Page 1

LA CHAMELLE,

VACHE À LAIT DE L’AFRIQUE ? LE BUSINESS DE L’ADN

FINANCEMENT SOCIAL LA FORCE DU NOMBRE www.afriqueexpansion.com


L’ÉDITORIAL DE GERBA MALAM

6

ENQUÊTE LA CHAMELLE, VACHE À LAIT DE L’AFRIQUE ?

13

RENDEZ-VOUS D’AFFAIRES

14

DOSSIER SPÉCIAL FINANCEMENT SOCIAL – LA FORCE DU NOMBRE

20

DOSSIERS LE BUSINESS DE L’ADN

26

LE GRAND RETOUR DE LA CÔTE D’IVOIRE

32

ENTREVUE S. E. DANIEL KABLAN DUNCAN, PREMIER MINISTRE DE LA CÔTE D’IVOIRE

36 38

MONDIALISATION CONTINENT CHERCHE DIASPORA FINANCIÈRE LE BITCOIN, LA MONNAIE DU 21E SIÈCLE ?

41

DIGNES DE MENTION

42

MARCHÉS AFRICAINS LE BLACK EMPOWERMENT SUD-AFRICAIN

44

DOSSIER SPÉCIAL 15 ANS D’ÉMERGENCE AFRICAINE

50

MARCHÉS NORD-AMÉRICAINS L’ÉCOLE DES ENTREPRENEURS

54

FLASH INFOS

CHAMELLE AU LAIT D’OR 6

Les vertus économiques et biologiques du lait de chamelle ont été vantées ces dernières années par plusieurs organisations internationales dont l’Organisation des Nations Unies (ONU). L’Afrique peut-elle réellement transformer cet « or liquide » en opportunités d’affaires tangibles ?

LE FINANCEMENT SOCIAL 14

4MÅVIVKMUMV\XIZ\QKQXI\QN[MXW[Qtionne maintenant comme une alternative aux prêts bancaires pour de nombreuses petites entreprises en démarrage, et ce, jusque dans les pays africains. Tour d’horizon de cette tendance récente.

LE BUSINESS DE L’ADN 20

;QT¼QVL][\ZQMLMTIOuVuITWOQMM[\ÆWrissante aux États-Unis, la manne XZWÅ\M uOITMUMV\ o T¼)NZQY]M Y]Q retrouve certains de ses enfants qu’un océan séparait de leurs terres ancestrales. Une progéniture qui a soif de connaissances et qui se réclame aujourd’hui d’un continent qu’elle découvre pour la première fois. AFRIQUE EXPANSION Magazine N˚ 43

1

SOMMAIRE

3


Tunisie

Maroc

Tunisie Libye Égypte

Mauritanie

Mali

Cap-Vert

Niger

Dakar Banjul

Chad

Gambie

Burkina Faso

Guin Guinée-Bissau

Ouagadougou

Guinée

Conakry Freetown

Érythrée

Soudan

Sénégal

Bénin

Sierra Leone

Monrovia

Côte d’Ivoire

Djibouti Nigeria

Somaliland

Togo République centrafricaine

Ghana Liberia

Abidjan

Lomé Cotonou

Douala

Soudan du Sud

Éthiopie

Cameroun Somalie

Yaoundé Ouganda

Entebbe République démocratique du Congo

Gabon

Kigali

Rwanda

Kenya

Nairobi

Congo

Bujumbura

Burundi

Kinshasa Tanzanie

Le spécialiste de l’Afrique

Luanda Malawi

Angola

Mozambique

Zambie

Madagascar Zimbabwe Namibie Botswana

Swaziland

Afrique du Sud

Lesotho

En collaboration avec Air Canada, Brussels Airlines offre d’excellentes correspondances du Canada via Bruxelles vers 17 destinations africaines. Contactez votre agence de voyages ou Brussels Airlines au 1-866-308-2230


L’ÉDITORIAL DE GERBA MALAM

LA NOUVELLE AFRIQUE :

