Page 1

EFFET GARANTI !


SIEGE SOCIAL Plantades 63690—AVEZE Président Christian CONTINI 7 chemin des vignes 41100 COULOMMIERS LA TOUR contini.c.g@gmail.com Secrétaire Marc VAYSSIE Plantades 63690 AVEZE marcvayssie@aol.com Trésorier Christian BRANA Route de Simorre 32450 SARAMON christian.brana@orange.fr Le MAGAZINE A.G.&C. est disponible en téléchargement sur l'espace web de l'association Gendarmes et Citoyens : http://sites.google.com/site/assogendarmesetcitoyens

Nous remercions toutes les personnes qui ont contribué à la création, l'édition, la mise en page du bulletin d'information et celles qui ont proposé des articles, Malgré le soin apporté à sa rédaction, des erreurs typographiques ont pu nous échapper; nous vous prions de nous en excuser. Directeur de publication : Christian CONTINI Comité de rédaction : Relecture Marc VAYSSIE, Maquette ACDC Articles : Christian CONTINI - Christian BRANA GENDSTAS - AG&C - POLICE/VICTIMES Conception graphique – Photomontages – Mise en page : ACDC Photos : Médiathèque de l'AG&C - Images libres de droits – Collection Christian CONTINI— ACDC Couverture : Montage ACDC - photo ACDC® Dépôt légal : dès parution La reproduction des articles et photos est autorisée à la seule condition de nous en aviser. Contact : Gendarmes.citoyens@gmail.com

Numéro 27 - Janvier 2012 Rapport d’information sur le dialogue social dans les armées (propositions des députés MOURRUT et Le BRIS), page 4 La Machine à Café, Page 6 Sainte Geneviève 2012 - Cérémonie à Versailles en Janvier, page 11 Le dossier du mois : Effectifs, la réalité des chiffres…, page 13 Sécurité : des élus mécontents, par AG&C, page 18 AAFMG : Une association distinguée en la personne de sa présidente, par C. CONTINI, page 20 Suicides en Gendarmerie, nous n’oublions pas, page 22 Suicides, halte au feu, page 24, par GENDSTAS Texte de l’Association Police-Victimes : Suicides = Colère, page 26 Nos publications, page 27 Quand la Police crie au secours, par AG&C, page 28 Libres propos : Enquêtes judiciaire : entre réalité et fiction, page 30, par Chrisitan BRANA Les risques du métier, page 32 Le gendarme Padchance, page 34 Pourquoi ne pas nous nous rejoindre ? Pages 36/37


L

’Association Gendarmes et Citoyens vous souhaite une excellente année 2012.

O

n ne peut passer d’une année à l’autre sans sacrifier à la coutume des vœux. C’est à moi, au nom du bureau, du conseil d’administration et des membres de l’association de vous présenter nos meilleurs vœux pour l’année 2012.

I

l me faut d’abord faire un retour sur l’année 2011 et penser à tous ceux qui nous ont quittés, qu’ils aient été victimes d’accidents, d’agressions ou qu’ils aient choisi de nous tirer leur révérence. Nous sommes de tout cœur avec les familles endeuillées. J’ai également une pensée pour tous les blessés et leur souhaite un prompt et complet rétablissement.

J

Par Christian CONTINI Président de l’A.G.&C.

e suis en admiration devant tous ces femmes et ces hommes qui œuvrent sous l’uniforme de gendarme. Pour les rencontrer occasionnellement je sais combien leur travail est toujours plus difficile, toujours plus pénible. C’est d’abord à eux que je veux souhaiter une bonne année 2012 en espérant qu’on cessera de rogner sur les budgets et les effectifs. J’espère qu’ils se verront accorder, enfin, un droit d’association et un réel pouvoir d’expression. Que l’année à venir leur permette de pouvoir profiter de leurs familles trop souvent mises à contribution. Je félicite ceux qui ont été inscrits aux tableaux d’avancement et je pense à ceux dont les espoirs ont été déçus, que leurs vœux soient réalisés en 2012.

P

our nos lecteurs que je remercie de leur fidélité, j’espère que le rouleau compresseur de la répression routière les épargnera mais, plus sérieusement, qu’ils n’aient pas à subir de violences de la part d’une voyoucratie de plus en plus active. Dans les violences je pense aux agressions physiques de toutes sortes mais aussi aux vols en tous genres qui laissent des traces plus ou moins profondes. J’espère qu’ils trouveront dans notre action les orientations qu’ils veulent nous voir prendre et nous comptons toujours sur leur soutien.

S A

’agissant de l’Association, ses membres et ses sympathisants, je les remercie de toutes les marques d’encouragement qu’ils nous ont données en espérant que notre nombre ne cesse d’augmenter pour faire de l’AG&C une force reconnue et incontournable. tous je souhaite une excellente santé sans laquelle rien n’est vraiment réalisable. Je pense également à notre pays ballotté dans ce monde en crise avec l’espoir que les nuages qui obscurcissent notre horizon finissent par disparaître.


RAPPORT D’INFORMATION DÉPOSÉ PAR LA COMMISSION DE LA DÉFENSE NATIONALE ET DES FORCES ARMÉES SUR LE DIALOGUE SOCIAL DANS LES ARMÉES ET PRÉSENTÉ PAR MM. Gilbert LE BRIS et Étienne MOURRUT, http://www.assemblee-nationale.fr/13/rap-info/i4069.asp

C

e document, qui fait suite à une étude particulièrement fouillée des deux parlementaires et de leurs collaborateurs, englobe tous les aspects du dialogue social dans les armées. Avant de nous lancer dans une étude approfondie de ce rapport qui prend en compte tous les aspects du dialogue social, nous devons d’ores et déjà souligner trois propositions qui nous paraissent particulièrement importantes et novatrices et qui devraient s’appliquer à la Gendarmerie. n° 1 : faire élire les membres des conseils de la fonction P roposition militaire par les présidents de catégorie et les membres des commissions participatives.

P

roposition n° 15 : autoriser les militaires à adhérer à des associations de défense de leurs droits.

n° 16 : autoriser les militaires à déposer des recours P roposition collectifs contre les actes de l’autorité dont ils dépendent.

S

i ces trois propositions pouvaient être retenues ce serait une avancée significative vers les objectifs de l’Association Gendarmes et Citoyens qui permettrait aux gendarmes de pouvoir bénéficier d’un véritable droit d’expression. l n'y a pas lieu de pavoiser mais de poursuivre les actions menées par le Forum et l'Association Gendarmes & Citoyens (entendus par MM Mourrut et Le Bris) pour faire en sorte que ces propositions des deux parlementaires deviennent des règles incontournables.

I


5


La délinquance et la valse des chiffres. Les ladie, dépression et tout ce que cela entraîne. résultats de la cinquième enquête de l’Observatoire National de la Délinquance et des Réponses Pénales (ONDRP), rendus publics le 22 novembre, nous donnent un éclairage différent de celui produit par les statistiques officielles enregistrées par l e s forces de l’ordre. Ces résultats s’appuient sur une enquête d’opinion menée avec l’INSEE en 2010 auprès de 17.000 personnes de 14 ans et plus. Des chiffres totalement différents. On pourrait donner, comme pour le comptage des manifestants, un chiffre selon la police et un chiffre selon l’ONDRP. C’est ainsi que les Français ont déclaré avoir été victimes, en 2010, de trois fois plus de vols que le chiffre donné par les statistiques officielles. On note des écarts très marqués dans la comptabilisation des agressions sexuelles qui peuvent s'expliquer par l'absence de dépôts de plaintes. Nous ne voulons pas entrer dans cette bataille de chiffres mais c’est quand même la preuve que ceux qui sont donnés par les forces de l’ordre sont bien éloignés de la vérité, de là à penser que les statistiques sont manipulées, il n’y a qu’un pas que nous avons déjà franchi à plusieurs reprises. Si pour les policiers, les atteintes aux biens et aux personnes sont en baisse relative, chez les gendarmes, l’ONDRP note une hausse de 20% du nombre d’agressions physiques. Cet organisme souligne que la délinquance est un problème qui préoccupe les Français, nous pouvons le confirmer et préciser que les forces de sécurité sont également très sensibles à cette évolution.

