Page 1

AFRIQUE 6R Afrique sahélo-saharienne / Afrique de l'Est /Afrique centrale / Afrique de l'Ouest / Afrique australe/ Afrique de la diaspora

MENSUEL AFRICAIN INDEPENDANT MULTILINGUE

JUIN 2013

JOURNEE MONDIALE DE L’AFRIQUE EDITION INTERNATIONALE- Europe 3 € ∙ Afrique 1600 CFA ∙ Amérique 6,50 $ US ∙

ET CPI...QUEL BILAN ?

Le Pape et le Pape emerite Cour Pénale Internationale, instrument de persécution raciale ? Interview: Me. Fabien NDOUMOU Avocat au Barreau de Paris Bernadin GANTIN Afrique dIASPORA Présentation: YAYI BONI Mamadou Kamara Dékamo Chef d’Etat béninois Ambassadeur du Congo auprès du Quirinal, doyen des Ambassadeurs africains en Italie. Développement de l’Homme en Afrique La libération des otages français Rencontre: Françoise EKANI Le filmMme de l’évenement Coordinatrice Générale (FDH Afrique)


AFRIQUE 6R Vous appréciez et vous souhaitez que le titre continue de vous proposer un mensuel papier de qualité et un site internet, parlant de l’Afrique, des Africains, des amis et sympathisants de ce continent ? Sachez que l’accroissement de nos abonnés est une condition sine qua non de la survie et du développement de notre activité. D’autant plus que celles et ceux qui font ce travail - journalistes salariés, pigistes, photographes,... - ne sont pas des bénévoles !

Alors soutenez-nous en vous abonnant, en faisant abonner vos amis, en nous faisant connaître autour de vous, en achetant le journal en kiosque... Abonnez-vous dès aujourd’hui et recevez les parutions papier d’ AFRIQUE 6R

Abonnement annuel: 24,00 € ( 2,00 € / numéro) Email: abonnement@afrique6r.info

SOMMAIRE 08 06 PRESENTATION

04

Communiquer l’Afrique Flavie Ngah

EDITORIAL

05

Union Africaine...Quel bilan peut-on faire?

06

Declaration of the President of the African Union (AU) Ceejay. OSUAGWU

QUESTIONs AFRICAINES

EN COUVERTURE Epoque

Pénale Internationale 08 Laou Cour instrument de persécution raciale ? Flavie Ngah

12 14 18

L’UNION AFRICAINE….. QUEL BILAN MORAL ET CULTUREL? P. Joseph

Evénement YAYI BONI à salle de Presse du Vatican

Initiatives Une Afrique entreprenante… « FDH Afrique » répond aux problèmes des populations. Olivier Olinga

IMAGE

20

The new Ordained Bishop and Apostolic Nuncio of Benin Flavie Ngah

28

14

HASARD fare il medico in Africa? Dorothée N. 22 Come possibile... 28 “Eche possa scrivere su voi tutti.” Dorothée N.

FLASH

26 Afrique dans les médias indiscretions

33

CULTURE

RIQUEZA DO MAIOMBE 35 CA Feliciano Ngodi artiste complète qui met son talent 36 Une au service de l’humanité

SPORT

42

Pourquoi aucune équipe africaine n’a jamais remporté la Coupe du Monde de football ? Hassan Hassan

Vie pratique

44

AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

3


PRESENTATION Communiquer Afrique6R

l’Afrique

Se lancer dans l’aventure éditoriale est un défi que beaucoup tentent de relever.

DIRECTEUR RESPONSABLE

NGAH NNONO F. D

REDACTEURS:

Flavie Ngah Olivier OLINGA K. Joseph Henri NJEUTCHA Ceejay. OSUAGWU

De nombreuses associations se décident à se lancer un jour dans le bain de la publication, prenant le journal comme un outil de promotion. Un nouvel exercice. Un nouveau champ d’investigation. D’autres en

COLLABORATEURS :

font l’objet même de leur arme. Si vous voulez vous faire entendre ou vous faire connaître, ce mensuel d’information

CORRECTEURS:

pratique est là pour vous aider. C’est l’événement sur les thématiques qui tournent autour de l’Afrique et des Africains que nous voulons communiquer; précisé-

DESIGN/ MISE EN PAGE:

N. Dorothée Feliciano NGODI Hassan Hassan Olivier OLINGA Pulchérie MENEGUEU Rafael BELLICANTE Ceejay. OSUAGWU Nikodimos KAVARNOS

ment: vos projets, vos actions, vos découvertes , vos prospections et vos intérêts vers l’Afrique chaque mois. Mais son but n’est pas d’être exhaustif! cette publication devrait vous aider à envisager l’essentiel à prendre en compte pour vous garantir la présence de l’Afrique dans le monde.

DIREZIONE E REDAZIONE: CONTACT: UFFICIO POSTALE ROMA 158 C. P. 2014 VIA MARSALA 39, 00185 ROMA Tel: (+39) 3923463486 Email: direction@afrique6r.info

Parlons donc de cette Afrique dans le Un service d’information dont l’idée éditoriale s’articule autour d’une

monde.

certaine visibilité de l’Afrique, destiné à l’information. Afrique6R est un Journal d’information indépendant qui se décline sur deux supports :

Flavie Ngah

un site Internet, accompagné d’un téléjournal hebdomadaire, et d’un mensuel 6R vendu en kiosque et en librairie. Il propose un traitement de l’actualité africaine dans les six régions du continent africain, à travers sa représentation dans le monde par des images et des témoignages.

4

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

EDITORIAL Union Africaine... Quel bilan peut-on faire? Flavie Ngah C’est d’une seule voix que l’Afrique parle au sein des différentes tribunes internationales. Mais est-elle écoutée? Dans ce combat pour l’éclosion d’une Afrique libre, unie, solidaire et économiquement accomplie.

Née des cendres de l’OUA, l’UA a été créée en et chefs de gouvernement, le premier ministre 2002 lors du Sommet de Durban après trois autres éthiopien Hailemariam Desalegn, a déclaré que «La rencontres préparatoires tenues respectivement Cour Pénale Internationale de la Haye est désormais à Syrte en 1999, à Lomé en 2000 et à Lusaka en un instrument de persécution raciale». Une prise de 2001. Même si l’apartheid est tombé et que les position de l’Union Africaine qui a suscité de nomEtats africains sont de plus en plus libres, il reste breuses interrogations de la part des Occidentaux que le continent noir fait face à de nouveaux défis et même des Africains. Comment peut-on interprégéopolitiques et stratégiques. C’est dans ce climat ter cette première contestation, dans l’histoire de que l’UA a célébré le cinquantenaire des indépen- l’Union Africaine? dances. Dans ce numéro d’AFRIQUE 6R, vous avez les Au-delà de l’enthousiasme de la célébration des points de vue des Africains dans les rubriques 50 ans d’indépendance, quel bilan politique, social, telles que : QUESTIONS AFRICAINES: le commenéconomique et culturel peut-on faire aujourd’hui taire de Ceejay OSUAGWU M.A. Relations Internaà l’Union Africaine? Ce moment important, dédié tionales / Économie Développement. EN COUVERaux problématiques africaines, a TURE: l’interview de une fois de plus dressé un bilan Maître Fabien NDOUL’ afrique parle d’une mitigé sur le parcours politique MOU, Docteur en droit, seule voix dans les tride la défunte OUA à la naissance Avocat au Barreau de bunes internationales. de l’UA. Quelques questions et Paris et écrivain. Dans Mais est-elle ecoutee? déclarations d’intentions ont été la rubrique INITIATIVES/ posées, sur des dossiers sensibles, PROPOS sur une Afrique en rapport avec la justice scabreuse dite interna- entreprenante, « FDH Afrique  » répond aux probtionale de la CPI (Cour Pénale Internationale). lèmes des populations. Sa Coordinatrice Générale, C’est d’une seule voix que l’Afrique parle au Mme EKANI Françoise, raconte ce que fait la fondasein des différentes tribunes internationales. Mais tion et les défis à relever pour l’Afrique de demain. est-elle écoutée? Dans ce combat pour l’éclosion Pour finir, ce numéro mettra à l’honneur une perd’une Afrique libre, unie, solidaire et économique- sonnalité de l’Église, originaire du Nigéria et nonce ment accomplie. Dans son discours de clôture des apostolique au Bénin. Il s’agit de Monseigneur festivités du cinquantenaire devant les présidents UDAIGWE Brian. AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

5


QUESTIONS AFRICAINES

Commentaires

Declaration of the President of the African Union (AU) Photo: internet

N.N

“The International Criminal Court Hague (ICC) is leading a kind of racial hunting towards Africans”

parties involved in the con-

Union is an umbrella organisa-

flict, while the leaders were still Just as the likes of late Thom-

tion for all the African nations,

in the line for a peaceful dia- as Sankara of Burkina Faso, a

controlled by group leaders.

like every other organization, logue, NATO was preparing an Marxist revolutionist and a Pan

The International Criminal Court (ICC) leads a kind of racial hunting is pursuing that Africans had said the chairman of the African Union (AU),

it should be accorded same

attack on Libya, this will show Africanist, against the French

respect and authority given to

a sign of no regard on the um- colonial power. I believe that

other organization. The union’s brella union. Libya has been

the Ethiopian Prime Minister Hailemariam De-

the African Union should be al-

president made an important destroyed and more danger- lowed and supported to work

salegn, on Monday 27th May, after closing the

declaration which is important

summit of heads of state of the organization in

ous than it used to be, Africans towards achieving the aims

and he must have reasoned lost lives, African properties and objectives of the Union.