À L’HEURE DE L’ÉMERGENCE

L

es temps ont vraiment changĂŠ. Qui l’eĂťt cru? On parle de l’Afrique aujourd’hui, et de plus en plus, en bien. Mieux, elle est sollicitĂŠe de toutes parts : Asie, Europe, AmĂŠrique. En Y]MTY]M[IVVuM[TI+PQVMIZu][[QoJW][K]TMZ\W]\TMUWVLMM\ oLM^MVQZTMXZMUQMZXIZ\MVIQZMKWUUMZKQITLMTÂź)NZQY]MI^MK LM[uKPIVOM[XI[[u[LMUQTTQIZL[LM MVoUQTTQIZL[ en 2011. Et selon le dernier rapport Africa Attractiveness Survey, publiĂŠ par le cabinet Ernst & Young, la part des investissements directs ĂŠtrangers (IDE) dans le continent est passĂŠe de 3,2 % en o MV Il n’en a pas toujours ĂŠtĂŠ ainsi. Au contraire! Pendant longtemps, l’image vĂŠhiculĂŠe de l’Afrique, surtout dans les mĂŠdias occidentaux, ĂŠtait celle d’un continent ravagĂŠ par les conflits armĂŠs, la sĂŠcheresse, la famine et la pauvretĂŠ. Un continent dont le destin ĂŠtait ĂŠtroiteUMV\TQuoTÂźIQLMI]Lu^MTWXXMUMV\+ÂźM[\LÂźIQTTM]Z[LIV[KMKWV\M`\M qu’est nĂŠe la revue Afrique Expansion Magazine qui cĂŠlèbre cette annĂŠe son 15eIVVQ^MZ[IQZM;WVWJRMK\QNu\IQ\LMZMVLZMR][\QKMo ce continent et son plaidoyer fut le suivant : ÂŤ Ă€ moins d’être de UI]^IQ[MNWQTÂź)NZQY]MVM[I]ZIQ\w\ZMZuL]Q\MoKM\\MQUIOMKIZ l’Afrique, c’est aussi un continent au sous-sol regorgeant de toutes les richesses connues sur la planète, oĂš de nombreux pays vivent en paix et offrent de rĂŠelles opportunitĂŠs d’affaires. Cette rĂŠgion du

Il faut rechercher plutĂ´t les explications dans les grands changements que l’Afrique a connus ces deux dernières dĂŠcennies. Au plan politique, les partis uniques ont cĂŠdĂŠ la place au multipartisme. Les populations s’expriment plus librement, la presse XZQ^uMaM[\XT][Lu^MTWXXuMM\\Zv[KZQ\QY]MoTÂźuOIZLL]XW]^WQZ Incontestablement, un processus de dĂŠmocratisation s’enracine dans la plus grande partie du continent. De plus, selon une ĂŠtude de l’OCDE, le nombre de conflits armĂŠs impliquant des États en )NZQY]M[]J[IPIZQMVVMKÂźM[\oLQZMLM[KWVNTQ\[LIV[TM[Y]MT[]V État est l’une des parties belligĂŠrantes, est tombĂŠ de 16 en 1999 oMV8IZIQTTM]Z[TM[KWVNTQ\[XZMVVMV\NQVLM]`NWQ[XT][ vite qu’au cours des dĂŠcennies prĂŠcĂŠdentes. Il y a donc une stabilisation politique. )]XTIVuKWVWUQY]MTM[ZuNWZUM[UMVuM[oTINI^M]ZLMTIKZQ[M qui a frappĂŠ la plupart des pays africains dans les annĂŠes 80, ont entraĂŽnĂŠ un plus grand dĂŠsengagement de l’État. La libĂŠralisation a donnĂŠ plus de place au secteur privĂŠ. Les rĂŠsultats sont ĂŠloquents : le taux de croissance du PIB est en moyenne de 5% par an, très

