Page 1

Référentiel commun Formation : « Mutualisation des outils d'accompagnement du volontaire et mise en réseau France-Maroc »

5 au 10 Novembre 2012 Casablanca, Maroc

Document réalisé à partir des contributions de l'ensemble des participants à la formation et aux ateliers associés.


SOMMAIRE I. Fiche projet de la formation

p.3 à p.4

II. Planning

p.5 à p.6

III. Compte rendu des ateliers

p. 7 à 24

Organigramme des associations au Maroc

Critères de qualité des projets SVE, SC, VSI

Dimension européenne dans le dispositif SVE

Fiche technique des dispositifs

• -

Le tutorat : Accueil du volontaire Accompagnement / intégration du volontaire Valorisation du volontaire

Les visites de projets

Temps de formation collectif

La réalité marocaine

IV. Etat des lieux des projets futurs

p. 25 à 28

V. Annexes

p. 29 à 43

Certificat Youthpass

Les fonctions du tutorat

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

2


I. Fiche projet de la formation

RĂŠfĂŠrentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

3


COMPTE RENDU DE LA REUNION DE PREPARATION DE LA FORMATION (14 AU 18 MAI 2012) Formation « Mutualisation des outils d'accompagnement du volontaire et mise en réseau France » –5 au 10 novembre 2012 (Casablanca - Maroc)

OBJECTIFS : Outiller les structures sur le dispositif SVE ainsi que sur les autres formes de volontariat, Offrir un lieu d'échange de pratiques et favoriser la construction de partenariats entre la France et le Maroc.

THEMATIQUES ABORDEES/ PARCOURS D’APPRENTISSAGE AUTOUR DE : 1) ACCOMPAGNEMENT  visite de projet, témoignages, YouthPass et autres outils de valorisation, tutorat, préparation départ, critères qualité de l'accueil d'un SVE (De quoi parle-t-on?) 2) CYCLE DE FORMATION  arrivée, mi-parcours, regroupement d’évaluation au retour 3) PARTENARIAT – COMMUNICATION  Mise en réseau, création de projet  Réalités locales, contexte, relations institutionnelles 4) UNIFORMISATION (pour les structures marocaines)  dispositif SVE  critères qualités RESULTATS ATTENDUS  Former des multiplicateurs au dispositif SVE au Maroc  Etablir un référentiel commun dans le cadre de l'accompagnement de volontaires  Construire des partenariats, monter des projets et bâtir un outil de suivi pour assurer la pérennisation des projets  Connaître la réalité marocaine DATES RETENUES: 5

au 10 novembre 2012

LIEU :  Casablanca en raison de la présence de l'association Initiative Urbaine, très active dans le cadre du volontariat, mais également parce que la ville possède un aéroport international.  Structure hôtelière avec 1 salle plénière et 1 à 2 petites salles, ainsi qu’un espace extérieur pour activités. NOMBRE DE PARTICIPANTS : 25 PERSONNES  une vingtaine : tête de réseau + associations locales pour lundi  une vingtaine avec 1/3 de structures françaises expérimentées, 2/3 de structures marocaines tête de réseau présentes du mardi au vendredi  3 formateurs  1 observateur de Tunisie  1 représentante de l'Agence Française du Programme Européen Jeunesse en Action

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

4


II. PLANNING

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

5


RĂŠfĂŠrentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

6


III. Compte rendu des ateliers

RĂŠfĂŠrentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

7


RĂŠfĂŠrentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

8


CRITERES DE QUALITES DES PROJETS D'ACCUEIL Participants impliqués : Zoumana Dembelle / Yahya Ziani / Gérald Carlach Critères communs aux trois projets de volontariat

Avant • Préparation au départ (à la rencontre à l’altérité, connaissance géographique, linguistique, …pays d’accueil) • Définition des rôles des différents acteurs (Structure d’envoi, structure d’accueil, volontaires) Pendant • Création d’un langage commun • Compréhension du projet associatif de la structure d’accueil • Connaître les réalités du volontaire (d’où vient-il ? Quel projet veut-il conduire ? quelles sont ses attentes et ses craintes ?) • Prise en compte de la vie en situation interculturelle (expatriation) • Soutien, relation, appui, aide la mise en œuvre de la mission • Préparation au retour • Bilan du séjour Après • Garder le contact (volontaires et partenaires) • Témoignage éventuel

Critères spécifiques au VSI

Relation contractuelle Mission définie à partir des besoins locaux Connaissances professionnelles Partage de compétences Séjour en règle générale de longue durée

Critères spécifiques au SCI

Age défini Pas de critères de qualification Séjour pouvant être de courte durée Loi spécifique au service civique

Critères spécifiques au SVE

Adaptation du projet à la spécificité du volontaire Rapport de fin de projet Garder le contact (volontaires et partenaires) Tranche d’âge défini

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

9


DIMENSION EUROPEENNE DES PROJETS SVE AU MAROC Participants impliqués : Nizar Yaiche , Naima Daadaa, Suzanne Guillemot, Rachida Mohtareme- Alaoui

Rapport du groupe : Contexte de l’atelier : La dimension européenne est obligatoire dans chaque projet SVE. Le guide du programme donne une définition de cette dite « dimension européenne » (page 72 du guide du programme au §.quality of project content and methodology) Approches : Plusieurs approches sont possibles pour aborder la question de la « dimension européenne » dans des pays partenaires voisins, c'est-à-dire hors Union Européenne mais avec des protocoles de coopération. Ainsi, il est possible : •

d’inscrire la mission SVE dans le cadre d’une priorité annuelle ou permanente (2007- 2013). ex : mission sur un projet environnemental dans le cadre de la priorité annuelle sur les changements climatiques globaux. •

d'inscrire la mission SVE dans le cadre de la promotion de valeurs communes au Maroc et à l’UE (citoyenneté, démocratie, solidarité, engagement, …) ex : mission visant le développement de la société civile comme élément fondamental pour vivre en démocratie. •

d'inscrire la mission SVE dans le cadre du processus de Barcelone 1995 et de l’UPM - Etablir un espace euro-méditerranéen de paix et de stabilité basé sur les droits de l’Homme et la démocratie ; - Créer une aire de prospérité partagée au travers d’échange économique ; - Développer des ressources humaines pour promouvoir la compréhension entre cultures et le rapprochement entre les peuples de la méditerranée, notamment passant par le renforcement de la société civile. ex : mission autour de la promotion de l’économie sociale et solidaire comme éléments de transition économique.

Bien sûr, il existe d’autres approches de la dimension européenne !

