Issuu on Google+

Skirail Le plus court chemin

vers les PyrĂŠnĂŠes


Il y a ceux qui prennent le train pour rêver. Ceux qui préfèrent regarder le paysage et limiter leurs émissions de gaz à effet de serre. Il y a tout ceux qui montent dans le wagon parce qu’ils n’ont pas le permis de conduire ou laissent la voiture au garage… Et pour tous, il y a Skirail, une formule avantageuse qui permet d’accéder à l’une des 14 stations des Pyrénées sans avoir à monter les chaînes. Le dispositif est simple. Jusqu’au 27 mars 2011, Skirail combine deux offres. Un aller-retour en train et/ou autocar à moins 50 % au départ de toutes les gares de Midi-Pyrénées, incluant le transfert de la gare d’arri-

vée à la station. Skirail c’est aussi, un forfait remontées mécaniques pour une journée de ski entre 20 et 50 % moins cher. Avec Skirail, pas besoin de se presser ni de faire l’aller-retour dans la journée. Le billet de train est valable pendant toute la durée de l’opération. Skirail marche tous les jours de la semaine et carbure à plein régime le week-end pour offrir une toute nouvelle manière de profiter de la montagne en la préservant. Finalement, depuis Toulouse, deux heures suffisent pour se retrouver sur les pistes et passer une journée tout schuss avant de s’installer confortablement dans le train du retour pour un trajet tout en douceur. |

Fiche

d’identitE

© DR

| Altitude 1710-2640 m | 200 km de pistes :

Grandvalira, c’est le plus grand domaine skiable des Pyrénées avec 110 pistes réparties sur 7 domaines (Encamp, Canillo, El Tarter, Soldeu, Grau Roig, Pas-de-la-Case et Portes des neiges). On se perdrait presque dans la foule des innombrables activités proposées : freestyle, ski de fond, moto neige, boardercross, vols en hélico… et en plus cette année, du ski-joering, un snowpark nocturne et du ballooning. Pas de panique, le maître mot de la station, c’est l’organisation. Pour les enfants, on compte deux circuits et 6 jardins des neiges. Si ces chérubins veulent devenir des champions, 7 écoles de ski sont à leur disposition et pour les plus frileux, 4 garderies ouvrent leurs portes durant toute la saison. Des débutants aux confirmés,

Comment y aller ? Accès à la Grandvalira depuis le Pas-de-la-Case par un itinéraire piéton ; navette entre la gare et le Pasde-la-Case avec la compagnie Hispano Andorrana (départ du Pas-de-la-Case à 18h15 depuis l’arrêt situé près de l’église, en face de l’Office de Tourisme). Aller/retour en train et bus et forfait avec Skirail pour 45,50 € et 28,50 € pour les enfants.

2

C’est dans un décor grandiose, qu’une station est née autour du Pas-de-la-Case. Elle est désormais presque plus prisée pour ses pistes que pour ses produits détaxés. l’Andorre dévoile ses plus belles courbes. Pour aller plus loin, les guides des écoles de ski deviennent les ambassadeurs des recoins secrets de la montagne en proposant des top class personnalisés à la journée ou à la demi-journée. On trouve ici 4 stades de compétitions et la coupe du Monde 2012 passera à Grandvalira. Il faut dire que le site est non seulement immense, mais aussi particulièrement bien doté en infrastructures avec 67 points de remontées. Une fois les pistes fermées, l’ambiance est au rendez-vous au Pas-de-la-Case et dans les restaurants de la ville où l’on peut apprécier la cuisine catalane. C’est aussi l’endroit idéal pour faire du lèche-vitrine à moindre coût ! |

Tous les jours

6.50

9.35

Arrivée

Arrivée

Départ 19.52

18.41

Où manger

La Borda c’est un restaurant au pied des pistes, avec de bons plats du terroir et une ambiance très chaleureuse.

Où dormir

L’hôtel Camel.lot est situé au centre ville du Pas-de-la-Case. Pratique, il est à deux pas des remontées mécaniques, un local ski est même disponible.