Fabrice P. gendarme qui totalisait plus de 25 ans de service, sans affectation depuis un an, dont le dernier poste était la brigade de Ouzouer sur Loire (45), a choisi de mettre fin à ses jours le 24 novembre avec une arme à feu. Les causes : dans son cas ma-

Il rejoint la longue liste de ceux qui, comme lui, ont commis l'irrémédiable. Nous sommes particulièrement tristes comme sa famille, ses deux filles, ses proches et tous ceux qui vont le regretter.

Un policier gravement blessé par des voyous en fuite le 28 novembre à Vitrolles. C'est à la suite d'une course poursuite pour interpeller les auteurs de cambriolages que les policiers de la brigade anticrimalité d'Aix-en-Provence ont essuyé des tirs de kalachnikov. Si l'un des quatre voyous a été tué par le tir accidentel d'un de ses complices, un policier de 37 ans atteint de 3 balles, dont une à la tête, lutte contre la mort dans un hôpital de Marseille. Un nouvel acte de violence extrême qui démontre, si c'était nécessaire, qu'un changement de préfet ne suffit pas pour stopper l'escalade de la délinquance et de la criminalité. Nous soutenons la famille, les proches et les collègues de ce policier.

Quand le ministre de l’Intérieur change sa "tac-tic". Après l’agression mortelle d’un bijoutier de Cannes, des fusillades à la kalachnikov qui entraînent des blessures très graves chez un policier et des morts dans les rangs des voyous, le ministre de l’Intérieur s’est rendu une nouvelle fois à Marseille. Sans hurler sur les bancs de l’assemblée, sans traiter quiconque de menteur, il nous faut faire un constat. Contrairement à l’habitude, on ne fait pas « sauter » de préfet, on ne nous annonce pas des renforts de forces mobiles ou de nouvelles affectations car nous supposons qu’à force de racler leurs fonds les tiroirs sont désespérément vides. Cette fois la méthode change, on nous affirme, sans aligner de chiffres (merci monsieur


le ministre), que l’insécurité à Marseille a baissé, qu’il suffit de questionner le marseillais dans la rue pour apprendre que la cité phocéenne a retrouvé sa quiétude. Nous imaginons le désarroi des policiers et des victimes d’agressions devant de telles affirmations. En tous cas, la mise en place du « grand Marseille » ne semble pas apporter les résultats escomptés.

cas le métier de barman est très sérieux puisque sur l’annonce l’offre d’emploi est classée : Secteur d’activité « ordre public/sécurité ».

Les policiers manifestent. Ce sont environ 600 policiers qui se sont rassemblés, en silen-

à son domicile de Suresnes (92). Affectée au commissariat de Saint Cloud (92) elle était âgée de 35 ans. Elle vient s’ajouter à l’interminable liste de policiers et gendarmes qui se sont suicidés depuis le début de l’année. On évoque une affaire privée du fait qu’elle vivait mal la mutation de son compagnon policier également. Peut-on dire que les mutations sont détachables du service ? Peut-être qu’un rapprochement aurait permis d’éviter ce drame. Sincères condoléances à la famille aux proches et aux collègues.

ce le 3 décembre 2011 devant la préfecture de police de Marseille. Il s’agissait en premier lieu de soutenir leur collègue Eric LALES qui lutte toujours contre la mort après avoir été blessé, par une arme de guerre, dans la nuit du 27 au 28 novembre. Ils souhaitaient également réagir aux propos du ministre de l’Intérieur qui déclarait : "la situation à Marseille dans le domaine des atteintes à la sécurité du quotidien s'améliore depuis quelques mois". En une semaine trois fusillades ont fait 3 morts et 2 blessés graves. Ils dénoncent le manque de moyens matériels et humains pour faire face à une violence quotidienne. Ils estiment qu’il y a une mauvaise répartition des effectifs. Nous pensons que cela ne va pas forcément plaire à leurs collègues des petits commissariats dont l’existence est sur la sellette.

Gendarmerie recrute barman.

Eric LALES n’a pas survécu. Nous espérions

Après une offre d’emploi de menuisier sur « leboncoin.fr » nous découvrons que la gendarmerie s’adresse au Pôle emploi pour recruter un barman ou une barmaid à Villeneuve-d’Ascq (59). Une annonce en date du 02.12.2011 (offre 056486U) propose cet emploi pour assurer le service et la gestion du bar dans les locaux de la gendarmerie. Nous avions vaguement entendu parler des fermetures de mess d’escadrons mais ça ne semble pas le cas dans le Nord. Nous pouvons nous poser la question de savoir pourquoi ce poste n’est pas réservé aux jeunes gendarmes adjoints volontaires renvoyés dans le civil après leurs cinq années de contrat. En tous

que ce policier, touché d’une balle à la tête le 28 novembre à Vitrolles (13), se rétablirait malgré la gravité de ses blessures. Ce n’est malheureusement pas le cas et il nous a quittés ce 8 décembre. Nous pensons à sa famille ses amis et ses collègues et nous partageons leur chagrin. Cette pénible nouvelle confirme, si c’était nécessaire, qu’il existe une espèce de voyous qui n’ont aucun respect de la vie humaine, des animaux sanguinaires. Le hasard a voulu qu’Eric Lales, abandonne son combat contre la mort alors que le chef de l’Etat s’était rendu à son chevet. Le président de la République a montré son émotion et a rappelé que les métiers de policiers ou de gendarmes étaient dangereux. 7

Une gardienne de la paix se donne la mort le 1er décembre, avec son arme de service,


On a pu noter les réactions des différents syndicats, l’un semblait satisfait à l’annonce de ce que les brigades anti criminalité seraient bientôt dotées de fusils à pompe. Un autre rappelait qu’un apport d’effectifs reste primordial. Le président de la République a assuré que « tout absolument tout » sera fait pour que les auteurs de cette lâche agression soient déférés devant la justice. Il nous semble aussi important que les moyens soient mis en œuvre pour éviter de nouveaux morts dus en partie à la multiplication de l’usage d’armes de guerre. Ceci passe par l’arrêt des restrictions de moyens et d’effectifs. Quand le Senat est fier d’adopter un projet de loi (le énième) destiné à simplifier et renforcer le contrôle des armes, il serait bon qu’il revienne sur terre car la Kalachnikov, arme de guerre, a toujours été interdite par la réglementation. Aujourd’hui ce qui va manquer cruellement ce sera les forces de sécurité chargées de faire appliquer cette règle. L’heure est au recueillement et à l’émotion. Il faut penser qu’une veuve et deux orphelines pleurent un homme qui avait choisi un métier à risque pour la protection de ses concitoyens. Il a payé son engagement de sa vie.

Les procureurs lancent un appel au secours.

