Page 1

Séniors à l’affiche

2018/2019

#restezconnecté


MATELAS - SOMMIERS - LINGE DE MAISON - FAUTEUILS DE RELAXATION


4G

Séniors à l’affiche

100%

16:11

Sommaire 4

Dossier

Portrait

# RESTEZCONNECTÉ Grâce aux nouvelles technologies, les applications sont infinies dans notre quotidien. Quelques exemples en Savoie qui prouvent que les séniors sont bien des geeks !

22

Randonnée © Dovemed

La prairie de Montaimont, en Maurienne Une jolie randonnée à réaliser à raquettes à neige, cet hiver dans les alpages de Maurienne.

25

Santé

21

Dominique Ginet

29

Marie-Thérèse Dratz

Prendre soin de soi et des autres Donnez votre sang jusqu’à 70 ans. Quel miel pour quel bienfait ?

30

Placements Le bel avenir des valeurs du troisième âge

32

Culture Votre sélection de sorties Théâtre, humour, concerts, cirque, jeune public, expositions, retrouvez nos propositions culturelles pour animer vos soirées.

35

DR

Focus sur la silver economy, qui offre aux boursicoteurs des investissements, souvent très prometteurs.

42

Bulletin d’abonnement

Retraite pratique Comment préparer sa retraite et bien la vivre ? Conseils pour vos démarches que vous soyez salariés, cadres, fonctionnaires, industriels, commerçants, artisans indépendants ou professions libérales.

la vie nouvelle Supplément au n° 1 846 du 16 novembre 2018 de La Vie nouvelle, 6, avenue de l’Europe CS 10006 - 38029 Grenoble cedex 02 - www.la-vie-nouvelle.fr L E S A F F I C H E S D E SAVO I E

• Directeur de la publication : Dominique Verdiel • Responsable éditoriale : Caroline Fouché • Rédaction : Roland Brosselard, Célia Di Girolamo, Caroline Falque-Vert, Philippe Hamelin, Benjamin Lecouturier et Virginie Trin • Direction de la publicité : Sébastien Mittelberger • Coordination de la publicité : Anick Tournon • Publicité : Émilie Barboux, Marie-France Chaix, Damien Lafon, Manon Padey, Estelle Pavis et Sébastien Ramacciotti • Mise en page : Nathalie Dessignolles, Ophélie Guedon, Allison Lecomte et Carlos Magusteiro • Impression : Rotimpress, 1781 Aiguaviva (Girona) • Photos : couverture © Fotolia.

3


4G

Séniors à l’affiche

# RESTEZCONNECTÉ

4


90%

16:11

Tablette, ordinateur, smartphone, jeux vidéo : les nouvelles technologies ont très largement investi notre société. Les applications sont nombreuses pour conserver un lien familial ou social, se maintenir en forme ou tout simplement utiliser les outils numériques dans ses démarches quotidiennes.

5


4G

Séniors à l’affiche

90%

16:11

Famileo, la gazette qui redonne du lien Fondée il y a trois ans par deux Français, Famileo est une start-up au concept original : permettre à des personnes en maison de retraite ou à domicile de recevoir un journal personnalisé, alimenté par les membres de la famille.

E

© Nino Mahaut

n offrant une tablette numérique à sa grand-mère pour faciliter la communication intrafamiliale lors des fêtes de fin d’année en 2013, Tanguy de Gelis pensait avoir eu une bonne idée. Mais cette dernière a rapidement fait état du regret de ne plus avoir de cartes postales comme avant, qu’elle pouvait afficher, ranger, montrer, etc., d’autant plus qu’elle n’était pas franchement familière avec les outils numériques. C’est là que l’idée germe dans la tête du Breton : comment concilier les modes de communication favoris des différentes générations ? En 2014, il s’associe alors avec un ami, Armel de Lesquen, pour commencer à travailler sérieusement sur cette réflexion et l’année suivante, ils se lancent officiellement. D’abord auprès des maisons de retraite, puis progressivement vers les particuliers, étant donné que les demandes affluaient pour les personnes qui résident toujours à leur domicile.

Comment ça marche ?

Famileo propose trois formules de périodicité : hebdomadaire (17,90 euros/mois), bihebdomadaire (9,90 euros/mois) ou mensuelle (5,90 euros/mois). Les membres de la famille se connectent sur le portail du site ou via l’application mobile, et peuvent envoyer leurs messages, leurs photos, etc. Chaque numéro peut contenir jusqu’à trente messages. Ensuite, le tout est mis en page par Famileo, avant d’être envoyé au domicile du destinataire via La Poste. Famileo fonctionne comme un réseau social, à la différence qu’il est entièrement privé. Personne n’a accès à ce que vous partagez et publiez s’il n’a pas le code d’accès propre à la famille. Vous pouvez ainsi suivre la vie des uns et des autres, en plus d’envoyer du contenu à vos grands-parents.

Le service Famileo a déjà séduit environ 25 000 familles en France, et il continue de se déployer.

de l’utilisation, Famileo propose aux maisons de retraite un back-office intuitif et léger, qui permet d’administrer les gazettes de tous les résidents d’une manière simplifiée, ainsi qu’un pack de communication pour parler du système aux familles. Ce mode de fonctionnement a été développé en lien avec des professionnels du secteur, que les deux fondateurs de Famileo ont rencontrés durant une année entière. Ceci afin d’être sûrs de proposer quelque chose d’adapté, aussi bien pour le bénéficiaire que pour les établissements, sans leur rajouter de travail supplémentaire ou leur imposer une logistique trop contraignante.

Et si la personne est en maison de retraite ?

Dans ce cas-là, il faut que l’établissement soit partenaire de Famileo. Si c’est le cas, la seule différence pour les utilisateurs, c’est que la gazette est directement imprimée sur place. Si à votre connaissance, la maison de retraite dans laquelle se trouve votre proche n’est pas abonnée à Famileo, l’équipe vous propose de contacter l’établissement pour vous afin de présenter ses offres. Selon nos informations, en ce qui concerne la Savoie, des contacts ont été noués avec une maison de retraite du côté d’Albertville, mais le service n’est pas encore déployé dans notre département. Selon les chiffres communiqués, 25  000 familles sont déjà utilisatrices de Famileo, et le nombre d’établissements de retraite adhérents est en croissance soutenue. D’ailleurs, pour les convaincre de la simplicité

Une entreprise distinguée

Lors de la création de l’entreprise en 2015, ils étaient deux. Aujourd’hui, ils sont quinze à travailler au quotidien au développement de Famileo. La société a notamment été lauréate du concours de la Fondation la France s’engage en janvier 2017 et du programme Silver Solidarités porté par AG2R La Mondiale et l’Avise, en juillet de la même année. En septembre, elle a même intégré la promotion 2018 du Pass French Tech, un programme national d’accompagnement lancé en 2014 à destination des entreprises en hypercroissance. # Benjamin Lecouturier

7


4G

Séniors à l’affiche

90%

16:11

L’entraide intergénérationnelle En France, les logements intergénérationnels se développent petit à petit. Certains bailleurs sociaux proposent d’ailleurs ce type d’habitat. Dans notre département, une régie de quartier, baptisée Coup de pouce, propose un programme particulier.

C

’est un dispositif assez original que propose la régie de quartier Coup de pouce, située au Biollay, à Chambéry. Baptisé « Un toit, deux générations », celui-ci propose deux formats distincts : une colocation dans une résidence sociale ou bien une cohabitation au domicile d’une personne âgée. Le rayon de la régie ne se concentre pas uniquement sur le Biollay, mais sur les bassins d’Aix et de Chambéry, ainsi qu’Annecy.

9

DR

La colocation

« Il y a actuellement deux colocations de deux jeunes, l’une au Biollay avec Cristal Habitat, l’autre à Cognin avec l’Opac Savoie, lancées en septembre de cette année, présente Ségolène Glikmanas, coordinatrice du programme « Un toit, deux générations », En 2013, l’association a eu l’idée de créer une exposition, baptisée « Un toit, au sein de la régie Coup de pouce. En deux générations : d’un regard à l’autre… », qui est régulièrement présentée. échange du paiement d’une cotisation et des charges locatives, les deux colocataires doivent donner au moins une heure par jour nas. Ainsi, cela peut aider un sénior isolé à avoir un peu de leur temps aux résidents participant au programme, de compagnie, et un jeune en difficulté pour se loger à et une heure par jour le week-end, une semaine sur avoir un domicile. « Là encore, il est hors de question deux ». Ceci afin de voir si tout va bien, de discuter, que le jeune serve d’aide à domicile, le cadre est claid’aider la personne sur des petites tâches ponctuelles, rement posé, et les deux personnes signent une charte qui ne relèvent pas de l’aide à domicile (par exemple, en ce sens », souligne la coordinatrice du programme. aider à l’utilisation d’un outil numérique). Le planning Comme pour la colocation, en échange d’éventuelles des deux colocataires est affiché dans les étages, pour charges locatives et d’une cotisation (payée par l’un et que les résidents soient informés des heures de dispo- par l’autre), le jeune s’engage à donner une heure de nibilité. « En amont, j’ai fait une présentation du projet son temps par journée de présence. aux séniors, puis une réunion collective pour présenter les jeunes et que tout le monde commence à tisser Témoignages quelques liens », commente-t-elle. Des événements « Quand il n’y avait pas de jeune fille à mon domicile, collectifs rassemblant les jeunes et les résidents sont j’avais peur, j’étais angoissée toute seule, j’entendais prévus, comme un repas partagé, ou une soirée dé- des bruits dans la maison… Maintenant, je suis plus trancouverte des pays des colocataires étrangers. quillisée, sa simple présence me rassure. Surtout la nuit, j’apprécie sa présence, je dors mieux, je sens qu’elle est La cohabitation là », explique par exemple une dame qui accueille une « Dans ce cadre-là, il s’agit, comme son nom l’indique, jeune étudiante sous son toit. Une étudiante est quant de faire cohabiter un sénior et un jeune sous le même à elle heureuse de « ne pas se laisser aller. En vivant toit. Ce programme compte une quinzaine de béné- avec une personne âgée, j’ai une meilleure hygiène de ficiaires. Je m’assure des besoins et des envies de la vie. Quand je suis seule, je ne fais pas de repas, et les personne âgée, et je lui propose des profils de jeunes heures de lever et de coucher sont irrégulières ». # qui correspondent à cela », indique Ségolène GlikmaBenjamin Lecouturier


# f a m i l l e

# t r a n s m i s s i o n

d e

p a t r i m o i n e

notre Notaire

PBCS creative.com -

# i ls a i tt o u tf a i r e*

Avec votre notaire, vous avez tous les droits sécurisés *Spécialiste de la famille, le notaire est à votre écoute pour vous renseigner.

chambre-interdepartementale-de-savoie.notaires.fr Suivez les Notaires des Savoie sur facebook & twitter


4G

Séniors à l’affiche

90%

16:11

Et si vous bloguiez ? Ce n’est pas parce qu’on est plus âgé qu’on est usagé ! Et c’est une phrase notamment pertinente dans le domaine numérique. Internet et tout ce qui tourne autour est un univers passionnant, et plusieurs séniors se démarquent, à commencer par Mercotte.