10.01

Départ

22.16

Supplément Kariboo - Skirail - Hiver 2011

9.20

110 pistes dont 18 vertes, 38 bleues, 32 rouges, 22 noires. | 67 remontées mécaniques, 15 télésièges débrayables, 15 télésièges fixes, 18 téléskis, 1 funitel, 3 télécabines.

18.15

Tous les jours


Fiche

d’identitE | Altitude 1400-2400 m. | 80 km de pistes réparties

sur 3 domaines skiables : 28 pistes dont 5 vertes, 8 bleues, 10 rouges et 5 noires. | 17 remontées mécaniques et 147 canons à neige ; Snowpark au Saquet.

Location : offre spéciale Skirail

© DR

Aller/retour en train et forfait avec Skirail pour 38,10 € (33,60 € pour les étudiants et 25,60 € pour les moins de 12 ans). Jusqu’au 27 mars 2011, les loueurs Ax-Multi-Gliss, L’Eterlou Sports et Poudre Blanche offrent aux clients Skirail une réduction de 15 % sur la location des équipements de ski alpin, surf, raquettes, snowblades… | Ax-Multi-Gliss : 05 61 05 71 10 L’Eterlou Sports : 05 61 64 60 74 Poudre Blanche : 05 61 64 34 95

Ax, c’est un paradis blanc aux portes de Toulouse. Les skieurs de tous les niveaux y trouvent leur compte. Et alors que les débutants pourront travailler tranquillement leur planter de bâton, les fondus de la glisse pourront jouer de la spatule et sortir leur meilleure godille. Depuis le village d’Ax-les-Thermes, il suffit de grimper dans les télécabines pour accéder à l’un des plus agréables domaines skiables des Pyrénées. D’abord, il y a Bonascre. Avec ses pentes douces, c’est l’endroit parfait pour découvrir les joies de la glisse sans finir dans la barquette. La vue y est magnifique et la forêt de sapins qui borde les pistes confère un caractère magique à l’endroit. Aux pieds des pistes, il y a un véritable petit village qui offre une kyrielle de services  : location et vente de matériel, supérette, restaurant, bar et brasserie pour ne pas bouder le plaisir de la crêpe au chocolat après une bonne journée de ski. Le domaine du Saquet est un peu plus haut, un peu plus sportif. Ici, ceux qui ont le moins froid aux yeux pourront s’essayer sur les différents modules du snowpark mis en musique par Campus FM. Une petite faim... les deux restaurants d’altitude de la station proposent un menu efficace et une vue sur les crêtes. Ici, on est toujours sur le bon versant. Celui qui est baigné par le soleil et ne connaît pas le verglas. Enfin, avec les Campels on rentre dans le troisième domaine. Celui des sensations fortes et des immenses étendues de neige. C’est le royaume des grands espaces ! On l’aura compris, avec trois stations en une, il y en a pour tous les goûts et dans tous les domaines. Les plus petits (de 3 mois à 6 ans)

peuvent par exemple passer la journée à la halte-garderie d’Ax-lesThermes*. Équipements modernes, école de ski... la station est également labellisée « Espace Loisir Handisport » depuis maintenant plus de 7 ans. On peut y louer du matériel adapté à la pratique de l’handiski comme l’uniski. Enfin, les jours d’affluence, les skieurs se bousculent aux portillons des télécabines. Pas de panique, tout a été pensé pour faciliter le retour au village. Une file spéciale est réservée aux détenteurs du forfait Skirail... histoire de ne pas rater le dernier train. Et si vous choisissiez de passer la nuit en altitude, les soirées s’amusent à jouer les prolongations. Pour se délasser, rien de tel qu’un petit tour aux Bains de Couloubret ouverts jusqu’à 20 h et 21 h les vendredi et samedi (15 €). Pendant la saison, des animations sont programmées à la semaine : le lundi c’est ski de nuit, le vendredi, c’est descente aux flambeaux... Il y a même « De L’Oxygène pour les oreilles », un festival qui fait blanchir les nuits avec une programmation de haut vol. En 2011, on y trouvera Dj Netik, Doom, Raggasonic, Didier Super ou encore Iphaze.. | * N’oubliez pas une note de votre médecin indiquant le protocole médical à suivre par l’équipe d’encadrement en cas de température de l’enfant. Plus d’infos au 05 61 64 29 64

Où manger ?

