Page 1

1


EDITO

2


SOMMAIRE

3


Présentation du Bureau 2014 Il est là, prêt à vous servir. Le nouveau bureau a été élu et plus motivée que jamais, la fine équipe se prépare à faire ses débuts sous le feu des projecteurs. Dernières retourches makeup, on peaufine son discours mais ... Changement de programme ! Au lieu de se présenter, chaque membre de l’AEOL va présenter un de ses coéquipiers. ça risque d’être difficile de suivre alors accrochez-vous ...

Caroline Sénectaire

Présidente

Sous sa belle chevelure blonde, ses grands yeux bleus, sa plastique de rêve et son accent chantant Caro a quitté les belles boîtes de nuit de Cannes pour se retrouver avec nous à Lyon en orthophonie. Ses 20 petites années ne l’ont pas empêchée de se présenter pour que désormais Présidente de l’AEOL elle soit. Avant d’être une prez’, c’est aussi une étudiante et surtout une amie aux moult qualités. En plus d’être belle, intelligente, toujours à l’écoute des autres, gentille et honnête, elle possède une qualité que je ne connais à personne mais que je suis obligée de vous révéler : la capacité de pleurer devant des merveilles de la téléréalité (pour ne pas citer les Anges, les Princes de l’Amour ou encore Baby-Boom) ! Bref vous l’avez compris, elle est normale ! Alors n’ayez pas peur d’elle car notre Présidente c’est la meilleure <3 BY CAMILLE

Brune Perry

Vice-présidente

Recette de la vice-présidente idéale : Prenez un joli minois asiat’ et une paire de lunette XXL. Ajoutez-y une pincée de barrettes à paillettes et une douzaine de vernis colorés. Des bottes fourrées et une salopette. N’oubliez pas de rajouter sans modération : de la bonne humeur et une énergie débordante. Une pincée de fantaisie, de créativité et d’imagination. Et bien sûr, un an de mandat à l’AEOL comme VP soirées. De la rigueur et une constante volonté de bien faire. Complétez avec un panda-licorne. Mélangez le tout et vous obtiendrez Brune Perry. Petite créature sur ressorts dont vous ne pourrez plus vous passer. BY léa

4


Anaëlle Juton

secrétaire

Alors ma petite (grande) Anaëlle! Je ne la connais que depuis ce début d’année mais nous nous sommes très vite entendues. D’abord partenaire de mes sorties nocturnes (ou co-pilote), elle est ensuite devenue une amie. Motivée et organisée, je sais qu’elle fera une très bonne secrétaire. Et même si les gens se demandent si elle sera là à l’heure, j’ai envie de leur répondre qu’au pire, on fera les réunions chez elle ! A l’écoute des autres, parfois calme, d’autres plus fofolle, je pense qu’elle a beaucoup à apporter au bureau et à l’ensemble d’entre nous. Je ne peux malheureusement pas raconter tous les souvenirs que j’ai de toi (ce qu’il se passe en soirée reste en soirée). Et oui une VP soirées a beaucoup de souvenirs de nuit que voulez-vous! En tout cas, mon joli Dupond, je suis fière d’être dans le bureau avec toi ! Miaou ! BY ludivine

Ludivine Bartoli

Vp soirées

Moi : «Voici Ludivine, elle est en première année d’orthophonie à Lyon, elle ...» Vous: «Bonjour Luudiiviine !» Moi: «Non, changement de programme, on va faire mieux que ça.

Lucide, oui oui elle sait bien dans quelle aventure elle s’embarque là ... Utile, bah oui elle fait partie du bureau, alors forcément ! Dynamique, c’est mieux vu son poste ! Inventive : beaucoup d’idées de soirées, elle va tous nous gâter !  VP soirées, toute l’importance de cette présentation !! Impeccable, toujours bien fringuée, trop de swaaaag la meuf quoi ... Naturelle quand même, faut pas abuser,  Ecrivain (blogueuse plutôt) à ses heures perdues : un petit tour sur http://lb-lepetitcarre.blogspot.fr (un peu de visites ça lui fera plaisir !) Bon ce n’est qu’un échantillon de ses qualités, vous savez, cet acrostiche c’est comme un amuse-bouche !  Pssst, vous croyez que je lui ai assez ciré les pompes pour que tout le mandat se déroule à merveille ?? »

BY anaëlle

5


Camille Sauriat

webmaster

« Camille ???? Euh mais comment on fait tu sais là quand il faut enregistrer le fichier en WAV en passant par le logiciel WINRAR tout en désactivant le FREEWARE ? et les Cookies ? Ça se mange ? » « Euh attends passe l’ordi je vais le faire ! »

Sachant manier les subtilités du monde de l’informatique avec perspicacité, son avenir était tout tracé : Camille SAURIAT, étudiante en 1ère année d’orthophonie à Lyon, est devenue le 27 Février 2014, la nouvelle Webmaster de l’AEOL. Après beaucoup d’hésitations elle s’est enfin lancée dans l’aventure AEOL, et je suis ravie de partager celle-ci avec elle ! Camille vient de Dijon, elle a 18 ans et se porte très bien. En effet, elle est toujours de bonne humeur et rit beaucoup (je suis d’ailleurs obligée de lui dire « chut » lorsqu’elle s’esclaffe dans la cage d’escalier de mon immeuble à 3h du mat’ quand on rentre de soirée -> enlève si tu estimes que c’est trop osé :p) ! Ayant un caractère bien trempé, Camille sait donner son avis, elle est honnête et attentionnée. Elle a beaucoup d’humour mais se montre sérieuse et à l’écoute dans les situations qui le nécessitent. En bref : greffée à son téléphone et à son ordinateur, Camille prend en photo, publie, ou encore « tweet » toute l’actualité de l’AEOL ! Sa bonne humeur, lui permettra de transmettre parfaitement aux internautes le dynamisme de notre chère association  Il faut juste qu’elle fasse attention aux tendinites de doigts à force de pianoter sur les claviers :p Camille, je te souhaite une bonne année au sein du bureau de l’AEOL et te félicite déjà pour le travail que tu as pu accomplir jusqu’à présent. BY CAroline

