Issuu on Google+

GUIDE

PRATIQUE

Monter un échange de jeunes

Agence Française du programme «Jeunesse en Action»


94

Les expériences passées

Introduction L’objet de cette 2ème partie porte sur les impacts des échanges de jeunes. Alors que plusieurs évaluations du programme Jeunesse menées par chaque pays en 2002 et 2003 puis en 2007 ont déjà montré combien ce programme communautaire amène de la plus value locale, éducative… nous avons approfondi l’analyse de ces plus values de manière transnationale. En réunissant des porteurs de projets d’échanges de jeunes connaissant bien ce programme et venant de toute l’Europe, nous avons privilégié une approche qualitative. A partir d’un panel restreint de projets dont la thématique était représentative de l’ensemble des projets européens, nous avons conduit ensemble (équipe de formateurs et participants) cette analyse qualitative d’impacts d’échanges de jeunes. La synthèse ci-après nous confirme ce que nous apprennent déjà les rapports d’évaluation de ces échanges et ce que l’on retrouve en filigrane dans les évaluations nationales, mais elle nous invite à tracer quelques pistes et à esquisser une meilleure intelligibilité des enjeux.

La méthode de travail

La méthode que nous avons appliquée à cet objectif d’analyse a été inspirée par l’étude dirigée par Racine19 dans le cadre des programmes Emploi, Adapt, Comett, Eurotecnet et Léonardo de la commission européenne. Cet outil théorique a été adapté pour les échanges de jeunes et rendu « expérimentable » sur une période de 5 jours. Il en a résulté un cadre rigoureux auquel s’est greffée la dimension transnationale caractérisée par des « rencontresretrouvailles » enrichissantes. En effet, l’émulation des rencontres de  partenaires de même projet, ajouté au cadre d’évaluation et de confrontation de pratiques du séminaire,  a donné existence à des introspections personnelles (mes compétences, mon projet) et collectives (notre projet) facilitant la logique du séminaire et servant l’analyse. Les participants se sont plongés dans leurs projets avec leurs homologues et l’ont décortiqué de façon à effectuer une analyse fine portant sur le partenariat, les jeunes ou les activités… C’est en examinant

19

minutieusement toutes les étapes des projets que sont apparues, mises à jour, les méthodes liées à la conduite de projets d’échanges de jeunes, nourrissant la première partie de ce recueil et disséminant les bonnes pratiques. C’est en décortiquant chaque étape que les « partenaires-projet » ont mené leur propre analyse d’impacts et de changements inhérents à leur échange de jeunes. Comme en sciences sociales, il faut se garder d’un scientisme naïf qui consiste à croire que nous pouvons établir des vérités définitives et à l’inverse d’un scepticisme qui nierait la possibilité même d’une réalité scientifique. Ces connaissances produites dans ce séminaire se sont construites à l’appui d’un cadre théorique et méthodologique explicites, elles sont le fruit d’une observation de faits concrets et ce sont ces qualités d’authenticité, de rigueur que nous voudrions mettre en évidence dans cette deuxième partie.

L’activité facilitant l’analyse

■ Etape 1 : La fleur 

A l’aide d’un brainstorming chaque groupe-projet identifie tous les éléments possibles de leur échange. Chaque élément représente un pétale de fleur constituant à la fin une fleur éclose. Un élément est une partie constituante du projet ou il en est le satellite. Il n’y a pas de limite quantitative au nombre de pétales. (Voir exemple ci-après concernant le projet Express It) Cette introduction permet d’accéder à un schéma de type carte mentale du projet guidant les participants dans leur recherche des éléments clefs à fort impact. Cela a permis d’enchaîner sur l’étape 2 en facilitant la hiérarchie des pétales (les éléments) qui ont généré de la plus value, c’est-à-dire tout ce qui à pu engendrer du changement directement ou indirectement.

« L’impact des partenariats transnationaux », Alain Dupeyron, Philippe Morin, Racine Editions, 1995


Les expériences passées

95

RENCONTRES PREPARATOIRES AVEC LES JEUNES - face-à-face - surprise - découverte - implication des jeunes français longues négociations - très productif - visiter - bons repas tous ensemble - se connaître - enthousiasme - bonne atmosphère entre les participants LEADERS DES GROUPES: Martino – Monica - Daniel - Mercedes - Anna QUATRE ORGANISATIONS : Lituanie - France - Italie - Espagne - Confiance - Aide -Confidence - Caractère professionnel BONNES RELATIONS : Dans la préparation, pendant l’action - Entre les participants et les leaders - Avec la population locale - Parmi les organisations ENTHOUSIASME: en travaillant - pour le résultat - dans chaque pas - pour réussir CANOING : complicité - sûreté - aventure - bon temps - nouvelles capacités - exprimer la personnalité - difficultés à mélanger les équipes dans les canots - amusement rejoignant un bon résultat - installer des barrières à travers les participants DINER INTERNATIONAL : renforcer le sens de l’équipe dans chaque groupe - fierté - bonheur de créer ensemble - doutes - nouvelles expériences - apprendre en faisant VACHES : environnement rural - voisins VILLAGE RURAL : possibilité de rester tous ensemble - aide à créer une équipe - faciliter les contacts avec la population - un environnement naturel et tranquille - concentration pendant le travail - pas de tentations - qualité de la vie LA GUITARE : Faciliter les contacts entre les participants - Créer l’atmosphère - Occasion pour rester ensemble - Apprendre les chansons des différents pays LE REPAS : deux cuisinières seulement pour nous - repas différent - respect pour les végétariens CONFLITS : entre les jeunes - entre les leaders - entre les jeunes et les leaders - défi de tout le monde à améliorer la situation conflictuelle LA ROUTE : la matinée - les personnes - thématiques communes - sons - touristes - voleurs - amour - les plus jeunes – attendre - la nuit - la danse - la foule THEATRE : jolie scénographie - bonne mixture - ateliers - public - route - battements - autorités locales - un vieil homme – émotions - fierté - enthousiasme - pluie - familles LES JEUNES : participation des jeunes français - conflits - différences - enthousiasme - créativité - sourire – bonne coopération - capacité à s’améliorer - confusion au début - esprit ouvert - fierté de sa propre culture LES ATELIERS : énergie - acceptation - fatigue – productivité - langues différentes - bonne capacité de se mettre en relation - nouvelles connaissances - découverte de différentes cultures - leaders - différentes manières de travailler PARTENAIRES FINANCIERS : Virginia - Dominique - Mr.Miette - solidarité - confiance - supporter - négociation ICE BREAKING : contact physique - énergie - sourire - confiance - connaissance - propositions - sens du groupe APPRENTISSAGE INTERCULTUREL : négocier - tolérance, écouter les autres, dialoguer, contamination - esprit ouvert - enrichissement - spectacles préparés par chaque payschansons - différences et similitudes - apprentissage – valeurs importantes - parler, discuter, être dans la peau des autres - arrivée et installation LARMES : départ - amour - fatigue BELLE PRESTATION FINALE : confiance - partie émotive - bonne scénographie - public chaleureux - tous les participants étaient entraînés - résultat supérieur aux attentes - expression de la personnalité - bonne expérience pour les participants et pour les leaders - la langue n’est pas le seul moyen pour communiquer - être capable de négocier EVALUATION DE LA SUITE : faire facilement un nouveau pas - après l’action, les contacts avec les participants - prochain pas en Espagne