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

10


Modalités de mise en œuvre de la « dimension européenne » AVANT la mission Durant la phase de construction du projet : Définir une priorité annuelle et un cadre dans lequel les projets de SVE peuvent être développés (chômage des jeunes, défis du millénaire pour le développement,…) Mettre en place des missions en lien avec les pays de l’Europe et ceux du Maghreb (ex. recherche-action sur la mémoire d’un pays par rapport à l’Europe) ; PENDANT la mission Au cours de la réalisation de celle-ci : Thématiques pouvant être abordées dans les cycles de formation du volontaire (pourquoi l’UE est présente au Maroc ? Pourquoi utilise-t-on la terminologie de pays « partenaires » voisins? Connaître les sources et les modalités de financement des projets SVE ? Aborder les relations historiques, sociales, économiques, entre Europe/France et l’Afrique du Nord/Maroc : mouvements sociaux, colonisation, discrimination, identité/sentiment d’appartenance... APRES la mission Lors de sa valorisation: Pendant l’évaluation ou le regroupement des volontaires : aborder la question de la perception/appartenance des identités nationales, européennes, méditerranéennes,… Conclusion « Ce n'est pas parce qu’un projet se déroule au Maroc qu'il n'y a pas de dimension européenne»

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

11


FICHE TECHNIQUE SVE, VSI, SCI Participants impliqués: Abderrazaq Raziq, Brahim Biya, El Mostafa Essabaissi, Fatima El ataoui, Lucie Bodet, Nunzio Soricaro

SVE

SCI

VSI

Cadre légal

Programme européen jeunesse en action

Loi 10 Mars 2010

Objectifs

Favoriser la mobilité internationale promouvoir la citoyenneté européenne

Loi du 23 Février 2005 (avant Volontaires du Progrès 1963) Contribuer au développement local

Critères d’éligibilité

Age : 18 – 30 ans Pas de critères spécifiques

Age : 18 – 26 ans Résident en France depuis plus d’un an Pas d’autres critères spécifiques

-A partir de 18 ans -Ressortissant européen -Recrutement par compétences

Durée

15 jours – 12 mois

6 mois – 12 mois

12 mois – 24 mois renouvelable

Aspects financiers

-Argent de poche (Selon les pays) -Hébergement et Nourriture - Frais de voyage (Remb. 90%)

- Indemnité (456 Euros + majoration selon les pays) - Equivalent de 100 euros en nature - 100 euros /mois pour la formation pour la SE

- Indemnité selon les pays -Cofinancement (1/3) de la SA - Financement de (2/3) par MAEE

Démarches administratives

-Accréditation du porteur du projet - Formulaire de demande de subvention er er (1er Fév. 1 Mai et 1 Oct.) - Contrat d’activités SVE qui n’est plus obligatoire mais TRES fortement encouragé - Assurance MSH –ex-AXA- obligatoire - Rapports finaux

- Agrément pour les deux structures - Contrat de SC - Assurance (Etat)

- Agrément de la SE - Convention cadre/mission entre SE et SA - Assurance souscrite par SE

Zones géographiques

-UE + MED + Pays Partenaires + Pays « reste du monde »

-France + Pays Tiers

Pays Tiers

et

Promouvoir des valeurs civiques et citoyennes

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

12


L'ACCUEIL DU VOLONTAIRE Participants : Nunzio soricaro, Yahya Ziani, Boujemaa Edderwich, Fatima El ataoui

1- Organisation d’Envoi : • Entretien avec le volontaire (attentes, craintes, motivations, objectifs et structures du dispositif SVE) • Soutien dans la recherche du projet • Prise de contact avec l’association d’accueil : - Projet du volontaire - Démarches administratives - Les conditions financières • Préparation au départ - Présentation du contexte du pays et mise en situation autour de l’interculturel - Détermination des modalités de communication avec la structure d’envoi - Réflexion sur les modalités de prévention/ gestion des crises • Soutien dans les démarches administratives (assurance MSH, voyage….)

2- Organisation d’Accueil : • Organisation des modalités d’accueil (accueil, hébergement et nourriture) • Choix et préparation du tuteur/ référent d’activités (N.B : tuteur ≠ référent d’activités) • Rendez-vous d’accueil : - Présentation du contexte du pays et de l’association - Présentation du projet - Présentation du tuteur - Présentation de modalités pratiques (hébergement et nourriture) • Premier rendez-vous avec le coordinateur : - Présentation du contexte du projet et tâches du volontaire - Réflexion autour du planning d’activités et des phases du projet - Présentation de l’équipe du projet • Premier rendez-vous avec le tuteur : - Définition des modalités de coopération et de communication - Contact d’urgence et repérage des lieux - Emploi du temps (heures de travail, jours fériés, vacances …)

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

13


L'ACCOMPAGNEMENT D'UN VOLONTAIRE Participants : Zoumana Dembelle, Gérald Carlach, Lucie Bodet, Laetitia Barbry Nous voyons l'accompagnement comme une relation de solidarité qui concourt à l’épanouissement de l'accompagné et de l'accompagnant. L'objectif étant que le volontaire vive le mieux possible sa mission. ACCOMPAGNEMEMT Mettre en relation -ECOUTER -planifier-dynamiser-impliquer-faire avec/travailler en concertation- tout faire pour-faciliter l’intégration- rappeler les objectifs de la missionprise de recul- transparence- faire découvrir- créer un climat de confiance- échangermédiation- aider à décoder- informer- orienter- soutenir- concilier- outiller L'accompagnement est un processus continu qui vise à : • La compréhension du nouvel environnement, • L'autonomisation et la responsabilisation, • L'auto-évaluation et la prise de recul. L'accompagnement passe par : • des entretiens réguliers, • la transparence, • la médiation.

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

14


Exemples d'étapes d'une relation d'accompagnement :

Présentation du pays et de la localité d'accueil (historique, gastronomique, culturel et géopolitique,..)

• Kit d'accueil pour le volontaire, • Visite de la ville et du quartier, Avant l’arrivée du vol : • Échanges entre le tuteur et le volontaire, • Référence de documents et de sites web, • Mise en place du soutien linguistique, • Eclairage des codes sociaux.

Présentation de la structure d'accueil

• Fournir des documents en amont, • Préparer l’équipe à l’arrivée du volontaire, • Présentation des membres de l'association, des projets en cours.

Établissement de la relation accompagnant/accompagné

• Définition de la régularité des rencontres, • Clarification des rôles de chacun, • Clarification des modalités de communication et de travail dans la relation.

