Page 1

PORTFOLIO Agathe Vincent Titulaire du diplôme

Architecte DE-HMONP

École d’Architecture de Bretagne

-

Urbaniste

Master 2 Aménagement et Urbanisme École d’Urbanisme de Paris _


Agathe Vincent, DiplĂ´mĂŠe en architecture et en urbanisme Tel : 06 78 84 71 31 Mail : agathevincent@outlook.com


3

Sommaire

Urbanisme transitoire _ p.4 Mutations urbaines _ p.14 RĂŠsidus urbains _ p.18 DĂŠcroissance urbaine _ p.22 Architecte du commun _ p.28 Lignes _ p.32 Zoning _ p.36 Autopia __ p.50


4

Urbanisme transitoire Du délaissé à l’attractivité, du temporaire à la pérennité ? Chargée d’études à l’IAU îdF Département urbanisme aménagement et territoires de 2016 à 2018 Études sur le sujet de l’urbanisme transitoire, réalisées avec Cécile Diguet, Fanny Cottet, Alexandra Cocquière, Lucile Mettetal et Pauline Zeiger Plusieurs recherches ont été menées à l’IAU îdF depuis 2016 sur le sujet de l’urbanisme transitoire. Une première étude prospective, publiée sous la forme d’une note rapide, a consisté à définir l’urbanisme transitoire et à répertorier les initiatives présentes sur le territoire francilien. Une seconde étude, plus approfondie, a exploré le processus de l’urbanisme transitoire par l’analyse de ses différents sites et acteurs, de façon à situer ce phénomène dans la fabrique de la ville actuelle. La troisième, et dernière, production est celle d’un Carnet Pratique pour guider les acteurs, collectivités, propriétaires et occupants, dans l’élaboration et la gestion d’une initiative d’urbanisme transitoire. Missions attribuées : - Définir, identifier et répertorier les initiatives d’urbanisme transitoire présentes en Île-de-France depuis 2012 - Entretiens avec les acteurs franciliens de l’urbanisme transitoire - Analyses et recherches sur le sujet de l’urbanisme transitoire en Île-de-France - Productions écrites et graphiques (cartes et schémas) pour la note rapide (février 2017), l’étude sur l’urbanisme transitoire (janvier 2018) et le carnet pratique (à paraître fin 2018).


Le jardin des fissures, Landy Land, Quartier du Landy à Aubervilliers (93), Jean-Paul Ganem et Association Didattica Š Jean-Paul Ganem


6


7

Les initiatives d’urbanisme transitoire en Île-de-France depuis 2012 © IAU îdF, 2018, Agathe Vincent Créer des catégories pour classer les initiatives (Art, sport, loisirs...) et représenter chaque site graphiquement puis hiérarchiser les informations en créant plusieurs niveaux de lecture.


8

L’urbanisme transitoire : aménager autrement, Note rapide IAU n°741, Février 2017 https://www.iau-idf.fr/fileadmin/NewEtudes/Etude_1355/NR_741_web.pdf


9

Naissance, vie et disparition d’une friche © IAU îdF, 2017, Agathe Vincent


10

L’urbanisme transitoire optimisation foncière ou fabrique urbaine partagée ? Etude IAU, Janvier 2018 https://www.iau-idf.fr/fileadmin/NewEtudes/Etude_1427/UrbanismeTransitoire.pdf


11

Les intérêts des acteurs de l’urbanisme transitoire Eviter les dégradations

Favoriser l’acceptabilité du projet à venir

Limiter les coûts de gardiennage

Créer une dynamique entre les acteurs locaux

Propriétaire

Animer le site et le territoire

Valoriser le site et le territoire

Collectivité locale Faire participer les habitants

Alléger le portage foncier

Valoriser ses pratiques professionelles

Préfigurer des usages

Améliorer son cadre de vie

Favoriser la mixité des usages

Rencontrer des partenaires

Occupant temporaire

Bénéficier d’un logement

Partager et diffuser des pratiques urbaines Accéder à un espace professionnel

Diversité des intérêts des acteurs : Financier

Humain

Matériel

Médiation

Urbain

© IAU îdF 2017 sources : IAU îdF

Les intérêts des acteurs de l’urbanisme transitoire © IAU îdF, 2018, Agathe Vincent