Mélanie Eon

vp PCS

Prenez une motivation infinie. Déclinez-la en une myriade d’idées et ajoutez-y une touche de créativité. Rajoutez à cela un flot de paroles incessant tout en mélangeant à feu doux. Réservez la préparation au frais. Remplissez un bol de stupidité et ajoutez trois cuillères à soupe d’émerveillement pour un rien. Versez le tout dans un plat et saupoudrez d’un rire un peu étrange. Mettez au four jusqu’à ce que la préparation déclenche un hochement de tête incontrôlé à chacune de vos paroles. Une fois cuite, couplez cette préparation à un kouign-amann tout droit venu de Bretagne, et à des cornes de taureau. Servez le tout lors d’un apéritif bien (voire très bien) arrosé. En accompagnement, privilégiez une paire de lunettes violettes et une chevelure horsnorme. Vous voilà en compagnie d’une Mélanie Eon bien gratinée. BY CArla

6


Carla Ricci

cm PCS

Carla ? Beaucoup l’associent à son emblématique chignon dont elle ne se sépare que –trèèès- rarement… mais Carla c’est tout d’abord une gazelle de 19 ans, toulousaine et fière de l’être, et déjà maman, de Bianca, son rat de compagnie (oui oui !...). Carla est aussi et surtout chargée de mission PCS à l’AEOL (entourée de deux collègues presque aussi merveilleuses qu’elle, en toute objectivité !). En écoutant sa voix suave, tu devras tenter de passer outre son acceng toulousaing et ses expressions sudistes (boudu !) Motivée et motivante, elle t’encouragera à faire des dons pour toutes les actions possibles grâce à sa merveilleuse cagnotte William Saurin (Toulouse forever!). Toujours le sourire aux lèvres et avec ce petit grain de folie toujours présent, elle te fera rêver avec ses anecdotes toutes plus incroyables les unes que les autres. Parce que Carla vit le jour, mais aussi la nuit, elle saura te régaler avec son ponch de folie qui rend les soirées mémorables (ou pas)… Pour résumer, Carla c’est une boule d’énergie, du sourire, de l’originalité, de la bonne humeur, de la curiosité mais surtout un cœur gros comme un cachalot ! BY mélanie

Nathalia Krieguer

cm PCS

Nathalia dans le bureau a été élue, Au poste de CM PCS elle est la bienvenue. Toujours prête à se lancer dans l’action, HDN ou journée de l’audition, Allez ! Elle le fait avec passion ! La Russie (bon d’accord le Brésil) nous envoie son plus beau fanion. Il ne faut pas hésiter à l’embêter, Avec sa chevelure blonde ou sa nationalité. Krieguer et pourtant du Brésil, Rien n’y fera, elle restera elle : Intelligente et fêtophile, Et un peu caractérielle. Gare à vous chers adhérents ! Une fan de la Seleção Est dans le bureau. Reine du babyfoot, vraiment ! BY yoan

7


Morgane Gustowski

vp Partenariats

Ami lecteur, bonjour. En ce jour je vais vous présenter notre merveilleuse, gracieuse, fabuleuse, extraordinaire, mirifique, splendide VP Partenariat : Morgane Gustowski. Cette douce personne pleine de délicatesse et de retenue est idéalement faite pour le poste pour lequel vous l’avez élue. En effet, de par son caractère timide et réservée, elle sera tout a fait apte à négocier avec moult partenaires dans le seul but de vous satisfaire, utilisant son charme pour tous les avoir prêt à nous partenarisationner ! Pleine de bonne volonté, vous pourrez toujours compter sur elle dans le bonheur et le malheur, la santé et la maladie, la canicule et les inondations, et pourquoi pas pour un gros Mc do (triple cheese s’il vous plaît, madame a tout de même des exigences !!). De plus, agréable et enjouée, elle sera toujours là pour mettre de la bonne humeur et du rire lors de nos rassemblements ! Quant a ses défauts (et Dieu sait qu’elle en a !!!!), aucun ne pourra pénaliser son travail au sein de l’AEOL, n’ayez crainte, notre honneur et notre réputation grandiloquente resteront intacts !! Je m’arrête donc ici dans la présentation de notre chère Morgane (Gus Gus pour les intimes) et vous souhaite une bonne lecture de tous ces textes exquis écris avec amour et humour ! BY Charlène

Chloé Fieux

vp sorties

Queen of the Chocolate Cake, Chloé va vous épater cette année ! Avec sa bonne humeur communicative, elle va vous entrainer dans les plus folles aventures ! Alors par contre il va falloir l’attendre un peu parce qu’elle hésite souvent entre mettre la veste beige ou mettre la beige ! Participer à une sortie avec Clow~Clow c’est l’assurance de passer un bon moment, planifié au mieux et au prix bien négocié (Dieu seul sait comment elle obtient ces prix) ! Elle aime faire plaisir alors laissez vous embarquer dans son flow et profitez de sa générosité sans limite. Vous pouvez vous inviter chez elle à toute heure du jour et même de la nuit. Elle vous servira de la tisane « minceur » (ne le prenez pas mal) avec un Suchard. Jouissant d’une schizophrénie légère, même sobre, Chloé est aussi style qu’elle est gangsta. Faites le test et observez ce phénomène. En temps normal, c’est une jeune fille soignée, incompréhensiblement obsédée par les fleurs, les petites fleurs, blanches, et le blanc en général. Je pense que ça lui rappelle sa pureté, MAIS : mettez-lui du gros son et faites-lui confiance pour mener la danse ! Elle se mue alors en queen du hip-hop, J-Lo style et laisse le beat l’envahir. Elle n’est plus maîtresse de son déhanché ! Sous cette aisance et cette sociabilité, se cache une jeune fille sensible et posey. Pleine de valeurs, elle est à l’écoute et s’intéresse aux autres, dans les moments de joie et dans ceux un peu plus difficiles. Chloé n’a pas choisi ce poste de VP Sorties au hasard, elle est très motivée ! Elle qui aime sortir se balader, dénicher les curiosités et profiter d’une vie easy et enrichissante, je peux vous assurer qu’elle nous a déjà noyés sous ses projets. Avec votre enthousiasme, elle va décrocher la lune ! Yes, the moon …