■ Etape 2 : La grille d’analyse des impacts et changements

Cette grille est un guide visant à aider les participants à analyser les impacts de leurs projets. Aucune consigne n’a été donnée quant à la nature des impacts. Les participants ont été conduits par la réalité de leur projet et aidés par leur « fleur » (voir ci-dessus). Chaque participant a rempli sa propre grille, les impacts étant différents selon les partenaires.


96

Les expériences passées

Quelques définitions des notions pour remplir la grille : Impact  Le terme impact a été utilisé dans la grille comme la rencontre d’une information avec une cible. Mais la notion d’impact recouvre également les consé-

doivent être transmises et reçues par d’autres acteurs (voir ci-dessous l’exemple du projet Bouger ensemble 2003 jeunes/paysans). Cette notion intégrée + l’exercice de la fleur ont amené les participants à identifier un événement /une étape de leur projet dont la portée générerait de l’impact.

Promoteurs et partenaires

Activités menées

Informations

Coopération transnationale

quences du projet d’échanges de jeunes. La logique d’ensemble de cette analyse d’impacts repose sur cette dimension qui reprend la somme des résultats et des produits (en principe visés par les acteurs), mais aussi des effets et des conséquences (y compris ceux qui n’étaient pas prévus). Autrement dit, la notion d’impact permet de traduire la relation dynamique créée entre le partenariat transnational et l’espace initial d’activité des promoteurs. Elle rend ainsi possible un classement des éléments issus des activités de coopération transnationale selon des sous-ensembles cohérents et signifiants 20. Le schéma ci-dessus reprend cette double définition portant la notion d’impact à la dimension de plus value générale de la coopération transnationale. Dissémination  La notion de dissémination / diffusion est le liant de l’analyse : pour produire un impact, un certain nombre d’informations issues des activités doivent circuler vers les différents acteurs impliqués et leurs environnements respectifs. Pour autoriser l’analyse, les informations émises par les acteurs 20

Cibles

Résultats

Effets produits

Impact

En résumé, la synthèse est le fruit de la logique suivante : Etape 1 :

Mise à plat des éléments constituants et/ou satellites au projet d’échange de jeunes (la fleur)

Etape 2 : Identification du processus de dissémination de l’information des actions « repercutantes » du projet. Identification des cibles et analyse des effets (Grille)

Etape 3 : Traitement des données (synthèse des grilles)

Etape 4 : Rédaction des fiches selon le plan ci-dessous Axe d’impacts ► Description des effets ► indicateurs (I.O.V) ► sources de vérification ► témoignages

« L’impact des partenariats transnationaux », Alain Dupeyron, Philippe Morin, Racine Editions, 1995


97

Les expériences passées

Changements Cette colonne permet de visualiser à partir d’un titre clef le texte de la description se trouvant à sa droite. L’idée étant de permettre aux participants de choisir et titrer un effet majeur et représentatif des changements inhérents à l’échange de jeunes analysé. Description Cette colonne explicite l’enchaînement de la grille en informant dans le détail le lecteur. Elle colonne nous indique le processus de diffusion de l’information ainsi que son résultat (l’impact). L’exemple de cette grille nous offre une matrice enrichie : indiquant les caractéristiques et la logique d’action des promoteurs de l’échange ainsi que le processus de dissémination de l’information vers une/des cibles et les effets induits amenant l’impact local. La démarche globale a donc pour objectif de per-

Dissémination

Cible

Durant l'échange à Hodosa, les jeunes ont participé à la vie quotidienne des habitants, paysans du village

• • •

Impacts sur le public jeune Impact sur les prescripteurs Impacts sur l’environnement

Ces impacts amènent pour chacun d’entre eux des « effets » concrets qui seront présentés sous forme de fiche. Nous avons choisi délibérément de ne pas « rédiger » la synthèse car nous souhaitons comme pour la première partie que cet apport reste un outil auquel on accède facilement et de manière pratique. Chaque fiche « effet » de la famille d’un impact exposera « les indicateurs objectivement vérifiables I.O.V » démontrant l’effet de l’impact. Les I.OV sont des descriptions opérationnelles (quantité, qualité, groupe cible, temps et localisation) des objectifs et résultats de l’échange qui peuvent être mesurés d’une façon fiable. Enfin, les sources de vérification qui ont permis de

Champ

Impact économique

Les habitants / paysans

Solidarité Evolution individuelle

mettre aux participants de distinguer entre les différentes cibles destinataires des « informations » (dissémination) issues des échanges de jeunes et d’affecter à chacune de ces cibles les effets et les résultats produits.

