Page 1

SEPTEMBRE 2013 : N°12

© François Moura / MPM

SOCIÉTÉ

Insertion des jeunes métropolitains, quels enjeux ? CHIFFRES-CLÉS

671 000, c’est le nombre de jeunes

Compte tenu du poids qu’elle représente et des difficultés auxquelles elle est confrontée, la jeunesse est l’un des enjeux majeurs de l’espace métropolitain des Bouches-du-Rhône. Si elle se révèle moins présente qu’ailleurs (37 % de la population a moins de 30 ans dans

de moins de 30 ans au sein de l’espace métropolitain des Bouches-du-Rhône (Insee RP 2010).

notre espace métropolitain contre 40 % en moyenne dans les 13 principales aires urbaines

29%, c’est la part des 15-24 ans sans

Les taux de non diplômés et de chômage chez les jeunes sont parmi les plus élevés des

françaises), la jeunesse du territoire totalise néanmoins 671 000 personnes de moins de 30 ans.

emploi (23% en moyenne dans les 13 principales aires urbaines françaises -RP Insee 2010).

grands territoires français. La décohabitation (le fait de quitter le domicile parental) est

36%, c’est la part des 20-29 ans rési-

ailleurs, dans notre territoire comme à l’échelle nationale, les conditions de mobilité des

dant chez leurs parents (31% en France – Insee RP 2009).

-12 points, c’est le recul du taux

de possession du permis de conduire par les 18-24 ans entre 1997 et 2009 (EMD 2009).

plus tardive qu’à l’échelle nationale. L’offre de logements dédiés aux jeunes (logements sociaux, foyers de jeunes travailleurs…) semble peu présente par rapport aux besoins. Par jeunes se sont dégradées sur la dernière décennie : les jeunes possèdent moins souvent le permis de conduire, alors que dans le même temps l’usage de la voiture pour se rendre sur leur lieu de travail a progressé. L’accès aux pratiques culturelles constitue quant à lui un axe stratégique de lutte contre l’échec scolaire, mais aussi de développement des relations entre les jeunes de différents territoires, d’une part, et entre les générations, d’autre part. Les équipements de proximité apparaissent comme essentiels dans l’accès à la culture pour tous. Ce document synthétique se concentre davantage sur les jeunes non ou peu diplômés en difficulté d’insertion. En complément, d’autres travaux de l’Agam portent davantage sur les étudiants (enquête conditions de vie des étudiants en 2011, et étude sur l’évaluation des besoins en logements étudiants sur Marseille en 2013). A retrouver sur www.agam.org.

Conseil de développement

Marseille Provence Métropole


SOCIÉTÉ

Insertion des jeunes métropolitains, quels enjeux ?

2

Les jeunes et l’insertion professionnelle

Au vu de ces constats, l’accès à la qualification des

Au sein de notre aire métropolitaine, 29 % des 15-24

18 % en moyenne dans les principales aires urbaines

ans déclarent être à la recherche d’un emploi en 2010

françaises. Certains territoires apparaissent comme prio-

(RP Insee), soit l’un des taux les plus importants des 13

ritaires, avec des taux compris entre 25 % et 38,5 % (1er,

principales aires urbaines françaises (23 % en moyenne).

3e, 13e, 14 e et 15e arrondissements de Marseille, Berre

Cette problématique du chômage des jeunes est très

l’Étang, Marignane, Port-de-Bouc, ou encore Salon-de-

présente dans les arrondissements défavorisés de Mar-

Provence).

jeunes de notre territoire apparaît être un enjeu majeur, d’autant plus que les jeunes non diplômés sont très présents : 22 % des 15-24 ans sont sans diplôme contre

seille (1er, 2e, 3e, 13e, 14e, 15e et 16 e), à Berre l’Étang ou encore à Port-de-Bouc, avec des taux compris entre 35 % pour le 13e et 49 % pour le 14e arrondissement.