Outiller le volontaire

• A l’inter culturalité par la participation à des ateliers, etc. • A assumer sa « différence » : mise en situation, présentation d'exemples de discussions, • A ses activités : méthodologie de travail, projets, plan d'action, présentation du vocabulaire, • Donner le cadre d'intervention : moyens financiers, matériels, humains.

Travail sur les objectifs professionnels et personnels

• Clarifier • Mettre en perspective avec les attentes de l'association, • Recadrer, • Permettre la flexibilité et la frustration dans la relation volontaire/association et dans l'action.

La valorisation

• Bilan de l’évolution et des compétences, • Travail sur l'auto évaluation.

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

15


LA VALORISATION DU VOLONTAIRE Participants : Abdeljalil Bekkar, Jamal El mimouni, Brahim Biya, Mounir Adamaa, El Mostafa Essabaissi. Reconnaissance culturelle

VALORISER QUOI ? COMMUNAUTE LOCALE • Partenariat • Changement social • Mission RESULTATS: Création de réseau TECHNIQUE

COMPETENCES : • Savoir faire • Savoir être • Savoir Respecter les personnes avec qui l’on travaille Capacité à faire évoluer un projet

• Posture • Ethique • Attitude

POURQUOI? Donner du sens à l’engagement volontaire : • Aider les volontaires à identifier ses acquis ses compétences pour les réutiliser par la suite. • Développer d’autres expériences • Valoriser / reconnaitre l’effort des parties prenantes TEMOIGNAGES : 1. 2. 3. 4.

Par parrainage Les médias Blog Rapports entretiens Vidéos

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

16


CO-EVALUATION : Youthpass

COMMENT ?

Valoriser le volontaire : C’est mettre en valeur par des témoignages, des rapports, des médias, les compétences personnelles et/ou professionnelles acquises par le volontaire, à travers les activités mises en place durant sa mission, afin de donner un sens à son engagement, pour qu’il puisse les réutiliser par la suite.

Valoriser les structures : Donner de l’importance au changement social et technique qu’a pu provoquer la mission du volontaire au sein d’une structure.

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

17


Les visites de projet

Participants : Abderrazzak Raziq, Nizar Yaiche

Objectifs:

 Identifier, faire connaitre et transférer les bonnes pratiques,  Identifier les besoins réels des partenaires, réalités et problématiques,  Opportunité pour faire des études de cas,  Valoriser les projets des partenaires,  Vérifier la cohérence des projets,  Mieux préparer les futurs projets,  Renforcer les liens entre partenaires.

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

18


QUOI ? Il est important de bien savoir à l’avance les éléments à aborder lors de la visite Objectifs Identifier, faire connaitre et transférer les bonnes pratiques

SVE

SCI

VSI

Tutorat, Accompagnement, Tutorat, Accompagnement, Accompagnement, Type de la mission Formation, dimension interculturelle, Formation, Intérêt général pour SE à réaliser Adaptation du projet au volontaire et SA,

Identifier les besoins réels des partenaires, réalités et problématiques

Rencontres, Echange, Découverte, Besoins de la mission, Capacité à Pertinence de la mission par rapport Conditions d’accueil, Capacité contribuer au projet aux besoins locaux, Position du d’accompagnement volontaire dans la structure et la communauté d’accueil

Opportunité pour faire des études de cas

Type d’accompagnement, Accueil, la Type d’accompagnement, Structure d’Accueil la Structure d’Accueil

Valoriser les projets des partenaires Vérifier la cohérence des projets

Mieux préparer les futurs projets Renforcer les liens entre partenaires

Adaptation des compétences du volontaire au projet, difficultés de réalisation

Reconnaitre les efforts des différents acteurs

Vérifier la conformité avec la Vérifier la conformité avec Vérifier la conformité avec le contrat, demande de subvention, les règles l’agrément, les règles de les réalisations du volontaire selon administratives du S.V.E participation de la structure l’échéancier. Consolider les acquis, être en mesure de mieux parler du projet et de sa réalité (Décalage entre l’écriture et le réel), envisager les solutions pour régler les problèmes et malentendus survenus

S’assurer de la pérennité et de la durabilité de l’action, du relais donné à la population locale.

Communiquer davantage, prendre des temps conviviaux, échanger sur les actualités des uns des autres, établir un climat de confiance.

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

19


Comment ? Il y a des nécessités dans la préparation d’une visite : 1) Il faut que la visite soit préparée à l’avance par toutes les parties du projet. C’est à dire, prévoir un ordre du jour, des résultats attendus, de la documentation à envoyer en avance, une préparation interculturelle. 2) Faire attention à la période. Il faut qu’il y ait de l’activité, mais pas trop sinon cela pourrait être contre-productif. Eviter les jours de fêtes religieuses, les vacances scolaires, l’Aïd, Noël, … 3) Faire un point sur tous les projets entre les 2 partenaires : en préparation, en cours, en évaluation. 4) Prévoir les éventuels formulaires à remplir, les documents à signer, les fiches projet à retravailler, etc. 5) Une communication pérenne, bien garder le contact avant, après, fixer des échéances… 6) Ne pas négliger les temps informels qui permettent de rapprocher les partenaires, de discuter de l’actualité des partenaires. 7) Le temps passe vite, pensez à l’utiliser de manière efficace ! 8) Faites d’une pierre deux coups ! vous pouvez jumeler une visite avec un séminaire, une formation, etc. Vous pouvez également dans le cadre de grands projets demander des fonds PEJA1 pour des visites de faisabilité, un job-shadowing, des réunions d’évaluation, … Car n’oubliez pas, en tant que partenaires nous sommes tous dans le même bateau, soit nous arrivons ensemble sain et sauf sur la côte, soit nous nous échouons ensemble.

1

Programme Européen Jeunesse en Action

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

20


TEMPS DE FORMATION COLLECTIF –MISE EN PLACE DE FORMATIONS Participants : Suzanne Guillemot, Naïma Daadaa, Rachida Mohtareme-Alaoui, Safae Bahanni 1.1-

Tutorat/structures : •

1.2-

Formation avant l’arrivée du volontaire : présentation des différents dispositifs de volontariats, les étapes de l’accompagnement, outiller les structures et les tuteurs. Mutualiser sur les formations mises en place pour l’élaboration d’un guide du tuteur… Formation à mi-parcours : mutualiser sur les pratiques mises en place par les tuteurs et trouver de nouveaux outils pratiques d’accompagnement ;

Volontaires SVE et SCI ?!