Addis Ababa.

very well before making the were destroyed, Africa’s wealth They should work in coopera-

Ceejay. OSUAGWU Rome

Photo: internet would also like to recall on the procedures for the accusation of the newly elected president of

It is so surprising that much discussion and com- Kenya, was due process taken, was the Kenyan’s ments are being made on just one of the dec- case reported by the government of Kenya, who larations made by the AU Session chairperson, is responsible for the action taken or pronounceon the affairs of the International Criminal Court ment by the ICC for that accusation, or was it a Hague towards Africa, and neglecting other im- personal vendetta against the leader. It should portant declarations made by the leaders on the be known to the world that time has gone when development of Africa, at the just ended 21st people accept any kind of treatment and desession of the African Union and the 50th anni- cisions without counter reactions towards it versary of Organisation of African Unity OAU. I made by bodies or organisations controlled by a

6

group of world leaders. African

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

affirmation, there is need for were lost and presently multi-

tion with other organizations,

people to understand and national companies has taken in partnership for developquestion some decision made over their oil business in Libya ment and peace. Their voices by bodies to check mate these while the small medium scale should be heard and treated decisions. It is time for Africa

businesses are still battling

to stand by themselves and with the conflict. work for the development of

on the same level with other world

organizations.

Africa

It is of great importance should be allowed to solve its

the continent. It should be re- and should be lauded that one

own internal problems alone

called that during the war in person has summoned cour- without the uncalled interLibya , the African Union had age once more to question and

vention of the neo colonialists

delegated some leaders for a

who believe that they love Af-

condemn a decision made by

peaceful negotiation with the an international organization rica more than Africans.

AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

7


EN COUVERTURE

Justice

EPOQUE

La Cour Pénale Internationale

ou instrument de persécution raciale ? Flavie Ngah L’Union Africaine remet en question le fonctionnement actuel de la Cour Pénale Internationale. Contrairement aux objectifs originels, seuls les dirigeants et leaders des pays africains sont poursuivis pour des crimes contre l’humanité, des crimes de guerre et de génocide par la CPI.

U

ne extraordinaire prise de position de l’Union

Photo: Flavie Ngah

Africaine, par la bouche de son président de

tour, le premier ministre éthiopien Hailemariam Desalegn. « La Cour Pénale Internationale de la Haye est désormais un instrument de persécution raciale  » a déclaré le premier ministre éthiopien. Dans son discours de clôture, devant les présidents et chefs de

le processus a dégénéré dans une sorte de chasse raciale ». Un geste qui a suscité de nombreuses interrogations des Occidentaux et des Africains. Comment peut-on interpréter cette première contestation de l’Union Africaine ? C’est l’entretien qu’Afrique 6R a eu avec le Docteur en droit, Avocat au Barreau de Paris et écrivain, Maître Fabien NDOUMOU. Ce dernier a été l’avocat des parties civiles de l’affaire MAHE. Ce grand  procès contre quatre militaires français de l’Opération Licorne en Côte d’Ivoire, qui s’est tenu en décembre dernier devant la Cour d’Assises de Paris. Une affaire qui a indigné l’opinion publique française et internationale.

8

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

MUHAMMAD membre du gou-

influencé la création d’un bureau

élevé. Sans le soutien de nom-

vernement, Ali MUHAMMAD tous

du procureur indépendant.

breux pays africains, le statut de

Soudanais. Monsieur Charles Tay-

Rome n’aurait peut être jamais

lor, ancien Président libérien, Lau-

été adopté.

rent GBAGBO de la Côte d’Ivoire

nales, comme la Communauté de

réunis en mai dernier dans la capitale éthiopienne, était d’éviter chaque type d’impunité, mais désormais

la naissance de la Cour est assez

Les organisations sous-régio-

gouvernement du continent africain, qui s’étaient Monsieur HAILEMARIAM considère que « l’objectif

membres fondateurs et ont même

6R : L’UA remet en question le fonctionnement de la CPI, parlant d’une chasse raciale. Quel analyse peut-on faire par rapport à cette prise de position? La Cour Pénale Internationale est une cour permanente. Comme toute juridiction, elle est indépendante et les décisions

prises sont l’œuvre des

juges impartiaux conformément aux dispositions du statut de Rome. La CPI s’intéresse à tous les pays qui ont accepté sa compétence. Ces pays se trouvent sur tous les continents. C’est une Cour qui a pour base juridique le traité de Rome tout comme les juridictions nationales sont fondées sur des codes ou des jurisprudences. Les pays africains ont été majoritairement parmi les

Développement d’Afrique Aus-

Actuellement, de nombreux ex-

et Monsieur Omar Hassan Ahmad

trale qui a soutenu la création de

perts africains travaillent au sein

Al-Bashir Président en exercice du

la Cour à Dakar en 1999 ou les Etats

de cette Cour comme juges et

Soudan sous le coup d’un mandat

africains, ont considéré cette cour

d’autres occupent les postes de

depuis le 04 mars 2009.

comme un moyen de prévenir les

haute responsabilité.

Peut-t-on parler d’une chasse

agressions que d’autres Etats voi-

Sur la déclaration de l’UA, le

raciale, c’est dire que la Cour elle-

sins seraient susceptibles de com-

constat est net et clair, la quasi

même s’autocensure et ne re-

mettre sur leur territoire. L’Afrique

majorité des personnes jugées

specterait pas les crimes qu’elle

avait connu des précédents : La

ce jour par la CPI est issue de

commet.

Libye et le Tchad ; le Cameroun

l’hémisphère sud, des soldats re-

Pour être explicite, les crimes

et le Nigeria sur la presqu’île de

belles aux Présidents de la Répub-

relevant de la compétence de la

Bakassi, le Bénin et le Niger et tout

lique : Jean Pierre BEMBA, Thomas

Cour

récemment le Gabon et la Guinée

LUBANGA , Germain KATANGA,

mentionné : le génocide, les

Equatoriale pour ne citer que ces

Mathieu NGUDJOLO CHUI sont de

crimes contre l’humanité et les

quelques exemples.

la RDC ; des mandats d’arrêts ont

crimes de guerre. Or, la Cour con-

été émis à l’encontre de Ahmad

sidère la persécution d’un groupe

L’apport des pays africains sur

sont comme vous l’avez

AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

9


EN COUVERTURE

Justice

EPOQUE

identifiable pour des motifs d’ordre politique, ra- crimes que nous venons d’évoquer et le génocide. Le crime d’agression souhaité par les Etats faibles cial, national, ethnique, culturel, religieux ou sexiste

ouvrir des enquêtes de sa propre

vous avez défendu n’ont pas dé-

des raisons non élucidées. Je ne

initiative sur les renseignements

férés devant la CPI ?

fais pas allusion aux évènements

comme crime contre l’humanité. Leurs auteurs sont reste cependant marginalisé comme je le disais que nous sommes devant une justice des plus passibles devant la Cour.

reçus des sources et le Conseil de

Effectivement la France est “un

Sécurité de l’ONU peut demander

Etat partie” c’est à dire ayant ac-

Des bombardements ont eu

Le terme me paraît inapproprié. Je vois les choses forts. Ce n’est que les plus forts qui ont les velléités sous l’angle d’une Cour des «plus forts pour juger d’agression. Comment voulez-vous qu’ils fabriquent

au Procureur d’ouvrir une en-

cepté les règles confinées dans

lieu sur l’hôtel Ivoire. Les mili-

quête.

le traité connu sous le nom de

taires faisaient face à une popula-

« statut de Rome ».

tion aux mains nues. Le Général

l’arme qui pourrait se retourner contre eux ?

les faibles »

Le Conseil de Sécurité est un

post électoraux.

6R : Par rapport à la problématique soulevée

organe politique de l’ONU. Cu-

Au moment des faits auxquels

PONCET qui commandait la force

nant les pays développés qui n’ont pas été déférés par l’Union africaine, peut-on parler d’un dysfonctionnement de cet instrument de justice? devant la Cour.

rieusement la CPI qui se dit une

vous faites allusion, le 13 mai

Licorne composée de 5000 hom-

organisation internationale in-

2005, la France n’avait pas en-

mes, a déclaré aux assises de

On ne peut pas parler de dysfonctionnement de

dépendante, qui n’appartient pas

core ratifié le traité de Rome. Elle

l’affaire MAHE, que le ministère

sa seule évocation cause une certaine appréhension

le fera les mois plus tard. Or, elle

de la santé a reconnu un chif-

à certains dirigeants des pays africains, un épouvan-

avait déjà pris le soin d’ouvrir

fre officiel de 42 morts ! Ne peut

tail nécessaire.

l’information le 18 octobre de la

t-on- pas qualifier ces massacres

même année. La CPI n’a pas voca-

de crimes de guerre ou crimes

tion pour remplacer les tribunaux

contre l’humanité ?

