__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

coup de projecteur p. 08 Accompagner le vieillissement Permettre aux locataires les plus âgés de vivre à domicile le plus longtemps possible est un défi pour les Hlm.

évasion p. 12 Week-end bohème en roulotte Reportage dans une roulotte du domaine d’Arbrakabane sur les coteaux du Comminges. Dépaysement garanti.

Mag le magazine du locataire

Innovation architecturale :

le logement social à l’avant-garde

vivre

N° 77 sept-oct-nov 2014

aujourd’hui


2

sommaire-édito

à la une

p. 03

De vous à nous, nouvelle formule

PANORAMA

p. 04

USH Midi-Pyrénées accueille un nouveau président 75 e édition du Congrès de l’Union Sociale pour l’Habitat Un Pacte d’objectifs et de moyens Midi-Pyrénées est signé

regards

p. 05>07

Innovation architecturale : le logement social à l’avant-garde

Coup de projecteur

p. 08>09

Accompagner le vieillissement : les Hlm relèvent le défi

initiatives

Le petit paradis de Marie-Rose

p. 11

Comment s’investir dans la vie de votre résidence ?

évasion

p. 12

Week-end bohème en roulotte vivre

aujourd’hui

D

éveloppement du l ien socia l, rénovat ion du bâti, a mélioration de la sécurité, adaptation des logements pour la prise en compte du vieillissement et du handicap… ou encore développement d’une offre innovante et adaptée pour l’accueil des jeunes… telles sont quelquesunes des pr ior ités de l’USH MidiPyrénées. La mise en œuvre de ces engagements avec l’ensemble des organismes partenaires permettra de donner un souffle nouveau à notre politique au service des préoccupations quotidiennes des locataires du parc social. C’est une amélioration du vivreensemble que nous avons l’occasion là de réussir. Ce deu x ième nu méro de V iv re Aujourd’hui, nouvelle formule a choisi de mettre l’accent sur l’innovation architecturale dans l’habitat social. Aujou r d’ hu i, le s b ât i ment s H l m continuent d’inspirer les architectes. Pourquoi ? Quels projets ? Nous donnons la parole aux architectes mais également aux locataires fiers de vivre dans des bâtiments innovants. Bonne rentrée et bonne lecture. Sabine Veniel-Le Navennec

p. 10

MODE D’EMPLOI

L’INNOVATION en action

Le magazine de l’habitat social Vivre aujour’hui est édité par l’association Vivre Aujourd’hui. 104, avenue Jean-Rieux - 31 500 Toulouse Tél. : 05 61 36 07 60 - Fax : 05 61 36 07 61 ushmp@union-habitat.org Directeur de la publication : Sabine VénielLe Navennec. Comité de rédaction : USHMP, OPH31, Colomiers Habitat, La Cité Jardins, Hlm Ariège, Le Nouveau Logis Méridional, Patrimoine Languedocienne, Promologis, Le Groupe des Chalets, SFHE Groupe Arcade, Sud Massif Central Habitat, OPH Decazeville, OPH Millau OPH Rodez, ICOM. Conception, rédaction, réalisation, mise en pages : Agence ICOM. Crédits photo : Guillaume Oliver, Thinkstock. ICOM RCS Toulouse B 393 658 760. icom-com.fr. ISSN : ISSN 0753 – 3454. Dépôt légal : sept. 2014. Tirage : 52 200 exemplaires. 2014-06-4075. Document imprimé par l’imprimerie De Bourg, entreprise Imprim’vert®, procédé CtP avec des encres à base végétale. Papier Condat Silk 135 et 150 g.


3

à la une

DE VOUS À NOUS POUR PLUS DE CONFORT DE LECTURE Au mois de mai, vous avez reçu en le numéro 76 de Vivre Aujourd’hui, nouvelle formule. 12 pages communes et 4 pages de proximité destinées aux locataires de chaque organisme partenaire du logement social en Midi-Pyrénées. Vous avez émis un certain nombre de commentaires, en particulier sur le support de proximité de 4 pages. Afin de le rendre plus pratique, encore plus proche de vous, plus clair et plus facile à lire, nous avons, avec l’ensemble des organismes, pris la décision de le modifier sur sa forme.

Une véritable couverture pour une identification précise de votre organisme bailleur et de votre territoire.

ent nt ables, spons portes votre logem logeme Un week-end in éco-re Tous e zz : vottleres pour en ration p. 7 e ?en vicQui à la Plaine em s le voiset vous tinform s pou vel Des ouvertes à Le vivre ensembl du ser tion des tion 4êtes-vou nou 1,ion p. 6 men tre logLation rma ? p. 7entente, c’est ire p. ent bonne du sat larisa Régu de Buech 900 info Présenta ISOani : comm parfait ur vo loge Territo Des il etorg 5 s t et es charg tre poologis Qualiba Conseil possible p. tion bita e ? p. 4 nouveau Ha tionsProm ifica p. 2 ça 4 march ur vo stration c les x cert sur le poma lité p. esse deu ave r s 3 d’admini progr ns or cteu s inf Vivre r la qua p.s2p. dire ux sanage Deio voisin pou veau animanettoy rmat er les Un nou pour bêt p. 2 info em éral itat s , gén Hab De ires miers ata

US À NO ous u us s vo o de vde de sv . ou de 3v

vos Loc 2Colo sez s ! p. isis cho entant représ

Des

n s afi ête s qu n. s en rer no otidie De lio qu mé d’a es au vic ser

t en em s log de tre s et ce me servi r vo s fem au ou De es s. sp mm ataire ho on s loc ati de rm on info ncertatidialogue

2.

co un La ve, ati ent. loc an rm pe

1.

us vo de

z, ande e Hern du servic davidnsable ritoire nsé po res at et ter ice repe ons du serv Habit n us av ent « no anisatio aitem tr it l’org que le ions so pour clamat » ré ace des effic plus

ReNT RCes sou IA LAu LITé CLAudRICe des Res LA quA dIReCT es eT de AIN hum

meS US SOm eNgagéS XX « NO he meNt XXXX ea pleiNe e démarc UN XXXX eum iON daNS » XX erum SXX iSfact de Sat lOcataire « Jeev ient. tatem it S iasp Orup iis el de NO qu pr uc O Otae it land idem us, expl t la qu iand rum qu st debi iciae lOre lOre edi vO cOns

mines, Claude Condo de millau nné de l’opH ntredo préside s avons lité « nouet région qua ble sa ères de ger un vérIta aména s’occupe nos crit faut qui « Il été femmes s nosdes vIe pour à la soci de dan cadre urd’huI, oyage du nett hommes d’aujo » et des ces avec leurs i, en phase résiden ne et être ZubAlsk-et-G Aron besoIn un Audrey tIons tArn et du aspIra ment » directrice oloG is d’épanouIsse Prom cheZ

Ma sg Info le magazIne

ine le magaz

OPH

31

DE L’HABITAT PUBLIC OFFICE HAUTE-GARONNE

De Vous à Nous, ce support qui vous est dédié, prend un format plus pratique. Il est encarté au centre du magazine Vivre Aujourd’hui commun à tous.