12

Recherches graphiques pour le carnet pratique urbanisme transitoire, partie contextes urbains Š IAU ÎdF, 2018, Agathe Vincent


13

Recherches graphiques pour le carnet pratique urbanisme transitoire, partie contextes urbains Š IAU ÎdF, 2018, Agathe Vincent


14

Mutations urbaines Quelles mutations pour construire demain ? Chargée d’études à l’IAU îdF Département urbanisme aménagement et territoires de 2016 à 2018 Études évolutions populations + emplois à 2025 et 2035 réalisées avec François Gorrand, Renaud Roger, Juliette Dupoizat, Philippe Louchard et Matthieu Béllée. Secteurs d’études : - Territoires de Vallée sud Grand Paris et Grand-Orly Seine Bièvre, îdF Mobilités (2017) - Territoires de Plaine commune, Paris Terres d’Envol et Roissy Pays de France, îdF Mobilités (2018) - Plusieurs territoires de la Seine et Marne, Ligne P, Projet P+, SNCF (2018) Ces études ont été commandées par îdF Mobilités et la SNCF pour anticiper le développement des transports en commun. Dans un premier temps, les projets de logements et d’activités en cours et à venir sur les communes des secteurs d’études ont été relevés. Dans un second temps, les études ont consisté à détecter des potentiels et à fournir des hypothèses d’évolution de construction dans le diffus par l’étude des documents d’urbanisme (PLU, PLH...), l’analyse de la construction passée et l’étude du tissu urbain. Ces données sont ensuite converties en population et emplois par les démographes de l’IAU îdF. Missions attribuées : - Répertorier et quantifier les projets de logements et d’activités en cours sur les communes - Entretiens avec les services d’urbanisme des communes - Production des tableaux de données et documents graphiques (SIG) - Analyse et production d’hypothèses pour la mutation dans le diffus de 2025 et 2035


ZAC des Docks en construction, Saint-Ouen depuis l’Île-Saint-Denis (93) © Agathe Vincent 2018


16


17

Carte des mutations et potentiels © IAU îdF, 2017, Agathe Vincent Analyse et relevé des zones mutables potentielles à 2025 et 2035


18

Résidus urbains Espaces sous-utilisés ou sous valorisés ?

Maison de l’Architecture en Île-de-France Low-line les dessous du métro aérien, Métro ligne 2, Paris Projet nominé au concours Climax 2017 réalisé avec Mathias Deniaud Le projet propose de révéler les liens entre l’infrastructure de transport, ligne de métro, et ses espaces «résiduels» par la mise en place de dispositifs lumineux. Ces dispositifs, des néons, s’appuient sur les lignes de composition de la structure aérienne avec des agencements géométriques variables pour qualifier les espaces publics «du dessous» selon les usages présents. Compétences : - Étude du contexte urbain et des «parcours» possibles sous le métro aérien - Analyse des usages existants - Réflexion sur les possibles installations et mises en valeur des espaces existants «résiduels» - Déclinaisons géométriques du dispositif lumineux choisi - Projections dans l’espace urbain de nuit


Dessous de la ligne 2 du MÊtro, Paris, Š Mathias Deniaud et Agathe Vincent 2017


20

2

Plan de la sous-face de la ligne 2 du métro

LIGN

Trame existante de la sous-face de la ligne 2 (traits fins) Dispositifs lumineux (traits épais)

À l’inverse dessous es de circulati entre l’infra formes de poutres et spécificités

Le néon, ob Stalingrad) de produire spécifique (image 1), 2),des losa d’arrêt et de sont ainsi d abrités par

1

2

3

4

5

Plans des propositions de déclinaison des dispositifs lumineux selon la trame existante

Plan des déclinaisons des installations lumineuses © Mathias Deniaud et Agathe Vincent, 2017