BY Chris

8


Maïté Cardinal

trésorière

J’ai l’immense, que dis-je, le privilège de pouvoir vous présenter la formidable, l’extravagante, l’exubérante nouvelle trésorière : Maïté Cardinal, appelée également Maitéton, Maitesticule, Maitechtonique, j’en passe et des meilleures ! Maite c’est comment vous dire, «l’exception qui confirme la règle». Je m’explique : Maite c’est la nana qui a A-D-O-R-É faire du solfège alors que toi rien qu’en entendant ce mot t’as envie de te pendre en repensant à toutes ces heures passées devant ton cahier de musique. Maïté c’est la meuf qui tient ses comptes depuis sa plus tendre adolescence quand toi tu dépensais sans compter pour des bonbons, allant jusqu’à raketter des centimes s’il le fallait ! Maite c’est la nana qui s’attendrit pas sur des chiens tout mignons et autres petites boules de poils mais qui parle à son poisson rouge tous les soirs et lui fait prendre son bain une fois par semaine quand elle lui lave son aquarium. Maite c’est la nana qui est en formation d’orthophonie mais qui parle toujours en «abreg’», vous lui demanderez de vous expliquer elle saura mieux que moi...Maïté c’est une nana avec le cœur sur la main et pas du tout près de ses sous, toujours là pour t’aider quand t’as besoin de sous pour tes clopes alors qu’elle a choisi LE poste où il faut dire merde à beaucoup de choses qui demandent trop d’argent. «Les bons comptes font les bons amis» et je vous garantie qu’avec Maite au poste de trésorière vous pouvez dormir tranquille, l’AEOL n’est pas prête de faire faillite !! Mais attention !! Maite ne sera JAMAIS votre amie si vous chérissez une passion pour toutes les bestioles rampantes de type LÉZARDS et suroît si vous en avez chez vous ! Là, elle serait capable d’abandonner la caisse de l’association sur place ! Mais ne vous inquiétez pas pour les serpents, selon elle «de toute façon je me dis que ces choses là ça existe pas en France...». Bref, vous l’aurez compris Maite c’est LA pote à avoir et LA trésorière à garder ! J’espère ne pas avoir été trop méchante, mais je sais qu’avec Maite, y’aura pas de lézard va....;-)

BY morgane

Yoan Altar

vp chorale

Chanteur, chef d’orchestre, clarinettiste, guitariste, pianiste (et bien d’autres instruments encore mais la liste serait trop longue), vous l’avez compris votre nouveau CM Chorale est un passionné de musique ! De son doux nom Yoan, il fait partie d’un des rares représentants de la gente masculine en ortho et a toujours la banane. Il boit du Coca sans bulle, danse la salsa en boîte, fait de merveilleuses blagues pas drôles (et par extension aime se prendre des vents :P), connaît les chansons du Roi Lion sur le bout des doigts et imite très bien le susceptible. On le suspecte également de ne pas être seul dans sa tête… Bref, ce bouteen-train aime mettre une joyeuse ambiance autour de lui. Les portes de sa chorale n’attendent que vous ! Et si jamais vous n’arrivez pas à le trouver, suivez les échos des « Oh Angelo ! » tandis qu’il s’époumone à travers les couloirs de la fac de sa voix grave (les murs de la maison familiale de Saint-Martin-en-Haut s’en souviennent encore) ! BY Nathalia

9


Léa Belotti

cm éditions

Allez là ! Une autre vioc qui rempile ! Léa Belotti, Blott, Belott, petit escargot : 22 ans, 2A, lyonnaise pure souche, ancienne VP Sorties, et surtout vioc qui rempile ! Mais qu’est-ce qui t’as pris ce 27 Février à 23h ? Alors que nous finissions l’AG dans le noir, je t’aperçois dévaler l’amphi C à l’annonce de l’élection du nouveau CM Editions. Et là je me dis : « C’est bon ça ! ». J’étais déjà là, les fesses sur une chaise depuis une petite heure, à voir défiler les nouveaux membres du bureau encore frais comme des gardons, et là je te vois bondir, mon homonyme du bureau 2013-2014, toi le jour, moi la nuit. Quelle belle année passée ensemble ! Je sais que cet article est censé te présenter, mais en fait, je préfère faire un petit article fourretout sur toi en général. Je sais que tu m’excuseras ! Je fais quand même un petit effort pour ce paragraphe. Belott (parce que moi je préfère ce surnom, tant pis si tout le monde préfère Blott !), c’est la fille qui va tout le temps bien. Dans les moments où les esprits s’échauffent, dans les moments où les esprits sont dans la mélancolie ou ailleurs, Belott vous répondra : « Haaa bah… moi ça va ! ». Avec elle, c’est pas de prise de tête : « Pépouuuze les gars ! C’est un détail ! ». Quand plus personne ne veut vous accompagner en soirée KE, Belott vous dira : « Allez c’est bon on y va ! On rentre pas tard hein ?! 1h GRAND MAX ! », et finalement vous vous retrouverez avec elle sur le chemin du retour à 3h… Et encore une fois elle vous répondra : « boooh… C’est un détail ». Alors oui pépouze, pépouze, pépouze ! Mais Belott c’est aussi : une grande skieuse confirmée, une sorte de Stephane Rotenberg lyonnais, une jury de « génération mannequin » (Cf. WEI 2013), une tarée qui dit oui pour le WEIO2014 ; mais surtout (et attention la niaiserie est en route avec ses licornes et ses papillons) c’est une des plus belles rencontres du précédent bureau de l’AEOL. Alors chère Léa –tout de même tu as un prénom ne l’oublions pas-, heureuse de t’avoir à mes côtés, et puis bon courage : parce que tu es quand même CM Editions, même si c’est un détail. Et ça c’est pas un détail : You Rock ! Love you l’escargot  Bikouiks la plus chouette, (Je vous jure, je suis pas souvent aussi niaise…) BY brune