Nous avons eu des cas les plus poignants concer-

La CPI n’est pas totalement négative en ce sens que

6R : Quels sont en quelques mots, les objectifs de la Cour Pénale Internationale?

nationaux. Elle en est le complé-

Le gouvernement ivoirien de

En remontant les origines, le monde moderne a

ment. Elle ne peut enquêter et,

l’époque n’avait pas manifesté

connu des grandes guerres qui ont été suivies par

lorsque cela se justifie, poursuivre

son enthousiasme pour saisir la

des crimes odieux.

et juger des personnes, que si

CPI. Le procureur est resté muet

A la fin de la seconde guerre mondiale, les tribu-

l’Etat concerné se trouve réelle-

et l’ est toujours. N’en parlons plus

naux de Nuremberg et Tokyo ont été institués pour

ment dans l’incapacité de le faire

du Conseil de Sécurité.

juger les fascistes. En 1948, lors de l’adoption de la

ou n’a pas l’intention d’agir en ce

Ce qui rejoint mon analyse sur

convention pour la prévention et la répression du

sens, notamment, les cas des re-

la justice des plus forts sur les plus

crime de génocide, l’Assemblée Générale des Na-

tards injustifiés.

faibles.

tions Unies a reconnu la nécessité de créer une Cour

Certes, j’avais été confronté à

Les chefs d’Etats africains ne

Internationale permanente afin de juger de telles

ce genre de retard et, j’ai intenté

devraient pas se plaindre. Ils se

la CPI. En regardant sa composition, nous avons des

au système des Nations Unies

une action contre la France qui

précipitent à chaque fois

Après la guerre froide, l’idée a revu le jour. Les juges et des personnels hautement qualifiés. Nous pouvons plutôt parler de l’influence polipourparlers afin de la mettre sur pied étaient encore

reçoit les ordres de cette organ-

a été condamnée pour dysfonc-

l’intérêt est hors du continent

isation. C’est du blanc bonnet,

tionnement du service judiciaire

et prennent leur temps lorsqu’il

en cours lorsque le monde faisait face aux crimes tique sur l’ouverture des poursuites. Il existe trois manières pour le Procureur d’ouvrir odieux de l’ex-Yougoslavie et du Rwanda.

bonnet blanc !

avant que les militaires ne soient

s’agit de l’Afrique.

Les tribunaux ad hoc étaient créés, mais ces évène- une enquête ou d’engager les poursuites contre un ments ont pesé sur la convocation de la conférence individu :

de

atrocités.

6R : Pourquoi les militaires l’opération

Licorne

qui

renvoyés illico presto devant les assises.

que

Plus d’une vingtaine de pays africains avaient ratifié le traité

ont commis des exactions en

La Côte d’Ivoire est une mine,

de Rome avant la France, les

Les « Etats parties » au statut de la CPI peuvent dé-

Côte d’Ivoire plus précisément

une réserve que la CPI ne veut pas

Etats-Unis ne manifestent aucun

La CPI a pour objectifs l’élimination de tous les férer des situations au Procureur, le Procureur peut

l’affaire du jeune MAHE que

exploiter ou refuse de le faire pour

intérêt. Quelle précipitation ?

de Rome sur la création de la CPI.

10

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

11


EN COUVERTURE

Justice

EPOQUE

L’UNION AFRICAINE…..

QUEL BILAN MORAL ET CULTUREL? Joseph KOUASSI Les chefs d’Etats africains ont célébré les festivités marquant le 50ème anniversaire de la création de l’OUA, aujourd’hui UA, le dimanche 26 mai 2013 dans la capitale Ethiopienne. L’évènement a paru plus symbolique que décisif pour l’avenir du continent.

L

’ occasion était évidemment belle pour que nos « dignes » chefs d’Etats côtoient des invités de marque, se donnent une stature internationale aux yeux de leurs concitoyens et posent pour la postérité. Ce moment important, dédié aux problématiques africaines, a encore une fois de plus, dressé un bilan mitigé sur le parcours politique de la défunte OUA à la naissance de l’UA. Quelques questions et déclarations d’intentions ont été posées, sur des dossiers sensibles, en rapport avec la justice scabreuse dite internationale de la CPI (COUR PENALE INTERNATIONALE). Prise de position de l’Union Africaine qui a soulevé de nombreuses réactions politiques et médiatiques de part et d’autre. A la croisée des regards portés sur le continent et ses aspirations profondes à l’occasion de ce jubilée d’or, n’était-il pas opportun d’inviter à un sursaut moral et culturel les fils et filles de l’Afrique ? Un regard rapide sur les 50 ans d’indépendance porte notre attention immédiatement sur le délabrement moral et culturel qui affecte les sociétés africaines. On comprend que le soleil des indépendances et son corolaire euphorique de liberté tous azimuts font parti du passé. La rencontre des cultures n’a pas fait que du bien aux sociétés africaines. S’il reste encore un fond culturel, moral et humain chez beaucoup de ces peuples, la situation reste tout de même

12

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

préoccupante à ce niveau. La modernité et la quête du matériel aidant, les liens de solidarité se sont détendus, laissant beaucoup de personnes innocentes dans la précarité. Que reste-t-il encore de la place de l’ancien et de l’aîné dans nos villes et villages, du sens de l’intérêt communautaire, du service social gratuit, de l’identité culturelle qui passe par la langue et les valeurs coutumières de procédure et de bienséance ? L’autorité coutumière, bien qu’ existant encore dans la forme, n’a pas su toujours faire sa mue pour s’adapter au nouvel ordre politique et social, si bien qu’elle apparaît marginale ou inadaptée dans certains milieux.

Les pouvoirs politiques jouent également le jeu de cette marginalisation. Car ils ne s’en souviennent que lorsqu’elle peut servir leurs intérêts. Les sujets d’intérêt culturel et humain ne méritent-ils pas d’être revisités ? Parlant des mœurs sociales, la valeur du

mariage et de l’enfant, le sens de la famille et les nombreuses vertus liées au travail. L’Afrique aura-t-elle de l’étoffe nécessaire pour refuser et rejeter l’influence et l’imposition de la corruption morale actuelle et rampante de l’Occident? L’écho des sirènes du mariage gay se fait sentir dans un continent profondément attaché à la valeur de la famille hétéroparentale. Et les lobbies gays occidentaux y mènent sournoisement la danse par des influences via des aides et assistances économiques des Institutions Internationales et les Etats pro-mariage gay. Intéressons-nous aussi à la gouvernance sur le continent. La vision du monde politique et économique de l’Afrique ces cinquante dernières années, peut alimenter pour longtemps encore le pessimisme des générations présentes et futures. Sortis de l’oppression des régimes des partis uniques et des monarchies constitutionnelles, les peuples a-fricains

vivent une désillusion encore plus triste à l’ère des régimes démocratiques à l’occidentale. Une utopie pour le monde afri-cain, vu le dictat et la mainmise des grandes puissances dans les affaires africaines, qui semblent avoir de l’intérêt à ce que la machine ne tourne pas bien ou pas du tout. Même la classe politique africaine ne fait pas mieux. La plupart des politiens africains préfèrent jouer en priorité le jeu macabre de leurs groupes ethniques et de leurs sponsors extérieurs. Peu nombreux sont à la hauteur des espérances africaines placées en eux. Aujourd’hui, le continent africain est impuissant face à cette démocratie importée sur le continent. On est passé des régimes de la monarchie absolue aux régimes de la démocratie absolue, avec ses effets les plus graves, de manque de liberté, de corruption matérielle et des mœurs, de coups d’Etat et de guerres civiles et tri-bales. La politique en Af-

rique ces dernières années est un monde plus dangereux que partout ailleur. Les élites africaines actuelles, beaucoup mieux formées à l’occidentale, sont devenues pourtant les pires bourreaux du continent qui les a engendrés et éduqués. Les jeunes générations en formation sont ici interpellées. La solution ne peut venir que d’elles, pourvu cependant qu’elles ne s’arriment pas de manière grégaire à l’inconscience, à l’indolence politique et au manque d’amour vrai de leurs aînés pour le continent. En faisant leurs la célèbre maxime du journaliste et écrivain français, Raoul Follereau, qui disait que « nul ne peut être heureux tout seul », ils consacreront leurs vies entières à la cause du continent et de ses peuples. Une vie noble se bâtit par la culture d’idéaux humains, culturels et spirituels auxquels l’on tient ainsi que par le sacrifice que l’on consent à servir les autres.

AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

13


EN COUVERTURE

dirigeants

EVENEMENT

YAYI BONI

à salle de Presse du Vatican vatican.va

La figure, du Cardinal Bernardin Gantin, a été présentée par son Excellence Boni YAYI, président du Bénin lors de la Conférence de presse de présentation de la Cathedra “Cardinal Bernardin GANTIN” au sein de l’Université Pontificale du Latran, dans la salle de presse du Saint Siège, le 10 mai 2013.

E

xtrait du discours du Chef de l’Etat bé- l’Archevêque de Cotonou, Mgr Louis Parisot, dont il devient un des plus proches collaboraninois teurs. A partir de 1953, il poursuivit ses études J’ai l’honneur et le privilège de vous présenter de Missiologie à l’Université Pontificale Urbanila figure de mon regretté frère et compatriote, enne et aussi à l’Université Pontificale du Latran Son Eminence le Cardinal Bernardin Gantin où il obtint sa licence en Théologie et en Droit dans cette prestigieuse salle de presse du Saint canonique. siège. En ce qui concerne son ministère pastoral D’abord sa naissance: Bernardin Gantin voit le Le 11 décembre 1956, il fut nommé Evêque jour le 8 mai 1922 dans l’actuel Benin (Afrique de l’Ouest) et rejoint la Maison du Père, le 13 titulaire de Tipasa en Mauritanie et auxiliaire de mai 2008 à Paris. Fils d’un ouvrier de chemin de Cotonou. Son sacre eut lieu le 3 février 1957 à fer, il fit ses études de théologie et de philoso- la chapelle du Collège de la Propaganda fidei phie au Séminaire de Ouidah au Bénin. Le 14 par le Cardinal Eugène Tisserant, et il retourna janvier 1951, il est ordonné prêtre à Lomé par ensuite dans son diocèse d’origine. Le 5 janvier 1960, à la démission de Mgr Parisot pour motif de santé, il fut nommé Archevêque métropolitain de Cotonou. Il fut aussi élu Président de la Conférence épiscopale locale. Il prit part à toutes les sessions du Concile Vatican II et à la première Assemblée Ordinaire du Synode Mondial des Evêques