6

Plus qu’un comme un t alentour. L’ et composa


6

5

21

4

ssus, le d’abris, les liens eux. Les érienne : on leurs

Plan de principe d

1

6

Ligne de métro Continuité piétonne

. station s permet osphère menade s (image espaces étriques s usages

s perçue ce urbain s, tissant

N

Plus qu’un dessous, ou un résidu, la sous-face de la ligne aérienne du métro est alors perçue comme un toit, un plafond accueillant, participant aux interactions présentes dans l’espace urbain alentour. L’infrastructure est alors rendue domestique, par les installations lumineuses, tissant et composant des liens avec son contexte urbain contemporain.

Intersection routière Intersection ferroviaire Bouche de métro N

Image 2 - Dispositif lumineux : des lignes pour marquer le carrefour

Plan de principe d’installation des dispositifs lumineux (numérotés) sur la ligne 2 du métro

Projections de nuit, lumière installée selon les usages : lieu de circulation ou de pause Image 3 - Dispositif lumineux : desla losanges pour un espace de existants rencontre © Mathias Deniaud et Agathe Vincent, 2017

Image 3 - Dispos


22

Décroissance urbaine Une opportunité pour une meilleure qualité de vie ? École d’Urbanisme de Paris MASTER 2 Urbanisme et Aménagement, parcours Développement Urbain Intégré : stratégies et projets Formation en alternance de 2016 à 2017 Roubaix, Stratégies de traitement des espaces vacants dans un contexte de décroissance urbaine Étude encadrée par Nadia Arab et Yoan Miot et projet réalisé avec Adrien Didier, Hikmat Halawani, Axel Lambert et Julie Tanda Missions attribuées : - Rencontre avec les élus et le service d’urbanisme de la commune - Répertorier et classifier les espaces vacants sur le secteur du centre-ville et le quartier du Cul-defour à Roubaix (Création et mise en place d’une grille de classification et de cartes répertoriant les espaces vacants) - Entretiens avec les habitants, commerçants et acteurs de la ville de Roubaix (mise en place d’une grille d’entretien) - Production d’un diagnostic - Production d’hypothèses et stratégies pour résorber la vacance dans la ville de Roubaix


Roubaix, quartier de l’Alouette-Epeule © Agathe Vincent, EUP 2016


24

Commerces vacants et stationnement gênant, quartier de l’Alouette-Epeule Roubaix © Agathe Vincent, EUP 2016


25

Atelier de projet urbain EUP 2016-2017 Alouette UP Stratégie commerciale de redynamisation du centre ville ouest de Roubaix, quartier Alouette-Epeule. La rue de l’Alouette à Roubaix présente un enjeu de liaison entre le secteur gare, en pleine mutation pour accueillir un projet de campus, et la rue commerçante de l’Epeule, constituée de bâtis anciens. Le quartier concentre plusieurs bâtiments vacants avec des problèmes d’insalubrité. La stratégie choisie pour enrayer le phénomène de vacance dans la rue de l’Alouette est à dominante commerciale. C’est en agissant sur les facteurs de commercialité du secteur qu’il est envisagé de réactiver la rue de l’Alouette et plus largement d’augmenter l’attractivité des secteurs alentours en liant plusieurs contextes urbains. Facteurs de commercialité (cf. DUHAMEL, NARRING, LE DIVENAH, FREPPEL, La revitalisation commerciale des centres-villes, Inspection Générale des Finances et Conseil Générale de l’environnement et du développement durable, 2016) : - De bonnes conditions d’exploitation pour les commerçants : une surface commerciale importante, des charges fiscales et loyers faibles, une bonne gestion logistique... - L’environnement urbain : un parcours propice à l’expérience d’achat, une offre conséquente et accessible en place de stationnement, la présence d’autres aménités/équipements (bureaux de poste, pharmacie, cinéma,école...), un plan de déplacements urbains cohérents, un espace public qualitatif qui encourage la flânerie... Au regard de ces facteurs influençant la commercialité du secteur, ont été déterminés plusieurs objectifs permettant de guider le traitement de la vacance sur le secteur de l’Alouette : - Créer une offre commerciale portée par des Roubaisiens : Création de Pop Up Store ( rez-dechaussée commerciaux vacants) - Favoriser l’accessibilité de la rue et de bonnes conditions d’exploitation pour les commerçants : Création d’un City-Hub (ex usine de fabrication textile vacante) et réorganisation du stationnement - Améliorer l’espace public et le cadre de vie : Création d’un jardin pédagogique (terrain nu vacant) en lien avec les écoles du quartier La stratégie se développe alors à différentes échelles et temporalités liant les potentiels préexistants avec des projets en cours (projet campus secteur gare) grâce à l’intégration du campus universitaire dans le quartier par la prise en considération de nouveaux usagers, étudiants et professeurs, dans la définition des commerces à venir rue de l’Alouette. Les espaces vacants deviennent alors une opportunité pour réorganiser les espaces de vie du quartier et agir sur la qualité de vie des Roubaisiens.


