Page 1

LA

F EU I L LE

VOLANTE

Bulletin de l’Aéro-Club de Genéve - Association régionale genevoise de l’AéCS www.aeroclub-geneve.com

Nouvelle flotte pour le GVM Numéro 106

15 novembre 2008


A en perdre le nord! Stockholm 7 x par semaine

Copenhague 14 x par semaine

SAS

SAS

new

Oslo 4 x par semaine

new

Helsinki 7 x par semaine Finnair

norwegian.no

Plus de 100 destinations au dÊpart de Genève gva.ch


3

EDITORIAL

FEUILLE VOLANTE ET FEUILLES MORTES... au niveau fédéral, ces quelques propos d'automne n'auraient pas été vains.

Et si, au lieu de se laisser aller à la nostalgie, on s'engageait à faire quelque chose pour continuer à user de cette liberté qui nous tient tant à coeur. Le terrien ne peut saisir cette sensation qui anime l'aérien lorsqu'il s'élève vers de plus hautes altitudes. Il est grand temps de lui faire toucher ce bonheur. Pour cela, il faut que chacun se mobilise pour agir d'une façon ou d'une autre, pour que la société prenne en compte les choses de l'air mieux qu'elle ne le fait aujourd'hui. Il est vrai que l'aviateur est individualiste par essence même, il lui faut donc apprendre à agir de manière concertée: les aéro-clubs manquent cruellement des bonnes volontés nécessaires à l'accomplissement des t‚ches qu'ils sont sensés mener à bien. Certes, la machine fonctionne gr‚ce à une minorité d'enthousiastes. Ils ont besoin du soutien de tous.

En conclusion, que des voeux "centenaires" vous accompagnent tout au long de l'année 2009 et que Dame Météo vous soit clémente: bons Vols.

L'année finissante est le temps des bonnes résolutions, elles ne sont pas toujours suivies, mais elles ont le mérite d'exister. De nouveaux avions, planeurs, sont arrivés, avec l'attrait de la nouveauté, ils ont suscité un formidable engouement, comme les "cages à poule" du début du 20ème siècle, il y aura 100 ans sous peu! Si ces résolutions pouvaient inciter d'aucuns à s'engager dans leur comités de discipline ou d'associations régionales ou, même,

pp.4-5

Genève et la Coupe Gordon-Benett

pp.6-7

Un week-end placé sous le signe d’Icare

©Pascal Challande

Novembre, décembre, c'est le temps de la contemplation de la chute des feuilles, celles-ci étant autant de rappels des beaux jours écoulés. (Si,si, il y en a eu même cette année des treize lunes!). Comme l'observateur mélancolique, on pourrait se laisser aller à de moroses réflexions: tout de même c'était mieux avant. Avant quoi? Avant la radio, avant le transpondeur de A à S et pourquoi pas jusqu'à Z... c'était vraiment mieux avant les zones restreintes, réglementées ou interdites. On était plus libre. On était moins nombreux aussi à fréquenter l'espace aérien. Sans doute d'une certaine façon, c'était bien mieux avant!

Les romands que nous sommes ne sont pas assez présents dans nos instances fédérales, cependant pour ceux qui participent aux assises de l'Aéro-Club de Suisse, c'est l'occasion de constater à quel point ils sont écoutés par leurs camarades du reste de la Suisse, de constater tout le travail accompli, en faveur de la jeunesse, en faveur des membres, en faveur surtout de l'aviation que nous aimons et en fin de compte en faveur de notre chère liberté! Secouons-nous, agissons, ayons de l'audace, la nature ayant horreur du vide, occupons le terrain, nous démontrerons que nous existons, que nous méritons d'esister au même titre que n'importe quelle autre activité: la récompense viendra d'elle-même.

Michel Favre Président de l’Aéro-Club de Genève

Photo de couverture: le DA40

©Antoine Fatio

S O M M A I R E

pp.8-10

Une nouvelle flotte pour le GVM

pp.11-14

IACE 2008


4

GENEVE ET LA COUPE GORDON-BENETT

DE GRANDES HEURES! Le retour de la Coupe Gordon-Bennett de ballons à gaz, en septembre 2009 à Vessy, réveille le souvenir des nombreuses participations heureuses des aéronautes genevois aux précédentes éditions et des magnifiques manifestations qui furent organisées avec succés à Genéve, en prélude à une 3éme, trés bientôt. La Coupe Gordon-Bennett de ballons à gaz reste l'une des dernières grandes aventures aéronautiques à l'échelle humaine que l'on puisse mener de nos jours: partir de nuit vers l'inconnu au gré de la météo, en essayant d'aller le plus loin possible sans pouvoir modifier le volume en gaz de son ballon fermé. Si la radio, le téléphone portable ou le GPS sont des aides appréciables aujourd'hui, ils n'existaient pas aux débuts de cette compétition et le rÙle des aéronautes d'alors n'en est que plus méritant. Dans cette compétition internationale, les Genevois eurent l'occasion de se mesurer aux autres et nombre de nos concitoyens s'y comportèrent très honorablement. Chaque vainqueur rapportant dans son pays l'organisation de la prochaine course, Genève vit par 2 fois la Coupe se dérouler dans le canton, en 1922 et 1985. Rappelons quelques participations cruciales de Genevois à cette Coupe Gordon-Bennett. En 1908, 1908 l'événement fait autant de bruit que les Jeux Olympiques de nos jours. Théodore Schaeck, Schaeck natif de Genève et colonel à Zurich, participe pour la 1ère fois à cette course en compagnie de son ami Emil Messner (Winterthur). Ils l'emportent haut la main, établissant un nouveau record de distance de 1.190km après 72h30' de vol. Partis de Berlin, longtemps seuls au ras de la mer du Nord, ils se posent finalement sur un bateau au large de la Norvège, il y aura exactement 100 ans le 14 octobre. La Course de 1909 prendra donc le