14

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

après l’élévation de la diaconie pro illa vice le 25 juin 1984, et il devint Cardinal Evêque de Palestrina le 29 septembre 1986. Lors des deux conclaves de 1978, son nom était cité parmi En 1975, il fut nommé vice- les papables. président de la Commission Il quitta ses précédentes Pontificale Iustitia e Pax, et en charges le 8 avril 1984 lorsqu’il devint Président le 5 décembre fut nommé Préfet de la Congré1976. Et vice-président du Con- gation pour les Evêques. Il fut

juin 1998, après avoir atteint la limite d’âge de 75 ans, il démissionna de la charge de Préfet. Le 8 mai 2002, à 80 ans, n’étant plus qualifié pour être Cardinal électeur, il préféra démissionner de sa charge de Doyen du Collège cardinalice (30 novembre 2002) et retourna au Bénin. Il a maintenu son titre de Doyen émérite jusqu’à sa mort.

seil Pontifical Cor Unum duquel il devint président à partir du 4 septembre 1978. Dans le consistoire du 27 juin 1977, il fut créé Cardinal diacre du Sacré Cœur du Christ Roi par le Pape Paul VI. Elu Cardinal prêtre

Le 13 mai 2008, 5 jours après avoir fêté ses 86 ans, il s’éteint à Paris où il était hospitalisé.

en 1967. Le 5 mars 1971 il fut nommé Secrétaire Adjoint de la Congrégation pour l’évangélisation des peuples et quitta le gouvernement de son diocèse.

le premier Cardinal d’origine africaine à être placé à la tête d’un Dicastère au Vatican.

Aujourd’hui, le 23 mai 2013, Le 5 juin 1993, il fut élu Doyen du Collège cardinalice et l’Université Pontificale du reçut aussi le titre de l’Eglise Latran, dédie une Chaire en suburbicaire d’Ostie. Le 25 son nom pour ce que sa vie a AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

15


EN COUVERTURE représenté pour le peuple du Bénin, pour l’Eglise en Afrique et pour l’Eglise Universelle. Un modèle de chrétien en communion avec le Successeur de Saint Pierre apôtre : l’Evêque de Rome.

dirigeants

EVENEMENT

romaine, et les a exercées avec son style humble et simple, dont le secret est à rechercher dans les sages paroles que sa maman lui avait voulu dire le jour qu’il devint Cardinal, le 27 juin 1977 : “ N’oublie jamais le lointain et petit village d’où nous prove-

solide foi et son attachement sincère à Christ et à son Vicaire sur la terre, le Pape. 57 ans de sacerdoce, 51 ans d’épiscopat et trente et un de cardinalat : voici la synthèse d’une vie dépensée pour l’Eglise».

en partant de lorsque nous reçûmes la barrette cardinalice des mains du Vénéré Serviteur de Dieu, le Pape Paul VI, il y a presque 31 ans. Ensemble, nous avons collaboré ici à la Curie romaine, avec des contacts fréquents, qui m’ont permis d’apprécier toujours plus sa sagesse prudente, aussi sa

tant que la Chaire : Socialisation Politique en Afrique, à lui dédiée, puisse être le début d’une réflexion sur la politique en contexte africain et une préparation des futurs responsables de la société africaine de demain, selon les orientations de la Doctrine sociale de l’Eglise

Avec ce témoignage du Pape Aussi pour sa contribution, nons”. Benoît XVI, je conclus cette exprimée tant au niveau pasPas très peu de souvenirs per- présentation de la figure du toral, et aussi comme sollicitation à une participation du sonnels me lient à notre frère, Cardinal Gantin en souhaimonde chrétien à la culture et à la politique en tant que forme principale de service pour l’amélioration de la société et le bien-être spirituel de l’homme. Lors de la sainte messe célébrée en sa mémoire le 23 mai 2008, 10 jours après sa disparition, par le Saint Père Benoît XVI, il lui a rendu le témoignage suivant : «Sa personnalité, humaine et sacerdotale, constituait une synthèse merveilleuse des caractéristiques de l’âme africaine et celles de l’esprit chrétien proprement dit, de la culture et de l’identité africaines, et des valeurs évangéliques. Il a été le premier homme d’Eglise d’Afrique à avoir occupé de très hautes responsabilités au sein de la Curie

16

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

Pietra somigliante a statua sopra il lago - Songo AFRIQUE 6R - JU MAI N I 2201 0133

17


EN COUVERTURE

INITIATIVES

entrepreneuriat

Une Afrique entreprenante… « FDH Afrique » répond aux problèmes des populations. Olivier Olinga

Le monde africain s’organise pour répondre aux problèmes auxquels sont confrontés ses populations dans tous les secteurs : la politique, l’économie, le social et le culturel.

L

e monde africain s’organise pour répondre Afrique 6R : Pourquoi une Fondation aux problèmes auxquels sont confrontés ses pour le Développement de l’Homme en populations dans tous les secteurs  : la politique, Afrique ? l’économie, le social et le culturel. «  FDH Afrique  » existe pour répondre au défi La Fondation pour le Développement de d’accompagner toutes les personnes qui vienl’Homme en Afrique (FDH Afrique), au service du dront à nous à se restructurer pour se prendre en déve-loppement intégral de l’homme, est l’une charge et s’assumer comme des êtres à part endes nombreuses initiatives que l’on rencontre sur tière. Ainsi celles-ci deviendront les artisans de le continent. Mme EKANI Françoise, Coordinatrice leur propre développement et par conséquent du Générale de la « FDH Afrique » raconte dans cette développement de l’Afrique. interview les activités de la fondation qu’elle diAfrique 6R : Quels sont ses objectifs? rige et les défis pour l’Afrique de demain. ·  Promouvoir la création d’entreprises par les jeunes et les femmes ; ·  Contribuer à la lutte contre l’exclusion sociale et la pauvreté; . Soutenir les femmes défavorisées à travers le renforcement des capacités et l’appui multi forme pour le développement ; · Mobiliser les personnes pour la protection de l’environnement et la gestion durable des ressources naturelles ; · Favoriser les échanges Nord-Sud et Sud-Sud

18

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

Photo: Olivier O. au plan local, national et international.

Afrique 6R : Quels sont des attentes ? vos projets ? Evidemment. Vous vous en

Afrique 6R  : Quelle vi- Nous travaillons actuellement doutez bien que tout cela ne va sion voulez-vous partag- sur 4 programmes  : Appui aux pas comme sur des roulettes. er dans FDH Afrique ? jeunes et entreprenariat (AJE), Nous sommes une jeune assoNotre vision est centrée sur le développement intégral de l’homme dont quelques éléments concrets sont la dignité humaine et la solidarité.

Afrique 6R : Avez-vous une approche particulière ? Notre approche est basée sur la participation, la recherche-action, la subsidiarité et le « learning by doing » pour acquérir des connaissances, des compétences.

appui à l’éducation à la vie, à l’amour et à l’intégrité (AEVAI), appui aux petits entrepreneurs urbains et ruraux (APMUR), TIC et alphabétisation numérique (TCAN).

ciation. Notre défi est de nous faire connaître davantage par les populations auprès de qui nous travaillons. Un autre défi est de respecter nos engagements auprès de nos parteAfrique 6R : Quel est le naires. Enfin le développement public auquel la FDH Af- des programmes reste une rique accorde son appui ? préoccupation de la fondation, qui doit sans cesse rechercher Nous nous intéressons aux des ressources pour remplir ses jeunes défavorisés, aux femmes, missions. Vous vous rendez bien aux enfants en difficulté et aux compte que notre tâche nécesgroupes sociaux intermédiaires. site une expertise avérée.

Afrique 6R : Avez-vous AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

19


IMAGES

diplomatie

DIASPORA ET IMMIGRATION AFRICAINE

The new Ordained Bishop and Apostolic Nuncio of Benin Flavie Ngah

Excellency Udaigwe Brian is born on the 19th July 1964. On the 2nd May 1992 is Priestly Ordination, Chaplain of the Holy Father on the11th September 1997 and Prelate of the Holy Father on the 10th October 2007. Bishop Brian was appointed April 27, 2013 Or- realisation that one has been called to be a sucdained Bishop in St. Peter’s Basilica, Rome. He cessor of the Apostles is indeed overwhelming and gave his first interview to Africa 6R

humbling, seeing that it is a call to serve I accepted the appointment with gratitude to the Holy Father

6R: What are your impressions now for the trust he has shown to me. To represent the that you are the new bishop and apos- Holy Father to a friendly country Benin is the most tolic nuncio to Benin? I could ask for and I am looking forward to serving In my long service to the Holy See I have seen the people of God in that country that now I call people react in various ways when they were my second country. informed of their Episcopal appointment. The

6R: Who is his excellency Brian and what is your church path? I am the third of eight children of my beloved parents (five males and three females). After my Philosophy studies at the then Bigard Memorial Seminary Ikot-Ekpene (now Saint Joseph’s Seminary), Nigeria, I was sent by

20

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

my Bishop to continue my stud- Peter’s Basilica in Rome, April Pope for our time. If you look ies in Rome. After my priestly 27, 2013.

at the Popes of the last century,

ordination at the Urban Col-

you cannot but assert that the

lege in Rome and a few months 6R: What are your expec- Lord chooses, through the Carof pastoral activities as acting tations for your new mis- dinal electors, the right Pope for Diocesan Administrator in my sion?

the right time. May the name of

home Diocese of Orlu, I entered I would want to serve the the Lord be blessed! While Pope the

Pontifical

Ecclesiastical Church in the Republic of Benin Emeritus Benedict XVI appoint-

Academy, Rome. At the conclu- and the people of that country in ed an Archbishop and Apostolic sion of my training and forma- union with my Brother Bishops Nuncio, on 22 February 2013, tion, I was sent to serve at the in loco, some of whom I know Pope Francis appointed me his Nunciature in Zimbabwe, then already.

