Page 1

Tracer son chemin — BRP

/ Forging our own path — BRP

La vision de Jacques Guillon — Au temps d’Expo 67

Jacques Guillon’s Vision — At the time of Expo 67

3e espace Kastella — Beauté solide L’Empreinte — Une vision authentique Lambert et Fils, l’éclairage à l’échelle humaine

Third space Kastella — Solid Beauty L’Empreinte — A Unique Vision Lambert et Fils, lighting on a human scale

72 PRI NTE MPS- É TÉ / SP R IN G -S U M M E R 2 0 1 7 FRANÇ A IS / E NG LISH 18 , 9 5 $ C A / US


Conรงus pour vous en mettre plein la vue

MONTREAL 3425 Industriel Blvd Montreal, Quebec, H1H 5N9 (514) 955-4135

TORONTO 44 Sherbourne Street Toronto, Ontario, M5A 2P7 (647) 427-0113

SYSTรˆMES DE FENESTRATION CONTEMPORAINS EN ALUMINIUM

info@alumilex.com | www.alumilex.com


techo-bloc.com • 1 877-832-4625

A M É N A G E M E N T S S P E C TA C U L A I R E S Des pierres parfaites pour les amoureux de design novateur et moderne. 1001 idées pour votre cour à TECHO -BLOC.COM


Espace de vie au quotidien + chambre instantanée. Un espace puissamment multifonctionnel de jour, comme de nuit.

Tango

Plus de 60 solutions personnalisables conçues et fabriqués en Italie par CLEI, leader mondial dans la conception de meubles transformables depuis plus de 50 ans.

Disponible exclusivement au Québec et dans les Maritimes à la boutique Resource Furniture chez Germain Larivière du Quartier DIX30.

8480, BOUL. LEDUC, BROSSARD / QUARTIER DIX30 | GERMAINLARIVIERE.COM/GLFR/RESOURCE-FURNITURE 514 784-8004 | INFOMTL@RESOURCEFURNITURE.COM


Céragrès authentique depuis 1990 Céramique

Porcelaine

Pierre

Mosaïque

Comptoirs

Montréal dix30 Québec Ottawa Toronto Halifax ceragres.ca


/ Contents

Sommaire

Nom de la section

Édito / Editorial

12

Salon international / International Fair SIDIM Un rendez-vous culturel et tendance

23

Semaine du design / Design Week Le Musée Point-à-Callière / Pointe–à–Callière Museum

14

Musée des beaux– arts de Montréal / The Montreal Museum of Fine Arts

18

Design de couverture

Articles phares / Leading Articles

— Caserne

Smoked meat Isabelle Giasson Une incontournable ! / A must !

BRP Tracer son chemin / Forging our own path

34

Décloisonner l’espace, décloisonner les idées / Open space, Open ideas

42

La vision de Jacques Guillon Au temps d’Expo 67 / Jacques Guillon’s Vision At the time of Expo 67

58

Kastella Beauté solide / Solid Beauty

51

Lambert et fils Répandre la lumière / Spreading light

54

L’Empreinte une vision unique / L’empreinte, a unique vision

70

Paysages éphémères / Ephemeral lanscapes

64

Abonnements / Subscriptions Liste des annonceurs / Ad index

76

82

82

INTÉRIEURS № 72 PRINTEMPS-ÉTÉ / SPRING-SUMMER 2017

Éditrice / Publisher Ginette Gadoury Gestionnaire des publications / Managing Editor Jeff-Andy Clergé Direction artistique / Art Direction Caserne — studiocaserne.ca Collaborateurs / Contributors Christian Bergeron, Madeleine Champagne, Richard Des Lys, Marie-Ève Vautrin-Nadeau

COMMUNICATION, MARKETING, PRODUCTION, DIFFUSION, DISTRIBUTION

ABONNEMENTS / SUBSCRIPTIONS

Directrice / Director  Brigitte Gadoury

Canada  45 $ + tx — 3 éditions / issues 85 $ + tx — 6 éditions / issues

Coordonnatrice aux communications / Communication Coordonator  Mylène Gross

International  65 $ + tx — 3 éditions / issues 125 $ + tx — 6 éditions / issues

Chargés de projets / Project managers  Richard Des Lys, Mariève-Patricia Langevin

En kiosque / On news stands  18,95 $ + tx par numéro / per issue

Révision et traduction / Proofreading and translation Féminin pluriel

Rédacteur / Writer Suzanne Laliberté

PUBLICITÉ / ADVERTISING

Graphiste / Graphic Designer  Maxime Raymond, Jade-Énya Le Brun

Directrice des ventes / Sales Director Sylvie Pellerin

Adjointe administrative / Administrative Assistant Hélène Brochu

Développement des affaires / Business Development Jeff-Andy Clergé, Sylvie Cadieux, Suzanne Laliberté

Abonnements / Subcriptions  Jeff-Andy Clergé Stagiaires / Interns  Célia Lacroix, Edgar Goenaga, Gaby Lévesque

Le magazine INTÉRIEURS est publié trois fois par année par  / INTÉRIEURS Magazine is published three times a year by Agence PID 450 651-3630 info@agencepid.com Convention de la poste-publication no 40019406. Retourner toute correspondance ne pouvant être livrée au Canada au Service des publications. / Publication mail agreement number 40019406. Return all mail that cannot be delivered in Canada at the Publications Services. 1080 Sainte-Hélène, Longueuil QC J4K 3R9 Canada

ADMINISTRATION Coprésidentes / Co-presidents Ginette Gadoury et Brigitte Gadoury Comptabilité / Accounting Gestion Lynda De Grandpré inc Dépôt Légal / Legal Deposit Bibliothèque nationale du Québec, Bibliothèque nationale du Canada ISSN 1206-0208 Imprimé au Canada / Printed in Canada Toute reproduction de textes, illustrations et photographies du magazine est interdite. Bien que toutes les précautions aient été prises pour assurer la rigueur des renseignements contenus dans le magazine INTÉRIEURS, il est entendu que le magazine ne peut être tenupour responsable des erreurs ou des négligences commises dans l’utilisation de ces renseignements. / Any reproduction of texts, illustrations and photos of the magazine is strictly forbidden. Even if all precautions have been taken to confirm the information containedin the INTÉRIEURS Magazine, it is agreed that the magazine cannot be held responsible of errors or acts of negligence in the use of this information.

Préimpression / Preprint Le Groupe Communimédia inc. Impression / Print Impresse inc. INTÉRIEURS 72

10


KOHLER.CA

©2017 KOHLER CO.

TRANSFORMEZ VOTRE ANTRE GRÂCE À LA SOPHISTICATION CLASSIQUE DU ROBINET ARTIFACTS GENTLEMAN’S ™. ®


Nom de la section

Éditorial

Par / By — Ginette Gadoury

Des événements, une tendance, une histoire… La lumière, tel un noble matériau, s’infiltre dans plusieurs thèmes de ce numéro d’INTÉRIEURS. Au sein du SIDIM, le colloque / exposition Ombrages & Lumières accueillera les acteurs de l’industrie de l’éclairage dans un espace dédié, soutenu par une série de conférences sur le sujet. Au nouveau Pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein du Musée des beaux-arts, on a imaginé une scénographie des lieux favorisant la pénétration de la lumière, tandis que le musée Pointe-à-Callière propose pour sa part une expérience immersive lumineuse conçue par Moment Factory. Nous n’aurions pu passer sous silence la nouvelle association de Lambert et Fils avec Kastella. Deux équipes de créatifs dont les racines, pour le premier dans le luminaire et le second dans le mobilier, s’amalgament de manière fusionnelle. Toujours sous le thème lumineux, l’émotion est palpable au contact des installations éphémères d’Atelier Pierre Thibault qui, telles des lanternes nomades, parsèment de poésie la nature québécoise. Nous poursuivons par ailleurs notre réflexion sur l’importance des designers en entreprise. BRP fait ici figure de modèle, misant sur une équipe chevronnée de designers. Enfin, le troisième espace, qui se veut « au bureau comme à la maison », répond au besoin d’un lieu propice au travail créatif. De l’architecte Jacques Guillon, nous rappelant l’effervescence des années de l’Expo, jusqu’au prochain SIDIM, qui sera là pour la 29 e année, l’histoire s’impose. Soyez donc des nôtres pour célébrer le perpétuel renouveau de cette industrie si créative au Salon du Design, du 4 au 6 mai prochain.

/ Events, a trend, a story… Light, like a noble material, infiltrates several themes of this edition of INTÉRIEURS. Within SIDIM, the symposium / exhibition Ombrages & Lumières will welcome actors of the lighting industry in a dedicated space, supported by a series of lectures on the subject. At the new Michal and Renata Hornstein Pavilion for Peace, in the Museum of Fine Arts, a scenography of the place encourages the penetration of light, while the Pointe-à-Callière museum offers a luminous immersive experience designed by Moment Factory. We could not have passed over the new association of Lambert et Fils with Kastella. Two creative teams whose roots merge perfectly, the first being in the lighting fixtures and the latter, in furniture. Still under the luminous theme, emotion is palpable once you enter Atelier Pierre Thibault’s ephemeral installations, which, like nomadic lanterns, dot Quebec’s nature with poetry. We are also continuing our reflection on the importance of designers in companies. BRP serves as a model and relies on a seasoned team of designers. Finally, the third space, which is intended to be “ at the office and at home ”, responds to the need for a place conducive to creative work. From architect Jacques Guillon, who reminds us of the effervescence in the years of the Expo, to the next SIDIM, which will occur for the 29th time, history is necessary. So be with us to celebrate the perpetual renewal of this creative industry at the Salon du Design, from May 4 to 6.

INTÉRIEURS 72

12


tendances intemporelles marbre pierre granit onyx céramique quartz mosaïque accessoires d’eau montréal québec brossard toronto vaughan mississauga detroit new york ciot.com


Semaine du design

Semaine du design /  Design Week Texte —

Madeleine Champagne

Le Musée Point-à-Callière et le Musée des beaux-arts de Montréal vous feront voyager à travers des œuvres sublimes, inspirantes et pavillons hors du commun. Venez découvrir le design sous un autre angle dans ces deux musées. La 29e édition du SIDIM vous invite au rendez-vous culturel et tendance à la Place Bonaventure du 4 au 6 mai 2017. Allez-y, c’est super ! /  The Point-à-Callière Museum and the Montreal Museum of Fine Arts will introduce you to sublime, inspiring and interesting pavilions. Come and discover design from another angle through these two museums. The SIDIM 29th edition invites you to the cultural and trendy happening at Place Bonaventure from May 4 to 6, 2017. Go ahead, it’s great !

INTÉRIEURS 72

Le fort de Ville–Marie, pièce maîtresse de la programmation 2017 du musée Pointe–à–Callière / The Ville–Marie fort, centrepiece of the 2017 program of Pointe–à–Callière Museum Francine Lelièvre est la directrice générale de Pointe-à-Callière, le musée d’archéologie et d’histoire de Montréal. C’est une femme de tête, e cœur, et surtout une visionnaire… 

/ Francine Lelièvre is the General Manager of Pointe-à-Callière, the Montréal Museum of Archeology and History. She is a woman of substance and heart, and, above all she is a visionary.

C’est elle qui a piloté le dossier menant à la découverte du fort de Ville-Marie – une saga, un véritable roman policier. Cette découverte a été faite en marge des travaux réalisés lors des campagnes de fouilles menées de 2002 à 2014 par l’École de fouilles archéologiques de Pointe-à-Callière, en partenariat avec l’Université de Montréal, et de la mise au jour en 2015 d’une partie d’un bastion du fort, clé de voûte de la reconstitution. Aujourd’hui, Pointe-à-Callière peut confirmer que le fort occupait une superficie d’environ 2 500 mètres carrés. Comment mettre en valeur cette importante découverte ? En créant une expérience humaine, sensible et émotive à l’intention des publics de Pointeà-Callière, la cité de l’archéologie et d’histoire de Montréal. / She was the one who piloted the project leading to the discovery of Fort Ville-Marie—a saga, and a true detective novel. This discovery was made alongside work done during the excavation campaigns carried out by the Pointe-à-Callière Archaeological Excavation School in partnership with Université de Montréal between 2002 and 2014. The uncovering of part of a stronghold of the fort in 2015 was the keystone of the reconstruction. Today, Pointe-à-Callière can confirm that the fort occupied an area of a​​ pproximately 2 500 square metres. How do we highlight this important discovery ? By creating a human and emotional experience for the public at Pointe-à-Callière. 14


Semaine du design

Francine Lelièvre est catégorique : c’est en lui donnant un cadre architectural conséquent, approprié et novateur. En utilisant des designers compétents et futés, pour que les visiteurs puissent survoler le territoire, marcher sur les traces des pionniers et mettre le pied, littéralement, sur les vestiges. Pari réussi. C’est le consortium Dan Hanganu / Provencher_Roy + Associés Architectes qui a relevé celui-ci. En mariant le contemporain et l’historique, en respectant les règles du développement durable et en visant une certification LEED Or (Leadership in Energy and Environmental Design), les architectes ont livré un pavillon de cinq niveaux parfaitement intégré à la trame urbaine environnante, fonctionnel et attirant. Détail intéressant, ce pavillon a été doté, pour établir un dialogue entre l’extérieur et l’intérieur, d’un rideau de verre qui permettra aux passants de voir la scénographie intérieure et les vestiges du soussol. La pierre des Carrières Saint-Marc recouvre cette nouvelle partie, s’harmonisant avec le musée actuel, noblesse oblige… Le toit est vert, et le pavillon est coiffé d’une cloche en bronze fondu de chez Paccar, en France (elle commémore la chapelle du fort de 1642).