départ de Zurich, mais elle est gagnée par un Américain. En 1910, 1910 le directeur de la firme Givaudan, Léon Givaudan, Givaudan est un passionné d'aérostation. Avec Messner il participe à la Coupe au départ de St-Louis (USA). Les courants aériens les emmènent vite dans le Nord canadien, dans des régions peu explorées. Ils doivent se forcer à atterrir pour éviter le Grand Nord gelé et marchent pendant des jours, mal équipés, avant qu'un trappeur ne les conduise finalement au bord de la ligne ferroviaire transcanadienne. Pour faire stopper un train ils brandissent leur drapeau suisse que le chauffeur du train interprète comme un drapeau de la Croix-Rouge! Nos aérostiers rejoignent la civilisation après 8 jours épiques. De là, ils montent une expédition

terrestre pour récupérer les restes de leur ballon, l'hélicoptère n'étant même pas un fantasme à l'époque. En 1921, 1921 la Coupe démarre des environs de Bruxelles. Le garagiste Renault de la rue de Lausanne, Louis Ansermier emmène son ami Paul Armbruster. Armbruster Une partie de leur matériel leur est volée dans le train et ils doivent louer les éléments vitaux manquants, à la veille de concourir. La chance n'est pas de leur cÙté, mais cela ne les affaiblit pas et ils décollent à leur tour. Le vent les entraîne sur la Manche, à travers l'Angleterre. Par 2 fois leur nacelle touche la mer et réduit à néant leur grosse boussole. Après avoir dormi dans leur nacelle et mangé quelques sandwichs, ils rejoignent une île au large de l'Irlande, résolus qu'ils sont à ne pas se lancer sur le


5

vaste Atlantique. Après quelques épisodes pour rejoindre une grande ville, ils apprennent qu'ils ont gagné l'épreuve, ayant réalisé 756km en 27h23'; nombre de concurrents ont abandonné au-dessus de l'Angleterre. C'est ainsi que la Coupe Gordon-Bennett suivante se déroulera au départ de Genève. Grande et magnifique fête aérostatique que cette semaine d'août 1922 à Vernier, proche de l'usine à gaz d'alors, par une météo clémente. Une souscription auprès de la population permit d'acheter un ballon neuf, baptisé "Genève", qui n'est prêt que peu avant la course. C'est encore la seule manifestation aérienne du canton et la foule est nombreuse. On y voit pour la 1ère fois une femme traverser les Alpes en ballon. Le vainqueur de la Gordon-Bennett est le Belge Demuyter; Demuyter il débute une série de victoires qui lui attribueront finalement la Coupe. Les concurrents loueront l'organisation impeccable de cette édition on les

aérostiers militaires suisses étaient venus prêter main forte. On l'ignore alors, mais la course sera interrompue de 1939 à 1983. Lorsque le Suisse alémanique Karl Spenger et Martin Messner (petit-fils d'Emil) remportent la compétition renaissante (1984), la Suisse reçoit à nouveau la responsabilité de l'organisation de celle-ci pour 1985. C'est Genève qui obtiendra ce challenge gr‚ce aux actifs membres du Groupe Aérostatique Genevois de l'AéroClub (GAG), s'appuyant sur la décisive expérience de 1922. En septembre 1985, 1985 la Coupe se déroule sur le terrain des sports de Vessy on, en 1933, le GAG a déjà marqué le bicentenaire du vol humain en ballon par une grande fête publique. Les 14 concurrents y sont aidés d'une multitude de bras. On gonfle les ballons gr‚ce à de volumineuses bouteilles de gaz apportées par camion. De son cÙté, le public assiste à divers envols de montgolfières, modèles réduits, avions-

école, ailes Delta et parcourt les attractions implantées sur cette presqu'île de l'Arve, durant 2 jours. Le départ des ballons se fait majestueusement, de nuit, le samedi soir. L'un après l'autre les aéronautes s'envolent, quasiment silencieux, enveloppés de l'hymne national de leur pays interprété par un orchestre à cordes, alors qu'un projecteur de DCA tente de les suivre dans le ciel étoilé. Ce sont les Autrichiens Starkbaum et Scholz qui remportent cette compétition serrée, se posant au bord de la Méditerranée, alors que leurs concurrents sont parfois tout proches. Par la suite on entendra à nouveau dire que la mise en úuvre de cette édition était impeccable! C'est de nouveau à Vessy que la Coupe de 2009 se déroulera, constituant l'un des événements marquants du centenaire de l'Aéro-Club de Genève. Pourquoi? Une modification du règlement de la Coupe a laissé une année sans vainqueur-organisateur. Plusieurs nations voulaient combler cette lacune; mais Genéve Tourisme & Bureau des Congrès et l'Aéro-Club, l'Aéro-Club en ayant été choisis, ont remporté là une victoire sur les USA, l'Allemagne, l'Angleterre, la France et le Japon, gr‚ce aux expériences de 1922 et 1985 reliées au centenaire de l'Aéro-Club de Genève. Si bien que tout laisse à penser que l'édition à venir sera encore plus mémorable que les précédentes, pour autant que la météo soit du cÙté des organisateurs. NB: Le lecteur retrouvera les détails épiques des événements historiques cités dans le site Internet: http://www.Pionnair-ge.com

