Page 1

Magazine N°117 Décembre / December 2016

Website : www.afwa-hq.org

ISSN 2218-225X

P R O V I D I N G P R O F E S S I O N N A L L E A D E R S H I P I N W AT E R , S A N I TAT I O N & E N V I R O N M E N T

Dr. Rose Kaggwa: Woman of the Year 2016 in the Water –Sanitation Sector in Africa

Dr Rose Kaggwa : Femme de l’année 2016 du secteur de l’eau et de l’assainissement en Afrique COP 22: AfWA Makes the Voice of Africa Heard

World Water Congress (WWC): The African Pavilion of Brisbane

The AfriCap and SSD Programs Are Launched

Water Quality in Africa: An Interview with Mr. Francis Kéré

COP 22 : L’AAE fait entendre la voix de l’Afrique

Congrès Mondial de l’eau (WWC) : Le pavillon africain de Brisbane

Les programmes AfriCap et SSD lancés

Qualité de l’eau en Afrique : l’interview de M. Francis Kéré


PROCHE DE VOUS PA M A C C O M PA G N E VOS PROJETS ALONGSIDE YOU, PA M D E L I V E R S COMPREHENSIVE P R O J E C T PA RT N E R S H I P A N D S U P P O RT

Pont-à-Mousson, 150 ans d’expérience Systèmes complets de canalisations en fonte ductile Un investissement durable pour vos projets

DN 60 – 2000 Pont-à-Mousson, 150 years experience Comprehensive ductile iron pipe systems A sustainable investment for your projects +212 522 341 438

+254 731 02 12 35 +33 3 83 80 75 74

+254 7 32 613 153

+27 126 572 800

Solutions complètes de canalisations Comprehensive pipe solutions 2

Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016


SOMMAIRE 4

EDITORIAL

EDITORIAL :

UN AVENIR PLEIN DE PROMESSES A FUTURE FULL OF PROMISES

ZOOM SUR

A FUTURE FULL OF PROMISES

6

75ÈME RÉUNION DU CONSEIL SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DE L’AAE AU MALAWI 75TH MEETING OF THE SCIENTIFIC AND TECHNICAL COUNCIL OF AfWA IN MALAWI

ACTUALITÉ

11

PRIX IWA « WOMEN IN WATER 2016 » : FÉLICITATIONS À DR ROSE KAGGWA CONGRATULATIONS TO DR. ROSE KAGGWA ON RECEIVING THE 2016 IWA WOMEN IN WATER AWARD!

REPORTAGE

14

LES SOCIÉTÉS D’EAU D’AFRIQUE DÉVELOPPENT LEURS CAPACITÉS DE RÉSILIENCE FACE AU CHANGEMENT CLIMATIQUE. AFRICAN WATER UTILITIES ARE DEVELOPING THEIR RESILIENCE TO CLIMATE CHANGE

EVENEMENT

P4 ZOOM ON : 75th MEETING OF THE SCIENTIFIC AND TECHNICAL COUNCIL OF AFWA IN MALAWI

P6

16

NEWS :

LANCEMENT DES PROGRAMMES AFRICAP ET SSD LAUNCHING OF AFRICAP AND SSD PROGRAMS

INTERVIEW

CONGRATULATIONS TO DR. ROSE KAGGWA ON RECEIVING THE 2016 IWA WOMEN IN WATER AWARD!

23

M. FRANCIS KÉRÉ, PRÉSIDENT DE LA TASK FORCE « QUALITÉ DE L’EAU » DE L’AAE... MR. FRANCIS KÉRÉ, CHAIRMAN OF THE “WATER QUALITY“ TASK F..

P 11

REPORTAGE : AFRICAN WATER UTILITIES ARE DEVELOPING THEIR RESILIENCE TO CLIMATE CHANGE

P 14 EVENT : LAUNCHING OF AFRICAP AND SSD PROGRAMS..

P 16 INTERVIEW : MR. FRANCIS KÉRÉ, CHAIRMAN OF THE “WATER QUALITY“ TASK FORCE...

P 25

P 23

Magazine trimestriel de l’Association Africaine de l’Eau (AAE) African Water Association’s (AfWA) quarterly magazine. Siège social / Head office : Av. 8 prolongée à la montée du pont Houphouët Boigny 05 BP 1910 Abidjan 05 - Côte d’Ivoire Tel : +225 21 24 14 43 / 21 24 04 96 Fax : +225 21 24 26 29

Corporate Members / Membres Actifs

SEAAL (ALGERIE / ALGERIA) CDE (CAMEROUN / CAMEROON) CAMWATER (CAMEROUN / CAMEROON) SAAWU (AFRIQUE DU SUD / SOUTH AFRICA) AMEPA (MAROC / MOROCCO) NWSA (NIGERIA) DAWASA (TANZANIE / TANZANIA) EMAE (SAO TOME) EPAL (ANGOLA) EWSC (RWANDA) GWCL (GHANA) FIPAG (MOZAMBIQUE) LWSC (LIBERIA) NAMWATER (NAMIBIE / NAMIBIA) NCWSC (KENYA) NOPWSD (EGYPTE / EGYPT) NRWB (MALAWI) NWSC (OUGANDA / UGANDA) ONAS (SENEGAL) ONAS (TUNISIE / TUNISIA) ONAD (COTE D’IVOIRE) ONEA (BURKINA FASO)

Site Web : www.afwa-hq.org E-mail : contact@afwa-hq.org Facebook : African-Water-Association Twitter : @AfWA_AAE COMITE EDITORIAL / EDITORIAL MANAGEMENT Directeur de la publication / Editorship : Ali FASSI-FIRHI Senior Editor : Souleymane Katié Ouattara

ONEAD (DJIBOUTI / DJIBUTI) ONEP (COTE D’IVOIRE) REGIDESO (BURUNDI) REGIDESO (RDC / DRC) SDE (SENEGAL) SEEG (GABON) SEG (GUINEE / GUINEA) SNDE (CONGO) SNDE (MAURITANIE / MAURITANIA) SODECA (CENTRAFRIQUE / CENTRAFRICA) SODECI (COTE D’IVOIRE) SOMAGEP (MALI) SOMAPEP (MALI) SONEB (BENIN) SONEDE (TUNISIE / TUNISIA) SONES (SENEGAL) SPEN, SEEN (NIGER) STE (TCHAD / CHAD) TDE (TOGO) WASAZA (ZAMBIE / ZAMBIA) WASPA (KENYA)

E-mail : souattara@afwa-hq.org Marketing Manager : Digbeu Aimé Kaloua E-mail : adigbeu@afwa-hq.org Printed by exachrome - Côte d’Ivoire Imprimé en Côte d’Ivoire par Exachrome Tel : (225) 21 26 86 00 ISSN 2218-225X


EDITORIAL

2

Par Sylvain Usher

By Sylvain Usher

Directeur Exécutif de l’AAE

AfWA Executive Director

UN AVENIR PLEIN DE PROMESSES

016 a été une année au cours de laquelle l’Association Africaine de l’Eau a mené d’importantes actions en vue de valoriser le secteur de l’eau et de l’assainissement sur le continent africain. Ainsi, grâce à ses membres et au soutien des partenaires au développement, l’AAE a pu organiser son 18ème congrès qui s’est tenu à Nairobi, sous la présidence de SEM Uhuru KENYATTA, Président de la République du Kenya, avec la participation de plus de 1500 professionnels venus de tous les continents. Cela dénote l’intérêt croissant que les autorités, au plus haut niveau, portent aux activités de notre organisation, et souligne l’adhésion de la communauté de l’eau à notre vision d’atteindre les ambitieux objectifs que nous nous sommes fixés pour améliorer l’accès des populations Africaines à l’eau potable et à des services d’assainissement adéquats. 2016 a également été une année au cours de laquelle l’AAE a confirmé sa volonté de participer activement aux grands événements internationaux tels que la 6ème SEMAINE AFRICAINE DE L’EAU, le CONGRES DE L’ASSOCIATION INTERNATIONALE DE L’EAU (IWA), le 15ème SOMMET MONDIAL DES TOILETTES, et la 22ème CONFERENCE DES PARTIES SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES (COP 22). Des tribunes au cours desquelles notre organisation a mené des plaidoyers et s’est faite le porte-voix de l’Afrique dans les prises de décisions qui pourraient impacter durablement l’avenir du secteur sur le continent. Enfin en 2016, l’AAE a renforcé sa collaboration avec les partenaires au développement, notamment l’USAID WEST AFRICA, à travers son programme de renforcement de capacités AfriCap, la FONDATION BILL ET MELINDA GATES, à travers le RASOP, un programme dédié à l’assainissement, et l’UNION EUROPEENNE qui a associé notre organisation à son projet AFRIALLIANCE sur la résilience au changement climatique. En définitive, 2016 a été une année riche en événements, et 2017 s’annonce sous de très bons auspices. Tous les clignotants sont au vert, les perspectives de développement restent très encourageantes, nous continuons de bénéficier de la confiance des partenaires au développement, et nous restons convaincus que le meilleur reste à venir pour notre continent.