30 30

aigu de logement au sein de l’espace métropolitain. Les

27

difficultés d’accès au marché du travail, la précarité des emplois occupés, les faibles niveaux de revenus qui en découlent et leur inadéquation aux prix élevés du mar-

Rennes

20 20 Nantes

Grenoble

21 21

Lyon

Paris

Strasbourg

23 22 22 Toulouse

23

Moyenne

Bordeaux

Nice

25 24

Rouen

Lille

Montpellier

25

20

L’État estime que plus de 31 000 jeunes ont un problème

29 Marseille -Aix-en-Provence

30

L’accès au logement

15

ché immobilier représentent autant de freins pour les jeunes qui souhaitent accéder à un logement autonome. Première des conséquences, une décohabitation tardive des 20-29 ans au sein de notre aire métropolitaine : 36 % d’entre eux résident chez leurs parents contre 31 % au

N  T AUX DE CHÔMAGE DES 15-24 ANS (%) AU SEIN DES 13 PRINCIPALES AIRES  

niveau national.

URBAINES FRANÇAISE (INSEE RP 2010)

Un accès au logement entravé Enjeu majeur : la lutte contre l’échec scolaire

La spécialisation des parcs de logements des communes

Le niveau de diplôme est le premier déterminant de la

dans l’accès au logement. Le parc locatif social étant

qualité de l’insertion professionnelle. L’absence de di-

peu accessible, c’est le parc locatif privé qui joue un rôle

plôme impacte à long terme la carrière professionnelle

central. 80 % des jeunes métropolitains y logent. Or, la

avec plus de temps de chômage et des conditions d’em-

faiblesse de l’offre de ce parc dans certaines communes

ploi plus précaires, particulièrement pour les femmes.

contribue à l’existence de situations paradoxales. Mal-

En effet, selon l’Insee, si avec l’avancée dans la carrière,

gré la présence importante d’emplois occupés, la déco-

le chômage des non diplômés recule, ils leur faut entre

habitation est faible. C’est le cas à Aubagne, Martigues

10 et 20 ans d’expérience pour parvenir à atteindre le

et Vitrolles où entre 40 % et 46 % des 20-29 ans résident

taux de chômage d’un débutant titulaire d’un 1 niveau

chez leurs parents.

de diplôme (BEPC, CAP, BEP). Ce phénomène prend une

L’hébergement dédié aux jeunes (résidences sociales,

ampleur particulière pour les femmes sans diplôme

foyers de jeunes travailleurs, centre d’hébergement

qui ne connaissent pas de progression professionnelle

et de réinsertion sociale) facilite les parcours d’inser-

au cours de leur carrière, et pour lesquelles l’accès à un

tion mais apparaît sous-dimensionné face aux besoins

premier niveau de diplôme se révèle donc encore plus

(seulement 625 places sur Marseille) et doit faire l’objet

important.

d’une réflexion à l’échelle de l’aire métropolitaine.

er

de l’espace métropolitain constitue également un frein


SOCIÉTÉ

Insertion des jeunes métropolitains, quels enjeux ?

Les jeunes et la mobilité La voiture reste le mode de transport le plus utilisé par les jeunes actifs pour aller travailler. Depuis 1997, son usage a progressé, et représente environ 70 % des déplacements liés au travail. Or dans le même temps, la part des jeunes qui possèdent le permis de conduire a baissé de 12 points. La baisse est moins prononcée chez les jeunes actifs (-5 points). Il s’agit a priori d’une tendance nationale, qui peut s’expliquer par l’allongement des études ou encore le coût et les difficultés d’obtention du permis.