Faluneur & le Groupe Aérostatique de Genéve


6

UN WEEK-END PLACE SOUS LE SIGNE

©Dominique Doche ©Dominique Doche

Malgré la bise et les 11∞ de température matinale de la Champagne Genevoise, il y a eu foule, ce week-end, sur le terrain du GAM Genève situé entre les villages d'Athenaz et de Laconnex. Le club résidant organisait son traditionnel meeting annuel de fin d'été. La préparation, qui a débuté plus de 6 mois avant la manifestation, a permis de disposer d'infrastructures remarquables pour accueillir les 110 inscriptions de pilotes et les 1500 spectateurs venus admirer un parc modèle fantastique. Pendant que les jeunes filles allaient faire un tour en calèche ou que les enfants se distrayaient avec le clown de l'école du cirque de Bernex, les intéressés jouissaient d'un spectacle étourdissant. Pendant deux jours, se sont succédés des vols de vitesse, de la voltige aérienne, des jets fonctionnant au kérosène, des remorquages de planeur, des hélicoptères de voltige tridimensionnelle électrique ou à turbine. Des pilotes, venus de toute la Suisse et de la région française limitrophe, se sont relayés pendant deux jours, pour plus de 120 vols époustouflants. Notons quelques machines comme un F-15 Eagle biturbines de 2 mètres d'envergure, des Extras 260-300330 et Yak 55 de plus de 3 mètres, des racers atteignant plus de 300 km/h, des planeurs de 3 à 7m. pesant jusqu'à 30 kg, un Mirage 2000, un Jet ranger et un Lama avec rotor de plus de 3 mètres de diamètre, un Su-27 mono turbine, un T-6 et un Bearcat avec moteur en étoile de plus de 200 cm3, un énorme

©Dominique Doche

©Dominique Doche

©Damien Trachsler

Meeting du Groupe d'Aéro-Modélisme de Genéve de Laconnex-Athenaz du 20 et 21 Septembre

©Damien Trachsler

DU RÊVE D’ICARE


©Damien Trachsler .

Fokker triplan et beaucoup d'autres encore. L'intendance s'est également montrée à la hauteur. Pour rassasier spectateurs et pilotes, plus de 100 kilogrammes de frites (soit environ 450 portions), 240 saucisses, 12 rÙtis à la broche, une paella de 1,2m de diamètre, 20 kg d'émincé de poulet aux champignons et 40 kilogrammes de charbonnade ont été préparés par l'équipe du GAM Genève. Il était également possible de se désaltérer avec des sodas, des bonnes bières pression ou des vins des vignobles environnants. Gr‚ce aux nombreux pilotes des clubs amis, au soutien des autorités communales des villages avoisinants et à l'engagement de toute son équipe, le GAM Genève est fier de vous proposer un rendez-vous en Septembre 2009 pour la prochaine édition de son meeting.

©Damien Trachsler

©Damien Trachsler.

©Damien Trachsler

7

©Dominique Doche

Pour le GAM Genève : Paul Benz,

©Damien Trachsler

©Dominique Doche

Pierre Bugnon, François Ballis

AVIS DE RECHERCHE En vue de compléter le site de l’aéro-club, on recherche d’anciens numéros de la

Feuille Volante soit les numéros 2, 7, 9, 23 et 25, parus entre 1971 et 1978, et les numéros parus entre 1954 et 1971 Contacter Mr Pascal Challande pchallande@bluewin.ch 079 676 39 00


8

L'aviation légère a connu plus de développements technologiques ces dernières années que lors des trente années précédentes. Malgré la très bonne qualité et la fiabilité des avions qui composent la flotte du Groupe (majoritairement des Piper), la moyenne d'‚ge de la flotte était, début 2008, de 17 ans, la plus ancienne machine ayant fêté son 33ème anniversaire cette année. Ceci rendait leur exploitation de plus en plus difficile. Le comité a donc décidé de rajeunir le parc d'avions par l'acquisition d'appareils modernes. Il est en effet possible de trouver des avions de nouvelle génération qui, tout en consommant et polluant nettement moins et en étant deux fois moins bruyants, permettent aux pilotes de découvrir les nouvelles technologies tel le Glass Cockpit (remplacement des instruments traditionnels par des écrans). Ne pouvant pas changer l'ensemble de la flotte d'un seul coup, pour des raisons économiques et de transition des pilotes, et voulant préserver une certaine continuité, le choix s'est porté sur le renouvellement de nos avions d'écolage, et sur nos avions intermédiaires. C'est donc quatre nou-

©Antoine Fatio

POUR LE GVM ©Antoine Fatio

©Antoine Fatio

UNE NOUVELLE FLOTTE

veaux avions qui sont venus rajeunir la flotte. Le cahier des charges était le suivant : Avions d'école ∑ deux places, économiques d'exploitation et d'entretien. ∑ permettant un apprentissage de base en toute sécurité. ∑ pouvant décoller de la piste 05 gazon et passer les arbres du bosquet avec une marge de sécurité suffisante, même à pleine charge et par une température de 30∞C ∑ réduire au maximum les nuisances, en particulier le niveau de bruit. Avions quatre places ∑ de conception moderne en termes de cellule, d'avionique et de motorisation. ∑ conçus pour l'exploitation d'un moteur diesel. ∑ Ayant les mêmes plages d'utilisations que les avions à remplacer. Il est évident que tous ces appareils devaient être homologués en Suisse, bénéficier d'une bonne réputation et d'un service après-vente accessible. Le choix s'est aussi porté sur l'achat d'avions neufs, afin de bénéficier de


9

meilleures possibilités de financement, de la garantie constructeur dans les premières années d'exploitation et des avancées technologiques actuelles.