Representative to the Republic

Ivory Coast, Haiti, Bulgaria,

of Benin, on 8 April 2013, there-

Thailand, Great Britain. He was 6R: Can you say some by making me the first Apostolic appointed Archbishop February thing

about the Pope Nuncio appointed by him. I am 22, 2013, Apostolic Nuncio to Francesco and its mis- highly honoured and remain the Republic of Benin April 8, sion? grateful. 2013 and ordained bishop in St. We are blessed with a great AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

21


HASARD

MEDECINE

RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Come fare il medico in Africa?

Dorothée N. Visita –Studio in Uganda ( KAMPALA , BUJUNI E MASSAKA ) Vivere una realtà e giustificarla non è spesso facile. L’Africa nella mente di chi è andato via, anche solo per un breve periodo, è sicuramente e quasi sempre diversa. Non è certo quella conosciuta e presentata dai mass media, ma è qualcosa di diverso, di profondo per le persone nate e cresciute in quei luoghi che ognuno porta dentro di se: ambiente, vita, culture e tradizione. Con uno sguardo all’Occidente, si vedono e si capiscono le diversità, il ritardo nello sviluppo economico e industriale. Come fare il medico in Africa se hai acquisito l’esperienza occidentale? Se la diagnosi è supportata dalla diagnostica strumentale invece della diagnosi clinica cioè, le consultazioni fatte a partire da una valutazione al tocco della mano usato nella maggiore parte dei paesi africani. L’esperienza in Uganda, descritta in questa testimonianza, ha coinvolto due studenti africani al 6° anno di studio in medicina, ed una terza persona laureata in Scienze della Comunicazione, presso università Romane. Perché il viaggio in Africa e perché la scelta dell’Uganda fra tanti paesi africani? Il viaggio in Uganda s’inserisce nel quadro delle attività del Salotto dei Medici, iniziativa sostenuta e promossa dall’ACSE, che si occupa anche di adozione a distanza dei bambini orfani ugandesi da parte di alcune famiglie italiane appoggiate dallo stesso Ente. Obiettivo del viaggio è stato dunque anche fare un filmato su questa attività: MARY MUKE PROGRAM”. Per quello che riguarda il “Salotto dei Medici”, si tratta di una iniziativa, elaborata da alcuni studenti, che ha come scopo quello di essere un punto

22

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

di incontro per gli studenti africani a Roma al fine di analizzare e discutere problemi specifici, riguardanti l’Africa, e indirizzato, in particolare, all’ambito medico-sanitario. Quindi l’obiettivo del Viaggio in Uganda, per i due studenti di Medicina, era anche quello di permettergli di ristabilire un contatto con l’Africa, il continente che da anni hanno lasciato per i loro studi e di fargli vivere un’anteprima delle realtà mediche africane che li attendono, in modo da prepararli al ritorno nella loro terra. Ed è proprio in quest’ottica che è stata scelta l’Uganda, uno dei paesi africani con maggior successo nella lotta contro l’HIV/AIDS. Invece, per quanto riguarda la documentazione sull’attività di adozione a distanza, l’iniziativa era stata richiesta dal defunto Padre Paolo Serra, ed aveva come scopo l’informazione sullo svolgimento di tale attività per dimostrare ai parenti adottivi italiani, non solo i bambini, ma anche il frutto dei loro sforzi, i bisogni e le esigenze di questi orfani, attraverso un documentario filmato. Il “MARY MUKE PROGRAM” è un progetto mirato che offre la scolarizzazione di base a bambini orfani accolti presso parenti o vicini di casa. Il contributo permette il pagamento delle tasse di frequenza alla scuola, materiale scolastico, vestiti, scarpe, medicine ed il pasto quotidiano. I nostri 26 giorni in Uganda Dopo un scalo di due giorni a ADDIS ABEBA in Etiopia, il soggiorno in Uganda inizia il terzo giorno, con l’arrivo a Entebbe airport a Kampala, seguito dal viaggio verso Comboni House, residenza principale per il soggiorno. Riguardo le attività previste su Kampala vi è stato l’incontro con le diverse persone

coinvolte nel programma. Dopo l’accoglienza dei padri comboniani e da fratello Mario, insieme al padre Ruffino, nel pomeriggio dello stesso giorno, abbiamo fatto la conoscenza di VINCENT, coordinatore del progetto per l’Uganda, di FLORENCE responsabile del progetto Mary Muke program “Bambini nelle scuole e nelle case”, con i quali abbiamo avuto un breve scambio sulle diverse attività, previste dal programma, da visitare. Le attività propriamente dette iniziano, il quarto giorno con lo studio del “ Reach out program”a Mbuya Parish nella capitale Kampala. Dopo una breve presentazione della struttura (attrezzature e differenti attività svolte all’interno di questo programma), eseguita da una delle numerose volontarie ANNET, sulla richiesta di padre Giuseppe, corresponsabile del progetto e della parrocchia “La Madonna Nera” (dedicata in settimana al “ Reach out program”

e domenica alla Santa messa), è seguita la presentazione al personale medico ed ai pazienti. I giorni seguenti, per i due studenti in medicina, sono stati lavorativi più che di affiancamento ai dottori e agli infermieri, in quanto sono stati coinvolti fin da subito nelle cure, diagnosi e prescrizione di ricette ai pazienti, in maggioranza malati d’AIDS e Tubercolosi. Un’esperienza lavorativa, non attesa, per gli studenti di medicina di Roma abituati ad osservare senza intervenire direttamente. Il time-table prevedeva per la terza settimana di ritornare a Kampala e riprendere le attività presso il Nsambya Hospital, nel quartiere dello stesso nome. Lì si è lavorato unicamente con pazienti affetti d’AIDS. Un’attività non diversa e quasi simile a quella del “Reach Out Program” di Mbuya, con la differenza che qui si trattava di un vero e proprio ospedale: il più grande ospedale di Kampala, con più mezzi di

lavoro e più strumenti d’indagine a disposizione. Le differenze riguardano anche il team o personale impiegato: nel “Reach Out” la maggioranza del personale è composta da infermieri specializzati, mentre nel “Nzambia Hospital” si aggiungono anche uno staff medico composto da dottori. Tale differenza nella composizione del personale si traduce anche nel migliore stato di salute dei pazienti. Nello “Nzambya Hospital”, in particolare, i pazienti sembrano avere un aspetto migliore dal punto di vista delle cure ricevute al contrario dei pazienti del “Reach Out”. Gli insegnamenti ricevuti dai due studenti in medicina, hanno riguardato soprattutto il perfezionamento, al “Nsambya Hospital”, dell’approccio al paziente; essi, inoltre, hanno usufruito dei vantaggi derivati dai mezzi di indagine. Studio e lavoro con “Kitovu Mobile AIDS” Visite a Domicilio Programma Orfani AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

23


HASARD Nel quadro dell’ “Home Care” (visita a domicilio ai sieropositivi e malati d’AIDS), effettuato dal “Programma Mobile” sono stati visitati i pazienti nei piccoli villaggi delle periferie di Massaka. Lo scenario è lo stesso: anziani e bambini che aspettano le cure in gruppo, fuori e seduti sotto alberi come per ripararsi dal sole. Tra questi visi ansiosi, si vede una bambina di otto anni, d’aspetto sano, che invece di essere oggi a scuola si ritrova ad aspettare l’equipe medica che ogni due settimane passa in questo piccolo paese, nella periferia di MASSAKA, per le diagnosi e le cure di malati d’AIDS, sieropositivi e malati di TB. Ci porta a farci delle domande sul suo futuro, l’avrà mai? Sapendo che l’AIDS riduce le difese immunitarie e qualsiasi malattia può diventare grave o anche uccidere. E’ vero che esistono delle nuove cure ad esempio quelle antiretrovirale, ma sono accessibili a tutti? Forse in Occidente sì, in Uganda non sempre. Rural exposure at St. Jude Clinic, Bujuni Tra HIV/AIDS e la tubercolosi, si è anche ricordato di una delle vecchie malattie che scuote il vecchio continente: la malaria. Nella settimana successiva, il programma, che prevede anche una avvicinamento alle malattie tropicali, ci manda ad una breve visita di tre giorni a Bujuni, una città a cinque ore di viaggio da Kampala. Con lo staff della St. Jude Clinic, un dispensario rurale in mezzo alla foresta africana, lo studio si è basa soprattutto sulle diagnosi. Durante la permanenza non è stato segnalato nessun caso di AIDS benché sia stato riferito che fosse presente nella zona. Al contrario, prevalgono casi di malaria di diversi stadi e di altre patologie tropicali, in maggioranza pazienti pediatrici. A Bujuni, i due studenti in medicina, per la prima volta per quanto riguarda i loro studi, specialmente riferiti alle malattie tropicale, saranno di fronte a un caso di malaria cerebrale: benché la sintomatologia fosse spaventosa e allarmante, rimangono sbalorditi dalla calma, esperienza e professionalità mostrati dal medico locale. Oltre all’aspetto clinico, il viaggio a Bujuni ha concesso loro la possibilità di apprezzare la vita rurale in Africa: una sensazione unica per il gruppo di studio vivere in mezzo alla foresta senza elettricità!