Des disparités territoriales et sociales Le lieu de résidence semble conditionner la mobilité des jeunes actifs. Ainsi 80 % des jeunes périurbains qui travaillent possèdent le permis de conduire. C’est six points de plus que les jeunes actifs urbains, moins dépendants de la voiture pour se déplacer. Le taux de possession du permis chute à 65 % chez les jeunes actifs résidant dans un secteur du Contrat urbain de cohésion sociale (CUCS) de Marseille, contre 69 % pour les autres jeunes actifs marseillais. Alors ils s’adaptent : le covoiturage et les transports en commun représentent respectivement 21 % et 27 % de leurs déplacements liés au travail contre 13 % et 19 % pour les jeunes Marseillais hors CUCS. La possession du permis de conduire est encore plus faible quand les jeunes sont sans emploi. Seuls 25 % des jeunes sans emploi résidant dans un secteur du CUCS de Marseille possèdent le permis de conduire. Est-ce l’absence d’emploi qui ne permet pas de passer le permis, ou l’absence de permis qui ne permet pas de trouver un emploi ? 56%

Périurbains

Une mobilité imposée

ment qualifiés : transport, construction, industrie, etc. Ces zones d’emploi périphériques sont pour la plupart

65% 20%

teurs d’activités les plus accessibles aux jeunes faible-

26%

0%

“ 

Alors que la métropole devrait voir le jour début 2016, le Conseil de développement de MPM a souhaité se saisir de la question de l’insertion des jeunes car celle-ci conditionne les futurs équilibres socio-économiques de ce grand ensemble d’1,8 million d’habitants. Les chiffres de l’Agam illustrent l’ampleur des difficultés rencontrées. Trop souvent limitée à la question sécuritaire, l’insertion des jeunes est avant tout un problème social aux ramifications complexes dont les solutions ne peuvent s’imaginer qu’au carrefour des politiques publiques actuelles, en matière de développement économique, d’habitat, de transport ou de culture. En rassemblant plus de 250 acteurs concernés au cœur des quartiers en difficulté, le Conseil de développement a souhaité mener une réflexion de terrain au plus près de ceux qui vivent au quotidien ces problématiques. Parmi eux, de nombreux jeunes, car débattre de la question de l’insertion des jeunes sans les principaux intéressés aurait conduit cette entreprise à l’échec. En présence des principaux responsables concernés, le colloque du 3 octobre prochain restituera et mettra en débat les propositions issues de ces échanges. Loin d’être d’une fin, cet événement se veut l’amorce d’une nouvelle approche de ces questions où la société civile doit avoir toute sa place. La réussite de notre jeunesse doit être au cœur de nos priorités métropolitaines car c’est avec elle que ce nouveau territoire se construira.

l’Étang de Berre, etc. C’est là que se concentrent les sec69%

CUCS Marseille

FRANÇOIS GUY Président de la Commission Habitat, Solidarité

de périphérie : nord et est de Marseille, pourtour de

74%

36%

Marseille hors CUCS

JACQUES BOULESTEIX Président du Conseil de développement de Marseille Provence Métropole

Les jeunes sont surreprésentés dans les zones d’emploi

41%

Urbains

Actif Sans emploi

80%

PAROLES D’ACTEURS

40%

60%

accessibles uniquement en voiture. Les jeunes sont 80%

100%

N  T AUX DE POSSESSION DU PERMIS DE CONDUIRE CHEZ LES 18-24 ANS   (ENQUÊTE MÉNAGES DÉPLACEMENT 2009)

donc contraints de posséder le permis pour y décrocher un emploi. Le permis de conduire est d’ailleurs souvent

3


SOCIÉTÉ

Insertion des jeunes métropolitains, quels enjeux ?

4

BIBLIOTHÈQUE

ABONNÉS ENFANTS ET JEUNES

NOMBRE TOTAL D'ABONNÉS

PART DES ABONNÉS JEUNES

Or depuis 1997, on observe que la part des jeunes dans

RÉSEAU

14 834

45 586

33%

les zones d’emploi périphériques a augmenté. Outre

SAINT ANDRÉ

804

1 587

51%

l’accès au permis, se pose la question du coût financier

LE PANIER

330

653

51%

des déplacements quotidiens.