LIC PUB DE OFFICE BITAT E DE L’HAAZEVILL DEC

le magazine aire du locat

Mag e dU le magaziN

e lOcatair

du locataIre

du locataire

g

Ma nal le JOur

du

e tair lOca

Les témoignages y sont nombreux et des reportages terrain y sont intégrés.

Les informations pratiques utiles à votre quotidien sont facilement identifiables.

Il comporte huit pages aérées, permettant la multiplication des sujets abordés.

P. 12 ÉVASION E P. 12 ÉVASION P. 12P. 08ÈMEWEEK-END BOHÈM P. 08 PROJECTEUR SION WEEK-END BOHÈME EUR TE BOH COUP PROJECT N P. 12DE ÉVA DE ME EN ROULOT ÈME K-END UNE COUP SIO ACCOMPAGN BOH WEEER GE DANS EN ROULOTTE UNE P. 12 HÈ PAGNER LOTTE S UNE REPORTA ÉVA END ION ACCOM ENT REPORTAGE DANS ROU D BO TE E DU DOMAINE VIEILLISSEM AS SEMENT E DAN E EK- LE UNE RTAG AINE 08 ME WE LES LOT ES SEN DU DOMAINE -EN ÉV P.VIEILLIS TE LOCATAIRES LE UN DOM ROULOTT ROULOTTE AUX EKEUR P. 12 HÈ LOCATAIR DAN REPO OT NSRE KABANE SUR LES PERMETTRE AUX AINE E DU INEROU EN NE SUR LES JECT WE GES. AGE 12 HÈME ION D BO PRO E SURD’ARBRA LOTT DOM DE D’ARBRAKABA E ROULPERMETT E DA DOMA LES VIVRE LESVIVRE ORT ES. DU COMMIN P. ROU DU ÂGÉS DE ÂGÉS EN R P P. TE08 UN EN REPDE LESTEPLUS ER TAG I. SURPLUS N COTEAUX . ABAN MING BO ÉVAS EK-COU BRAK DU OR LES PLUS SUR PLUS COTEAUX DU COMMINGES. AGN INE NS OT IO LOT GES DU COM D ES. . ANE LE MENT GARANT D’AR EE TEU MIN AUX ESNE LEROU REPENT MA UL OMP KAB ING À DOMICILE AS EN TE WUN GARANTI. DÉPAYSE LES TTE E DALLIS BA DOMICILE I. EST GARANTI ACC INE À.TAIR COMPOSSIBLE I. EST DOSEM DÉPAYSEMENT NS JEC MM NTBRA RO R ULO 08 PRO ÉV MEK- P.OT SVIEI COTE ENT ANT LOCA ESAKA COPS POSSIBLE RO MA RT D’AR LONGTEMPS SU 12 HÈEE DA EN X DU GAR LEAG DU E AUX UL PEDE E UR HLM. RBR LONGTEM R LE ING P. DONER LES YSEM NE D’A HLM. TE. ETTR NT PO VIVR GARALESEAU NTES POURDÉPA RO COU I. UX DU T DÉFI PAG BO W CTE N IRES ERTAGOMDU BA MMDENT RESUME OT ATA EME ENPOUR COT UN D OJE ING PERM EN ACC IO TEA KA ÂGÉS UN DÉFI SSE UL AYS CO RA E TE ILLINE LOC PO INOT CO PRTE NSR UN SEM RAI. PLUS DÉP MM RB RO AS EN PLUS BA EDU LE NT GA S S RE EST AUX T DE VIE LES OT NE PAY KX CO T 08 KA MA ÉV EEUP LE ULLE IRE EN DÉ IBLE P. UL AG D’ARA AU ICILE EN DE VIVR S. TRE GA RAMET RATA E DA EM DO ROSURB À SDOM T S TE WCO URCOMP EM PS POSS HLM. GEX DU ÂGÉ AG DU XD’A LOCPER YS TEM TEACRO INAU REPLU PLUPA I.EMSEN LECO RT ILLISS E ESTPOUR LES AUNE MM VIV TE NT P. 08 OJEC EN POVIE TES E BA DÉLONG SIBL DÉFI DE YS ICILE POS COLES . R RE UR RA LE ULOT TTRKA ÉSCO PR PA UN S DOM IRE TE ME NT TA NE MPS LES HLM DE DÉÀ EST RO RBRAS XÂGDULE PLU T GA EC PER GTE R PLUAU ILE EN SSIBLE OJ RCOUP MPAGS SEME LOCA LON . I POU D’A RE PR X LES TEMIC EM PO LIS NT HLMDÉF CO IRE VIVDO PS YS DEP. 08 NE ME EIL E AU DE ÀCO AC VITA LES UN EM T TR ÉS US DÉPA UPURMPAG SE LOCA UR GT RE IRE XLE VIVET ÂG PL LONE ES FI PO IS COTE INE DU LOCATA EC CO LL AU DE RM PLUS T LE SSIBL DÉ M. LE MAGAZ LEEMAGAZINE DU LOCATAIRE OJ AC VIEI TRE S ÉS PEUS HL S E ESILE S PO SUN TAIR IRE PR ERLEENT ETTAIREÂG PLLE MIC LE IRE E DU LOCA MP ATA RMCA US DO M. LE À IBL DE GN MPE ATA LOC HL TE POUR PA SE LOS PL RECILE POSS E UP S NG LOC MAGAZIN FI E DU IRE TAIR LELO CO COM LLIS AUX LE VIVMI MPTS LE TA ZIN ZINE DU DE DO UR UN DÉ GA CA CA AC VIEI TRE ÉS À USNGTE E ESPO LO LO LE MA MAGA LE RMET ÂG LE PLLO IBLDÉFIM. LE L DU E DU SS PE PLUSCILE PO UNS HL NA S MI ZIN S UR LE LE JO GA MP UR LE À DONGTE PO IRE MA LO DÉFI TA LE CA UN

ag ag MM gaagg aagM M g M M La ETS

M

IC E PUBL OFFIC ABITAT DE : CTURALE DE L’H ZEVILLE ECTURALE : HITEARCHIT TION ON ARC INNOVA DECA INNOVATI ALE : L : LE :UR

CIA AL RA CT NT SO LECH TUITE : RITAAR IALET SOCI ME LOGE EC CRD ETU GE LE L IA : VA LTIO OLMEN SANTDE LE CHNLO IA RAEC LENO AR OTC-GA C UIT AIN NT H SN E GAR À VA OLM IA CCTON L’A T EL’AV U: RVA SE ALÀTCG AERTI N ER D E CLTENO DA OHNIT LCI SLO RG DETTI EOMA ITREAIN EN OLE RC IA E -GNA VTRA OTEG THOUNVAA CS A D LNDM E RCCNIO G L’ N IN T R A E E G A À E T L T O V NIT A ESN NA A LEOMAERL’ A OV L TIOCH -G MTEG-R GDÀ VAAINRN EN ’A NVT ON NIO GELO ÀATVLA N IN AT LOLME AG OV EGE VTL-’A ’AN À INN LLO LA