26

POP UP

Jardin

City-Hub Rue de l'Alouette

Stratégie urbaine, quartier de l’Alouette, Roubaix © Agathe Vincent, EUP 2016


27

Pop UP, Jardin pédagogique et City-Hub, quartier de l’Alouette, Roubaix © Agathe Vincent, EUP 2016


28

Architecte du commun

La grande distribution pour tous et l’architecture pour tous ? Assistante architecte chef de projet Agence d’Architecture Réza Soltani à Rambouillet (78) de 2015 à 2016 La réhabilitation, la création et l’aménagement d’espaces commerciaux de la grande distribution alimentaire représentent les principales activités de l’agence. Celle-ci travaille pour plusieurs enseignes commerciales : Aldi, Auchan, Carrefour, Franprix, Intermarché, Leader Price et Lidl. Au cours de cette expérience professionnelle j’ai travaillé sur une centaine de projets commerciaux aux dimensions et contextes variés. Missions attribuées et compétences : - Réalisation des études de faisabilité, des phases de conception jusqu’aux dépôts des pièces administratives (Dossiers de Permis de Construire, Déclaration Préalable et Demande d’Enseigne pour des espaces de vente de 50 à 5000 m²) - Connaissance et mise en application des normes de sécurité incendie et d’accessibilité des ERP de type M - Conception des modèles 3D et des images des projets


Série espaces commerciaux, Mission photographique de la DATAR © Albert Giordan 1984


30

Centre commercial de Sens classé au titre des monuments historiques, Architecte : Claude Parent Photographie des années 1970, voir Article dans Architecture d’Aujourd’hui N°182, 1975


31

HMONP

Habilitation à la Maîtrise d’Oeuvre en son Nom Propre Obtenue en 2016 à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Bretagne Mémoire professionnel : L’architecte du commun, fabriquer les espaces de la grande distribution, ENSAB 2016, sous la direction de Joanne Vajda «La vocation de l’architecte est de participer à tout ce qui concerne l’acte de bâtir et l’aménagement de l’espace» Code de déontologie des architectes, Article 2 extrait L’architecte remplit-il pleinement son rôle dans tous les domaines et sur tous les territoires ? Ce travail interroge le rôle de l’architecte, et ses limites, au sein de la création d’espaces commerciaux de la grande distribution alimentaire. Le commerce est présent sur tous les territoires, de l’urbain, du péri-urbain à la zone rurale. Il est également présent sous plusieurs formes, de l’espace en rez-dechaussée à la «boite à chaussure». Il représente une grande partie des constructions déjà existantes à renouveler et à faire évoluer. La grande distribution est un champ d’action avec de forts potentiels : un terrain d’investigation à (re)conquérir dont les défis à relever sont nombreux ! L’espace commercial offre la possibilité d’expérimentations et de sensibilisations architecturales, culturelles et patrimoniales. «Aller faire des courses» est un acte quotidien : la population se rend plus facilement et plus souvent aux supermarchés qu’aux musées ? Alors le rôle de l’architecte dans ce domaine n’est-il pas primordial ? «L’architecture est une expression de la culture» Loi n’°77-2, Loi sur l’architecture de 1977, Article 1. Tous les espaces sont-ils de l’architecture ? Je veux croire à la possible «qualité architecturale» du commerce de grande distribution. Le rôle de l’architecte est de rendre l’architecture accessible à tous. Nous devons remplir notre rôle à tous les niveaux et dans tous les domaines.