Blatti ©Thierry

©Roland Millius

©Antoine Fatio

Le processus de sélection Afin d'assurer un processus de sélection correspondant non seulement à un cahier des charges d'exploitation rigoureux, mais surtout à la volonté des membres du GVM, un groupe de travail a été constitué, composé du chef d'école, d'instructeurs, du chef technique et des membres s'étant manifestés pour en faire partie. Ce groupe de sept personnes a planché, durant quatre mois, sur le cahier des charges, l'étude des performances et les caractéristiques d'une vingtaine d'appareils. Avions d e u x places Poussé par le développement des ULM et la catégorie LSA américaine, le marché des avions deux places offre une grande diversité. Huit avions ont été é t u d i é s (Liberty, Lionceau, K a t a n a , SportCruiser, Toxo, Aquila,

AT-3 et Tecnam). Sur cette liste, seuls trois avions (SportCruiser, AT-3 et Tecnam) permettaient de franchir les arbres au seuil de la piste 05 avec le niveau de sécurité souhaité. Il est d'ailleurs paradoxal de constater que la barrière constituée par le bosquet d'arbres en bout de piste 05 demande plus de puissance et augmente donc artificiellement la pollution et les nuisances sonores des avions l'utilisant. Nous ne pouvons qu'espérer qu'un abattage et une replantation de ces arbres dans un endroit plus profitable à l'environnement et à la population locale vont intervenir rapidement. Cela aurait en effet un impact immédiat sur la sécurité et la diminution des nuisances liées à l'aviation légère dans la région.

Malgré des caractéristiques très intéressantes, nous avons éliminé le SportCruiser,car il n'a pour le moment qu'une certification LSA, ainsi que l'AT-3 qui, n'ayant pas de distributeur en Suisse, devait être importé directement de Pologne. Les excellentes caractéristiques et les échos très favorables des clubs exploitant le Tecnam en Suisse, ont naturellement conduits à retenir cet appareil comme avion deux places. Les vols d'essais effectués en juillet 2007 ont confirmé ce choix. Avions quatre places Le choix des avions quatre places était beaucoup plus restreint. En effet, compte tenu de la volonté d'une motorisation diesel, les trois grandes firmes américaines (Piper, Cessna, et Cirrus) ont été rapidement écartées car elles n'offraient pas de motorisation de ce type pour le moment, mais seulement des solutions de " retrofit ", onéreuses et peu satisfaisantes en termes de


©Thierry Blatti

10

performance et de modernisme. Il ne restait que deux avions : l'Ecoflyer de Robin et le DA40 TDI de Diamond, tous deux motorisé par le Thielert Centurion de 2 litres de cylindrée. Robin a été écarté principalement en raison de la situation financière de l'entreprise. Impression qui s'est avérée correcte, l'entreprise ayant subi un dépÙt de bilan il y a deux mois. Les essais en vol effectués avec le DA40 le 31 août 2007 ont confirmé les premières impressions du groupe de travail. Cet avion, d'allure résolument moderne, a un comportement sain, inspire confiance et offre des performances satisfaisantes, malgré une motorisation moins puissante (135ch.) que les Archers. Avec 20 litres/heure et 72 dB, il est près de deux fois moins gourmand et bruyant que les avions qu'il remplace. Son avionique moderne (Garmin 1000) procure un important sentiment de sécurité et de confort et, une fois la prise en main effectuée, représente une réelle attraction pour nos pilotes et leurs passagers. Afin de faciliter la transition, le Groupe s'est muni de six ordinateurs permettant aux membres de se familiariser à ce matériel sur des simulateurs G1000. Gr‚ce au travail considérable de Monsieur Philippe Genoud, environ 60 pilotes ont déjà suivi une formation théorique de huit heures portant sur les systèmes, la cellule et la motorisation. Après étude des différentes possibilités, le GVM a opté pour un financement de type leasing, ce qui représente une stratégie très différente de l'achat d'avions par souscription des membres, tel que pratiqué par le Groupe auparavant. Ce choix a été motivé par une volonté de renouveler les avions plus souvent, soit environ tous les sept ans, rendant le GVM plus souple dans l'adaptation de sa flotte aux besoins de ses membres. Le choix de l'avionique Modernité et homogénéité ont dicté les choix de l'avionique des quatre avions. Les Tecnam ont été munis du système de navigation et de communication du type Garmin GNS 430, ce qui peut paraître, de prime abord, un peu trop sophistiqué pour des avions d'écolage. Néanmoins, la majorité des appareils du Groupe étant équipés de ce type de matériel, un pilote formé sur Tecnam sera directement capable d'utiliser l'avionique de l'ensemble de la flotte. Le Garmin 1000 des DA40 permet au Groupe d'entrer dans ce qui est en passe de devenir la norme pour les nouvelles générations d'avions.