CHA LE

U ED ZIN GA MA

LO

ÀV LE L’A À

4

4

UI UI UI ’H ’H UI ’HRD RD D’H 14 NO 20 CTT-O

OV T-N SEP OC 77 PT- N°

V

201

T-O

CT-

NO

V 201

CT-N

OV

201

4

I U EVR UE E DE ’HU HUUI EUR URE RJO RD RE JO R JOR D’H URD’ VI UJO UIV UVIV OUR AUJ AR OAIV AV AU AUJOURD’HUI AUJO VER IUJV VIV VIRVAV V VI N°

77

SE

77

SEP

77

SEP

T-O

77

2014 OV 2014 -NOV OCT-N -OCT NOV 2014 SEPTSEPT 77 77 SEPT-OCTN° N°

I

N° 77 SEPT-OCT-NOV

2014

Et toujours le magazine Vivre Aujourd’hui, dans sa nouvelle formule avec ses rubriques, ses témoignages, ses actualités et un dossier… dans chaque numéro

vivre

aujourd’hui


4

PANORAMA En 2013 SUR MIDI-PYRÉNÉES Sources : USH Midi-Pyrénées

4 517

nouveaux logements mis sur le marché par les organismes HLM

dont 90 % locatifs

et 10 % en accession sociale à la propriété.

75 Congrès de l’Union sociale pour l’habitat e

Le Congrès 2014 de l’Union sociale pour l’habitat se tiendra à Lyon du 23 au 25 septembre, sur le thème : « Notre métier, notre engagement : le logement pour tous ». Temps fort d’expression du Mouvement Hlm, le Congrès de l’USH réunit chaque année organismes Hlm, politiques, partenaires institutionnels et économiques, journalistes… Il a pour objectif de se faire entendre des pouvoirs publics et favoriser l’échange entre acteurs du Mouvement Hlm. T:

NOTRE MÉTIER, NOTRE ENGAGEMEN

LE LOGEMENT POUR TOUS

le service a une action de professionnels et De l’engagement, au métier, il y d’adaptation aux nouveaux besoins de l’intérêt général. C’est une démarche portons ensemble. d’une société en mutation que nous

avons affichée dans le pacte d’objectifs Notre ambition, c’est celle que nous accompagner la transition énergétique et de moyens : produire plus, rénover, dans l’accès au logement des et renforcer notre action d’accompagnement ménages les plus fragiles.

nos totalement mobilisés pour tenir Notre responsabilité, c’est d’être et la signature du Pacte d’Objectifs engagements. Un an et demi après moment sera pour notre Mouvement un de Moyens, le Congrès de Lyon, les parcouru, examiner sans tabou charnière pour évaluer le chemin et trouver l’énergie pour les lever. difficultés que nous rencontrons de notre Mouvement. Nous connaissons L’intelligence collective, c’est celle de la France, des grandes métropoles, au quotidien toutes les réalités sociales nous cœurs de bourgs, aux banlieues, aux secteurs les plus ruraux, des qui leur à nos concitoyens des solutions mesurons la nécessité de proposer pour maîtrisé. Nous ne sommes pas seuls permettent de se loger à un coût à nos institutionnels et associatifs, seront relever ce défi. Nos partenaires nécessaire défendre la place singulière et côtés pour en débattre, et pour le pacte républicain. qu’occupe le logement social dans aux volonté de développer notre activité À Lyon, nous confirmerons notre nous inviterons les nouveaux exécutifs côtés des collectivités locales et de le début de leur mandat, un cadre locaux pour poser, avec eux, dès dialogue positif. sait faire celui d’un Mouvement Hlm qui Le rendez-vous de Lyon sera qui fait de sa diversité une source preuve d’ambition et de responsabilité, d’intelligence collective constante. Jean-Louis Dumont l’habitat Président de l’Union sociale pour

6 800

emplois CRÉÉS par ces nouveaux logements

Un nouveau président

à la tête de l’USH Midi-Pyrénées Jean-Michel Fabre a été élu à la présidence de l’Union sociale pour l’habitat de Midi-Pyrénées lors de l’assemblée générale du 17 juin 2014. Il succède ainsi, pour un mandat d’une année, à José Gonzalez, président par interim. Jean-Michel Fabre est par ailleurs président de l’OPH 31 et conseiller général de Haute-Garonne. L’USH Midi-Pyrénées est une organisation professionnelle qui regroupe les 41 organismes d’habitat social exerçant leur activité en locatif ou en accession à la propriété dans la région. Cela représente 145 000 logements et 294 000 personnes logées. Elle met en œuvre les politiques de l’habitat social au niveau régional.

Le Pacte d’Objectifs et de Moyens Midi-Pyrénées est signé Le Préfet de la Région Midi-Pyrénées et le Président de l’Union sociale pour l’habitat Midi-Pyrénées ont signé en avril 2014 le Pacte d’Objectifs et de Moyens Midi-Pyrénées. Ce pacte vise à mettre en œuvre le plan national d’investissement pour le logement. Les deux signataires de la région Midi-Pyrénées, intervenant dans le domaine du logement locatif social, ont souhaité décliner localement ces engagements nationaux, pour la période 2013-2015. Le contexte spécifique de Midi-Pyrénées nécessite, en effet, de poursuivre et de renforcer la coopération et la mobilisation de tous les acteurs locaux du logement social pour répondre aux enjeux les plus importants : en matière de développement de l’offre Hlm, dans une région très dynamique sur le plan démographique ; en matière de rénovation thermique du parc, pour améliorer les logements sociaux les plus

vivre

aujourd’hui

énergivores, environ 23 000 logements classés en catégorie énergétique E, F et G qu’il convient de réhabiliter au moins en classe C ; en matière de politique sociale, pour répondre aux enjeux en matière d’accès au logement pour les publics prioritaires du PDALPD (plan départemental d’action pour le logement des personnes défavorisées) ; en matière de promotion de l’innovation ; en matière de pilotage du Pacte au niveau régional. Le Pacte d’Objectifs et de Moyens de Midi-Pyrénées est consultable sur le site Internet de l’USH Midi-Pyrénées à l’adresse suivante : www.habitat-midipyrenees.org


5

regards Îlot 20A de la ZAC Andromède à Blagnac : 40 logements individuels construits par PPA pour Patrimoine SA Languedocienne.

Innovation architecturale :

le logement social à l’avant-garde L’histoire d’amour entre les architectes et le logement social ne date pas d’hier. Les bâtiments collectifs ont été, et sont encore, une source d’inspiration pour les architectes.

J

ean Prouvé, Le Corbusier, Marcel Lods, Émile Aillaud… Ces noms-là ne vous parlent peut-être pas. Ils comptent parmi les grands noms de l’architecture, et ont un point commun : ils ont tous construit des bâtiments Hlm très innovants. L’habitat social est, historiquement, à l’avant-garde de l’innovation architecturale. C’est encore le cas aujourd’hui. Pour les architectes, le logement collectif est un terrain pour expérimenter de nouveaux modèles. Les enjeux ont changé, bien sûr. Plus complexes, ils peuvent se résumer ainsi : comment réaliser des logements de qualité et durables tout en garantissant des loyers modérés ?

