Issuu on Google+

N°214 - Du 14 au 20 janvier 2011

Retrouvez-nous sur www.agglo-choletais.fr

Voeux

oeux

2V 0120111

mon engagement is ta ole Ch s de ble em ns l’e à er rm ffi réa ite ha En ce début d’année, je sou du Choletais. n tio ra mé glo Ag d’ té au un mm Co la de nt me indéfectible pour le développe re quotidien. vot le dè mo C CA la nt, me ne on vir en t, en em ag Transports, économie, amén eize communes, Tr ut. éva pr i qu é rit ida sol de ipe inc pr le rs jou Treize comme une. C’est tou chacune de nos e qu in af t en rim xp s’e i qu tif lec col du s sen c’est l’esprit d’équipe et le s collègues élus, me ec Av e. oir rit ter du ble em ns l’e de t en em nn communes contribue au rayo éfice de tous. bén au ire uta na mu com rêt nté l’i er rch he rec de r nous nous efforçons chaque jou harmonieux du et nt ére coh nt me pe op vel dé un re ett rm pe de Notre responsabilité d’élu est et de réussites. es tiv tia ini d’ u rea ter , dir an gr à lé pe ap ir, ven territoire, un territoire en de publique. n tio ac tre no ide gu i qu ale ori rit ter e nc ére coh C’est cette de résister. et rm pe us no i qu x ieu on rm ha nt me pe op vel dé C’est notre rs en 2011. jou tou et e cor en ns ero ill va tra us no e qu r ssi C’est avec l’audace pour réu ces hebdo,mes en rg ne Sy de rs teu lec les s tou à ts me ns tra En cette nouvelle année, je meilleurs voeux de santé, bonheur et réussite. Très belle année 2011 !

Gilles Bourdouleix ération du Choletais Président de la Communauté d’Agglom Maire de Cholet Député


Quoi de neuf ? À la découverte du hockey luge…

© D. R.

HCC, de cette journée de découverte se tenant ce mercredi 19 janvier aux patinoires GlisséO. Outre la mobilisation du HCC et du complexe piscinespatinoires GlisséO, l’association Gliss’in, le Comité départemental Handisports du Maine-et-Loire, la ligue Pays de la Loire de Hockey sur Glace et le Comité Régional Handisports sont également partie prenante dans la mise en place de ce temps fort dédié au hockey luge. Une promotion d’une discipline à part entière pour laquelle le Hockey Club Choletais fait office de précurseur. En effet, c’est au sein du club local qu’a vu le jour en 2009, en France, la première équipe de licenciés en hockey luge. Une naissance issue «de plusieurs années d’implication et de collaboration entre le HCC, la Ligue des Pays de la Loire de Hockey sur Glace, le complexe GlisséO, ainsi - et surtout - que l’association Gliss’in qui s’illustre comme l’initia-

En cette nouvelle année, le Hockey Club Choletais (HCC) innove en organisant, le mercredi 19 janvier prochain, une journée de découverte du hockey luge au sein des patinoires GlisséO. Une première illustrant tout le volontarisme et le dynamisme du HCC pour porter haut une discipline - bien que para-olympique - encore trop méconnue. Détails. «Faire connaître le matériel et montrer la pratique du hockey luge aux personnes en situation de handicap des différents centres et associations de la région», voici l’objectif, affiché par Rodolphe Intsaby, président du

trice et le fer de lance depuis 2003 du développement du hockey luge» précise Rodolphe Intsaby. Cette dernière a, notamment, financé six des 13 luges au gré de différentes actions ; le reste du matériel ayant été acquis en partie grâce au soutien de la Ligue pour permettre la promotion auprès des autres clubs et structures. À cet effet, le HCC s’investit pour favoriser la sensibilisation de l’accès à la pratique - aussi sportive que détente et loisir - de la glisse pour les personnes en situation de handicap. Et la journée de découverte de ce 19 janvier entend y répondre parfaitement avec au programme «la présentation du matériel, la découverte du hochey luge avec l’école de glace du club, puis sa pratique, encadrée par des entraîneurs diplômés» explicite le président. Gageons que cette première journée de promotion trouvera plein écho pour le développement du hockey luge. Infos : Hockey Club Choletais GlisséO au 02 41 71 64 20

Avec 1 800 gymnastes - filles et garçons âgés de 10 ans à une vingtaine d’années - et près de 5 000 spectateurs attendus les vendredi 3, samedi 4 et dimanche 5 juin prochain à la Meilleraie, la finale de la Coupe de France et le championnat de France par équipe représente, pour la section gymnastique de la JF, un événement de taille non seulement au plan sportif mais également en terme d’organisation. Un dernier point sur lequel

Vincent Boussais, trésorier et chargé de la communication, souhaite attirer l’attention afin de mobiliser «le plus grand nombre de bonnes volontés pour apporter une aide par demijournée, durant les trois jours de compétition, mais également en amont». Plus explicitement, «les besoins se feront sentir au niveau de la billetterie, du bar, de la sécurité-contrôle, du transports des officiels… Des bénévoles qui seront également les bienvenus dès le lundi 30 mai afin de soutenir la préparation des différentes salles avec l’installation du matériel mis à disposition par plusieurs partenaires via la Fédération Française de Gymnastique». Toute une logistique à mettre en place et à assurer pour laquelle la section bénéficie «du précieux savoir-faire de la JF Omnisports, qui a prouvé toute sa compétence en la matière avec, notamment, l’organisation du Cholet Mondial Basketball». Côté compétition, se tiendront donc, durant ces trois jours en journée, les finales du championnat de

France par équipe et point d’orgue du week-end : le samedi soir verra se dérouler la finale de la Coupe de France où quatre équipes féminines et quatre équipes masculines en lice en découdront. Du haut niveau voire du très haut niveau, voilà ce que préfigure ce beau rendez-vous sportif. Alors prenez d’ores et déjà date et surtout d’ici là portez-vous bénévole ! Infos pour devenir bénévole : Télécharger un bulletin sur : www.jfgymfrance2011.com Jeune France au 02 41 49 06 30

Un battle amateur de danse hip-hop Amateurs de danse hip-hop, ce rendez-vous est organisé pour vous. L’Association Hip-hop Choletaise propose un Battle le samedi 15 janvier qui donnera accès au HotMilk Break Battle, le samedi 19 mars prochain, parmi les 16 meilleurs groupes français. Le samedi 15 janvier, l’Association Hip-hop Choletaise, en partenariat avec la Communauté d’Agglomération du Choletais et le centre social du Verger, propose un Battle amateur de danse hip-hop regroupant les meilleurs groupes de la région. Cette rencontre, dont l’entrée sera 2

minute

Réservez vos places pour la Folle Journée ! Consacrée à la musique germanique post-romantique, la Folle Journée (lire Synergences hebdo N°213) ouvre sa billetterie à partir du jeudi 13 janvier. Réservez vos places à l’accueil de l’Office de Tourisme du Choletais : le jeudi 13 janvier, de 13 h à 19 h (accueil exclusivement réservé à la billetterie Folle Journée) et le vendredi 14 janvier, de 14 h à 18 h 30 ; ou par téléphone ou par courriel (confirmation obligatoire par courrier) : le vendredi 14 janvier, à partir de 14 h. Afin de satisfaire un maximum de spectateurs, le nombre de places sera limité (par personne et par concert) à quatre pour les spectacles au théâtre Interlude et à l’église SaintPierre et à deux pour les représentations au Jardin de Verre et à la Chapelle Saint-Louis. Les programmes complets sont disponibles à l’Office de Tourisme du Choletais, 14 av. Maudet à Cholet.

Cinémovid’art

Gym : avis aux volontaires ! En organisant - du vendredi 3 au dimanche 5 juin prochain à la Meilleraie - la finale de la Coupe de France et le championnat de France de gymnastique à la Meilleraie, 2011 restera à coup sûr dans les annales de l’histoire de la section gym de la Jeune France (JF). Une double compétition d’envergure à porter pour laquelle la section, présidée par Sylvie Mollé, appelle à la mobilisation de tous, soit 300 bénévoles.

D ernière

gratuite, se déroulera au centre social du Verger, rue du Bois Régnier, de 14 h 30 à 18 h. Le vainqueur de cette rencontre sera ensuite qualifié pour participer au HotMilk Break Battle, qui aura lieu le samedi 19 mars prochain au Jardin de Verre, avec les 16 meilleurs groupes français. Cet événement est organisé dans le but de mettre en valeur les pratiques amateurs de danse hip-hop dans la région. Infos : Antoine Thibaud Tél. : 06 74 73 58 18 antoine.thibaud@hotmail.fr N°214 . Du 14 au 20 janvier 2011

Chaque deuxième et quatrième jeudis de chaque mois, à 20 h 30, le Ciné-club choletais et Cinémovida proposent une séance intitulée Cinémovid’art. Ainsi, jeudi 13 janvier, la projection du film Nostalgie de la lumière (documentaire de Patricio Guzmán, l’un des principaux chroniqueurs cinématographiques de l’histoire contemporaine chilienne - durée 1 h 30) sera suivie d’un débat animé par Jeannette et Luis Figueroa, choletais chiliens depuis 1976. «Au Chili, à trois mille mètres d’altitude, les astronomes venus du monde entier se rassemblent dans le désert d’Atacama pour observer les étoiles. C’est aussi un lieu où la sécheresse du sol conserve intacts les restes humains : en particulier ceux des prisonniers politiques de la dictature. Tandis que les astronomes scrutent les galaxies les plus éloignées en quête d’une probable vie extraterrestre, au pied des observatoires, des femmes remuent les pierres, à la recherche de leurs parents disparus sous la dictature de Pinochet.» Tarif unique : 4 €.

L’assurance dépendance Pour qui ? Pour quoi ? Au sein de notre société les personnes du 4ème âge sont de plus en plus nombreuses et le risque d’entrée dans la

dépendance augmente avec elles. En 2006, en Maine-et-Loire, on recensait 11 780 personnes âgées dépendantes, 53 % vivaient à leur domicile et environ 47 % étaient accueillies en institutions. Selon le projet de vie de ces personnes, vivre à domicile ou en établissement, la question de la prise en charge financière se pose. Afin d’apporter des réponses, le CLIC IGÉAC (Centre Local d’Information et de Coordination Instance GÉrontologique de l’Agglomération Choletaise) propose deux réunions, dont l’entrée est libre et gratuite, animée par la Confédération Syndicale des Familles le lundi 17 janvier à 15 h, à la mairie de Toutlemonde, 3 rue Marthe Formon, et le jeudi 20 janvier à 19 h, au centre social du Verger, rue du Bois Régnier à Cholet. Infos : CLIC IGÉAC, 24 av. Maudet à Cholet Tél. : 02 41 30 26 34 clic-choletais@wanadoo.fr

Nuit des ambassadrices Le samedi 19 février, la salle des fêtes de Cholet accueillera la Nuit des ambassadrices de la Ville de Cholet. La soirée spectacle se déroulera, à partir de 21 h, dans une ambiance cabaret et verra l’élection de trois ambassadrices, futures représentantes de la Ville de Cholet, parmi des jeunes filles nées en 1991 et 1992, habitant Cholet ou Le Puy-Saint-Bonnet. Les réservations seront ouvertes à partir du lundi 17 janvier auprès de l’Office de Tourisme du Choletais, 14 av. Maudet à Cholet. Tél. : 02 41 49 80 00. Tarifs : 25 € adulte, 12 € moins de 12 ans.

Boutique de Gestion : nouveau nom Le réseau national de Boutique de Gestion devient BGE et en conséquence, la Boutique de Gestion Anjou devient donc BGE (Boutique de Gestion pour Entreprendre) Anjou. Au-delà de ce changement, la mission demeure d’accompagner chaque porteur de projet de création et/ou de reprise d’entreprises, le former à son métier de chef d’entreprise et sécuriser son acte entrepreunarial. Infos : BGE Anjou - 32 bis rue Nationale - Cholet. Tél. : 02 41 66 52 52 ou bgcontact@bganjou.com

Record absolu à GlisséO ! 2010 aura été l’année du record absolu concernant les entrées, depuis l’ouverture en 2002, aux patinoires du complexe sportif GlisséO (hors clubs et scolaires). En effet, au cours des douze mois de l’année écoulée 79 687 entrées ont été enregistrées, soit plus 22,22 % par rapport à 2009. Pour ce qui est des piscines, cellesci comptabilisent 185 335 entrées (moins 7,36 % comparé à 2009). Cette baisse est due à une mauvaise météo au mois d’août (moins 9 453 entrées en comparaison à l’année 2009).