■ La synthèse

Ultime étape transverse, la synthèse recense les informations répertoriées dans les grilles remplies par chaque participant. 89 pages de données ont été traitées et ont abouti à une catégorisation des effets et des impacts résultant des échanges de jeunes étudiés : • Impacts sur les organisations

Impact Les habitants prévoient de développer le tourisme rural au sein de leur commune en proposant un hébergement chez l'habitant Les habitants ont apporté leur aide au projet : soutien logistique, transport, don de nourriture Certains habitants, depuis l'échange s'impliquent plus dans la vie locale et souhaitent contribuer à leur niveau à de futurs échanges

rassembler l’information nécessaire pour les I.O.V seront fournies sur la dite fiche.


98

Les expériences passées

Impacts sur les organisations

Un effet de développement

Dans la majorité des cas les organisations ont renforcé ou confirmé des orientations vers une « européanisation » des activités de l’organisation après avoir organisé un échange de jeunes. Malgré quelques difficultés (administratives, gestion de groupe) ces orientations, avec le recul, n’ont jamais été remises en cause. Certaines organisations ont installé une véritable politique européenne planifiant des activités d’échanges sur une période de plusieurs années, intégrant de facto un « secteur » spécialisé au sein de l’organisation. Pour d’autres, le projet d’échange a permis de valoriser un savoir-faire avec les jeunes et un redéploiement des activités. Si parfois la naissance d’un projet n’a tenu qu’à la volonté d’un animateur, les réussites enregistrées ont démontré un intérêt réel pour les expériences transnationales et renforcé ainsi les motivations en donnant une place majeure dans ce type d’activités autrefois marginales.

■ Indicateurs

Décision des Conseils d’administration d’engager des stratégies ‘européenne’ Subventions de l’Agence Française dans le cadre du programme Jeunesse Formations des personnels d’encadrement aux montages de projets européens Organisations sollicitées pour leurs compétences et leurs expériences

■ Sources de vérification

Bilans comptables, rapports annuels d’activités des organisations, témoignages des professionnels promoteurs, rapports statistiques de l’Agence Française

■ Ils ont dit…

« …prise en compte au sein du CA de l’association d’une dimension européenne dans la définition du projet éducatif pour les années 2001/2010… » (Echange France, Estonie, Allemagne) « …aujourd’hui nous réalisons l’aspect multiculturel introduit dans notre organisation… » « …notre organisation est prête pour des projets européens plus ambitieux… »  « …après l’échange notre coopération continue cette année… » (Echange Suède, Estonie) « …depuis 3 ans nous réalisons des échanges de jeunes et nous comptons maintenant nous tourner vers d’autres type d’actions à dimension européenne que l’on peut trouver dans l’action 5 ou d’autres programmes tels que Léonardo ou Socrates… » (Finlande, France)


Les expériences passées

99

Un effet sur les organisations internes

On retrouve très souvent des témoignages indiquant les modifications amenées par les activités régulières (et même ponctuelles) d’échanges de jeunes au sein des organisations. Pour ceux qui bénéficient d’un appui hiérarchique les changements envisagés se vivent sans trop de problèmes (peu de résistance, flexibilité des collègues) alors que pour ceux dont les projets sont nouveaux (primo demandeur) les changements, certes restreints dans le temps, se vivent parfois comme des menaces. En effet, un surcroît de travail, des difficultés linguistiques, des astreintes supplémentaires non prise en compte ou des problèmes de trésorerie constituent des problèmes délicats et difficiles à résoudre. La modification la plus fréquente se concrétise par l’identification au sein de l’organisation d’un pôle Europe qui peut parfois être composé d’une seule personne. Cette existence, formalisée ou non, produit un certain nombre de changements au sein des organisations : création d’un bureau identifié, modification de la communication générale de la structure…mais produit également d’inévitables effets sur les services administratifs : gestion de facture, problème de change, problème linguistique… Cependant, même pour les primo demandeurs, et au-delà des effets internes sur les organisations, l’engagement dans des coopérations transnationales renforce la cohésion interne des structures et le sentiment d’appartenance à celles-ci.

■ Indicateurs

Existence à long terme et/ou Création de pôle / secteur Europe Formations des salariés (anglais notamment) planifiée Changement d’échelon et/ou promotion des salariés en charge des projets européens Multiplication de rencontres avec les dirigeants (résolution de conflits) Embauche de salariés ayant pour mission de développer l’axe Europe

■ Sources de vérification

Rapports annuels d’activités des organisations, témoignages des professionnels promoteurs, rapports statistiques de l’Agence Française, nouveaux outils de communication, nouvel organigramme du personnel

■ Ils ont dit…

« …notre est plus consolidée depuis nos échanges qui sont une vrai réussite pour tout le monde jeunes et organisateur… » (Echange Lituanie, Italie, France, Espagne, Norvège, Allemagne) « …nous devons gérer les appels téléphoniques en anglais… » « …le centre municipal de jeunesse (Grèce) a embauché un nouvel employé face aux demandes croissantes et spécialisées des jeunes… » « …notre directeur était fermé aux échanges après le projet il a vu les effets positifs sur les jeunes et a insisté pour que ces projets se pérennisent… » « …nos collègues veulent maintenant participer aux actions !... » «…nous avons complètement réorganisé notre manière de travailler avec nos partenaires extérieurs locaux et européens… »