10


Chris Khawand

vp journal

Il s’appelle Chris (et pas Cristal ou encore Cristobal, ça aurait été rigolo cela dit !), il a 21 ans et il est Libanais (ça, c’est un détail). Non, non, attendez, je la refais, il s’appelle Chris, il a 21 ans et il est le nouveau VP JOURNAL de l’AEOL ! Et tenez-vous bien chers lecteurs, parce que Chris, c’est un visionnaire, un futuriste et quand il dit quelque chose, eh bien, Chris, il le fait, alors le journal, moi, je vous le dis, ça va être THE JOURNAL  OF THE CENTURY ! (Oui, j’fais comme Chris, parce que Chris il est bilingue. Ou presque. Presque.) Chris vient de Rueil, dans le 92 et il a deux sœurs qu’il porte haut dans son cœur. Il a atterri en première année dans le CENTRE DE FORMATION EN ORTHOPHONIE DE LYON, après avoir passé l’EXAMEN D’APTITUDES en question et il me semble qu’il en est très heureux. Chris, il aime écrire, danser, chanter, parler et écouter. Chris, il aime aussi préparer le petit-déjeuner, le déjeuner, le goûter et le dîner. Ah oui, il n’est pas rare de le voir publier une centaine de photos par mois de ces mets goûteux qu’il partage sur son blog. Enfin, ses blogs. (On aimerait qu’il nous invite plus souvent pour manger, mais ça, c’est pareil, c’est un détail.) Chris est quand même super bien tombé à Lyon, la gastronomie lyonnaise, on a connu pire ! Chris, il aime bien les séries aussi. Et les filles dans les séries. Enfin, surtout la fille dans la série. Comment elle s’appelle déjà ? Ah oui, Mischa Barton dans Newport Beach. C’est vrai qu’elle est mignonnette. Chris, il fait de la musculation à la fac avec Leïla. Apparemment, ils rigolent bien ! Chris, c’est un peu notre divine Cristina à nous, la personne qui te motive et qui te donne le smile ; pas seulement par le biais de ces « MANIFAÏKE » placés un peu partout (et encore, il s’est calmé), mais surtout parce que Chris, c’est avant tout un garçon exceptionnel, souriant, généreux, attentionné, débordant d’imagination, volontaire, motivé, brillant (comme le soleil !) et que Chris, mon Dieu mais Chris, qu’est-ce qu’il est drôle ! (Voyez le rapprochement avec Cristina, parce qu’elle est drôle quand même !) NB : Chris aime bien les tisanes Les 2 Marmottes, je me suis dit que c’était sans doute un point essentiel si jamais vous vouliez lui offrir un petit cadeau un jour. Parce que Chris il est comme tout le monde hein, il aime bien qu’on lui offre des petits trucs comme ça, des fois. Même en dehors de Noël ou de son anniversaire, juste comme ça quoi. NB 2 : Chris, il aime le violet, comme les cheveux de Katy Perry (quand ils ne sont pas bleus ou de couleur rose.) BY chloé

11


Charlène Jacquemard

cm lsf

C’est l’heure des présentations ! J’ai l’honneur de vous présenter Charlène, la CM LSF. Histoire de ne pas oublier le plus important, voici une rapide présentation : Charlène Jacquemard est née le 28 janvier 1994 à Besançon, elle est en 1O. Après une année de préparation en Franche-Comté, elle intègre le centre de formation de Lyon et découvre une nouvelle vie étudiante ! Alala, il est bien difficile de décrire une si chouette personne !  Rigolote, attentionnée, généreuse et optimiste sont ses principales

qualités !

Le morbier et la morbiflette restent et resteront les amours de sa vie. Et côté défaut, son plus gros, sans hésiter c’est « être bordélique » !

Son appartement n’a jamais du être rangé plus de 48h…! Évidemment, Charlène est une bordélique organisée ! 

N’oublions pas de précision que Charlène n’a jamais peur de rien :

même pas peur de passer à Guillotière à 3h du matin entre filles… une Warrior cette demoiselle!

Et pour finir, je suis certaine qu’elle sera une super CM LSF, je lui souhaite un bon mandat !  BY maïté

12


Mot de la prĂŠsidente

Contacts Aeol

13


- Actualite de la fac Ce qui est sympa avec l’arrivée du printemps c’est que le soleil illumine nos journées et nous rend plus joyeux. Mais ce qui ne cesse de nous émerveiller tout au long de l’année ce sont les petites rencontres de stage. Enfants démoniaques ou retraités loufoques, ils viennent nous fouetter la conscience et remettent toute notre vie en question. Merci à tous ceux qui ont accepté de partager ces petits moments qui font bien rire :-) voici :

Orthos en Stage, VDM

ou OMG

!

Aujourd’hui, Y., tout juste 6 ans, rentre de vacances. «Alors, t’as fait quoi ces vacances?» «J’ai joué à la Play». Euh, ok. «Et tu jouais à quoi?» «GTA 5!!» (tout fier). «Mais c’est pas interdit au moins de 16 ans ça?» «Non c’est pas pour les moins de 18 ans, mais bon j’ai le droit quand même. Je peux voler des voitures. Et je tue les gens seulement s’ils sont méchants». Tout va bien.

OMG

Aujourd’hui, et comme pendant chaque période de révisions, je ne sort pas du tout pendant une semaine. Ma voisine a sonné chez moi pour vérifier que tout allait bien et que j’étais vivante. Marie, 2A

VDM

Après m’être pris la tête tout le week-end pour préparer la séance d’un enfant très lourdement handicapé, je finis le dimanche soir par me dire que je déciderai le lundi soir et que je préparerai mon matériel à ce moment-là. A peine arrivée sur mon lieu de stage le lundi matin, l’orthophoniste me demande si j’ai préparé cette fameuse séance, je lui dis que je n’ai pas fini. Elle me répond «Mais comment tu vas faire pour ce matin ?» «Euh mais c’est demain matin que je le prends, là c’est juste la séance conjointe avec l’ergothérapeute ?» «C’est nous qui amenons le support cognitif pour l’ergothérapeute. Donc tu prépares deux séances par semaine. Eh bien tant pis pour toi, je vais chercher le patient, tu improvises.» Sixtine, 4A

VDM

Petitmonstre en séance de phonologie à me postillonner allègrement sur le visage les p, les t et les ffffffffff depuis 5 mn. La maîtresse : «qui est malade ?» Petitmonstre : «Mooooiiiiiiiiiiiiii» La maîtresse : «Qu’est ce que tu as ?» Petitmonstre : «La gastroooooooooo» Julien, 1A

VDM

Stage en hôpital gériatrique. Je sympathise avec une patiente adorable, au bilan déglu elle fait une fausse route et n’arrive plus à respirer, le médecin et l’ortho arrivent à l’apaiser. Deux jours après elle décède. Première semaine de stage. Daisy, 3A