La vie du territoire… à Cholet Nouvelles et poésies pour débuter 2011

À la MFR, après avoir choisi un public spécifique (enfants, personnes âgées, personnes handicapées), les élèves travaillent en partenariat avec différentes structures, telles que les centres de loisirs de la Communauté d’Agglomération du Choletais, l’ÉSAT ADAPEI de Cholet, le SDIS, la Stella Sport de La Romagne, etc. Après la 3ème, des Projets d’Utilité Sociale sont menés et réalisés dans

(CLasse d’Intégration Scolaire) de Beaupréau leur a permis de rencontrer un public jeune handicapé avec qui ils ont créé des bricolages de Noël. Cette action leur a montré la réalité et les difficultés du travail en groupe pour mener un projet de A à Z» précise encore le directeur. Enfin, deux jeunes filles de Bac Pro ont concouru et représenté la MFR Le Vallon aux Olympiades Régionales des Métiers au Mans. Elles ont obtenu la médaille de bronze dans le secteur Aide à la Personne. Enfin «l’initiation à la Langue des Signes Française (LSF), la sensibilisation à la Déficience Auditive et Visuelle sont au cœur de nos formations Services Aux Personnes. Ceci se fait en partenariat avec le Centre Charlotte Blouin et l’Institut Montéclair d’Angers» conclut Serge Le Bras. La MFR Le Vallon sera présente au Carrefour de l’Orientation, des Métiers et de l’Entreprise. Infos : MFR Le Vallon - Rue des Sports 49740 La Romagne Tél. : 02 41 75 61 33 mfr.la-romagne@mfr.asso.fr www-mfr-levallon.fr Portes ouvertes : Ven. 28 janvier, de 17 h à 20 h. Sam. 29 janvier, de 9 h à 17 h. Ven. 18 mars, de 17 h à 20 h. Sam. 19 mars, de 9 h à 17 h.

Les débuts de l’industrie textile choletaise Dans un coin du musée… cette nouvelle rubrique propose de découvrir les trésors cachés des Musées de Cholet. La première série sur le tissage évoquera l’histoire du textile, les mouchoirs anciens et contemporains et les métiers liés au tissage.

Tout est réalisé à la main, le filage de la laine et du lin ainsi que le tissage en cave, dans des conditions d’humidité, nécessaires aux fils mais pénibles aux hommes. Quelques maisons de tisserands subsistent encore dans Cholet.

Les Musées de Cholet conservent des objets qui évoquent tout un pan de l’histoire choletaise. Le métier à tisser à bras (voir carte postale) est emblématique d’une activité textile antérieure à l’industrialisation. À partir du XVe siècle l’usage des textiles se généralise. L’augmentation des rendements agricoles rend possible le développement de cultures textiles. La transformation se dissémine dans les campagnes.

À la veille de la Révolution

La manufacture Au milieu du XVIIe siècle, les marchands fabricants achètent le fil qu’ils fournissent aux tisseurs à domicile disséminés dans la campagne. Ces marchands commercialisent toiles et mouchoirs, dont ils assurent le blanchiment. Ce système de manufacture perdurera dans les Mauges jusqu’au XIXe siècle.

Dans le Choletais, on file la laine avec des rouets. Or, en 1786, le Traité de libre échange livre l’industrie textile française à la concurrence anglaise. Les Anglais ont une avance technologique considérable et donc des prix de revient plus bas. La filature au rouet ne peut lutter contre la Spinning Jenny anglaise. Aussi, l’industrie choletaise est-elle fragilisée.

1796-1806 : la reconstruction Une médaille (voir encadré rouge) remise en 1802 à 11 négociants choletais lors de l’exposition de l’industrie française symbolise la reconstruction de l’industrie textile des Mauges. Le Choletais, théâtre des Guerres de Vendée, sort exsangue de la période révolutionnaire. Onze notables vont reconstruire l’industrie textile. Ils ont bénéficié en 1796, d’un prêt d’État de

© Mathilde Richard

Dans un coin du musée…

© Tisseur en cave - collection.MAH

sept ans, sans intérêts, hypothéqué sur leurs biens. Une aide à la reconstruction avant l’heure ! Ces marchands fabricants remplacent les métiers détruits et embauchent des tisserands bien payés pour faire revenir la main d’œuvre. Évitant des investissements, ils distribuent le travail aux tisserands et aux blanchisseries. Ils achètent les deuxtiers des toiles produites, soutenant ainsi l’activité. Ils favorisent aussi l’essor des filatures industrielles en utilisant des fils de coton filés mécaniquement. Ils ont orienté l’activité textile vers des produits de grande consommation en coton (mouchoirs et siamoises) au détriment du lin. En dix ans, la compagnie des Mauges (les 11 associés) a relancé la manufacture de Cholet dans un climat serein. Elle fut dissoute une fois le prêt remboursé. Les Musées de Cholet N°214 . Du 14 au 20 janvier 2011

L’association Encres Vives, en partenariat avec la Ville de Cholet, propose son concours annuel de nouvelles et de poésies. Les écrits, qui s’articulent autour de différents thèmes, sont à produire jusqu’au dimanche 6 mars prochain. Comme chaque année, la Ville de Cholet et l’association Encres Vives proposent un concours de Nouvelles et Poésies aux habitants du Choletais et au-delà. «L’an passé, les candidats provenaient de 35 départements français et deux d’entre eux de pays européens» précise Guy Roy, président d’Encres Vives. Doté de prix, ce concours est ouvert à tous, poètes et nouvellistes, novices ou confirmés, selon les catégories et les thèmes suivants. Dans la catégorie Adultes, le thème des poésies

repose sur les «Vagabondages» et le thème des nouvelles s’articule ainsi «En arrivant chez elle la porte était ouverte…». Dans la catégorie Jeunes, un seul et unique thème est proposé pour les poésies et les nouvelles «Un bel avenir pour tous». Les membres de l’association Encres Vives invitent les poètes et nouvellistes du Choletais à participer à son concours. Les écrits sont à envoyer jusqu’au dimanche 6 mars auprès de l’association. À vos plumes… Infos : Guy Roy président d’Encres Vives Tél. : 02 41 65 09 69 encres.vives.cholet@orange.fr www.encres-vives.fr

Chiens mordeurs : les signaler Conformément à l’article L.21114-2 et premier alinéa de l’article L.223-10 et L.223-35 du code rural le maire de la commune doit être informé des faits lorsqu’un chien occasionne des blessures à une tierce personne. Explications. «Toute déclaration de morsure doit être transmise en mairie. Elle peut être effectuée soit par le propriétaire ou détenteur de l’animal, soit par un professionnel en ayant connaissance dans l’exercice de ses fonctions à l’exemple des vétérinaires ou services hospitaliers…» explique Jean Lelong, adjoint au maire de Cholet, en charge de la sécurité. En effet, «le propriétaire d’un animal ayant mordu ou griffé une personne ou un autre animal est tenu de le déclarer à la mairie de sa résidence. Une surveillance sanitaire obligatoire de l’animal se fait en première visite chez le vétérinaire de son choix le jour de la morsure ou dans les 24 heures, la seconde visite le 7ème jour après morsure et la troisième visite

15 jours après la morsure. Il est également procédé à une étude comportementale de l’animal, dont une copie est adressée au maire. Des mesures complémentaires peuvent alors être demandées au propriétaire du chien» détaille l’élu. «Au terme de la période d’observation, si l’animal ne présente pas de symptôme de rage, un certificat est rédigé par le vétérinaire dont trois exemplaires sont remis au propriétaire de l’animal. Ce dernier donnera un exemplaire à la victime, le second à la mairie et le troisième qu’il conservera» précise encore Thierry Roy, du service Sécurité des Biens et Personnes qui ajoute : «la non présentation de l’animal dans les délais prescrits sera signalée à l’autorité investie des pouvoirs de police ainsi qu’au directeur des services vétérinaires du département» et souligne que «les chiens sont toujours sous la responsabilité de leurs maîtres et qu’il incombe à ceux-ci de prendre toutes les mesures pour surveiller activement et efficacement leur animal».

>

Télégramme

À la Maison Familiale Rurale (MFR) Le Vallon à La Romagne, les élèves de 4ème et de 3ème bénéficient de modules d’ouverture à la culture et à l’environnement. Ils sont force de proposition et acteurs des recherches, de visites au Musée du Textile, à l’école de théâtre, dans le cadre du développement durable, par exemple. Focus.

le cadre de la formation Services Aux Personnes. «C’est ainsi que les jeunes ont pu mettre en place des actions avec les Restos du Cœur, Handicap International, O ma vie, La Croix Rouge, le Téléthon, Skol Né Pouiré en faveur de la scolarisation et l’éducation au Burkina Faso, etc. Les objectifs de ces projets sont avant tout une découverte associative, l’approche du public et des contextes sociaux différents. Ils enrichissent le parcours scolaire et l’approche personnelle des situations» explique Serge Le Bras, directeur de l’établissement. En formation Bac Pro SPVL (Services de Proximité et Vie Locale), les jeunes sont acteurs de projets au quotidien. En effet, leur statut de salariés en contrat de professionnalisation les amène à être sur le terrain, et en constante relation avec leurs partenaires. Ils doivent observer, constater et mener des projets répondant aux besoins des publics et de la structure tout en ayant la capacité d’analyser leur démarche. «Au cours de la formation à la MFR Le Vallon, les jeunes mettent aussi en place des actions. Une récente animation au CLIS

Télégramme

Les jeunes de la MFR Le Vallon, acteurs de projets sur le territoire

Dim.16 jan. : Journée mondiale du migrant et du réfugié

Après le mois de décembre (Journée internationale des migrants) et le mois de juin (Journée mondiale des réfugiés), c’est la troisième journée consacrée à cette problématique. La Journée mondiale du migrant et du réfugié est célébrée chaque troisième dimanche de janvier, à l’initiative de l’église catholique. L’engagement de l’église n’est pas nouveau et de nombreux prêtres et évèques prennent position, au nom des Droits de l’homme et du respect de la dignité humaine, à l’instar de Mgr Vingt-Trois, archevêque de Paris : «Le fait d’être en situation irrégulière ne fait pas perdre ses droits élémentaires à quelque personne que ce soit. (…) Nous voulons dire notre admiration et notre soutien aux chrétiens qui se mettent au service de leurs frères déplacés, avec un grand désintéressement personnel et associatif…».

3


La vie du territoire… dans nos communes I nfos - B rè ves La Séguinière Concours de palets Le club de football organise ce vendredi 14 janvier un concours de palets en doublette, avec trois palets par joueur. Le nombre d’équipes est limité à 48. Les inscriptions se feront à partir de 19 h, à la salle des fêtes, ou par téléphone. Infos et réservations au 06 88 45 61 11 Tarif : 5 € par joueur inscrit

Atelier théâtre pour adultes L’association Plaisir de Jouer propose de venir vous glisser dans la peau de personnages différents pour le plaisir du jeu et de la découverte. L’atelier théâtre pour adultes, animé par un professionnel, est ouvert à tous, même aux débutants. Dix cours de trois heures sont fixés, de 19 h 30 à 22 h 30, le mercredi. Un atelier improvisation débutera le mercredi 26 janvier prochain. Infos et inscriptions au 02 41 56 88 16 plaisirdejouer@gmail.com

La Tessoualle Rendez-vous théâtre à Tessallis Le prochain spectacle des Rendez-vous de Tessallis aura lieu ce dimanche 16 janvier, à 16 h. Le Théâtre de l’Enclin présentera Éclairs de lune, une fantaisie musicale et poétique, ainsi que La Sérénade, une pièce de Slawomir Mrozek. Infos et réservations : mairie au 02 41 56 32 74 La billetterie est ouverte les mercredis et vendredis aprèsmidi en mairie et le jour de la représentation, 30 min. avant le spectacle à Tessallis (sous réserve des places disponibles). Tarif unique : 4 €

Mazières-en-Mauges

Ça se corse pour l’Art Détracteur © D. R.