100

Les expériences passées

Un effet sur la qualification des animateurs et des autres acteurs au sein des organisations

Systématiquement la grille nous révèle les effets provoqués par les projets d’échanges de jeunes en terme d’acquisition de nouvelles compétences. Que ce soit pour un primo demandeur ou une organisation expérimentée dans les échanges, les projets déclenchent une nouvelle dynamique, motive/remotive les équipes éducatives. Cette ouverture a permis, dans de rares cas, de véritables plans de formation des promoteurs axé notamment sur la maîtrise des langues. Pour d’autres, des plans de formation « personnel » ont permis l’acquisition de compétences dont la nécessité était apparue par la confrontation des pratiques (compétences liées à la recherche de financements par exemple). Pour la majorité des cas, l’expérience du projet a amené de nouveaux savoir-faire confirmés par une formation courte ou longue. Ces formations portaient sur l’ingénierie financière, administrative, le montage de projets européens etc) Concernant le savoir être, les qualités suivantes ont été repérées : adaptabilité, capacité de décision, humour, tolérance. Pour les compétences identifiées : repérage des fonctionnements culturels, capacité à mieux comprendre une autre culture, aptitude au travail en équipe, autonomie, patience, accroissement des compétences linguistiques, relativité culturelle (remise en cause des approches pédagogiques)

■ Indicateurs

Pratique croissante et spécialisée d’une langue étrangère Coordination d’un pôle Europe suite à plusieurs échanges Changements positifs dans les relations interpersonnelles  Poursuite de projets d’échanges de jeunes par le même acteur/promoteur Existence de plan de formation au sein de l’organisation Prise en compte constante de la dimension européenne dans le plan de formation de l’organisation

■ Sources de vérification

Rapports annuels d’activités des organisations, témoignages des professionnels promoteurs, nouvel organigramme du personnel, Registres de participation à des formations, rapport Plan de formation interne

■ Ils ont dit…

« …notre partenaire de Finlande nous a transféré des compétences (Rep.de Macédonie) et vice versa… » « …nous avons de nouvelles compétences en management interculturel… » « …nos partenaires nous ont fait un effet miroir : nous avons appris grâce à eux de nouvelles compétences que nous n’avions pas… » « …Notre équipe d’animateurs a développé des compétences linguistiques par la formation et les échanges de jeunes que nous organisons… »


Les expériences passées

101

Un effet d’amélioration de la qualité des prestations des organisations

L’engagement des organisations dans des activités transnationales entraîne de nouvelles prestations pour les jeunes. Le développement des organisations et les nouvelles compétences des animateurs/éducateurs (voir fiches précédentes) en sont les principaux moteurs. Ce renouvellement des pratiques issues de la conduite de partenariats transnationaux renouvelle également les offres d’activités des organisations. Cette innovation (ou évolution positive) se réalise après 2 échanges en moyenne et consiste à faire de « l’international » un outil pédagogique intégrant la démarche globale de l’organisation. Cet outil comporte notamment des activités locales dont l’objectif est de faire participer les jeunes à ces actions transnationales. Ainsi, après 2 échanges en moyenne, certaines organisations créent de nouveaux instruments (méthodologiques et pédagogiques) rendant accessible les programmes européens aux jeunes parfois les plus éloignés des dispositifs de droit commun. De manière générale, la majorité des projets du panel affirment que les acquis issus des travaux transnationaux sont réinjectés dans les pratiques « d’animation » au plan local. Il y a donc une exploitation réelle (plus value) des compétences nouvellement acquises pour améliorer la qualité des prestations d’activités menées par les organisations.

■ Indicateurs

Création d’activités dites « complexes » (sensibilisation à l’Europe, apprentissage interculturel, mobilité internationale) Engagement des jeunes dans les nouvelles activités Dynamique et variété de l’offre de prestation

■ Sources de vérification

Bilan pédagogique des activités de l’organisation, Rapports de projets, Rapports annuels d’activités des organisations, témoignages des professionnels promoteurs, nouvelles plaquettes de communication, statistiques des inscriptions aux activités.

■ Ils ont dit…

« …les jeunes fréquentent beaucoup plus le centre, nous organisons un échange par an… » « …l’équipe a compris après l’échange que les jeunes avaient besoin d’activités organisées périodiquement… » « …les jeunes utilisent l’organisation de manière différente… » « …grâce à la publicité de nos activités européennes les jeunes du monde rural sont plus nombreux… » « …notre organisation est devenue structure d’envoi du SVE… » « …nous avons organisé des formations 200 km autour de notre organisation sur le programme Jeunesse.. »


102

Les expériences passées

Impacts sur le public jeune

Des effets directs par l’acquisition de compétences spécifiques - partie 1 -

L’expérience et les bilans issus des projets étudiés font apparaître deux grands types d’acquisitions chez les jeunes. Ce premier type d’acquisition entre dans la catégorie dite des compétences clés ou transverses et qui comprennent, entre autres choses, l’autonomie, les capacités d’adaptation, de compréhension d’une autre culture. Il apparaît, à maintes reprises dans les grilles, les effets obtenus en matière : d’ouverture d’esprit, de dépassement des stéréotypes, d’évolution de la représentation « des autres » dont les conséquences sur le plan de l’insertion professionnelle sont difficilement mesurables mais éminemment précieuses.