Extrait Mémoire professionnel : L’architecte du commun, fabriquer les espaces de la grande distribution, Agathe Vincent, ENSAB 2016, sous la direction de Joanne Vajda


32

Lignes

Un objet vertical dans un paysage horizontal Concours de micro-architecture Loire et loges Chouzé-sur-Loire, Val de Loire, 2014 Projet réalisé avec Mathias Deniaud Au-delà de la fonction d’abriter, l’ambition de ce projet est de créer un repère capable de fédérer le territoire afin d’entretenir et de perpétuer la relation entre les cyclotouristes et le paysage étendu de la Loire : un symbole dans le paysage ligérien. Le site dédié au projet se découvre au bout du quai des Sarrazins. Cerné par la Loire et les maisons qui le bordent le quai est un élément majeur du paysage de Chouzé-sur-Loire, sa morphologie souligne et accentue le caractère longitudinal du territoire ligérien. Les éléments constitutifs de l’abri sont mis en place dans un langage simple. Une unique section de bois (5x15cm) permet de construire la totalité du projet, de la structure jusqu’aux éléments de mobilier. Ces éléments sont assemblés grâce à un système de tiges filetées et d’écrous. Compétences : - Etude du contexte et du paysage ligérien - Prise en compte des besoins et usages des cyclotouristes - Réflexion sur une mise en oeuvre simple et conception d’une structure légère


Vue du projet depuis la Loire, Photomontage Š Mathias Deniaud et Agathe Vincent 2014


34

Vue du projet depuis le sentier cyclotouriste, Photomontage Š Mathias Deniaud et Agathe Vincent 2014


35

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF

Axonométrie éclatée du projet © Mathias Deniaud et Agathe Vincent 2014

REALISE PAR UN PRODUIT AUTODESK A BUT EDUCATIF


36

Zoning

La Zone Industrielle : une Zone d’Interactions ? École d’Architecture de Bretagne Projet de Fin d’Études réalisé avec Cécile Besnard en 2014 Sous la direction de Philippe Madec et Joanne Vajda Quelles évolutions urbaines peut-on envisager pour une ancienne Zone Industrielle ? Ce projet est basé sur l’étude de la Zone Industrielle de Lorient à Rennes (aujourd’hui Parc d’Activités Ouest). Il propose une transformation douce du site à partir d’une stratégie urbaine en plusieurs points et étapes. Les Zones Industrielles sont souvent considérées comme des espaces génériques. Elles possèdent pourtant des particularités : historiques, économiques, paysagères et fonctionnelles. Le projet propose de renforcer les atouts existants pour développer et affirmer la place de l’ancienne Zone Industrielle de Lorient dans le système urbain de la ville Rennes. Compétences : - Réalisation d’un inventaire des différentes activités et du bâti de la Zone Industrielle - Étude du contexte urbain, identification d’usages et d’habitudes quotidiennes (jogging, repas du midi, promenade du dimanche...), identification des potentiels à développer - Formuler des enjeux à partir du relevé des usages et espaces existants - Penser la Zone Industrielle comme un véritable quartier de la ville de Rennes - Développement d’une stratégie urbaine par point d’acupuncture et d’un projet architectural


Vue de «l’entrée de la zone» depuis Rennes © ENSAB, 2014, Cécile Besnard et Agathe Vincent


38

-12-

Extrait de l’inventaire de la ZI (répertoire de 207 bâtiments) Répertorier et observer les différentes types de façades de la ZI © ENSAB, 2014, Cécile Besnard et Agathe Vincent