C’est au Chalet de la Hulotte que les envies de terrasse et de gastronomie seront comblées. Dans ce restaurant d’altitude à la chaleureuse ambiance, la pause méridienne, c’est du plaisir à l’état brut pour des prix très raisonnables. Tous les produits sont issus de productions locales. Mention spéciale pour l’assiette du trappeur avec son camembert rôti et ses potatoes. Impossible de ne pas succomber, avec modération, aux charmes des bières artisanales. Pratique pour éviter la cohue, le restaurant est ouvert pour un service dès 11h30 (attention, pas de réservation en hiver). | http://lechaletdelahulotte.free.fr

Où dormir ?

L’Hostellerie des 3 domaines, a choisi de s’établir à 1400 m d’altitude, dans un chalet en bois, pierres et ardoises, entièrement rénové. Surplombant la haute vallée de l’Ariège sur le versant sud du plateau de Bonascre, l’Hostellerie est située au pied des pistes. Terrasse panoramique, espace détente avec sauna et jacuzzi viennent agrémenter le séjour dans l’une des 10 chambres disponibles. De 65 à 195 € la nuit. Mise à disposition d’un lit et d’une baignoire pour les bébés. | www.hotelbonascre.com

Comment y aller ? Accès à la station par télécabine depuis Ax-les-Thermes. Navette routière entre la gare SNCF et le départ de la télécabine les sam et dim ainsi que tous les jours en période de vacances scolaires (toutes zones) ; les autres jours, le parcours est effectué à pied (compter 15 min environ).

Lun à Ven

7.50

9.45

Sam et Dim

7.20

9.16

Tous les jours

6.50

8.47

Départ

Arrivée

Arrivée

Départ

19.16

17.16

Lun à Ven

19.46

17.48

Sam et Dim

20.16

18.20

Tous les jours

Supplément Kariboo - Skirail - Hiver 2011

3


Fiche

d’identitE |A  ltitude 1400 m,

1800 m, 2260 m. 28 pistes dont 4 vertes, 11 bleues, 7 rouges, 6 noires. |4  télésièges, 4 téléskis, 4 km de ski de fond, 1 snowpark, 1 kidpark, 1 piste de luge et 160 canons à neige.

© DR

|3  2 km de pistes :

Luchon n’a pas volé son titre de reine des Pyrénées. Véritable balcon naturel, le domaine skiable s’étend sur quatre versants, offrant une vue prodigieuse sur les pics de la Maladeta et de l’Aneto. Quelques minutes seulement séparent Luchon, la ville, de Luchon, la montagne. Du centre-ville, quoi de plus facile que d’atteindre les pistes, accessibles en seulement 10 minutes grâce aux télécabines ! Ici, chacun peut trouver son rythme au sein de trois secteurs aux sensations variées. Les skieurs en herbe qui veulent commencer pas à pas, trouvent leur bonheur sur le secteur Techous, tout en combes. Les enfants qui se lancent pour leurs premières glissades peuvent aussi s’amuser dans le Kidpark. Et pour motiver les débutants, un espace nouvelles glisses avec un snowpark a envahi la place. Dès l’apprentissage terminé, le secteur du lac ouvre ses portes et livre de très belles pistes bleues et rouges au cœur de la forêt. Un moment authentique, bien loin du monde qui grouille en bas. C’est ici que la technologie s’est fait une place de choix avec la mise en service du tout nouveau télésiège d’Arbesquens, un quatre places qui permet de faciliter la montée. Son aménagement a également permis de redessiner le site. À Luchon, il faut aussi goûter aux pistes les plus hautes, celles qui offrent un panorama fantastique sur le massif, celles du secteur Céciré. Des

Comment y aller ? Du lun au ven, départ de Toulouse à 6h13, chgt à Montréjeau (7h44/8h05), arrivée à Luchon SNCF à 8h53 ; départ de la télécabine depuis le centre-ville. Le soir, départ de Luchon SNCF à 17h55, arrivée à Toulouse à 19h59. Les sam et dim, départ de Toulouse à 7h14, arrivée à Luchon-Centre à 9h35 : accès direct à la télécabine. Le soir, départ de Luchon SNCF à 17h38, arrivée à Toulouse à 20h02.