VDM

14


- Actualite de la fac Orthos en Stage, VDM ou OMG ! Aujourd’hui, en stage, je rencontre une petite de 5 ans avec un nom de famille qui ne sonne pas très français. Je lui demande alors si elle connaît l’origine de son nom, si un de ses parents parle une autre langue ou si l’un d’eux est né à l’étranger. Elle répond non à toutes ces questions. Je lui demande alors si ses grands-parents vivent à l’étranger. Elle me répond : “Ah ouiii, ils n’habitent pas en France, ils habitent en Bretagne !” Marion, 3A

OMG

Mon ortho, face à un patient relativement enrobé, et sûrement un peu dérangé par ma présence l’a gentiment encouragé par un «vas-y mon gros» ! Elise, 2A

OMG

Moi : tu connais des animaux de la famille des cétacés ? M : Fastoche! ya les baleines et les chamallows ... Laurence, 1A

OMG

Essais alimentaires avec un petit enfant trisomique qui a la bonne idée de pleurer dès qu’il voit la cuillère : Je demande à l’orthophoniste d’assister à l’essai pour me donner son avis. L’enfant se laisse faire pour les massages bucco-faciaux, mais pleure à nouveau quand je veux passer à l’alimentaire. Je demande à ma maître de stage si on est d’accord que j’insiste quand même. «Oui bien sûr !» Elle me prend la cuillère et finit l’essai sans un regard ni un commentaire. Puis me prend à part et me dit «Ben alors pourquoi c’est moi qui ai dû reprendre la main ?»... Et moi intérieurement : «Ah ben justement je me posais la question !» Sixtine, 4A

VDM

Aujourd’hui, un enfant de l’IME où je suis en stage a arraché mes lunettes en guise de bonjour et les a pliées en deux, et ce, la veille d’un partiel. Soizic, 2A

OMG

Veille d’un premier jour de premier stage en 1A: en stress, je mets trois réveils sur mon portable pour être sure d’être à l’heure. Le lendemain je me réveille en sursaut: je suis en retard, mon portable n’a pas sonné, j’avais oublié d’aller dans les paramètres pour choisir le bon jour ... Daisy, 3A

VDM

15


- Actualite de la fac Orthos en Stage, VDM ou OMG ! Nos chers enfants Enfant à l’ortho : et tu dors là le soir ? Ortho : non Enfant : et personne te pique la place ?  Enfant : j’aimerais pas être orthophoniste, encore une stagiaire, et puis faut bien tomber, parfois elles sont pas fut fut. Le noms des bébés chiens ?  Les chiottes Donne moi un personnage de la mythologie Superman ! Nos adorables patients atteints de la maladie d’Alzheimer :  Dialogue J’ai eu peur je la trouvais splus Qu’est-ce que vous cherchiez ?  Je sais pas A ben c’est pour ça que vous le trouviez pas ! Vous donnez votre langue au chat ?  J’ai plus de chat Où se trouve la Canebière ? Le camembert ? 52 avant JC ? La naissance du Christ ! Clara, 3A

OMG

Dans le cabinet où je suis y’a le dessin d’un enfant c’est une maison avec écrit «ortofoniste» Ludine, 2A

VDM

Aujourd’hui un élève de la classe d’a côté dont la maîtresse était absenté a voulu me mettre un poisson d’avril dans le dos. Jusqu’ici tout va bien vous me direz....sauf que le poisson que j’avais dans le dos n’était pas en papier mais bel et bien en chair et en arêtes ! C’était le poisson rouge de leur classe qu’il a retrouve mort séché après avoir sauté de son bocal la veille... Morgane, 1A

16

VDM


- Actualite de la fac Orthos en Stage, VDM ou OMG ! Aujourd’hui, premier jour de stage en maison de retraite. Je suis avec une autre stagiaire, arrivée en même temps que moi, et notre maître de stage nous demande de raccompagner les personnes âgées dans leur chambre après une animation. Dans l’ascenseur, nous demandons aux personnes à quel étage se trouve leur chambre. Elles nous répondent 4 ème. Nous voilà donc en train d’arpenter le long couloir, un fauteuil en main et 2 personnes accrochées sur chaque bras, à la recherche des fameuses chambres. Mais impossible de les trouver. Les adorables petites mamies nous disent alors qu’elles se sont trompées, qu’elles sont en fait au 3 ème étage. Nous les faisons donc toutes remonter dans l’ascenseur, non sans peine, et nous nous arrêtons au 3 ème étage. Dans le couloir, nous croisons une aide-soignante qui nous informe que toutes ces personnes ont en fait leur chambre au deuxième étage, car c’est l’étage réservé aux personnes un brin démentes et désorientées! Solène, 2A

VDM

Aujourd’hui, ma MdS veut que PetitPatient (10 ans) me demande mon âge. Elle lui demande donc comment il pourrait savoir quel âge j’ai. Et lui : «Ben je sais pas... 60 ans !» j’en ai 26. Manon, 3A

VDM

Alors que je suis en train d’aider un élève de cp à faire un exercice, la maîtresse m’a sermonné en arguant pendant 5 mn que je parlais trop fort, que cela perturbait la classe qui parlait à son tour trop fort et cela finirai en brouhaha insupportable. Tout ça en classe, devant les élèves. Julien, 1A

OMG

Une personne âgée en maison de retraite qui a une maladie à corps de Lewy. On parle, assises sur un banc et d’un coup elle dit : «Ah ! bah c’est Robert ! ça fait longtemps ! Poussez-vous donc qu’on lui fasse une place !» Moi, je regarde partout et... y’a personne ... Alors je me déplace pour faire une place à Robert sur le banc. Il sera bien, calé entre nous deux. silence A un moment, il doit être en train de s’installer parce que Madame fait mine de se décaler un peu plus sur la droite. Et après, plus rien, fin de la conversation, perdu le fil ... La veille, elle avait vu un troupeau de chevreuils dans sa chambre. Pas facile... les hallu. Alexandra, 3A

VDM

L’institutrice demande aux enfants ce que le mot «strict» signifie. Un garçon (de CP) répond : Je sais ! C’est juste pour les filles ! Elles se mettent une ficelle dans les fesses ! Ils sont bien informés à cet âge là !