La conférence nationale des procureurs de la République (CNPR), lors d’une conférence de presse donnée le 8 décembre, appelle solennellement l'attention « du législateur, du gouvernement et de l'opinion publique » sur la gravité de la situation dans laquelle se trouvent aujourd'hui les parquets. Ils manquent de moyens humains et financiers pour assurer leur mission. Il semblerait que comme la gendarmerie ils soient rendus « à l’os ». Nous apprenons qu’en France il existe 3 procureurs pour 100000 habitants alors que la moyenne européenne serait de 10,4. Pour restaurer leur image entachée de soupçons de dépendance à l’égard du pouvoir (des affaires récentes semblent vouloir le démontrer), ils souhaitent plus de poids pour le conseil supérieur de la magistrature lequel doit pouvoir donner un avis conforme (contraignant) et pas seulement consultatif. A cette lecture on se prend à rêver que le CFMG puisse avoir le même pouvoir en gendarmerie. Cette association souhaite également voir cesser « l’insécurité juridique » découlant de « la multiplication, l’avalanche, l’inflation de lois ». Nous sommes convaincus qu’un grand nombre d’officiers de police judiciaire forUn nouveau suicide en gendarmerie ré- ment le même vœu. Il est important de souligion Alsace. 8 décembre, un mois après un gner que le CNPR compte 70 membres mais suicide dans le Haut-Rhin, nous appreque la résolution déposée a reçu 126 signatunons qu’un adjudant de la section res sur les 163 procureurs de France. recherches de Strasbourg a choisi de mettre fin à ses jours. Nous ignoGIGN à l’honneur. 9 décembre 2011. C’est rons les raisons de son geste à l’occasion du baptême de la 118ème promais il ne se passe pas une semotion à l’école des officiers de Melun, que le maine sans qu’un membre des ministre de la Défense a décoré le drapeau du forces de l’ordre n’ait recours à l’autoGIGN de la croix de la valeur militaire avec lyse. C’est encore une famille, des proches et palme de bronze. des collègues touchés par ce nouveau drame, Plus que de longs discours la citation du GIGN nous partageons leur douleur. à l’ordre de la Gendarmerie résume parfaitement les raisons de cette distinction :


"unité d'élite" qui "a mené, sur le théâtre afghan, lors de l'opération Pamir, des reconnaissances et effectué des coups de main au cœur des zones rebelles, au mépris des risques d'attaques et a ainsi contribué, malgré les périls encourus, à sécuriser les actions menées par les troupes internationales pour étendre l'état de droit aux confins du pays. A joué, en Côte d'Ivoire, au cours de l'opération Licorne, notamment pendant la bataille d‘Abidjan, un rôle déterminant pour assurer la protection des emprises diplomatiques et des ressortissants français menacés par les luttes politiques intestines, évitant que ceux-ci ne soient la proie de groupes armés violents et incontrôlés. A permis, lors de l'opération Harmattan en Libye, alors que la guerre civile faisait rage, l'installation d'une représentation diplomatique de circonstance destinée à engager des discussions avec le conseil national. Pour son action déterminante, mérite d’être citée en exemple. ». Félicitations aux femmes et aux hommes de cette unité d’élite. À l'occasion de cet événement, le Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN) et l’escadron de gendarmerie mobile (EGM) 23/7 de SÉLESTAT (Bas-Rhin) seront cités respectivement à l'ordre de l'Armée et de la division. Avec l’escadron blindé de GM de Satory (78) et l’escadron de Chauny (02) ce sont quatre unités de gendarmerie qui sont distinguées pour leur action sur des théâtres d’opérations extérieurs. http://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/ gign/Actus/La-croix-de-la-Valeur-militairepour-le-GIGN

Le Directeur de la Gendarmerie en police de la route. Le 9 décembre, alors qu’il revenait de Melun (77), accompagné de son chauffeur et son aide-de-camp, le général MIGNAUX a remarqué une automobile qui zigzaguait dangereusement sur l’autoroute A4.

C’est le directeur en personne qui est descendu contrôler le chauffard avant de le remettre à la police. Le ministre de l’Intérieur aurait félicité son collaborateur et lui aurait dit : « Vous n’avez pas perdu la main ». En tous cas c’est une belle démonstration qui prouve que la Gendarmerie ne lésine pas sur les moyens pour mettre du « bleu » sur la route et combattre l’insécurité routière. Bravo mon général. Nous pensons à cet automobiliste de 54 ans qui se souviendra longtemps d'avoir été arrêté par le patron de la Gendarmerie en personne et ne pourra jamais raconter sa mésaventure sans être pris pour un affabulateur. Avec ses 2,60 g d’alcool dans le sang le contrevenant a cru rêver quand il a vu toutes ces étoiles.

Les mineurs délinquants sous l’uniforme. Depuis le début de l’année nous avions évoqué cette mesure d’encadrement des mineurs délinquants par des militaires. La première à avoir mis ce projet en avant est madame Royal qui appartient à l’opposition. Monsieur Ciotti de la majorité présidentielle a repris le flambeau. Nous nous apercevons aujourd’hui que la commission de la défense (majorité) est opposée à ce projet aujourd’hui combattu par les amis de madame Royal (opposition) pour une fois il y a un certain consensus. Nous ne pouvons que réitérer nos observations antérieures, à savoir que les militaires (de moins en moins nombreux) ont déjà suffisamment de missions à assurer sans s’occuper de nos jeunes voyous (de plus en plus nombreux). La quinzaine d’établissements envisagés ne permettrait de « remettre au pas » qu’une infime partie de ceux des jeunes

9


délinquants qui ont b esoin de Visite du président de la République à « redressement ». Marseille. Si le garde des sceaux voit en ce texte un enri- 8 décembre Marseille visite du président de la chissement de la palette des réponses à la République. Le hadélinquance des mineurs et un renfort des sard a voulu que le moyens de lutte contre la récidive, il n’empolicier Eric LALES, porte pas l’adhésion de plusieurs syndicats de gravement touché la justice. d’une balle à la tête le 28 novembre, Notre partenaire, l’association "Police/ abandonne son comvictimes" se résout à la dissolution. bat contre la mort Deux fonctionnaires de Police qui avaient alors que le chef de créé l’association "Police/ l’Etat s’était rendu à victimes", loi de 1901, le son chevet. 16/05/2011, jettent l’éLe président de la ponge. République a montré son émotion et a rappeIls se sont résolus à ce lé que les métiers de policiers ou de gendarsabordage lors d’une mes étaient dangereux. assemblée générale le 6 On a pu noter les réactions des différents syndécembre 2011. Ayant dicats, l’un semblait satisfait à l’annonce de fait l’objet de diverses pressions et sanctions, ce que les brigades anti criminalité seraient ils ont choisi de dissoudre l’association après bientôt dotées de fusils à pompe. Un autre la signification d'une demande de sanction, rappelait qu’un apport d’effectifs reste prilourde de conséquences, pour non respect du mordial. Le président de la République a assudevoir de réserve et déloyauté envers leur ré que « tout absolument tout » sera fait pour institution. que les auteurs de cette lâche agression Des courriers adressés au président de la Ré- soient déférés devant la justice. publique et au ministre de l’Intérieur avaient Il nous semble aussi important que les reçu des échos favorables, ils devaient être moyens soient mis en œuvre pour éviter de reçus par leur direction. Ils dénonçaient di- nouveaux morts dus en partie à la multiplicavers dysfonctionnements et demandaient un tion de l’usage d’armes de guerre. Ceci passe état des lieux suite au mal-être et aux suici- par l’arrêt des restrictions de moyens et d’efdes frappant les forces de l’ordre. fectifs. Actuellement, ils sont en position d’arrêt ma- Quand le Sénat est fier d’adopter un projet de ladie, conséquence du harcèlement subi. Ils loi (le énième) destiné à simplifier et renforse sont attachés les services d’un avocat et cer le contrôle des armes, il serait bon qu’il envisagent un dépôt de plainte contre leur revienne sur terre car la Kalachnikov, arme de ministre de tutelle. guerre, a toujours été interdite par la régleAffaire à suivre ! mentation. Aujourd’hui ce qui va manquer h t t p : / / w w w . p e t i t i o n p u b l i q u e . f r / ? cruellement ce sera les forces de sécurité pi=P2011N17702 chargées de faire appliquer cette règle. L’heure est au recueillement et à l’émotion. Il faut penser qu’une veuve et deux orphelines pleurent un homme qui avait choisi un métier à risque pour la protection de ses concitoyens. Il a payé son engagement de sa vie.