De nouvelles formes d’habitations La Coopérative Toulousaine d’habitations vient de remporter le Trophée des Opérations Remarquables 2014 (1) dans la catégorie « innovations environnementales », pour le programme « Le Hameau de la Crouzette » à Auzeville-Tolosane. Livré en avril dernier, ce programme de 53 logements, à mi-chemin entre résidence collective et lotissement de maisons individuelles, a été récompensé car il répond à un autre enjeu fort de l’habitat de demain : le besoin de densification des zones pavillonnaires. Ce n’est pas une première pour la Toulousaine d’habitations qui avait déjà remporté en 2012 le trophée des

vivre

aujourd’hui


6

regards

Le Hameau de la Crouzette, à AuzevilleTolosane, a reçu le Trophée des Opérations Remarquables 2014.

Autre exemple, en milieu rural cette fois, l’ancien lycée professionnel de Foix, fermé en 1999 pour cause de vétusté. Dix ans plus tard, grâce au concours des partenaires publics et de l’OPH de l’Ariège, 38 logements sont mis en location. L’agence W-Architectures a reçu de nombreux prix pour cette opération : le prix d’ar-

L’INNOVATION : 30 ANS D’HISTOIRE Georges Candilis et l’utopie du Mirail Il a marqué Toulouse de son empreinte : Georges Candilis est l’architecte du Mirail. Il remporte en 1962 le concours d’urbanisme lancé par la municipalité pour la création de ce nouveau quartier. Objectif : créer une ville de 100 000 habitants à partir de rien ! Georges Candilis voulait créer une ville à part entière, composée de commerces, de bureaux et d’habitations, censée se suffire à elle-même. Son projet prévoyait de construire en dix ans entre vingt et vingt-cinq mille logements répartis entre grands collectifs, petits immeubles et maisons individuelles. Son projet était architecuralement très novateur, notamment pour la « séparation des flux » : les voitures au niveau des rues et une circulation des piétons en hauteur, par des coursives en façade des immeubles et des « dalles » reliant les constructions. Pour des raisons économiques, le projet initial ne fut pas mené à son terme. « Seulement » 50 000 personnes se sont installées au Mirail au début des années 70. À cette époque, venir vivre au Mirail était considéré comme un privilège, un choix de vie où l’architecture favorisait les échanges et la socialisation. Le Mirail était la première ville nouvelle de France.

vivre

aujourd’hui

chitecture du Moniteur en 2009, ou encore le prix « Grand public » dans la catégorie Habitat collectif durant les « 24 heures d’architectures » de Strasbourg en 2012. UNE MEILLEURE ORGANISATION DES LOGEMENTS Ainsi donc, malgré les contraintes avec lesquelles ils doivent jongler, les architectes de l’habitat social se surpassent pour innover. « Le logement social est un laboratoire permanent de l’architecture, confirme Jean-Marie Bouzat, architecte du CAUE (2). Les règles et les contraintes sont sans cesse renouvelées. Mais le

Vue de la ZUP du Mirail en construction, lors d’une visite de Georges Candilis en 1968. © André Cros. Ville de Toulouse, Archives municipales, 53 Fi 3245

© Les Yeux Carrés

« Opérations remarquables » pour la résidence Al’Ferrats à Blagnac.


7

regards

3 questions à… Les 38 logements Jean-DuRroux à Foix jouent la carte de la modestie pour s’intégrer dans un paysage magnifique, face au château cathare.

logement social est plus conditionné par les préalables urbains, sa localisation, son rapport avec le quartier, sa capacité à répondre à la demande locale… que par la conception du logement lui-même. En ce sens, l’innovation porte plus sur la forme urbaine, l’organisation des logements, leur échelle et le rapport avec le contexte. Les architectes recherchent des solutions qui améliorent l’habitabilité, et non pas uniquement la technique et la performance ». (1) Prix décerné par la Fédération Nationale des Sociétés Coopératives d’Hlm (2) CAUE : Conseil d’architecture, d’urbanisme, et de l’environnement

« Le logement social donne aux architectes les meilleures conditions pour innover. »

Guillaume Pujol, architecte chez PPA, a conçu Le Grand Patio à Blagnac, avec Jean-Manuel Puig et Dominique Alet, pour Le Nouveau Logis Méridional. En quoi Le Grand Patio est un projet novateur architecturalement ? Le Grand Patio est un îlot de la ZAC Andromède. Cette ZAC était pionnière dans beaucoup de domaines, et notamment sur la notion de mixité sociale. Elle fait d’ailleurs partie des premiers quartiers en France à avoir obtenu le label Ecoquartier. Cette opération est remarquable car elle va à l’inverse de la politique de développement à faible densité à l’œuvre à Toulouse depuis des dizaines d’années. Quelles sont les caractéristiques de ces logements ? Le Grand Patio accueille une population diversifiée socialement, dans un cadre propice aux échanges entre résidents. Sur 120 logements, il y a 20 % de logements sociaux, conçus exactement de la même manière que les autres. Chaque logement a une vue sur l’îlot central. Tout est fait pour favoriser la convivialité. Tous les logements sont traversants ; ce n’est pas l’idéal pour le coût de construction du bâtiment, mais c’est l’idéal pour la ventilation, l’éclairage naturel, et la qualité de vie des habitants. Nous avons alterné deux types de bardages, métallique pour les façades tournées vers la ville, rouge vers le cœur d’îlot. Quel est l’avantage pour un architecte à travailler avec les bailleurs sociaux ? Il n’y a que des avantages. D’une part, on travaille avec des gens qui œuvrent à construire leur patrimoine, et donc qui se préoccupent très sérieusement de ce qu’ils vont construire. Ensuite, nous avons un dialogue de qualité avec eux, une logique de discussion constructive, de technicien à technicien. Enfin, les projets sont souvent plus ambitieux, plus intéressants dans les usages et en architecture, notamment dans cette branche en plein développement qu’est l’accession sociale. Le logement social donne aux architectes les meilleures conditions pour innover.

vivre

aujourd’hui


8

Coup de projecteur

20 %

des locataires Hlm en Midi-Pyrénées ont plus de 65 ans

23 500

personnes âgées dépendantes supplémentaires d’ici 2030 en Midi-Pyrénées

Entre

3 000 et 6 000 €

c’est le coût moyen des travaux d’adaptation d’un logement Sources : USH Midi-Pyrénées

Accompagner le vieillissement :

les Hlm relèvent le défi

La part des seniors parmi les locataires du parc social de Midi-Pyrénées augmente. Permettre à ces habitants de vivre à domicile le plus longtemps possible est un enjeu fort pour les organismes Hlm.