↑ ↓  Photos / Daily tous les jours

15

/ Francine Lelièvre is categorical, which gives her consistent and innovative architectural framework. Thanks to the work of skilled, smart designers, visitors are able to virtually fly over the territory, and walk in the footsteps of the pioneers that set foot on the vestiges. Successful bet. The consortium Dan Hanganu / Provencher_Roy + Associés Architectes reached their goal. By marrying the contemporary and the historical, following the rules of sustainable development and aiming for a LEED Gold certification (Leadership in Energy and Environmental Design), the architects delivered a functional and attractive five-level pavilion that integrates perfectly with the surroundings. Interestingly, this pavilion is equipped with a sheet of glass to create a dialogue between the exterior and the interior, allowing passers-by to see the interior scenography and the vestiges of the basement. Stone from the Quarries of Saint-Marc covers this new part, harmonizing with the present museum, noblesse oblige… The roof is green, and the pavilion is capped by a bell made of melted bronze from Paccar in France (it commemorates the Chapel of the fort, dating back to 1642).

Printemps / Été


Semaine du design

Dans les salles, l’exposition Ici a été fondée Montréal. L’ensemble, qui rend hommage à Paul de Chomedey de Maisonneuve et à Jeanne Mance, est une occasion de découvrir de véritables trouvailles, dont le plus ancien cadran solaire sur ardoise en Amérique, des munitions et pièces d’artillerie et des objets de traite, témoins des relations entre les Français et les peuples autochtones, surtout les Algonquins, les Iroquois et les Hurons. Pièce maîtresse, un plancher de verre permet aux visiteurs d’observer sous leurs pas des vestiges du fort et de ses palissades, des traces d’un foyer amérindien, d’un puits construit en 1658, ainsi qu’une section de la paroi de pierre du château de Louis-Hector de Callière. Les poutres, très design, sont l’œuvre de Michel Dallaire Les visiteurs aimeront admirer également le premier égout collecteur d’Amérique du Nord, construit entre 1832 et 1838. Au cours de leur visite, grâce à une collaboration avec Moment Factory, ils pourront vivre une expérience immersive lumineuse et sonore, avec projections sur les parois en pierre de l’égout collecteur de Moment Factory. Francine Lelièvre conclut : « Imaginez notre bonheur et notre fierté que de pouvoir rendre accessible aux Montréalais ce lieu identitaire et presque sacré ».

/ Inside, one can see the exhibition Here Montreal was founded. The exhibit, which pays tribute to Paul de Chomedey de Maisonneuve and Jeanne Mance, provides some treasures, including the oldest slate sundial in America, ammunition and artillery, milking items, and evidence of the relationship between the French and the indigenous peoples, especially the Algonquins, the Iroquois and the Hurons. The centrepiece is a glass floor that allows visitors to observe the remains of the fort and its palisades, traces of an Amerindian home, a well built in 1658, and a section of the stone wall of Louis-Hector de Callière’s castle. The beams are the work of Michel Dallaire. Visitors can also see the first sewer in North America, built between 1832 and 1838. During their visit, thanks to a collaboration with Moment Factory, they will be part of an immersive experience, with projections on the stone walls of the sewer. Francine Lelièvre concludes : “ Imagine our happiness and our pride to be able to make this sacred place of identity accessible to Montrealers. ”

→  Photo / Moment Factory ↓  Photo / Caroline Bergeron

INTÉRIEURS 72

16


Semaine du design

17

Printemps / ÉtÊ


Semaine du design

Le design au Musée des beaux– arts de Montréal / The Design of the Montreal Museum of Fine Arts Le Pavillon pour la Paix Michal et Renata Hornstein / The Pavilion for Peace Michal and Renata Hornstein Nathalie Bondil, C.M., C.Q., directrice générale et conservatrice en chef du Musée des beaux-arts de Montréal, nous le fait découvrir.

/ Nathalie Bondil, C.M., C.Q., Executive Director and Chief Curator of the Montreal Museum of Fine Arts.

Dites-nous quels sont les objectifs architecturaux et de design qui ont mené à ce fabuleux Pavillon ? / Tell us what architectural and design goals have led to this fabulous Pavilion ?

Pour jouer avec la contrainte de ne pouvoir exposer aucune œuvre ancienne directement à la lumière du jour et sans pour autant cloisonner les espaces afin d’éviter la sensation hermétique d’un musée coffre-fort, coupé du temps présent, j’ai imaginé un « sentier de la paix » tout au long de la déambulation, du haut vers le bas, sur chaque étage. Ce sentier est ponctué d’art contemporain, plusieurs commandes sur le thème de la paix. Il ménage des zones d’ombre et de lumière, de repos et de contemplation depuis les galeries extérieures blanches, contemporaines, couleur bois et aluminium, qui laissent découvrir la ville au travers d’un voile métallique jusqu’au cœur historique de chaque étage où sont exposées les collections anciennes. Véritable domino architectural, la connexion avec les espaces de l’ancien pavillon Desmarais, construit en 1991, a été un cassetête, ici résolu par une colonne vertébrale traversante de sculptures, qui guide le visiteur. Je veux préciser que tout est dessiné et produit par l’atelier du MBAM ! C’est très rare. / With the constraint of not being able to expose any ancient works directly to natural light and not compartmentalizing the spaces in order to avoid the hermetic sensation of a safe museum, cut off from the present time, I imagined a “ Peace trail ” throughout the walk, from top to bottom, on each floor. The path is punctuated with contemporary art and several ideas on the theme of peace. It provides areas of shadow and light, rest and contemplation, from the exterior wooden galleries that allow visitors to discover the city through a metallic veil at the historic heart of each floor where the older collections are displayed. A real architectural domino, the connection between the spaces of the former Desmarais Pavilion, built in 1991, was a puzzle, here resolved by a spinal column of sculptures that guides the visitor. I want to clarify that everything is drawn and produced by the MBAM workshop. It’s very rare.

Parcourez le catalogue du Musée des beauxarts de Montréal Pavillon pour la Paix.

/ Browse the catalogue of the Montreal Museum of Fine Arts Pavilion for Peace.

Le Pavillon pour la Paix vise deux objectifs : la collection et l’éducation. Enrichi de la splendide donation de maîtres anciens Hornstein, il présente quelque 800 œuvres : c’est véritablement un musée dans le musée. Le but est d’y dérouler le fil d’une histoire de l’art depuis le Moyen Âge jusqu’à nos jours dans la boîte architecturale imaginée par l’atelier Tag. Choisis par concours, les architectes ont créé un bâtiment qui respire comme un poumon sur la ville et non pas un coffre-fort muséal. Il a une superficie totale, ce 5 e pavillon du campus muséal, de 4 958 mètres élégamment répartis sur 6 étages. Nous avons imaginé avec Sandra Gagné, architecte au Musée, et en collaboration avec le cabinet Architem, une scénographie fluide, lumineuse et aérée à l’intérieur. / The Pavilion for Peace has two objectives : collection and education. Enriched by the splendid donation from the Hornsteins, it presents some 800 works : it is truly a museum within a museum. The goal is to unravel the thread of art history from the Middle Ages to present day within the architectural box imagined by the Tag workshop. Chosen through a competition, the architects created a building that breathes through the city. This 5th pavilion of the museum campus has a total area of 4 958 metres elegantly spread over 6 floors. With Sandra Gagné, architect at the Museum, and in collaboration with the firm Architem, we designed a fluid, luminous and airy set design.

INTÉRIEURS 72

18


Semaine du design

Photos / Marc Cramer

19

Printemps / ÉtÊ


Semaine du design

Chagall : couleur et musique, jusqu’au 27 janvier 2017 au MBAM / Chagall : colour and music, at MBAM until January 27, 2017 Nathalie Bondil, C.M., C.Q., directrice générale et conservatrice en chef du MBAM, nous fait cette fois découvrir le travail de scénographie de cette exposition.

/ Nathalie Bondil, C.M., C.Q., General Manager and Curator in Chief of the MBAM, now discusses the scenography work of this exhibition.

Avec Sandra Gagné, notre architecte au musée et ma complice, nous avons une expertise en exposition multidisciplinaire et sonore. Cette exposition se parcourt en plusieurs actes au travers des seuils de porte architecturés comme autant de temps de silence feutrés : certaines salles sont des points d’orgue majestueux, notamment avec les costumes de scène, d’autres sont des notes jouées piano ou fortissimo  ; la salle du violon juif frappé de l’étoile de David est une pause émouvante. « J’aime composer les parcours muséographiques comme des trames musicales, d’une émotion à l’autre : ce sont les mises en scène d’un théâtre sensible. » Il y a eu aussi cette collaboration de Sandra Gagné et Anik Shooner, de MENKES SHOONER DAGENAIS LETOURNEUX Architectes. En effet, Anik Shooner m’a confié un jour son amour pour Chagall. Je voyais cette exposition ronde et rouge, circularité de la scène, couleur de la beauté en russe, mais aussi de la révolution, et bien entendu du rideau d’opéra… / With Sandra Gagné, our architect at the museum and my accomplice, we have multidisciplinary expertise with sound exhibition. This exhibition is covered in several acts through the architectural points, with many moments of silence : some rooms are majestic high points, notably with stage costumes, others are notes played piano or fortissimo ; The Jewish violin room struck by the Star of David is a moving pause. “ I like to compose the museographic paths as musical frames, from one emotion to another : this stages a sensitive theatre. ” There was also a collaboration between Sandra Gagné and Anik Shooner, MENKES SHOONER DAGENAIS LETOURNEUX Architects. Indeed, Anik Shooner confided in me her love for Chagall. I saw this round and red exhibition, the circularity of the scene, the colour of beauty but also of the revolution in Russian, and, of course, the opera curtain… INTÉRIEURS 72

À l’univers vaporeux et poétique de Chagall, il fallait contraster avec une ligne dure, structurée, solide et moderne, qualités qui qualifient le style d’Anik, ici un peu constructiviste. Anik Shooner a donc accueilli cette proposition avec ces mots ! Quel rêve de se plonger dans l’œuvre de Chagall ; la couleur, la matière, la musique, les décors, les costumes, les fables, la poésie, ouf… Nous avons dès lors travaillé pour apporter une expérience scénographique qui se déploie autant dans des lieux de types classiques, qui donnent à voir les tableaux du maître et qui placent le visiteur dans son statut incontournable de spectateur, mais aussi dans des enclaves immersives qui mettent en scène notamment les costumes. Nous espérions avant tout favoriser l’émergence des émotions que suscite Chagall. En conclusion, Nathalie Bondil, est-ce que le public est conquis autant par le Pavillon pour la Paix que par Chagall ? L’architecture, le design et les contenus…Totalement, le public vient très nombreux, à la fois pour le Pavillon pour la Paix, avec près de 150 000  visiteurs en 4 mois… ou Chagall, avec plus de 60 000 visiteurs en 3 semaines  ! C’est épatant, et ça continue… Venez nous voir, soyez convaincus que notre musée, c’est pour nous une vraie passion, échafaudée sur la conviction personnelle que ce travail de mise en valeur participe totalement du contenu : « La forme, c’est le fond qui remonte à la surface », disait si bien Victor Hugo. / In Chagall’s vaporous and poetic world, it was necessary to contrast this with a hard, structural, solid and modern line, qualities that qualify Anik’s style. Anik Shooner therefore welcomed this proposal with these words ! What a dream to dive into Chagall’s work ; The colours, the material, the music, the sets, the costumes, the fables, the poetry…We have therefore worked to bring a scenographic experience that shows the master’s paintings and places the visitor in his inescapable status as a spectator, but also in immersive enclaves that feature costumes. We hoped above all to encourage the emergence of the emotions that Chagall evokes. In conclusion, Nathalie Bondil, is the public as much impressed by the Pavilion for Peace as by Chagall ? The architecture, design and content… ? Completely, the crowds are numerous, both for the Pavilion for Peace, with nearly 150 000 visitors in 4 months… or Chagall, with more than 60 000 visitors in 3 weeks ! It’s amazing, and it keeps going… Come and see us, become convinced that our museum is our true passion. As Victor Hugo said so well, “ the form is the bottom that rises to the surface ”. 20


Semaine du design

Photos / Denis Farley

« Chagall rêvait que la couleur soit pénétrante comme lorsqu’on marche sur un tapis épais. » / “ Chagall dreamed that colour be as shocking as when one walks on a thick carpet. ” Parcourez le catalogue Chagall et la musique, une publication de Gallimard et du Musée des beaux-arts.