4

pistes rouges, noires et bleues, dont l’une, époustouflante, fait plus de 5 km de long ! Entre deux descentes, on prend son temps, dans les restaurants d’altitude. Dans un tel décor, c’est aussi l’occasion de profiter du bel itinéraire de ski de fond ou bien de s’essayer à quelques activités originales. Parapente, airboard (une luge high-tech gonflable), snake gliss, un assemblage de luges en forme de train, … il y en a pour tous les goûts. Côté ville, Luchon vit aussi au rythme de ses thermes. Le Vaporium permet aux skieurs engourdis de lâcher prise au cœur des galeries souterraines et d’en ressortir revigoré ! Il vaut mieux, car les nuits luchonnaises sont animées aux couleurs du casino et des petits restaurants gastronomiques où l’on peut déguster la fameuse « Pistache », une spécialité à base de fromages. Cinéma et discothèques sont aussi de la partie dans cette ville au charme serein. Avis aux « sériphiles », la meilleure période pour aller skier est certainement celle du Festival des Créations Télévisuelles de Luchon, du 9 au 13 février 2011 ! |

Les forfaits sont en vente dans toutes les gares SNCF de Midi-Pyrénées (sauf Luchon). Lun à Ven

6.13

Sam et Dim

7.14

Trajet depuis Toulouse + forfait avec Skirail pour 35,10 €, 31,60 € pour les étudiants et 23,10 € pour les enfants de moins de 12 ans

Supplément Kariboo - Skirail - Hiver 2011

7.44

8.05

8.53 9.35

Départ

Arrivée

Arrivée

Départ

19.59 20.02

19.04

18.50

18.05

Lun à Ven

17.38

Sam et Dim

Où manger ?

Les Caprices d’Etigny pour se réconforter autour d’une cuisine du terroir innovante, 30 allées d’Etigny à Luchon | www.capricesdetigny.com 05 61 94 31 05 La Hount à Superbagnères, pour les spécialités montagnardes, à côté du télésiège d’Hount Estrete | 05 61 79 37 30.

Où dormir ?

La Petite Auberge en centre-ville de Luchon, offre une hospitalité chaleureuse et conviviale à 300 mètres de la télécabine pour Superbagnères, 15 rue Lamartine, 31110 Bagnères-de-Luchon | 05 61 79 02 88, hotelpetiteauberge@orange.fr


Fiche

d’identitE | Altitude 1500-2000 m. | 23 km de pistes :

Cette station est un roc, un pic, un col même ! Au milieu d’une forêt de sapin, se découvre un cadre enchanteur au pied du Pic de Tarbésou. Non loin de là, le col de Pailhères, le plus haut d’Ariège, lance un défi aux skieurs confirmés qui voudraient se lancer à l’assaut de ses pistes. Des descentes pour tous les niveaux s’offrent aux amateurs de sports d’hiver. Cette station familiale est parfaite pour débuter. Un gros coup de cœur pour la piste « clairière », idéale pour les tout-petits. Les enfants trop pressés de goûter aux joies de la neige, s’élancent sur les pistes de luge et dans le Jardin des neiges. Une ambiance chaleureuse règne sur la station, surtout quand c’est l’heure de la course de luge ou du slalom ! À deux pas des remontées mécaniques, une halte garderie est proposée le jeudi sur réservation. Dans ce site à taille humaine, un atelier original est proposé pour découvrir l’envers du décor : une belle rencontre avec les petites mains qui se cachent derrière les remontées mécaniques, la neige de culture ou la dameuse. |

Où manger ?

La cafétéria snack située au pied des pistes est ouverte pendant toute la saison.

© DR

14 pistes dont 2 vertes, 4 bleues, 6 rouges, 2 noires. | 5 téléskis, 1 télésiège.

Comment y aller ?

L’autocar entre Ax et Ascou circule les sam et dim jusqu’au 27 mars et tous les jours du 12 fév. au 13 mars.

Trajet aller/retour en train et navette plus forfait avec Skirail pour 30,10 € pour les adultes, 28,10 € pour les étudiants, 21,10 € pour les enfants. Tous les jours

6.50

8.49

Départ

9.00

9.30

Arrivée

Où dormir ?