L’Art Détracteur, le théâtre de Mazières-en-Mauges, présente Ça se Corse, une comédie de Jean-Pierre Audier, à applaudir du samedi 29 janvier au dimanche 20 février, à la salle Saint-Jean. Soyez prêts pour les réservations ! Pour cette nouvelle saison, la troupe L’Art Détracteur a le plaisir de présenter Ça se corse, une comédie en trois actes de JeanPierre Audier. Élisa et Joseph ont gagné un séjour en Corse grâce à un concours dont les questions concernent la période du Premier Empire. Un couple vient habiter chez eux le temps de leur absence, la maison étant isolée. L’arrivée du gendre et de leur fille sur le point d’accoucher, celle de la peu patiente belle-mère de Joseph et plus tard du beau-père soi-disant sourd, l’irruption à chaque instant de la voisine envahissante, sans compter les événements extérieurs, vont sérieusement compromettre leur départ à chaque fin d’acte. Malgré toutes ces

péripéties, partiront-ils ? C’est ce que le public découvrira dans les dernières minutes de cette turbulente et joyeuse comédie. Quatorze représentations sont à l’affiche à la salle Saint-Jean : les samedis 29 janvier, 5, 12 et 19 février, à 20 h 30, les dimanches 30 janvier, 6, 13 et 20 février à 15 h, les mercredis 2, 9 et 16 février à 20 h 30, et les vendredis 4, 11 et 18 février à 20 h 30. Infos : www.lartdetracteur.fr Réservations : Des permanences auront lieu à la salle Saint-Jean, les samedis 15, 22 et 29 janvier de 10 h 30 à 12 h 30. Une permanence téléphonique se tiendra jusqu’au samedi 19 février, du mardi au vendredi de 18 h à 20 h 30. Tél. : 02 41 65 59 61

La Romagne

Représentations de Pause Caddie

Diffusion du film Le Perroquet rouge

dredi 21 janvier à 20 h 30, à l’Espace Galerne.

Le dimanche 23 janvier, à 15 h, à Tessallis, le Comité de jumelage propose un film de Dominik Graf Le Perroquet rouge, diffusé en version originale sous-titrée en français. «Au début des années 1960 à Dresde, Siggi, un jeune homme de 21 ans cherche du travail en ville et tombe amoureux d’une jeune femme qui l’entraîne au Perroquet rouge où l’on danse sur des tubes américains dans une semi-clandestinité.» L’entrée est gratuite.

CSI Ocsigène Couches lavables et massages Le Centre Social Intercommunal (CSI) Ocsigène propose l’atelier Les couches lavables, pourquoi pas ! pour parents et futurs parents, le mardi 18 janvier, à 20 h 30, au CSI Ocsigène à Saint-Léger-sous-Cholet. Cet atelier permettra de répondre aux questions, telles que : Est-ce compliqué ? Où en acheter ? Comment cela s’entretient-il ? Et emmenez vos modèles si vous en avez ! Un autre atelier, qui lui est consacré au massage de bébé est également proposé. Il se tiendra le vendredi 21 janvier, de 9 h 30 à 10 h 30, à la Maison de l’enfance de Saint-Léger-sousCholet. Cet atelier vous permettra de partager un moment privilégié de communication avec votre bébé, âgé de moins de neuf mois, à la date de l’atelier. Vous découvrirez en deux séances (la seconde aura lieu en février ou en avril prochains) quelques gestes pour favoriser le bien-être de votre bébé. Infos et inscriptions : Lionel Neau, coordinateur enfance-famille au CSI Ocsigène Tél. : 02 41 56 26 10 Tarifs : 1 € atelier couches lavables, 10 € atelier massage de bébé et 2 € adhésion au CSI.

Le Puy-Saint-Bonnet Concours de belote Le Club de l’Amitié organise son grand concours de belote inter-clubs, le mercredi 19 janvier à la salle conviviale. Les inscriptions sont prises à partir de 13 h 30.

4

Tarifs : 6,5 € adulte, 2,5 € enfant âgé de moins de 16 ans.

La pièce de théâtre Pause Caddie, de Jean-Charles Gaillard, sera présentée les samedis 15 et 22 janvier à 20 h 30, le dimanche 16 janvier à 15 h et le ven-

L’histoire de Pause Caddie met en exergue un caddie, objet banal dans notre société, qui revêt ici une importance particulière. Ce caddie est le bien le plus pré© D. R. cieux pour un couple de SDF, couple qui va se réfugier dans le hall d’un immeuble cossu. La femme est voyante, l’homme amnésique. Évidemment, leur

installation va provoquer de nombreux bouleversements pour les locataires de l’immeuble qui vont se retrouver dans des situations des plus cocasses. Pour l’interprétation de cette comédie, dix acteurs de la troupe sont réunis. Les représentations auront lieu à l’Espace Galerne les samedis 15 et 22 janvier à 20 h 30, le dimanche 16 janvier à 15 h et le vendredi 21 janvier à 20 h 30. Réservations : Du lundi au vendredi, de 19 h à 20 h, au 02 41 70 31 71 Tarifs : 7 € adultes, 4 € jeunes âgés de 12 à 18 ans et 2 € enfants âgés de moins de 12 ans.

La Tessoualle

Les Mots Tissés présentent L’atelier © D. R.

Les samedi 29 janvier et 5 février à 20 h 30 ainsi que les dimanches 30 janvier et 6 février à 15 h, la compagnie Les Mots Tissés jouera L’atelier de Jean-Claude Grumberg, à Tessallis. 1945, fin de la Seconde Guerre Mondiale. Dans un atelier de couture parisien, les bavardages, les rires, les chansons, les silences, les pleurs des uns et des autres illustrent les joies et les drames quotidiens et font rejaillir un passé parfois douloureux. Pendant que la France panse ses plaies, les années s’égrènent dans l’atelier et la page de la guerre se tourne petit à petit. Toujours entre émotion et humour, L’atelier, pièce de Jean-Claude Grumberg,

aux dialogues vifs et brillants est une chronique profondément humaine de la période d’après-guerre et reflète avec justesse la réalité de la vie ouvrière à cette époque. Avec une mise en scène de Benoît Guiton et Cathie Marchegay, la compagnie Les Mots Tissés en propose des représentations, à la salle Tessallis, les samedi 29 janvier et 5 février à 20 h 30 et les dimanches 30 janvier et 6 février à 15 h.

N°214 . Du 14 au 20 janvier 2011

Infos : www.les-mots-tisses.eg2.fr Réservations : samedi 15 janvier de 10 h à 12 h, à la salle Schuman Tarif unique : 4 €


Le Puy-Saint-Bonnet

I nfos - B rè ves

Cholet

Modification du Plan Local d’Urbanisme

Le May-sur-Èvre

Le Plan Local d’Urbanisme (PLU) a été approuvé par délibération du Conseil municipal le 9 mai 2005. Afin de prendre en compte des évolutions récentes d’urbanisation sur la commune associée du Puy-Saint-Bonnet et d’engager une première phase opérationnelle dans la Zone d’Aménagement Concerté (ZAC) du Val de Moine à Cholet, il s’avère nécessaire de modifier le PLU.

Pour son premier spectacle de l’année 2011, l’Espace Culturel Léopold Sédar Senghor invite les chansons décalées de Chasseloup, le samedi 15 janvier, à 20 h 30. Infos : Espace Culturel Léopold Sédar Senghor 4 rue des Tilleuls Tél. : 02 41 71 68 48 Tarifs : 13 € plein, 9 € réduit, 5 € jeune âgé de moins de 16 ans.

La modification n°9 du PLU porte sur deux objets. Le premier est l’évolution de

la zone 1AUd du Puy-Saint-Bonnet vers une zone UC : le secteur 1AUd de la commune associée du Puy-Saint-Bonnet étant aujourd’hui urbanisé, il s’avère nécessaire, de l’intégrer dans une zone urbaine, zone UC du PLU, dont la vocation est d’accueillir les constructions pavillonnaires résidentielles ainsi que les équipements d’accompagnement de l’habitat. Le second objet est la modification des orientations d’aménagement 1-4-2 de la ZAC du Val de Moine à Cholet et ajustements réglementaires de la zone 1AUd : ces orientations définissent les principes

d’organisation urbaine qui devront être respectés dans le cadre de l’aménagement de la ZAC. Ces orientations ont été définies afin de mettre en œuvre une approche environnementale de l’urbanisme. L’enquête publique aura lieu jusqu’au lundi 7 février. Le commissaire enquêteur assurera des permanences le samedi 15 janvier, de 9 h à 12 h et le lundi 7 février de 14 h à 17 h, à l’Hôtel de Ville de Cholet ainsi que le mercredi 19 janvier, de 14 h à 17 h, à la mairie du Puy-Saint-Bonnet.

Championnats régionaux de tir sportif

Le Tir Sportif de Cholet (TSC), la Ligue de tir des Pays de la Loire, Handisport et la Fédération Française de Tir organisent ces samedi 15 et dimanche 16 janvier, de 8 h à 18 h, au complexe sportif, les

Championnats régionaux de tir sportif, épreuve qualificative pour les Championnats de France. Parmi les centaines de sportifs qui concourront pour se qualifier aux championnats de France, plusieurs champions de France et des membres de l’équipe de France seront présents. Pour le club local, Odile Rouceau, plusieurs fois championne de France, fait figure de favorite ainsi que Christophe Guillet, récemment membre de l’équipe de France.

Une belle occasion pour découvrir la pratique du tir à 10 mètres avec arbalète field & match, carabine, pistolet précision, standard et vitesse, des sports qui demandent rigueur, concentration et une technique très complète. L’entrée est gratuite. Infos : http://www.tirsportifcholet.fr

L’école Jean Moulin en classe verte à Ribou

© D. R.

Tous les élèves de CM1 et CM2 ainsi que six élèves de la CLasse d’Intégration Scolaire (CLIS) ont participé aux classes vertes à Ribou pendant deux semaines. Retour sur un séjour riche en activités…

Pendant deux semaines, les CM2, les CM1 et six enfants de CLIS ont profité des installations de la base nautique de Ribou pour s’initier à la voile et au kayak. Dans la joie et la bonne humeur mais aussi avec un esprit studieux, les 39 élèves en CM2

de l’école sont restés une semaine, mercredi compris, en hébergement au Centre d’Initiation aux Sports de Plein Air (CISPA) à Cholet, comme cela se fait tous les ans. Au programme de cette classe verte à Ribou : voile, kayak, canoë, VTT et tir à l’arc. Tous les soirs, des parents volontaires venaient aider Fabienne Arial et Gilles Chambiron, les enseignants, à l’encadrement des enfants. À travers cette classe verte, les acquisitions visées sont principalement l’autonomie de l’élève, à savoir, quitter le milieu familial, respecter les règles de vie en groupe, et se produire devant un public ; la proximité géographique de Ribou permettant aux enfants de préparer un spectacle qui a été présenté à leurs parents le jeudi soir. Il s’agissait aussi de développer des méthodes de travail : observer, manipuler, expérimenter, rechercher des documents… Le groupe s’est montré aussi très enthousiaste et sportif ! L’art de joindre l’utile à l’agréable !

Heure du conte à la bibliothèque Tous les mercredis des vacances scolaires, Jacqueline, bénévole de la bibliothèque, conte des histoires qui font pétiller les yeux des enfants âgés de 3 à 8 ans. Lors de l’Heure du conte proposé le mercredi 22 décembre, les enfants ont entendu Le grain de riz d’Alain Gaussel et La nuit folle du petit Jésus de Nicholas Allan. L’Heure du conte est un moment d’écoute privilégié à l’issue duquel les bénévoles de la bibliothèque présentent

Nuaillé Exposition Circuit des Épouvantails

Le May-sur-Èvre Ces samedi 15 et dimanche 16 janvier, de 8 h à 18 h, au complexe sportif, se tiendront les Championnats régionaux de tir sportif à 10 mètres, avec arbalète, carabine et pistolet.

Chasseloup, chansons décalées

quelques nouveautés de la littérature enfantine et des jeux pour tous les sens. Ne manquez pas les rendez-vous fixés aux prochaines vacances pour entendre de nouveaux contes !

Découvrez ou redécouvrez en photographies le Circuit des Épouvantails qui a animé l’été dernier à travers les 13 communes de la Communauté d’Agglomération du Choletais. Elle est présentée à l’Espace Culturel de la Boissonnière du mercredi 19 au dimanche 30 janvier, de 15 h à 17 h les lundis et jeudis, de 11 h à 12 h les mardis et vendredis, de 11 h à 12 h et de 15 h à 17 h les mercredis, samedis et dimanches.