Pour la quatrième fois depuis 2009, l’Association Gendarmes et Citoyens enverra une délégation au monument national de la Gendarmerie à Versailles. Cette petite manifestation se déroulera le 14 janvier à 15 heures 30 et consistera en un dépôt de gerbe au pied de ce magnifique monument érigé à la gloire de la Gendarmerie et des hommes qui ont fait ce qu’elle est aujourd’hui. Tous ceux qui souhaitent s’associer à ce geste seront les bienvenus. Pour nos sympathisants qui seront empêchés, un simple message d’encouragement et de soutien pourra être adressé dans le sujet ouvert sur le site gendarmes et citoyens. 11


13


LES EFFECTIFS EN GENDARMERIE LA RÉALITÉ DES CHIFFRES

D

epuis longtemps, l’Association Gendarmes et Citoyens s’est inscrite en faux quand les chiffres donnés par nos dirigeants dépassaient largement la réalité des effectifs. Elle a marqué également sont désaccord sur la qualité de ces mêmes effectifs quand des autorités gouvernementales annoncent un nombre de « gendarmes » alors qu’elles devraient indiquer un nombre d’ « employés de la gendarmerie ». Tout récemment, le 27 octobre, le chef de l’Etat a parlé à la télévision de 120 000 gendarmes et 150 000 policiers.

I

ntéressons nous aux 120 000 gendarmes, un chiffre totalement erroné. Dans l’effectif global, il faut distinguer les officiers, les gradés, les gendarmes, les gendarmes adjoints volontaires, les militaires du corps de soutien et les civils. On pourrait ajouter les réservistes (qui ne comptent pas dans l’effectif), ces retraités ou ces civils qui n’ont guère plus de pouvoir qu’un agent de sécurité déguisé en gendarme. Ceci n’empêche pas qu’on les arme et qu’on les installe (un seul homme souvent) dans un véhicule qui fait du contrôle de vitesse ou qu’on les utilise pour patrouiller (deux réservistes sans militaire d’active) dans les allées des zones commerciales.

N

ous n’allons pas développer ici la réalité des chiffres, vous la trouverez dans les textes que comporte ce dossier.

Un exemple simple, celui d’une compagnie de gendarmerie. En 1999, elle comprenait une centaine d’hommes et de femmes, dont un capitaine, deux majors, une quinzaine de gradés et une dizaine de gendarmes auxiliaires. Cette même compagnie aujourd’hui compte quatre-vingtquatre personnels. Malgré la suppression de deux brigades, nous dénombrons trois capitaines, quatre majors, pléthore de gradés, et un nombre exponentiel de gendarmes adjoints volontaires.

E

n conclusion, les seize personnels perdus en une dizaine d’années sont principalement des postes de gendarmes. Ceci donne la désagréable impression que les galons donnés pour faire des gradés et des officiers sont compensés par la suppression de postes de gendarmes remplacés par des gendarmes adjoints volontaires ou purement et simplement rayés des effectifs.

L

e 9 novembre, au Sénat, le directeur de la Gendarmerie répondait à un parlementaire en mentionnant dans son propos : « En définitive, en matière de personnels, on ne trouve plus aujourd'hui de niches et la gendarmerie se retrouve « à l'os ».

E

spérons qu’il sera entendu et que la RGPP va cesser de « rogner » encore et toujours l’os des effectifs.

AG&C


DES MORCEAUX CHOISIS MAIS PARTICULIÈREMENT PARLANTS DU DÉBAT OUVERT SUR LE FORUM GENDARMES ET CITOYENS (QUI A REÇU 2500 CONNEXIONS) : HTTP://GENDARMES-EN-COLERE.FORUM2DISCUSSION.NET/T24540-120000GENDARMES_150000 GENDARMES_150000--POLICIERS_ POLICIERS_CHIFFRESCHIFFRES-DUDU-PRPR-A-LALA-TELETELE-LELE-2727-1010-2011

« Pour 2011, voici ce qu'a répondu le général Mignaux au sénateur Jean Faure, lors de son audition du 9 novembre 2010, dans le cadre du PLF 2011 : http://www.senat.fr/rap/a10-112-9/a10-112-914.html#toc95 " [.......] S'agissant de l'évolution des effectifs, la gendarmerie participe également à l'effort de réduction des personnels, au titre du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite. Ces dernières années, nous avons ainsi supprimé quatre écoles de gendarmerie sur huit, ce qui a permis d'économiser 450 ETPT, pour le même service, de rationaliser les fonctions de soutien et les états-majors ou encore de supprimer huit escadrons de gendarmerie mobile, auxquels s'ajouteront huit escadrons supprimés d'ici l'été prochain, soit quinze escadrons sur cent vingt-trois au total. Compte tenu du nombre d'interventions outre-mer et sur les théâtres d'opérations extérieures, il me paraît difficile d'aller au-delà concernant la gendarmerie mobile. [..............] Enfin, la suppression des escadrons de gendarmerie mobile a permis de transformer 750 postes de gendarmes mobiles en gendarmes départementaux, ce qui a permis de renforcer les brigades territoriales dans les départements confrontés à une forte hausse de la population et de la délinquance. En définitive, en matière de personnels, on ne trouve plus aujourd'hui de niches et la gendarmerie se retrouve « à l'os ». Ainsi, on ne trouve qu'un seul personnel de soutien pour douze personnels opérationnels, contre une moyenne de un pour huit au sein de l'Etat. [...............] Dans ce contexte, je ne vous cache pas qu'il sera difficile pour la gendarmerie de poursuivre sur une longue période la politique de nonremplacement d'un personnel sur deux partant à la retraite. [..............] Si la Gendarmerie "se retrouve à l'os", c'est donc qu'il n'y a plus de "gras" autour de l'os ... Et si jamais cet os n'est pas un os à moelle, la situation est encore pire !

« Pas d'emballement prématuré, SVP, ce n'était pas une promesse électorale (pas encore !) et... j'ai peut-être mal entendu. C'est pourquoi, avant tout commentaire de ces chiffres, votre témoignage est indispensable. Voilà : hier soir, regardant l'émission "En direct de l'Elysée", diffusée par TF1 et France2, mais étant un peu endormi (je le confesse...), tant par la digestion de mon repas, que par les propos plutôt rassurants de Nicolas Sarkozy sur les graves problèmes du moment, tout à coup, il m'a semblé entendre le chef de l'Etat parler de 120 000 gendarmes et 150000 policiers ... Passons déjà sur les 150 000 policiers ... Mais 120 000 gendarmes !? Ce n'est pas possible. J'ai dû mal entendre ... Le PR a peut-être dit : 105 000 ou 100 000 gendarmes ?? ». 15


DES MORCEAUX CHOISIS MAIS PARTICULIÈREMENT PARLANTS DU DÉBAT OUVERT SUR LE FORUM GENDARMES ET CITOYENS (QUI A REÇU 2500 CONNEXIONS) : HTTP://GENDARMES-EN-COLERE.FORUM2DISCUSSION .NET/T24540-120000-GENDARMES_150000POLICIERS_ POLICIERS_CHIFFRESCHIFFRES-DUDU-PRPR-A-LALA-TELETELE-LELE-2727-1010-2011

« Allez, je m'y suis collé pour les chiffres 2008, accessibles à tous citoyens grâce au Mémo Gend 2008 téléchargeable ICI Les chiffres ci-dessous comprennent actives + volontaires + civils Direction générale et organismes rattachés : 9894 - Gendarmerie départementale : 62084 - Gendarmerie mobile : 16321 - Gendarmerie outre-mer : 3703 - Écoles : 5633 - Formations adaptées à des missions particulières (Garde Républicaine/transport aérien/armement) : 4715 - Hors section gendarmerie (maritime/air/autre) : 2671 Pour être encore plus précis sur la gendarmerie départementale en métropole : les 62084 personnels se décomposaient comme suit : 52 043 actives + 9806 volontaires + 235 civils au sein des unités suivantes : 97 Groupements de GD  – 381 Compagnies de GD  – 1070 Communautés de brigades  – 657 Brigades territoriales autonomes  – 379 Pelotons de surveillance et d’intervention  – 17 Pelotons de montagne  - 12 Brigades fluviales  – 31 Brigades nautiques  – 39 Brigades de prévention de la délinquance juvénile  – 378 Équipes cynophiles  – 93 Escadrons départementaux de sécurité routière  – 166 Pelotons d’autoroutes  – 58 Brigades rapides d’intervention  – 326 Brigades motorisées  – 93 BDRIJ (brigade départementale de renseignement et id.judiciaire)  – 406 Sections et brigades de recherches Après je laisse libre court à votre imagination pour de subtiles alchimies avec les renforts gendarmes mobiles et élèves gendarmes..... « . 

