les 24 (de 17 h à 19 h) et 25 mai (de 14 h à 19 h), le Conservatoire à Rayonnement départemental Musique et Danse ouvre ses portes au public. Pendant ces deux jours, les élèves animeront de leurs prestations les différents lieux de l’école : hall (par les plus jeunes élèves, rebaptisés pour l’occasion “jeunes pousses”), salles de cours, auditorium. Ne manquez pas cette occasion de découvrir ce lieu, de rencontrer les professeurs et les disciplines musicales et chorégraphiques qui y sont pratiquées. Vous pourrez y retirer un dossier de pré-inscription. Renseignements : 05 49 78 71 71

16

TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48


SORTIES SAMEDI 14 MAI Randonnée semi-nocturne 5, 8 et 11 km, avec repas en chemin et jeu de piste pour les enfants Renseignements : 05 49 04 52 62 À partir de 18 h, au Complexe, à La Garette

Takavoir Festival de films réalisés avec téléphones mobiles Moulin du Roc, à Niort

Marathon de lecture

DIMANCHE 5 JUIN

Dans le cadre de la manifestation nationale “A vous de lire” Après-midi, La Futaie à St-Gelais

L’Aiffricaine de Course Course pédestre 10 km 10 h Place René Cassin à Aiffres

28 & 29 MAI

SAMEDI 11 JUIN

3ème édition des Maquettes navigantes

Festival à 2 Bulles

Plus de 100 modèles réduits exposés et mis à l’eau À partir de 9 h, sur le plan d’eau du Lidon à St-Hilaire-la-Palud

Street Machine Manifestation auto-moto Au complexe, à la Garette

Marché dentelier “Couvige”

Jardins François-Mitterrand à Niort

P’tits Marchés écolos Entre 16 h et 20 h, Place de l’Église à Arçais

DIMANCHE 12 JUIN La Plaine en Fête Vide-grenier et animations St-Rémy

De 10h30 à 18h, Ferme de Chey à Niort

21 & 22 MAI

JEUDI 3 JUIN

2ème édition des Journées nationales de l’Archéologie

Marché des producteurs de pays

Exposition “Vous avez dit archéologie préventive ?”. Projection “Les sciences de l’archéologie” de P. Magontier et H. de Rosière et “Les fouilleurs” de J. Sénik Au Donjon, à Niort

DIMANCHE 22 MAI Fête de l’Angélique De 7 h à 19 h, Parc de Noisy, à Bessines

Les Foulées du Marais Course pédestre 10 km Renseignement : 05 49 04 52 62 À 10 h, au Complexe à La Garette

Randonnée pédestre des Berges du Mignon 7,9 km ou 12,8 km À 13 h3 0 et 15 h, à Usseau

De 16h à 20h, devant Échiré 2000, à Échiré

DU 3 AU 5 JUIN Festival “Le Marais en marche” 03/06, 19 h 30 : rando découverte à Arçais / 22 h : concert “Soldat Louis” 04/06, 19 h : scène ouverte, repas maraîchin / 21 h 30 : randos nocturnes à Arçais et spectacles 05/06 : randonnées thématiques 8 h 30 : “L’exploitation du bois” au Vanneau-Irleau 8 h 45 : “Les chemins de l’angélique” à Bessines, “Sur le chemin de la tuile” à St-Hilaire-la-Palud 9 h : “L’eau et la pierre” à Coulon (accessible aux malentendants), “Sèvre et légende” à Magné, De port en lavoirs” à St-Georges-de-Rex (accessible aux personnes à mobilité réduite), “Sur les pas d’Henri IV” à Sansais – La Garette 9 h 45 : “La faune et la flore” à Amuré (accessible aux non-voyants) 14 h 30 : rando découverte, expositions, spectacles à Arçais 17 h 30 : concert du Bagad de St-Nazaire Renseignements : 05 49 35 04 09

17, 18 & 19 JUIN Festifutaies 17/06 : à 21 h, “Le marchand de fables”, par le Théâtre du Diamant Noir 18/06 : concours de pêche et atelier dessin pour enfants, animé par C. Bonnin auteur de “Mona la Vache”, visite et animations dans les GAEC gelaisiens, initiation à la danse trad’, pique-nique, grand bal trad’, feux de la St-Jean. 19/06 : balade contée, repas tourtière et spectacle “Foire d’empoigne”. À la Futaie, à St-Gelais

VENDREDI 17 JUIN Marché festif des producteurs de pays À Échiré

SAMEDI 18 JUIN Les Aiffricades Fête populaire avec défilé de chars, artistes de rue et feux de la St-Jean À partir de 15 h 30, à Aiffres. À 19 h 30, apéro musical et spectacle sur le site de Tartalin