Un grand succés Depuis l'arrivée du premier DA40 en juin et celle du dernier Tecnam début août, et malgré les inévitables petits soucis de jeunesse, une trentaine de pilotes ont déjà effectué leur transition sur ces machines. Le Groupe peut se féliciter d'avoir négocié ce virage résolument tourné vers l'avenir. Ces nouveaux appareils démontrent aussi

la volonté du Groupe d'être proactif dans son intégration avec son voisinage et dans une meilleure préservation de l'environnement. Antoine Fatio Président Groupe Vol à Moteur


11

©Maxiem Petit-Pierre

I AC E 2 0 0 8 En cette année 2008, le GGVVM a recommandé Maxime PETIT-PIERRE pour participer à l'échange international de jeunes cadets dans le cadre du programme IACE 2008 (International Air Cadet Exchange). C'est un des plus actif de nos jeunes membres, candidat potentiel tout trouvé pour représenter les vélivoles, au vu de son âge et de ses futures intentions professionnelles. Maxime PETIT-PIERRE, né en 1989, est membre du GGVVM depuis 2007. Doué pour le pilotage, il a passé rapidement sa licence planeur (le 15 juin 2008). En juillet, sa candidature IACE acceptée aprés les examens d'anglais et de culture générale "suisse" réussis, il partait, costumé en cadet suisse, pour IACE 2008.Concernant le planeur, il a déjà réussi à Montricher des vols remarquables qui confirment sa vocation. Et cet hiver 2008, il commence l'armée comme postulant pilote. Maxime, à son retour de IACE 2008, nous a fait part de ses impressions... Bonne lecture ! Patrick Mégard, Président GGVVM

©Maxim

e Pe

e tit-Pierr

Mar.22 Le mardi 22 juillet 2008, date que j'attendais avec impatience, marque le début officiel de mon séjour de 16 jours en Allemagne dans le cadre de l'échange international de jeunes pilotes. Lever 4h pour m'habiller dans la tenue "formal" de l'IACE, train 5h pour Granges (LSZG), TH89 Cougar 8h30 pour Frankfort Egelsbach, mon premier vol en hélicoptère,

Michael Bidinger "Mike" (Germany Escort)

Dietmar Bassing "Didi" (Germany Escort's Chief)

Charles McCarty "Mac" (USA Escort)

©Maxime Petit-Pierre

enfin un programme serré comme tout au long de ces deux semaines, mais sans cela nous n'aurions pas fait la moitié de toutes les choses que nous avions à faire! Je pense donc que vous avez compris que je ne me suis pas ennuyé pendant tout l'échange ! Bref, arrivée à Frankfurt/Main lieu de rencontre de tous les cadets de l'air (oui le nom officiel est "cadet"), rencontre avec les accompagnants et finalement avec tous les autres cadets! C'est donc un groupe de 11 personnes qui commence cet IACE 2008 !!!

Jessica Bassing "Jesse" (Germany Escort)

Michael Mayer "Michi" (Germany Escort)

Après s'être raconté nos petites expériences aéronautiques, Gil se révèle être navigateur sur F-16, pourquoi pas! Bref nous sautons dans le minibus "Sprinter" direction Heidelberg que nous avons visitée. Première nuit allemande et première bière, ils sont sacrements solides ces Allemands, no comments! Mer.23 Réveil 7h, et c'est parti pour la visite de DG Flugzeugbau, dont Paul m'avait raconté l'histoire quelques semaines auparavant. Une des plus intéressantes visites de ce séjour, nous avons vu les chaînes de fabrication du DG-1000, DG-800 et LS-10! (Je demande au patron si notre DG-1000 est en phase de fabrication, il me répond qu'il se trouve encore dans un petit carton;-)). C'est en tout cas très intéressant de voir à quoi tiennent nos vies, et un plaisir de savoir que ces belles machines sont entièrement faites à la main! Il s'ensuit le trajet jusqu'à Sinsheim, le musée des transports, là nous avons vu le Concorde, le TU-144 "Concordski", le JU-52 et de très belles machines. Le soir un des nombreux Michael de cet échange nous invite à un barbecue dans sa famille. Très bonne soirée avec visite de la tour de Sinsheim. Jeu.24 Le lendemain nous roulons longtemps


12

Dim.27 Le dimanche matin, grasse matinée

©Maxime Petit-Pierre

©Maxime Petit-Pierre

©Maxime Petit-Pierre ©Maxime Petit-Pierre

avec petit

Mar.29 Mardi nous revoici emballés cadeaux dans nos uniformes et visite officielle du Bundestag, de la porte Brandebourg et du mémorial de l'holocauste, tous trois très impressionnants.Nous mangeons à midi au siège de MTU Aeroengines à Berlin. De là nous partons pour le Wannsee passer l'après midi sur un magnifique trois m‚ts tout bois, avis aux amateurs. Baignade et bronzette et l'heure de dîner approche, nous mangeons au Yacht Club: buffet délicieux (ils nous chouchouttent vraiment ces Allemands!). Finalement nous rentrons à Berlin pour ©Maxime Petit-Pierre

Sam.26 Le samedi nous sommes allés voir un meeting à Augsburg : planeurs, motoplaneurs, monomoteurs, jets, hélicoptères, super journée ! J'ai aussi découvert avec plaisir l'AS K-13 cabriolet ! Le soir nous sommes allés avec Markus, Michael, Simon et son "Host Brother" ainsi que Charles et Jesse à une énorme fête en plein air. C'était la plus belle soirée de cet échange !