1.2.1. Pour l’accueil de volontaires au Maroc • Séminaire à l’arrivée : - Eclaircir ses objectifs dans le cadre de son expérience SVE, - Rencontrer, échanger, partager vos expériences, - Améliorer la connaissance de la langue et de la culture française, - Connaitre le dispositif SVE, - Vivre un temps convivial, - Vivre une expérience interculturelle, - Se doter d’outils, d’idées pour profiter au mieux de son expérience SVE. • Séminaire à mi-parcours : - Eclaircir sur son projet individuel pour la deuxième partie du SVE et après le SVE, - Rencontrer, échanger, partager vos expériences, - Exprimer des freins, des difficultés et réfléchir pour trouver des solutions, - Identifier ses compétences issues de l’expérience SVE ; - Evaluer ses objectifs, - Vivre un temps convivial. • Qui organise ? Structure d’accueil ou plateforme de structures d’accueil marocaines avec l’appui des structures d’envoi. •

Comment ? (Démarche) : - Adopter une méthodologie participative et intéractive pour les deux.

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

21


1.2.2. •

Pour l’envoi de volontaires marocains en Europe Stage de préparation du départ

• Regroupement des volontaires au retour Conclusion : il est envisageable de mutualiser les efforts, outils et pratiques pour l’organisation des formations de tutorat vu la non prise en charge de celles-ci (voir avec FRANCE VOLONTAIRE par exemple et la structure d’envoi).

Exemple de Séminaire Séminaire à l’arrivée : temps de formation collectif - Qui : plateforme de Structures d’accueil avec l’appui des structures d’envoi dans l’organisation - Pour qui : SVE, SCI - Où : au niveau local, régional ou national en fonction du nombre des volontaires et des moyens disponibles - Pourquoi : éclaircir ses objectifs dans le cadre de son expérience SVE - Comment : méthodologie participative basée sur l’interactivité à travers l’échange, le témoignage, les jeux de rôles et Energizer, théâtre forum… Forme • Définir une plateforme marocaine pouvant organiser des séminaires de formation collectives avec l’appui en amont des structures d’envoi, • Définir des animateurs/formateurs internes et externes de la plateforme : en fonction des attentes des volontaires, des compétences des structures. Fond : Définition des thématiques Au niveau personnel : intégration (réf. objectifs 2 et 3) • Animation linguistique ; (intérêt : communiquer étant donné la pluralité linguistique au Maroc, le volontaire ne peut que s’adapter à la région dans laquelle il se trouve et à se familiariser avec la langue parlée) atelier : discuter la diversité linguistique • Culture (visite de la ville, module sur la politique jeunesse et le tissu associatif au Maroc…), • Inter culturalité (échanger autour des vécus…) • Conditions d’accueil (hébergement, nourriture…) Au niveau professionnel • Connaître le dispositif SVE et SCI : éclaircir les objectifs de la mission. Faute de temps, nous n’avons pas eu la possibilité de développer les contenus des séminaires, les techniques d’animation et les outils !

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

22


LA REALITE MAROCAINE: POLITIQUE JEUNESSE, VIE ASSOCIATIVE ET RELATIONS INSTITUTIONNELLES Participants : Boujemaa Edderwich, Yahya Ziani. L’évolution du travail associatif au Maroc avant et après l’indépendance. Avant l’indépendance : L’intervenant a précisé que le travail associatif pendant cette période était marqué par la volonté de certains nationalistes militants influencés par quelques acteurs associatifs français (syndicaux, militants associatifs, politiques), à donner naissance à plusieurs organisations associatives et politiques. Après l’indépendance : L’intervenant a précisé que le tissu associatif s’est mis à se développer malgré le climat politique marqué par l’instabilité et une loi dite « 1958 » régissant l’action associative. En dépit de cela, les partis ont continué à travailler et à encadrer la population, ce qui n’était pas évident vu le système politique. Cette ère a également été marquée par quelques étincelles et la naissance de plusieurs organisations associatives qui ont participé aux chantiers à dimension nationale. La jeunesse de cette période ayant inspiré des événements politiques, notamment les deux coups d’Etat et ce que vivaient certaines villes comme protestations, les a incité à penser d’avantage à s’impliquer dans la gestion locale (associative/politique). Cependant, ce n’était pas évident, du fait de la crainte des pouvoirs publics, que les jeunes accèdent à l’exécutif, et ceci durant toute la période allant des années 1970 jusqu’à la fin des années 2000. C’est à ce moment précis, qu’il y a eu des réformes liées aux : • La charte communale, • Droits de la femme, • Code de la famille, • Mise en place de nouveaux programmes et institutions (agences de développement sociales/ INDH !), • Etc. L’intervenant a également abordé les événements que le monde arabe a connu, là où les jeunes étaient les principaux acteurs, ces événements ont eu des répercussions sur la vie politique. C’est à ce moment-là, que le chef de l’Etat a présenté un discours où il a lancé une large consultation pour la réforme de la constitution. Cette consultation a connu la participation de tous les acteurs de l’Etat (partis politiques/Syndicat/Associations de différents domaines (Droits de l’Homme, jeunesse, enfance, environnement, artistique, droit de la femme, / Entreprises ….Etc.). Cette commission a été présidée par un acteur politique très reconnu et respecté, ce qui a facilité le déroulement des travaux de cette commission. Certes, il y avait des voix qui disaient le contraire et ils avaient leurs raisons, il s’agissait de jeunes qui n’étaient pas d’accord avec la nomination et la désignation des membres de cette commission. En outre, ce fut également l’argument avancé par certains partis politiques qui ont boycotté cette constitution.

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

23


Cette intervention a été suivie par un débat dont les questions étaient articulées sur le rapport entre religion et politique, les objectifs du troisième millénaire et notamment par rapport à l’axe de l’éducation, le conseil national des droits de l’homme, le conseil consultatif de jeunesse et de la vie associative, conseil économique et social, etc. les questions étaient portées également sur l’implication des jeunes dans la vie politique. Il a été précisé que la religion joue un rôle déterminant dans la vie politique étant donné que le roi est le chef des croyants. Et pour ce qui est du troisième millénaire, l’intervenant a souligné que l’éducation restait un point noir mettant le pays dans un état critique. Ce domaine est déclaré en « crise », puisque tous les efforts déployés ont échoué, preuve en est le classement en bas du tableau du Maroc dans ce domaine. Concernant les différentes recommandations citées dans la nouvelle constitution et dont certaines sont déjà suivies, il a ajouté que c’est un acquis qu’il faudra consolider et préserver malgré la réserve soulignée quant au terme de « conseil consultatif ». Il faudra aussi se pencher sur le rapport entre ces conseils et les institutions de décisions (ou exécutives) à savoir le gouvernement. Par rapport à l’implication de la jeunesse dans la vie politique, Monsieur Tbel a souligné qu’il était important, voire nécessaire que les jeunes s’impliquent et prennent position avec comme objectif de défendre leurs droits dans différents domaines. Il a donné par la suite des exemples émanant de la région du sud, là où les citoyens et jeunes font un travail important qui est en réalité à la base, une mission de l’Etat (construction de piste, des écoles, des dispensaires, alimentation en eau et en électricité). Il a déclaré ne pas être contre ce travail, mais émet une réserve parce que ces fonctions reviennent à l’Etat, et que l’associatif ne doit pas se substituer au politique.