« La Gie c'est actuellement un peu plus 97500 personnels, TOUTES catégories confondues C'est sur le budget prévisionnel 2012 en ETP " Discussion cette semaine du budget du ministère de l’Intérieur à l’Assemblée. [......] Comment d’ailleurs Claude Guéant pourrait-il espérer tirer un quelconque mérite d’un budget qui supprime 3148 policiers et gendarmes, portant ainsi à 12 500 le nombre d’emplois supprimés depuis 2008 ? De même en investissement, sur les 5 dernières années, la part d’investissement a chuté de 40 % pour la police et de 75 % pour la gendarmerie. Pas étonnant alors que les commissariats et les brigades soient laissés à l’abandon. Plus personne n’a les moyens de les entretenir et encore moins d’en construire de nouveaux.[.............] « .


« Point d'étape sur les effectifs des gendarmes. Résumons d'abord : I - Douze millions de citoyens téléspectateurs ont pu entendre, de la bouche même du Président, qu'il y a 120.000 gendarmes, en France ... PIPEAU ! II - Un citoyen un peu curieux, qui se hasarderait sur le site du MININT pour connaître le bon chiffre, n'y trouverait que des données obsolètes ... Chiffres périmés !... A quand la mise à jour ? (cf. supra, le post de KORRIGAN) III - Au citoyen persévérant dans sa quête de vérité, il reste la possibilité de consulter le site du SENAT, donnant des chiffres précis, par années civiles. Ouf ! (cf. supra, le post de GENDSTAS) En bref, pour 2010 : - 98 155 emplois (ETPT) - dont 2 702 personnels civils et 95 453 personnels militaires. Ces derniers se répartissent en : => 76 924 gendarmes professionnels - soit 6 734 officiers (dont 4 633 off. subalternes) - et 70 190 sous-officiers => 13 908 GAV => 4 621 officiers et S/ off des corps de soutien, ainsi que quelques officiers d'autres armes IV - Maintenant, LA QUESTION que tout citoyen doit (ou devrait) se poser au -delà des apparences trompeuses : Combien y a-t-il de gendarmes et de GAV, sur le terrain, au service quotidien de la population ? Réponse : environ 50 000 gendarmes, officiers et S/off. + GAV, en 2010, et très probablement moins actuellement, du fait de la diminution des effectifs retenus pour 2011, et envisagés pour 2012. N.B. 1: ce chiffre de 50 000 résulte d'un calcul, auquel je me suis livré à partir des données détaillées ci-dessus (calcul que je pourrais communiquer si cela vous intéresse). N.B. 2: il s'agit du potentiel théorique de gendarmes de terrain, ne tenant évidemment pas compte des absences pour congés, formations, maladie, etc ... N.B. 3: le calcul pourra être affiné, en fonction des observations que vous apporterez car, n'étant pas de l'institution-gendarmerie, il m'a fallu parfois procéder à des estimations de répartition d'effectifs » « Effectifs mercredi 24 décembre 2008. L’effectif total de la gendarmerie est de 105021 personnels militaires (officiers, sous-officiers et volontaires) et civils (fonctionnaires et ouvriers d’État)*. Au sein du programme 152 « Gendarmerie nationale »: 101134 personnels. Entre autre pour ne parler que de l'opérationnel : 6 450 officiers et 74 063 sous-officiers de gendarmerie : emplois directement opérationnels ou nécessitant une expérience professionnelle fondée sur l’alternance entre des emplois en unité opérationnelle et des emplois en état-major. 14 391 gendarmes adjoints volontaires : emplois opérationnels ou de soutien qui peuvent être tenus par des personnels disposant soit d’une qualification professionnelle directement exploitable, soit d’une formation élémentaire de courte durée ». 17


SÉCURITÉ : DES ÉLUS MÉCONTENTS UN CAS QUI N’EST PAS UNIQUE

M

irecourt (88), petite ville de la plaine des Vosges, est connue pour sa dentelle et ses lutheries, elle compte environ 6000 habitants. Cet

ancien chef lieu d’arrondissement est maintenant à la tête d’un canton dont les maires ne semblent pas satisfaits. En lisant la presse régionale nous avons constaté que si ce n’est

pas « Chicago » on note une recrudescence de la délinquance et des incivilités. Sans s’en prendre à leurs gendarmes, les édiles mécontents ont décidé de se tourner vers le représentant de l’Etat, le sous-préfet et de s’investir pour inverser cette tendance qu’ils jugent pas seulement locale mais "nationale". e suivi de cette fronde en quatre articles de « l’Abeille » hebdomadaire qui couvre la plaine des Vosges :

L


19


UNE ASSOCIATION DISTINGUÉE EN LA PERSONNE DE SA PRÉSIDENTE.

L

’Association d'Aide aux Membres et Familles de la Gendarmerie (AAMFG) a remplacé les « Mouvement des familles de gendarmes » et « Mouvement des femmes de gendarmes ». Aujourd’hui ces épouses (qui ont connu leur heure de gloire en 2001) semblent s’être sérieusement assagies. Elles doivent être « politiquement correctes » dans la mesure où, lorsque nous consultons leur site http://www.aamfg.fr/, nous constatons qu’elles sont photographiées lors de diverses cérémonies aux côtés des ministre de la Défense, ministre de l’Intérieur, directeur de la Gendarmerie et autres généraux ou autorités qui les reçoivent.

E

lles étaient invitées le 3 juin 2010 lors de la visite du président de la République dans le Loiret-Cher. On trouve d’ailleurs une interview de la présidente sur le site de l’Elysée: http://www.elysee.fr/president/ mediatheque/videos/2010/juin/ ameliorer-la-qualite-de-vied e s . 9 0 6 2 . h t m l ? search=&xtmc=&xcr=&offset=0&co ntext=null Nous avons quand même été interpelés par la découverte de ce décret :

ONM -Présidence de la République - ORDRE NATIONAL DU MÉRITE Décret du 14 novembre 2011 portant promotion et nomination - NOR : PREX1130511D Mme Noël, née Viola (Murielle, Dominique), présidente de l’Association nationale d’aide aux membres et familles de la gendarmerie ; 27 ans de services.

S

’agissant d’une épouse de gendarme apparemment sans emploi il serait intéressant de connaître en quoi consistent ces « 27 ans de service » (*). Félicitations pour cette promotion et nomination mais plus encore pour cette faculté à obtenir des entrevues alors que les objectifs de l’AAFMG sont bien proches de ceux de l’AG&C.