OMG

17


- Actualite de la fac Orthos en Stage, VDM ou OMG ! Stage en libéral avec une mamie aphasique. Persuadée que le côté automatique des proverbes l’aidera dans l’évocation du mot, je lui donne le début de proverbes et elle doit me donner la fin. Au premier proverbe, ça marche pas trop, je dois lui donner la réponse. Deuxième proverbe: Aide-toi...(rien), aide-toi, le ciel t’ai...(toujours rien), aide-toi... et là la patiente me dit; Aide-moi! Troisième proverbe: A bon entendeur...(rien) A bon entendeur saaaa (toujours rien) A bon entendeur, salut!, la patiente me répond: voilà! Le message est passé, j’ai changé d’exercice! Daisy, 3A «Moi j’aurai jamais la varicelle parce que j’ai été opéré contre les boutons» Marion 1A

VDM

OMG

Petite fille en CP quand on lui demande si elle aime mieux manger chez elle ou à la cantine :» je préfère la cantine ils font des choses meilleures !» Ludine, 2A

OMG

A 6 ans on connaît booba et on chante par coeur du maître gims & Vitaa. Cette génération est perdue ... Virginie 1A

VDM

Après avoir rendu les bulletins scolaires, le directrice s’adresse à la classe: «A partir d’aujourd’hui, je compte sur vous pour vous retrousser les manches.» ...tous ont obtempéré en retroussant leurs manches (au sens propre!). Camille, 1A

OMG

«Aujourd’hui, assise à côté de mon petit patient, en pleine séance de rééducation sur les syllabes j’entends un bruit suspect, je lève la tête, regarde ma MDS, nous avions bien entendu la même chose ! Le petit venait littéralement de se lâcher... Ce n’était que le premier d’une longue liste... Et oui cassoulet à midi à la cantine... Merci ! Fanny, 2A

OMG

18


- Actualite de la fac Le pôle

PCS

vous fait ses Petites Confidences Solidaires !

Après une passation topissime, nous avons débuté notre mandat sur les chapeaux de roue. A commencer par la collecte de vêtements pour la Croix Rouge, organisée par l’ancien pôle PCS qui nous a très gentiment convié à ses côtés. Malheureusement, celle-ci ne tombait pas vraiment au bon moment, car, grands chanceux que nous sommes, nous étions les seuls à ne pas être en vacances dans la fac. Malgré cela, nous avons pu remplir une dizaine de cartons et alourdir le camion qui n’est pas reparti la malle vide. Lors de cette journée, nous avons également eu l’honneur de composer notre premier panier bio. Evidemment, c’est un projet que nous continuerons et que nous prenons plaisir à mettre en place ! Puis est venue l’heure de la journée de l’audition pour laquelle nous avons tenu un stand de prévention avec les audioprothésistes. Nous avons ainsi pu sensibiliser aux troubles de l’audition et écouler un peu des bouchons d’oreille qui débordent dans les placards du local… Pour la semaine Sors de Ta Piaule, nous devions participer à la fameuse Soirée Clean qui n’a malheureusement pas eu lieu. Ce n’est que partie remise, rendez-vous l’année prochaine ! Et concernant la semaine de Sensibilisation au Handicap, nous tiendrons, en la compagnie de tous ceux qui le veulent, un stand d’initiation à la LSF, LPC et lecture labiale. Le Sidaction étant une action qui nous touche particulièrement, nous avons décidé d’organiser une soirée permettant de lui reverser un don. Ce journal ayant été édité après la soirée Sidaction, Sortez Couverts !, il nous serait inutile de vous dire de venir nombreux, mais nous en profitons donc pour remercier tous ceux qui sont venus, et bravo à ceux arrivés munis de leur plus beau couvre-chef ! Cependant, à l’heure où nous écrivons cet article, la soirée n’a pas encore eu lieu donc nous ne pouvons vous annoncer le montant des dons récoltés ! Suspens… Nous avons également organisé une formation PSC1 à des prix très abordables. Celle-ci est complète et nous attendons les retours de celles qui s’y sont inscrites ! Nous sommes bien conscientes que les dates n’arrangeaient pas tout le monde, c’est pour quoi nous ferons en sorte d’en organiser une nouvelle l’année prochaine ! Tenez-vous prêts ! Concernant les actions à venir, motus et bouche cousus ! Nous sommes pleines de projets et espérons les mener à bien ! Nous vous réservons donc de belles surprises ! Nous pouvons juste vous dire que nous commençons à nous atteler à l’organisation de la très attendue journée des Dys. Les grandes choses n’attendent pas ! Et puis sinon, on a la forme, et on se forme ! Mélanie et Nathalia se sont rendues au WEF FNEO, et Carla au WEFRA Gaelis où tout s’est merveilleusement déroulé. Nous assistons également aux AG de Gaelis et essayons de vous relayer le plus d’informations possible ! Quoi qu’il en soit, nous faisons de notre mieux pour satisfaire le côté solidaire qui sommeille, qui s’éveille, qui fait la fête en vous ! Merci pour tout, c’est grâce à vous que nous sommes là, et sérieusement, on va vous confier un secret : on prend notre pied ! A très vite pour de nouvelles aventures solidaires, Mélanie, Carla et Nathalia

19


20


21


- Actualite de la fac -

22


- Actualite de la fac Petit point altruiste avec

Terre d’Ortho

!

Salut les z’orthos ! Terre d’Ortho tenait à remercier grandement les libellules qui se sont dépassées pour la dernière vente de gâteaux. Concoctant cheesecakes, crêpes, gâteaux au chocolat, et autres délices… Merci aux gourmands, grâce auxquels nous avons récolté 173 euros ! Merci enfin à l’équipe de Lomé 2012, pour la diffusion de leur film, riche d’enseignements et très motivant. Côté news, Maïna, Tiphaine, Camille, Julie, Isabelle et Claire, 2A, préparent le grand départ au Burkina Faso. Là-bas, elles organiseront  des séances d’alphabétisation pour les femmes en quête d’autonomie. Pour les enfants, elles proposeront soutien scolaire et ateliers créatifs (rédaction d’un livre et peinture d’une frise sur le mur de l’école). Concernant le projet international 2015, nous envisageons de partir au Bénin, faire de l’alphabétisation au sein de différentes structures : orphelinat, prisons, atelier de couturières. Ci-dessous un joli récap’ du projet local de sensibilisation à la surdité : Au cours de l’année dernière, des membres de Terre d’Ortho ont réussi leur défi : monter un jeu au sujet de la surdité, avec l’aide de l’association Lyon A Double Sens (LADS) ! C’est maintenant l’heure de le mettre en pratique, nous sommes donc en recherche d’établissements scolaires (école élémentaire ou collège)... n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des pistes  (terredortho@yahoo.fr)! Pour rappel, le jeu se déroulera en quatre ateliers : Le sourd au quotidien, Lecture labiale, Transmission de messages sans parole et LSF. Faites nous signe si vous souhaitez participer à l’aventure ! Bien à vous !