E

n passant de la pâtisserie « à la maison » vers la pâtisserie « à la télévision », Mercotte a pleinement réussi à adopter les codes du numérique. Car avant d’officier aux côtés de Cyril Lignac sur l’émission Le meilleur pâtissier, cette grand-mère savoyarde a longtemps fait partager sa passion et ses recettes sur Internet.

La cuisine de Mercotte

© Marie Etchegoyen/M6

C’est en 2005 que l’histoire commence pour Jacqueline Mercorelli, dite Mercotte. Son objectif est d’adapter des recettes de grands chefs, le plus souvent des pâtisseries, pour les rendre réalisables par le plus grand nombre. Petit à petit, sa notoriété dépasse les frontières locales, avec notamment la publication chez Altal de Solutions macarons, en 2008. Cet ouvrage l’a propulsée un peu plus sur le devant de la scène et elle a commencé à animer des chroniques sur France Bleu Pays de Savoie et à continuer d’œuvrer à l’écriture de livres de cuisine. La consécration arrive en 2012, avec l’émission diffusée sur M6, Le meilleur pâtissier. Elle y propose des recettes techniques aux candidats, pour confectionner des gâteaux parfois un peu méconnus (mercotte.fr). Si la Savoie ne compte pas d’autres blogueurs séniors reconnus nationalement (même si des séniors d’Aix-lesBains animent un blog collectif), il y en a d’autres qui peuvent être assez inspirants.

La blogueuse culinaire Mercotte.

Yveline Raharison et sa « boîte à outils »

Les conseils beauté de Nicole Tonnelle

Il n’est pas question ici de bricolage (encore que), mais d’un blog géré par Yveline Raharison, et qui se veut assez généraliste. Des articles réguliers proposent des conseils et des témoignages dans de nombreux domaines (famille et maison, santé, beauté, loisirs, retraite et cyber), pour aiguiller les séniors « de 45 à 99 ans » (seniorfacile.com).

Nicole Tonelle, esthéticienne de profession, a lancé en 2011 un blog. Il est destiné à donner des conseils de beauté et de bien-être aux femmes de plus de 50 ans. Aujourd’hui âgée de 66 ans, elle dispose également d’une chaîne Youtube, suivie par près de 37 000  personnes. Elle propose des tutos pour apprendre des techniques de maquillage, teste des produits et organise plusieurs concours pour ses fans (bellesetbiendansvotrepeau.fr).

Corinne Ducasse, l’art dans la peau

Attirée depuis l’enfance par l’art et la décoration, Corinne Ducasse a toujours regretté de n’avoir pas fait d’école d’architecture d’intérieur. Qu’à cela ne tienne, cette ancienne juriste, désormais retraitée, a lancé sa propre marque de bijoux, partage ses nombreuses réalisations et conseils en matière de décoration et de beauté. Passionnée de voyages, elle fait également le récit de ses petits ou grands périples, à l’aide de jolies photographies (c’est aussi l’une de ses grandes passions). Elle prouve ainsi qu’à la soixantaine passée, on peut multiplier les activités (leblogduneprovinciale.com). # Benjamin Lecouturier

Sylvie Estrade, sénior plus qu’active

Conseillère en image après avoir dirigé deux boutiques de prêt-à-porter et passé un diplôme universitaire dans le domaine de la nutrition, Sylvie Estrade a lancé après ses 50 ans, son blog personnel « Enfin moi ». Il reflète sa passion et son intérêt permanent pour les tendances de la mode. Elle y partage également ses derniers coups de cœur, les bonnes affaires qu’elle déniche, tout en distillant des conseils mode et beauté. (le-blog-enfin-moi.com).

11


ANTICIPEZ LE FINANCEMENT ET L’ORGANISATION DE VOS OBSÈQUES SIMPLEMENT. Le contrat Assurance Obsèques est proposé par PREDICA, compagnie d’assurances de personnes, filiale de Crédit Agricole Assurances. Entreprise régie par le Code des assurances, SA au capital entièrement libéré de 997 087 050 €, Siège social : 50-56, rue de la Procession 75015 Paris, 334 028 123 RCS Paris. Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel des Savoie, société coopérative à capital variable, agréée en tant qu’établissement de crédit, dont le siège social est situé à Annecy - PAE Les Glaisins - 4 avenue du Pré Félin - Annecy le Vieux - 74985 Annecy cedex 9 - 302 958 491 RCS Annecy - code APE 6419 Z. Garantie financière et assurance de responsabilité civile professionnelle conformes aux articles L 512-6 et L 512-7 du Code des Assurances. Société de courtage d’assurance immatriculée au Registre des Intermédiaires en Assurance sous le n° 07 022 417. Novembre 2018. Conception et réalisation : Crédit Agricole des Savoie. Crédit photo : iStock.


4G

Séniors à l’affiche

90%

16:11

L’autonomie numérique tous ensemble

DR

Les anciens employés des industries électrique et gazière (IEG) peuvent bénéficier d’ateliers informatiques dispensés par leurs anciens collègues, à Chambéry. L’objectif est d’atteindre l’autonomie numérique, mais aussi de conserver un lien social.

Vingt à trente personnes fréquentent chaque année les ateliers informatiques proposés par Loisirs séniors proxi Chambéry.

D

epuis 2003, Loisirs séniors proxi offre des ateliers aux anciens employés des industries électrique et gazière (IEG) des deux Savoie. « On constatait à l’époque que ceux qui partaient à la retraite étaient coupés de leur comité d’entreprise, ce qui était dommage », détaille Alain Blanc, encadrant au sein de la structure. Alors, pour conserver un lien avec les anciens collègues, les membres du comité d’entreprise organisent des actions auxquelles ils convient les retraités des industries électrique et gazière, autour de la randonnée, des loisirs créatifs, mais aussi de l’informatique. « Tous les cours sont encadrés par quatre collègues autodidactes, tous retraités. » Les animateurs proposent deux niveaux d’initiation et deux niveaux de perfectionnement. Un cycle de formation permet de se concentrer sur la maîtrise des outils bureautiques, du tableur pour la comptabilité personnelle au traitement de texte pour le courrier. Les questions de sécurité sont aussi largement populaires auprès des participants.

Entraide party

Ces ateliers sont ouverts à tous les bénéficiaires de la caisse mutuelle complémentaire d’actions sociales (CMCAS), l’organisme chargé de dispenser et de développer les activités sociales et l’action sanitaire et sociale du personnel (IEG) et leurs ayants droit. « De plus en plus, les pensionnés ont accroché aux ateliers. Dorénavant, ils viennent avec leur ordinateur portable personnel. » Mais pour ceux qui ne seraient pas équipés, pas de panique : Loisirs séniors proxi dispose de deux ordinateurs portables, d’une tablette, et bien sûr qu’une connexion

Internet ! Les séances se déroulent durant un créneau de trois heures maximum les lundi matin, mardi matin, jeudi matin et vendredi matin à la bibliothèque de la section locale de Chambéry, rue Jean-Girard-Madoux. Depuis au moins trois ans, un lundi matin par mois, Loisirs séniors proxi Chambéry propose une entraide party. Le principe : « Chacun vient avec un problème plus ou moins compliqué qu’il a rencontré en manipulant son ordinateur ou sa tablette. Et nous tentons de le résoudre tous ensemble », développe Alain Blanc. La force et l’efficacité de tous ces ateliers résident dans le fait que les groupes sont restreints, de deux à dix participants maximum. Sur toute l’année, ce sont vingt à trente personnes qui sont accompagnées par les membres de Loisirs séniors proxi Chambéry. En ce qui concerne les autres ateliers, « chacun comporte un thème bien défini pour mieux transmettre les connaissances, que ce soit sur ordinateur ou sur smartphone ». Et Alain Blanc d’ajouter : « Des aides aux démarches administratives et/ou informatiques sont également possibles sur rendez-vous. »

Cartographie pour la randonnée

Ces ateliers servent aussi à préparer des sorties tous ensemble : « La préparation des sorties en pleine nature rencontre un grand succès. Avant chaque randonnée en montagne, nous sortons un tracé sur ordinateur. Puis nous nous servons de ce tracé via le GPS, sur téléphone, une fois sur le terrain. » Un pied sur terre et l’autre dans le nuage virtuel, voilà une belle recette pour passer une retraite à la fois sportive et connectée, dans tous les sens du terme. # Virginie Trin

13


4G

Séniors à l’affiche

90%

16:11

Des jeux vidéo contre l’illectronisme Si l’usage des consoles de jeux suscitent des inquiétudes quand il s’agit des jeunes, user et abuser de ces outils peut se révéler bénéfique, le troisième âge venu. Le collectif Silver Geek débarque en Savoie pour initier les séniors aux plaisirs de la manette.

Silver Geek en Savoie

DR

Le projet vient tout juste de s’exporter en Savoie. Il est porté par les jeunes en service civique volontaire des

Océane, Océane, Florent et Camille forment l’une des deux équipes de jeunes volontaires du projet Silver Geek en Savoie.

© Silver Geek

À

l’occasion de la Semaine bleue 2018, une étude de l’institut CSA pour les Petits Frères des Pauvres montrait que 27 % des séniors ne se connectent jamais à Internet. Ce taux monte à 59 % pour les plus de 85 ans. Le collectif Silver Geek, né en 2014 en Poitou-Charentes, vise trois objectifs : favoriser le bien vieillir, le bien-être et le maintien de l’autonomie physique et psychique à travers une utilisation ludique des outils numériques, mais aussi donner la possibilité aux personnes de se familiariser avec le numérique et de rompre leur isolement en bénéficiant d’une ouverture sur l’extérieur. « Le public visé sont les personnes de 65 ans et plus, souligne Diavolana Blattner, chef de projet Silver Geek. Nous travaillons avec les Ehpad, mais aussi les foyers ruraux et les centres sociaux culturels. La porte d’entrée est le numérique ludique, mais l’objectif est bien de rendre les séniors à l’aise avec tous les autres outils ». Ce projet a fait des petits et s’exportera en 2019 dans 90 structures d’accueil, auprès de 2 000 séniors, avec 130 volontaires dans 16 départements. Il s’agit pour des jeunes en service civique, et en partenariat avec différentes structures dont la fondation Macif et les ateliers du Bocage, d’accompagner les séniors vers la découverte numérique. Au programme : redécouvrir les lieux de son enfance en utilisant Google Earth, réécouter ses tubes favoris en surfant sur Youtube, communiquer avec ses petits-enfants via Skype ou Facebook, s’entraîner à Wii Sports Bowling et disputer des tournois entre binômes de résidents, dans la joie et la bonne humeur…

Le 29 octobre dernier à Paris, un tournoi de Wii bowling a opposé des séniors à des jeunes en service civique du Grand Poitiers, lors de la Gamers Assembly de Poitiers.

équipes de l’association Unis-Cité. « Pour l’instant, sur les vingt-huit nouveaux volontaires accueillis par notre structure, deux équipes de quatre jeunes commencent à s’immerger dans le projet, dans les Ehpad autour et dans Chambéry. Ils réfléchissent à initier leurs aînés aux jeux vidéo avec des Wii et des tablettes », explique Léa Vinel, chargée de communication à Unis-Cité de Savoie. Ils interviendront deux jours par semaine auprès des séniors, durant huit mois, jusqu’en juin 2019. Concrètement les jeunes volontaires proposeront chaque semaine aux séniors des jeux sportifs sur Wii (bowling, escrime, tennis…) et des activités sur tablette : des jeux de mémoire et la découverte de fonctions diverses selon les envies des séniors, allant de Skype à l’envoi d’e-mails, en passant par la lecture de clips musicaux en ligne et la recherche de photos d’archives, etc. Au printemps, une compétition de Wii bowling interstructures sera organisée entre chaque département de la région Auvergne-Rhône-Alpes, dans une ambiance festive, afin de « valoriser les progrès des séniors et créer une émulation autour des animations », indique Unis-Cité Auvergne-Rhône-Alpes dans un communiqué. De quoi préparer de futurs champions qui pourront rivaliser avec les gagnantes de la Gamers Assembly 2018, Geneviève et Marie, toutes deux originaires de Charente-Maritime. # Virginie Trin

15


4G

Séniors à l’affiche

90%

16:11

Des démarches en quelques clics Les services en ligne de la Carsat et l’application Smart’Retraite développée par l’Agirc et l’Arrco peuvent aider les salariés et les retraités dans leurs démarches avant et pendant leur retraite.

P

our préparer, puis bien vivre sa retraite, la Carsat propose des services en ligne personnalisés, gratuits et sécurisés. Ils sont accessibles depuis votre espace personnel que vous pouvez créer sur le site : lassuranceretraite.fr. Depuis cet espace personnel, vous pouvez notamment obtenir une estimation du montant de votre future retraite à l’aide d’outils de simulation, consulter votre relevé de carrière pour faire le point sur vos droits acquis à la retraite, mais aussi calculer votre âge de départ à la retraite. Une fois qu’ils ont cessé leur activité, les retraités peuvent bénéficier de nombreux services en ligne pour gérer leur retraite, toujours à partir de leur espace personnel : consulter les derniers paiements, télécharger une attestation de paiement, signaler un changement d’adresse ou de coordonnées bancaires, connaître le montant à déclarer à l’administration fiscale…

Une application claire et ludique

Les régimes complémentaires Arrco (salariés) et Agirc (cadres) ont quant à eux créé Smart’Retraite, une application mobile qui vous accompagne depuis votre premier job jusqu’au moment de demander votre retraite, et même après. C’est la seule application qui vous suit durant toute votre carrière et vous propose au fur et à mesure des services adaptés à votre profil : simulateur pour estimer le montant de votre future retraite, panorama de carrière, planning des démarches de 35 ans jusqu’à un an de votre retraite (possibilité de l’ajouter à l’agenda de votre smartphone), localisation d’un centre d’information Agirc-Arrco, accès aux experts retraite pour poser vos

© Dovemed

Un accompagnement personnalisé

Une offre de services en ligne est également accessible sur le site carsat-ra.fr, permettant de bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour « bien vieillir ». Parmi ces services, figure notamment la réalisation d’un bilan en prévention personnalisé, après avoir complété un questionnaire d’auto-évaluation. Un coaching téléphonique en prévention est proposé aux retraités présentant un risque de fragilité. Les retraités peuvent aussi consulter le programme et s’inscrire à des conférences et ateliers thématiques gratuits, organisés sur l’ensemble du territoire régional, afin de bénéficier d’informations et de conseils sur les comportements à adopter pour bien vivre sa retraite, sur des thématiques variées : mémoire, alimentation/nutrition, gestion du stress, sommeil, prévention des chutes, activité physique adaptée… Ils peuvent enfin participer à un atelier mémoire en visioconférence ou encore pré-examiner leur situation pour une aide au maintien à domicile.

L’application Smart’Retraite est conçue pour accéder simplement à ses données personnelles de manière sécurisée.

questions personnalisées, date de votre prochain versement… Il y a même un quiz pour découvrir des activités adaptées à votre mode de vie.

Des contenus informatifs

Cette application, qui se télécharge gratuitement sur l’App Store et Google Play, va encore plus loin. Elle permet de suivre l’avancement de son dossier de demande de retraite en cours, mais également de télécharger d’éventuelles pièces justificatives manquantes. Les assurés seront prévenus par notifications personnalisées. Smart’Retraite propose également des contenus informatifs ciblés (articles, vidéos, infographies…) et des contenus d’action sociale : visite virtuelle d’un espace emploi ou d’une maison témoin pourvue d’équipements indispensables pour faciliter le quotidien d’une personne en perte d’autonomie, possibilité d’accéder à une aide à domicile momentanée, invitations à bénéficier d’un bilan médico-psycho-social ou à participer à des ateliers (équilibre, nutrition, yoga…) organisés par les centres de prévention, localisation des résidences Agirc-Arrco proches de chez soi… # Caroline Falque-Vert

17


AGENCE FAUBOURG MACHÉ 519 Faubourg Maché 73000 Chambéry Tél. : 04 79 96 67 70


4G

Séniors à l’affiche

90%

16:11

Les mamies et papis blogueurs Le Cias de Grand Lac, en partenariat avec l’EPN d’Aix-les-Bains, se donne pour mission de réduire la fracture numérique avec les personnes âgées et dépendantes, pour les mettre sur la voie du numérique en proposant des activités à la fois ludiques et constructives.

Blog collaboratif

C’est dans ce contexte qu’est né le dispositif Accord’âge, qui propose aux personnes isolées et aux résidents en Ehpad des sorties de groupes, des animations, des repas et des visites de bénévoles chez les personnes les plus dépendantes. Le premier vendredi de chaque mois est consacré à une projection, au tarif unique de 5 euros,

© Jean Gaschet

N

e pas faire du numérique seulement pour du numérique. » Telle est l’ambition affichée du Cias (centre intercommunal d’action sociale) de Grand Lac, qui accompagne les personnes âgées et dépendantes du territoire vers davantage d’autonomie et de lien social. La MSAP (maison de services au public) abrite des agents qui peuvent aider notamment les séniors, dans leurs démarches administratives en ligne. Deux antennes relais de proximité ont vu le jour, à Entrelacs et Ruffieux. Par ailleurs, depuis 2016, un plan d’actions numérique a été mis en place en vue de réduire la fracture numérique des Aixois. Il s’agit de rompre l’isolement à travers des ateliers informatiques, avec du matériel mis à disposition par l’EPN (établissement public numérique) d’Aix-les-Bains. « Les bénéfices sont importants, développe Christina Lopez, responsable du dispositif de lutte contre l’isolement au Cias : découverte de l’informatique, estime de soi renforcée, échanges autour du numérique… Toutes ces personnes âgées sont surprises par leurs capacités et se sentent, par la même occasion, dans un processus de “réintégration” dans la société. »

Une trentaine de séniors aixois « bloguent » leur expérience quotidienne sur le site Internet accordage.aixlesbains.fr.

au cinéma Le Victoria d’Aix-les-Bains. Mais c’est aussi sur le numérique que le Cias concentre ses efforts, avec pour objectif : du concret. Après un temps d’initiation numérique, les séniors sont invités à rédiger régulièrement des articles et des témoignages sur leur propre blog : accordage.aixlesbains.fr. Et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’ils se prêtent au jeu ! Parmi les derniers articles, on peut lire le compte rendu des sorties au belvédère de la Chambotte et la visite médiévale à Yvoire. Un bel album souvenir interactif, en somme !

DR

Nao le robot

D’autres activités à la pointe de la technologie sont proposées, comme la visite virtuelle des anciens thermes d’Aix-les-Bains avec des lunettes 3D. Les séniors de Grand Lac s’apprêtent aussi à accueillir un nouveau venu en 2019, en partenariat avec le conseil départemental : un robot de type humanoïde nommé Nao (photo ci-contre). Des ateliers pour entretenir la mémoire seront élaborés à partir de ce nouveau compagnon, doué de la capacité de parole pour les questions basiques de la vie quotidienne. Côté exercice physique, des ateliers de danse et de gymnastique seront également possibles. Ce robot, à rendre jaloux les petits-enfants, sera utilisé pour les différentes actions auprès des personnes âgées en 2019, comme un complément à l’interaction humaine. # Virginie Trin

19


4G

Séniors à l’affiche

80%

Dominique Ginet Entre un voyage touristique d’un mois en Iran et une énième mission d’une semaine au Niger, Dominique Ginet, 63 ans et retraité depuis un an, profite de ses proches installés à Lyon, Grenoble et dans le bassin chambérien pour s’oxygéner au milieu de deux missions.

P

lus jeune, Dominique Ginet avait envie d’entrer dans l’administration et de travailler dans le service public. Son aventure professionnelle a démarré en 1978 lorsqu’il met un premier pied dans le contrôle fiscal, avant de saisir les opportunités professionnelles qui s’offraient à lui. Un milieu qu’il ne quittera plus, terminant sa carrière comme directeur des finances publiques de la Savoie.

Mon parcours

« Une carrière est faite de nombreux hasards. La mienne s’est dessinée ainsi parce que j’ai toujours accepté de bouger. J’ai aussi eu la chance d’avoir une épouse qui accepte de me suivre. Cette mobilité géographique, je l’ai souhaitée : je n’avais pas envie de rester dix ans au même endroit ! Quant à la retraite, j’y suis parti dès que j’ai pu, après quarante et quelques années de carrière. J’avais fait mon temps ! »

Mes projets

« À ma retraite, je souhaitais garder une activité intellectuelle autre que la lecture du journal ou les mots croisés. Depuis le début de l’année, je fais partie des délégués des procureurs d’Albertville et de Chambéry : c’est totalement nouveau pour moi ! Si le délégué n’a aucun pouvoir de décision, il notifie et explique aux personnes concernées la décision du procureur. La plupart du temps, ce sont des anciens gendarmes ou policiers connaissant le monde de la justice qui s’engagent. Mon parcours les intéressait, car ils n’avaient pas de spécialiste des infractions économiques. Je fais également des missions courtes pour le FMI en Afrique, pour aider à mettre en place des réformes. Et, toujours en lien avec mon passé professionnel dans l’administration fiscale, je fais de la coopération bilatérale avec le Niger pour le compte de la DGFiP afin d’évaluer les besoins. »

Mes passions

« J’aime vraiment voyager, en France comme à l’étranger. À l’âge de 17 ans, j’ai traversé l’Europe sur deux ans avec quatre copains, pour voir ce qu’il se passait ailleurs ! Mais mon plus beau voyage, réalisé avec mon épouse, reste la Patagonie, tellement immense au niveau nature. Je suis aussi quelqu’un qui pratique pas mal de sports : vélo, rando, course à pied, raquettes, ski de randonnée… particulièrement en Chartreuse, dans un massif que j’affectionne. Et depuis la retraite, je profite pleinement de mes trois enfants et de mes deux petits-enfants de 9 ans et 1 an. » # Propos recueillis par Célia Di Girolamo

© Dovemed

CV Express • 1978 : première partie de carrière dans le contrôle fiscal en tant qu’inspecteur, puis inspecteur principal. • 1995 : met le cap à l’international et occupe le poste de conseiller technique du directeur général des impôts du Niger pour trois ans. • 1998 : devient secrétaire général du Centre de rencontres et d’études des dirigeants des administrations fiscales (Credaf). • À partir de 2008 : occupe différentes fonctions : directeur des services fiscaux de l’Allier, directeur des finances publiques du Cantal, puis de la Savoie.

21

16:11


4G

Séniors à l’affiche

La prairie de Montaimont, en Maurienne

© Philippe Hamelin

La prairie de Montaimont, vaste alpage facile et agréable, offre à l’amateur de randonnées à raquettes de vastes étendues qui l’amènent à la chapelle Sainte-Marguerite, au cours d’une balade très dégagée.

L

a balade à raquettes parfaite pour tous. Montaimont, ça sent la montagne, celle qui fleure bon le beaufort des grands alpages, celle des chalets, des forêts, des grands pâturages l’été et des larges champs de neige l’hiver. Le départ se fait depuis Bonvillard, l’un des treize hameaux qui composent la commune de Montaimont. Celle-ci fait partie de la zone nordique du Grand Coin, avec ses 40 km de pistes de ski de fond, mais aussi ses itinéraires raquettes qui prennent du galon.

Ruines de moulin Le parking à l’entrée du village est assez vaste et le chemin débute par la route en redescendant. Rapidement, vous la quittez dès que vous apercevez un chemin montant à droite, indiqué avec le symbole raquettes. Vous êtes sur le chemin des Hameaux. Le sentier est parfois dépourvu de neige par endroits, mais une fois chaussés, on peut poursuivre la pro-

gression, car le revêtement est en herbe et non caillouteux. Il passe au-dessus du Rosier pour rejoindre Taramur (1 350 mètres). L’altitude n’a pas varié depuis le départ. De là, vous pouvez rejoindre directement le village du Loup et le lac du Loup, qui est tout de même la randonnée emblématique du secteur. Mais nous allons poursuivre le circuit vers La Perrière, qui constitue un autre départ possible pour cette balade. Nous parvenons ainsi par un chemin plutôt confortable jusqu’aux ruines des moulins de la Settaz. La couverture en tôle n’est pas des plus esthétiques, mais l’aménagement du bief pour détourner les eaux du ruisseau de la Settaz est plutôt original. La chapelle Sainte-Marguerite est à 1 h 20 de marche. Vous continuez la remontée du cours de la Settaz en laissant à gauche le chemin qui s’en va vers le hameau de la Perrière pour suivre la direction « village du Loup lac du Loup ». En arrivant aux Combes (1 478 mètres), le panorama vers les Aiguilles d’Arves et les Rousses est sublime.

22


70%

Une chapelle sur un plateau Vous atteignez rapidement le lac du Loup et le hameau des Gorgettes (1 h 05, 1 550 mètres). Il y a bien longtemps que le loup ne vient plus s’y désaltérer, mais le site n’a rien perdu de sa sauvage beauté. Au lac (1 517 mètres), vous poursuivez par la petite route sous le Bellachat poudré de blanc pour atteindre le plateau ensoleillé de la chapelle Sainte-Marguerite (1 650 mètres). Une pause s’impose, près des chalets de Cadet (1 680 mètres), au-dessus de la chapelle Sainte-Marguerite, où le paysage, des Aiguilles d’Arves au Cheval Noir en passant par l’Étendard, Belledonne et la Lauzière, est magnifique.

16:11

ler et vous revenez par le bout aval du lac pour entamer la route qui descend lentement jusqu’à Bonvillard. N’oubliez pas de rendre une petite visite à la chapelle Saint-Antoine qui est très ancienne, son retable datant du XVIIIe siècle. Un mazot typique est à proximité. Vous pourrez déguster une bonne crêpe accompagnée d’un vin chaud délicieux au restaurant Beauséjour du village. #

Un retour par le bout aval du lac Le retour s’effectue par le même chemin jusqu’aux Gorgettes, hameau niché au pied du Bellachat ou mont du Fût qui mérite un aperçu. En effet, le sentier sur l’autre rive est parfois déconseillé en raison de coulées de neige vers le lac du Loup. Vous longez la rive de l’al-

23

Philippe Hamelin Difficulté : •••• Temps : 3 heures, en boucle de préférence. Dénivellation : 420 mètres (altitude maxi : 1 680  mètres). Carte de référence : carte IGN TOP25 34 333 ET Saint-Jean-de-Maurienne /Saint-François-de-Longchamp. Départ : de Chambéry, se rendre par l’A43 en direction de Saint-Pierre-d’Albigny, Aiguebelle, Montaimont et le hameau de Bonvillard (parking à l’entrée).


4G

Séniors à l’affiche

60%

16:11

Donnez votre sang jusqu’à 70 ans Donnez son sang prend peu de temps, ne fait pas mal et permet de sauver des vies. Et c’est possible jusqu’à 70 ans, sauf contre-indications médicales.

D

ix mille dons par jour sont nécessaires pour subvenir aux besoins de sang en France. L’Établissement français du sang (EFS) réalise près de 3 millions de prélèvements par an, mais certaines périodes comme les vacances scolaires ou les épidémies saisonnières peuvent entraîner des pénuries. On compte 1,6 million de donneurs, dont seulement 10 % ont plus de 50 ans (7 % entre 50-59 ans, 1 % entre 60-65 ans, 2 % entre 66-69 ans). Or, il est désormais possible de donner son sang jusqu’à 70 ans.

À condition de peser au moins 50 kg, les jeunes séniors peuvent donc participer à cet acte solidaire, anonyme et sécurisé. Avant chaque don, un entretien préalable avec un médecin de l’EFS permet de déterminer s’il existe des contre-indications. Par exemple, la prise d’antibiotiques ou une intervention chirurgicale récente. Si vous avez plus de 60 ans et si vous n’avez jamais donné votre sang, le premier don devra obligatoirement être autorisé par le médecin responsable du prélèvement et un dosage d’hémoglobine sera effectué afin d’identifier tout risque d’anémie. À partir de 65 ans, seul le don total de sang (constitué essentiellement de globules rouges) est autorisé. Ne le sont pas les dons spécifiques de plaquettes ni de plasma. Après 70 ans révolus, seuls les dons à caractère exceptionnel sont admis avec une dérogation pour ceux qui ont un sang rare dont le prélèvement est nécessaire pour répondre à une situation d’urgence thérapeutique. Les rhésus sanguins O sont les plus recherchés. Groupe le plus commun (36 % de la population), O+ peut être transfusé à tous les O, A, B, AB positifs. O- est en re-

© Auremar - stock.adobe.com

Des conditions selon les âges

vanche très rare (6 % de la population) mais peut être donné à tout le monde, y compris aux porteurs d’un rhésus négatif. C’est le seul groupe transfusé aux nourrissons de moins d’un mois et dédié aux urgences vitales lorsqu’on ne connaît pas le groupe sanguin de la victime. Les personnes O- ne peuvent en revanche recevoir que du O- ! L’âge moyen des transfusés est de 65 ans. Les femmes peuvent donner leur sang quatre fois par an maximum et les hommes, six fois, avec huit semaines minimum entre deux prélèvements. La prise de sang proprement dite dure environ dix minutes mais il faut compter une heure, accueil, entretien médical et temps de repos compris. La collation est offerte. # APEI-Actualités

Avec votre abonnement digital, retrouvez votre hebdomadaire La Vie nouvelle en avant-première dès le jeudi 12 h : • Sur votre ordinateur • Sur votre smartphone et votre tablette (en téléchargeant l’application LV2N).

www.la-vie-nouvelle.fr

25


4G

Séniors à l’affiche

60%

16:11

Quel miel pour quel bienfait ? Le miel a de nombreuses vertus thérapeutiques, préventives et curatives. Petit guide d’apithérapie pour toute la famille. Pour être en forme

Voilà le premier intérêt de consommer une cuillère à soupe de miel au quotidien : faire le plein de bons sucres, de minéraux et d’oligo-éléments (calcium, potassium, magnésium, manganèse, fer, cuivre, bore, silicium…). Pour obtenir les meilleurs bienfaits énergétiques, misez sur les miels de forêt (châtaignier, chêne ou sapin) qui sont recommandés en cas de fatigue et d’anémie. Sont également bénéfiques les miels de colza, de romarin, de toutes fleurs des montagnes. Quant au miel d’acacia, un des plus vendus pour son pouvoir sucrant et sa douceur, il est également recommandé pour les enfants en pleine croissance.

Pour bien respirer

C’est bien connu, le miel aide à soulager les infections de la sphère ORL, adoucir la gorge, soigner un rhume, une trachéite, une pharyngite et même diminuer l’asthme. Le miel de thym, antiviral et antiseptique, et le miel de sapin sont particulièrement indiqués dans ces cas. Le miel d’acacia est à nouveau un bon choix, tout comme le miel d’eucalyptus et de lavande.

Pour être zen et bien dormir

Le miel de citronnier est un déstressant naturel. Les miels de fleur d’oranger, de lavande, de tilleul et de romarin sont aussi d’excellents relaxants, agissant contre l’anxiété, l’hypertension et favorisant le sommeil.

Pour bien bouger

En cas d’arthrose et autres rhumatismes, choisissez les miels de châtaigner et de romarin.

Pour les femmes

Le miel d’aubépine est efficace contre les bouffées de chaleur, le miel de tilleul pour soulager les règles douloureuses. Enceinte, privilégiez les miels de fleurs de montagne, de lavande, d’oranger et de tilleul. À la ménopause, les miels toutes fleurs ou de lavande. # Claire Lelong-Lehoang (APEI-Actualités)

Pour bien digérer

Le miel est un excellent prébiotique. Sélectionnez les miels d’acacia et de serpolet pour régulariser la digestion, et le miel de thym pour combattre la gastro-entérite.

Pour la peau

En application cutanée cette fois-ci, le miel de thym est très efficace pour aider la peau abîmée à cicatriser en cas de plaies, acné, brûlure, eczéma, érythème, psoriasis… Vous pouvez aussi utiliser les miels de lavande et de châtaignier.

Le petit déjeuner riche en informations France Bleu Pays de Savoie Matin

© Nitr - stock.adobe.com

05H - 09H

Ecoutez, on est bien ensemble

27

francebleu.fr


4G

Séniors à l’affiche

50%

Marie-Thérèse Dratz Elle a été le « nez » de la maison de sirops et spiritueux Routin pendant vingt-sept ans. Marie-Thérèse Dratz nous parle des deux mondes dans lesquels elle a fait carrière : l’univers des arômes et l’industrie agroalimentaire, et aussi de ses passions.

L

a retraite n’est plus signe de passivité et Marie-Thérèse Dratz en est un bel exemple ! À 66 ans, toujours aussi active qu’à 20 ans, elle reste une figure connue et reconnue du monde de l’agroalimentaire savoyard. Pas avare en initiatives, elle demeure aussi une référence en termes d’analyse sensorielle, sans pour autant délaisser sa famille, qui participe de son équilibre entre ses vies publique et personnelle bien remplies.

Mon parcours

« Diplômée ingénieure Polytech, j’ai débuté ma carrière par la participation à la construction de l’usine Teisseire de Crolles, avant de rejoindre l’entreprise Routin, à Chambéry. J’y ai créé le laboratoire d’analyse sensorielle. Je travaillais à 80 %, ce qui m’a permis de faire beaucoup de choses à côté, comme de la peinture et de la couture, en dehors du temps consacré à mes trois enfants. J’ai aussi pu donner des cours à l’université, participer une fois par an aux entretiens de Belley sur l’agroalimentaire et intervenir, entre autres, dans les écoles pour des ateliers d’analyse sensorielle. Comme je travaillais encore deux jours par semaine la dernière année, et comme j’ai toujours fait beaucoup de choses à côté, je n’ai pas eu l’impression de passer un cap au moment de la retraite ! »

Mes projets

« Dès la retraite venue, j’ai eu davantage de temps pour m’impliquer dans le club Agro des Savoie, dont je suis devenue présidente, puis vice-présidente. Nous avons ensuite eu le projet du livre Les décalés de Savoie en 2017 (un ouvrage qui recense 58 portraits d’entreprises agroalimentaires savoyardes, accompagnées de photos humoristiques, ndlr). Nous venons juste de lancer un projet important de récupération des supports étiquettes autocollantes spécifiques : la glassine. C’est un papier avec silicone qui ne peut pas être retraité avec le plastique et le carton. Notre défi est d’inciter les entreprises agroalimentaires à trier ces glassines, pour que l’on puisse les retraiter à part des autres déchets. »

Mes passions

« Je fais des albums photo pour mes trois enfants et mes huit petits-enfants, tous des garçons (sourire) ! Comme certains apprennent à lire, je les ai créés sous forme de bandes dessinées. J’ai trouvé amusant de leur faire ce livre de lecture ! J’aime aussi les recettes de cuisine. J’envisage de réaliser un album photo des plats que l’on a toujours connus dans la famille et mettre par écrit ces recettes que l’on a goûtées dans les repas familiaux, en les simplifiant, comme dans Les décalés de Savoie, pour ne pas avoir à passer des heures dans la cuisine ! » # Propos recueillis par Virginie Trin

DR

CV Express • 1952 : naissance à Nice (Alpes-Maritimes). • 1985-2014 : travaille chez Routin au service recherche et développement, et se fait un nom en tant que « nez » de l’entreprise. À partir de 2000 et jusqu’en 2014, elle enseigne en parallèle l’analyse sensorielle à l’Université de Lyon. • 2014 : prend sa retraite et crée son autoentreprise de consultation en analyse sensorielle. • Depuis 2012 : préside, puis à partir de 2016 devient vice-présidente du club Agro des Savoie, qui assure la promotion et les synergies entre entreprises agroalimentaires.

29

16:11


4G

Séniors à l’affiche

Le bel avenir des valeurs du troisième âge L’allongement de la durée de vie de nos compatriotes est incontestable : nous vivons de plus en plus longtemps. Cette évolution génère des besoins qui demandent à être satisfaits et influence notre économie. Plusieurs sociétés cotées sont actives sur ce point, offrant ainsi aux boursicoteurs des possibilités d’investissements qui se révèlent souvent très satisfaisantes…

S

Santé La santé, premier item cité, nous incite à nous intéresser au parcours boursier de Sanofi. Coté au CAC 40, Sanofi est l’un des leaders mondiaux de l’industrie pharmaceutique et dispose d’un département R et D puissant et dynamique. Sa cible d’activité est certes généraliste mais les recherches ont aussi largement été orientées vers les maladies liées à l’âge : arthrite, diabète, Parkinson. Sanofi est une valeur de premier ordre, très sécuritaire, une capitalisation boursière de plus de 80 milliards, un bénéfice net par action de l’ordre de 6 euros et un dividende d’environ 50 %. Cette société, active et innovante, a décidé de créer une plateforme de télémédecine avec pour objectif, l’amélioration du suivi des personnes âgées diabétiques. Lorsque cette heureuse décision sera effective, le cours et les performances boursières de Sanofi devraient s’en ressentir positivement.

© pxhere.com

tatistiques et prévisions sont claires et nettes, la tendance va se poursuivre et même s’amplifier à l’avenir et, en conséquence, ce que l’on nomme d’ores et déjà la « silver economy » va devenir de plus en plus importante. Le monde boursier l’a bien compris et sous des aspects multiples, y est présent et très actif tant sont et seront grands les besoins. Les domaines concernés sont nombreux. Ainsi, nos anciens sont face à diverses offres, maisons de retraite médicalisées ou pas selon leur état de santé, établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) ou encore soins à domicile. Certes, la santé vient immédiatement à l’esprit, car ce point est crucial dans la vie de nos aînés, mais plusieurs autres doivent aussi être pris en compte : le logement et la dépendance (désormais nommée le cinquième risque), les transports, les loisirs et la culture, etc.

30


40%

16:11

Outre ce qui a trait aux maladies et donc aux soins pharmaceutiques, voyons maintenant les autres difficultés majeures générées par le fort avancement en âge.

Logement

Citons également Korian, certes de taille inférieure à la précédente, mais pour laquelle la visibilité est appréciable. Il a été décidé d’augmenter la masse des actifs immobiliers : ces derniers ont progressé de 25 % en deux ans avec en contrepartie une hausse de la dette qui demeure cependant à un niveau acceptable. En 2017, le chiffre d’affaires du groupe a atteint 3,1 milliards, en hausse de 5 %. L’année en cours sera de niveau légèrement inférieur, mais les deux exercices à suivre sont prévus avec des hausses de marge de l’ordre de 15 % l’an. Le cours a quelque peu faibli, les plus hardis y ont vu une opportunité d’achat. L’évolution du PER est annoncée ainsi : 22 en 2018 et 19 en 2019… Un partenariat stratégique a été validé avec Malakoff Médéric. Pour conclure cette rubrique, citons la Villa d’Albon (groupe Korian), maison de retraite sise à Roanne (Loire), ville connue pour l’excellence de sa gastronomie (famille Troisgros), qui s’est vue labellisée par le guide Gault et Millaut pour la qualité des repas proposés aux pensionnaires ! En avril 2018, Icade, filiale à 35 % de la Caisse des dépôts, a dû faire face à une initiative du Crédit agricole qui désirait augmenter sa participation au capital. Icade n’est pas spécifiquement connue pour son implication dans les difficultés dues au vieillissement de la population et pourtant, elle est en position de leader européen dans le domaine de la santé. Les prévisions chiffrées pour 2018 donnent un CA d’environ 1,8 milliard et un résultat net de 167 millions. Des liens ont été créés avec Korian qui déboucheront un jour sur du concret. Il est opportun de garder un œil sur cette affaire.

© pxhere.com

Elles concernent d’abord le logement, l’habitation avec les problèmes posés par la dépendance. Plusieurs sociétés cotées, conscientes des besoins, s’y sont impliquées et y ont trouvé des possibilités de retombées financières. Parmi tous les intervenants, Orpéa paraît être le groupe le plus important. Il a été créé en 1989 par J.-C. Marian et s’est très fortement développé. Il est à ce jour présent dans une dizaine de pays européens et même en Chine et au Brésil et bientôt en Russie, pays où les maisons de retraite sont encore rares. Son activité consiste en la prise en charge du « grand âge » en accompagnant la perte d’autonomie via 800 établissements et prochainement plus de 80 000 lits. Doté de moyens financiers importants par ses fonds propres, une dette supportable en regard de gros actifs immobiliers, le groupe poursuit sa progression et Orpéa, avec 8 milliards de capitalisation boursière, est bienvenue en portefeuille.

Affaire de plus petite taille, mais aussi significative dans ce secteur : Le Noble Âge Santé, qui réalise un CA de 500 millions, produisant un résultat net de 27 millions. Le rapport cours/bénéfice par action s’élève à 16, ce qui est satisfaisant, mais le rendement à 0,70 % est jugé faible. En sus des sociétés cotées évoquées plus haut, ce type d’activité peut aussi être approché pour l’aspect placement via quelques fonds spécialisés. Voici les deux qui nous ont paru les plus performants sur plusieurs années : LO funds Golden Age : LU0161986921 et Performance Vitae FR0010219808. Pour conclure ce propos sur une note optimiste, pensons aussi à nos anciens en pleine forme, fort nombreux heureusement et suggérons-leur de s’intéresser à Loisirs Trigano : le titre a flambé en mai du fait de 47 % de hausse du chiffre d’affaires et un résultat net de + 27%. Pierre et Vacances, Compagnie des Alpes et sans doute d’autres s’occupent d’eux sous l’angle des loisirs et tentent aussi de les satisfaire pour ce qui touche à leurs placements. Qui dit mieux ? #

31

Roland Brosselard


4G

Séniors à l’affiche

Sélection Le cercle de Whitechapel Londres 1888, quartier défavorisé de Whitechapel. Alors que des femmes sont assassinées, Sir Herbert Greville rassemble quatre spécialistes pour élucider ces crimes. Naît alors le Cercle de Whitechapel, composé d’un chirurgien, d’un romancier débutant (Arthur Conan Doyle, père de Sherlock Holmes), d’un journaliste (George Bernard Shaw, bientôt plus grand dramaturge du Royaume), d’un directeur de théâtre (Bram Stoker, futur inventeur de Dracula) et de l’une des premières femmes médecins de l’époque, Mary Lawson. De rebondissements en découvertes, de jeux de séduction en échanges musclés, l’enquête progresse…

© Carole Bellaiche

Théâtre

Gainsbourg, le symphonique… et un léger accent de Birkin Serge Gainsbourg puisait sa modernité autant dans la rupture que dans la reprise de « figures » artistiques qu’il requestionnait dans son œuvre. Depuis trente ans, Jane chante les chansons de Serge avec la même émotion. Leur histoire intemporelle s’écrit aujourd’hui en version symphonique, accompagnée par l’Orchestre des Pays de Savoie et l’Orchestre de Genève, à travers vingt-deux chansons mythiques, parmi lesquelles La Javanaise, Ballade de Johnny Jane, Requiem pour un con, L’anamour, Je t’aime moi non plus… Musique classique

Mardi 12 mars 2019, à 20 h, à l’espace culturel La Traverse, au Bourget-du-Lac. 04 79 25 01 99.

Avec Laura Laune, le diable est une gentille petite fille Laura Laune n’a aucune limite, elle ose tout ! Dans un humour noir décapant et une irrévérence totale, avec des textes écrits aux côtés de Jérémy Ferrari, la folie angélique de Laura Laune et de ses personnages emplis de paradoxes donne des frissons : est-elle innocente ou méchante ? Consciente de ses propos où simplement folle à lier ? Un conseil : ne vous fiez pas à cette jeune et jolie blonde au visage d’ange si innocent… Humour

Vendredi 12 avril 2019, à 20 h 30, à l’espace culturel Jean Blanc, à La Ravoire. 04 79 71 07 60.

© Marie Pétry

© Julie Caught

Mercredi 30 janvier 2019, à 20 h 30, au Centre culturel et des congrès, à Aix-les-Bains. 04 79 85 55 43.

Mon frère, ma princesse Alyan est un petit garçon. Pourtant, il préférerait être une princesse ou une fée, avoir des cheveux longs et des vêtements roses. Sa mère s’inquiète, son père ne voit pas le problème. À l’école, on se moque de lui, on l’insulte, on le frappe, même ! Il essaie de s’échapper en faisant de la magie, mais ça ne marche pas toujours. Seule sa sœur Nina est consciente de son chagrin et le défend envers et contre tous. La pièce mise en scène par la compagnie Möbius-Band questionne les préjugés présents dans notre société, aborde les notions de l’identité et de la différence, les rapports entre l’individu et le collectif, les pressions sociales. Jeune public

Mercredi 30 janvier 2019, à 15 h, à la salle de spectacle Saint-Jean, à La Motte-Servolex. 04 79 65 17 78. À partir de 9 ans.

32


30%

16:11

Voyage à travers la dernière saison du Cirque Plume

© Yves Petit

Pour sa Dernière saison, le Cirque Plume offre à son public un Cirque poème à partager. Une dernière fois. Pour sa Dernière saison, le Cirque Plume a imaginé un spectacle de joie, simple et coloré, qu’il promet de faire ressembler plus à une fête qu’à un pot de retraite. Un spectacle qui traverse les saisons, comme on traverse les âges. En trente ans de vie de troupe, le Cirque Plume a fait rêver petits et grands. Serez-vous au rendez-vous pour vivre pleinement, une dernière fois avec ses artistes, cette toute Dernière saison éclairée par la poésie, la légèreté et la fragilité… similaire à celle d’une délicate plume ? Et pour prendre part à cette toute dernière balade (musicale) dans les bois ? Du dimanche 26 mai au mardi 18 juin 2019, à 20 h 30, sous chapiteau, à Buisson-Rond, à Chambéry. 04 79 85 55 43.

Concert sous hypnose, avec Geoffrey Secco Fermez les yeux et laissez-vous porter : le talentueux saxophoniste Geoffrey Secco revient à Aix-les-Bains, sa ville, tout juste un an après son premier Concert sous hypnose, une expérience unique où sa pop-electro-jazz entre en résonance avec un public aux perceptions augmentées par l’hypnose. Pour accomplir au mieux ce voyage intérieur en musique, Geoffrey Secco, accompagné d’un batteur et d’un pianiste, associe ainsi l’hypnose à sa musique, proche d’un jazz atmosphérique, pour mieux faire voyager le public et une expérience plus large de la réalité et de soi. C’est à la suite de plusieurs voyages à travers le monde que Geoffrey Secco découvre les pouvoirs de l’hypnose et de la transcendance. L’hypnose utilisée lors du concert est de l’hypnose ericksonienne, pratiquée dans le milieu médical. Le coaching permet d’inviter le public dans un monde de perceptions nouvelles et intenses. Musique

DR

Vendredi 22 mars 2019, à 20 h 30, au Théâtre du Casino, à Aix-les-Bains. 04 79 88 09 99.

14-18, la guerre et après ? Otto Dix et ses contemporains Si la Grande Guerre sème la mort et freine l’élan avant-gardiste, l’expérience du front et ses traumatismes physiques et psychologiques ne parviennent à réduire les artistes et les intellectuels au silence. Au contraire, ils livrent une vision absolument moderne de la guerre jusqu’aux années 1930, marquées par les réminiscences traumatiques et les analyses visionnaires d’une société bouleversée. La très belle exposition du musée des Beaux-Arts de Chambéry rend hommage aux artistes témoins et acteurs de la Première Guerre mondiale et apporte, à l’occasion des commémorations du centenaire de la fin du conflit, un éclairage nouveau sur la production artistique de cette période et des années 1920 qui ont suivi. On y croise Otto Dix, Charles Martin, Jean-Émile Laboureur, Gus Bofa, Paul Iribe, Frans Masereel… à travers un travail engagé, où les cicatrices et traumatismes s’exposent, où les extravagantes Années Folles révèlent une véritable révolution graphique et où les poètes s’expriment contre la guerre, à travers des documents qui, pour beaucoup, n’ont jamais été montrés au public. Exposition

© Bofa

Jusqu’au 24 février 2019, au musée des Beaux-Arts, à Chambéry. 04 79 33 75 03.

33


www.champagne-alainvesselle.fr

Mutuelle Entrenous, régie par le Livre II du Code de la Mutualité, enregistrée à l’INSEE sous le n°309 244 648.

15, rue de Louvois - 51150 Bouzy Tél. +33(0)3 26 57 00 88 - Fax. +33 (0)3 26 57 09 77 contact@champagne-alainvesselle.fr

Toujours plus proche de vous !

Adapter vos garanties à vos besoins Suivre votre dossier de A à Z

Bénéficiez d'un réseau d'agences et de centres de santé de proximité

Se comprendre et vous accompagner ! www.mutuelle-entrenous.fr Des interlocuteurs toujours plus proches

Siège social 27 allée Albert Sylvestre - Oméga - Polygone IV - 73000 CHAMBERY Centre de gestion 34 avenue Marcelin Berthelot - 38029 GRENOBLE Cedex 2

Notre réseau d’agences

AIX-LES-BAINS COGNIN CHAMBÉRY CHALLES LES-EAUX VOIRON CROLLES

ALBERTVILLE

MOÛTIERS

SAVOIE SAINT-JEAN DE-MAURIENNE

GRENOBLE

ISÈRE

Près de

50 000 personnes protégées


4G

Séniors à l’affiche

20%

16:11

Comment préparer sa retraite et bien la vivre ? La retraite est un moment important, qu’on ne vit qu’une seule fois ! Dans le cas de carrières complexes notamment, l’assuré peut avoir besoin d’être informé et rassuré à l’approche de son départ à la retraite, par exemple pour comprendre l’impact de son choix sur le montant de ses futurs droits.

Avant le passage à la retraite L’accompagnement commence bien avant le passage à la retraite. Dans le cadre du droit à l’information, l’assuré est informé tout au long de sa vie professionnelle. Trois types de courriers lui sont adressés : - au début de sa carrière, un document d’information générale sur la retraite. - à partir de 35 ans, et tous les cinq ans, un relevé de situation individuelle, courrier commun aux organismes de retraite obligatoire, récapitulant l’ensemble de ses droits acquis, tous régimes confondus. - à partir de 55 ans, ce courrier inclut une estimation indicative globale du montant de la future retraite, selon l’âge de départ envisagé.

de carrière (chômage, maladie, invalidité, bénéficiaire RSA…) : un rendez-vous peut être proposé dans l’une des agences de la Carsat. C’est un moment d’échange privilégié avec le technicien conseil retraite pour vérifier que la Carsat dispose de toutes les informations nécessaires au calcul du droit, réaliser une estimation du montant de la future retraite, fixer la date de départ, donner des explications sur la législation ou des conseils pour les démarches. - Pour les assurés en situation de fragilité (invalidité, handicap, bénéficiaires des minima sociaux, veuvage…), un accompagnement spécifique peut être mis en place, en fonction de leur situation, afin de faciliter leurs démarches et d’assurer la continuité des droits.

Au moment du passage à la retraite

Les pièges à éviter

La Carsat Rhône-Alpes accompagne les assurés, en fonction de leur situation et de leurs besoins. - Si le parcours professionnel ne présente pas de difficulté particulière (carrières linéaires et/ou complètes), la majorité des démarches peut se réaliser très simplement, à distance. Pour bien préparer sa retraite, l’assuré a accès à de nombreux services en ligne, sécurisés et gratuits : après création de son espace personnel, il peut notamment télécharger son relevé de carrière (et éventuellement, demander une régularisation deux ans avant son départ), déclarer des trimestres pour enfants, évaluer le montant de sa future retraite en fonction de différentes hypothèses de départ. Il dispose ainsi de tous les éléments nécessaires pour choisir sa date de départ et effectuer sa demande de retraite. Au moment de sa demande de retraite personnelle (ou dans le cadre d’une demande anticipée pour carrière longue), l’assuré peut déposer son dossier en ligne, depuis son domicile. Le service est simple, rapide et sécurisé : en six étapes, il valide sa demande et joint les pièces justificatives, sans contrainte ni de déplacements ni de délais postaux. Durant toute la phase de traitement de son dossier, il peut également transmettre les éventuelles pièces manquantes et suivre l’avancement de son dossier en se connectant à son espace personnel (même s’il n’a pas effectué sa demande en ligne). - Pour les assurés dont le parcours professionnel est plus complexe (employeurs multiples, différents régimes de retraite, carrière en dents de scie, périodes sans cotisation) ou qui se trouvent en situation particulière en fin

Deux ans avant leur départ à la retraite, les assurés peuvent vérifier que leur relevé de carrière est bien à jour. Si ce n’est pas le cas, cela permettra de le régulariser en amont et de faciliter les démarches au moment de la demande de retraite. La retraite n’est pas versée automatiquement. Il est essentiel d’anticiper vos démarches entre quatre et six mois avant la date de départ souhaitée : c’est l’assurance d’un passage à la retraite sans rupture de ressources. Pour tout dossier de demande de retraite complet et déposé dans les délais impartis, la Carsat s’engage ainsi à assurer un premier versement à l’assuré au début du mois qui suit sa date de départ, pour éviter toute interruption de ressources.

Gérer sa retraite Après création de leur espace personnel sur le site www.lassuranceretraite.fr, les retraités ont accès à des nombreux services personnalisés, gratuits et sécurisés, pour gérer leur retraite : consulter les derniers paiements, télécharger une attestation de paiement, signaler un changement d’adresse ou de coordonnées bancaires, connaître le montant à déclarer à l’administration fiscale…

Bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour bien vieillir Depuis 2014, la Carsat Rhône-Alpes propose une offre de services en ligne accessibles sur carsat-ra.fr. Les « services + » permettent de bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour « bien vieillir ».

35

•••


4G

Séniors à l’affiche

20%

••• Après avoir créé leur compte personnel, les retraités ont la possibilité de : - réaliser un bilan en prévention personnalisé, en complétant un questionnaire d’auto-évaluation. Un coaching téléphonique en prévention est proposé aux retraités présentant un risque de fragilité. - consulter le programme et s’inscrire à des conférences et ateliers thématiques gratuits, organisés sur l’ensemble du territoire régional, afin de bénéficier d’informations et de conseils sur les comportements à adopter pour bien vivre sa retraite, sur des thématiques variées : mémoire, alimentation/nutrition, gestion du stress, sommeil, prévention des chutes, activité physique adaptée… - participer à un atelier mémoire en visioconférence. - pré-examiner leur situation pour une aide au maintien à domicile. #

Pratique • 39 60 : numéro unique de l’assurance-retraite. Du lundi au vendredi, de 8 h à 17 h (0,06€/mn + prix d’appel). • 09 71 10 39 60 pour appeler de l’étranger, d’une box ou d’un mobile. • lassuranceretraite.fr

16:11

Les fonctionnaires Tout fonctionnaire peut bénéficier d’une retraite à taux plein, c’est-à-dire sans décote, à partir de l’âge minimum autorisé de départ en retraite, s’il justifie d’un nombre de trimestres d’assurance. Ce nombre varie en fonction de sa date de naissance. La durée de service pour obtenir une retraite de la fonction publique à taux plein est de 165 trimestres pour les assurés nés en 1953 et 1954. Cette durée passe à 166 trimestres pour les assurés nés en 1955, 1956 et 1957 ; à 167 trimestres pour ceux nés en 1958, 1959 et 1960 ; à 168 trimestres pour ceux nés en 1961, 1962 et 1963, etc. Les fonctionnaires titulaires dépendent de régimes spéciaux, alors que les fonctionnaires non-titulaires cotisent au régime général et à l’Ircantec. Les personnes qui ont fait des études supérieures peuvent procéder au rachat de trois années, moyennant une somme forfaitaire pour que ces années soient prises en compte dans la durée de service et le calcul de la pension. #

Pratique

• service-public.fr

Proprietes-privees.com pour votre projet immobilier !

Mes objectifs : vous aider... • À acheter moins cher avec des honoraires compétitifs sur le marché : 3,99% • À vendre plus vite en profitant d’une estimation offerte au juste prix et d’une visibilité exceptionnelle sur les portails et sites internet : le 100% web ! Mes clients apprécient ma réactivité, mon efficacité, ma persévérance et ma disponibilité ! Faites-moi confiance, Proprietes-privees.com c’est l’efficacité d’une agence 100% digitale, la proximité de votre conseiller local et la puissance d’un réseau national !

Violaine ANCENAY

06 71 21 56 96

v.ancenay@proprietes-privees.com

37


4G

Séniors à l’affiche

20%

16:11

L’Agirc et l’Arrco, les régimes complémentaires des cadres et des salariés L’Agirc et l’Arrco L’Agirc (Association générale des institutions de retraite complémentaire des cadres) gère le régime de retraite complémentaire des cadres du secteur privé de l’industrie, du commerce, des services et de l’agriculture. L’Arrco (Association pour le régime de retraite complémentaire des salariés) gère le régime de retraite complémentaire de l’ensemble des salariés du secteur privé de l’industrie, du commerce, des services et de l’agriculture, cadres compris. Au 1er janvier 2019, l’Agirc et l’Arrco fusionneront et deviendront le régime Agirc-Arrco. La nouvelle valeur du point Agirc-Arrco sera la valeur du point Arrco. Les points Agirc seront convertis en point Agirc-Arrco et tous les retraités qui prennent leur retraite à compter du 1er janvier 2019 n’auront plus qu’une seule retraite complémentaire des salariés.

Quelles démarches entreprendre ? Quatre à six mois environ avant la date de départ en retraite souhaitée, il faut demander votre retraite complémentaire en prenant contact avec le centre d’information, de conseil et d’accueil des salariés (Cicas). Il vous enverra alors des documents (à compléter, à signer et à retourner à l’adresse indiquée), avec la liste des pièces justificatives à fournir. Vous pouvez aussi faire votre demande de retraite en ligne sur le site Internet : agirc-arrco.fr

À quelles conditions ? Avant 67 ans, vous pouvez profiter d’une retraite complémentaire à taux plein, si bénéficiez d’une retraite à taux plein du régime de base. Cependant, les personnes nées à partir du 1er janvier 1957 et qui prendront leur retraite à partir du 1er janvier 2019, se verront appliquer des coefficients de solidarité : • Minoration temporaire de 10 % du montant de la retraite complémentaire pendant trois ans (la minoration cesse à 67 ans), s’ils partent en retraite dès l’obtention du taux plein au régime de base ; • Retraite à 100 %, si le départ est décalé d’un an, après avoir rempli les conditions du taux plein au régime de base ; • Majoration temporaire de 10 % du montant de la retraite complémentaire pendant un an, si le départ est décalé de deux ans ; • Majoration temporaire de 20 % du montant de la retraite complémentaire pendant un an, si le départ est décalé de trois ans ;

• Majoration temporaire de 30 % du montant de la retraite complémentaire pendant un an, si le départ est décalé de quatre ans. Les personnes, qui ne sont pas soumises à la CSG, qui partent à la retraite au titre du dispositif amiante, de l’inaptitude, de l’éducation d’un enfant handicapé, d’aidant familial ou de salarié handicapé, de retraite progressive ou qui remplissaient les conditions avant le 1er janvier 2019 et qui ont différé leur départ, ne sont pas soumises à cette minoration temporaire. Vous pouvez également bénéficier d’une retraite complémentaire à taux plein, sans condition de durée d’activité, si vous avez atteint un âge minimum compris entre 65 et 67 ans, en fonction de votre date de naissance. De plus, vous pouvez obtenir votre retraite complémentaire sans avoir rempli les conditions du taux plein auprès du régime de base. Il faut avoir au minimum 57 ans et ne plus acquérir de droit en retraite complémentaire. Le montant de votre retraite complémentaire sera diminué par l’application d’une minoration définitive. D’autre part, le montant de votre retraite complémentaire Arrco et Agirc peut être augmenté, sous certaines conditions, lorsque vous avez des enfants. C’est ce que l’on appelle les majorations pour enfants.

Pension de réversion Lorsqu’un salarié ou retraité décède, une fraction de sa retraite complémentaire est susceptible d’être versée à un ou plusieurs bénéficiaires, appelés ayants droit. Les ayants droit sont : les conjoints non remariés (la veuve ou le veuf, et le cas échéant, l’ex-conjointe ou les exconjointes, l’ex-conjoint ou les ex-conjoints), les orphelins des deux parents. La pension de réversion de la retraite complémentaire est attribuée sans condition de ressources. Pour en bénéficier, il faut avoir 55 ans au moins pour la réversion Agirc-Arrco. #

39

Pratique • En Savoie, le Cicas est basé à Bassens (17, rue Arthur-Haulotte, bâtiment le Cobalt). Il reçoit uniquement sur rendez-vous, de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30. Les rendez-vous sont pris par téléphone. • Des permanences sont également mises en place à Aixles-Bains, Albertville, Moûtiers, Saint-Jean-de-Maurienne. • 0 820 200 189 ; agirc-arrco.fr


4G

Séniors à l’affiche

Les industriels, les commerçants et les artisans indépendants Conditions Depuis janvier 2018, la protection sociale des travailleurs indépendants, auparavant gérée par le RSI, est confiée au régime général de la Sécurité sociale. Durant une période transitoire de deux ans, les indépendants restent en contact avec leur agence de Sécurité sociale pour les indépendants. Le travailleur indépendant a la possibilité (et non l’obligation) de prendre sa retraite : à partir de 56 ans, dans le cadre d’un départ anticipé, si les conditions sont réunies ; entre l’âge légal de départ à la retraite et l’âge du taux plein ; à l’âge de la retraite au taux plein automatique et au-delà, la retraite est accordée quelle que soit la durée d’assurance. Depuis le 1er juillet 2011, l’âge légal de départ en retraite est progressivement relevé en fonction de l’année de naissance : de 60 ans (assuré né avant le 1er juillet 1951) à 62 ans (assurés nés à partir du 1er janvier 1955). La durée minimale de cotisation est de 160 à 172 trimestres, selon l’année de naissance des assurés. L’âge de la retraite à taux plein automatique est reporté progressivement : de 65 ans pour les assurés nés avant

juillet 1951 à 67 ans pour les assurés nés en 1955 et après. L’évolution n’a aucune incidence sur le paiement de la retraite. Les assurés continueront bien à la recevoir tous les mois pour le même montant.

Pension de réversion La pension de réversion du régime complémentaire correspond à 60 % des droits du conjoint décédé. La condition d’âge pour l’obtenir est identique à celle de la réversion de la retraite de base : au moins 55 ans si le décès du conjoint est intervenu depuis le 1er janvier 2009. La pension de réversion du régime de base est soumise aux mêmes règles que pour les salariés.

Calcul de la retraite complémentaire Depuis le 1er janvier 2013, le régime de retraite complémentaire est identique pour les artisans et les commerçants. Il se calcule en points, en fonction des cotisations versées. Lors de la demande de retraite, le nombre de points obtenus est multiplié par la valeur du point,

40


20%

différente selon les années d’acquisition du point. Ces valeurs sont fixées par le conseil d’administration de la Caisse nationale déléguée pour la Sécurité sociale des

18:19

travailleurs indépendants (CNDSSTI). Depuis 2013, la valeur du point est identique pour l’ensemble des indépendants.#

Les professions libérales L’âge légal de départ à la retraite est fixé à 62 ans pour les assurés nés à compter du 1er janvier 1955. Pour les assurés nés entre le 1er juillet et le 31 décembre 1951, il est fixé à 60 ans et quatre mois. Puis, pour les assurés nés entre le 1er janvier 1952 et le 31 décembre 1954, de manière croissante, à raison de cinq mois par génération. Ce recul de l’âge légal de départ à la retraite est applicable aux pensions prenant effet à compter du 1er juillet 2011. L’âge de la retraite requis pour bénéficier d’une pension pleine est fixé à 67 ans pour les assurés nés à compter du 1er janvier 1955. Pour les assurés nés à compter du 1er juillet 1951, il est fixé à 65 ans et quatre mois, puis de manière croissante à raison de cinq mois par génération et dans la limite de 67 ans. Les professionnels libéraux, qui ont commencé à travail-

ler très jeunes et font état d’un nombre de trimestres d’assurance identique à celui exigé par les règles du régime général, peuvent demander leur retraite avant l’âge légal, sous certaines conditions. Les avocats et conseils juridiques (à l’exception des anciens conseils juridiques salariés, devenus avocats salariés et n’ayant pas changé de statut depuis) qui dépendent du régime général des salariés, ne dépendent pas de la CNAVPL, mais de la Caisse nationale des Barreaux français (CNBF).#

41

Pratique • Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales : cnavpl.fr • Caisse nationale des Barreaux français : cnbf.fr


L’HEBDOMADAIRE DE RÉFÉRENCE EN SAVOIE Votre dispositif d’informations locales : • L’actu de vos territoires • L’agenda culturel complet : expos, sorties, balades • Les présentations des spectacles et interviews d’artistes • Toutes les annonces légales et les marchés publics en Savoie • Les suppléments thématiques inclus

Choisissez la formule de votre choix

+

+

BULLETIN D’ABONNEMENT

LVNSEN18

Séniors à l’affiche est un supplément rédactionnel de l’hebdomadaire La Vie nouvelle À retourner à « La Vie nouvelle », Service Abonnements - 6, avenue de l’Europe 38029 Grenoble cedex 2. Par mail : abonnements@la-vie-nouvelle.fr

OUI, je m’abonne à « La Vie nouvelle » pour recevoir 52 numéros de l’hebdomadaire + les 4 suppléments

( dont « Séniors à l’affiche » et « Si nous sortions »).

75 € pour 1 an au lieu de 95 € (52 n° + 4 suppléments) au format papier + la version digitale de tous les numéros.

Mlle

Mme

M.

Société : ..................................................................................................................................................................................................................................................................... Nom* : ............................................................................................................................ Prénom* : ...................................................................................................................... Adresse : .................................................................................................................................................................................................................................................................... Code postal* : ........................................Ville* : ................................................................................................................................................................................................... Téléphone* : ........................................................Email* : .......................................................................................@........................................................................................ * (Obligatoire pour le suivi de votre dossier)

Je choisis mon mode de règlement :

Offre valable jusqu’au 31/05/2019

Mes coordonnées :

Date et Signature :

Par chèque bancaire (joint) à l’ordre de « La Vie nouvelle » Par prélèvement automatique (joindre un RIB)**

J ’ai pris connaissance des conditions générales de vente et d’abonnements spécifiées (CGV)**

**Extrait des CGV : Les présentes conditions générales de vente s’appliquent à tous nos produits en date du 1er mars 2016. Les abonnements par prélèvement automatique sont à tacite reconduction. Le client conserve la liberté de ne pas poursuivre l’abonnement par tacite reconduction, en le résiliant à tout moment sans frais, par lettre recommandée avec accusé de réception. L’abonnement prendra fin à l’issue de la période choisie. Prix de vente de La Vie nouvelle en kiosques : 1,70€ (soit 88,40 € pour 52 numéros + suppléments). L’intégralité des CGV est disponible sur demande abonnements@la-vie-nouvelle.fr au 04 76 84 32 03 ou bien sur notre site internet : https://www.payandread.fr/customers/lavienouvelle/cgv/cgv.shtml.


Profile for Les Affiches

SENIORS 2018/2019 LVN  

SENIORS 2018/2019 LVN

SENIORS 2018/2019 LVN  

SENIORS 2018/2019 LVN

Profile for affiches
Advertisement