P

our preuve les buts proclamés : Contribuer activement à assurer la défense des intérêts matériels et moraux des familles. Soulager les familles en détresse. Mobiliser et sensibiliser le plus grand nombre de personnes à la cause de


l'AAMFG. rganiser le partenariat avec la Direction permettant la remontée de dossiers afin de traiter les problèmes rencontrés par les gendarmes et leurs familles (impossible pour nous puisque nous ne sommes pas reconnus officiellement par la DGGN). ccentuer le rôle de sentinelle sur les dossiers sensibles : logements, retraites. Collecter les sommes autorisant l’établissement du fonds national d’aides et de solidarité aux familles de gendarmes. Sur le site AAFMG je n’ai pas trouvé le compte rendu de son activité et des aides apportées.

O

A

P

our avoir été très récemment en relation avec l' assistante sociale d’un groupement je peux affirmer qu’elle ignorait totalement l’existence de cette association, pourtant elle avait un cas dramatique à gérer.

tiens les familles de gendarmes. J’ai signé bien évidemment et je vous engage à faire de même.

P

eut-être nous rencontrerons nous à une cérémonie quelconque si par bonheur nous étions invités ? Sainte Geneviève ? Hommage aux morts le 16 février ?

E

n tous cas bonne chance à cette association que nous invitons à nous accompagner le 14 janvier au monument national de la Gendarmerie à Versailles. (*) S’il s’agit du temps passé en caserne en tant qu’épouse de gendarme je peux affirmer sans risque de me tromper que certaines épouses totalisent plus de 35 années.

Christian CONTINI, président AG&C.

P

lus fort que l’AG&C, l’AAMFG lance une pétition : "La sécurité est l'affaire de tous les citoyens, pas seulement celle des familles de gendarmes". En trois paragraphes : - Non à la baisse des effectifs – Non aux fermetures incohérentes des services publics – Oui je sou21


« Le suicide. Ce moyen qui nous soustrait à

la persécution des hommes »

François-René de Chateaubriand Essai sur les Révolutions


Suite à notre dossier paru dans le magazine de septembre, nous avons eu de nombreux contacts et reçu des témoignages pour nous dire de maintenir une certaine « pression » afin que le problème récurrent des autolyses soit mieux pris en compte dans l’armée en général, et la gendarmerie en particulier. Nous avons décidé de publier, de façon régulière, malheureusement, un témoignage destiné à mieux faire connaître ce drame violent et permanent des gens qui nous quittent.

« Gendarme depuis 19 ans, j'ai de nombreuses fois pensé au suicide et le sujet n'est toujours pas évacué de mon esprit. La non reconnaissance de nos chefs, le dédain de la population qui nous sollicite de jour comme de nuit pour tous leurs problèmes. Les gens savent que nous sommes là pour eux 24/24 et l'on doit souvent leur trouver des solutions miracles relevant souvent du social. Nous devons remonter le moral de ces familles détruites par des décès car ils n'ont personne d'autre vers qui se tourner. Mais nous, nous n'avons personne, nous vivons avec nos fantômes. l existe une cellule psy en gendarmerie mais c'est une galère infâme pour y avoir accès et si l'on fait la demande, la pression de la hiérarchie ne s'en fait que plus forte, nous toisant du regard et nous traitant de fainéant pour échapper au travail de l'unité. «

23


SUICIDES, HALTE AU FEU !

L

P

e passage à l’acte de celui qui ar exemple, lors de attente à ses jours difficultés au tralaisse souvent dévail ou de problèsemparés les promes de santé, il ches, les amis et sera facile d’obles collègues de tenir soutien et travail. réconfort si la Il ne semble pas famille est soliexister de de. En revanmoyens fiables che, si trois des pour agir à temps facteurs sont récontre ce fléau car le unis, pire les quatre, le suicide peut être la résultante risque de passage à l’acte est d’une situation complexe et évo- très élevé. lutive sur des mois voire des ana situation la plus caractérisnées. Les actes les plus soudains tique se rencontre chez les impliquent d’abord les adoles- alcooliques. cents ou les jeunes adultes à l’occasion d’une déception amouans chercher à savoir ce qui reuse ou d’une crise mal vécue. amène cette propension malheureusement très fréquente our les plus âgés, la maladie et même « culturelle » en France ou la solitude peuvent être – il faut garder en mémoire que une motivation suffisante. Plus les Français ont été les chamfréquemment, les individus suici- pions du Monde incontestés de daires sont entraînés vers le pas- la consommation d’alcool pensage à l’acte par un cumul de dif- dant de nombreuses décennies ficultés qui concernent la famille, et même si la consommation dila santé, le travail et la situation minue depuis les années 50, ils financière. Normalement, un restent les plus gros consommaseul critère ne suffit pas, la per- teurs parmi les pays développés sonne fragilisée pouvant tou- (*) – l’abus d’alcool détruira peu jours se raccrocher à autre cho- à peu la famille et la santé du se. consommateur, suivront alors les

L S

P


difficultés au travail et les problèmes financiers. Par pudeur et par respect pour les familles, cet aspect du suicide est rarement évoqué mais il est pourtant l’un des plus fréquents et cette fois ci la dernière goutte est fatale.

contacter directement le médecin militaire ou l’assistante sociale ?

N

e rien faire sera probablement la pire des solutions et la plus inexcusable pour les titulaires de responsabilités. L’eslors que peut-on faire ? sentiel est bien de porter attenExiste-t-il des indices pour tion à celui qui est en difficulté. agir ou réagir avant le drame ? ne simple parole au bon es premiers témoins sont les moment, peut déjà faire plus proches de l’individu fra- beaucoup. gile, les supérieurs comme les camarades de travail car ils ont des our une contacts quotidiens et au moins fois, le réguliers. Encore faut-il savoir bien être ouvrir ses yeux et ses oreilles et des perparfois aussi vouloir ou oser agir. sonnels ne Lorsqu’un camarade est en diffi- pourrait-il culté, il peut taire ses problèmes, pas être une la gravité réelle de sa situation grande cause de mais il ne pourra pas dissimuler l’année 2012 ? Plus on parle des certains changements de com- suicides plus l’on risque de donportement. Cela peut se manifes- ner l’idée du passage à l’acte ter par un repli sur soi, une perte chez les plus faibles. Plus on pard’intérêt pour ce qui était impor- lera aux suicidaires, moins ils agitant auparavant jusqu’à des ac- ront. tes incohérents. (*) En France, un homme adulte l est alors urgent de passer ou- sur deux présente un comportetre la crainte d’alerter les supé- ment à risque par rapport à l’alrieurs de peur de porter préjudi- cool ce à un camarade. Si la confiance n’est pas suffisante vis-à-vis du GENDSTAS ou des chefs, pourquoi ne pas

A L

U P

I

25


TEXTE DE L’ASSOCIATION "POLICE/VICTIMES" SUICIDES = COLÈRE

L

e suicide quand toutes les cartouches ont été tirées sauf une ! La dernière ! uand aucune solution n’a été trouvée, sans qu’aucune réponse ne soit donnée, sans qu’aucune petite once d’attention n’apparaisse ! Le suicide comme l’acte final de celui qui est vaincu ! Dormez tranquilles tous, la mort passe sans crier gare, parfois même sans accuser, elle n’a pas que ça à faire, elle connaît sa puissance. 23 suicides policiers à ce jour de Novembre 2011, bien sale année qui pourtant ne révolte pas tant que ça, n’indigne pas vraiment ! Chacun se rangeant avec conviction dans les RIP et autres commentaires de condoléances ! Les familles elles n’ont que faire des mots, elles s’occupent de leurs morts ! a plupart botte donc en touches, les syndicats en tête, éternels leaders incontestés de la parole muette, ne sachant que choisir entre pseudo désolation et éternelles raisons personnelles, comme une litanie pour masquer ce qui n’est plus qu’un

Q

L

écran de fumée mais permet à ces mêmes de continuer leur train train quotidien. 23 suicides et tous viendront grossir les rangs des anonymes, de ceux qu’on oublie vite au fil des jours, perdus au milieu d’actualités toutes plus brûlantes les unes que les autres. ertains seront plus touchés que d’autres, certains se sentiront impuissants, dépassés, en colère bien sûr, pris dans cette grande tourmente dans laquelle on ne sort pas sans se mouiller un peu, sans crier un peu ! hacun mettra sur son mur un logo barré de noir, portera un crêpe noir, se donnera en réalité bonne conscience, sachez-le cela n’en fera revenir aucun mais pire cela n’évitera à aucun le passage à l’acte fatal, car il faudrait bien davantage pour que la chose s’enraye, il faudra sans doute une vraie saine colère, un vrai sain mouvement, une vraie bonne solidarité, de celle qui soulève les foules ! De celle qui fait dire que l’humain l’est encore un peu … sans doute estce de ma part un vœu bien pieu ! ais quand même, mourir dans l’indifférence générale est finalement toujours disparaître une seconde fois !