21

/ Browse the Chagall catalogue, a publication by Gallimard and the Musée des beaux arts.

Printemps / Été


Du rêve à la réalité 819 845-5950 davibois.ca


4. 5. 6. MAI 2017

PLACE BONAVENTURE

300 exposants

29 e édition

English information available at sidim.com


Salon international

Mobilier, Design et la Nordicité Un art de vivre Quel impact le lieu que nous habitons a t’il sur notre identité, sur notre manière de vivre, de créer, de construire et de bâtir ? Design, mobilier et nordicité se veut un rassemblement annuel autour du leadership canadien que Montréal doit s’approprier dans le but de développer une signature qui nous est propre. Le SIDIM souhaite contribuer au développement d’une inspiration commune basée sur notre position géographique, nos matériaux, nos coutumes et notre culture. Cette réflexion, le SIDIM 2017 vous la propose par le biais d’exposants engagés dans une démarche créative imprégnée de ce rapport à la nordicité, mais aussi par des conférences et des tables rondes animées par des personnalités, tant québécoises que scandinaves, qui se questionnent sur l’impact qu’a sur nos vies notre position dans l’hémisphère boréal.

La Nordicité au SIDIM 2017 c’est… →

INTÉRIEURS 72

Une surface d’environ 5000 pi 2 dédiée à l’événement « Design, mobilier et la nordicité », mettant en évidence les produits d’entreprises manufacturières, de firmes de design et d’ébénistes, les encourageant à travailler ensemble vers une identité propre.

↑  Kastella

24


Salon international

Conférences « Et si la beauté rendait heureux » Une table ronde, présentée par l’architecte Pierre Thibault et l’éditorialiste de La Presse François Cardinal, autour de leur livre « Et si la beauté rendait heureux ». Ils élaboreront sur le chapitre spécifique à Copenhague, concernant leur expérience et réflexion, ainsi que sur les leçons à en tirer. Le tout sera enrichi par la présence de l’architecte danoise Carlota Pedersen-Madero de la célèbre firme Gehl.

→ Jeudi 4 mai, de 11 h à 12 h 30 L’expérience Fogo Island — L’île nordique de tous les possibles Un dialogue autour de l’expérience de Fogo Island, relatée par Étienne Bernier, architecte et professeur à l’Université Laval de TerreNeuve, impliquant la participation des instigateurs de cette réalisation.

→ Vendredi 5 mai, de 13 h 30 à 14 h 30 L’architecture amérindienne — Fascinante nordicité métissée Une conférence d’Alain Fournier, architecte de la firme EVOQ Architecture, dotée d’une expertise en conservation du patrimoine et en architecture auprès des Inuits et des Premières Nations.

→ Jeudi 4 mai, de 15 h 30 à 16 h 30 

ACHETEZ VOS BILLETS EN LIGNE ET PROFITEZ DE 25 % SUR VOTRE ENTRÉE ! 25

sidim.com Printemps / Été


Salon international

Ombrages & Lumières L’art du clair et de l’obscur — Nouveauté Le SIDIM organise cette année le colloque / exposition Ombrages & Lumières portant sur l’univers de l’éclairage. Les acteurs majeurs de l’industrie seront sur place pour présenter les nouvelles tendances de ce secteur effervescent, tant pour le design de ses produits que par le perfectionnement constant de sa technologie. Les nouvelles tendances en design d’éclairage d’atmosphère, d’éclairages urbain et architectural vous seront présentées par les exposants d’Ombrages & Lumières ; tout comme le rôle de l’ergonomie, les notions de développement durable et d’économie d’énergie ; et les nouvelles réalisations en matière de maisons et de bureaux intelligents, avec lesquelles la domotique interagit. ↑  Lumigroup ↙  Electrimat

Ombrages & Lumières au SIDIM 2017 c’est… → → → INTÉRIEURS 72

7 500 pi 2 de surface d’exposition Six conférences données par des professionnels de l’industrie sur des sujets de pointe en matière d’éclairage Un espace lounge chaleureux, avec salons et bar, où rencontres et discussions seront des plus animées 26


Salon international

Conférences L’occupant et la fenêtre — Une relation à optimiser

L’intégration de l’éclairage au design créatif

La notion de qualité en éclairage est associée au confort physique et psychologique de l’occupant. De la conception en éclairage intégré à l’impact des bienfaits d’une exposition à la lumière naturelle.

L’éclairage est souvent tenu pour acquis et on le remarque par son absence ou sa mauvaise conception. Or, de la perspective du concepteur lumière, l’intégration des systèmes d’éclairage au design et à l’architecture fait toute la différence.

François Cantin, de Coarchitecture, spécialiste de la lumière naturelle

→ Vendredi 5 mai, de 10 h à 11 h Faire les bons choix en éclairage extérieur — Éviter la pollution lumineuse et les plaintes… Comment élaborer une conception luminaire respectueuse de l’environnement et des citoyens dans un projet qui nécessite de l’éclairage extérieur  ?

Mehdi Laieb, expert en éclairage architectural et président d’Ombrages

→ Jeudi 4 mai, de 16 h à 17 h Le rôle crucial du concepteur en matière d’éclairage

Éric Ladouceur, spécialiste en photométrie pour Éclairage Cyclone

Le plus sophistiqué des plans se révèlera pauvre si l’éclairage est inadéquat, et le plus modeste des projets peut gagner en luxe et en confort grâce à lui. Rien ne doit être laissé au hasard, de la main d’œuvre à l’achat des produits d’éclairage.

→ Jeudi 4 mai, de 14 h à 15 h

Éliane-Mai Nguyen, designer d’intérieur et gérante chez Electrimat Brossard

→ Vendredi 5 mai, de 10 h à 11 h

↓  Eureka Lighting

Création d’expériences mémorables avec l’éclairage DEL — Creating memorable experiences with LED lighting (français et anglais) La force de l’éclairage dynamique. De l’histoire et aux caractéristiques couleurs des DEL, et les capacités de contrôle dynamique, comprenant les protocoles courants comme RDM et DMX512 et les techniques, les facteurs d’interactivité et les dernières technologies. Clara D. Powell, LC, IES, directrice du développement des affaires, nord-est, Traxon Technologies, une filiale d’OSRAM Lighting Solutions

→ Vendredi 5 mai, de 12 h à 13 h Œuvres lumineuses et luminaires sur mesure — Diversifier votre design en éclairage Bien qu’il existe une multitude de luminaires décoratifs commerciaux, aucun projet ne peut être plus original que s’il expose des luminaires sur mesure. Les concepteurs lumière peuvent faire cheminer votre projet avec un assemblage équilibré de l’esthétique et de la technologie. Mehdi Laieb, expert en éclairage architectural, concepteur lumière sénior et président d’Ombrages

→ Vendredi 5 mai, de 14 h à 15 h

27

Printemps / Été


Salon international

Le MARCHÉ SIDIM Plus de 250 produits québécois

Pour la deuxième année, le Salon du Design propose un grand marché où vous pourrez vous procurer une sélection d’objets issus de la créativité de designers et d’artisans québécois. Cette année, le Bureau du design de la Ville de Montréal lancera également la journée « J’achète du design montréalais avec CODE SOUVENIR MONTRÉAL » dans une section réservée aux designers-producteurs et éditeurs montréalais qui créent des produits représentatifs de Montréal, Ville UNESCO de design.

Activités

Activités

PING le SIDIM PONG le DESIGN !

Prix d’excellence

Tournoi amical de tennis de table entre les différentes firmes de design et d’architecture !

→ Vendredi 5 mai, à 16 h 30

4 mai de 13 h 30 à 17 h 5 mai de 11 h à 16 h 30 Tables conçues et fabriquées par M3 Béton et Atelier B Suivez notre cortège qui parcourra le Salon en s’arrêtant aux stands où un produit ou un aménagement aura remporté un prix d’excellence. Suivez la parade… parce qu’elle bouge !

INTÉRIEURS 72

28


Salon international

État de sièges Venez choisir votre chaise de travail idéale au SIDIM !

Parce que c’est encore assis que l’on travaille le mieux et qu’il y a dix mille façons de s’asseoir…  Venez choisir votre chaise idéale au SIDIM ! Au centre du salon, l’espace État de sièges vous aidera à choisir la chaise idéale, la compagne parfaite pour optimiser votre travail. Les classiques tout comme les dernières nouveautés des manufacturiers d’ici et d’ailleurs vous y seront présentées. Venez vous y installer et trouver celle qui vous fera craquer !

Cocktails des

Rendez-vous du design → Vendredi 5 mai, de 17 h à 20 h Grand hall de la Place Bonaventure

Prenez part aux réputés cocktails des Rendez-Vous du design qui transformeront le grand hall de la Place Bonaventure en un énorme party ! Venez prendre un verre et participez à l’activité de résautage design le plus important à Montréal. 29

Printemps / Été


Salon international

Christophe Pillet Conférencier international → Jeudi 4 mai, de 17 h à 18 h

Théâtre de l’Agence PID : Allée centrale du Salon Coût : Gratuit

Tour à tour designer, décorateur, scénographe et architecte, Christophe Pillet est un artiste touche-à-tout, considéré comme l’un des créateurs de la French touch du moment. Une fois son diplôme des Arts décoratifs de Nice en poche, en 1985, il décide de partir pour l’Italie où il séjourne trois ans, c’est d’ailleurs de ce côté des Alpes que sont éditées ses premières créations. Christophe Pillet travaille à Milan jusqu’en 1988, année où, en lisant le journal Libération, il lit une annonce de Philippe Starck qui recherche des collaborateurs. Il rentre alors à Paris et intègre l’équipe du célèbre designer. Parti pour quelques mois, il reste cinq ans chez Philippe Starck, de 1988 à 1993. Élu Créateur de l’année à vingt-cinq ans, Christophe Pillet est maintenant reconnu sur la scène internationale pour la qualité et le spectre de ses réalisations. Architecture, objet, mobilier, direction artistique : sa signature est aujourd’hui attachée à des marques importantes, à des projets d’échelle et d’implication chaque année croissants. Transformation des boutiques Lancel en France et dans le reste du monde, hôtel Sezz à St Tropez, hôtel Sahrai à Fez, restaurant Maison Blanche à Fez, Scénographies des stands Renault pour les salons automobiles, direction du design pour Lacoste ou collaboration prolongée aux collections de Driade, Cappellini, Emu, Ceccotti… : la réponse attentive se distingue par sa précision et sa rigueur, sa capacité à cristalliser dans un projet les qualités enthousiasmantes d’une proposition.   Venez le rencontrer au SIDIM.

Présenté par

INTÉRIEURS 72

→  Shibuya →  Enne →  Sahrai Hotel →  Lacoste →  Ezy Collection 30


Salon international

Conférences générales accréditées SketchUp — Introduction Éric Simard Les principes de base pour permettre une modélisation efficace, comprendre SketchUp et ses multiples possibilités.

Accessibilité universelle — Le design au service des personnes à mobilité réduite

Le design, c’est aussi dans la tête ! — L’art de se vendre

Isabelle Cardinal

En design comme dans la vie, Sylvie Thiffault démontre comment cesser de convaincre pour mieux influencer et atteindre nos buts auprès de nos clients, de nos collègues et de nos partenaires.

Sylvie Thiffault

→ Jeudi 4 mai, de 9 h à 12 h

Conjuguer esthétisme et fonctionnalité et réaliser combien le « mieux vivre » est primordial, tant pour les personnes à mobilité réduite que pour tous les autres citoyens.

SketchUp — LAYOUT

→ Vendredi 5 mai, de 11 h à 12 h

→ Vendredi 5 mai, de 9 h 30 à 10 h 30

Quatre heures pour savoir comment passer de l’esquisse 3D à l’illustration réaliste et aux dessins d’exécution, par toutes les étapes. Vous pouvez vous munir de votre ordinateur, mais cela est facultatif.

LEED et design — Le changement par le développement durable

Structures légères — Évolution naturelle du design et infinité de possibilités

→ Jeudi 4 mai, de 13 h à 17 h

La nouvelle version de LEED amène un changement dans la performance environnementale des produits de construction, dans le marché immobilier canadien, et la croissance du secteur de la construction durable.

Mario Chabot

Le brandscaping — Branding et création de lieux spectaculaires Michel Lauzon Le branding architectural est la clé du succès dans la création de lieux spectaculaires qui incarnent l’identité d’une marque.

→ Vendredi 5 mai, de 9 h à 10 h

Julie-Anne Chayer

Samuel Fournier En cette ère numérique, on peut reproduire les phénomènes et les formes naturels en réalisant des projets spectaculaires, telle l’architecture légère.