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

24


IV. ETATS D E S L IE U X DES PARTENARIATS

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

25


QUATORZE PROJETS FUTURS DE PARTENARIATS AUTOUR DU VOLONTARIAT Mutualisation des outils d'accompagnement du volontaire et mise en réseau France - Maroc Association Avec qui ?

EVO

EVO

CMV

Thématique ?

SJ, Espace Nour + associations locales

Dispositif

Animation dans SVE collectif des centres sociaux, culturels et sportifs

Concordia + Activités Chantier associations artistiques dans locales des quartiers difficiles Adice réseau CMV

Solidarités Tofola Jeunesses Chaabia

+ Communication SCI

Education Citoyenneté

/ SVE

Interlocuteur institutionnel

Démarches, que reste-t-il à faire Personne ? référente

Numéro de téléphone mail

AFPEJA

Avoir l'accord des décideurs Montage du projet Déposer le 01/05/12

Lætitia

ltv@solidaritésjeunesses.org +33 1 55 26 88 77

Réseau Chantier

Montage du projet Réalisation aout 2013

Nunzio

vlt@concordia.org +33 1 45 23 00 23

Agence SC

Identifier le volontaire clarifier les tâches accueil mi-février

AFPEJA

Lætitia Avoir l'accord des décideurs Déterminer le nombre de volontaires (1 accueilli au Maroc, 2 accueillis en France) Définir les modalités et les activités Un représentant de Tofola Chaabia se rendra en France en novembre Déposer le 01/05/12

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

et Nizar

Nizar.yaiche@adice.asso.fr +33 2 20 11 22 68 ltv@solidaritésjeunesses.org +33 1 55 26 88 77

26


Association Avec qui ?

Thématique ?

CSM

Adice

CSM

Dispositif

Interlocuteur institutionnel

Démarches, que reste-t-il à faire Personne ? référente

Numéro de téléphone mail

Développement SCI durable Titre : « Main en main »

Agence SC

Demande d'agrément montage de dossier Accueil en mars 2013

et Nizar

nizar.yaiche@adice.asso.fr +33 2 20 11 22 68

Adice

Intégration jeunes drogués

Agence Pour Service civique, demande Nizar exécutive ou d'agrément Agence SC

nizar.yaiche@adice.asso.fr +33 2 20 11 22 68

FLLM

Concordia

Chantier Chantier Tags/Fresque au Maroc soit Mars/avril soit novembre 2013

ANPD

Adice

Environnement SVE / Sciences Accueil en septembre 2013

SVE ou SCI (à définir)

Animation, Solidarités CMV SVE Jeunesses (bassin guir, développement date Tagmate + durable définie associations locales

Accord associatif

non

Safae

bahanni.safae@gmail.com +212 6 48 86 43 92 (portable) +212 5 24 38 42 77

Agence executive

Accord des dirigeants Nizar Mettre par écrit contenu, accords financiers, profil et identification du volontaire

nizar.yaiche@adice.asso.fr +33 2 20 11 22 68

AFPEJA

CMV travaillera sur le Suzanne montage, l'identification des structures locales. Idée de réciprocité Accueil / Envoi

resp.dispositifcmv@yahoo.com +212 6 78 94 74 03 (portable)

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

27


Association Avec qui ?

Thématique ?

Dispositif

Interlocuteur institutionnel

Démarches, que reste-t-il à faire Personne ? référente

Numéro de téléphone mail

fatimaelataoui@gmail.com +212 5 28 84 78 34 +212 6 68 05 70 24 (portable)

ILIGH

France Activité VSI Volontaires génératrice de revenus au profit de femmes rurales

FV

Montage de projet

CSM

Adice

Animation / SCI accompagneme nt enfant

Agence SC

Agrément descriptif

CSM

Solidarités Jeunesses

Animation / SVE accompagneme nt enfant

AFPEJA

Monter tout le dossier Déposer le dossier 01/05/13

Accueil Maroc Culture Maroc

AFPEJA

Montage, fiche projet, activités Abdeljalil SVE Déposer le dossier 01/05/13

Solidarités Initiative Jeunesses urbaine

au SVE au

à

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

Fatima

faire

avec Nizar

Lætitia

Nizar.yaiche@adice.asso.fr +33 2 20 11 22 68 ltv@solidaritésjeunesses.org +33 1 55 26 88 77 aj.bakkar@iuhm.org abdeljalilbakkar@gmail.com +212 5 22 60 59 52 +212 5 22 61 77 91

28


V.

ANNEXES

RĂŠfĂŠrentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

29


RĂŠfĂŠrentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

30


RĂŠfĂŠrentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

31


RĂŠfĂŠrentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

32


RĂŠfĂŠrentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

33


Les grandes fonctions du tuteur Ce document rend compte de travaux effectués en ateliers par les participants lors des sessions de formation de tuteurs SVE organisées depuis 2006. Il n’est pas exhaustif mais il recense un certain nombre d’idées et de méthodes liées aux grandes fonctions du tuteur dans un projet d’accueil SVE.

• Le tuteur est un référent, ce qui n’exclut pas des confidents, des accompagnateurs impliqués (ou pas) dans le projet d’accueil. • Le tuteur n’est pas (dans la mesure du possible) responsable des activités du volontaire. • Le tuteur est l’interlocuteur principal/privilégié du volontaire dans le cadre du partenariat tripartite sur lequel est basé le SVE (organisation d’envoi, d’accueil et volontaire). • Le tuteur sécurise, assure / rassure, met en confiance le jeune volontaire. • Le tuteur donne des repères géographiques et culturels. • Le tuteur est une sorte de guide, il facilite les rencontres, les activités en dehors du projet. • Le tuteur permet au volontaire de se sentir libre, il participe à son bien-être et contribue à ce qu’il devienne autonome. • Le tuteur est un « facilitateur », un médiateur. • Le tuteur est le lien entre l’équipe et le volontaire. • Le tuteur donne des clefs et des outils au volontaire. • Dans le cas de projets coordonnés, il est important que la structure locale d’accueil ait été correctement préparée à l’accueil SVE.