Saint-Christophe-du-Bois Le théâtre de la Doue sur scène La troupe du théâtre de la Doue prépare Panique avant l’heure de Franck Morellon, une comédie en deux actes délirante pour tout public. Les prochaines représentations auront lieu les vendredis 28 janvier, 4 et 11 février, les samedis 29 janvier, 5 et 12 février et les dimanches 30 janvier et 6 février prochains. Infos et réservations : à la salle du théâtre, le dimanche 16 janvier, de 10 h à 12 h et par téléphone, le mardi 18 janvier et le jeudi 20 janvier, de 18 h à 20 h au 02 41 56 83 39.

CSI Chloro’fil Dépan’nous Mamie Depuis quatre ans, le Centre Socioculturel Intercommunal (CSI) Chloro’fil propose un service de garde ponctuelle : Dépan’nous Mamie qui permet aux parents de trouver rapidement une solution à un problème inattendu (enfant malade ou assistante maternelle indisponible…). Cette aide est assurée par des bénévoles de différentes communes qui souhaitent entraider les familles. Si vous souhaitez participer ou bénéficier de ce service, contactez Corinne Vinet, animatrice enfance-famille au Centre Socioculturel Intercommunal Chloro’fil. Infos au 02 41 55 93 41

Les Rendez-vous doux doux Avec l’arrivée de la nouvelle année, le Centre Socioculturel Intercommunal (CSI) Chloro’fil présente sa nouvelle programmation pour les Rendez-vous doux doux. Les premiers ateliers débuteront à la fin janvier avec la découverte d’instruments de musique pour les enfants âgés de moins ou de plus de un an. Différents ateliers seront proposés aux familles tout au long de l’année : relaxation par le toucher, motricité libre du bébé, portage de bébé en toute sécurité (femmes enceintes), jeux de boîtes, cuisine, sortie à la bibliothèque, information pour les parents sur l’importance du livre. Infos et inscriptions : Corinne Vinet - CSI Chloro’fil - 40 bis rue de la Libération 49340 Nuaillé Tél. : 02 41 55 93 41 enfance.chlorofil@wanadoo.fr

Relaxation par le bien-être L’association Résonance et le Centre Socioculturel Intercommunal (CSI) Chloro’fil proposent une activité relaxation bien-être par la sophrologie, avec en nouveauté pour cette année 2011, la création d’une nouvelle séance le lundi soir. Ainsi, trois séances sont proposées tous les lundis à Nuaillé : le matin de 9 h 45 à 10 h 45, le soir de 18 h 30 à 19 h 30  et de 20 h 15 à 21 h 15, à la petite salle des expositions près de l’église. Il est encore possible de rejoindre un groupe. Infos au 02 41 55 96 56 N°214 . Du 14 au 20 janvier 2011

5


Dans les coulisses

Le Carrefour : une opportunité pou Dans le cadre du Carrefour de l’Orientation, des Métiers et de l’Entreprise, nous avons rencontré tous les chefs d’établissements des collèges et des lycées choletais afin de recueillir leur analyse sur cette période cruciale pour les jeunes, à savoir choisir une filière pour se former au mieux à un métier qui correspond à ses aspirations. Après le premier volet de cette série de reportages intitulé «L’orientation, c’est aussi une affaire de famille» (N°209), le second consacré à «Quel métier choisir ?… Pas facile quand on a 15 ans !» (N°212), voici le troisième et dernier volet pour lequel Jacques Mauger, directeur du lycée La Providence, et Michel Tricoire, directeur du lycée Jeanne DelanoueLes 3 Provinces, ont bien voulu répondre à nos questions avant que chacun découvre toutes les possibilités offertes dans le cadre de ce Carrefour qui ouvre ses portes ce jeudi 13 janvier pour ne les refermer que le samedi 15 janvier à 17 h. Des réponses qui offrent des éclairages avisés et qui doivent aider à mieux effectuer son choix.

Pourquoi et comment choisir une voie professionnelle ? 1.

Aujourd’hui, quelles sont les voies professionnalisantes pour les jeunes ? Michel Tricoire : Un jeune peut entrer à l’issue du collège dans la voie professionnelle, soit en l’abordant sous statut scolaire dans un Lycée Professionnel (LP), soit sous statut d’apprenti en Centre de Formation pour Apprentis (CFA). Ces deux voies conduisent aux mêmes examens, le Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) en deux ans ou le Bac Professionnel en trois ans. Elles ont pour objectif d’apprendre un métier tout en (re)prenant confiance en soi, grâce à la mise en valeur de nouvelles aptitudes non explorées auparavant, les aptitudes manuelles ou techniques. L’une comme l’autre des voies ne sont que des moyens pour atteindre un objectif, celui d’intégrer la vie active avec une qualification professionnelle reconnue. Il est important de noter que l’apprentissage peut s’aborder à tout niveau de formation, y compris, et de plus en plus, en enseignement supérieur.

6

Jacques Mauger : Les voies professionnelles sont sanctionnées par des diplômes de niveau V à I, c’est-à-dire du CAP au diplôme d’ingénieur en passant par le Bac Professionnel, le Brevet Professionnel, mention complémentaire, les Brevets de Techniciens Supérieurs (BTS), les Diplômes de Comptabilité et Gestion (DCG), les Diplômes Supérieurs de Comptabilité et Gestion (DSCG), les Diplômes Universitaires de Technologie (DUT) et les Licences Professionnelles. Pour le post 3ème, deux voies sont possibles et sous deux statuts différents. Concernant les voies, tout d’abord le CAP en deux ans et le Bac Professionnel en trois ans. Ce qui remplace les CAP en deux ans auxquels s’ajoutaient les Bac Pro en deux ans aussi. Voyons les statuts maintenant. Il convient de distinguer, d’une part le statut «Scolaire en lycée professionnel» avec une alternance en milieu professionnel, soit le CAP avec 16 semaines en entreprise sur les deux ans de formation et le Bac Professionnel avec 22 semaines en entreprise sur les trois ans de formation, et d’autre part, le statut de «Salarié en qualité d’apprenti» avec un contrat de travail entre un jeune (16 à 25 ans sauf dérogation) et un employeur à durée déterminée (CDD de un à trois ans en fonction de la spécialité et de la qualification préparée). Ce statut comprend une succession alternée d’une semaine sur deux, ou sur trois, de périodes effectuées dans une entreprise pour l’activité professionnelle pratique et en centre de formation pour suivre les cours de culture générale et technique théorique. Ces deux statuts sont accessibles pour chacune des voies du niveau V au niveau I.

2.

Quels sont les atouts, voire les limites, de chacune d’entre elles ?

Michel Tricoire : La formation en lycée professionnel suit le rythme scolaire avec l’alternance de cours théoriques et de travaux pratiques, de formations en entreprise… et de congés scolaires. La formation par apprentissage suit le rythme du monde du travail avec un contrat de travail, des horaires correspondant à l’activité professionnelle et des congés annuels. Ces deux moyens de formation ont chacun des particularités. C’est surtout le profil de l’apprenant et le type de métiers préparés qui feront que l’un ou l’autre des moyens sera plus approprié. Ainsi, un lycéen continuera à vivre sa formation sur le même principe qu’en collège (jeunes de son âge, vie en classe… même si les méthodes pédagogiques sont différentes : basées sur le concret – travail en petits groupes – projets collectifs…) Un apprenti vit dans un monde d’adulte, il lui faut avoir un degré d’autonomie et de maturité suffisant pour intégrer l’alternance entre les périodes en entreprise et celles en centre de formation. Il doit accepter les contraintes de la vie en entreprise. Titulaire d’un contrat de travail, le contrat d’apprentissage, il doit se soumettre au règlement intérieur de l’entreprise (horaires, congés annuels…). Jacques Mauger : Les atouts, d’une part pour la formation en milieu scolaire, sont les suivants : l’aide à la scolarisation par un suivi quotidien compte tenu de la continuité des cours, un travail personnel à faire est à réaliser dans un délai assez court, l’approche large de la profession dans toutes ses spécificités, une plus grande possibilité de poursuite de formation en fin de cycle (sous l’un des deux statuts), un temps de formation de culture générale et technique théorique important pour une plus grande adaptation dans le futur et un temps de stage appelé Période de Formation en Milieu Professionnel (PFMP) non négligeable, à savoir cinq mois et demi sur les trois ans. Pendant cette période le jeune est toujours sous statut scolaire, auquel il est souvent ajouté un temps d’expérience (pendant les congés des salariés) faisant suite à une bonne implication du stage. D’autre part, les atouts pour la formation en qualité d’apprenti sont : une rémunération en contre-partie du contrat de salarié, un temps de formation professionnelle pratique plus importante en entreprise, un épanouissement professionnel si le choix correspond bien au profil du jeune et une forte probabilité de trouver un emploi après un contrat d’apprentissage réussi. Quant aux limites l’approche du métier est très générale, intéressant pour un large choix en fin de formation mais présentant une limite pour un jeune en recherche très précise, ceci dans le cadre de la formation en milieu scolaire. Par ailleurs, pour la formation en apprentissage, les limites se, situent

N°214 . Du 14 au 20 janvier 2011

au niveau de la nécessité d’une bonne autono prendre en compte la scolarité qui doit être l (diplôme identique), au niveau de la difficulté ap entreprise de se plonger dans les cours, à l’étalem entre deux périodes au centre de formation qu trois semaines. Ce travail n’est entrepris que trè rendre et les informations peuvent être oublié Pro étant sur trois ans, les entreprises ne souha durée et préfère un cycle de deux ans que l’on tr jeune entreprend une seconde (professionnelle en deux années le Bac Pro. Une attention particulière est portée aux jeune un choix d’apprentissage, tant que le contrat d’a il est très prudent de s’inscrire dans un lycée a «choisie» à la rentrée suivante.

3.

Selon vous, quels sont les critères qui terminer le choix d’un jeune pour telle ou t

Michel Tricoire : Dans l’un comme dans l’autr prime. Celui-ci doit être bien construit et réfléc serait une vision à court terme que de se déterm intérêt immédiat (établissement de proximité, p rémunération de l’apprenti, vacances scolaires… La finalité est bien le domaine professionnel o d’insertion professionnelle. Il est important de bi sur ses goûts, ses aptitudes et de prendre le tem motivé et volontaire, donc travailleur, et auton voie qu’il aborde.

Jacques Mauger : Pour une formation en app et mature, bien connaître le métier choisi avan formation en lycée : avoir un projet professionne temps est consacré au domaine professionnel p volontaire pour un travail régulier.

4.

Existe-t-il des filières pertinentes par r

Michel Tricoire : Certains métiers se découvren scolaire, ce sont ceux pour lesquels la princip «technique» et demande une réflexion et une an s’abordent plus fréquemment par apprentissag les compétences sont d’abord manuelles, néce savoir-faire que l’on «apprend en faisant».

Jacques Mauger : Une filière pertinente c’est a un métier et la motivation voire la passion, il interpeller les professionnels, les établissemen filières méritent une première partie sous statut minima, par exemple le tertiaire permet ensuite supérieure soit en alternance soit en statut scola

5.

Quelles sont les principales différence l’alternance ?

Michel Tricoire : L’apprentissage n’est qu’u L’alternance existe sous statut scolaire, Par e années de Bac Pro un lycéen sera pendant pre dans le cadre de sa formation. D’autre part, il exi le contrat de professionnalisation également par les entreprises. Par exemple, notre centre compter du mois de septembre 2011 un BTS e professionnalisation.

Jacques Mauger : La formation par alternance e formes dès lors qu’il y a simultanément un trav en établissement qu’il soit lycée professionnel, de formation ou université. Donc un CAP, un


ur prendre votre avenir en main…

omie et d’une maturité pour la même que dans un lycée près une journée de travail en ment de son travail personnel ui a lieu toutes les deux voire ès peu de temps avant de le ées. En outre, le nouveau Bac aitent pas s’engager sur cette rouve soit avec un CAP, soit le e ou générale) pour terminer

es et aux parents lorsqu’il y a apprentissage n’est pas signé afin de s’assurer d’une place

i peuvent, en priorité, dételle voie ?

re des cas, c’est le projet qui chi. Il serait imprudent et ce miner par opportunité ou par place chez un maître de stage, …). ou le métier dans un objectif ien se connaître, de s’appuyer mps de la réflexion. Un jeune nome réussira quelque soit la

sont des formations en alternance. La formation en contrat d’apprentissage est une des possibilités de l’alternance qui se définit par un contrat de travail entre un jeune, un employeur et inscrit dans un Centre de Formation d’Apprentis, il est salarié.