C C

M


PUBLICATIONS

DEC. 2011

NOV. 2011

AOÛT 2011

JUILLET 2011

OCT. 2011

JUIN 2011

SEPT. 2011

MAI 2011

En outre, depuis Octobre 2009, l’Association Gendarmes & Citoyens publie son bulletin mensuel. Vous pouvez consulter librement l’ensemble des éditions en cliquant sur le lien ci-dessous.

27


QUAND LA POLICE CRIE AU SECOURS !

D

ans son N° 3 439 du 25 novembre 2011, le magazine hebdomadaire « ELLE » nous propose un article particulièrement intéressant sur le centre du « COURBAT », implanté commune du Liège, en Indre-et- Loire. et établissement appartient à l’ANAS (Association Nationale d’Action Sociale des personnels de la Police Nationale et du Ministère de l’Intérieur). n y soigne les personnels dépressifs, dépendants ou suicidaires. (Extraits de l’article joint). Le seul centre réservé aux gendarmes que nous connaissons se nomme « La Pinsonnière » mais ce n’est que de la fiction puisqu’il s’agit du refuge de Fougasse (Jean Lefebvre) dans le film « Le gendarme en balade ». lus sérieusement, nous allons poser la question à l’ANAS pour savoir si les gendarmes peuvent espérer être reçus dans cet établissement du fait qu’ils font partie du Ministère de l’Intérieur. Il est probable que les 56 lits (même portés à 80 prochainement) ne seront pas suffisants pour accueillir tous les policiers et gendarmes en souffrance.

C O P


29


ENQUÊTES JUDICIAIRES : ENTRE RÉALITÉ ET FICTION

L

orsque je regarde mon programme de télévision je me pose souvent la question de savoir ce que pourraient nous propo-

ser l e s producteurs sans les films sur la police et la gendarmerie de tous les pays. Oublions les vaillants commissaires Navarro et Derrick qui ont assuré leur fonction, héroïquement, bien au delà de la limite d’âge. Laissons de côté les films humoristiques de la série des gendarmes magistralement interprétés par De Funès, Galabru et d’autres, ou les nombreux volets de Police académie. ujourd’hui nous avons droit à des « experts » de toutes sortes, champions des prélèvements de traces épithéliales, ADN ou autres fluides corpo-

A

rels. On nous offre des « mentalistes », des « profileurs », des laborantins capables de vous dire que la minuscule particule de feuille, prélevée sous une semelle, provient d’un « baobab nain », qu’on ne trouve que dans le fond du square du quartier nord de Trifouillis Les Oies. Nous avons également une sculpturale « femme d’honneur » qui a fait rêver quelques magistrats qui auraient aimé lui confier des enquêtes qu’ils auraient pu suivre de près. e cinéma peut tout, la preuve : J o e y S TAR R rappeur b i e n connu qui proposait de « niquer la police » est transformé en flic le temps d’un film.

L

our redevenir sérieux, il est vrai que la police scientifique a fait des progrès immenses en quelques décennies. La loupe de Sherlock Holmes est à mettre au « rencard ». Aujourd’hui le commissaire Maigret aurait intérêt à ranger sa pipe pour ne pas polluer la scène de crime. J’en suis même arrivé à me demander si les fictions s’inspirent de la réalité ou si ce sont, au contraire, les scientifiques

P


qui essaient d’appliquer ce que l’imagination des scénaristes met sur la pellicule. En tous cas la réalité est là et on ne peut nier que certaines enquêtes voient leur résolution grâce aux progrès de la science. Un bémol cependant : à voir toutes ces affaires solutionnées aussi facilement, le français moyen est étonné qu’on ne lui dépêche pas un escadron d’hommes en blouses blanches lorsqu’il signale qu’il s’est fait voler son cyclomoteur au fond de sa grange. Après tout un vol de scooter avait bien été résolu grâce à un prélèvement ADN. ’ai connu l’époque où, à voir des films étrangers, les gens nous réclamaient un mandat pour une perquisition. Même en leur disant qu’en France les mandats étaient apportés par les facteurs, ils n’arrivaient pas à différencier la loi américaine de la loi française. Aujourd’hui il semblerait que les deux se rapprochent singulièrement. os services d’investigations criminelles, nos laboratoires sont de plus en plus performants. Cependant il existe un « mais » : vont-ils pouvoir conser-

ver les effectifs et les moyens qui leurs sont nécessaires pour assurer un travail de qualité ? Si ce n’est pas le cas et si elle ne s’est pas fait voler s o n téléviseur, la victime d’un cambriolage pourra toujours se consoler en regardant un épisode des « Experts ». a télévision lui donne même le choix de la ville où ils exercent.

L

Christian BRANA

J

N

31


20 novembre, Selles-Saint-Denis (41), intervenant sur un différend conjugal, un gendarme est blessé d’un coup de tête au visage. 24 novembre, Paris, suite à une tentative de cambriolage, la camionnette des auteurs, faussement immatriculée, était poursuivie par des policiers à « deux roues ». le conducteur n’a pas hésité à heurter un des fonctionnaires le blessant à une jambe. 2 décembre, Marbache (54) un gendarme mobile d'une trentaine d'années, originaire de l’Allier, en visite chez sa famille surprenait trois hommes frappant une autre personne. Immédiatement, il s'arrêtait pour porter secours, annonçant qu'il était gendarme. La victime de l’altercation profitait de son intervention pour s'enfuir alors que les agresseurs se retournaient contre le militaire. Ce dernier a subi un violent passage à tabac, coups de poings, de pieds et de barre de fer avant d’être arrosé de produit inflammable. Il doit sa survie à l’arrivée d’un automobiliste provoquant la fuite des agresseurs. Le gendarme a été hospitalisé. 7 décembre, près de Fréjus (83) deux gendarmes sont violemment agressés à coups de barres de fer alors qu’ils venaient de surprendre 3 routiers roumains occupés à siphonner du carburant. Deux gendarmes sont sérieusement blessés. Dans la même semaine un gendarme du PSIG de Gray (70) avait été renversé et blessé à une jambe par le conducteur d’une voiture volée. Dans la même période un motard de Saint-Juéry (81) a volontairement été percuté par le conducteur d’une voiture avec 3 personnes à bord. 8 décembre, à Evry (91) deux policiers qui voulaient verbaliser une femme voilée ont été agressés et blessés par des jeunes d’un quartier voisin. Deux des agresseurs ont été interpellés. 8 décembre, Chenôve (21) un gardien de la paix dijonnais de 35 ans a été grièvement blessé alors qu’il intervenait sur un cambriolage commis par plusieurs individus. Lors de la poursuite l’un des voleurs, embusqué derrière un bâtiment, l’a violemment frappé à la tête avec un objet. Le fonctionnaire souffre de graves blessures au visage et d’une fracture à un coude.