Lun.28 Lundi matin, nous découvrons le "ptit déj caserne Berlin" pas deux fois ;-), et c'est parti pour le CSTBerlin en français le centre de simulation de Lufthansa Cityline. Après une petite discussion avec un ingénieur du simulateur et, ni une ni deux, voilà que je me retrouve aux commandes d'un Canadair CRJ-200 en approche ILS CATIIIa sur Genève avec Head up display (HUD) en gros 200m de visibilité horizontale et 50 pieds/sol de DH (si il n'y a pas les minima il faut remettre les gaz). Posé pas cassé et c'est reparti pour plusieurs exercices, superbe expérience. Puis nous avons visité l'usine Rolls Royce Engines, très belle visite mais photos interdites. Puis viens le seul point faible de ce voyage la visite du site de construction de l'aéroport de Schˆnefeld destiné à devenir l'unique aéroport de Berlin, en gros des trous et des échafaudages, rien de bien excitant. Ils prévoient de fermer Tegel et Tempelhof à la fin des travaux. Le soir Barbecue at Ralpf's house, chouette soirée. Encore une superbe journée et je ne vous ai pas parlé de la météo : génial durant tout le long !

©Maxime Petit-Pierre

Ven.25 Réveil un peu dur le lendemain et c'est parti pour notre journée "Survivor training". Journée organisée par l'armée allemande, nous enchaînons parcours d'obstacles, rappels et tyroliennes encore une super journée ! Il s'en suit un petit repasbronzette au bord du Forggensee, région qui ressemble très fortement à la Gruyère. Finalement retour à Kaufbeuren pour la réception officielle de bienvenue. Il y avait tous les responsables pour l'IACE en Allemagne, dont le président du "Club der Luftfahrt" un des lieutenant colonel de la base de Kaufbeuren et plein de gens importants. Ce fut aussi l'occasion de rencontrer ma famille d'accueil qui m'a prise en charge durant tout le weekend. Markus et Michael, les deux fils, sont tous deux des vélivoles à Kaufbeuren. Nous avons passé toute la soirée à la réception, puis j'ai pu découvrir l'hospitalité allemande dans ma famille: "do what you want, you are in your house".

brunch organisé par mes "host parents" et visite guidée par Michael de Kaufbeuren. Le weekend se termine là, il nous faut partir pour Memmingen prendre l'avion pour Berlin ! Je reverrai mes "host parents" dès mon retour en Bavière trois jours plus tard. Alors là habillé en "formal" costume cravate et toultoutim et tout le monde nous prend pour des pilotes à Memmingen, le pied ;-). 1h de vol plus tard et nous arrivons à Berlin Tegel. Deux escortes s'ajoutent à notre groupe: Christoph et Ralph. Une pizza plus tard et nous nous retrouvons dans une caserne avec chambre individuelle s'il vous plaît !

©Maxime Petit-Pierre

en direction de la Bavière pour découvrir Grob aerospace (Astir, Twin II, Grob 115, Grob 120). Ce sont des avions faits comme des planeurs, tout en composite (fibre carbone, verre et kevlar), ils développent également un jet d'affaire et là je ne vous dis pas la taille des moules "it's.huge"! C'est aussi là que nous avons eu l'occasion de faire de la voltige dans un Grob 120 (utilisé par les forces aériennes de plusieurs pays pour la formation des pilotes). Alors là le pied géant ! Loopings tonneaux, renversements, déclanchés, vrilles, virages dos sous -3g, ressources dos, etc. juste magnifique ! Après cette journée, nous roulons jusqu'à Kaufbeuren notre ville "Base" on nous avons passé la plupart des nuits. Nous dormions dans la base aérienne actuellement utilisée comme base pour la formation des ingénieurs sur Eurofighter ou Tornado. Nous avions de superbes grandes chambres à deux, le luxe ! La journée n'était toujours pas terminée, nous devions aller à une fête typiquement bavaroise: Biertrend, tentes, musiques, super soirée !


13

©Maxime Petit-Pierre

une petite soirée boîte de nuit. Chouette musique et belles Allemandes, il ne reste plus qu'à rentrer: plus de train on se lève à 8h00 et il est 3h30, il faut prendre le rythme !

Mer.30 Dernier jour à Berlin, nous effectuons un tour de la ville en minibus et guide tels les VIP que nous étions. Tous les monuments sont photographiés et après avoir bien appris à prononcer le nom de la rivière qui s'écoule à Berlin, la Spree, prononcez The Sprrrrrrrrrrrrrrrree (oui le guide a beaucoup insisté !), nous sommes libres pendant trois heures à Berlin, shopping et Internet pour rassurer nos familles ! Puis vient le moment de quitter la capitale germanique, les affaires déjà dans le bus, nous apercevons une dernière fois le mur de Berlin et direction Tegel on notre vol a du retard. Qu'à cela ne tienne direction BurgerKing et nous pouvons embarquer. Direction Memmingen 1h10 plus tard notre vol TUI 1335 arrive dans un orage du tonnerre (c'est le cas de le dire), 10 minutes plus tard et on déroutait. Bref, la pluie battante nous accueil à Memmingen puis retour à Kaufbeuren dans l'Audi A3 de Michi roulant à 220km/h l'air tout à fait détendu, pourquoi pas ! Dodo bien mérité mais toujours trop court.