L’équipe de TDO

23


Actualité de l’Orthophonie

MASS tweet

Le 14 mars 2014, de midi à 14h, a été organisé un masstweet par la FNEO. Il avait pour but de mobiliser les étudiants en orthophonie afin qu’ils manifestent leurs inquiétudes quant à la qualité de la formation dispensée au CLESI, leur désapprobation de la sélection par l’argent et leurs attentes via le réseau social Twitter. Grâce à une mobilisation importante, les orthos ont fait entendre leur mécontentement. Le hashtag #CLESI était dans les tops tweets. Nous avons donc attiré les médias qui ont parlé de notre mobilisation dans de nombreux articles. Tout ça, c’est grâce à vous, alors MERCI A TOUS !!! Camille Sauriat Webmaster de l’AEOL

24


Actualité de l’Orthophonie

Faire un stage ou un semestre à l’étranger Partir au Québec, c’est b’en b’en correc !*

Comme un feu de bois, je pense que ma troisième année à l’école d’orthophonie de l’Université de Montréal est une source de lumière. Une expérience aux multiples reflets tout aussi enrichissants les uns que les autres. Des rencontres. Du renouveau. Des défis. Quelque chose qui fait désormais pleinement partie de moi et qui je pense changera profondément mon identité de future orthophoniste. Au-delà de l’ouverture d’esprit permise lors de chaque voyage, étudier l’orthophonie dans un autre pays nous donne l’opportunité de saisir des différences et de s’interroger sur notre rôle auprès des patients. J’en retire énormément de positif et j’ai envie de partager avec vous une question qui m’a beaucoup fait réfléchir : le patient doit-il venir seul ou accompagné en thérapie ? Au Québec, la tendance me semble nette, voici une phrase très parlante que j’ai entendue lors d’un de mes cours montréalais : « On ne peut pas emmener son enfant chez l’orthophoniste comme on emmène sa voiture au garage, puis passer le récupérer une fois qu’il est réparé ». A chacun de se positionner mais voir la rééducation comme un processus global auquel chacun participe aussi en dehors des séances d’orthophonie me semble très pertinent. Il ne s’agit pas de confier la responsabilité aux parents de mettre en place seuls les objectifs, mais plutôt de les guider, de les impliquer et de leur faire prendre part à la rééducation pour en démultiplier les bénéfices. La richesse de mes cours provenait aussi des témoignages que j’ai entendus. Qu’ils soient poignants, drôles, émouvants, j’ai eu la chance de bénéficier de tranches de vie de patients trachéotomisés, déficients auditifs, de l’entourage d’un enfant ayant une fente vélo-palatine. Leurs conseils étaient très constructifs : prendre le temps, y croire même quand les progrès se font rares, considérer le patient dans son contexte, ne pas hésiter à répéter les choses pour s’assurer de leur compréhension, se remettre en question, tous ces éléments qui nous semblent importants mais qui prennent d’autant plus d’ampleur quand ils sont livrés par des femmes et des hommes capables de mener un combat avec autant d’énergie et d’humilité… Elodie Fraile, étudiante en troisième année d’orthophonie en échange à l’Université de Montréal * Traduction : partir au Québec, c’est l’fun ! ** Si l’ODL me permet de glisser un petit mot, j’aimerais envoyer une spéciale dédicace à mes amies lyonnaises qui, dans l’ordre d’apparition de leur magnifique vidéo d’anniversaire sont Clara, Clémence, Daisy, Laura, Sonia, Chloé, Anna, Adèle, Fanny et Maud ! Un grand merci d’être celles que vous êtes et à très bientôt pour de nouvelles aventures

25


Actualité de l’Orthophonie

Faire un stage ou un semestre à l’étranger Envie de vous évader ?

13 août, excitation, appréhension… les sentiments se mélangent. Un peu triste aussi de quitter les amis et la famille pour 6 mois, un pincement au cœur quand je pense à tous les événements lyonnais que je vais sûrement rater ; mais l’envie de découvrir un nouveau pays, une nouvelle ville, une nouvelle culture est plus forte ! Après sept heures d’avion, je foule enfin le sol montréalais aux côtés d’Elise. Premiers pas dans la ville, on inaugure ces rues en pensant aux premières phrases de Xavier dans L’Auberge Espagnole.

15 août, réunion d’accueil des étudiants étrangers à l’université de Montréal. On dé couvre la bonne humeur des québécois et les « quelques » démarches administratives à faire pour finaliser notre inscription à l’UdeM. On en profite pour découvrir le campus, visiter la bibliothèque qui compte six étages, flâner sur la place de la Laurentienne en mangeant un muffin acheté dans l’une des nombreuses cafétérias du campus… Pas de doute, c’est bien un campus à l’américaine ! 26 août, on n’a pas fini de patienter pour faire tous nos papiers : assurance maladie, carte de transport, carte étudiante, enregistrement au bureau des étudiants internationaux… sans compter les visites d’appartements car il faut bien se loger ! Mais on a quand même bien le temps de profiter, cinéma en plein air sur la place des arts, après-midi au soleil au parc Mont-Royal, découverte du Vieux-Montréal, atelier sur les expressions québécoises organisé par la fac… On n’a vraiment pas le temps de s’ennuyer ! 31 août, weekend de trois jours juste avant la rentrée. On en profite pour s’évader, avec Maud, à Québec avant de retourner sur les bancs de l’école. On débarque dans une petite ville aux allures européennes ; la vieille ville es sublime avec ses ruelles bordées de boutiques toutes plus mignonnes les unes que les autres. La vue sur le Saint-Laurent est saisissante depuis le château Frontenac, surtout accompagnée d’une tire d’érable. Le lendemain, on part voir les chutes de Montmorency sous un soleil éclatant ; elles valent bien les quelques cent cinquante marches qu’il faut remonter pour rentrer sur Québec. Dernier jour bien pluvieux, on décide d’affronter les intempéries pour admirer les plaines d’Abraham, mais la météo aura raison de nous ; trempées jusqu’aux os, on se réfugie à l’auberge pour essayer de se réchauffer avant de rentrer sur Montréal.