Arrivée

© DR

La Forge d’Ascou est une auberge gîte d’étape de montagne, située au village, c’est l’hébergement le plus proche de la station et certainement celui où l’on trouve les meilleures spécialités ariégeoises. | www.gite-laforgeascou.com

18.46

17.48

Sam et Dim

20.16

18.20

Tous les jours

Départ 16.30

17.00

Tous les jours

Fiche

C’est la station familiale par excellence. Nichée au cœur d’une forêt de sapin, Guzet s’impose face au mythique Mont Valier. Ici, c’est trois espaces |A  ltitude : 1100-2100 m. pour trois approches de la glisse : pen|4  0 km de pistes : te douce et halte garderie pour les plus 32 pistes dont 7 vertes, petits au Prat Mataou, où sera inaugu10 bleues, 9 rouges rée en février, la piste de luge sur rail la et 6 noires. plus grande de France ! Au Prat, il y a |1  3 remontées mécaniques tout ce qu’il faut pour passer un séjour dont 4 télésièges, parfait : des restaurants, des locations 106 canons à neige, de ski, une boulangerie, une épicerie snowpark et boardercross avec un point Poste et un marchand de 2 pistes de luge, journaux, l’école de ski... Il y a même ski de fond et raquettes. le départ pour un circuit raquettes, avec la possibilité de pratiquer l’élastic jump et le parapente en bi-place. Guzet 1400 offre des pistes larges et un tout nouvel espace débutant, alors que le Freychet garantit de bonnes montées d’adrénaline ! On peut aussi pratiquer le ski-joering, un mélange de glisse et d’attelage équestre. Si l’appel de la montagne est le plus fort, il est possible de passer de chaleureuses fins de journée grâce à une offre variée  : restaurants de montagne, discothèque, ou descente aux flambeaux sur le Picou... |

© DR

d’identitE

Comment y aller ?

L’autocar à Ax-les-Thermes circule les sam et dim jusqu’au 20 mars et tous les jours du 12 fév. au 13 mars.

Prix au départ de Toulouse : 21,50 € pour les moins de 12 ans ; 31,60 € pour les étudiants ; 36,10 € pour les adultes. Tous les jours

7.14

8.03

Départ

8.05

10.20

Arrivée

Où manger ?

Le chalet de Beauregard, pour goûter les saveurs d’Ariège au pied de la piste du Freychet | 05 61 66 75 99.

Où dormir ?

Arrivée

Sam et Dim

20.02

19.13

19.27

18.38 Lun à Ven

Départ 18.25

16.20

Tous les jours

Les appartements dans les résidences de la station Guzet 1400 pour des locations à la semaine | www.revea-vacances.fr.

Supplément Kariboo - Skirail - Hiver 2011

5


Fiche

© DR

d’identitE Pour décrire le domaine de Peyragudes, il suffit d’évoquer deux vallées, Larboust et Louron, et deux versants, Agudes et Peyresourde. Dans cette station, l’une des plus grandes des Pyrénées, on trouve tout sur place : l’hébergement, les restaurants, les boucles à parcourir en raquettes et les pistes aux équipements très pointus. Notamment pour les champions en herbe, avec le Jardin des Neiges (voir Pratique) et les tapis roulants. Peyragudes est très branchée sports extrêmes et donc speed riding, une activité qui associe le vol en parapente et le ski pour frôler les pentes à grande vitesse. À découvrir lors des journées portes ouvertes organisées tout le long de la saison. Parmi tout un éventail d’activités originales (nuit en igloo, chiens de traîneaux…), la station propose une fameuse balade en dameuse, le soir alors que tous les skieurs ont déserté les pistes. |

Comment y aller ? La station de Peyragudes (versant des Agudes) est desservie par navette routière au départ de la gare SNCF de Luchon.

Lun à Ven

6.13

Sam et Dim

7.14

7.44

8.05

8.53

9.00

9.25

9.35

9.40

10.05

Départ

| Altitude 1600-2400 m | 60 km de pistes :

49 pistes dont 5 vertes, 20 bleues, 20 rouges et 4 noires. |1  7 remontées mécaniques : 9 télésièges dont 4 débrayables, 6 téléskis, 2 tapis, 1 snowpark et 1 espace nordique pour les balades en raquettes. 