DE NOMBREUX SIGNAUX POSITIFS INDIQUENT QUE L’AFRIQUE EST EN VOIE D’ÉMERGENCE : STABILISATION POLITIQUE, TAUX DE CROISSANCE ÉLEVÉ, ÉMERGENCE D’UNE CLASSE MOYENNE. monde a tous les atouts nÊcessaires pour devenir un marchÊ solvable d’un milliard de femmes et d’hommes qui achètent et vendent. Cette autre Afrique mÊrite d’être connue afin que ce continent soit traitÊ par le reste du monde plus en partenaire commercial.  La nouvelle revue se donnait donc pour mission de mettre en valeur ce que l’Afrique est capable d’offrir dans les Êchanges avec les autres et de susciter un plus grand intÊrêt pour ce continent. Mais ce n’Êtait pas tout : elle voulait aussi amener les entreprises et les XIa[INZQKIQV[\ZILQ\QWVVMTTMUMV\\W]ZVu[^MZ[TŸ-]ZWXMoZMOIZLMZ du côtÊ de l’AmÊrique du Nord pour dÊcouvrir ce que cette rÊgion pouvait leur offrir comme marchÊs pour leurs exportations, comme partenariats d’affaires et possibilitÊs de financement. Vendre l’Afrique il y a 15 ans en AmÊrique du Nord relevait d’un dÊfi insensÊ. Du reste, un chef d’entreprise canadien dÊclarait le plus sÊrieusement du monde en 2003 :  Pour les banques [canadiennes], un homme d’affaires qui choisit les États-Unis est très averti, celui qui opte pour l’Europe est audacieux, alors que celui qui va en Afrique est fou . Qu’est-ce qui explique donc que l’Afrique soit perçue aujourd’hui comme un beau risque, un grand marchÊ offrant d’Ênormes possibilitÊs, un endroit oÚ l’on fait de bonnes affaires ? Ses ressources naturelles ? Rien de bien nouveau. Il y a longtemps, même du temps des prÊjugÊs, que les immenses potentialitÊs du continent sont connues : 60% des terres arables, environ 30% de tous les minerais de la planète, dont 40% de l’or, 60 % de cobalt et 90% de platine, etc.

au-dessus des 2% de la moyenne mondiale; en 2012, 6 des 10 ĂŠconomies qui ont enregistrĂŠ la plus forte croissance dans le monde, ĂŠtaient africaines. En 2013, dâ&#x20AC;&#x2122;après les prĂŠvisions du FMI, la moitiĂŠ I]UWQV[LM[XIa[oXT][NWZ\MKZWQ[[IVKMLIV[TMUWVLMLM^ZIQ\ [MZM\ZW]^MZMV)NZQY]M;QTÂźWVIRW]\Mo\W]\KMTITM[IUuTQWZI\QWV[ KWV[\IV\M[IXXWZ\uM[oTÂźMV^QZWVVMUMV\KWUUMZKQITTÂźuUMZOMVKM dâ&#x20AC;&#x2122;une classe moyenne qui a dĂŠpensĂŠ plus de 400 milliards de dollars en 2012 et un meilleur retour sur investissement au monde, on comprend mieux pourquoi lâ&#x20AC;&#x2122;Afrique apparaĂŽt de plus en plus comme une destination dâ&#x20AC;&#x2122;affaires incontournable. <W][KM[[QOVI]`XW[Q\QN[NWV\LQZMoLMVWUJZM]`WJ[MZ^Iteurs et spĂŠcialistes que lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠmergence est en marche en Afrique et quâ&#x20AC;&#x2122;il faut garder le cap. Afrique Expansion Magazine se rĂŠjouit de ces bonnes nouvelles qui sont une belle rĂŠcompense pour ses 15 ans dâ&#x20AC;&#x2122;engagement en faveur de lâ&#x20AC;&#x2122;Afrique. Par-dessus tout, nous [WUUM[PM]ZM]`LMKWV[\I\MZY]ÂźI]LMToLMTÂźQV\uZw\ZuMTY]ÂźMTTM suscite, lâ&#x20AC;&#x2122;Afrique est traitĂŠe aujourdâ&#x20AC;&#x2122;hui en vĂŠritable partenaire KWUUMZKQIT-\oKM\uOIZLTMZÂ&#x20AC;TMRW]uXIZ.WZ]U)NZQKIKWUUM XTI\MNWZUMLMZMVKWV\ZM[M\LÂźuKPIVOM[VÂźM[\XI[o[W][M[\QUMZ En favorisant le rapprochement entre lâ&#x20AC;&#x2122;Afrique et le Canada par des contacts directs, en faisant naĂŽtre la confiance entre les deux XIZ\QM[KMZMVLMb^W][LÂźINNIQZM[IZu][[QoKZuMZ]VMV^QZWVVMment propice aux relations dâ&#x20AC;&#x2122;affaires entre les deux mondes. Câ&#x20AC;&#x2122;est un grand apport qui mĂŠrite dâ&#x20AC;&#x2122;ĂŞtre aussi soulignĂŠ au moment oĂš lâ&#x20AC;&#x2122;ĂŠvĂŠnement fĂŞte cette annĂŠe ses 10 ans.