2

A FUTURE FULL OF PROMISES

016 was a year in which the African Water Association undertook important actions to promote the water and sanitation sector in Africa. Thanks to its members and the support of development partners, AfWA successfully organized its 18th congress in Nairobi under the chairmanship of HE Mr. Uhuru KENYATTA, President of the Republic of Kenya, with the participation of more than 1,500 professionals worldwide. This reflects the growing interest of the authorities at the highest level in the activities of our organization and underlines the commitment of the water community to our vision to achieve the ambitious objectives we have set for ourselves, improving the access of African populations to safe drinking water and sustainable sanitation services. 2016 was also a year in which AfWA confirmed its willingness to take an active part in major international events such as the 6th AFRICAN WATER WEEK, the INTERNATIONAL WATER ASSOCIATION CONGRESS (IWA), the 15th WORLD TOILET SUMMIT, and the 22nd CONFERENCE OF THE PARTIES ON CLIMATE CHANGE (COP 22). These are fora where our organization conducted advocacy actions and spoke out for Africa in decision-making instances that could have a lasting impact on the future of the sector on the continent. Finally, in 2016, AfWA strengthened its collaboration with development partners, including USAID WEST AFRICA, through its AfriCap Capacity Building Program, the BILL AND MELINDA GATES FOUNDATION, through RASOP, a program dedicated to Sanitation, and the EUROPEAN UNION, which has linked our organization to its AFRIALLIANCE project on resilience to climate change. Ultimately, 2016 has been a year full of events, and 2017 promises to be very auspicious. All indicators are green, development prospects remain very encouraging, we continue to benefit from the confidence of development partners, and we remain convinced that the best is yet to come for our continent.

4

Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016


UNE ENTREPRISE DE REFERENCE DANS LA GESTION DES SERVICES PUBLICS DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT

SOCIETE DE DISTRIBUTION D’EAU DE LA CÔTE D’IVOIRE s.a au capital de 4.500.000.000 de Francs CFA Tour SODECI Avenue Christian Treichville - 01 B.P. 1843 Abidjan 01 Tél. : (225) 21 23 30 00 - Téléfax : (225) 21 23 30 06 Centre de Relation Client : Tél. 175 - Site internet : www.sodeci.ci

Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016

5


ZOOM SUR /ZOOMING ON 75ème réunion du Conseil Scientifique et Technique de l’AAE au Malawi : Un franc succès pour la ‘’Lilongwe Water Board’’ La 75ème réunion du Conseil Scientifique et Technique de l’Association Africaine de l’Eau tenue du 21 au 25 Novembre 2016 au Malawi, a connu un véritable engouement et a suscité l’intérêt de nombreux acteurs du secteur eauassainissement du continent. Environ 120 délégués de 19 pays ont pris part à ces travaux qui leur ont permis de réfléchir sur la politique de gouvernance et d’orientation stratégique de l’Association Africaine de l’Eau, dans le contexte actuel du changement climatique. En effet, la plupart des sociétés d’eau en Afrique sont confrontées au problème

d’asséchement des bassins de réserves utilisés pour la production. Le Président Directeur Général de la Lilongwe Water Board, M. Alfonso Chikuni, dans son mot de bienvenue a présenté la situation dans son pays. Les réservoirs créés grâce aux barrages retiennent moins de quantité d’eau que par le passé en raison de l’impact du changement climatique. Le Malawi est confronté à un problème de pluviométrie très réduite avec des précipitations insuffisantes. « Il ne pleut que deux(02) mois sur douze(12) dans l’année », a-t-il confié. Les travaux de ce 75ème Conseil Scientifique et Technique ont

été présidés par le Ministre de l’Agriculture, de l’Irrigation et du Développement des ressources en Eau du Malawi, Dr Georges Chaponda qui a relevé la nécessité d’une prise de mesures concrètes et solides face à ces phénomènes de dérèglement climatique afin d’anticiper sur les catastrophes et accroître la résilience des pays. Pour M. Chaponda, « Il n’y a pas de place pour la complaisance, et il est de notre responsabilité commune de relever le défi de la crise d’aujourd’hui et de l’aborder sous tous ses aspects et dimensions ».

75th Meeting of the Scientific and Technical Council of AfWA in Malawi: A Real Success for the ‘’Lilongwe Water Board’’ The 75th meeting of the Scientific and Technical Council of the African Water Association, held from November 21 to 25, 2016 in Malawi, was very popular and attracted the interest of many actors in the water and sanitation sector on the continent. About 120 delegates from 19 countries took part in this session, which enabled them to reflect on the governance and strategic direction policy of the African Water Association in the current context of climate change. Indeed, most water utilities in Africa are confronted with the 6

drying out of the reserves used for production. The President of the Lilongwe Water Board, Mr. Alfonso Chikuni, presented the situation in his country in his welcome address. Reservoirs created by dams are retaining less water than in the past owing to the impact of climate change. Malawi faces a very low rainfall problem with insufficient precipitation. «It only rains 2 months out of 12 in the year,» he said. The sessions of the 75th Scientific and Technical Council was chaired by Dr.

Georges Chaponda, Minister of Agriculture, Irrigation and Water Resources Development of Malawi, who noted the need for specific and solid measures to face these phenomena involved in climate change in order to anticipate the disasters and increase the resilience of the countries. For Dr. Chaponda, «There is no room for complacency, and it is our common responsibility to take up the challenge of today’s crisis and to address it in all its aspects and dimensions». Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016


ACTUALITE /NEWS Eau potable : Le gouvernement de Côte d’Ivoire inaugure une nouvelle usine pour renforcer la desserte d’Abidjan

Dans l’optique de renforcer la desserte de certaines communes du district d’Abidjan en eau potable, les autorités ivoiriennes ont réalisé une nouvelle usine de traitement d’eau potable à Songon, dans la périphérie d’Abidjan. La nouvelle usine a été inaugurée le lundi 31 octobre 2016, en présence des Premiers Ministres ivoirien et français, SEM. Daniel Kablan Duncan et SEM. Manuel Valls. Selon M. Patrick Achi, Ministre des Infrastructures Economiques de Côte d’Ivoire, cet ouvrage « permettra de rééquilibrer les prélèvements sur la nappe phréatique d’Abidjan ». Pour leur part, les deux Premiers Ministres se sont réjouis de la bonne coopération et de la solidarité entre

la Côte d’Ivoire et la France. En effet, ce sont trois entreprises françaises qui ont contribué à la construction de cette station. Mieux, elle a été financée dans le cadre du Contrat de Désendettement et de Développement (C2D) conclu avec l’Etat français. Le coût total de cet investissement est estimé à 27,6 milliards de FCFA. L’évènement a pris fin après l’ouverture de la potence et la visite des installations par les deux Premiers Ministres, en compagnie d’une délégation de la SODECI conduite par son Directeur Général, M. Basile Ebah, et le Directeur Général Adjoint en charge de l’Exploitation, M. Dominique Da Cruz.

Drinking Water: The Government of Côte d’Ivoire Inaugurates a New Plant to Enhance the Supply in Abidjan In a bid to enhance the supply of drinking water to certain municipalities in the Abidjan district, Ivorian authorities have built a new drinking water treatment plant in Songon, on the outskirts of Abidjan. The new plant was inaugurated on Monday, October 31, 2016, in the presence of the Ivorian and French Prime Ministers, HE Mr. Daniel Kablan Duncan and HE Mr. Manuel Valls. According to Mr. Patrick Achi, Minister of Economic Infrastructures of Côte d’Ivoire, this asset «will make it possible to rebalance the intake from the water table of Abidjan». For their part, the two Prime Ministers welcomed the good cooperation Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016

and solidarity between Côte d’Ivoire and France. Indeed, three French companies contributed to the construction of this plant. Better still, it was financed under the Debt and Development Agreement (C2D) concluded with France. The total cost of this investment is estimated to be 27.6 billion CFAF. The event ended after the opening of the plant and the visit of the facilities by the two Prime Ministers, in the company of a SODECI delegation led by its Managing Director, Mr. Basile Ebah, and the Deputy Managing Director for Operations, Dominique Da Cruz. 7


ACTUALITE /NEWS Classement des sociétés de service public d’eau : Deux sociétés membres de l’AAE citées en exemple par un organe de la Banque Mondiale Jeudi 18 août 2016 à Abuja, le Gouvernement Fédéral a lancé officiellement la feuille de Route du projet d’approvisionnement en Ressources en Eau dénommée « Stratégies Immédiates et à Long Terme pour le Secteur de l'Eau (2016-2030) ». La feuille de Route récemment approuvée par le Président a été présentée au grand public par le Ministre des Ressources en Eau, Engr. Suleiman H. Adamu qui a déclaré que cette feuille de route permettrait d’aborder les nombreux défis dans le secteur de l’eau et y apporterait également des solutions. Selon le Ministre, la feuille de Route comprend quelques programmes/ projets importants du secteur, notamment : le développement et la mise en œuvre d'un

programme national de développement de l'irrigation (2016-2030) afin d’accroître la production alimentaire, l'identification des barrages à potentiels hydro-électrique pour le développment, la mise en oeuvre d'un programme national d’approvisionnement en eau et assainissement afin de réaliser les Objectifs de Développement Durable (ODD) et l’élaboration d’un projet visant à renforcer les autorités de développement du bassin fluvial en tant qu’acteurs de la sécurité alimentaire et du développement socio-économique.