■ Indicateurs

Ci-dessous une liste d’indicateurs validant ce constat et répondant à des objectifs émis par les promoteurs tels que : remobiliser, dynamiser les jeunes, responsabiliser, développer l’autonomie, restaurer l’estime personnelle, modifier le comportement social, développer la citoyenneté etc. Autant d’objectifs dont le programme Jeunesse se fait l’aiguillon et qui sont travaillés à chaque étape du projet de sa conception à son évaluation. Objectifs pédagogiques

Indicateurs pour mesurer l’écart entre la situation de départ et la situation constatée au moment de l’évaluation (1)

Remobiliser, remotiver, dynamiser, passer du statut d’assisté « à celui » d’acteur ».

Degré de motivation par rapport à un projet Capacité d’implication dans une action Degré de participation (active/passive) à une action

Responsabiliser

Capacité à prendre des décisions et des responsabilités Respect du contrat, des engagements Esprit d’initiative

Développer l’autonomie

Capacité à faire des choix

Favoriser la mobilité

Attitude par rapport à « l’ailleurs » (appréhension/curiosité) Capacité d’adaptation aux circonstances

Provoquer un « Déclic personnel ».

Capacité à prendre du recul Capacité à assumer ses difficultés Capacité à relativiser ses problèmes

Restaurer l’estime personnelle

Confiance en soi Conscience de des possibilités Affirmation de soi (donne son avis)

Modifier le comportement social

Capacité d’intégration au groupe (intégration/isolement) Esprit d’équipe Attitude par rapport à l’autre (agressivité :convivialité) Tolérance, Autodiscipline, Contrôle de soi

Développer la capacité de communication

Capacité à s’exprimer en groupe, à communiquer avec l’autre Facilité d’expression, Capacité d’analyse

Développer la citoyenneté.

Discours du jeune par rapport à la France, à l’Europe, au monde

Permettre une ouverture sur le monde

Attitude par rapport aux autres cultures Sensibilité par rapport aux relations Nord/Sud

Redonner un sens à certaines valeurs

Solidarité avec l’autre

■ Sources de vérification

Observation, Témoignages des professionnels promoteurs, Rapport d’enquêtes et d’études de comportement (rapports pédagogiques de suivis individualisés des jeunes) 


Les expériences passées

■ Ils ont dit…

103

« …après 2 ans…c’était une expérience enrichissante et marquante…plus de connaissances linguistiques…j’ai changé ma façon de penser… » (Echange Lituanie, Italie, France, Espagne, Norvège, Allemagne) « …j’ai eu une expérience de racisme en tant que victime alors que je suis blanc… » Échange France Guyane, Finlande) « …j’ai conscience de mon pays, ma nationalité… » « …mon attitude envers les noirs a complètement changé… » « …il y a eu de grandes ouvertures intellectuelles pour les jeunes du nord de la Finlande qui connaissent de nouvelles réalités en Serbie en Slovénie et en République de Macédonie… » « …Les jeunes sont plus tolérants et ont moins de discours radicaux… » « …certains jeunes se sont épanouis car ils se sont sentis au sein d’une équipe… » « …les activités sportives ont introduit le sens de la coopération… » « …ils étaient fiers de leur projet et l’ont montré à leurs amis et leurs familles… » (Echange France, Slovaquie) « …ils ont pris conscience d’une méconnaissance de leur histoire, de l’histoire de leur pays… » « …ils ont perdu leurs stéréotypes et façon de voir les minorités ethniques de leur pays… » (Echange Slovénie, Autriche, Lituanie) « …nous avons tous lu : « Vivre comme minorité en Europe », j’ai changé ma façon de penser à 360°… » (Echange Slovénie, Lituanie, Autriche)


104

Les expériences passées

Des effets directs par l’acquisition de compétences spécifiques - partie 2 -

L’expérience et les bilans issus des projets étudiés font apparaître deux grands types d’acquisitions chez les jeunes. Cette deuxième fiche traitera des compétences dites techniques repérées comme acquises et/ou en cours d’acquisition par les jeunes. Malheureusement nous ne disposons pas d’une analyse suffisamment poussée pour évaluer le degré de compétence (qui appartient au monde de l’éducation formelle…). De plus, ce constat est modéré selon les échanges, bien évidemment l’hétérogénéité de ces groupes interdit de généraliser les apports en terme de compétences techniques. Il est important, cependant, de souligner qu’une quantité non négligeable de jeunes a bonifié ses acquis dans des domaines aussi différents que l’art (peinture graphique avec un professionnel), la musique (organisation d’un concert de A à Z), réparation en tout genre (petite mécanique liée au projet puis liée à l’organisation), l’utilisation d’une langue étrangère (mise en pratique de compétences passives, réactivation de compétences scolaires) etc.…

■ Indicateurs

Implication volontaire et progressive dans l’élaboration de certaines tâches Progrès techniques observables « en faisant » Attitude décomplexée face à l’utilisation d’une langue étrangère

■ Sources de vérification

Observation, Témoignages des professionnels promoteurs, rapports pédagogiques de suivis individualisés des jeunes 

■ Ils ont dit…

« …nouveau regard des jeunes sur l’effort, les jeunes ont vu des résultats liés à leur forte implication dans le projet et notamment les formations d’anglais… » (Échange France, Roumanie) « …les jeunes ont créé une association… » (Échange France, Roumanie) « …certains jeunes ont développé de grandes capacités créatives, sans qu’un professeur ne dicte une commande précise… » « …grande démystification du voyage : ils savent maintenant comment réserver un billet, se renseigner sur les horaires, prévoir des changements alors qu’ils étaient incapables de traverser 2 quartiers… » « …50% des jeunes ont entamé des démarches pour améliorer une langue étrangère (projet trilatéral : Grèce, Espagne, France)… » « …ils ont dédramatisé l’apprentissage d’une langue étrangère… » (Echange multilatéral : France, Estonie, Finlande, Allemagne) «…les jeunes ont des problèmes similaires alors qu’ils vivent à des milliers de kilomètres les uns des autres… » (Échange bilatéral France Guyane, Finlande) « …les jeunes ont pérennisé leur travaux de mécanique au sein de notre organisation, ils ne se sont pas arrêtés à l’issue de l’échange…»


Les expériences passées

105

Des effets sur le plan de l’orientation personnelle (choix de vie, emploi, formation etc.)