AFRIQUE EXPANSION Magazine NË&#x161; 43

3


Un dossier de Josianne Massé

LA CHAMELLE, VACHE À LAIT DE L’AFRIQUE? Les vertus économiques et biologiques du lait de chamelle ont été vantées ces dernières années par plusieurs organisations internationales dont l’Organisation des Nations Unies (ONU). L’Afrique peut-elle réellement transformer cet « or liquide » en opportunités d’affaires tangibles ?

4

AFRIQUE EXPANSION Magazine N˚ 43


AFRIQUE EXPANSION Magazine N˚ 43

5


FINANCEME LA FORCE DU NO Un dossier de Josianne Massé

12 AFRIQUE EXPANSION Magazine N˚ 43


ENT SOCI A L OMBRE

Pour se lancer en affaires, il ne suffit pas d’avoir une idée. Le capital de départ est essentiel à la concrétisation des rêves d’un entrepreneur. Le financement participatif se positionne maintenant comme une alternative aux prêts bancaires pour de nombreuses petites entreprises en démarrage, et ce, jusque dans les pays africains. Tour d’horizon de cette tendance récente.

AFRIQUE EXPANSION Magazine N˚ 43 13


18

AFRIQUE EXPANSION Magazine N˚ 43


Un dossier de Binta Camara

LE BUSINESS DE L’ADN Répondre à la question « d’où viens-tu ? » n’est pas chose facile pour les membres de la communauté afro-américaine. Colonisation, esclavage et immigration ont rendu l’exercice complexe pour ne pas dire impossible. Mais depuis une dizaine d’années, la génétique et les tests ADN offrent de nouvelles possibilités à la population noire américaine en quête d’une identité perdue au fil des siècles passés. Si l’industrie de la généalogie est florissante aux États-Unis, la manne profite également à l’Afrique qui retrouve certains de ses enfants qu’un océan séparait de leurs terres ancestrales. Une progéniture qui a soif de connaissances et qui se réclame aujourd’hui d’un continent qu’elle découvre pour la première fois.

AFRIQUE EXPANSION Magazine N˚ 43

19


FLASH INFOS

AFRIQUE DU SUD : MENACE DE GRÈVES DANS PLUSIEURS SECTEURS Deux puissants syndicats sud-africains, NUM et Uasa, menacent d’une grève dans les mines d’or, secteur crucial de l’économie. Ils ont récemment rejeté une offre d’augmentation salariale de 6% avancée par le patronat. Le NUM, qui représente 64% des mineurs aurifères, demande une revalorisation d’environ 50% du salaire de base, tandis que son rival radical Amcu exige 150%. Les deux XIZ\QM[I^IQMV\LuKQLuLMZMKW]ZQZo une procédure d’arbitrage leur permettant de discuter en présence d’un médiateur pendant une période de 30 jours. Toutefois, NUM et Uasa WV\LuRoX]JTQu]VMLuKTIZI\QWVLM non-résolution, ce qui ouvre la voie o]VMOZv^M8IZIQTTM]Z[6=5I annoncé le lancement d’une grève dans le secteur du BTP où il est aussi majoritaire, ainsi que dans le textile. Les 30 000 ouvriers de l’industrie automobile sud-africaine ont également cessé le travail, paralysant quasi totalement la production nationale. 4¼PQ^MZI][\ZITLMR]QVoIW…\M[\ traditionnellement l’époque des plus grandes grèves en Afrique du Sud.

La banque marocaine Attijariwafa bank se prépare au lancement d’un preUQMZMUXZ]V\WJTQOI\IQZMoT¼uKPMTTM internationale pour un montant global de 500 millions de dollars. Le dossier est presque bouclé et les actionnaires du groupe bancaire marocain ont donné leur quitus pour son lancement. Cet emprunt obligataire, lancé sur le marché international par les autorités bancaires marocaines, devra permettre la levée de ressources financières longues pour le financement des méga-projets dans les domaines des infrastructures, de l’hôtellerie, des énergies renouvelables et de l’industrie de pointe. Attijariwafa bank accentue [WVWNNMV[Q^MMV)NZQY]Mo\ZI^MZ[LM[ acquisitions stratégiques, dont la plus récente est BIA Togo (55% du capital), en plus de projets d’implantation au Niger et au Bénin. Source : Les Afriques