14 décembre à la suite d’une tentative de vol de la remorque d’un camion à Satolas-et-Bonce (38) un barrage a été mis en place par la Gendarmerie. Les trois voleurs n’ont pas hésité à percuter le véhicule gendarmerie blessant une gendarme adjoint volontaire de 27 ans. Ils ont réussi à prendre la fuite à travers bois avant de voler un second véhicule pour disparaître.

Depuis le mois de janvier, 14 membres des forces l’ordre ( quatre policiers et dix gendarmes) ont trouvé la mort dans l’exercice de leur fonction. 11 179 policiers et gendarmes ont également été blessés entre janvier et octobre 2011. Les policiers sont les plus touchés avec pas moins de 9 272 personnes atteintes, alors que 1 907 gendarmes ont été touchés. Interrogé par « Le Figaro », le Ministère de l’Intérieur révèle "qu’entre 2007 et 2010, environ 22 policiers et gendarmes ont trouvé la mort en service en moyenne chaque année”. (*)Nous notons cependant que le bilan porte sur 10 mois et qu’il est encore tôt pour se réjouir d ‘une baisse par rapport aux chiffres de 2010.

33


À LA DÉCOUVERTE DES ADMINISTRÉS (23) ’ il est vrai que le métier de gendarme amène à découvrir une multitude de personnages dans les collègues qui changent régulièrement en fonction de l’ avancement ou des mutations, le métier permet aussi de rencontrer toutes sortes d’individus à l’extérieur et c’est souvent nécessaire pour éviter le repli sur soi-même dans le « grand bleu » de la Gendarmerie. omme évoqué précédemment le métier permet de faire connaissance avec les boulangers, à peu près les seuls qui, à la campagne, sont au travail la nuit. Padchance a toujours eu un respect particulier pour ces forçats qui travaillent jour et nuit et ne prennent que quelques heures de sommeil. Il rencontre une multitude d’autres personnages hauts en couleurs pour certains. Il côtoie des brutes épaisses, des alcooliques, des violents, des voyous. Ces « relations de travail » amènent d’autres rencontres avec leurs victimes. ans ses « visites de communes » il s’adresse aux maires, leurs adjoints, les industriels, les cultivateurs, les commerçants, tous ces gens qui font le tissu économique et près de qui il faut aller au renseignement pour prendre la température ambiante et la transmettre à l’autorité administrative. C’est d’ailleurs l’occasion de nouer des liens parfois amicaux qui résisteront au temps. Padchan-

S

C

D

ce a choisi la franchise et il n’hésite pas à indiquer à ses interlocuteurs qu’il « vient au renseignement » dans le but de le faire remonter jusqu’au Préfet. Il finira par obtenir (la veille), les détails de l’organisation de manifestations surprises. La première fois le commandant de compagnie en rit jusqu’au lendemain matin lorsqu’ils se retrouvent à une sortie d’autoroute que les agriculteurs occupent et dont ils ont neutralisé le péage. ’autres personnages sont incontournables, les médecins, les secouristes (en particulier les pompiers), les mécaniciens dépanneurs, le personnel hospitalier, les services sociaux, et bien d’autres encore qui se retrouvent souvent sur des tragédies. adchance découvre d’autres personnes avec une notoriété évidente. Le Maire du village n’est autre que le responsable du service commercial mondial de la Régie Renault. Ceci lui permettra d’essayer des voitur e s qui viennent juste d’être commercialisées comme la Renault 5 turbo utilisée en compétition.

D

P

I

l fait également la connaissance de deux artistes très connus. Des gens charmants d’un contact particulièrement agréable.


l s’agit de deux frères, Alain et Michel but de ces années 1980, arrive une réGourdon. Le premier est photogra- volution en Gendarmerie : La féminisaphe, sculpteur et peintre, il signe sous tion. le pseudonyme d’Aslan. Il a réalisé les ’est l’occasion de solliciter Aslan pour qu’il dessine une femmegendarme, tout au moins comment il la voit. Padchance ne sera pas déçu et il recevra un magnifique dessin dédicacé. Le jeune Olivier R. s’adresse à Michel Gourdon qui lui offre également un dessin tout à fait dans le style des couvertures du Fleuve Noir. Une copie dédicacée sera adressée à Padchance. es deux gendarm’pin'up aux silhouettes et aux tenues très avantageuses auraient peut-être pu faire de bonnes recrues mais il n’est pas cer-

I

C

L

bustes de Marianne à l’effigie de Brigitte Bardot et Mireille Mathieu dont les modèles sont déposés au musée du Louvre. Il est peut être plus connu par ses pin'up dans le journal « Lui », ou pour avoir peint sur des supports étonnants, pare brises et capots de voitures (entre autre un portrait d’Alain Delon sur un véhicule engagé au ParisDakar) mais également sur des corps de femmes nues. e frère, Michel, a également apporté son talent à des peintures de pin'up dans le journal lui. Il a réalisé de nombreuses affiches de cinéma (celle de « la vache et le prisonnier » est de lui). Tous ceux qui aiment les romans policiers ou d’aventures ont vu ses dessins, il a illustré des couvertures du fleuve noir et de San Antonio entre autres. Il est évident que ces personnages aiment la beauté féminine. Au dé-

L

tain que les épouses de gendarmes auraient apprécié. Thiron-Gardais, le « commandant de brigade provisoire » aura l’occasion de rencontrer un autre personnage important, le Directeur de la Gendarmerie en rsonne, mais c’est une autre histoire.

A

35


TOI QUI LIS CE MAGAZINE DIFFUSE-LE À TES CONNAISSANCES TU SERS EN GENDARMERIE DÉPARTEMENTALE EN GENDARMERIE MOBILE, À LA GARDE RÉPUBLICAINE OU DANS UNE UNITÉ SPÉCIALISÉE N’HÉSITE PLUS REJOINS L’ASSOCIATION GENDARMES & CITOYENS ET DEVIENS L’ACTEUR DE LA GENDARMERIE DU FUTUR

NOTRE ASSOCIATION EST ÉGALEMENT OUVERTE À TOUS LES CITOYENS SOUCIEUX DE LEUR SÉCURITÉ ET DÉSIREUX DE FAIRE BOUGER LES LIGNES DANS LES RESPECT DES VALEURS RÉPUBLICAINES


L’ASSOCIATION GENDARMES ET CITOYENS (LOI 1901), COMPOSÉE DE GENDARMES D’ACTIVE, DE GENDARMES EN RETRAITE ET DE CITOYENS DE TOUS LES HORIZONS, A POUR OBJET DE FAVORISER L’EXPRESSION ET L’INFORMATION DES GENDARMES ET DES CITOYENS SUR LA SITUATION ET LE FONCTIONNEMENT DES FORCES DE SÉCURITÉ. ELLE ENTEND, PAR UNE MEILLEURE CONNAISSANCE, RENFORCER LES LIENS QUI UNISSENT LES CITOYENS ET LES PERSONNES CHARGÉS DE MAINTENIR L’ORDRE PUBLIC POUR L’INTÉRÊT DE TOUS ET CONFORMÉMENT AUX PRINCIPES POSÉS PAR LA DÉCLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN.

ALORS, POURQUOI NE PAS NOUS REJOINDRE ? TELECHARGEZ LE FORMULAIRE D’ADHESION

Les demandes d'adhésions sont à adresser directement à l'adresse suivante : Secrétariat AG&C Chez M. VAYSSIE, Marc Plantades 63690 AVEZE. mail : marcvayssie@aol.com

Notre site :

http://sites.google.com/site/assogendarmesetcitoyens/accueil/adhesions

37


AGEC_MAGAZINE_JANVIER_2012  

MAGAZINE JANVIER 2012 DE l'ASSOCIATION GENDARMES & CITOYENS

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you