39

-13-

Extrait de l’inventaire de la ZI (répertoire de 207 bâtiments) Répertorier et analyser les différentes typologies architecturales et le système urbain de la ZI © ENSAB, 2014, Cécile Besnard et Agathe Vincent


40

Relever les fonctions de la Zone Š ENSAB, 2014, CÊcile Besnard et Agathe Vincent


Centrede de détension Centre détention

Religion Religion

Formation &ŽƌŵĂƟŽŶ

Association ƐƐŽĐŝĂƟŽŶ

Restauration ZĞƐƚĂƵƌĂƟŽŶ

Transport Transport

Destockage Destockage

Agroalimentaire Agroalimentaire

Recyclage Recyclage

Locaux Locauxlibres libre

Bouche Bouche

Automobile Automobile

Construction ŽŶƐƚƌƵĐƟŽŶ

Quantifier et répertorier les activités de la Zone Industrielle

Agathe Vincent

41

'ZW,/Yh^dhZ^͛d/s/d^

Valoriser les potentiels de la Zone © ENSAB, 2014, Cécile Besnard et Agathe Vincent «Ranger et classer» pour rendre visible les espaces et activités de la zone


42


43

Zone d’interactions © ENSAB, 2014, Cécile Besnard et Agathe Vincent Stratégie urbaine par points d’acupuncture


44

La Zone d’Innovations, axonométrie éclatée © ENSAB, 2014, Cécile Besnard et Agathe Vincent


45

La Zone d’Innovations, vue du projet © ENSAB, 2014, Cécile Besnard et Agathe Vincent


46

La Zone d’Innovations, les ateliers pour tous © ENSAB, 2014, Cécile Besnard et Agathe Vincent


47

La Zone d’Innovations, maquette du projet vue transversale © ENSAB, 2014, Cécile Besnard et Agathe Vincent


48


49

La Zone d’Innovations, maquette du projet, vue longitudinale © ENSAB, 2014, Cécile Besnard et Agathe Vincent Développer une ressourcerie couplée à un espace de recherche et de rencontre en lien avec les matériaux de la construction


50

Autopia

La rocade une limite ou une possible interface ? École d’Architecture de Bretagne

Projet de Licence 3 réalisé avec Cécile Besnard en 2012 Encadré par Joanne Vajda, Cécile Mescam et Paul-Eric Schirr-Bonnans Ce projet consiste à valoriser la situation de la rocade N136 de Rennes et à faire émerger ses qualités. L’ambition est de gommer la «rocade totalitaire» pour la transformer en lieu attractif capable de lier les différentes rives qu’elle sépare. Le projet profite de sa double situation : il se lie aux contextes existants aux bords de la rocade et communique avec la voie rapide. Il est une interface entre automobilistes et habitants des deux rives. Compétences : - Étude du contexte urbain, identification d’usages quotidiens et d’usages liés au «monde automobile» comme potentiels à développer - Formuler des enjeux à partir du relevé des usages et espaces existants - Penser la rocade de Rennes comme un lieu de rencontre - Développement d’une structure métallique répétitive permettant à chaque programme de s’insérer en utilisant la surface dont il a besoin, les espaces sont ainsi modulables et transformables


Rocade N136, Rennes © ENSAB 2012 Cécile Besnard et Agathe Vincent


52

Stratégie urbaine : Lier la rocade et ses rives © ENSAB 2012 Cécile Besnard et Agathe Vincent


53

Coupes transversales sur les commerces de jour et les espaces festifs de nuit Š ENSAB 2012 CÊcile Besnard et Agathe Vincent


54


55

Coupes longitudinales : la façade signale de jour et de nuit © ENSAB 2012 Cécile Besnard et Agathe Vincent


Agathe Vincent, DiplĂ´mĂŠe en architecture et en urbanisme Tel : 06 78 84 71 31 Mail : agathevincent@outlook.com


Agathe Vincent, DiplĂ´mĂŠe en architecture et en urbanisme Tel : 06 78 84 71 31 Mail : agathevincent@outlook.com

Portfolio_Agathe_Vincent  
Portfolio_Agathe_Vincent  
Advertisement