©Maxime Petit-Pierre

symbolique diplÙme de l'IACE qui est décerné à ceux qui ont aidé au bon déroulement des visites et de l'échange en général, puis direction la base de la Bundespolizei sur EC155, EC135 et Puma. C'est une unité de la police qui effectue les mêmes missions que la REGA ainsi que la surveillance aux frontières et du transport VIP. Nous sommes accueillis par un homme en combinaison de vol noire, quelle classe ! Visite de leurs trois hélicoptères et nous prenons la direction de Munich

©Maxime Petit-Pierre

©Maxime Petit-Pierre

©Maxime Petit-Pierre

Jeu.31 Le lendemain, c'est un soleil radieux qui illumine la Bavière, direction Eurocopter on nous ne sommes pas autorisés à prendre de photos ! Une visite superbe avec découverte des chaînes de montage de l'EC145, 135 du NH90 et du Tigre. Le guide nous explique tout dans le moindre détail, ancien de l'air force et ingénieur, l'hélicoptère c'est son rayon. Distribution d u

dans notre "Sprinter" ! Petite visite de la vieille ville, puis direction la Hofbr‰uhaus pour une soirée buffet et musique bavaroise. Superbe soirée à la touche typiquement bavaroise malgré la quantité de japonais présents, mais mes deux frères d'accueil Michael et Markus étaient là pour représenter la Bavière ! Enfin nous rentrons sur Kaufbeuren. Ven.1 Le vendredi nous découvrons d'autres hommes en combinaisons de vol chez les militaires, visite du Tornado ECR et IDS (en gros, deux versions : une pour la guerre électronique et l'autre pour le combat et le bombardement). L'air assez ‚gé, ce Tornado reste une machine très impressionnante lors de ses passages bas à 400 núuds ! C'est dans cette base aérienne que la nourriture n'a vraiment pas été à la hauteur, pauvres pilotes allemands ! ("Plus une armée est puissante, plus la nourriture est mauvaise" c.f. Asterix). Pour finir la journée nous visitons l'unité de transport 61 sur C-160 Transall et Bell-UH1. Les pilotes ont été très sympas, j'ai d'ailleurs entretenu une discussion d'une heure dans le cockpit du Transall à 35 degrés, pilote : "that's not warm, in Afganistan you've to wait for hours in the cockpit and you can add at least 10∞". Ces deux appareils devraient être remplacés respectivement par l'Airbus A400M et le NH90 dans les prochaines années. Nous rentrons sur Kaufbeuren avec une fin d'après midi libre, donc sport et pizza le soir. Sam.2 Le samedi nous partons pour Dachau dans notre costume pour une visite guidée du camp de concentration, j'en ai retenu beaucoup et je ne vais pas épiloguer sur cette visite intéressante. La bonne ambiance revient durant le pique-nique de midi et nous mangeons la traditionnelle charcuterie, fromage et bretzel ! Ensuite direction Munich avec un tour guidé de la ville au milieu des touristes du monde entier (c'est d'ailleurs notre cas !). Finalement nous sommes libres de faire du shopping jusqu'au repas du soir. Ce dernier terminé,


14

©Maxime Petit-Pierre

Lun.4 Le lundi matin nous sommes transférés au pied du Tegelberg culminant à 1720m. Nous effectuons quelques tours de luge d'été avant d'aller visiter de fond en combles le ch‚teau du Neuschwanstein, exrésidence du roi Louis II de Bavière. Puis arrive notre marche, le but : franchir les 1000m de dénivellation jusqu'au sommet du Tegelberg on nous attend notre repas ! Nous avons atteint notre but après avoir crapahuté dans les cailloux pendant près de 2 heures. Nous passons la nuit dans le refuge, un très agréable moment en compagnie d'un russe jouant de la mandoline

©Maxime Petit-Pierre

©Maxime Petit-Pierre

Ceci n'est qu'un résumé, je n'ai aucun mot assez fort pour exprimer l'excellence de ce voyage, que d'inoubliables souvenirs. C'était juste magnifique et j'ai réellement rencontré des gens formidables, durant une expérience unique en son genre !

©Maxime Petit-Pierre

Mar.5 Le mardi on aurait dû voir le lever de soleil mais c'était sans compter que l'on se trouvait dans un nimbostratus.Bref, descente à pied sous la pluie jusqu'au Neushwanstein on nous passons sur un pont datant du 19ème siècle et nous prenons la direction du MacDonald. Deux bigmacs plus tard nous nous retrouvons au bord de la Lech pour faire du rafting, je ne vous dis pas la température de l'eau ! Retour sur la terre ferme et nous commençons notre dernier "Abendessen" ensemble à la caserne de pompiers de Schongau que Michi Mayer nous a fait découvrir. Deux énormes " chnitzels" plus tard et nous rentrons direction Kaufbeuren pour la soirée d'adieu. Nous admirons le magnifique paysage bavarois au soleil couchant pour la dernière fois. Triste moment, ça sent la fin. Finalement nous passons une bonne partie de la nuit à se raconter ce que nous allons faire à la maison et nous allons nous coucher, départ à 5h pour Frankfort le lendemain.