→ Vendredi 5 mai, de 13 h à 14 h

→ Vendredi 5 mai, de 11 h 30 à 12 h 30

Le design de la scène et de l’événementiel — Regard sur le design d’expérience

D’une équipe à une super équipe ! — Transformer son équipe et atteindre ses objectifs

Félix Marzell

Richard Roy

Emprunter le regard d’un designer de scène afin de créer de nouvelles expériences usagers, et ainsi permettre à vos clients de se démarquer par un univers magnifié.

Saint-Exupéry disait : « Si tu veux construire un bateau, ne rassemble pas tes hommes et femmes pour leur donner des ordres… Si tu veux construire un bateau, fais naître dans le cœur de tes hommes et femmes le désir de la mer. »

→ Vendredi 5 mai, de 15 h à 16 h

→ Jeudi 5 mai, 13 h 30 à 15 h 

ACHETEZ VOS BILLETS EN LIGNE ET PROFITEZ DE 25 % SUR VOTRE ENTRÉE ! 31

sidim.com Printemps / Été


Articles phares

Tracer son chemin / Forging our own path Texte —

INTÉRIEURS 72

Christian Bergeron

La culture design chez BRP / BRP’s design culture

↓  Centre de design et d’innovation Laurent-Beaudoin à Valcourt.

34


/ Half a century of audacity

Un demi-siècle d’audace

Articles phares

35

L’élégant Centre de design et d’innovation Laurent-Beaudoin déploie ses formes horizontales en plein cœur de Valcourt. C’est ici, dans les collines des Cantons-de-l’Est, que les designers et ingénieurs de BRP imaginent et conçoivent tous les produits de l’entreprise, incluant les motoneiges Ski-Doo et Lynx, les motomarines Sea-Doo, les véhicules VTT, côte-à-côte sur la terre comme sur la route, les motos Can-Am Spyder ainsi que les systèmes de motorisation hors-bord Evinrude. Si le bâtiment est récent, il regorge pourtant d’histoire, puisqu’on fêtera en 2018 les 50 ans de la création du service de design de l’entreprise. Avec ses quelques 80 employés, dont plus de 30 % proviennent d’autres pays, le centre figure parmi les plus importants en matière de design au Canada. Solidement implanté dans l’entreprise, comment le métier de designer a-t-il contribué au succès de BRP ? / The elegant Centre Design & Innovation Laurent Beaudoin displays its horizontal shapes in the heart of Valcourt. It’s here, in the hills of the Eastern Townships, that BRP’s designers and engineers create and design all the company’s products, including Lynx and Ski-Doo snowmobiles, Sea-Doo watercraft, ATVs, side-by-sides for the land and on the road, Can-Am Spyder motorcycles as well as Evinrude outboard motorization systems. The building itself is recent, but it is nonetheless filled with history. In 2018, the company will celebrate the 50th anniversary of its design service. With some 80 employees, which 30 % come from other countries, the BRP’s design center is one of the most important in Canada. How has the design profession, which is sturdily implanted in the company, contributed to BRP’s success ? Printemps / Été


Articles phares

Le design, moteur de créativité

/ Design, source of creativity

Chez BRP, les services d’ingénierie, de marketing et de design constituent trois piliers égaux appelés la TRIADE. Côté design, on y travaille selon une philosophie qui se traduit par trois composantes : innovation, fonctionnalité et wow ! Chaque produit qui sort des usines doit donc être à l’avant-garde en matière de technologie, de performance et d’utilisation, mais aussi provoquer une émotion et séduire l’utilisateur. L’équipe demeure innovatrice : elle est à l’affût des tendances qui émergent, elle s’applique à gérer les perturbations et adapte son approche à chaque type de produit. L’exemple de la motomarine SeaDoo Spark le démontre bien : créée pour rejoindre une clientèle plus jeune, elle se devait de redéfinir l’expérience du consommateur, et ce, pour la moitié du coût du modèle le plus abordable. Des équipes multidisciplinaires formées d’ingénieurs, de designers et techniciens sont allés plus loin. Adoptant une toute nouvelle approche leur permettant de changer de paradigme et de repenser l’architecture même du produit, ils ont repensé chacune des pièces, conçu de nouveaux assemblages pour réduire le nombre de composantes tout en permettant le recyclage en fin de vie. En plus de réaliser des économies, ils ont ainsi créé une motomarine plus excitante à conduire, prête à conquérir une nouvelle génération d’acheteurs. « Grâce à ce produit, l’industrie de la motomarine a enregistré une forte croissance mondiale », souligne Christopher Rudwal, directeur du Studio Sea-Doo, Image de marques et Projets spéciaux.

/ At BRP, the engineering, marketing and design services constitute three equal pillars called the TRIAD. Designs are undertaken with a threefold philosophy : innovation, functionality and wow ! Each product that comes out of the factory has to be on the cutting edge of technology, performance and utility, and must also elicit emotion and entice the user. The team remains innovative : it stays ahead of emerging trends, focuses on managing disruptions and adapts its approach to each type of product. The Sea-Doo Spark watercraft is a prime example : created to attract a younger clientele, it needed to redefine the consumer experience and do it at half the cost of the most affordable model. Multidisciplinary teams composed of engineers, designers and technicians went even further. Using a new approach that allows a paradigm change that completely rethought the product’s architecture, they redesigned each component, designed new assemblies to reduce the number of components and all the while maintained their ability to be recycled at the end of their useful life. In addition to generating savings, they also created a watercraft that is more exciting to ride, making it ready to conquer a new generation of consumers. “ Thanks to this product, the watercraft industry has recorded a strong growth worldwide, ” stated Christopher Rudwal, Design Director of the Sea-Doo Studio, Corporate image and Special projects.

Quelques designers à l’œuvre au Centre de design et d’innovation INTÉRIEURS 72

36


Articles phares

Cultiver l’originalité

/ Cultivating originality

Si l’on en juge par la quantité de prix de design internationaux remportés par l’entreprise, l’équipe de design et d’innovation s’illustre largement à ce chapitre. Elle a en effet à son actif plus de 60 prix internationaux, dont plusieurs Red Dot, IDEA, Good Design Australie, USA et Japon, qui témoignant de sa créativité et du caractère innovateur de ses produits. Dans ce même lieu, une multitude de concepts inusités sont exposés. Ces derniers sont issus du forum annuel de design du centre, appelé ADF. Durant cet événement de trois jours, les créateurs peuvent explorer et discuter en toute liberté des nouvelles tendances design, sociodémographiques et technologiques. À la fois compétitif et collaboratif, l’ADF voit naître des créations surprenantes : monocycle motorisé appelé « Embryo », véhiculeanimal appelé « Félin bionique », etc. Si toutes les idées ne sont évidemment pas réalisées, elles influencent quotidiennement les créations et le développement des produits. La Can-Am Spyder est d’ailleurs issue de l’un de ces événements : une idée qui a porté des fruits, puisqu’elle a littéralement permis à BRP de sortir des sentiers battus pour se lancer sur la route et créer ainsi une toute nouvelle catégorie de produits. « Il faut être visionnaire et cela commence par des rêves, que nous transformons collectivement en réalité », déclare Denys Lapointe, vice-président principal, Design, Innovation et Image de marque.

/ Judging by the quantity of international design awards they received D&I department has certainly earned they fair shine. The team has been awarded more than 60 international accolades, including many Red Dot, IDEA, Good Design Australia, USA and Japan, all of which illustrate the team’s creativity and the innovative quality of its products. In this same space, a multitude of comically unusual concepts is showcased. They come from the centre’s annual design forum, ADF. During this three-day event, creators can explore and discuss new trends in design, social demographics and technology. Both competitive and collaborative, the ADF gives birth to surprising creations, a motorized unicycle called “ Embryo ”, an animal-vehicle called “ Bionic Feline ”, etc. Even though some of the ideas will not be commercialised they will be inspirational and influential nonetheless. The “ spyder ” vehicle was not and enables BRP to paradigm shift and create a totally new segment of the motorcycle industry. “ You have to be visionary, and that starts with dreams that collectively transform into reality, ” says Denys Lapointe, Executive Vice-President, Design, Innovation and Brand Image.

↑  Denys Lapointe, vice-président principal, Design, Innovation et Image de marque 37

Printemps / Été


Articles phares

Ensemble, c’est mieux Des passionnés, les créateurs de BRP ? Sans aucun doute, mais ce sont surtout des gens qui savent collaborer. Qu’ils soient ingénieurs, techniciens, modeleurs surfaciques ou d’argile, ergonomes, designers graphiques, designers de transport ou créateurs de vêtements, tous contribuent à créer le portfolio de produits qui traverse les générations. La variété des individus (âge, genre et culture) et des talents sur place joue un grand rôle dans l’atteinte de cet objectif.Afin de continuer à attirer les meilleures recrues, BRP entretient des liens privilégiés avec les plus grandes écoles de design, dont l’UQAM et l’Université de Montréal (Canada), le CCS (USA), l’ISD (France), le Strate College (France), l’Université de Laponie (Finlande) et l’Université d’Umeå (Suède). Concours, bourses et stages rémunérés permettent aux futurs professionnels du design de contribuer à plusieurs programmes qui influenceront l’avenir de l’entreprise. BRP travaille aussi en étroite collaboration avec des équipes de R et D au Québec, en Finlande et aux États-Unis, ainsi qu’avec nos centres de technologies avancées dont le CTA, en collaboration avec l’Université de Sherbrooke et le Regionales Innovations Centrum (RIC), à Gunskirchen, en Autriche. « Avec une certaine masse critique, la pluridisciplinarité et sous une bonne gouvernance, le design au sens large peut assurément contribuer à la pérennité de l’entreprise. La capacité à anticiper les besoins des consommateurs et à créer les prochains paradigmes peut permettre aux entreprises de devancer ses compétiteurs grâce à la pertinence et l’originalité de son offre », affirme Denys Lapointe, vice-président principal, Design, Innovation et Image de marque.

INTÉRIEURS 72

/ Together is better / Are BRP’s creators passionate ? Without a doubt, but they are above all people who know how to collaborate. Whether engineers, technicians, surface or clay modellers, ergonomists, graphic designers, transport designers or clothing designers, everyone contributes to creating a portfolio of products that will span generations. The variety among individuals (age, gender and culture) and on-site talent plays an important role in achieving this goal. In order to continue attracting the best recruits, BRP has close ties to the biggest design schools, including UQAM and the University of Montréal (Canada), the CCS (USA), the ISD (France), the Strate College (France), the University of Lapland and the Umeå University (Sweden). Contests, Finland sponsorship and paid internships allow future design professionals to contribute to many programs, which will influence the company’s future. BRP also works closely with the R and D teams in Québec, Finland and the United States, as well as with our advanced technology centres, in particular the CTA, in collaboration with the University of Sherbrooke and the Regionales Innovations Centrum (RIC), in Gunskirchen, Austria. “ With critical mass, multidisciplinarity and under good governance, design, in the broadest sense of the term, can definately contribute to the company’s growth and continuity. The ability to anticipate consumer needs and to create the next paradigms can help companies stay ahead of the competition with an original and pertinent product offer ”, affirmed Denys Lapointe, Executive Vice-President, Design, Innovation and Corporate Image.

38


Articles phares

Espace BRP Situé sur le boulevard René-Lévesque, à Montréal, l’Espace BRP offre une vitrine unique sur les produits de l’entreprise. On peut y admirer les motoneiges, motomarines et véhicules de BRP, ainsi que des vêtements. C’est un arrêt essentiel pour qui veut découvrir les réalisations de l’un de nos fleurons québécois. L’Espace BRP héberge aussi certains membres de nos équipes (ressources humaines, activités légales et finances) en plus d’offrir un piedà-terre montréalais aux membres de l’équipe de design et innovation, où ces derniers peuvent venir travailler et s’inspirer. L’espace BRP et Optima Design sont lauréats du Prix Salle d’exposition de la 10 e édition des GRANDS PRIX DU DESIGN.

/ Located on René-Lévesque Boulevard in Montréal, Espace BRP offers a unique showcase of the company’s distinctive products. People can admire the snowmobiles, watercraft and BRP vehicles as well as clothing. It is a must-see for anyone who wants to discover the accomplishments of one of Québec’s flagship companies. Espace BRP also houses some of our team members (human resources, legal department and finance) as well as offers a base in Montréal, where members of design and innovation team can come work and be inspired. Espace BRP and Optima Design have won the Showroom Award at the 10th Edition of the GRANDS PRIX DU DESIGN Awards.