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

34


Accueil (avant et au tout début du SVE) Préparation de l’accueil du jeune qui arrive dans un environnement inconnu. Après qu’il ait été sélectionné, voire même juste après l’envoi de sa candidature, il peut lui être envoyé un petit questionnaire, avant tout contact oral. Ce qui permet de préparer cette première étape de la communication téléphonique. Il est important que le tuteur soit très présent au début de la période d’accueil du volontaire. • Avant l’arrivée du volontaire Points administratifs : vérifier que le volontaire a été affilié à MSH –ex-AXA(demander la confirmation à l’organisation d’envoi de son affiliation en ligne), qu’il possède sa carte européenne d’assurance maladie, qu’il a obtenu son visa si nécessaire. Vérifier qu’il a bien participé à une préparation au départ (demander le planning et les objectifs de cette session, faire l’information par vous-même dans le cas contraire)… Dans la pratique : •

• •

• • • • •

Vérifier que le logement prévu est prêt à accueillir le jeune (ameublement (literie, cuisine, électricité) y proposer une décoration dont le jeune pourra modifier, agrémenter celui-ci à son goût. De même pour les locaux professionnels qu’il y ait par exemple des post-it pour l’apprentissage du vocabulaire. Mobilisez par exemple l’équipe ou des jeunes à cette réalisation ! Mettre le futur volontaire en relation avec le volontaire précédent ; Préparer / sensibiliser l’équipe et/ou le public avec lequel le jeune va être en contact (participation active de la communauté locale, des adhérents, des administrateurs, des jeunes,…. à l’accueil et tout au long du parcours du volontaire). Faire passer son CV, sa photo (avec son accord) aux membres de l'équipe ; Clarifier / se mettre d’accord sur le rôle que chacun aura dans l’accueil du volontaire ; Vérifier que le soutien linguistique a été prévu/organisé ; Préparer des propositions de loisirs/d’activités/d’invitations pour les premiers week-ends ; Préparer de la documentation/ un dossier pratique sur la ville d’accueil ; Être en contact avec le volontaire et sa structure d’envoi (être clair et précis sur la réalité du projet d’accueil et sur l’environnement du projet, lui transmettre un Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

35


• • • • • • • • • •

trousseau indicatif (linge de maison) s’il y a lieu, confirmer ses horaires d’arrivée, lui donner un numéro de téléphone en cas d’urgence, transmettre des photos (lieu, hébergement, espace de travail, etc.), une présentation personnalisée du projet d’accueil, essayer d’évaluer son niveau de français pour organiser un soutien linguistique adapté…) Il est important que le tuteur ait une bonne connaissance du projet, de la structure d’accueil, de ses objectifs, de son fonctionnement et de son équipe ; Envoyer au jeune un trombinoscope de l’équipe avec un petit mot de l’équipe ; Pour l’arrivée du volontaire, lui envoyer une feuille de route avec assistance humaine (si nécessaire sur Paris par exemple), après avoir eu les informations sur son voyage ; Se renseigner auprès du site « europa.eu.int » sur les conditions d’accueil (visa, carte de séjour) de volontaire étranger ; Parler du projet dans sa globalité (activités, équipe, hébergement, loisirs,….) avec précision (s’appuyer sur du visuel : planning par exemple) pour réduire les différences entre attentes et réalités ; Etablir un questionnaire précis à retourner au volontaire candidat qui facilitera son « recrutement » sur ses motivations et qui précise le contenu du projet (ruralité, isolement, volontaire seul, travail parfois le samedi, l’alimentation,…) ; Lui demander quels sont ses hobbies afin de devancer son intégration en prenant contact et en lui transmettant des informations sur ceux-ci ; S’assurer que le volontaire est bien affilié à MSH (demander le reçu de confirmation à l’organisme d’envoi) ; S’assurer que le volontaire ait bien participé à une préparation au départ (discuter avec lui du contenu de celui-ci) ; Envoyer au volontaire le plan de la ville, ainsi que l’itinéraire précis du trajet entre l'hébergement et le travail, et un cahier de mobilité. • A son arrivée Aller le chercher à son arrivée sur le lieu le plus proche de la structure (il est important que le tuteur soit présent à l’arrivée du jeune), lui proposer / conseiller de prévenir sa famille et sa structure d’envoi, envoyer un e-mail à l’organisation d’envoi pour l’informer de l’arrivée du jeune. Lui consacrer une soirée ou une après-midi, partager un / des premier(s) repas avec lui pour faire connaissance tout de suite pour le mettre en confiance. Ne pas forcément lui parler immédiatement du projet.

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

36


Lui donner « en lui expliquant bien » une liste de contacts en cas d’urgence (pompiers, médecin, téléphone portable du tuteur…) • Dans les 3 premiers jours / la 1ère semaine Points administratifs : vérifier que le volontaire a bien été affilié à MSH, faire l’inscription du volontaire à la CPAM (si celui-ci n’est assuré par MSH qu’en couverture complémentaire), faire des photocopies des papiers du jeune, déclarer son arrivée à la préfecture / au consulat (immatriculation consulaire), envoyer la fiche de situation à l’arrivée à l’Agence… Dans la pratique : 1. Accompagner le volontaire dans ses premières démarches (courses / commerces, banque, poste, téléphone, laverie, transports, possibilités de loisirs, installation dans son logement, présentation des colocataires s’il y en a, …) 2. Ouverture d'un compte gratuit, a la BNP (compte Erasmus simplifié avec dépôt de 50€ fait par la banque et agence internationale), le Crédit Mutuel (compte simplifié), la Poste, 3. Présentation de la structure, de l’équipe, des partenaires, de l’environnement local / visite de la ville, 4. Présentation des « règles » de fonctionnement de la structure et de la place du volontaire dans la structure, des référents/personnes relais sur chaque partie du projet. Remettre à plat les choses sur lesquelles on s’était mis d’accord avant l’arrivée du volontaire pour s’assurer que tous les partenaires du projet partent bien sur les mêmes bases, 5. Aborder ces premiers jours sous un aspect convivial, 6. Présentation et clarification du projet d’accueil … (élaboration d’un planning, calendrier des activités du volontaire), 7. Être attentif aux demandes du volontaire, à l’écoute, disponible, 8. Verser l’argent de poche et les frais d’alimentation pour le jeune, 9. Laisser du temps au volontaire pour prendre ses repères, poser des questions, 10. Veiller à ne pas trop le submerger d’informations, et penser à en répéter certaines dans les jours qui suivent, 11. Veiller à poser des questions ouvertes, 12. Rassurer en anticipant les craintes (réseau associatif, soutien linguistique,…), 13. L'inviter à construire sa pyramide des buts/objectifs,