Mélange de générations dans la résidence Agranat

Faire se côtoyer seniors et familles tout en prenant en compte les besoins des personnes âgées. C’est le principe de la résidence Agranat à Saint-Orens, dont les travaux de construction viennent de démarrer. Il s’agit de la deuxième « résidence Passerelle intergénérationnelle » conçue par Patrimoine SA Languedocienne, après la résidence la Lumière du Tarn, à Bessières, qui sera livrée en décembre. La résidence Agranat comprendra 41 appartements sur trois niveaux. En plus des logements classiques, elle propose des appartements adaptés et évolutifs, et d’autres spécifiquement conçus dès l’origine pour des seniors : balisage nocturne, fenêtres sur allèges vitrées pour favoriser la vue sur l’extérieur, volets roulants électriques, salles de bains ergonomiques, sols antidérapants… La résidence comportera en outre un espace commun de 75 m².

vivre

aujourd’hui

Ent re le ma i nt ien à domicile et l’entrée en maison de retraite, il y a de la place pour des solutions innovantes qui permettent de nouvelles manières de vivre chez soi », affirme Philippe Trantoul, directeur général de Colomiers Habitat. La première solution, c’est d’adapter le pa rc ex ista nt au x besoi ns spécifiques des personnes âgées. La plupart des bailleurs sociau x modifient les logements au cas par cas. Remplacement de la baignoire par une cabine de douche, pose de WC rehaussés, mise en place d’une main courante… L’ensemble de ces travaux se font à la demande du locataire. Le bailleur prend en charge la totalité des travaux. Lorsque cela est impossible, il étudie une mutation de la personne vers un logement adapté. « C’est la base, explique Sandrine Diaz, responsable du développement des services aux habitants du Groupe des Chalets. Il fallait aller plus loin : les bailleurs sociaux développent


9

Coup de projecteur

En octobre, la résidence « Les Jardins de Simon », réalisée par Colomiers Habitat, sur la commune de Péguilhan, accueillera ses premiers locataires. Cette résidence locative de dix PAVILLONS DE TYPE 3, de plain-pied est reliée par une voie piétonne au cœur du village, afin de favoriser le lien social.

désor ma is une of f re dédiée au x seniors ». Une offre de logements spécifique Ces opérations d’un genre nouveau se multiplient en Midi-Pyrénées, comme autant d’alternatives entre logement classique et établissement spécialisé. Les formules sont nombreuses mais s’articulent autour des mêmes priorités : logements accessibles, circulations piétonnes pensées pour faciliter les déplacements, espaces communs pour favoriser le lien social, ainsi qu’une offre de services complémentaires, proposés par des partenaires : animation, aide à domicile, téléassistance, etc. C’est le principe, par exemple, du pack « Chalets Seniors ». Le Groupe des Chalets compte à ce jour 70 logements estampillés « Chalets Seniors », et ce n’est qu’un début. « 44 nouveaux logements sur 4 programmes sont prévus d’ici 2016 », explique Sandrine Diaz. À 73 ans, Danièle Douet apprécie le confort de son appartement dans la résidence Le Printemps, l’une des premières réalisations de ce type par les Chalets : « Avant j’avais un studio au 3e sans ascenseur. Maintenant, j’ai un logement adapté, au rez-de-chaussée, plus grand. Je retrouve souvent des

amies dans la salle commune, on y prend un café, on discute, on tricote… » Ces opérations spécifiques sont la plupart du temps intégrées dans des opérations mêlant différents publics afin de favoriser les échanges intergénérationnels. Pour Sandrine Diaz, c’est un incontournable : « La m i x ité i ntergénérat ion nel le est porteuse de valeurs de solidarité et représente le fondement du Vivre Ensemble ».

Le label Habitat Seniors Services Promologis et La Cité Jardins se sont engagés dans la certification Habitat Seniors Services (HSS). Le label HSS, développé en 2005 par DELPHIS avec le soutien financier de la CNSA et des ministères de la Santé et du Logement, est un dispositif de maintien à domicile complet qui comporte : une sélection du patrimoine concerné dans un environnement de services et de commerces adapté, une mixité générationnelle préservée pour favoriser le lien social et l’entraide entre voisins, des logements et des parties communes adaptés pour plus de sécurité, de confort et d’accessibilité, des services personnalisés du bailleur pour faciliter le quotidien des personnes âgées, une évaluation externe par organisme certificateur pour garantir aux tiers la fiabilité de l’offre.

vivre

aujourd’hui


10

initiatives

Le petit paradis de Marie-Rose

C

’e s t p e ut- ê t r e d û au prénom. MarieRose est passionnée par les f leurs. Elle en met pa r tout. Chez elle, dans son appartement de la résidence Jacqueline Auriol de l’OPH 31, mais aussi dehors. « Il y avait ce petit bout de terre à l’entrée de notre bâtiment, explique-t-elle avec le ton enjoué qui la caractérise. Il était toujours sale, jonché d’ordures, recouvert de feuilles mortes. Ce n’était vraiment pas agréable à voir ». « Un coin agréable pour tout le monde » Alors Marie-Rose plante quelques brins de muguet. Puis un rosier blanc. Un rosier rouge, un rosier jaune. « Comme j’adore les fleurs, je me suis dit que

vivre

aujourd’hui

Marie-Rose a la main verte, et elle en fait profiter tout le monde. Avec Manuel, son compagnon, ils fleurissent avec amour un petit bout de terrain à l’entrée de leur bâtiment, dans la résidence Jacqueline Auriol à Aucamville.

j’allais essayer d’en faire un coin agréable pour tout le monde », racontet-elle, généreuse. Petit à petit, ces quelques mètres carrés à l’abandon se remplissent de v ie, de cou leu rs et d’odeu rs, g râce au x ma i ns pat ientes de Marie-Rose et de son compagnon Manuel, tous deux retraités. Des marguerites, un lilas, un laurier, des hortensias viennent rejoindre les premiers habitants. Jusqu’à ces quelques f leurs artificielles, qui assurent l’intérim hivernal ! Dans la résidence, tout le monde connaît Marie-Rose. Il faut dire que depuis 25 ans qu’elle vit ici, elle en a vu passer des locataires. Ils viennent cueillir de temps en temps un brin de thym ou de romarin, car MarieRose a pensé à tout. L’autorisation ? Il n’y a aucune raison que l’OPH31 soit opposé à de si jolies initiatives. Et puis elle s’entend très bien avec Martial, le gardien. Celui-ci enlève

régulièrement les feuilles sèches. Une voisine vient arroser lorsque MarieRose s’absente. « Je dois tenir ça de mes parents, qui étaient jardiniers. Ma maman avait un jardin rempli de f leurs. J’en ai d’ailleurs pris quelques-unes pour ce jardin. » Car c’est ce que sont devenues, au fil des ans, ces quelques mottes de terre stériles : un jardin. Un véritable petit paradis.


11

mode d’emploi

Comment s’investir dans

la vie de votre résidence ? Les locataires Hlm peuvent s’impliquer de différentes manières dans la vie de leurs résidences. S’investir, c’est participer à l’amélioration au quotidien de son cadre de vie. Pourquoi pas vous ? Voter Tous les 4 ans, les locataires élisent des représentants au conseil d’administration, ou de surveillance, de leur organisme Hlm. En allant voter, vous pesez sur les décisions majeures du bailleur. Se présenter comme administrateur locataire Les locataires Hlm peuvent se présenter pour représenter les habitants dans les conseils d’administration de leur bailleur social. Les administrateurs locataires sont élus pour 4 ans. Ils participent à la gestion de l’organisme Hlm et défendent les intérêts des locataires (et donc les vôtres). Ils peuvent être membres des commissions d’attribution des logements et d’appel d’offres. Intégrer une association de locataires Il existe plusieurs associations de locataires. Elles ont toutes pour but de défendre les droits des consommateurs et des habitants et de veiller au bien vivre ensemble. Adhérer à l’une d’entre elles vous donne accès à des conseils, de l’écoute et de l’aide pour vos démarches : de la rédaction de courriers au contrôle des charges locatives, en passant par l’assistance juridique.