↖  Musée J.A Bombardier de Valcourt, Photo / Stéphane Groleau → ↘  Espace BRP, Photos / Dominik Gravel

39

Printemps / Été


Nom de la section

BETO-BLOC Due 2 de Del Conca, la douceur et la force / Due 2 by Del Conca : softness and strength

Installé sur des plots à salle de réception Plaza Antique / Installed on plots at Plaza Antique reception hall

Le centre de distribution Beto-Bloc est dépositaire des meilleurs produits destinés aux designers et aux architectes, ainsi qu’aux entrepreneurs et aux particuliers, pour les aménagements paysagers, de maçonnerie et de revêtement architectural. Fondée en 1992, cette entreprise familiale offre un catalogue au choix incomparable et de grande qualité. Leur dernier produit au goût du jour : le Due 2 de Del Conca. Due 2 est une porcelaine d’extérieur de 20 mm d’épaisseur fabriquée par Del Conca. Un produit qui pourrait se définir comme étant l’élément idéal pour revêtir tous types de surfaces externes. Sa résistance à l’usure et aux rudes conditions atmosphériques du Québec en fait un matériau de choix. Son esthétique est inaltérable et ses couleurs ne changeront pas au fil du temps. Idéale pour le recouvrement des toits de terrasse, elle s’adapte au système de pose sur plot réglable, rendant son installation facile et rapide. Son poids, inférieur d’environ 60 % à une dalle de béton, permet de retirer aisément les tuiles afin d’accéder directement aux équipements techniques. Pratique et raffinée, la porcelaine Del Conca se révèle un atout architectural incontournable. Beto-Bloc possède deux des plus vastes salles d’exposition du Québec, l’une située à Laval et l’autre à Saint-Eustache. Elles sont continuellement mises à jour et disposent des plus grandes marques de produits d’aménagement extérieur. Une équipe d’experts vous offre sur place un service professionnel en prodiguant des conseils judicieux tout en vous fournissant les outils nécessaires pour réaliser vos meilleurs projets.

Installé sur des plots à Hôtel Mount-Stephen / Installed on plots at Mount-Stephen Hotel

/ The Beto-Bloc distribution centre is a repository for the best landscaping, masonry and architectural products for designers, architects, and contractors. Established in 1992, this family business offers a catalogue of incomparable choices and high quality. Their latest product : Due 2, by Del Conca. Due 2 is a 20 mm thick porcelain made by Del Conca that could be defined as the ideal element for coating all types of external surfaces. Its resistance to wear and to the harsh Quebec weather conditions makes it a perfect material. Its aesthetic is unalterable and its colours will not change over time. Ideal for covering terrace roofs, it adapts to the installation system using an adjustable pad, making installation easy and fast. It weighs about 60 % less than a concrete slab, which makes it easy to remove in order to directly access any technical equipment underneath. Practical and refined, the porcelain Del Conca is an architectural asset. Beto-Bloc has two of the largest showrooms in Quebec, one in Laval and the other in Saint-Eustache. They are continuously updated and feature the largest brands of outdoor products. A team of experts will provide you with design advice and the necessary tools to carry out all your projects.

betobloc.com

41

Printemps / Été


INTÉRIEURS 72

l’espace,

Décloisonner

Articles phares

42


/ Open space, open ideas Texte —

43

Marie-Ève Vautrin

décloisonner les idées

Articles phares

Printemps / Été


Articles phares

INTÉRIEURS 72

44


Articles phares

« Nous croyons en la liberté de travailler où nous voulons, quand nous voulons. Le tout, dans un environnement qui nous rend fier d’y être. » - D Vision 21

45

Printemps / Été


Articles phares

Troquer le poste de travail fixe bordé de cloisons pour un environnement ouvert et convivial : de plus en plus d’entreprises et de start-ups le font. À l’ère des technologies sans fil, où flexibilité des horaires et mobilité sont à l’honneur, c’est dans le concept de « troisième espace » qu’elles trouvent leur inspiration. Salles de réunion et de visioconférences, petits salons, cafés, lieux de détente, vastes aires de repas… Autant d’éléments qui donnent leur attrait aux bureaux collaboratifs. Regard sur un phénomène en pleine effervescence ! Comme tel, le concept de « troisième espace » n’est pas récent. Il désigne tout environnement propice aux interactions et à la coopération entre les pairs. Autrefois distingué des lieux de résidence (premier espace) et de travail (deuxième espace), et réservé aux moments de loisir et à la discussion, il a investi la culture d’entreprise à tel point qu’il est maintenant rare de retrouver des projets d’aménagement de bureaux qui ne s’y arriment pas. Il faut dire qu’avec les avancées du numérique, la collaboration est devenue le mot d’ordre. D’ailleurs, nombreux sont les propriétaires de compagnie à voir là un gage de productivité.

INTÉRIEURS 72

/ Trade in a fixed workspace surrounded by partitions for an open and friendly atmosphere—more and more companies and start-ups are doing just that. In the era of wireless technologies, featuring flexible working hours and mobility, companies find inspiration in the “ third space ” concept. Meeting spaces, videoconference rooms, small lounge areas, cafés, relaxation areas, wide open dining areas… So many elements provide collaborative office spaces with genuine appeal. Here’s a look at a burgeoning phenomenon ! The “ third space ” concept is not recent per se. It encapsulates the entire environment that enables interactions and co-operation among peers. Once distinguished from residential spaces (first spaces) and workspaces (second spaces), and reserved for free time and discussions, third spaces have become such a big part of companies’ cultures that it is now rare to find office layout designs that are not well organized. It should be noted that with the advances of digital technology, collaboration has become the priority. Moreover, many company owners see it as vital for productivity.

46


Articles phares

↖ ↑  Ligne de produits, Orangebox

Selon Patrick Tardif, associé chez Dvision 21, la nature du travail a changé, d’où la popularité montante du concept : « Vu qu’on est très bien soutenu avec la technologie, on peut travailler n’importe où, et comme on sait que la connaissance se passe des uns aux autres par la communication, les espaces collaboratifs sont aussi vus comme des espaces de travail. ». « Il y a un peu plus de 10 ans, il y avait 20 % d’espaces collaboratifs pour 80 % d’espaces bureaux, tandis que de nos jours, le ratio est souvent de 50 / 50 », précise-t-il. C’est d’ailleurs en raison d’un besoin sur le marché que Dvision 21 a vu le jour, en 2015. « Alexandra Choquette et Renzo Fraraccio ont vu qu’au niveau des ventes, tous les postes de travail rapetissaient beaucoup, et que ce que les gens voulaient, c’étaient des belles chaises lounge, et ils n’avaient pas nécessairement accès à toutes ces lignes-là », note le spécialiste en mobilier de bureau. Vouée aux espaces lounge et collaboratifs, Dvision 21 y consacre sa salle d’exposition, unique en son genre à Montréal. L’agence s’est donné pour mandat d’aller chercher en Europe et en Californie des gammes exclusives pouvant alimenter l’œuvre des architectes et designers d’ici. À Montréal, la tour Deloitte, dont les bureaux ont été inaugurés en septembre 2015, tient lieu de prototype. Par souci de démocratiser l’espace et de favoriser les rencontres entre cadres et employés, l’entreprise a convenu de n’y attitrer aucune place. À chacun la responsabilité de réserver son poste de travail le matin même. À ce propos, Patrick Tardif renchérit : « Quand on rentre chez Deloitte et qu’on monte les escaliers, ce qu’on voit en premier, c’est un petit café, pas une secrétaire ou une réceptionniste ». À la fine pointe de ce qui se fait à l’heure actuelle, ce n’est pas pour rien que la tour de 26 étages a été qualifiée d’immeuble à bureaux du futur ! 47

/ According to Patrick Tardif, associate at Dvision 21, the nature of work has changed, which explains the concept’s popularity : “ Given that we are well supported by technology, we can work from anywhere and, because we know that knowledge passes from one person to the next through communication, collaborative spaces are also considered workspaces. ” “ Ten years ago, there was a ratio of 20 % collaborative space and 80 % workstations, whereas today the ratio is 50 / 50, ” he added. It was directly due to this market need that Dvision 21 came to be in 2015. “ Alexandra Choquette and Renzo Fraraccio observed that in terms of sales, work stations were in sharp decline. What people really wanted was beautiful lounge chairs, and they didn’t necessarily have access to all those furniture lines, ” noted the office furniture specialist. An illustration of their dedication to lounge and collaborative spaces, Dvision 21 dedicated their entire showroom to this concept, the only one of its kind in Montréal. In an effort to inspire creations by local architects and designers, the agency has devoted itself to seeking out exclusive quality lines from Europe and California. In Montréal, the prototype is the Deloitte tower, whose offices were inaugurated in September of 2015. Seeking to democratize the space and encourage encounters between employees and executives, the company decided not to attribute office spaces. Each person has the responsibility of reserving his or her workstation each morning. In that regard, Patrick Tardif reiterates, “ When you walk into Deloitte and climb the stairs, you’ll first notice a small café rather than a secretary or receptionist ”. On the cutting edge of today’s trends, there is good reason for the 26-storey tower’s reputation as an office building of the future !

Printemps / Été


6431, chemin St-François, Ville St-Laurent, Qc H4S 1B6 • 514-794-0504 • info@muralunique.com


Nom de la section

OAK HILL Le passé redevient présent

LYNDON Élégance simple et style sobre

Le plus important centre de plomberie sur la Rive-Sud

plomberiejeanlepine.com 450 676-1322 INTÉRIEURS 72

50


51

Kastella

Adrien Williams

Photos —

Beauté solide / Solid Beauty

Christian Bergeron

Texte —

Articles phares

Printemps / Été


Articles phares

La vitrine de Kastella, boulevard Saint-Laurent, présente actuellement une table qui détonne sur le reste de la collection du fabricant. La base en noyer massif, avec ses quatre pattes fines et anguleuses, soutient un élégant plateau noir au fini satiné : il est fait de FENIX, un matériau composite de fabrication italienne. C’est une nouveauté pour Kastella, dont la collection ne compte autrement que des meubles en bois massif. « On a voulu élargir notre offre, penser à une clientèle qui recherche autre chose que l’allure du bois », explique Jason Burhop, président et fondateur de l’entreprise. Le bois n’est toutefois pas près de perdre sa place comme matériau de base des meubles Kastella. En amoureux de cette matière, Jason Burhop explique pourquoi : « Le bois permet de fabriquer des meubles de qualité et donne un aspect unique à chaque pièce. » Il souligne aussi la question de la durabilité assurée par ce matériau de proximité, et donc de la responsabilité écologique qui l’accompagne. Finalement, il y a l’esthétique : « Un meuble en bois massif, ça se démarque toujours ! ».

INTÉRIEURS 72

/ Kastella’s Saint-Laurent boulevard display currently showcases a table that clashes with the rest of the manufacturer’s collection. The massive walnut base, with its four delicate and angular legs, supports an elegant black, satin-finish tabletop : it is made of FENIX, an Italianmade composite material. It is a novelty for Kastella, whose collection is otherwise solely made up of solid wood furnishings. “ We wanted to broaden our offer, consider a clientele who is seeking something other than the look of wood, ” explained Jason Burhop, the company’s founder and president. Wood isn’t about to lose its place as Kastella’s foremost base material. As a true enthusiast, Jason Burhop explains why. He says, “ Wood allows us to create quality furniture and gives each item a unique appeal. ” He highlights the local material’s guaranteed durability and therefore the ecological responsibility that goes along with it. Finally, there is the aesthetic component : “ Furniture made of solid wood always stands out ! ”

52


Articles phares

Meubles nordiques ? Peut-on parler de meubles de la nordicité chez Kastella ? Chose certaine, les lits, tables, chaises et autres que l’entreprise fabrique à Montréal sont principalement faits de noyer ou de chêne blanc, des bois qui proviennent du nord-est des États-Unis et qui sont séchés au Québec. Mais leur esthétique trouve-t-elle sa source dans les particularités de notre culture nordique ? On peut certainement voir dans les meubles Kastella, avec leurs lignes pures et la finesse d’exécution qui les distinguent jusque dans la moindre arête, patte ou poignée, un lien avec le mobilier scandinave moderne. Leurs formes dynamiques leur confèrent cependant une personnalité unique. Mais pour Jason Burhop, le design des meubles Kastella est avant tout une affaire de goût personnel, puisque c’est lui qui les crée avec l’aide de son équipe en atelier. Il admet cependant rechercher une allure intemporelle pour éviter le jeu des tendances et donner aux gens le goût de garder leurs meubles longtemps. Burhop admet par ailleurs que le fait de travailler le bois massif impose une certaine simplicité dans la conception, faute de quoi les meubles deviendraient trop chers à produire. Et comme il entend bien vendre et faire croître son entreprise encore longtemps, cette élégante simplicité qui les distingue est là pour rester ! Kastella conserve aussi une approche artisanale chère à son président. Le catalogue de l’entreprise comprend bien une trentaine de meubles différents, mais chacun est fait sur mesure et personnalisé en fonction des besoins des clients, aux dimensions de leurs choix. Outre les tables et lits, l’entreprise produit des commodes, des buffets, des bibliothèques, des consoles et un modèle de tabouret (prix mobilier résidentiel aux GRANDS PRIX DU DESIGN 2015). L’industrie du meuble québécois a vécu des coups durs au fil des dernières décennies, éprouvée par les prix à la baisse des fabricants étrangers. Et pourtant, Jason Burhop est confiant : depuis 2003, il soutient l’idée que le Québec est un bon endroit pour fabriquer et vendre des meubles de qualité. Une idée qu’il aimerait à présent propager ailleurs.