Ranking of Water Utilities: Two AfWA Member Utilities Held up as Examples by a Body of the World Bank

In connection with an analytical study of water utilities whose recovery was a success and which display good management, the «Water Global Practice», ranked water utilities whose performance and success can serve as case studies for the recovery of other utilities. To this end, Water Global Practice compared and rated 160 public water utilities around the world. Following an intensive and thorough selection process, the organization identified a group of six best «... which demonstrate a successful case in the management of the public water service.» In 8

Africa, SONEB in Benin and ONEA in Burkina Faso have been identified as two of the six successful utilities that can serve as examples to others for their recovery. In Benin, the Managing Director of SONEB, Mr. David Babalola, welcomed this distinction. According to him, the various reforms carried out these recent years by the utility are recognized internationally. Similarly, as some people explain at SONEB, such a study highlights the remarkable performance achieved in the management of SONEB and which had already been hailed by the Government in a Cabinet meeting.

Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016


ACTUALITE /NEWS Dessalement de l’eau de mer : L’usine de Dakar va coûter 135 milliards de FCFA

La Société Nationale des Eaux du Sénégal (SONES) s’apprête à réceptionner sa première usine de dessalement de l’eau de mer qui sortira de terre d’ici quelques années, sur le site des Mamelles. La future usine de dessalement de l’eau de mer fait partie d’une stratégie élaborée par la SONES pour sécuriser l’approvisionnement de Dakar et ses environs en eau potable. Elle est financée, à hauteur de 135 milliards de FCA, par l’Agence de coopération japonaise (Jica). Récemment, le président de cette agence,

M. Shinichi Kitaoka, a été reçu par le Directeur Général de la SONES, M. Charles Fall, sur le site en construction. La SONES a profité de cette occasion pour présenter la situation actuelle de la ville de Dakar où, selon M. Fall, les projections sur l’alimentation en eau potable nécessitent une réactivité en termes de construction d’ouvrages destinés à renforcer la production. C’est tout le sens de l’érection de cette usine de dessalement de l’eau qui aura une capacité de 50.000 m3/jour extensible à 100.000 m3/jour.

A elle seule, Dakar, la capitale sénégalaise consomme plus de 70 % de la production du périmètre affermé. La particularité de l’usine de dessalement est d’être proche des zones de consommation. Le démarrage des travaux est fixé au mois de janvier 2018 et la fin, en 2021. L’amélioration de la disponibilité de l’eau 24/24, de même que la réduction du volume d’eau non facturée de 27 % à 20 % sont aussi prévues par le projet.

Desalination of Sea Water: The Dakar Plant Will Cost 135 Billion CFAF

T

he National Water Corporation of Senegal (Sones) is getting ready to receive its first seawater desalination plant that will come out of the ground in a few years on the site of Les Mamelles. The future seawater desalination plant is part of a strategy developed by the National Water Utility of Senegal (SONES) to secure the supply of drinking water to Dakar and its surroundings. It is financed to the tune of 135 billion FCFA by the Japan International Cooperation Agency (JICA). The president of that agency, Mr. Shinichi Kitaoka, was recently welcomed by the Managing Director of SONES, Mr. Charles Fall, on the site under construction. SONES took this opportunity to present the current situation in the city of Dakar where, according to Fall, projections

Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016

on the supply of drinking water require reactivity in terms of construction of assets intended to enhance the production. This is the full meaning of the construction of this water desalination plant that will have a capacity of 50,000 m3/ day expandable to 100,000 m3/day. Dakar, the Senegalese capital, alone, consumes more than 70% of the production of the leased area. The peculiarity of the desalination plant is to be close to the consumption areas. The work is set to start in January 2018 and to end in 2021. The improvement of the water availability 24 hours a day, as well as the reduction of the volume of non-revenue water from 27% to 20% are also planned by the project.

9


ACTUALITE /NEWS Nairobi Water reçoit le trophée du meilleur prestataire de services d’eau et d’eaux usées La Nairobi City Water and Sewerage Company (NCWSC) a récemment obtenu le prix du meilleur stand de services d’eau & d’eaux usées à la Foire internationale de Nairobi (2016), la plus grande foire de l’Afrique de l’Est. La manifestation qui a duré sept jours a été l’occasion pour les exposants de présenter leurs services et produits. Les visiteurs ont pu rencontrer des participants venus d’horizons et d’origines divers, créant ainsi une plateforme d’interaction

et d’échange d’idées et d’expériences. Conformément au thème « Promotion de la technologie dans l’agriculture et l’industrie pour la sécurité alimentaire et la croissance nationale », NCWSC a obtenu le prix du meilleur stand de services d’eau & d’eaux usées. Le trophée a été remis à Raphael Nzomo (MBS), Président du Conseil, par son Excellence Uhuru Kenyatta au nom de la société. Le Gouverneur du comté de

Nairobi, Dr. Evans Kidero a visité le stand de la société et a pu observer ses opérations. Dr. Kidero a félicité la société pour ses différentes innovations technologiques. Mme Rosemary Khamati, membre du Conseil d’Administration et le Directeur Général de NCWSC ingénieur Philip Gichuki, ont exprimé leur soutien sans faille au travail effectué par le personnel lors de cette manifestation.

Nairobi Water awarded best in water & waste waters services trophy

T

he Company recently won Best Stand in Water & Waste Waters Services trophy in the Nairobi International Trade Fair (2016) which is the largest Trade Fair in the East African Region. The seven day event offered opportunities for regional, continental and global exhibitors to display and demonstrate their services and products. Visitors had an opportunity to meet people from different countries and backgrounds, hence creating a platform for interaction and exchanging of ideas and experiences. In line with the theme ‘Enhancing Technology in Agriculture and Industry for Food Security and National Growth’, NCWSC won Best Stand in Water & Waste Waters Services. The Board Chairman, Raphael Nzomo (MBS) was awarded the trophy by HE. Hon Uhuru Kenyatta on behalf of the Company. Nairobi County Governor, Dr. Evans Kidero paid a visit to the Company stand and was taken through Company operations. Dr. Kidero applauded the Company for its various technological innovations. Board Members Rosemary Khamati and MD, Eng. Philip Gichuki expressed their utmost support towards the good work that was demonstrated by staff during the event. 10

Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016


ACTUALITE / NEWS TABLEAU D’HONNEUR

Prix IWA « Women in water 2016 » : Félicitations à Dr Rose Kaggwa Dr. Rose Kaggwa a reçu le prix IWA de la femme de l’année 2016 dans le Secteur de l’Eau. Elle a travaillé à plusieurs niveaux de gestion de la National Water and Sewerage Corporation (NWSC) et est directrice des services scientifiques et d’affaires. Dr. Rose Kaggwa est chargée du développement des capacités, de la formation, de la recherche, du développement et des services extérieurs de la branche consultative de la NWSC. Elle a 24 années d’expérience dans le secteur de l’eau. Dr. Rose Kaggwa a servi d’interface avec plusieurs acteurs dans le secteur de l’eau et a initié des partenariats

dans plusieurs pays dont le Bangladesh, le Kenya, la Tanzanie, l’Éthiopie, le Nigeria, le Rwanda, le Sud Soudan, Trinidad et Tobago, l’Inde et la Zambie. Elle a été un acteur clé dans les approches d’amélioration de la performance au sein de la NWSC tant au niveau de la direction qu’au niveau de la supervision et a dirigé la cellule consultative de la NWSC au cours des dix dernières années. Elle est actuellement le deuxième Présidente du Comité Scientifique et Technique de l’Association Africaine de l’eau. Elle est également Vice-présidente de l’UNESCO – Comité consultatif pour

l’établissement humain, l’eau et l’assainissement. Sa passion est le développement humain et l’amélioration du profil des femmes dans le secteur de l’eau et de l’assainissement. Elle est titulaire d’une licence en chimie industrielle (mention très bien) de l’université Makerere, en Ouganda, d’une Maîtrise en science dans la gestion de la qualité de l’eau, la limnologie et l’écologie des terres humides (avec mention) et un doctorat en ressources environnementales de l’Institute IHE pour l’eau et l’éducation, de l’UNESCO au Pays-Bas.

Congratulations to Dr. Rose Kaggwa on receiving the 2016 IWA Women in Water Award! Dr. Rose Kaggwa is nominated as the recipient of the 2016 IWA Women in Water Award. She has worked in various management levels within the National Water and Sewerage Corporation (NWSC) and is the Director of Business and Scientific Services. Dr. Rose Kaggwa is responsible for Capacity Development and Training, Research and Development and External Services which is the NWSC Consultancy arm. She has 24 years’ of experience in the water sector. Dr. Rose Kaggwa has interfaced with various players in the water sector and has spearheaded partnerships in several countries that include: Bangaladesh, Kenya, Tanzania, Ethiopia, Nigeria, Rwanda, South Sudan, Trinidad and Tobago, Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016

India and Zambia. She has been a key player in the various performance improvement approaches applied in the NWSC at both managerial and supervisory level and has led the NWSC consultancy unit for the last 10 years. She is the current Second President of the African Water Association Scientific and Technical Committee. She is Vice President of the UNESCO – IHP Advisory Committee for Human settlement, water and sanitation. Her passion is capacity development and raising the profile of women in the water and sanitation sector. She holds a Bachelor of Science Degree in Industrial Chemistry (Honours) from Makerere University, Uganda, a Master of Science degree in Water Quality Management, limnology

and wetland ecology (with distinction) and a doctorate in Environmental Resources from UNESCO-IHE Institute for Water Education, The Netherlands.