6.

Au regard de votre expérience, quels conseils donneriez-vous aux jeunes et à leurs familles pour choisir au mieux leur orientation ? Michel Tricoire : Il faut se méfier des solutions toutes faites. La période de l’orientation est par essence faite d’inconnues, donc source d’inquiétudes. Pour autant il faut essayer de la vivre sereinement en partageant la réflexion, en évitant de mettre une trop forte pression sur les frêles épaules d’un jeune de 15 ans. Il n’y a pas forcément de solution unique mais souvent plusieurs bonnes solutions. Combien d’adultes se disent : «Ah, j’aurai pu exercer aussi ce métier !». Le droit à l’erreur existe. Par ailleurs, chaque jeune se doit d’avoir de l’ambition pour sa future vie professionnelle. On ne regrette jamais d’avoir essayé, on regrette plus souvent de ne pas avoir osé. Et quand on aura choisi sa formation, il faudra s’y investir complètement et donner le meilleur de soi-même. Enfin la formation professionnelle n’est jamais terminée, elle nous accompagne tout au long de notre vie professionnelle. Jacques Mauger : Il convient de ne pas hésiter à aller à la rencontre des professionnels, se déplacer lors des portes ouvertes des établissements de formation pour entendre, voir et comprendre dans le concret ce que représente le métier et/ou la formation. Surtout il ne faut pas forcer la main pour un métier qui ne plaît pas, le jeune ira dans la grande majorité des cas à l’échec. Ne pas hésiter aussi à demander à réaliser un stage en milieu professionnel et en entreprise pour un temps de découverte afin de se rendre compte de la réalité. Rien ne sert de mettre la pression mais il ne faut pas attendre le mois de juillet pour se renseigner.

prentissage : être autonome nt de s’engager et pour une el dans la mesure où 50 % du pratique et théorique et être

rapport à l’alternance ?

nt plus facilement sous statut pale compétence est d’ordre nalyse conséquente. D’autres ge, ce sont les métiers dont essitant une dextérité, ou un

avant tout la rencontre entre l faut donc ne pas hésiter à nts de formation. Certaines t scolaire pour avoir les bases de poursuivre une formation aire.

es entre l’apprentissage et

une forme de l’alternance. exemple, au cours des trois esque six mois en entreprise iste d’autres contrats comme t très reconnu et apprécié e de formation proposera à en Hôtellerie-Restauration en

est pratiquée sous différentes vail en entreprise et un travail lycée technologique, centre Bac Pro ou un BTS en école

Trois bonnes raisons de visiter le Carrefour :

Un cycle de Tables rondes…

Synergences hebdo : John Davis, comme les années précédentes, vous pilotez cette 5ème édition du Carrefour de l’Orientation, des Métiers et de l’Entreprise. Pouvez-vous donner trois bonnes raisons de visiter ce Carrefour ? John Davis : La première bonne raison est qu’aujourd’hui, pour les jeunes, il faut se préparer en amont et bien réfléchir à son choix d’orientation. Le Carrefour est une opportunité évidente pour préciser et affiner ce choix. Par ailleurs, nous sommes très précisément dans la période de l’année où les futurs bacheliers doivent acter leur choix. La seconde bonne raison est la grande diversité et la qualité de l’offre de ce Carrefour 2011 avec 220 établissements de formation, universités, grandes écoles, classes préparatoires, les formations générales, technologiques et professionnelles, les écoles spécialisées, ce sont aussi 25 filières professionnelles représentées et donc l’opportunité d’échanger avec pas moins de 400 professionnels mobilisés en la circonstance. Soulignons aussi la présence de 65 entreprises du territoire permettant un lien direct avec des recruteurs potentiels. Enfin, la troisième bonne raison est la possibilité «d’aller au fond des choses» grâce à un cycle de Tables rondes, ce qui est une nouveauté, tables rondes proposées aux actifs et demandeurs d’emploi au cours de la journée de vendredi et aux jeunes et leurs parents le samedi.

Table ronde-événement le samedi à 15 h (Espace blanc - Chapiteau à l’entrée du site) Les proviseurs et directeurs de nos établissements et lycées s’engagent ! En effet, ils participeront à une Table ronde-événement intitulée :

Vendredi 14 janvier :

Réussir autrement ou «Mais qu’est-ce que l’on va faire de lui ?»

… dédiées aux demandeurs d’emploi et aux actifs 14 h : Évolution de la carrière professionnelle et réorientation 15 h : Handicap… les entreprises s’engagent 16 h : Création et reprise d’entreprises

Samedi 15 janvier : … dédiées aux jeunes et à leurs familles 9 h 30 : Les carrières du sanitaire et du social. Services à la personne.

Votre jeune ne sait pas quoi faire, le système scolaire ne lui convient pas, les résultats sont difficiles… Vous êtes inquiets et pourtant, malgré cela, les possibilités de s’épanouir dans la vie professionnelle sont nombreuses comme ils sont nombreux les cas de personnes ayant fait de très bonnes études et qui, plus tard, ont fait le choix de voies atypiques. Pour en parler avec vous, les proviseurs et directeurs d’établissements et lycées : Sandrine Capel, directrice d’Eurespace, Claire Vial, proviseur du lycée Europe Robert Schuman, Jacques Corbin, proviseur du lycée Fernand Renaudeau-La Mode, Jean-Pierre Croissant, directeur du lycée Sainte-Marie, Jacques Mauger, directeur du lycée La Providence, Michel Tricoire, directeur du lycée Jeanne Delanoue-Les 3 Provinces et de nombreux témoignages.

10 h 30 : L’innovation au cœur des métiers de l’industrie 11 h 30 : Développement durable : les métiers de demain

Horaires :

14 h : Les métiers du tourisme

Jeudi 13 et vendredi 14 janvier : de 8 h 30 a 17 h Samedi 15 janvier : de 9 h a 17 h

15 h : Réussir autrement ou «Mais qu’est-ce que l’on va faire de lui ?» 16 h : Les métiers de l’international et la mobilité à l’étranger

Entree gratuite Parking gratuit assure

Plus d’infos sur votre mobile* *Nécessite un smartphone disposant d’une connexion internet (WiFi ou 3G) et d’une application de lecture des tags. Pour la télécharger, rendez-vous sur l’applistore de votre mobile et téléchargez l’application Mobiletag.

N°214 . Du 14 au 20 janvier 2011

7


Rencontre...

Projecteur sur Jardin, Bouilloire et Étincelles Espace éducatif, artistique et culturel du Jardin de Verre, Jardin, Bouilloire et Étincelles propose un dispositif souple d’actions et d’interventions avec des groupes scolaires ou des groupes associatifs. Zoom sur cet espace et sur les différentes formules qu’il propose à travers l’École du spectateur et l’accompagnement éducatif.

L’École du spectateur Elle s’adresse aux collégiens et lycéens et permet d’ouvrir les classes à la culture à travers des ateliers afin de mieux appréhender les quatre créations qu’ils verront durant l’année. Avant ou après un spectacle, l’atelier Jardin des regards offre l’opportunité de découvrir des textes et de les mettre en jeu, de procéder à des lectures d’images (affiches, photos…), d’exploiter des documents spécifiques aux métiers du spectacle… Des ateliers chorégraphiques sont également envisageables, en lien avec la compagnie Yvann Alexandre. L’atelier Faire des étincelles propose de réaliser, en partenariat avec la salle, des carnets de résidence, des programmes distribués les soirs de spectacle, des interviews d’artistes, des dossiers de presse, d’organiser des débats, de lire, de façon plus technique, un plan de feux et d’étudier un éclairage particulier sur la scénographie et les costumes avec une professionnelle. Au sein de l’École du spectateur, la découverte du Jardin de Verre, lieu de spectacle, est bien entendu primordiale. Les jeunes découvrent les coulisses, les personnes qui y travaillent, rencontrent les professionnels du spectacle vivant, dont le régisseur, la costumière, le décorateur… D’une manière ludique, créative et artistique, cette École du spectateur rend les jeunes curieux et attentifs pour qu’ils deviennent des spectateurs en éveil, disponibles et exigents envers les artistes et leurs créations. Au cours d’une saison, le Jardin de Verre met ainsi en place près de 80 ateliers et accompagne quelque 600 élèves. Des ateliers de formation

sont également ouverts aux enseignants et aux animateurs d’ateliers théâtre.

L’accompagnement éducatif À travers les Heures d’étonnement et dans le cadre de la programmation (spectacles, résidences, créations), le Jardin de Verre propose un rendez-vous régulier - tous les 15 jours sur le temps extra-scolaire - pour un moment d’échanges et de rencontres autour de la création artistique en général ou un temps ludique et pédagogique d’ouverture sur les arts et la création contemporaine. Des artistes, des acteurs du spectacle vivant (photographe, sonographe, danseurs, circassiens…) animent des ateliers, des rencontres, des discussions… que les élèves retracent sous forme d’articles diffusés sur leur blog, de photos, de carnets de bord, de poèmes, etc. À ce jour, ce partenariat éducatif s’élabore dans le cadre d’une convention passée avec le collège Colbert et le lycée La Providence. Il est évidemment envisageable avec d’autres établissements. À travers Décibels, le Jardin de Verre, avec le soutien de la Région des Pays de la Loire, accompagne également des groupes de musique amplifiée provenant des lycées choletais. À partir des actions déjà menées dans le lycée, le Jardin de Verre propose de renforcer le dispositif d’apprentissage musical afin d’approfondir l’expérience scénique : découverte et visite d’une salle de diffusion, découverte des backstage, ateliers de pratique et de diffusion, création et organisation d’un concert au sein du lycée ou première partie au Jardin de Verre. Jardin, Bouilloire et Étincelles propose quelques autres temps spécifiques à l’accompagnement éducatif comme la mise en place de projets spécifiques : ateliers divers, théâtre, cirque. Ouvert à toutes les propositions, le Jardin de Verre développe des projets à la carte et selon les attentes des établissements (classes du premier degré, collèges, lycées).

Jean-François Raud, directeur général des phe -du-Bois

Transports Raud à Saint-Christo

zà Synergences hebdo : Si vous avie rise vous définir, quel chef d’entrep êtes-vous ? ateur Jean-François Raud : Étant le fond ept de l’entreprise et le créateur du conc les logistique qui nous caractérise, tous dir. jours c’est mon bébé que je vois gran forToute l’équipe qui m’entoure a été e. mée pour accompagner sa croissanc proL’intuition, la parfaite connaissance , les fessionnelle de notre spécialisation facopportunités diverses sont autant de guiteurs maîtrisés nous permettant de ps der son développement dans le tem la et et dans l’espace. La structuration des délégation de responsabilités sont c’est normes de gestion impératives et chabien l’addition des compétences de nt cun qui accompagne judicieuseme me la progression d’une entreprise com ula mienne pour lui apporter une mat e rité et une reconnaissance de spécialist dans notre cœur de métier.