53

/ Nordic furniture ? / Can we speak of Nordicity furniture at Kastella ? One thing is certain, the beds, tables, chairs and other items created in Montréal are generally made of walnut or white oak, trees that come from the Northeastern United States and which are dried in Québec. But does their aesthetic appeal find its source in the specificities of our Nordic culture ? With their pure lines and the fine workmanship that can be observed right down to the smallest ridge, leg or handle, we can certainly see a modern Scandinavian influence reflected in Kastella’s furniture. Their dynamic shapes, however, impart a unique personality. But for Jason Burhop, Kastella’s furniture designs are mainly a question of personal taste, because he creates them with the help of his workshop team. He does admit to seeking a somewhat timeless look to avoid having to deal with trends and to encourage buyers to keep their furniture for a long time. Furthermore, Burhop says that solid wood imposes a kind of simplicity in its design ; otherwise the furniture becomes too expensive to produce. And, because he wants to ensure sales, and grow his business for years to come, the elegant simplicity that defines them is here to stay ! Kastella also maintains an artisanal approach that is dear to its president. Indeed, the company catalogue is composed of over thirty different pieces, but each one is made to measure and personalized according to the client’s needs and in the specified dimensions of their choice. Other than the tables and beds, the company produces dressers, buffets, bookshelves, consoles and a stool model (prize for residential furniture at the GRANDS PRIX DU DESIGN 2015). Québec’s furniture industry has been hit hard over the past decades, tested by lower prices among foreign manufacturers. And yet, Jason Burhop is confident. Since 2003, he has supported the idea that Québec is a great place to make and sell quality furniture. It’s an idea that he would like to spread elsewhere.

Printemps / Été


Articles phares

INTÉRIEURS 72

Répandre la lumière

/ Spreading Light

Lambert et Fils, l’éclairage à l’échelle humaine

Lambert et Fils, lighting on a human scale

Texte —

Texte —

Christian Bergeron

Arseni Khamzin

54


Articles phares

C’est un peu la nostalgie qui a poussé Simon Lambert à fonder son entreprise. C’était en 2010. Après avoir travaillé dans divers domaines, il se questionnait, rêvait de gagner sa vie en travaillant de ses mains. Il se rappelait avec bonheur l’atelier de son père céramiste, où il avait passé tant d’heures à le regarder travailler et à manipuler l’argile. À côtoyer la matière. À l’approche de la quarantaine, le fils Lambert se lance donc dans la restauration et la revente de meubles et de lampes. Mais les années passent, et le cycle sans fin de la brocante et de la réparation lui pèse. C’est alors qu’il commence à créer des lampes plutôt qu’à les rafistoler. Très vite, les choses s’emballent, et il engage ses premiers employés. Sept ans plus tard, l’entreprise emploie une quarantaine de personnes. Elle fabrique les luminaires conçus par une équipe formée de trois designers, d’un directeur artistique et du patron lui-même. / Simon Lambert was prompted by a bit of nostalgia to start his business. The year was 2010. After having worked in several different domains, he questioned himself, dreaming of making a living by working with his hands. He fondly remembered his father’s ceramics studio, where he had spent countless hours watching him work and manipulate the clay, becoming one with the material. As he approached his forties, Lambert’s son began to restore and sell furniture and lamps. But the years passed, and the endless cycle of reparation and flea markets weighed on him. It was then that he began to create lamps instead of repairing them. Business picked up very quickly, and he hired his first employees. Seven years later, the business employs around forty people. A team of three designers, an artistic director, and the boss himself design the lamps.

Un demi-siècle d’audace / Half a century of audacity Comme il connaît bien le laiton (matière première des pièces de rechange pour lampes), Simon Lambert en fait dès le départ son matériau de choix. Il privilégie aussi une approche artisanale qui demeure à ce jour. Ainsi, les globes des lampes Laurent sont tous soufflés par un artisan verrier. « J’aime travailler avec des gens que je connais, rester à l’échelle humaine, explique l’entrepreneur. Tout ce que je peux faire localement, je le fais. » La production a beau être locale, le marché, lui, est international. Lambert et Fils a rapidement établi sa réputation grâce aux réseaux sociaux, puis en ciblant New York. Et ce premier marché à l’extérieur du Québec demeure un terreau fertile, puisqu’il compte encore pour quelque 40 % des ventes. L’entreprise a ensuite établi des ponts ailleurs, aux États-Unis, en Europe et en Asie. Début mars, l’entreprise se préparait d’ailleurs à l’expo Euroluce, associée au Salone del Mobile de Milan. « Ça nous permettra de confronter nos idées à de nouveaux marchés », dit Simon Lambert, qui y présentera entre autres un modèle de lampe créé exclusivement pour la galerie parisienne Armel Soyer. Sur place, Lambert et Fils éclairera aussi le projet The Visit, un appartement aménagé par Studiopepe pour présenter certains produits sélectionnés. Ce projet s’inscrit dans le cadre du Brera Design District, un événement parallèle au Salone del Mobile. / As he knows brass well (raw material of spare lamp parts), Simon Lambert made it his choice material from the start. He also favours an artisanal approach that he uses to this day. Thus, an artisan glassmaker blows all the globes of the Laurent lamps. “ I like working with people that I know, on a human level, ” explains the entrepreneur. “ Everything I can make locally, I do. ” Production may be local, but the market is international. Lambert et Fils quickly established its reputation through social networks, and then targeted New York. This first market outside Quebec remains fruitful, since it still accounts for some 40 % of sales. The company then expanded elsewhere in the United States, in Europe, and in Asia. At the beginning of March, the company was preparing for the Euroluce Exhibition, associated with the Salone del Mobile in Milan. “ This allows us to present our ideas in new markets, ” says Simon Lambert, who will present, among others, a lamp model created exclusively for the Parisian gallery Armel Soyer. There, Lambert et Fils will also be involved in the project “ The Visit ”, an apartment designed by Studiopepe to showcase selected products. This project is part of the Brera Design District, an event parallel to the Salone del Mobile.

55

Printemps / Été


Articles phares

Progression / Progress Lambert et Fils propose aujourd’hui six collections de produits au design épuré et poétique, qui mettent en valeur le laiton et les globes de verre, mais aussi l’acier, l’aluminium et le marbre. Surtout destinés au marché résidentiel, les luminaires Lambert et Fils commencent à embellir des espaces commerciaux et des projets de grande envergure : on les trouvera par exemple dans les chambres de l’hôtel Monville, conçu par ACDF Architecture, dont l’ouverture est prévue cet été. Mais fabriquer n’est pas tout, et Lambert et Fils se donne aussi pour mission d’être un incubateur pour les designers québécois. L’entreprise engage souvent comme assembleurs de jeunes designers qui profitent de leur passage à l’atelier pour se frotter à l’aspect très concret de la création d’objets. « Ils sortent d’ici en ayant fait l’expérience d’une entreprise qui réussit, ce qui, je pense, est un message assez positif », dit Simon Lambert. Il a commencé dans la nostalgie ; le voilà qui regarde vers l’avenir.

INTÉRIEURS 72

/ Lambert et Fils now offers six collections of products with a sleek and poetic design, highlighting brass and glass globes, as well as steel, aluminum and marble. Originally for the residential market, Lambert et Fils lights are beginning to embellish commercial spaces and large-scale projects : they will be found, for example, in the rooms of the Hotel Monville, designed by ACDF Architecture, this summer. But production isn’t all they do ; Lambert et Fils is also committed to being an incubator for Quebec designers. The company often hires young designers as assemblers who take advantage of their time in the workshop to get hands-on experience with creating objects. “ They leave here having had successful business experience, which I think sends a pretty positive message, ” says Simon Lambert. He started with nostalgia, and now he’s looking toward the future.

56


LE CHOIX DES CONNAISSEURS.


Articles phares

La vision de Jacques Guillon Au temps d’Expo 67 / Jacques Guillon’s Vision At the time of Expo 67

INTÉRIEURS 72

Texte —

Suzanne Laliberté

Photos —

Bibliothèque et archives Canada

58


Articles phares

En ce 375 e anniversaire de la Ville de Montréal, et particulièrement en ce 50e anniversaire de L’Expo et d’Habitat 67, les réalisations emblématiques de Jacques Guillon et des équipes qui ont jalonné son parcours de leader retiennent particulièrement l’attention. Considéré comme l’un des principaux instigateurs du design industriel au Québec et cofondateur de l’ADIQ avec Julien Hébert et Henry Finkel, Jacques Guillon, du haut de ses 94 ans, porte toujours un regard aiguisé sur cet univers auquel il a tant donné.

/ Jacques Guillon’s emblematic achievements as well as the teams who have marked the various stages of his leadership are of particular interest as we celebrate the 375th anniversary of Montréal’s founding and, perhaps most especially, the 50th anniversary of Expo 67 and Habitat 67. Assisted by Julien Hébert and Henry Finkel, Jacques Guillon founded the ADIQ and has been long regarded as one of the masterminds behind the industrial design industry in Québec. At 94 years of age, he still keeps a sharp eye on the universe to which he devoted so much of himself.

Métro de Montréal Les wagons, de même que la signalétique du métro de Montréal, ont été développés par Jacques S. Guillon & Associates, prédécesseurs de l’actuelle firme GSM Project. Les ingénieurs français engagés par la Ville de Montréal ayant, à l’époque, élaboré le cahier de charge des wagons, il allait de soi qu’ils seraient conçus en France. L’idée est venue à Jacques Guillon de galber les wagons afin d’en augmenter l’habitacle. Le concept n’étant plus exclusivement français, les firmes de chez nous ont pu soumissionner plus facilement sur le projet, et en conclusion la fabrication s’est effectuée au Québec, aidant ainsi à l’essor de toute une industrie. 59

/ Jacques S. Guillon & Associates, the predecessor of the current GSM Project firm, developed Montréal’s metro wagons and signage. At the time, as French engineers hired by the city designed the wagon’s specifications (terms of service), there was an assumption that the wagons would be built in France. As Jacques Guillon brought forth the idea of curving the wagons to increase space in the passenger compartment, the design was no longer exclusively French, thus local firms were better able to tender for the project. This resulted in the manufacturing occurring here, in Québec, which ultimately contributed to an entire industry’s upswing.

Printemps / Été


Articles phares

Expo 67 Expo 67 a aussi contribué au développement de l’industrie du design québécois. À l’époque, GSM était l’un des rares bureaux de design au Québec à pouvoir prendre en charge un projet de cette envergure. Huit pavillons devaient être conçus par GSM et par une firme de Toronto, mais aussi par des firmes étrangères. Jacques Guillon a convaincu les dirigeants d’un tout autre plan. « Trouvons huit bureaux de design canadiens pour réaliser ces pavillons, et incitons-les à s’affilier à des firmes internationales. » Ces associations ont encore une fois aidé l’industrie du design québécois à développer une créativité hors du commun. Grâce à l’influence de Jacques Guillon, Expo 67 a permis aux designers et architectes d’ici de côtoyer les plus grands créateurs internationaux et d’être ainsi formés à l’excellence mondiale.

/ Expo 67 also contributed to developing Québec’s industrial design industry. Back then, GSM was one of the rare Québec design offices that had the ability to take on such a large project. Eight pavilions were supposed to be designed both by GSM and a firm from Toronto, as well as by other international firms, but Jacques Guillon convinced the managers otherwise. “ Let’s find eight Canadian design offices to create these pavilions and let’s encourage them to affiliate with international firms. ” These associations once again helped Québec’s design industry develop exceptional creativity. Thanks to Jacques Guillon’s influence, Expo 67 provided local designers and architects with an opportunity to meet with the best international designers and learn from their excellent global experience.

Habitat 67 Habitats 67 naît de la thèse universitaire de Moshe Safdie, alors étudiant en architecture à McGill. Il a su créer une œuvre qui continue à inspirer le monde entier. L’aménagement intérieur des appartements-témoins d’Habitat 67 devait d’abord être confié au magazine Châtelaine. Encore une fois visionnaire, Jacques Guillon a convaincu les dirigeants d’engager quatre (ou cinq  ?) fabricants de meubles québécois en les associant à des bureaux de design afin de concevoir un aménagement et un mobilier novateurs. Sa propre firme a été impliquée dans la conception de certains des aménagements et mobiliers d’Habitat 67, projet auquel contribuera le réputé designer Michel Dallaire, alors en début de carrière, à titre d’employé de Jacques Guillon. Jacques Guillon arbore avec fierté ses décorations obtenues à titre de pilote dans l’aviation canadienne durant la Deuxième Guerre mondiale. Ce valeureux défenseur du design multidisciplinaire québécois en mériterait certainement plusieurs autres soulignant son apport immense à titre de créateur, de développeur et de défendeur indéfectible de la profession. INTÉRIEURS 72

/ Habitat 67 emerged from Moshe Safdie’s university thesis while he studied architecture at McGill. He created something that continues to inspire the whole world. The interior design of Habitat 67’s model units was originally entrusted to Châtelaine magazine. Jacques Guillon, however, convinced the managers to hire four (or five ?) Québec-based furniture manufacturers by associating them with design offices so that together they could create innovative designs and furnishings, thus proving himself a visionary once again. Guillon’s own firm was involved in some of Habitat 67’s design layouts and furnishings. Well-known designer Michel Dalliare, who had just started his career at the time, contributed to the project as one of Jacques Guillon’s employees. Jacques Guillon proudly sports the decorations he earned in the Canadian Airforce during the Second World War. This valiant defender of Québec multidisciplinary design certainly merited other awards to underscore his immense contributions as a designer, developer and unyielding defender of the profession.

→ Jacques Guillon, Morley Smith et Laurent Marquart

60


Articles phares

La chaise Nylon

C’est lors de ses études à l’Université Mc Gill que Jacques Guillon conçoit, en 1952, la célèbre chaise Nylon, qui demeurera sa signature professionnelle par excellence. Cette chaise lui a valu le Design Merit Award en 1953. Elle se vendait, en ce temps, 29,50 $ US, et elle s’est écoulée à plus de 50 000 exemplaires. Rééditée il y a quelques années par Avenue Road, cette pièce emblématique se détaille aujourd’hui 750 $ US  !

/ It was during his studies at McGill in 1952 that Jacques Guillon created the famous nylon chair that would remain his professional hallmark. This chair earned him the 1953 Design Merit Award. At that time, its retail price was $ 2 9.50 US and it sold more than 50 000 units. Relaunched a few years ago by Avenue Road, this emblematic piece now retails at $ 7 50 US.

↓ Magazine “Canadians Homes – September 1967”. Jacques Guillon dans un des appartements d’Habitat 67 aménagé par Michel Dallaire.

GSM Project

61

GSM Project, firme de design mondialement reconnue, tire ses origines de Jacques Guillon Designers, inc., le premier bureau de design pluridisciplinaire au Canada, fondé par l’architecte Jacques Guillon en 1958. Le bureau deviendra GSM et associés à la suite de l’association de Jacques Guillon avec Morley Smith et Laurent Marquart. Devenu au fil des ans l’un des plus importants bureaux de design au Canada, GSM Project a maintenant atteint une envergure internationale, avec des antennes à Dubaï et à Singapour. « Si nous sommes rendus là où nous sommes, c’est que tu as établi des bases solides », lui a souvent dit Yves Mayrand, président actuel de GSM Project.

/ GSM Project, an internationally renowned design firm, originated from Jacques Guillon Designers Inc., the first Canadian multidisciplinary design firm, founded by Jacques Guillon in 1958. The firm became GSM et associés following Jacques Guillon’s association with Morley Smith and Laurent Marquart. GSM Project, which, over the years, has become one of the largest design firms in Canada, has now reached international stature with satellite offices in Dubai and Singapore. “ We are where we are today because you established a solid foundation, ” Yves Mayrand, current president of GSM Project often tells Guillon.

Printemps / Été


Système de rangement révolutionnaire qui ne requiert que 8 pouces d’épaisseur pour être efficace.

Produits brevetés entièrement fabriqués au Canada (Québec)

Dessiné et fabriqué par le designer et inventeur Alain Marchand

Joindre un représentant

1 450 491-4100

www.wall-out.com


Articles phares

Paysages éphémères / Ephemeral landscapes INTÉRIEURS 72

64


Articles phares

Pour créateurs nomades / For nomadic designers

Texte —

Suzanne Laliberté

Photos —

Atelier Pierre Thibault

65

Printemps / Été


Articles phares

Emportée par l’inspiration d’une intervention délicate mettant en valeur le paysage, l’équipe d’Atelier Pierre Thibault a retenu la thématique de la tente, architecture nomade se réduisant à l’essentiel. Parcourant le territoire à la recherche de points de chute où l’œuvre permettrait de ponctuer l’espace et d’en rehausser les attraits particuliers, leur dérive rurale a porté l’équipe en des endroits singuliers. Sur la plage des Jardins de Métis, les tentes, prenant mouvement avec la marée montante, deviennent phares à la nuit tombante, imprégnant le lieu d’un charme surréaliste. Sur la côte de Baie-Trinité, la fragilité et la légèreté de l’installation contrastent avec les rochers sédentaires. Le soir venu, les tentes deviennent cocons, écrans à silhouettes humaines, telles des insectes nocturnes lumineux. Sur une piste d’atterrissage, à Grandes-Bergeronnes, les tentes rehaussent le point de fuite en ponctuant la perspective asphaltée. Reliant nature et milieu urbain, elles dégagent alors leur rôle utilitaire. Enfin, lorsqu’on a déposé les tentes au milieu d’un vaste champ, elles ont engagé, au gré du vent, une danse insolite avec les ballots de paille jonchant l’espace environnant.

INTÉRIEURS 72

/ Inspired by the delicate operation of highlighting landscapes, the team at the Atelier Pierre Thibault selected a tent theme, nomadic architecture reduced to its purest form. While travelling across the territory in search of drop points where the work of art could mark the space and enhance its particular charms, their rural meandering brought the team to some unique places. On the Jardins de Métis beach, the tents, which moved with the incoming tide, became beacons as night fell, permeating the space with a surreal charm. On the coast of Baie-Trinité, the light and fragile qualities of the installation contrasted with the sedentary rocks. In the evening, the tents became cocoons, screens for human silhouettes, like luminous nocturnal insects. On a landing strip in Grandes-Bergeronnes, the tents enhanced the vanishing point marking the asphalted view. Uniting nature with urban settings, their utility function is showcased. Finally, when we placed the tents in the middle of a vast field at the wind’s command, they began an extraordinary dance with the bales of hay littering the surrounding space.

66


Articles phares

67

Printemps / Été


Plus qu’une adresse pour le design... un quartier quartierdesignroyalmount.com

Ville de Mont-Royal / Service de développement économique / 1.514.734.3048 / ville.mont-royal.qc.ca


Articles phares

INTÉRIEURS 72

70


Articles phares

L’ Empreinte Une vision authentique / L’ Empreinte A Unique Vision Texte —

Christian Bergeron

←  Jumelé Brixton

71

Printemps / Été


Articles phares

L’appartement de Pier-Olivier Lepage et Nathalie Chenel constitue le centre de leur univers créatif. C’est ici qu’ils vivent et travaillent, qu’ils élèvent leur fille. Ils en ont conçu l’aménagement et même fabriqué une bonne part des éléments. C’est ici qu’ils me reçoivent, là où palpite le cœur de L’Empreinte Design Artisanat. Les principes qui guident le travail de ce couple sont mis en application partout. Nous discutons dans le grand espace blanc de la salle à manger, autour de la table faite maison, assis sur des bancscoffres qu’ils ont eux-mêmes construits, tout comme les étagères intégrées qui séparent la pièce de la cuisine adjacente. Les verres posés en rangées sur ces étagères contrastent avec le bois grossier dont elles sont faites, des madriers de 4 po × 4 po récupérés dans la structure de l’appartement lors de la rénovation. On y voit encore les marques de scie et de marteau, les traces de plâtre et les trous de clous qui racontent l’histoire centenaire de ce lieu. Cet élément presque anodin illustre pourtant bien la vision de L’Empreinte : simplicité, économie, et une attitude qui affirme que c’est dans la créativité qu’on trouve la vraie valeur d’un projet.

INTÉRIEURS 72

↑  Jumelé Brixton →  Maison de ville Angus

/ Pier-Olivier Lepage and Nathalie Chenel’s apartment is the centre of their creative universe. It’s where they live and work, and where they raise their daughter. They designed the layout and even made a lot of the elements themselves. It’s here that I meet them, and where the heart of L’Empreinte Design Artisanat beats. The principles that guide this couple’s work are implemented everywhere. We chat in the large white space of the dining room, around the homemade table, seated on benches they built themselves, surrounded by built-in shelves (also handmade) that separate the room from the adjacent kitchen. The glasses placed in rows on these shelves contrast with the coarse wood, made from 4x4 planks recovered from the apartment’s structure during renovation. Saw and hammer marks, traces of plaster and nail holes are still visible, and tell the centuries-old history of this place. This almost innocuous detail illustrates the vision of L’Empreinte : simplicity, economy, and an attitude that affirms that in creativity, one finds the true value of a project.

72


Articles phares

Revenir à la base / Back to Basics

« Ce que nous cherchons à faire, annonce d’emblée Pier-Olivier, c’est valoriser l’artisanat et rectifier la notion de prestige trop souvent associée au coût des matériaux. »

“ What we’re trying to do, ” says Pier-Olivier, “ is to value craftsmanship and rectify the notion of prestige that is often associated with the cost of materials. ”

L’Empreinte aime trouver la beauté dans les choses simples. L’exemple du restaurant O.Noir, récipiendaire d’un GRAND PRIX DU DESIGN en 2015, est représentatif à cet égard. Pour ce projet, L’Empreinte souhaitait réaliser l’essentiel de l’aménagement à partir d’un seul matériau : du bois de pruche. Murs, tables et sièges en sont faits, souvent à base de gros madriers de 8 po de côté. La pruche, bois local peu prestigieux, sert aussi bien à simplifier la construction qu’à créer une expérience visuelle et tactile intéressante, un aspect important dans ce resto où l’on mange dans le noir comme des aveugles. Cette idée des matériaux simples revient souvent dans la discussion. Marqué il y a des années par la lecture du philosophe américain Thoreau, Pier-Olivier est sensible à la vision de ce dernier, qui était parti vivre dans la forêt en quête d’une vie essentielle, et qui avait construit sa cabane avec les arbres de l’endroit. « Nous voulons revenir à une approche humaine, et utiliser ce qu’on a sous la main », dit Pier-Olivier. « Pour nous, ajoute-t-il, la valeur d’une maison se trouve avant tout dans la réflexion et l’effort mis dans sa conception afin de répondre aux besoins fondamentaux des clients. » La démarche de L’Empreinte est aussi influencée par un intérêt marqué pour l’architecture vernaculaire, qui doit nécessairement composer avec les ressources locales, ce qui valorise ainsi la créativité. 73

↑  Maison des Miles-Iles

/ L’Empreinte finds beauty in simple things. O.Noir, recipient of a GRAND PRIX DESIGN AWARD in 2015, is representative of this mindset. L’Empreinte wanted to develop this project using a single material : hemlock wood. Walls, tables and seats were made, often with large 8’ side planks. Hemlock, a local wood with little prestige, serves both to simplify the construction and to create an interesting visual and tactile experience. This is very important in this restaurant, where everyone eats in the dark. This idea of simple materials comes up often in our conversation. Years ago, Pier-Olivier was impressed with the ideas and vision of the philosopher Henry David Thoreau, who had gone to live in the forest in search of an essential life, and who built his cabin with whatever trees were available there. “ We want to return to a human approach and use what we have on hand, ” says Pier-Olivier. “ For us, ” he adds, “ the value of a house is first and foremost a reflection of the effort put into the design to meet the basic needs of the customer. ” L’Empreinte’s approach is also influenced by a marked interest in the vernacular architecture, which must deal with local resources, and value creativity.and an attitude that affirms that in creativity, one finds the true value of a project.

Printemps / Été


Articles phares

Faire simple / Simply Made « Rationaliser » : ce mot fait partie du vocabulaire de base de L’Empreinte. « Nous essayons toujours de faire comprendre à nos clients les vertus des matériaux simples », dit Pier-Olivier. Mais l’approche ne se limite pas aux matériaux. Au début de chaque projet, les clients sont invités à répondre à un questionnaire pour voir si leurs objectifs s’accordent à ceux de L’Empreinte. Sont-ils prêts à envisager une architecture minimaliste, une main-d’œuvre artisanale, la valorisation des ressources locales ? Quand on s’entend sur les valeurs de base, tout se passe mieux ensuite. Ça fonctionne pour de petits projets, comme ce sous-sol où un couple voulait installer deux bureaux à domicile tout en conservant un espace de jeu pour les enfants. L’aménagement, qui comprend un salon d’esthétique et un bureau de conseil financier, vise une simplicité de construction, de coûts et d’entretien. Bien que les matériaux en vedette soient d’humbles 2 × 3 et des panneaux de MDF peints, une impression d’élégance et de professionnalisme baigne l’espace. Ça fonctionne aussi dans des projets de plus grande envergure. À des clients qui voulaient construire une imposante maison en forêt à SaintSauveur, Pier-Olivier et Nathalie ont fait réaliser qu’il était possible de diminuer du tiers la superficie désirée sans perdre l’effet de grandeur recherché. Grâce à un aménagement ouvert sur l’extérieur, à l’organisation des points de vue et à la rationalisation des espaces, le client économise sur les coûts de construction et d’entretien, et le projet devient plus responsable du point de vue de l’utilisation des matériaux et de l’énergie. Ça fonctionne enfin parce que l’accent est toujours mis sur la créativité comme authentique source de valeur. D’ailleurs, L’Empreinte l’annonce dès le départ sur son site Web et ne fait en somme que suivre cet objectif : « aller à l’essentiel ».

INTÉRIEURS 72

/ “ Rationalize ” : this word is part of the basic vocabulary of L’Empreinte. “ We always try to make our customers understand the virtue of simple materials, ” says Pier-Olivier. But the approach is not limited to materials. At the beginning of each project, clients are asked to fill out a questionnaire to see if their goals are in line with those of L’Empreinte. Are they prepared to consider minimalist architecture, a small-scale workforce, the value of local resources ? When we agree on the basics, everything works out better. It certainly works for small projects, like when a couple wanted to set up two offices at home while maintaining a play area for their children in the basement. The development, which included a beauty salon and a financial consulting office, is designed for simplicity of construction, costs and maintenance. Although the featured materials are of humble 2 × 3 and painted MDF panels, there is an impression of elegance and professionalism throughout the space. It also works for larger projects. Pier-Olivier and Nathalie made it clear to clients that wanted to build an imposing house in the forest at Saint-Sauveur that it was possible to reduce the desired area by a third, without losing the desired effect. Thanks to an openair layout, the organization of viewpoints and rationalization of space, the client saved on construction and maintenance costs, and the project became more environmentally responsible based on the materials and energy used. This philosophy works because the emphasis is always on creativity as the true source of value. Moreover, L’Empreinte announces this on its website from the start, and does in fact only follow this objective : “ Back to basics ”.

↑  Jumelé Brixton ↗ →  Cuisine et condo Fullum

74


Articles phares

75

Printemps / Été


Smoked meat

Smoked meat Texte —

Madeleine Champagne

Il était une fois… Une petite fille qui aimait jardiner avec son père Bertin dans leur grand jardin de Boucherville et admirer les cosmos jaunes, orangés, rouges, vermeil ou mauves de Francine, sa maman. Elle devint une jeune fille qui aimait « vivre dehors », ce qui lui donna envie de choisir le métier de récréologue. La jeune fille se transforma en jeune femme qui alla vivre avec son mari en Angleterre et subit rapidement un véritable un coup de foudre pour les jardins anglais et l’œuvre de Capability Brown, un paysagiste britannique considéré comme « le plus grand jardinier d’Angleterre ». Son style, caractérisé par de vastes ondulations d’étendues herbeuses, des bosquets, des rideaux d’arbres et des lacs aux contours irréguliers, représentait une innovation dans le paysage anglais. Tout cela l’a séduite. Une fois de retour à Montréal, elle fit en 1990 un baccalauréat en architecture de paysage à l’Université de Montréal, combiné à une M.B.A.

Une incontournable ! A must ! D’abord la ville positive : une approche écologique intégrée

Isabell Giasso Arcadia Studio

C’est le nom de son entreprise et elle en est aujourd’hui la présidente. Arcadia est un mot grec faisant référence à un lieu où la nature et les êtres humains vivent en harmonie. Cet univers reflète la philosophie optimiste d’Isabelle, qui veut créer des milieux de vie basés sur la convivialité et le développement durable. Most of all, Arcadia reaches for what is best in us : creativity, sharing, innovation, generosity, and self-transcendence.

L’humain avant tout !

Son mantra comme architecte paysagiste est de mettre l’être humain au cœur de nos préoccupations : en ce sens, elle a développé des axes de réflexion pour concrétiser ses principes.

INTÉRIEURS 72

C’est avec passion qu’Isabelle parle du principe de ville positive, un principe venu de France et qui va au-delà du concept de développement durable, car il utilise les services que la nature peut nous rendre. Si la ville positive, au service des hommes, parvient à restaurer la nature, le territoire et les hommes qui l’habitent, alors chaque ville positive supplémentaire est la bienvenue, chaque bâtiment positif est le bienvenu, chaque infrastructure positive est la bienvenue.

Her other mantra PLACEMAKING

“ People are happiest when there are other people around. Cars are happiest when there are no other cars around, ” said Dan Burden, and Isabelle agrees. She is 100 % behind the concept of Placemaking. The concept behind Placemaking originated in the 1960s, when architects offered groundbreaking ideas about designing cities that catered to people, not just to cars and shopping centres. She reports that Laurier Ave in Outremont was studied using a Placemaking-friendly scale and found that the street was fairly safe and secure with buildings designed to human scale. It provided some places to sit and walk, but offered little else.The proposal for a redesigned street by Lemay, where she worked then, would be awarded a much higher score when it is built. The design features plentiful opportunities to sit, with furniture that provides “ talk scapes ” and many opportunities to enjoy the climate, be it sun or shade, warmth or breeze. Welcome to Placemaking !

76


Smoked meat →  Projet pilote de jardinage à l’ombre sous la terrasse de la résidence d’Isabelle en 1992

→ → → → → →

MBA PA LEED ARCHITECTE PAYSAGISTE DESIGNER URBAIN RÉCRÉOLOGUE PRÉSIDENTE Association des architectes paysagistes du Québec

↘  Graduation d’Isabelle en architecture de paysage en mai 1993, en compagnie de sa coéquipière Suzanne Rochon, avec qui elle a fait la plupart de ses projets à l’Université.

Sponge City, le rurbain, un nouveau vocabulaire urbain

le on

Isabelle est également présidente de l’Association des architectes paysagistes du Québec (AAPQ) qui compte 500 membres et fait ardemment la promotion de sa profession, contribuant ainsi au rayonnement des architectes paysagistes québécois. A recent example : when AAPQ met with the Québec Urban Development Institute (IDU), they were fascinated by the practice of landscape architects in rainwater management. Simply said, it means to increase the green canopy. Previously, 95 % of the rainwater percolated in the soil ; today, a meager 5 %, thus the name sponge city ! Toujours à l’avant-garde, Isabelle force aussi la réflexion sur les frontières qui tendent à disparaître entre le monde urbain et le monde rural, à cause des transformations socioéconomiques liées de plus en plus à des systèmes mondialisés. PS :

rurbain est une contraction des mots ’rural’ et ’urbain

↗  Isabelle à 6 ans dans le jardin à Boucherville en 1969, avec les cosmos en arrière scène →  Isabelle en compagnie de sa coéquipière Suzanne Rochon en 1991 – Petit mandat d’aménagement à Brossard

77

Printemps / Été


Crazy about Montréal !

Smoked meat

Enfin, soyons clairs : Isabelle est séduite par Montréal, « son grand terrain de jeux », dit-elle avec un sourire éclatant. Elle a beaucoup fait pour Montréal. Mentionnons deux projets structurants. Let’s start with :

L’ENTRÉE PEEL — MOUNT ROYAL PARK Designed by Frederick Law Olmsted in 1874, Mount Royal Park benefits from the traffic of five million visitors per year. To follow the Olmstedian tradition, the characteristics of the place were used to regenerate, conserve and enhance the area.

And then ; The Chemin-QuiMarche belvedere is a linear park located south of Rue de la Commune, east of Rue Berri. Overlooking the railway tracks, it offers a view of the river, Sainte-Hélène Island and the Old Port in a recently reconstructed (and densified) residential area that was called at the time of the fortifications the “ faubourg Québec ”. The “ walking path ” is a descriptive and poetic expression associated with the St. Lawrence River.

Lastly, a third project, this time in Ottawa. It’s the important parliamentary precinct exterior lighting master plan, of which Isabelle was the project manager, the lighting consultant being Lightemotion. Note ; a holistic approach was proposed to provide a coherent direction for the entire precinct within the realm of the Capital’s lighting plan.

↑  Entrée Peel – Parc Mont-Royal →  Parlement à Ottawa

INTÉRIEURS 72

78


Smoked meat

↑  Le belvédère, Le chemin qui marche

Et l’avenir ? Bonjour le Québec ; un souhait important d’Isabelle Giasson et de l’AAPQ est de faire reconnaître la pratique de l’architecture paysagiste. Ainsi, elle fait la tournée des grands donneurs d’ouvrages avec le directeur de l’AAPQ depuis 6 mois, surtout dans les grands centres urbains. Elle note que même dans les ministères et les grandes villes, le rôle de l’architecte paysagiste dans la création de milieu de vie est méconnu, alors qu’il est essentiel ! C’est une femme formidable… invitez-là !

79

Printemps / Été


Erratum magazine INTÉRIEURS № 71

Nom de la section

Projet : MG2 Design : Alain Carle Architecte Domaines Lac St-Victor / Lake St-Victor Estates

Le prestigieux projet Domaines Lac St-Victor est reconnu pour ses grands terrains, son environnement naturel, paisible et non-motorisé. Certaines activités motorisées électriques sont permises telles que moteur à bateau. Un développement aux standards écologiques élevés. Il se mérite le Prix Espace Résidentiel de plus de 3 200 pi 2 à la 10 e édition des GRANDS PRIX DU DESIGN. Un Projet à lire dans le magazine INTÉRIEUR 71 Édition des GRANDS PRIX DU DESIGN p. 42-43

/ The prestigious Lake St-Victor Estates project is renowned for its large lots, peaceful natural setting and non-motorized environment. Certain motorized activities such as electric motors for boats are permitted. A development with high ecological standards. It won the Residential Space Award of more than 3,200 sq. ft. at the 10th edition of the GRANDS PRIX DU DESIGN Award. A Project to read in the magazine INTÉRIEURS 71 GRANDS PRIX DU DESIGN Awards Edition p. 42-43

Projet : NOMAD – Interactive workspace Design : TOPO DESIGN – designers, Charles Godbout, Luc Plante

Nienkämper ne se compromet jamais et c’est cette philosophie qui leur a valu de nombreux éloges, une longue liste de prix et des décennies de succès. Nomad est un espace de travail interactif adaptable et flexible. Ce projet répond aux multiples besoins des environnements de travail modernes. Ce projet a remporté le Prix Mobilier de bureau en design industriel à la 10 e édition des GRANDS PRIX DU DESIGN. Un Projet à lire dans le magazine INTÉRIEUR 71 Édition des GRANDS PRIX DU DESIGN p. 137

INTÉRIEURS 72

/ Nienkämper never compromises, and it is this philosophy that has earned them high praise, a long list of awards and decades of success. Nomad is an interactive workspace that is adaptive and flexible. Nomad benching is capable of responding to the multiple needs of modern working environments. This project has won the Office Furniture Award at the 10th edition of the GRANDS PRIX DU DESIGN Award. A Project to read in the magazine INTÉRIEURS 71 GRANDS PRIX DU DESIGN Awards Edition p. 137

80


LE REFLET DE L A QUALITÉ.

RBQ #8002-2155-29

514 360-8405

LAVAL . SAINT-HUBERT

A U R O R A L .C A


Liste des annonceurs / Ads index

Nom de la section

ALUMILEX alumilex.com

2

CONCEPT GIROUX conceptgiroux.com

18

PLASTRUCTION plastruction.com

68

ARTOPEX artopex.com

83

DAVIBOIS davibois.com

22

SOLFLEX solflex.com

49

AURORAL auroral.ca

81

DIMPLEX dimplex.com

8

STONETILE stone-tile.com

57

BENJAMIN MOORE benjaminmoore.com

Encart

D VISION 21 dvision21.com

33

TECHO-BLOC techo-bloc.com

3

BÉTO-BLOC betobloc.com

41

EDP edpinc.ca

32

TUSCH tuschseating.com

84

CARPETTE MULTI-DESIGN carpettemultidesign.com

40

GERMAIN LARIVIÈRE germainlariviere.com

6

VICOSTONE vicostone.ca

5

CENTRE DE PLOMBERIE JEAN LÉPINE plomberiejeanlepine.com

50

ITALBEC italbec.com

9

QUARTIER DESIGN ROYALMOUNT quartierdesignroyalmount.com

69

CÉRAGRES ceragres.ca

7

KOHLER kohler.ca

11

WALL OUT wall-out.com

62

CÉRAMIQUE ROYAL royalceramic.com

4

MARTELLINO martellino.com

63

CIOT ciot.com

13

MURALUNIQUE muralunique.com

48

INTÉRIEURS № 72 PRINTEMPS-ÉTÉ / SPRING-SUMMER 2017

Abonnez-vous et économisez 25 % sur le prix en kiosque.

Magazine INTÉRIEURS 1080 rue Sainte-Hélène, Longueuil QC J4K 3R9 Canada T : 450 651-3630 F : 450 651-8520 info@agencepid.com

Commandez aussi en ligne As well, order online at : magazineinterieurs.com

1 an / year

2 ans / years

Rendez-vous sur magazineinterieurs.com

Canada : 45  $ + taxes International : 65  $ + taxes

Canada : 85  $ + taxes International : 125  $ + taxes

Date limite : 1er octobre 2017

3 numéros / issues

6 numéros / issues

Entrez votre code promo pour bénéficier de ce tarif spécial : INT72

Subscribe and save 25 % on regular price. Log on magazineinterieurs.com Enter your promotional code in order to benefit this special offer : INT72 Deadline : October 1st, 2017

INTÉRIEURS 72

82


INTÉRIEURS 72  
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you