Créer une amicale de locataires Vous avez envie d’améliorer votre habitat et votre cadre de vie ? Pour agir ensemble, être plus fort et instaurer un meilleur dialogue avec votre bailleur, vous pouvez créer une association d’habitants affiliée à l’une des associations siégeant à la Commission nationale de concertation. C’est simple et il suffit d’être au moins trois personnes. Les associations sont là pour vous accompagner pas à pas : n’hésitez pas à les contacter pour en savoir plus.

Les élections, c’est cette année ! 2014 est une année d’élection pour tous les locataires du logement social. Du 15 novembre au 15 décembre prochains, 4 millions de locataires Hlm seront appelés à élire leurs représentants, qui siégeront aux conseils d’administration de leur organisme afin de défendre leurs intérêts. Cette élection, qui a lieu tous les 4 ans, est très importante : mobilisez-vous ! Pour connaître les modalités du vote, consultez votre bailleur.

« Savoir écouter » Jean-Claude Sanchez, 79 ans, administrateur à La Cité Jardins « Je suis locataire de La Cité Jardins depuis 1963, et administrateur de la CLCV depuis 2002. J’ai même été président durant quelques années. Si je suis réélu cette année, ce sera mon troisième mandat. Je me déplace beaucoup, pour aller à la rencontre des habitants dans l’ensemble des résidences. J’assiste à toutes les commissions d’administration locatives. Cette mission me plaît, car c’est très prenant, et très varié. Tous les locataires nous connaissent, on m’appelle même à la maison. Pour être bénévole, il faut avant tout être disponible. Mais ce n’est pas tout : il faut aussi savoir écouter, respecter les idées des autres, avoir envie de travailler en équipe… C’est passionnant ! »

vivre

aujourd’hui


12

évasion

Week-end

bohème en roulotte Un séjour dans une roulotte ? Dépaysement garanti. Reportage dans l’une des deux roulottes du domaine d’Arbrakabane, à l’abri du monde sur les coteaux du Comminges.

I

mag i nez u n monde sa n s télé. Sa ns voit u re. Où les seuls bruits sont les chants des oiseau x et celu i du vent da n s les a rbres. Un monde où l’homme est en parfaite harmonie avec la nature, les Pyrénées comme seul horizon. C’est ce petit paradis qu’ont créé Ma rie et Christophe, à quelques encablures du village de Peyrissas en Haute-Garonne. Depuis 2012, ils y accueillent les touristes pour une nuit ou une semaine, dans une roulotte ou une cabane perchée, selon leur préférence. « Ce que les gens viennent chercher ici avant tout, c’est le calme », explique Marie. C’est elle qui officie aux fourneaux. Ici, c’est au choix : les repas sont servis sous la grange ou sur la terrasse de la roulotte, ou encore en version panier-repas. Tout est fait maison. Amande, Stéphane et leur petit Antoine viennent de la région marseillaise. Cet été, i ls ont vécu penda nt 15 jours dans la roulotte Manouchka. « Après douze heures de route dans les embouteillages, arriver ici est un pur bonheur. Nous avions loué une cabane l’an dernier. Nous avons voulu

vivre

aujourd’hui

revenir pour essayer une roulotte et explorer ce coin formidable dont nous sommes tombés amoureux ». « Tout ce qu’il faut pour les enfants » Un coin isolé, certes, mais pas synonyme d’ennui pour autant. Les alentours regorgent de sites intéressants : Aurignac, haut lieu de la Préhistoire, Alan et son Palais des Evêques, les faïenceries de Martres-Tolosane, la villa gallo-romaine de Montmaurin, l’église des Templiers de Montsaunès, la collégiale de SaintGaudens, sans oublier le lac de Fabas pour les amateurs de pêche et bien sûr les sommets pyrénéens. Déborah et sa famille sont également devenus des habitués : « Il y a tout ce qu’il faut pour les enfants : piscine, balançoire, flipper, billard, baby-foot, toboggan… L’endroit est vraiment dépaysant. De plus, Marie et Christophe ce sont vraiment des amours, ils sont particulièrement gentils et attentionnés. Ce n’est pas la première fois qu’on y va, et ce ne sera sûrement pas la dernière ! » Alors, après une journée bien remplie, quel bonheur de se poser sur la terrasse de la roulotte et d’admirer le coucher du soleil. Quasiment seuls au monde.

Arbrakabane Renseignements et réservations au 06 85 98 74 37 ou au 05 61 90 70 57 www.arbrakabane.fr


Des informations pour votre logement Le loyer : une priorité et des solutions p. 2

Notre engagement sociétal p. 4

de vous

« Nos locataires sont au cœur de notre politique de responsabilité sociale et environnementale » Maryse Prat, directrice de La Cité Jardins

direct en

le magazine du locataire

En novembre, élisez vos représentants p. 7


2

DE VOUS À NOUS

Le loyer :

une priorité et des solutions

Le loyer est une priorité et les situations exceptionnelles ne sont pas une fatalité. Pour éviter d’accumuler les impayés, mettez toutes les chances de votre côté ! Le secret, c’est de réagir rapidement. La Cité Jardins est là pour vous accompagner et vous aider à trouver des solutions.

S

i vous rencontrez des difficultés financières, surtout, n’attendez pas pour agir. Chaque problème a une solution, surtout lorsqu’il est pris à temps. Tout le monde peut connaître des fins de mois difficiles, mais il est important d’affronter les circonstances avant qu’elles n’empirent. Pour avoir le temps de son côté, il est préférable de tenir un budget qui permette de voir venir les ennuis, et de faire en sorte d’y remédier. Une démarche qui sera fortement appréciée par vos créanciers, si vous devez les solliciter. Contacter son bailleur Le loyer ne doit pas être considéré comme une dépense de seconde importance. En ne le payant pas, vous vous exposez à de lourdes conséquences pouvant aller jusqu’à l’expulsion. Votre bailleur est la première personne vers qui se tourner en cas de difficultés. La Cité Jardins est là pour vous aider et vous orienter vers une solution adaptée. Parler, c’est déjà un


3

DE VOUS À NOUS

premier pas vers une régularisation. Si votre situation personnelle venait à évoluer, il est important d’en faire part à votre bailleur pour que vous puissiez chercher des solutions ensemble. La Cité Jardins n’est pas là pour vous juger, mais pour vous permettre de conserver votre logement dans les meilleures conditions possibles.