Dr. Rose Kaggwa

11


ON EN PARLE… Comment redonner l’eau à la terre ? Le réseau « Eau, planète et peuple » lance le débat

R

edonnons l’eau à la terre pour restaurer le cycle naturel du climat ! C’est le postulat que pose le réseau « Eau, planète et peuple » pour aborder la question lancinante du dérèglement climatique dans un contexte de très forte urbanisation où le développement des voiries (routes, rues, places, parkings, trottoirs…) engendre une forte imperméabilisation des sols. Le débat a été lancé, au mois de novembre 2016, à Marrakech, en marge de la COP 22, au cours d’un panel pour interpeller davantage les hommes et les pouvoirs publics sur la nécessité de préserver les ressources en eau pour les générations actuelles et futures. L’eau source de vie. Cependant, cette ressource, si précieuse soit-elle, s’amenuise en raison des effets du changement climatique. Dérèglement des saisons, sècheresses, hausse des températures, baisse du volume des réservoirs au niveau des barrages et retenues d’eau. C’est toute la chaîne de la biodiversité qui se voit ainsi désorganisée. Avec le changement climatique, les déficits en eau seront encore plus insupportables, a prévenu Martin Guespereau, ancien Directeur Général de l’Agence de l’Eau, Rhône Méditerranée Corse-France, dans une interview vidéo diffusée au cours des échanges. Pour lui, il faut redonner l’eau à la terre pour remettre en place le cycle naturel d’approvisionnement de la nappe phréatique. Ce 12

qui passe par l’aménagement de bassins de stockage où la biodiversité peut se stocker et se recycler. Comme solution palliative, une chasse au gaspillage des ressources en eau a été lancée depuis 2014 en France avec en additif des mesures drastiques pour réduire les fuites dans les canalisations. L’ancien directeur de l’agence de l’eau invite les municipalités à revoir leur plan d’urbanisation en laissant plus de place à la nature avec la construction de multiples espaces verts et surtout d’espace non recouverts par le bitume ou le béton. Des poches d’entrées qui permettront à l’eau des pluies de perméabiliser les sols et mieux entretenir la biodiversité. Dans le monde 1,8 milliards de personnes n’ont pas accès à l’eau potable et 2 milliards souffrent du stress hydrique a indiqué Kristel Malegue, coordinatrice de la Coalition « Eau, planète et peuple », et co-organisatrice de ce panel. Le changement climatique est aussi dû à un dérèglement du cycle de l’eau par les activités humaines. Un autre effet du changement climatique, c’est l’assèchement des sols, avec pour conséquence immédiate, un dérèglement des cycles de productions agricoles. Et selon M. Guespereau les conséquences qui pèseront le plus pour les maisons d’assurances seront, à n’en point douter, les sécheresses et ensuite les crues. Aussi

préconise-t-il, pour atténuer ces phénomènes, de détendre la nature, c’est à dire ‘’écarter les cours d’eau, casser les digues pour laisser la rivière’’ s’étendre et libérer la surpression qu’elle dégage lorsqu’il y a des orages. Nadja Bedock, chargée de mission ‘’Eau bien commun’’ à la Fondation France Liberté, a partagé avec l’assistance trois principes essentiels pour remettre en place le cycle naturel de l’eau, et atténuer les effets du changement climatique. Pour elle, il faut apprendre à conserver l’eau comme un bien commun, promouvoir davantage le droit à l’eau avec la mise en place d’outils contraignants pour que les communautés soient protégées en cas de catastrophe et enfin impliquer les communautés locales dans la mise en œuvre d’initiatives dans la lutte contre le changement climatique. Depuis sa création en 1986, France Liberté défend activement les Droits de l’Homme. Du dialogue permanent qu’entretient France Liberté avec les populations opprimées a émergé un axe central : l’accès pour tous à une eau de qualité. Le droit à l’accès à l’eau pour tous doit donc être le préalable à toute politique soucieuse des droits de l’homme.

Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016


IN THE PRESS… How to give water back to the earth? The «Water, Planet and People» Network launches the debate

Let us give water back to the earth to restore the natural cycle of the climate! This is the premise posited by the «Water, Planet and People» Network to address the nagging question of climate change in a context of very strong urbanization where the development of road systems (roads, streets, squares, car parks, sidewalks) leads to soil sealing. The debate was launched in November 2016 in Marrakech on the sidelines of COP 22 during a panel to further appeal to men and public authorities on the need to preserve water resources for the current and future generations.

Water source of life. Nevertheless, this resource, however valuable, is diminishing owing to the effects of climate change. Disruption of seasons, droughts, rising temperatures, drop in reservoir volume at dams and reservoirs. The whole chain of biodiversity is thus disorganized. With climate change, water deficits will be even more unbearable, warned Martin Guespereau, former Director General of the Water Agency, Rhone Mediterranean Corse-France, in a video interview broadcast during the exchanges. For him, it is necessary to give water back to the earth to restore the natural supply cycle of the water table. This is achieved through the development of storage ponds where biodiversity can be stored and recycled. As a palliative solution, a wasted water resources hunt has been launched since 2014 in France with additional drastic measures Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016

to reduce leaks in the pipelines. The former director of the Water Agency invites municipalities to review their urbanization plans by leaving more room to nature with the construction of multiple green spaces and especially space not covered by bitumen or concrete. They will serve as entrances that will allow rainwater to permeate the soils and better maintain the biodiversity. Worldwide, 1.8 billion people do not have access to safe drinking water and 2 billion are suffering from water stress, said Kristel Malegue, coordinator of the «Water, Planet and People» Coalition, and co-organizer of this panel. Climate change is also due to a disruption of the water cycle by human activities. Another effect of climate change is the drying up of soils, with the immediate consequence of disrupting agricultural production cycles. And, according to Mr. Guespereau,

the consequences which will weigh the most for insurance companies will undoubtedly be droughts and floods. In order to alleviate these phenomena, he advocates relaxing nature, that is, «spreading streams, breaking the dykes to leave the river» spread and free the overpressure it vents when there are thunderstorms. Nadja Bedock, in charge of the «Eau bien commun» mission at the France Liberté Foundation, shared with the audience three essential principles to restore the natural water cycle and mitigate the effects of climate change. For her, it is necessary to learn how to keep water as a common good, further promote the right to water by putting in place binding tools so that the communities are protected in case of disaster and finally get local communities involved in the implementation of initiatives in the fight against climate change. Since its inception in 1986, France Libertés has actively defended human rights. France Libertés’ ongoing dialogue with oppressed populations has generated a central axis: access for all to quality water. The right to access to water for all must therefore be a prerequisite for any human rights-based policy. 13


REPORTAGE Les sociétés d’eau d’Afrique développent leurs capacités de résilience face au changement climatique. Que font les sociétés d’eau africaines pour faire face aux impacts liés au changement climatique ? La question était à l’ordre du jour, durant la COP 22 à Marrakech, à la faveur d’un panel de haut niveau qui a regroupé une centaine de professionnels du domaine venus de divers pays du monde.

L

’Association Africaine de l’Eau et l’Office National de l’Électricité et de l’Eau potable du Maroc ont organisé durant la COP 22 à Marrakech, un panel de haut niveau qui a regroupé une centaine de professionnels du domaine venus de divers pays du monde. C’est autour du thème ‘’Le changement climatique et l’accès durable à l’eau potable et aux services d’assainissement en Afrique’’ que ce panel de haut niveau animé par sept (7) directeurs de sociétés d’eau du continent s’est tenu. La modération de ces échanges a été assurée par le Directeur Exécutif de l’Association Africaine de l’Eau M. Sylvain USHER. De l’avis des différents panelistes, les impacts du changement climatique sur la disponibilité des ressources en eau sont communs à presque tous les pays. On peut notamment citer le stress hydrique exprimé par une forte pression sur les nappes phréatiques, la réduction de la pluviométrie, la raréfaction des volumes d’eau dans les forages, la perturbation des saisons, l’assèchement des bassins de surface etc. Autant de contraintes qui impactent durablement les

activités des sociétés de production d’eau, principalement au niveau de l’approvisionnement et de la qualité de l’eau desservie aux consommateurs. Donnant un exemple de la situation en Côte d’Ivoire, le Directeur Général de

la SODECI a indiqué que la baisse alarmante du niveau de la nappe a contraint les pouvoirs publics à rechercher jusqu’à plus de soixante (6o) km des ressources en eau pour alimenter la ville d’Abidjan. La capitale économique ivoirienne peuplée de près de 6 millions d’habitants absorbe les 2/3 de la production nationale en eau potable. Cette situation critique se fait également ressentir au Burkina Faso, où ‘’pour avoir un forage positif, il faut en faire au moins 4 contre 2 dans le passé’’ s’est inquiété M. Arba Jules

OUEDRAOGO, Directeur Général de l’ONEA, précisant en outre que le gouvernement Burkinabè a mis sur pied jusqu’ à l’horizon 2030 un vaste programme national d’approvisionnement en eau potable pour réduire ces inégalités. Les sociétés d’eau ne trouveront leur salut que dans ‘’la recherche qui apporte des solutions concrètes’’ pour améliorer leur performance, a suggéré le Directeur Général – Département Scientifique de la Rand Water, le Pr. Hamanth KASAN. Les effets du changement climatique sont connus et prévisibles. Il est temps de passer du ‘’constat à l’action’’ en anticipant de façon fondamentale et en plaçant l’accès à l’eau au centre des agendas des Etats, ont souligné en substance les autres membres du panel. ‘’Le temps de l’eau facile est révolu’’, il faut aller vers une gestion intégrée des ressources en eau en associant tous les maillons de la chaîne eau, à savoir, Energie, Agriculture et Education pour garantir un accès à l’eau et à la vie aux générations futures, a fait savoir Loïc FAUCHON, le président d’honneur du Conseil Mondial de l’Eau lors du mot de clôture de ce panel.