DU 24 AU 28 MAI

DIMANCHE 19 JUIN

Semaine du Jeu

Le Maraisthon 2011

Expositions, concours, animations, présentation de jeux et de documents… À la Médiathèque de la Tour du Prince de Frontenay-Rohan-Rohan

4 & 5 JUIN SAMEDI 28 MAI La Marche du Sciecq Randonnée pédestre Sciecq

La Ronde culturelle Sortie Jardin dans le cadre des Journées du petit patrimoine À Sansais, La Garette

8 h 30 : départ du marathon 8 h 40 : départ de la marche accompagnée de 12 km 9 h : départ des 10 km Village d’exposition autour des thématiques du développement durable. Soutien aux causes des pupilles de pompiers et de la compensation carbone. www.maraisthon.fr - A Coulon TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48

17


COMPÉTENCES AGENDA DU 1ER AU 17 JUIN

SAMEDI 25 JUIN Fête de l’Été Spectacles, feux de la St-Jean et bal populaire Dès l’après-midi à Chauray

CONCERTS ET BALLETS

25 & 26 JUIN

MERCREDI 11 MAI

Rallye du Marais

Prestation d’élèves du Conservatoire A.-Tolbecque

Le plus grand jeu de piste nocturne en canoë-kayak de France Accueil le 25/06 à partir de 14 h 30 et départ à 23 h, à Coulon. Renseignement : www.ckniort.com/

DIMANCHE 26 JUIN 13ème Prix littéraire René Caillié des Écrits de Voyage À Mauzé-sur-le-Mignon

19 h : “Le clavecin bien dansé” par Guillaume Haldenwang 20 h 30 : “Cuisine musicale à Du Guesclin”, prestation vocale et instrumentale des élèves. Salle des fêtes de Sainte-Pezenne, à Niort

VENDREDI 13 MAI Concerts Rock BUKOWSKI / 7 WEEKS / BLACKJACK 21 h au CAMJI à Niort

Solstices d’été du Conservatoire A.-Tolbecque 01/06 : “Silence sur le village”, conte musical, à 20 h 30, salle des fêtes de StePezenne à Niort 09/06 : “Le Kangouru qui ne veut pas grandir”, par les classes d’éveil. “Un concert tout de suites !”, par les élèves de l’ensemble Cordes, à 20 h au théâtre Jean-Richard à Niort 16/06 : “Juke box”, chansons françaises, avec les classes de formation musicales et musiques amplifiées et 2 classes de l’école primaire Paul Bert, à 20 h 30 au Patronage laïque à Niort 17/06 : “Ruptures”, par les élèves musique et danse en partenariat avec le C?AR, à 20 h 30 aux Usines Boinot à Niort

JEUDI 9 JUIN Zic Dating 19 h au CAMJI à Niort

JEUNE PUBLIC

13 & 14 MAI “Vacances j’oublie tout” Par les St-Rémy Fa Sol 20 h 30 Salle Polyvalente de St-Rémy

VENDREDI 10 JUIN Concerts Pop PHOSPHO / PYJAMA / THAT SUMMER 21 h au CAMJI à Niort

DU 9 MAI AU 13 MAI Semaine Jeune public

JEUDI 16 JUIN

09/05, 14 h : Volière d’humeur 10/05, 10 h et 15 h : Ba Ba 12/05, 9 h et 11 h : La jupe verte 13/05, 10 h et 14 h : La jupe verte 13/05, 15 h : Noir ou blanc À l’espace Tartalin à Aiffres

Les Petites Choses Chanson 19 h au CAMJI à Niort

SAMEDI 18 JUIN “Ravel” de Jean Echenoz

Théâtre Jeunes

MERCREDI 18 MAI

“Drôle de cirque” : 8/11 ans “La Chorale” : les ados 20 h 30, Espace Aggripa d’Aubigné à StGelais

Avishai Cohen (Israël)

Concert-lecture Par Guy Denize, Blandine Clémot et l’Ensemble Sons Multiples À 17 h, à la Médiathèque Pierre-Moinot de Niort

Concert de jazz 20 h 30 au Moulin du Roc à Niort

Fête de la Musique

27 & 28 MAI

DIMANCHE 29 MAI Venise en cœur Dans le cadre du programme “Musique au Musée pour les Mômes” Possibilité de prendre une collation et de suivre une visite guidée thématique du musée “Les instruments de musique dans les objets d’art et la sculpture” Réservation : 05 46 00 13 33 À 11 h, au Musée Bernard d’Agesci à Niort

SAMEDI 21 MAI Prestation d’élèves du Conservatoire A.-Tolbecque “Grrik”, spectacle complet par les classes d’éveil musique et danse. 18 h, salle polyvalente de Vouillé

JEUDI 26 MAI Prestation d’élèves du Conservatoire A.-Tolbecque “Le prince du grand cèdre” Conte musical pour chœur d’enfants 18 h 30 et 20 h 30 à la salle des fêtes de Frontenay-Rohan-Rohan