des produits sensiblement assimilables tels que le plan de travail. Localisant, notre concept lanlogistique nous permet de nous imp ervir dess r pou s ter dans d’autres ville ns mieux et plus souvent certaines régio nes, den e-Ar pagn : Troyes pour la Cham ez Rungis pour la région parisienne, Rod itan. pour le Languedoc Occ

que, S-h : En tant qu’acteur économi le sur ion licat quelle est votre imp territoire ? une J-F. R. : Né à La Séguinière, avec phe risto t-Ch Sain entreprise implantée à résies onn pers du-Bois employant 190 ètres dant dans un périmètre de 30 kilom nous que se pen autours de Cholet, je écor l’esso à participons pleinement ges. Mau des et s nomique du Choletai ue uniq ept conc Ayant mis en œuvre un s nou rie, uise men de distribution de la lopdéve au er avons pu ainsi contribu ux pement de plusieurs producteurs loca e S-h : Si vous deviez présenter votr t spor tran tion solu en leur apportant une zentreprise, comment la décririe stran du nel ssion très appropriée. Profe vous ? tif port routier, je demeure très atten proJ-F. R. : Commerçante, réactive et elles Gren aux es aux directives inhérent e fessionnelle ! L’entreprise s’est spécialisé er à de l’Environnement et en particuli ion depuis plus de 15 ans sur la distribut du ie part e d’un la mutation progressive pour nationale des produits menuisiers mulme systè le transport par route vers un en être reconnue à ce jour comme timodal rail-route. eleader national. Situés géographiqu t En attendant, j’adhère complètemen arte ment au confluent des quatre dép ttre éme à t visan à la charte écologique uiments produisant environ deux men parc moins de CO2 en renouvelant mon ce, series sur trois consommées en Fran Euro es norm s velle moteur selon de nou cette nous avons su nous «nicher» dans mo5 et 6 et mon parc tracté en caisses ploispécialisation. Notre ingénierie d’ex mes er form à inue biles. De plus, je cont ique tation associée à un logiciel informat ue, omiq écon uite conducteurs à la cond ui «maison» nous permettent aujourd’h au nive au tant e ce qui est aussi bénéfiqu aite de donner à nos clients une parf circu la de ité fluid de la sécurité qu’à la aussi, traçabilité des produits. Innovante lation. flux, l’entreprise a su intégrer dans ses

Portrait de… Aimet Martinez Callard, une comédienne cubaine à Cholet La Compagnie Côté Cour a créé le spectacle Histoire d’Elles, monologue interprété par la comédienne cubaine Aimet Martinez Callard, qui est présenté ces vendredi 14 et samedi 15 janvier, à 20 h 30, au Jardin de Verre. Ce spectacle ludique et esthétique, amenant à une réflexion sur le théâtre lui-même, transporte le public dans un univers plein de fantaisie. Retour sur le récit de l’aventure… Une jeune mère qui essaie d’arrêter de fumer, une petite fille qui parle de la naissance d’un petit frère avec beaucoup d’humour, une vieille dame qui évoque avec tendresse les fesses de son mari et de ses enfants, une jeune femme solitaire souffrant de problèmes relationnels avec les hommes, et un autre personnage qui fait le lien entre toutes : la comédienne, qui se raconte aussi. Ces portraits, c’est Histoire d’Elles, œuvre théâtrale qui présente des personnages féminins hystériques, crédules, drôles et émouvants, dans un monologue relevant de la performance d’acteur.

Projet fou Pour ce spectacle de la Compagnie Côté Cour, c’est Aimet Martinez Callard, comédienne 8

cubaine de 32 ans, qui porte seule la scène. Née à Santiago de Cuba, la capitale de l’Orient cubain, elle est diplômée en sociologie avant de rejoindre la Compagnie professionnelle Caliban Teatro, spécialisée dans le théâtre de relation. Elle a obtenu en juin 2008 la mention Meilleure actrice au Festival Mascara de Caoba, le Premier Prix d’interprétation féminine en juillet 2009 au Festival de Teatro de relacion de Santiago de Cuba et en décembre 2009, le Prix d’interprétation féminine de l’Union des Écrivains et Artistes de Cuba. L’aventure avec la Compagnie Côté Cour a commencé lors d’un échange culturel franco-cubain entre la troupe choletaise et le Caliban Teatro de Santiago de Cuba en décembre 2009. Un projet fou est alors né : celui d’établir un lien artistique fort entre les deux pays. C’est ainsi que la comédienne professionnelle est venue en France, pour jouer Histoire d’Elles, spectacle écrit pour elle à partir de l’ouvrage Elle(s) de Gérard Levoyer et des textes de Maurice Lévêque, à découvrir sur la scène du Jardin de Verre, ces vendredi 14 et samedi 15 janvier, à 20 h 30.

Échange culturel Ne parlant pas le français, Aimet Martinez Callard

a dû découvrir un texte traduit en espagnol afin de le comprendre, puis l’apprendre en français et le jouer lors de huit mois de répétitions «jusqu’à ce qu’il sorte du cœur et du corps» précise Maurice Levêque, metteur en scène d’Histoire d’Elles. En plus des 4 000 mots appris grâce au texte de la pièce, Aimet Martinez Callard suit des cours de français à l’Institut Municipal de Langues depuis son arrivée à Cholet. Et elle éprouve aujourd’hui le même plaisir à jouer en français qu’en espagnol : «dans cette expérience, ce qui m’intéresse vraiment, c’est la découverte d’une façon de travailler différente, grâce au monologue, mais aussi le fait de m’apercevoir que j’étais capable d’apprendre un texte dans une langue qui n’est pas la mienne et de rencontrer un public que je n’aurais jamais rencontré» explique-t-elle. Aujourd’hui, la Compagnie aimerait porter ce spectacle ailleurs, en France, mais aussi à l’étranger, notamment dans les pays hispanophones, dans une version espa-

N°214 . Du 14 au 20 janvier 2011

gnole cette fois-ci. Et la comédienne de s’en amuser «cela risque d’être encore plus difficile, je crains de mélanger le français et l’espagnol !» Infos et billetterie : Compagnie Côté Cour Tél. : 02 41 58 54 20


Le droit et vous

La vie étudiante À la mode anglo-saxonne… En décembre dernier, douze étudiantes en alternance du lycée de La Mode - se préparant pour les unes au BTS Modélisme et pour les autres au BTS Productique - ont séjourné durant trois jours en Angleterre. Le séjour avait un double objectif : appréhender l’industrie de la mode de haut luxe, ainsi que le mode de vie dans le West End. Les techniques de merchandising et de fabrication furent notamment privilégiées. De la prestigieuse Saint Martins School, à la découverte du métier de tailleur sur-mesure, en passant par une rencontre avec un responsable de Louis Vuitton et l’approche des marques de créateurs de magasins aussi prestigieux que Liberty, le séjour fut intense. Retour sur les impressions des étudiantes. D’une manière générale, l’ensemble des étudiantes s’accordent à dire que ce séjour les a «conforté dans leurs choix professionnels» et qu’il leur a «donné le goût et l’envie de découvrir la mode à l’étranger». Elles sont également très conscientes que sans le lycée de La Mode, elles n’auraient pu découvrir tous ces lieux atypiques, habituellement non ouverts au public. Certaines des étudiantes travaillant en France pour Louis Vuitton, spécialiste de la maroquinerie de luxe, ont eu la satisfaction de retrouver dans la boutique londonienne les produits finis auxquels elles ont en partie contribué. L’échange avec l’un des responsables de la marque a également été très enrichissant pour les jeunes femmes. Outre la visite des quartiers luxueux dédiés à la mode anglo-saxonne, les élèves françaises ont eu l’opportunité de pénétrer dans les murs du Central Saint Martins. De renommée mondiale,

La récupération des aides sociales auprès des héritiers Lorsque survient le décès d’une personne qui a reçu des aides sociales, l’établissement qui les a versées peut en solliciter le remboursement auprès de ses héritiers. Explications.

Les étudiantes et leur professeur d’anglais Bertrand Dabadie (à droite). ce centre de formation aux Arts et à la Mode a accueilli de nombreuses personnalités dans des domaines aussi divers que la couture, la création, la joaillerie, l’art dramatique… Le séjour s’est poursuivi par la découverte d’une référence historique, à savoir l’atelier de tailleur sur-mesure pour hommes Anderson & Sheppard où, selon elles, «tout est artistique dans les gestes». Les étudiantes ont, en effet, eu la chance de découvrir le travail minutieux des tailleurs surmesure pour lesquels environ dix semaines sont nécessaires à la création d’un costume. Enfin, les jeunes femmes ont conclu leur séjour par la visite de l’enseigne Liberty, connue pour ses tissus à petites fleurs du même nom. Entre tradition, artisanat et esprit novateur, Liberty offre des produits très chics propres à l’ambiance régnant au XIXe siècle en Angleterre. Les étudiantes, futures stylistes et modélistes, ont découvert le luxe de la mode anglaise, ses quartiers chics et prestigieux, dans «une ambiance à la ˝Harry Potter˝» juste avant les fêtes de Noël. Elles ont également, pour certaines, eu le fameux choc culturel, notamment en ce qui concerne l’alimentation made in England…

Initiatives Sept jeunes se mobilisent pour l’environnement… Dans notre numéro 212, lumière était faite sur dix jeunes, en formation au centre Retravailler, ayant porté au travers d’une collecte de jouets au profit de l’association CholetSao, un projet résolument solidaire. Cette semaine, mettons à nouveau à l’honneur un groupe de jeunes de l’ADAPEI Formation qui s’est illustré cette fois par une initiative en faveur du développement durable. Marvin Baraton, Marina Cesbron, Teddy Frémondière, Yoann Leboucq, Gérald Lepetit, Virgilia Monteiro, Jonathan Neti et d’autres jeunes de l’action Profil ont mené, le lundi 6 décembre dernier, une opération de nettoyage de l’étang de la Godinière. Une démarche qui s’inscrit «dans leur formation d’orientation professionnelle suivie à l’Association Départementale des Amis et Parents et d’Enfants Inadaptés (ADAPEI) Formation de Cholet et plus précisément dans le cadre d’un projet santé, en partenariat avec la Mission Locale du Choletais, à mener en lien avec le développement durable» précise Céline Gerberon, formatrice à l’ADAPEI Formation de Cholet.

D’un film… Le point de départ de leur projet : «le visionnage du film intitulé Home, signé Yann Arthus Bertrand, qui explique le comportement néfaste de l’homme sur l’environnement» commente les jeunes. Tel un électrochoc, tous ont souhaité aller plus loin sur la notion de développement durable en effectuant des recherches sur cette problématique des

plus actuelles, et au-delà en menant une action concrète et sensibilisatrice. Concrètement, «nous avons pris contact avec un certain nombre de professionnels spécialisés dans ce domaine qui nous ont renseignés sur ce que l’on pouvait faire pour notre planète» poursuivent les intéressés.

… à un diaporama Fort de cela, les jeunes ont défini avec précision leur projet porteur d’un double enjeu : «nettoyer le site naturel très insalubre de l’étang de la Godinière et dans le même temps, sensibiliser les jeunes». Le lundi 6 décembre dernier, tous se sont donc employés à ramasser les déchets qui polluaient le site. Puis, «nous nous sommes investis dans la réalisation d’un diaporama visant à informer et sensibiliser de jeunes apprentis du CFA Eurespace». Une démarche ayant trouvé plein écho puisque ces derniers - particulièrement attentifs et réceptifs - projettent de se lancer dans la réalisation d’affiches «choc» à destination de leur établissement de formation, ainsi que dans les alentours. Saluons cet acte exemplaire de citoyenneté… Infos : ADAPEI Formation de Cholet 2 rue abbé Hallouin - Cholet Tél. : 02 41 75 94 86 Mission Locale du Choletais Rue des Bons Enfants - Cholet Tél. : 02 41 49 81 00

Quelles sont les aides concernées ? Il s’agit des frais d’hébergement en établissement ou en famille d’accueil, des aides sociales à domicile, des prestations spécifiques dépendances, des allocations supplémentaires versées jusqu’en 2007, des allocations de solidarité aux personnes âgées, des allocations supplémentaire d’invalidité… En revanche, l’allocation personnalisée à l’autonomie qui a remplacé la prestation spécifique dépendance en 2002, n’est pas récupérable. Cette possibilité de recours est ouverte au département, à la Caisse d’Assurance-Retraite et de la Santé au Travail (CARSAT, ancienne Caisse Régionale d’Assurance-Maladie) mais également aux caisses équivalentes pour les non-salariés.

des biens composant la succession déduction faite des dettes du défunt), d’autre part. Il convient d’ajouter que le département dispose, dans certains cas, d’un recours sur les biens ayant fait l’objet d’une donation ou sur les contrats d’assurance-vie. Ces contrats attirent d’autant plus l’attention des établissements débiteurs que l’espérance de vie du souscripteur au moment de la souscription est réduite et que les primes peuvent être, dans certains cas, importantes par rapport au patrimoine. Des contestations peuvent être soulevées par les héritiers qui souhaitent discuter le principe de la demande de remboursement ou critiquer le quantum qui leur est réclamé. La gestion des litiges s’exprime dans le cadre d’un recours amiable ou devant une Commission de recours (CARSAT) ou encore devant la Commission Départementale d’Aide Sociale (CDAS).