Le changement climatique : Une thématique qui mobilise. Sept responsables de haut niveaux de sociétés d’eau ont animé le panel organisé par l’AAE et L’ONEE. Il s’agit de : • M. Basile EBAH, Directeur Général de la Société de Distribution d’Eau de Cote d’Ivoire, SODECI, • Pr Hamanth KASAN, Directeur Général – Département Scientifique de la Rand Water Afrique du Sud, • M. Arba Jules OUEDRAOGO, Directeur Général de l’Office National de l’Eau et de l’Assainissement du Burkina Faso, ONEA • M. Christopher EBAL, PCA de la National Water and Sewerage Coorparation de l’Uganda,NWSC • M. Diouldé DIALLO, Directeur Général de la Société des Eaux de Guinée, SEG • M. Abdallah Ben DALY, Directeur Général de la SONEDE International de Tunisie, • M. Brahim RAMDANE Directeur Général de la Camerounaise des Eaux, CDE

14

Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016


REPORTAGE African Water Utilities Are Developing their Resilience to Climate Change What are African water utilities doing to address the impacts of climate change? The issue was on the agenda during COP 22 in Marrakech thanks to a high-level panel of experts from around the world.

T

he African Water Association and the National Office for Electricity and Water of Morocco organized, during COP

22 in Marrakech, a high-level panel which brought together a hundred professionals from the field from various countries around the world. “Climate change and sustainable access to drinking water and sanitation services in Africa» was the theme that this high-level panel, led by seven (7) water utility managing directors of the continent focused on. The exchanges were moderated by the Executive Director of the African Water Association, Mr. Sylvain USHER. In the view of the various panelists, the impacts of climate change on the availability of water resources are common to almost all the countries. These include

water stress expressed by high groundwater pressure on the water tables, reduced rainfall, decreased water volumes in boreholes, seasonal disturbance, drying out of surface watersheds, etc. These constraints have a lasting impact on the activities of water utilities, mainly in terms of the supply and quality of the water supplied to consumers. Giving an example of the situation in Côte d’Ivoire, the Managing Director of SODECI indicated that the alarming decline in the groundwater level has forced public authorities to seek water resources at more than 60 km from the city of Abidjan. The Ivorian economic capital with nearly 6 million inhabitants absorbs 2/3 of the national drinking water production. This critical situation is also felt in Burkina Faso, where «to have a positive drilling, at least 4 are necessary, against 2 in the past», said Mr. Arba Jules OUEDRAOGO, Managing Director of ONEA, thus voicing his concern and specifying in addition that the Government of Burkina Faso has set up a comprehensive national drinking water supply program that will last until the year 2030 to reduce these inequalities. Water utilities will find their salvation only

if they turn to «research that brings concrete solutions» to improve their performance, suggested the Managing Director - Scientific Department of Rand Water, Professor Hamanth KASAN. The effects of climate change are known and foreseeable. It is time to move from ‘’observation to action’’ by anticipating in a fundamental way and placing access to water

at the center of the agendas of the states, stressed in substance the other members of the panel. «The time for easy water is over,» we must move towards integrated water resources management by combining all the links in the water chain, namely, Energy, Agriculture and Education to guarantee access to water and life for future generations, Loïc FAUCHON, Honorary President of the World Water Council, said at the closing ceremony of this panel.

Climate Change: A Topic that Mobilizes People. Seven high-level managers of water utilities ran the panel organized by AfWA and ONEE. These were: • Mr. Basile EBAH, Managing Director of the Water Utility Cote d’Ivoire, SODECI, • Prof. Hamanth KASAN, Managing Director – Scientific Department of Rand Water, South Africa, • Mr. Arba Jules Ouedraogo, Managing Director of the National Office for Water and Sanitation of Burkina Faso, ONEA • Mr. Christopher EBAL, Chairman of the National Water and Sewerage Corporation of Uganda, NWSC • Mr. Diouldé DIALLO, Managing Director of the Water Utility of Guinea, SEG • Mr. Abdallah Ben DALY, Managing Director of SONEDE International of Tunisia, • Mr. Brahim RAMDANE, Managing Director of Camerounaise des Eaux, CDE

Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016

15


EVENEMENT L’Association Africaine de l’Eau (AAE) et le programme Sanitation Service Delivery (SSD), ensemble pour améliorer la qualité de l’eau et des services d’assainissement en Afrique de l’ouest

C’est désormais chose faite : Les programmes AfriCap de l’AAE et Sanitation Service Delivery de PSI ont officiellement démarré. Deux programmes financés par le bureau régional Afrique de l’Ouest de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID-WA). Ils vont permettre, pour ce qui concerne le programme Africap, de renforcer les capacités de l’AAE pour qu’elle puisse mieux accomplir, ses missions, promouvoir le partage des connaissances et améliorer la qualité de l’eau en renforçant les capacités des laboratoires. Le second programme SSD piloté par Population Service International, va quant à lui permettre de fournir des services d’assainissement de base à des ménages en situation de détresse. Cette cérémonie de présentation qui marque le démarrage officiel de ces deux programmes s’est déroulée le vendredi 9 décembre 2016 à Abidjan, en présence de plusieurs personnalités du secteur de l’eau et de l’assainissement, ainsi que

16

de partenaires techniques et des bailleurs de fonds. Ouvrant la série des allocutions, M Sylvain USHER, le Directeur Exécutif de l’Association Africaine de l’Eau a présenté les objectifs poursuivis par son organisation avant de relever l’urgence d’octroyer des financements conséquents au secteur eau et assainissement, secteur dont les impacts sur la santé publique sont souvent désastreux, en cas de mauvais traitement des ressources en eau. Fort du soutien de son pays au continent Africain, le représentant du Bureau de l’USAID en Côte d’Ivoire, M. Jeff BRYAN a rappelé que les ÉtatsUnis investissent des ressources importantes dans des programmes de développement pour renforcer l’appui aux pays de la sous-région dans l’atteinte de leurs objectifs de développement nationaux, tels que AfriCap et SSD. Et pour mieux informer l’assistance sur ces deux programmes, les coordonnateurs respectifs, M. Gilles DJAGOUN pour le compte de AfriCap, programme de renforcement de capacités de

l’AAE et M. Serge Milord SEIBA du programme SSD de PSI, programme de prestations des services d’assainissement ont, à tour de rôle, décliné leurs objectifs, missions, cibles et attentes. Au nom de la ministre de l’Assainissement et de la Salubrité Urbaine de Côte d’Ivoire, Mme Anne Désirée OULOTO, le Conseiller spécial en charge des questions d’assainissement, M. Tape Zékré a salué et encouragé l’initiative conjointe de l’AAE et de PSI. Il a indiqué par ailleurs que le gouvernement est prêt à accompagner ces différents programmes dont les résultats, à terme, participeront de l’amélioration de la qualité de l’eau et des services d’assainissement au bénéfice des populations de la sous-région en général, et de celles de la Côte d’ivoire en particulier.

Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016


THE EVENT The African Water Association (AfWA) and Sanitation Service Delivery Program (SSD), together, to improve the quality of water and sanitation services in West Africa

It is now done: the AfriCap program of AfWA and Sanitation Service Delivery program of PSI have officially started. These are two programs funded by the West Africa Regional Office of the US Agency for International Development (USAID-WA). The Africap program will enable AfWA to reinforce its capacities to better fulfill its missions, promote knowledge sharing and improve water quality by strengthening the capacities of the laboratories. The second program, SSD, piloted by Population Service International, will provide basic sanitation services to households in distress. This presentation ceremony marking the official start of these two programs took place on Friday, December 9, 2016 in Abidjan and brought together several personalities from the water and sanitation sector, as well as technical partners and donors. Opening a series of addresses, Mr. Sylvain USHER, the Executive Director of the African Water Association, presented the objectives pursued by his Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016

organization before pointing out the urgency of granting substantial funding to the water and sanitation sector, whose impacts on public health are often disastrous if water resources are not properly treated. With the support of his country to the African continent, the representative of the USAID Office in Côte d’Ivoire, Jeff BRYAN, recalled that the United States is investing significant resources in development programs such as AfriCap and SSD to strengthen support to the countries in the subregion in achieving their national development goals. To further inform the audience on these two different programs, the respective coordinators, Giles DJAGOUN on behalf of AfriCap, Capacity Building Programs of AfWA, and Serge Milord SEIBA on behalf of the SSD Program of PSI, in turn, presented their objectives, missions, targets and expectations. Mr. TAPE Zékré, Special Adviser on Sanitation Issues, welcomed and encouraged the joint initiative of AfWA and PSI on behalf of

the Minister for Urban Sanitation and Urban Waste Management of Côte d’Ivoire, Mrs Anne Désiré OULOTO. He also indicated that the Government is ready to support these various programs, whose results, in the long-run, will contribute to improving water quality and sanitation services for the populations in the sub-region in general and in Côte d’Ivoire in particular.