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

37


Intégration du jeune à la vie locale / à la communauté locale Dans la structure • Informer / sensibiliser l’équipe et le public sur le PEJA et le SVE ; • Investir / faire participer / mobiliser l’équipe et le public dans le projet et dans l’intégration du volontaire ; • Déléguer certaines tâches / certains aspects du tutorat en fonction de la demande du jeune et des compétences du tuteur ; • Organiser des présentations « officielles » du volontaire et de l’équipe / du public ; • Selon les projets, mettre en place et proposer des formations spécifiques pour le volontaire (comment déplace-t-on une personne handicapée ? comment fait-on un montage vidéo ? etc.) ; • Discuter/définir clairement ensemble des taches du volontaire, de son planning…, l’adapter / le modifier si nécessaire en fonction de ses envies et en fonction également des projets d’actualités du projet ; • Annoncer au volontaire que les choses vont se mettre en place peu à peu, accorder / laisser du temps au volontaire, le rassurer, l’accompagner (surtout les 3 premiers mois) ; • Lui mettre à disposition des moyens de communication et de mobilité si nécessaire ; • Mettre en place un soutien linguistique adapté ; • être disponible/se rendre disponible tout au long du volontariat ; • La mise en réseau avec les partenaires professionnels et personnel ; • Mise à disposition de matériel et de salle pour son projet personnel, surtout pour qu’il présente son projet ; • Mise à disposition d’un vélo (transport local) ; • Donner un espace dans la structure : un bureau où il/elle peut mettre des choses, créer son espace, etc. • Travailler sur le projet personnel du volontaire (en lui décrivant les potentialités d’actions/d’activités au sein du projet ou à l’extérieur) ; • L’accompagner, le former, l’aider dans la réalisation de son projet personnel ; • Le tuteur doit connaître son territoire afin de tisser un réseau sur lequel le volontaire pourra s’appuyer et solliciter ; • Favoriser la pluritutoralité : tout seul on ne peut pas tout faire, tout savoir,… • L’amener à rencontrer les partenaires, lui donner accès aux documents liés à la structure, au projet…

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

38


Dans la vie sociale • Mettre en place / organiser un « réseau » autour du volontaire : bénévoles, partenaires, administrateurs de l’association, collègues, volontaires accueillis simultanément dans la région, anciens volontaires, associations sportives…en fonction des centres d’intérêts et des besoins du volontaire et des possibilités de la structure d’accueil ; • Prendre contact avec le correspondant régional pour recevoir des informations ou participer à des rencontres qui peuvent être mises en place ; • L’informer sur l’existence des associations d’anciens volontaires et du site national « ve-france.org » ; • Favoriser les rencontres et les échanges ; • Utiliser des réseaux autour du tuteur / de la structure mais laisser le volontaire se l’approprier et l’utiliser ; • L’organisation du soutien linguistique peut être un moyen de permettre au volontaire de rencontrer de nouvelles personnes ; • Proposer au volontaire au début de son SVE une série d’activités « découverte » (sportives, culturelles…) pour lui donner une idée des possibilités qui s’offrent à lui sur ses temps de loisirs / week-end ; • Le faire bénéficier des avantages auxquels il peut prétendre (carte jeune de transport, entrées gratuites, journées portes ouvertes…) ; • Informer l’ambassade du pays d’origine du volontaire de sa présence datée dans votre structure ; • s’appuyer sur son conseil d’administration pour intégrer le volontaire • lui faire connaître les évènements locaux ; • s’appuyer sur le vécu des anciens volontaires (journal de bord) ; • s’assurer que le volontaire ne vit pas un isolement et qu’il rencontre de jeunes français.

Accompagnement / suivi du jeune Mots clefs : écoute, projet, soutien personnel, poser des questions ouvertes, prendre du temps, anticiper et repérer les difficultés, suivi, réunions, carnet de bord, présence, clarté, non jugement, responsabilité, confidentialité, discrétion, distance, responsabilités réciproques, engagement, confiance, patience, participation, suivi…

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

39


• Organiser / favoriser la mise en place d’un entretien régulier, individuel, formel / informel pour discuter du déroulement du SVE et de l’état d’esprit du volontaire, de son ressenti (vie sociale, projet, sorties…) ; • Fixer un rendez-vous hebdomadaire pour poser les choses ; • Trouver avec le volontaire une formule (évolutive/adaptable) qui convienne en fonction des besoins de chacun ; • Amener le volontaire à s’exprimer, à dire les choses (positives ou négatives) en favorisant un climat de confiance ; • Recadrer / ré-expliquer si nécessaire les droits et devoirs de chacun avec intervention d’un tiers si besoin ; • Savoir mettre des limites ; • Aider le volontaire à prendre du recul ; • Toujours s’assurer de la bonne compréhension du volontaire, en reformulant ce que l’on dit par exemple ; • L’aider à prendre de la distance, du recul, lui permettre de devenir autonome et responsable ; • Il est important de fixer dès le départ des objectifs quantifiables ou qualifiables pour procéder au suivi et à l’évaluation ; • Fixer des repères dans le temps, des échéances, établir une chronologie ; • Aider et conseiller selon les besoins/attentes du volontaire ; • Trouver un équilibre entre le cadre du projet et l’espace de liberté que l’on peut laisser au volontaire ; • L’aider à se positionner et à trouver sa place au sein de l’équipe, de la structure ; • Être joignable facilement ; • Répartir / équilibrer la répartition du temps consacré par le volontaire entre son projet personnel, son projet dans la structure… • Moyens à mettre en œuvre pour résoudre des difficultés.