LE MERLAN

2 050

4 455

46%

LA GROGNARDE

1 022

2 269

45%

BONNEVEINE

3 438

9 321

37%

CINQ AVENUES

886

2 502

35%

En matière de pratiques culturelles, il n’existe que peu

ALCAZAR

5 892

23 137

25%

de données précises et localisées. Seule une enquête

CASTELLANE

412

1 662

25%

requis à l’embauche, même si la voiture n’est pas indispensable pour se rendre sur le lieu de travail.

L’accès à la culture nationale menée par le ministère de la Culture depuis 1973 révèle des pratiques qui évoluent : moins de lecture de livres et de journaux et une part croissante à tout

Ces grands équipements de secteur trouvent un relais

ce qui a trait au numérique. Elle met également l’accent

dans les quartiers difficiles avec les Espaces Lecture,

sur les inégalités d’accès à tout type d’offres culturelles.

gérés par l’association ACELEM. Le réseau associatif OCB

Plus on est diplômé et formé, plus on a de possibilité de

vient compléter l’offre avec 53 équipements associatifs.

pratiquer une activité culturelle.

Les équipements d’animation sociale Les bibliothèques

En dehors des grands lieux d’apprentissage que sont les

Si le rayonnement culturel d’un territoire peut se mesu-

conservatoires ou les écoles de musique ou de danse, le

rer à l’aune des grands équipements de diffusion (salles

contact des jeunes se fait avant tout grâce à un réseau

de spectacle, grands théâtres, opéras, conservatoires),

très dense d’équipements d’animation sociale (Mai-

le premier accès à la culture se fait par l’intermédiaire

son pour Tous, Centre Social, Maison de quartier…).

d’équipements de proximité. Au premier rang de ces

Ces lieux de proximité permettent la découverte et la

équipements, la bibliothèque est l’équipement emblé-

pratique d’activités culturelles diverses, dans un cadre

matique de l’accès à la lecture (en France 87 % des com-

associatif bien souvent orienté vers l’aspect ludique.

munes de plus 2 000 habitants sont équipées, un taux

Leur implantation au cœur des quartiers et de grands

identique dans les Bouches-du-Rhône).

ensembles favorise l’accessibilité à la culture pour des

A Marseille, l’offre s’organise autour de la BMVR, tête

jeunes parfois peu mobiles. On compte plus de 150

de réseau des huit bibliothèques de secteur (Le Merlan,

équipements de ce type à Marseille. L’offre culturelle

Le Panier, Saint-André, Bonneveine, les Cinq Avenues,

y est très variable. Elle prend en compte les pratiques

La Grognarde, Castellane). En 2012, sur l’ensemble du

"traditionnelles" (théâtre, danse, chant, instruments…)

réseau on comptait 46 661 abonnés dont 14 834 abon-

mais aussi les différents éléments de la culture urbaine

nés jeunes ou enfants. La part des abonnés jeunes varie

(hip hop, rap…) en favorisant le décloisonnement des

du simple au double en fonction des établissements du

pratiques.

réseau.

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::..........

Directeur de la publication : Christian Brunner Rédaction : Manuel Bueno, Edouard Emptaz, Aurélie Soulier, Maxime Vitalis Conception / réalisation : Pôle graphique Agam Marseille - septembre 2013 Numéro ISSN : 2266-6257

Agence d’urbanisme de l’agglomération marseillaise Louvre & Paix – La Canebière – CS 41858 13221 Marseille cedex 01 Tél : 04 88 91 92 31 - e-mail : agam@agam.org

Toutes nos ressources @ portée de clic sur www.agam.org

Pour recevoir nos publications dès leur sortie, inscrivez-vous à notre newsletter.

Regards de l'agam n°12 - societe - insertion des jeunes metropolitains quels enjeux  

La jeunesse est l’un des enjeux majeurs de l’espace métropolitain des Bouches-du-Rhône. Ce document synthétique se concentre davantage sur l...

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you