Bénédicte Papin Avocat au Barreau de Paris

Actuellement, ces recours sont mis en œuvre de plus en plus fréquemment, compte tenu des coûts importants que représentent les prestations servies et de la nécessité d’accompagner le vieillissement croissant de la population et la perte d’autonomie qui en résulte. Bien évidemment, l’assiette des recours est limitée au montant des prestations fournies, d’une part et à l’actif net successoral (valeur

Le coin des libraires 1939-1945 : Le Choletais, une région dans la guerre Après avoir publié un premier livre, en 2008, intitulé Le Choletais des années noires, Scarlett Martin vient de faire paraître un second ouvrage qui complète le précédent en ouvrant des perspectives plus larges sur les différents aspects de la guerre 39-40 dans notre région. Présentation. Scarlett Martin, très intéressée par l’Histoire, a entrepris depuis 1994 des recherches sur la période de la Seconde Guerre Mondiale dans la région choletaise en orientant plus particulièrement ses recherches au travers des archives départementales et communales et en interrogeant de nombreux témoins qui étaient adolescents ou adultes dans les années 39-45. Dans ce nouvel ouvrage 19391945 : Le Choletais, une région dans la guerre l’auteure commence par resituer le contexte de l’époque en Allemagne, puis aux niveaux national et régional afin de bien faciliter la compréhension des faits. Sa démarche aboutit l’année du 65ème anniversaire de la Victoire du 8 mai 45 avec la publication d’un travail de recherche de longue haleine et «rendu possible grâce à l’ouverture des archives sur la période 1939-1945 et à toutes celles et ceux qui m’ont aidée dans mes recherches» précise Scarlett Martin, qui ajoute aussitôt avec une certaine émotion : «une partie d’entre eux ne sont plus. Leur témoignage demeure. Que tous soient remerciés pour ce travail de mémoire auquel ils ont participé, en pensant

N°214 . Du 14 au 20 janvier 2011

aux générations qui n’ont pas vécu la guerre, et en espérant qu’elles ne la connaissent jamais». Ainsi, à travers l’addition des témoignages et des sources d’archives, Scarlett Martin est parvenue à reconstituer une page d’Histoire, de l’Histoire du Choletais, de notre territoire sur lequel il s’est passé des faits que nul ne peut ignorer, car c’est l’Histoire qui a été vécue par nos parents et grands-parents. Cet ouvrage de 360 pages se lit avec envie, envie de connaître, envie de savoir, envie de comprendre… Il se lit aussi avec passion, la passion liée à l’Histoire, la passion liée aux événements que nous pouvons parfois imaginer assez facilement dans la mesure où ceux-ci ont eu lieu ici, sur les terres du Choletais, dans des rues, des quartiers, dans des lieux, dans des communes, dans une campagne que nous connaissons ou que nous pouvons reconnaître à travers les lignes. Scarlett Martin nous fait ainsi voyager dans le passé, dans notre passé, dans ce passé que nous ne pouvons pas oublier, au titre du devoir de mémoire certes, mais aussi parce qu’il nous appartient et qu’il a façonné, d’une certaine manière, le Choletais. Cet héritage là, nul ne peut en faire abstraction. Il convient de souligner que cet ouvrage est édité et vendu exclusivement au bénéfice de l’Association des Amis de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation de Maine-et-Loire. 1939-1945 : Le Choletais, une région dans la guerre 360 pages - Édition AFMD 49 - 15 € 9


Tél. : 02 41 46 34 34

Semaine du mer. 12 au mar. 18 janvier Arrietty, le petit monde des chapardeurs Tous les jours à 14 h, 16 h, 18 h et 20 h. Séance sup. dim. à 11 h 15.

4 sorties nationales ! The green hornet (3D), Arrietty, le petit monde des chapardeurs, Le fils à Jo et Le dernier des Templiers Nous sommes la nuit Ven. et sam. à 22 h 15. Megamind 3D Mer., sam. et dim. à 18 h.

Le fils à Jo sorties nationales

Tous les jours à 14 h, 16 h, 18 h et 20 h 15. Séances sup. ven. et sam. à 22 h 15 et dim. à 11 h 15.

Harry Potter et les reliques de la mort partie 1 Tous les jours à 14 h (sauf dimanche) et 19 h 50 (sauf jeudi).

The green hornet

Les émotifs anonymes

Tous les jours à 14 h, 17 h et 20 h. Séances sup. ven. et sam. à 22 h 15 et dim. à 11 h 15.

Tous les jours à 14 h, 16 h et 20 h. Séances sup. dim. à 11 h 15. Raiponce Mer., sam. et dim. à 14 h et 16 h. Séance sup. dim. à 11 h 15.

Le dernier des Templiers Tous les jours à 14 h, 16 h, 18 h et 20 h 15. Séances sup. ven. et sam. à 22 h 15.

Le monde de Narnia : l’Odyssée du Passeur d’Aurore Mer., sam. et dim. à 18 h. Jeu., ven., lun. et mar. à 14 h et 18 h. Séances sup. ven. et sam. à 22 h 15 et dim. à 11 h 15.

Biutiful

Que justice soit faite

Jeu. à 20 h 15. Ven. à 17 h. Sam. à 22 h 30. Dim. à 14 h 30

Ven. et sam. à 22 h.

La chance de ma vie Tous les jours à 14 h, 16 h et 20 h 15.

Tous les jours à 18 h. Séances sup. ven. et sam. à 22 h.

Bébé mode d’emploi

À bout portant

Tous les jours à 18 h.

Tous les jours sauf vendredi à 17 h. Séances sup. ven. à 22 h 30 et dim. à 11 h 15.

Love, et autres drogues

Mon beau-père et nous

Mer., sam., et dim. à 20 h. Jeu., ven., lun. et mar. à 17 h et 20 h. Séances sup. ven. et sam. à 22 h 15.

Tous les jours à 14 h, 16 h et 20 h 15* (*sauf jeudi). Séance sup. dim. à 11 h 15.

Cinéma Rex

The tourist

rue des Vieux Greniers - Tél. : 08 92 68 81 08

Semaine du mer. 12 au mar. 18 janvier Un balcon sur la mer Mer. à 14 h 30 et 20 h 30. Jeu. à 14 h 30 et 20 h 30. Ven. à 14 h 30, 20 h et 22 h 30. Sam. à 14 h 30, 20 h et 22 h 30. Dim. à 14 h 30, 17 h et 20 h 30. Lun. à 14 h 30 et 20 h 30. Mar. à 14 h 30 et 20 h 30. Mon beau-père et nous Mer. à 20 h 30. Jeu. à 14 h 30 et 20 h 30. Ven. à 14 h 30 et 22 h 30. Sam. à 22 h 30. Dim. à 20 h 30. Lun. à 14 h 30 et 20 h 30. Mar. à 14 h 30 et 20 h 30.

10

musiques Ven. 14 jan. Cholet Twenty one cigarettes (rock) + 6 feet down (psychobilly, punk) + Abysse (métal) Suite à l’appel à candidature pour le Festival Eté Cigale 2011, 12 groupes sur 65 ont été choisis pour participer, sur la scène du Bar’Ouf, aux sélections finales programmées les vendredis 7, 14, 28 janvier et 4 février 2011. L’édition 2011 du Festival se déroulera au Théâtre de Verdure de Ribou les 24 juin, 1er, 8 juillet, 26 août et 2 septembre. Entrée gratuite. http://www.myspace.com/twentyonecigarettes http://www.myspace.com/explosivepsychobilly http://www.myspace.com/abyssegroupe À 19 h 30, Bar’Ouf Dim. 16 jan. Cholet Apéro Cabotin : Gwen Delabarre Tarif : 3 €. Infos au 02 41 65 13 58 À 18 h, Jardin de Verre Dim. 16 jan. Cholet Chants du monde Concert organisé par Le Chœur d’Hommes Choletais Expression et la Chorale mixte

Transversale de Rablay-sur-Layon. Programme très varié, chants Sacrés, Grégoriens, Renaissance et contemporains et des chants traditionnels, en particulier, chants russes, yiddish, italiens, corses, basques ou encore espagnols, brésiliens, gospel… Tarif : 7€. Infos au 02 41 65 27 16 ou michelcourant@aol.com ou http://choeurdhommescholetaisexpressi on.e-monsite.com/ À 16 h, église Saint-Pierre Mar. 18 jan. Cholet Mardi du jazz Concert de trois ateliers des étudiants du département jazz du Conservatoire à partir d’une thématique autour de Django Reinhardt. Entrée libre. Infos : Conservatoire au 02 41 49 45 00 À 20 h, Jardin de Verre Mar. 18 et 25 jan. Cholet Scènes Ouvertes Au programme : piano, violon, flûte traversière, flûte à bec, cor, tuba… Il s’agit de deux Scènes Ouvertes d’élèves du 3ème cycle du Conservatoire de Musique, de Danse et d’Art dramatique du Choletais. Entrée libre et gratuite. À 18 h, Chapelle Saint-Louis

danses Infos au 09 81 94 77 43 ou sur yvannalexandre.crc@hotmail.fr Espace Saint-Louis, studio Graham

© D.R.

Lun. 17 et mar. 18 jan. Cholet Confidanses 8e Portes ouvertes de la compagnie de danse contemporaine Yvann Alexandre aux scolaires, des classes de maternelles, primaires, collèges et lycées, pour partager un moment autour de la création Globule, un solo pour deux, suivi d’un temps d’échange.

Sam. 15 et dim. 16 jan. Cholet Stage de Be Bop Organisé par l’association Tic Tac Rock. Au programe : le samedi Be Bop débutant, atelier Style et Guidage, le dimanche matin Be Bop sauté et le dimanche après-midi Be Bop niveaux 1 et 2. Ce stage sera animé par Lionel et Léna (professeurs de danse) de la troupe des Rats de Cave de Paris. Infos et inscriptions : https://tictacrock.fr ou tictacrock@tictacrock.fr Salle Charles Péguy, 1 rue Charles Péguy

Ven. à 20 h. Sam. à 20 h. Dim. à 14 h 15.

Cycle art & essai «cine-passion» Les rêves dansants - en V.O.S.T.

Megamind Mer. à 14 h 30. Sam. à 14 h 30. Dim. à 17 h.

Another year - en V.O.S.T.

Mer. à 14 h 30. Sam. à 14 h 30. Dim. à 14 h 30.

Toutes nos infos sur www.agglo-choletais.fr

Harry Potter et les reliques de la mort - partie 1

Mer. à 20 h 30. Jeu. à 14 h 30 et 20 h 30. Ven. à 14 h 30, 20 h et 22 h 30. Sam. à 20 h et 22 h 30. Dim. à 17 h et 20 h 30. Lun. à 14 h 30 et 20 h 30. Mar. à 14 h 30 et 20 h 30.

Une vie de chat

L’agenda

Mer. à 14 h 30 et 20 h 30. Jeu. à 14 h 30 et 20 h 30. Ven. à 14 h 30 et 20 h. Sam. à 14 h 30 et 20 h. Dim. à 14 h 30, 17 h et 20 h 30. Lun. à 14 h 30 et 20 h 30. Mar. à 14 h 30 et 20 h 30.

Concert Louis Chédid Vendredi 14 janvier à 20 h 30

© D.R.

Théâtre Les deux pieds dans le bonheur

Théâtre Désir & comédie Avec Nicole Calfan, PierreOlivier Scotto et Laëtitia Milot Vendredi 4 février à 20 h 30

Infos et réservations

© D.R.