17


18

Magazine Afwa News N°117 DÊcembre / December 2016


EVENEMENT AfriCap : Un programme majeur de renforcement des capacités, au bénéfice de l’Afrique de l’Ouest 2- Développer et mettre en œuvre un partage des connaissances et améliorer la connaissance du public dans le secteur 3- Développer les capacités des laboratoires sur la qualité de l’eau potable en Afrique de l’ouest. En outre, grâce à ce programme, 60 bourses de recherche vont être attribuées à des étudiants en années de Master et Phd pour le financement de leurs travaux dans le secteur du EAH.

AfriCap (African Water Association Capacity Building Program) est un programme majeur de renforcement des capacités de la Direction Exécutive et des membres de l’Association Africaine de l’Eau (AAE). Ce programme d’une durée de (04) quatre ans (20162019) s’articule autour de (03) trois objectifs spécifiques qui

se déclinent par la suite en trois (03) composantes : 1- Renforcer les capacités de l’AAE à formuler, coordonner, adapter et harmoniser les politiques Eau Assainissement et Hygiène EAH en Afrique de l’Ouest

Le programme AfriCap est financé à hauteur de 2 099 828,89 USD, conjointement par l’USAID/Afrique de l’Ouest (USAID WA) et l’AAE. Les partenaires de mise en œuvre sont : African Ministers Council On Water (AMCOW), United States Environmental Agency (USEPA), Florida International University (FIU), African Water Association (AfWA) et les sociétés d’eau membres de l’AAE.

Programme SSD : Promouvoir l’accès à un assainissement amélioré en Afrique de l’ouest Le Programme de Prestations de Services d’Assainissement (en anglais «Sanitation Services delivery» : SSD) est un projet d’assainissement urbain de l’USAID/Afrique de l’Ouest mis en œuvre au Benin, en Côte d’Ivoire et au Ghana par PSI (Population Service International) en collaboration avec les organisations PATH (Programm for Appropriate Technology Health) et WSUP (Water and Sanitation for Urban Poor). Le but du programme Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016

est d’améliorer les résultats en matière d’assainissement, en développant et testant des modèles commerciaux évolutifs qui engagent les fournisseurs de services du secteur privé, et en contribuant à la création d’un environnement favorable pour l’assainissement en Afrique de l’Ouest. Il s’agit d’un programme de cinq (5) ans, d’un montant de 15,8 millions de dollars, et qui vise les objectifs suivants : 1. Accroitre

l’accès

l’assainissement amélioré, 2. Améliorer à grande échelle l’élimination et la réutilisation des boues de vidanges en toute sécurité, 3. Partager les leçons apprises sur les approches fondées sur le marché pour la prestation de services d’assainissement dans toute l’Afrique de l’Ouest.

à 19


THE EVENT AfriCap: A Major Capacity Building Program in favor of West Africa AfriCap (African Water Association Capacity Building Program) is a major capacitybuilding program of the Executive Office and members of the African Water Association (AfWA). This four-year program (2016-2019) is based on (03) three specific objectives, which are then divided into three (03) components: 1. Build the capacities of AfWA to formulate, coordinate, adapt and harmonize WASH policies across West Africa

2. Develop and implement knowledge sharing and enhance the knowledge of the public in the sector 3. Develop the capacities of laboratories on the quality of drinking water in West Africa In addition, through this program, 60 research grants will be awarded to students in their Master and doctorate years to finance their research in the WASH sector.

The AfriCap program is jointly funded to the tune of USD 2,099,828.89, by USAID/West Africa (USAID WA) and AfWA. The implementing partners include: the African Ministers Council on Water (AMCOW), the United States Environmental Agency (USEPA), the Florida International University (FIU), the African Water Association (AfWA) and water utilities members of AfWA.

The SSD Program: Promoting Access to Improved Sanitation in West Africa The Sanitation Services Delivery (SSD) is an urban sanitation project of USAID/ West Africa implemented in Ghana, Benin and Côte d’Ivoire by PSI (Population Service International) in cooperation with PATH (Program for Appropriate Technology Health) et WSUP (Water and Sanitation for Urban Poor). The goal of the program is to improve sanitation

20

performance by developing and testing evolving business models that engage private sector service providers and by contributing to the creation of an enabling environment for sanitation in West Africa. This is a five-year program amounting to 15.8 million dollars. Its objectives are as follows:

sanitation; 2- Improve the safe and large scale disposal and reuse of fecal sludge; 3- Share lessons learned on approaches based on the market for the provision of sanitation services across West Africa.

1- Increase access to improved

Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016


Magazine Afwa News N°117 DÊcembre / December 2016

21


L’EVENEMENT / THE EVENT Un pavillon africain pour les Sociétés d’eau au salon mondial de Brisbane

5 sociétés d’eau africaines se sont fait découvrir à l’occasion du Congrès Mondial de l’Eau et Exposition tenu du 9 au 14 octobre 2016 à Brisbane en Australie. Un

congrès organisé tous les deux ans, par l’International Water Association (IWA) qui a réuni près de 5500 participants. La délégation des sociétés d’eau africaines à savoir SODECI (COTE D’IVOIRE), NCWSC (KENYA), EPAL (ANGOLA), SDE (SENEGAL) et SOMAGEP (MALI) était conduite par l’Association Africaine de l’Eau, organisation leader en matière de coordination et d’adoption des politiques WASH sur le continent et par ailleurs membre de l’IWA. Le pavillon

africain disposé sur une superficie de 121m2 a enregistré un taux de fréquentation très appréciable estimé à 100 visiteurs par jour. Le Congrès Mondial de l’Eau et Exposition a été marqué par plusieurs sessions techniques qui ont permis aux participants venus du monde entier de discuter et de partager leurs expériences afin de mettre en place des actions concrètes pour accélérer la marche vers une gestion plus responsable des ressources en eau sur la planète.

An African Pavilion for Water Utilities at the Brisbane World Exhibition 5 African water utilities were made to be known during the World Water Congress and Exhibition held from October 9 to 14, 2016 in Brisbane, Australia. This is a congress organized every two years by the International Water Association (IWA), which brought together nearly 5,500 participants. The delegation of the African water utilities,

namely SODECI (COTE D’IVOIRE), NCWSC (KENYA), EPAL (ANGOLA), SDE (SENEGAL) and SOMAGEP (MALI) was led by the African Water Association, the leading organization in coordination and adoption of WASH policies on the continent and member of IWA. The African pavilion on an area of 121m2 recorded a very appreciable attendance rate

estimated to be 100 visitors per day. The World Water Congress and Exhibition was marked by several technical sessions which allowed participants from all over the world to discuss and share their experiences in order to put in place concrete actions to accelerate the progress towards a more responsible management of water resources on the planet.

IZAR

© bourbon numérik - Fotolia.com

Solutions intelligentes pour une gestion responsable des ressources naturelles Smart solutions for responsible management of resources

Diehl Metering est spécialisée dans le relevé automatique de données de comptage des fluides et des énergies. Ces systèmes modulaires sont compatibles avec toutes les configurations terrain, de l’installation à la gestion des données. Une installation en réseau fixe offre une portée importante (868 MHz), permet un suivi du réseau en quasi temps réel et un traitement régulier des informations pour un meilleur suivi des consommations et des alarmes. Diehl Metering is specialized in the automatic reading of multi-utility meter data. These modular systems are compatible with all the configurations in the field, from installation to data management. A fixed network installation presents many advantages: adapted to multi-utility systems, it has a wide range, offers a near-real-time network monitoring and a regular processing of information, ensuring better traking of consumption and alarms. NOUVEAU : en 2016, IZAR RC i G4 est la première radio certifiée OMS (Open Metering System) NEW: in 2016, IZAR RC i G4 is the first radio certified OMS (Open Metering System)

22

Diehl Metering S.A.S. | 67 rue du Rhône - BP 10160 - FR-68304 Saint Louis Cedex | Tel. +33 (0)3 89 69 54 00 | Email: info-dmfr@diehl.com

Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016


LA GRANDE INTERVIEW M. Francis Kéré, Président de la Task Force « Qualité de l’Eau » de l’AAE : « Le contrôle de la qualité de l’eau est un outil fondamental pour les sociétés d’eau en Afrique » Du 05 au 07 Octobre 2016, s’est tenu à Accra, un atelier de partage d’expériences entre auditeurs de laboratoire de la qualité de l’eau. Cet atelier visait à renforcer les capacités des Laboratoires d’analyse des eaux par la formation des experts Ouestafricains aux techniques de pratique de l’Audit des Laboratoires suivant les exigences de la norme ISO 17025. Les experts participants ont été sélectionnés dans les Sociétés d’eau membres de l’AAE, notamment l’ONEA au Burkina Faso, la SODECI en Côte d’Ivoire, la GWCL au Ghana, la SEG en Guinée Conakry, la SOMAGEP au Mali et la SDE au Sénégal. M. Dakelgaba Francis KERE, Ingénieur Chimiste, Responsable de la Qualité de l’Eau à l’Office National de l’Eau et de l’Assainissement (ONEA), doctorant à l’Université de Ouagadougou, explique à Afwa News, l’intérêt d’une telle formation. AfWA NEWS : Quels sont les problèmes auxquels sont confrontés la plupart des

laboratoires de la sous-région Ouest africaine? M. Dakelgaba Francis Kéré : Le contrôle de la qualité de l’eau est un outil fondamental pour les sociétés d’eau en Afrique. C’est également un formidable outil d’aide à la prise de décision dans les systèmes d’AEPA. Le constat fait est que cet outil est faiblement intégré dans la gestion des sociétés d’eau. Aujourd’hui, le concept des Plans de Gestion de la Sécurité Sanitaire de l’Eau (Water Safety Plans) vient conforter la position des Laboratoires au cœur du processus de fourniture de l’eau potable. Sa mise en œuvre requiert la maîtrise des risques liés à la qualité de l’eau depuis la mobilisation de la ressource (Captage) en passant par le traitement, le stockage, la distribution jusqu’au robinet du consommateur. Un plateau technique et organisationnel performant des laboratoires en charge du contrôle de la qualité de l’eau s’impose. Malheureusement, l’Afrique en général et les pays d’Afrique de l’Ouest en particulier, ont des difficultés liées à la fiabilité des résultats produits, à la gestion et l’exploitation des données sur la qualité de l’eau et à la maintenance des équipements. Que vous a apporté cet atelier co-organisé par l’USAID, l’USEPA, USAID WA WASH, l’AAE, et la GWCL ? Dans l’ensemble, il nous est apparu clair que les activités de la composante 3 du programme AfriCap,

Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016

développées avec l’appui technique de USEPA, sont conçues pour aider l’AAE à atteindre ses objectifs en terme de qualité de l’eau ainsi que ceux du Groupe de travail sur la qualité de l’eau. Nous, participants, avons apprécié dans l’ensemble toutes les communications présentées et les échanges enrichissants entre les participants. C’est le lieu pour nous de réitérer nos remerciements envers tous les partenaires au programme AfriCap notamment l’USAID, l’USEPA, FIU, WA WASH, l’AAE, les Directeurs Généraux des sociétés d’eau, pour leur contribution à la réussite du programme AfriCap dans son ensemble et précisément à la composante 3 relative à la qualité de l’eau. Qu’apporte le programme AfriCap financé par l’USAID Ouest Afrique dans la résolution de cette problématique ? Eu égard aux problèmes énumérés plus haut, il apparait clairement que la fiabilité, la gestion et l’exploitation sont des leviers forts sur lesquels il faut agir pour la réussite de l’intégration de la dimension qualité de l’eau dans la gestion des sociétés d’eau. Le programme AfriCap à travers sa composante 3 permettra de : • renforcer les connaissances des experts dans le domaine des audits des laboratoires suivant le référentiel ISO 17025, • réaliser des audits d’autres laboratoires des sociétés membres de l’AAE pour 23


LA GRANDE INTERVIEW

une mise à niveau, • fiabiliser et de mieux gérer les données issues des laboratoires, • établir un cadre d’échanges entre les cadres, experts techniques des laboratoires des sociétés d’eau. Quelles sont les prochaines étapes dans la résolution de cette problématique ? Les prochaines étapes identifiées sont les suivantes : • Les membres de l’AAEWQTF1 vont mener des audits sur les procédures de qualité de l’eau des sociétés dans des pays cibles en dehors du Burkina et du Ghana, vu que cela est l’un des objectifs de ce Groupe de travail. • L’AAE avec l’appui de sa WQTF développera une « certification » d’audit pour les auditeurs, en encourageant les personnes à s’inscrire et/ ou les sociétés à nommer certaines personnes. Aussi, il est important que, dans le cadre de ce programme, que le renforcement des capacités des membres du Groupe de travail de l’AAE 1 2

se poursuive. • Enfin, l’AAE, inclus les membres de la WQTF, jouera un rôle majeur de plaidoyer avec l’AMCOW, afin que la qualité de l’eau soit systématiquement intégrée dans tous les projets EAH2 dans la région.

Vous êtes un membre actif de l’Association Africaine de l’Eau où vous dirigez un groupe de travail sur la qualité de l’eau. Quelles sont vos fonctions au sein de ce groupe ? Depuis 2014, j’occupe la présidence de la Commission Spécialisée Gestion Technique de l’Eau au Conseil Scientifique et Technique de l’Association

Africaine de l’Eau. A ce titre, je coordonne différents projets tels que le Groupe de Travail sur la qualité de l’eau (Water Quality Task force), l’Eau Non Facturée (Non Revenu Water), le projet Aquaya pour une « Eau sûre en Afrique », les Master Class, etc … En quoi consiste le travail de la task force sur la qualité de l’eau ? Le Groupe de Travail sur la qualité de l’eau (Water Quality Task force) que je coordonne a été mis en place il y a bientôt quatre ans avec le projet Aquaya pour « une eau sûre en Afrique ». Il s’est résumé à la comparaison en vue de déterminer la fiabilité d’une méthode d’analyse microbiologique qualitative (ou Méthode Présence/Absence) en comparaison à la méthode quantitative qu’utilise la plupart des laboratoires des Sociétés d’eau. Cette méthode Présence /Absence coûte moins chère, est facile à mettre en œuvre et peut être surtout utilisée en milieu rural où le plus souvent aucun contrôle microbiologique n’est effectué.

Water Quality Task Force Eau Assainissement Hygiène

24

24 2016 Magazine Afwa News N°117 Décembre / December


THE BIG INTERVIEW Mr. Francis Kéré, Chairman of the “Water Quality“ Task Force of AfWA: “The Control of the Water Quality is a Key Tool for Water Utilities in Africa” From October 5 to 7, 2016, a workshop was held in Accra to share experiences between auditors of water quality laboratories. The aim of this workshop was to build the capacities of water analysis laboratories by training West African experts in the techniques of Practice of the Audit of Laboratories according to the requirements of ISO 17025. The participating experts were selected in utilities members

laboratories in the African sub-region?

of AfWA, namely ONEA in Burkina Faso, SODECI in Côte d’Ivoire, GWCL in Ghana, SEG in Guinea Conakry, SOMAGEP in Mali and SDE in Senegal. Dakelgaba Francis KERE, Chemical Engineer, Head of Water Quality at the National Office for Water and Sanitation (ONEA), a doctoral student at the University of Ouagadougou, explains to Afwa News, the interest of that training.

the heart of the drinking water supply process. Its implementation requires the control of the risks linked to the water quality from the mobilization of the resource (intake) to the processing, storage, distribution to the tap of the consumer. An efficient technical and organizational platform of laboratories in charge of water quality control is essential. Unfortunately, Africa in general and West African countries in particular have difficulties related to the reliability of

AfWA NEWS: What are the problems faced by most Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016

West

M. Dakelgaba Francis Kéré: Water quality control is a fundamental tool for water utilities in Africa. It is also a great tool to help decisionmaking in DWSS systems. The fact is that this tool is poorly integrated into the management of water utilities. Today, the concept of Water Safety Plans reinforces laboratories’ position at

the results produced, the management and use of data on water quality and the maintenance of equipment. What has this workshop cohosted by USAID, USEPA, USAID WA WASH, AfWA and GWCL provided to you? On the whole, it became clear to us that the activities of component 3 of the AfriCap program, developed with the technical support of USEPA,

are designed to help AfWA achieve its water quality objectives and those of the Water Quality Task Force. We, the participants, appreciated on the whole all the presentations and the enriching exchanges between the participants. We would like to reiterate our thanks to all AfriCap partners, including USAID, USEPA, FIU, WA WASH, AfWA, the Managing Directors of the water utilities for their contribution to the success of the AfriCap program as a whole and specifically to 25


THE BIG INTERVIEW

Component 3 on water quality.

solving this problem?

What does the AfriCap program funded by USAID West Africa contribute to solving this problem?

The next steps identified are as follows: • Members of AfWA-WQTF will audit the water utilities’ water quality procedures in target countries outside Burkina Faso and Ghana, as this is one of the objectives of this Working Group. • AfWA, with the support of its WQTF, will develop an audit «certification» for auditors, encouraging people to enroll and/or utilities to appoint some people. It is therefore important that, under this program, the capacity building of the members of the AfWA Working Group should continue. • Finally, AfWA, including members of the WQTF, will play a major advocacy role with AMCOW so that water quality is systematically integrated into all WASH projects in the region.