Pratique

Garderie de 18 mois à 6 ans : | 05 62 99 69 99 Jardin des neiges (ESF) à partir de 4 ans | 05 61 79 07 12 aux Agudes 05 62 99 66 97 à Peyresourde

Où manger ?

Le Cabanou, restaurant d’altitude. Pour les soirées pyrénéennes, il est parfois possible de venir en moto neige. Sur les pistes, versant Peyresourde | 05 62 39 26 02, www.lecabanou.free.fr.

Arrivée

El Feston, bar restaurant à tapas, résidence Le Hameau de Balestas à Peyresourde | 05 62 39 27 85

Prix au départ de Toulouse : 36,60 € pour les moins de 12 ans ; 47 € pour les étudiants ; 52,50 € pour les adultes.

Où dormir ?

Arrivée

19.59

19.04

18.50

20.02

18.05

17.40

17.38

17.30

Départ

17.20

Lun à Ven

17.00

Sam et Dim

L’Agudes Hôtel, au pied des pistes, versant Agudes, 31110 Gouaux de Larboust | 05 61 79 07 13, www.hotel-peyragudes.com

Fiche

d’identitE | Altitude 1600-2500 m | 45 km de pistes :

17 pistes dont 5 pistes vertes, 5 bleues, 4 rouges et 3 noires. | 12 remontées mécaniques, snowpark, kite-school.

Attachant. C’est l’adjectif qui décrit le mieux Porté-Puymorens. Un authentique village de montagne en pierre, au pied duquel s’étend tout un espace de glisse. Ce village niché au cœur du parc naturel des Pyrénées catalanes, un territoire vierge baigné par le soleil. Sous ses airs tranquilles, la station-village est pourtant un petit paradis pour les mordus de sport ! Convivialité et sensations sont au rendez-vous. D’abord,

Comment y aller ?

on profite des 900 mètres de dénivelé, qui livrent de beaux moments de glisse sur les 21 pistes aux difficultés variées. À moins d’opter pour une promenade en ski de fond, entre les bouleaux et les sapins. Ensuite on s’offre un petit plus : raquettes ou balade en traîneau ? On profite même de la consigne gratuite pour se délester et on retrouve un petit restaurant de montagne au village, sur les pistes ou en altitude. |

Accès à la station par itinéraire piéton de 2 km environ.

Trajet aller/retour en train et forfait avec Skirail pour 34,80 € pour les adultes, 23,40 € pour les enfants. 6.50

9.33

Départ

Arrivée

Arrivée

Départ

17.43

20.16

Skirail

© DR

Tous les jours

Tous les jours

c’est  aussi

6

Implanté au cœur de la vallée d’Aure, Saint-Lary est l’un des plus grands domaines skiables des Pyrénées. La station est accessible par autocar au départ de Tarbes (les sam, dim et fêtes) et de Lannemezan (tous les jours). Skirail : 36,10 € (26,60 € pour les moins de 12 ans). Supplément Kariboo - Skirail - Hiver 2011

Aux portes du Parc National des Pyrénées, cette station pittoresque est le rendez-vous de tous les passionnés de la montagne. Skirail au départ de Lourdes: 33,20 € (26,10 € pour les moins de 12 ans).


Comment y aller ? Tous les jours

6.50

Départ

8.14

8.25

18.50

18.30

9.20

Arrivée

Arrivée

Départ

© Alain Baschenis

20.16

Les amateurs de grands espaces n’ont qu’à bien se tenir. Sur un vaste plateau à plus de 1800 mètres d’altitude, s’étend le domaine skiable de Beille. Un panorama à 360 degrés s’offre pour apprécier ce site grandiose principalement dédié au ski de fond. Classique mais enivrant, la liberté de la glisse s’affiche tout au long des 70 km de pistes. Pour apprendre en douceur, une piste de ski alpin a été aménagée dans la forêt. Mais la nature préservée s’apprécie avec des raquettes