24

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

MEDECINE

RECHERCHE SCIENTIFIQUE

Escursione con Programma Mary MuKe: Bambini a Scuola e a Casa Visitando le scuole, si scopre l’enormità e la gravità delle conseguenze sociali dovuta all’AIDS sulle famiglie. Un numero elevato di bambini orfani, non solo sieropositivi o malati d’AIDS, ma anche malati di tubercolosi o malformazioni fisiche, ospitati nelle stesse scuole dove studiano e utilizzate come dormitori. Andando a casa dei loro genitori si capisce perché vivono in questi posti da soli. C’è una donna malata di AIDS che piange, non per il fatto che sa di dover morire, ma per i bambini, che lei stava accudendo, i suoi nipoti, che avranno un futuro incerto, essendo già orfani di madre. Ci fa pensare, prendere coscienza di alcune realtà che difficilmente si immaginano rimanendo in occidente e, forse, neanche tornando in Africa. Forse neanche io l’avrei mai conosciuta se non avessi avuto questa opportunità. Tipo di prestazioni di cui hanno usufruito i pazienti HIV/AIDS e tubercolosi sono due malattie curate come se fossero la stessa cosa e sono al centro dei programmi e progetti di lotta contro l’AIDS in Uganda, uno dei paesi africani vittima. Esiste una mobilizzazione nei programmi messa in atto per tenere le coscienze aperte riguardo al sostegno delle organizzazioni locali nel loro sforzo per combattere questa crisi dell’AIDS e per ottenere supporto materiale. In questo ambito, l’ “Home Care associazione”, divisa in squadre, lavora nel campo della consegna di cure mediche, eseguono le visite dei pazienti a letto, si occupano di prevenzione all’AIDS, della preparazione di medicine, di parlare ai frequentatori dell’HIV test/ antiretro virale terapia e di distribuire condoms. In parallelo e in aggiunta, ci sono altri programmi che mirano, nel sociale, alla riabilitazione e al sostegno dei pazienti e degli orfani. Tra queste: “Kitovu Mobile AIDS Home Care”, “Consulenze e orfani programmi”, “Karimojong Agro- Pastoral development Program” e “Reach OUT- Mbuya Parish HIV / AIDS”, iniziative per sensibilizzare la gente sul

problema dell’AIDS, incrementare le coscienze sull’esistenza di una vulnerabilità delle persone infettate e i rischi ad esso connessi. Interessamenti delle cure per il calo o l’annullo del tasso del virus HIV presente nel sangue attraverso la terapia anti retrovirale; cure per la tubercolosi e la malaria con flavochina, chinina e antibiotici. Al di là delle cure ricevute, i pazienti usufruivano di aiuti e assistenza umanitaria da parte dell’UNICEF. Insieme alle cure mediche venivano consegnati ai pazienti mezzo kilo di farina e di fagioli a persona: questa era la dose settimanale da portare a casa, dopo la diagnosi. Diminuire il tasso di malati di AIDS, sieropositivi e di tubercolosi, era l’obiettivo principale di tutti questi programmi, come a suo tempo è stato con la malaria, che sempre presente e curabile, continua a uccidere le persone nei piccoli villaggi per scarsità di profilassi adeguata. Quasi uguale per tutti,

l’ideologia è fare uscire l’Uganda da questo problema allarmante per quanto riguarda il numero di patologie elevate di AIDS e di sieropositivi. Volontari nazionali e stranieri lavoravano con piccoli retribuzioni per salvare vite umane. E’ importante mettere un accento su quanto si è guadagnato in formazione e in esperienza facendo questo viaggio in Uganda. Quindi, come proposta, è necessario il proseguimento del progetto, per fare beneficiare altri studenti africani in medicina, di questa stessa esperienza di vita…. L’indicazione, sulla base dell’esperienza fatta, è che i prossimi studenti che avranno l’opportunità di andare, siano almeno al quinto anno di studi in Medicina ed abbiano una buona preparazione nella diagnostica e nella terapia delle varie patologie di base, visto che, una volta in Africa, saranno chiamati a praticare. Si propone, inoltre, che siano

chiamati a partecipare al progetto studenti di diverse specialità, ad esempio per la prossima spedizione sono consigliati uno studente di Biologia e uno di Scienze Infermieristiche. Infine, per quelli che sono alla fine dei loro studi ed animati dal desiderio di tornare in Africa, è consigliabile far fare loro uno stage nei paesi d’origine, per poter vedere e valutarne le condizioni prima della specializzazione, così da farsi un’idea su ciò che è utile e necessario in rapporto ai bisogni in campo medicinale nel loro paese. Ci farebbe piacere che il Salotto dei Medici potesse progredire. Concepito con un fine formativo, il viaggio in Uganda ha permesso anche ai ragazzi di riscoprire l’Africa, il continente d’origine. Un’esperienza piacevole, e nello stesso tempo sconcertante, nel guardarla, soprattutto riguardo all’evoluzione economica e industriale. In Africa ci siamo sentiti veri medici.

AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

25


Testimonienze

che possa scrivere su voi tutti.

Dorothée N.

“un vecchio studente Africano che a riscoperto le nostre meravigliose ed uniche realtà Africane grazie alla sua buona ed infinità Volontà.”

26

la diagnosi è fatta con apparecchiature adeguate invece della pratica a mano, consultazioni fatte a partire da una valutazione al tocco della mano usato nella maggiore parte dei paesi africani. Nonostante la difficoltà e la fatica a decidere sulla faccenda africana, altri visione sono emesse. Una Africa che può essere sostenuta e aiutata tramite gli africani stessi, su questa strada, l’Associazione dei Comboniani per Immigrati E Profughi (ACSE), attraverso il “progetto rientro”, sostiene e promuove “viaggi di studi in Africa”. Il professore Gianni Mang-

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

hetti, economista, volontario all’ASCE è stato di grande aiuto agli studenti africani delle università romane a chi si dovevano rivolgere per ogni loro problematica sia riguardante i problemi “del fare il medico o l’infermiere in Africa” sia per le loro esigenze mensili e progetti “come fare il medico in Africa” per restituire all’Africa ciò che gli stato prelevato. Il salotto dei medici, associazione costituita dagli studenti africani di medicina delle università romane, è una delle iniziative, realizzate dal profes-

Photo: Rafael Belincanta

“è possibile...

Ogni anno centinaia di studenti africani lasciano l’Africa per studiare all’estero. Non tutti rientrano in patria alla fine degli studi. Molte sono le ragioni e poche le soluzioni per il non ritorno a casa. Riscoprire l’Africa, il continente d’origine, un’esperienza piacevole e, nello stesso tempo sconcertante, nel guardarla soprattutto riguardo all’evoluzione economica e industriale. L’Africa nella mente di chi è andato via, anche solo per una breve durata è sicuramente e quasi sempre diversa. Non è certo quella conosciuta e presentata dai mass media come dice Padre Giuseppe, da molto tempo missionario in Uganda, ma è qualcosa di diverso, di profondo per ognuno, dove è nato, è cresciuto, i luoghi che ognuno si porta dentro di se: ambiente, vita, culture e tradizione. Con un sguardo all’occidente, immediatamente si vedono e si capiscono le diversità, il grande buco che esiste tra di loro: Sviluppo e Ritardo. Come fare il medico in Africa se hai acquisito l’esperienza occidentale?. In occidente ad esempio,

volontariato

ESPERIENCE

sore Manghetti, insieme agli stessi studenti di medicina per favorire una didattica ed una formazione più vicine ai bisogni reali del continente Africano nel campo medicosanitario. L’obiettivo dei viaggi in Africa, per questi ultimi, è anche quello di permettergli di ristabilire un contatto con la propria terra, il continente che da anni hanno lasciato per i loro studi, e di fargli vivere un’anteprima delle realtà mediche africane che li attendono, in modo da prepararli al loro ritorno. Hyppolite Kuekou Tchidjou, medico all’ospedale bambino Gesù è stato uno dei a vivere questa esperienza: “un vecchio studente Africano che ha riscoperto le nostre meravigliose ed uniche realtà grazie alla sua buona

ed infinità Volontà.” Oggi, parlando al professore e, ringraziandolo per quello che ha ricevuto e imparato: “Lei si può ritenere Orgoglioso perché per noi è stato non soltanto un Prof. universitario, ma una guida, un padre e soprattutto un “AMICO”. Mi ricordo ancora nel lontano 1998 i suoi consigli su come affrontare il mondo universitario e direi che Lei rappresenta per me e credo per quelli che hanno avuto la fortuna di starle vicino qualcosa di non quantificabile ed aggiungerei che: “Gli Angeli sono quelle persone che incontriamo tutti i giorni nel nostro cammino terrestre e che ci aiutano a camminare nella retta via diventando persone con valori ed ideali veri ed unici”.” Uno scambio ricco e profonda an-

che per il professore Manghetti, come l’aveva scritto agli studenti al momento di passare l’incarico ad altro: “une esperienza ventennale con gli studenti universitari dei quali voi rappresentate gli ultimi miei testimoni di un tempo a voi dedicato, seppure nei limiti delle mie capacità e possibilità. Posso solo dirvi che è stato bello lavorare con tutti voi, io sono orgoglioso per quel che ho fatto, riconoscente a tutti voi(dei vent’anni) per quel che mi avete dato, e che non verrà perduto. Sapete, i miei romanzi sono in gran parte -come per ogni scrittore del resto- autobiografici, o tengono conto in ogni caso della mia esperienza non virtuale, è possibile che in futuro possa scrivere qualcosa su voi tutti.” AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

27


FLASH

COOPERATION

international

AFfaire Firmin Maye / Hall du Palais de Justice ( Paris) Interview: Jacque Dahou, frere de la victime

Quatre militaires français, anciens membres de la force Licorne en Côte d’Ivoire, ont été jugés en novembre 2012 pour le meurtre d’un jeune ivoirien, Firmin Mahe étouffé le 13 mai 2005 avec un sac plastique, dans un blindé léger entre Bangolo et Man, à l’Ouest de la Côte d’Ivoire, alors qu’il était blessé à la jambe.