560 MILLIONS DE DOLLARS POUR L’EXPANSION PANAFRICAINE DE OLD MUTUAL

Le président sud-africain Jacob Zuma est récemment revenu sur le processus de création de la banque de développement des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) qui aura comme vocation de soutenir une approche alternative dans le commerce et l’investissement entre pays du Sud. Zuma veut que les décideurs politiques des BRICS statuent rapidement sur la question de la constitution du capital initial. «Cette banque représente non seulement les BRICS, mais aussi les pays en développement. Maintenant, deux thèmes sont les plus importants : comment donner des capacités aux pays et comment financer la banque par les pays BRICS ?», a-t-il expliqué devant le Conseil des hommes d’affaires des BRICS. Les BRICS pèsent aujourd’hui au niveau mondial 40% des réserves de changes, 18% du produit brut et 43% de la population.

Old Mutual entend poursuivre l’expansion de ses activités en Afrique où elle est présente dans 15 pays. La compagnie d’assurance sud-africaine Zu[MZ^MoKM\\MNQVXZv[LMUQTlions de dollars qu’elle compte inves\QZL]ZIV\TM[\ZWQ[oKQVYXZWKPIQVM[ années. La filiale du britannique Prudential souhaite ainsi financer son expansion en Afrique subsaharienne. La société, qui a déclaré un résultat opérationnel de 2,43 milliards de dollars en 2012, attribue en partie [I[IV\uNQVIVKQvZMo[IZu][[Q\MLIV[ les pays émergents. Aussi, elle compte tirer profit de l’augmentation de la demande en produits d’assurance en Afrique, une demande nourrie par la forte croissance économique du continent. Old Mutual prévoit de nouvelles prises de participation dans des entreprises en Afrique de l’Est et de l’Ouest I]KW]Z[LM[\ZWQ[oKQVYXZWKPIQVM[ années. Parmi ses premières prises, la société d’assurance rwandaise Soras, qui devrait prochainement lui céder 30% de son capital. De même, en juillet, le groupe a annoncé l’acquisition d’une part majoritaire dans l’entreprise de microfinance Faulu Kenya.

Source : Agence Ecofin

Source : Jeune Afrique

Source : AFP

JACOB ZUMA TIENT À LA CRÉATION D’UNE

BANQUE DES BRICS

52

MAROC : ATTIJARIWAFA BANK VEUT LEVER 500 MILLIONS DE DOLLARS

AFRIQUE EXPANSION Magazine N˚ 43

4629, rue Louis B. Mayer, suite 201 Laval, Québec CANADA, H7P 6G5 Téléphone: +1 (450)-902-0527 Fax: +1 (514)-393-9024 E-mail : info@afriqueexpansion.com www.afriqueexpansion.com Directeur de la Rédaction : Gerba Malam Directrice générale : Amina Gerba Rédacteur en chef : Jean-Nicolas Saucier Rédactrice en chef adjointe : Vitraulle Mboungou Rédaction Léopold Nséké Josianne Massé Katia Tobar Boualem Hadjouti Correspondants France : Isaac Ebwélé États-Unis : Binta Camara Cameroun : Marc Omboui Badjang ba Nken Parfait N. Siki Congo : Thierry Sylvane Noungou Gabon : Antoine Lawson Alexis Koumba Côte d’Ivoire : Jean Samuel Kondo AFRIQUE EXPANSION MAGAZINE est édité par GERAM COMMUNICATIONS INC

Président, Directeur de la publication Gerba Malam Vice-Présidente Amina Gerba Directeur commercial Zackary Milardo Abonnements / Service à la clientèle Josée Campbell Graphisme et illustration Samarkand Impression Beloin Graphique Administrateur Web Khadim Ndiaye Distributeur: Messageries Dynamiques Photos : Shutterstock, iStockphoto et DR * AFRIQUE EXPANSION MAGAZINE Dépôt légal : Bibliothèque nationale du Québec, 2013 Bibliothèque nationale du Canada, 2013 ISSN 1488-0504 Postes Canada Convention no. 40033111 AFRIQUE EXPANSION MAGAZINE est indexé dans le CANADIAN ADVERTISING RATES AND DATA CARD Tous droits de reproduction réservés pour tous pays. Reproduction interdite de tous articles sauf accord écrit de la Direction.


Afrique Expansion Magazine 43  

Afrique Expansion Magazine numéro 43

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you