17.15

L’autocar entre Tarascon et Beille circule les sam et dim jusqu’au 27 mars et tous les jours du 12 fév. au 13 mars. Trajet aller/retour et forfait avec Skirail pour 20,40 € pour les adultes et 11,30 € pour les enfants. aux pieds ou en mode marche nordique dans un espace balisé comprenant 12 km de pistes damées pour piétons. Avis aux amateurs de luge, un espace sécurisé à 4 pistes leur est ouvert, tout comme la piste pour les traîneaux à chiens. Aucune crainte à avoir côté matériel, un service de location est à disposition au pied des pistes ainsi qu’un self-service. Entre ça et la yourte en guise d’hôtel, Beille affiche décidément son côté nature. |

Tous les jours

Fiche

d’identitE | Altitude 1800-2000 m | 115 km de pistes dont 45 km

pour raquettes et marche nordique : 13 pistes dont 5 bleues, 1 verte, 5 rouges, 2 noires. |A  ccessible aux personnes handicapées. |1  téléski, 1 nordic cross, 1 espace biathlon.

Fiche

d’identitE |A  ltitude 1500 m |9  3 km de pistes dont 32 km

© DR

de pistes pour raquettes et marche nordique |1  espace ludique avec 2 pistes de luge et des jeux pour les enfants ; |1  4 parcours de 1 à 17 km pour le ski, les raquettes, la marche nordique...

Cette station est idéale pour tous les amoureux d’aventures à la Jack London. À deux pas d’Ax-3-Domaines, elle propose un espace nordique, pour pratiquer du ski de fond, de la marche nordique ou bien des raquettes. Toutes les pistes mènent au refuge gardé et passent dans les charmants villages environnants. Et les parcours, c’est à la carte, 17 km ou 1000 m, c’est selon ! Quatorze boucles et c’est l’embarras du choix. Les petits ont à disposition, tout un ensemble de jeux et un espace ludique. Le Chioula, c’est une vraie terre de glisse, on peut y faire du traîneau à chiens, du ski cool ou encore de la luge… Il est possible de louer son matériel sur place et de s’offrir les services d’un accompagnateur de montagne pour partir tranquille dans le grand nord. Ici, pas besoin d’être trappeur pour manger. Deux restaurants ouvrent leurs bras aux gourmands, ainsi qu’une salle pour pique-niquer. À ne pas manquer le 24 janvier, la course pour rire du Chioula ! |

Comment y aller ?

Trajet aller/retour en train et bus plus forfait à 24 € pour les adultes et 13,10 € pour les enfants. Tous les jours

6.50

8.47

Départ

Arrivée

C’est la plus haute station des Pyrénées françaises. Descentes sportives, snowboard, surf, freeride, tout est permis. Piau est accessible par Skirail les samedis, dimanches et fêtes par autocar au départ de Tarbes et de Lannemezan. 36,80 € (29,40 € pour les moins de 12 ans).

L’autocar entre Ax et le Chioula circule les sam et dim jusqu’au 27 mars et tous les jours du 12 fév. au 13 mars.

20.16

18.20

Tous les jours

19.46

18.48

Sam et Dim

9.30

9.00

Arrivée

Départ 17.30

Le Tourmalet allie l’ambiance haute montagne de la Mongie à l’esprit village de Barèges. On peut même accéder au Pic du Midi. Skirail est proposé tous les jours au départ de Lourdes pour Barège et de Tarbes pour La Mongie. À partir de 31,20 €. Supplément Kariboo - Skirail - Hiver 2011

17.00

Tous les jours

7


d’identitE | Paul-Henri De Le Rue | 26 ans | Né le 17 avril 1984 | À Lannemezan

À 26 ans, Polo De Le Rue a déjà vécu 1000 vies. Médaillé de bronze aux JO de Turin, le boardercross, c’est son art et le snowboard, son pinceau. Mais Polo aime aussi le hors-piste et s’essaye à de nombreuses disciplines. Vélo, chute libre, skateboard… Il est également devenu l’un des meilleurs représentants du massif pyrénéen et de sa préservation. Interview.

| Palmarès : Médaillé de bronze en Boardercross en 2006 au JO de Turin ; Champion du monde junior en Boardercross en 2004.