Mer.6 Mercredi nous sommes dans nos costumes bleu marine tel des pilotes de chez Lufthansa et 4h30 de route plus tard nous retrouvons nos collègues suisses partis en Belgique et en France. Quel plaisir de retrouver l'accent si familier de suisse alémanique ! Petit moment de rire : deux altermondialistes font de l'escalade sur les poutres de l'aéroport dans le hall pour déplier une pancarte qu'ils déchireront par mégarde sous les yeux ébahis de dizaines de policiers ! Puis vient l'heure de s'en aller d'abord les Américains, puis l'Anglais, l'Israélien, le Français et enfin nous. Direction le parking de l'aviation générale de Frankfort on nous attend notre PC-12. Embarquement VIP (on a le droit à tout ce que l'on veut : couteaux, plus de 100ml de boisons etc. c'est un autre monde. Départ pour Buochs en IFR puis arrivée VFR en Suisse. Deux tours du mont Pilatus en Pilatus et du Titlis pour finalement faire une très courte finale sur Buochs. Dernières visites : le nouveau PC-12 NG et le PC-21 et nous sommes livré à nous même à l'arrêt de bus de l'usine Pilatus. Retour en train, avec une très petite mine mais pleins de souvenirs inoubliables en tête.

Je voudrais remercier tous ceux qui ont rendu ce voyage possible : Patrick Mégard pour m'avoir fait découvrir l'IACE et pour son soutien dans ce sens. René Meier, président de la commission IACE en Suisse Andrea Bachmann, secrétaire pour l'IACE en Suisse Hansjochen Keilholz, coordinateur pour l'IACE en Allemagne Dietmar Bassing, escorte allemande Michael Bidinger, escorte allemande Michael Mayer, escorte allemande Jessica Bassing, escorte allemande Ralph Fritzk, escorte Berlin Christoph Santel, escorte Berlin Ma famille d'accueil Tous ceux qui nous ont reçu ! Et tous les cadets !!!!! Maxime Petit-Pierre Swiss Cadet 2008

©Maxime Petit-Pierre

Dim.3 Le lendemain nous avons quartier libre jusqu'à 11h, le pied. Enfin la journée "pilotage", nous allons au club de vol à voile et moteur de Kaufbeuren situé sur notre base, en fait, il n'y a plus d'activité militaire mais le club de vol de Kaufbeuren utilise les installations autant dire qu'il y a de la place ! Vol en Twin II et premier départ au treuil pour ma part. L'instructeur crie "Pull Pull Pull", quel angle, vraiment impressionnant, j'adore ! Deux trois thermiques plus tard je lance une belle glissade et nous nous retrouvons en perte d'altitude et circuit de piste sur la vieille ville de Kaufbeuren, vraiment superbe ! Ce vol terminé je saute dans le Robin Dr400 avec notre pilote de F-16 aux commandes.ce qui est d'ailleurs assez drÙle comme façon de voler ! Retour au sol et nous allons visiter les hangars de l'Eurofighter. C'est une superbe machine de 11 mètres d'envergure et 11 tonnes avec 60 tonnes de poussée sans post-combustion, un monstre ! Et pour finir barbecue au club house jusqu'à tard dans la nuit !

©Maxime Petit-Pierre

nous allons à une "street party" jusqu'à tard le soir !


15

LES GROUPES V o l à m o t e u r Antoine Fatio

www.aero-club.ch

022 798 65 08 , CP60, 1217 Meyrin 2, info@aero-club.ch

Vol à voile

www.gliding.ch

Patrick Mégard 079 203 33 25; adresse club: cp 114 1290 Versoix; president@gliding.ch

Aéromodélisme Marc Troller

www.gamgeneve.ch

079 202 23 90; marc.troller@bluewin.ch.

Aérostatique

www.geneve-ballon.ch

Christian Dederod christian.dederod@db.com

Pilotes de Montagne

www.aeroclub-

geneve.com/gpm

Patrick Rasmussen 079 278 20 00, patrick.rasmussen@bluewin.ch

Parachutisme Christine Simon

le Malpas, F-74270 Chaumont; 033 450 44 78 93

L’AÉRO-CLUB

Correspondance Aéro-Club de Genève Section genevoise de l’AéCS Case Postale 94, 1215 Genève 15

Président Michel Favre téléphone: (022) 819 08 00

Secrétaire Sylvia Roseren sylvia.roseren@bluewin.ch

w wL w’ .A a e Ér o Rc l O u b - -g C e n eLv U e . cBo m LA FEUILLE VOLANTE Bulletin de l’Aéro-Club de Genéve (association régionale genevoise de l’Aéro-Club de Suisse) Paraît 4 fois par an, les 15 février, 15 mai, 15 août et 15 novembre

Rédaction et mise en page: Juliane Bourgeois; tél. : 079 634 49 68 j.bourgeois@aeroclub-geneve.com

Ligne graphique : Céline Mahler

Impression :Imprimerie Appi Tirage 1000 exemplaires


PERFORMANCES. PRESTIGE. PASSION D’INNOVER. Un bel avion, c’est un avion qui vole bien. Chez BREITLING, nous partageons la même philosophie. Notre vocation: construire des montres-instruments ultraperformantes pour les professionnels les plus exigeants. Nos chronographes répondent aux plus hauts critères de robustesse et de fonctionnalité, et nous soumettons tous nos mouvements aux tests impitoyables du Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres. On ne devient pas le fournisseur attitré de l’aviation par hasard. www.breitling.com

EMERGENCY


La Feuille Volante  

Bulletin de l'Aéroclub de Genève - Association régionale genevoise de l'AéCS

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you