Vie quotidienne / aspects pratiques • Accompagner le volontaire dans ses démarches administratives (en fonction des besoins) ; • Être vigilant à son hygiène de vie, prévention médicale si nécessaire ; • Être vigilant à son moral : est-ce qu’il participe ou non à la vie institutionnelle de l’association, lui proposer des congés si besoin, discuter avec les autres personnes en contact avec le volontaire (personnes relais), faciliter le contact avec d’autres volontaires lors de regroupements régionaux par exemple… Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

40


Projet personnel / développement personnel • Suivre régulièrement les actions du volontaire ; • Clarifier les attentes respectives du volontaire et du tuteur (carnet de bord remis lors du séminaire à l’arrivée, entretien individuel et régulier…) ; • Dégager un créneau horaire formalisé dans l’emploi du temps du volontaire, qu’il l’utilise ou pas pour son projet personnel ; • Mettre à disposition des moyens humains et matériels si besoin et selon la capacité de la structure ; • Laisser la possibilité de mettre en place ou d’être en responsabilité sur certaines activités ; • Être réactif pour la mise en place du soutien technique ; • Recadrer, réadapter les actions, le projet ; • Être tout particulièrement attentif à son retour des sessions de formation (arrivée et mi-parcours) ; • Le tuteur est une personne ressource : il peut donner des pistes/des informations pour la suite du parcours du volontaire (études, informations pratiques si le volontaire souhaite rester en France, autres actions du PEJA…) ; • Lui permettre de faire, de montrer et l’inciter à faire lui-même ; • Le responsabiliser ; • L’accompagner, l’aider, mais ne pas faire à sa place, progressivement.

Valorisation / évaluation Valorisation : accorder de la considération à la personne et à son travail en lui permettant de transmettre son savoir / ses connaissances et de les mettre en valeur. Communiquer auprès des partenaires (volontaire compris) de ce que le volontaire apporte et développe (visibilité du projet) Evaluation : mettre en place des outils pour permettre de mesurer l’état d’avancement du projet du volontaire tout au long de sa durée et d’en mesurer son impact. • Accorder de l’attention, du temps et de l’intérêt au volontaire ; • L’encourager dans ses efforts, dans ses progrès ; • Consacrer hebdomadairement du temps au carnet de bord du volontaire (remis lors du séminaire à l’arrivée pour les volontaires accueillis et à la préparation au départ pour les volontaires envoyés) et au Youthpass ; • Veiller à ce qu’il assiste bien au cycle de formation mis en place par l’Agence Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

41


• • • • • • • • • • • • • • • • • •

Nationale (séminaire à l’arrivée et évaluation à mi-parcours) ; Communiquer sur sa venue, sur son rôle : au sein de l’équipe, dans la presse locale… Ouverture, nouveau dynamisme au sein de la structure pour d’éventuels projets futurs ; Il est important que le jeune se sente utile, qu’il apporte un « plus » à la structure, que l’on mette à profit sa présence ; Le volontaire est un « ambassadeur », il fait découvrir son pays, sa culture : mettre en place des actions pour le valoriser ; Le volontaire est « ambassadeur » du Programme Européen Jeunesse en Action : interventions, témoignages… Le faire participer aux réunions d’équipe, aux prises de décisions ; Évaluer ses compétences, ses savoir-faire pour les mettre à profit dans le projet de la structure et dans le projet personnel du jeune ; Définir des axes pour guider ce travail de valorisation / évaluation : « travail », progrès linguistiques, intégration socioculturelle, savoir être, projet personnel, impact local, l’expérience de vie du volontaire… Implication et participation active : définir ensemble des objectifs, encourager les propositions/initiatives ; Mettre en place un journal à remplir régulièrement ensemble : ce que le volontaire sait faire, ce que le volontaire voudrait faire et apprendre, ce que le volontaire et la structure font ensemble ; Rendre le volontaire acteur à part entière : l’intégrer dans les activités, utiliser ses compétences ; Mettre en place des temps forts pour que le volontaire puisse partager et être reconnu ; Transmettre au volontaire des notions de méthodologie de projet ; Organiser une évaluation finale / un bilan global du projet (le rapport final du volontaire, son carnet de bord et son Youtpass peuvent être utilisés comme supports) ; Encourager le volontaire à auto-évaluer son expérience de SVE ; Garder le contact avec l’organisation d’envoi et lui transmettre toutes ces informations pour lui permettre un bon travail de suivi et de bilan au retour ; Avant son départ, lui remettre une lettre de référence qu’il pourra utiliser dans la suite de son parcours en accompagnement de son carnet de bord et de son Youthpass ; Définir dans son organisme les potentialités d’apprentissage liées au projet (mettre des mots sur des compétences que le volontaire pourra acquérir sur son projet) ; Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

42


• Réaliser des fiches actions pour chaque activités proposées qui précisent les compétences nécessaires (savoir, savoir-faire, savoir être) à leur réalisation ; • Réaliser pour le suivi de la valorisation du volontaire une grille (trame) d’évaluation qui guidera les objectifs d’apprentissage (grille ou trame qui portera sur la vie quotidienne (alimentation, gestion financière, gestion d’un compte bancaire,…) et sur le projet (activités réalisées,…) ; • S’approprier le Youthpass afin qu’il s’inscrive dans une démarche éducative tout au long du parcours du volontaire ; • Ne pas parler des compétences clés dès le début du projet ; • inviter le volontaire à améliorer notre accueil, notre accompagnement pour les prochains volontaires.

Référentiel commun - Formation Maroc - novembre 2012

43


Ce référentiel a été réalisé à partir des contributions des participants au séminaire « Mutualisation des outils d'accompagnement du volontaire et mise en réseau France-Maroc », organisé en novembre 2012 au Maroc. Un outil utile pour toutes les structures accompagnant les jeunes réalisant un projet de volontariat dans le bassin méditerranéen. Conseils et Méthodes pour mettre en place des formations adaptées aux contextes géographiques et culturels. Ce séminaire de formation a été co-organisé par l’AFPEJA et France Volontaires.

Agence française du programme européen « Jeunesse en action » (AFPEJA) Institut National de la Jeunesse et de l’Education Populaire (INJEP) Etablissement public du ministère des sports, de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative

95 avenue de France – 75650 Pais cedex 13 Téléphone : + 33 (0)1 70 98 93 69 - Télécopie : + 33 (0)1 70 98 93 60

www.jeunesseenaction.fr

Profile for Agence Erasmus+ France Jeunesse & Sport

Référentiel commun sur le volontariat en Euromed  

Ce référentiel a été réalisé à partir des contributions des participants au séminaire « Mutualisation des outils d'accompagnement du volonta...

Référentiel commun sur le volontariat en Euromed  

Ce référentiel a été réalisé à partir des contributions des participants au séminaire « Mutualisation des outils d'accompagnement du volonta...

Profile for afpeja
Advertisement