Pisté ! À Saint-Lary (Hautes-Pyrénées), on peut dévaler la « DeLeRue », une piste de 1,2 km pour s’initier aux nouvelles glisses. C’est un parcours de bosses ouvert à tous qui prend son départ au bas du snowpark. C’est idéal pour tester les sensations du boardercross. | http://polodelerue.fr/

Polo De Le Rue, c’est un nom pas commun... En fait, je m’appelle Paul-Henri. Mais quand j’avais 6 ans, mon cousin m’a surnommé Polo. Au départ, j’ai détesté ça. mais c’est resté et aujourd’hui c’est l’inverse. Je n’aime pas du tout que l’on m’appelle Paul-Henri.

que je partage là-bas. Depuis 2006, je retape une grange dans le village d’Aulon, tout près de Saint-Lary. C’est un endroit très typique, je peux y faire tous les sports que j’adore, comme la marche, le vélo, l’escalade... J’ai aussi toute ma famille qui est installée là-bas, mon frère, ma chérie... et ça c’est très important pour moi.

Ton métier, c’est snowboarder ? Oui, je fais de la compétition notamment en boardercross. Je travaille aussi pour la SNCF, en tant que chargé de communication.

Quels sont les 4 spots les plus importants pour toi ? Saint-Lary, où je ride ; Aulon, où je vis. J’adore également grimper dans le massif du Néouvielle. J’aime beaucoup l’Espagne du côté d’Ainsa, le Mont Perdu et tous les canyons l’été.

Tu peux nous parler du bordercross et décrire cette discipline en quelques mots ? C’est une course qui se pratique sur un parcours d’obstacles et qui aligne 4 snowboarders sur la ligne de départ (6 pour les X-Games). C’est un gros combat, très spectaculaire. On a souvent été dans l’ombre. Même si aux États-Unis, c’est l’une des disciplines les plus regardées à la télévision. Les sports notamment les sports de glisse, c’est une histoire de famille ? Nous sommes trois frères à rider. Xavier, Victor et moi. Vous avez peur parfois ? On fait un sport dangereux, mais on ne peut pas vivre sans, c’est une passion. Pourtant quand on est devant une situation délicate, ça ne nous empêche pas de réfléchir et de bien tout analyser avant de se lancer. On n’a qu’une vie, on ne peut pas passer à côté sous prétexte qu’on a peur de la perdre.

8

Tu rides pour la station de Saint-Lary, tu es l’un des meilleurs ambassadeurs du massif pyrénéen. Pourquoi un tel attachement pour les Pyrénées ? Il y a beaucoup de raisons. Pour l’authenticité et la liberté que j’y ressens, la convivialité que j’y retrouve, la bonne bouffe et l’amitié Supplément Kariboo - Skirail - Hiver 2011

Tu es également très investi dans la préservation du patrimoine... Notre patrimoine, c’est vraiment notre gros point fort. Comparé aux Alpes, nous avons réussi ici à le préserver, grâce au Parc National par exemple. Nous avons beaucoup de terres qui ne sont pas dénaturées par l’homme et il faut continuer à les conserver. Tu es très sportif, tu as même testé le base jump. Qu’est-ce que tu as ressenti à ce moment-là ? Je faisais déjà un peu de chute libre, tout en restant débutant avec ma trentaine de sauts. Alors quand des copains m’ont proposé de faire du base jump au dessus de la Mongie du côté du Pic du Midi, j’ai tout de suite accepté. C’est un bon dépassement de soi. C’est un moment très extrême où il faut garder une lucidité maximale et c’est pour ça que c’est un super challenge. Comment te voies-tu dans une quinzaine d’années ? Pas la moindre idée. Aujourd’hui, ce qui est sûr, c’est que je me donne à fond pour évoluer professionnellement et sportivement. J’essaie de ne pas perdre mon temps et de toujours avancer. Quand j’ai un peu de temps libre, si je ne fais pas de sport, je bricole dans ma maison. Mon but, c’est de m’éclater. | Propos recueillis par Léa Daniel

Réalisation-conception : Ageel.fr - 05 61 14 03 28 - Couverture : Brandelet Didier - Fotolia.com / Impression : Roularta (Belgique). Papier issu des forêts gérées durablement (PECF). Merci de ne pas jeter sur la voie publique.

© www.aktaes.com

Fiche


Kariboo 38 - supplément Skirail