Issuu on Google+

ART

Revue de presse n°6 23 décembre 2013 Solène Dugarin


www.ceasart.com Agence Ceasart @agenceceasart

2


L’agence Ceasart est une agence de création et de communication orientée dans la conception de projets multimédia. Nous travaillons actuellement sur un projet ayant pour thème le Food Design. En effet, nous souhaitons communiquer autour de cette discipline, mais plus particulièrement sur l’aspect artistique de la chose en mettant en avant le design. C’est un art qui nécessite beaucoup de rigueur et de connaissances dans le domaine, c’est l’une des raisons pour laquelle nous souhaitons le faire découvrir au grand public par le biais de divers supports. Nous avons en effet constaté qu’il était inconnu du grand public, mais encore moins en France : en effet, il s’agit d’un art qui vient tout droit des pays anglophones, notamment en Angleterre. Notre revue de presse va donc s’articuler autour de plusieurs grands thèmes comme : le Food Design, la cuisine moléculaire, le Food Art et le Design. Ces thèmes pouvant variés en fonction de l’actualité.

Rendez-vous en mars 2014 sur www.noorea.com

Noorea Noorea_project

3


ART Tendances médiatiques : Durant ces dernières semaines, quelques articles intéressants ont été publié concernant la nourriture en générale. Des articles traitant surtout de nouveaux projets en cours de réalisation, ainsi que des études récemment menées. C’est sur ces articles que cette revue de presse s’appuye.

Support : http://next.liberation.fr/food/2013/11/22/aux-quatre-coins-de-la-cuisine_961353 Thèmes : Cuisine de rue Date : 22 novembre 2013 Titre : « Aux quatre coins de la cuisine » Auteur : Clément Ghys Extrait : « S’inspirant de cantines de rue du monde entier, des projets du concours Mini-Maousse proposent de nouvelles micro-architectures culinaires exposées à Paris. »

Remarques : Après les food-trucks voici la cuisine de rue. Cette pratique était déjà présente dans les pays asiatiques ou encore aux Etats-Unis. Cependant elle n’était absolument pas répandue en France, bien qu’elle se rapproche des camions à pizzas ou encore des friteries que nous pouvons trouver dans le Nord du pays. Ces cantines de rue sont créees pour être capable de répondre à la préparation distribution et dégustation des aliments qu’elles proposent, le tout en tenant compte de l’espace public qui les entoure. Ces cantines seraient-elles le futur de nos fast-food ?

4


ART Support : http://www.slate.fr/life/80283/culture-fast-food-profiter-vie Thème : Fast-food Date : 22 novembre 2013 Titre : « Le fast-food nuit au bonheur » Auteur : Lucie de la Héronnière Extrait : « Une certaine impatience alimentaire se retrouve dans beaucoup de restaurants de fast-food, parce que, comme le mot l’indique, on y va pour manger vite, avaler un burger en moins de 5 minutes en essayant de ne pas s’étouffer. (...) Peut-être parce que la culture de l’industrie du fast-food est « impatiente et ultra-efficace », ce qui « pourrait freiner cette capacité à apprécier les choses de la vie ». »

Remarques : Des scientifiques

de The Atlantic, ont tenté de démontrer pour la revue Social Psychological and Personality Science que le fast-food rendait les personnes plus impatientes. Ils ont choisi des cobayes en fonction de la concentration de fast-food les entourant. Puis ils les ont exposé à des photos de nature, de grands expaces verts ainsi que des photos d’emballages de celèbres fast-food, de burgers/frites. Par la suite, ils leur ont fait écouter une aria et leur ont demandé individuellement combien de temps cette dernière avait durée. Ils ainsi pu démontrer grâce à leurs réponse que les personnes étant plus exposés aux fast-food, de n’importe quelle manière, étaient plus impatients que les autres. En effet, ils ont trouvé le temps plus long durant la musique. De nos jours, tout nous pousse à aller plus vite, à ne pas forcément profiter forcément des différentes choses qui s’offrent à nous. Il faut seulement gagner du temps pour se concentrer sur l’essentiel. Ainsi il faut que nous apprenions à faire la part des choses et à aussi réapprendre à profiter des petites choses de la vie.

5


ART Support : http://www.communication-agroalimentaire.com/2013/11/les-packaging-de-viande-les-plus-creatifs.html Thèmes : Packaging alimentaire Date : 28 novembre 2013 Titre : « Nice to meat you ! » Extrait : « Le consommateur est de plus en plus sceptique et a besoin d’être rassuré sur le produit qu’il achète. Dans un tel contexte, rendre de la viande attirante n’est pas une tâche aisée et nécessite une certaine créativité. »

Remarques : Dans cette article, nous pouvons retrouver un grand nombre de packaging alimentaire pour la viande plus innovants les uns que les autres. En effet la viande n’est pas ce qu’il y a de plus attirant lors de nos achats alimentaires. Certains designers ont ainsi décidé de la rendre plus attrayante et ce grâce à un packaging original. La viande devant être visible, car effectivement le consommateur se fie beaucoup à sa vision surtout en ce qui concerne un produit aussi périsable, les créateurs se sont servis de la viande comme partie essentielle de leur emballage. Ainsi les consommateurs sont rassurés par ce qu’ils achètent et en plus attirés par tel ou tel produit.

6


ART Support : http://www.fastcodesign.com/3021924/terminal-velocity/why-airline-food-sucks Thème : Nourriture dans les avions Date : 21 novembre 2013 Titre : « Why Airline Food Sucks » Auteur : John Brownlee Extrait : « When you travel at a high altitude, your sense of taste isn’t the same as it is in a restaurant. The problem with low humidity, though, is it causes our sinuses to close. Preparation is also a major issue. But there are psychological issues at play that make airline food taste worse to us, too. »

Remarques : Le problème de la nourriture servie lorsque nous prenons l’avion est quelque chose de récurrent. En effet souvent les seules choses qui nous marquent dans un voyage aérien sont la nourriture qu’ils nous servent, l’amabilité des hôtesses de l’air ainsi que les films qu’ils nous proposent. De ce fait, les compagnies se démenent pour nous servir des repas convenables. Mais ce qu’il faut savoir c’est que ce n’est pas forcément ce qu’ils nous servent qui n’est pas bon, ce sont les conditions autour de nous qui le rendent. Plusieurs choses s’additionnent de ce côté là, la pressurisation de la cabine, la taux d’humidité très bas qui cause une fermeture de nos sinus et ainis un goût moins prononcé, de plus il y a aussi le fait que nous nous attendons à ce que le goût soit banal. Pour cela, les compagnies essayent différentes techniques. Ils ont tenté de saler plus les plats pour que le goût ressortent, ou encore de mettre des plats indiens, connus pour leurs fortes épices et leur goût relevé. Cependant cela n’a pas suffit. Dorénavant les nouveaux avions sont conçus pour garder 15% d’humidité, ce qui gardera nos sinus ouverts durant toute la durée du vol. Ainsi la nourriture aura meilleur goût. Peut-être qu’un jour de vrais restaurants existeront dans les avions.

7


ART Conclusion : Pour conclure sur cette veille de plusieurs semaines, nous pouvons dire qu’il n’y a pas eu beaucoup de découvertes mais plutôt des informations ainsi que de nouvelles arrivées (telles que la cuisine de rue) dans notre vie de tous les jours. Il n’y a pas eu de grandes révélations au niveau du food design.

8


Ceasart revue de presse 6