Les Arcades Rougé

De Géraldine Therre et Erwin Zirmi Vendredi 21 janvier à 20 h 30

N°214 . Du 14 au 20 janvier 2011

vendredi de 10 h Mardi, mercredi et h 30 à 18 h 30 et le à 12 h 30 et de 15 18 h 30. jeudi de 15 h 30 à 9 rue de Saint Melaine - 49300 Cho

Tél. : 02 72 77 24 24

let


animations

Ven. 14 jan. Cholet Scrabble Infos au 02 41 62 52 15 À 14 h, Maison du Mail

Sam. 15 jan. Cholet Visite guidée Visite guidée de la Galerie d’Histoire. Infos au 02 72 77 23 22 À 16 h, Musée d’Art et d’Histoire

Ven. 14 jan. Cholet Les vendredis à thèmes L’association Arissa et son restaurant d’insertion Mets Tissés proposent une soirée intitulée «sirop d’érable et caribou, c’est au Québec qu’on met les bouts !». Menu à 18 € : oreilles de crisse, soupe aux pois, tourtière du Québec, crêpes au sirop d’érable, café ou thé. La soirée sera animée par des musiques du Grand Nord et peutêtre la venue de quelques cousins de la Belle Province. Infos et réservation au 02 41 65 09 78 À 20 h, Mets Tissés, 2 rue Abbé Hallouin Sam. 15 jan. Cholet Braderie solidaire Organisée par le Secours Populaire Français. Vêtements, vaisselle, livres, mobilier, bibelots, bricolage neuf ou d’occasion. La recette sera affectée aux campagnes d’aide internationales et locales. Infos au 02 41 65 75 33 De 14 h à 17 h, Secours Populaire Français, 6 avenue du Chêne Rond

Sam.15 jan. Cholet Association Cholet-Sao En cette année 2011, l’association CholetSao commémore dix années de coopération. À cette occasion, elle «s’expose» avec projection de diapositives, du film Pour une poignée de centimes, vente solidaire d’objets… De 9 h à 19 h, galerie du centre commercial PK3 Sam.15 et dim. 16 jan. Cholet Week-end jeux de société La ludothèque municipale Les 3D, l’ASPTT Cholet, Passion du jeu et L’antre dés joueurs proposent les 24 h Chaud les jeux. Venez jouer pendant 24 h non-stop avec des jeux de société, d’ambiance, de réflexion, de rôle et bien d’autres encore à découvrir. Entrée libre. Infos : http://cholet.asptt. com ou au 02 41 75 94 98 De 16 h (sam.) à 16 h (dim.), salle de l’ASPTT, 21 rue du Carteron

théâtre Du mar. 18 au ven. 28 jan. Cholet George… prête-moi ta plume Par le Théâtre de l’équinoxe Une bougie, une plume, quelques feuilles… George Sand écrit… Bercé par les arpèges de Liszt et de Chopin, découvrez l’intimité de l’écrivaine, ses malices, ses amitiés, ses amours, ses colères. Un libre parcours du XIXe siècle romantique, guidé par une plume résolument moderne. Ce spectacle a été créé en 2004 à l’occasion du bicentenaire de la naissance de George Sand. Cette femme, mère et écrivaine s’inscrit singulièrement dans son siècle. Sa plume intarissable, sa pensée humaniste, son regard de femme sur la société et les hommes du XIXe nous éclairent encore aujourd’hui. Dans une mise en scène intimiste, la comédienne

© Juliette Rozzonelli

donne corps et voix à George Sand en évoquant par touches impressionnistes ce riche personnage en entremêlant écrits et correspondances. En écho, des voix donnent vie à Victor Hugo et Musset. La musique, tantôt de Liszt, tantôt de Chopin. Les mots et les notes se répondent pour composer une partition qui plonge le spectateur dans l’émotion de cette période tourmentée et passionnée. Représentations les 18, 19, 20, 21, 25, 26, 27 et 28 janvier. Tarifs : 10,50 € et 5 € réduit. Infos au 02 41 65 13 58 À 20 h, Jardin de Verre

conférences Ven. 14 jan. Cholet Le portage de bébé en écharpe Pour échanger, voir, tester, s’assurer sur le portage en écharpe de son enfant. Animée par l’association Parentissimômes pour les parents avec leur bébé. Entrée gratuite. Infos et inscriptions à l’accueil du centre social du Verger. De 19 h 30 à 21 h, salle Sal’sifi Mar. 18 jan. Cholet Histoire de la mode en dentelle… Les Musées de Cholet proposent un cycle de trois conférences autour de l’exposition Dentelles & Haute couture, Inspirations… La première conférence arbodera le thème : Histoire de la mode en dentelle du second empire au XXe siècle. Elle sera animée par Catherine Ôrmen, historienne de la mode et auteur d’ouvrages. Le mardi 15 février à 20 h 30, conférence sur le thème : Histoire de la lingerie en dentelle. Le mardi 15 mars à 20 h 30, conférence sur le thème : Dentelles main, dentelles mécaniques d’aujourd’hui : état des lieux. Entrée gratuite. Infos et réservations au 02 72 77 23 22 À 20 h 30, Musée d’Art et d’Histoire

Mar. 18 jan. Cholet Énergie/climat s’adapter, c’est jouable ! Avec Emmanuel Goetz, consultant international Climat/Énergie. Organisée par Les Lions et Rotary Clubs Cholet-Mauges. Entrée gratuite. À 20 h 30, théâtre Interlude Dim. 23 jan. Cholet © D.R. Connaissance du Monde Projection du film Norvège : chronique d’un été sans fin, réalisé et commenté par Mario Introia. Il offrira un regard sur ses paysages, sa faune, sa flore… Tarifs : 8 €, 7 € réduit (retraité, CE, Amicale, famille nombreuse), 4 € (demandeur d’emploi, personne handicapée, étudiant, groupe), gratuit moins de 12 ans accompagnés de leurs parents. Réservations au théâtre Interlude 30 min. avant la séance. Infos auprès de Marc Garnier au 06 84 31 51 81 ou marc.garnier@free.fr ou www.connaissancedumonde.com. À 15 h 30, théâtre Interlude

Dim. 16 jan. Cholet Philatélie L’Amicale philatélique propose une bourse aux timbres, échanges d’informations et de conseils pour philatélistes débutants et confirmés. Entrée libre. De 10 h à 12 h, centre social du Planty Dim. 16 jan. Cholet Après-midi dansant Avec l’orchestre Mickaël Richard et participation de l’association Trad’Y Dansent. Ouvert à tous. Tarif : 8 €, collation comprise. Recette du bar au profit de l’association humanitaire Yeelen44. Infos au 06 98 46 59 60 De 14 h 30 à 19 h 30, salle des fêtes

spectacles Dim. 16 jan. Trémentines Spectacle de magie Venez partager un bon moment avec vos enfants en venant assister au spectacle de magie de Patrick Dalibard le magicien. Ensuite, la galette des rois sera offerte. Entrée gratuite. À 15 h, bar le Corail Mer. 19 jan. Cholet Bigoudi le bon singe… Organisé par le groupe Jeunes Familles du Doyenné de Cholet. Un conte musical drôle et attendrissant sur la parole du Bon Samaritain, avec ventriloquie, sculpture de ballons, rires et chansons en cascade. Tarifs : 3 € enfant et 15 € famille La billetterie est ouverte à partir du mardi 11 janvier. Librairie Byblos, 9 avenue Foch à Cholet, Maison des œuvres, ouverte du mardi au samedi de 14 h 30 à 18 h et le mercredi et samedi de 10 h à 12 h. Il y aura une billetterie 30 min. avant le spectacle. Infos : Byblos au 02 41 46 87 19 À 20 h 30, théâtre Interlude

Services de garde Médecin : Du lun. au ven. de 19 h à 8 h et le sam. à partir de 12 h. Tél. : 02 41 33 16 33 Pharmacies : tél. 32 37 Ven. 14 jan. pharmacie Des deux lacs, La Tessoualle. Sam. 15 et dim. 16 jan. pharmacie SaintPierre, 16 avenue des Calins. Lun. 17 jan. pharmacie C. Cial Leclerc. Mar. 18 jan. pharmacie Bigot, Le Puy-Saint-Bonnet. Mer. 19 jan. pharmacie Lecoin, 189 rue Nationale. Jeu. 20 jan. pharmacie Sacré Cœur, 41 bd Mal Joffre. Service de garde réservé exclusivement aux mutualistes : Pharmacie Mutualiste : du lundi au vendredi de 19 h à 22 h et le samedi, de 18 h à 22 h (rue du Coin).

exposition Jusqu’au dim. 20 mars Cholet Dentelles & Haute couture, Inspirations… Des «robes-œuvres d’art» uniques qui valorisent la dentelle aux fuseaux, faite main. Ces robes, inspirées des modèles haute couture, ont été réalisées par l’association choletaise de dentellières Méli Mélo Fil. Infos au 02 41 75 25 40 Musée du Textile

ISSN 1774-458X N°214 · Du 14 au 20 janvier 2011 Synergences hebdo est un hebdomadaire gratuit d’information diffusé sur l’ensemble des communes de la Communauté d’Agglomération du Choletais, réalisé par :

Agence pour la Promotion du Choletais Immeuble Hermès · 18 av. Maudet · 49300 Cholet Tél. : 02 41 71 68 75 · Fax : 02 41 71 68 76

synergences-hebdo@agglo-choletais.fr Directeur de la Publication : John DAVIS Direction Générale : Patrice BRAULT Coordination communes : Envela MAHÉ

Rédaction : Séverine CHIRON, Agnès FILLAUDEAU-Ogeron et Envela MAHÉ Crédit photos : Synergences hebdo et Étienne Lizambard Publicité : Lucie BROCHARD et Agnès FILLAUDEAU-Ogeron Maquette et composition : Lucie BROCHARD Assistante : Patricia PÉRARD Imprimerie : Rotogaronne

Infirmière à domicile : Dim. 16 janvier, Mme Bienaimé au 02 41 62 42 14.

N°214 . Du 14 au 20 janvier 2011

Distribution : V. média Tiré à 37 200 exemplaires Dépôt légal : à parution

11


La semaine en images

illeraie, et son président ecteur du Parc de La Me dir er, lay De rc Ma : . Mar. 4 jan sident de la CAC, les à Gilles Bourdouleix, pré ent liqu exp n, pio am Michel Ch le de basket. Nous y l’agencement de la sal ur po s lisé réa s ent aménagem ns un prochain article. reviendrons en détail da

Sam. 8 jan. : lors de la Sainte-Barbe , l’Adjudant Anthony Bossard a succ édé à l’Adjudant-chef Didier Humeau, à la tête du centre de secours du May-sur -Èvr e, en présence des autorités et des élus.

Mar. 4 jan. : Manon Gro ème s (2 au premier rang en partant de la gauch 4 000 000ème voyageur de e) est le Choletbus. Une réception était organisée à l’Hôte Ville pour marquer cet évé l de nement.

Sam. 8 jan. : Florence Dabin, adjointe au maire chargée de la Jeunesse et des Sports, a donné le coup d’envoi de la première sortie d’entraînement de l’UCC49. Au même moment, Freddie Guilloux décrochait la médaille de bronze des Championnats de France de cyclo-cross, une première pour le club !

Le Carrefour en pratique Pour mieux vous orienter, demander au stand d’information/orientation du Carrefour (hall d’accueil) la fiche de l’univers professionnel recherché avec la situation des stands concernés. Votre jeune est au collège ou en classe de seconde : nous vous recommandons de commencer votre visite par le Forum des Métiers, puis celui de la Formation initiale. Votre jeune est en classe de première ou en terminale : nous vous recommandons de commencer votre visite par le Forum de la Formation initiale et de l’enseignement supérieur et poursuivre par le Forum des Métiers. Vous êtes étudiant : nous vous recommandons l’espace universités, grandes écoles et le contact avec les entreprises. Vous êtes en recherche d’emploi ou en réorientation de carrière : nous vous recommandons de commencer par le Forum de l’Emploi, puis celui de l’Entreprise. Bourse de l’Emploi :

720 postes à pouvoir immédiatement (Forum de l’Emploi, espace offres d’emploi).

Francophonie Les nouveautés 2011 : Un espace Métiers de demain (Forum de l’Emploi)

12

Samedi 15 janvier, à 10 h 30, hall d’accueil

Un cycle de Tables rondes (lire en pages centrales)

N°214 . Du 14 au 20 janvier 2011

Hamidou Sall, écrivain sénégalais, représentant personnel du Président Abdou Diouf, présentera et dédicacera son dernier livre Rhapsodies fluviales. Fils spirituel de Léopold Sédar Senghor et d’Aimé Césaire, Hamidou Sall travaille pour la Francophonie aux côtés du Secrétaire général de l’Organisation Internationale de la Francophonie et vit pour la poésie. Son fleuve et pays d’origine, le Sénégal, lui inspire un premier ouvrage en vers et proses Rhapsodies fluviales. Y résonne le chant de la négritude et se présente comme une ode magnifique à la langue française. Hamidou Sall y révèle son combat quotidien : permettre à la langue française de défendre la diversité culturelle la plus étendue et riche possible.


Synergences hebdo n°214