Given the problems listed above, it is clear that reliability, management and operation are strong levers on which to act for the successful integration of the water quality dimension into the management of water utilities. The AfriCap program through component 3 will enable: The strengthening of the experts’ knowledge in the field of laboratory audits according to ISO 17025, • The audits of other laboratories belonging to utilities members of AfWA with a view to an upgrade, • The improvement of the reliability and better management of data from the laboratories, • The establishment of a framework for exchanges between the executives, technical experts of the laboratories of the water utilities. What are the next steps in 26

You are a Regular Member of the African Water Association where you head a working group on water quality. What are your duties within this group?

I have been the Chairman of the Specialized Committee for Water Technical Management in the Scientific and Technical Council of the African Water Association. As such, I coordinate various projects such as the Water Quality Task Force, Non-Revenue Water, the Aquaya project for a «Safe Water in Africa», Master’s Class, etc. What does the work of the Task Force on Water Quality consist of? The Water Quality Task Force I coordinate was set up four years ago with the Aquaya project for «Safe Water in Africa». It boils down to a comparison to determine the reliability of a qualitative microbiological analysis method (or Presence / Absence Method) in comparison to the quantitative method used by most water utility laboratories. This Presence / Absence method costs less, is easy to implement and can be used mainly in rural areas where most often no microbiological control is performed.

Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016


Magazine Afwa News N°117 DÊcembre / December 2016

27


INFOS UTILES Les conseils de la SOTICI La SOTICI (Société de Transformation Industrielle en Côte d’Ivoire) est un fabricant de tubes PVC, PE et de raccords PVC. Régulièrement, son service après-vente propose ses conseils pour répondre aux sollicitations des clients. Aujourd’hui, on se penche sur les difficultés rencontrées sur le terrain lors de l’utilisation des tubes. Cet article porte sur les techniques d’emboîtement pour réussir une pose, avec les différentes étapes à suivre. EMBOITEMENT DES TUBES A JOINTS DES GESTES SIMPLES MAIS EFFICACES 1- Nettoyer avec un chiffon sec la gorge du tube pour permettre au joint de bien adhérer 2- Placer le joint dans la gorge du tube 3- Mettre le lubrifiant (savon) sur la lèvre du joint et le bout mâle du tube à engager 4- Engager le bout mâle (chanfreiné) qu’on emmanche dans la partie femelle contenant le joint, en prenant soin de bien aligner les tubes 5- Poser une planche face au tube (pour éviter d’endommager le bout du tube) et à l’aide d’une barre à mine, exercer une force pour emboiter Le respect de ces points énumérés garantit la qualité de votre ouvrage. Réalisé par SOTICI

Etape 1 : Nettoyer la gorge du tube Step 1 : Clean the groove of the tube

Etape 2 : Placer le joint dans la Step

Etape 4 : Engager le bout mâle dans la femelle Step 4 : Insert the spigot into the female part 28

Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016


USEFUL INFORMATION Advice from SOTICI SOTICI (Industrial Processing Company in Côte d’Ivoire) is a PVC, PE and PVC fittings pipe manufacturer. Its after-sales department regularly offers advice to respond to client requests. Today, we are going to look at the difficulties encountered on the field when using the pipes. This article focuses on the nesting techniques to succeed in the setup, with the various steps to be followed. NESTING TUBES WITH JOINTS SIMPLE BUT EFFECTIVE GESTURES 1- Clean with a dry cloth the tube groove to allow the joint to adhere well 2- Place the joint into the groove of the tube 3- Place the lubricant (soap) on the joint lip and the spigot of the tube to engage 4- Engage the spigot (chamfered) that is shrink-fitted into the female part containing the joint, by carefully aligning the tubes 5- Put a plank against the tube (to prevent damage to the tip of the tube) and using a crowbar, exert a force to nest Compliance with these items listed guarantees the quality of your work. Directed by SOTICI

gorge du tube 2 : Place the joint into the tube

Etape3 : Lubrifier la lèvre du joint et le bout mâle du tube Step 3: groove of the tube Lubricate the joint lip and the spigot

Etape 5 : Emboîter à l’aide d’une barre à mine Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016

Step 5 : Fit with a crowbar 29


INFOS UTILES Devenir membre de L’AAE, l’Association Africaine de L’Eau � QUI SOMMES-NOUS ? L’Association africaine de l’eau est une organisation professionnelle d’établissements, d’entreprises et d’opérateurs exerçant dans le secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’environnement en Afrique. Elle élabore des programmes et soutient le partage des connaissances dans la gestion durable de l’eau par le développement professionnel, la gestion de réseau et le plaidoyer. � QUI PEUT ETRE MEMBRE DE L’AAE ? Les Statuts de l’ASSOCIATION prévoient quatre (4) catégories de Membres : • Les Membres Actifs : Organismes, Etablissements, Entreprises ou Sociétés exerçant en Afrique, dans le secteur de l’Eau Potable, de l’Assainissement et de l’Environnement. • Les Membres Affiliés : Organismes qui exercent au plan national, africain ou international, une activité liée au secteur de l’Eau Potable, de l’Assainissement et de l’Environnement • Les Membres Individuels : Personnes Physiques, notamment les Professionnels, les Universitaires et les Chercheurs dont les travaux sont liés au secteur de l’Eau Potable, de l’Assainissement et de l’Environnement. • Les Membres d’Honneur : Personnes Physiques ou Morales qui lui ont rendu d’éminents services et qui par leur action, ont contribué efficacement à la réalisation de ses objectifs. � COMMENT ADHERER A L’AAE ? La fiche d’adhésion peut être téléchargée sur notre site http://www.afwa-hq.org/fr/adhesion/ fiche-dadhesion Ou contactez-nous : Côte d’Ivoire - Abidjan - Treichville, Avenue 8 prolongée à la montée du Pont Houphouët-Boigny Tél : (+225) 21 24 14 43 / Email : contact@afwa-hq.org / Website: www.afwa-hq.org

Becoming a member of AfWA, The African Water Association � ABOUT US The African Water Association is a professional organization of establishments, enterprises and operators working in the water, sanitation and environment sector in Africa. It develops programs and supports the sharing of knowledge in sustainable water management through professional development, network management and advocacy. � WHO CAN BE A MEMBER OF AfWA? The Statute of ASSOCIATION provide for four (4) categories of Members: • Regular Members: agencies, establishments, enterprises or utilities working in the water supply, sanitation and environmental sector in Africa. • Affiliated Members: national, African or international agencies undertaking an activity related to the water, sanitation and environmental sector. • Individual Members: individuals, namely professionals, scholars and researchers whose works are related to the water sanitation and environmental sector. • Honorary Members: individuals or corporate bodies who have rendered distinguished services to it and who, through their actions, have contributed to the efficient achievement of its objectives. � HOW TO BECOME A MEMBER OF AfWA? The membership form can be downloaded from our site http://www.afwa-hq.org/fr/adhesion/ fiche-dadhesion Or you can contact us: Côte d’Ivoire - Abidjan - Treichville, Avenue 8 prolongée à la montée du Pont Houphouët-Boigny Tel: (+225) 21 24 14 43 / Email: contact@afwa-hq.org / Website: www.afwa-hq.org

30

Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016


COIN DU BONHEUR Fin d’année heureuse au sein de la Direction Exécutive de l’AAE

Trois membres de la direction exécutive ont connu des événements heureux au cours de ce mois de décembre. Photo 1: M. Sylvain Usher, Directeur Exécutif de l’AAE a marié son fils Benjamin à Carine Photo 2: M. Siméon Kenfack, Directeur des Programmes de l’AAE a marié sa fille Laura à Bertrand Donfack Photo 3: M. Valentin K. YAO, Coordonnateur Programme Recherche et Renforcement de Capacités de l’AAE s’est marié avec Josiane Perpetue

HAPPY EVENTS A particularly blissful end to 2016 at AfWA Executive Office Three members of the Executive Office experienced happy events in December. Photo 1: Benjamin, son of Mr. Sylvain Usher, AfWA Executive Director, and Carine Photo 2: Laura, daughter of Mr. Siméon Kenfack, AfWA Program Director, and Bertrand Donfack Photo 3: Valentin K. YAO, Research and Capacity-Building Program Coordinator, and Josiane Perpetue

Le saviez-vous ????

Did you Know????

L’eau est-elle gratuite ? La réponse de la SONEDE

Is water free? The answer of SONEDE

Oui, l’eau à l’état naturel est gratuite, mais elle est rarement potable. Pour la rendre potable, la SONEDE réalise une série d’étapes complexes : capter l’eau, la stocker, la traiter et l’emmener jusqu’à nos robinets. Ce que l’abonné paie, ce n’est pas l’eau mais le service de l’eau de la SONEDE, afin de disposer de l’eau en toute sécurité, partout et à tout moment.

Yes, water in its naturel state is free, but it is rarely drinkable. To make it drinkable, SONEDE completes a series of complex steps: collecting water, storing it, treating it and conveying it to our taps. What the subscriber pays for is not water, but SONEDE’s water service, in order to have safe water everywhere and at any time.

Magazine Afwa News N°117 Décembre / December 2016

31


32

Magazine Afwa News N°117 DÊcembre / December 2016

Dr. Rose Kaggwa: Woman of the Year 2016 in the Water –Sanitation Sector in Africa  

Dr Rose Kaggwa : La Femme de l’année 2016 du secteur eau-assainissement en Afrique

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you