Même s’il est parfois difficile d’effectuer une analyse précise et en toute objectivité des effets sur le plan de l’orientation personnelle, le cumul de certains indicateurs nous montre que les participants aux échanges de jeunes (et notamment ceux pour qui c’est le 2ème ou 3ème échange) orientent leur avenir d’une manière différente que s’ils n’avaient pas été participants d’un tel projet. Le développement de l’aptitude à la mobilité est un des exemples fréquents, les jeunes dédramatisent l’éloignement de leur environnement socio affectif et s’engagent plus facilement dans des activités (formations professionnelles) organisées dans d’autres villes du pays dans lequel ils vivent. La dimension « exploratoire » d’un échange permet au jeune de découvrir le monde, sa propre identité personnelle, sans souci dans un premier temps de l’usage qu’il fera de toute cette collecte de nouvelles informations. C’est dans un 2ème temps que celui ci organise, trie et fort d’un nouveau pouvoir personnel décide. Cette décision concerne l’avenir et est gouvernée par un double aspect : la désirabilité en fonction des valeurs personnelles (parfois révélées lors de l’échange) et les chances de réalisation (optimisées après un échange). L’accompagnement post-projet du jeune prend là toute sa dimension surtout pour un public fragile à la charnière d’un nouveau projet de vie. Objectifs pédagogiques

Indicateurs pour mesurer l’écart entre la situation de départ et la situation constatée au moment de l’évaluation (1)

Développer l’autonomie.

Besoin d’assistance Habitation personnelle

Favoriser la mobilité

Capacité à sortir de son environnement (famille, quartier)

Provoquer un « Déclic personnel ».

Prise de conscience par rapport à sa situation Capacité à positiver Capacité à accepter ses échecs et ses erreurs

Développer la capacité de communication.

Capacité à s’exprimer en entretien Facilité d’expression, capacité d’analyse

Rétablir le lien avec le monde du travail

Capacité d’apprentissage de nouvelles techniques Compétences techniques, savoir-faire

Stimuler les jeunes dans l’élaboration d’un projet d’insertion professionnel

Attitude par rapport à l’avenir (attentisme ou non) Existence d’un projet professionnel Recherche active d’un emploi ou d’une formation

■ Sources de vérification

Observation, Témoignages des professionnels promoteurs, Rapport d’enquêtes et d’études de comportement (rapports pédagogiques de suivis individualisés des jeunes), inscription de jeunes dans des formations et/ou de nouveaux cursus

■ Ils ont dit…

« …nouvelles orientations scolaires des jeunes : études vers l’international, journalisme, commerce, carrières sociales, éducation et humanitaire… » (Échange France, Roumanie) « …image nouvelle des jeunes auprès des autorités locales, les familles les habitants, le chantier a brisé l’image locale des jeunes ‘fainéants’ et a favorisé leur engagement dans des activités à plus long terme… » (Échange France Guyane, Finlande) « …à leur retour les jeunes ont souhaité effectuer des recherches supplémentaires sur les autres programmes, d’autres possibilités pour l’avenir… » « …2 jeunes ont participé à une formation en Norvège sur les projets européens liés à la jeunesse… » (Echange Lituanie, Italie, France, Espagne, Norvège, Allemagne)


106

Les expériences passées

Impacts sur les prescripteurs

Des effets de sensibilisation à la dimension européenne

Le peu de prescripteurs privés impliqués dans des échanges de jeunes (1 cas dans l’étude) n’est pas à convaincre de l’intérêt de conférer une dimension européenne à des organisations de jeunesse. Ceci est moins évident dans le cas des prescripteurs publics, étant donné que la légitimité de leur intervention s’arrête à la frontière d’un territoire local, régional ou national. Cette sensibilisation à l’Europe est lié à la nécessité de recherche de cofinancements et la volonté d’associer les autorités locales. Les financements communautaires ne couvrent qu’une partie des dépenses compte tenu de l’absence quasi-totale de financements privés, les aides financières proviennent généralement de fonds publics. Ce cofinancement suppose donc nécessairement l’accord de décideurs publics et en concéquences, en amont, une présentation et une négociation du projet avec ces derniers. L’autre raison de ces effets de sensibilisation a pour origine la volonté délibérée d’associer les autorités locales (en fait les interlocuteurs publics habituels des promoteurs) aux actions se déroulant sur leur territoire. Les échanges de jeunes à fort pouvoir médiatique (milieu rural, quartier en difficulté) constituent un moyen privilégié de communiquer vers l’extérieur une image européenne et internationale de la structure qui contribue assez largement à la valoriser et à la crédibiliser aux yeux des prescripteurs locaux.