L’important c’est d’oser

Chercher une solution Dès le premier retard de paiement, notre équipe vous aidera à faire le point sur votre situation actuelle, à trouver la source du problème et à envisager des solutions. Un échéancier viable et personnalisé pourra être mis en place en fonction de vos ressources et vos charges actuelles. Si votre situation personnelle est susceptible d’avoir évolué, un recalcul de vos droits aux aides pour le logement vous sera proposé. Le cas échéant, le conseiller en économie sociale et familiale vous aiguillera vers des assistantes sociales de la Maison des solidarités du Conseil général ou vers des conseillers du Centre communal d’action sociale (CCAS) de la Mairie. Le lien entre vos différents interlocuteurs sera fait pour que nous puissions trouver des solutions ensemble.

Quels sont les réflexes à avoir lorsque l’on rencontre des difficultés financières ? Le plus important c’est de s’avouer le problème. Ensuite il faut prendre les choses en main et contacter son bailleur sans tarder. Nous sommes toujours disponibles pour nos locataires. L’important c’est d’oser.

Où nous contacter :

Service Recouvrement de La Cité Jardins : 05 61 71 13 66 – 05 61 71 20 12 05 61 71 05 89 recouvrement@lacitejardins.fr

3 questions au Service Recouvrement de La Cité Jardins

Quelles solutions propose La Cité Jardins lorsqu’on fait appel à elle ? Nos agents de recouvrement proposent trois solutions principales : une analyse budgétaire personnalisée ; des aides possibles pour faciliter le maintien dans les lieux ; un accompagnement social possible avec notre CESF. Si vous n’aviez qu’un seul conseil à donner aux locataires ? Ne laissez pas la situation s’aggraver. Le loyer doit être considéré comme une dépense principale.


4

DE VOUS À NOUS

La RSE et LA Cité Jardins

La Cité Jardins

socialement responsable Depuis le 1er janvier 2014, La Cité Jardins met en œuvre une démarche affirmée de responsabilité sociétale. Cela signifie que la société intègre des préoccupations sociales, environnementales et économiques dans toutes ses actions.

Témoignage Chantal Ahou, 42 ans, locataire depuis 2011 « Lorsque j’ai eu un problème avec mes volets roulants, j’ai appelé un technicien de La Cité Jardins. Nous avons pris rendez-vous et il est passé examiner le problème. Il a identifié les lames brisées, a passé commande et est revenu au bout de quelques jours pour les remplacer. En tout, cela a pris moins d’une semaine. De plus, les intervenants étaient polis et très agréables. Il n’y a vraiment eu aucun souci. »

En 2012, nous avons réa lisé u n prem ier audit qui nous a permis d’élaborer notre premier plan d’action responsable. Cette feuille de route est mise en œuv re depuis le 1er  ja nv ier dernier. La RSE, c’est une démarche de performance globale mais surtout un état d’esprit, qui profite à tous », explique Erika Hao, responsable Marketing & Qualité de La Cité Jardins.


5

La RSE se divise en sept thèmes principaux.

DE VOUS À NOUS

3 questions à… Maryse Prat, directrice de La Cité Jardins

« La RSE est notre fil rouge »

Et concrètement ? Dans chacun de ces domaines, La Cité Jardins s’est fixée des objectifs précis, et se dote d’outils concrets pour les atteindre. Le respect des intérêts des demandeurs de logements et des locataires est par exemple un objectif très important. Pour cela, plusieurs outils : optimisation du système qualité avec la certification Qualibail, révision du règlement de la commission d’attribution ou encore mise au point d’une charte de bien vivre ensemble. Autre exemple, pour limiter l’impact de ses activités sur l’environnement, La Cité Jardins conçoit des logements qui répondent aux exigences environnementales et réduisent la facture énergétique du locataire. « Les démarches qualité ? Une manière d’être encore plus transparent et efficace » La Cité Jardins a choisi de s’appuyer sur différentes démarches qualité, des certifications ou encore labels

Cette démarche RSE représente-t-elle un tournant pour La Cité Jardins ? « Oui, c’est une évolution très importante pour La Cité Jardins. Jusqu’à présent, les organismes avaient l’habitude d’évaluer leur performance uniquement par du quantitatif, du numérique : le nombre de locataires, la quantité de logements construits… La démarche RSE est passionnante, car elle permet d’évaluer un organisme sur sa performance globale. C’est donc un tournant pour nous, mais pas un virage à 90 degrés : La Cité Jardins avait déjà mis en place de nombreuses actions dans cet esprit. Avec cette démarche globale, toute notre activité s’inscrit dans une réelle cohérence. C’est vraiment notre fil rouge. » Vos locataires sont au centre de la démarche ? « Bien sûr, nos locataires sont au cœur de notre politique RSE. Mais notre activité s’intègre dans un environnement plus large. On ne cloisonne plus. La démarche est transversale, elle concerne toutes nos parties prenantes : les locataires bien sûr, mais aussi les salariés et les institutions. » Quels sont les objectifs prioritaires pour vous ? « Ils sont nombreux : la gestion de la proximité sur le territoire, ou encore le développement du parcours résidentiel avec le prêt social location-accession… Mais nous n’en sommes encore qu’aux balbutiements de la politique RSE. Il y a tant de choses à faire ! Ici, nous ne nous reposons jamais sur nos lauriers. La Cité Jardins est une vieille dame de 83 ans, mais elle reste dans le vent ! »


6

DE VOUS À NOUS

Témoignage Rabi Douka et Delphine Darcourt, 26 ans, colocataires « Nous venons à peine de nous installer dans cette maison individuelle, qui est toute neuve et d’une qualité remarquable, avec nos enfants respectifs. Nous sommes ravies de la façon dont La Cité Jardins a traité notre dossier. De plus, nous avons reçu un accueil vraiment très sympathique, nous nous sommes senties très accompagnées ».

qui viennent valider, chacune dans leur domaine, les efforts réalisés pour améliorer son organisation. Dans ce cadre, la certification Qualibail a été obtenue en 2012 (lire encadré). La Cité Jardins s’est également engagée dans une démarche de certification Habitat & Environnement pour son activité de construction neuve. Enfin, le label Habitat Sénior Services va permettre à l’organisme de mieux répondre à la problématique du vieillissement de ses locataires. L’obtention de ce label prévu pour 2016, se traduit par la mise à disposition de logements et de services adaptés aux séniors, tant dans les résidences existantes que dans la construction neuve.

Qualibail II, la qualité récompensée La Cité Jardins a obtenu la certification Qualibail en décembre 2012. Cette certification couronne les efforts des bailleurs sociaux qui prennent en compte les 13 engagements assurant aux locataires une prestation de service de qualité, depuis leur entrée dans le logement jusqu’à leur départ. Cette certification est renouvelée annuellement : le prochain audit de suivi, pour La Cité Jardins, aura lieu en novembre. Les bailleurs sociaux certifiés Qualibail s’engagent : 1. Nous vous accompagnons dans votre demande de logement. 2. Nous agissons pour votre confort et votre sécurité lors de votre emménagement. 3. Nous favorisons la maîtrise des charges de votre logement dans le respect de l’environnement. 4. Nous prenons en charge vos demandes d’intervention technique. 5. Nous sommes joignables 7j/7 et 24h/24 pour votre sécurité. 6. Nous maîtrisons la qualité et les délais des interventions techniques dans votre résidence. 7. Nous respectons votre emploi du temps pour les rendez-vous relatifs aux visites conseil ou à vos demandes d’intervention techniques. 8. Nous vous informons des travaux planifiés dans votre résidence. 9. Nous assurons un nettoyage de qualité dans les espaces communs. 10. Nous traitons vos réclamations écrites et vous tenons informé des suites données. 11. Nous recherchons une solution de logement adaptée à l’évolution de vos besoins. 12. Nous organisons votre départ sans surprise. 13. Nous agissons pour améliorer la qualité de nos services et votre satisfaction.