Musique de films et comédies musicales Spectacle organisé par la Ligue contre le cancer 20 h 30, salle des fêtes de Chauray

18

TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48

À Échiré et à Coulon

DU 20 AU 24 JUIN Semaine de la Musique À 18 h : prestation d’élèves de l’École de musique de Chauray 21 h, deuxième partie de soirée : 20/06 : L’Amanite / Bab’Nblue 21/6 : L’Amanite / Badge Tribute to Eric Clapton / Calhan 22/06 : Ivo Flores 23/06 : Les pieds s’entêtent 24/06 : spectacle de clôture des élèves de l’École de musique de Chauray Au temple, et sur le parvis à Chauray

MARDI 21 JUIN Fête de la Musique 18 h, au CAMJI, à Niort

Fête de la Musique 19 h, place de l’Église, à Arçais


VENDREDI 24 JUIN

VENDREDI 20 MAI

SAMEDI 18 JUIN

Fête de la Musique

Biodiversité : comprendre pour agir

Visite nocturne du Château du Coudray-Salbart

20 h 30, La Futaie à St-Gelais

À Échiré

À partir de 19 h à Aiffres

SAMEDI 25 JUIN Soirée Rap avec Envie Urbaine Organisation d’un tremplin de rap Inscription sur www.envieurbaine.com et concert Nemir 20 h au CAMJI à Niort

THÉÂTRE

VENDREDI 27 MAI Les premiers métallurgistes en Centre-Ouest : l’âge du Bronze

MERCREDI 8 JUIN

JUSQU’AU 29 MAI

Donjons romans et donjons normands : un modèle européen ?

“Avec ou sans eau ?”

Par Marie-Pierre Parthenay 20 h, au Musée d’Agesci, à Niort

VENDREDI 13 MAI

SAMEDI 18 JUIN

Trois grand-mères prennent le large

Les Pots Jacquots

Par la Cie Chant libre À 20 h 30, à l’espace Tartalin à Aiffres

24, 25, 30 JUIN, 1ER & 2 JUILLET Le Flambeau des Riffault

VISITES GUIDÉES MERCREDI 25 MAI Visite de Mauzé-sur-leMignon

JEUDI 12 MAI Rencontre avec Pierre Bordage, écrivain Auteur de science-fiction, plus intéressé par les thèmes et les personnages que par la “quincaillerie futuriste”, Pierre Bordage crée une œuvre foisonnante, riche de ses interrogations et de ses convictions À 18 h 30, à la Médiathèque PierreMoinot, à Niort

MARDI 17 MAI La commune de Saint-Rémy Par Arlette Domineau, illustrée sur l’histoire et le patrimoine communal Exposition photos. Durée : 2 h A 20h30. Lieu du rendez-vous indiqué au moment de la réservation: 0820 2000 79

9ème triennale internationale des mini-textiles d’Angers Musée Bernard d’Agesci, à Niort

Par Madame Moser 20 h 30, au Musée d’Agesci à Niort

d’après le roman de Gaston Chérau par la Cie La fille de la Sèvre Au vieux moulin, à La Garette

CONFÉRENCES

EXPOSITIONS

Par José Gomez de Soto 20 h 30 au Musée d’Agesci, à Niort

Par Lilianne Garcia et Jean-Jacques Belot. Durée 3 h. Accessible aux personnes à mobilité réduite accompagnées A 15 h. Lieu du rendez-vous indiqué au moment de la réservation : 0820 2000 79

Les peintres graveurs français et européens Au temple de Chauray

DU 10 AU 28 MAI Carte blanche à Alexandre Giraud Photographe Au Pilori, à Niort

La Nuit des Musées

Par Guy Trouvé et Michel Grimault. Durée 2 h 30. Accessible aux personnes handicapées A 14 h 30. Lieu du rendez-vous indiqué au moment de la réservation : 0820 2000 79

Visite guidée de l’exposition “Avec ou sans eau ?” Intervention d’Olivier Courtot autour de l’exposition “L’art du dinandier” Animation musicale par les élèves des classes de cuivres et percussions du Conservatoire Auguste-Tolbecque De 19 h à 23 h, Musée Bernard d’Agesci, à Niort

MARDI 7 JUIN

DU 7 AU 25 JUIN

La Belle Étoile

“Le corps s’installe”

ER

MERCREDI 1

JUIN

Visite de Chauray

Pour découvrir les coulisses du patrimoine gastronomique de notre territoire. Durée : 4 h 30 A 18 h. Lieu du rendez-vous indiqué au moment de la réservation : 0820 2000 79

Joëlle Bourland, peintre Au Pilori, à Niort

TERRITOIRES DE VIE - Mai - Juin 2011 - >> 48

19



Territoires de Vie N°48