■ Indicateurs

Présence de subventions publiques Renforcement des relations avec les élus locaux Nouveau type de partenariat avec les autorités locales Présence d’élus locaux lors des échanges de jeunes Financement d’actions suite à des échanges de jeunes Création d’un jumelage entre deux villes suite à un échange de jeunes

■ Sources de vérification

Rapports d’activités et des projets d’échanges, Témoignages des professionnels promoteurs, articles de presse, réunions de partenaires

■ Ils ont dit…

« … les élus locaux étaient très impliqués dans le projet et ont multiplié les effets locaux.. » « …nous avons porté la bonne parole sur le programme Jeunesse à tous les financeurs locaux… » « …le Maire de notre ville (échange bilatéral : France Martinique, Espagne) a été présent lors des 2 phases de l’échange. Ceci a abouti à une convention de jumelage… » « …nous avons invité les 2 maires à discuter avec les jeunes ainsi que la population locale, il y a eu un article dans la presse annonçant cet échange et rendant compte de celui-ci… » (Echange Lituanie, Italie, France, Espagne, Norvège, Allemagne)


Les expériences passées

107

Des effets de reconnaissance par les prescripteurs

La conduite de projets d’échanges européens de jeunes provoque un accroissement de la crédibilité des acteurs engagés. La réussite de certains projets a modifié des a priori détenus par des prescripteurs locaux envers des organisations de jeunesse dont les activités n’étaient pas « reconnues ». Cela a amené également (dans de rares cas) certains décideurs à financer des actions nouvelles inhérentes à des activités d’échanges de jeunes (séminaires de sensibilisation au programme Jeunesse, formations). Pour la majorité des projets de nouvelles relations avec les décideurs locaux ont vu le jour grâce aux échanges de jeunes. Cela occasionne de nouveaux partenariats, aboutissant à des projets locaux dont la nature n’est pas forcément en lien avec l’Europe. Par ailleurs, identifiés comme novateurs dans certaines régions d’Europe, les promoteurs se voient sollicités par les décideurs locaux à la recherche d’expertise.

■ Indicateurs

Présence de subventions publiques nationales (+ fréquentes, spécifiques) Renforcement des relations avec les élus locaux Nouveau type de partenariat avec les autorités locales Financement d’actions suite à des échanges de jeunes

■ Sources de vérification

Rapports d’activités des organisateurs et des projets d’échanges, Témoignages des professionnels promoteurs, articles de presse, réunions de partenaires

■ Ils ont dit…

« …au niveau local nous avons créé des formations et nous avons été soutenus financièrement… » « …depuis que l’on a réalisé les échanges nous avons un meilleur rapport avec la mairie qui voit en nous un acteur clé pour animer notre ville et travailler avec la jeunesse… » « …j’ai du expliquer à notre élu local en charge des affaires européennes ce qu’était le programme Jeunesse, ce que l’on pouvait faire avec la mobilité.. » « …les décideurs changent enfin de perception des échanges de jeunes et s’écartent des activités souvent superficielles des jumelages, ils font appel à nous pour organiser des rencontres internationales… »


108

Les expériences passées

Impacts sur l’environnement

Des effets de contagion

Nous donnons ici au terme ‘environnement’ le sens de tout ce qui est externe au projet et à l’organisation. Incontestablement, l’impact récurrent montre la sensibilisation aux projets de coopération dans l’environnement immédiat des acteurs (promoteurs, jeunes et partenaires). Par effet de contagion, les partenaires, localisés souvent dans la même ville, prennent conscience des avantages de telles opérations. Cet effet (non vérifié) se traduit par une multiplication sensible des projets européens (de l’envie de faire…) dans l’environnement des structures organisant des échanges de jeunes. Cette contagion existe via les opérations de publicité des acteurs engagés dans la coopération européenne : articles, expositions, films, rapports, conférences de presse, bouche à oreille sont autant d’éléments incitant des structures novices à s’intéresser à la politique européenne et aux opportunités qu’elle peut présenter. Concernant l’environnement non professionnel, il est intéressant de noter que la sensibilisation aux thématiques inhérentes aux échanges de jeunes : racisme, xénophobie infiltre le cercle socio affectif des acteurs ainsi que les habitants du quartier du lieu du projet (lorsqu’il y a eu débat publique par exemple). La plus value étant parfois le simple fait d’aborder les problèmes du racisme banalisé avec ses parents (ce qui n’aurait pas été envisageable naturellement et sans l’élément déclencheur que représente l’échange de jeunes.

■ Indicateurs

Contacts multiples au niveau local après opération de communication sur un échange de jeunes Demande d’intervention des promoteurs d’échanges de jeunes dans des organisations de jeunesse Demandes d’informations croissantes auprès des Agences Nationales Prise de conscience de problèmes de société Discussions informelles liées à des thématiques de société

■ Sources de vérification

Rapports d’activités et des projets d’échanges, Témoignages des professionnels promoteurs, articles de presse, retour des participants de l’échange et des actions de communication

■ Ils ont dit…

« …les habitants du quartier ont été interrogés sur leurs relations avec les minorités et il y a eu une prise de conscience d’un certain racisme latent… » « …les habitants ont pris conscience des problèmes liés à l’environnement, les conséquences de gestes simples qui peuvent être catastrophiques… » (Echange France, Allemagne Estonie Finlande) « …notre exposition avait pour but d’inciter les jeunes à participer à des échanges de jeunes… » « …nous avons présenté notre projet à 8 associations de la ville : 2 d’entre elles ont créé un jumelage et 1 a réalisé un échange de jeunes… » « …les familles qui accueillaient les jeunes durant l’échange ont été sensibilisées « à la vie autrichienne » elles se sont ouvertes à une autre culture… » « …nous avons invité les 2 maires à discuter avec les jeunes ainsi que la population locale, il y a eu un article dans la presse annonçant cet échange et rendant compte de celui-ci… » « …depuis notre échange de jeunes nous avons un public jeune beaucoup plus important… » (Echange Suède, Estonie) « …les parents ont vu les film de l’échange et ont été sensibilisés aux échanges européens.. » Slovaquie « …les élus ont découvert concrètement des impacts concrets de l’Europe dans leur canton, leur commune …» (Echange Lituanie, Italie, France, Espagne, Norvège, Allemagne)