Témoignage Anne-Laure Troisi, 30 ans, en location-accession « Nous venons d’emménager dans une maison de La Cité Jardins à Cornebarrieu. Nous sommes en période locative. Dans quatre mois, nous déciderons si nous souhaitons acheter ce bien. Ce qui nous a séduits dans le système de la location-accession, c’est avant tout le prix, bien plus avantageux que dans l’immobilier classique. Sans compter que ce système nous exonère de taxe foncière pendant quinze ans. C’est aussi la sécurité : en quatre mois, nous avons le temps de tester le produit, voir si l’environnement et la maison nous plaisent réellement. »


7

DE VOUS À NOUS

Locataires, choisissez vos représentants ! Tous les quatre ans se déroulent les élections des représentants des locataires au Conseil d’administration des organismes Hlm. Les prochaines élections ont lieu cette année dans toute la France, entre le 15 novembre et le 15 décembre. N’oubliez pas de voter pour élire vos trois représentants élus pour 4 ans. Ils défendent vos intérêts et leurs décisions vous concernent directement.

Notre logement Notre quartier

Notre immeuble

Ça compte pour nous ! Du 15 novembre au 15 décembre 2014, faites comme nous, votez pour les représentants de locataires qui vous représenteront auprès de votre bailleur Hlm. Découvrez les 6 bonnes raisons de participer au vote en consultant le site www.union-habitat.org Consultez votre bailleur pour connaître les modalités du vote.

Comment voter ? À La Cité Jardins, le vote se fait uniquement par correspondance. À ce jour, les associations représentées sont la CNL, la CLCV et l’AFOC. Néanmoins les associations ont jusqu’au 19 septembre pour déposer leur candidature. Il se peut donc que d’ici là d’autres associations se présentent. En octobre, La Cité Jardins vous communiquera les listes des candidats. Quelques jours avant l’élection, vous recevrez le matériel de vote. C’est simple : vous renvoyez la carteréponse T prévue à cet effet. Les résultats seront affichés dès le 18 novembre au siège de La Cité Jardins et dans tous les immeubles de l’organisme.

Pourquoi c’est important de voter ? «  L e r ô l e d e s représentants des locataires est très large. Nous assistons éventuellement aux états des lieux entrant et sortant en cas de mutation, et cela bien souvent à la demande du locataire. Par ailleurs, nous vérifions les charges de fin d’année. S’il y a des questions à poser, nous les posons. Deux fois par an, nous sommes convoqués aux conseils de concertation locative durant lesquels la direction nous fait part des résultats de l’exercice écoulé. Nous gérons aussi les problèmes rencontrés par les locataires lorsqu’ils ont un différend avec le bailleur. Enfin, nous assistons à tous les conseils d’administration. » Jean-Claude Sanchez, CLCV

« Selon moi, ça coule de source ! Je suis un militant dans l’âme, depuis toujours. Qu’il s’agisse d’une élection de représentants des locataires ou d’un scrutin national, je suis choqué quand je vois tous ces gens qui s’en désintéressent. Quand on a la chance d’avoir cette possibilité de s’exprimer, c’est un devoir de voter ! Il faut savoir que les représentants des locataires sont bénévoles, et donnent beaucoup d’eux-mêmes pour défendre les intérêts des autres habitants. » Roger Soriano, CNL « Nous sommes là pour faire le lien entre les locataires et La Cité Jardins, pour défendre leurs intérêts, sur les hausses de loyers par exemple, ou sur l’entretien des locaux… Nous sommes là pour faire entendre leur voix. Pourtant, les locataires ne pensent pas toujours à faire appel à nous lorsqu’ils ont des soucis. Il est important de prendre conscience de l’utilité de notre rôle. Et il est donc essentiel d’aller voter. En plus ça ne prend que quelques minutes ! » Cédric Garcia, AFOC


8

DE VOUS À NOUS

Vivre avec les animaux

sans embêter les voisins Pour que voisinage et animaux de compagnie fassent bon ménage, il est important de veiller au respect de certaines règles simples. Le règlement intérieur autorise la présence de vos compagnons à quatre pattes, tant qu’ils ne gênent pas la collectivité. Afin d’éviter tout désagrément, il est important de penser aux autres avant de penser à soi. C’est pourquoi les animaux ne sont tolérés que s’ils ne sont pas une source de gène pour la collectivité. En cas de litige, des médiateurs peuvent intervenir pour faire évoluer le problème vers une solution qui convienne à tout le monde. Les chiens Afin d’éviter les aboiements, ne laissez pas votre chien enfermé toute la journée. Tenez-le en laisse lors des promenades, et n’oubliez pas de lui mettre une muselière s’il appartient à la première ou à la seconde catégorie. Si vous laissez votre chien faire ses besoins sur le balcon, pensez aux voisins du dessous lorsque vous nettoyez. Les chats Il est fortement déconseillé de posséder un trop grand nombre de chats dans son appartement, afin d’éviter une nuisance olfactive pour le voisinage. Il est également interdit de nourrir les chats errants, qui dégradent les parties communes et peuvent transmettre des maladies à l’occasion de griffures. Ils causent également d’importantes nuisances sonores et olfactives. Les pigeons Un arrêté municipal précise l’interdiction de nourrir les pigeons. En allant à l’encontre de cette loi, vous vous rendez passible d’une contravention. Les déjections de pigeons sur les toits causent de lourdes dégradations. La réparation des toitures et l’installation de pics pour empêcher les pigeons de se poser représentent un coût important qui alourdit les charges collectives.

L’attestation d’assurance Parce que les ennuis n’arrivent pas qu’aux autres, il est indispensable de souscrire un contrat multirisques habitation pour les risques locatifs. Ce n’est pas une option, mais une obligation. Ainsi, vous êtes protégés pour les dégâts causés par vous-même ou par autrui : vos amis, vos voisins ou votre animal de compagnie. Sans assurance, votre responsabilité civile, financière ou pénale peut être engagée. L’attestation d’assurance transmise à la remise des clés doit être renouvelée chaque année. Si ce n’est pas déjà fait, envoyez-la à l’adresse suivante : La Cité Jardins – Pôle administratif 18 rue de Guyenne – 31700 BLAGNAC

Profile for AgenceIcom

La Cité Jardins - Magazine Vivre aujourd'hui n°77  

Le magazine du locataire.

La Cité Jardins - Magazine Vivre aujourd'hui n°77  

Le magazine du locataire.

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded