Issuu on Google+

formations 2013


L’AFAR est en constante évolution depuis plus de trente ans et repose ses valeurs fondamentales sur une vision stratégique, une conception innovante, une expertise-métier de la santé pour tous les établissements publics et privés, les établissements médico-sociaux, les ministères, les collectivités territoriales et les entreprises. 



46 rue Amelot BP 436 75527 PARIS CEDEX 11

Tél. 01 53 36 80 50

un numéro unique partout en France

Pour vous accueillir et vous accompagner dans tous vos projets, l’AFAR met à votre disposition : une équipe administrative et pédagogique performante, des formateurs de terrain experts dans leur domaine, respectueux des stagiaires et des institutions.

E-mail : formation@afar.fr Fax : 01 48 05 31 51 Contenus et inscriptions sur notre site :

www.afar.fr

AGRÉÉ

Catherine MONFORT Directrice générale, fondatrice de l’AFAR.

DPC DES MÉDECINS SOUS LE N°100.365

UNE éQUIPE à VOTRE éCOUTE : du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30

Jacky CAMPS Responsable logistique

Mélanie CONTI Attachée de direction

Carole DUBREUIL Planification des stages INTRA et INTER

Didier LEGRAIN Organisation des stages INTRA, comptabilité

PRESENTATION DE L’AFAR PAR CATHERINE MONFORT :

Téléchargez un lecteur de QR Code gratuit depuis votre mobile, lancez-le puis visez le QR Code avec l’appareil photo pour ouvrir le site.

Dorothée DESGRANGES Gestionnaire des appels d’offre

Claudia VEIGA Assistante administrative des stages INTER

Olivier GAULON Responsable communication

Frédéric CHEVALIER Responsable qualité


NOTrE OffrE dE déVELOppEmENT prOfESSiONNEL CONTiNU (dpC) 2013 2 COLLOQUES EN 2013

p 11

« Les personnes âgées pas faciles » jeudi 14/02/2013 « Les urgences pédopsychiatriques » vendredi 15/02/2013

12 ThémaTiQUES dE fOrmaTiON EN iNTEr à pariS OU EN INTRA DANS VOTRE éTABLISSEMENT Santé sécurité au travail

p 12 à 21

Management

p 22 à 35

Santé mentale de l’enfant et de l’adolescent

p 36 à 57

Santé mentale de l’adulte

p 58 à 87

Approche psychiatrique et criminologique

p 88 à 94 p 95 à 104

Médico-social et intervention sociale Autisme et troubles envahissants du développement

p 105 à 112

Approches transculturelles des patients

p 113 à 121

Crèche, PMI, maternité et pédiatrie

p 122 à 130

Personnes âgées

p 131 à 143

Alimentation, nutrition

p 144 à 148

Médiations

p 149 à 187 Approches théoriques des pratiques des médiations

p 148 à 151

Médiations corporelles

p 152 à 159

Médiations culinaires

p 159 à 171

Médiations artistiques

p 171 à 172

fOrmaTiONS EN SaNTé mENTaLE EN iNTEr a LYON CUrSUS CErTifiaNTS ffp

Nouveau

Nouveau

p 86 p9

Se spécialiser en art et thérapie Devenir infirmier expérimenté en soins psychiatriques Devenir aide-soignant expérimenté en soins psychiatriques

déVELOppEmENT prOfESSiONNEL CONTiNU (dpC) dES médECiNS LES pLUS dE L’afar

p 188 à 193

Nouveau

p 1O

Organisation de conférences plénières en Intra Séminaire de psychogériatrie de la région Ile-de-France gratuit, libre et ouvert

p6

Création d'un DVD Diogène en partenariat avec la Dases, Humanis et Clic Paris Emeraude Ouest

p5

rEChErChE par mOTS CLEfS A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

p 194

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

L’AFAR DEPUIS 1980 Depuis plus de 30 ans l’AFAR met à disposition son expertise pour accompagner la mise en œuvre des projets de développement professionnel continu, pour les professionnels de santé para-médicaux, médicaux et socio-éducatifs. Cette expertise est proposée également aux entreprises qui mènent des projets «santé et sécurité au travail». L’AFAR répond aux objectifs des programmes régionaux de santé, aux institutions sanitaires et médico-sociales.

4600 stagiaires par an sont formés. Plus de 450 clients des secteurs sanitaires,

médico-sociaux, des ministères, des collectivités territoriales et des entreprises nous font confiance.

500 intervenants sont présents sur tout le territoire Des praticiens diplômés d’Etat en exercice, des experts en entreprise, des universitaires et des experts médicaux.

L’AFAR : ACTION, FORMATION, ANIMATION, RECHERCHE L’AFAR, C’EST VOTRE PARTENAIRE PRIVILÉGIÉ : s Centre de référence sur l’expertise psychiatrique. s Espace d’échange et de réflexion pédagogique à travers des manifestations scientifiques : colloques, conférences. s Publications régulières d’articles, issus de l’expertise de nos intervenants, dans des revues professionnelles et des ouvrages de référence. Portail du site internet de l‘afar : www.afar.fr

2

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

LES 10 BONNES RAISONS DE CHOISIR L’AFAR 1

Un organisme certifié, qualifié, agréé

INDICATEURS QUALITÉ Une reconnaissance du marché...

AGRÉÉ

Plus de 4700 stagiaires en 2011

DPC DES MÉDECINS SOUS LE N°100.365

2

Une large palette d’offre de formation modulable en cohérence avec les objectifs et les besoins du client.

3

Un site internet interactif

De plus en plus d’établissements (460) font confiance à l’AFAR ou renouvellent leur confiance...

riche et convivial directement accessible en temps réel.

4

Un accompagnement personnalisé et privilégié du client depuis sa demande de formation jusqu’à l’après-stage.

5

Haut niveau de sasfacon des stagiaires 100 %

Des intervenants experts mobilisent leurs compétences pédagogiques et techniques en intégrant des valeurs culturelles et humaines dans les formations.

6

Une adaptation permanente des contenus pour suivre l’actualité dans le champ de la santé.

7

2053 stagiaires en 2004

Des méthodes pédagogiques interactives, en constante évolution

90 %

> 94 %

>96 %

>99 %

CONTENU ET ANNEXES PEDAGOGIQUES

PEDAGOGIE ET EXPERTISE DES INTERVENANTS

ACCUEIL ET CONFORT DES LOCAUX AFAR

Un niveau de satisfaction des stagiaires performant : 96,7%

DVD, annexes pédagogiques, conceptions d’outils multimédia, elearning…

8

Evaluaon à distance La formaon a répondu aux…

Un centre de formation au cœur d’un des plus beaux quartiers culturels de Paris

...aentes des établissements

apportant une valeur ajoutée sur la qualité de nos stages.

9

Un accueil chaleureux et professionnel

10

Une mesure permanente de la satisfaction du client

dans des locaux qui disposent de tous les équipements nécessaires à la singularité de chaque stage.

...aentes des stagiaires

9/9 7,7

7,6

Des responsables de formation continue qui évaluent les acquis des stagiaires de manière très satisfaisante.

alliée au respect des engagements pris et aux exigences de certifications. A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

3


formations 2013

rEChErChE ET déVELOppEmENT QUELQUES pUBLiCaTiONS dES iNTErVENaNTS dE NOS COLLOQUES ET arTiCLES parUS daNS La prESSE The Lancet, 2011 ; 377(9762):300. «From paedophilia to gerontophilia» Jean-Claude Monfort, Véronique Villemur, Anne-Marie Lezy-Mathieu, Sophie Baron-Laforet, Rose-Marie Dröes.

Le Figaro, 28 mars 2011. «8-12 ans, la crise de préadolescence», Pascale Senk. Article paru suite au colloque de l’Afar du 11 mars 2011 sur la préadolescence, sous la direction de Jean Chambry.

Médecine Palliative - Soins de support - Accompagnement - Ethique, 2011 ; 10, 36-51. Editions Elsevier Masson. «Faire vivre la loi Leonetti : une attitude de soignant citoyen», Domitille Gueneau-Peureux.

Le Figaro, 27 avril 2012. «Ces “Diogène” qui vivent dans des conditions insalubres», Pascale Senk. Article paru suite au colloque de l’Afar du 8 mars 2012 sur Diogène, sous la direction de Jean-Claude Monfort.

Psychologie et Neuropsychiatrie du Vieillissement, 2010 ; 8(2):141-53. «Le syndrome de Diogène et les situations apparentées d'auto-exclusion sociale» Jean-Claude Monfort, Laurence Hugonot-Diener, Emmanuel Devouche, Catherine Wong, Isabelle Péan.

Le Quotidien du Médecin, n° 9102, 21 mars 2012. «Syndrome de Diogène – Mode de vie choisi ou maladie», Dr Hélène Collignon. Article paru suite au colloque de l’Afar du 8 mars 2012 sur Diogène, sous la direction de Jean-Claude Monfort.

Santé Mentale, n°162, novembre 2011. Dossier sur la pré-adolescence sous la direction de Jean Chambry, paru suite au colloque de l’Afar du 11 mars 2011.

Gestions Hospitalières, n°503, février 2011. «Cadres soignants de pôles : retour d’expériences Psychiatrie/MCO», Jean-Luc Stanislas, Dominique Charniguet.

NPG, 2010 ; 10(59):215-129. «L'échelle d’évaluation des personnes âgées difficiles (EPAD V2)», Jean-Claude Monfort, Anne-Marie Lezy-Mathieu, Laurence Hugonot-Diener.

Objectifs Soins, n°206, mai 2012. «Cadre de santé, une identité professionnelle en question», Jean-Luc Stanislas.

Editions Dunod, « Violence et famille », 2011, Roland Coutanceau, Joanna Smith.

4

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

Objectifs Soins, n°206, mai 2012. «Cadre de santé : quel professionnel voulons-nous former ?», Dominique Charniguet.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

VIDEOs PéDAgOgIQUEs

CRééEs PAR L'AFAR, DIFFUséEs AU COURs DEs sTAgEs • Le management (3 saynètes avec des comédiens) • La bientraitance en institution (animations vidéo) • La violence et l’agressivité en institution (4 saynètes avec des comédiens) • Le contact avec les personnes âgées (18 saynètes avec des comédiens)

et aussi : le syndrome de Tatie Danielle, le syndrome de glissement, la double démence, de la pédophilie à la gérontophilie, le génogramme…

Voir des extraits de ces vidéos sur notre site : www.afar.fr rubrique nos vidéos Voir un extrait vidéo e-learning sur le thème de l'avance en âge :

Téléchargez un lecteur de QR Code gratuit depuis votre mobile, lancez-le puis visez le QR Code avec l'appareil photo pour ouvrir le site.

PRODUCTION D’UN DVD LEs syNDROmEs DE DIOgèNE

Production 2012 : • AFAR • Clic Paris Emeraude Ouest Conception : • Dr Jean-Claude Monfort, psychogériatre, PH, Centre hospitalier Sainte-Anne, Paris, directeur pédagogique à l’AFAR • Isabelle Péan, conseillère en économie sociale et familiale, responsable adjointe du Clic Paris Emeraude Ouest Réalisation : • Michel Munilla En partenariat avec : • le Département de Paris, la DASES • le groupe Humanis CLIC Paris Emeraude Ouest

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

5


formations 2013

NOTrE dirECTiON pédagOgiQUE ET STraTégiQUE dirECTEUr pédagOgiQUE dr Jean-Claude mONfOrT • psychogériatre, CH Sainte-Anne, Paris • ancien praticien hospitalo-universitaire à l’AP-HP • responsable du DU "Psychogériatrie : les personnes âgées difficiles", Université Paris-Descartes (avec le Dr Anne-Marie LEZY, chef de service, Hôpital Corentin Celton, AP-HP)

SémiNairE dE pSYChOgériaTriE dE La régiON iLE-dE-fraNCE SUr LE ThèmE dES « pErSONNES ÂgéES diffiCiLES » Ouvert à tous, en accès libre et gratuit, ce séminaire est organisé sous la direction du Dr Jean-Claude MONFORT et du Dr Anne-Marie LEZY, chef de service, Hôpital Corentin Celton, AP-HP. renseignements et inscriptions : Anne-Gaëlle SANCHEZ Tél : 01 58 00 48 00 E-mail : anne-gaelle.sanchez@ccl.aphp.fr

16 rESpONSaBLES pédagOgiQUES Les responsables pédagogiques, cliniciens et universitaires, ont pour rôle de former les nouveaux intervenants, de construire des contenus de formation adaptés aux besoins des établissements, d'assurer la coordination pédagogique des stages, d'analyser les évaluations des stagiaires, de prendre en compte les évaluations des établissements sur la capacité des stagiaires à restituer et mettre en pratique les acquisitions. Elodie arNaUd : psychomotricienne Olivier BErTraNd : cadre de santé IFSI Catherine BOUrrON : diététicienne Sylvie BrOChET : psychologie clinicienne en milieu carcéral et en CMP dr Jean ChamBrY : pédopsychiatre, PH, responsable d’une unité pour adolescents Jean-michel COQ : docteur en psychologie, maître de conférence des universités Charles di : psychologue clinicien, consultations transculturelles, doctorant en psychologie et chargé d'enseignement, Université Paris-Nord gilles fOUaChE : psychologue clinicien Chrystèle gaiLLard : psychomotricienne marie JOigNEaUX : assistante sociale, cadre socio-éducatif Chantal LhEUrEUX-daVidSE : psychologue clinicienne, psychanalyste, maître de conférence, Université Paris-Diderot patrick miCaL : psychologue, chef de service d’unité psychosociale dr anne-Sophie miNTZ : pédopsychiatre, PH alexis rOBiN : psychomotricien Joanna SMITH : psychologue clinicienne, enseignante EPP Jean-Luc STaNiSLaS : cadre supérieur de pôle, master Dauphine en économie, gestion et management des systèmes de santé

6

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

COmiTé STraTégiQUE piloté par Catherine monfort, directrice générale, fondatrice de l'afar, le comité stratégique est composé d'experts :

Ses missions : maintenir une veille stratégique en combinant plusieurs axes forts :

fabrice CarLiEr : conseil en stratégie, marketing et communication Jean-michel COQ : docteur en psychologie, maître de conférence des universités Jean-Claude miE : directeur d’hôpital honoraire docteur Jean-Claude mONfOrT : praticien hospitalier Jean-Luc STaNiSLaS : cadre supérieur de pôle, master en économie et management des systèmes de santé, Université Paris-Dauphine

• Identifier les priorités de santé publique en lien avec les compétences d’expertises de l’AFAR. • Concevoir de nouveaux stages avec des modalités de transfert de connaissances sur la base de son dispositif d’ingénierie pédagogique. • Assurer une veille stratégique sur l’actualité sanitaire, médicosociale, le monde de l'entreprise et les collectivités territoriales. • Elargir le périmètre de l’AFAR sur son réseau géographique et ses partenariats.

COmiTé SCiENTifiQUE Les membres du comité scientifique se portent garants des contenus des formations en proposant leur expertise de praticiens dans leur domaine de compétences.

Les experts : dr frédérique aLLUChON : attachée en gérontologie – pr Thierry BaUBET : pédopsychiatre, PUPH, chef de service, Hôpital Avicenne, Bobigny, Université Paris-Nord – michèle BrETiNNaQUET : docteur en psychologie et en sciences de l’éducation, maître de conférence honoraire, Université Paris-Dauphine – dr Christine ChaNSiaUX-BUCaLO : gériatre – dr Xavier CNOCKaErT : gériatre, PH, chef de service – dr florent COSSErON : pédopsychiatre, PH – dr manuella dE LUCa : psychiatre, PH, chef de service – dr Yves dESTrUBé : psychiatre, ancien médecin habilité par l’HAS – Umberto di prima : cadre supérieur de santé – dr michel diEdiShEim : psychiatre, psychanalyste, PH – Thierry dUBOST : cadre supérieur de santé – dr pierre fraYSSE : psychiatre, PH, chef de service d’unité d’alcoologie – dr Bertrand garNiEr : psychiatre, PH, chef de pôle – pr priscille gErardiN : pédopsychiatre, PUPH, chef de service – dr françois gOUraUd : pédiatre, PH, chef de service – dr michel gOUTaL : psychiatre, PH, chef de service honoraire – pr antoine gUédENEY : pédopsychiatre, PUPH, chef de service – isabelle gUiLLEmaUT : puéricultrice, directrice de crèche, coordinatrice petite enfance – dr frédéric KhidiChiaN : psychiatre, PH, président de CME – Kouakou KOUaSSi : ethnopsychologue, chargé de cours à l’Université Paris-Descartes – fabien LEraTE : cadre supérieur de santé – dr Bertrand LaUTh : pédopsychiatre, enseignant à Reykjavik – dr annemarie LEZY-haLLET : gériatre, PH, chef de pôle – Camille maLOiSEL : artiste plasticienne – dr alain mErCUEL : psychiatre, PH, chef de service – roger mETiViEr : cadre supérieur de santé – dr Laurent miChEL : psychiatre, chef de pôle – michel mUNiLLa : auteur, réalisateur – dr Cyril OriZET : psychiatre, PH, responsable du centre d’addictologie de l’HEGP – dr Laurence pETiT : psychogériatre – Caroline pOiSSON-VaNhaELEWYN : infirmière DE – alain SaChS : auteur, comédien, metteur en scène – Jean-pierre SarraULT : cadre supérieur de santé – me Jean-Charles SCOTTi : avocat, docteur en droit de la santé – dominique SENS : psychologue, art-thérapeute, DEA de psychopathologie clinique, Université Paris-Descartes – Sarah TESSarECh : orthophoniste – dr Serge TriBOLET : psychiatre, PH, responsable d'une unité d'hospitalisation, docteur en philosophie, Université Paris-Sorbonne – dr alberto VELaSCO : psychiatre, PH, psychanalyste, enseignant à l'Université Paris-Diderot.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

7


formations 2013

LiEUX dES fOrmaTiONS fOrmaTiONS iNTEr à pariS BaSTiLLE 46 rue Amelot 75011 PARIS

pLaN d’aCCèS TéLéChargEaBLE SUr www.afar.fr

accès :

Métro : Chemin Vert [ligne 8] ou Bréguet-Sabin [ligne 5] • à 15 minutes de métro des gares de l’Est, du Nord, de Lyon et d’Austerlitz, • à 20 minutes de métro de la gare Saint-Lazare, • à 35 minutes de métro de la gare Montparnasse, • à 1 heure de RER et de métro des aéroports d’Orly et de Roissy.

Quartier : Opéra Bastille, Marais, Place des Vosges, Musée Picasso, Musée Carnavalet, Ile Saint-Louis (à 10 minutes à pied).

hôtels proches de nos locaux : adresses des hôtels du quartier communiquées sur demande ou sur notre site internet : www.afar.fr (prévoir entre 90 € et 150 € par nuit).

repas :

nombreux restaurants à proximité (prévoir entre 15 € et 20 € par repas).

fOrmaTiONS iNTEr à LYON NOUS CONSULTER

fOrmaTiONS iNTra sur tout le territoire français Toutes les formations de ce catalogue peuvent être organisées dans votre établissement. N’hésitez-pas à nous contacter pour une élaboration personnalisée des contenus en adéquation avec vos attentes et en réponse aux cahiers des charges : • dEmaNdES dE dEViS TéLéChargEaBLES sur chaque fiche de stage sur notre site www.afar.fr • NOTrE éQUipE à VOTrE éCOUTE du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30, au numéro unique : 01 53 36 80 50

8

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

fOrmaTiONS prOfESSiONNaLiSaNTES CP FFP : CERTIFICAT PROFESSIONNEL FÉDÉRATION DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE

Depuis son existence, la vocation de l’afar est de permettre aux professionnels de dÊvelopper leurs aptitudes professionnelles, de mettre à jour leurs connaissances et de faire reconnaÎtre et valoriser leurs compÊtences. Parce que l’afar est reconnue par ses clients dans cette mission de consolidation des savoirs, des savoir-faire et des savoir-être, elle propose des formations professionnalisantes en partenariat avec la FFP *.

Notre objectif 2013 : dĂŠlivrer le certificat Cp ffp pour les formations professionnalisantes suivantes.

Un CP FFP conforte et valorise les acquis spÊcifiques d’un professionnel et facilite son intÊgration dans le cadre d’un recrutement ou d’un repositionnement (parcours professionnel). Le candidat doit être en mesure d’exprimer un projet professionnel cohÊrent avec sa connaissance initiale du contexte professionnel.

CURSUS CERTIFIANT INTER

CURSUS CERTIFIANT INTRA

CURSUS CERTIFIANT INTRA

SE SPÉCIALISER EN ART ET THÉRAPIE

DEVENIR INFIRMIER EXPÉRIMENTÉ EN SOINS PSYCHIATRIQUES

DEVENIR AIDE-SOIGNANT EXPÉRIMENTÉ EN SOINS PSYCHIATRIQUES

15 jours Tarif sur demande 0UBLICCONCERNĂ?s)NlRMIERSDIPLĂ™MĂ?SD%TAT s)NlRMIERSEXER ANTENMILIEU PSYCHIATRIQUE

5 jours Tarif sur demande 0UBLICCONCERNĂ?!IDES SOIGNANTSETAIDESMĂ?DICO PSYCHO LOGIQUEEXER ANTENMILIEU PSYCHIATRIQUE

78 jours minimum + validation devant un jury Tarif sur demande Public concernĂŠ : professionnels de santĂŠ Module 1 (25 jours)

FORMATION ARTISTIQUE s4RONCCOMMUNJOURS ATELIERS crĂŠatifs. s3PĂ?CIlQUEAUCHOIXPARMILESDOMAINES SUIVANTSJOURS ATELIERSARTISTIQUES MULTIMĂ?DIA ARTSDELASCĂ’NE

Module 1 (25 jours)

FORMATION THÉORICO-CLINIQUE 9 stages sur l’utilisation des mÊdiations ENINSTITUTIONETSURLAPPROCHECULTURELLE

Module 3 (10 jours)

STAGE PRATIQUE EN INSTITUTION 2Ă?DACTIONDUNMĂ?MOIREĂŒPARTIRDESDIX JOURSDESTAGEPRATIQUE

Module 1 (3 jours)

#ONNAISSANCEDESPATHOLOGIES PSYCHIATRIQUES,ESPRINCIPALESFAMILLES THĂ?RAPEUTIQUES

Jour 1

2ÙLE FONCTIONETPLACEDANSL�QUIPEDE L!3ETDEL!-00RISEENCOMPTEDELA L�GISLATION#OMPR�HENSIONDESTROUBLES de la santÊ mentale.

Module 2 (3 jours)

,ACCUEILENPSYCHIATRIE,ESENTRETIENS INlRMIERSENPSYCHIATRIE

Jour 2

,ESDIFFĂ?RENTSMODESDEXERCICEINlRMER ENPSYCHIATRIE,APLACEDESFAMILLESEN PSYCHIATRIE

Contact et adaptation : face Ă  la PERSONNALITĂ? FACEĂŒLAPATHOLOGIE

Module 3 (3 jours)

Jour 3

!IDERELATIONNELLESOINSTECHNIQUES ETACTIVITĂ?SDELAVIEQUOTIDIENNE

Module 4 (3 jours)

,ESACTIVITĂ?STHĂ?RAPEUTIQUES

Jour 4

Contribution Ă  la fonction contenante DELĂ?QUIPE

Module 5 (3 jours)

,ETRAVAILENĂ?QUIPEPLURI PROFESSIONNELLE

Jour 5

#ONTRIBUTIONFONCTIONDANIMATION transmissions et prĂŠvention des passages Ă  l’acte.

aTOUT EmpLOYEUr Pour un employeur, les dÊmarches d’intÊgration / de repositionnement / de montÊe en compÊtences, d’un professionnel valorisÊ d’un CP FFP s’en trouvent facilitÊes ; les apports ont des rÊpercussions possibles dans la gestion des ressources humaines car ils peuvent ainsi participer : • à l’amÊlioration de la qualitÊ des prestations concernÊes par la formation professionnalisante, • à la diminution du risque d’Êpuisement professionnel du fait d’une reconnaissance de lÊgitimitÊ professionnelle, • à la fidÊlisation des salariÊs et à leur mobilisation.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

informations, programmes et inscriptions sur

www.afar.fr

* L’AFAR adhère à la FÊdÊration de la Formation Professionnelle - www.ffp.org

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

9


formations 2013

CONférENCES pLéNièrES SUr mESUrE EN iNTra • Sensibilisation à la prévention des risques psychosociaux : accompagner le manager (voir page 14) • La responsabilité formations 2013 juridique de l'encadrement (voir page 25) • La bientraitance en institution (voir page 25)

A titre d’exemple, l’AFAR est intervenue dans le cadre d’un cycle de conférences « Bientraitance » organisé par l’institut mutualiste montsouris en 2012. Deux conférences destinées à l’ensemble des professionnels de l’établissement ont eu lieu sur les thèmes suivants :

Vendredi 6 avril 2012 Institut Mutualiste Montsouris

CONFÉRENCES BIENTRAITANCE Interculturalité et soins

10

Jeudi 7 juin 2012

Intervenants :

Institut Mutualiste Montsouris

Bernard fOrmOSO, ethnologue. porly Sim, psychologue clinicienne. Kouakou KOUaSSi, responsable d’une consultation d’ethnopsychiatrie.

CONFÉRENCES BIENTRAITANCE Droits des patients et responsabilité des professionnels : entre craintes et réalité

Intervenants : Christophe rENaY, avocat. dr Jean-Claude mONfOrT, psychogériatre.

Contenu de la conférence :

Contenu de la conférence :

• La culture des gens du voyage. • La culture chinoise. • Les cultures d'Afrique et du Maghreb.

• Le sens donné par la loi aux droits reconnus aux patients. • La maîtrise de la portée de ces droits et leurs limites.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

2 coLLoques en 2013 À LA MAISON DE LA CHIMIE

Les personnes âgées pas FaciLes

28 RUE SAINT-DOMINIQUE, PARIS VII

jeudi 14/02/2013 Un petit nombre de personnes âgées sont à risque d’épuiser et de mettre à mal les professionnels et parfois l’institution elle-même. Comment comprendre et accompagner en personnalisant la relation et l’animation ? sous la direction du dr Jean-claude monFort, psychogériatre, ch sainte anne, paris, et du dr anne-marie Lezy, gériatre, chef de service, hôpital corentin celton, ap-hp.

inscription en ligne sur

www.afar.fr

rubrique colloques

Téléchargez un lecteur de QR Code gratuit depuis votre mobile, lancez-le puis visez le QR Code avec l'appareil photo pour ouvrir le site.

Les urgences pédopsychiatriques vendredi 15/02/2013 Urgences pédopsychiatriques : quels dispositifs, quels accompagnements thérapeutiques ? De plus en plus d’enfants et d’adolescents en « crise » viennent accompagnés par des adultes et des familles dépassés aux urgences de l’hôpital. • Quelles réponses soignantes peuvent être envisagées dans ce contexte d’urgence ? • Comment accompagner patients et familles face à la violence, au passage à l’acte suicidaire ? • Quels dispositifs doivent être développés ? introduction du colloque par Lazare reyes, chargé de mission psychiatrie et santé mentale, ars ile-de-France sous la direction du dr Jean chambry, pédopsychiatre, Fondation Vallée, chu bicêtre et du dr bertrand Lauth, pédopsychiatre, hôpital de reykjavik, islande.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

11


formations 2013

u a e v u o N formations 2013

SANTÉ SÉCURITÉ AU TRAVAIL Nos intervenants (psychologues du travail, infirmiers, consultants en système de management santé et sécurité au travail, formateurs en prévention des risques professionnels) sont de véritables experts dans leur domaine. Ils ont su développer une pédagogie adaptée au transfert de leurs compétences. Ainsi, ils participent à l’apport de solutions concrètes en matière de prévention des risques professionnels : la santé et sécurité au travail, la prévention des risques psychosociaux, l’approche du bien être au travail… sont autant de domaines d’expertise développés par l’AFAR. Cela se traduit par nos propositions de formations courtes venant en appui au management de la santé et sécurité au travail : gestion du stress et des situations de crise, prévention du risque d’agression du personnel, évaluation des risques professionnels, rédaction du document unique, élaboration d’une politique de prévention des risques professionnels, acquisition des premiers gestes d’assistance aux personnes… Nos valeurs, que ce soit l’écoute, la progression collective, l’innovation ou encore l’adaptation à vos attentes forment les piliers de notre démarche visant à développer des offres de formation « Santé et sécurité au travail » adaptées au secteur hospitalier, aux entreprises de toute taille et tout domaine d’activité, aux collectivités… Frédéric CHEVALIER, intervenant en système de management QSE (qualité sécurité environnement), responsable qualité à l’AFAR. Vincent FEUILLET, expert HSE (hygiène santé/sureté et environnement), directeur d’un cabinet conseil HSE, responsable pédagogique à l’AFAR. Pierre KAZZI, formateur consultant, auditeur certifié ICAE/AFNOR.

12

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL CONFÉRENCE

RISQUES PSYCHOSOCIAUX SALARIÉS

PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS

intra

p.14

1111 Accompagner le manager dans la prévention du stress

intra

p.14

4 jours

1104 Repérer et prévenir les problèmes liés aux addictions 1105 Comprendre et gérer les personnalités difficiles

1570 €

p.14 p.15

intra 2 jours

1200 €

p.15

1110 Gérer les conflits

intra

p.15

1106 Faire face à une situation de crise

intra

p.16

42 Mise en place de la démarche diversité et égalité en milieu professionnel

intra

p.16

1101 Savoir mieux gérer et maîtriser son stress personnel

p.16

intra

1103 Prévenir le risque d’agression du personnel

2 jours

1200 €

p.17

1116 Sensibilisation à la diversité et à l’égalité des chances

2 jours

1200 €

p.17

1107 Santé et sécurité au travail : principes et actions de prévention collective

intra

p.17

130 Renforcer la prise en compte de la prévention aux risques professionnels dans le dispositif d'accueil d'un salarié

intra

p.18

182 Savoir identifier et acheter un produit en considérant sa dangerosité et maîtriser son utilisation, y compris CMR

intra

p.18

187 Acquérir les premiers gestes d’assistance aux personnes 191 Maintenir ses aptitudes aux premiers gestes d’assistance aux personnes 12 La ventilation artificielle et la ventilation non invasive

2 jours

1200 €

p.18

1 jour

600 €

p.19 p.19

intra 3 jours

1800 €

p.20

1 jour

600 €

p.20

263 Prendre en charge la mise en œuvre d’un plan d’organisation interne (POI) et d’un plan particulier d’intervention (PPI)

2 jours

1200 €

p.20

264 Devenir référent de la santé et de la sécurité en milieu professionnel

3 jours

1800 €

p.21

199 Le document unique : optimiser son évaluation des risques 260 Acquérir le bon comportement en présence d’une éclosion d’incendie

DÉVELOPPEMENT PERSONNEL

Coût

265 Conférence – Prévention des risques psychosociaux, accompagner le manager

131 Prise en charge du traumatisme psychique RISQUES PSYCHOSOCIAUX MANAGERS

Durée

1112 S’affirmer au sein de son équipe

intra

p.21

1102 Préparer et réussir sa retraite en prévenant les risques de l’avance en âge

intra

p.21

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

13


formations 2013

CONférENCE 265 CONFÉRENCE PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX : formations 2013 LE MANAGER ACCOMPAGNER

1111 ACCOMPAGNER LE MANAGER DANS LA PRÉVENTION DU STRESS

en iNTra sur demande

en iNTra sur demande

public concerné

public concerné

• Dirigeants, cadres supérieurs. • Cadres de proximité, managers. • Faisant fonction d’encadrement dans toutes filières du champ sanitaire ou médico-social.

• Cadres et managers.

intervenants • Un juriste spécialiste du droit de la santé. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Permettre au dirigeant de définir la politique générale de prévention des risques psychosociaux et ses principales orientations. • Repérer le cadre juridique, réglementaire et référentiel des autorités de tutelles (HAS, ANACT). • Comprendre la démarche de mise en œuvre d’une politique de promotion de la bientraitance et du «bien-être au travail”.

Contenu 1 Définition et périmètre d’une politique de prévention des risques psychosociaux et orientations associées. 2 Repérage du cadre juridique et réglementaire, état des lieux des référentiels disponibles. 3 Démarche de mise en œuvre d’une politique de bientraitance et de «bien-être au travail» au niveau de l’institution et de l’organisation.

Valeur ajoutée • Synthèse du thème adapté au public de managers. • Apport des dernières dispositions juridiques et réglementaires. • Cas de jurisprudence. • Expertise des conférenciers sur ce thème.

14

riSQUES pSYChOSOCiaUX maNagErS

intervenant • Un psychologue intervenant en entreprise.

pour les entreprises : 4 jours : du 27/11/13 au 29/11/13 et le 13/12/13 tarif : 1570 €

358 PRISE EN CHARGE DU TRAUMATISME PSYCHIQUE pour le milieu hospitalier : 3 jours : du 27/11/13 au 29/11/13 tarif : 970 €

public concerné

Objectifs • Connaître le contexte relatif à la prévention et à la gestion du stress en milieu professionnel. • Savoir identifier le stress et les facteurs de stress au travail. • Connaître les effets bénéfiques du stress. • Repérer les manifestations gênantes du stress. • Reconnaître les conséquences du stress professionnel sur la santé physique et psychologique. • Connaître l’intérêt et les limites des échelles de stress. • Mieux réduire les risques de stress et le gérer au niveau psychologique. • Savoir mieux résoudre des problèmes, sources de stress. • Savoir dire non de manière argumentée.

Contenu 1 Les textes législatifs concernant le stress au travail. 2 Qu’est-ce que le stress ? 3 Les facteurs de stress au travail. 4 Les effets positifs du stress. 5 Manifestations gênantes et conséquences du stress. 6 Les échelles de stress. 7 Réduire les risques de stress par leur gestion psychologique. 8 Comment refuser une demande.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

131 PRISE EN CHARGE DU TRAUMATISME PSYCHIQUE

• Professionnels susceptibles de prendre en charge des personnes ayant été exposées à des événements traumatiques.

intervenants • Un infirmier spécialiste des traumatismes. • Un psychologue ou un psychiatre spécialiste des traumatismes.

Objectifs • Savoir repérer les aspects cliniques des états psychotraumatiques. • Connaître les principales méthodes thérapeutiques et savoir les appliquer. • Développer une qualité d’écoute spécifique. • Mettre en place un protocole d’intervention inscrit dans les plans d’urgence de l’établissement.

Contenu 1 Le stress et le traumatisme psychique : repères cliniques. 2 Les différents types d’événements et leurs mécanismes traumatiques. 3 Les syndromes spécifiques à certains événements. 4 Aspects médico-légaux. 5 Les différentes techniques de prises en charge immédiates et post-immédiates : defusing et debriefing. 6 Le traitement des personnes concernées. 7 Réseau et partenariat face au traumatisme. 8 Ateliers simulation de crise (pour les entreprises).

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 1104 REPÉRER ET PRÉVENIR LES PROBLÈMES LIÉS AUX ADDICTIONS

1105 COMPRENDRE ET GÉRER LES PERSONNALITÉS DIFFICILES

en iNTra sur demande

2 jours : du 27/05/13 au 28/05/13 tarif : 1200 €

public concerné

public concerné

• Managers de proximité et personnel de santé au travail.

intervenant • Un médecin spécialiste des addictions.

Objectifs

• Managers de proximité ou autre personne assurant des fonctions d’encadrement.

intervenant • Un psychologue spécialiste des personnalités difficiles.

• Repérer des signes évocateurs d’une prise de psycho-stimulants. • Identifier les procédures existantes et conduire un entretien de recadrage. • Connaître le rôle de la médecine du travail dans les situations d’addictions. • Savoir tenir un échange avec un supérieur hiérarchique intempérant.

Objectifs

Contenu

Contenu

1 Les malades alcooliques et les usagers de substances psychoactives. 2 Les facteurs d’addiction. 3 L’existant : us, coutumes et traditions. 4 La médecine du travail et les addictions. 5 La pose de limites. 6 La pose de limites à un employé. 7 La pose de limites à un supérieur hiérarchique. 8 La perspective du licenciement.

• Connaître la diversité des personnalités. • Savoir identifier et qualifier des comportements problématiques. • Savoir garder ses distances dans les situations conflictuelles. • Savoir poser des limites sans s’exposer. 1 Les personnalités, les tempéraments et les caractères : démonstratrices, antisociales, méfiantes, manipulatrices, persécutées, revendicatives, dépressives, évoquant des idées de suicide. 2 La typologie des troubles du comportement : manque de respect des personnes et des règles, insultes, disqualifications, menaces, violences, harcèlement discret, alcoolisation, absences, autoagressivité. 3 Les outils pour poser des limites lors d’un entretien individuel. 4 Le positionnement relationnel du manager vis-àvis des personnalités difficiles.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

1110 GÉRER LES CONFLITS en iNTra sur demande public concerné • Manager de proximité.

intervenant • Un psychologue intervenant en entreprise.

Objectifs • Comprendre les mécanismes d’apparition d’un conflit. • Acquérir des outils de négociation. • Gérer les personnalités difficiles. • Connaître des méthodes de résolution de conflits.

Contenu 1 Les conflits : origines, différents types, place de l’affectif. 2 Repérage des signaux d’alerte. 3 Stratégie de régulation des conflits et des tensions inter-personnelles. 4 Ressources et modalités d’actions. 5 Les processus de négociation : techniques et outils. 6 La prise en charge des personnalités difficiles. 7 L’issue du conflit. 8 Connaissance de soi : émotions, seuil de tolérance, capacité à agir.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

15


formations 2013 1106 FAIRE FACE À UNE SITUATION DE CRISE en iNTra sur demande public concerné formations 2013 • Directeurs, DRH, managers et tous professionnels appelés à gérer les crises.

intervenant • Un psychologue spécialiste du stress post-traumatique et du stress au travail.

Objectifs • Renforcer sa capacité à affronter les situations de crises et les drames individuels et collectifs. • Identifier les erreurs de communication avec leurs conséquences émotionnelles et sociales. • Renforcer ses capacités à animer une réunion dans une situation de crise. • Savoir clôturer une situation de crise.

Contenu 1 La cellule de crise. 2 La compréhension des situations. 3 Les plans de communication. 4 L’animation d’une réunion après un évènement grave. 5 La sortie de crise.

16

42 MISE EN PLACE DE LA DÉMARCHE DIVERSITÉ ET ÉGALITÉ EN MILIEU PROFESSIONNEL en iNTra sur demande

riSQUES pSYChOSOCiaUX SaLariéS 1101 SAVOIR MIEUX GÉRER ET MAÎTRISER SON STRESS PROFESSIONNEL

public concerné

en iNTra sur demande

• DRH, personnel des services de ressources humaines et de recrutement, responsables Diversité, responsables RSE.

public concerné

intervenants

intervenant

• Un cadre d’entreprise. • Un auditeur certifié «Label Diversité».

• Un psychologue intervenant en entreprise.

• Tout personnel de l’entreprise.

Objectifs

Objectifs

• Connaître la loi n°2001-1066 du 16 novembre 2001 relative à la lutte contre les disciminations et savoir l’appliquer. • Mise en place de la démarche «Diversité» en vue d’obtenir le «Label Diversité». • Faire vivre la démarche, mesurer ses performances, l’améliorer et en tirer les bénéfices.

• Connaître les différentes causes et sources du stress. • Savoir repérer les signes d’alerte du stress. • Connaître les effets bénéfiques et gênants du stress. • Pouvoir repérer, à un niveau personnel, les situations sources de stress dans son travail. • Mieux réduire les risques de stress et le gérer au niveau psychologique. • Savoir alerter et/ou se faire accompagner dans la résolution du stress.

Contenu 1 Historique et définition de la diversité. 2 Présentation de la loi n°2001-1066. 3 Contexte réglementaire de la lutte contre les discriminations et pour l’égalité des chances. 4 Les acteurs et partenaires. 5 Les accords sociaux, la charte de la diversité. 6 Comment mettre en place la démarche en vue d’obtenir le «Label Diversité». 7 Comment postuler pour le «Label Diversité».

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

Contenu 1 Qu’est ce que le stress ? 2 Les situations et événements qui favorisent le stress en situation professionnelle. 3 Les signes psychiques et psychologiques du stress. 4 Les répercussions bénéfiques du stress. 5 Les effets gênants du stress. 6 Réduire les risques de stress. 7 Mieux gérer son stress et lui faire face. 8 Devoir d’alerte et interlocuteurs pour être aidé à résoudre le stress.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 1103 PRÉVENIR LE RISQUE D’AGRESSION DU PERSONNEL 2 jours : du 06/06/13 au 07/06/13 tarif : 1200 €

public concerné

1116 SENSIBILISATION À LA DIVERSITÉ ET À L’ÉGALITÉ DES CHANCES 2 jours : du 28/01/13 au 29/01/13 tarif : 1200 €

• Tout salarié en contact avec la clientèle.

public concerné

intervenant

• Tout salarié concerné par le déploiement d’une démarche diversité.

• Un psychologue spécialiste.

Objectifs • Actualiser ses connaissances sur les situations de violence. • Savoir résister aux insultes sans avoir à y répondre • Savoir refuser une demande sans culpabiliser. • Savoir poser une limite sans s’exposer. • Savoir rendre compte et parler des incivilités vécues. • Garder un positionnement professionnel à distance du facteur émotionnel.

Contenu 1 Les différentes situations de violence et d’agressivité au travail. 2 Les mécanismes individuels et les interactions dans une relation conflictuelle. 3 Le positionnement et les attitudes à adopter pour contenir les risques de débordements. 4 Le refus dans la relation face au client. 5 Techniques préventives pour ne pas générer ou aggraver un comportement agressif. 6 Dispositif de déclaration d’incivilité.

intervenant • Un cadre d’entreprise, auditeur certifié «Label Diversité».

préVENTiON dES riSQUES prOfESSiONNELS 1107 SANTÉ ET SÉCURITÉ : PRINCIPES ET ACTIONS DE PRÉVENTION COLLECTIVE en iNTra sur demande public concerné • Personnes impliquées dans la santé et la sécurité au travail (directeurs, DRH, managers, personnel de santé, membres CHSCT...).

Objectifs

intervenant

• Contribuer à la lutte contre les discriminations et au déploiement au quotidien de la politique diversité d’une entreprise. • Connaître les enjeux de la lutte contre les discriminations. • S’impliquer et participer à la mise en place de la démarche «Diversité».

• Un consultant intervenant sur des systèmes de management de la santé et sécurité au travail ou un référent pédagogique en gestion des risques.

Contenu 1 Historique et définition de la diversité. 2 Présentation de la loi n°2001-1066 du 16 novembre 2011. 3 Contexte réglementaire de la lutte contre les discriminations et à l’égalité des chances. 4 La lutte contre les stéréotypes et les préjugés. 5 De la discrimination négative à la discrimination positive. Les notions d’égalitarisme, d’égalité, d’égalité des chances et d’équité. 6 Les outils de lutte contre les discriminations et risque pénal. 7 Les acteurs et partenaires. 8 Les accords sociaux - la charte de la diversité. 9 Les impacts du phénomène discriminatoire et des pratiques informelles sur les règles formelles de l’établissement. 10 La gestion efficace de la diversité et les attitudes positives. 11 Code de déontologie et de conduites professionnelles. 12 La diversité, un levier de performance, réelles opportunités de croissance.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

Objectifs • Mieux connaître les incontournables en matière de prévention. • Prendre en compte les droits et devoirs du personnel. • Renforcer ses capacités pour contribuer à la mise en oeuvre d’un programme “Santé - Sécurité”. • Savoir suivre un programme de prévention dans l’entreprise.

Contenu 1 Les enjeux de la santé et de la sécurité au travail. 2 Les faits marquants des cinq dernières années. 3 Le passage des principes généraux de la prévention à une traduction spécifique dans son entreprise. 4 Les droits du personnel. 5 Les devoirs du personnel. 6 L’amélioration de la prévention “Santé - Sécurité”.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

17


formations 2013 130 RENFORCER LA PRISE EN COMPTE DE LA PRÉVENTION AUX RISQUES PROFESSIONNELS DANS LE DISPOSITIF D’ACCUEIL D’UN SALARIÉ

formations 2013

187 ACQUÉRIR LES PREMIERS GESTES D’ASSISTANCE AUX PERSONNES 2 jours : du 23/05/13 au 24/05/13 tarif : 1200 €

en iNTra sur demande

en iNTra sur demande

public concerné

public concerné

public concerné

• Tout salarié d’entreprise.

• Toute personne impliquée dans le dispositif d’accueil d’un salarié nouvellement embauché ou en cours d’évolution professionnel vers un nouveau poste.

• Toute personne concernée par le parcours des produits dangereux dans l’entreprise (directeurs, DRH, acheteurs, managers, utilisateurs, opérateurs...).

intervenant

intervenant

intervenant

Objectifs

• Un intervenant spécialisé certifié CNPP en hygiène sécurité environnement.

• Un spécialiste certifié CNPP en hygiène sécurité environnement.

• Acquérir les savoirs et les comportements nécessaires en cas d’accident dans l’entreprise. • Savoir prévenir une situation de danger. • Protéger et porter secours dans le cadre de son activité professionnelle.

Objectifs • Savoir anticiper la prise en compte de la santé et sécurité au travail dans le dispositif d’accueil. • Identifier les leviers de mobilisation et de responsabilisation d’un salarié dans la préservation de sa propre santé : ses devoirs et ses droits. • Savoir sensibiliser pour participer à la diminution de l’exposition aux dangers professionnels du salarié novice. • Acquérir les outils pour pouvoir mesurer le niveau de compréhension du salarié.

Contenu 1 L’importance de l’accueil d’un nouveau collaborateur. 2 Nouveau salarié : réaliser ses tâches dans son environnement de travail. 3 L’arrivée dans l’entreprise ou à son nouveau poste : un moment privigélié à soigner, une action qui s’anticipe. 4 Améliorer l’accueil, c’est renforcer la qualité du travail et constituer un bénéfice durable pour l’entreprise. 5 Les principes pour accueillir et intégrer un nouveau salarié, notamment les droits et devoirs en matière de prévention des risques professionnels. 6 L’essentiel de la terminologie «santé et sécurité au travail» (l’accès aux évaluations des risques professionnels, le droit de retrait...). 7 Facteurs de vulnérabilité et démarche d’intégration. 8 Mise en place du système interne de sensibilisation et de formation.

18

182 SAVOIR IDENTIFIER ET ACHETER UN PRODUIT EN CONSIDÉRANT SA DANGEROSITÉ ET MAÎTRISER SON UTILISATION, Y COMPRIS CMR

Objectifs • Connaître les sources règlementaires de classement. • Identifier les risques liés aux produits, y compris CMR. • Acquérir une attitude préventive vis-à-vis d’un produit, d’une substance. • Savoir déchiffrer la fiche de données sécurité (FDS) d’un produit ou d’une substance. • Avoir un comportement préventif dans l’utilisation des produits. • Appréhender les effets et conséquences potentielles des produits ou substances sur l’homme. • Mettre en oeuvre une démarche préventive dans l’entreprise.

• Un moniteur spécialiste des gestes d’urgence.

Contenu 1 Le sauvetage-secourisme du travail. 2 Rechercher les dangers persistants pour protéger. 3 De «protéger» à «prévenir». 4 Examiner la victime et faire alerte. 5 De «faire alerter» à «informer». 6 Secourir en fonction de l’état de la victime. 7 Situations inhérentes aux risques spécifiques.

Contenu 1 Présentation de la règlementation des produits ou substances. 2 La nomenclature générale des produits. 3 Définitions des produits CMR. 4 Présentation des catégories de produits CMR et leurs classements. 5 Les principes de classification et d’étiquetage. 6 Les différentes valeurs limites d’exposition aux produits ou substances. 7 Préparer la démarche de prévention dans l’entreprise.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 191 MAINTENIR SES APTITUDES AUX PREMIERS GESTES D’ASSISTANCE AUX PERSONNES 1 jour : le 13/09/13 tarif : 600 €

public concerné • Tout salarié d’entreprise titulaire du certificat initial de formation secouriste devant être recyclé.

intervenant • Un moniteur spécialiste des gestes d’urgence.

Objectifs • Maintenir et améliorer le niveau des connaissances. • Rester conforme à la réglementation en matière de recyclage. • Permettre à l’entreprise qui le souhaite de mettre en place un recyclage plus fréquent.

Contenu 1 Revue des thèmes pour maintenir le niveau des connaissances acquises lors de la formation initiale. 2 Améliorer ses connaissances en pratique.

12 LA VENTILATION ARTIFICIELLE ET LA VENTILATION NONINVASIVE 2 jours : en iNTra sur demande

public concerné • Médecins urgentistes et infirmiers exerçant dans les services accueillant des patients ventilés : urgences, SMUR, réanimations, salles de réveil, USIC.

Contenu ventilation non invasive 1 Rappels anatomo-physiologiques. 2 Les indications et les limites de la VNI. 3 Les respirateurs et les interfaces utilisés pour la VNI. 4 La gestion d’une séance de VNI : préparation, surveillance du patient et de la machine. 5 L’abord psychologique du patient. 6 Planification des soins et mise en place de la VNI.

Valeur ajoutée

intervenant • Laurent Faivre, infirmier DE, DU de réanimation et soins continus.

• Ateliers pratiques de mise en situation professionnelle (ventilation d’un mannequin intubé). • Mise à disposition de nombreux respirateurs.

Objectifs ventilation artificielle • Identifier et comprendre les buts et principes de la ventilation artificielle. • Interpréter les courbes des respirateurs. • Connaître les principaux modes ventilatoires. • Surveiller un patient ventilé. • Comprendre les différentes alarmes et adopter une conduite à tenir efficace.

Contenu ventilation artificielle 1 Rappels anatomo-physiologiques. 2 Histoire de la ventilation artificielle. 3 Le fonctionnement d’un respirateur de réanimation. 4 L’apprentissage des différents modes ventilatoires à travers la compréhension des courbes. 5 Les soins infirmiers à dispenser chez un patient intubé. 6 Dépistage des incidents et conduites à tenir. 7 La prévention des broncho-pneunomathies infectieuses.

Objectifs ventilation non invasive • Identifier les indications et avantages de la ventilation non invasive (VNI). • Connaître, préparer et vérifier le matériel de VNI. • Mettre en œuvre une VNI en toute sécurité et dans le respect des règles de bonnes pratiques. • Surveiller un patient sous VNI. • Comprendre les différentes alarmes et adopter une conduite à tenir efficace.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

19


formations 2013 199 LE DOCUMENT UNIQUE : OPTIMISER SON ÉVALUATION DES RISQUES 3 jours : du 18/09/13 au 20/09/13 tarif : 1800 €

1 jour : le 21/05/13 tarif : 600 €

public concerné

public concerné

• Toute référent ou représentant de l’employeur dans la réalisation du document unique d’évaluation des risques (DUER) professionnels.

• Tout public motivé pour acquérir le bon comportement et les bons réflexes face à un incendie.

formations 2013

intervenant • Spécialiste certifié CNPP en hygiène sécurité environnement.

Objectifs • Connaître les sources juridiques du document unique. • Savoir constituer un DUER en corrélation avec les activités de l’entreprise. • Mettre en œuvre l’animation de l’évaluation des risques en intégrant les parties intéressées à la réalisation. • Savoir déterminer et analyser les risques, y compris la collecte d’informations et le classement. • Pouvoir concevoir et définir des processus en adéquation aux risques identifiés. • Se munir des clés pour maintenir et améliorer la démarche préventive de santé sécurité au travail. • Pouvoir mettre en oeuvre le dispositif de communication associé.

Contenu 1 La fonction et le rôle d’un superviseur dans la réalisation du DUER. 2 L’historique de l’obligation du DUER dans les entreprises. 3 Les principales sources juridiques. 4 Les règles fondamentales de création du DURER. 5 Les spécificités en fonction des risques, d’une activité, d’un environnement de travail. 6 L’analyse des risques au travail et leur maîtrise. 7 Collecter de multiples informations, effectuer leurs classements selon des objectifs définis. 8 Mettre en place des processus, veiller à leur application individuelle ou d’équipe et communiquer. 9 L’amélioration de la performance comme facteur de diminution des risques. 10 Les effets positifs d’une politique de prévention.

20

260 ACQUÉRIR LE BON COMPORTEMENT EN PRÉSENCE D’UNE ÉCLOSION D’UN INCENDIE

intervenant • Un spécialiste certifié CNPP en sécurité incendie.

263 PRENDRE EN CHARGE LA MISE EN ŒUVRE D’UN PLAN OPÉRATIONNEL INTERNE (POI) ET D’UN PLAN PARTICULIER D’INTERVENTION (PPI) 2 jours : du 18/04/13 au 19/04/13 tarif : 1200 €

public concerné • Personnes en charge de veiller à la sécurité et à son organisation dans l’entreprise (directeurs, DRH, responsables services généraux, techniciens, agents de maîtrise, cadres).

Objectifs

intervenant

• Agir en présence d’un d’incendie. • Apprendre les principes fondamentaux d’extinction. • Connaître les moyens de secours dans l’entreprise. • Savoir utiliser les moyens de lutte contre l’incendie. • Donner l’alerte aux services de secours.

• Un spécialiste certifié CNPP en hygiène sécurité environnement.

Contenu 1 Acquérir les bons réflexes et prendre les premières mesures. 2 Veiller à la sauvegarde des personnes. 3 Protéger les locaux, les installations, le bâtiment. 4 Les extincteurs appropriés aux différentes classes de feu. 5 S’initier à l’utilisation des moyens de lutte contre l’incendie. 6 Effectuer une demande au secours interne ou aux services de secours et de lutte contre l’incendie.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

Objectifs • Savoir organiser un plan interne d’intervention. • Définir les moyens en fonction des différentes périodes. • Etre directeur interne des opérations. • Elaborer les procédures et consignes. • S’initier à la clôture d’une situation de crise. • Identifier les rôles clefs pour une plus grande efficacité.

Contenu 1 Savoir définir la situation géographique du site. 2 S’initier à réaliser une description de l’entreprise et de ses activités. 3 Définir les accès et voies de circulation. 4 Analyser les risques liés à l’exploitation pour anticiper leurs effets et conséquences. 5 Créer les procédures et consignes de sécurité adaptées aux différents critères de fonctionnement du site. 6 Rôle du directeur interne des opérations, les missions d’un service sécurité ou des équipes de première intervention.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 264 DEVENIR RÉFÉRENT DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ EN MILIEU PROFESSIONNEL 3 jours : du 25/09/13 au 27/09/13 tarif : 1800 €

déVELOppEmENT pErSONNEL 1112 S’AFFIRMER AU SEIN DE SON ÉQUIPE en iNTra sur demande

public concerné

public concerné

• Toute personne assurant ou évoluant vers une fonction de management de la sécurité santé au travail.

• Salariés exerçant une fonction nécessitant d’avoir de bonnes capacités de communication et d’assertivité.

intervenant • Un spécialiste certifié CNPP en hygiène sécurité environnement.

Objectifs • Connaître la fonction et le rôle du référent santé sécurité. • Appréhender les devoirs du référent dans ses fonctions vis-à-vis du dirigeant et des salariés. • Devenir le relais du chef d’établissement en matière de santé et sécurité des salariés. • Rassembler et coordonner les différentes parties internes et externes intéressées à la gestion de la sécurité et la santé au travail. • Savoir négocier, résister, écouter et maintenir les objectifs. • Pouvoir établir, renseigner, faire évoluer un système de management de la sécurité. • Savoir définir les étapes du processus, analyser ses évolutions, prévoir les améliorations. • Savoir adapter les dispositifs de management de la sécurité et de la santé de l’entreprise.

Contenu 1 Le référent, sa fonction, et son rôle. 2 La politique de la direction. 3 Le rôle, les missions et les tâches du référent vis-a-vis du chef d’établissement, des salariés et des parties intéressées. 4 Les enjeux et les conséquences d’une fonction nouvelle ou supplémentaire. 5 Préparer, présenter, écouter, proposer, convaincre puis intégrer dans les processus de nouveaux outils de management des risques et informer. 6 Auditer les activités, les fonctions ou les postes de travail, déterminer les améliorations, définir les mesures correctives, mettre en place leur suivi. 7 Analyser les écarts, définir les priorités, estimer les besoins, le planning, l’engagement des moyens, l’estimation des coûts pour l’entreprise. 8 La revue de direction, l’autoévaluation, le plan d’action, intégrer, éliminer un risque, rédiger et présenter un rapport d’étape.

intervenant • Un psychologue spécialisé en thérapies cognitivo-comportementales et membre de l’Association de Thérapie Comportementale et Cognitive (AFTCC).

Objectifs • Connaître les habiletés sociales et les types de comportement dans les interactions. • Utiliser les outils de la communication assertive, verbaux et non verbaux. • Pouvoir s’adapter aux divers thèmes de communication pendant les interactions. • Se préparer aux situations sociales difficiles pour soi, afin de mieux s’y affirmer.

Contenu 1 Timidité, anxiété sociale, et affirmation de soi (assertivité). 2 Les habiletés sociales, les différents comportements dans les interactions. 3 Les outils utilisables et les thèmes retrouvés dans la communication. 4 Mises en pratique par jeux de rôle.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

1102 PRÉPARER ET RÉUSSIR SA RETRAITE EN PRÉVENANT LES RISQUES DE L’AVANCE EN ÂGE en iNTra sur demande public concerné • Toute personne souhaitant préparer activement sa future vie de retraité.

intervenant • Un médecin, un psychologue et un conseiller en finances.

Objectifs • Connaitre la diversité des vieillissements. • Garder le plaisir de manger et maintenir sa vitalité. • S’arrêter pour poser un regard sur soi. • Connaître sa future situation personnelle et familiale.

Contenu 1 L’avance en âge. 2 Le check-up et les actions pour rester en bonne santé. 3 L’alimentation équilibrée. 4 Les changements de vie. 5 La résilience. 6 Le diagnostic du patrimoine et des revenus prévisibles. 7 La gestion de son épargne et de ses placements et la transmission de son patrimoine. 8 La protection de son conjoint.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

21


formations 2013

formations 2013

MANAGEMENT Cette année 2013 reflète un tournant sans précédent dans l'actualité sanitaire et médico-sociale et le pilotage de nos établissements. Nous vous proposons de découvrir dans ce chapitre consacré au management, de nouvelles thématiques (NOUVEaU) qui s'adaptent parfaitement à vos exigences pour mieux accompagner vos équipes. La prise en charge du patient s'inscrit désormais dans une logique décloisonnée de territoire de santé, ce qui nécessite de nouvelles modalités de coopérations interprofessionnelles. L'AFAR propose une approche innovante dans ses méthodes pédagogiques puisqu'elle présente chaque année des conférences thématiques sur l'expertise hospitalière. Les responsables d'encadrement engagés dans leur développement professionnel continu pourront choisir leur programme de formation selon leurs attentes, tant en inter qu'en intra-établissement. Nos consultants-praticiens experts s'efforcent en permanence de vous apporter les meilleures pratiques en management, afin de favoriser une meilleure appropriation des connaissances théoriques combinées à la pratique réflexive, en situation. Nous vous souhaitons une bonne lecture et une excellente formation. Jean-Luc STANISLAS, consultant-formateur, cadre supérieur de santé, collaborateur de pôle, responsable pédagogique à l’AFAR, master 2 “Economie, gestion et management de la santé”, Université Paris-Dauphine.

22

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

MANAGEMENT CONFÉRENCES

Durée

7 Conférence – La responsabilité juridique de l'encadrement NOUVEAU

intra

p.25

265 Conférence – Prévention des risques psychosociaux : accompagner le manager

intra

p.14

764 Conférence – La bientraitance en institution

intra

p.25

11 Sensibilisation à la prévention des risques psychosociaux : accompagner le manager NOUVEAU 1238 Plan d'action préventif des risques psychosociaux à l'hôpital dans le cadre d'un CLACT NOUVEAU 614 Prévenir la souffrance des soignants au travail GESTION DES RISQUES À L’HÔPITAL

655 €

p.25 p.26

intra

p.26

intra 3 jours

985 €

p.26

558 Le rôle de l'encadrement dans la prévention des conduites addictives chez le personnel soignant

3 jours

985 €

p.27

112 Gérer l’inaptitude pour raison de santé NOUVEAU

2 jours

655 €

p.27

756 Prévenir et gérer les situations de crise en EHPAD et en institution gériatrique

3 jours

970 €

p.141

264 Devenir référent de la santé et de la sécurité à l'hôpital et/ou en entreprise NOUVEAU

3 jours

1800 €

p.21

1225 Initiation à la gestion des risques liés aux soins dans les établissements de santé

2 jours

655 €

p.27 p.16

intra

612 Restriction des libertés et pratiques soignantes en santé mentale de l'adulte

2 jours

650 €

p.83

359 Droits et devoirs du patient en psychiatrie et loi du 5 juillet 2011

3 jours

985 €

p.28

536 Le dossier du patient

3 jours

985 €

p.28

732 Démarche éthique et soins en milieu hospitalier

3 jours

985 €

p.28

346 La responsabilité juridique des cadres à l'hôpital

3 jours

985 €

p.29

381 Appliquer la loi Leonetti et s'impliquer en tant que soignant/citoyen

2 jours

655 €

p.29

889 Le droit à l'image en institution

2 jours

655 €

p.29

888 La communication de crise en institution

p.30

intra

895 Législation sociale maladie/handicap : accompagner le parcours des patients en psychiatrie 739 Les droits des mineurs hospitalisés

MANAGEMENT HOSPITALIER

2 jours

27 Le plaisir au travail NOUVEAU

42 Mise en place de la démarche diversité et égalité à l'hôpital et/ou en entreprise

ÉTHIQUE ET RESPONSABILITÉ À L’HÔPITAL

Coût

3 jours

970 €

p.104 p.30

intra

700 Tableau de bord du manager de pôle d'activité clinique NOUVEAU

2 jours

655 €

p.30

727 Management des pôles en santé mentale : le positionnement du cadre

5 jours

1625 €

p.31

724 Gestion du temps et de l'efficience pour les cadres

3 jours

985 €

p.31

1241 Gagner en fluidité dans sa communication écrite pour les cadres NOUVEAU

2 jours

655 €

p.31

834 Piloter un projet et conduire le changement

5 jours

1625 €

p.32

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

23


formations 2013

formations 20131226 Accompagner les équipes dans les coopérations interprofessionnelles MANAGEMENT HOSPITALIER (suite)

ENCADREMENT D’ÉQUIPE

TUTORAT

intra

p.32

560 Analyse des pratiques managériales

intra

p.32

562 Auto-diagnostic d'une problématique institutionnelle

intra

p.33

805 Conduite de l'entretien professionnel NOUVEAU

2 jours

655 €

p.33

1227 Recruter et fidéliser les personnels soignants à l'hôpital

2 jours

655 €

p.33

340 Animer une réunion

3 jours

985 €

p.34

216 Cohésion d'équipe : les missions du cadre en santé mentale

5 jours

1625 €

p.34

429 Animer une équipe et développer sa communication managériale

5 jours

1625 €

p.34

706 Gestion des personnalités difficiles sur le lieu de travail pour l'encadrement

4 jours

1305 €

p.35

835 Prévenir et gérer les conflits à l'hôpital

5 jours

1625 €

p.35

1223 Le rôle du cadre dans la gestion des conflits avec les familles NOUVEAU

3 jours

985 €

p.35

840 Encadrement des étudiants infirmiers dans les services de soins

3 jours

970 €

p.63

433 Tuteurs référents des infirmiers nouvellement arrivés 1° : transfert d'expérience

intra

p.64

434 Tuteurs référents des infirmiers : supervision et analyse des pratiques

intra

p.64

Visionnez notre séquence vidéo maNagEmENT

Téléchargez un lecteur de QR Code gratuit depuis votre mobile, lancez-le puis visez le QR Code avec l'appareil photo pour ouvrir le site.

24

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

CONférENCES 7

CONFÉRENCE LA RESPONSABILITÉ JURIDIQUE DE L’ENCADREMENT Nouveau en iNTra sur demande public concerné • Directeurs, médecins chefs de pôle, cadres supérieurs de santé, cadres de santé.

intervenant • Un avocat ou un cadre supérieur de santé spécialisé en droit de la santé.

Objectifs • Appréhender l’évolution de la responsabilité de l’encadrement. • Actualiser ses connaissances des législations impliquant la responsabilité du soignant. • Appréhender les situations à risque dans la prise en charge du patient (loi du 5 juillet 2011)

Contenu 1 Présentation de la conférence par un membre de l’établissement. Présentation du conférencier, des objectifs et du déroulement de la journée. 2 Notions de responsabilité juridique de l’encadrement. 3 La responsabilité disciplinaire dans la FPH et les faits générateurs de responsabilité. 4 La loi sur les droits des usagers du 4 mars 2002 et la loi du 5 juillet 2011. 5 Les problématiques liées aux responsabilités de l’encadrement.

764 CONFÉRENCE LA BIENTRAITANCE EN INSTITUTION en iNTra sur demande

gESTiON dES riSQUES 11 PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX : ACCOMPAGNER LE MANAGER

• Toutes catégories socio-professionnelles.

2 jours : du 16/09/13 au 17/09/13 tarif : 655 €

intervenants

public concerné

public concerné

• Un psychiatre. • Un psychologue ou un cadre de santé.

Nouveau

• Professionnels d’encadrement du champ sanitaire ou médico-social.

intervenant

Objectifs • Mieux connaître la maltraitance et la bientraitance. • Comprendre les difficultés des victimes à révéler les faits. • Savoir comment réagir face à un enfant en danger. • Repérer les risques de violences institutionnelles. • Savoir ancrer la bientraitance dans les textes qui l’encadrent. • Pouvoir repérer les habitudes de travail individuelles et groupales à favoriser pour la bientraitance. • Mettre en place ou poursuivre une politique de prévention des maltraitances dans l’établissement.

• Un psychologue clinicien spécialisé dans les risques psychosociaux.

Objectifs • Sensibiliser les managers aux risques psychosociaux dans un environnement professionnel. • Connaître le cadre réglementaire et les facteurs de risques institutionnels à travers le document unique. • S’approprier la démarche de la promotion de la bientraitance.

Contenu

Contenu 1 Les maltraitances : une réalité universelle à mieux connaître. 2 Le silence : les risques évolutifs des maltraitances. 3 L’action : l’information préoccupante. 4 La souffrance du soignant comme risque de maltraitance. 5 L’utilisation des textes comme appui de bienveillance. 6 Les habitudes spontanées individuelles et les habitudes spontanées dans le fonctionnement en équipe. 7 L’incidence de l’organisation de la prévention des maltraitances sur la certification ou l’accréditation.

1 Définition des risques psychosociaux et du «malêtre» au travail. 2 Repérage du cadre réglementaire. 3 Identification des facteurs de risques. 4 Stratégies du manager et attitudes à mobiliser pour prévenir les situations de maltraitance. 5 Procédure de signalement des pratiques de maltraitance. 6 Démarche de mise en œuvre d’une politique de bientraitance au niveau de l’unité fonctionnelle. 7 Mieux gérer son stress et lui faire face.

Valeur ajoutée • Sensibilisation de toutes catégories de personnel à la bientraitance.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

25


formations 2013 1238 PLAN D’ACTION PRÉVENTIF DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX À L’HÔPITAL DANS LE CADRE D’UN CLACT Nouveau en iNTra2013 sur demande formations public concerné • Professionnels d’encadrement du champ sanitaire ou médico-social.

intervenants • Un psychologue formé au CNAM, spécialiste des risques psychosociaux. • Un ergonome spécialiste des contrats locaux d’amélioration des conditions de travail (CLACT).

Objectifs • Devenir soi-même un acteur engagé dans la mise en œuvre d’un CLACT. • Acquérir la capacité d’impliquer les acteurs opérationnels dans la mise en œuvre d’un CLACT. • S’approprier la méthodologie d’action de prévention des risques psychosociaux (RPS). • Se positionner comme un manager agissant pour la promotion de la bientraitance.

Contenu 1 Définition des risques psychosociaux et du “mal-être au travail”. 2 Repérage du cadre réglementaire en lien avec le document unique et les autorités de tutelles. 3 Identification des facteurs de risques au sein de l’établissement. 4 Rappel du cadrage figurant dans le programme du CLACT de l’établissement. 5 Rôle du manager et des instances dans la mise en œuvre du plan de prévention. 6 Stratégie de communication de “bien-être au travail” dans la mise en œuvre préventive des RPS (PAPRIPACT, pilotage du CLACT).

614 PRÉVENIR LA SOUFFRANCE DES SOIGNANTS AU TRAVAIL en iNTra sur demande

3 jours : du 22/04/13 au 24/04/13 tarif : 985 €

public concerné

public concerné

Nouveau

• Professionnels assurant des fonctions d’encadrement.

• Professionnels du soin ou d’encadrement du champ sanitaire ou médico-social.

intervenants

intervenants

• Un médecin du travail. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Valoriser le travail du manager dans un contexte de tension. • Renforcer les aptitudes du manager à détecter les souffrances malgré leurs caractères souvent silencieux et invisible. • Diminuer la tension interne du manager qui se trouve en situation de devoir recadrer un collaborateur. • Faire apparaître un bien-être personnel destiné à faciliter un climat et une ambiance apaisante dans les équipes.

Contenu 1 La typologie des situations sur les lieux de travail et les mots pour le dire. 2 La compréhension globale des interactions et des enjeux du management dans les situations de souffrance au travail. 3 Le repérage des situations de souffrance individuelle. 4 La prévention des risques liés aux souffrances des collaborateurs. 5 La prévention des risques liés aux contraintes organisationnelles. 6 Le management génératif. 7 La trousse à outils du manager pour diminuer son propre stress lié aux situations difficiles et à la pression temporelle

Valeur ajoutée • Méthodologie reposant sur les référentiels nationaux. • Analyse de cas pratiques et de cas de jurisprudence. • Mise en place d’une stratégie d’action préventive opérationnelle.

26

27 LE PLAISIR AU TRAVAIL

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

• Un psychologue formé au CNAM et spécialiste des risques psychosociaux. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Identifier les fondamentaux du travail en équipe et du plaisir à travailler ensemble. • Améliorer la motivation et la performance des professionnels en situation de travail. • Promouvoir les bonnes pratiques soignantes et un management suscitant le “plaisir au travail”.

Contenu 1 Facteurs favorisant le plaisir au travail à l’hôpital et la motivation au travail. 2 Situations à risques d’insatisfaction au travail générant des risques psychosociaux. 3 Recommandations des organismes nationaux sur le “bien-être” au travail. 4 Travail de collaboration d’équipe et leviers renforçant la cohésion interprofessionnelle. 5 Techniques comportementales efficaces pour développer une pensée positive. 6 Stratégies individuelles d’adaptation au stress et communication assertive. 7 Techniques de communication pour les soignants et de leadership pour les cadres.

Valeur ajoutée • Méthodologie reposant sur les référentiels nationaux. • Mises en situations pratiques et en vidéo. • Techniques de relaxation et de communication assertive.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 558 LE RÔLE DE L’ENCADREMENT DANS LA PRÉVENTION DES CONDUITES ADDICTIVES CHEZ LE PERSONNEL SOIGNANT 3 jours : du 22/05/13 au 24/05/13 tarif : 985 €

public concerné • Cadres de santé.

intervenants • Un médecin psychiatre spécialiste des addictions. • Une psychologue clinicienne de la médecine du travail. • Un cadre supérieur de santé.

Objectifs • Sensibiliser les cadres et les aider à mettre en œuvre la démarche de prévention au sein de l’ensemble des secteurs d’activité. • Permettre aux cadres de s’inscrire dans la démarche institutionnelle de prévention. • Apporter aux cadres la possibilité de mobiliser les moyens utiles à la gestion des situations à risque.

Contenu 1 L’état des lieux et la place de l’addictologie en milieu professionnel. 2 Les conséquences individuelles des conduites addictives. 3 Le risque professionnel et collectif : les situations et les conduites à tenir. 4 L’ajustement du positionnement relationnel du cadre. 5 Le cadre de santé, le règlement intérieur, le cadre juridique, l’éthique et les problématiques de management en entreprise. 6 La mise en œuvre des règlements et des protocoles institutionnels.

112 GÉRER L'INAPTITUDE POUR RAISON DE SANTÉ 2 jours : du 18/04/13 au 19/04/13 tarif : 655 €

public concerné

Nouveau

• DRH, directeurs des soins, attachés et adjoints des cadres RH, chefs de pôle, médecins du travail, psychologues du travail, ergonomes du travail, assistantes sociales.

intervenant • Maître Omar YAHIA, avocat au Barreau de Paris, expert en droit hospitalier.

Objectifs • Gérer les cas d'inaptitude professionnelle pour raison de santé. • Identifier et mettre en œuvre les solutions de reclassement par une organisation RH adaptée. • Comprendre les contraintes réglementaires et le regard du juge. • Réussir l'intégration des agents dans leurs nouvelles fonctions.

1225 INITIATION À LA GESTION DES RISQUES LIÉS AUX SOINS DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ 2 jours : du 11/04/13 au 12/04/13 tarif : 655 €

public concerné • Cadres de santé, directeurs d’établissement et soignants.

intervenant • Un infirmier référent pédagogique en gestion des risques.

Objectifs • Connaître les principales caractéristiques de la gouvernance des risques liés aux soins. • Identifier les principaux risques dans le domaine de la santé, au sein des établissements. • Etre sensibilisé à une méthode d’analyse des risques liés aux pratiques professionnelles et à la prise de décision complexe.

Contenu

Contenu

1 Intégrer les spécificités du reclassement dans la FPH. 2 Situer la problématique du reclassement dans son cadre juridique général afin de comprendre le rôle de chacun des acteurs. 3 Réussir les procédures de reclassement en mettant en œuvre un accompagnement des agents de façon individualisée (développement des compétences, tutorat, formation). 4 Définir un plan d'action en créant une cellule de reclassement : en pratique, identifier les facteurs-clés de succès et les difficultés d'une telle procédure. 5 Prévenir les risques et les maladies professionnelles (inventaire des risques, CHSCT, document unique, analyser l’impact d'un reclassement sur l'organisation du travail (absentéisme). 6 Retour d'expérience d'un centre hospitalier : le diagnostic de départ et les difficultés rencontrées, les étapes du reclassement à mettre en œuvre, les outils utilisables pour assurer le reclassement des personnes concernées.

1 La politique de sécurité. 2 Définition de la gestion des risques : la démarche de maîtrise des risques, les outils spécifiques, le retour d’expérience, la RMM. 3 La gestion des risques dans les établissements de santé : typologie et spécificité du risque. 4 L’évaluation des risques : identification, analyse, hiérarchisation, élaboration et mise en œuvre des plans d’action. 5 Du diagnostic à la prévention : la culture de sécurité.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

27


formations 2013

EThiQUE ET rESpONSaBiLiTé à L’hôpiTaL 359 DROITS ET DEVOIRS DU PATIENT EN PSYCHIATRIE formations 2013 ET LOI DU 5 JUILLET 2011 3 jours : du 18/03/13 au 20/03/13 tarif : 985 €

public concerné • Professionnels du soin ou d’encadrement exerçant en psychiatrie.

intervenant • Un avocat spécialiste du droit de la santé.

Objectifs • Sensibiliser le soignant à l’environnement juridique dans lequel il exerce. • Délimiter les droits et devoirs des patients dans le cadre de la loi du 5 juillet 2011. • Informer sur les règles de responsabilité professionnelle et les voies de recours des patients.

Contenu 1 L’accès aux soins, à l’information, au dossier médical selon la loi du 4 mars 2002. 2 Les droits du patient en psychiatrie dans le cadre de la réforme du 5 juillet 2011 : enjeux et contraintes. 3 Les droits du patient mineur en psychiatrie. 4 La responsabilité hospitalière et les voies de recours des patients hospitalisés. 5 Le rôle du Juge des libertés et de la détention, de la CDSP et de la CRUCQPC. 6 Cas de jurisprudence sur les risques et responsabilités liés aux pratiques soignantes en psychiatrie.

536 LE DOSSIER DU PATIENT 3 jours : du 08/04/13 au 10/04/13 tarif : 985 €

public concerné

732 DÉMARCHE ÉTHIQUE ET SOINS EN MILIEU HOSPITALIER 3 jours : du 11/09/13 au 13/09/13 tarif : 985 €

• Cadres de santé.

public concerné

intervenants

• Professionnels d’encadrement du champ sanitaire ou médico-social.

• Un avocat spécialiste du droit de la santé. • Un cadre de santé.

Objectifs • Comprendre la loi du 4 mars 2002 et l’ensemble des dispositifs régissant la création, la tenue et l’accès au dossier du patient. • Se familiariser aux règles de responsabilité pouvant être invoquées en matière de contentieux inhérents au dossier de soins. • Mieux appréhender les écrits professionnels et les conséquences en cas de saisie. • Connaître les principales modalités de conservation et les règles relatives à l’hébergement et à l’archivage.

Contenu 1 La transmission écrite. 2 Les dix fonctions des transmissions. Exercices d’écriture. 3 La constitution et le contenu du dossier du patient. 4 Accès et communication au dossier. 5 Conservation et archivage du dossier.

Valeur ajoutée

intervenants • Un docteur en éthique, cadre supérieur de santé adjoint au directeur des soins. • Un consultant sénior, formateur spécialisé en éthique des pratiques de la santé, des soins et de l’institution hospitalière.

Objectifs • Développer ses compétences en éthique. • Adopter une posture respectueuse et responsable des bonnes pratiques professionnelles. • Appréhender et mobiliser les concepts fondamentaux à la base de la démarche éthique. • Mener un questionnement éthique dans les processus décisionnels.

Contenu 1 Le besoin d’éthique dans un contexte de rationalisation et d’injonctions contradictoires. 2 Droit et dignité des personnes soignées. 3 La question des valeurs, des vertus et des conflits. 4 Les cadres juridique et déontologique, chartes et recommandations. 5 Les concepts philosophiques et moraux. 6 La méthodologie du questionnement éthique dans l’aide à la décision. 7 Les instances en éthique. 8 La quotidienneté, la primauté de l’humain, l’éloge et la sanction. 9 De la compétence au bien être professionnel.

• Expertise d’un intervenant en droit de la santé. • Nombreux exemples et cas de jurisprudence. • Formation adaptée aux problématiques des soignants exerçant en psychiatrie.

28

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 346 LA RESPONSABILITÉ JURIDIQUE DES CADRES À L’HÔPITAL 3 jours : du 18/09/13 au 20/09/13 tarif : 985 €

public concerné

381 APPLIQUER LA LOI LEONETTI ET S’IMPLIQUER EN TANT QUE SOIGNANT/CITOYEN 2 jours : du 23/09/13 au 24/09/13 tarif : 655 €

• Professionnels d’encadrement du champ sanitaire ou médico-social.

public concerné

intervenants

intervenant

• Un avocat spécialiste du droit de la santé. • Un cadre supérieur de santé.

• Un infirmier exerçant en soins palliatifs.

Objectifs • Prendre conscience de la nécessité de connaître les règles juridiques, déontologiques et éthiques qui impliquent la responsabilité du soignant. • Savoir différencier responsabilité pénale, civile et professionnelle. • Connaître les textes de référence qui définissent et limitent le champ de la pratique soignante en fonction des spécificités des rôles soignants et des lieux d’exercice. • Pouvoir interpréter les textes réglementaires, administratifs et juridiques en prenant en compte la logique du droit, les nécessités du soin et les jurisprudences.

Contenu 1 Principes généraux et fondamentaux sur la loi sur le droit des usagers du 4 mars 2002 . 2 Le décret du 29 juillet 2004 relatif aux actes professionnels en soins infirmiers. 3 Les faits générateurs de responsabilité. 4 Etude des procédures civiles, administratives et répressives dans la FPH. 5 La responsabilité pénale du cadre de santé. 6 Les modalités de réparation d’un préjudice moral, matériel, physique. 7 Problématiques liées aux responsabilités du cadre de santé. 8 Cas de jurisprudence en MCO et psychiatrie.

• Professionnels soignants.

Objectifs

889 LE DROIT À L’IMAGE EN INSTITUTION 2 jours : du 10/06/13 au 11/06/13 tarif : 655 €

public concerné • Professionnels concernés par le traitement des images, de biens ou de personnes, et confrontés à la loi concernant leur diffusion.

intervenant • Un spécialiste du droit à l’image.

• Permettre aux soignants de savoir se positionner en tant que soignant et aussi comme citoyen. • Connaître nos droits et nos devoirs en tant que soignants et en tant que citoyen. • Savoir s’interroger et aussi s’impliquer en tant qu’acteur responsable dans un processus décisionnel interdisciplinaire.

Contenu 1 Connaitre les textes de la loi Leonetti et ses applications dans la prise en charge des patients et de leur famille. 2 Savoir initier un questionnement autour des situations d’acharnement et de refus de soin. 3 Organiser une démarche de réflexion éthique à l’aide de méthodes et d’outils publiés. 4 Connaître ce qu’implique un projet de renoncement thérapeutique et la mise en place des soins palliatifs. 5 Apprendre à se positionner vis-à-vis de la famille, des collègues et de la société.

Objectifs • Comprendre le cadre juridique afférant à la diffusion des images des personnes et des biens. • Connaître les autorisations nécessaires à l’utilisation des images en toute légalité.

Contenu 1 Photographie, vidéo, images télévisées, internet : définitions et sémantique. 2 Le droit d’auteur et le droit sur l’image. 3 L’image des personnes, des biens, des œuvres, des monuments, des espaces urbains. 4 Prises de vue, contraintes et autorisations : espace public, espace privé. 5 L’évolution jurisprudentielle. 6 Le droit à l’image à l’hôpital.

Valeur ajoutée • Nombreux cas de jurisprudence et leurs références. • Analyse de cas pratiques expliqués dans une approche juridico-pratique.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

29


formations 2013 888 LA COMMUNICATION DE CRISE EN INSTITUTION en iNTra sur demande public concerné formations 2013 • Professionnels pouvant se trouver en situation de communiquer une information dans ou hors de l’établissement.

intervenants • Un responsable de la communication. • Un journaliste.

Objectifs • Mieux maîtriser les aspects de la communication, en interne comme en externe, et ses conséquences. • Acquérir des outils pour renforcer la communication verbale et non verbale. • Savoir gérer l’information en période de crise.

Contenu 1 L’analyse des faits et l’évaluation des conséquences avant toute transmission en interne ou en externe. 2 La préparation de la cohérence du message et des réponses aux questions. 3 La prévention des annonces anticipées et des fuites incontrôlées. 4 La prise de parole devant la presse, la radio : le choix de la personne, du lieu, du moment, et des outils. 5 La prise en compte des règles déontologiques, du secret professionnel et du droit à l’image. 6 Le droit de réponse pour récupérer les dérapages. 7 Le suivi de l’information et le recours à des schémas prévisionnels.

30

739 LES DROITS DES MINEURS HOSPITALISÉS en iNTra sur demande public concerné • Tous professionnels de santé.

intervenant • Une juriste, spécialisée en droit médical, conférencière et enseignante.

Objectifs • Connaître le statut juridique de l’enfant et ses droits. • Actualiser ses connaissances sur les droits spécifiques de l’enfant hospitalisé. • S’approprier les notions pour les intégrer à sa pratique. • Concilier fonctionnement hospitalier et respect des droits de l’enfant par une harmonisation des pratiques.

Contenu 1 L’histoire de la construction des droits de l’enfant. 2 Le statut juridique de l’enfant : ses droits et devoirs selon son âge, sa responsabilité civile, pénale... 3 Les droits spécifiques de l’enfant hospitalisé. 4 L’incidence de l’autorité parentale sur la prise en charge de l’enfant hospitalisé : une relation tripartite.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

maNagEmENT hOSpiTaLiEr 700 TABLEAUX DE BORD DU MANAGER DE PÔLE D’ACTIVITÉ CLINIQUE 2 jours : du 14/11/13 au 15/11/13 tarif : 655 € Nouveau

public concerné • Professionnels d’encadrement concernés par la mise en place d’outils de pilotage et de tableaux de bords au sein d’un pôle d’activité clinique et/ou médico-technique à l’hôpital.

intervenants • Un directeur des services financiers d’un établissement de santé publique. • Un cadre supérieur de santé, collaborateur de pôle médico-hospitalier.

Objectifs • Savoir identifier les zones d’enjeux du pôle à partir du projet et des objectifs du contrat de pôle. • Connaître les sources de données d’analyse de performance et qualité. • Développer ses capacités à définir des objectifs mesurables. • Comprendre les liens entre l’activité quotidienne et l’évolution des différents indicateurs. • Piloter son unité dans la compréhension et le partage de sens des objectifs à travers leurs indicateurs. • Analyser des cas pratiques et créer un tableau de bord soignant avec ses critères et indicateurs.

Contenu 1 Le financement des établissements de santé : lignes de financements et structure générale de l’EPRD. 2 Le projet de pôle et le contrat de pôle : rôle des directions fonctionnelles, du trio de pôle et des cadres d’unité. 3 La notion d’objectif et les caractéristiques d’un indicateur. 4 Créer un tableau de bord, définir ses critères d’analyse et le suivi d’indicateurs. 5 De l’analyse au pilotage : la communication du cadre comme outil de management. Quels outils d’information et de communication à l’adresse de ses collaborateurs ?

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 727 MANAGEMENT DES PÔLES EN SANTÉ MENTALE : LE POSITIONNEMENT DU CADRE 5 jours : du 18/03/13 au 22/03/13 tarif : 1625 €

public concerné • Cadres de santé ou faisant fonction de cadre exerçant au sein d’un pôle d’activité en psychiatrie.

intervenants • Un directeur des ressources humaines ou un directeur des affaires financières. • Un cadre paramédical de pôle d’activité en psychiatrie. • Un juriste spécialiste du droit de la santé. • Un consultant en management des organisations.

Objectifs • Comprendre l’organisation et le fonctionnement des pôles d’activité en psychiatrie. • Cerner les enjeux actuels de la réforme HPST et du financement de l’activité en psychiatrie et en appréhender les conséquences. • Redéfinir les fonctions et le positionnement des cadres en psychiatrie et anticiper les nouveaux enjeux stratégiques.

Contenu 1 Rappel sur l’organisation et le fonctionnement des pôles d’activités : cadres réglementaire, organisationnel et institutionnel. 2 Enjeux financiers médico-économiques de l’activité en psychiatrie. 3 Positionnement, logique d’acteur et champ d’intervention du cadre de santé dans l’organisation polaire. 4 Reconnaissance professionnelle des acteurs, valorisation des compétences, gestion du temps, animation des équipes. 5 La conduite du changement, les nouvelles approches managériales et les perspectives d’évolution de la fonction d’encadrement. 6 Mise en place des outils et procédures dans une logique d’évaluation médico-économique de l’activité en psychiatrie : tableaux de bord, GPEC, qualité et sécurité des soins.

724 GESTION DU TEMPS ET DE L’EFFICIENCE POUR LES CADRES 3 jours : du 25/09/13 au 27/09/13 tarif : 985 €

public concerné • Cadres de santé et professionnels d’encadrement, infirmiers faisant fonction de cadres.

intervenant • Un cadre supérieur de santé.

1241 GAGNER EN FLUIDITÉ DANS SA COMMUNICATION ÉCRITE POUR LES CADRES 2 jours : du 07/02/13 au 08/02/13 tarif : 655 €

public concerné

Nouveau

• Cadres de santé.

intervenant • Un consultant spécialiste de la communication.

Objectifs

Objectifs

• Comprendre les facteurs temporels et les lois du temps. • Se situer dans son rapport au temps par les démarches d’autodiagnostics. • Mettre en pratique les outils et méthodes pour mieux gérer son temps au quotidien.

• Améliorer son style : syntaxe, ponctuation, vocabulaire. • Expérimenter une écriture structurée, claire et concise. • Gagner en autonomie et en confiance en soi dans ses pratiques rédactionnelles.

Contenu

Contenu

1 Le facteur temporel illustré de l’approche conceptuelle tirée des sciences humaines. 2 Autodiagnostic de son rapport au temps. 3 Comment gérer ses priorités au quotidien. 4 Savoir déléguer, dire “non” pour mieux gérer son temps. 5 Maîtriser le temps dans sa communication et dans le traitement de l’information. 6 Mieux gérer son temps au contact avec son équipe.

1 Les bonnes questions pour bien démarrer : qui est le destinataire du document ? quel est le but recherché ? dans quel contexte s’inscrit l’échange ? 2 Comment s'adapter aux exigences des différents documents à rédiger. 3 Analyse commentée de documents “réussis” et “ratés”. 4 Les forces et faiblesses de ses textes : travail sur le plan, le style et la lisibilité.

Valeur ajoutée

Valeur ajoutée

• Mises en situations pratiques avec utilisation de la vidéo. • Apport d’outils et de méthodes : tests d’autodiagnostics, tableaux synoptiques de synthèses, fiches pratiques.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

• Alternance d’exercices pratiques, de points théoriques, de moments d’écriture et de lecture, inspirés du dispositif d’un atelier d’écriture.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

31


formations 2013 834 PILOTER UN PROJET ET CONDUIRE LE CHANGEMENT 5 jours : du 07/10/13 au 11/10/13 tarif : 1625 €

formations 2013 public concerné • Professionnels d’encadrement du soin ou administratifs concernés par la mise en place de conduites de projets.

intervenants • Un directeur d’hôpital ou un directeur des ressources humaines ou un directeur adjoint hospitalier. • Un ingénieur de la qualité et/ou de la gestion des risques. • Un cadre supérieur de santé.

1226 ACCOMPAGNER LES ÉQUIPES DANS LES COOPÉRATIONS INTERPROFESSIONNELLES en iNTra sur demande public concerné • Cadres et cadres supérieurs, professionnels du champ sanitaire ou socio-éducatif en responsabilité de projet de coopérations interprofessionnelles. • Un directeur d’hôpital. • Un juriste spécialiste du droit de la santé. • Un cadre supérieur de santé.

Objectifs

• Identifier l’environnement sanitaire et médico-social à travers ses réformes et ses enjeux stratégiques. • Définir les caractéristiques d’une situation de changement, ses spécificités et ses enjeux. • Maîtriser les axes méthodologiques et managériaux de la conduite de projet et de changement. • Analyser des cas pratiques de conduite de projet.

Contenu

Contenu

1 Typologie des projets et analyse des problématiques de pôle, de services. 2 Objectifs institutionnels, stratégiques, de pôle, de service(s), de la conduite de projet. 3 Méthodologie et outils de pilotage et d’aide à la décision de la conduite d’un projet. 4 Rôle et responsabilités des différents acteurs du projet (pilotage, groupe projet, équipes). 5 Conditions de réussite du projet et outils d’évaluation du projet. 6 Environnement des établissements de santé dans le contexte de la réforme HPST. 7 Définition du concept de la complexité et du changement. 8 Le management du changement à l’échelle d’un pôle d’activité. 9 Les principaux leviers du changement, symptômes et modes de régulation du changement. 10 La communication sur le changement et les facteurs de réussite du changement.

32

1 Les enjeux actuels des nouvelles formes de partenariats interprofessionnels. 2 Les différents modes de coopération centrée sur l’amélioration de la qualité des soins. 3 Les convergences et spécificités professionnelles aux évolutions sensibles (métiers de la FPH en mutation). 4 Approches juridiques de la coopération hospitalière (loi HPST). 5 Les outils stratégiques hospitaliers favorisant la mise en œuvre des coopérations (CPOM, HAS et certifications, audits…). 6 Retours d’expériences de coopération interprofessionnelle (en MCO et en psychiatrie). 7 Difficultés rencontrées et conditions de réussite des coopérations entre les acteurs : cadrage juridique, sociologique, organisationnel, managérial, méthodologique, politique et culturel. 8 Coopérations interprofessionnelles à l’échelle d’un territoire de santé. 9 Mise en œuvre d’un projet de coopération : avantages, intérêts, limites.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

en iNTra sur demande public concerné intervenants • Un consultant formateur spécialiste du management d’équipes. • Un psychosociologue.

Objectifs

intervenants

• Mesurer les enjeux et l’impact des coopérations interprofessionnelles. • Comprendre les contours du cadrage juridique de la loi HPST prônant les coopérations. • S’approprier les stratégies méthodologiques d’un projet de coopération. • Tirer profit des retours d’expériences réussies de coopérations interprofessionnelles dans le champ de la santé hospitalière.

Objectifs

560 ANALYSE DES PRATIQUES MANAGÉRIALES

• Appréhender la réflexivité par “l’analyse des pratiques” individuellement et collectivement par la co-construction. • Repérer les différentes problématiques de management à l’aide de grilles d’analyses. • Acquérir une capacité à produire une analyse multiréférentielle en développant un esprit critique.

Contenu 1 Panorama des théories de l’analyse des situations complexes en management. 2 Analyse des problématiques dans la pratique managériale : contexte, culture/valeurs, organisation, fonction, positionnement. 3 Intérêts et limites de la pratique réflexive et ses effets sur le plan personnel et professionnel. 4 La posture du manager praticien réflexif : concept, processus, posture, champs, outils, méthode. 5 Questionnements éthiques en management et rôle du cadre dans le travail de collaboration.

Valeur ajoutée • Une démarche pédagogique d’acquisition progressive en quatre étapes : réflexivité, problématiques, ateliers, co-construction d’un référentiel de bonnes pratiques. • L’utilisation d’un “portfolio” à visée didactique. • De nombreux outils et travaux de groupes permettant de mobiliser une posture de praticien managérial.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 562 AUTO-DIAGNOSTIC D’UNE PROBLÉMATIQUE INSTITUTIONNELLE en iNTra sur demande public concerné • Directeurs des ressources humaines, coordonnateurs généraux des soins, directeurs des soins, chefs de service, chefs de pôle, médecins coordonnateurs, assistants de pôle d’activité, cadres supérieurs de santé.

intervenant • Selon la nature du problème : un directeur d’hôpital ou un directeur des ressources humaines ou un juriste ou un consultant expert en management des établissements de santé ou un psychiatre expert dans les problématiques institutionnelles.

Objectifs • Apporter une fonction “Conseil en ingénierie pédagogique” auprès des décideurs hospitaliers à partir du diagnostic d’une problématique institutionnelle. • Aider les décideurs à trouver une solution de formation destinée aux professionnels concernés. • Proposer les compétences d’expertises managériales, pédagogiques, organisationnelles, médicales, sanitaires ou médico-sociales de l’AFAR pour conduire cette formation.

Contenu 1 La rencontre des décideurs de l’institution. 2 L’aide au diagnostic organisationnel de l’établissement, du service ou du pôle d’activité. 3 La recherche de solutions de formations adaptées aux besoins de l’établissement en fonction des ressources et des contraintes. 4 L’élaboration d’une offre de formation formalisée selon un calendrier défini. 5 Le compte-rendu de la solution retenue et la proposition des ajustements nécessaires. 6 La proposition d’une stratégie d’implantation et de suivi de la formation visée. 7 L’évaluation de l’impact de la formation retenue sur l’amélioration des pratiques et les changements attendus.

ENCadrEmENT d’éQUipE 805 CONDUITE DE L’ENTRETIEN PROFESSIONNEL 2 jours : du 12/11/13 au 13/11/13 tarif : 655 €

public concerné

Nouve au

• Professionnels d’encadrement du champ sanitaire ou médico-social amenés à conduire des entretiens d’évaluation annuels.

intervenants • Un psychologue clinicien. • Un cadre supérieur de santé.

Objectifs • Repérer le contexte réglementaire du décret 2010 relatif à l’entretien professionnel. • Connaître les modalités pratiques de la conduite d’entretien des personnels non médicaux. • Créer des supports et s’exercer à la pratique de l’entretien d’évaluation.

Contenu 1 Cadre réglementaire et dispositif juridique relatif à l’entretien annuel d’évaluation des personnels. 2 Les référentiels nationaux relatifs aux pratiques professionnelles sur l’entretien professionnel. 3 Les techniques et méthodes pour conduire un entretien d’évaluation annuel. 4 Les principales difficultés et situations rencontrées au cours de l’entretien (cas pratiques). 5 Les supports d’aide à la formalisation du document et à la rédaction du compte rendu d’évaluation. 6 La pratique de la conduite d’entretien.

Valeur ajoutée • Création de support d’évaluation pour le cadre. • Nombreux outils et exemples concrets sur la pratique de l’évaluation. • Mise en situation pratiques filmées. • Auto-évaluation sur les compétences relationnelles.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

1227 RECRUTER ET FIDÉLISER LES PERSONNELS SOIGNANTS À L’HÔPITAL 2 jours : du 03/10/13 au 04/10/13 tarif : 655 €

public concerné • Cadres supérieurs de santé, cadres de santé et responsables d’encadrement.

intervenants • Un cadre supérieur de santé. • Un directeur des ressources humaines.

Objectifs • Développer une stratégie de recrutement attractive. • Mettre en œuvre une politique de fidélisation au niveau d’un service. • Promouvoir l’intégration des nouveaux professionnels.

Contenu 1 Etat des lieux socio-démographique et politique des difficultés de recrutement à l’hôpital. 2 Le diagnostic stratégique de l’attractivité de l’établissement et/ou du service (ou du pôle). 3 L’organisation interne de la politique du recrutement de l’établissement et/ou du pôle (anticipation et réactivité). 4 Analyse de la performance GPEMC à l’hôpital. 5 Formalisation d’une stratégie de fidélisation du personnel. 6 Outils TIC efficaces pour réussir un recrutement. 7 Programmes innovants d’accompagnement des nouveaux professionnels. 8 Leviers d’attractivité sur l’amélioration des conditions de travail. 9 Nouvelles formes de management efficace pour fidéliser les professionnels dans une équipe : entretien professionnel, réunions d’équipe, développer un sentiment d’appartenance.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

33


formations 2013 340 ANIMER UNE RÉUNION 3 jours : du 22/05/13 au 24/05/13 tarif : 985 €

public concerné

formations 2013 • Professionnels susceptibles d’animer des réunions.

intervenants • Un psychologue clinicien ou un cadre animant des réunions. • Une comédienne.

Objectifs • Connaître les différents types de réunions et les différents types de conduites qui en découlent. • Pouvoir questionner sa pratique d’animateur de réunion. • Comprendre les réactions des participants. Comprendre ce qui se passe dans le groupe. • Comprendre ce qui fait peur ou le plaisir d’être en groupe. • S’exercer à l’animation de réunion.

216 COHÉSION D’ÉQUIPE : LES MISSIONS DU CADRE EN SANTÉ MENTALE 5 jours : du 03/06/13 au 07/06/13 tarif : 1625 €

5 jours : du 18/02/13 au 22/02/13 tarif : 1625 €

public concerné

public concerné

• Cadres de santé ou faisant fonction de cadre de santé.

• Cadres ou faisant fonction de cadre ayant à manager une équipe.

intervenants

intervenants

• Un cadre supérieur de santé. • Un psychologue clinicien. • Un avocat spécialiste du droit de la santé.

• Un cadre supérieur de santé. • Un psychosociologue.

Objectifs • Aider le cadre de santé à favoriser une dynamique d’équipe. • Mieux se connaître et affirmer son positionnement pour renforcer la cohésion. • Asseoir ses connaissances juridiques pour mieux connaître les champs de compétences et les limites de chaque membre d’une équipe.

Contenu

Contenu

1 Notre représentation du groupe idéal et la réalité des réunions. 2 Les mécanismes de la réunion : blocages et peurs générés par le groupe. 3 La participation. 4 Les différents types de réunions. 5 La préparation. 6 Le rôle de l’animateur : les différents types de centration. 7 La prise de parole en public.

1 Les attentes des cadres de santé à travers l’identification des problématiques. 2 L’analyse de l’existant de l’environnement institutionnel, du pôle et du service. 3 Les valeurs partagées d’une équipe pluri-professionnelle. 4 Le travail de collaboration dans le respect des compétences de chaque professionnel. 5 Le positionnement du cadre, le pouvoir, les types d’organisation, la gestion d’un groupe et la gestion du stress du cadre lors des situations difficiles. 6 Le sens des soins relatifs aux prises en charges complexes nécessitant une formalisation écrite. 7 Les ressources du cadre de santé favorisant une ambiance sereine des équipes au travail. 8 Les réunions d’équipes, la gestion des conflits, l’organisation des activités. 9 La responsabilité juridique du cadre de santé en psychiatrie. 10 Le rôle du cadre de santé auprès des équipes et les missions d’accompagnement et de soutien du cadre supérieur de santé ou du cadre supérieur de pôle d’activité.

34

429 ANIMER UNE ÉQUIPE ET DÉVELOPPER SA COMMUNICATION MANAGÉRIALE

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

Objectifs • Identifier le rôle, les missions et évaluer le style de management du cadre. • Comprendre les concepts de l’information, de la communication et de la motivation. • Identifier, analyser et gérer les situations de conflit interpersonnel.

Contenu 1 Manager : identifier les styles de management ; savoir motiver, renforcer/développer les ressources des cadres ; savoir fédérer une équipe. 2 Communiquer : les différents types d’information (opératoire, intégratrice) ; la communication interne et interpersonnelle (origine, filiation, dynamique, processus). 3 Gérer les conflits : le conflit et l’identité ; une typologie des conflits ; la dynamique du conflit.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 706 GESTION DES PERSONNALITÉS DIFFICILES SUR LE LIEU DE TRAVAIL POUR L’ENCADREMENT 4 jours : du 28/10/13 au 31/10/13 tarif : 1305 €

public concerné • Professionnels assurant des fonctions d’encadrement.

intervenants • Un psychologue clinicien. • Un cadre supérieur de santé.

Objectifs • Repérer le plus précocément possible les troubles du comportement. • Diminuer la crainte des personnels à signaler les troubles du comportement à leurs cadres de proximité. • Renforcer ses aptitudes à poser des limites lors d’un entretien individuel. Savoir recadrer. • Intervenir “à chaud” en réunion sur les troubles du comportement d’un personnel.

Contenu 1 La typologie des troubles du comportement rencontrés sur le lieu de travail : manque de respect des personnes et des règles, insultes, disqualifications, menaces, violence, harcèlement invisible, alcoolisations, absences. 2 La typologie des auteurs, leurs maladies, leurs addictions, leurs personnalités (démonstratives, froides, antisociales, dominantes, bizarres, perverses...). 3 La réaction des usagers et des personnels aux troubles du comportement d’un professionnel. Les loyautés pathologiques. La soumission paradoxale aux relations d’emprise. 4 Les moyens de prévention efficaces dès les premiers signes. 5 Le positionnement éthique et relationnel du cadre. 6 Les outils pour poser des limites lors d’un entretien individuel. 7 Les réunions d’équipe “à chaud” immédiatement après un fait établi. 8 La formulation du rapport circonstancié de l’événement. Les critères de qualité.

835 PRÉVENIR ET GÉRER LES CONFLITS À L’HÔPITAL 5 jours : du 04/11/13 au 08/11/13 tarif : 1625 €

public concerné

Nouveau

• Cadres de santé. • Faisant fonction de cadre.

intervenants • Un cadre de santé. • Un psychologue.

Objectifs • Comprendre les mécanismes d’apparition d’un conflit. • Acquérir des outils de négociation. • Gérer les personnalités difficiles. • Connaître des méthodes de résolution de conflits.

Contenu 1 Les conflits : origines, différents types, place de l’affectif. 2 Repérage des signaux d’alerte. 3 Stratégie de régulation des conflits et des tensions inter-personnelles. 4 Ressources et modalités d’actions. 5 Les processus de négociation : techniques et outils. 6 La prise en charge des personnalités difficiles. 7 L’issue du conflit. 8 Connaissance de soi : émotions, seuil de tolérance, capacité à agir.

Valeur ajoutée • Utilisation de la vidéo pour les jeux de rôle.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

1223 LE RÔLE DU CADRE DANS LA GESTION DES CONFLITS AVEC LES FAMILLES 3 jours : du 03/04/13 au 05/04/13 tarif : 985 €

public concerné • Professionnels d’encadrement du champ sanitaire ou médico-social.

intervenant • Un cadre supérieur de santé ou un psychologue clinicien.

Objectifs • Renforcer les capacités de l’équipe d’encadrement dans les situations de conflits avec les familles. • Recréer du lien et donner du sens en favorisant l’alliance thérapeutique avec la famille. • Positionner le cadre dans son rôle de médiateur auprès des familles.

Contenu 1 La typologie des familles difficiles ou en situation de détresse. 2 Les interactions conflictuelles entre la famille et le représentant de l’autorité hiérarchique symbolique. 3 Le cadre juridique des situations de conflits des familles à l’encontre d’une institution. 4 Le positionnement du cadre de santé dans la gestion des plaintes verbales et écrites des familles. 5 Le rôle du cadre confronté aux situations de maltraitance des familles. 6 Le signalement d’un professionnel auteur de maltraitance mis en cause par la famille. 7 Le rôle de l’équipe dans la résolution de situations conflictuelles avec les familles.

Valeur ajoutée • Travail de groupe sur les représentations de la famille et sur le sens du rapport conflictuel. • Aide du formateur à la problématisation éthique des situations difficiles des familles.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

35


formations 2013

formations 2013

SANTÉ MENTALE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT La pédopsychiatrie est une spécialité récente qui ne cesse de s’enrichir de nouvelles découvertes. Désormais, elle bénéficie de nombreux éclairages : neurologique, cognitif, comportemental, psychanalytique, à la fois sur le développement de l’enfant et de l’adolescent et sur la psychopathologie. La clinique est donc sans cesse revisitée, enrichie, source de controverses mais surtout d’approches pluridisciplinaires : psychiatres, psychologues, infirmiers, éducateurs, aides-soignants… Par ailleurs, elle s’intéresse au processus de parentalité ainsi qu’à la dynamique familiale pour développer des outils de soutien et d’aide pour les parents. Diverse dans ses missions, complexe dans ses hypothèses, la pédopsychiatrie est source d’une grande créativité, ce qui la rend passionnante. Dr Jean CHAMBRY, pédopsychiatre, chef de pôle adolescent, Fondation Vallée, CHU Kremlin-Bicêtre, Hôpitaux universitaires Paris-Sud (AP-HP), responsable pédagogique à l'AFAR.

36

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

S

ANTÉ MENTALE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT Durée

Coût

6 jours

1580 €

p.40

4 jours

1130 €

p.40

6 jours

1580 €

p.40

6 jours

1580 €

p.41

4 jours

1130 €

p.41

176 L’ASHQ en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent

5 jours

1310 €

p.41

464 Etre secrétaire médicale en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent

5 jours

1310 €

p.42

964 Etre secrétaire médicale en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent : l’entretien au téléphone

3 jours

970 €

p.42

114 Interactions précoces parents-enfants : évaluer et soigner

5 jours

1310 €

p.42

189 L’enfant : du développement normal à la psychopathologie

6 jours

1580 €

p.43

1249 Préadolescence : quelle réalité clinique ?

3 jours

970 €

p.43

194 Adolescent : de la simple crise au trouble psychiatrique

6 jours

1580 €

p.43

165 La famille comme alliée thérapeutique en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent

4 jours

1130 €

p.44

692 Accompagnement et soutien à la parentalité

3 jours

970 €

p.44

656 Accompagner la mort d'un enfant

3 jours

970 €

p.44

851 L’infirmier en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent 806 Ecrits infirmiers, transmissions ciblées et tenue du dossier 0UÄYTPLYZ en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent HPKLZZVPNUHU[Z tK\JH[L\YZ 141 L’aide-soignant en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES

43 L’éducateur en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent NOUVEAU 6Y[OVWOVUPZ[LZ WZ`JOV 96 Etre professionnel en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent NOUVEAU TV[YPJPLUZ LYNV[OtYHWL\[LZ ASHQ :LJYt[HPYLZ TtKPJHSLZ

DÉVELOPPEMENT DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT

FAMILLE ET PARENTALITÉ

CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE

552 Symptômes en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent

6 jours

1580 €

p.45

153 Psychoses infantiles : outils de compréhension et soins

3 jours

970 €

p.45

1251 Troubles névrotiques de l’enfant et de l’adolescent : angoisses de séparation, troubles anxio-dépressifs, TOC

4 jours

1130 €

p.45

306 Troubles du comportement de l’enfant : hyperactivité, troubles anxieux, troubles des conduites, troubles de la personnalité

5 jours

1310 €

p.46

553 Pathologies limites de l’enfant et de l’adolescent

3 jours

970 €

p.46

341 Troubles des apprentissages chez l’enfant : dyslexie, dyspraxie, dyscalculie, dysphasie…

4 jours

1130 €

p.46

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

37


formations 2013

formations 2013 CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE

CONDUITES ADDICTIVES VIOLENCE ET MALTRAITANCES

APPROCHES THÉRAPEUTIQUES

424 Episodes psychotiques de l’adolescent et du jeune adulte : bouffées délirantes, entrée dans la schizophrénie

3 jours

970 €

p.47

1207 Conduites à risques à l'adolescence : passage à l'acte et risques suicidaires

5 jours

1310 €

p.47

122 Troubles du comportement alimentaire de l'adolescence à l'âge adulte : anorexie mentale, boulimie

5 jours

1310 €

p.70

99 Douleur en pédopsychiatrie NOUVEAU

3 jours

970 €

p.47

915 Conduites addictives à l’adolescence : du cannabis aux jeux vidéo

6 jours

1580 €

p.48

801 Tabac et adolescent en pédopsychiatrie

3 jours

970 €

p.48

304 Contenance et contention face à la violence en pédopsychiatrie

5 jours

1310 €

p.48

148 L’enfant et l’adolescent ayant subi des maltraitances

5 jours

1310 €

p.101

1254 L’accompagnement des enfants et des adolescents ayant subi des agressions sexuelles

4 jours

1130 €

p.93

589 Le génogramme de l’enfant et de l’adolescent : un outil thérapeutique

3 jours

970 €

p.49

103 Le projet thérapeutique en pédopsychiatrie

6 jours

1580 €

p.49

1252 L’éducation thérapeutique de l’enfant, de l’adolescent et de sa famille en pédopsychiatrie : sensibilisation

4 jours

1130 €

p.49

313 Interventions à domicile en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent : la place du soignant

4 jours

1130 €

p.50

312 Thérapies comportementales et cognitives en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent : sensibilisation

3 jours

970 €

p.50

147 Thérapies systémiques de l’enfant : sensibilisation

3 jours

970 €

p.50

65 Groupe d’analyse des pratiques en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent

CONDUITES D’ENTRETIENS

38

p.51

intra

163 Entraînement à l’entretien en pédopsychiatrie : l’accueil, l’orientation et le repérage des symptômes

5 jours

1310 €

p.51

60 Entraînement à l’entretien en pédopsychiatrie : le soutien et l’alliance thérapeutique avec la famille

4 jours

1130€

p.51

321 Entraînement à l’entretien avec l’adolescent : la distance relationnelle

4 jours

1130 €

p.52

324 Entraînement à l’entretien avec l’adolescent : l’entretien motivationnel

3 jours

970 €

p.52

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

MÉDIATIONS ET GROUPES THÉRAPEUTIQUES

48 Atelier philo : une médiation thérapeutique culturelle à l’adolescence NOUVEAU

3 jours

970 €

p.52

317 La place du jeu chez l'enfant dans le soin en santé mentale

5 jours

1310 €

p.53

318 Dessin d'enfant : outils de compréhension et médiation thérapeutique

5 jours

1310 €

p.53

282 Le repas thérapeutique en pédopsychiatrie

4 jours

1130 €

p.53

64 Groupe de parole avec des adolescents : mise en place et rôle des soignants

3 jours

970 €

p.54

61 Groupe à médiation thérapeutique en pédopsychiatrie : animer et mettre en place NOUVEAU

6 jours

1580 €

p.54

232 Relaxation et mieux être chez l'enfant en santé mentale 1° : approche des méthodes

5 jours

1310 €

p.163

932 Relaxation et mieux être chez l'enfant en santé mentale 2° : maîtrise des techniques

5 jours

1310 €

p.163

231 Expression musicale chez l'enfant en santé mentale

6 jours

1580 €

p.179

590 La bientraitance de l'enfant et de l'adolescent en institution

PRATIQUES SOIGNANTES DANS LES STRUCTURES DE SOINS

Intra-hospitalier

Extrahospitalier Réseau APPROCHE TRANSCULTURELLE

p.54

intra

462 Soins institutionnels de l'enfant

4 jours

1130 €

p.55

188 L’adolescent en hospitalisation pédopsychiatrique : de l'accueil à la prise en charge

4 jours

1130 €

p.55

186 L’adolescent en psychiatrie adulte : de l'accompagnement au projet de soins

4 jours

1130 €

p.55

371 L’adolescent à l'hôpital général : réponses soignantes face à la souffrance psychique

4 jours

1130 €

p.56

862 L’accueil aux urgences de l'enfant et de l'adolescent en crise

4 jours

1130 €

p.56

575 La visite au domicile des familles, un outil pour l'accompagnement à la parentalité

3 jours

970 €

p.129

555 L’équipe soignante, l'enfant et l'adolescent en CMP, en CATTP et en hôpital de jour

3 jours

970 €

p.56

338 Travail en réseau en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent

3 jours

970 €

p.57

1228 Troubles du langage chez les enfants des migrants

4 jours

1130 €

p.116

21 Accueil et prise en charge en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent de cultures non occidentales et de leurs familles

5 jours

1310 €

p.116

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

39


formations 2013

déVELOppEmENT dES COmpéTENCES iNfirmiErS, aidESSOigNaNTS, édUCaTEUrS formations 2013 851 L’INFIRMIER EN SANTÉ MENTALE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT 6 jours : du 18/02/13 au 19/02/13 et du 18/03/13 au 19/03/13 et du 08/04/13 au 09/04/13 tarif : 1580 €

public concerné • Infirmiers, cadres de santé arrivant dans un service de pédopsychiatrie ou désirant réactualiser leurs connaissances.

intervenants • Un pédopsychiatre ou un psychologue clinicien et un infirmier.

Objectifs • Remettre à niveau les connaissances sur le développement cognitif et psycho-affectif de l’enfant et de l’adolescent et savoir repérer les principaux symptômes en pédopsychiatrie. • Comprendre la notion de diagnostic en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent.. • Connaître les modalités de fonctionnement et de soin en pédopsychiatrie. • Développer des compétences soignantes en pédopsychiatrie.

Contenu 1 Du normal au pathologique : notion de développement cognitif et psycho-affectif. 2 Le processus d’adolescence et ses difficultés. 3 Les principaux troubles psychiatriques de l’enfant et de l’adolescent. 4 Le secteur en pédopsychiatrie : fonctionnement et diversité. 5 Le rôle infirmier en pédopsychiatrie : observer, repérer, accompagner, soutenir. 6 Psychotropes : indications, observance, effets secondaires. 7 La place de la famille.

40

806 ÉCRITS PROFESSIONNELS, TRANSMISSIONS CIBLÉES ET TENUE DU DOSSIER EN SANTÉ MENTALE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT

141 L’AIDE-SOIGNANT EN SANTÉ MENTALE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT

4 jours : du 02/04/13 au 05/04/13 tarif : 1130 €

6 jours : du 18/02/13 au 19/02/13 et du 18/03/13 au 19/03/13 et du 08/04/13 au 09/04/13 tarif : 1580 €

public concerné

public concerné

• Professionnels en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent.

• Aides-soignants en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent.

intervenants

intervenants

• Un spécialiste de l’écriture. • Un pédopsychiatre ou un cadre de santé. • Un juriste.

• Un pédopsychiatre. • Un psychologue clinicien ou un infirmier.

Objectifs • Améliorer l’aisance et la maîtrise de l’expression écrite. • Apprendre à décrire de façon précise et adaptée les éléments nécessaires à la transmission. • Connaître le contexte juridique actuel des écrits infirmiers. • Participer à la bonne tenue du dossier du patient. • Prévenir les difficultés médico-légales liées au dossier du patient.

Contenu 1 Les bases de l’écriture. La syntaxe, la ponctuation, l’orthographe. 2 L’écrit infirmier dans son contexte institutionnel en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent. 3 L’écrit dans la pratique des soins infirmiers : que doit-on écrire, comment, avec quel style et avec quelle fréquence ? 4 L’écrit infirmier dans son nouveau contexte juridique : responsabilités civiles et pénales, secret professionnel, droit du patient et de sa famille et accès au dossier.

Objectifs • Actualiser ses connaissances sur le développement cognitif et psycho-affectif de l’enfant et de l’adolescent. • Se repérer dans les grands cadres diagnostiques en pédopsychiatrie. • Circonscrire l’environnement professionnel de l’aide-soignant. • Identifier le rôle de l’aide-soignant dans l’équipe pluridisciplinaire en pédopsychiatrie. • Aborder les patients et leur famille dans son rôle de soignant.

Contenu 1 Les grandes lignes du développement de la naissance à l’adolescence. Les différents modèles. 2 Principaux syndromes et symptômes en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent. 3 Place de l’aide-soignant dans l’équipe pédopsychiatrique. Rôle propre et rôle délégué. 4 Fonctions de l’aide-soignant auprès de l’enfant, de l’adolescent et de ses parents : accueil, accompagnement, nursing, soutien. 5 Interactions soignantes dans la relation : bonne distance, empathie, contre-attitudes.

Valeur ajoutée • Entraînement à des exercices de rédaction pour une meilleure confiance dans sa maîtrise de la langue française.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 43 L’ÉDUCATEUR EN SANTÉ MENTALE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT Nouveau 6 jours : du 03/04/13 au 05/04/13 et du 10/04/13 au 12/04/13 tarif : 1580 €

public concerné

aShQ

OrThOphONiSTES, pSYChOmOTriCiENS, ErgOThérapEUTES

176 L’ASHQ EN SANTÉ MENTALE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT

96 ÊTRE PROFESSIONNEL EN SANTÉ MENTALE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT

• Educateurs, moniteurs éducateurs en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent.

4 jours : du 18/02/13 au 19/02/13 et du 18/03/13 au 19/03/13 tarif : 1130 €

intervenants

public concerné

• Un pédopsychiatre. • Un psychologue clinicien.

• Orthophonistes, psychomotriciens, ergothérapeuthes et autres professionnels paramédicaux intervenant en pédopsychiatrie.

Objectifs • Actualiser ses connaissances sur le développement cognitif et psycho-affectif de l’enfant et de l’adolescent. • Se répérer dans les grands cadres diagnostiques en pédopsychiatrie. • Circonscrire l’environnement professionnel de l’éducateur. • Identifier le rôle de l’éducateur dans l’équipe pluridisciplinaire en pédopsychiatrie.

Contenu 1 Les grandes lignes du développement de la naissance à l’adolescence. Les différents modèles. 2 Principaux syndromes et symptômes en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent. 3 Place de l’éducateur dans l’équipe pédopsychiatrique. Articulation des objectifs éducatifs et thérapeutiques. 4 Fonctions de l’éducateur auprès de l’enfant, de l’adolescent et de ses parents : accueil, observation, repérage, accompagnement, soutien. 5 Interactions dans la relation : bonne distance, empathie, contre-attitudes. 6 Le secteur en pédopsychiatrie : fonctionnement et diversité.

Nouveau

intervenants • Un pédopsychiatre. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Actualiser ses connaissances sur le développement cognitif et psycho-affectif de l’enfant et de l’adolescent. • Se repérer dans les grands cadres diagnostiques en pédopsychiatrie. • Identifier son rôle soignant dans l’équipe pluridisciplinaire en pédopsychiatrie.

Contenu 1 Les grandes lignes du développement de la naissance à l’adolescence. Les différents modèles. 2 Principaux syndromes et symptômes en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent. 3 Les enjeux du travail en équipe pluridisciplinaire : rôle de chacun et dynamique groupale. 4 Les interactions soignantes dans la relation : bonne distance, empathie, contre-attitude. 5 Le secteur en pédopsychiatrie : fonctionnement et diversité.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

5 jours : du 30/01/13 au 01/02/13 et du 07/02/13 au 08/02/13 tarif : 1310 €

public concerné • Agents des services hospitaliers qualifiés, personnel non soignant en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent.

intervenant • Un pédopsychiatre ou un psychologue clinicien.

Objectifs • Actualiser ses connaissances et ses pratiques. • Se repérer dans les notions de symptômes, de comportement et de maladie mentale de l’enfant et de l’adolescent. • Savoir se situer au sein de l’équipe pluridisciplinaire et du dispositif de soin pédopsychiatrique. • Professionnaliser le contact pour mieux gérer les situations difficiles. • Etre capable de transmettre à l’équipe ce qui peut être utile aux soins.

Contenu 1 Principaux troubles mentaux de l’enfance et de l’adolescence. 2 L’organisation des soins en pédopsychiatrie. 3 Rôle et place de l’ASHQ dans l’équipe pluridisciplinaire pédopsychiatrique. 4 Observation et contact avec l’enfant, l’adolescent et ses parents. Que transmettre et comment ? 5 Prise en compte de la dimension interactive dans la relation avec les enfants, les adolescents et leur famille : bonne distance, empathie, contreattitude.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

41


formations 2013

SECréTairES médiCaLES 464 ÊTRE SECRÉTAIRE MÉDICALE EN SANTÉ MENTALE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT

formations 5 jours : du 2013 13/05/13 au 15/05/13

et du 23/05/13 au 24/05/13 tarif : 1310 €

public concerné • Secrétaires médicales en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent (intra ou extra hospitalier).

intervenants • Un pédopsychiatre, un psychologue, un psychomotricien et un cadre administratif ou une secrétaire médicale.

Objectifs • Acquérir des repères dans le domaine de la santé mentale de l’enfant et de l’adolescent et connaître le vocabulaire utilisé. • Connaître le contexte juridique du travail de secrétaire. • Améliorer sa présentation, sa communication verbale et non verbale, son seuil de tolérance et de patience. • Savoir identifier et clarifier les demandes pour y répondre efficacement. • Comprendre l’importance du travail en équipe.

Contenu 1 Quelques repères face au développement de l’enfant et de l’adolescent et des principaux troubles mentaux. 2 Les textes réglementaires, le suivi des documents administratifs, le secret, les informations partagées. 3 Qualité, rôle, fonctions et place de la secrétaire dans l’équipe pluridisciplinaire. 4 Spécificités de la secrétaire dans le contact avec l’enfant, l’adolescent et sa famille : accueil, orientation, transmissions. 5 Interactions dans la relation avec l’enfant, l’adolescent, sa famille, l’équipe soignante, les médecins : bonne distance, empathie, contre-attitudes. 6 Contextes difficiles : anxiété/désarroi, tristesse/désespoir, agressivité/colère, gestion du stress.

964 ÊTRE SECRÉTAIRE MÉDICALE EN SANTÉ MENTALE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT : L’ENTRETIEN AU TÉLÉPHONE 3 jours : du 14/10/13 au 16/10/13 tarif : 970 €

public concerné • Secrétaires médicales en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent (intra ou extra hospitalier).

intervenants • Un psychologue. • Un cadre administratif ou une secrétaire médicale.

Objectifs

déVELOppEmENT dE L’ENfaNT ET dE L’adOLESCENT 114 INTERACTIONS PRÉCOCES PARENTS-ENFANTS : ÉVALUER ET SOIGNER 5 jours : du 20/03/13 au 22/03/13 et du 18/04/13 au 19/04/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels exerçant en périnatalité, obstétrique, PMI, pédiatrie, psychiatrie infanto-juvénile ou dans le champ socioéducatif auprès de jeunes enfants..

intervenant • Un pédopsychiatre ou un psychologue.

• Améliorer sa capacité d’écoute téléphonique. • Identifier et développer les ressources et moyens personnels d’expression orale. • Savoir identifier et clarifier la demande de la famille ou de l’adolescent lors d’un appel téléphonique. • Savoir gérer les situations difficiles au téléphone.

Contenu 1 Le cadre et le contexte de l’entretien téléphonique. 2 Se présenter et présenter le service. 3 Les objectifs de l’entretien et le décodage des besoins spécifiques à chaque type d’appel téléphonique. 4 Les réponses concrètes adaptées aux mineurs et leurs familles. 5 Les situations d’appels téléphoniques difficiles à gérer : agressivité, impulsivité, insultes, appelant inaudible ou s’exprimant mal. 6 La transmission orale et écrite de l’information téléphonique. 7 Utilisation de la reformulation pour clarifier la demande et s’assurer de la bonne compréhension des informations délivrées.

Valeur ajoutée

Objectifs • Connaître les principales théories actuelles sur les compétences du nourrisson et les interactions précoces. • Comprendre comment se construisent les premiers liens entre le nourrisson et ses parents selon différents éclairages. • Savoir dépister les troubles majeurs des interactions précoces parents-enfants et les situations à risque de carences. • Accompagner les différentes mesures thérapeutiques en développant des compétences soignantes.

Contenu 1 Notions d’interactions précoces. Les différents acteurs : le bébé, la mère et le père. 2 La construction psychique du jeune enfant au regard des interactions précoces (approches neurobiologiques et psychodynamiques). 3 Les théories de l’attachement. 4 Les facteurs de risques de carences affectives. 5 Les interactions précoces pathologiques. 6 Les différentes grilles d’évaluation du lien parentsenfants. 7 Les différents types d’intervention auprès du jeune enfant et ses parents. 8 Attitudes et contre-attitudes soignantes.

• Mises en situations spécifiques à partir de jeux de rôles.

42

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 189 L’ENFANT : DU DÉVELOPPEMENT NORMAL À LA PSYCHOPATHOLOGIE 6 jours : du 22/05/13 au 24/05/13 et du 29/05/13 au 31/05/13 tarif : 1580 €

public concerné • Professionnels de santé exerçant auprès d’enfants.

intervenants • Un pédopsychiatre. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Actualiser ses connaissances sur le développement de l’enfant. • Repérer les principales pathologies psychiatriques de l’enfant. • Dépister les principaux symptômes et soutenir les conduites thérapeutiques. • Développer des capacités soignantes face à l’enfant et sa famille.

Contenu 1 Les grandes lignes du développement de l’enfant. Notion d‘organisation psychique de l’enfant. 2 Des troubles anxieux aux troubles névrotiques. 3 La dépression de l’enfant. 4 Les troubles du comportement. 5 Les psychoses de l’enfant. 6 La construction du projet de soin. La place des familles. 7 Rôle et vécu du soignant auprès de l’enfant.

1249 PRÉADOLESCENCE : QUELLE RÉALITÉ CLINIQUE ? 3 jours : du 04/11/13 au 06/11/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels exerçant auprès d’enfants et d’adolescents.

intervenant • Un psychiatre ou un psychologue clinicien.

Objectifs • Connaître la notion de préadolescence. • Apprendre à repérer les facteurs de risque à cette période. • Dépister les principaux symptômes et soutenir les conduites thérapeutiques adaptées à cet âge. • Développer des capacités soignantes face au préadolescent et à sa famille.

Contenu 1 Préadolescence : quelle définition ? 2 Les enjeux de la période prépubertaire : le corps en question. 3 Les troubles du comportement à la préadolescence : aspects éducatifs et psychopathologiques. 4 Les jeux dangereux et la pathologie scolaire. 5 Rôle et vécu du soignant face aux préadolescents et leurs familles.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

194 ADOLESCENT : DE LA SIMPLE CRISE AU TROUBLE PSYCHIATRIQUE 6 jours : du 18/09/13 au 20/09/13 et du 25/09/13 au 27/09/13 tarif : 1580 €

public concerné • Professionnels exerçant auprès d’adolescents.

intervenants • Un pédopsychiatre. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Actualiser ses connaissances sur le processus d’adolescence. • Acquérir les compétences permettant le dépistage des troubles psychiatriques. • Développer ses capacités soignantes face à l’adolescent. • Connaître les aspects médico-légaux spécifiques aux adolescents.

Contenu 1 Qui est l’adolescent : les principaux modèles explicatifs. 2 De la simple crise à la pathologie avérée : importance du dépistage. 3 Les troubles du comportement à l’adolescence. 4 Principaux troubles mentaux à l’adolescence. 5 Que proposer à un adolescent en difficulté ? Les différentes approches thérapeutiques. 6 La construction du projet de soin, la place de la famille. 7 Rôle et vécu du soignant auprès de l’adolescent. 8 Modalités spécifiques d’hospitalisation, communicabilité du dossier, articulation avec les juges pour enfants et la protection de l’enfance.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

43


formations 2013

famiLLE ET parENTaLiTé 165 LA FAMILLE COMME ALLIÉE THÉRAPEUTIQUE EN SANTÉ MENTALE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT formations 2013 4 jours : du 19/11/13 au 22/11/13 tarif : 1130 €

3 jours : du 23/10/13 au 25/10/13 tarif : 970 €

public concerné

public concerné

• Professionnels recevant des enfants et des adolescents dans un contexte de soins.

• Professionnels paramédicaux des services de pédiatrie, d’urgences ou de réanimation pédiatrique.

intervenant

• Professionnels de santé exerçant auprès d’enfants et d’adolescents.

• Un pédopsychiatre ou un psychologue.

• Un pédopsychiatre ou un psychologue clinicien.

Objectifs • Comprendre les intrications entre pathologie pédopsychiatrique et dynamique familiale. • Savoir repérer et écouter la souffrance des parents, pour obtenir une véritable alliance.

Contenu 1 Le fonctionnement familial : approches psychodynamiques et systémiques. 2 Les interactions parents-enfants/adolescents face à la pathologie mentale. 3 L’accompagnement des parents dans le processus de soin pour l’enfant et l’adolescent : accueil, informations, mobilisation, soutien. 4 L’autorité parentale et le projet de soin du mineur. 5 Vécu des soignants dans ce travail auprès des parents : le risque des contre-attitudes (jugement, rivalités, difficultés d’empathie...).

656 ACCOMPAGNER LA MORT D’UN ENFANT

3 jours : du 17/06/13 au 19/06/13 tarif : 970 €

public concerné

intervenant

44

692 ACCOMPAGNEMENT ET SOUTIEN À LA PARENTALITÉ

Objectifs • Connaître le développement des interactions parents-enfants et du processus de parentalité. • Savoir repérer et écouter la souffrance des adultes dans l’exercice de leur fonction parentale. • Développer et soutenir les compétences parentales.

Contenu 1 Notion de parentalité : un processus psychique. 2 Fonctions parentales : définitions, rôles et places dans la relation parents-enfants de la naissance à l’adolescence. 3 Le fonctionnement familial : approches psychodynamiques et systémiques. 4 La diversité de la parentalité aujourd’hui. 5 Le repérage des compétences parentales : démarche éducative, guidance et médiation auprès des parents.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

intervenant • Un pédopsychiatre ou un psychologue exerçant en pédiatrie.

Objectifs • Connaître les conceptions de la mort chez l’enfant, en fonction de son âge. • Pouvoir accompagner avec professionnalisme un enfant dans la mort. • Savoir écouter, soutenir, accompagner les parents confrontés à la mort de leur enfant. • Developper ses capacités à gérer ses émotions face à la mort de l’enfant et à soutenir ses proches.

Contenu 1 La mort de l’enfant dans la société et les représentations de la mort en fonction de l’âge de l’enfant. 2 Les réactions et les émotions parentales à l’annonce d’une issue fatale de la maladie ou de l’accident de leur enfant. 3 Le processus de deuil des parents et de la fratrie. 4 Le deuil des soignants de ne pouvoir guérir et sauver. 5 L’accompagnement de l’enfant et de sa famille dans la maladie à issue fatale. 6 L’accompagnement des parents et de la fratrie en cas de mort brutale de l’enfant. 7 Les relais et les réseaux pour accompagner la famille endeuillée.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

CLiNiQUE ET pSYChOpaThOLOgiE 552 SYMPTÔMES EN SANTÉ MENTALE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT

153 PSYCHOSES INFANTILES : OUTILS DE COMPRÉHENSION ET SOINS 3 jours : du 24/06/13 au 26/06/13 tarif : 970 €

6 jours : du 02/10/13 au 04/10/13 et du 09/10/13 au 11/10/13 tarif : 1580 €

public concerné

public concerné

• Un pédopsychiatre. • Un psychologue clinicien.

• Professionnels de santé pour enfants et adolescents.

intervenants • Un pédopsychiatre. • Un psychologue.

Objectifs • Connaître et apprendre à repérer les principaux symptômes pédopsychiatriques. • Comprendre et accompagner la démarche diagnostique selon des éclairages multiples (neurobiologiques, cognitivo-comportementaux, psychodynamiques). • Faire le lien entre la démarche diagnostique et le projet thérapeutique individualisé.

Contenu 1 Qu’est-ce qu’un symptôme en pédopsychiatrie ? 2 La démarche diagnostique en pédopsychiatrie : approche multifactorielle et pluridisciplinaire. 3 Les troubles de la communication. 4 L’agitation. 5 L’échec scolaire. 6 Les difficultés de séparation. 7 Opposition et agressivité.

• Professionnels exerçant auprès d’enfants.

4 jours : du 11/02/13 au 14/02/13 tarif : 1130 €

public concerné

intervenants

• Professionnels exerçant auprès d’enfants et d’adolescents.

intervenant

Objectifs • Mettre à jour ses connaissances sur les psychoses infantiles. • Reconnaître les différentes formes de psychoses infantiles et les différentes approches thérapeutiques. • Améliorer l’accompagnement de l’enfant psychotique et la qualité du travail avec les familles dans le parcours de soin.

Contenu 1 De la psychose infantile au trouble envahissant du développement : les différents modèles théoriques. 2 Les différents symptômes évocateurs de fonctionnement psychotique de l’enfant. 3 Quel projet de soin ? Quels outils thérapeutiques ? Place des psychothropes. 4 La famille dans le projet de soin. 5 Attitudes et contre-attitudes des soignants face à la psychose de l’enfant.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

1251 TROUBLES NÉVROTIQUES DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT : ANGOISSES DE SÉPARATION, TROUBLES ANXIO-DÉPRESSIFS, TOC

• Un pédopsychiatre ou un psychologue clinicien.

Objectifs • Mettre à jour ses connaissances sur la notion de troubles névrotiques en pédopsychiatrie. • Connaître les différentes formes de troubles névrotiques et leurs spécificités thérapeutiques selon différents modèles (DSM IV, attachement, neurobiologie, psychanalyse). • Accompagner l’enfant et sa famille dans le projet de soin individualisé.

Contenu 1 Névrose infantile, organisation névrotique, troubles névrotiques : définition des concepts, place dans les classifications actuelles. 2 Les troubles anxiodépressifs : définition des concepts (angoisse de séparation, phobies simples, dépression, anxiété généralisée, phobie scolaire) et démarche thérapeutique. 3 Névrose hystérique de l’enfant et de l’adolescent : symptômes actuels, démarche diagnostique et thérapeutique. 4 De la névrose obsessionnelle aux TOC : évaluation et conduite thérapeutique. 5 Les différents outils thérapeutiques (psychotropes, psychothérapies psychodynamiques, TCC). 6 Rôle et vécu du soignant dans le projet de soin individualisé de l’enfant et dans le lien aux parents.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

45


formations 2013 306 TROUBLES DU COMPORTEMENT DE L’ENFANT : HYPERACTIVITÉ, TROUBLES ANXIEUX, TROUBLES DES CONDUITES, TROUBLES DE LA PERSONNALITÉ

formations 2013

5 jours : du 21/10/13 au 25/10/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels du champ sanitaire ou éducatif exerçant auprès d’enfants et d’adolescents.

intervenants • Un pédopsychiatre. • Un psychologue.

Objectifs • Connaître les différents diagnostics pédopsychiatriques responsables des troubles du comportement de l’enfant. • Repérer les symptômes pouvant orienter la démarche diagnostique. • Accompagner l’enfant et sa famille dans les projets de soins éducatifs et scolaires. • Développer des attitudes soignantes face à ces enfants dits difficiles et à leurs parents.

Contenu 1 Construction de la «personnalité» de l’enfant. Notions d’organisateurs psychiques. Place de l’autorité et des interdits. 2 Le trouble oppositionnel et le trouble des conduites selon différents éclairages (rapport INSERM, DSM IV, attachement). 3 Les troubles anxieux et leurs retentissements sur le comportement. 4 Le trouble déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité : définitions et modèles de compréhension du syndrome, démarche diagnostique. 5 Les différents outils du soin : psychotropes, thérapie psychodynamique, TCC, guidance familiale. 6 Place de l’aide éducative et de l’école dans le projet de soin. 7 La relation de soin avec l’enfant et sa famille : attitudes et contre-attitudes.

46

553 PATHOLOGIES LIMITES DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT 3 jours : du 21/10/13 au 23/10/13 tarif : 970 €

public concerné • Cadres de santé, infirmiers, éducateurs, psychologues et tous professionnels recevant des enfants et des adolescents.

intervenants

4 jours : du 07/10/13 au 10/10/13 tarif : 1130 €

public concerné • Professionnels de santé en pédopsychiatrie et en pédiatrie.

intervenants

• Un pédopsychiatre. • Un psychologue.

Objectifs • Comprendre le concept de pathologie limite et ses équivalents théoriques chez l’enfant et l’adolescent à travers différents éclairages : DSM IV, théorie de l’attachement, théorie psychanalytique. • Repérer les symptômes pouvant orienter la démarche diagnostique. • Accompagner l’enfant, l’adolescent et sa famille dans les projets de soins éducatifs et scolaires. • Développer des attitudes soignantes face à ces patients réputés difficiles et à leurs parents.

Contenu 1 La notion de pathologie limite en fonction de l’âge et le repérage des signes évocateurs : trouble du comportement, angoisse d’abandon, fragilité narcissique. 2 L’intrication de ce concept avec les notions de trouble des conduites, de déficit attentionnel. 3 Les objectifs de soins en fonction de l’analyse symptomatique de l’enfant ou de l’adolescent et de la dynamique familiale. Comment soutenir la contenance psychique pour lutter contre l’agir. 4 Les outils de soins (approche médicamenteuse, psychothérapie familiale, thérapie psychodynamique, approche institutionnelle) et leurs liens avec le champ éducatif. 5 Place de l’aide éducative et de l’école dans le projet de soin. Le travail en réseau. 6 Relation de soin avec l’enfant, l’adolescent présentant une pathologie limite et avec sa famille.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

341 TROUBLES DES APPRENTISSAGES CHEZ L’ENFANT : DYSLEXIE, DYSPRAXIE, DYSCALCULIE, DYSPHASIE...

• Un pédopsychiatre ou un neuropédiatre spécialiste des troubles des apprentissages chez l’enfant. • Un orthophoniste. • Un psychomotricien.

Objectifs • Apprendre à repérer les différents troubles des apprentissages chez l’enfant aux différents niveaux de sa scolarité : école maternelle, élémentaire, collège, lycée. • Apprendre à repérer les troubles des apprentissages secondaires à une autre pathologie et les troubles dits spécifiques. • Accompagner l’enfant et les parents dans les aides instrumentales.

Contenu 1 Les troubles des apprentissages chez l’enfant : notion de troubles «dys» (dyslexie...). 2 Les troubles d’apprentissage du langage : la démarche diagnostique, place de l’orthophoniste, de l’orthoptiste. 3 Les troubles des apprentissages dans le domaine psychomoteur : la démarche diagnostique, la place du psychomotricien, de l’ergothérapeute. 4 Mise en place d’un programme de rééducation. 5 Soutien de l’enfant : place d’une approche psychothérapeutique. 6 Soutien des parents : lien avec la MDPH, avec l’école, les groupes de parole.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 424 ÉPISODES PSYCHOTIQUES DE L’ADOLESCENT ET DU JEUNE ADULTE : BOUFFÉES DÉLIRANTES, ENTRÉE DANS LA SCHIZOPHRÉNIE 3 jours : du 03/06/13 au 05/06/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels de santé exerçant auprès d’adolescents.

intervenants • Un psychologue. • Un pédopsychiatre.

Objectifs • Savoir dépister un processus psychotique à l’adolescence. • Connaître les principales étiologies et les modalités de prise en charge à l’adolescence et chez les jeunes adultes. • Apprendre à faire face aux décompensations psychotiques, à travailler avec les familles.

Contenu 1 Clinique des épisodes psychotiques aigus à l’adolescence et les enjeux diagnostiques. 2 Pronostic et risques évolutifs. 3 Conduite à tenir et principales modalités thérapeutiques à l’adolescence. Projet à court terme : hospitalisation en pédopsychiatrie, en psychiatrie adulte, les nouveaux antipsychotiques. Projets à long terme : place de la thérapie familiale, hôpital de jour, place de la scolarité, les cliniques soins/études. 4 Place et rôle du soignant auprès du patient et de sa famille.

1207 CONDUITES À RISQUES À L’ADOLESCENCE : PASSAGE À L’ACTE ET RISQUES SUICIDAIRES 5 jours : du 14/10/13 au 18/10/13 tarif : 1310 €

99 DOULEUR EN PÉDOPSYCHIATRIE 3 jours : du 18/11/13 au 20/11/13 tarif : 970 €

public concerné

Nouveau

• Professionnels exerçant auprès d’adolescents.

• Infirmiers participant au comité de lutte contre la douleur (CLUD), au DU douleur, référents douleur des pôles, aides-soignants et éducateurs en pédopsychiatrie.

intervenants

intervenant

public concerné

• Un pédopsychiatre. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Comprendre la recherche de risque à l’adolescence. • Distinguer fragilité psychopathologique, trouble mental à l’adolescence et troubles du comportement. • Développer une approche préventive et des capacités relationnelles avec les adolescents à risque. • Repérer les facteurs de risque de passage à l’acte suicidaire et accompagner le projet de soin adapté. • Accompagner l’adolescent et sa famille dans les projets de soins éducatifs et scolaires. • Développer des attitudes soignantes face à cet adolescent «à risque» et à ses parents.

Contenu 1 Impasses du processus d’adolescence : place de la recherche des sensations et du risque. 2 Diversité des symptômes : tentative de suicide, mise en danger, sexualité à risque, consommation d’alcool et de toxiques. 3 Facteurs psychopathologiques : fragilité narcissique, intolérance à la déception, passage à l’acte, politique du pire. 4 Sens et enjeux du comportement suicidaire à l’adolescence. Recommandations HAS. 5 Les différents outils de soin : psychotropes, thérapies psychodynamiques, guidance familiale. 6 Place des parents dans la prise en charge de l’adolescent à risque. 7 Place de la loi : autorité parentale, protection de l’enfance et de l’école dans le projet de soin. 8 Relation d’aide et de soin avec l’adolescent à et ses parents au risque de contre-attitudes.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

• Un médecin somaticien ou un pédiatre. • Un pédopsychiatre ou un psychologue clinicien.

Objectifs • Connaître les mécanismes physio-pathologiques de la douleur. • Savoir évaluer la douleur et apporter les réponses adaptées dans le contexte spécifique de la pédopsychiatrie. • Repérer ses attitudes et ses contre-attitudes face à l'enfant ou l'adolescent douloureux. • Améliorer la prise en charge de la douleur au sein de l établissement et soutenir le fonctionnement du CLUD.

Contenu 1 Définir et évaluer la douleur : épidémiologie, mécanismes, ressentis, évaluations. 2 Les traitements antalgiques et leur administration : douleur et enfance, douleur chronique. 3 Liens entre douleur et pédopsychiatrie, douleur et psychopathologie. 4 Relation soignant-soigné. Le soignant et son rapport à la douleur de l'enfant.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

47


formations 2013

CONdUiTES addiCTiVES 915 CONDUITES ADDICTIVES À L’ADOLESCENCE : DU CANNABIS AUX JEUX VIDÉO 6 jours : du 2013 02/12/13 au 04/12/13 formations

801 TABAC ET ADOLESCENT EN PÉDOPSYCHIATRIE 3 jours : du 03/04/13 au 05/04/13 tarif : 970 €

ViOLENCES ET maLTraiTaNCES 304 CONTENANCE ET CONTENTION FACE À LA VIOLENCE EN PÉDOPSYCHIATRIE

• Professionnels exerçant auprès d’adolescents.

5 jours : du 25/11/13 au 27/11/13 et du 05/12/13 au 06/12/13 tarif : 1310 €

public concerné

intervenants

• Professionnels exerçant auprès d’adolescents.

public concerné

• Un pédopsychiatre. • Un juriste.

• Professionnels exerçant en pédopsychiatrie.

et du 09/12/13 au 11/12/13 tarif : 1580 €

public concerné

intervenants

Objectifs

• Un pédopsychiatre et un psychologue.

intervenants

• Connaître les mécanismes biologiques et psychologiques du tabagisme à l’adolescence. • Connaître les modalités de sevrage et le cadre législatif actuel.

• Un pédopsychiatre. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Comprendre les liens entre processus d’adolescence et conduites addictives. • Savoir aborder un adolescent consommant des toxiques. • Savoir susciter et renforcer une motivation à l’arrêt de la consommation d’un produit ou d’une conduite addictive. • Proposer un projet de soin adapté et pouvoir orienter vers les réseaux de soins. • Connaître les nouvelles formes d’addiction.

Contenu 1 Pourquoi l’adolescent consomme-t-il ? De l’abus à la dépendance. 2 La consommation d’alcool à l’adolescence : données épidémiologiques et cliniques. 3 La toxicomanie à l’adolescence : de l’utilisation festive à l’addiction. 4 Modalités de prise en charge. La place du sevrage, de l’hospitalisation, des urgences. 5 Nouvelles formes d’addictions spécifiques à l’adolescence : la tentative de suicide, le jeu vidéo. 6 Utilisation de l’entretien motivationnel. 7 Place des parents et des adultes référents de l’adolescent dans le projet de soin individualisé : aspects juridiques et thérapeutiques. 8 Rôle et vécu du soignant auprès d’adolescents consommant des toxiques.

Contenu 1 L’adolescence, le tabagisme et l’adolescent fumeur. 2 La composition d’une cigarette et les effets de chacun de ses éléments. 3 Données épidémiologiques et sociologiques. 4 Pathologies dues au tabac. 5 Le dispositif législatif : tabac, mineur et hôpital. 6 L’entretien motivationnel. 7 Le sevrage tabagique : le projet et les méthodes de sevrage. 8 L’évaluation de la dépendance. 9 Education à la santé.

Objectifs • Resituer le rôle de l’agressivité et de l’agir dans le processus de développement. • Comprendre la place de l’agressivité et de la violence dans les principales pathologies pédopsychiatriques. • Développer des compétences dans le champ éducatif et thérapeutique face aux situations de violence.

Contenu 1 Agressivité, violence et développement cognitif et psycho-affectif. 2 Psychopathologie de l’agir. Place du passage à l’acte en fonction de l’âge et du groupe de patients. 3 Intrication entre l’agressivité et les pathologies pédopsychiatriques : psychoses, conduites addictives, carences éducatives, troubles de la personnalité. 4 Rôle du soignant et de l’institution face à la violence : de la contenance à la contention. 5 Outils de contention : psychotropes, chambre d’isolement, entraves. 6 Réponses sociales et judiciaires. 7 Place des parents et des adultes référents face à l’utilisation de la contention.

Valeur ajoutée • Mises en situations professionnelles avec utilisation de jeux de rôles.

48

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

apprOChES ThérapEUTiQUES 589 LE GÉNOGRAMME DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT : UN OUTIL THÉRAPEUTIQUE 3 jours : du 23/09/13 au 25/09/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels exerçant auprès d’enfants et d’adolescents.

intervenant • Un pédopsychiatre ou un psychologue clinicien.

Objectifs • Connaître la technique du génogramme et ses intérêts dans la prise en charge de l’enfant et l’adolescent. • Resituer les difficultés de l’enfant ou de l’adolescent dans son histoire familiale. • Développer un outil mobilisateur pour l’enfant, l’adolescent et sa famille.

Contenu 1 Le génogramme et ses questions. 2 Génogramme et arbre généalogique : points communs et différences. 3 Place du génogramme dans l’accompagnement et l’entretien. 4 Contenu manifeste et latent du génogramme. 5 Mise en évidence par le génogramme du fonctionnement familial : place de l’échec scolaire, parentification de l’enfant, vécu d’injustice, adolescence interdite. 6 Traces dans le dossier de l’enfant et de l’adolescent et reprise en équipe des données obtenues.

103 LE PROJET THÉRAPEUTIQUE EN PÉDOPSYCHIATRIE 6 jours : du 09/09/13 au 12/09/13 et du 14/11/13 au 15/11/13 tarif : 1580 €

public concerné

1252 L’ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DE L’ENFANT, DE L’ADOLESCENT ET DE SA FAMILLE EN PÉDOPSYCHIATRIE : SENSIBILISATION 4 jours: du 27/05/13 au 30/05/13 tarif : 1130 €

• Professionnels de santé exerçant auprès d’enfants et d’adolescents.

public concerné

intervenants

• Professionnels de santé exerçant en pédopsychiatrie.

• Un pédopsychiatre ou un psychologue d’orientation psychanalytique. • Un pédopsychiatre ou un psychologue de formation cognitivo-comportementale. • Un pédopsychiatre ou un psychologue de formation systémique.

Objectifs • Connaître les différents types d’approches thérapeutiques en pédopsychiatrie. • Repérer les indications, les avantages, les objectifs et les limites de chaque approche. • Participer à la mise en place d’un projet thérapeutique individuel. • Optimiser le travail avec les enfants et leurs familles.

Contenu 1 Le projet de soin en pédopsychiatrie. 2 Les modalités de fonctionnement et de soin du secteur pédopsychiatrique et des autres lieux de soins 3 Les différentes approches psychodynamiques : indications, objectifs, intérêts et limites. 4 Les approches familiales systémiques. 5 Thérapies comportementales et cognitives chez l’enfant et l’adolescent. 6 Place du médicament en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

intervenants • Un psychologue clinicien. • Un infirmier.

Objectifs • Connaître les principes de l’éducation thérapeutique du patient (ETP). • Se former à la mise en œuvre d’un programme ETP. • Développer des outils spécifiques à l’éducation thérapeutique en pédopsychiatrie.

Contenu 1 Les points fondamentaux de l’éducation thérapeutique : cadre réglementaire, contexte législatif français (loi HPST), la nécessité d’un référentiel (HAS). 2 Spécificités de la pédopsychiatrie : un référentiel d’analyse des pratiques professionnelles à construire. 3 La démarche ETP : favoriser l’implication de l’enfant, de l’adolescent et des parents dans un process de changement des comportements de santé. Nécessité d’un diagnostic éducatif, d’un contrat éducatif. 4 La mise en œuvre d’un programme d’ETP et ses étapes : les différents acteurs, l’élaboration de la méthode et des supports, l’animation de séances éducatives, l’évaluation de l’action menée. 5 Illustration d’ETP en pédopsychiatrie : lutte contre le syndrôme métabolique, lutte contre le tabagisme.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

49


formations 2013 313 INTERVENTIONS À DOMICILE EN SANTÉ MENTALE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT : LA PLACE DU SOIGNANT 4 jours : du 25/03/13 au 28/03/13 formations 2013 tarif : 1130 €

public concerné

3 jours : du 20/02/13 au 22/02/13 tarif : 970 €

• Professionnels de santé mentale de l’enfant et de l’adolescent, intervenant à domicile.

public concerné

intervenant

intervenants

• Un infirmier.

• Cliniciens membres de l’AFTCC ou titulaires d’un DU de thérapie comportementale et cognitive.

Objectifs • Connaître les différents cadres d’interventions à domicile en pédopsychiatrie. • Développer des compétences soignantes spécifiques aux interventions à domicile garantissant un positionnement professionnel. • Participer à une approche pluridisciplinaire de l’enfant, de l’adolescent et de son entourage.

Contenu 1 Indications et objectifs des interventions à domicile en pédopsychiatrie. 2 Aspects techniques liés à l’intervention à domicile. 3 Risques et limites des interventions à domicile. 4 Spécificités de l’intervention à domicile dans les situations de familles dites à problèmes multiples. 5 Place de l’intervention pédopsychiatrique à domicile dans un projet pluridisciplinaire (thérapeutique, éducatif, social, judiciaire). 6 Vécu du professionnel face aux interventions à domicile et risques de contre-attitudes.

50

312 THÉRAPIES COMPORTEMENTALES ET COGNITIVES EN SANTÉ MENTALE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT : SENSIBILISATION

• Professionnels de santé exerçant auprès d’enfants et d’adolescents.

Objectifs • Se familiariser avec le langage comportemental et cognitif. • Comprendre le support théorique commun à ces moyens thérapeutiques. • Connaître les différentes étapes nécessaires à la mise en place d’un projet thérapeutique individuel ou institutionnel selon le type d’approche. • Apprendre à définir et à hiérarchiser les objectifs thérapeutiques à atteindre avec l’enfant, l’adolescent et son entourage.

Contenu

147 THÉRAPIES SYSTÉMIQUES DE L’ENFANT : SENSIBILISATION 3 jours : du 03/06/13 au 05/06/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels exerçant auprès d’enfants et d’adolescents.

intervenant • Un psychiatre ou un psychologue clinicien de formation systémique.

Objectifs • Sensibiliser les participants au repérage du fonctionnement groupal de la famille, avec ses lois, ses règles, ses secrets et les rôles de chaque membre, selon l’approche systèmique. • Se familiariser à l’écoute de l’histoire de la famille et ses répétitions sur un axe transgénérationnel. • Accompagner la famille dans un processus de changement.

Contenu 1 Notion de système familial. 2 Régulation des échanges et communication familiale. 3 Histoire de la famille et ses répétitions. 4 Apport de la systémie dans le travail du soignant en pédopsychiatrie.

1 Caractéristiques des thérapies comportementales et cognitives. 2 Les principales théories de l’apprentissage. 3 Les différentes procédures d’entretien. 4 Le déroulement du processus thérapeutique. 5 L’application des thérapies comportementales et cognitives aux pathologies infanto-juvéniles. 6 Apport des thérapies comportementales et cognitives au travail institutionnel. 7 Spécificité de cette approche chez l’enfant atteint de retard mental.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 65 GROUPE D’ANALYSE DES PRATIQUES EN SANTÉ MENTALE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT en iNTra sur demande public concerné • Groupes pluridisciplinaires de professionnels au contact direct du public (adolescents, familles, intervenants extérieurs).

intervenant • Un psychologue psychanalyste.

CONdUiTES d’ENTrETiENS 163 ENTRAÎNEMENT À L’ENTRETIEN EN PÉDOPSYCHIATRIE : L’ACCUEIL, L’ORIENTATION ET LE REPÉRAGE DES SYMPTÔMES 5 jours : du 13/05/13 au 15/05/13 et du 06/06/13 au 07/06/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels de santé exerçant en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent.

• Clarifier et prendre du recul par rapport à une pratique professionnelle. • Améliorer le travail en équipe et développer une attitude de soutien mutuel. • Améliorer l’efficacité et favoriser le mieux être de chacun.

Contenu 1 Le cadre du soin. L’importance de la circulation de la parole et du partage des expériences. 2 Le vécu du soignant face à la relation d’aide. 3 Penser autour du passage à l’acte. L’aprés coup. Mettre du sens. 4 La dynamique de groupe chez les soignés, chez les soignants. La notion de moi groupal. Spécificités à l’adolescence. 5 Les difficultés identificatoires face aux enfants et aux adolescents. 6 L’importance du travail d’équipe.

• Un pédopsychiatre. • Un psychologue.

public concerné • Professionnels de santé exerçant en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent. • Un pédopsychiatre. • Un psychologue.

Objectifs

Objectifs • Utiliser l’entretien comme outil de soin essentiel situé dans le cadre de son rôle propre. • Maîtriser les principaux outils de l’entretien : écouter, observer, reformuler, ajuster la distance relationnelle avec l’enfant et ses parents. • Adapter l’entretien en fonction de ses objectifs (accueil, orientation, repérage). • Savoir transmettre les données de l’entretien.

• Utiliser l’entretien comme un outil de soin essentiel situé dans le cadre de son rôle propre. • Maîtriser les principaux outils de l’entretien : observer, écouter, entendre, reformuler et ajuster la distance relationnelle. • Utiliser l’entretien pour construire une alliance thérapeutique avec la famille et pour soutenir les parents.

Contenu

Contenu 1 La méthode : technique d’entraînement, intérêt de la vidéo. 2 L’entretien et ses questions. 3 L’entretien basé sur une double mise en confiance, de soi et de l’autre. 4 L’entretien ayant pour visée le recueil de données pour faciliter l’orientation. 5 L’entretien sous l’angle de la relation pour améliorer l’accueil. 6 La restitution orale et écrite de l’entretien.

Valeur ajoutée • Mises en situations professionnelles enregistrées en vidéo, suivies d’un travail d’analyse avec triple débriefing de ce qui a été vu, entendu et ressenti.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

4 jours : du 20/06/13 au 21/06/13 et du 09/09/13 au 10/09/13 tarif : 1130 €

intervenants

intervenants

Objectifs

60 ENTRAÎNEMENT À L’ENTRETIEN EN PÉDOPSYCHIATRIE : LE SOUTIEN ET L’ALLIANCE THÉRAPEUTIQUE AVEC LA FAMILLE

1 La méthode : mises en situation enregistrées en vidéo. 2 La place de la famille dans l’entretien. 3 Notion d’alliance thérapeutique, rôle de l’entretien. 4 De l’entretien informel avec les parents à l’entretien programmé. 5 L’entretien d’aide aux parents.

Valeur ajoutée • Mises en situations professionnelles enregistrées en vidéo, suivies d’un travail d’analyse avec triple débriefing de ce qui a été vu, entendu et ressenti.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

51


formations 2013 321 ENTRAÎNEMENT À L’ENTRETIEN AVEC L’ADOLESCENT : LA DISTANCE RELATIONNELLE 4 jours : du 23/09/13 au 24/09/13 21/10/13 au 22/10/13 formationset du 2013 tarif : 1130 €

public concerné

324 ENTRAÎNEMENT À L’ENTRETIEN AVEC L’ADOLESCENT : L’ENTRETIEN MOTIVATIONNEL 3 jours : du 04/11/13 au 06/11/13 tarif : 970 €

public concerné

• Professionnels de santé mentale exerçant auprès d’adolescents.

• Professionnels de santé mentale ayant une pratique de l’entretien avec les adolescents.

intervenant

intervenants

• Un pédopsychiatre ou un psychologue.

Objectifs • Utiliser l’entretien comme outil de soin essentiel situé dans le cadre de son rôle propre. • Maîtriser les principaux outils de l’entretien : écouter, observer, reformuler, ajuster la distance relationnelle avec l’adolescent et ses parents. • Utiliser l’entretien pour établir une relation avec l’adolescent en établissant la distance adaptée. 1 La méthode : technique d’entraînement, intérêt de la vidéo. 2 L’entretien infirmier et ses questions spécifiques à l’adolescence. 3 L’entretien sous l’angle de la communication avec l’adolescent. 4 L’entretien sous l’angle de la relation avec l’adolescent. 5 La place de la famille de l’adolescent dans l’entretien.

• Un psychologue. • Un pédopsychiatre. • Utiliser l’entretien comme outil de soin essentiel situé dans le cadre de son rôle propre. • Développer la relation d’aide avec l’adolescent pour l’utilisation de l’entretien. • Acquérir des compétences pour motiver l’adolescent dans son projet de soin. 1 Analyse des difficultés rencontrées dans la pratique de l’entretien avec l’adolescent. 2 La relation d’aide. 3 L’entretien motivationnel.

Valeur ajoutée • Mises en situations professionnelles enregistrées en vidéo, suivies d’un travail d’analyse avec triple débriefing de ce qui a été vu, entendu et ressenti.

Valeur ajoutée

52

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

3 jours : du 25/02/13 au 27/02/13 tarif : 970 €

Nouveau

public concerné

intervenants

Objectifs

• Mises en situations professionnelles enregistrées en vidéo, suivies d’un travail d’analyse avec triple débriefing de ce qui a été vu, entendu et ressenti.

48 ATELIER PHILO : UNE MÉDIATION THÉRAPEUTIQUE CULTURELLE À L’ADOLESCENCE

• Professionnels ayant le projet d’animer ou animant des ateliers thérapeutiques avec des adolescents.

Contenu

Contenu

médiaTiONS ET grOUpES ThérapEUTiQUES

• Un philosophe. • Un psychologue clinicien ayant la pratique des ateliers à médiation.

Objectifs • Découvrir une médiation originale et innovante dans l’abord des adolescents. • Acquérir les outils théorico-cliniques nécessaires à la mise en place et à l’animation d’un atelier philo. • Comprendre l’impact thérapeutique d’une médiation culturelle et la dynamique de groupe propre à ce type d’atelier.

Contenu 1 Les éléments d’une culture philosophique : quelques thèmes philosophiques porteurs à l’adolescence. 2 Les indications thérapeutiques (inhibition intellectuelle, dépression...) et les contre-indications. 3 Spécificités du cadre thérapeutique et de l’animation d’un atelier philo. Utilisation des traces écrites de l’atelier. 4 Processus psychiques mis en jeu dans l’atelier : plaisir de penser, besoin de savoir, relance du mécanisme de sublimation. La question des enjeux narcissiques et œdipiens du rapport au savoir.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 317 LA PLACE DU JEU CHEZ L’ENFANT DANS LE SOIN EN SANTÉ MENTALE

318 DESSIN D’ENFANT : OUTILS DE COMPRÉHENSION ET MÉDIATION THÉRAPEUTIQUE

5 jours : du 17/06/13 au 21/06/13 tarif : 1310 €

5 jours : du 25/03/13 au 29/03/13 tarif : 1310 €

public concerné

public concerné

• Professionnels du champ sanitaire ou social exerçant auprès d’enfants.

• Professionnels du champ sanitaire ou éducatif.

intervenants

intervenants

• Un pédopsychiatre ou un psychologue clinicien. • Un psychomotricien.

• Un pédopsychiatre ou un psychologue. • Un art-thérapeute. • Un artiste plasticien.

Objectifs

Objectifs

• Savoir proposer des jeux adaptés à la pathologie et à l’âge de l’enfant. • Pouvoir mettre en place un atelier jeu en institution. • Comprendre les effets thérapeutiques du jeu chez l’enfant en souffrance psychique.

• Se repérer dans le développement graphomoteur de l’enfant. • Apprendre à analyser les productions de l’enfant (dimension expressive, narrative, projective). • S’initier aux techniques de dessin et de peinture. • Pouvoir animer un atelier thérapeutique utilisant le dessin et la peinture.

Contenu 1 L’évolution du jeu dans le développement de l’enfant. 2 Les différents types d’activités ludiques utilisables dans une perspective thérapeutique. 3 Projet, organisation et mise en place du cadre d’un atelier jeu en institution. 4 La dynamique psychique créée chez l’enfant grâce au jeu.

Contenu 1 L’évolution graphique normale du dessin chez l’enfant. 2 Dimensions expressives et imaginaires des dessins d’enfants. 3 L’interprétation des dessins d’enfants. 4 La pratique du dessin et de la peinture auprès des enfants. 5 Les particularités du dessin chez l’enfant en difficulté. 6 Les utilisations du dessin dans les activités thérapeutiques : modalités de mise en place d’un atelier thérapeutique.

Valeur ajoutée • Etudes de cas et de dessins d’enfants.

282 LE REPAS THÉRAPEUTIQUE EN PÉDOPSYCHIATRIE 4 jours : du 21/10/13 au 24/10/13 tarif : 1130 €

public concerné • Professionnels travaillant autour du repas en pédopsychiatrie.

intervenants • Un psychologue. • Une diététicienne.

Objectifs • Acquérir les bases de l’équilibre nutritionnel adapté à l’âge de l’enfant et de l’adolescent. • Apprendre aux enfants et aux adolescents à retrouver la convivialité autour du repas. • Comprendre les différents modes de transformation des aliments et leurs conséquences nutritionnelles. • Améliorer la prise en charge des enfants et des adolescents en difficulté psychologique et sociale.

Contenu 1 Les grands principes de la nutrition : jeu nutrition, manger équilibré, adapter les rations. 2 Les besoins et apports alimentaires de l’enfant et de l’adolescent en fonction de son âge. 3 Les représentations autour du repas : aspects culturels, religieux, familiaux. 4 Indications et objectifs du repas thérapeutique en fonction des enfants et des adolescents accueillis. 5 Repas thérapeutiques spécifiques : prévention de la prise de poids, accompagnement des patients souffrant de troubles du comportement alimentaire. 6 Rôle et vécu des soignants face au repas thérapeutique.

Valeur ajoutée • Mises en situation professionnelle autour d’un repas.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

53


formations 2013 64 GROUPE DE PAROLE AVEC DES ADOLESCENTS : MISE EN PLACE ET RÔLE DES SOIGNANTS 3 jours : du 10/04/13 au 12/04/13 tarif : 970 €

formations 2013 public concerné

• Professionnels du champ sanitaire ou éducatif amenés à monter des groupes de parole avec des adolescents.

intervenants • Un pédopsychiatre ayant la pratique des groupes de parole. • Un psychologue clinicien ayant la pratique des groupes de parole.

Objectifs • Développer ses aptitudes dans un groupe à visée thérapeutique, seul ou en co-animation. • Connaître les éléments d’analyse des effets d’un groupe de parole. • Savoir évaluer l’évolution de la dynamique relationnelle du groupe d’adolescents et la contribution du groupe à l’évolution individuelle psycho-socioaffective. • Percevoir l’effet du groupe sur l’équipe soignante.

Contenu 1 Fonction, intérêts et limites des groupes thérapeutiques. 2 Apport du groupe de parole sur les adolescents qui en bénéficient. 3 Connaissance de soi et degré d’aptitude à participer à un groupe de parole. 4 Outils de communication dans le groupe. 5 Outils de relation dans le groupe. 6 Méthodologie et mise en place d’un groupe de parole avec des adolescents.

Valeur ajoutée • Mises en situations professionnelles et jeux de rôles : participation active de chacun pour jouer les rôles des adolescents et des co-animateurs.

54

61 GROUPE À MÉDIATION THÉRAPEUTIQUE EN Nouveau PÉDOPSYCHIATRIE : ANIMER ET METTRE EN PLACE 6 jours : du 25/09/13 au 27/09/13 et du 23/10/13 au 25/10/13 tarif : 1580 €

public concerné

praTiQUES SOigNaNTES daNS LES STrUCTUrES dE SOiNS iNTra-hOSpiTaLiEr 590 LA BIENTRAITANCE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT EN INSTITUTION en iNTra sur demande

• Professionnels du champ sanitaire ou éducatif, participant ou ayant le projet d’animer un groupe à médiation à visée thérapeutique avec des enfants.

public concerné • Professionnels exerçant en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent.

intervenants

intervenants

• Un pédopsychiatre ou un cadre de santé ayant la pratique des thérapies de groupe. • Un psychologue clinicien ayant la pratique des groupes à médiation thérapeutique.

• Un pédopsychiatre ou un psychologue clinicien. • Un juriste.

Objectifs • Acquérir les repères nécessaires à la mise en place d’un groupe à médiation. • Connaître le cadre des groupes à visée thérapeutique et leurs bases théoriques. • Développer des aptitudes à conduire un dispositif de groupe à médiation ayant une visée thérapeutique pour des enfants, seul ou en co-animation. • Savoir évaluer la dynamique d’un groupe à médiation ayant une visée thérapeutique.

Contenu 1 Les bases théoriques : les fondements des groupes à médiation ayant une visée thérapeutique dans une approche psychodynamique. 2 L’intérêt et les limites du travail en groupe à médiation pour les enfants. 3 La méthodologie de la mise en place d’un groupe à médiation ayant une visée thérapeutique. 4 La connaissance de soi : un instrument nécessaire pour animer un groupe à visée thérapeutique. 5 Les divers modes de participation de l’animateur dans la séance de groupe.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

Objectifs • Sensibiliser chacun au risque de maltraitance institutionnelle. • Contribuer à faciliter une culture de bientraitance. • Connaître le contexte juridique et les procédures de signalement.

Contenu 1 Pourquoi et comment les soignants peuvent devenir maltraitants. 2 Les facteurs de risque d’une situation de maltraitance : facteurs psychologiques, environnementaux, sociaux. 3 Les dispositifs juridiques face à la maltraitance institutionnelle. 4 Les caractéristiques de la bientraitance. 5 Rôle du soignant dans l’amélioration de la qualité du soin auprès de l’enfant, de l’adolescent et de sa famille.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 462 SOINS INSTITUTIONNELS DE L’ENFANT 4 jours : du 30/09/13 au 03/10/13 tarif : 1130 €

public concerné • Professionnels exerçant auprès d’enfants.

intervenant • Un pédopsychiatre ou un psychologue clinicien.

Objectifs • Se former à l’accueil et à la prise en charge institutionnelle d’enfants en souffrance psychique. • Connaître les différents soins institutionnels et leurs indications. • Améliorer le vécu des soignants et le travail d’équipe. • Soutenir la famille dans le projet de soin institutionnel.

Contenu 1 Le soin institutionnel : indications et limites en fonction des troubles de l’enfant. 2 La construction du projet de soin individualisé de l’enfant. 3 L’accueil de l’enfant et de sa famille : modalités, diversité des institutions. 4 Le travail d’équipe : la force institutionnelle. 5 Articulation du soin institutionnel avec la famille. 6 Rôle soignant autour de l’enfant et sa famille. Prendre en compte son ressenti et percevoir ses contre-attitudes.

188 L’ADOLESCENT EN HOSPITALISATION PÉDOPSYCHIATRIQUE : DE L’ACCUEIL À LA PRISE EN CHARGE 4 jours : du 10/06/13 au 13/06/13 tarif : 1130 €

public concerné • Professionnels exerçant auprès d’adolescents.

intervenants • Un pédopsychiatre. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Se former à l’accueil et à la prise en charge d’adolescents en difficulté. • Savoir évaluer et répondre à la demande de l’entourage familial. • Réfléchir sur les réponses institutionnelles possibles et les différents abords thérapeutiques. • Améliorer le vécu des soignants et le travail en équipe. • Soutenir les familles dans le projet d’hospitalisation.

Contenu 1 Intrications entre dynamique familiale et processus d’adolescence : place de l’institution dans ces interactions, notions d’espace tiers. 2 Indications d’une thérapie institutionnelle en fonction des spécificités diagnostiques de l’adolescent. 3 Rôle de l’institution et du soignant auprès de l’adolescent en difficulté et de son entourage. 4 Violence et désespérance chez l’adolescent en institution : les échecs de prise en charge. 5 Rôle et vécu du soignant auprès de l’adolescent et de sa famille. Repérage des contre-attitudes.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

186 L’ADOLESCENT EN PSYCHIATRIE ADULTE : DE L’ACCOMPAGNEMENT AU PROJET DE SOINS 4 jours : du 10/06/13 au 13/06/13 tarif : 1130 €

public concerné • Professionnels exerçant auprès d’adolescents.

intervenants • Un psychiatre. • Un psychologue.

Objectifs • Se former à l’accueil et à la prise en charge d’un adolescent en psychiatrie adulte. • Savoir évaluer la demande de l’entourage familial. • Réfléchir sur l’articulation entre la psychiatrie infanto-juvénile et la psychiatrie adulte.

Contenu 1 Principales indications d’une hospitalisation à l’adolescence : quels lieux, quels moyens ? 2 Articulation entre la psychiatrie infanto-juvénile et la psychiatrie adulte : quelles modalités ? 3 Spécificités de la prise en charge : l’accueil, la place de la famille, de l’éducatif, du judiciaire. 4 Rôle et vécu du soignant de psychiatrie adulte auprès de l’adolescent et du jeune adulte. 5 La cohabitation entre adultes et adolescents : quelles réponses, quelles attitudes ?

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

55


formations 2013 371 L’ADOLESCENT À L’HÔPITAL GÉNÉRAL : RÉPONSES SOIGNANTES FACE À LA SOUFFRANCE PSYCHIQUE 4 jours : du 10/06/13 au 13/06/13 formations 2013 tarif : 1130 €

public concerné • Professionnels exerçant auprès d’adolescents.

intervenants • Un pédopsychiatre exerçant en pédiatrie. • Un psychologue clinicien exerçant en pédiatrie.

Objectifs • Approfondir les connaissances du processus pubertaire, des modifications physiologiques et psychologiques à l’adolescence. • Comprendre et prendre en charge les plaintes et les demandes somatiques d’un adolescent. • Comprendre et connaître les troubles du comportement : anorexie, boulimie, idées suicidaires, conduites addictives. • Mieux se situer dans la relation avec l’adolescent hospitalisé.

Contenu 1 Les processus pubertaires : modifications physiologiques et psychologiques. 2 Le corps et ses transformations. Le rôle de la plainte chez l’adolescent. 3 Les réactions psychologiques face à la maladie, au traitement, à l’hospitalisation chez l’adolescent. 4 La prise en charge des maladies chroniques à l’adolescence. 5 Les problématiques de l’agir et des conduites psychopathologiques : troubles du comportement alimentaire, idées suicidaires, addictions. 6 La place et le rôle du soignant face à l’adolescent et l’accompagnement de la famille à l’hôpital général. 7 L’importance de l’articulation entre les soins somatiques et psychologiques : le travail de liaison.

Valeur ajoutée • Mises en situations professionnelles enregistrées en vidéo, suivies d’un travail d’analyse.

56

862 L’ACCUEIL AUX URGENCES DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT EN CRISE 4 jours : du 28/10/13 au 31/10/13 tarif : 1130 €

public concerné • Professionnels de santé exerçant auprès d’enfants et d’adolescents dans un SAU.

intervenants • Un pédopsychiatre. • Un cadre de santé ou un infirmier.

Objectifs • Resituer les troubles du comportement de l’enfant et l’adolescent sous l’angle de la souffrance psychologique. • Acquérir des compétences pour mener des entretiens d’accueil et d’orientation. • Développer ses capacités relationnelles soignantes face aux enfants, aux adolescents et à leur famille en situation de crise.

Contenu 1 Le repérage du lien entre les motifs de consultation aux urgences et la souffrance psychique. Définition de la demande du jeune et de sa famille dans ce contexte d’urgence. 2 L’intérêt d’une approche somatique même si la problématique évoque une souffrance psychologique. 3 Spécificités cliniques en fonction de l’âge de l’enfant et de l’adolescent. 4 La place des parents à l’accueil aux urgences et le respect de la place de l’adolescent. 5 Les techniques d’entretien d’accueil et d’orientation aux urgences. 6 Le réseau partenarial : la pédiatrie, la pédopsychiatrie, les services sociaux, le projet de consultation ou d’hospitalisation.

EXTra-hOSpiTaLiEr 555 L’ÉQUIPE SOIGNANTE, L’ENFANT ET L’ADOLESCENT EN CMP, EN CATTP ET EN HÔPITAL DE JOUR 3 jours : du 04/02/13 au 06/02/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels de santé exerçant auprès d’enfants, d’adolescents et de leur famille.

intervenants • Un pédopsychiatre. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Connaitre les missions du secteur et la place du CMP et du CATTP dans le dispositif de soins. • Développer des capacités relationnelles avec les parents, l’enfant et l’adolescent dans différents cadres. • S’inscrire dans le projet global de soin et connaître le réseau.

Contenu 1 Actualisation des connaissances sur le développement de l’enfant et de l’adolescent. 2 L’accueil et l’évaluation de la demande de la famille, celle de l’enfant et de l’adolescent en fonction de son âge. 3 La construction du projet de soins pour l’enfant et l’adolescent. 4 La place de la famille et des différents partenaires dans le projet de soins. 5 Quels outils thérapeutiques en CMP et en CATTP : de l’entretien aux médiations thérapeutiques.

Valeur ajoutée • Mises en situations professionnelles enregistrées en vidéo, suivies d’un travail d’analyse.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

réSEaU 338 TRAVAIL EN RÉSEAU EN SANTÉ MENTALE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT 3 jours : du 25/11/13 au 27/11/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels de santé exerçant auprès d’enfants et d’adolescents en difficulté nécessitant un travail de coordination multipartenariale.

intervenants • Un pédopsychiatre. • Un éducateur ou un infirmier.

Objectifs • Connaître les modalités des actions en réseau menées en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent. • Améliorer le repérage du rôle de chaque intervenant dans les réseaux pluridisciplinaires. • Connaître les indications, les avantages, les objectifs et les limites de ce travail.

Contenu 1 Qu’est-ce que le travail en réseau en santé mentale de l’enfant et de l’adolescent ? 2 Pourquoi des actions en réseau ? 3 Description des intervenants et leur fonction dans le réseau (ASE, tribunal pour enfant, pédiatrie, psychiatrie). 4 Aspects techniques du travail en réseau. 5 Les risques et les écueils du travail en réseau. 6 Application à des situations cliniques : les indications et les instruments dynamiques de la prise en charge en réseau.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

57


formations 2013

formations 2013

SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE C'est dans la singularité de la rencontre que s'exerce la relation de soins. Il s'agit probablement ici d’un paradoxe lorsque l'on parle de l'importance de l'équipe pluridisciplinaire en santé mentale et du maillage des compétences nécessaires à la continuité des soins. Cependant, cette rencontre entre les individus et les moments clés tels que l'accueil d’un patient, de sa famille, la sortie à ne pas négliger sont autant de moments forts du soin qui permettent d'entrer et de continuer la relation avec l'autre. Au-delà du partage des connaissances, l'équipe de l'AFAR prône des valeurs professionnelles telles que l'éthique, la déontologie, la tolérance, la cohésion d'équipe, le bon sens soignant... Etre formateur en santé mentale, c'est avant tout partager ces valeurs avec les stagiaires. Elles témoignent de notre engagement face au parcours des personnes soignées. Jean-Pierre SARRAULT, cadre supérieur de santé.

58

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

S

ANTÉ MENTALE DE L’ADULTE Consolidation des savoirs PUÄYTPLYZ

Tutorat Aidessoignants, ASHQ, AMP DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES

Secrétaires TtKPJHSLZ

Assistants de service social

Durée

Coût

140 L’infirmier en santé mentale de l’adulte

5 jours

1310 €

p.63

586 Ecrits professionnels, transmissions ciblées et tenue du dossier en santé mentale de l’adulte

4 jours

1130 €

p.63

840 Tutorat des étudiants infirmiers dans les services de soins

3 jours

970 €

p.63

433 Tuteurs référents des infirmiers nouvellement arrivés : transfert d'expérience

intra

p.64

434 Tuteurs référents des infirmiers : supervision et analyse des pratiques

intra

p.64

142 L’aide-soignant, l’ASHQ , l’AMP en psychiatrie adulte

5 jours

1310 €

p.64

138 Etre secrétaire médicale 1° : accueil des patients et travail en santé mentale de l’adulte

5 jours

1310 €

p.65

611 Etre secrétaire médicale 2° : l’entretien téléphonique

3 jours

970 €

p.65

1203 Assistant de service social en psychiatrie adulte

6 jours

1580 €

p.65

5 Travailleurs sociaux et psychopathologie de l'adulte NOUVEAU

3 jours

970 €

p.66

895 Législation sociale maladie/handicap : accompagner le parcours des patients en psychiatrie

2 jours

650 €

p.104

854 L'entretien en travail social

3 jours

970 €

p.99

1233 Accueil en service social d’usagers en souffrance psychique

2 jours

650 €

p.98

2 jours

650 €

p.66

775 Formation des agents de sécurité pour le travail en milieu psychiatrique

3 jours

970 €

p.66

134 Préparation à la retraite : réussir son avance en âge

5 jours

1310 €

p.67

236 Affirmation de soi

3 jours

970 €

p.67

158 Gérer son stress

3 jours

970 €

p.67

45 Apprendre à utiliser sa voix NOUVEAU

3 jours

970 €

p.68

867 Développer une relation empathique efficace en santé mentale (AS, ASHQ, AMP)

3 jours

970 €

p.68

606 Communication verbale et non verbale

6 jours

1580 €

p.68

0UÄYTPLYZ aides-soignants, 1224 Préparation à l’oral du concours AMP Agents de sécurité

DÉVELOPPEMENT PERSONNEL

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

59


formations 2013

formations 2013

CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE

PSYCHOSES ET STRATÉGIES THÉRAPEUTIQUES

CONDUITES ADDICTIVES

60

183 Symptômes en santé mentale de l’adulte : repérage et transmissions soignantes

5 jours

1310 €

p.69

149 Dépressions, troubles anxieux et conduites névrotiques : écoute et attitudes soignantes

5 jours

1310 €

p.69

174 Grossesse et post-partum : de la prévention aux soins

p.128

intra

442 Comment gérer les personnalités difficiles et les psychopathologies complexes

5 jours

1310 €

p.69

124 Douleur et plaintes somatiques en santé mentale de l’adulte : rôle du soignant

3 jours

970 €

p.70

122 Troubles du comportement alimentaire de l’adolescence à l’âge adulte : anorexie mentale, boulimie

5 jours

1310 €

p.70

185 Les pathologies limites de l’adulte

4 jours

1130 €

p.70

568 Accompagnement thérapeutique des patients psychotiques à moyen et long terme

3 jours

970 €

p.71

766 L'éducation thérapeutique du patient et de son entourage

4 jours

1130 €

p.71

607 Psychoses et schizophrénie, premiers épisodes aigus : de l'émergence à la rémission

5 jours

1310 €

p.71

804 Animation de groupes de paroles des familles et de l'entourage des patients

p.72

intra

272 Vie quotidienne et animation pour les patients psychotiques

5 jours

1310 €

p.72

192 Prise en charge des personnes handicapées hautement dépendantes

6 jours

1580 €

p.102

595 Corps et psychose

3 jours

970 €

p.72

339 Réhabilitation et réinsertion psychosociale en santé mentale de l'adulte 1°

5 jours

1310 €

p.73

939 Réhabilitation psychosociale des patients psychotiques 2° : les ateliers psycho-éducatifs

3 jours

970 €

p.73

879 L'accompagnement des personnes âgées handicapées

3 jours

970 €

p.104

121 Conduites addictives chez l’adulte : alcool, drogues et nouvelles addictions

6 jours

1580 €

p.73

129 Alcoolisme, prise en charge et accompagnement des usagers

5 jours

1310 €

p.74

118 Toxicomanie, prise en charge et accompagnement des usagers

5 jours

1310 €

p.74

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

OUTILS POUR LA CONDUITE D’ENTRETIENS

APPROCHES THÉRAPEUTIQUES

L’ALLIANCE THÉRAPEUTIQUE AVEC LES FAMILLES

INTRA-HOSPITALIER

116 Entraînement à l'entretien en santé mentale de l'adulte 1° : maitriser les outils de l'entretien

6 jours

1580 €

p.74

916 Entraînement à l'entretien en santé mentale de l'adulte 2° : l'entretien de l'accueil à la sortie

5 jours

1310 €

p.75

400 Entraînement à l'entretien avec les patients psychotiques

5 jours

1310 €

p.75

402 Entretien infirmier individuel sur prescription (à visée thérapeutique)

5 jours

1310 €

p.75

621 Le génogramme comme outil thérapeutique avec des adultes

6 jours

1580 €

p.76

113 La relation d'aide 1° : soutien psychologique et écoute thérapeutique

5 jours

1310 €

p.76

993 La relation d'aide 2° : l'entretien de relation d'aide, techniques et pratiques

5 jours

1310 €

p.76

337 Thérapies comportementales et cognitives : sensibilisation

5 jours

1310 €

p.77

217 Thérapies comportementales et cognitives des troubles anxio-dépressifs

3 jours

970 €

p.77

809 Thérapies systémiques de l'adulte : sensibilisation

3 jours

970 €

p.77

405 Groupes de parole à visée thérapeutique 1° : le cadre et les outils

8 jours

1900 €

p.78

965 Groupes de parole à visée thérapeutique 2° : supervision

3 jours

970 €

p.78

1261 Approche psychanalytique des soins

3 jours

970 €

p.78

742 Groupes à médiation thérapeutique

5 jours

1310 €

p.79

281 Le repas thérapeutique en santé mentale de l’adulte

4 jours

1130 €

p.79

120 La famille et la personne de confiance comme alliée thérapeutique en santé mentale de l’adulte : approche psychodynamique et systémique

5 jours

1310 €

p.79

127 Soignants de nuit en santé mentale de l’adulte : solitude, sécurité, responsabilité et liens avec l’équipe de jour

4 jours

1130 €

p.80

743 La prise en charge du patient dans une unité d’admission en santé mentale de l’adulte

3 jours

970 €

p.80

1201 Prise en charge des patients détenus en milieu hospitalier

4 jours

1130 €

p.94

186 L’adolescent en psychiatrie adulte : de l’accompagnement au projet de soins

4 jours

1130 €

p.55

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

61


formations 2013

formations 2013

EXTRA-HOSPITALIER

RÉSEAU, PRÉCARITÉ

VIOLENCES, URGENCES, SUICIDE, TRAUMATISME

ATTACHEMENT DEUIL ET SÉPARATION

62

126 L’infirmier en CMP, les VAD, les appartements thérapeutiques et HAD

5 jours

1310 €

p.80

207 L’infirmier à l'hôpital de jour et en CATTP : l'accompagnement des patients

5 jours

1310 €

p.81

744 HAD : rôle du soignant dans l'hospitalisation à domicile en santé mentale de l'adulte

2 jours

650 €

p.81

873 Visite à domicile programmée et VAD d'urgence

5 jours

1310 €

p.81

524 L’accueil familial thérapeutique

5 jours

1310 €

p.82

226 Publics en situation d'insertion sociale

3 jours

970 €

p.xx

151 Victimes d'agressions sexuelles: approches psychotraumatiques et accompagnement thérapeutique

5 jours

1310 €

p.82

166 Violences sexuelles : approches cliniques, thérapeutiques et groupales auprès des auteurs

4 jours

1130 €

p.92

872 Travail en réseau, filières en santé mentale de l'adulte : construire et participer

4 jours

1130 €

p.82

139 Précarités et soins en santé mentale

5 jours

1310 €

p.83

1219 Le syndrome de Diogène et les situations d'auto-exclusion sociale

4 jours

1130 €

p.xx

105 Gestion de la violence et de l'agressivité

5 jours

1310 €

p.83

612 Restriction des libertés et pratiques soignantes en santé mentale de l'adulte

3 jours

970 €

p.83

311 Contention, isolement et soins infirmiers chez l'adulte : la contrainte aux soins

5 jours

1310 €

p.84

144 Patients pervers et cohésion d'équipe

5 jours

1310 €

p.84

550 Prévention des maltraitances et bientraitance des adultes en institution

p.84

intra

143 Urgences et crises en santé mentale de l'adulte

5 jours

1310 €

p.85

302 La crise suicidaire : reconnaître et prendre en charge

3 jours

970 €

p.85

358 Prise en charge du traumatisme psychique

3 jours

970 €

p.14

169 Attachement, deuil et séparation

6 jours

1580 €

p.85

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

déVELOppEmENT dES COmpéTENCES CONSOLidaTiON dES SaVOirS iNfirmiErS 140 L’INFIRMIER EN SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE

586 ÉCRITS PROFESSIONNELS, TRANSMISSIONS CIBLÉES ET TENUE DU DOSSIER EN SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE 4 jours : du 02/04/13 au 05/04/13 tarif : 1130 €

public concerné

5 jours : du 21/01/13 au 25/01/13 ou du 07/10/13 au 11/10/13 tarif : 1310 €

• Professionnels exerçant en santé mentale de l’adulte. • Ergothérapeutes, assistants sociaux, infirmiers.

public concerné

intervenants

• Infirmiers récemment recrutés en santé mentale de l’adulte.

intervenants • Un psychiatre. • Un cadre de santé et/ou un psychologue.

Objectifs • Renforcer les aptitudes de l’infirmier à remplir au quotidien son rôle propre auprès des personnes ayant un trouble de la santé mentale. • Améliorer la capacité d’analyse personnelle des situations rencontrées. • Développer une compréhension psychodynamique des patients.

Contenu 1 Les particularités de l’exercice infirmier en santé mentale, l’élargissement du rôle propre et les principes généraux de la responsabilité juridique. 2 Le vocabulaire de l’exercice en santé mentale. 3 Le repérage et l’évaluation par l’infirmier : du symptôme aux principaux diagnostics. 4 Les références, les concepts et les stratégies thérapeutiques en santé mentale. 5 La compréhension psychodynamique des patients, l’histoire de vie et le génogramme. 6 La contribution de l’infirmier aux projets de soins. 7 L’analyse des situations difficiles et les attitudes professionnelles à adopter auprès des patients.

• Un spécialiste de l’écriture. • Un cadre de santé. • Un juriste.

Objectifs • Améliorer la qualité des transmissions. • Connaître les recommandations de la Haute Autorité de Santé. • Intégrer la méthodologie du raisonnement clinique des transmissions ciblées. • Appréhender la portée juridique des écrits professionnels.

Contenu 1 Les bases de l’écriture : la syntaxe. 2 Les règles de l’écriture : signature et date. 3 Les transmissions narratives et ciblées. 4 Le lexique des cibles et des diagnostics infirmiers en santé mentale. 5 Les douze fonctions des transmissions. 6 La responsabilité juridique des écrits professionnels. 7 L’écriture après une fugue, une sortie contre avis médical ou après des propos suicidaires. 8 Le diagramme de soins et la traçabilité des actes.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

TUTOraT 840 TUTORAT DES ÉTUDIANTS INFIRMIERS DANS LES SERVICES DE SOINS 3 jours : du 28/10/13 au 30/10/13 tarif : 970 €

public concerné • Cadres et infirmiers accueillant des stagiaires des IFSI dans les services.

intervenant • Un cadre de santé ou un cadre supérieur de santé.

Objectifs • Prendre en compte le programme du diplôme d’Etat infirmier. • Améliorer ses compétences de «tuteur» dans l’accompagnement et la formation des étudiants infirmiers en stage. • Identifier les connaissances requises à transmettre et les formaliser. • Acquérir la maîtrise des outils d’évaluation.

Contenu 1 Le tutorat infirmier dans l’encadrement de l’étudiant : réglementation, rôle et positionnement éthique. 2 La spécificité des soins infirmiers en psychiatrie, le problème des représentations étudiant/patient et la psychiatrie dans le programme du nouveau diplôme. 3 Les attentes mutuelles de l’équipe et des étudiants. 4 La méthodologie d’appropriation des compétences pédagogiques et d’aide au transfert des compétences en situation de travail. 5 Le repérage des situations de soins apprenantes révélatrices de l’activité. 6 Les techniques de supervision dans le travail du tutoré : l’analyse réflexive. 7 L’utilisation des outils adaptés pour évaluer les apprentissages du tutoré en situation de travail.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

63


formations 2013 433 TUTEURS RÉFÉRENTS DES INFIRMIERS NOUVELLEMENT ARRIVÉS : TRANSFERT D’EXPÉRIENCE en iNTra sur demande formations 2013

en iNTra sur demande

public concerné

public concerné

• Infirmiers expérimentés en santé mentale de l’adulte ayant choisi d’être tuteurs des nouveaux infirmiers.

• Infirmiers expérimentés en santé mentale de l’adulte ayant choisi d’être tuteurs des tnouveaux infirmiers.

intervenants

intervenant

• Un psychiatre. • Un cadre de santé.

• Un cadre de santé.

Objectifs • Clarifier les objectifs du tutorat. • Mettre en œuvre le tutorat. • Mobiliser la transmission des savoirs par l’analyse des pratiques cliniques. • Acquérir des outils pédagogiques d’évaluation et de suivi des tutorés.

Contenu 1 La définition du tutorat et de son cadre réglementaire. 2 Les qualités requises pour devenir tuteur. 3 L’auto-évaluation des compétences acquises et à développer. 4 Transfert d’expérience. 5 La démarche pédagogique de la formation pour adulte. 6 Le positionnement du tuteur à l’égard du service du tutoré et de la direction des soins. 7 Les référentiels d’accueil et d’évaluation des nouveaux arrivants au sein d’un service.

64

434 TUTEURS RÉFÉRENTS DES INFIRMIERS : SUPERVISION ET ANALYSE DES PRATIQUES

142 L’AIDE-SOIGNANT, L’ASHQ ET L’AMP EN PSYCHIATRIE ADULTE 5 jours : du 04/02/13 au 06/02/13 et du 28/02/13 au 01/03/13 tarif : 1310 €

public concerné • Aides-soignants, ASHQ et AMP exerçant auprès de patients ayant un trouble de la santé mentale.

intervenants

Objectifs • Savoir gérer des actions de supervision et d’analyse des pratiques. • Renforcer les aptitudes à transmettre les savoirs. • Maîtriser une typologie des savoirs pour mettre en place des actions spécifiques.

Contenu 1 Le partage des expériences des tuteurs et l’accompagnement (supervison) des nouveaux tuteurs. 2 La facilitation de la rencontre entre le tuteur et le tutoré. 3 L’entretien d’explicitation. 4 La pratique réflexive dans la relation tuteur/tutoré. 5 Les étapes clefs du parcours professionnel.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

aidES-SOigNaNTS, aShQ, amp

• Un psychiatre ou un psychologue. • Un cadre de santé ou un infirmier de secteur psychiatrique.

Objectifs • Actualiser ses pratiques soignantes. • Mieux définir et clarifier le rôle de chacun, sa place et ses fonctions dans l’équipe pluridisciplinaire. • Connaître la législation des principales lois concernant les patients en santé mentale de l’adulte. • Connaître les principes généraux de la relation de soin. • Pouvoir transmettre par oral et retranscrire par écrit des observations soignantes.

Contenu 1 Le rôle, les qualités et les champs de compétence de chacun. 2 La place de chacun dans le travail en équipe. 3 L’intérêt de la complémentarité des fonctions. 4 La législation et les éléments relatifs à ces lois pour ne pas être à l’écart de la loi. 5 La compréhension des troubles psychiques. 6 Les outils pour faciliter le contact : communication, juste distance et facilitation de la relation. 7 L’adaptation du contact selon la personnalité du patient. 8 L’adaptation du contact selon la pathologie du patient. 9 La contribution à la prévention des passages à l’acte suicidaire. 10 La contribution à la prévention de la violence.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

SECréTairES médiCaLES 138 ÊTRE SECRÉTAIRE MÉDICALE 1° : ACCUEIL DES PATIENTS ET TRAVAIL EN SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE 5 jours : du 18/02/13 au 22/02/13 tarif : 1310 €

public concerné • Secrétaires médicales et agents administratifs exerçant en santé mentale.

intervenants • Un psychiatre, un psychologue, un psychomotricien et un cadre administratif ou une secrétaire médicale.

Objectifs • Clarifier la notion d’accueil. • Connaître le vocabulaire utilisé dans le dossier patient, les classifications, les textes réglementaires administratifs et juridiques et leurs applications pratiques. • Comprendre l’importance d’un travail en équipe. • Prendre conscience du vécu émotionnel des patients et de leurs familles. • Améliorer sa présentation, sa communication verbale et non verbale, son seuil de tolérance et de patience. • Savoir communiquer avec efficacité et s’assurer de la bonne compréhension des informations délivrées. • Pouvoir faire face à des situations difficiles d’anxiété/désarroi, de tristesse/désespoir, d’agressivité/colère.

Contenu 1 L’accueil du patient : un moment clef de l’hospitalisation. 2 La souffrance psychique : compréhension et vocabulaire utilisé au quotidien. 3 Les textes réglementaires, le suivi des documents administratifs, les notions de secret et de discrétion professionnels, les informations partagées. 4 Le contact avec les patients et leur entourage, la bonne distance de la secrétaire. 5 La gestion du stress lié aux interactions avec les patients et les familles. 6 L’importance du travail en équipe. 7 Les transmissions écrites et orales.

611 ÊTRE SECRÉTAIRE MÉDICALE 2° : L’ENTRETIEN TÉLÉPHONIQUE 3 jours : du 12/06/13 au 14/06/13 tarif : 970 €

public concerné • Secrétaires médicales exerçant en santé mentale de l’adulte (intra ou extra hospitalier).

aSSiSTaNTS dE SErViCE SOCiaL 1203 ASSISTANT DE SERVICE SOCIAL EN PSYCHIATRIE ADULTE 6 jours : du 11/09/13 au 13/09/13 et du 18/09/13 au 20/09/13 tarif : 1580 €

public concerné

intervenants

• Assistants de service social exerçant dans

• Un psychologue. • Une secrétaire médicale.

intervenants

Objectifs • Améliorer sa capacité d’écoute au téléphone. • Identifier et développer ses ressources et moyens personnels d’expression orale. • Savoir identifier et clarifier la demande du patient lors d’un appel téléphonique. • Savoir gérer les situations difficiles au téléphone.

Contenu 1 L’accueil du patient et de son entourage : savoir se présenter, être à l’écoute, être disponible. 2 Le vécu et le cadre de l’entretien téléphonique. 3 Les objectifs de l’entretien et le décodage des besoins. 4 Le développement des ressources personnelles pour améliorer sa communication verbale et la relation avec le correspondant. 5 Les réponses concrètes adaptées aux besoins exprimés. 6 Les situations d’appels téléphoniques difficiles à gérer : évaluer et orienter. 7 La transmission orale ou écrite de l’information téléphonique.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

le secteur de la santé mentale. • Un cadre socio-éducatif ou un assistant social, un médecin psychiatre, un infirmier de secteur psychiatrique, un représentant d’association.

Objectifs • Se repérer dans le contexte historique, clinique, institutionnel, législatif et partenarial du travail social et de la santé mentale. • Situer son action au sein de l’équipe pluridisciplinaire. • Maîtriser les outils théoriques et méthodologiques de l’intervention sociale d’aide à la personne et du travail en réseau. • Connaître les ressources, les limites et les indications de la législation sociale relative à la maladie et au handicap. • Se récupérer et évacuer les tensions et frustrations inhérentes à l’exercice professionnel. • Renforcer l’identité professionnelle et le sentiment d’appartenance.

Contenu 1 Le positionnement institutionnel du travailleur social. 2 L’intervention sociale située dans une perspective soignante. 3 Méthodologies d’Intervention sociale d’aide à la personne et de travail en réseau. 4 Les outils relationnels du travail social. 5 Les problématiques psychiques à identifier et à prendre en compte dans l’accompagnement social. 6 L’évaluation et l’accompagnement des projets sociaux intégrés au projet de soins. 7 Législation sociale : maladie, invalidité, handicap, logement, hébergement. 8 Groupe de parole, supervision en travail social. 9 Rencontres avec les acteurs de la santé mentale de l’hôpital et des réseaux de partenaires.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

65


formations 2013 5

TRAVAILLEURS SOCIAUX ET PSYCHOPATHOLOGIE Nouveau DE L’ADULTE 3 jours : du 25/11/13 au 27/11/13 tarif : 970 €

1224 PRÉPARATION À L’ORAL DU CONCOURS

agENTS dE SéCUriTé 775 FORMATION DES AGENTS DE SECURITÉ POUR LE TRAVAIL EN MILIEU PSYCHIATRIQUE

public concerné

2 jours : du 18/04/13 au 19/04/13 tarif : 650 €

3 jours : du 11/09/13 au 13/09/13 tarif : 970 €

• Travailleurs sociaux intervenant auprès de personnes souffrant de troubles psychiques.

public concerné

public concerné

intervenants

• Professionnels se préparant à l’oral d’un concours dans un institut de formation : infirmiers, aides-soignants, AMP.

• Agents de sécurité exerçant en milieu hospitalier

formations 2013

• Un médecin psychiatre, un psychologue spécialisé dans les addictions, les violences sexuelles et une assistante sociale spécialisée en psychiatrie.

Objectifs • Connaître et reconnaître les principaux symptômes des pathologies psychiatriques ayant une répercussion sur le projet social des personnes accompagnées. • Prendre en compte les difficultés psychiques dans l’accompagnement social. • Savoir évaluer une demande de soin, accompagner vers les soins, effectuer un signalement ou alerter les autorités. • Connaître les thérapeutiques et prises en charge soignantes. • Connaître les acteurs du soin et les solliciter à bon escient.

Contenu 1 Les manifestations psychologiques habituelles et leur prise en compte dans l’accompagnement social. 2 La psychiatrie : organisation, métiers, dispositifs thérapeutiques et médico-sociaux, législation, références. 3 Les grandes pathologies psychiatriques. 4 Les signalements et les hospitalisations sous contrainte. 5 Les addictions et leur traitement. 6 Les violences sexuelles et la prise en charge des auteurs et des victimes. 7 L’organisation des soins en addictologie, moyens tthérapeutiques et médico-sociaux. 8 Psychiatrie et syndromes démentiels. Prise en charge du syndrome de Diogène. 9 Psychiatrie et précarité. 10 L’incidence du projet de soins sur l’accompagnement social et la législation sociale.

66

iNfirmiErS, aidES-SOigNaNTS, amp

intervenants • Un cadre supérieur de santé. • Un cadre de santé.

Objectifs • Améliorer sa maîtrise de l’expression orale. • Acquérir des outils facilitateurs de communication. • Appréhender son stress face à un jury de concours. • Renforcer ses aptitudes de positionnement. • Maîtriser les sujets porteurs de l’entretien de concours.

Contenu 1 Les bases de la communication verbale et non verbale. 2 Les sujets supports à une argumentation orale. 3 L’acquisition des concepts et outils techniques facilitant l’entretien de sélection. 4 L’acquisition des outils relationnels indispensables à une situation d’examen. 5 Les principes de la reformulation. 6 L’identification des obstacles à la communication. 7 Mises en situation concrètes. 8 Etude des grilles d’évaluation. 9 Auto-critique des mises en situation.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

intervenants • Un cadre de santé • Un infirmier de secteur psychiatrique.

Objectifs • Comprendre les missions spécifiques de l’agent de sécurité en psychiatrie. • Connaître le règlement intérieur relatif aux droits et à la sécurité des patients. • Avoir une communication adaptée selon le profil du patient, du visiteur. • Savoir utiliser des techniques d’immobilisation lors de situations d'urgence.

Contenu 1 Les représentations sociales et les modes d’expression de la violence en psychiatrie. 2 Les données nationales des situations de violence en milieu hospitalier. 3 Les principes généraux des droits du patient en psychiatrie et le règlement intérieur hospitalier. 4 La perception de l’usager au contact de l’agent de sécurité : entre prévention et répression. 5 La place et le rôle de l’agent de sécurité à l’hôpital psychiatrique. 6 Les expressions de souffrance physique en psychiatrie. 7 Les situations de patients ayant des troubles de la personnalité et du comportement. 8 Les attitudes à adopter au contact de l’usager en psychiatrie ou d’un visiteur malveillant. 9 Les techniques de communication entre l’agent de sécurité, le patient, l’usager et le visiteur. 10 Les techniques d’immobilisation et de contention utilisées en psychiatrie en situation de renfort.

Valeur ajoutée • Ateliers pratiques d’immobilisation utilisant la contention avec des dispositifs spécifiques.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

déVELOppEmENT pErSONNEL 134 PRÉPARATION À LA RETRAITE : RÉUSSIR SON AVANCE EN ÂGE 5 jours : du 18/03/13 au 22/03/13 tarif : 1310 €

public concerné • Les seniors proches de la retraite.

intervenants • Un médecin. • Un psychologue. • Un conseiller en gestion du patrimoine. • Une diététicienne. • Un psychomotricien.

Objectifs • Faciliter le passage de la vie active à la retraite. • S’informer sur les modalités inhérentes aux nouvelles conditions de vie : santé, relations psychoaffectives, adaptations socio-économiques. • Mieux être informé sur les principes de base de l’équilibre alimentaire. • S’initier à des pratiques de techniques corporelles de détente dynamique.

Contenu 1 Préparer et organiser sa retraite. 2 Gestion du patrimoine : adaptation socio-économique. 3 Santé : espérance de vie et état de santé. Prévention cardio-vasculaire, pulmonaire, de l’ostéoroporose, de l’incontinence, de l’arthrose, des rhumatismes… Prévention de la dépendance psychique : mémoire, dépression… Peut-on prévenir la démence ? 4 Les répercussions de la retraite sur l’image de soi et sa vie psychoaffective. 5 Information diététique : se faire plaisir avec des repas équilibrés. 6 Dynamique corporelle. Mouvements de gymnastique douce et d’exercices de relaxation : postures, étirements, massages, respiration.

236 AFFIRMATION DE SOI 3 jours : du 27/05/13 au 29/05/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels exerçant une fonction nécessitant d’avoir de bonnes capacités de communication et d’assertivité.

intervenant • Un psychologue spécialisé en thérapies cognitivo-comportementales et membre de l’Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive (AFTCC).

Objectifs • Connaître les habiletés sociales et les types de comportement dans les interactions. • Utiliser les outils de la communication assertive, verbaux et non verbaux. • Pouvoir s’adapter aux divers thèmes de communication pendant les interactions. • Se préparer aux situations sociales difficiles pour soi, afin de mieux s’y affirmer.

Contenu 1 Timidité, anxiété sociale et affirmation de soi (assertivité). 2 Les habiletés sociales, les différents comportements dans les interactions. 3 Les outils utilisables et les thèmes retrouvés dans la communication. 4 Mises en pratique par jeux de rôle.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

158 GÉRER SON STRESS 3 jours tarif : 970 € du 29/05/13 au 31/05/13

public concerné • Tous professionnels de santé.

intervenants • Un psychologue clinicien. • Un psychomotricien.

Objectifs • Comprendre les mécanismes du stress afin de mieux gérer sa pratique. • Apprendre à repérer les signes précurseurs du stress. • Savoir prévenir les situations de stress. • Réduire ses facteurs de stress.

Contenu 1 Le stress et moi. 2 Le stress : d’un mot «valise» à un phénoméne complet. 3 Les facteurs de stress. 4 Réduire le stress et les «stresseurs». 5 Gestion cognitive du stress : gérer son stress au niveau psychologique. 6 Bonne communication et juste distance relationnelle. 7 Diminuer le stress par la relaxation.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

67


formations 2013 45 APPRENDRE À UTILISER SA VOIX

Nouveau

3 jours : du 13/02/13 au 15/02/13 tarif : 970 €

formations 2013 public concerné

867 DÉVELOPPER UNE RELATION EMPATHIQUE EFFICACE EN SANTÉ MENTALE (AS, ASHQ, AMP) 3 jours : du 24/06/13 au 26/06/13 tarif : 970 €

• Professionnels dont la voix est un outil de travail. • Professionnels souffrant de fatigue vocale et/ou d’aphonies à répétition.

public concerné

intervenant

• Un cadre de santé. • Un psychologue clinicien.

• Un orthophoniste.

intervenants

Objectifs

• Adapter sa voix aux différentes conditions de travail. • Apprendre à utiliser sa voix comme un instrument thérapeutique : autorité, écoute, réassurance. • Éviter le forçage vocal.

• Apprendre à mettre en place une relation empathique efficace auprès du patient en milieu hospitalier. • Développer la communication verbale et non verbale au contact du patient en psychiatrie. • Apprendre à faire face en équipe à des situations relationnelles difficiles et à repérer ses défenses.

1 La projection et le placement de la voix. 2 La relaxation, le travail sur les sensations corporelles. 3 La gestion du souffle dans le geste vocal. 4 Les apports théoriques : comprendre le fonctionnement vocal, l’implication psychologique de la voix, l’évolution de la voix au fil des âges. 5 Les modulations de la voix (intensité, émotions), les vocalisations. 6 Le chant.

68

Contenu 1 Une relation empathique efficace : les bases de la relation et de la communication (les outils d’un contact de qualité, l’entrée en relation, l’empathie, la communication verbale et non verbale). 2 Les capacités relationnelles (positionnement et attitudes) et la “bonne” distance relationnelle (attitudes et contre-attitudes, vécu émotionnel). 3 La gestion du stress et des situations relationnelles difficiles (anxiété, stress, tristesse, agressivité, colère, etc.). 4 La notion de respect de la personne soignée (le tutoiement, le vouvoiement). 5 L’intérêt du travail en équipe.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

6 jours : du 21/05/13 au 24/05/13 et du 20/06/13 au 21/06/13 tarif : 1580 €

public concerné • Tous professionnels de santé.

• Aides-soignants, ASHQ, AMP exerçant en santé mentale de l’adulte.

Objectifs

Contenu

606 COMMUNICATION VERBALE ET NON VERBALE

intervenants • Un psychosociologue. • Un psychologue ou un psychiatre. • Un psychomotricien.

Objectifs • Connaître les principes universels du langage humain et les fondements de la communication. • Savoir repérer l’ensemble des facteurs intervenant dans l’écoute et la prise de parole. • Mieux maîtriser les outils de la communication verbale et non verbale. • Savoir gérer ses émotions. • Identifier les obstacles à la communication et y remédier.

Contenu 1 Qu’est-ce que communiquer ? 2 Les processus en jeu dans la communication verbale. 3 Les outils de la communication non verbale. 4 La gestion des émotions. 5 Les obstacles à la communication. 6 Approches pratiques de communication à partir d’expériences relationnelles, personnelles, duelles et collectives.

Valeur ajoutée • Pratiques de techniques de communication et mises en situation.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

CLiNiQUE ET pSYChOpaThOLOgiE 183 SYMPTÔMES EN SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE : REPÉRAGE ET TRANSMISSIONS SOIGNANTES 5 jours : du 04/02/13 au 08/02/13 tarif : 1310 €

public concerné • Infirmiers exerçant en santé mentale de l’adulte.

intervenant • Un psychiatre ou un psychologue clinicien.

Objectifs • Connaître un ABCédaire de définition des symptômes permettant de comprendre les termes et les concepts utilisés en psychiatrie. • Renforcer ses capacités de repérage d’un symptôme en différenciant le normal du pathologique. • Acquérir deux fils conducteurs simples permettant de faciliter et d’enrichir le recueil des symptômes. • Développer ses aptitudes à chercher le sens caché d’un symptôme, en lien avec l’enfance, ou d’un trouble systémique ou transgénérationnel. • Savoir présenter à l’équipe une analyse des données pouvant faciliter une compréhension globale de la situation.

Contenu 1 La capacité à repérer les symptômes. 2 L’exploration des symptômes somatiques pour faciliter la mise en confiance et pour ne pas passer à côté d’une urgence médico-chirurgicale. 3 La capacité à explorer les symptômes anxieux. 4 La capacité à explorer les symptômes dépressifs et à repérer les facteurs de risques suicidaires. 5 La capacité à explorer les symptômes d’une psychose ou d’une rechute de psychose. 6 Le repérage des traits de personnalité considérés comme les symptômes possibles d’un trouble psychiatrique sous-jacent. 7 La recherche du sens des symptômes en lien avec l’histoire de vie du patient, de sa famille ou de ses ancêtres.

149 DÉPRESSIONS, TROUBLES ANXIEUX ET CONDUITES NÉVROTIQUES : ÉCOUTE ET ATTITUDES SOIGNANTES 5 jours : du 28/01/13 au 01/02/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels exerçant en santé mentale de l’adulte.

intervenants • Un psychiatre. • Un psychologue psychanalyste. • Un psychologue cognitivo-comportementaliste.

Objectifs • Acquérir des repères pour ne pas méconnaître les états dépressifs lors de l’accueil des patients. • Renforcer ses capacités à repérer les facteurs de risque suicidaire chez les patients anxiodépressifs. • Améliorer l’écoute des patients anxio-dépressifs à partir d’une approche psychodynamique d’inspiration analytique. • Acquérir des éléments issus des théories cognitives et comportementales.

Contenu 1 Le repérage des symptômes névrotiques, anxieux et dépressifs. 2 Du repérage des signes à l’identification d’un authentique trouble psychiatrique. 3 Le recours à des échelles d’évaluation de l’anxiété de la dépression. 4 Les outils thérapeutiques issus de l’approche psychodynamique. 5 Les outils thérapeutiques issus de l’approche cognitivo-comportementale.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

442 COMMENT GÉRER LES PERSONNALITÉS DIFFICILES ET LES PSYCHOPATHOLOGIES COMPLEXES 5 jours : du 25/11/13 au 29/11/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels exerçant en santé mentale de l’adulte.

intervenant • Un psychiatre et/ou un psychologue clinicien.

Objectifs • Mieux connaître les troubles de la personnalité afin de les identifier plus précocement. • Renforcer la prise de conscience de ses propres contre-attitudes. • Pouvoir relier une typologie de contre-attitudes à une typologie d’attitudes liées aux personnalités. • Faciliter le choix des outils relationnels les plus adaptés à la situation rencontrée. • Savoir orienter un patient souffrant d’un trouble de la personnalité vers une prise en charge adaptée.

Contenu 1 Les troubles de la personnalité : définition. Approche psychopathologique, psychanalytique et cognitivocomportementale. 2 Le vécu des soignants confrontés aux troubles de la personnalité. 3 Ce que les contre-attitudes nous apprennent de la personnalité du patient : embarras, manque de respect, démonstrativité, intolérance à la frustration… et personnalité. 4 Réponses à risques et réponses facilitantes. 5 Orientations thérapeutiques possibles des troubles de la personnalité : indications et objectifs. 6 La relation avec les personnes qui ont une propension aux conduites démonstratives (théâtralisme).

Valeur ajoutée • Des outils de repérage et de réponse concrète des personnalités pathologiques.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

69


formations 2013 124 DOULEUR ET PLAINTES SOMATIQUES EN SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE : RÔLE DU SOIGNANT 3 jours : du 10/04/13 au 12/04/13 tarif : 970 €

formations 2013 public concerné

• Professionnels exerçant en santé mentale de l’adulte.

intervenants • Un médecin spécialiste de la douleur. • Un psychiatre. • Un psychologue.

Objectifs • Savoir réagir devant une douleur en santé mentale de l’adulte. • Identifier et connaître les différents types de douleurs exprimées ou induites. • Evaluer la douleur et mieux transmettre par oral et par écrit. • Connaître les liens entre la douleur et les principaux troubles psychiques et savoir agir de manière appropriée.

Contenu 1 Le vécu du soignant et son propre rapport à la douleur. 2 La souffrance morale et la neurophysiologie des différentes douleurs. 3 L’évaluation de la douleur et son adaptation en santé mentale de l’adulte. 4 Les antalgiques et les dispositifs institutionnels de lutte contre la douleur. 5 Les interactions entre l’expression d’une douleur et un trouble de la santé mentale. 6 Les interactions entre l’expression d’une douleur et un trouble de la personnalité. 7 L’approche relationnelle du patient ayant une plainte de douleur. 8 La loi du 5 juillet 2011 et l’obligation d’un examen somatique complet dans les 48 heures.

70

122 TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE DE L’ADOLESCENCE À L’ÂGE ADULTE : ANOREXIE MENTALE, BOULIMIE 5 jours : du 23/09/13 au 27/09/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels de santé confrontés à des patients présentant des troubles du comportement alimentaire.

intervenants • Un psychiatre. • Un psychologue psychanalyste. • Un psychologue comportementaliste.

Objectifs • Repérer les signes symptomatiques évocateurs de l’anorexie mentale et de la boulimie. • Comprendre les aspects physiologiques et psychologiques de l’anorexie mentale et de la boulimie. • Appréhender différents éclairages : cognitivocomportemental, psychodynamique, systémique. • Développer des compétences soignantes à la fois dans la relation d’aide et dans le travail d’équipe. • Utiliser des outils de soins spécifiques (contrat, repas thérapeutique).

Contenu 1 L’anorexie mentale : signes précoces, spécificités à l’adolescence, risques somatiques. 2 La boulimie nerveuse : différentes formes, la notion de crise. 3 L’hospitalisation : les différents objectifs, place d’un contrat, place d’une période de séparation. 4 Les outils cognitivo-comportementaux et leurs applications dans les soins infirmiers. 5 Les outils psychodynamiques : utilisation en équipe. 6 Le repas thérapeutique. 7 Le travail familial : les buts et les concepts de l’approche systémique. 8 La relation d’aide et le vécu du soignant face au patient et à sa famille.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

185 LES PATHOLOGIES LIMITES DE L’ADULTE 4 jours : du 11/02/13 au 14/02/13 tarif : 1130 €

public concerné • Professionnels exerçant en santé mentale de l’adulte.

intervenants • Un psychiatre. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Clarifier le concept d’état limite ou de pathologie limite. • Mieux connaître le fonctionnement, les pensées, les émotions et les comportements des patients souffrant d’une pathologie limite. • Savoir repérer les antécédents traumatiques des états limites. • Acquérir des outils d’accompagnement, notamment issus des approches cognitivo-comportementales. • Diminuer les risques propres aux pathologies limites lors de la prise en charge de ces patients.

Contenu 1 La naissance de ce concept frontière et la diversité actuelle des états limites : définitions psychiatrique et psychanalytique. 2 Les situations évocatrices d’un fonctionnement répondant aux critères d’un état limite. 3 L’histoire des états limites et les antécédents traumatiques. 4 Orientations thérapeutiques et efficacité de la thérapie cognitivo-comportementale. 5 La place de l’hospitalisation prenant en compte le risque de clivage de l’équipe et de dépendance à l’institution.

Valeur ajoutée • Des outils pratiques d'évaluation et de prise en charge.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

pSYChOSES ET STraTégiES ThérapEUTiQUES 568 ACCOMPAGNEMENT THÉRAPEUTIQUE DES PATIENTS PSYCHOTIQUES À MOYEN ET LONG TERME

766 L’ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ET DE SON ENTOURAGE 4 jours : du 07/10/13 au 09/10/13 et le 16/12/13 tarif : 1130 €

607 PSYCHOSES ET SCHIZOPHRÉNIE, PREMIERS ÉPISODES AIGUS : DE L’ÉMERGENCE À LA RÉMISSION 5 jours : du 16/09/13 au 20/09/13 tarif : 1310 €

3 jours : du 18/03/13 au 20/03/13 tarif : 970 €

public concerné

public concerné

• Professionnels exerçant en psychiatrie.

public concerné

intervenant

• Professionnels exerçant en santé mentale de l’adulte en unités d’admission et en CMP.

• Professionnels exerçant en santé mentale de l’adulte.

intervenants • Un psychiatre. • Un infirmier.

Objectifs • Renforcer les connaissances sur les particularités de la relation avec les patients ayant une psychose. • Comprendre le fonctionnement des patients ayant une structure psychotique pour établir ou rétablir un lien thérapeutique. • Développer le rôle du soignant afin de diminuer le risque de rechute et le cas échéant faciliter la sortie après une crise aiguë. • Repérer les risques et les bénéfices pour le patient dans un travail sur le long terme.

Contenu 1 Le professionnel exposé à l’expérience psychotique sur la longue durée. 2 La diversité des situations rencontrées. 3 La relation dans les situations de calme, les médiations, le groupe. 4 La relation dans les situations de crises aiguës.

• Un infirmier de santé publique, santé communautaire ou un éducateur spécialisé de santé.

Objectifs • Comprendre les différents concepts de l’éducation thérapeutique du patient (ETP). • Utiliser la méthodologie spécifique de l’ETP centrée sur les ressources individuelles du patient. • Savoir utiliser une communication thérapeutique adaptée à la pathologie du patient pour susciter l’observance. • Développer un partenariat avec l’entourage du patient.

Contenu 1 La définition de l’éducation thérapeutique et de ses représentations : concepts, champs, objectifs, applications. 2 Le contexte spécifique et le cadre réglementaire de l’ETP. 3 L’évaluation des besoins et des ressources éducatives du patient. 4 Le schéma de Prochaska et la question du changement en 6 stades. 5 Le rôle du soignant/éducateur dans l’accompagnement du patient à travers cette démarche. 6 L’atelier d’éducation thérapeutique : conditions, organisation, thème, outils, intérêt, limites. 7 Les méthodes pédagogiques éducatives : mises en situation, débriefing, analyse du vécu. 8 Les outils d’évaluation des résultats significatifs d’une démarche d’éducation thérapeutique du patient.

Valeur ajoutée • Utilisation de nombreux outils et méthodes didactiques et pédagogiques pour l’ETP. • Ateliers pratiques en sous groupes et mises en situation d’animation.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

intervenants • Un psychiatre. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Améliorer sa connaissance du repérage des premiers signes et symptômes des psychoses schizophréniques. • Développer ses compétences et les attitudes soignantes pour faire face aux situations de crise. • Connaître la conférence de consensus sur les troubles schizophréniques, les recommandations de l’HAS, et le programme PACT. • Participer à l’élaboration d’un projet thérapeutique personnalisé. • Préparer la sortie en repérant les actions possibles sur les facteurs de risque de chronicisation.

Contenu 1 L’épisode psychotique aigu délirant. La notion de bouffée délirante et de psychose débutante. 2 L’importance du premier contact au CMP et de l’accueil lors de la première hospitalisation. 3 Le travail pour faire accepter la maladie, la reprise de l’annonce faite au préalable par le médecin : dire la maladie. 4 Le travail pour faire comprendre et accepter la prise d’un traitement quotidien et/ou une action prolongée. 5 L’aide apportée au patient pour vivre avec sa maladie et maintenir les liens avec la famille et les amis. 6 La préparation à la sortie pour favoriser le suivi ambulatoire médico-social.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

71


formations 2013 804 ANIMATION DE GROUPES DE PAROLES DES FAMILLES ET DE L’ENTOURAGE DES PATIENTS en iNTra sur demande

formations 2013 public concerné • Professionnels exerçant en santé mentale de l’adulte, participant ou ayant le projet d’animer un groupe de parole.

5 jours : du 11/02/13 au 15/02/13 tarif : 1310 €

public concerné • Infirmiers et aides-soignants animant des activités auprès de patients psychotiques.

intervenants

intervenant • Un psychologue clinicien ayant la pratique des groupes à visée thérapeutique.

Objectifs • Acquérir les principes de base d’une méthodologie pour conduire un groupe de parole. • Vérifier et renforcer ses aptitudes à conduire un groupe de parole avec les familles. • Connaître et gérer les difficultés rencontrées lors des groupes de parole avec les familles.

Contenu 1 Les bases théoriques des groupes de parole avec les familles. 2 L’apport du groupe de parole pour les familles qui en bénéficient. 3 La méthodologie de la mise en place d’un groupe de parole. 4 Les outils de communication de l’animateur. 5 Les outils de relation de l’animateur. 6 Les mises en situations.

72

272 VIE QUOTIDIENNE ET ANIMATION POUR LES PATIENTS PSYCHOTIQUES

• Un psychologue ou un cadre socio-éducatif. • Un artiste plasticien compétent dans la mise en œuvre d’ateliers créatifs.

Objectifs • Bénéficier des expériences d’un atelier créatif pour faciliter l’adaptation des patients psychotiques aux exigences de la vie quotidienne en milieu ouvert. • Acquérir des techniques pour réveiller les potentialités des patients psychotiques et les aider dans les activités de la vie quotidienne.

Contenu 1 La vie quotidienne : la toilette, le repas, les espaces personnels, les espaces collectifs, les moments événementiels. 2 Les activités valorisantes sur le plan narcissique. 3 Le cadre de l’atelier : élaboration et mise en place. La dimension contenante du cadre. 4 Les différentes activités : médiations artistiques, médiations corporelles, sorties. 5 La dynamique psychique d’une activité. La dimension créatrice et son rôle de soin dans la psychose. 6 L’importance de la relation soignant-soigné. 7 Les réalisations collectives autour des thémes de la vie quotidienne : collage, découpage, modelage.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

595 CORPS ET PSYCHOSE 3 jours : du 14/10/13 au 16/10/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels exerçant en santé mentale de l’adulte.

intervenants • Un psychologue. • Un psychomotricien.

Objectifs • Aborder les concepts fondamentaux de la construction de l’image du corps. • Acquérir les connaissances en psychopathologie concernant les troubles psycho-corporels et de la représentation de soi dans la psychose. • Expérimenter et s’approprier les outils thérapeutiques de prise en charge corporelle auprès de patients psychotiques. • Réfléchir et construire un projet de soin tenant compte du langage corporel et de la communication non verbale.

Contenu 1 Les éléments organisationnels de la représentation de soi : des processus archaïques aux processus identitaires. 2 Le corps et la psychopathologie de la psychose : fracture de l’unité corporelle, perte des repères contenants / contenus. 3 Les outils thérapeutiques, l’observation, la rencontre et le «toucher» physique et psychique du corps psychotique : quelles prises en charge possibles ? 4 Le vécu psycho-affectif du corps et la relation soignante dans l’approche corporelle : maintenir la sécurité du patient et du soignant dans la prise en charge du corps psychotique souffrant. 5 La dimension transférentielle et la mise en mots pour transformer la perception corporelle en représentation mentale. 6 Le projet de soin : le corps comme espace et comme cadre d’une rencontre soignant-soigné.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 339 RÉHABILITATION ET RÉINSERTION PSYCHOSOCIALE EN SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE 1° 5 jours : du 03/06/13 au 07/06/13 tarif : 1310 €

public concerné • Infirmiers, psychologues et assistants socio-éducatifs.

intervenants • Un psychologue clinicien. • Une assistante sociale. • Un infirmier spécialisé en réhabilitation psychosociale.

939 RÉHABILITATION PSYCHOSOCIALE DES PATIENTS PSYCHOTIQUES 2° : LES ATELIERS PSYCHOÉDUCATIFS 3 jours : du 16/12/13 au 18/12/13 tarif : 970 €

public concerné • Infirmiers et psychologues ayant participé au stage “Réhabilitation et réinsertion psychosociale en santé mentale 1°”.

CONdUiTES addiCTiVES 121 CONDUITES ADDICTIVES CHEZ L’ADULTE : ALCOOL, DROGUES ET NOUVELLES ADDICTIONS 6 jours : du 02/12/13 au 04/12/13 et du 09/12/13 au 11/12/13 tarif : 1580 €

public concerné • Professionnels exerçant en santé mentale de l’adulte et en médico-social.

intervenants

intervenant • Un infirmier spécialisé en réhabilitation psychosociale.

• Un psychiatre. • Un psychologue clinicien.

Objectifs

Objectifs

Objectifs

• Introduire ou renforcer la place de la réhabilitation dans les services de santé mentale de l’adulte et le secteur médico-social. • Disposer d’un éclairage psychodynamique et cognitif pour mieux comprendre les patients et faciliter leur réhabilitation. • Evaluer le vécu du patient pour entreprendre un atelier d’animation à l’entraînement aux habilités psychosociales. • Mieux appréhender la spécificité du travailleur social en santé mentale, sa place au sein de l’équipe soignante, les problèmes de responsabilité et les aspects éthiques.

• Renforcer les aptitudes à l’animation d’un atelier psycho-éducatif. • Entraîner les participants à créer une dynamique avec les patients. • Apprendre à répartir les rôles de l’animateur et du co-animateur. • Fabriquer à partir des outils existants une nouvelle technique adaptée à la fois au soignant et à la structure dans laquelle il exerce.

• Comprendre les processus de dépendance et leurs diversités. • Actualiser les connaissances sur les produits, leurs effets et les modes de consommation. • Connaître et identifier les modalités thérapeutiques existantes et le cadre législatif actuel. • Développer le travail sur les entretiens individuels et renforcer son positionnement dans l’accompagnement de l’usager dépendant.

Contenu

Contenu

Contenu 1 Les apports de l’approche psychanalytique et de l’approche cognitive pour comprendre les patients ayant une psychose. 2 Les principes du passage du sanitaire au médicosocial, du passage de l’institution à la vie dans la cité. 3 Le processus de réhabilitation sociale : définitions et mise en œuvre. 4 L’évaluation des capacités et des ressources du patient pour définir les objectifs de la réhabilitation. 5 Les spécificités du travailleur social en santé mentale de l’adulte. 6 La revue de l’existant des outils de la réhabilitation et leur utilisation.

1 La reprise des acquis lors du stage premier degré. 2 La pratique des ateliers. 3 Comment aider le soignant à présenter à son équipe les nouvelles techniques.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

1 Le concept d’addiction : intérêts, limites et diversité. 2 Les différents modèles explicatifs : éthologique, neurobiologique, cognitivo-comportemental, psychodynamique. 3 Les produits utilisés et leurs conséquences. 4 L’accompagnement vers un projet de soins : les différents outils thérapeutiques. 5 La relation avec les usagers de drogues et les malades alcooliques. 6 Le travail multi-disciplinaire. Rôle soignant, attitudes et contre-attitudes. 7 La place des familles dans le projet de soins. 8 Les nouvelles formes d’addictions : jeu pathologique, addictions sexuelles.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

73


formations 2013 129 ALCOOLISME, PRISE EN CHARGE ET ACCOMPAGNEMENT DES USAGERS tarif : 1310 €

5 jours : du 14/10/13 au 18/10/13 tarif : 1310 €

public concerné

public concerné

• Professionnels de santé, acteurs sociaux et éducatifs.

• Professionnels du champ sanitaire, social, éducatif et/ou judiciaire ayant à prendre en charge des usagers de drogue.

5 jours : du 18/02/13 au 22/02/13 formations 2013

intervenants • Un psychiatre alcoologue. • Un médecin gastro-entérologue. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Connaître les bases biologiques de l’appétence et de la dépendance alcoolique. • Reconnaître les signes cliniques et biologiques de l’alcoolisme chronique et ses complications. • Savoir évaluer les motivations du patient. • Connaître les moyens thérapeutiques et savoir adapter les réponses individuelles en partenariat avec les réseaux de soins.

Contenu 1 L’alcoolisation, l’alcoolisme et les malades alcooliques : définitions, critères et fréquence. 2 Les aspects cliniques, psychiques et somatiques. 3 Les principaux modèles qui rendent compte de l’émergence d’une maladie alcoolique. 4 Les aspects législatifs. 5 Les modalités thérapeutiques : la motivation du patient, l’axe chimiothérapeutique et psychothérapeutique, la place du corps. 6 Le travail en réseau : place des différents intervenants. 7 Le soignant face au malade alcoolique : comprendre, accompagner, traiter.

74

118 TOXICOMANIE, PRISE EN CHARGE ET ACCOMPAGNEMENT DES USAGERS

116 ENTRAÎNEMENT À L’ENTRETIEN EN SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE 1° : MAÎTRISER LES OUTILS DE L’ENTRETIEN 6 jours : du 03/04/13 au 05/04/13 et du 22/05/13 au 24/05/13 tarif : 1580 €

public concerné

intervenants • Un psychiatre. • Un psychologue clinicien. • Un infirmier.

Objectifs • Comprendre l’univers des drogues et des dépendances avec leur cadre réglementaire et les modalités thérapeutiques actuelles. • Savoir reconnaître une personne ayant une toxicomanie, connaître les produits, leurs effets et les modes de consommation. • Renforcer une relation d’aide adaptée et associée à des techniques motivationnelles. • Développer des capacités d’accompagnement de la personne et de sa famille vers les soins les plus adaptés en s’appuyant sur un travail en réseau.

Contenu 1 Les conduites addictives, les usages nocifs et la dépendance. 2 Les facteurs de risque et les liens avec les troubles de la santé mentale. 3 Le cadre réglementaire et l’injonction thérapeutique. 4 Les modèles explicatifs. 5 Les substances psychoactives. 6 Le sevrage et la post-cure. 7 Les complications rencontrées au cours du suivi et la diversité des trajectoires. 8 La relation du soignant avec la personne toxicomane. 9 Le travail en équipe. 10 Le maintien des liens avec la famille.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

OUTiLS pOUr La CONdUiTE d’ENTrETiENS

• Infirmiers exerçant en psychiatrie.

intervenants • Un psychiatre ou un psychologue. • Un cadre de santé ou un infirmier.

Objectifs • Utiliser l’entretien comme un outil de soin essentiel situé dans le cadre de son rôle propre. • Valoriser et tirer parti des échanges brefs. • Disposer d’une méthodologie pour conduire des entretiens modulables et adaptables à la diversité des situations rencontrées. • Maîtriser les principaux outils de l’entretien : observer, écouter, entendre, comprendre le sens caché, reformuler et ajuster la distance relationnelle. • Améliorer ses aptitudes à instaurer des temps pour conduire des entretiens à visée d’apaisement.

Contenu 1 L’entretien et ses questions. 2 L’entretien basé sur une double mise en confiance, de soi et de l’autre. 3 L’entretien ayant pour visée le recueil des données. 4 L’entretien considéré comme une communication. 5 L’entretien considéré comme une relation. 6 L’entretien considéré comme un soin à part entière : l’entretien à visée thérapeutique. 7 Les entretiens dans des situations difficiles liées à une pathologie ou à un trouble de la personnalité.

Valeur ajoutée • Mises en situation enregistrées en vidéo, suivies d’un débriefing pour repérer les points forts et ceux à améliorer.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 916 ENTRAÎNEMENT À L’ENTRETIEN EN SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE 2° : L’ENTRETIEN DE L’ACCUEIL À LA SORTIE 5 jours : du 17/06/13 au 19/06/13 et du 16/09/13 au 17/09/13 tarif : 1310 €

public concerné • Infirmiers ayant participé au premier degré à l’AFAR. • Infirmiers ayant déjà une bonne maîtrise des entretiens infirmiers et habitués aux mises en situation enregistrées en vidéo.

intervenants • Un psychiatre ou un psychologue. • Un cadre de santé ou un psychologue.

Objectifs • Améliorer la qualité des entretiens d’accueil en s’appuyant sur le livret d’accueil. • Encourager les initiatives de programmation d’entretiens intermédiaires pendant l’hospitalisation. • Tirer parti de la sortie pour la préparer en utilisant le questionnaire de satisfaction dans une démarche d’éducation thérapeutique. • Renforcer la maîtrise des outils adaptés aux pathologies et aux personnalités des patients.

Contenu 1 La méthode : les mises en situations enregistrées en vidéo. 2 L’auto-évaluation des acquis avec quatre grilles de lecture. 3 La présentation anonymisée par chaque participant d’au moins une situation d’entretien (accueil, intermédiaire ou sortie). 4 L’entretien d’accueil. 5 Les entretiens intermédiaires programmés. 6 L’entretien de sortie. 7 Les entretiens difficiles en raison d’une pathologie ou d’un type de personnalité.

400 ENTRAÎNEMENT À L’ENTRETIEN AVEC LES PATIENTS PSYCHOTIQUES

402 ENTRETIEN INFIRMIER INDIVIDUEL SUR PRESCRIPTION (À VISÉE THÉRAPEUTIQUE)

5 jours : du 30/09/13 au 04/10/13 tarif : 1310 €

5 jours : du 16/09/13 au 20/09/13 tarif : 1310 €

public concerné

public concerné

• Infirmiers exerçant en santé mentale de l’adulte.

• Infirmiers exerçant en santé mentale de l’adulte et amenés à pratiquer l’entretien infirmier individuel sur prescription (EIISP) et ayant acquis une bonne pratique des entretiens infirmiers.

intervenants • Un psychiatre ou un psychologue. • Un cadre de santé ou un infirmier.

Objectifs • Situer l’entretien infirmier dans le cadre de son rôle propre et comme un outil de soin essentiel (accueillir, repérer, évaluer, orienter). • Améliorer l’objectivité dans le recueil de données, le repérage des symptômes psychotiques. • Améliorer les contre-attitudes face à des patients psychotiques difficiles. • Développer ses aptitudes au raisonnement clinique et au rôle propre (reprise de l’annonce du diagnostic, observance du traitement).

Contenu 1 Entretiens avec les patients dans le cadre de la reprise d’une information diagnostique et dans le cadre de l’observance de la prise des médicaments. 2 Entretiens avec les patients réticents, déficitaires, semi-mutiques, apragmatiques. 3 Entretiens avec les patients discordants, bizarres, angoissés. 4 Entretiens avec les patients hallucinés, délirants, ayant une suspicion permanente. 5 Entretiens avec les patients érotomanes. 6 Entretiens avec les patients agressifs et violents.

Valeur ajoutée

intervenants • Un psychiatre. • Un psychologue.

Objectifs • Promouvoir la demande de prescription des EIISP et en faciliter l’intégration dans les pratiques quotidiennes. • Développer sa fonction soignante et renforcer sa dimension thérapeutique. • Mieux connaître les références théoriques permettant d’enrichir les EIISP. • Acquérir les outils de relation et de soins spécifiques de l’EIISP.

Contenu 1 Le vécu des entretiens infirmiers individuels sur prescription à visée thérapeutique (EIISPVT). 2 Le cadre de l’EIISP fixé par le décret du 29 juillet 2004. 3 La diversité des prescriptions selon les médecins psychiatres. 4 Les références théoriques pour se repérer et enrichir l’entretien. 5 Les outils de l’entretien infirmier et les invariants techniques. 6 Les interactions soignant-soigné, les pièges et les risques pour l’infirmier. 7 Les situations nécessitant des entretiens à visée thérapeutique : mises en situation.

• Mises en situation enregistrées en vidéo : participation active des stagiaires pour jouer le rôle des infirmiers et des malades.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

75


formations 2013 621 LE GÉNOGRAMME COMME OUTIL THÉRAPEUTIQUE AVEC DES ADULTES 6 jours : du 21/05/13 au 24/05/13 et du 12/09/13 au 13/09/13 formations 2013 tarif : 1580 €

public concerné • Professionnels du secteur sanitaire et médico-social.

intervenants • Un psychiatre. • Un psychologue.

Objectifs • Mettre un terme à la réputation de complexité du génogramme sans en méconnaître les dangers et les risques de dérives. • Entraîner à la pratique au quotidien du génogramme. • Renforcer l’utilisation du génogramme comme outil de recueil de données d’anamnèse. • Renforcer l’utilisation du génogramme comme support à l’entretien à visée thérapeutique. • Renforcer les aptitudes du professionnel à gérer les révélations. • Améliorer la qualité des transmissions et des soins en utilisant le génogramme.

Contenu 1 L’intérêt du génogramme comme médiateur qui facilite la parole et fait apparaître des données. 2 Le génogramme et l’arbre généalogique : points communs et différences. 3 La préparation du professionnel : concepts, précautions, outils, et symboles. 4 La préparation du patient : progression et mise en confiance. 5 La typologie des données habituelles recueillies de manière standardisée : identités, liens, conflits... 6 Les révélations survenant de manière inattendue : loyautés familiales, syndrome d’anniversaire, répétitions transgénérationnelles, filiations imprévues, incestes, suicides (secrets de famille). 7 La trace dans le dossier du patient et la reprise en équipe des données obtenues.

76

apprOChES ThérapEUTiQUES 113 LA RELATION D’AIDE 1° : SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE ET ÉCOUTE THÉRAPEUTIQUE 5 jours : du 08/04/13 au 12/04/13 tarif : 1310 €

993 LA RELATION D’AIDE 2° : L’ENTRETIEN DE RELATION D’AIDE, TECHNIQUES ET PRATIQUES 5 jours : du 23/09/13 au 27/09/13 tarif : 1310 €

public concerné

public concerné • Professionnels exerçant dans les champs sanitaires, sociaux et éducatifs.

• Professionnels des champs sanitaires, sociaux et éducatifs, ayant participé au premier degré à l’AFAR.

intervenants

intervenants

• Un psychiatre ou un psychologue. • Un cadre de santé ou un infirmier.

Objectifs • Se positionner dans son métier de soignant dans la relation avec le patient. • Repérer la dynamique relationnelle dans une situation de relation d’aide et les liens avec la psychologie du patient. • Savoir adopter une capacité d’écoute cohérente avec la situation de soin auprès du patient et de son entourage. • S’entraîner à des situations concrètes en lien avec les différentes attitudes d’aide ou de situations de soin.

Contenu 1 La relation soignant-soigné : son cadre, ses acteurs et son organisation. 2 De la relation soignant-soigné à la relation d’aide : une rencontre, une écoute, un échange. 3 La relation d’aide : un soin relationnel. 4 L’entretien d’aide, une écoute active et un soin thérapeutique. 5 L’adaptation aux situations difficiles dans les contextes de la relation et d’entretien d’aide.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

• Un psychiatre ou un psychologue. • Un cadre de santé ou un infirmier.

Objectifs • Repérer les différents types d’entretiens, leurs fonctions, leurs cadres respectifs. • Analyser son propre mode d’écoute, ses attitudes et leurs effets au cours de I’entretien de relation d’aide. • Identifier et décrire les modalités verbales et non verbales de la communication dans une juste distance thérapeutique. • Apprendre à repérer ce qui est de I’ordre de la souffrance ou de la demande à partir du vécu du sujet.

Contenu 1 La méthode : les mises en situations enregistrées en vidéo. 2 Les différentes fonctions de I’entretien de relation d’aide. 3 Les obstacles à la relation d’aide. 4 Les attitudes facilitantes, les besoins psychologiques de la personne aidée. 5 La préparation d’un entretien de relation d’aide. 6 Les étapes de I’entretien lors de la relation d’aide. 7 Les techniques d’écoute : reformulation, reflet «feed back», questionnement. 8 L’évaluation de l’entretien, l’évaluation de son propre mode d’écoute et de ses effets sur Ia relation d’aide.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 337 THÉRAPIES COMPORTEMENTALES ET COGNITIVES : SENSIBILISATION

217 THÉRAPIES COMPORTEMENTALES ET COGNITIVES DES TROUBLES ANXIO-DÉPRESSIFS

5 jours : du 13/05/13 au 17/05/13 tarif : 1310 €

3 jours : du 28/10/13 au 30/10/13 tarif : 970 €

public concerné

public concerné

• Professionnels exerçant en santé mentale de l’adulte.

• Professionnels exerçant en santé mentale de l’adulte.

intervenants

intervenants

• Cliniciens membres de l’AFTCC (Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive).

• Cliniciens membres de l’AFTCC (Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive).

Objectifs

Objectifs

• Connaître les indications des thérapies comportementales et cognitives (TCC). • Comprendre les modèles théoriques sous-tendant ces approches thérapeutiques. • Appliquer ce support théorique à des situations cliniques.

• Réactualiser ses connaissances des phobies, des troubles obsessionnels compulsifs (TOC) et autres toubles anxieux. • Comprendre les modèles utilisés par les thérapies comportementales et cognitives (TCC). • Acquérir une grille de lecture cognitivo-comportementale utilisable en situation clinique. • S’initier aux stratégies des TCC dans les troubles anxieux.

Contenu 1 Les thérapies comportementales et cognitives : thérapies de résolution de problème. 2 Les principales théories de l’apprentissage et du traitement de l’information. 3 Les techniques comportementales, cognitives, émotionnelles et corporelles. 4 L’évaluation des TCC qualitative et quantitative. 5 La place des TCC dans la prise en charge institutionnelle.

Contenu 1 La psychologie de la peur, la peur des autres, les TOC, les dépresssions, les états de stress post-traumatiques et leur classification selon l’OMS. 2 Les modèles explicatifs. 3 L’entretien en thérapie comportementale et cognitive et l’analyse fonctionnelle d’une situation. 4 Les outils, la désensibilisation, l’exposition graduée, le renforcement différentiel, la restructuration cognitive et le questionnement socratique. 5 L’approche cognitive basée sur la pleine conscience.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

809 THÉRAPIES SYSTÉMIQUES DE L’ADULTE : SENSIBILISATION 3 jours : du 03/06/13 au 05/06/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels exerçant en santé mentale de l’adulte.

intervenant • Un psychiatre ou un psychologue clinicien de formation systémique.

Objectifs • Utliliser des éléments de l’approche systémique pour comprendre la situation d’un patient et renforcer les liens triangulaires patient-famille-équipe soignante. • Se familiariser à l’écoute de l’histoire de la famille et ses répétitions. • Mieux connaître le fonctionnement groupal conscient et inconscient des famillles. • Accompagner la famille dans un processus de changement.

Contenu 1 La notion de système familial avec son équilibre, ses lois, ses règles, ses secrets et les rôles de chacun de ses membres. 2 La régulation des échanges et de la communication dans la famille. 3 L’histoire de la famille et ses répétitions sur un axe transgénérationnel. 4 Les apports de l’approche systémique dans le travail du soignant en santé mentale de l’adulte.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

77


formations 2013 405 GROUPES DE PAROLE À VISÉE THÉRAPEUTIQUE 1° : LE CADRE ET LES OUTILS 8 jours : du 26/02/13 au 01/03/13 et du 26/03/13 au 29/03/13 formations 2013 tarif : 1900 €

public concerné • Professionnels participant à un groupe de parole avec des patients ou ayant le projet d’animer un groupe de parole.

intervenants • Un psychiatre ou un cadre de santé ayant la pratique des thérapies de groupe. • Un psychologue clinicien ayant la pratique des groupes à visée thérapeutique.

Objectifs • Acquérir la méthodologie et développer ses aptitudes à animer et gérer un groupe de parole à visée thérapeutique, seul ou en co-animation. • Savoir évaluer l’évolution de la dynamique relationnelle et l’effet du groupe sur les participants. • Savoir analyser sa pratique de conduite de groupe. • Savoir restituer à l’équipe l’essentiel de ce qui s’est passé pendant une séance du groupe.

Contenu 1 Les bases théoriques : la dynamique de groupe, l’approche systémique, l’approche psychodynamique d’inspiration analytique. 2 Savoir restituer à l’équipe l’essentiel de ce qui s’est passé pendant une séance du groupe. 3 L’apport du groupe de parole pour les personnes qui en bénéficient. 4 Un auto-examen préalable : la connaissance de soi. 5 Les outils de communication de l’animateur. 6 Les outils de relation de l’animateur. 7 Les outils de gestion de personnalité difficile en groupe. 8 Les mises en situations.

78

965 GROUPES DE PAROLE À VISÉE THÉRAPEUTIQUE 2° : SUPERVISION 3 jours : du 16/12/13 au 18/12/13 tarif : 970 €

1261 APPROCHE PSYCHANALYTIQUE DES SOINS 3 jours : du 22/04/13 au 24/04/13 tarif : 970 €

public concerné

public concerné

• Professionnels exerçant en psychiatrie.

• Professionnels de santé ayant participé à l’AFAR au stage «Groupes de parole à visée thérapeutique 1°”.

intervenant

intervenant • Un psychologue clinicien ayant la pratique des groupes à visée thérapeutique.

Objectifs • Faciliter la compréhension et l’élaboration de la pratique professionnelle du soignant en situation groupale. • Amener les participants à comprendre et analyser ce qui est en jeu dans les situations cliniques au niveau des interactions. • Savoir réajuster la technique d’animation en fonction des phénomènes de groupes et des attitudes des participants.

Contenu 1 L’approfondissement des bases théoriques sur le fonctionnement d’un groupe à visée thérapeutique et les processus qui s’y développent. 2 L’approfondissement des techniques d’animation et de conduite de groupe. 3 La réflexion sur son rapport aux autres, sa propre identité, sa place réelle et imaginaire dans le groupe. 4 Les outils pour gérer les éléments conflictuels liés aux différences, les silences, les oppositions, les émotions et les phénomènes de groupes. 5 Les outils pour analyser les transgressions et les passages à l’acte dans les groupes. 6 Les mises en situations.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

• Deux psychologues cliniciens d’orientation psychanalytique.

Objectifs • Découvrir l’approche psychanalytique des pathologies psychiatriques. • Mieux comprendre les symptômes et leur sens, en particulier les manifestations les plus perturbantes pour l’institution (violence, agitation…). • Utiliser ces outils de compréhension dans les pratiques quotidiennes du soin en psychiatrie.

Contenu 1 Eléments théoriques : repères historiques et grands concepts de la psychanalyse. Le travail thérapeutique : point de vue psychanalytique (institution, médiation, cadre). 2 Psychopathologie psychanalytique : spécificités du fonctionnement psychique dans la névrose, la psychose, la perversion. 3 Addictions et troubles des conduites alimentaires : intérêt de l’abord psychanalytique 4 Autismes et psychoses infantiles : particularités de la prise en charge des patients au fil du temps. 5 Vécu des soignants en psychiatrie : transfert et contre-transfert dans la relation de soin.

Valeur ajoutée • Mise en situation professionnelle avec utilisation de jeux de rôle.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 742 GROUPES À MÉDIATION THÉRAPEUTIQUE

281 LE REPAS THÉRAPEUTIQUE EN SANTÉ MENTALE DE L'ADULTE

5 jours : du 21/10/13 au 25/10/13 tarif : 1310 €

4 jours : du 21/10/13 au 24/10/13 tarif : 1130 €

public concerné

public concerné

• Professionnels exerçant en services et unités de soins, participant à un groupe de médiation à visée thérapeutique avec des patients ou ayant le projet d’animer un groupe.

• Aides-diététiciens, aides-soignants, auxiliaires de puériculture, cuisiniers, diététiciens, économes, infirmiers, intendants.

intervenants • Un cadre socio-éducatif ou un animateur d’atelier. • Un psychologue clinicien ayant la pratique des groupes à visée thérapeutique.

Objectifs • Acquérir une pratique des médiations pouvant être utilisées avec des personnes en souffrance psychique. • Développer une méthodologie pour mettre en place une médiation à visée thérapeutique. • Savoir évaluer les besoins des personnes et leur proposer les activités les plus à même de les aider dans leurs difficultés spécifiques. • Savoir analyser sa pratique d’atelier et évaluer ses effets thérapeutiques, ainsi que son éventuel impact éducatif. • Permettre à tout soignant de développer ses aptitudes à animer et gérer un groupe à médiation à visée thérapeutique, seul ou en co-animation. • Savoir évaluer l’évolution de la dynamique relationnelle et l’effet du groupe sur les participants. • Savoir restituer à l’équipe l’essentiel de ce qui s’est passé pendant une séance du groupe.

L’aLLiaNCE ThérapEUTiQUE aVEC LES famiLLES 120 LA FAMILLE ET LA PERSONNE DE CONFIANCE COMME ALLIÉE THÉRAPEUTIQUE EN SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE : APPROCHE PSYCHODYNAMIQUE ET SYSTÉMIQUE

intervenants

5 jours : du 27/05/13 au 31/05/13 tarif : 1310 €

• Un diététicien. • Un psychologue.

public concerné

Objectifs • Acquérir les bases de l’équilibre nutritionnel, savoir reconnaître les idées fausses et les préjugés pour mieux gérer le budget alimentaire. • Comprendre les différents modes de transformation des aliments et leurs conséquences nutritionnelles. • Améliorer la prise en charge des adultes en difficulté psychologique. • Faire du repas un outil thérapeutique.

Contenu 1 Les grands principes de la nutrition : jeu nutrition, manger équilibré, adapter les rations. 2 Modalité pratique du repas équilibré : étude pratique de l’étiquetage, bien manger en dépensant moins, les différents modes de conservation des aliments. 3 Repas thérapeutique et plaisir quotidien. 4 Les besoins des patients. 5 La place et le rôle des soignants autour d’un repas thérapeutique.

Contenu 1 La fonction, les intérêts et les limites des groupes à médiation. 2 L’apport spécifique du groupe à médiation. 3 Un auto-examen préalable : la connaissance de soi. 4 Les outils de communication de l’animateur. 5 La méthodologie de la mise en place selon les groupes à médiation. 6 Mises en situations.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

• Professionnels exerçant en psychiatrie.

intervenants • Un psychiatre ou un psychologue ayant une orientation psychodynamique et systémique. • Un infirmier ou un cadre de santé.

Objectifs • Comprendre l’intérêt de la place de la famille dans une relation triangulaire : le partenariat thérapeutique. • Connaître le cadre réglementaire et le réseau d’aide aux familles en psychiatrie. • Conduire des accueils intégrant une posture de médiateur familial, pour recueillir les données familiales dans une approche systémique. • Prendre en compte les familles et adapter l’accueil au contexte familial : famille épuisée, famille pathologique, famille maltraitante. • Définir la place de la personne de confiance dans le dispositif thérapeutique.

Contenu 1 L’auto-évaluation de ses aptitudes à conduire un entretien familial en y associant le patient. 2 Le cadre réglementaire du partenariat thérapeutique. 3 La famille comme demandeuse et source d'informations et le soignant gardien du secret. 4 Le repositionnement du soignant qui demande l’aide de la famille. 5 L’intégration de la famille dans l’éducation à la santé et le projet de soins. 6 Les apports de la systémie pour comprendre le fonctionnement familial. 7 L’évaluation de l’épuisement familial et l’aide aux aidants. 8 Le travail avec les familles pathologiques. 9 Le signalement et le maintien du lien avec les familles préoccupantes et maltraitantes.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

79


formations 2013

iNTra-hOSpiTaLiEr 127 SOIGNANTS DE NUIT EN SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE : SOLITUDE, SÉCURITÉ, RESPONSABILITÉ formations 2013 ET LIENS AVEC L’ÉQUIPE DE JOUR 4 jours : du 02/04/13 au 05/04/13 tarif : 1130 €

public concerné • Infirmiers, aides-soignants, cadres de santé travaillant de nuit.

intervenants • Un médecin, un psychiatre et un cadre de santé.

Objectifs • Connaître le sommeil normal et ses modifications liées à la pratique d’un travail nocturne. • Connaître et évaluer les spécificités vespérales et nocturnes des symptômes et des demandes des patients. • Répertorier, comprendre et évaluer les situations rencontrées le soir et la nuit avec leurs particularités relationnelles, administratives et juridiques (solitude, angoisse, responsabilité). • Renforcer les liens entre l’infirmier et l’aide-soignant et améliorer les transmissions avec l’équipe de jour.

Contenu 1 Les aspects physiologiques et chronobiologiques du sommeil. 2 Les troubles du sommeil : description sémiologique et évolutive, aspects thérapeutiques. 3 Les répercussions du travail de nuit sur le professionnel et les conseils d’hygiène de vie. 4 Les symptômes et les manifestations psychologiques liés à la nuit : modalités de réponses. 5 Les spécificités face à la nuit en santé mentale. 6 L’organisation et la répartition du travail de nuit entre l’infirmier et l’aide-soignant. 7 La place des soignants de nuit dans la vie institutionnelle du service, dans les projets thérapeutiques, dans le travail en collaboration.

80

743 LA PRISE EN CHARGE DU PATIENT DANS UNE UNITÉ D’ADMISSION EN SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE 3 jours : du 16/10/13 au 18/10/13 tarif : 970 €

public concerné • Infirmiers et aides-soignants exerçant en psychiatrie.

intervenants • Un psychiatre. • Un cadre supérieur de santé ou un cadre de santé.

Objectifs • Parler de la peur que chacun peut éprouver dans une unité d’accueil et d’urgence. • Ajuster la distance relationnelle en tenant compte de son vécu émotionnel. • Savoir organiser la prise en charge de l’entrée du patient. • Savoir préparer la sortie dès l’entrée du patient. • Savoir profiter des expériences acquises au contact des patients pas faciles pour renforcer les protocoles et les dispositifs de l’unité.

Contenu 1 Le vécu des professionnels, l’organisation et la réglementation dans une unité d’admission en psychiatrie. 2 La prise en compte des droits du patient et de la liberté d’aller et et venir selon le type d’hospitalisation. 3 La perception par le patient d’un travail centré sur la recherche d’une compréhension de la situation. 4 Les fonctions contenantes des administratifs, des soignants, des binômes AS-IDE et de l’équipe. 5 L’injection des soins relationnels dans les soins techniques. 6 Le renforcement des liens entre les soins et les activités d’animation disponibles dans l’unité. 7 Le maintien d’une dimension de soins dans les situations nécessitant une prescription de contention et de mise en chambre de soins intensifs. 8 Les transmissions et leur valeur de repères dans une unité d’admission.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

EXTra-hOSpiTaLiEr 126 L’INFIRMIER EN CMP, LES VAD, LES APPARTEMENTS THÉRAPEUTIQUES ET HAD 5 jours : du 13/05/13 au 17/05/13 tarif : 1310 €

public concerné • Infirmiers exerçant en santé mentale de l’adulte, en intra hospitalier, en CMP ou en extra hospitalier.

intervenants • Un psychiatre. • Un infirmier. • Un assistant social.

Objectifs • Connaître les aspects réglementaires et juridiques pour intervenir au CMP et en VAD dans le cadre de son rôle propre. • Développer le travail au CMP, en VAD et en HAD pour faciliter la sortie des unités d’hospitalisation et diminuer les entrées en urgence. • Acquérir les outils relationnels et spécifiques des VAD pour renforcer son autonomie d’intervention au domicile. • Mobiliser les ressources familiales, sociales, et paramédicales dans le cadre d’un travail interstitiel avec le réseau relationnel informel.

Contenu 1 Les risques du travail lors de l’exercice au CMP et en VAD. 2 Le cadre réglementaire et juridique et l’obligation de soin en ambulatoire. 3 Le travail interstitiel avec les unités d’hospitalisation et avec le réseau informel des autres professionnels du champ sanitaire, social et médico-social. 4 La typologie des situations rencontrées au CMP et en VAD et l’articulation du travail avec les unités d’hospitalisation. 5 Le rôle d’étayage et le rôle éducatif du soignant. 6 La conception et les modlités d’une intervention à domicile. 7 Le contact et l’alliance avec les familles lors des VAD.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 207 L’INFIRMIER À L’HÔPITAL DE JOUR ET EN CATTP : L’ACCOMPAGNEMENT DES PATIENTS 5 jours : du 18/03/13 au 22/03/13 tarif : 1310 €

public concerné

744 HAD : RÔLE DU SOIGNANT DANS L’HOSPITALISATION À DOMICILE EN SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE 2 jours : du 21/11/13 au 22/11/13 tarif : 650 €

• Professionnels de santé, infirmiers d’accueil et référents, exerçant en hôpital de jour et en CATTP.

public concerné

intervenants

intervenants

• Un psychiatre. • Un cadre de santé.

• Un psychiatre ou un cadre de santé. • Une assistante sociale.

• Infirmiers, éducateurs, aides-soignants, AMP.

Objectifs

Objectifs

• Réajuster la prise en charge pour les anciens patients stabilisés et les patients moins stabilisés accueillis récemment en hôpital de jour et en CATTP. • Contribuer à la stabilisation des patients pour diminuer les risques de réhospitalisation et de chronicisation. • Animer des groupes de parole à visée thérapeutique adaptés aux objectifs pour le patient. • Faire le lien entre les activités thérapeutiques proposées et la perspective d’une reprise de liens avec autrui pour une vie sociale plus riche.

• Donner aux soignants les outils relationnels et techniques spécifiques à la prise en charge d’un patient hospitalisé à domicile. • Mieux appréhender les rôles et les fonctions des intervenants dans ce cadre : continuité des soins et complémentarité des acteurs. • Renforcer les connaissances législatives et réglementaires en matière d’intervention à domicile dans le cadre de la sectorisation.

Contenu 1 Le fonctionnement de l’hôpital de jour et du CATTP conformément aux textes réglementaires. 2 Le travail infirmier individuel. 3 L’infirmier animateur d’un groupe de parole à visée thérapeutique. 4 Le choix d’une activité basée sur une médiation visant un objectif posé en équipe. 5 Les accompagnements spécifiques du patient et de sa famille vers la reprise d’une vie sociale en lien avec les partenaires extérieurs du réseau informel.

Contenu 1 Le plan Santé mentale et l’offre de soins alternative à l’hospitalisation et le cadre réglementaire dans le dispositif socio-sanitaire. 2 Les structures autorisées : l’HAD, l’appartement thérapeutique, les maisons associatives, les maisons relais, les SAMSAH… 3 L’acquisition des concepts, les outils techniques et relationnels facilitant la prise en charge du patient à domicile. 4 La notion de risque dans l’intervention à domicile, la régulation au retour de l’intervention. 5 L’alliance thérapeutique et la capacité à anticiper une éventuelle rechute.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

873 VISITE À DOMICILE PROGRAMMÉE ET VAD D’URGENCE 5 jours : du 04/11/13 au 08/11/13 tarif : 1310 €

public concerné • Infirmiers, aides-soignants, AMP, éducateurs.

intervenants • Une assistante sociale. • Un cadre de santé ou un infirmier.

Objectifs • Donner aux soignants les outils relationnels et techniques spécifiques aux VAD. • Mieux appréhender le travail d’articulation entre l’intra et l’extra-hospitalier pour faciliter la prise en charge cohérente du patient. • Renforcer dans la VAD la partie du travail interstitiel avec les réseaux formels et informels. • Renforcer ses aptitudes à participer efficacement aux équipes mobiles centrées sur l’exercice en VAD.

Contenu 1 Les aspects législatifs et réglementaires des VAD, la responsabilité du professionnel. 2 L’équipe pluridisciplinaire : rôle, missions, cohésion d’équipe, l’articulation entre l’intra et l’extra-hospitalier. 3 L’acquisition des concepts et outils techniques facilitant les VAD. 4 L’acquisition des outils relationnels indispensables aux situations rencontrées en VAD. 5 La VAD d’urgence. 6 Les risques et les écueils à travers l’intervention à domicile. 7 Les réseaux formels et informels facilitant la prise en charge à domicile. 8 L’alliance thérapeutique et le travail avec les familles et/ou l’environnement amical du patient.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

81


formations 2013 524 L’ACCUEIL FAMILIAL THÉRAPEUTIQUE 5 jours : du 07/10/13 au 11/10/13 tarif : 1310 €

formations 2013 public concerné • Professionnels de santé et travailleurs sociaux exerçant en santé mentale de l’adulte.

intervenants • Un psychiatre. • Un infirmier. • Un assistant social. • Un accueillant familial thérapeutique.

Objectifs • Renforcer son aptitude à exercer le rôle de référent au sein de l’équipe d’acuueil familial thérapeutique (AFT) et se familiariser avec les personnes exerçant le travail d’accueillant familial thérapeutique. • Savoir étudier avec un patient ce que représente le projet d’un départ en AFT et savoir proposer des aménagements à ce projet. • Savoir préparer les familles à un accueil et maintenir ce lien sans pour autant devenir les soignants de la famille d’accueil. • Savoir organiser la première rencontre entre le patient et la famille d’accueil. • Connaître les situations difficiles qui peuvent survenir au cours d’un AFT.

Contenu 1 L’histoire de l’AFT comme une alternative à l’hospitalisation traditionnelle, son cadre juridique, son évolution depuis la loi de 2002 et ses trois composantes : institution, patient, famille d’accueil. 2 La préparation du projet avec le patient et le réapprentissage des limites de l’intimité. 3 La préparation de la famille d’accueil. 4 Le travail avec la famille d’origine. 5 La première rencontre entre le patient et la famille d’accueil. 6 Le maintien du lien et son soutien dans les situations difficiles à domicile. 7 La préparation de la fin d’un AFT et l’évaluation des bénéfices obtenus par le séjour en AFT.

82

151 VICTIMES D’AGRESSIONS SEXUELLES : APPROCHE PSYCHOTRAUMATIQUE ET ACCOMPAGNEMENT THÉRAPEUTIQUE en iNTra sur demande public concerné • Professionnels de santé et assistants sociaux exerçant en psychiatrie.

intervenants • Un psychiatre et un psychologue.

872 TRAVAIL EN RESEAU, FILIÈRES EN SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE : CONSTRUIRE ET PARTICIPER 4 jours : du 11/06/13 au 14/06/13 tarif : 1130 €

public concerné • Infirmiers, travailleurs sociaux, psychologues.

intervenants

Objectifs • Connaître les différents types d’agressions sexuelles et leur fréquence et savoir repérer les signes. • Connaître le fonctionnement d’une personne traumatisée. • Acquérir les bases de l’aide relationnelle pour accueillir une victime et contribuer à lui éviter un parcours de survictimisation. • Comprendre la relation d’emprise et repérer les principaux profils d’agresseurs. • Connaître les principaux repères légaux, les procédures de rédaction d’une information préoccupante et ses implications pour la victime. • Savoir orienter une victime d’agression sexuelle au niveau thérapeutique, social et juridique (réseau). • Renforcer ses aptitudes à écouter et accompagner les personnes ayant subi une agression sexuelle.

Contenu 1 Typologie des situations d’agressions sexuelles. 2 L’histoire de la personne maltraitée et les blessures invisibles. 3 Manifestations cliniques du trauma récent et ancien et de la dissociation. 4 La révélation faite à un professionnel d’une situation d’agression actuelle ou située dans le passé. 5 La relation agresseur-victime et le profil des agresseurs. 6 L’information préoccupante et la responsabilité des soignants. 7 La prise en charge des adultes subissant ou ayant subi des agressions sexuelles. 8 Les difficultés à aborder la question des agressions sexuelles.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

réSEaU, préCariTé

• Un psychiatre. • Un professionnel ayant une expérience dans le travail en réseau.

Objectifs • Identifier les besoins des patients pour lesquels le réseau peut apporter une réponse. • Mettre en évidence les compétences du secteur psychiatrique pour enrichir le réseau. • Consolider les liens avec le réseau existant. • Evaluer et valoriser l’impact psychologique, social et thérapeutique du travail en partenariat. • Entrer en relation avec de nouveaux partenaires.

Contenu 1 Le modèle bio-psycho-social et la pertinence du concept de réseau de soins en santé mentale. 2 Le cadre réglementaire et les exemples de fonctionnement de réseaux auxquels se sont intégrés les secteurs de psychiatrie. 3 La mise en balance des bénéfices et des risques d’un travail en réseau pour les professionnels d’un secteur de psychiatrie. 4 Le travail en réseau intégré dans le fonctionnement au quotidien.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 139 PRÉCARITÉS ET SOINS EN SANTÉ MENTALE 5 jours : du 21/10/13 au 25/10/13 tarif : 1310 €

public concerné • Infirmiers, aides-soignants, exerçant dans le champ sanitaire ou social, auprès de personnes en situation de précarité souffrant d’un trouble psychique.

intervenants • Un médecin psychiatre. • Un infirmier de secteur psychiatrique. • Une assistante sociale. • Une psychologue travaillant dans une structure dédiée aux patients en situation de précarité.

Objectifs • Mieux connaître les situations de précarité. • Apprendre à développer un temps pré-thérapeutique. • Se positionner dans sa mission parmi les acteurs de l’action sociale. • Connaître l’organisation et les missions des structures sociales et des autres partenaires (SMES). • Connaître les innovations et spécificités en matière d’accès aux soins et de suivi.

Contenu 1 Les personnes en situation de souffrance psychique et de précarité sociale : “une nouvelle clinique en négatif”. 2 L’apport de l’éclairage psychologique, la clinique de la disparition, le passage de la vie ordinaire à l’engrenage de la honte. 3 La prise en compte et le traitement des signalements. Rappel des missions du secteur. 4 Les circonstances et les lieux de rencontre aux urgences, lors des maraudes, dans un bureau. 5 Le rôle propre de l’infirmier et les spécificités de l’entretien. 6 L’action en partenariat avec les structures d’accueil et d’hébergement social. 7 La législation sociale et les dispositifs institutionnels de traitement de la pauvreté et de l’exclusion : indications et limites.

ViOLENCES, UrgENCES, SUiCidE 105 GESTION DE LA VIOLENCE ET DE L’AGRESSIVITÉ 5 jours : du 30/09/13 au 04/10/13 tarif : 1310 €

public concerné • Infirmiers et aides-soignants exerçant en santé mentale de l’adulte.

intervenants • Un psychiatre ou un cadre de santé. • Un psychologue ou un infirmier.

Objectifs • Connaître la typologie et les facteurs de risques des comportements violents. • Acquérir des éléments pour gérer son stress, contrôler ses pensées, détecter sa propre violence et connaître ses limites. • Acquérir des éléments de communication, de relation et de soin pour être contenant et sécurisant. • Améliorer sa pratique de la contention, de l’isolement, tout en favorisant le travail en équipe.

Contenu 1 Les approches des situations de violence dans un cadre légal et une dimension de soin. 2 La typologie des comportements violents. 3 Les facteurs de risques et la théorie d’un seuil. 4 La contention : analyse des pratiques et exercices pratiques. 5 Le travail en équipe dans les situations de violence. 6 Le repérage des indices de montée en tension. 7 Le soignant exposé à des situations violentes. 8 Les attitudes pour désamorcer la violence. 9 La pose de limites par le soignant. 10 L’adaptation des attitudes selon la pathologie. Visionnez notre séquence vidéo ViOLENCE Téléchargez un lecteur de QR Code gratuit depuis votre mobile, lancez-le puis visez le QR Code avec l'appareil photo pour ouvrir le site.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

612 RESTRICTIONS DES LIBERTÉS ET PRATIQUES SOIGNANTES EN SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE 3 jours : du 28/10/13 au 30/10/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels du secteur sanitaire et d’encadrement exerçant en santé mentale.

intervenants • Un juriste spécialiste du droit de la santé. • Un cadre supérieur de santé.

Objectifs • Connaître la réforme du 5 juillet 2011 relative aux soins sans consentement. • Comprendre le cadre juridique du droit du patient et identifier les faits générateurs de responsabilité en matière de restriction des libertés individuelles.

Contenu 1 Le droit à l’information des patients privés de liberté dans le cadre de la loi du 4 mars 2002. 2 La liberté d’aller et venir déclinée selon la nouvelle loi du 5 juillet 2011 relative aux soins sans consentement. 3 Les recommandations du Contrôleur général des lieux de privation de liberté (CGLPL), de la Comission départementale des soins psychiatriques (CDSP) et de la Commission des relations avec les usagers et de la qualité de la prise en charge (CRUQPC) en matière de restriction des libertés. 4 Les recommandations du référentiel V2010 de la HAS et les recommandations de novembre 2004. 5 Les bénéfices/risques de la prescription des restrictions de libertés : isolement, contention, fouille, fugues… 6 Les pratiques médico-soignantes et les situations à risques en psychiatrie selon le rapport IGAS de mai 2011. 7 La responsabilité pour faute professionnelle et les décisions récentes en matière de jurisprudence. 8 Le règlement intérieur, les procédures et fiches techniques utilisés en matière de restriction des libertés à l’hôpital.

Valeur ajoutée • De nombreux cas de jurisprudence. • Des analyses de cas pratiques en psychiatrie.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

83


formations 2013 311 CONTENTION, ISOLEMENT ET SOINS INFIRMIERS CHEZ L’ADULTE : LA CONTRAINTE AUX SOINS 5 jours : du 18/11/13 au 22/11/13 formations 2013 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels de santé mentale confrontés à des patients momentanément violents et nécessitant des gestes de contention parfois suivis de mise en chambre d’isolement.

5 jours : du 25/03/13 au 29/03/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels de santé confrontés à des patients pervers.

intervenants

• Un psychiatre ou un infirmier, un cadre de santé et un juriste.

Objectifs • Développer des attitudes facilitantes par l’analyse des pratiques pour réduire le recours à la contention. • Pratiquer les gestes nécessaires lors d’une contention et une mise en chambre d’isolement. • Développer une réflexion éthique et déontologique dans le respect du patient. • Acquérir des éléments pour gérer son stress, contrôler ses pensées, connaître ses limites personnelles et professionnelles et permettre aux soignants de détecter leur propre violence (pensées, attitudes et comportements). • Evaluer les situations dans lesquelles le personnel est victime de violence et savoir se protéger ainsi que le patient.

Contenu 1 Le statut juridique des pratiques d’isolement et de contention. 2 La mise en chambre d’isolement : les propositions de l’ANAES. 3 Indications et contre-indications selon les pathologies. 4 Les effets latéraux de ces pratiques. 5 Les pratiques professionnelles en matière d’isolement et de contention. 6 Le rôle de l’infirmier lors de la mise en chambre d’isolement ou de la contention. 7 Les alternatives à la contention. 8 Les traitements psychotropes : leur délivrance et leur surveillance pour des patients contenus ou isolés. 9 Le travail en équipe autour de ces pratiques.

en iNTra sur demande public concerné • Professionnels des secteurs sanitaires et médico-social. • Un psychiatre hospitalier. • Un cadre de santé.

• Distinguer les moments pervers, aménagements pervers, structures perverses, perversions (sexuelle et narcissique). • Savoir situer la notion de perversion par rapport à la psychopathologie générale. • Savoir quelles prises en charge proposer et lesquelles éviter (contre-indications). • Aider le soignant à prendre appui sur ses contreattitudes pour faire face aux patients pervers. • Aider les équipes à faire face à ces situations difficiles.

Contenu 1 Les troubles de la personnalité et de la notion de perversion. 2 Les bases psychopathologiques et les aspects cliniques. 3 Approches thérapeutiques. 4 La place de la législation. 5 Le soignant face au patient pervers et à l’acte pervers, entre fascination et dégoût. 6 La cohésion d’équipe face aux patients ayant des symptômes pervers.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

550 PRÉVENTION DES MALTRAITANCES ET BIENTRAITANCE DES ADULTES EN INSTITUTION

intervenants

• Un psychiatre. • Un psychologue.

Objectifs

intervenants

84

144 PATIENTS PERVERS ET COHÉSION D’ÉQUIPE

Objectifs • Réfléchir sans culpabiliIté sur les fonctionnements existants et le concept francophone de bientraitance. • Augmenter les chances d’être perçu comme un professionnel bientraitant et diminuer les risques d’être mis en cause pour maltraitance. • Développer des actions individuelles. • Faciliter la réflexion collective sur les organisations systémiques génératives de bientraitance.

Contenu 1 Les maltraitances, une réalité universelle, un risque constant à moyen constant, majoré par les malades difficiles et hautement dépendants. 2 Le repérage précoce des situations à risques facilité par la pratique de petites réunions instantanées de partage des informations. 3 Le silence et les raisons du tabou reconsidérés par la fréquence des risques évolutifs du silence. 4 Le signalement et son mode d’emploi sécurisé pour diminuer les risques à s’exposer. 5 La souffrance des soignants et des cadres mise en perspective avec les deux types de violence institutionnelle. 6 La bientraitance facilitée par le renforcement de la relation et de la communication. 7 Les attitudes individuelles spontanées et les attitudes plus adaptées dans l’aide au quotidien et dans les réponses apportées aux troubles du comportement. 8 La modification des organisations et des styles de management, l’environnement calme et l’équipe contenante. 9 Les groupes de parole, les activités occupationnelles, les médiations et l’art-thérapie. 10 L’incidence sur la certification.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 143 URGENCES ET CRISES EN SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE 5 jours : du 07/10/13 au 11/10/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels exerçant en psychiatrie de secteur et en structures d’urgence.

intervenants • Un psychiatre. • Un infirmier ou un cadre de santé.

302 LA CRISE SUICIDAIRE : RECONNAÎTRE ET PRENDRE EN CHARGE 3 jours : du 17/06/13 au 19/06/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels de santé exerçant auprès de patients suicidaires.

intervenants • Un psychiatre et un psychologue.

Objectifs

Objectifs

• Connaître et identifier les différents tableaux des urgences psychiatriques. • Savoir apprécier et évaluer l’urgence psychiatrique aux urgences, mais aussi dans les différents lieux de rencontre ou de soins. • Dépasser le simple recueil de données, donner du sens aux paroles et aux comportements pour que le patient en crise puisse comprendre qu’il a été entendu. • Renforcer la fonction contenante pour désamorcer la violence d’un patient et savoir mettre en œuvre les stratégies de soins adaptées au sujet et au contexte.

• Actualiser ses connaissances sur le comportement suicidaire et ses premières manifestations. • Renforcer ses capacités à repérer un état suicidaire. • Acquérir une démarche visant à écouter et à faciliter la verbalisation des idées de mort. • Ajuster la distance relationnelle et renforcer la fonction contenante avec la personne auteur d’une tentative de suicide.

Contenu 1 La typologie des situations rencontrées : “l’agité”, “le forcené”, “le désespéré”, «le dissocié», «le délirant», «l’opposant», «le méfiant» et... «le calme». 2 La capacité à reconnaître une urgence médicochirurgicale chez un patient “psychiatrique”. 3 La compréhension psychodynamique des situations de crise. 4 Le premier contact et la mise en confiance. 5 Le recueil d’un maximum d’informations. 6 L’évaluation du degré de l’urgence et la construction du projet de soins. 7 Le travail de l’infirmier auprès de l’entourage. 8 Le CMP : un lieu de repérage des situations d’urgence. 9 La visite à domicile : un lieu de repérage en amont. 10 Les transmissions et ses sept fonctions dans une situation d’urgence.

Contenu 1 Les crises suicidaires et le rôle propre face à une priorité de santé publique. 2 Les mécanismes du passage à l’acte suicidaire : la théorie d’un seuil et les facteurs de risques avec leurs outils d’évaluation. 3 La typologie des tentatives de suicide. 4 Le sens caché et les fonctions des tentatives de suicide. 5 Le repérage des idées suicidaires et des projets de suicide dans un contexte apparemment non suicidaire. 6 Le repérage et les attitudes du soignant dans une situation de détresse anxieuse ou dépressive. 7 Les contextes liés aux troubles de la personnalité et à d’autres troubles de la santé mentale. 8 La prise en charge du patient dans le décours immédiat d’une première tentative de suicide. 9 Les particularités des tentatives de suicide des adolescents et des personnes âgées. 10 Le travail d’équipe auprès des proches et du patient suicidaire ou suicidant.

Valeur ajoutée

aTTaChEmENT dEUiL ET SéparaTiON 169 ATTACHEMENT, DEUIL ET SEPARATION 6 jours : du 16/05/13 au 17/05/13 et du 24/06/13 au 27/06/13 tarif : nous contacter

public concerné • Professionnels concernés par les questions du deuil et de la séparation.

intervenants • Un pédopsychiatre. • Un psychologue. • Un ethnologue. • Une infirmière spécialisée en soins palliatifs.

Objectifs • Se familiariser avec les notions d'attachement, de création des liens et de séparation. • Connaître et savoir évaluer les répercussions de la pathologie du lien. • Connaître les réactions immédiates et les phases du deuil, les deuils différés et pathologiques, les rituels de deuil dans différentes cultures. • Pouvoir repérer les besoins, les attentes, les peurs des personnes confrontées à un deuil, des personnes âgées et des malades en fin de vie. • Connaître les spécificités de la prise en charge en soins palliatifs.

Contenu 1 Attachement et liens. 2 Séparation et deuil. Le travail de deuil. 3 Les besoins et les demandes des personnes confrontées à un deuil. 4 La relation d'aide patients-soignants-entourage. 5 Spécificités de l'accompagnement en soins palliatifs.

• Mises en situations et ateliers pratiques de conduite d’entretien permettant l’appropriation des compétences.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

85


formations 2013 140 L’INFIRMIER EN SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE 5 jours : du 27/05/13 au 31/05/13 tarif : 1310 €

u a e v u o N

public concerné

formations 2013

• Infirmiers récemment recrutés en santé mentale de l’adulte.

STAGES ORGANISÉS À LYON CORRESPONDANT franck SULZBaChEr franck.sulzbacher@afar.fr

intervenants • Un psychiatre. • Un cadre de santé et/ou un psychologue.

Objectifs • Renforcer les aptitudes de l’infirmier à remplir au quotidien son rôle propre auprès des personnes ayant un trouble de la santé mentale. • Améliorer la capacité d’analyse personnelle des situations rencontrées. • Développer une compréhension psychodynamique des patients.

Contenu 1 Les particularités de l’exercice infirmier en santé mentale, l’élargissement du rôle propre et les principes généraux de la responsabilité juridique. 2 Le vocabulaire de l’exercice en santé mentale. 3 Le repérage et l’évaluation par l’infirmier : du symptôme aux principaux diagnostics. 4 Les références, les concepts et les stratégies thérapeutiques en santé mentale. 5 La compréhension psychodynamique des patients, l’histoire de vie et le génogramme. 6 La contribution de l’infirmier aux projets de soins. 7 L’analyse des situations difficiles et les attitudes professionnelles à adopter auprès des patients.

86

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 142 L’AIDE-SOIGNANT, L’ASHQ ET L’AMP EN PSYCHIATRIE ADULTE 5 jours : du 03/06/13 au 07/06/13 tarif : 1310 €

public concerné • Aides-soignants, ASHQ et AMP exerçant auprès de patients ayant un trouble de la santé mentale.

intervenants • Un psychiatre ou un psychologue. • Un cadre de santé ou un infirmier de secteur psychiatrique.

183 SYMPTÔMES EN SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE : REPÉRAGE ET TRANSMISSIONS SOIGNANTES 5 jours : du 18/11/13 au 22/11/13 tarif : 1310 €

public concerné • Infirmiers exerçant en santé mentale de l’adulte.

intervenant • Un psychiatre ou un psychologue clinicien.

Objectifs

Objectifs

• Actualiser ses pratiques soignantes. • Mieux définir et clarifier le rôle de chacun, sa place et ses fonctions dans l’équipe pluridisciplinaire. • Connaître la législation des principales lois concernant les patients en santé mentale de l’adulte. • Connaître les principes généraux de la relation de soin. • Pouvoir transmettre par oral et retranscrire par écrit des observations soignantes.

• Connaître un ABCédaire de définition des symptômes permettant de comprendre les termes et les concepts utilisés en psychiatrie. • Renforcer ses capacités de repérage d’un symptôme en différenciant le normal du pathologique. • Acquérir deux fils conducteurs simples permettant de faciliter et d’enrichir le recueil des symptômes. • Développer ses aptitudes à chercher le sens caché d’un symptôme, en lien avec l’enfance, ou d’un trouble systémique ou transgénérationnel. • Savoir présenter à l’équipe une analyse des données pouvant faciliter une compréhension globale de la situation.

Contenu 1 Le rôle, les qualités et les champs de compétence de chacun. 2 La place de chacun dans le travail en équipe. 3 L’intérêt de la complémentarité des fonctions. 4 La législation et les éléments relatifs à ces lois pour ne pas être à l’écart de la loi. 5 La compréhension des troubles psychiques. 6 Les outils pour faciliter le contact : communication, juste distance et facilitation de la relation. 7 L’adaptation du contact selon la personnalité du patient. 8 L’adaptation du contact selon la pathologie du patient. 9 La contribution à la prévention des passages à l’acte suicidaire. 10 La contribution à la prévention de la violence.

7 Le repérage des traits de personnalité considérés comme les symptômes possibles d’un trouble psychiatrique sous-jacent. 8 La recherche du sens des symptômes en lien avec l’histoire de vie du patient, de sa famille ou de ses ancêtres.

Contenu 1 Le renouveau de l’intérêt pour la prise en compte des symptômes en psychiatrie. 2 La capacité à repérer les symptômes. De ceux présents dès l’accueil jusqu’à ceux qui émergent de maniére inattendue lors de la fin d’un entretien. 3 L’exploration des symptômes somatiques pour faciliter la mise en confiance et pour ne pas passer à côté d’une urgence médico-chirurgicale. 4 La capacité à explorer les symptômes anxieux. 5 La capacité à explorer les symptômes dépressifs et à repérer les facteurs de risques suicidaires. 6 La capacité à explorer les symptômes d’une psychose ou d’une rechute de psychose.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

87


formations 2013

APPROCHE PSYCHIATRIQUE ET CRIMINOLOGIQUE

formations 2013

DES PERSONNES SOUS MAIN DE JUSTICE La loi du 18 janvier 1994, avec la création des premiers secteurs de psychiatrie en milieu pénitentiaire, a très largement modifié la prise en charge sanitaire de personnes détenues. La prise en charge en milieu pénitentiaire doit tenir compte d'une clinique particulière où dominent passage à l'acte et pathologies spécifiques en articulation avec le cadre carcéral contenant et le parcours judiciaire du détenu. Bien que l’existence d’une corrélation entre les troubles mentaux et la criminalité soit fortement contestée, de nombreux délinquants présentent des troubles de la personnalité qui justifient le recours à des mesures ordonnées par le magistrat. Depuis les lois du 12 décembre 2005 et du 5 mars 2007, le champ d’application de l’injonction de soins et du suivi socio-judiciaire s’est étendu au-delà des infractions à caractère sexuel (loi du 17 juin 1998). Ce qui implique pour les professionnels de santé de questionner la place, les fondements et les finalités de ces soins en milieu pénitentiaire et hors des murs. Les différents professionnels du soin doivent ainsi pouvoir appréhender les maillages santé-justice et se repérer dans les dispositifs de traitements judiciaires et sanitaires des personnes sous main de justice. Pour ce faire, il est nécessaire de les aider en leur permettant d’accéder à des apports théoriques variés des domaines judiciaires, psychiatriques et criminologiques et de pouvoir partager des expériences pratiques avec des acteurs de terrain. Sylvie BROCHET, psychologue clinicienne (parcours en milieu pénitentiaire et en psychiatrie adulte CMP), responsable pédagogique à l'AFAR.

88

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


2013 OK

A

formations 2013

PPROCHE PSYCHIATRIQUE ET CRIMINOLOGIQUE DES PERSONNES SOUS MAIN DE JUSTICE

MILIEU PÉNITENTIAIRE ET PRATIQUES SOIGNANTES PATIENTS SOUS MAIN DE JUSTICE EN MILIEU OUVERT (INTRA ET EXTRA HOSPITALIER)

TROUBLES PSYCHIATRIQUES ET TROUBLES DE LA PERSONNALITÉ

DANGEROSITÉ ET VIOLENCE

SOINS

MINEURS DÉLINQUANTS LÉGISLATION ET PRATIQUES DE SOINS EN MILIEU PÉNITENTIAIRE ET EN MILIEU HOSPITALIER (UCSA, SMPR, UHSI, UHSA, USIP)

Durée

Coût

874 Consolidation des connaissances pour les soignants en milieu carcéral

5 jours

1310 €

p.90

800 Prise en charge et gestion des troubles des détenus vulnérables et âgés

5 jours

1310 €

p.90

137 Soins psychiatriques aux patients sous main de justice

5 jours

1310 €

p.90

570 Approche psychopathologique et criminologique

5 jours

1310 €

p.91

596 Gestion et prise en charge des patients difficiles en milieu carcéral

5 jours

1310 €

p.91

155 Soins aux personnes incarcérées atteintes de troubles psychotiques

5 jours

1310 €

p.91

585 Prise en charge des addictions auprès des détenus

4 jours

1130 €

p.92

185 Etats limites : du concept à l'accompagnement

3 jours

970 €

p.70

144 Patients pervers et cohésion d'équipe

5 jours

1310 €

p.84

1220 Concepts de dangerosité psychiatrique et de dangerosité criminologique

5 jours

1310 €

p.92

151 Victimes d'agressions sexuelles : approche psychotraumatique et accompagnement thérapeutique

intra

p.82

166 Violences sexuelles : approches cliniques, thérapeutiques et groupales auprès des auteurs

intra

p.92

1254 Violences intra-familiales, violences conjugales, maltraitances, problématiques incestueuses NOUVEAU

5 jours

1310 €

p.93

588 Mise en place de groupes de parole en milieu carcéral : approfondir ses connaissances et aptitudes

3 jours

970 €

p.93

587 Les médiations comme outils du soin en milieu carcéral

intra

p.93

1248 Approche des mineurs auteurs de violences sexuelles

5 jours

1310 €

p.94

304 Contenance et contention face à la violence en pédopsychiatrie

5 jours

1310 €

p.48

915 Conduites addictives à l'adolescence : du cannabis aux jeux vidéos

6 jours

1580 €

p.48

1239 Le parcours du justiciable, du prévenu au condamné

3 jours

970 €

p.94

1201 Prise en charge des détenus en milieu hospitalier

5 jours

1310 €

p.94

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

89


formations 2013

miLiEU péNiTENTiairE ET praTiQUES SOigNaNTES 874 CONSOLIDATION DES CONNAISSANCES POUR formations 2013 EN MILIEU LES SOIGNANTS CARCÉRAL

5 jours : du 04/11/13 au 08/11/13 tarif : 1310 €

public concerné

5 jours : du 11/02/13 au 15/02/13 tarif : 1310 €

• Professionnels de santé exerçant en milieu carcéral.

public concerné

intervenants

• Professionnels de santé exerçant en milieu carcéral ou ayant une pratique en lien avec les équipes des services de soins du milieu carcéral ou la population carcérale.

intervenants • Un juriste, un psychologue ou un infirmier exerçant en milieu carcéral.

Objectifs • Connaître ou actualiser ses connaissances sur le fonctionnement de la prison, sur le parcours du détenu. • Connaître le cadre des soins en milieu carcéral et les maillages santé/justice. • Savoir quelles sont les différentes pathologies rencontrées chez les détenus.

Contenu 1 La prison : l’évolution historique de la prison et ses fonctions (les différents textes, lois, décrets) ; la population pénitentiaire (sa composition, sa répartition) ; les professionnels travaillant en prison et leurs rôles (tant dans le champ sanitaire, judiciaire qu’éducatif) ; les intervenants extérieurs. 2 Les soins : cadre légal, cadre fonctionnel, cadre réglementaire, cadre thérapeutique. 3 Articulation entre le temps thérapeutique, le temps judiciaire et carcéral : l’organisation des soins et les articulations avec le parcours pénitentiaire. 4 Pathologies dominantes chez les détenus : maladie mentale, troubles graves de la personnalité, autoagressivité, suicide, violence, hétéro-agressivité. Sens et fonction du passage à l’acte en lien avec la problématique du sujet. 5 Approfondissement des modalités thérapeutiques : les différentes prises en charge. Le soignant face à des situations difficiles.

90

800 PRISE EN CHARGE ET GESTION DES TROUBLES DES DÉTENUS VULNÉRABLES ET ÂGÉS

137 SOINS PSYCHIATRIQUES AUX PATIENTS SOUS MAIN DE JUSTICE 5 jours : du 25/11/13 au 29/11/13 tarif : 1310 €

public concerné

• Un psychologue ou un infirmier exerçant en milieu carcéral. • Un psychiatre ayant connaissance du milieu carcéral et des troubles liés au vieillissement.

Objectifs • Connaître l’état des lieux du vieillissement de la population carcérale. • Repérer les manifestations psychiatriques, psychiques et somatiques liées à l’âge des détenus et les troubles du comportement associés. • Connaître les ressources et les dispositifs de prise en charge des détenus âgés. • Améliorer la prise en charge.

Contenu 1 Données épidémiologiques, repérage de l’évolution de la population carcérale et du vieillissement. 2 Quels sont les problèmes rencontrés chez les détenus condamnés à de longues peines : dépendance et autonomie. 3 Les affections chroniques comme le diabète, l’insuffisance cardiaque ou la maladie d’Alzheimer. 4 Augmentation de la prévalence des maladies chroniques et des pathologies inhérentes à la vieillesse. 5 Les modalités d’accompagnement de ces sujets : prise en charge face à des patients-détenus âgés, voire en fin de vie. 6 Activités thérapeutiques spécialisées intégrées dans un projet de soins gériatriques. 7 Articulation entre prise en charge en milieu carcéral et soins à l’hôpital.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

paTiENTS SOUS maiN dE JUSTiCE EN miLiEU OUVErT (iNTra ET EXTra hOSpiTaLiEr)

• Psychologues, psychiatres et infirmiers de secteur de psychiatrie générale ou de secteur de psychiatrie en milieu pénitentiaire. • Infirmiers et assistants de service social, travaillant en milieu carcéral ou en relation avec les détenus.

intervenants • Un magistrat ou un avocat, un psychiatre et un psychologue.

Objectifs • Connaître la législation des soins sous contrainte. • Connaître le cadre juridique de la loi du 17 juin 1998 de suivi socio-judiciaire (de l’incitation en prison à l’injonction de soins jusqu’à la sortie en détention). • Appréhender les différentes pathologies des personnes sous main de justice et leur prise en charge. • Affirmer son identité de soignant et savoir délimiter la part du soin et celle de la peine.

Contenu 1 Fonctionnement et réglementation de la psychiatrie en milieu pénitentiaire. 2 L’incitation aux soins pour les patients incarcérés et les difficultés que cela représente pour le soignant. 3 Pathologies et spécificité de la clinique en milieu pénitentiaire. 4 Les particularités de l’accompagnement thérapeutique pour les personnes sous main de justice. 5 Outils et médias thérapeutiques. 6 Réflexion autour de cas cliniques.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

TrOUBLES pSYChiaTriQUES ET TrOUBLES dE La pErSONNaLiTé 570 APPROCHE PSYCHOPATHOLOGIQUE ET CRIMINOLOGIQUE 5 jours : du 13/05/13 au 17/05/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels de santé exerçant en milieu carcéral ou en lien avec des personnes placées sous main de justice.

intervenants • Un psychiatre, un psychologue et un juriste.

Objectifs • Améliorer ses connaissances sur les troubles mentaux et leurs rapports avec les comportements violents et la conduite criminelle (principales classifications des troubles mentaux). • Repérer les liens existants entre maladie mentale, troubles graves de la personnalité et la criminalité. • Identifier la psychogénèse des comportements violents et criminels. • Permettre au soignant d’acquérir des connaissances et de développer une réflexion éthique sur les conditions du soin dans le contexte pénitentiaire. • Améliorer ses aptitudes de repérage des situations à risque de réitération et de rechute.

Contenu 1 Connaissance du système intégratif des soins dans le cadre judiciaire. 2 Définition de ce que l’on entend par criminologie et l’approche psychocriminologique. 3 Les pathologies rencontrées chez les détenus. Organisation perverse de la personnalité et organisation qui s’apparente à la catégorie des psychopathes. 4 La personnalité criminelle dans sa diversité : études des différentes catégories de criminels à l’aide d’approches typologiques récentes. 5 Approche psycho-criminologique du parcours de vie, approche contextuelle et environnementale pour analyser les modalités du passage à l’acte. 6 Prévention, repérage, prises en charge spécifiques. 7 Articulation santé-justice : limites et réflexion éthique et déontologique, travail d’équipe.

596 GESTION ET PRISE EN CHARGE DES PATIENTS DIFFICILES EN MILIEU CARCÉRAL

155 SOINS AUX PERSONNES INCARCERÉES ATTEINTES DE TROUBLES PSYCHOTIQUES

5 jours : du 13/05/13 au 17/05/13 tarif : 1310 €

5 jours : du 10/06/13 au 14/06/13 tarif : 1310 €

public concerné

public concerné

• Psychologues, infirmiers, travailleurs sociaux et tous professionnels de santé exerçant en milieu pénitentiaire.

• Infirmiers et psychologues exerçant en UCSA, en SMPR ou en secteur psychiatrique. • Assistants de service social exerçant en milieu carcéral ou en relation avec les détenus.

intervenants • Un psychiatre. • Un psychologue.

Objectifs • Différencier les différentes psychopathologies : des troubles graves de la personnalité aux maladies mentales. • Acquérir des pistes de repérage des aménagements pervers, structures perverses, personnalités états limites, psychopathes. • Améliorer les choix des outils relationnels, les contre-attitudes chez ses sujets.

Contenu 1 Histoire de la prison et évolution de la reconnaissance du droit des détenus. 2 Rappel des données épidémiologiques sur la prévalence des troubles graves de la personnalité. 3 Le vécu des soignants confrontés aux troubles de la personnalité en milieu carcéral. 4 La diversité des personnalités : du simple trait aux troubles graves (la psychopathie). Compréhension et évaluation. 5 La relation avec les personnes qui ont une propension à ne pas respecter les règles, à ne pas accepter les transactions ou qui ont recours à la relation d’emprise. 6 La relation avec les personnes qui ont une propension aux conduites démonstratives : auto et hétéroagressivité, automutiliation, conduites à risques, toxicomanie.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

intervenants • Un psychiatre. • Un psychologue.

Objectifs • Connaître les particularités des personnes souffrant de psychose en milieu carcéral. • Identifier les patients à risque suicidaire et diminuer la fréquence des suicides dans cette population. • Acquérir des stratégies et des outils de communication, de relation et de soins face aux patients psychotiques.

Contenu 1 Les personnes souffrant de psychose ayant des idées suicidaires ou auteurs de tentatives de suicide. 2 Les spécificités liées aux patients psychotiques : automutilation, délire, violence. 3 Les modalités d’accompagnements thérapeutiques, entretiens, activités. 4 Le vécu des soignants auprès des détenus psychotiques et incarcérés. 5 L’équipe et le détenu psychotique : les travaux de Balier et de Gravier sur les comportements violents et la psychothérapie institutionnelle en milieu pénitentiaire.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

91


formations 2013 585 PRISE EN CHARGE DES ADDICTIONS AUPRÈS DES DÉTENUS 4 jours : du 17/06/13 au 20/06/13 tarif : 1130 €

1220 CONCEPTS DE DANGEROSITÉ PSYCHIATRIQUE ET DE DANGEROSITÉ CRIMINOLOGIQUE

166 VIOLENCES SEXUELLES : APPROCHES CLINIQUES, THÉRAPEUTIQUES ET GROUPALES AUPRÈS DES AUTEURS

5 jours : du 16/09/13 au 20/09/13 tarif : 1310 €

en iNTra sur demande

• Infirmiers exerçant en UCSA, en SMPR, en secteur psychiatrique, en EPM ou en quartier mineurs. • Psychologues. • Assistants de service social.

public concerné • Professionnels de santé confrontés à des patients difficiles et dangereux à l’hôpital ou en milieu carcéral.

• Professionnels du champ sanitaire ou médico-social. • Educateurs du champ judiciaire.

intervenants

intervenants

intervenants

• Un juriste, un psychiatre et un psychologue.

formations 2013 public concerné

• Un psychiatre spécialiste des addictions. • Un psychologue.

Objectifs • Actualiser les connaissances sur les substances psychoactives et produits consommés, leurs effets et leurs mésusages. • Comprendre les processus de dépendance et leurs diversités. • Renforcer son positionnement dans l’accompagnement de l’usager ayant une conduite d’addiction (alcool, drogues, tabac). • Développer le travail sur les entretiens individuels et acquérir des attitudes facilitantes pour établir et maintenir un lien avec l’usager, l’orienter et suivre cette mise en relation avec les réseaux d’aide.

Contenu 1 Le concept d’addiction : intérêts, limites et diversité. 2 Les différents modèles explicatifs : éthologique, neurobiologique, cognitivo-comportemental, psychodynamique. 3 Les produits utilisés et leurs conséquences. 4 L’accompagnement vers un projet de soins, les difficultés face au message. 5 Repérer systématiquement les situations d’abus et/ou de dépendance, quel que soit le produit psychoactif. 6 Proposer une prise en charge adaptée aux besoins de la personne détenue. 7 Développer la prévention des risques associés à la consommation de produits et connaître les politiques de santé publique. 8 Préparer la sortie des consommateurs abusifs ou dépendants.

92

daNgErOSiTé ET ViOLENCE

• Un psychiatre. • Un juriste. • Un psychologue.

Objectifs

Objectifs • Pouvoir appréhender la dangerosité et les pathologies mentales avec les facteurs de risques d’états dangereux. • Comprendre les liens entre pathologies psychiatriques et déviances criminelles (le fou criminel). • Permettre de repérer et d’analyser les facteurs de risque de dangerosité psychiatrique et criminologique pour faciliter les soins.

Contenu 1 Approche théorico-clinique des pathologies psychiatriques. 2 Compréhension du fonctionnement psychique du délinquant : abord psychocriminologique. 3 Les troubles psychiatriques et les troubles graves de la personnalité rencontrés en milieu carcéral. 4 Les outils de l’expertise médico-légale. 5 Les réponses politiques autour du concept de dangerosité et du risque de récidive. 6 Les soins sous contrainte et pénalement obligatoires.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

public concerné

• Connaître l’histoire des violences sexuelles : point de vue socio-politique, la loi du suivi socio-judiciaire et ses extensions. • Clinique des auteurs de violences sexuelles (AVS). • Connaître les différents types de prise en charge pour les auteurs de violence sexuelle. Y a-t-il une spécificité du soin pour les AVS ?

Contenu 1 L’augmentation des condamnés pour infraction à caractère sexuel. 2 Premières préoccupations des soignants travaillant en milieu pénitentaire. 3 Recherches et travaux de Claude Balier, ARTAAS (Association pour la Recherche et le Traitement des Auteurs d’Agressions Sexuelles). 4 L’incitation aux soins pour les patients incarcérés et les difficultés que cela représente pour le soignant. 5 Les spécificités de la clinique des AVS : mécanismes de défense, déni, clivage... 6 Les différents types de prise en charge pour les AVS (suivi individuel, thérapies de groupe, co-thérapie) en milieu pénitentiaire et en milieu ouvert. 7 L’accompagnement thérapeutique : évaluation, médiations et modalités de prise en charge. 8 Réflexions autour de cas cliniques.

Valeur ajoutée • Analyse de rapports d’expertises psychiatriques et de cas concrets. • Ateliers pratiques en sous-groupe pour utiliser des outils d’analyse et d’évaluation.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 1254 VIOLENCES INTRA-FAMILIALES, VIOLENCES CONJUGALES, MALTRAITANCES, PROBLÉMATIQUES INCESTUEUSES 5 jours: du 25/03/13 au 29/03/13 tarif : 1310 €

public concerné

Nouveau

• Professionnels du champ sanitaire, médico-social, éducatif et judiciaire. • Professionnels de santé.

intervenants • Psychologues cliniciens.

Objectifs • Identifier les différentes formes de violences familiales (dans le couple, envers les descendants et envers d’autres membres) : la violence psychologique, physique et sexuelle. • Repérer les mécanismes d’installation des rapports violents dans la famille. • Savoir repérer la symptomatologie qui découle de ces violences à court, moyen et long terme. • Proposer une orientation et un accompagnement adaptés aux victimes directes ou collatérales et aux auteurs.

Contenu 1 L’importance du phénomène de violence familiale et ses différentes formes : conjugale, maltraitance, inceste… 2 Les mécanismes et aspects psychologiques de la violence intra-familiale. 3 La symptomatologie des victimes de violences familiales. Caractéristiques de la dynamique familiale. 4 Les moyens de prise en charge des victimes directes, collatérales et des auteurs. 5 Outils pratiques dans le travail avec ces familles : utilisation du génogramme.

Valeur ajoutée • Travail pratique approfondi avec le génogramme.

SOiNS 588 MISE EN PLACE DE GROUPES DE PAROLE EN MILIEU CARCÉRAL : APPROFONDIR SES CONNAISSANCES ET APTITUDES 3 jours: du 02/12/13 au 04/12/13 tarif : 970 €

587 LES MÉDIATIONS COMME OUTILS DU SOIN EN MILIEU CARCÉRAL en iNTra sur demande public concerné • Psychologues, psychiatres et infirmiers de

• Professionnels ayant le projet d’animer un groupe de parole.

secteur de psychiatrie générale et de secteur de psychiatrie en milieu pénitentiaire. • Infirmiers et assistants de service social, travaillant en milieu carcéral ou en relation avec les détenus.

intervenant

intervenants

public concerné

• Un psychologue ayant la pratique des modalités de prise en charge groupale à visée thérapeutique.

Objectifs • Appréhender l’organisation carcérale et les différents espaces : la peine et le soin. • Transmettre au soignant un ensemble de repères théorico-cliniques permettant de penser une approche thérapeutique groupale. • Permettre au soignant d’acquérir des connaissances et de développer des aptitudes à animer et maîtriser un groupe à visée thérapeutique auprès de personnes incarcérées. • Pouvoir analyser les mécanismes de transferts et la diffraction du transfert sur les autres participants et les thérapeutes.

Objectifs • Appréhender l’organisation du milieu carcéral dans le but d’y organiser une activité de médiation. • Développer les connaissances psychologiques et psychopathologiques concernant les personnes sous main de justice accueillis dans un cadre de soin. • Acquérir une méthodologie pour construire et approfondir une relation avec des outils et médiations thérapeutiques. • Approfondir le savoir-faire en fonction des attentes et objectifs. • Promouvoir les actions thérapeutiques et les réseaux de soins.

Contenu

Contenu 1 Réflexion sur la pratique du soignant en lien avec une analyse institutionnelle du milieu pénitentiaire. 2 Le groupe et l’institution soignante en milieu pénitentiaire. 3 Le cadre des groupes à visée thérapeutique et leurs bases théoriques : la dynamique de groupe, l’approche systémique, l’approche psychodynamique d’inspiration analytique, l’approche cognitivo-comportementale. 4 Les principes de base d’une méthodologie pour conduire un groupe de parole : les règles, les limites, la place de chacun. 5 L’évaluation de l’évolution de la dynamique relationnelle et l’effet du groupe : réflexion sur le travail du contre-transfert et de l’inter-transfert. 6 Mises en situation autour de techniques et modalités de groupe.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

• Un psychologue. • Un psychologue art-thérapeute. • Un infirmier.

1 Le cadre institutionnel (milieu pénitentiaire ou hospitalier) pour la mise en place d’un dispositif de soins spécifiques. 2 Les particularités psychopathologiques des sujets placés dans un cadre de soins pénalement ordonnés ou en milieu carcéral. 3 Les groupes de parole avec un support clinique. 4 Les apports des processus créatifs et de la dynamique relationnelle dans une perspective d’expression artistique, subjective et de thérapie de groupe. 5 La construction d’un dispositif de soins spécifiques en fonction des objectifs et du positionnement professionnel. 6 L’approche des différentes techniques particulières (psychodrame, médiation corporelle) ou supports (photo-langage, génogramme, «qu’en dit-on»…). 7 Pratiques d’ateliers d’arts plastiques (dessin, peinture, collage, terre).

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

93


formations 2013

miNEUrS déLiNQUaNTS 1248 APPROCHE DES MINEURS AUTEURS DE VIOLENCES SEXUELLES

formations 5 jours : du2013 18/02/13 au 22/02/13 tarif : 1310 €

public concerné • Psychologues, infirmiers, éducateurs et tous professionnels du champ sanitaire, médico-social ou judiciaire travaillant avec un public d’adolescents.

intervenants • Un psychiatre. • Un juriste. • Un psychologue.

Objectifs • Connaître le cadre juridique et la réponse pénale des mineurs auteurs de violences sexuelles. • Transmettre des repères aux professionnels et équipes pour appréhender les différents profils cliniques des mineurs auteurs de violences sexuelles. • Développer des connaissances sur les différentes approches thérapeutiques et les outils pour faciliter l’accompagnement des mineurs (intérêts et limites).

Contenu 1 Les données socio-démographiques des mineurs auteurs de violences sexuelles. 2 Les violences sexuelles sous les angles psychologiques, psychiques, éducatifs. 3 Aproche psycho-criminologique et situations à risque de passage à l’acte. 4 Les liens interdisciplinaires dans l’organisation des prises en charge des violences sexuelles. 5 L’accompagnement dans le champ judiciaire, sanitaire et médico-social. 6 Évaluations, modalités, outils thérapeutiques.

LégiSLaTiON ET praTiQUES dE SOiNS EN miLiEUX péNiTENTiairE ET hOSpiTaLiEr 1239 LE PARCOURS DU JUSTICIABLE, DU PRÉVENU AU CONDAMNÉ 3 jours : du 22/05/13 au 24/05/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels de santé exerçant en milieu carcéral ou ayant une pratique avec les personnes sous main de justice.

intervenants • Un psychiatre. • Un juriste. • Un psychologue.

Objectifs • Pouvoir se repérer dans le cadre juridique, de l’arrestation, la garde à vue, la condamnation à la levée d’écrou. • Permettre au soignant de mieux connaitre les missions de service public pénitentiaire. • Comprendre l’articulation avec la médecine et la psychiatrie en milieu pénitentiaire.

Contenu 1 Les infractions, les juridictions, les peines. 2 Les intervenants dans la procédure et le procès. 3 L’expertise psychiatrique et la responsabilité pénale. 4 Le parcours d’un détenu, le temps de la prison. 5 L’administration pénitentiaire, ses missions et professionnels. 6 Articulation santé-justice.

Valeur ajoutée • Utilisation de tableaux synoptiques de synthèses et fiches pratiques.

Valeur ajoutée • Utilisation de tableaux synoptiques de synthèses et fiches pratiques.

94

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

1201 PRISE EN CHARGE DES DÉTENUS EN MILIEU HOSPITALIER 5 jours : du 15/04/13 au 19/04/13 tarif : 1310 €

public concerné • Infirmiers, aides-soignants, agents de sécurité.

intervenants • Un psychologue clinicien spécialiste de la prise en charge des détenus. • Un cadre de santé.

Objectifs • Connaître le cadre juridique concernant la prise en charge des détenus. • Repérer les temps judiciaires, carcéraux, sanitaires et psychiatriques du détenu. • Comprendre les profils psychopathiques de la population carcérale et repérer les mécanismes et les risques de passage à l’acte hétéro-agressif. • Mobiliser des compétences relationnelles et pratiques pour répondre aux situations de dangerosité selon le profil pathologique du détenu.

Contenu 1 Le cadre réglementaire et juridique de la prise en charge du détenu. 2 Les urgences de la prison à l’hôpital. 3 Les pathologies psychiatriques, somatiques et les personnalités psychopathiques. 4 Les facteurs de risque de passage à l’acte du détenu hospitalisé en situation d’agressivité et/ou de violence. 5 Le travail de collaboration d’équipe pour prendre soin du patient-détenu dans le respect des valeurs éthiques et à distance du stress. 6 La responsabilité juridique des soignants dans la prise en charge des détenus.

Valeur ajoutée • Analyse de rapports d’expertises psychiatriques et de cas concrets. • Ateliers pratiques en sous-groupe pour utiliser des outils d’analyse et d’évaluation.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

MÉDICO-SOCIAL ET INTERVENTION SOCIALE Depuis sa création en 1975, le secteur social et médico-social est le théâtre de profondes mutations : changement de politiques avec les lois de décentralisation, la grande loi de refondation du secteur (2 janvier 2002) associée à celle en faveur des personnes handicapées (11 février 2005), et plus récemment la création des ARS, de la nouvelle planification et du système d'appel à projet (loi HPST). A travers ces modifications permanentes, il nous faut pourtant fournir des points de repère stables aux professionnels du secteur. C'est l’une de nos principales ambitions. Le secteur social et médico-social est également un lieu de rencontres singulières. Parfois handicapées, habituellement en souffrance et souvent dépendantes, les personnes accueillies méritent cette rencontre. De surcroît, à leur côté chaque professionnel peut s'enrichir s’il parvient au préalable à se débarrasser des fausses idées, à se prémunir des attitudes inappropriées, et à questionner sans cesse sa pratique professionnelle. C'est à cette seule condition que l'on maintient intact son engagement et que la rencontre devient alors enrichissante.

Patrick MICAL, psychologue, chef de service d’unité psychosociale, responsable pédagogique à l'AFAR, master spécialisé “Economie et gestion de la santé”, CNAM.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

95


formations 2013

2013 OK

MÉDICO-SOCIAL ET INTERVENTION SOCIALE

formations 2013

Secrétaires DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES

Psychologues cliniciens Travailleurs sociaux, psychologues et attachés territoriaux

OUTILS ET APPROCHES THÉRAPEUTIQUES

Durée

Coût

382 Etre secrétaire dans une structure médico-sociale

3 jours

970 €

p.98

1222 Bilan psychologique de l'enfant handicapé pour les psychologues NOUVEAU

3 jours

970 €

p.98

1233 Accueil en service social d'usagers en souffrance psychique

2 jours

650 €

p.98

226 Publics en situation d'insertion sociale

3 jours

970 €

p.99

1216 Transmission d'information et travail des équipes pluri-disciplinaires pour les travailleurs sociaux

3 jours

970 €

p.99

1203 Assistant de service social en psychiatrie adulte

6 jours

1580 €

p.65

113 Relation d'aide 1° : soutien psychologique et écoute thérapeutique

5 jours

1310 €

p.76

993 Relation d'aide 2° : l'entretien de relation d'aide, techniques et pratiques

5 jours

1310 €

p.76

854 L'entretien en travail social et médico-social.

3 jours

970 €

p.99

589 Le génogramme de l'enfant et de l'adolescent : un outil thérapeutique

3 jours

970 €

p.49

621 Le génogramme avec des adultes

6 jours

1580 €

p.76

147 Thérapies systémiques de l'enfant : sensibilisation

3 jours

970 €

p.50

74 Organiser les «séjours» de rupture pour jeunes difficiles NOUVEAU

5 jours

1310 €

p.100

1211 Déprivation et carences affectives chez l'enfant et l'adolescent NOUVEAU

3 jours

970 €

p.100

891 Adolescent en service d'accueil familial

PROTECTION DE L’ENFANCE

96

p.100

intra

148 L'enfant et l'adolescent ayant subi des maltraitances

4 jours

1130 €

p.101

1254 Violences intra familiales, violences conjugales, maltraitances, problématiques incestueuses

5 jours

1310 €

p.93

102 Enfants et adolescents "incasables" : aux frontières du soin et de l'éducation NOUVEAU

3 jours

970 €

p.101

1217 Enfants et adolescents turbulents : faut-il punir ?

3 jours

970 €

p.101

1207 Conduites à risque à l'adolescence

4 jours

1130 €

p.47

915 Conduites addictives à l'adolescence

6 jours

1580 €

p.48

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

Enfants et adolescents

HANDICAP

Adultes

1214 L'intégration scolaire des enfants et adolescents handicapés

3 jours

970 €

p.102

1232 Gestion des troubles psychiatriques à l'adolescence en institution sociale et médico-sociale

3 jours

970 €

p.102

192 Prise en charge des personnes handicapées hautement dépendantes

6 jours

1580 €

p.102

820 Les troubles psychiques chez la personne handicapée NOUVEAU

3 jours

970 €

p.103

1208 Communication : troubles du langage et de la compréhension

4 jours

1130 €

p.103

892 Bientraitance chez l'adulte handicapé en MAS 826 Ateliers et médiations avec des personnes en situation de handicap psychique Personnes âgées 879 L’accompagnement des personnes âgées handicapées LÉGISLATION

895 Législation sociale maladie/handicap : accompagner le parcours des patients en psychiatrie

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

p.103

intra 5 jours

1310 €

p.104

3 jours

970 €

p.104

3 jours

970 €

p.104

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

97


formations 2013

déVELOppEmENT dES COmpéTENCES SECréTairES formations 2013 DANS UNE 382 ÊTRE SECRÉTAIRE STRUCTURE MÉDICO-SOCIALE

1222 BILAN PSYCHOLOGIQUE DE L’ENFANT HANDICAPÉ POUR LES PSYCHOLOGUES 3 jours : du 22/04/13 au 24/04/13 tarif : 970 €

Nouveau

TraVaiLLEUrS SOCiaUX, pSYChOLOgUES ET aTTaChéS TErriTOriaUX 1233 ACCUEIL EN SERVICE SOCIAL D’USAGERS EN SOUFFRANCE PSYCHIQUE

3 jours : du 17/06/13 au 19/06/13 tarif : 970 €

public concerné • Psychologues cliniciens.

2 jours : du 05/12/13 au 06/12/13 tarif : 650 €

public concerné

intervenant

public concerné

• Secrétaires du champ médico-social amenées à travailler au contact des usagers.

• Professionnels du champ de l’insertion professionnelle : travailleurs sociaux d’insertion, agents d’accueil des CCAS.

• Un psychologue.

Objectifs • Réactualiser ses connaissances du bilan psychologique.

intervenants • Une secrétaire médicale, un psychologue, un psychomotricien.

Objectifs • Connaître l’organisation des structures et des métiers du médico-social ainsi que le vocabulaire spécifique (handicaps, sigles). • Comprendre l’importance d’un travail en équipe et contribuer ainsi à valoriser l’image de la structure. • Prendre conscience du vécu émotionnel des usagers et de leurs familles. • Améliorer sa présentation, sa communication verbale et non verbale, son seuil de tolérance et de patience. • Développer ses compétences pour l’accueil. • Développer ses compétences en terme de relations entre professionnels et d’organisation des tâches.

Contenu 1 L’environnement spécifique du médico-social : les différentes structures, les différents interlocuteurs et partenaires, le handicap, l’ANESM. 2 Le contact avec les usagers : sur place et au téléphone. La bonne distance de la secrétaire. 3 La gestion du stress lié aux interactions avec les usagers, les familles, les cadres, les personnels de la structure médico-sociale et les partenaires. 4 Mises en situation : l’usager qui se plaint et est agressif, l’usager qui veut amener la secrétaire à tenir un rôle.

Valeur ajoutée • Techniques et outils de gestion des situations de stress au travail.

98

pSYChOLOgUES CLiNiCiENS

• Découvrir les outils du bilan de l’enfant handicapé. • Apprendre à mettre en adéquation les difficultés de l’enfant et le type d’outil le plus pertinent. • Savoir adapter la passation d’un bilan en fonction de la demande et de l’enfant lui-même. • Elaborer un cadre pour le bilan autour de positions éthiques.

Contenu 1 Le bilan psychologique, psychométrique, l’observation clinique, le jeu. 2 Quel test pour quel enfant ? : de niveau de développement global, de niveau intellectuel, des fonctions exécutives, projectifs. 3 L’alliance avec l’enfant, avec les parents : répondre à une demande tout en respectant l’intérêt et la place de l’enfant en tant que sujet, repérer le fonctionnement psycho-émotionnel de l’enfant et en tenir compte. 4 Organisation de la passation : temps, nombre de séances, cadre, présence ou non des parents, retransmission… Organisation interne à chaque séance. Cotation des tests : utilisation ou non des chiffres. Rédaction de comptes-rendus. Transmissions orales à l’enfant, à ses parents, à l’institution. 5 Les demandes de l’enfant, des parents, de l’institution. La place du sujet. 6 Le repérage des difficultés de l’enfant et leur “analyse” : pour qui ? pour quoi ? 7 La retransmission des éléments psychopathologiques. La question du diagnostic et la place du psychologue. L’accompagnement vers un travail thérapeutique.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

intervenants • Une assistante sociale en psychiatrie, spécialiste de la précarité. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Améliorer la méthodologie de l’entretien et de l’intervention sociale d’aide à la personne. • Renforcer ses aptitudes relationnelles lors d’un accueil. • Pouvoir maîtriser l’émergence d’une demande de soins dans un parcours d’insertion. • Développer ses capacités à se soutenir et se récupérer après un accueil éprouvant émotionnellement.

Contenu 1 Le cadre, les missions et les référentiels métier. 2 La prise d’un rendez-vous à l’aide d’une check-list pour faciliter, cadrer et sécuriser. 3 Le premier contact avec, d’emblée, la dimension non verbale de l’accueil. 4 Les aptitudes facilitantes lors d’un accueil et la méthode des 4R. 5 L’apparition d’une dimension émotionnelle au cours de l’accueil. 6 La maîtrise du temps. 7 La clôture sans rupture. 8 Les particularités liées à une alcoolisation, un trouble de la personnalité ou une maladie mentale. 9 L’abord de la question du handicap psychique lié à un trouble de la santé mentale. 10 La récupération et le débriefing après des accueils difficiles.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 226 PUBLICS EN SITUATION D’INSERTION SOCIALE 3 jours : du 24/06/13 au 26/06/13 tarif : 970 €

public concerné • Travailleurs sociaux, psychologues, attachés territoriaux.

intervenants • Un psychiatre ou un psychologue. • Un assistant social.

Objectifs • Mieux comprendre les populations en situation d’insertion sociale. • Identifier les troubles psychiques sous-jacents (troubles psychiatriques, addictions, agressivité latente). • Mettre en place, avec l’usager, un projet réaliste d’insertion sociale. • Repérer l’ensemble des structures et des professionnels, et organiser un travail de réseau.

Contenu 1 L’approche sociologique et historique de l’exclusion. 2 Les populations en situation d’insertion sociale : adolescents et jeunes majeurs, adultes ”décrocheurs“ (chômage, divorce), familles, migrants. 3 Le repérage des structures dans le secteur de l’insertion et le travail en réseau. 4 Les facteurs sociaux et psychologiques de l’exclusion et les troubles associés (troubles psychiatriques, addictions, violence, rejet du lien), parcours et histoires de vie. 5 L’errance physique et/ou psychique. 6 Les techniques d’entretien et la participation de l’usager à un projet personnalisé d’accompagnement. 7 La construction d’une identité dans le rejet et la négativité, entre l’autonomie et la dépendance.

1216 TRANSMISSION D’INFORMATION ET TRAVAIL DES ÉQUIPES PLURI-DISCIPLINAIRES POUR LES TRAVAILLEURS SOCIAUX 3 jours : du 23/10/13 au 25/10/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels du champ social et médico-social.

OUTiLS ET apprOChES ThérapEUTiQUES 854 L’ENTRETIEN EN TRAVAIL SOCIAL ET MÉDICO-SOCIAL 3 jours : du 16/10/13 au 18/10/13 tarif : 970 €

public concerné • Travailleurs sociaux et médico-sociaux.

intervenant

intervenants

• Un cadre coordinateur d’équipe.

• Une assistante sociale et un psychologue clinicien superviseur en travail social.

Objectifs • Connaître le fonctionnement institutionnel. • Apprendre à qui signaler comment et pourquoi. • Apprendre les principes et les modalités du travail en équipe pour améliorer la prise en charge des usagers. • Eviter le burn out soignant.

Contenu 1 Mise en place et utilisation des outils de repérage et d’évaluation. 2 Comment organiser et rendre lisible l’information à transmettre. 3 L’intérêt de la transmission ciblée dans la mise en place des actions et de leur suivi. 4 La gestion d’une réunion de synthèse et l’élaboration du projet de soin individualisé. 5 La gestion du temps patient et du temps soignant individuel et partagé.

Valeur ajoutée • Utilisation de la vidéo. • Echelles d’évaluation et de suivi.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

Objectifs • Développer ses capacités à préparer et à conduire un entretien. • Comprendre ce qui se passe au cours des entretiens en travail social : cadre, finalité, enjeux, projections, représentations, transfert… • Disposer d’une méthodologie de conduite des entretiens adaptable à la diversité des situations de terrain. • Renforcer et enrichir sa palette d’outils de communication verbale et non verbale. • Expérimenter les ressorts de sa personnalité propre. • Prendre appui sur ses limites, celles de l’usager comme celles de l’institution.

Contenu 1 Les ressources du cadre institutionnel de l’entretien. 2 L’entretien, principal outil de la relation d’aide. 3 L’entretien : le préparer, le conduire, le conclure, et après ? Construire une relation de confiance. 4 Les représentations de soi et des autres dans la situation asymétrique de l’entretien. 5 La dynamique de l’entretien : les éléments de communication, les attitudes et contre attitudes, l’écoute et le discours du travailleur social. 6 Le travailleur social à l’épreuve de l’entretien : mises en situations vécues par les stagiaires.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

99


formations 2013 74 ORGANISER LES SÉJOURS DE RUPTURE POUR JEUNES DIFFICILES 5 jours : du 27/05/13 au 31/05/13 tarif : 1310 €

formations 2013

Nouveau

(+ transport et hébergement en chalet à prévoir : nous consulter)

public concerné • Educateurs, animateurs, aides médicopsychologique, et tous professionnels accompagnant des adolescents en difficultés (insertion, délinquance, handicap).

intervenant • Un éducateur spécialisé diplômé d’Etat.

Objectifs • Aider les professionnels confrontés à l’accompagnement d’adolescents en difficulté à élaborer, à mettre en place et à évaluer un dispositif de médiation type séjour de rupture ou transfert éducatif. • Améliorer la compréhension et la prise en charge d’adolescents en institution et en séjour, et permettre de développer un dispositif de gestion de la crise. • Connaître la typologie et les facteurs de risques des comportements violents. • Etre à l’aise dans la dynamique de groupe et la gestion des conflits.

Contenu 1 Les aspects législatifs et réglementaires face à la responsabilité des professionnels. 2 Mise en place d’un séjour : évaluation des besoins et des objectifs, méthodologie, déroulement. 3 Les méthodes pour poser un cadre et des limites à des adolescents difficiles. 4 Les techniques de gestion des conflits : médiation, méthodes de coopération. 5 Utiliser le séjour comme un dispositif de gestion et de traitement de la crise. 6 Savoir ajuster la distance relationnelle, réguler ses mouvements de contre-attitude.

prOTECTiON dE L’ENfaNCE 1211 DÉPRIVATION ET CARENCES AFFECTIVES CHEZ L’ENFANT ET L’ADOLESCENT 3 jours : du 13/11/13 au 15/11/13 tarif : 970 €

Nouveau

891 ADOLESCENT EN SERVICE D’ACCUEIL FAMILIAL en iNTra sur demande public concerné • Professionnels exerçant en service d’accueil familial.

public concerné

intervenants

• Professionnels du champ sanitaire, social et médico-social, accueillant des enfants ou des adolescents souffrant de carences affectives

• Un pédopsychiatre. • Un psychologue travaillant en lien avec les services sociaux. • Un éducateur.

intervenants

Objectifs

• Un psychologue clinicien. • Un psychomotricien.

• Connaître les spécificités de l’adolescence dans la rencontre avec l’adulte. • Repérer les difficultés à accepter un placement pour l’adolescent et savoir les prendre en compte. • Développer des outils spécifiques dans la relation avec l’adolescent utiles aux assistants familiaux.

Objectifs • Maîtriser les apports théoriques du développement psycho-affectif de l’enfant et de l’adolescent. • Accompagner de manière plus adaptée les enfants et les adolescents carencés : prise en charge individuelle et organisation institutionnelle. • Mettre en place des ateliers de médiation à visée thérapeutique.

Contenu 1 Le développement psycho-affectif de l’enfant. 2 Les concepts clefs de la théorie de l’attachement et de la psychanalyse. 3 Le repérage des signes de la carence affective chez l’enfant, puis chez l’adolescent. 4 Les comportements des enfants et adolescents carencés. 5 La bonne distance dans la relation lorsqu’elle oscille entre rejet et fusion. 6 L’utilisation de médiations adaptées. 7 L’importance du travail d’équipe dans l’accompagnement de l’enfant carencé. 8 Comment se prémunir des effets de l’usure professionnelle.

Contenu 1 Adolescence et placement éducatif : une rencontre improbable (indications, objectifs, limites). 2 Spécificités du placement familial éducatif et difficultés rencontrées à l’adolescence: rejet de l’adulte, conflit de loyauté, passage à l’acte. 3 Accueil et soutien de l’adolescent par l’assistant familial : quels outils ? La notion de cadre de vie. 4 Rôles et fonctions de chaque intervenant (éducateur, psychologue, EDS) dans le dispositif de placement familial de l’adolescent. 5 L’accompagnement au quotidien de l’adolescent par l’assistant familial.

Valeur ajoutée • Lieu de découverte et de mise en pratique au bord d’un lac (logement en chalets en bois) pour une réflexion sur des activités et techniques de médiation éducative.

100

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 148 L’ENFANT ET L’ADOLESCENT AYANT SUBI DES MALTRAITANCES

102 ENFANTS ET ADOLESCENTS INCASABLES : AUX FRONTIÈRES DU SOIN ET DE L’ÉDUCATION

4 jours : du 02/04/13 au 05/04/13 tarif : 1130 €

3 jours : du 04/11/13 au 06/11/13 tarif : 970 €

public concerné

public concerné

• Professionnels exerçant auprès d'enfants et d'adolescents.

• Professionnels soignants et socio-éducatifs du champ sanitaire, social et médicosocial, accueillant des enfants ou adolescents dits «incasables».

intervenants • Un pédopsychiatre, un psychologue et un juriste ou un travailleur social.

Objectifs • Identifier les différents types de maltraitances de l'enfant et de l'adolescent. • Aider au repérage des signes évocateurs et des situations dangereuses. • Connaître le contexte juridique et sociétal face à la protection de l'enfance. • Savoir accueillir une révélation de maltraitance. • Pouvoir comprendre les enjeux de la relation entre agresseur et victime. • Identifier le schéma de prise en charge et le rôle des partenaires du réseau. • Connaître les mécanismes particuliers à la violence institutionnelle. • Pouvoir partager avec ses collègues les connaissances acquises au cours du stage.

Contenu 1 La maltraitance : définitions au niveau juridique, social, humain, hospitalier, typologie des situations. 2 Le repérage des situations dangereuses pour l'enfant et le repérage des signes évocateurs d'une maltraitance. 3 Le cadre légal et réglementaire de la lutte contre les maltraitances chez l'enfant : les limites du secret professionnel, le signalement. 4 La révélation faite à un professionnel d'une maltraitance. 5 La relation agresseur-victime : éclairages théoricocliniques. 6 La prise en charge des enfants et des adolescents maltraités et le travail en réseau. 7 La violence institutionnelle. 8 La capitalisation des expériences.

Nouveau

intervenants • Un psychologue clinicien, un éducateur spécialisé et un psychomotricien.

Objectifs • Comprendre le développement de l’enfant et de l’adolescent. • Comprendre les symptômes et comportements des enfants et adolescents «incasables». • Penser des méthodes de traitement de la crise ou du passage à l’acte. • Améliorer le dispositif de prise en charge individuel et institutionnel. • Mettre en place et entretenir un réseau partenarial efficace. • Prévenir les effets d’usure professionnelle.

Contenu 1 Approche théorique du développement normal et pathologique. 2 Définir le terme «incasable». 3 Théories du passage à l’acte et méthodes de traitement de la crise. 4 Le décryptage des messages derrière le symptôme ou le comportement. 5 Les mouvements de rejet et de fusion du jeune carencé. 6 Comment «survivre» aux attaques de l’enfant et de l’adolescent. 7 Comment organiser l’institution pour qu’elle soit véritablement «soignante». 8 Mieux se repérer aux frontières des objectifs de soins éducatifs et savoir les articuler. 9 Comment utiliser le réseau et travailler avec ses partenaires.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

1217 ENFANTS ET ADOLESCENTS TURBULENTS : FAUT-IL PUNIR ? 3 jours : du 02/12/13 au 04/12/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels du champ sanitaire, social, médico-social et judiciaire.

intervenants • Un psychologue clinicien. • Un éducateur spécialisé.

Objectifs • Revisiter l’histoire de la punition dans l’éducation des enfants. • Mieux comprendre le sens des conduites «agitées» de l’enfant et de l’adolescent. • Savoir se situer et moduler ses propres réactions et réponses socio-éducatives. • Penser une méthode adaptée et de traitement bienveillant de «l’acte déviant».

Contenu 1 Le châtiment corporel, la punition et ses limites dans l’histoire de l’éducation. 2 Approche juridique du châtiment corporel. 3 Comment décrypter les messages masqués derrière les symptômes et les comportements des jeunes turbulents. 4 Mieux penser et mieux élaborer l’acte de sanction en institution. 5 Les effets de miroir entre le jeune et l’adulte. 6 Le phénomène d’emballement de la réglementation et des sanctions. 7 Repérage et prévention des actes de maltraitance.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

101


formations 2013

haNdiCap ENfaNTS ET adOLESCENTS 1214 L’INTÉGRATION SCOLAIRE DES ENFANTS ET ADOLESCENTS formations 2013 HANDICAPÉS 3 jours : du 22/05/13 au 24/05/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels exerçant dans le champ de l’intégration scolaire.

intervenant • Un psychologue.

Objectifs • Connaître la loi de 2005 sur les personnes handicapées. • Connaître les dispositifs et les outils en lien avec cette loi pour l’intégration scolaire. • Savoir mobiliser les bonnes personnes, les partenaires. • Pouvoir informer et orienter les familles dans leurs démarches.

3 jours : du 18/09/13 au 20/09/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels exerçant auprés d’adolescents en institution.

intervenants • Un pédopsychiatre. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Réactualiser les connaissances sur le processus d’adolescence. • Comprendre les intrications entre les troubles du comportement et les troubles psychiatriques à l’adolescence. • Participer par son positionnement professionnel à une fonction institutionnelle de contenance. • Accompagner l’adolescent et son entourage dans un processus de soin.

Contenu

Contenu 1 Définition de la notion de handicap. 2 Les grandes lignes de la loi de 2005. 3 Les différents types de scolarisation : classique, spécialisée. 4 Les procédures, les acteurs et les outils de l’intégration scolaire.

102

1232 GESTION DES TROUBLES PSYCHIATRIQUES À L’ADOLESCENCE EN INSTITUTION SOCIALE ET MÉDICO-SOCIALE

1 Les différents modéles de compréhension du processus d’adolescence. 2 Agir et adolescence : du normal au pathologique. 3 Repérage des principales pathologies psychiatriques à l’adolescence : dépression, troubles psychotiques, fragilité narcissique, conduites addictives. 4 Institution et contenance : le travail d’équipe, le projet éducatif et thérapeutique. 5 La place des parents dans le projet de l’adolescent. 6 Réponses sociales et judiciaires. 7 Rôle et vécu des professionnels face à l’adolescent présentant des troubles psychiatriques.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

adULTES 192 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES HANDICAPÉES HAUTEMENT DÉPENDANTES 6 jours : du 12/06/13 au 14/06/13 et du 19/06/13 au 21/06/13 tarif : 1580 €

public concerné • Infirmiers, aides-soignants, éducateurs spécialisés et moniteurs-éducateurs exerçant dans le secteur médico-social.

intervenants • Un psychologue clinicien et un psychomotricien ou un éducateur spécialisé.

Objectifs • Améliorer la qualité de vie, l’autonomie et la sécurité de base des personnes hautement dépendantes porteuses d’un handicap. • Partir des émergences de la personne porteuse d’un handicap pour développer ses capacités. • Développer la rencontre à l’occasion des gestes quotidiens. • Développer les liens avec les familles. • Articuler les différents champs du soin par un travail d’équipe.

Contenu 1 La diversité de la notion de handicap. 2 Complémentarité des diverses approches thérapeutiques. 3 La typologie des troubles du comportement : violence, opposition, refus, régression archaïque, besoin permanent d’une présence. 4 Les attitudes relationnelles contenantes face à un résident en situation de crise comportementale. 5 L’aide aux actes de la vie quotidienne et les médiations individuelles. 6 Les animations de groupe. 7 La communication interprofesssionnelle et le rôle des professionnels éducatifs dans le travail d’accompagnement du résident. 8 Le projet de vie individualisé du résident. 9 Le rôle de l’équipe auprès de la famille dans la relation triangulaire résident/patient/famille. 10 Les médiations thérapeutiques

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 820 LES TROUBLES PSYCHIQUES CHEZ LA PERSONNE HANDICAPÉE

1208 COMMUNICATION : TROUBLES DU LANGAGE ET DE LA COMPREHENSION

3 jours : du 28/10/13 au 30/10/13 tarif : 970 €

4 jours : du 02/04/13 au 05/04/13 tarif : 1130 €

public concerné

public concerné

Nouveau

• Professionnels du champ sanitaire et médico-social.

intervenants • Un psychologue clinicien. • Un éducateur spécialisé.

• Professionnels exerçant en MAS, en foyer d’accueil médicalisé, en foyer de vie.

intervenant • Un psychologue.

Objectifs

Objectifs

• Acquérir ou compléter ses connaissances sur le handicap. • Professionnaliser l’accompagnement auprès des personnes handicapées. • Prévenir les actes de maltraitances par une meilleure compréhension des besoins de la personne handicapée.

• Comprendre et mieux communiquer avec des adultes ayant des troubles du langage et de la communication.

Contenu 1 Définition de la notion de handicap. 2 Approche différentielle des concepts de «handicap mental» et de «maladie mentale». 3 Mise en place d’ateliers occupationnels, éducatifs et thérapeutiques. 4 La place de la communication dans la relation : communication verbale et non verbale. 5 Aider la personne handicapée à s’approprier un corps parfois «meurtri». 6 Penser le corps comme lieu d’angoisses morcellantes. 7 Le travail en institution, avec les familles.

Contenu 1 Définition de la notion de handicap. 2 Les troubles de la communication. 3 L’évaluation. 4 Agir sur l’environnement. 5 Les méthodes et les outils d’aide à la communication.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

892 BIENTRAITANCE CHEZ L’ADULTE HANDICAPÉ EN MAS en iNTra sur demande public concerné • Professionnels exerçant en maison d’accueil spécialisée, en foyer d’accueil médicalisé, en foyer de vie.

intervenant • Un psychologue, un médecin ou un éducateur spécialisé exerçant en équipes médico-sociales et recevant des personnes handicapées.

Objectifs • Etudier l’approche psychopathologique du handicap. • Gérer ses attitudes et contre-attitudes. • Connaître la typologie des maltraitances subies par les personnes vulnérables. • Sensibiliser aux risques psychologiques, environnementaux, culturels, sociaux exposant les professionnels à la maltraitance. • Définir un cadre juridique. • Connaître les motifs de signalement et les procédures en cas de maltraitance. • Construire ou entretenir une identité professionnelle et une pratique bientraitante.

Contenu 1 Les maltraitances dans les familles, les institutions sanitaires, les institutions médico-sociales. 2 Les facteurs psychologiques, environnementaux et sociaux, pouvant favoriser les maltraitances : stress, conflits, comportements. 3 Harcèlement moral et maltraitances. 4 Les risques évolutifs des maltraitances. 5 Le repérage d’une maltraitance et les stratégies à mettre en place.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

103


formations 2013 826 ATELIERS ET MÉDIATIONS AVEC DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP PSYCHIQUE 5 jours : du 25/11/13 au 29/11/13 tarif : 1310 €

formations 2013

LégiSLaTiON

879 L’ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES ÂGÉES HANDICAPÉES

895 LÉGISLATION SOCIALE MALADIE/HANDICAP : ACCOMPAGNER LE PARCOURS DES PATIENTS EN PSYCHIATRIE

public concerné

3 jours : du 04/02/13 au 06/02/13 tarif : 970 €

• Professionnels exerçant auprès de personnes adultes handicapées.

public concerné

intervenants • Un ergothérapeute ou un éducateur spécialisé. • Un art-thérapeute. • Un cadre de santé.

Objectifs • Restaurer et maintenir la fonction d’autonomie partielle ou totale chez les personnes handicapées. • Développer le champ créatif par la médiation. • Travailler sur le lien entre les soins thérapeutiques et les activités dans le projet de vie de la personne handicapée. • Apprendre les règles de vie sociale.

Contenu 1 Concept et historique de la médiation. 2 La thérapie par la médiation : activités occupationnelles, artistiques, physiothérapie, musicothérapie, etc. 3 Quelle médiation pour quelle pathologie : psychotiques stabilisés, psychose infantile, autisme, déficients, handicapés physiques et psychiques. 4 Le professionnel face aux différentes médiations. 5 La dynamique de groupe. 6 L’approche psychanalytique et l’approche cognitivo-comportementale. 7 Outils, lieu, espace, nombre de séances, inscription dans le temps, cadre. 8 La visée sociale, le réseau, les limites.

104

pErSONNES ÂgéES

• Professionnels intervenant auprès de patients autistes et psychotiques vieillissants.

intervenants • Un psychomotricien. • Un psychologue.

Objectifs • Accompagner la prise en charge des patients autistes et psychotiques vieillissants. • Mieux faire face aux difficultés et savoir accompagner le quotidien.

Contenu 1 Les modalités évolutives de l’autisme à l’âge adulte. 2 L’accompagnement du patient dans les gestes essentiels du quotidien. 3 Le confort corporel du patient : positions, déplacements, douleurs. 4 L’approche corporelle : proposition d’exercices réguliers. 5 L’aide relationnelle. 6 Les interactions exposant à un risque de maltraitances. 7 Les relations avec la famille.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

3 jours : du 15/04/13 au 17/04/13 tarif : 970 €

public concerné • Travailleurs sociaux, responsables administratifs, médecins, psychologues et infirmiers.

intervenante • Une assistante de service social spécialisée en psychiatrie, formatrice en législation sociale et accompagnement social.

Objectifs • Connaître les spécificités de l’accompagnement du projet social des patients souffrant de troubles psychiques : projets professionnels et projets relatifs au lieu de vie. • Se repérer dans les méandres de la législation et des institutions sociales. • Adapter son action en conséquence. • Développer une culture commune à tous les intervenants du soin.

Contenu 1 L’accompagnement de la maladie, des premiers symptômes à la stabilisation. 2 L’incidence de la pathologie sur les démarches administratives : la perte ou la destruction des papiers, la non ouverture du courrier, les démarches paradoxales et inappropriées… 3 L’organisation générale de la protection sociale française : rappel historique, financement. 4 La hiérarchie du droit de l’aide sociale légale et des assurances sociales obligatoires. 5 L’accompagnement du projet professionnel des patients de psychiatrie. 6 L’assurance maladie de base et complémentaire. 7 La législation sur le handicap. 8 Le lieu de vie, de la prévention des expulsions à la recherche d’un établissement spécialisé : ressources partenariales et législatives.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

AUTISME ET TROUBLES ENVAHISSANTS DU DÉVELOPPEMENT (TED) En intégrant les avancées des recherches récentes sur la complexité des troubles du spectre autistique et dans un souci d'apporter une complémentarité d'approches de façon nuancée, les formations professionnelles permettent de progresser dans la compréhension et dans l'accompagnement au quotidien des personnes souffrant d'autisme.

Chantal LHEUREUX-DAVIDSE, psychologue clinicienne, psychanalyste, maître de conférence, Université Paris-Diderot, responsable pédagogique à l'AFAR.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

105


formations 2013

A

2013 OK

UTISME ET TROUBLES ENVAHISSANTS DU DÉVELOPPEMENT (TED) Durée

formations 2013812 Jeunes enfants à risques autistiques PRISE EN CHARGE PRÉCOCE

LES SPÉCIFICITÉS DES APPROCHES

307 Autisme infantile : du diagnostic à la prise en charge

5 jours

1310 €

p.107

1234 Les recherches récentes dans le domaine de l'autisme et des TED : complémentarité des approches

4 jours

1310 €

p.107 p.108

intra

367 Autisme infantile : accompagner l'enfant et l'adolescent dans les gestes de la vie quotidienne

5 jours

1310 €

p.108

197 Autisme à l'âge adulte : rencontre au quotidien et accompagnement spécifique

5 jours

1310 €

p.108

877 Troubles autistiques : travail en équipe et lien avec les familles

5 jours

1310 €

p.109

397 Articulation de l'approche éducative avec le dispositif de soin

3 jours

970 €

p.109

815 PEPr (PEP-III) : projet thérapeutique et éducatif individualisé

3 jours

970 €

p.109

62 Articulation des approches éducatives, scolaires, thérapeutiques et ludiques avec des enfants et des adolescents autistes ou avec TED NOUVEAU

5 jours

1310 €

p.110

347 Autisme et langage 1° : stimulation du langage et des communications chez l'enfant et l'adolescent

3 jours

970 €

p.110

348 Autisme et langage 2° : mise en pratique des communications alternatives (PECS, MAKATON)

3 jours

970 €

p.110

574 Emergences du langage : approche psychothérapeutique

3 jours

970 €

p.111

573 La spécificité du travail psychothérapeutique auprès des personnes présentant des troubles autistiques

3 jours

970 €

p.111

1235 Complémentarité des approches des personnes autistes

106

p.107

intra

814 Syndrome d'Asperger et autisme de haut-niveau AUTISME, TED ET TSA

Coût

p.111

intra

376 Les médiations thérapeutiques et l'approche corporelle avec les enfants et les adolescents autistes

5 jours

1310 €

p.112

572 Construction de l'image du corps et de la relation chez des personnes autistes

3 jours

970 €

p.112

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

priSE EN ChargE préCOCE 812 JEUNES ENFANTS À RISQUES AUTISTIQUES

307 AUTISME INFANTILE : DU DIAGNOSTIC À LA PRISE EN CHARGE

en iNTra sur demande

5 jours : du 18/03/13 au 22/03/13 tarif : 1310 €

public concerné

public concerné

• Professionnels de santé intervenant auprès de la petite enfance (pédiatrie, PMI, santé scolaire).

• Professionnels intervenant auprès d’enfants ou d’adolescents autistes.

intervenants • Un pédopsychiatre. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Connaître les étapes du développement normal de la communication et de la socialisation pour savoir en repérer les anomalies. • Connaître les signes précoces évocateurs d’autisme. • Connaître des outils de dépistage. • Connaître les techniques de prise en charge adaptées au tout petit. • Savoir orienter les familles en terme de soin, d’éducation et d’apprentissage.

Contenu 1 L’observation du bébé (méthode Esther Bick). 2 Le développement normal et pathologique de la communication et des conduites sociales. 3 Les signes précoces évocateurs des troubles du spectre autistique : les connaître et mieux les comprendre. 4 La complémentarité des outils d’évaluation : dépistage, quelques outils d’évaluation. 5 Les conduites à tenir : conditions du diagnostic, aide à la mise en place de réponses adaptées, orientation des familles.

intervenants • Un pédopsychiatre. • Un psychologue clinicien.

1234 LES RECHERCHES RÉCENTES DANS LE DOMAINE DE L’AUTISME ET DES TED : COMPLÉMENTARITÉ DES APPROCHES en iNTra sur demande public concerné • Professionnels d’encadrement ou intervenant auprès de personnes présentant des troubles autistiques, TED ou TSA.

intervenants

Objectifs • Mettre à jour ses connaissances sur l’autisme infantile. • Connaître les principaux aspects cliniques et diagnostiques de l’autisme infantile. • Mieux appréhender les différents modes de prise en charge de l’autisme infantile. • Mieux savoir travailler avec les familles.

Contenu 1 Perspective historique et débats théoriques sur l’autisme. 2 Approche clinique des signes de l’autisme infantile. 3 Les outils diagnostiques et les dispositifs d’évaluation pluridisciplinaire de l’autisme. 4 Mise en place d’un projet thérapeutique et éducatif individualisé. 5 Prises en charge complémentaires de l’enfant à travers l’abord éducatif, la compréhension cognitive, les ateliers thérapeutiques à médiation et le suivi thérapeutique. 6 Échanges avec les familles : accompagnement et soutien.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

aUTiSmE, TEd ET TSa

• Un pédopsychiatre. • Un psychologue. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Connaître l’évolution des recherches sur l’autisme, les troubles envahissants du développement (TED) et les troubles du spectre autistique (TSA). • Apprécier l’intérêt d’une ouverture interdisciplinaire dans une complémentarité d’approches. • Découvrir la spécificité et la complémentarité des approches éducatives et relationnelles.

Contenu 1 Perspective historique et débats théoriques sur l’autisme. 2 Evolution des classifications (psychose, autisme, TED, TSA, troubles associés). Hétérogénéité des tableaux cliniques. 3 Les recherches en génétique. 4 Les recherches en neurosciences, en IRM. 5 Les recherches en psychanalyse. 6 Mieux comprendre les symptômes autistiques avec l’éclairage des différentes recherches. 7 Articulation entre les différentes approches et spécificités de chacune d’entre elles.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

107


formations 2013 814 SYNDROME D’ASPERGER ET AUTISME DE HAUT-NIVEAU en iNTra sur demande public concerné formations 2013 • Professionnels faisant partie d’une équipe de soins en lien avec les structures éducatives ou scolaires : CMP et hôpitaux de jour en lien avec l’Education nationale.

intervenant • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Acquérir une meilleure compréhension de la pathologie autistique et des particularités des enfants présentant un syndrome d’Asperger ou un autisme de haut niveau. • A partir de situations cliniques, repérer les particularités des enfants pour mieux les accompagner dans le quotidien et aménager les temps scolaires, éducatifs et en famille, dans une meilleure articulation.

Contenu 1 Les signes de l’autisme. 2 Singularités des enfants présentant un syndrome d’Asperger ou un autisme de haut niveau. 3 Les troubles de l’intégration sensorielle. Démantèlement sensoriel et remantèlement. 4 Les angoisses de changement. Les ritualisations. 5 Fonctionnement psychique. La mémoire. Pensée logique et pensée associative. 6 Vers un équilibre psyché et soma. 7 Aménagement des temps scolaires, éducatifs et en famille. 8 Liaison avec les enseignants et les AVS. Travail d’équipe et rencontres avec les familles.

108

367 AUTISME INFANTILE : ACCOMPAGNER L’ENFANT ET L’ADOLESCENT DANS LES GESTES DE LA VIE QUOTIDIENNE 5 jours : du 17/06/13 au 21/06/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels du champ sanitaire ou éducatif exerçant au quotidien auprès d’enfants et d’adolescents autistes.

intervenants

5 jours : du 17/06/13 au 21/06/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels intervenant auprès d’adultes présentant des troubles autistiques.

intervenant • Un psychologue clinicien.

• Un pédopsychiatre ou un psychologue clinicien. • Un psychomotricien.

Objectifs • Connaître les signes autistiques et mieux comprendre les enjeux. • Savoir mieux entrer en relation avec l’enfant et l’adolescent autiste. • Pouvoir élaborer un projet éducatif en fonction des compétences de l’enfant, de l’adolescent.

Contenu 1 Perspective historique et débats théoriques sur l’autisme. 2 Repérer et mieux comprendre les signes autistiques. 3 De la solitude autistique au sentiment d’exister dans la relation à l’autre. 4 Accompagner l’enfant dans ses gestes quotidiens. 5 L’articulation de la dimension relationnelle et éducative dans l’accompagnement de l’enfant autiste. 6 Spécificité de l’accompagnement de l’adolescent autiste.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

197 AUTISME À L’ÂGE ADULTE : RENCONTRE AU QUOTIDIEN ET ACCOMPAGNEMENT SPÉCIFIQUE

Objectifs • Acquérir des connaissances de base sur l’autisme. • Bénéficier de l’apport des recherches récentes sur l’autisme. • Améliorer la qualité des rencontres entre les adultes autistes et le personnel soignant.

Contenu 1 Les signes de l’autisme et leurs enjeux. 2 L’apport des recherches récentes sur l’autisme. 3 Stéréotypies, ritualisation et rythmicités. 4 Angoisses de changement et variations. 5 Les recherches sensorielles. 6 La place du langage verbal et non verbal. 7 Médiations thérapeutiques avec les adultes autistes. 8 Rencontres au quotidien avec les personnes autistes et accompagnement spécifique. 9 Travail en équipe et lien avec les familles.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 877 TROUBLES AUTISTIQUES : TRAVAIL EN ÉQUIPE ET LIEN AVEC LES FAMILLES 5 jours : du 14/10/13 au 18/10/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels du champ sanitaire ou médico-social intervenant auprès d’enfants ou d’adolescents autistes.

intervenants • Un pédopsychiatre. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Acquérir des connaissances de base sur l’autisme. • Accompagner les familles dans les démarches d’évaluation et de diagnostic. • Rencontrer les familles pour un meilleur travail institutionnel et un meilleur accompagnement de l’enfant. • Mieux accompagner les parents et la fratrie de l’enfant.

Contenu 1 Approche clinique et nosographique de l’autisme infantile. 2 La place de la famille dans l’évaluation. 3 L’annonce du diagnostic. 4 Etre parent face à l’autisme. 5 Les conséquences pour la famille d’un enfant autiste. 6 La fratrie d’un enfant autiste. 7 Partager avec les familles des éléments d’observation et de compréhension. 8 Les différentes formes de soutien et de collaboration avec les famillles. 9 Le travail d’articulation en équipe et en lien avec les familles.

LES SpéCifiCiTéS dES apprOChES 397 ARTICULATION DE L’APPROCHE ÉDUCATIVE DANS LE DISPOSITIF DE SOIN 3 jours : du 03/04/13 au 05/04/13 tarif : 970 €

815 PEPr (PEP-III) : PROJET THÉRAPEUTIQUE ET ÉDUCATIF INDIVIDUALISÉ 3 jours : du 28/10/13 au 30/10/13 tarif : 970 €

public concerné

• Professionnels intervenant auprès d’enfants ou d’adolescents autistes.

• Professionnels du champ sanitaire ou éducatif intervenant au quotidien auprès d’enfants et d’adolescents autistes, et ayant déjà suivi une formation de base sur l’autisme à l’AFAR.

intervenant

intervenants

• Un psychologue d’orientation cognitiviste et du développement.

• Un psychologue d’orientation cognitiviste et du développement. • Un psychologue clinicien.

public concerné

Objectifs • Situer le programme “Teacch” parmi les autres approches de l’autisme. • Préciser les hypothèses théoriques sous-jacentes. • Détailler le contenu du programme “Teacch”.

Contenu 1 Bases théoriques du programme “Teacch” et des stratégies éducatives. 2 Le profil psycho-éducatif (PEP). 3 Le PEP pour les adolescents. 4 L’élaboration d’un projet éducatif individualisé (PEI).

Objectifs • Comprendre la passation, la cotation, l’utilisation du PEPr (PEP-III), son intérêt et ses limites. • Savoir élaborer un projet thérapeutique et éducatif individualisé.

Contenu 1 Bases théoriques : la cognition autistique, la sensorialité. 2 PEP-III : historique, domaines du développement. Mise en œuvre : intérêts et limites. 3 Cotation : réussites, émergences, échecs, spécificités de passation. 4 Interprétation des résultats : compréhension et utilisation de la courbe de profil cognitif. 5 Elaboration du projet éducatif et thérapeutique individualisé : le croisement des axes cognitifs et psychodynamiques, le choix des priorités éducatives et thérapeutiques, l’élaboration d’outils spécifiques. 6 Collaboration parents-professionnels : l’alliance thérapeutique avec les familles.

Valeur ajoutée • Visionnage de PEP filmés. • Elaboration concréte de projets éducatifs et thérapeutiques individualisés à partir de PEP apportés par le formateur.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

109


formations 2013 62 ARTICULATION DES APPROCHES ÉDUCATIVES, SCOLAIRES, THÉRAPEUTIQUES ET LUDIQUES AVEC DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS formations 2013 AUTISTES OU AVEC TED 5 jours : du 10/06/13 au 14/06/13 tarif : 1310 €

public concerné

Nouveau

• Professionnels intervenant auprès d’enfants ou d’adolescents présentant des troubles autistiques ou des troubles envahissants du développement (TED).

intervenants • Un psychologue d’orientation cognitiviste et développementale. • Un psychologue d’orientation psychanalytique. • Une psychomotricienne ou une orthophoniste.

Objectifs • Acquérir les connaissances de base de l’autisme. • Mieux comprendre et accompagner les enfants et les adolescents autistes ou présentant des TED. • Repérer la spécificité des différentes appproches éducatives, scolaires, thérapeutiques et ludiques et l’intérêt de leur articulation. • Favoriser le travail en équipe et les rencontres avec les familles.

Contenu 1 Évolution du concept d’autisme et de sa classification dans les TED et les TSA. 2 Évolution des recherches et complémentarité des approches. 3 Les signes autistiques et leurs enjeux. 4 Les approches éducatives. 5 L’accompagnement dans la scolarisation des personnes avec autisme. 6 Les suivis thérapeutiques des enfants et adolescents autistes. 7 Les médiations thérapeutiques. 8 La place du jeu dans les rencontres avec les personnes autistes. 9 L’importance de l’articulation des approches complémentaires auprès des personnes autistes, en équipe et avec les familles.

110

347 AUTISME ET LANGAGE 1° : STIMULATION DU LANGAGE ET DES COMMUNICATIONS CHEZ L’ENFANT ET L’ADOLESCENT

348 AUTISME ET LANGAGE 2° : MISE EN PRATIQUE DES COMMUNICATIONS ALTERNATIVES (PECS, MAKATON)

3 jours : du 25/02/13 au 27/02/13 tarif : 970 €

3 jours : du 21/10/13 au 23/10/13 tarif : 970 €

public concerné

public concerné

• Professionnels intervenant auprès d’enfants, d’adolescents ou d’adultes autistes.

• Professionnels ayant déjà suivi le premier degré à l’AFAR.

intervenant

intervenant

• Un psychologue ou un orthophoniste d’orientation cognitiviste et du développement.

• Un psychologue ou un orthophoniste d’orientation cognitiviste et du développement.

Objectifs

Objectifs

• Connaître les particularités du langage et de la communication des personnes autistes. • Savoir évaluer le niveau de communicaton verbale ou non verbale. • Pouvoir mettre en place un travail de stimulation cognitive et communicationnelle favorisant l’émergence du langage. • Apprendre à choisir et mettre en œuvre une communication alternative au langage verbal. • Mieux travailler le partenariat avec les familles et les institutions socialisantes.

• Améliorer les techniques de prise en charge des patients autistes au niveau de la communication. • Permettre aux professionnels d’évaluer le niveau de communication réceptive et expressive. • Savoir mettre en place une communication alternative au langage verbal.

Contenu 1 Les particularités du langage et de la communication dans l’autisme infantile. 2 La communication verbale et non verbale. 3 Les évaluations du langage et de la communication chez l’enfant, l’adolescent et l’adulte. 4 Les communications alternatives. 5 Le rôle du soignant.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

Contenu 1 Evaluation du niveau de communication réceptive et expressive (évaluation formelle et informelle), le profil cognitif (cotation, interprétation du PEP). 2 Choix et mise en place d’une communication alternative au langage verbal (PECS, Makaton, autres...). 3 Communication et théorie de l’esprit. 4 Stimulation de la pragmatique du langage.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 574 ÉMERGENCES DU LANGAGE : APPROCHE PSYCHOTHÉRAPEUTIQUE 3 jours : du 16/12/13 au 18/12/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels intervenant auprès de personnes présentant des troubles autistiques.

intervenants • Un psychologue clinicien d’orientation psychanalytique (2 jours et demi). • Un orthophoniste (1 demi-journée).

Objectifs • Repérer les signes précurseurs de l’émergence du langage. • Travailler sur les facteurs favorisant les émergences du langage dans la relation. • Favoriser les échanges communicatifs dans une perspective psychodynamique.

Contenu 1 Le langage préverbal et le langage verbal. 2 Exister dans son corps et se sentir concerné par l’autre. 3 La construction de l’image du corps dans la relation à l’autre. 4 La place de la bouche dans les émergences du langage. 5 Les conditions favorisant les émergences du langage. 6 Le temps d’appropriation et l’espace transitionnel. 7 Particularité des émergences du langage chez des personnes autistes. 8 Travail en équipe et rencontre avec les familles.

573 LA SPÉCIFICITÉ DU TRAVAIL PSYCHOTHÉRAPEUTIQUE AUPRÈS DES PERSONNES PRÉSENTANT DES TROUBLES AUTISTIQUES 3 jours : du 11/09/13 au 13/09/13 tarif : 970 €

public concerné • Psychologues et psychiatres intervenant auprès de personnes présentant des troubles autistiques.

intervenant • Un psychologue clinicien d’orientation psychanalytique.

Objectifs • Comprendre les signes de l’autisme et développer sa capacité à entrer en relation avec des personnes autistes avec ou sans langage verbal dans le cadre de la psychothérapie, en articulant les thérapies au travail institutionnel et avec les familles. • Articuler les thérapies au travail institutionnel et avec les familles.

Contenu 1 Historique des soins aux personnes autistes. 2 L’apport des recherches récentes. 3 De la solitude autistique au partage relationnel. 4 Les troubles de la sensorialité, le démantèlement sensoriel. 5 La construction de l’image du corps. 6 Le sentiment d’exister dans son corps et dans la relation à l’autre. 7 Spécificité du travail psychothérapeutique. 8 Le travail avec les équipes et les rencontres avec les familles. 9 Articulation du travail psychothérapeutique avec les approches éducatives et scolaires.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

1235 COMPLÉMENTARITÉ DES APPROCHES DES PERSONNES AUTISTES en iNTra sur demande public concerné • Professionnels d’encadrement ou intervenant auprès de personnes autistes.

intervenants • Un psychologue d’orientation cognitiviste et du développement. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Mieux connaître les bases de l’autisme, son évaluation, la spécificité des différentes approches dans un esprit de complémentarité, pour favoriser une meilleure compréhension dans la rencontre avec les personnes autistes. • Bâtir un projet individualisé à partir de la singularité de chaque personne autiste.

Contenu 1 Historique de l’évolution de la compréhension de l’autisme et des TED. 2 L’apport des recherches différentes en génétique, en neurosciences, en IRM et en psychanalyse en lien avec l’autisme. 3 Le signes cliniques de l’autisme, des TED, des TSA et les classifications. Compréhension des symptômes. 4 Les outils de diagnostic et d’évaluation. 5 Spécificité de l’approche comportementaliste. La dimension éducative. 6 Spécificité de l’approche psycho-dynamique. 7 Articulation de la dimension éducative et relationnelle. 8 Travail en équipe et lien avec les familles.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

111


formations 2013 376 LES MÉDIATIONS THÉRAPEUTIQUES ET L’APPROCHE CORPORELLE AVEC LES ENFANTS ET LES ADOLESCENTS AUTISTES

formations 2013

5 jours : du 25/11/13 au 29/11/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels intervenant auprès de personnes présentant des troubles autistiques et intéressés par les médiations thérapeutiques et l’approche corporelle.

intervenants • Un psychologue clinicien. • Un psychomotricien.

Objectifs • Acquérir des connaissances de base sur l’autisme. • Comprendre les vécus corporels et sensoriels des enfants et adolescents autistes. • Mettre en place une activité à médiation et en comprendre les enjeux thérapeutiques.

Contenu 1 Les signes de l’autisme et leurs enjeux. 2 L’image du corps et le sentiment d’exister dans son corps. 3 La place de la sensorialité. 4 Apports théoriques sur les objets et formes autistiques, le jeu, les objets transitionnels, la notion d’enveloppe sensorielle, relationnelle et psychique. 5 L’importance des détours par des médiations et par les métaphores quand les enfants et adolescents autistes évitent le lien en direct ou ne se sentent pas concernés. 6 Les médiations avec la pataugeoire, l’eau, la musique, la danse, la salle Snoezelen, la relaxation, l’animal.

112

572 CONSTRUCTION DE L’IMAGE DU CORPS ET DE LA RELATION CHEZ DES PERSONNES AUTISTES 3 jours : du 13/11/13 au 15/11/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels intervenant auprès de personnes présentant des troubles autistiques.

intervenant • Un psychologue clinicien d’orientation psychanalytique.

Objectifs • Repérer les signes cliniques des étapes de la construction de l’image du corps et de la relation. • Comprendre les enjeux des comportements des personnes autistes au quotidien pour mieux les rencontrer.

Contenu 1 La place de la sensorialité dans les premiers échanges avant et après la naissance. 2 Les troubles de l’intégration sensorielle chez les personnes autistes. 3 Les angoisses spatiales et l’évitement du regard. 4 Les signes de l’autisme. 5 La construction de l’image du corps et de la relation. 6 Les métaphores de l’image du corps et de la relation dans l’environnement. 7 Le travail des professionnels auprès des personnes autistes au quotidien. 8 Le lien avec les familles et en équipe.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

APPROCHES TRANSCULTURELLES Le soin ne se pratique pas dans un vide culturel : patient ou soignant, nous sommes tous dotés d'un psychisme et d'une culture. Pour soigner, dans nos société plurielles et métissées, il nous faut comprendre la multiplicité des manières de penser (l'humain, la santé, la maladie, le soin), et des manières de faire face au désordre et à la souffrance. Mieux connaître ces manières de faire et de penser ne peut que nous interroger en retour sur nos propres représentations. Ainsi, la rencontre transculturelle peut devenir créative à travers la co-construction de sens, de récits et de projets. Professeur Thierry BAUBET, pédopsychiatre, PU-PH, chef de service, CHU Avicenne, Bobigny.

La prise en charge des patients d'origines culturelles étrangères est une entreprise délicate pour le soignant confronté à une altérité parfois déconcertante. Apprendre à entendre, comprendre et prendre en compte les représentations culturelles des patients potentialise les chances de succès des prises en charge. S’appuyer à bon escient, sur leurs ressources culturelles, pour mieux soigner est la démarche de la clinique transculturelle : la clinique du métissage. Charles DI, psychologue clinicien, docteur en psychologie, consultations transculturelles à l'Hôpital Avicenne, Bobigny, et à la Maison des Adolescents, Maison de Solenn, Hôpital Cochin, Paris, responsable pédagogique à l'AFAR.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

113


formations 2013

A

2013 OK

PPROCHES TRANSCULTURELLES DES PATIENTS Durée

Coût

5 jours

1310 €

p.115

900 Ethnopsychiatrie 2°: place et importance de la culture dans le soin, leviers et/ou obstacles

5 jours

1310 €

p.115

920 Ethnopsychiatrie 3°: principes fondamentaux, analyse de situations, exercices d'application

3 jours

970 €

p.115

21 Accueil et prise en charge de l'enfant, de l'adolescent de cultures non occidentales et de leur famille

5 jours

1310 €

p.116

2 jour

650 €

p.116

1228 Troubles du langage chez les enfants de migrants

3 jours

970 €

p.116

1255 Accueil et prise en charge à l'hôpital général des patients de cultures non occidentales

3 jours

970 €

p.117

25 Soins aux personnes âgées issues de cultures non occidentales

3 jours

970 €

p.117

76 Le handicap et la diversité culturelle NOUVEAU

3 jours

970 €

p.117

391 Patients et familles de culture maghrébine : accueil, soins et accompagnement

5 jours

1310 €

p.118

19 Patients et familles de culture d'Afrique subsaharienne (Afrique noire)

5 jours

1310 €

p.118

421 Patients et familles de cultures asiatiques : Sri-Lanka, Chine, Japon

4 jours

1130 €

p.118

876 Patients et familles de cultures issues d'Europe de l'Est

3 jours

970 €

p.119

364 Patients et familles issus des Antilles, de la Réunion : accueillir, soigner et accompagner

3 jours

970 €

p.119

56 Gens du voyage

3 jours

970 €

p.119

1 Cultures et saveurs universelles

7 jours

1 740 €

p.120

394 Rites, croyances et religions : approche transculturelle

5 jours

1310 €

p.120

5 jours

1310 €

p.120

3 jours

970 €

p.121

689 Toilette mortuaire, rites et pratiques funéraires

3 jours

970 €

p.121

577 La juste distance face à la mort

2 jours

875 €

p.143

ÉTHIQUE ET CULTURE EN INSTITUTION

1116 Sensibilisation à la diversité et à l’égalité des chances NOUVEAU

2 jours

1200 €

p.17

MATERNITÉ, CRÈCHES ET PMI

427 Accueil en PMI, maternité et crèche des familles immigrées

3 jours

970 €

p.121

formations 2013100 Ethnopsychiatrie 1° : fondements, théorie, méthode et dispositif de soin SANTÉ MENTALE DE L’ADULTE SANTÉ MENTALE DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT SOINS SOMATIQUES HANDICAP ET CULTURE APPROCHE DES CULTURES ET SOINS AUX PATIENTS NON OCCIDENTAUX ALIMENTATION, GOUTS ET CULTURES

117 Mineurs étrangers isolés NOUVEAU

994 Rites, croyances et religions : les rites initiatiques RITES CROYANCES 824 La mort et le deuil selon les cultures ET RELIGIONS

114

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

SaNTé mENTaLE dE L’adULTE 100 ETHNOPSYCHIATRIE 1° : FONDEMENTS, THÉORIE, MÉTHODE ET DISPOSITIF DE SOIN 5 jours : du 25/03/13 au 29/03/13 ou du 25/11/13 au 29/11/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels exerçant en santé mentale (infirmiers, aides-soignants), travailleurs sociaux (assistantes sociales, éducateurs), prenant en charge des patients de cultures non occidentales.

intervenants • Psychologues cliniciens spécialistes des approches transculturelles.

Objectifs • Apporter des éléments théoriques sur l’ethnopsychiatrie. • Comprendre les représentations culturelles et les modes d’expression de la souffrance dans les cultures non occidentales. • Découvrir la façon de procéder des techniques thérapeutiques traditionnelles. • Connaître un dispositif de soin adapté aux migrants.

Contenu 1 L’historique de l’ethnopsychiatrie. 2 L’approche complémentariste : psychanalyse et anthropologie. 3 Les catégories universelles et les contenus culturels dans la clinique des migrants. 4 La migration et ses effets sur la santé et le soin. 5 Les représentations culturelles dans la maladie et le soin. 6 La consultation d’ethnopsychiatrie : un dispositif adapté aux migrants.

900 ETHNOPSYCHIATRIE 2° : PLACE ET IMPORTANCE DE LA CULTURE DANS LE SOIN, LEVIERS ET/OU OBSTACLES

920 ETHNOPSYCHIATRIE 3° : PRINCIPES FONDAMENTAUX, ANALYSE DE SITUATIONS, EXERCICES D’APPLICATION

5 jours : du 13/05/13 au 17/05/13 tarif : 1310 €

3 jours : du 13/11/13 au 15/11/13 tarif : 970 €

public concerné

public concerné

• Professionnels de santé ayant participé au premier degré à l’AFAR.

• Professionnels de santé ayant déjà participé au premier et au deuxième degrés à l’AFAR.

intervenants • Psychologues cliniciens spécialistes des approches transculturelles.

Objectifs • Apporter une réflexion sur les postures des soignants face aux patients migrants. • Discerner les indications d’une prise en charge ethnopsychiatrique. • Comprendre le fonctionnement du dispositif des consultations transculturelles.

Contenu 1 Les représentations culturelles de la maladie à l’hôpital. 2 Les postures du soignant face aux théories traditionnelles de son patient. 3 Les conditions d’une prise en charge dans la consultation transculturelle. 4 Le “dispositif de soin” : description, règles et principes. 5 La place de la culture, du groupe et de la langue. 6 L’accueil des patients migrants et l’alliance thérapeutique.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

intervenants • Psychologues cliniciens spécialistes des approches transculturelles.

Objectifs • Faire le point sur la prise en charge des patients en situation transculturelle depuis les deux premiers stages. • Approfondir les aspects cliniques propres au dispositif ethnopsychiatrique. • Parfaire ses pratiques dans la relation de soin.

Contenu 1 L’ethnopsychiatrie comme dispositif groupal de soin où la culture est prise en compte. 2 L’importance de connaître la culture du patient. Comment créer une alliance thérapeutique pour faciliter le traitement. 3 L’importance d’articuler les données culturelles aux démarches thérapeutiques et au degré d’implication de l’entourage. 4 L’intérêt et les avantages de la prise en charge groupale pour les patients de cultures non occidentales. 5 Clinique de la transmission transgénérationnelle chez les familles de cultures non occidentales. 6 La question de l’intégration : le poids de la culture et les contraintes de l’acculturation.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

115


formations 2013

SaNTé mENTaLE dE L’ENfaNT ET dE L’adOLESCENT 21 ACCUEIL ET PRISE EN CHARGE DE L’ENFANT ET DE L’ADOformations LESCENT2013 DE CULTURES NON OCCIDENTALES ET DE LEUR FAMILLE 5 jours du 11/02/13 au 15/02/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels de santé (infirmiers, aidessoignants), travailleurs sociaux (assistants sociaux, éducateurs), puéricultrices prenant en charge des enfants et des adolescents de culture non occidentale.

intervenants • Un anthropologue. • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Comprendre la famille entre culture du pays d’accueil et culture du pays d’origine. • Comprendre l’impact que peut avoir la représentation culturelle dans la gestion de la maladie. • Comprendre le réaménagement identitaire et psychopathologique des adolescents fils de migrants. • Découvrir la façon de procéder des techniques thérapeutiques traditionnelles. • Acquérir de nouveaux outils de travail et une position décentrée pour des soins de qualité.

117 MINEURS ÉTRANGERS ISOLÉS 2 jours : du 21/10/13 au 22/10/13 tarif : 650 €

Nouveau

public concerné

• Professionnels de santé et travailleurs sociaux prenant en charge des enfants mineurs de culture non occidentale.

intervenants • Un pédopsychiatre. • Un psychologue clinicien.

3 jours : du 24/04/13 au 26/04/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels d’encadrement du champ sanitaire ou médico-social prenant en charge des enfants ou des adolescents de parents migrants.

intervenant • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Comprendre les particularités du parcours des mineurs isolés étrangers du pays d’origine à leur situation en France. • Développer des compétences spécifiques pour la prise en charge et le soin de ce public.

Contenu 1 Le parcours de vie des mineurs isolés étrangers. 2 Les difficultés spécifiques auxquelles ils doivent faire face : vécu pré-migratoire (violences extrêmes, enfants-soldats), exil, mandats, loi française, demande d’asile, processus adolescent… 3 Les conséquences en termes de souffrances psychiques et/ou de psychopathologie. 4 Comment améliorer la compétence des professionnels et des institutions qui les prennent en charge.

Contenu

1228 TROUBLES DU LANGAGE CHEZ LES ENFANTS DE MIGRANTS

Objectifs • Comprendre les représentations culturelles des troubles du langage dans les cultures non occidentales. • Repérer l’impact de la migration dans les troubles psychopathologiques et sur le langage et les apprentissages. • Prendre en compte la vulnérabilité des enfants de migrants et l’importance de la langue maternelle. • Acquérir de nouveaux outils de travail et une position décentrée.

Contenu 1 Les représentations culturelles et la place de l’enfant dans la culture d’origine. 2 La question de l’intégration : le poids de la culture et les contraintes de l’acculturation. 3 Les transmissions : grandir entre plusieurs langues. 4 La question du bilinguisme et du statut des langues. 5 La représentation des apprentissages et la place de l’école. 6 L’ethnopsychiatrie comme dispositif de soin métissé.

1 Place de la famille dans le contexte culturel traditionnel. 2 Représentations culturelles de la place de l’enfant (rang et sexe, statut). 3 Transmissions et éducation des enfants et des adolescents des familles migrantes. 4 Psychopathologie des enfants et des adolescents de parents migrants. 5 L’ethnopsychiatrie un dispositif adapté aux enfants et aux adolescents de parents immigrés.

116

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

SOiNS SOmaTiQUES 1255 ACCUEIL ET PRISE EN CHARGE À L’HÔPITAL GÉNÉRAL DES PATIENTS DE CULTURES NON OCCIDENTALES 3 jours : du 25/02/13 au 27/02/13 tarif : 970 €

public concerné • Infirmiers, aides-soignants, personnel administratif.

intervenant • Un psychologue clinicien.

Objectifs • Savoir accueillir un patient migrant à l’hôpital général. • Connaître quelques représentations des cultures : Maghreb, Afrique noire, etc. • Comprendre l’importance de la culture dans la représentation de la maladie et du soin.

Contenu 1 Culture et constitution de la personnalité. 2 Migration, souffrance de l’identité et pathologies récurrentes chez les migrants. 3 Gérer les représentations traditionnelles de la maladie à l’hôpital. 4 L’importance de la culture dans la construction de l’alliance thérapeutique pour mieux soigner. 5 Situer sa pratique de soin dans un rapport non conflictuel avec les représentations culturelles. 6 L’ethnopsychiatrie et la clinique transculturelle : outils pour des soins somatiques aux migrants.

25 SOINS AUX PERSONNES ÂGÉES ISSUES DE CULTURES NON OCCIDENTALES 3 jours : du 02/12/13 au 04/12/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels de santé (infirmiers, aidessoignants), travailleurs sociaux (assistantes sociales, éducateurs), prenant en charge des patients âgés de cultures non occidentales (Maghreb, Afrique subsaharienne).

intervenant • Un psychologue clinicien spécialiste des cultures non occidentales.

Objectifs • Comprendre la place de la personne âgée dans les cultures non occidentales. • Préciser le rôle de «l’ancien» dans le maintien et la transmission des valeurs et des traditions. • Appréhender la maladie du migrant âgé et son mode de traitement traditionnel. • Souligner la double fragilité du migrant âgé : la pathologie et la solitude dans la situation migratoire.

Contenu 1 L’anthropologie de la vieillesse et la notion de processus biologique normal dans les cultures non occidentales. 2 Le vieillissement comme pouvoir social dans les cultures non occidentales. 3 Le rôle fondamental de «l’ancien» au sein de la culture traditionnelle dans la transmission des pratiques, des croyances et des valeurs. 4 La problématique de la gestion du temps chez le patient migrant âgé. 5 Le rapport à la mort dans sa différence à celui des sociétés occidentales.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

haNdiCap ET CULTUrE 76 LE HANDICAP ET LA DIVERSITE CULTURELLE 3 jours : du 15/04/13 au 17/04/13 tarif : 970 €

public concerné

Nouveau

• Professionnels du champ sanitaire ou médico-social.

intervenant • Un psychologue travaillant dans le champ transculturel.

Objectifs • Appréhender les représentations culturelles du handicap des enfants du Maghreb et d’Afrique de l’Ouest. • Identifier les difficultés rencontrées dans l’accueil des enfants handicapés de parents de ces aires géographiques. • Acquérir des savoir-faire et postures professionnelles adaptées aux enfants handicapés de parents maghrébins et subsahariens.

Contenu 1 L’enfant de parents maghrébins et africains de l’ouest (première et deuxiéme générations). 2 Les handicaps des enfants et les représentations culturelles. 3 Les difficultés avec les patients de parents non occidentaux. 4 L’outil transculturel : culture et thérapie. 5 Une technique de soin adaptée aux enfants de migrants.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

117


formations 2013

apprOChE dES CULTUrES ET SOiNS aUX paTiENTS NON OCCidENTaUX 391 PATIENTS ET FAMILLES DE CULformations 2013 TURE MAGHRÉBINE : ACCUEIL, SOINS ET ACCOMPAGNEMENT 5 jours : du 17/06/13 au 21/06/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels de santé (infirmiers, aidessoignants), travailleurs sociaux (assistantes sociales, éducateurs), prenant en charge des patients de culture maghrébine.

intervenant • Un psychologue spécialiste de la culture maghrébine.

Objectifs • Définir la spécificité de la culture maghrébine. • Comprendre le poids de la représentation culturelle dans la gestion de la maladie. • Connaître les techniques thérapeutiques traditionnelles au Maghreb. • Tracer le parcours de l’immigration maghrébine et sa souffrance en faisant le lien avec la perte du cadre culturel. • Comprendre dans cette situation migratoire les troubles de la parenté, le processus de deuil, les ruptures familiales, les échecs scolaires. • Acquérir de nouveaux outils afin de faciliter la relation soignant-soigné.

Contenu 1 Les spécificités de la culture maghrébine au sein du monde arabo-musulman. 2 La cohabitation de la culture berbère et de la culture arabe dans le cadre de l’Islam. 3 La culture : une organisation sociale de toutes les étapes de la vie du Maghrébin. 4 La famille maghrébine : suspension entre le poids de la tradition et la gestion du dysfonctionnement psychique. 5 La famille maghrébine et le désarroi face aux problèmes de la société d’adoption. 6 Psychopathologie et migration.

118

19 PATIENTS ET FAMILLES DE CULTURE D’AFRIQUE SUBSAHARIENNE (AFRIQUE NOIRE)

421 PATIENTS ET FAMILLES DE CULTURES ASIATIQUES : SRI-LANKA, CHINE, JAPON

5 jours : du 18/02/13 au 22/02/13 tarif : 1310 €

4 jours : du 27/05/13 au 30/05/13 tarif : 1130 €

public concerné

public concerné

• Professionnels de santé (infirmiers, aidessoignants), travailleurs sociaux (assistantes sociales, éducateurs), prenant en charge des patients de culture d’Afrique subsaharienne.

• Professionnels de santé (infirmiers, aidessoignants), travailleurs sociaux (assistants sociaux, éducateurs), prenant en charge des patients de culture asiatique.

intervenants • Psychologues spécialistes de la culture d’Afrique subsaharienne.

Objectifs • Définir la spécificité de la culture d’Afrique subsaharienne. • Comprendre le poids de la représentation culturelle dans la gestion du dysfonctionnement et de la maladie. • Connaître les techniques thérapeutiques traditionnelles avec toutes leurs variantes. • Tracer le parcours de l’immigration d’Afrique subsaharienne. La souffrance liée à la perte du cadre culturel. • Appréhender les relations entre les troubles, la migration et la culture d’origine. • Acquérir de nouveaux outils de travail afin de faciliter la relation soignant-soigné.

Contenu 1 Les spécificités de la culture d’Afrique subsaharienne au sein des cultures traditionnelles universelles. 2 La cohabitation de plusieurs systèmes de religions dans les croyances de cultures d’Afrique subsaharienne. 3 L’Islam en Afrique noire : une prise en compte des pratiques locales ancestrales africaines. 4 La place du corps dans la culture d’Afrique subsaharienne. 5 L’excision : un rite initiatique controversé. 6 L’immigration en France : déracinement et perte des repères culturels. 7 La famille noire africaine : suspension entre le poids de la tradition et la gestion du dysfonctionnement psychique. 8 La psychopathologie des patients d’Afrique subsaharienne.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

intervenant • Un psychologue spécialiste des cultures asiatiques.

Objectifs • Connaître les systémes de pensée et de croyance en Asie. • Comprendre le poids de la représentation culturelle dans la prise en charge du patient et de sa famille. • Découvrir les traitements thérapeutiques traditionnels (acupuncture, massages...). • Améliorer la relation soignant-soigné et soignantfamille.

Contenu 1 Les systèmes de pensée et de croyance : une pensée syncrétique et la notion d’holisme. 2 Les représentations et les pratiques autour de la santé et de la maladie. 3 Les cultures asiatiques et modes d’expression de la souffrance. 4 Psychopathologies de l’exil : les parcours migratoires et les itinéraires thérapeutiques. 5 Les pratiques de soin traditionnelles et le rapport avec le système de soin occidental.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 876 PATIENTS ET FAMILLES DE CULTURES ISSUES D’EUROPE DE L’EST 3 jours : du 11/09/13 au 13/09/13 tarif : 970 €

public concerné

364 PATIENTS ET FAMILLES ISSUS DES ANTILLES, DE LA RÉUNION : ACCUEILLIR, SOIGNER ET ACCOMPAGNER 3 jours : du 24/06/13 au 26/06/13 tarif : 970 €

• Professionnels de santé (infirmiers, aidessoignants) et travailleurs sociaux (assistants sociaux, éducateurs) prenant en charge des patients de culture est-européenne.

public concerné

intervenants

intervenant

• Psychologues spécialistes des cultures traditionnelles d’Europe de l’Est.

• Psychologues cliniciens.

Objectifs • Expliquer l’importance de la religion (surtout la croyance catholique) dans toutes les étapes de la vie d’un Européen de l’Est. • Comprendre la place de la famille dans le comportement individuel. • Définir la place du surnaturel qui jalonne aujourd’hui la pensée collective dans la culture de l’Est. • Acquérir de nouveaux outils de travail afin de faciliter la relation soignant-soigné.

Contenu 1 Identité culturelle des pays de l’Europe de l’Est. 2 Place de la famille dans les rites initiatiques. 3 Catholicisme et soumission à la doctrine de l’Eglise. 4 Rites, pratiques et surnaturel chez les Européens de l’Est (le phénomène de l’exorcisme). 5 Les gens du voyage (Tziganes et voyageurs) et la philosophie du déplacement pour perpétuer la culture de la mobilité dans l’Europe balkanique. 6 Immigration : une problématique spécifique chez les Européens de l’Est par rapport aux autres immigrés sur le sol français.

• Professionnels de santé (infirmiers, aidessoignants) et travailleurs sociaux (assistants sociaux, éducateurs) prenant en charge des patients des DOM-TOM.

Objectifs • Appréhender l’importance de la culture créole dans la compréhension et la prise en charge des patients. • Connaître les traitements traditionnels dans toutes leurs variantes. • Définir de nouvelles pistes de travail afin de faciliter la relation thérapeutique.

Contenu 1 Les caractéristiques de la culture des DOM-TOM. 2 Les diversités des cultures en Guadeloupe, Guyane Française, Martinique, Mayotte, Nouvelle Calédonie, Polynésie Française, La Réunion, Iles Saint Pierre et Miquelon, Iles Wallis et Futuna, Saint Martin. 3 Organisation sociale et pratiques éducatives. 4 Les croyances religieuses : leurs liens avec les rites africains. 5 Les religions monothéistes et les pratiques animistes dans les DOM-TOM. 6 Le surnaturel comme moteur de toute croyance. 7 L’immigration en métropole : déplacement et perte des repères culturels.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

56 GENS DU VOYAGE 3 jours : du 14/10/13 au 16/10/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels de santé (infirmiers, aidessoignants), travailleurs sociaux (assistants sociaux, éducateurs) prenant en charge des gens du voyage.

intervenants • Un ethnologue spécialiste des gens du voyage. • Une assistante sociale.

Objectifs • Définir la culture ancestrale des gens du voyage et son défi géographique. • Montrer la place des esprits possesseurs chez les gens du voyage et leurs liens dans le déplacement. • Montrer la place des groupes dans la pathologie individuelle des gens du voyage. • Savoir utiliser les représentations traditionnelles adaptées de chaque ethnie pour accompagner dans le soin.

Contenu 1 L’identité culturelle chez les gens du voyage (historique, préjugés, croyances religieuses). 2 Les Tziganes : un déplacement et une transmission. 3 Les voyageurs : des repères solides dans un contexte social menaçant. 4 L’organisation familiale et les pratiques éducatives. 5 Rites, pratiques et prise en charge à l’hôpital (pratiques traditionnelles, pratiques soignantes).

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

119


formations 2013

aLimENTaTiON, gOÛTS ET CULTUrES

riTES, CrOYaNCES ET rELigiONS

1

394 RITES, CROYANCES ET RELIGIONS : APPROCHE TRANSCULTURELLE

CULTURES ET SAVEURS UNIVERSELLES

formations 7 jours : du 2013 14/11/13 au 15/11/13 et du 18/11/13 au 22/11/13 tarif : 1740 €

5 jours : du 28/01/13 au 01/02/13 tarif : 1310 €

public concerné

public concerné

• Professionnels s’interrogeant sur la place du culinaire dans la culture.

• Professionnels de santé (infirmiers, aidessoignants), travailleurs sociaux (assistants sociaux, éducateurs), prenant en charge des patients de cultures non occidentales.

intervenants • Un psychologue spécialiste des approches transculturelles. • Une spécialiste du goût et de la cuisine du monde.

Objectifs • Développer une réflexion autour de l’alimentation et de la culture traditionnelle. • Les repères culinaires comme aspects identitaires. • Découvrir l’originalité des cuisines du monde. • Découvrir les ingrédients multiples : les toucher, les goûter, les cuisiner.

Contenu 1 La cuisine et le lien avec les ancêtres et la terre des ancêtres. 2 Le respect des rites du ramadan. 3 L’immigration en France : déracinement social mais attachement à la cuisine traditionnelle comme élément fort de l’identité. 4 Mise en pratique et découverte d’un pays à travers son plat national : la Turquie, le Maghreb, l’Afrique subsaharienne, la Chine et l’Inde (un pays par jour).

Valeur ajoutée • Elaboration, puis dégustation de plats cuisinés de cinq pays différents.

120

intervenants • Un psychologue clinicien spécialiste de la prise en charge des patients de cultures non occidentales. • Un anthropologue.

Objectifs • Les notions de rite, croyance, religion et leur diversité. • Faire émerger les difficultés des soignants face aux rites et croyances du patient. • Acquérir de nouveaux outils pour des prises en charge efficaces des patients.

5 jours : du 18/03/13 au 22/03/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels de santé (infirmiers, aidessoignants), travailleurs sociaux (assistants sociaux, éducateurs), prenant en charge des patients de cultures non occidentales.

intervenants • Un psychologue clinicien spécialiste de la prise en charge des patients de cultures non occidentales. • Un anthropologue.

Objectifs • Etablir un bilan en tissant le lien entre les connaissances acquises et la pratique. • Comprendre les croyances et rites relatifs au corps et les conséquences dans la prise en charge des patients. • Acquérir des notions générales sur les conceptions, les croyances et les rites associés à la famille selon les cultures. • Savoir s’appuyer sur les ressources culturelles des patients migrants.

Contenu

Contenu 1 Fondements des cultures et approche anthropologique : valeurs, croyances, mythes, rites. 2 Notions d’acculturation, d’identité culturelle. L’impact de la migration sur les appartenances culturelles. 3 Cultures traditionnelles et apports des rites et des pratiques. 4 Religions monothéistes, entre ressemblances et différences : le judaïsme, le christianisme, l’Islam. 5 Croyances religieuses et sens de l’existence : le bouddhisme, l’hindouisme, le sikhisme, le taoïsme, l’animisme. 6 Les fonctions thérapeutiques des religions et des rites.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

994 RITES, CROYANCES ET RELIGIONS : LES RITES INITIATIQUES

1 Modifications intentionnelles du corps et rites initiatiques (circoncision, excision, tatouages). 2 Le lien avec le groupe, la religion, le statut du corps par rapport aux aspects culturels (soucis d’apparence, communication, sacralité) selon les cultures en Afrique subsaharienne, en Asie, au Maghreb. 3 Le corps comme un ensemble bio-culturel et ses implications pratiques dans le soin : le rapport à la douleur, la sphère de l’intime (sexualité, pudeur, procréation). 4 Approche de la famille selon les différentes cultures non occidentales : organisation et rôle de chacun (place du chef de famille, les relations hommesfemmes), type de maternage, représentations et éducation de l’enfant (Afrique subsaharienne, Asie, Maghreb). 5 Introduction aux spécificités culturelles des familles et aux aspects psychologiques récurrents de leurs problématiques.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 824 LA MORT ET LE DEUIL SELON LES CULTURES

689 TOILETTE MORTUAIRE, RITES ET PRATIQUES FUNÉRAIRES

maTErNiTé, CrèChES ET pmi 427 ACCUEIL EN PMI, MATERNITÉ ET CRÈCHE DES FAMILLES IMMIGRÉES

3 jours : du 04/02/13 au 06/02/13 tarif : 970 €

3 jours : du 03/06/13 au 05/06/13 tarif : 970 €

public concerné

public concerné

• Professionnels de santé (infirmiers, aidessoignants), travailleurs sociaux (assistants sociaux, éducateurs), prenant en charge des patients de cultures non occidentales.

• Professionnels de santé.

3 jours : du 30/09/13 au 02/10/13 tarif : 970 €

intervenants

public concerné

• Un ethnologue. • Un thanatopracteur, ancien infirmier.

• Professionnels intervenant auprès de jeunes enfants et de leurs familles : infirmières, puéricultrices, sages-femmes, éducateurs.

intervenants • Un ethnologue. • Un psychologue clinicien spécialiste des cultures non occidentales.

Objectifs • Acquérir des connaissances sur les pratiques et fonctions des rites funéraires et traitements des morts. • Comprendre le sens et la finalité de la mort dans les différentes cultures. • Comprendre les modalités culturelles qui accompagnent le processus de deuil.

Contenu 1 La nature et la fonction des rites funéraires dans les cultures non occidentales. 2 Les organisations socio-culturelles lors d’un décès. 3 La place de la religion et des croyances sur la mort lors des cultures traditionnelles. 4 La mort : rite de passage vers le pays des ancêtres. 5 Traitements traditionnels des morts et gestion du deuil. 6 Positionnement des soignants face aux rites mortuaires traditionnels.

Objectifs • Anticiper les actions à mener face au décès imminent d’un patient (au domicile, à l’hôpital, en maison de retraite). • Rites et pratiques traditionnels de préparation du corps mort. • Connaître les besoins et les réactions des personnes en deuil. • Acquérir les connaissances pour accompagner les familles endeuillées dans leurs rites et pratiques.

Contenu 1 Voyage ethnohistorique retraçant les conduites, rites et pratiques de l’homme face à la mort. 2 Le rôle des professionnels dans la ritualité funéraire. 3 Rappel de la législation funéraire. 4 Les démarches auprès des tiers dans l’imminence d’un décès. 5 Reconnaître et gérer les problèmes liés aux premiers signes de décomposition du corps du défunt. 6 Technique de toilette mortuaire. Conseils et astuces pour exposer le corps. 7 Présentation de la thanatopraxie (soins de conservation). 8 Réflexion collective sur les rites et pratiques mis en place au sein des services lors de la survenue d’un décès pour accompagner les familles et le personnel en souffrance (idées, souhaits, projets).

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

intervenants • Un psychologue clinicien. • Une infirmière ou une sage-femme exerçant dans une structure accueillant une forte population migrante.

Objectifs • Prendre conscience de la diversité culturelle des pratiques de soins et de maternité. • Donner les outils de base facilitant la rencontre entre la femme enceinte, la famille et les soignants. • Savoir repérer le désarroi de certaines femmes et familles transplantées. • Améliorer la prise en charge pluridisciplinaire des femmes, des enfants et des familles migrantes. • Favoriser l’échange entre culture du pays d’origine et culture du pays d’accueil.

Contenu 1 Aires culturelles abordées pendant la formation : Afrique noire, Antilles, Asie, Europe, Maghreb. 2 Approche transculturelle de la grossesse et de la maternité. 3 Modalités de prise en charge et prévention : repérage des dysfonctionnements. 4 Croyances et représentations collectives de la grossesse, de la maternité et de l’enfant (à naître, né) dans les cultures non occidentales. 5 Interactions précoces et maternages. 6 Organisation de la famille et rôles parentaux. 7 Rites de passage et rites initiatiques.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

121


formations 2013

formations 2013

CRÈCHE, PMI ET MATERNITÉ L’enfant et ses parents interrogent nos pratiques quotidiennes et nous renvoient sans cesse à notre propre histoire. Développer des outils professionnels est primordial pour un accueil de qualité, un accueil qui permettra à chacun de grandir. La formation continue, par l’échange de pratiques et la confrontation en groupe pluridisciplinaire à des problématiques communes, favorise l’élaboration de ces outils. Isabelle GUILLEMAUT, directrice de crèche, coordinatrice petite enfance.

122

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 2013 OK

CRÈCHE, PMI, MATERNITÉ ET PÉDIATRIE 427 Accueil en PMI, maternité et crèche des familles immigrées

CRÈCHE

3 jours

970 €

p.121

intra

p.124

94 La communication dans l'équipe en crèche NOUVEAU

intra

p.124

39 Stimuler le langage et la communication chez les tout-petits

intra

p.124

51 Les professionnels de la petite enfance face aux manifestations agressives

3 jours

970 €

p.125

825 Quels jeux pour quels enjeux ?

3 jours

970 €

p.125

79 Accompagner la parentalité en crèche NOUVEAU

3 jours

970 €

p.125

1244 Les enfants confrontés à la violence parentale

2 jours

650 €

p.126

445 L'accueil d'enfants porteurs de handicap

p.126

intra

262 Le toucher dans la relation aux tout-petits en crèche

3 jours

970 €

p.126

81 Les activités sensorielles en crèche NOUVEAU

3 jours

970 €

p.127 p.127

intra

82 L'ergonomie en crèche NOUVEAU

3 jours

970 €

p.127

91 Cuisiner en crèche

3 jours

970 €

p.146

92 Cuisiner en crèche en cas d'allergies alimentaires

3 jours

970 €

p.146

80 L'hygiène HACCP en crèche : de la cuisine à la biberonnerie NOUVEAU

intra

p.128

446 Entraînement à l'entretien du 4e mois de grossesse

intra

p.128

174 Grossesse et post partum : de la prévention aux soins

intra

p.128

110 Allaitement maternel, rythme et besoins de l'enfant

intra

p.129

575 La visite au domicile des familles, un outil pour l'accompagnement à la parentalité 812 Jeunes enfants à risque autistique

PÉDIATRIE

Coût

1243 La bientraitance en crèche

78 Formation des personnes en contrat d'accompagnement à l'emploi en crèche NOUVEAU

PMI, MATERNITÉ

Durée

3 jours

970 €

p.129 p.107

intra

208 Massages bébés comme médiation de la relation 1° : apprentissage

5 jours

1310 €

p.167

254 Massages bébés comme médiation de la relation 2° : approfondissement

5 jours

1310 €

p.167

941 Alimentation du nourrissson et du jeune enfant

2 jours

650 €

p.146

681 La relation d'aide en pédiatrie

3 jours

970 €

p.129

119 Obésité de l'enfant et de l'adolescent

3 jours

970 €

p.130

145 Douleur chez l'enfant : reconnaître, évaluer, traiter

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

intra

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

p.130

123


formations 2013

CrèChE 1243 LA BIENTRAITANCE EN CRÈCHE

94 LA COMMUNICATION DANS L’ÉQUIPE EN CRÈCHE en iNTra sur demande

Nouveau

en iNTra sur demande

public concerné

public concerné

• Professionnels de la petite enfance.

• Puéricultrices, éducatrices de jeunes enfants, auxiliaires de puériculture, animateurs en crèche, agents de crèche.

intervenants

intervenants

formations 2013

• Une puéricultrice. • Un psychologue.

Objectifs • Définir la notion de bientraitance. • Repérer les pratiques professionnelles à risque.

Contenu 1 Les douces violences : quels mécanismes retrouvet-on ? 2 Les valeurs professionnelles permettant d’inscrire sa pratique dans une démarche de bientraitance. 3 La bientraitance en pratique : création d’outils en équipe.

Objectifs • Réfléchir aux enjeux de communication entre professionnels dans l’équipe. • S’initier aux bases d’une communication différente pour soutenir les pratiques de bientraitance de l’équipe. • Développer sa réflexion sur les enjeux et les stratégies de communication en situation difficile.

Contenu

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

en iNTra sur demande public concerné • Professionnels de la petite enfance.

intervenant • Un orthophoniste.

• Un psychologue. • Une directrice de crèche ou une coordinatrice petite enfance.

1 Les fondamentaux de la communication. 2 Les temps de communication en crèche : enjeux, outils. 3 Introduction à la communication non violente. 4 La communication en situation de crise.

124

39 STIMULER LE LANGAGE ET LA COMMUNICATION CHEZ LES TOUT-PETITS

Objectifs • Constituer un “groupe de langage”. • Adapter son langage. • Apprendre à utiliser les médiations adaptées aux tout-petits : jeux, livres, instruments, comptines, etc. • Travailler avec les parents. • Prendre conscience des rapports entre corps et langage : jeux moteurs, éveil oro-facial, rythmes. • Favoriser l’attention auditive des enfants. • Repérer les signes nécessitant une orientation médicale.

Contenu 1 Le développement du langage et de la communication. 2 La constitution de “stocks” de comptines, livres, jeux adaptés. 3 Les outils de repérage de troubles du langage et de la communication à des fins d’orientation : surdité, troubles envahissants du développement, retard global. 4 L’utilisation des aspects non verbaux du langage et de la communication : prosodie, gestes, mimiques, regard. 5 L’établissement d’un projet concret : cadre, public, objectifs.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 51 LES PROFESSIONNELS DE LA PETITE ENFANCE FACE AUX MANIFESTATIONS AGRESSIVES

825 QUELS JEUX POUR QUELS ENJEUX ?

79 ACCOMPAGNER LA PARENTALITÉ EN CRÈCHE

3 jours : du 11/09/13 au 13/09/13 tarif : 970 €

3 jours : du 15/04/13 au 17/04/13 tarif : 970 €

public concerné

public concerné

public concerné

• Professionnels de la petite enfance.

• Professionnels de l’enfance.

intervenants

intervenant

• Une puéricultrice. • Un psychomotricien. • Un éducateur de jeunes enfants.

• Puéricultrices, éducatrices de jeunes enfants, auxiliaires de puériculture, animateurs en créche.

3 jours : du 12/06/13 au 14/06/13 tarif : 970 €

• Un pédopsychiatre ou un psychologie clinicien.

Objectifs

Objectifs

• Resituer l’agressivité et la violence dans le développement du nourrisson et de l’enfant. • Connaître les situations psychopathologiques pouvant s’exprimer par de l’agressivité ou de la violence. • Développer ses capacités d’analyse pour prévenir et dépister des situations à risque. • Acquérir des compétences face à des situations difficiles pour mieux orienter les parents et le jeune enfant.

• Repérer les compétences de l’enfant selon son âge. • Aménager un environnement relationnel et matériel adapté aux compétences de l’enfant.

Contenu 1 Agressivité, violence et développement du nourrisson et du jeune enfant. 2 La souffrance parents-enfants pendant les relations précoces. 3 Repérage et analyse des troubles du comportement du nourrisson et du jeune enfant : des carences éducatives aux signes précoces de troubles envahissants du développement (TED). 4 Accompagnement du jeune enfant et de ses parents vers un projet de soin. Connaissance du réseau pluri-disciplinaire : pédopsychiatrique, pédiatrique, social, judiciaire. 5 Vécu du soignant face au jeune enfant agressif et à ses parents. Risques des contre-attitudes. 6 Comment aider et soutenir les parents pour leur permettre de trouver leur place dans le projet thérapeutique et/ou éducatif.

Contenu 1 La construction de l’enfant de 0 à 3 ans : développement des compétences. 2 L’accompagnement de l’enfant par l’adulte dans la prise de conscience de soi, le développement du sentiment de compétence. 3 Quels jeux pour quels enjeux ? 4 Les échanges entre enfants.

Valeur ajoutée • Analyse des pratiques. • Utilisation de supports vidéo.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

Nouveau

intervenants • Un psychologue. • Une directrice de créche ou une coordinatrice petite enfance.

Objectifs • Se repérer dans la genèse et le développement de la fonction parentale. • Analyser les mutations actuelles du modèle familial et ses nouveaux enjeux. • Développer des outils de repérage des situations de souffrance familiale. • Développer des outils de valorisation de la fonction parentale.

Contenu 1 Anthropologie de la famille et de la parentalité. 2 La construction des liens entre l’enfant et ses parents. 3 Place et enjeux des professionnels en crèche dans l’accompagnement des familles. 4 Repérage et écoute de la souffrance familiale. 5 Quel accompagnement ? L’observation, un outil professionnel. L’écoute. Les stratégies de communication. Les partenariats.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

125


formations 2013 1244 LES ENFANTS CONFRONTÉS À LA VIOLENCE PARENTALE 2 jours : du 14/11/13 au 15/11/13 tarif : 650 €

formations 2013 public concerné • Professionnels des structures d’accueil, PMI, ASE, personnel soignant, personnel des REAPP.

intervenants • Un psychologue. • Un magistrat ou un avocat.

Objectifs • Sensibiliser les professionnels à la problématique de l’exposition aux violences conjugales et aux risques encourus par les enfants. • Identifier les conséquences de la violence parentale sur l’enfant.

Contenu 1 La construction de la parentalité dans un contexte de violence parentale. 2 Représentation par les parents des répercussions du contexte familial. 3 Psychopathologie de l’enfant exposé à la violence parentale en fonction des grandes étapes de son développement. Répercussions sur la construction de l’enfant. 4 Outils de repérage de situations familiales difficiles. 5 La protection de l’enfant exposé à la violence parentale : quand et qui alerter, quel accompagnement pour les familles ?

445 L’ACCUEIL D’ENFANTS PORTEURS DE HANDICAP en iNTra sur demande public concerné • Professionnels des structures d’accueil.

intervenants

262 LE TOUCHER DANS LA RELATION AUX TOUT-PETITS EN CRÈCHE 3 jours : du 04/02/13 au 06/02/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels des structures d’accueil.

• Un psychologue. • Une puéricultrice.

intervenants • Un psychomotricien. • Une puéricultrice.

Objectifs • Définir la notion d’accueil d’un enfant porteur de handicap. • Préciser les enjeux de cet accueil pour l’enfant, sa famille et l’équipe. • Repérer les besoins spécifiques de l’enfant, de sa famille et de l’équipe. • Identifier les difficultés des professionnels. • Identifier les ressources et les limites d’une structure d’accueil du jeune enfant.

Contenu 1 Le handicap ou «les» handicap, vers une définition de l’accueil de l’enfant différent et de ses enjeux. 2 Etre parents d’un enfant différent en structure d’accueil : enjeux d’une parentalité blessée ; place et accompagnement de l’équipe. 3 L’accueil à proposer face à un enfant présentant un développement sans repères. L’élaboration du projet d’accueil. Un outil : le projet d’accueil individualisé. 4 Ecouter les professionnels : aménagement du travail d’équipe et travail partenarial. 5 Quand l’équipe de crèche est à l’initiative de la découverte du handicap.

Objectifs • Comprendre la fonction du toucher dans la construction de l’identité. • Repérer le cadre du toucher dans la pratique auprès de l’enfant.

Contenu 1 Le toucher en question : détours par la peau, les représentations du toucher, le toucher fondateur de la construction de l’identité. 2 Le toucher dans le quotidien de la crèche : des soins au portage de l’enfant, du toucher physique au toucher psychique. 3 Les projets d’activités sensorielles autour du toucher. 4 Le toucher, un projet d’équipe.

Valeur ajoutée • Expérimentation par les professionnels de la pratique autour du toucher.

Valeur ajoutée • Analyse des représentations des professionnels. • Analyse des pratiques.

126

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 81 LES ACTIVITÉS SENSORIELLES EN CRÈCHE 3 jours : du 03/04/13 au 05/04/13 tarif : 970 €

public concerné

Nouveau

• Professionnels des structures d’accueil.

intervenants • Un psychomotricien. • Une puéricultrice.

78 FORMATION DES PERSONNES EN CONTRAT D’ACCOMPAGNEMENT À L’EMPLOI EN CRÈCHE en iNTra sur demande

Nouveau

• Mener une réflexion sur la fontion du jeu comme médiateur entre l’enfant et l’adulte. • Redécouvrir l’importance du jeu sensoriel dans le développement de l’enfant. • Développer des techniques créatives en vue d’élaborer des activités adaptées aux compétences des enfants. • Savoir organiser un atelier sensoriel en créche.

Contenu 1 Rappel sur le développement sensoriel et psychomoteur de l’enfant avant et aprés la naissance. 2 Corps et jeu : le corps source de plaisir, outil de découverte du monde, interactions précoces, dialogue tonico-émotionnel. 3 Aménagement de l’espace pour favoriser les activités sensorielles spontanées du jeune enfant. 4 Choix d’une activité sensorielle, diversification des propositions. 5 Le travail en équipe : observation des compétences des enfants, le jeu sensoriel au centre des pratiques de soins au quotidien.

Valeur ajoutée • Ateliers de création et pratique des activités sensorielles.

3 jours : du 25/02/13 au 27/02/13 tarif : 970 €

public concerné

Nouveau

public concerné

• Professionnels des structures d’accueil.

• Professionnels des structures d’accueil.

intervenants

intervenante

• Un ergothérapeute • Un kinesithérapeute

• Une puéricultrice, directrice de crèche.

Objectifs

Objectifs

Objectifs

82 L’ERGONOMIE EN CRÈCHE

• Acquérir des connaissances sur l’environnement de l’enfant en crèche. • Acquérir des connaissances de base sur le développement de l’enfant. • Mettre à jour ses connaissances sur l’hygiène et la sécurité en crèche.

Contenu 1 La crèche un lieu institutionnel et réglementé : l’institution, les professionnels, les partenaires et les parents. 2 L’accueil du jeune enfant, quelle exigence en matière d’hygiène et sécurité : l’entretien des locaux (Plan de maîtrise sanitaire), l’hygiène alimentaire (HACCP), la gestion des risques. 3 L’alimentation de l’enfant : gestion d’une biberonnerie, gestion de la diversification alimentaire, l’enfant et l’alimentation, organisation des repas à la crèche. 4 Le développement de l’enfant (moteur, sensoriel, du langage) et l’adaptation de son action en fonction des compétences de l’enfant. 5 L’observation du jeune enfant en vue d’adapter l’accueil. 6 L’élaboration d’une activité d’éveil. 7 Le travail d’équipe : place et rôle de chaque professionnel, confidentialité des échanges, respect de chacun (enfant, parents, professionnels).

• Susciter chez les professionnels une modification de leur pratique auprés des enfants en vue de prévenir les accidents.

Contenu 1 Mobilisation des connaissances des stagiaires sur l’appareil locomoteur et les principes fonctionnels des gestes du quotidien (s’asseoir, se lever, se redresser, porter, soulever une charge ou un enfant, porter une charge ou un enfant, manipuler des portes. 2 Identification des gestes corrects : analyse des gestes, entraînement aux gestes visant la protection de l’intégrité physique. 3 Les principaux risques et traumatismes. 4 Vers une modification des habitudes quotidiennes : adaptation de sa pratique à son environnement de travail. 5 Actions du stagiaire sur ses habitudes de vie (alimentation, sommeil, sport, alcool et tabac).

Valeur ajoutée • Mises en pratique par des ateliers et des mises en situation.

Valeur ajoutée • Mises en pratiques par des ateliers et des mises en situation.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

127


formations 2013 80 L’HYGIÈNE HACCP EN CRÈCHE : DE LA CUISINE À LA BIBERONNERIE Nouveau en iNTra sur demande

formations 2013 public concerné • Cuisinières, auxiliaires de puériculture, directrices de crèche, et tous professionnels travaillant à la réalisation des repas ou biberons.

intervenantes • Une diététicienne. • Une directrice de crèche.

Objectifs • Comprendre les notions essentielles de la prolifération microbienne et de la contamination des aliments. • Savoir analyser les principaux points de la réglementation. • S’imprégner du raisonnement HACCP. • Repérer les modes d’applications possibles de la méthode HACCP en crèche.

Contenu 1 Les différents dangers alimentaires. 2 La règlementation : arrêté du 29 septembre 1997. 3 Les grands principes de la méthode HACCP. 4 La méthode HACCP en pratique :cuisine, office, biberonnerie.

pmi, maTErNiTé 446 ENTRAÎNEMENT À L’ENTRETIEN DU 4e MOIS DE GROSSESSE en iNTra sur demande

en iNTra sur demande public concerné

• Sages-femmes du réseau et professionnels de la naissance amenés à réaliser cet entretien.

• Professionnels exerçant auprès de femmes enceintes ou dans la période post-natale, en maternité, infirmiers des services de santé mentale, assistants sociaux, intervenants du champ sanitaire et social.

intervenants

intervenants

• Un psychologue. • Un pédosychiatre. • Une sage-femme.

• Une sage-femme. • Un pédopsychiatre ou un psychologue clinicien.

public concerné

Objectifs

Objectifs

• Connaître les étapes des changements psychologiques au cours de la grossesse. • Savoir établir une relation d’aide et de soutien en restant professionnel. • Valoriser ses capacités d’écoute active et optimiser ses compétences pour la conduite des entretiens.

• Connaître les étapes des changements psychologiques, corporels et biologiques au cours de la grossesse et du post-partum. • Savoir écouter et accompagner une femme enceinte et après l’accouchement. • Savoir repérer la souffrance psychique et les situations à risque de décompensation. • Connaître la pathologie psychiatrique propre à cette période. • Savoir se positionner dans les situations complexes.

Contenu 1 Les enjeux psychiques de la grossesse. 2 Les troubles psychiques de la période périnatale. 3 La relation d’aide. 4 La conduite de l’entretien du quatrième mois de grossesse. 5 Le travail en réseau.

Valeur ajoutée • Réalisation des premiers documents HACCP.

128

174 GROSSESSE ET POST-PARTUM : DE LA PRÉVENTION AUX SOINS

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

Contenu 1 La grossesse : accompagnement et soins. 2 L’accouchement : la première séparation. 3 Le post-partum. 4 Les principes du traitement des troubles psychiques liés à la puerpéralité. 5 La maternité selon les cultures. 6 L’équipe face à la souffrance psychique d’une mère en difficulté.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 110 ALLAITEMENT MATERNEL, RYTHME ET BESOINS DE L’ENFANT en iNTra sur demande public concerné • Sages-femmes, infirmières, puéricultrices, auxiliaires de puériculture, éducatrices de jeunes enfants.

intervenants • Un pédopsychiatre ou un psychologue. • Une sage-femme ou une puéricultrice.

Objectifs • Ajuster ses connaissances sur le mécanisme de la lactation, la conduite d’un allaitement maternel et ses bénéfices. • Favoriser l’allaitement maternel dans le respect du rythme et des besoins de la mère et du bébé. • Elaborer un projet d’équipe d’accompagnement de l’allaitement maternel favorisant l’harmonie des pratiques et des discours. • Evaluer les besoins et les attentes des mères quant à l’allaitement et développer des réponses adaptées. • Permettre la transmission entre les équipes.

Contenu 1 Les éléments d’anatomie et de physiologie. Les propriétés du lait maternel et ses bénéfices nutritionnels pour le nourrisson. 2 L’allaitement maternel et la construction des premiers liens, le développement psycho-affectif. 3 L’accompagnement de l’allaitement maternel : les premiers jours, la “bonne position”, la prise du sein, la succion. 4 La conduite de l’allaitement maternel : fréquence, durée, satiété du bébé, poids. 5 Les difficultés au cours de l’allaitement et leur prise en charge.

575 LA VISITE AU DOMICILE DES FAMILLES, UN OUTIL POUR L’ACCOMPAGNEMENT À LA PARENTALITÉ 3 jours : du 13/11/13 au 15/11/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels de PMI, ASE de la santé mentale.

pédiaTriE 681 LA RELATION D’AIDE EN PÉDIATRIE : L’ENFANT ET SA FAMILLE 3 jours : du 29/05/13 au 31/05/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels de santé en pédiatrie.

intervenant

intervenants • Une puéricultrice. • Un psychologue.

• Un psychologue.

Objectifs

• Identifier les atouts et les limites de la visite à domicile. • Déterminer l’objectif de la visite à domicile en fonction des situations familiales. • Identifier ses ressources et ses limites pour maintenir une attitude professionnelle.

• Comprendre les enjeux et les particularités de l’accompagnement de l’enfant et de sa famille (selon la maladie, le service). • Connaître les réactions et le vécu de l’enfant hospitalisé selon l’âge et la maladie. • Mettre en place une relation d’aide adaptée à l’accompagnement de l’enfant et de sa famille.

Contenu

Contenu

Objectifs

1 Spécificités du travail à domicile : confrontation à l’intimité des familles, positions adoptées par la famille et par le professionnel, la notion de territoire. 2 La préparation de la visite : clarifier le mandat d’intervention, déterminer l’objectif de la visite et les axes de travail, déterminer les limites du cadre à poser. 3 Le positionnement du “visiteur” : quelle distance observer ? Développer ses outils de communication pour faciliter la confiance de la famille. 4 L’observation à domicile : qu’observer ? Le travail en équipe pluridisciplinaire, comment travailler avec la famille ? 5 Comment la visite à domicile peut-elle devenir un outil de soutien à la parentalité. 6 L’orientation vers des professionnels dans le cadre d’un travail partenarial.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

1 Les enjeux de la prise en charge d’un enfant et de sa famille : consultation, hospitalisation en pédiatrie. 2 Le vécu et les réactions de l’enfant selon son âge face à la maladie, à l’hospitalisation, au traitement. 3 Les réactions intra-familiales à l’annonce de la maladie. 4 La relation d’aide et l’accompagnement de l’enfant et de sa famille lors de l’hospitalisation. Son ajustement selon l’évolution de la situation médicale.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

129


formations 2013 119 OBÉSITÉ DE L’ENFANT ET DE L’ADOLESCENT 3 jours : du 22/05/13 au 24/05/13 tarif : 970 €

formations 2013 public concerné • Infirmiers, aides-soignants, puéricultrices, auxiliaires de puériculture exerçant en service de pédiatrie. • Professionnels de santé exerçant auprès d’enfants (écoles, PMI, associations). • Diététiciens, psychologues, kinésithérapeutes.

intervenants • Une diététicienne. • Un psychologue.

Objectifs • Comprendre les mécanismes de la prise de poids chez l’enfant et l’adolescent. • Repérer l’influence de la dynamique familiale sur l’obésité de l’enfant. • Proposer un soutien nutritionnel vers un équilibre alimentaire. • Aider l’enfant et sa famille à trouver des ressources pour augmenter l’activité physique. • Développer une démarche d’éducation thérapeutique auprés de l’enfant, l’adolescent et sa famille.

Contenu 1 Définition de l’obésité, de ses mécanismes et des facteurs de risque chez l’enfant et l’adolescent. 2 La prise en charge de l’obésité et l’accompagnement de l’enfant et de l’adolescent en partenariat avec les différents acteurs de santé. 3 L’ éducation vers une alimentation équilibrée, vers la pratique d’activité physique, vers l’acceptation de son corps. 4 L’approche psychologique de la famille face à l’obésité de l’enfant et de l’adolescent. 5 L’ approche psychologique du comportement alimentaire de l’enfant et de l’adolescent obèse.

145 DOULEUR CHEZ L’ENFANT : RECONNAÎTRE, ÉVALUER, TRAITER en iNTra sur demande public concerné • Aides-soignants, infirmiers, cadres de santé.

intervenants • Un pédiatre, un infirmier et un psychologue.

Objectifs • Connaître les différents types de douleurs chez l’enfant et leurs mécanismes physiopathologiques. • Apprendre à évaluer la douleur en fonction de l’âge de l’enfant. • Connaître les traitements antalgiques possibles et leur administration chez l’enfant. • Connaître les conséquences psychologiques et relationnelles de la douleur aiguë ou chronique chez l’enfant. • Savoir repérer les conséquences psychopathologiques de la douleur sur les attitudes des parents et des soignants.

Contenu 1 La douleur et les mécanismes physiologiques et physiopathologiques. 2 L’évaluation de la douleur : utilisation d’outils, l’échelle analogique visuelle. 3 L’expression de la douleur selon l’âge, la maladie, le contexte environnemental. 4 Les traitements de la douleur et leur administration chez l’enfant en fonction de son âge et de son diagnostic. 5 Les conséquences psychologiques et psychopathologiques sur le développement de l’enfant. 6 La prise en charge de la douleur en soins palliatifs. 7 Le soignant face à l’enfant douloureux et à sa famille.

Valeur ajoutée • Utilisation d’une échelle analogique visuelle d’évaluation de la douleur.

130

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

PERSONNES ÂGÉES SOINS, PRISE EN CHARGE ET ACCOMPAGNEMENT Un tout petit nombre de personnes âgées ont la capacité d’épuiser physiquement mais surtout émotionnellement les professionnels qui sont alors à risque de burn-out. L’objectif des soins et des accompagnements est de montrer à la personne âgée que nous cherchons à comprendre, à identifier un presque rien dont la prise en compte permet de transformer une situation insupportable en une situation supportable. Ce supplément appartient parfois à l’actualité du moment qu’il s’agisse d’un besoin à satisfaire ou d’une douleur à calmer. Ailleurs la souffrance est liée à la réminiscence de la petite enfance qui est remontée à la surface comme une bulle qui éclate et qui contribue à l’effondrement des capacités de résilience de la personne âgée. Il s’agit aussi d’injecter de l’aide relationnelle dans les soins techniques et de proposer des médiations source de diversion et de création. D’un autre coté, celui du professionnel, l’acquisition de concepts théoriques permet d’élever son seuil de tolérance. L’image proposée est celle d’un mascaret dont la puissance destructrice vient de l’affrontement de deux forces opposées. Ici les situations individuelles et institutionnelles peuvent trouver un apaisement en agissant d’une part sur ce qui agite les personnes âgées et d’autre part sur notre tolérance à des troubles du comportement dont le sens caché peut être trouvé dans près de la moitié des cas. Dr Jean-Claude MONFORT, psychogériatre, PH, ancien PHU, directeur pédagogique à l’AFAR, auteur du Que sais-je? N°3333 “La psychogériatrie” (4e édition).

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

131


formations 2013

2013 OK

P

ERSONNES ÂGÉES : SOINS, PRISE EN CHARGE ET ACCOMPAGNEMENT

formations 2013 DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES

Coût

0UÄYTPLYZ

594 Consolidation des savoirs pour les IDE travaillant en EHPAD

3 jours

970 €

p.134

(:L[(47

83 Consolidation des savoirs pour les AS et AMP travaillant en EHPAD NOUVEAU

3 jours

970 €

p.134

3 jours

970 €

p.99

330 Aide à domicile de la personne âgée pour les aidants familiaux

3 jours

970 €

p.134

778 Le contact relationnel des aides-ménagères avec les personnes âgées NOUVEAU

3 jours

970 €

p.135

85 Prise en charge des personnes âgées en foyer logement NOUVEAU

2 jours

650 €

p.135

1219 Le syndrome de Diogène et les situations d'auto-exclusion sociale

2 jours

650 €

p.135

86 Personnes âgées en situation de précarité NOUVEAU

2 jours

650 €

p.136

87 Troubles du comportement chez la personne âgée NOUVEAU

3 jours

970 €

p.136

125 Maladie d'Alzheimer : renforcer la dimension relationnelle lors des soins techniques

3 jours

970 €

p.136

88 Prévention de la perte d'autonomie (escarres, chutes, dénutrition, incontinence) NOUVEAU

4 jours

1130 €

p.137

884 Prise en charge de la douleur chez la personne âgée

3 jours

970 €

p.137

355 Les personnes âgées ayant une pathologie psychiatrique

3 jours

970 €

p.137

752 Les personnes âgées ayant un trouble anxio-dépressif

3 jours

970 €

p.138

89 Le suicide chez la personne âgée NOUVEAU

2 jours

650 €

p.138

777 Alcool et personnes âgées : enjeux et limites

2 jours

650 €

p.138

354 Les personnes âgées difficiles qui épuisent

3 jours

970 €

p.139

195 Atelier mémoire (personne âgée et adulte) 1° : mise en œuvre

5 jours

1 310 €

p.139

995 Atelier mémoire et goût (personne âgée et adulte) 2° : suivi et retour d'expériences

5 jours

1 310 €

p.139

288 Ateliers et techniques d'animation auprés des personnes âgées en institution

3 jours

970 €

p.140

406 Vie affective et sexualité des personnes âgées : du normal au pathologique

2 jours

650 €

p.140

169 Attachement, deuil et séparation

6 jours

1 580 €

p.85

,X\PWLL[[YH]HPS 1216 Transmission d’information et travail des équipes pluri-disciplinaires LUtX\PWL

DOMICILE

PATHOLOGIES ET SOINS

PSYCHOGÉRIATRIE

132

Durée

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

DISPOSITIFS EN EHPAD ET EN GÉRIATRIE

MÉDIATIONS CORPORELLES

Durée

Coût

387 La bientraitance en EHPAD et en institution gériatrique

3 jours

970 €

p.140

756 Les situations de crise en EHPAD et en institution gériatrique

3 jours

970 €

p.141

579 La nuit en EHPAD et en institution gériatrique

3 jours

970 €

p.141

157 Les familles des personnes âgées : de l'accueil à l'alliance thérapeutique

3 jours

970 €

p.141

653 Equipes mobiles de gériatrie et de psychogériatrie

3 jours

970 €

p.142

90 Iatrogénie et prise en charge médicamenteuse de la personne âgée NOUVEAU

2 jours

650 €

p.142

379 La personne âgée en fin de vie : le travail en équipe 577 La juste distance face à la mort

2 jours

875 €

p.143

758 Hygiène et lutte contre les infections nosocomiales en EHPAD et en institution gériatrique

3 jours

970 €

p.143

394 Rites, croyances et religions : approche transculturelle

5 jours

1 310 €

p.120

25 Soins aux personnes âgées issues de cultures non occidentales

3 jours

970 €

p.117

1231 Toucher relationnel et massages pour personnes âgées NOUVEAU

4 jours

1130 €

p.156

652 Eau, bain, toilette et douche des personnes âgées dépendantes NOUVEAU

2 jours

650 €

p.143

Autres stages MÉDIATIONS ARTISTIQUES ALIMENTATION ET GOUT

p.142

intra

1236 Musicothérapie et personnes âgées

p. 156 à 168 3 jours

Autres stages

970 €

p.180

p. 169 à 187

880 Nutrition et bien-être chez la personne âgée

3 jours

970 €

p.148

1 Cultures et saveurs universelles

7 jours

1740 €

p. 120

73 Plaisirs gustatifs comme activité d’animation

5 jours

1310 €

p. 169

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

133


formations 2013

déVELOppEmENT dES COmpéTENCES iNfirmiErS 594 CONSOLIDATION formations 2013 DES SAVOIRS ET POSITIONNEMENT POUR LES IDE TRAVAILLANT EN EHPAD 3 jours : du 22/05/13 au 24/05/13 tarif : 970 €

public concerné • IDE exerçant en EHPAD.

intervenant • Un cadre de santé, un IDEC exerçant en gériatrie et un médecin gériatre.

Objectifs • Acquérir les connaissances sur le vieillissement normal et les principales pathologies retentissant sur la prise en charge infirmière. • Apprendre à reconnaître et à transmettre les situations à risque de dépendance ou de décompensation. • Apprendre à se positionner comme chef d’équipe.

Contenu 1 Le contexte médico-social. 2 Le vieillissement normal et pathologique et les troubles de l’adaptation. 3 Le retentissement sur la vie quotidienne des pathologies organiques, cognitives et psychiatriques. 4 La place de chaque soignant dans l’institution et le fonctionnement institutionnel. 5 Le rôle de l’IDE dans la gestion et la mise en œuvre du projet de soin individualisé. 6 Le positionnement de l’IDE dans la relation avec l’entourage du résident. 7 La mise en place d’actions de prévention de la perte d’autonomie et de gestion des décompensations organiques.

dOmiCiLE

83 CONSOLIDATION DES SAVOIRS POUR LES AS ET AMP TRAVAILLANT EN EHPAD

330 AIDE À DOMICILE DE LA PERSONNE ÂGÉE POUR LES AIDANTS FAMILIAUX

3 jours : du 25/11/13 au 27/11/13 tarif : 970 €

3 jours : du 27/02/13 au 01/03/13 tarif : 970 €

public concerné

public concerné

• AS et AMP exerçant en EHPAD.

• Auxiliaires de vie, aidants familiaux.

intervenants

intervenants

• Un cadre de santé, un IDE exerçant en gériatrie et un médecin gériatre.

• Un cadre supérieur de santé travaillant en gériatrie. • Un IDE formé à la gériatrie. • Un médecin gériatre.

Objectifs • Acquérir les connaissances sur le vieillissement normal et les principales pathologies retentissant sur la prise en charge soignante. • Apprendre à reconnaître et à signaler les situations à risque de dépendance ou de décompensation. • Mettre en pratique les outils et méthodes pour mieux prendre en charge la personne âgée au quotidien.

Contenu 1 Le contexte médico-social. 2 Le vieillissement normal et pathologique, les troubles de l’adaptation. 3 Le retentissement sur la vie quotidienne des pathologies organiques, cognitives et psychiatriques. 4 La place de chaque soignant dans l’institution et le fonctionnement institutionnel. 5 Le rôle de l’AMP et de l’AS dans le signalement à l’aide d’outils spécifiques. 6 La gestion individuelle et en équipe de la mise en place du projet individualisé. 7 Les techniques d’aide à la relation et à la prévention des troubles du comportement. 8 La mise en place d’actions de prévention de la perte d’autonomie et de gestion des décompensations organiques.

Objectifs • Acquérir les connaissances sur le vieillissement normal et les principales pathologies retentissant sur le comportement. • Apprendre à construire la relation à l’autre avec ses pertes. • Mettre en pratique les outils et méthodes pour mieux prévenir les pertes d’autonomie.

Contenu 1 Le vieillissement normal et pathologique, les troubles de l’adaptation lié a l’age. 2 Les principaux facteurs de risque des pertes d’autonomie. 3 Les outils de repérage de la perte d’autonomie. 4 Mise en place d’actions de prévention de la dénutrition, de la douleur et de la perte de mobilité.

Valeur ajoutée

Valeur ajoutée • Diffusion de DVD pédagogiques. • Maniement des principales échelles d’évaluation ciblée utilisées en EHPAD.

134

aS ET amp

• Diffusion de DVD pédagogiques. • Maniement des principales échelles d’évaluation ciblée utilisées en EHPAD.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 778 LE CONTACT RELATIONNEL DES AIDES-MÉNAGÈRES AVEC LES PERSONNES ÂGÉES

85 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGÉES EN FOYER LOGEMENT

3 jours : du 07/10/13 au 09/10/13 tarif : 970 €

2 jours : du 21/02/13 au 22/02/13 tarif : 650 €

public concerné

public concerné

public concerné

• Aides-ménagères.

• IDE, IDEC, AS et AMP exerçant auprès de personnes âgées en foyer logement.

• Professionnels ayant à intervenir dans ce type de situations.

intervenants

intervenants

• Un cadre de santé. • Un IDEC exerçant en gériatrie. • Un médecin gériatre.

• Un psychogériatre ou un psychiatre. • Un responsable de réseau social.

intervenants • Un cadre supérieur de santé exerçant en gériatrie. • Un IDE formé à la gériatrie. • Un médecin gériatre.

Objectifs

Objectifs

• Acquérir les connaissances sur le vieillissement normal et les principales pathologies retentissant sur le comportement. • Apprendre à construire la relation à l’autre avec ses pertes. • Mettre en pratique les outils et méthodes pour mieux prendre en charge les troubles du comportement.

• Acquérir les connaissances sur le vieillissement normal et les principales pathologies retentissant sur le comportement. • Apprendre à construire la relation à l’autre avec ses pertes. • Mettre en pratique les outils et méthodes pour mieux prendre en charge les résidents et prévenir les pertes d’autonomie.

Contenu

Contenu

1 Le contexte médico-social. 2 Le vieillissement normal et pathologique, les troubles de l’adaptation. 3 Le retentissement sur le comportement des pathologies organiques, cognitives et psychiatriques. 4 Les techniques d’aide à la relation et à la prévention des troubles du comportement. 5 La gestion individuelle des troubles perturbateurs. 6 Améliorer la transmission des informations pour une meilleure prise en charge des troubles du comportement.

1 Le contexte médico-social. 2 Le vieillissement normal et pathologique, les troubles de l’adaptation. 3 Le retentissement sur le comportement des pathologies organiques, cognitives et psychiatriques. 4 Les techniques d’aide à la relation et à la prévention des pertes d’autonomie. 5 La gestion individuelle et en équipe des résidents présentant des pertes d’autonomie physiques ou psychiques.

Valeur ajoutée • Plusieurs tests d’autodiagnostics. • Diffusion de DVD pédagogiques.

Valeur ajoutée • Diffusion de DVD pédagogiques. • Maniement des principales échelles d’évaluation ciblée utilisées en gériatrie.

1219 LE SYNDROME DE DIOGÈNE ET LES SITUATIONS D’AUTOEXCLUSION SOCIALE 2 jours : du 12/11/13 au 13/11/13 tarif : 650 €

Objectifs • Connaître les critères des situations de type Diogène. • Ajuster sa position professionnelle entre abandon et intrusion. • Ajuster sa distance relationnelle entre fascination et répulsion. • Ajuster le partage du secret selon la profession des autres intervenants.

Contenu 1 La misanthropie de survie, besoin de tout et demande de rien. 2 La typologie de situations de type Diogène. 3 Le parcours de vie avec, dès l’enfance, le passage du paradis à l’enfer. 4 Les maladies venant révéler le syndrome de Diogène. 5 Les nuisances, les parasites et les odeurs de putréfaction. 6 Les risques, de l’incendie à la découverte d’un cadavre. 7 L’approche des situations et l’apprivoisement des personnes. 8 L’évaluation au domicile. 9 Les mesures d’urgence. 10 L’accompagnement en réseau et sur le long terme.

Valeur ajoutée • Exercices à partir d’une liste pré-établie de questions-réponses et navigation. • Utilisation des séquences du DVD de l'AFAR sur le syndrome de Diogène.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

135


formations 2013 86 PERSONNES ÂGÉES EN SITUATION DE PRÉCARITÉ 2 jours : du 21/10/13 au 22/10/13 tarif : 650 €

formations 2013 public concerné • Professionnels ayant à intervenir dans ce type de situations.

87 TROUBLES DU COMPORTEMENT CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE 3 jours : du 27/05/13 au 29/05/13 tarif : 970 €

public concerné

intervenants

• Cadres de santé, IDE, IDEC, AS et AMP exerçant auprès de personnes âgées.

• Un psychogériatre ou un psychiatre. • Une assistante sociale.

intervenants

Objectifs • Développer des compétences pour entrer en relation avec les personnes âgées en situation de précarité. • Identifier les besoins des personnes. • Connaître l’organisation et les missions des structures sociales et des autres partenaires. • Comprendre les intérêts et les enjeux d’un travail en partenariat.

Contenu 1 Notion de précarité sociale et de vulnérabilité. 2 Liens entre souffrance psychique, pathologies mentales et précarité. 3 L’exemple des équipes mobiles psychiatrie-précarité. 4 Spécificités de l’accès aux soins pour les personnes âgées précarisées. 5 La législation concernant les protections judiciaires et les hospitalisations sans consentement. 6 L’accès à la réhabilitation psychosociale. 7 Vigilance et stratégies de prévention. Visionnez notre séquence vidéo pErSONNES ÂgéES

Téléchargez un lecteur de QR Code gratuit depuis votre mobile, lancez-le puis visez le QR Code avec l'appareil photo pour ouvrir le site.

136

paThOLOgiES ET SOiNS

• Un cadre de santé. • Un IDEC exerçant en gériatrie. • Un médecin gériatre.

Objectifs • Acquérir les connaissances sur le vieillissement normal et les principales pathologies retentissant sur le comportement. • Apprendre à construire la relation à l’autre avec ses pertes. • Mettre en pratique les outils et méthodes pour mieux prendre en charge les troubles du comportement.

3 jours : du 03/06/13 au 05/06/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels de santé exerçant auprès de personnes âgées souffrant d’un état démentiel.

intervenants • Un gériatre. • Un psychologue.

Objectifs • Permettre aux professionnels de se défaire d’automatismes sur les personnes âgées démentes. • Apprendre à faire le pari d’une pensée sous-jacente. • Utiliser le potentiel de communication des déments. • Retarder le stade de la grabatisation. • Renforcer les aptitudes des soignants à aider, soutenir, conseiller et orienter les familles.

Contenu

Contenu 1 Le contexte médico-social. 2 Le vieillissement normal et pathologique, les troubles de l’adaptation. 3 Le retentissement sur le comportement des pathologies organiques, cognitives et psychiatriques. 4 Les personnes âgées confuses et désorientées. 5 Les techniques d’aide à la relation et à la prévention des troubles du comportement. 6 La gestion individuelle et en équipe des troubles perturbateurs.

Valeur ajoutée • Diffusion de DVD pédagogiques. • Maniement des principales échelles d’évaluation ciblée utilisées en gériatrie.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

125 MALADIE D’ALZHEIMER : RENFORCER LA DIMENSION RELATIONNELLE LORS DES SOINS TECHNIQUES

1 Les bases du fonctionnement cérébral et la diversité du vieillissement des cinq mémoires. 2 Les déficits cognitifs, les syndromes démentiels, la maladie d’Alzheimer et les autres démences. 3 La communication verbale : le savoir-parler avec les déments. 4 La communication non verbale avec les déments. 5 La relation avec les patients déments. 6 Les soins relationnels lors de la toilette et des repas. 7 Les activités d’animation et l’art-thérapie avec les patients déments. 8 L’alliance avec les familles des patients déments.

Valeur ajoutée • Présentation de vidéos de mises en situations cliniques à visée pédagogique réalisées par l’AFAR, avec des acteurs montrant d’abord des attitudes spontanées puis des attitudes plus adaptées.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 88 PRÉVENTION DE LA PERTE D’AUTONOMIE (ESCARRES, CHUTES, DÉNUTRITION, INCONTINENCE) 4 jours : du 09/12/13 au 12/12/13 tarif : 1130 €

public concerné

884 PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE 3 jours : du 04/02/13 au 06/02/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels de santé exerçant auprès de personnes âgées.

• Cadres de santé, IDE, AS, AMP.

intervenants

intervenants

• Un gériatre. • Un infirmier exerçant en gériatrie.

• Un cadre supérieur de santé ou un IDEC ou un médecin gériatre. • Un psychomotricien. • Une diététicienne.

Objectifs • Comprendre les pathologies organiques à risque de dépendance. • Améliorer la prise en charge de la nutrition, des escarres, des chutes et de l’incontinence. • Mettre en place des actions de prévention spécifiques.

Contenu 1 Apport théorique sur la nutrition, les escarres, les chutes et l’incontinence. 2 Mise en place d’outils de repérage et d’évaluation. 3 Mise en place des facteurs de prévention et de leur suivi. 4 Apprentissage de la mise en place d’actions correctives et de leur suivi.

Valeur ajoutée

Objectifs • Savoir repérer et évaluer l’intensité de la douleur chez la personne âgée. • Connaître les différentes douleurs en gériatrie et leurs modes d’expression. • Connaître les moyens médicamenteux et les approches non médicamenteuses. • Comprendre les interactions dans la relation soignant-soigné

Contenu 1 Les différentes formes de douleur chez les personnes âgées. 2 Les principaux outils d’évaluation. 3 La diversité des approches thérapeutiques et des accompagnements. 4 Les répercussions sur le soignant et le fonctionnement en équipe.

Valeur ajoutée • Entraînement à l’utilisation des instruments d’évaluation.

• Diffusion de DVD pédagogiques. • Maniement des principales échelles d’évaluation et des outils de repérage et de suivi. • Tableaux synoptiques de synthèse, fiches pratiques, références bibliographiques

pSYChOgériaTriE 355 LES PERSONNES ÂGÉES AYANT UNE PATHOLOGIE PSYCHIATRIQUE 3 joursdu 30/09/13 au 02/10/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels exerçant auprès de personnes âgées.

intervenants • Un gériatre ou un psychogériatre. • Un psychologue.

Objectifs • Apprendre à repérer des patients qui présentent une pathologie psychiatrique. • Contribuer à la diminution des risques d’alcoolisation, de suicide et de passage à l’acte agressif. • Mieux connaître les troubles de la personnalité. • Acquérir des outils pour améliorer le contact selon le type de situation rencontrée. • Savoir maintenir les liens avec les secteurs de psychiatrie.

Contenu 1 Les personnes âgées présentant un état d’anxiété et des conduites d’alcoolisation. 2 Les personnes âgées déprimées faisant part d’idées suicidaires. 3 Les personnes âgées hallucinées et délirantes. 4 Les personnes âgées désinhibées et violentes. 5 Les personnes âgées présentant un trouble de la personnalité. 6 Les rencontres avec les professionnels des secteurs de psychiatrie.

Valeur ajoutée • Présentation de vidéos de mises en situations cliniques à visée pédagogique réalisées par l’AFAR.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

137


formations 2013 752 LES PERSONNES ÂGÉES AYANT UN TROUBLE ANXIO-DÉPRESSIF 3 jours : du 08/04/13 au 10/04/13 tarif : 970 €

formations 2013 public concerné

89 LE SUICIDE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE

777 ALCOOL ET PERSONNES ÂGÉES : ENJEUX ET LIMITES

2 jours : du 28/11/13 au 29/11/13 tarif : 650 €

2 jours : du 23/09/13 au 24/09/13 tarif : 650 €

public concerné

public concerné

• Infirmiers, aides-soignants, psychologues, médecins.

• Infirmiers, aides-soignants, psychologues, médecins.

• Aides à domicile, auxilliaires de vie, IDE, AS, AMP.

intervenants

intervenants

intervenant

• Un psychiatre ou un psychogériatre. • Un psychologue.

• Un psychiatre ou un psychogériatre. • Un psychologue.

• Un psychogériatre.

Objectifs

Objectifs

• Savoir repérer les personnes âgées dont la dépression est masquée par une présentation souriante, plaintive, anxieuse ou hostile. • Savoir apporter sa contribution pour faire la part entre une situation de détresse et un épisode dépressif majeur. • Contribuer à diminuer le risque de suicide en institution. • Connaître les pièges à éviter avec les personnes âgées déprimées. • Renforcer ses aptitudes relationnelles au contact des personnes âgées déprimées.

• Savoir repérer les personnes âgées à risque suicidaire et les situations à risque de suicide. • Savoir repérer les personnes âgées déprimées. • Savoir faire la différence entre un discours de mort et une problématique dépressive ou suicidaire. • Contribuer à diminuer le risque de suicide en institution. • Renforcer ses aptitudes relationnelles au contact des personnes âgées.

Contenu 1 La typologie des personnes âgées déprimées. 2 Les signes et les comportements évocateurs d’une dépression. 3 Les dépressions hostiles et le syndrome de Tatie Danielle. 4 Les présentations dépressives révélatrices d’une maladie organique sous-jacente. 5 Le concept des dépressions non conscientes et dont la révélation se fait tardivement lors de l’avance en âge. 6 Le suicide des personnes âgées. 7 Les outils relationnels adaptés aux personnes âgées déprimées.

Valeur ajoutée

Contenu 1 Les représentations du vieillissement, de la dépression et du suicide. 2 Les velléités suicidaires exprimées : le ressenti soignant et les attitudes possibles. 3 Les facteurs favorisants d’un passage à l’acte autoagressif. 4 Les signes et les comportements évocateurs d’une dépression. 5 Idées de mort, angoisses de mort, sentiment de finitude sans dépression ni idéations suicidaires. 6 Les mesures préventives. 7 Les outils relationnels adaptés aux personnes âgées déprimées.

Objectifs • Connaître les spécificités de la maladie alcoolique chez la personne âgée. • Savoir repérer une problématique alcoolique chez la personne âgée. • Trouver des stratégies d’accompagnement vers des modalités thérapeutiques.

Contenu 1 Typologie, risques et complications de la maladie alcoolique chez la personne âgée. 2 Les outils de repérage. 3 Les freins au repérage et à la prise en charge chez le professionnel et chez la personne âgée. 4 Les bénéfices attendus de l’accompagnement. 5 Les moyens d’intervention selon le lieu de vie.

Valeur ajoutée • Présentation de vidéos de mises en situations cliniques à visée pédagogique réalisées par l’AFAR.

• Présentation de vidéos de mises en situations cliniques à visée pédagogique réalisées par l’AFAR. • Illustration du concept du syndrome de Tatie Danielle par un dessin animé.

138

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 354 LES PERSONNES ÂGÉES DIFFICILES QUI ÉPUISENT 3 jours : du 18/11/13 au 20/11/13 tarif : 970 €

public concerné • Infirmiers, aides-soignants, AMP et tous professionnels exerçant auprès de personnes âgées.

intervenants • Un psychogériatre (gériatre ou psychiatre) et un psychologue clinicien.

Objectifs • Augmenter ses chances de pouvoir remplacer les sédations et les contentions par des attitudes calmantes. • S’approprier la théorie du double seuil : seuil de tolérance côté soignant et seuil de violence côté patient. • Aller plus loin dans la recherche de la compréhension d’un trouble du comportement. • Aller plus loin dans la communication.

Contenu 1 Le syndrome de Tatie Danielle : violences, refus et besoin de présence constante. 2 La mesure de la capacité d’une seule personne âgée à épuiser toute une équipe. 3 Les réponses standardisées, les traitements sédatifs et les contentions avec leurs risques de grabatisation. 4 Le calme, la fonction contenante et le risque de franchissement de son seuil de tolérance. 5 La théorie d’un seuil avec le cumul de trois facteurs et la possibilité de trouver un facteur récent réversible. 6 Les habitudes de vie et les besoins non respectés comme source d’explication d’un trouble du comportement. 7 Les remontées des “bulles” du passé, les troubles de l’attachement et l’effondrement des capacités de résilience. 8 Le recours au voyage dans le passé pour rejoindre la personne là où elle se trouve. 9 Le renforcement de la communication par les cinq sens. Savoir parler le langage des déments. 10 La métaphore du mascaret pour accompagner la violence et les refus d’une personne âgée.

195 ATELIER MÉMOIRE (PERSONNE ÂGÉE ET ADULTE) 1° : MISE EN ŒUVRE 5 jours : du 28/01/13 au 01/02/13 ou du 14/10/13 au 18/10/13 tarif : 1310 €

995 ATELIER MÉMOIRE ET GOÛT (PERSONNE ÂGÉE ET ADULTE) 2° : SUIVI ET RETOUR D’EXPÉRIENCES 5 jours : du 18/11/13 au 22/11/13 tarif : 1310 €

public concerné

public concerné

• Professionnels de santé et acteurs sociaux exerçant auprès d’adultes et de personnes âgées présentant des troubles de la mémoire ou exprimant des “plaintes mémoire”. NB : Pour faciliter la mise sur pied d’un atelier mémoire sur le lieu de travail du stagiaire, il est conseillé de faire participer deux personnes de la même équipe à ce stage.

• Professionnels de santé et acteurs sociaux ayant participé au premier degré à l’AFAR.

intervenants • Un médecin. • Un psychologue spécialiste en neuropsychologie.

Objectifs • Comprendre les données récentes de la structure de la mémoire. • Aider les participants à monter un atelier mémoire pour un groupe de patients, en utilisant toute la richesse de sa propre créativité. • Augmenter les chances d’adhésion des personnes âgées à un atelier mémoire.

Contenu

intervenants • Un psychologue spécialiste en neuropsychologie. • Un spécialiste du goût.

Objectifs • Faire le point sur les difficultés rencontrées après la création d’un atelier mémoire. • Compléter la formation par de nouveaux exercices. • Explorer les possibilités de la mémoire gustative.

Contenu 1 Bilan depuis le premier stage : difficultés et succès rencontrés dans la création d’un atelier mémoire. 2 Analyse des situations de groupe et de leur dynamique. 3 Les activités dans les groupes mémoire. 4 Evaluation et synthèse. 5 Mémoire et goût : mécanisme de la dégustation (théorie et pratique), découverte et prise de conscience de son sens gustatif.

1 Aspects théoriques : mémoires, évaluations, prises en charge. 2 Les ateliers mémoire : la constitution du groupe, les objectifs de l’atelier, la gestion des interactions entre les membres du groupe. 3 Mise en pratique des activités de l’atelier mémoire.

Valeur ajoutée • Le transfert d’expérience et l’acquisition des méthodes pour faciliter la vitalité et l’attractivité d’un atelier mémoire.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

139


formations 2013 288 ATELIERS ET TECHNIQUES D’ANIMATION AUPRÈS DES PERSONNES ÂGÉES EN INSTITUTION 3 jours : du 11/09/13 au 13/09/13 formations 2013 tarif : 970 €

406 VIE AFFECTIVE ET SEXUALITÉ DES PERSONNES ÂGÉES : DU NORMAL AU PATHOLOGIQUE 2 jours : du 20/06/13 au 21/06/13 tarif : 650 €

public concerné

public concerné • Professionnels souhaitant améliorer et enrichir les techniques d’animations socio-thérapeutiques avec des patients Alzheimer.

intervenants • Un gériatre ou un psychologue. • Un psychomotricien. • Un ergothérapeute, un cadre de santé ou un art-thérapeute.

Objectifs • Repérer les enjeux des ateliers thérapeutiques dans un projet de soin global. • Développer une méthodologie dans le cadre du soin. • Améliorer un savoir-faire technique plus spécifique aux médiations artistiques et corporelles permettant de stimuler les potentiels des patients Alzheimer.

Contenu 1 Projet de vie / projets de soin : place et rôle des ateliers thérapeutiques en gériatrie. 2 La méthodologie propre aux ateliers thérapeutiques dans un projet de soin global. 3 Les médiations corporelles : techniques de communication. 4 Les médiations artistiques avec des personnes âgées atteintes de la maladie d’Alzheimer et d’autres types de démences.

• Professionnels exerçant auprés de personnes âgées.

intervenants

387 LA BIENTRAITANCE EN EHPAD ET EN INSTITUTION GÉRIATRIQUE 3 jours : du 02/12/13 au 04/12/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels de santé exerçant auprès de personnes âgées à domicile, en EHPAD ou en gériatrie.

• Un gériatre. • Un psychologue.

Objectifs

intervenant

• Reconnaitre l’identité sexuée des personnes âgées. • Respecter la vie privée dans un contexte de vie collective. • Faire la part, en équipe, entre la vie sexuelle habituelle et les violences sexuelles. • Intégrer les faits à caractères sexuels dans les transmissions.

• Un psychologue.

Contenu 1 Les images d’Epinal et la vision angélique de la sexualité des personnes âgées confrontées à nos propres représentations. 2 Les rêves et les pensées à caractère sexuel des personnes âgées. 3 Les relations sexuelles des personnes âgées entre elles ou avec des personnes plus jeunes. 4 Les pratiques institutionnelles à l’étranger, la prostitution, les assistants sexuels. 5 La dimension publique et les réactions des familles et des autres résidents. 6 Les violences sexuelles agies par les résidents ayant une désinhibition frontale. 7 Les agressions sexuelles par des pédophiles devenus des résidents gérontophiles. 8 La prise en compte des transmissions notifiant des “gestes déplacés”.

• Exercices à partir de situations pour une réflexion sur les limites entre ce qui est possible et ce qui n’est pas admissible.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

Objectifs • Passer d’une perspective de prévention qui identifie les facteurs de risque de maltraitance à une démarche qualité facilitant la bientraitance des personnes âgées. • Diminuer le risque de devenir maltraitant. • Prendre conscience du caractère inadapté d’une partie de ses attitudes spontanées et les remplacer par des attitudes plus adaptées ayant un caractère de bientraitance. • Renforcer les aptitudes relationnelles des soignants dans les moments d’interactions difficiles avec les personnes âgées.

Contenu 1 La maltraitance : une réalité universelle. 2 La souffrance du soignant comme risque de maltraitance. 3 Le silence et les risques évolutifs de maltraitance. 4 Le signalement. 5 La bientraitance entre communication et compréhension. 6 Les attitudes bientraitantes dans l’aide au quotidien et dans la réponse aux comportements. 7 Le résident qui a changé depuis la veille. 8 Les personnes âgées difficiles. 9 Les interactions exposant à un risque de maltraitance : mises en situation.

Valeur ajoutée

Valeur ajoutée

140

diSpOSiTifS EN Ehpad ET EN gériaTriE

• Présentation de vidéos de mises en situations cliniques à visée pédagogique réalisées par l’AFAR.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 756 LES SITUATIONS DE CRISE EN EHPAD ET EN INSTITUTION GÉRIATRIQUE 3 jours : du 10/06/13 au 12/06/13 tarif : 970 €

public concerné • Directeurs d’établissements (EHPAD, ADJ). • Cadres administratifs, cadres de santé, cadres de rééducation. • Médecins coordinateurs. • Psychologues du personnel.

intervenants • Un juriste ou un directeur d’établissement, un cadre responsable d’accueil de jour en gériatrie et un psychologue.

Objectifs • Savoir établir un état des lieux des modes de fonctionnement de l’établissement. • Déterminer les axes d’amélioration nécessaires à une prise en charge de qualité en EHPAD. • Connaître la réglementation, les droits et devoirs des résidents, des familles et des personnels. • Améliorer la communication entre l’institution, les résidents et les famillles. • Renforcer ses aptitudes à rendre une organisation opérante.

Contenu 1 La réglementation, les référentiels et les recommandations dans les EHPAD et les institutions gériatriques. 2 Les concepts de bientraitance et la qualité de la prise en charge des résidents intégrant la famille et l’entourage. 3 La gestion des conflits entre les professionnels et les familles. 4 La réorganisation des soins et du travail de chaque professionnel dans ses différents champs de compétence. 5 Les événements indésirables les plus fréquemment rencontrés. 6 La demarche d’amélioration des risques liés aux activités en EHPAD.

579 LA NUIT EN EHPAD ET EN INSTITUTION GÉRIATRIQUE 3 jours : du 13/11/13 au 15/11/13 tarif : 970 €

public concerné • Aides-soignants et infirmiers exerçant la nuit en EHPAD ou en service de gériatrie.

intervenant • Un gériatre ou un cadre de santé.

Objectifs • Valoriser le travail de nuit dans un monde du silence ponctué d’urgences et de confidences. • Comprendre et accepter les particularités du sommeil des personnes âgées. • Reconnaître les situations d’urgences et apprendre à les gérer et à les signaler. • Comprendre, analyser et apprendre à gérer les troubles du comportement nocturne.

Contenu 1 Le choix du travail de nuit avec sa pénibilité et sa solitude, mais aussi ses moments d’échanges privilégiés. 2 Les protocoles administratifs et médicaux. 3 Utilisation du dossier liaison d’urgence (DLU) dans les situations d’urgences. 4 Gestion des situations particulières : le retour du service des urgences, la survenue d’un décès pendant la nuit, la prise en charge des chutes. 5 Gestion des troubles du comportement : utilisation des techniques de soins adaptées et d’outils relationnels. 6 Intérêt des transmissions à l’équipe de jour pour permettre l’amélioration de la prise en charge globale.

Valeur ajoutée • Réflexion interactive de groupe à partir de situations vécues par les participants et après visionnement de séquences vidéo sur la nuit en EHPAD.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

157 LES FAMILLES DES PERSONNES ÂGÉES : DE L’ACCUEIL À L’ALLIANCE THÉRAPEUTIQUE 3 jours : du 16/10/13 au 18/10/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels du champ sanitaire ou médico-social exerçant auprès de personnes âgées.

intervenants • Un médecin gérontologue. • Un psychologue.

Objectifs • Prendre conscience de son propre vécu pour comprendre la souffrance des familles. • Améliorer la qualité de l’accueil des familles dès leur première visite dans l’institution. • Savoir construire en équipe un document associant une systématisation et une personnalisation de l’échange avec la famille. • Savoir communiquer avec les familles ayant un fonctionnement pathologique. • Diminuer les risques que certaines familles perçoivent l’équipe comme auteur de négligences ou de maltraitances sur les personnes âgées et augmenter les chances que l’équipe soit perçue comme bienveillante et bientraitante.

Contenu 1 Le vécu des professionnels face aux familles épuisées ou hostiles. 2 La relation triangulaire. 3 Les facteurs d’épuisement. 4 Les familles complexes et l’intérêt de l’utilisation du génogramme. 5 L’alliance thérapeutique. 6 Les facteurs de réussite. 7 Les groupes de familles. 8 La coopération avec les bénévoles. 9 Le décès : le recueil des souhaits avant l’aggravation, l’annonce du décès, l’accueil, le respect des étapes du deuil.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

141


formations 2013 653 ÉQUIPES MOBILES DE GÉRIATRIE ET DE PSYCHOGÉRIATRIE 3 jours : du 22/04/13 au 24/04/13 tarif : 970 €

formations 2013 public concerné

2 jours : du 03/10/13 au 04/10/13 tarif : 650 €

379 LA PERSONNE ÂGÉE EN FIN DE VIE : LE TRAVAIL EN ÉQUIPE en iNTra sur demande public concerné

• Médecins, psychologues, infirmiers, ergothérapeutes, assistantes sociales et autres professionnels des équipes mobiles.

public concerné

• Infirmiers, aides-soignants, AMP, cadres de santé, psychologues.

• Infirmiers, aides-soignants, cadres de santé.

intervenants

intervenants

intervenants

• Un gériatre responsable d’une équipe mobile de gériatrie. • Un psychiatre responsable d’une équipe mobile de psychogériatrie.

• Un psychologue. • Un infirmier.

• Un infirmier formé à la iatrogénie. • Un médecin gériatre.

Objectifs • Resituer le rôle et la place de chacun des professionnels au sein de l’équipe. • Contribuer à améliorer les parcours de soins et les filières des personnes âgées. • Diminuer l’afflux et les attentes des personnes âgées qui passent aux urgences. • Renforcer la fonction soignante et contenante des équipes des EHPAD et des services de soins à domicile. • Connaître les outils d’évaluation existants de la polypathologie somatique. • Acquérir une approche des troubles du comportement permettant des réponses personnalisées. • S’approprier une grille standardisée de restitution. • Développer ses aptitudes pédagogiques.

Contenu 1 Les personnes âgées avec des problématiques complexes liées à des interactions somatiques, cognitives, psychiatriques et familiales. 2 La place des équipes mobiles de gériatrie de liaison dans la filière. 3 Les équipes mobiles externes qui sortent de l’hôpital et les réseaux ville-hôpital. 4 L’existant en matière d’équipe mobile gériatrique ou géronto-psychiatrique externe. 5 Les outils d’évaluation des problématiques somatiques et cognitives avec l’utilisation d’une grille. 6 Les méthodes pédagogiques attractives permettant le transfert de ses expériences.

142

90 IATROGÉNIE ET PRISE EN CHARGE MÉDICAMENTEUSE DE LA PERSONNE ÂGÉE

Objectifs • Réactualiser ses connaissances sur les théories des médicaments. • Connaître les phases du circuit du médicament et les pièges possibles à chaque étape. • Notions sur la législation des médicaments. • Comprendre et savoir dialoguer avec un patient autour de la prise du traitement. • Comprendre les enjeux et la iatrogénie des principaux traitements utilisés en gériatrie.

Contenu 1 Données théoriques sur la physiologie du sujet âgé. 2 La législation autour du médicament. 3 Les différents risques iatrogéniques à chaque étape du circuit du médicament. 4 Dialoguer avec la personne âgée de son traitement et des enjeux de celui-ci. 5 Comprendre les enjeux de la prise et de la non prise des principaux traitements utilisés en gériatrie. 6 Apprendre à bien cibler la transmission autour du médicament en fonction des risques.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

Objectifs • Réactualiser ses connaissances sur les théories de l’attachement : les liens, les séparations et leurs répercussions sur le fonctionnement psychique. • Connaître les phases de deuils différés et pathologiques. • Se familiariser avec les rituels, leurs fonctions, ainsi que les coutumes des différentes cultures. • Pouvoir accompagner la personne âgée jusqu’à la mort.

Contenu 1 Les processus psychologiques du vieillissement. 2 Les enjeux de l’attachement, des liens et des séparations. 3 Les processus de deuil. 4 Les rituels de deuil. 5 La mort et les soins palliatifs. 6 Le vécu et les besoins des personnes âgées et de leurs familles. 7 La relation patients âgés-familles-soignants. 8 L’apport du travail en équipe multidisciplinaire.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 577 LA JUSTE DISTANCE FACE À LA MORT 2 jours : du 16/09/13 au 17/09/13 tarif : 875 €

public concerné • Professionnels de santé exerçant auprès de personnes malades en institution ou à domicile. • Personnes désirant se libérer de la peur de mourir. • Personnes désirant aborder une réflexion sur leur propre mort.

intervenant • Un prêtre catholique maronite libanais accompagnant des malades et des personnes âgées.

Objectifs • Apprivoiser la réalité de notre condition humaine en tant que “mortels”, et s’y préparer. • Aider et former un personnel accompagnant un mourant. • Réaliser, à partir de la mort, l’importance de la vie à chaque instant. • Pouvoir comprendre la vraie situation d’un malade agonisant. • Préparer sa propre mort.

Contenu 1 Présentation du concept de la mort sur un plan philosophique et religieux. 2 Revoir sa conception de la mort. 3 Assumer la colère, la culpabilité et la tristesse face à l’approche de la mort. 4 Dimension pratique : planifier avant de partir. 5 Dimension relationnelle du vivant/mourant. 6 Ouverture religieuse : croire ou ne pas croire.

758 HYGIÈNE ET LUTTE CONTRE LES INFECTIONS NOSOCOMIALES EN EHPAD ET EN INSTITUTION GÉRIATRIQUE 3 jours : du 25/02/13 au 27/02/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels de santé exerçant en structure de soins intra ou extra hospitalière.

intervenant • Un infirmier ou un cadre expert en hygiène.

Objectifs • Connaître la législation et l’organisation de la lutte contre les infections nosocomiales en France. • Acquérir les connaissances nécessaires à la compréhension des mécanismes microbiologiques exogènes et endogènes de l’infection nosocomiale ou communautaire. • Analyser en équipe le risque nosocomial pour chaque patient et pour chaque type de soin. • Appliquer les bonnes pratiques ayant fait leurs preuves en matière de lutte contre les infections nosocomiales.

Contenu 1 La législation en vigueur, le signalement et l’information du patient. Les instances et l’organisation de la lutte contre les infections nosocomiales en France. 2 Les micro-organismes responsables des infections nosocomiales ou communautaires. 3 Le risque professionnel lors des soins. 4 Hygiène et environnement : eau, air, bionettoyage. 5 Hygiène et alimentation : la méthode HACCP. 6 Antisepsie et désinfection. 7 Méthodes et outils de la prévalence et de l’incidence. 8 Principes de base en hygiène hospitalière : mesures standard et lavage des mains. 9 Les différents types d’isolements. 10 Prévention des infections respiratoires, sur cathéters, urinaires, etc.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

médiaTiONS COrpOrELLES 652 EAU, BAIN, TOILETTE ET DOUCHE DES PERSONNES ÂGÉES DÉPENDANTES 2 jours : du 14/11/13 au 15/11/13 tarif : 650 €

Nouveau

public concerné • Professionnels de santé exerçant auprès de personnes âgées, en institution ou à domicile.

intervenants • Un médecin. • Un psychologue ou un cadre de santé.

Objectifs • Connaître les différentes situations de refus de soins et les situations pouvant bénéficier d’une amélioration des prises en charge par une technique appropriée. • Analyser les répercussions émotionnelles et les contre-attitudes que ces refus entraînent chez les soignants. • Approfondir une réflexion éthique pour guider une conduite à tenir construite en équipe, adaptée et personnalisée au cas par cas. • Savoir agir en amont pour prévenir et diminuer la fréquence des conduites de refus dans un service.

Contenu 1 La typologie des conduites de refus et les maladies neuro-dégénératives et psychiatriques les plus fréquemment en cause. 2 La recherche d’une dimension psychologique permettant de comprendre les motivations et le sens d’une conduite de refus avec une dimension souvent symbolique du soin. 3 Le repérage des traits de personnalité et parfois d’un authentique trouble psychiatrique associé. 4 La mise en œuvre d’une toilette, d’un bain ou d’une douche adaptés pour permettre une meilleure prise en charge.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

143


formations 2013

formations 2013

ALIMENTATION, NUTRITION Manger est un acte pluri-quotidien qui se fait en principe naturellement. Notre niveau de connaissance scientifique, les messages de santé publique, le contexte de prise des repas, en collectivité ou à domicile, l’existence d’une pathologie nécessitant des règles strictes, amènent à des interrogations professionnelles sur le sujet alimentation. Actualiser ses connaissances, partager des expériences avec d’autres professionnels, vivre un atelier cuisine, peuvent permettre de mieux se situer, et prendre du recul par rapport à ce thème. Catherine BOURRON-NORMAND, diététicienne à Paris XIe, responsable pédagogique à l'AFAR.

144

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

2013 OK

A

LIMENTATION, NUTRITION Durée

ALIMENTATION ET ENFANT

REPAS THÉRAPEUTIQUE

ALIMENTATION EN INSTITUTION DÉMARCHE QUALITÉ MÉDIATIONS CULINAIRES

Coût

80 L'hygiène HACCP en crèche : de la cuisine à la biberonnerie NOUVEAU

3 jours

970 €

p.128

91 Cuisiner en crèche NOUVEAU

3 jours

970 €

p.146

92 Cuisiner en créche en cas d'allergie alimentaire NOUVEAU

2 jours

650 €

p.146

941 Actualités de l'alimentation du nourrisson et du jeune enfant

2 jours

650 €

p.146

943 Alimentation et diététique de l'enfant à l'adolescent

3 jours

970 €

p.147

119 Obésité de l'enfant et de l'adolescent

3 jours

970 €

p.130

282 Le repas thérapeutique en pédopsychiatrie

4 jours

1130 €

p.53

281 Le repas thérapeutique en santé mentale de l'adulte

4 jours

1130 €

p.79

221 Diététique et plan alimentaire de l'adulte

3 jours

970 €

p.147

240 Atelier nutrition et bien-être chez l'adulte

3 jours

970 €

p.147

880 Nutrition et bien-être chez la personne âgée

3 jours

970 €

p.148

734 La place de l’alimentation au service du soin

2 jours

650 €

p.148

73 Plaisirs gustatifs comme activité d'animation 1° : sensibilisation et initiation

5 jours

1310 €

p.169

973 Plaisirs gustatifs comme activité d'animation 2° : bilan et approfondissement

5 jours

1310 €

p.169

1 Cultures et saveurs universelles

7 jours

1740 €

p.120

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

145


formations 2013

aLimENTaTiON ET ENfaNT 91 CUISINER EN CRÈCHE 3 jours : du 30/01/13 au 01/02/13 tarif : 970 €

formations 2013 public concerné

• Assistantes maternelles, cuisiniers, aides de cuisine, personnel polyvalent, responsable de crèche.

92 CUISINER EN CRÈCHE EN CAS D’ALLERGIE ALIMENTAIRE 2 jours : du 28/03/13 au 29/03/13 tarif : 650 €

public concerné • Assistantes maternelles, cuisiniers, aides de cuisine, personnel polyvalent, responsable de crèche.

intervenante

intervenante • Une diététicienne spécialisée en pédiatrie.

• Une diététicienne spécialisée en pédiatrie.

• Apprendre à composer et à réaliser un menu équilibré adapté aux besoins des enfants des crèches. • Acquérir les bases culinaires de l’alimentation de l’enfant. • Permettre la découverte de nouvelles saveurs tout en respectant les besoins. • Travailler sur la présentation des plats afin d’en favoriser leur consommation.

• Apprendre à composer et à réaliser un menu équilibré adapté aux besoins des enfants allergiques. • Faire le point sur les produits de remplacement du lait, des œufs. • Acquérir les bases culinaires de l’alimentation de l’enfant allergique. • Adapter des recettes au besoin de l’enfant allergique de moins de 3 ans.

Contenu

Contenu 1 Rappel théorique sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant. 2 Travail autour des recettes pour modifier les textures et permettre une présentation agréable et variée. 3 Atelier cuisine : réalisation de recettes simples, savoureuses tout en respectant l’hygiène en cuisine et le besoin des convives.

Valeur ajoutée • Réalisation théorique et pratique de fiches recettes favorisant le développement du goût chez l’enfant.

2 jours : du 27/05/13 au 28/05/13 tarif : 650 €

public concerné • Cuisiniers, économes, aides-soignants, auxiliaires de puériculture, puéricultrices, infirmiers, éducateurs.

intervenante • Une diététicienne spécialisée en pédiatrie.

Objectifs

Objectifs

941 ACTUALITÉS DE L’ALIMENTATION DU NOURRISSON ET DU JEUNE ENFANT

1 Rappel théorique sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant allergique. 2 Travail sur la lecture des étiquettes pour permettre de repérer les principaux allergènes dans les aliments (lait, œufs, blé, poisson, arachide et fruits à coque). 3 Recherche d’idées de recettes pour permettre le plaisir de manger et une bonne croissance. 4 Atelier cuisine : réalisation de recettes simples et agréables utilisant des produits de substitution tout en respectant l’hygiène en cuisine et le besoin des convives allergiques.

Objectifs • Actualiser ses connaissances théoriques et pratiques sur l’alimentation du nourrisson et du jeune enfant. • Mieux connaître les produits spécifiques à l’enfance. • Savoir aménager une ration alimentaire en fonction des besoins médicaux et nutritionnels. • Savoir dépister des erreurs alimentaires simples et proposer une solution.

Contenu 1 L’alimentation de la première année de vie : les besoins, les apports conseillés, le choix des aliments, les menus. 2 L’alimentation de 1 à 3 ans : les bons repères nutritionnels sans oublier la période charnière de la deuxième année de vie. 3 Les erreurs nutritionnelles fréquemment rencontrées.

Valeur ajoutée • Réalisation de fiches pratiques adaptées.

Valeur ajoutée • Utilisation de produits de substitution pour permettre des recettes agréables à manger et sans danger pour les enfants allergiques.

146

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 943 ALIMENTATION ET DIÉTÉTIQUE DE L’ENFANT À L’ADOLESCENT 3 jours : du 15/04/13 au 17/04/13 tarif : 970 €

public concerné

aLimENTaTiON EN iNSTiTUTiON 221 DIÉTÉTIQUE ET PLAN ALIMENTAIRE DE L’ADULTE 3 jours : du 04/11/13 au 06/11/13 tarif : 970 €

• Aides-soignants, infirmiers, cuisiniers, économes, des services de médecine, de santé mentale et des collectivités territoriales.

public concerné

intervenante

intervenantes

• Une diététicienne.

• Aides-diététiciens, aides-soignants, cuisiniers, économes, infirmiers, intendants.

• Connaître les besoins nutritionnels de l’enfant et de l’adolescent. • Apprendre à rédiger des menus adaptés et équilibrés. • Mieux cerner l’alimentation des enfants et des adolescents. • Prévenir les principales erreurs alimentaires.

Contenu 1 Besoins nutritionnels des enfants et des adolescents. 2 Apports alimentaires conseillés. 3 Exemples de rations alimentaires et de menus adaptés à chaque âge. 4 Problèmes nutritionnels spécifiques à l’adolescence.

• Deux diététiciennes. • Acquérir les bases de l’équilibre alimentaire. • Mieux connaitre les propriétés nutritionnelles des aliments, leurs modes de conservation. • Connaître la contribution des aliments aux apports recommandés et les objectifs nutritionnels prioritaires en terme de santé publique (PNNS). • Apprendre à rédiger rapidement des menus équilibrés grâce à la technique du plan alimentaire.

Contenu 1 Les repéres de l’équilibre alimentaire. 2 Les recommandations du PNNS. 3 Technologie alimentaire. 4 Menus équilibrés et budget restreint. 5 Les apports recommandés chez l’adulte. 6 Le plan alimentaire et la réalisation de menus.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

3 jours : du 13/05/13 au 15/05/13 tarif : 970 €

public concerné • Cuisiniers, économes, intendants, aidesdiététiciens, infirmiers, aides-soignants.

intervenante • Une diététicienne.

Objectifs

Objectifs

240 ATELIER NUTRITION ET BIEN-ÊTRE CHEZ L’ADULTE

Objectifs • Apprendre à composer et à réaliser un menu équilibré. • Acquérir les bases culinaires de l’alimentation équilibrée. • Montrer par la pratique qu’il est possible de substituer à la notion de régime restrictif, le plaisir d’une alimentation variée et savoureuse, mais légère.

Contenu 1 Rappel sur l’équilibre alimentaire. 2 Recherche et rédaction de menus adaptés. 3 Atelier cuisine : réalisation de recettes simples et savoureuses. Le choix astucieux des aliments. L’utilisation des épices et des condiments.

Valeur ajoutée • Réalisation de fiches pratiques adaptées. • Réalisation et dégustation d’entrées, de plats et de desserts.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

147


formations 2013 880 NUTRITION ET BIEN-ÊTRE CHEZ LA PERSONNE ÂGÉE 3 jours : du 24/06/13 au 26/06/13 tarif : 970 €

formations 2013 public concerné • Médecins, infirmiers, aides-soignants, AMP, cuisiners, personnel de salle.

intervenants • Un gériatre. • Une diététicienne. • Une psychologue exerçant en gériatrie.

démarChE QUaLiTé 734 LA PLACE DE L’ALIMENTATION AU SERVICE DU SOIN 2 jours : du 21/10/13 au 22/10/13 tarif : 650 €

public concerné • Aides-soignants, aides-diététiciens, cuisiniers, agents de cuisine, agents de distribution, ainsi que tous professionnels souhaitant acquérir les bases de l’alimentation en institution sanitaire.

Objectifs

intervenants

• Favoriser une meilleure connaissance des risques et des signes de dénutrition. • Améliorer la prise en charge de l’hygiène buccodentaire. • Connaître les troubles de la déglutition, repérage et prise en charge. • Mettre en place les outils de repérage de la dénutrition (poids, ALB, MNA). • Connaître les méthodes de renutrition en fonction des difficultés rencontrées.

• Un cadre de santé diététicien nutritionniste. • Un responsable assurance qualité. • Intégrer le repas comme acte de soin. • Appréhender les principes de la restauration collective en institution sanitaire. • Acquérir les bases de l’équilibre alimentaire et des régimes standards.

Contenu

Contenu 1 Principale caractéristique du vieillissement normal et pathologique sur le plan nutritionnel. 2 Implication sociale et pratique du vieillissement bucco-dentaire. 3 Prise en charge de l’hygiène bucco-dentaire des patients avec dentier ou en fin de vie. 4 Prise en charge de patient dément, parkinsonien ou avec des séquelles d’AVC avec troubles de la déglutition. 5 Refus alimentaire. Analyser les répercussions émotionnelles et les contre-attitudes que ces refus entraînent chez les soignants. 6 Approfondir une réflexion éthique pour guider une conduite à tenir construite en équipe, adaptée et personnalisée au cas par cas. 7 Repérage et utilisation d’outils de repérage de la dénutrition. Apport théorique et utilisation de cas pratique de patients de la structure. 8 Mise en place de menus enrichis adaptés aux différentes situations.

148

Objectifs

1 Principes et réglementation de l’alimentation en collectivité. 2 Les bonnes pratiques d’hygiène “du producteur au consommateur”. 3 Les régimes standards : régime sans sel, diabétique, hypo-énergétique, épargne digestive, sans résidus, antidiarrhéique, les textures modifiées. 4 L’adaptation des plats aux habitudes de vie et contraintes nutritionnelles.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

MÉDIATIONS L'importance du jeu, de l'art et de la création dans un service de psychiatrie. En milieu psychiatrique, les soignants sont confrontés à des malades souffrant de graves difficultés relationnelles avec eux-mêmes et autrui. Inhibés ou excités, ces patients ont en commun la peur de leur fonctionnement psychique et une carence de l'activité symbolique. Chez eux le vécu l'emporte sur l'intelligible. Il apparaît donc comme essentiel que des soignants formés aux techniques d'animation offrent aux malades d'une part la possibilité d'une relation médiatisée par le jeu (les soins esthétiques, les activités créatives), d'autre part tentent de relancer une activité ludique source de plaisir auto et allo-érotique et de production fantasmatique plus tolérable pour le moi. Acta Neurologica, 1973, p. 121-129, actes de la 1° Convention internationale de psychiatrie, Bisceglie (Bari), 22-24 octobre 1972.

Pr René ANGELERGUES ✝, psychiatre, ancien chef de service, ASM 13.

Il s'agit de lutter contre l'épuisement libidinal, la dépression ou la désorganisation psychique mortifère qui s'opposent à l'efficacité des traitements médicamenteux. Dr Colette GUEDENEY, psychiatre, psychanalyste, membre de la Société Psychanalytique de Paris.

Le terme de “médiation”, dans son sens étymologique, désigne quelque chose qui vient se mettre entre, qui vient s’interposer. Dans le domaine du soin, la médiation désigne un support particulier, parfois un objet concret, perceptible, comme la terre, la pâte à modeler, parfois concernant un dispositif, une technique particulière comme le conte, la relaxation, l’équithérapie, l’hydrothérapie… qui permet une mise en relation à visée thérapeutique dans laquelle le patient peut exprimer ses difficultés, ce qui est en souffrance chez lui dans une situation sécurisante et constructive. Alexis ROBIN, psychomotricien en milieu hospitalier, responsable pédagogique à l'AFAR.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

149


2013 OK

formations 2013

MÉDIATIONS formations 2013

APPROCHES THÉORIQUES DES PRATIQUES DES MÉDIATIONS

Durée

Coût

270 L'animation comme médiation thérapeutique en santé mentale

6 jours

1580 €

p.154

511 Méthodologie et conduite d'atelier

4 jours

1130 €

p.154

453 Méthodologie du montage d'un projet artistique en santé mentale

3 jours

970 €

p.154

452 La place d'un artiste dans l'institution

5 jours

1310 €

p.155

451 De la psychopathologie au culturel : le rôle de l'art

5 jours

1310 €

p.155

288 Ateliers et techniques d'animation auprés des personnes âgées en institution

3 jours

970 €

p.140

171 Les médiations corporelles en santé mentale

5 jours

1310 €

p.155

235 Le toucher relationnel dans le soin

5 jours

1310 €

p.156

1231 Détente et toucher-massage pour personnes âgées NOUVEAU

4 jours

1130 €

p.156

2 jours

650 €

p.143

10 jours

2655 €

p.156

955 Soins esthétiques et image de soi 2° : perfectionnement des techniques et projet de soin

6 jours

1665 €

p.157

285 Soins esthétiques et techniques de maquillage en oncologie

4 jours

1130 €

p.157

252 Coiffure 1° : initiation aux techniques de coupe et de coiffage

5 jours

1310 €

p.157

952 Coiffure 2° : approfondissement des techniques de coupe et de coiffage

5 jours

1310 €

p.158

170 L'eau comme médiation thérapeutique en santé mentale 1° : initiation aux techniques de soin

5 jours

1310 €

p.158

970 L'eau comme médiation thérapeutique en santé mentale 2° : analyse des pratiques et approfondissement

9 jours

2140 €

p.158

71 Eau et thérapie 3° : groupe de supervision

3 jours

970 €

p.159

223 Piscine : accompagnement de patients adultes

5 jours

1310 €

p.159

584 Activité piscine avec les personnes âgées

4 jours

1130 €

p.159

470 Balnéothérapie comme soin individualisé 1° : initiation aux techniques de soin

5 jours

1535 €

p.160

974 Balnéothérapie comme soin individualisé 2° : analyse des pratiques et perfectionnement des acquis théoriques

5 jours

1535 €

p.160

271 Les enveloppements thérapeutiques 1° : la pratique des professionnels

5 jours

1310 €

p.160

971 Les enveloppements thérapeutiques 2° : acquisition d'une pratique professionnelle

5 jours

1310 €

p.161

969 Les enveloppements thérapeutiques 3° : groupe de supervision

4 jours

1130 €

p.161

475 Cheval comme médiateur de la relation 1° : sensibilisation à l’approche thérapeutique

5 jours

1535 €

p.161

5 jours

1535 €

p.162

652 Eau, bain, toilette et douche des personnes âgées dépendantes 255 Soins esthétiques et image de soi 1° : approche thérapeutique des techniques Soins esthétiques, coiffure

MÉDIATIONS CORPORELLES Hydrothérapie

Thérapie avec le cheval

150

975 Cheval comme médiateur de la relation 2° : approfondissements théoriques à partir d’une pratique

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

Danse

MÉDIATIONS CORPORELLES (suite)

Relaxation, gymnastique et parcours santé

Massages, toucher relationnel

MÉDIATIONS CULINAIRES

MÉDIATIONS ARTISTIQUES

Plaisirs gustatifs

Art et thérapie

220 Danse et thérapie 1°

6 jours

1835 €

p.162

929 Danse et thérapie 2°

6 jours

1835 €

p.162

29 Danse et thérapie 3°

3 jours

970 €

p.163

232 Relaxation et mieux-être chez l'enfant en santé mentale 1° : approche des méthodes

5 jours

1310 €

p.163

932 Relaxation et mieux-être chez l'enfant en santé mentale 2° : maîtrise des techniques

5 jours

1310 €

p.163

204 Relaxation et thérapie 1° : approche des techniques de relaxation en santé mentale

6 jours

1580 €

p.164

904 Relaxation et thérapie 2° : maîtrise des techniques et projet de soin en santé mentale

6 jours

1580 €

p.164

580 Groupe d'analyse des pratiques en relaxation : rôle et intérêt d'une supervision

3 jours

970 €

p.164

753 Conception et utilisation d’un espace multisensoriel de type Snoezelen

5 jours

1310 €

p.165

759 Gymnastique chinoise : Tai Chi, Qi-Gong 1°

6 jours

1580 €

p.165

46 Gymnastique chinoise : Tai Chi, Qi-Gong 2° NOUVEAU

3 jours

970 €

p.165

31 Yoga et thérapie

6 jours

1580 €

p.166

66 Karaté Do NOUVEAU

3 jours

970 €

p.166

212 Parcours santé

3 jours

970 €

p.166

208 Massages bébés comme médiation de la relation 1° : apprentissage

3 jours

970 €

p.167

254 Massages bébés comme médiation de la relation 2° : approfondissement

3 jours

970 €

p.167

203 Le contact relationnel par le massage 1° : apprentissage

5 jours

1310 €

p.167

903 Le contact relationnel par le massage 2° : approfondissement

5 jours

1310 €

p.168

213 Massages orientaux comme médiateurs relationnels 1° : initiation

5 jours

1310 €

p.168

983 Massages orientaux comme médiateurs relationnels 2° : supervision

3 jours

970 €

p.168

73 Plaisirs gustatifs comme activité d’animation 1° : sensibilisation et initiation

5 jours

1310 €

p.169

973 Plaisirs gustatifs comme activité d’animation 2° : bilan et approfondissement

5 jours

1310 €

p.169

107 Art et thérapie 1° : initiation

5 jours

1310 €

p.169

907 Art et thérapie 2° : approfondissement

6 jours

1580 €

p.170

450 Art et thérapie et esthétique

5 jours

1310 €

p.170

490 Art et thérapie : les fondements historiques et philosophiques de l’art

5 jours

1310 €

p.170

454 La mythologique et l’art thérapie

4 jours

1130 €

p.171

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

151


formations 2013

formations 2013

Ateliers artistiques

2 Ateliers créatifs à partir de matériaux simples

10 jours

2380 €

p.171

9 Ateliers créatifs à partir de papiers et cartons

5 jours

1310 €

p.171

17 Ateliers art brut

10 jours

2380 €

p.172

214 Dessin peinture 1° : bases artistiques pour monter un atelier

10 jours

2380 €

p.172

914 Dessin peinture 2° : perfectionnement

5 jours

1310 €

p.172

70 Encadrement de tableaux

5 jours

1310 €

p.173

6 Impression sur tissu, sérigraphie, tie and dye

5 jours

1310 €

p.173

167 La terre comme outil thérapeutique 1° : mise en place du cadre thérapeutique

5 jours

1310 €

p.173

5 jours

1310 €

p.174

258 Poterie, modelage et céramique 1° : initiation

10 jours

2380 €

p.174

958 Poterie, modelage et céramique 2° : approfondissement

10 jours

2380 €

p.174

54 Sculpture : initiation

10 jours

2380 €

p.175

5 jours

1310 €

p.175

5 jours

1310 €

p.175

8 Nature et thérapie : approches soignantes des excursions et randonnées en milieu naturel

5 jours

1310 €

p.176

938 La terre comme outil thérapeutique 2° : supervision d’atelier

18 Art floral 1° : bouquets de saison, accueil, buffets, décors MÉDIATIONS ARTISTIQUES (suite)

(Y[ÅVYHSUH[\YL 918 Art floral 2° : perfectionnement

7OV[V]PKtV T\S[PTtKPH

,_WYLZZPVU musicale

152

209 Photo argentique

5 jours

1310 €

p.176

20 Photo numérique

5 jours

1310 €

p.176

28 Photoshop : initiation

5 jours

1310 €

p.177

190 Photo, vidéo : images mentales et thérapie

6 jours

1580 €

p.177

215 Vidéo : scénario, tournage

5 jours

1310 €

p.177

981 Vidéo : montage

5 jours

1310 €

p.178

334 Le multimédia dans la médiation thérapeutique

5 jours

1310 €

p.178

460 Le chant, un art et un moyen de communication 1° : initiation

5 jours

1310 €

p.178

960 Le chant, un art et un moyen de communication 2° : perfectionnement

5 jours

1310 €

p.179

231 Expression musicale chez l’enfant en santé mentale

6 jours

1580 €

p.179

211 Expression musicale et musicothérapie chez l’adulte 1° : initiation

6 jours

1580 €

p.179

911 Expression musicale et musicothérapie chez l’adulte 2° : le cadre thérapeutique

6 jours

1580 €

p.180

1236 Musicothérapie et personnes âgées

3 jours

970 €

p.180

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013

10 jours

2655 €

p.180

13 Atelier théâtre avec des adolescents NOUVEAU

6 jours

1580 €

p.181

14 Atelier théâtre auprès de personnes âgées NOUVEAU

6 jours

1580 €

p.181

268 Théâtre : scénographie

5 jours

1310 €

p.181

250 Atelier théâtre en psychiatrie

Arts de la scène 244 Contes et thérapie : créer et raconter une histoire

MÉDIATIONS ARTISTIQUES (suite) Couture

10 jours

2655 €

p.182

344 Contes et thérapie : approches soignantes

5 jours

1310 €

p.182

205 Marionnettes et thérapie : construction et manipulation

5 jours

1310 €

p.182

135 Marionnettes et thérapie : approches soignantes

3 jours

970 €

p.183

269 Le cirque comme médiation thérapeutique en pédopsychiatrie

3 jours

970 €

p.183

22 Coupe couture, créations textiles 1° : apprentissage et réalisations

5 jours

1310 €

p.183

922 Coupe couture, créations textiles 2° : modèles et patrons

5 jours

1310 €

p.184

34 Couture, savoir faire des retouches 1° : initiation

5 jours

1310 €

p.184

934 Couture, savoir faire des retouches 2° : approfondisssement

5 jours

1310 €

p.184

23 Patchworks, boutis 1° : initiation

5 jours

1310 €

p.185

963 Patchworks, boutis 2 ° : approfondisssement

5 jours

1310 €

p.185

35 Les ateliers de couture déco

5 jours

1310 €

p.185

128 Atelier lecture

5 jours

1310 €

p.186

5 jours

1310 €

p.186

3 jours

970 €

p.186

5 jours

1535 €

p.187

4 jours

1130 €

p.187

36 Atelier d’écriture 1° Ateliers lecture, écriture, journal, 936 Atelier d’écriture 2° jeux logiques 33 Journal en institution 40 Atelier de jeux logiques

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

153


formations 2013

apprOChES ThéOriQUES dES praTiQUES dES médiaTiONS 270 L’ANIMATION COMME MÉDIATION THÉRAPEUTIQUE formations 2013 EN SANTÉ MENTALE 6 jours : du 02/04/13 au 05/04/13 et du 16/05/13 au 17/05/13 tarif : 1580 €

public concerné • Professionnels animant un atelier thérapeutique auprès d’enfants ou d’adultes

intervenants • Un psychiatre ou un psychologue. • Un art-thérapeute ou un animateur d’atelier. • Un artiste plasticien.

Objectifs • Acquérir une méthodologie pour mettre en place une médiation thérapeutique. • Savoir évaluer les besoins selon les âges pour un choix plus adapté des activités. • Pouvoir analyser et évaluer l’impact thérapeutique et développemental des ateliers. • S’initier à un savoir-faire technique, plus spécifique à certaines médiations artistiques.

Contenu 1 La place du jeu, de l’art et de la création en psychiatrie. 2 Le choix de la médiation en fonction de l’âge du patient et de sa pathologie. 3 Méthodologie et mise en place d’un atelier. 4 Les techniques artistiques à visée thérapeutique. 5 Les médiations corporelles à visée thérapeutique. 6 La relation soignant-soigné dans le cadre d’un atelier.

Valeur ajoutée • Grille d’évaluation de projet. • Grille d’évaluation des activités.

511 MÉTHODOLOGIE ET CONDUITE D’ATELIER 4 jours : du 16/09/13 au 19/09/13 tarif : 1130 €

public concerné

453 MÉTHODOLOGIE DU MONTAGE D’UN PROJET ARTISTIQUE EN SANTÉ MENTALE 3 jours : du 16/12/13 au 18/12/13 tarif : 970 €

• Professionnels amenés à conduire un atelier à médiation thérapeutique ou éducative.

public concerné

intervenants

intervenant

• Un psychologue clinicien ayant une expérience d’animation d’atelier à médiation. • Un psychomotricien ou un animateur d’atelier.

• Un psychologue ou un psychomotricien.

Objectifs • Savoir élaborer et gérer un projet d’atelier à médiation à partir des besoins des patients, de leur pathologie et de leur âge. • Acquérir des outils et des méthodes d’animation d’atelier à médiation. • Savoir construire des outils et des critères d’évaluation par rapport aux activités à médiation. • Mieux comprendre les enjeux des activités à médiation dans leurs dimensions thérapeutiques et éducatives.

Contenu 1 L’atelier à médiation : notion d’atelier, notion de médiation, élaboration du projet d’atelier à visée éducative. 2 Le choix d’une médiation en fonction des besoins des patients ou des résidents. 3 Le cadre de l’atelier. 4 L’animation d’un atelier à médiation : les techniques d’animation, les processus psychologiques impliqués, les comportements difficiles au cours de l’activité. 5 La dynamique de groupe dans l’atelier. 6 Evaluation de l’atelier : analyse de l’existant, élaboration de critères et d’indicateurs d’évaluation, élaboration d’une grille d’évaluation de l’atelier.

• Stagiaires inscrits au cursus d’art et thérapie uniquement.

Objectifs • Définir les objectifs propres à chaque projet des stagiaires. • Développer la méthodologie du montage du projet dans l’institution. • Prévoir le suivi de l’action, les difficultés dans la relation avec l’équipe institutionnelle. • Recevoir des conseils pour la rédaction du mémoire.

Contenu 1 Définition et cadre des médiations à visée thérapeutique envisagées. 2 Les outils pour élaborer un projet artistique en institution de soin. 3 Ajustement et finalisation du projet. 4 Méthodologie concernant le plan et le contenu du mémoire à rédiger.

Valeur ajoutée • Présentation de mémoires rédigés par les stagiaires du cursus des années précédentes.

Valeur ajoutée • Grille d’évaluation de projet. • Grille d’évaluation des activités.

154

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 452 LA PLACE D’UN ARTISTE DANS L’INSTITUTION

451 DE LA PSYCHOPATHOLOGIE AU CULTUREL : LE RÔLE DE L’ART

171 LES MÉDIATIONS CORPORELLES EN SANTÉ MENTALE

5 jours : du 14/10/13 au 18/10/13 tarif : 1310 €

5 jours : du 03/06/13 au 07/06/13 tarif : 1310 €

5 jours : du 23/09/13 au 27/09/13 tarif : 1310 €

public concerné

public concerné

public concerné

• Professionnels de santé impliqués dans un projet d’atelier artistique intégrant l’intervention d’un artiste en institution de soin.

• Professionnels de santé animant un atelier artistique en institution.

• Professionnels exerçant en santé mentale de l’adulte.

intervenants

intervenants

• Un psychologue. • Un ethnologue. • Un art-thérapeute.

• Un psychologue. • Un psychomotricien.

intervenants • Un psychiatre ou un psychologue. • Un artiste plasticien.

Objectifs

Objectifs

• Pouvoir construire dans l’institution un projet d’atelier impliquant un artiste. • Savoir créer pour les patients une dynamique autour de leur rencontre avec l’artiste. • Appréhender le fonctionnement du cadre d’un atelier, animé ou co-animé par un artiste.

• Améliorer les pratiques de soins et réfléchir sur la mise en place d’un dispositif utilisant l’art dans le processus de soins. • Mieux comprendre les différentes représentations des troubles psychiques et de la santé mentale dans les cultures non occidentales (africaine, nord africaine, asiatique), par rapport à notre propre cadre de référence et à nos propres représentations. • Mieux situer le rôle propre des soignants et les limites de leur intervention en précisant les enjeux identitaires et culturels des usagers.

Contenu 1 Faire appel à un artiste dans l’institution. 2 La rencontre entre les patients et l’artiste. 3 Le cadre de l’atelier. 4 La dynamique créée par la présence d’un artiste. 5 La reprise en équipe du travail de l’artiste.

Contenu 1 Psychisme et culture. 2 “Penser” le désordre psychique. 3 L’art et la culture : au carrefour des rites et des croyances. 4 L’art et la thérapie. 5 L’utilisation de l’art dans le processus de soins : les dispositifs. 6 Le cadre thérapeutique et son évaluation.

Valeur ajoutée • Analyse de dispositifs culturels et artistiques existants.

Objectifs • Acquérir des connaissances sur les dimensions anthropologiques, psychologiques et psychopathologiques du corps. • Aborder les principales techniques utilisées dans les soins à médiation corporelle. • Mettre en place le cadre thérapeutique du soin à médiation corporelle. • Réfléchir aux modalités relationnelles soignantsoigné engagées dans l’approche corporelle.

Contenu 1 Le corps : données anthropologiques et approches sociologiques (les “techniques du corps”, la “kinésique”, la “proxémie”). 2 Corps et développement psycho-affectif : notions de relation d’objet et d’attachement, interactions précoces, dialogue tonico-émotionnel, stades psycho-sexuels. 3 Représentation du corps et image de soi. 4 Corps et psychopathologie. 5 La relation soignante dans l’approche corporelle. 6 Approches thérapeutiques par les médiations corporelles : relaxation, enveloppements, eutonie, méthode Feldenkrais. 7 Accompagnement soignant dans les pratiques corporelles : activité piscine, sport collectif et individuel, mise en place d’un atelier d’expression corporelle.

Valeur ajoutée • Mises en situation pratiques sur la base d’activités à médiation corporelle diversifiées.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

155


formations 2013 235 LE TOUCHER RELATIONNEL DANS LE SOIN 5 jours : du 18/03/13 au 22/03/13 tarif : 1310 €

formations 2013 public concerné • Infirmiers, aides-soignants, AMP, psychomotriciens des établissements accueillant des enfants, des adultes ou des personnes âgées, ayant un handicap caractérisé par un déficit de communication.

1231 DÉTENTE ET TOUCHERMASSAGE POUR PERSONNES ÂGÉES 4 jours : du 05/11/13 au 08/11/13 tarif : 1130 €

Nouveau

public concerné • Professionnels de santé exerçant auprès de personnes âgées.

intervenant • Un psychomotricien.

intervenant • Deux psychomotriciens.

Objectifs • Envisager le toucher comme approche thérapeutique. • Savoir stimuler la mémoire sensorielle. • Favoriser une rencontre, une écoute, une communication verbale et non verbale. • Inclure l’approche par le toucher relationnel dans la pratique du soin au quotidien mais aussi dans une prise en charge plus individualisée. • Réfléchir à la notion de bientraitance.

Contenu 1 L’enveloppe corporelle comme espace de rencontre : notions d’enveloppe psychique et concept du “MoiPeau” de Didier Anzieu. 2 Le dialogue tonico-émotionnel et la mémoire sensorielle. 3 Le toucher relationnel : un toucher physique et un toucher psychique. Comment toucher ? Comment être touché ? 4 Corps vieillissant et psychopathologie. 5 Le projet de soin individualisé : la place du toucher relationnel, quel cadre thérapeutique ? 6 Mises en situation pratique organisées en jeux de rôles. 7 Une démarche empathique et bientraitante : la place du soignant dans sa relation au patient et les processus transférentiels engagés.

Objectifs • Connaître les bases théoriques du toucher et du dialogue tonico-émotionnel, de la relation d’aide, du langage du corps et des enjeux spécifiques de la personne âgée dépendante. • Acquérir les techniques du toucher-massage comme action de soins et de détente. • Savoir mettre en place une activité de détente et de toucher-massage : projet, méthodologie, structure d’une séance d’animation, observations et évaluation. • S’entraîner à partir d’exercices concrets aux techniques de détente et de toucher-massage.

Contenu 1 Le toucher-massage dans la relation de soins auprés de personnes âgées dépendantes. 2 Présentation des techniques de relaxation dynamique basées sur la mobilisation des membres supérieurs. 3 Les principales manœuvres de toucher-massage : démonstration et mises en situation pratique. 4 L’adaptation des techniques de détente et de toucher-massage aux personnes âgées. 5 Conseils pour réaliser un projet et le concrétiser en fonction des ressources et des personnes âgées ciblées pour cette activité de médiation corporelle.

Valeur ajoutée • Mises en situation et exercices de détente et de toucher-massage.

médiaTiONS COrpOrELLES SOiNS ESThéTiQUES, COiffUrE 255 SOINS ESTHÉTIQUES ET IMAGE DE SOI 1° : APPROCHE THÉRAPEUTIQUE DES TECHNIQUES 10 jours : du 28/01/13 au 01/02/13 et du 04/02/13 au 08/02/13 ou du 18/11/13 au 22/11/13 et du 25/11/13 au 29/11/13 tarif : 2655 €

public concerné • Professionnels animant un atelier de soins esthétiques, ou ayant ce projet, auprès d’adultes ou de personnes âgées en institution.

intervenants • Un psychomotricien ou un psychologue clinicien. • Une esthéticienne. • Une maquilleuse.

Objectifs • Connaître les techniques de base des soins esthétiques et s’initier à leur pratique. • Savoir mettre en valeur une personne grâce aux techniques de maquillage. • Connaître les principales approches théoriques concernant l’image de soi et ses troubles. • Savoir pratiquer des exercices favorisant la relaxation.

Contenu 1 La construction de l’image de soi. 2 Les troubles de l’image de soi. 3 Les techniques de soins esthétiques. 4 Initiation à la pratique du maquillage. 5 Les techniques de modelage du corps. 6 Le réinvestissement de l’image de soi. 7 La mise en place du cadre thérapeutique de l’atelier.

Valeur ajoutée • Pratique des soins esthétiques et du maquillage.

156

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 955 SOINS ESTHÉTIQUES ET IMAGE DE SOI 2° : PERFECTIONNEMENT DES TECHNIQUES ET PROJET DE SOINS 6 jours : du 03/04/13 au 05/04/13 et du 22/05/13 au 24/05/13 tarif : 1665 €

public concerné • Professionnels ayant participé au premier degré à l’AFAR.

intervenants • Une esthéticienne. • Une maquilleuse. • Un psychomotricien.

Objectifs • Approfondir les techniques de base des soins esthétiques. • Savoir mettre en place une dynamique thérapeutique. • Pouvoir adapter les soins esthétiques en fonction de la pathologie des patientes.

Contenu 1 Les techniques de soins du visage et de modelage. 2 Pratique d’un maquillage du soir et d’un maquillage de fête. 3 Découverte de nouveaux exercices favorisant la relaxation. 4 La dimension relationnelle d’un atelier de soins esthétiques. 5 Processus de changement et remaniement de l’image de soi.

285 SOINS ESTHÉTIQUES ET TECHNIQUES DE MAQUILLAGE EN ONCOLOGIE

252 COIFFURE 1° : INITIATION AUX TECHNIQUES DE COUPE ET DE COIFFAGE

4 jours : du 16/12/13 au 19/12/13 tarif : 1130 €

5 jours : du 18/03/13 au 22/03/13 tarif : 1310 €

public concerné

public concerné

• Infirmiers, cadres de santé, aidessoignants exerçant en oncologie.

• Professionnels désirant acquérir les bases nécessaires à l’animation et l’organisation d’un “atelier coiffure” dans son établissement.

intervenants • Une esthéticienne travaillant en service d’oncologie. • Une psychologue clinicienne.

intervenant • Un coiffeur.

Objectifs

Objectifs

• Connaître les techniques de base des soins esthétiques et se former à leur pratique, particulièrement celles concernant le soin du visage, le soin des phanères et le maquillage. • Connaître les spécificités de ces soins auprès de patientes atteintes de cancer. • Connaître les différents types de peaux et de phanères. • Apprendre à identifier chaque situation et problèmes (qualité et état, éclat, teint, etc.) inhérents aux effets de la maladie et des traitements. • Acquérir des connaissances permettant de prévenir les effets et d’adapter les soins aux patientes (techniques et produits de soins).

• Connaître le matériel et les produits. • Apprendre différentes techniques de coupe et de coiffage.

Contenu 1 “Le soin esthétique, une autre façon de prendre soin” : tour de table et discussion. 2 Le soin du visage : présentation théorique et démonstration pratique des différentes étapes et techniques du soin du visage (produits, matériel, gestuelle). 3 Le maquillage et les techniques de camouflage : principes de base et spécificités en oncologie. 4 Le soin des phanères et des mains : prévention et conseils de soin contre les agressions des traitements, spécificité du soin en oncologie, présentation du déroulement d’un soin, des produits et des techniques adaptés à chaque situation.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

Contenu 1 Etude du matériel. 2 Etude du cuir chevelu et de la chevelure. 3 Le shampooing. 4 Etude des différentes techniques de coupe et de coiffage. 5 La barbe. 6 Initiation aux techniques de permanente, coloration et décoloration.

Valeur ajoutée • Pratique de la coiffure sur cheveux naturels (têtes mannequins).

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

157


formations 2013 952 COIFFURE 2° : APPROFONDISSEMENT DES TECHNIQUES DE COUPE ET DE COIFFAGE 5 jours : du 17/06/13 au 21/06/13 tarif : 1310 €

formations 2013 public concerné

• Professionnels de santé ayant participé au premier degré à l’AFAR.

intervenant • Un coiffeur.

Objectifs • Faire le bilan des résultats et des problèmes rencontrés lors de la pratique de la coiffure exercée depuis le premier stage. • Approfondir les techniques de permanente, coloration et décoloration.

hYdrOThérapiE 170 L’EAU COMME MÉDIATION THÉRAPEUTIQUE EN SANTÉ MENTALE 1° : INITIATION AUX TECHNIQUES DE SOINS 5 jours : du 25/03/13 au 29/03/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels du champ sanitaire ou médico-social animant ou souhaitant animer un atelier “eau” comme médiation thérapeutique avec des enfants, des adultes ou des personnes âgées.

970 L’EAU COMME MÉDIATION THÉRAPEUTIQUE EN SANTÉ MENTALE 2° : ANALYSE DES PRATIQUES ET APPROFONDISSEMENT 9 jours : du 13/05/13 au 17/05/13 et du 24/06/13 au 27/06/13 tarif : 2140 €

public concerné • Professionnels de santé ayant participé au premier degré à l’AFAR ou ayant déjà une expérience clinique suffisante dans ce domaine.

intervenants

intervenants • Un psychomotricien, un infirmier et un psychologue.

• Un psychomotricien et un infirmier spécialisés en clinique aquatique.

Objectifs

Contenu

Objectifs

1 Approfondissement des techniques de base de la coiffure. 2 Etude des différentes techniques de permanente, coloration et décoloration. 3 Savoir coiffer avec des moyens simples, en complément d’un atelier d’esthétique ou lors d’un événement particulier : fête, animation, atelier théâtre, etc.

• Réfléchir sur les hypothèses théoriques et cliniques qui se rattachent à un travail thérapeutique dans l’eau. • Acquérir les outils indispensables à la réalisation d’un projet de soin basé sur l’utilisation de l’eau comme médiation thérapeutique. • Aborder toute la dimension corporelle mise en jeu dans ce travail à partir de connaissances théoriques et pratiques. • S’initier aux techniques d’approche à médiation corporelle dans l’eau.

Contenu 1 Réflexion sur la signification d’un accompagnement de patients en milieu aquatique. 2 Méthodologie : élaboration d’un projet à partir d’un cadre d’action de soin spécifique. 3 Approche pratique des techniques de soin à médiation corporelle dans l’eau. 4 Mise en évidence des fonctions psychomotrices sollicitées en immersion aquatique. 5 Réalisation de projets d’activité adaptés aux différentes situations professionnelles des participants.

• Approfondir les développements théorico-cliniques du stage premier degré. • Analyser ses propres pratiques dans l’eau, comme médiation thérapeutique dans les différents lieux d’accueil et de soin. • Approfondir les différentes possibilités d’approches corporelles en milieu aquatique. • Elaborer un travail de synthèse à partir de tous les éléments abordés durant le stage.

Contenu 1 La relation soignant-soigné dans les prises en charge à partir de la médiation eau : analyse des expériences professionnelles. 2 Eau et thérapies à médiation psycho-corporelle : évolution et évaluation des patients. 3 Techniques d’approches psycho-corporelles dans l’eau : techniques de relaxation, exercices perceptivo-moteurs, jeux d’eau (approche individuelle). 4 Synthèse : affinement et mise en forme des nouveaux projets pour une application concrète.

Valeur ajoutée • Mises en situations pratiques en piscine.

158

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 71 EAU ET THÉRAPIE 3° : GROUPE DE SUPERVISION

223 PISCINE : ACCOMPAGNEMENT DE PATIENTS ADULTES

584 ACTIVITÉ PISCINE AVEC LES PERSONNES ÂGÉES

3 jours : du 28/10/13 au 30/10/13 tarif : 970 €

5 jours : du 10/06/13 au 14/06/13 tarif : 1310 €

4 jours : du 19/11/13 au 22/11/13 tarif : 1130 €

public concerné

public concerné

public concerné

• Professionnels de santé ayant participé aux stages “L’eau comme médiation thérapeutique” à l’AFAR et souhaitant analyser leurs pratiques de soin.

• Professionnels du soin et de la rééducation souhaitant mettre en place ou affiner un projet à visée thérapeutique ou de rééducation ciblé sur des prises en charge d’adultes en piscine.

• Psychomotriciens, infirmiers, aidessoignants, ergothérapeutes et tous professionnels concernés par la prise en charge et l’accompagnement des personnes âgées souffrant de troubles somatiques, psychiatriques et/ou cognitifs liés au vieillissement.

intervenant • Un psychomotricien.

Objectifs • Aborder une réflexion de groupe sur les intérêts et les limites du soin dans le contexte d’une approche hydrothérapeutique en fonction des expériences de chacun des participants. • Analyser les évolutions cliniques rapportées dans le groupe et par des travaux publiés dans les revues spécialisées. • Affiner en fonction des projets de chacun les critères d’évaluation des soins.

Contenu 1 Les valeurs thérapeutiques d’un soin à médiation psycho-corporelle en situation aquatique. 2 Les repères évolutifs des états cliniques des patients à partir de l’observation des changements de leurs comportements et de leurs attitudes sur le plan psychomoteur. 3 Elaboration d’un travail écrit permettant une évaluation précise des soins hydrothérapiques.

Valeur ajoutée • Situations cliniques rencontrées par les stagiaires abordées selon le protocole du groupe Balint.

intervenants • Un psychomotricien. • Un infirmier spécialisé dans la pratique des soins en milieu aquatique.

Objectifs • Réfléchir sur un projet d’accompagnement de patients en piscine. • Expérimenter et pratiquer toutes les possibilités d’approches psychiques et corporelles en milieu aquatique. • Elaborer, à partir de ce qui a été éprouvé, un travail autour de la représentation imaginaire et symbolique. • Développer les projets de soin à médiation aquatique adaptés aux différents types de prise en charge. • Etude d’un projet de soin ou de rééducation : cadres d’action, moyens humains et matériels, objectifs, déroulement (accueil, activités, séparation). • Approches cliniques du travail spécifique en milieu aquatique.

Contenu 1 Apports théoriques sur les fondements d’un cadre d’action de soin. “Le Moi-peau” de Didier Anzieu. 2 Le corps dans la relation : notre rapport à l’eau, l’investissement corporel du soignant lors de l’accompagnement du patient dans l’eau, les incidences sur la relation soignant-soigné. 3 Le jeu : une activité sérieuse. 4 Mises en situation pratique en piscine : exercices dynamiques en position verticale, jeux d’eau dans les interactions des participants, exercices de relaxation.

intervenants • Des psychomotriciens spécialisés dans les soins auprès des personnes âgées.

Objectifs • Identifier les indications de cette activité en fonction des pathologies de la personne âgée, de son état d’autonomie et de sa personnalité. • Apprendre à connaître les spécificités de ce médiateur. • Elaborer un projet d’activité autour de l’eau. • Expérimenter les différentes approches spécifiques à la personne âgée possibles en piscine.

Contenu 1 Apports théoriques et cliniques sur le corps du sujet âgé. 2 Les indications d’un travail en piscine : les troubles du comportement, la stimulation des capacités restantes pour favoriser l’autonomisation du sujet âgé, la restauration d’une relation de soin contenante. 3 Les spécificités du médiateur “eau” : schéma corporel et image du corps ; le corps en apesanteur ; la détente ; l’accès au jeu, et donc au désir et au plaisir. 4 Initiation et mise en application des techniques d’approches à médiation corporelle en piscine. 5 Le projet d’une activité piscine, l’organisation pour conduire cette activité et l’acquisition d’outils d’évaluation.

Valeur ajoutée

Valeur ajoutée

• Pratique des techniques de soins abordées en piscine.

• Pratique d’un large panel de techniques de soin en milieu aquatique.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

159


formations 2013 470 BALNÉOTHÉRAPIE COMME SOIN INDIVIDUALISÉ 1° : INITIATION AUX TECHNIQUES DE SOIN 5 jours : du 14/10/13 au 18/10/13 formations 2013 tarif : 1535 €

public concerné • Professionnels de santé des services de gériatrie, de santé mentale, d’instituts médico-éducatifs (IMP, IMPro) ou de centres médico-sociaux accueillant des patients pour des séjours prolongés (MAS, EHPAD).

intervenants • Un psychomotricien et un médecin.

Objectifs • Connaître les qualités du bain thérapeutique dans une relation de soin personnalisée et adaptée aux handicaps des patients. • Réfléchir sur les indications à partir des projets d’équipe et en fonction des besoins des patients. • Elaborer ensemble un cadre de travail adapté aux objectifs de soin et au projet des soignants. • Découvrir l’outil thérapeutique à partir de mises en situation pratique d’un travail individuel et collectif impliquant le corps en tant qu’espace de détente, de plaisir et d’écoute.

Contenu 1 Historique et données médicales de l’utilisation du bain à visée thérapeutique. 2 Hypothèses théoriques et cliniques d’un travail centré sur la balnéothérapie. 3 Mise en situation pratique : les modalités d’accompagnement, les techniques d’hydro-massage et de relaxation. 4 Analyse et évaluation des effets thérapeutiques de l’activité de balnéothérapie. 5 Elaboration et réalisation de projets de soin personnalisés.

974 BALNÉOTHÉRAPIE COMME SOIN INDIVIDUALISÉ 2° : ANALYSE DES PRATIQUES ET PERFECTIONNEMENT DES ACQUIS THÉORIQUES 5 jours : du 04/11/13 au 08/11/13 tarif : 1535 €

public concerné • Professionnels de santé ayant suivi le premier degré à l’AFAR.

intervenants • Un psychomotricien. • Un infirmier.

271 LES ENVELOPPEMENTS THÉRAPEUTIQUES 1° : LA PRATIQUE DES PROFESSIONNELS 5 jours : du 03/06/13 au 07/06/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels de santé impliqués ou souhaitant s’impliquer dans un projet de soin basé sur les enveloppements à visée thérapeutique.

intervenants • Un psychomotricien et un infirmier.

Objectifs

Objectifs • Perfectionner ses acquis théoriques et techniques. • Pouvoir animer des bains individuels selon des protocoles de soin adaptés aux situations professionnelles. • Elaborer un projet permettant une évaluation des soins en balnéothérapie personnalisée pour chaque patient.

Contenu 1 Mise en commun des expériences de chacun à la suite du premier degré. 2 Données théoriques sur les médiations relationnelles à visée thérapeutique. Rappels sur la place de la balnéothérapie dans ce travail. 3 Pratiques de soin : rappels sur les données techniques de balnéothérapie permettant détente et soins psycho-corporels. 4 Expériences de bain individualisé avec des séances de relaxation associées. 5 Mise en forme d’un projet finalisé avec un mode opératoire permettant l’évaluation du soin.

• Définir l’enveloppement humide thérapeutique (pack). • Réfléchir sur les hypothèses théoriques et les modèles explicatifs en psychopathologie. • Aborder les questions essentielles des indications, du cadre d’action thérapeutique et des effets attendus dans la relation soignant-soigné. • Expérimenter la technique des enveloppements pour les participants qui le souhaitent. • Elaborer les projets de soin à partir d’exemples cliniques.

Contenu 1 Origine et définition de la technique des enveloppements thérapeutiques. 2 Présentation clinique d’une cure d’enveloppements humides. 3 Concepts théoriques pouvant étayer un projet de soin autour de la pratique des enveloppements. 4 Méthodologie : les modalités d’organisation et de déroulement d’un enveloppement. 5 Les indications. 6 Mises en situation pratique de la technique d’enveloppement humide. 7 Le projet de soin : définition d’un cadre thérapeutique, des objectifs, des moyens. 8 Problématiques rencontrées dans ce soin particulier.

Valeur ajoutée • Pratique des techniques abordées en baignoire de balnéothérapie ou en petit bassin.

160

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 971 LES ENVELOPPEMENTS THÉRAPEUTIQUES 2° : ACQUISITION D’UNE PRATIQUE PROFESSIONNELLE 5 jours : du 09/09/13 au 13/09/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels ayant participé au premier degré à l’AFAR.

intervenant • Un psychomotricien.

Objectifs

969 LES ENVELOPPEMENTS THÉRAPEUTIQUES 3° : GROUPE DE SUPERVISION 4 jours : du 16/12/13 au 19/12/13 tarif : 1130 €

ThérapiE aVEC LE ChEVaL 475 CHEVAL COMME MÉDIATEUR DE LA RELATION 1° : SENSIBILISATION À L’APPROCHE THÉRAPEUTIQUE

• Professionnels ayant participé aux deux premiers degrés à l’AFAR.

5 jours : du 15/04/13 au 19/04/13 ou du 30/09/13 au 04/10/13 tarif : 1535 €

intervenant

public concerné

• Un psychomotricien.

• Professionnels du champ sanitaire ou éducatif travaillant avec des enfants, des adolescents ou des adultes (pas de niveau exigé en équitation).

public concerné

Objectifs

• Approfondir les fondements théoriques sur lesquels repose une cure de pack. • Pratiquer la technique des enveloppements dans le cadre d’un travail d’équipe. • Se confronter à de multiples situations concrètes susceptibles d’être rencontrées en pratique.

• Réfléchir sur les situations cliniques vécues à la suite des deux premiers stages sur les techniques d’enveloppements humides. • Affiner les projets et les outils de soin spécifiques à la technique des enveloppements. • Elaborer un document méthodologique permettant l’amélioration des soins.

Contenu

Contenu

1 Accueil et soin du sujet psychotique dans le cadre de la cure de pack en institution. 2 Echanges cliniques à partir de travaux rapportés par les participants. 3 Approche pratique des enveloppements humides. 4 Synthèse sur les bénéfices et les limites de l’enveloppement humide thérapeutique.

1 Echanges autour des situations cliniques rencontrées et élaborations en référence aux textes de Winnicott, Anzieu, Delion, Cesaro. 2 Les outils de soin : le projet d’équipe, les modalités de soin, la place et le rôle des soignants dans la relation au patient, le suivi d’évolution du patient. 3 Mise en forme d’un document spécifique au soin de packing pouvant être inséré au dossier de soin.

Valeur ajoutée • Pratique d’enveloppements humides thérapeutiques (pack).

intervenantes • Deux psychomotriciennes, membres de la FENTAC.

Objectifs • Sensibiliser à l’approche thérapeutique avec le cheval et mieux se situer comme accompagnateur ou dans une place de thérapeute. • Connaître et approfondir les qualités du cheval en tant que médiateur dans la relation de soin. • Réfléchir sur les indications en fonction des projets institutionnels. • Elaborer ensemble un cadre de travail adapté aux objectifs de soin. • Découvrir le cheval comme médiateur thérapeutique.

Contenu 1 La thérapie avec le cheval : sa distinction avec les activités de sport et de loisir. 2 L’homme et le cheval : découverte de l’éthologie scientifique. 3 Indications cliniques et applications thérapeutiques. 4 La méthodologie du soin et le cadre thérapeutique. 5 Pratiques de la thérapie avec le cheval : travail à pied et en situation avec le cheval.

Valeur ajoutée • Pratique des techniques avec le cheval en centre équestre.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

161


formations 2013 975 CHEVAL COMME MÉDIATEUR DE LA RELATION 2° : APPROFONDISSEMENTS THÉORIQUES À PARTIR D’UNE PRATIQUE

daNSE

929 DANSE ET THÉRAPIE 2°

220 DANSE ET THÉRAPIE 1°

tarif : 1535 €

6 jours : du 13/02/13 au 15/02/13 et du 20/03/13 au 22/03/13 tarif : 1835 €

public concerné

public concerné

5 jours : du 03/06/13 au 07/06/13 formations 2013

• Professionnels ayant participé au premier degré à l’AFAR et ayant une pratique de soin avec les chevaux.

intervenantes • Deux psychomotriciennes, membres de la FENTAC.

Objectifs • Approfondir la théorie qui soutend le travail clinique. • Garantir un cadre et la sécurité dans cette pratique. • Réfléchir sur les cadres d’actions thérapeutiques en fonction des projets mis en place par les stagiaires.

Contenu 1 La méthodologie et les techniques en thérapie avec le cheval. 2 Etayage théorique à partir de différents concepts psychanalytiques, psychodynamiques, développementaux. 3 Approfondissement de la pratique clinique en fonction des diverses pathologies. 4 Réflexion sur les aménagements du cadre de travail des stagiaires.

Valeur ajoutée • Pratique des techniques avec le cheval en centre équestre.

6 jours : du 18/09/13 au 20/09/13 et du 25/09/13 au 27/09/13 tarif : 1835 €

public concerné • Professionnels ayant participé au premier degré à l’AFAR.

• Professionnels du champ sanitaire ou éducatif.

intervenants

intervenants

• Une danseuse chorégraphe. • Un psychiatre musicien.

• Une danseuse chorégraphe. • Un psychiatre musicien.

Objectifs • Découvrir à travers le mouvement, les rapports corps-espace-temps. • Développer sa qualité d’écoute personnelle et musicale. • Porter un autre regard sur soi et sur les autres. • Acquérir des notions théoriques sur la danse thérapie.

Contenu 1 Expérimentation et apprentissage des notions d’espace : préciser ses repères par rapport à la verticalité, préciser ses directions. 2 Expérimentation et apprentissage des notions de rythme : conscience de son propre rythme et des incidences qu’il a sur autrui. 3 Expérimentation et apprentissage des notions d’écoute : la musique comme réel partenaire et comme moyen de reconnaissance du mouvement. 4 Mise en relation de l’expérimentation avec le vécu dans l’institution.

Objectifs • Approfondir les techniques d’expression corporelle. • S’inscrire dans une dynamique de groupe autour de projets communs. • Développer les qualités de la présence corporelle du thérapeute dans l’approche soignante.

Contenu 1 L’inscription corporelle : donner corps à l’imagination, la pensée et la réalisation personnelle. 2 Impression / expression : techniques et expériences de danse et thérapie. 3 Regards cliniques : l’analyse des liens et la mise en forme de la démarche du soin à travers un atelier de danse en institution.

Valeur ajoutée • Pratique corporelle et techniques de danses actuelles.

Valeur ajoutée • Pratique corporelle et techniques d’improvisation.

162

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 29 DANSE ET THÉRAPIE 3° 3 jours : du 13/11/13 au 15/11/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels ayant participé au premier et au deuxième degrés à l’AFAR.

intervenants • Une danseuse chorégraphe. • Un art-thérapeute.

Objectifs • Approfondir les techniques de danse. • Partager les pratiques autour de la notion de liberté de création et de restitution au groupe. • Mieux appréhender la présence corporelle du thérapeute dans la dynamique des ateliers et dans son rapport au soin.

Contenu 1 Préciser la spécificité du geste artistique : notion de prise de risque, déplacement des limites du corps. 2 Expérimenter à plusieurs le “lâcher-prise” en danse où les rôles s’alternent et se complètent entre le soutien et le laisser-aller. 3 Comment le corps du thérapeute peut être suffisamment à l’écoute pour laisser émerger différentes formes d’expressions qui s’inscrivent dans la dynamique des ateliers.

rELaXaTiON, gYmNaSTiQUE ET parCOUrS SaNTé 232 RELAXATION ET MIEUX-ÊTRE CHEZ L’ENFANT EN SANTÉ MENTALE 1° : APPROCHE DES MÉTHODES 5 jours : du 15/04/13 au 19/04/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels de santé exerçant auprès d’enfants.

932 RELAXATION ET MIEUX-ÊTRE CHEZ L’ENFANT EN SANTÉ MENTALE 2° : MAÎTRISE DES TECHNIQUES 5 jours : du 30/09/13 au 04/10/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels de santé exerçant auprès d’enfants ayant suivi le premier degré à l’AFAR.

intervenant • Un psychomotricien.

intervenant • Un psychomotricien.

Objectifs • Connaître les fondements théoriques de la relaxation thérapeutique chez l’enfant. • Découvrir les techniques de relaxation chez l’enfant. • Se confronter aux différentes données cliniques : indications, cadre et méthodologie spécifiques à la relaxation. • Se former à la pratique de la relaxation chez l’enfant. • Réfléchir aux interactions soignant-enfant suscitées en relaxation.

Contenu 1 Les fondements théoriques de la relaxation thérapeutique : concepts de construction et de représentation du corps chez l’enfant. 2 Les principes psychologiques et physiologiques de la relaxation : tonus et dialogue tonico-émotionnel. 3 Approche clinique de la relaxation thérapeutique chez l’enfant à partir des techniques de Bergès. 4 Pratique de la relaxation thérapeutique chez l’enfant. 5 La place du jeu et des médiations dans la relaxation chez l’enfant en santé mentale. 6 Positionnement professionnel face à l’enfant dans la pratique de la relaxation.

Objectifs • S’approprier les techniques de relaxation chez l’enfant comme médiation thérapeutique. • Elaborer un projet de soin et en définir les objectifs thérapeutiques. • Réfléchir aux enjeux transférentiels engagés dans la prise en soin de l’enfant en relaxation.

Contenu 1 Pratique des techniques de relaxation thérapeutique selon Wintrebert et selon Bergés. 2 Pratique de techniques différentielles basées sur le jeu et autres médiations en relaxation chez l’enfant en santé mentale. 3 Cadre et projet thérapeutique : observation, indications, élaboration et évaluation. 4 Analyse clinique et recherche à partir de situations professionnelles.

Valeur ajoutée • Pratique de la relaxation pour mieux envisager cette technique à visée thérapeutique avec les enfants.

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r

163


formations 2013 204 RELAXATION ET THÉRAPIE 1° : APPROCHE DES TECHNIQUES DE RELAXATION EN SANTÉ MENTALE 6 jours : du 18/02/13 au 20/02/13 formations 2013

et du 25/03/13 au 27/03/13 ou du 13/11/13 au 15/11/13 et du 11/12/13 au 13/12/13 tarif : 1580 €

public concerné • Professionnels de santé mentale de l’adulte.

intervenant • Un psychomotricien.

Objectifs • S’approprier les connaissances préalables à la mise en place d’une prise en charge en relaxation à visée thérapeutique. • Prendre connaissance des concepts d’organisation psycho-corporelle : les notions d’image du corps et de représentation de soi. • Découvrir les techniques de relaxation à partir de mises en situation pratique. • Recevoir et prendre conscience des éprouvés corporels en situation de relaxation. • Déterminer les modes d’actions possibles en fonction des lieux d’accueil et de soin.

Contenu 1 Données théoriques et cliniques sur la relaxation. 2 Indications et contre-indications d’une prise en charge en relaxation. 3 Initiation aux techniques de relaxation selon Schultz, Jacobson, Wintrebert, Feldenkrais, et aux techniques différentielles. 4 Relaxation et sensorialité. 5 Relaxation et corps en mouvement : gymnastique douce, expressivité.

904 RELAXATION ET THÉRAPIE 2° : MAÎTRISE DES TECHNIQUES ET PROJET DE SOIN EN SANTÉ MENTALE

580 GROUPE D’ANALYSE DES PRATIQUES EN RELAXATION : RÔLE ET INTÉRÊT D’UNE SUPERVISION

6 jours : du 17/06/13 au 19/06/13 et du 09/09/13 au 11/09/13 tarif : 1580 €

3 jours : du 25/02/13 au 27/02/13 tarif : 970 €

public concerné • Professionnels de santé ayant participé au premier degré à l’AFAR.

• Professionnels de santé ayant participé à l’AFAR aux deux premiers degrés “Relaxation et thérapie”.

intervenant

intervenant

• Un psychomotricien.

• Un psychomotricien.

Objectifs

Objectifs

• Approfondir les techniques de relaxation par la pratique. • Construire du lien entre l’expérience vécue et les connaissances théoriques : assimiler et donner sens aux éprouvés corporels. • Identifier le corps comme médiateur de la relation soignant-soigné et repérer les enjeux psycho-affectifs. • Définir un cadre de prise en charge, élaborer et réajuster le projet de soins. • Envisager les modalités d’une supervision en relaxation.

• Réfléchir sur les situations cliniques vécues à la suite des deux premiers stages sur les techniques en relaxation. • Savoir adapter et réajuster les techniques en fonction des signes cliniques et de l’évolution des patients. • Affiner les projets de soin spécifiques à ces techniques.

Contenu 1 Les expériences de relaxation : parcours professionnels. 2 Pratique de la relaxation : approfondissement des techniques selon Schultz, Jacobson, Wintrebert, Feldenkrais, et appropriation des techniques différentielles. 3 Dynamique de groupe : échange des ressentis. 4 La relaxation comme médiateur de la relation thérapeutique. 5 Gymnastique douce et corps en mouvement en relaxation.

Valeur ajoutée • Pratique de plusieurs méthodes de relaxation pouvant s’adapter aux différents contextes de soin.

164

public concerné

A FA R 4 6 r u e A m e l o t 7 5 0 1 1 Pa r i s

Contenu 1 Echanges autour des situations cliniques rencontrées. Implication de l’équipe soignante et cohérence du projet de soin. Réflexion sur les enjeux transférentiels engagés en relaxation. 2 La place de la relaxation dans la thérapie : comment consolider l’enveloppe psychique et restaurer l’image du corps. 3 La relaxation comme outil de soin : identifier les éléments cliniques et affiner les objectifs thérapeutiques d’une prise en charge en relaxation ; privilégier une écoute soutenue portée au patient mais aussi et surtout à soi (nécessité de supervision) ; savoir recueillir les indicateurs de mieux-être. 4 Mises en situation pratique : se réapproprier les techniques et utiliser les méthodes différentielles ; animer des séances thérapeutiques.

Valeur ajoutée • Entraînement à l’animation de séances thérapeutiques.

| 0 1 5 3 3 6 8 0 5 0 | w w w . a f a r. f r


formations 2013 753 CONCEPTION ET UTILISATION D’UN ESPACE MULTISENSORIEL DE TYPE SNOEZELEN 5 jours : du 30/09/13 au 02/10/13 et du 30/10/13 au 31/10/13 tarif : 1310 €

public concerné • Professionnels en charge de personnes en situation de handicap pouvant tirer bénéfice d’une approche Snoezelen.

intervenant • Un psychomotricien ou un psychologue.

759 GYMNASTIQUE CHINOISE : TAI CHI, QI-GONG 1° 6 jours : du 03/04/13 au 05/04/13 et du 22/05/13 au 24/05/13 tarif : 1580 €

public concerné • Professionnels de santé souhaitant mettre en

place un projet thérapeutique ciblé sur une méthode de soin basée sur le mouvement favorisant le calme et le relâchement des tensions psycho-corporelles.

intervenant • Une psychomotricienne, praticienne en Tai Chi Chuan, diplômée de Qi Gong.

Objectifs

Objectifs

• Apprendre et s’approprier les fondements du concept Snoezelen, pour une mise en œuvre auprès de patients en souffrance psychique, physique et relationnelle. • Réfléchir en pluridisciplinarité et déterminer les indications d’un travail en espace Snoezelen. • Utiliser l'espace dans le cadre d’un projet de soins individualisé. • Acquérir les connaissances techniques permettant d’utiliser le matériel Snoezelen de manière sécuritaire et efficiente pour le patient. • Savoir organiser et coordonner une “séance Snoezelen” en équipe, en assurer le suivi et la traçabilité pour chaque patient pris en charge : élaborer un projet de soin.

• Calmer l’esprit et régulariser la concentration. • Améliorer ses capacités de souplesse physique et d’apprentissage psychomoteur. • Découvrir et régulariser le Qi en harmonisant la forme des mouvements. • Ressentir le relâchement et la quiétude dus à la conscience du mouvement synchronisé à la respiration. • Renforcer la notion de groupe par l’imitation et la synchronisation des mouvements • Apprendre à transmettre la qualité des mouvements fluides par des indications adaptées au potentiel de chacun.

Contenu 1 La prise en charge psycho-sensorielle : le corps comme espace de rencontre thérapeutique. 2 La restauration de l’image du corps et la revalorisation de l’image de soi. 3 Les pré-requis nécessaires au soignant pour l’accompagnement de la personne en séance Snoezelen. 4 L’appropriation des techniques pour rendre une séance Snoezelen efficace : mise en confiance d’autrui, toucher/massage, techniques de relaxation, activités sensorielles. 5 L’apprentissage de l’utilisation de chaque matériel occupant l’espace Snoezelen et l’organisation pratique d’une séance. 6 Le travail en équipe dans la démarche de soins. 7 Choix des outils de suivi et de traçabilité.

46 GYMNASTIQUE CHINOISE : TAI CHI, QI-GONG 2° 3 jours : du 23/09/13 au 25/09/13 tarif : 970 €

public concerné

Nouveau

• Professionnels de santé ayant participé au premier degré à l’AFAR ou ayant pratiqué des techniques corporelles orientales ou de la gymnastique douce.

intervenant • Une psychomotricienne, praticienne de Taichi chuan, diplômée de Qi Gong.

Objectifs • Approfondir les exercices de base génériques. • Faire ses gammes, répéter les éducatifs pour : renforcer l’architecture du corps, la souplesse et la tonicité des tendons, des muscles et des articulations. • Trouver l’alternance de l’étirement et du relâchement. • Réveiller la conscience de la colonne vertébrale pour «ouvrir les portes de l’énergie» et trouver le volume dans les 8 directions. • Différencier la taille du