28

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

29


FLASH

COOPERATION

international

Fête nationale du Cameroun

à l’ère du Pape François... Flavie Ngah

Quelques jours après la célébration de la fête de l’Unité nationale au Ca-meroun, les Camerounais de la capitale Romaine ont vécu les festivités marquant la célébration de la 41ème fête nationale, dans la soirée du 24 mai dernier, dans l’enceinte du prestigieux hôtel Villa Carpegna, au Vatican.

La première fête célébrée à l’ère de François, un Pape qui ne cesse de surprendre. Son Excellence Antoine Zanga parlant d’un des points centraux du pontificat du successeur de Saint Pierre, a évoqué l’intérêt de ce dernier pour les plus démunis et son idéal pour l’Eglise « Le charisme du pape François se manifeste par une grande proximité, une grande accessibilité parce que lui-même, au début de son pontificat, a dit qu’il voulait une Eglise pauvre, une Eglise pour les pauvres.» Au cours de la traditionnelle réception diplomatique, qui a réuni les diplomates autour de la diaspora came-

30

rounaise et de ses amis, l’Ambassadeur du Cameroun S.E Antoine Zanga, dans son propos de bienvenue, revient sur l’objectif primaire, la mission de l’Eglise dans ses relations avec les

autres Etats, en soulignant l’impact d’une nouvelle approche des relations internationales de l’Eglise Catholique dans le monde. « La vision du Pape François a forcément une incidence certaine sur la conception

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

des relations internationales par l’Eglise, par le Saint Siège. Comme je l’ai déjà dit, le Pape François a dit « l’Eglise pour les pauvres », alors ceci implique une nouvelle manière de conduire les relations internationales, de les comprendre et de les acter, qui consiste à collaborer en vue de la paix, de la promotion et de la justice entre les nations, avec un accent accru envers les pays pauvres » Cette journée est aujourd’hui devenue une tradition fortement enracinée dans l’ensemble de la diaspora camerounaise vaticaniste. C’est l’occasion pour la diaspora de renouer avec ses racines. AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

31


INDISCRETIONS

INFOS

ETHIOPIE

BENIN

Le président du groupe d’opposition éthio-

Boni YAYI.... trois visites succesives en Italie et

pien Ginbot 7, Berhanu Nega, a été filmé alors

au Vatican.

qu’il téléphonait à un interlocuteur non identifié. Il parlait d’une somme d’argent versé par

AFRIQUE : deux fonds chinois.

l’Egypte à son groupe pour mener la lutte ar-

Selon Venture Africa, de nouveaux fonds

mée en Ethiopie.

d’investissements sponsorisés par China - Africa Development Fund (CAD Fund) et China-

TANZANIE  

Africa Business Council (CABC) seront bientôt

Le gouvernement de Dar Es-Salaam enquête

opérationnels pour fournir des capitaux aux

sur dépôts d’argent des Tanzaniens dans les

entreprises chinoises qui s’investissent en A-

banques suisses.

frique dans les activités commerciales, industrielles et le secteur minier.

COTE D’IVOIRE Le retour en force des Chinois dans le manganèse. Le groupe indien Dharni perd son hé-

GUINEE Soulagement pour Stellar Africa Gold.

gémonie. UNION EUROPEENNE MALI - Bamako Première conférence des parties à la convention de Bamako sur la gestion des déchets dan-

Les eurodéputés contre le projet malien de mine d’uranium de la firme canadienne Rockgate Capital Corp.

Namibie

gereux en Afrique. Elle vise à mettre en place un instrument qui permettra d’interdire ou de

EUROPE

contrôler l’importation et le déversement des

Création de

déchets dangereux sur le continent.

EUROPEAN CAMEROONIANS

LAWYERS ASSOCIATION pour la protection juridique de l’image et des intérêts du Cameroun et des Camerounais.

32

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

33


Culture

ANGOLA

A RIQUEZA DO MAIOMBE Feliciano Ngodi

A floresta do Maiombe situa-se em Angola, na provincia de Cabinda, com uma àrea aproximadamente de 250 mil hectares, das quais 175 mil correspondem a densa floresta , zona com grandes potencialidades florestais em excelência.

Photo: Flavie Ngah

24

ABONNEMENT ANNUEL

euros

( 2,00 Euros / numéro) Abonnez-vous dès aujourd’hui et recevez les parutions papier d’ AFRIQUE 6R

Email: abonnement@afrique6r.info

Nas regiões do Norte e leste incontram-se florestas densas e tropicais onde se destacam asárvores bastante altas que, refira-se, è das mais longas do mundo e das mais ricas do continente africano. Maiombe, que comporta vários andares dominados por árvores dispersas e de elevada estatura, resguarda um espantoso número de espécies de excelentes madeiras, entre as quais se destacam o Numbi, Takula, Banzala, Wamba, Vuku, Limba, Kungulo, Pau-Rosa, Tolas Branca e Chinfuta, Lifuma, Kali, Kâmbala, Ndola, Livuite e PauPreto, além das especies animais que là existem, como è o caso das Gorilas, chimpazés, Macacos, elefantes, Javalis, e várias outras espécies. Actualmente, a sua taxa de crescimento anual é de 0,4 metros cúbicos de hectares por ano, o que pressupõe um crescimento total da flo-

resta de 114 mil metros de área esportavel. Uma das grandes riquezas do “Maiombe” é o seu lençol friático. È enorme a proporção de terras imensas em relação à superficie total do território. Possui vários rios, ribeiras, lagoas e pantanos. Naquela zona temos em destaque os seguintes rios: Lubinda, Lunhuca, Lupo, Luali, Luchi, e Lufo. Maiombe é também rico em recursos minerais que até agora são considerados virgens por ser uma parte de conflitos militares levado a cabo pela FLEC ( forças de Libertação do Enclave de Cabinda), que dura mais de 30 anos, e entre os recursos temos o Ouro, diamante, Manganés, Uránio, Petrólio, e fosfato. Embora o sector seja considerado o segundo maior na economia da provincia, os seus níveis de produção desceram consideravelmente, devido a factores ligados a desajustamento das taxas de exploração, ao facto da exportação de 90 por cento da madeira ser feita em toros, a falta de condições portuárias para a exportação da madeira, a baixa produção e a fraca capacidade dos madeirereiros enfrentarem um mercado complexo e cheio de intermediações. A floresta do Maiombe povoa o immaginário popular, sendo cenário de vários contos e estórias populares da literatura angolana. Esta floresta è incrivelmente rica em variedades vegetais e animais, sendo especialmente famosa pelas suas borboletas, algumas somente encontradas na região. AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

35


Culture

ARTISTES AFRICAINS

Une artiste complète qui met son talent au service de l’humanité

MUSIQUES légiales (AEC), en Option Anglais

Sa valeur artistique

(seconde langue) au Collège

Sa voix suave matérialisée à alte la paix dans ses œuvres.

Champlain

de

par-dessus tout, l’artiste ex-

Saint-Lambert la fois d’un mélange d’énergie Le rythme de sa musique

(Montréal) suivi en 2009 d’une guerrière et d’ascétisme reli- est un mélange de Rumba, Attestation d’études Collégiales gieux et son talent de compos- de Salsa, de Makossa, de (AEC), en Option Transcription itrice feront d’elle la convoitise Ndombolo, Zouk et de pop.

Henri NJEUTCHA

Médicale au Collège O’Sullivan des promoteurs et organisa- Celui-ci est par ailleurs sail-

Artiste au talent multiple, Miv-Yv de son vrai nom Yvette Mivilu est aujourd’hui vue comme l’une des meilleures femmes de la génération montante du show biz montréalais. Haut de sa silhouette de 175 cm, cette africaine originaire

de Montréal. Après une pause teurs d’activités musicales et lant dans son premier album “Nostalgie” qui est un voyage plein d’énergie, de rêve et de passion et, pour

ront sanctionnées en 2002 par

les tympans aguerris, c’est à

Yvette est une artiste com- un Diplôme d’études Professi-

écouter avec méditation et

Qui est Miv-Yv ?

du Congo Kinshasa aime à la plète qui met son talent au

onnelles, en Option Informa-

délectation.

fois contraster rigueur et dé-

service de la jeunesse. Avec

tique de Gestion à l’Institut

licatesse dans ses composi-

un bagage intellectuel couplé

Supérieur des Statistiques de

Il s’agit d’une vocation

tions.

à une foi profonde, La ‘’grande

Kinshasa (RDC). Sa détermina-

Si vous demandez à Miv-

La musique a toujours eu Royale’’ comme aime l’appeler

tion à élargir son horizon de

Yv pourquoi fait-elle la mu-

une importance primordiale ses proches, passe aujourd’hui

sens la conduira à Rome, en I-

sique, elle ne passe pas par

dans sa vie. En effet, dès son

pour le prototype de la future talie, où elle décroche en 2005

quatre chemins pour vous le

plus jeune âge, Miv-Yv a été

artiste musicienne modèle du

une Maîtrise en Communica-

faire savoir : « C’est l’essence

bercée au son de la voix de sa pays de la Rumba.

tion Sociale, Option Journal-

de ma vie », martèle-t-elle.

mère. Celle-ci lui a transmis le

isme Télévisé à la très célèbre

La ‘’grande royale’’ Miv-Yv

goût de la musique par le bi- ché en 1992 son Diplôme Université pontificale grégo-

est une habituée des mé-

En effet, après avoir décro-

ais de l’Église et lui a appris à d’état en Littéraire au presti-

rienne de Rome (Italie). Paral-

pour raison de maternité, elle se culturelles au Canada, sa sec- dias, étant de formation

chanter pour qu’elle-même gieux Lycée Motema Mpiko lèlement, elle participera à de

consacrera d’abord à la musique onde patrie.

puisse placer au mieux ses

avant d’enchaîner avec une Maî-

de Kinshasa (R.D.C.), elle fera nombreux festivals et concerts

journalistique, elle connaît

Ses œuvres musicales sont le pouvoir des médias dans

harmonies à l’aide d’une voie son passage dans un couvent de musique à travers l’Europe.

trise en Administration Publique, diverses et variées et ses la carrière d’un artiste. Elle

plus douce. Par la suite, le ta- des sœurs. Mais sentant son

Spécialisation Analyse et Dével- thèmes vont de la politique est aujourd’hui présenta-

Installée désormais au Ca-

lent et le plaisir de chanter en-

destin l’appeler ailleurs, elle

nada, elle obtiendra en 2008,

oppement

Organisationnel

semble ont fait le reste.

reprendra ses études qui se-

une Attestation d’études Col-

l’école Nationale d’Administration ligion, l’amour, la lutte contre célèbre chaîne Congo Mikili Publique de Montréal (ÉNAP).

36

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

à au social, en passant par la re- trice de ‘’Intégration’’ sur la les discriminations et, bien sûr, qui va sur les ondes tous les AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

37


Culture vendredis. Elle a également donné plusieurs

MUSIQUES

ARTISTES AFRICAINS général. »

interviews dans de nombreuses chaînes dont

Capacités et perspectives

la plus étendue sur les ondes de Radio Canada

Mère d’un petit garçon et d’une fillette,

avec Didier Oti (www.radiocanada.ca /tam- l’artiste est établie depuis 6 ans à Montréal et tam). L’artiste n’a pas lésiné sur les moyens pour travaille pour le compte du service de police de se prêter à renaître et se dire sans ambages ni la ville de Montréal (SPVM) et pour le compte de la chaîne télévisée Congo Mikili. Mieux qu’une

tabous.

Aux journalistes, elle répond : «  J’ai une pas- diva, elle est surtout une artiste confirmée de sion pour la musique, j’ai choisi cette voie pour la chanson africaine. Actuellement, elle travaille dénoncer ce qui ne va pas ; pour parler de la dic- avec son groupe dénommé Le Rocher au lancetature  ; pour parler de la misère, de la pauvreté

ment et à la promotion de son dernier album,

mais aussi et surtout de la misère intérieure que un opus intitulé Mwan’oyo fait sous la supervivit mon peuple. J’ai choisi la voie de la chanson sion des productions Shalom. L’album a été enpour le faire ; donc la chanson pour moi, c’est une registré à la fois dans les studios de Dakar et de façon de continuer la lutte contre les injustices et

Bamako, la sortie montréalaise est prévue pour

inégalités sociales. Je laisse la porte ouverte au fu- l’automne 2013. tur et je crois à un Congo meilleur, à une Afrique

Soutenu par un bagage intellectuel consis-

meilleure et donc je viens au Canada apportant

tant, elle a choisi dans ce dernier album de se

ce que moi, j’ai, cette culture que j’ai. »

démarquer en créant une façon originale de

Cependant, les difficultés d’intégration ne

véhiculer le message musical selon son style

manquent pas, surtout quand on veut s’affirmer mi-profane et mi-religieux. Elle le fait sous une en tant qu’artiste africaine. Yvette le recon-

forme d’expression établie sur des harmonies

naît en ces termes : « C’est difficile de s’affirmer accordées aux effets dénonciateurs, le tout en tant qu’artiste au Canada. Particulièrement

chanté en langue française et Lingala de la Ré-

pour moi qui suis plus ou moins nouvelle ve- publique Démocratique du Congo.

album intitulé ‘’Nostalgie’’ où

velles, son grand plaisir est

rent unies en essence. Sa mu-

nue dans ce pays. Je dois faire face au problème

Agissant de manière énergique sur son au-

elle dénonce la gestion cala-

d’harmoniser les différentes

sique dénonce les fléaux qui

d’insertion personnelle, c’est-à-dire travailler pour ditoire, elle donne à sa musique un zèle signi-

miteuse des dirigeants afri-

cultures en unissant leurs

minent le monde entier en gé-

survivre et en même temps batailler durement

ficatif tout en influençant de manière positive

ains ainsi que la complaisance

prières dans une même com-

néral et l’Afrique en particulier

pour m’intégrer dans le monde de la musique. Je

son audience sur le plan socioculturel, religieux

de la Communauté Internatio-

position. Elle cherche ainsi à et revendique la conscience et

nale.

confirmer que les différentes

suis confiante, car c’est la richesse de la musique et surtout spirituel. Elle aime préciser ‘’ mon obafricaine que j’apporte en contribution à la cul- jectif est de devenir une vitrine d’éveil de conture québécoise en particulier et canadienne en

38

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

science’’ Miv a réussi ce pari dans son premier

Exploratrice et conceptrice

traditions ne sont opposées

de formes musicales nou-

qu’en apparence et demeu-

l’harmonie entre les peuples.

AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

39


Particolare gioco autocostruito - Nyabulepule Photo: Flavie Ngah

40

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

41


SPORT

FOOTBALL

Pourquoi aucune équipe africaine

n’a jamais remporté la Coupe du Monde de football ? Hassan Hassan

Les consignes tactiques des conseillers occultes, leur plan de jeu, sont dans certaines équipes, plus appliquées que les consignes de l’entraîneur ou du préparateur physique. En Afrique, la sorcellerie d’avant-match est

au comité exécutif de la Fédération ghané-

largement répandue, du moins largement

enne de football. Le sélectionneur serbe du

connue, et tolérée. «Nous devons tous aider à

Ghana, accusait certains de ses joueurs d’avoir

Photo: internet

changer la mentalité de certains joueurs qui

consulter les marabouts, les

à ce genre de pratiques. Des

mée ou ancêtre qui contribue

ont usé de ‘’magie noire’’ pour se détruire mu-

pygmées (peuple vivant en

marabouts ou féticheurs pro-

à la réussite sportive est une

tuellement, et faire en sorte d’introduire disci-

forêt). D’autres vont faire des

posent aussi des talismans

aberration. Un pays comme

présents aux notables de leur

à porter par des joueurs ou

le Bénin avec la croyance du

région afin d’implorer leur bé-

même des bains spécifiques

VAUDOU, aurait l’une des

nédiction. Parfois les joueurs

avec des plantes bien indi-

meilleurs équipes africaines.

recours à la sorcellerie dans des dissensions

ne doivent pas faire l’amour la

quées mélangées parfois à du

Le nombre des trophées de

au sein de l’équipe lors de la dernière Coupe

veille ou quelques jours avant

sang d’animaux spécifiques.

l’équipe de football indienne

d’Afrique des Nations.

le match; ou encore ils ne doi-

Cette effervescence se fait

si elle existe serait ilimité.

Les consignes tactiques des conseillers oc-

vent pas serrer la main d’une

souvent sentir à l’approche

L’équipe italienne avec le ber-

pline et respect d’autrui», avait indiqué Goran

cultes, leur plan de jeu, sont dans certaines

femme en période de men-

des

rendez-vous

ceau du Christianisme serait

Stevanovic, alors qu’il était encore entraîneur

équipes, plus appliquées que les consignes

struations avant le match, et

comme la coupe d’Afrique

imbattable. La seule et unique

des «Black Stars», du Ghana, dans un rapport

de l’entraîneur ou du préparateur physique.

ce après des rituels exécutés

des Nations et la coupe du

potion du football reste le tra-

remis

certains joueurs africains ont coutume de

soit au cimetière, soit à des

monde de football. Croire au

vail et la discipline.

lieux sacrés qui sont consacrés

pouvoir d’un marabout, pyg-

42

AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

grands

AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

43


Vie pratique Besoin d’annoncer un événement ?

Ecrivez - nous Pour publier votre annonce dans le mensuel AFRIQUE 6R:

• Rédigez votre annonce sans mise en forme particulière, en noir et blanc. • Choisissez la date de publication pour publier votre annonce. • Effectuez le règlement de votre annonce. •

... et vous recevrez immédiatement votre confirmation de commande.

Vous avez été témoin d’un événement, vous souhaitez nous adresser un communiqué de presse ou une information ?

CONTACTER AFRIQUE 6R UFFICIO POSTALE ROMA 158 C. P. 2014 VIA MARSALA 39, 00185 ROMA Tel: (0039)3923463486 Email: direction@afrique6r.info redaction@afrique6r.info publicite@afrique6r.info

44

Pareti scoscese sopra il lago, vicino alla diga di Cabora Bassa.

abonnement@afrique6r.info AFRIQUE 6R - JU I N 2 0 1 3

AFRIQUE 6R - JU I N 2 01 3

45


AFRIQUE 6R

Abonnez-vous dès aujourd’hui et recevez les parutions papier

Abonnement annuel: 24,00 €

Email: abonnement@afrique6r.info

AFRIQUE 6R  

MENSUEL AFRICAIN INDEPENDANT MULTILINGUE Distribué dans le monde. Journee mondiale de l'Afrique et CPI... Quel bilan? Intervention de Fabien...