Issuu on Google+

°ÒÒȏƢyØèƢy¶¤Ì >¼Ø⏰°ÌƢŠƢ5y„¼Ø° Afghanistan  Demain  et  CGO  ont  organisé  la  dixième  cérémonie  de  remise  des  diplômes  le  4  avril  dernier. Cette  année,  97  élèves  ont  été  réintégrés  dans  les  écoles  publiques  suite  aux  examens  organisés  entre  ces  dernières  et  nos  cen-­ tres,  conformément  à  la  convention  qui  nous  lie  avec  le  Ministère  de  l'Education  afghan. Les  résultats  se  décomposent  comme  suit  :  •  33  enfants  réintégrés  à  Chelseoun,  soit  16  filles  et  17  garçons  •  35  à  Yaka-­Tût,  soit  13  filles  et  22  garçons  •  29  à  Demazang,  soit  11  filles  et  18  garçons Afghanistan  Demain  atteint  donc,  cette  année  encore,  ses  objectifs  en  matière  de  rescolarisation.   Nous  sommes  fiers  de  pouvoir  donner  une  chance  aux  enfants  des  rues  de  Kaboul  de  poursuivre  leurs  études,  lesquels  arrivent   dans  nos  structures  sans  savoir  lire  ni  écrire  et  en  ressortent  prêts  à  poursuivre  une  scolarité  normale.   La  cérémonie  a  été  organisée  par  et  pour  les  enfants.  Pour  assister  à  cette  grande  fête,  des  représentants  de  l'Ambassade  de   La France  étaient  présents  aux  côtés  des  équipes  pédagogiques  des  trois  centres,  ainsi  que  des  directeurs  d'écoles  publiques  et  notre   partenaire  local  Roschan  (opérateur  de  téléphonie  mobile)  qui  fournit  notre  filière  de  formation  bureautique  en  ordinateurs.   Tous  les  nouveaux  diplômés  se  sont  vu  offrir  des  cahiers,  stylos  et  du  matériel  pour  les  aider  lors  de  leur  retour  à  l'école.

Chers  amis  ;;   Notre  partenariat  avec  Children's  Garden  Organization  avance  en  conformité  avec  notre  plan  de  marche.  Depuis  le  mois  de   Notre Juillet  dernier,  cette  ONG  locale  gère  au  quotidien  le  centre  de  Demazang  et  nous  lui  fournissons  un  appui  logistique  et  insti-­ tutionnel.  Il  faudra  encore  du  temps  pour  que  CGO  soit  opérationnelle  à  tous  les  plans,  cela  passera,  entre  autres,  par  de  gros   efforts  de  formation  des  cadres  en  matière  de  gestion  financière  et  de  conduite  de  projets.  Vous  trouverez  dans  ce  numéro   un  interview  de  Reza  Sharifi,  le  président  de  CGO,  qui  nous  présente  cette  structure  et  parle  de  son  parcours. De  notre  côté,  nous  préparons  une  opération  de  distribution  alimentaire  d'urgence  auprès  des  populations  de  nos  quartiers   d'implantation  dont  nous  vous  donnons  les  détails.  Par  ailleurs,  début  de  nouvelle  année  scolaire  oblige,  nous  vous  présen-­ tons  les  résultats  obtenus  en  mars  dernier  puisque  notre  objectif  principal  est  toujours  de  réintégrer  les  enfants  des  rues  que   nous  prenons  en  charge  dans  les  écoles  publiques. Enfin,  de  façon  plus  générale,  le  contexte  afghan  continue  à  tendre  vers  toujours  plus  de  dégradation,  ainsi  que  vous  le  con-­ statez  au  travers  des  médias.  Pourtant,  malgré  la  situation,  nous  ne  pouvons  pas  nous  permettre  d'arrêter  nos  efforts  ;;  nous   restons  persuadés  que  la  reconstruction  de  l'Afghanistan  de  demain  passe  par  l'éducation  des  enfants  d'aujourd'hui  et  nous   savons  pouvoir  compter  sur  votre  soutien  pour  ne  "rien  lâcher"  sur  cette  priorité. Recevez  les  amicales  salutations  de  toutes  nos  équipes,


Selon  un  rapport  publié  le  5  septembre  dernier,  18%  des  enfants  af-­ ghans  âgés  de  0  à  5  ans,  soit  un  million  d'entre  eux,  souffrent  de  mal-­ nutrition. La  pauvreté  généralisée  liée  à  l'exclusion  sociale,  à  la  discrimination   et  aux  conditions  psycho-­sociales  difficiles  touche  une  majorité  de  la   population.  L’insécurité  alimentaire  résulte  des  effets  à  long  terme  de   la  sécheresse,  de  l'impact  continu  des  inondations,  du  manque  de  ca-­ pacité  de  stockage  des  denrées  alimentaires  des  populations  et  de   l'inaccessibilité  à  l’alimentation. La  diarrhée  et  les  infections  aiguës  des  voies  respiratoires  –  des  états   encore  aggravés  par  la  malnutrition  –  représentent  environ  41  %  de   la  totalité  des  décès  infantiles  et  un  enfant  afghan  sur  trois  souffre  de   carence  en  iode. Afghanistan  Demain  constate  au  quotidien  les  effets  de  la  malnutri-­ tion  sur  les  populations  qui  vivent  dans  les  quartiers  d'implantation  de   ses  centres  d'accueil  de  jour.   C'est   pourquoi   l'association   organise   des   distributions   alimentaires   d'urgence  qui  vont  venir  aider  un  public  plus  large  que  les  seuls  béné-­ ficiaires  accueillis  à  titre  scolaire  dans  ses  structures.   En  effet,  le  choix  des  familles  qui  seront  aidées  s'effectue  en  coordi-­ nation  avec  les  Wakils  (chefs  de  districts)  qui  connaissent  la  composi-­ tion  socio-­culturelle  des  gens  qui  habitent  leurs  quartiers  et  peuvent   porter  à  notre  attention  les  plus  nécessiteux.   Au  cours  des  mois  de  juin  et  juillet  2013,  ce  seront  ainsi  1  200  familles   (6  000  personnes)  qui  recevront  chacune  110  kilos  de  farine,  25  kilos   de  riz,  15  d'haricots  secs,  5  de  sucre  et  10  litres  d'huile.   Il Il  s'agit  là  de  donner  une  base  alimentaire  qui  pourra  être  complétée   en  fonction  des  moyens  de  chacun  et  permet  d'assurer  un  apport  ali-­ mentaire  de  base.  Le  coût  d'une  telle  opération  se  monte  à  126  000   €  et  les  fonds  proviennent  du  CIAA  (Comité  Interministériel  de  l'Aide   Alimentaire)  via  l'Ambassade  de  France  de  Kaboul.   Au  plan  technique,  l'ensemble  de  nos  équipes  sur  Kaboul  seront  mo-­ bilisées  pour  que  la  distribution  dans  des  conditions  de  sécurité  adé-­ quates.   C'est   donc   une   opération   d'importance   qu'Afghanistan   Demain   monte  pour  la  troisième  fois  en  quatre  ans  et  qui  devrait  se  renouvel-­ ler  lors  de  l'hiver  prochain.   Dans   notre   prochain   numéro,   nous   ne   manquerons   de   vous   en   donner  un  compte-­rendu.


Afghanistan Demain Lettre aux Amis Juin 2013