Les expériences passées

109

Des effets micro-économiques

Voilà un effet à relativiser tant les modifications d’une économie à l’échelle régionale ne sont guère bouleversées après un échange de jeunes ! Il convient, cependant, eu égard aux nombre de grilles traitant de cet aspect, de relater cet aspect en termes de micro effet au niveau local. L’estimation de cet impact n’est valable que sur la dimension d’un village, bien que les effets nets soient les mêmes à l’échelle d’une grande ville mais noyés dans la masse de l’activité socio-économique qui caractérise bien naturellement la concentration d’un grand nombre d’habitants. Les grands centres d’affaires internationaux calculent la plus value de leur séminaire européen en terme d’apport de pouvoir d’achat des participants ajouté aux dépenses directement occasionnées par ce type d’activité (x participants multiplié par x de pouvoir d’achat multiplié par x chambres d’hôtels et repas …) cela fait marcher l’économie locale et facilite la demande de subvention… !. On n’en est pas encore là avec les échanges de jeunes mais il est intéressant d’identifier la petite plus value économique à l’échelle d’un village surtout lorsque des habitants par exemple souhaitent après un échange développer le tourisme rural dans leur commune (activités anciennes techniques paysannes) ou que des professionnels soient intervenus pour l’animation d’atelier théâtre ou encore qu’un jumelage de 2 villes résulte d’un échange de jeunes impliquant des répercussions socio-économiques sur le plan local (activités économiques de benchmarking par exemple, partenariat d’entreprises etc.).

■ Indicateurs

Augmentation de l’activité économique (cafés, restaurants, lieux d’hébergement, transports…) Rémunération d’intervenants Organisations de manifestations locales pour les jeunes visiteurs Organisations de manifestations culturelles (concerts) impliquant des coûts Frais de matériels pédagogiques investis localement

■ Sources de vérification

Rapports financiers d’activités, bilans comptables Témoignages des professionnels promoteurs, articles de presse.

■ Ils ont dit…

« …les habitants souhaitent développer le tourisme rural dans leur commune en mettant en place des activités liées aux anciennes techniques paysannes, mise en place d’hébergement chez l’habitant… » Roumanie « …les jeunes ont crée un CD et l’ont distribué à la communauté… » (Echange Finlande, République Macédonie, Slovaquie, Serbie et Monténégro) «…nous avons organisé un concert de jeunes européens… » « …de vrais professionnels ont animé les ateliers de théâtre… »


Bibliographie

Onisep Informer Promouvoir la mobilité en Europe 2005 Conseil de l’Europe Direction de la Jeunesse Les jeunes et la vie associative en Europe 1995 Agence Irlandaise du programme Jeunesse en Action Léargas Guidelines for good practice 2006 Sceren CRDP Aquitaine Monter un projet européen en lycée professionnel 2005 Racine Construire et conduire des partenariats européens Guide pratique 1997 Racine Partenariats européens ouvrage collectif 1993 La Ligue de l’enseignement Le guide des jeunes pour agir en Europe et dans le monde 2003 J.Demorgon, E.M Lipiansky Guide de l’interculturel en formation Ed. Retz 1999 Agence française du PEJA Mission Locale de Roubaix, P.Chaumette Feed Back 2005 Racine Citoyenneté européenne Guide à l’usage du formateur 1995 Agence Socrates ouvrage collectif Kit de survie pour la conduite de projets européens 2001 CNAJEP INJEP Réinventer l’international 2002 Conseil de l’Europe Portfolio européen pour travailleurs et animateurs de jeunesse opérant dans le contexte de l’éducation non formelle Draft –2005 Conseil de l’Europe / Union européenne Tkit « En chantier, la citoyenneté, les jeunes et l’Europe » 2003 Racine Editions, ouvrage collectif Citoyenneté européenne Guide à l’usage du formateur 1995


Crédits photographiques ©International développement système : photo de couverture et de fin d’ouvrage, photos page 45, page 70, page 106 ©injep photo Edito de Jean Chiris, photos page 81, page 88 ©commission européenne toutes les photos de la page 9, page 10, page 16, page 23, page 71, page 75, toutes les photos de la page 95, page 108 ©fotolia© mandy godbehear - Fotolia.com page 12 ; © Danielle Bonardelle - Fotolia.com page 13 ; © Yurok Aleksandrovich - Fotolia.com page 15 ; © Cyril SERPAULT - Fotolia.com page 20 ; © Earl Robbins - Fotolia. com page 66 ;

Achevé d’imprimer en France en août 2007 IDK IMPRESSION 13 pl Gare 59223 Roncq Tel : 03.20.28.09.28 Fax : 03.20.28.09.29 www.idkimpression.fr


International Développeme

nt Système

Ne peut être vendu ©international développement système ID6

d6

Cet ouvrage a été réalisé par ID6 et entièrement financé par les fonds européens gérés par l’Agence française du programme «Jeunesse en Action»

Coordination éditoriale Pascal Chaumette (International Développement Système ID6) Rédacteurs Pascal Chaumette(ID6), Clément Dupuis (Kaléïdo’Scop), Agnès Ehrmann, Amélie Metaldi (ID6) Traduction Agnès Ehrmann & Amélie Metaldi (ID6) Correction syntaxique et orthographique Amélie Metaldi (ID6) Mise en page, graphisme Alain Puyraimond (projaide.asso.fr) Avec la collaboration de Jean Chiris, Solène Charuau, Marina Gautier, Flavia Giovanelli, Evelyne Goudard, Flora Youan de l’Agence française. Cet ouvrage est disponible en téléchargement sur le site de l’Agence française : www.jeunesseenaction.fr Les annexes techniques en ligne : www.jeunesseenaction.fr Les dossiers thématiques en ligne : www.yonet.org

Agence Française du programme «Jeunesse en Action»

MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS


Guide échange de jeunes-Partie 3- Afpeja