26


Actualité de l’Orthophonie

Faire un stage ou un semestre à l’étranger

3 septembre, la rentrée ! Pincement au cœur en pensant à nos copines qui font leur rentrée sans nous… Mais, on ne s’apitoie pas, on est conscientes de la chance qu’on a d’être ici. On visite nos salles de classe, notre cafèt’, notre bibliothèque, tout en faisant connaissance avec notre promo d’adoption. Au début de chaque cours, les profs se présentent, présentent leur enseignement, le plan de cours qu’ils vont suivre et la promo donne son accord pour ledit plan de cours ou y apporte des modifications. Tout au long du mois de septembre, des activités de rentrée sont organisées par les différentes associations de l’université et par l’université elle-même. Ainsi, lors du concert de rentrée sur le campus, on découvre des groupes québécois. Le match d’ouverture de la saison de football américain universitaire de l’équipe de l’UdeM rassemble des milliers d’étudiants, et même si on ne comprend pas vraiment les règles du jeu, on acclame les joueurs (au bon moment en plus !).

21 septembre, déjà des travaux à rendre pour les cours, mais on s’offre un weekend de pause pour aller voir les baleines sur le Saint-Laurent. A partir de la mi-octobre, il fait trop froid et elles migrent vers des eaux plus tempérées, il ne faudrait tout de même pas les louper ! De plus, quel meilleur cadeau d’anniversaire pour Elodie ? La météo n’est pas de notre côté, mais on brave le vent et le froid pour observer les cétacés qui remontent respirer à la surface du fleuve. On profite aussi du paysage, car, après tout, le Québec est réputé pour sa nature sauvage et l’embouchure du fjord du Saguenay n’est pas en reste. 18 octobre, l’automne est là. Les feuilles des arbres sont rouges et les paysages sont sublimes. Une randonnée dans les hauteurs du lac Memphrey-Magog nous permet de profiter d’une vue à 360° sur les collines rougeoyantes et de l’été des indiens (pendant qu’à Lyon il fait 5°, nous, on pique-nique et on fait bronzette !). On aperçoit même les Etats-Unis, la frontière n’est pas loin. Un détour par un monastère nous fait découvrir les fromages locaux, fabriqués par les moines eux-mêmes. Ça ne vaut pas leur sirop d’érable, mais en bonnes françaises, les effets du manque de fromage commencent à se faire sentir et on apprécie à leur juste valeur ces nouveautés. 20 octobre, début des vacances de Toussaint, ou de la relâche d’automne comme on dit icitte. Déjà deux mois que nous sommes là, on commence à adopter les expressions québécoises. Au programme, visite de la capitale fédérale du Canada : Ottawa. Parlement, tour de la paix, marché By, canal Rideau, musée des civilisations… On dort dans une prison réhabilitée en auberge de jeunesse ; l’ambiance est… mortelle. Mieux vaut ne pas croire aux revenants, sinon les bruits de tuyauterie vous effraieront toute la nuit. Visite guidée le lendemain matin, on découvre les conditions de détention qui ont régné dans les cellules dans lesquelles on a dormi, l’endroit officiel où étaient pendus les criminels condamnés à mort et la poutre, beaucoup moins officielle, où étaient pendus les détenus que les gardiens n’appréciaient pas.

27


Actualité de l’Orthophonie

Faire un stage ou un semestre à l’étranger

2 novembre, Niagara falls ! On profite d’un weekend prolongé à Toronto pour passer une journée aux fameuses chutes. Le temps est contre nous, il pleut toute la journée mais le brouillard se lève dans l’après-midi et on peut finalement bien voir l’immensité des chutes. De retour à Toronto, on profite de la vue du haut de la CN Tower (une des sept merveilles du monde moderne !), on arpente la ville et ses quartiers cosmopolites, on explore l’île en face de la baie et on admire le lac Ontario, si immense qu’on se croirait au bord de la mer… 14 décembre, les examens sont la semaine prochaine. Le temps passe bien trop vite ! On s’octroie une pause pour aller voir le ballet Casse-Noisette à la Place des Arts ; la grâce des danseurs et danseuses nous feront oublier un instant qu’on a encore du pain sur la planche avant les vacances. Pas de semaine de révision ici, c’est un peu le stress car on a quand même bien profité de Montréal depuis notre arrivée : sorties, soirées, découverte des quartiers, des endroits insolites, activités proposées par la fac…

21 décembre, enfin en vacances ! Weekend vers Sherbrooke chez une copine qué bécoise, immersion à 100% garantie. On part se promener en raquettes autour du lac, batailles dans la neige à la clé, bien évidemment, et retour presque à la nuit tombée ; on est épuisée. On rentre se réchauffer autour du poêle familial et se reposer car le lendemain, on a prévu d’aller faire un tour à Sherbrooke. Mais c’était sans compter l’hiver canadien : pluie verglaçante sur la région, coupure d’électricité en prime. La voiture patine trop, on ne peut pas sortir de la rue. On ne se laisse pas abattre et on sort les luges pour faire des glissades dans le jardin. Quand la nuit tombe (on que nos doigts commencent à geler surtout !), on rentre prendre le goûter au chaud et on finit la journée autour d’un jeu de société, à la lueur des bougies, ambiance Noël garantie ! 29 décembre, envie de voir à quoi ressemble Québec sous son manteau blanc, on y repart pour deux jours. On retourne en pèlerinage aux chutes de Montmorency ; cette foisci on peut marcher sur la couche de glace et de neige qui recouvre la rivière. On s’approche à quelques mètres des chutes d’eau et on ressort enveloppés dans une carapace de glace. Le petit Champlain ne perd pas de son charme sous la neige, mais on fait régulièrement des pauses dans les magasins pour se réchauffer un peu, le thermomètre flirte avec les -40°C ce weekend-là ! C’est à peine si on sort les mains pour prendre quelques photos pour immortaliser les petits icebergs qui dérivent sur le Saint Laurent. 1er janvier, feux d’artifice sur le Vieux Port ! On se souhaite la bonne année au son des Lost Fingers, en concert gratuit sur la place Jacques Cartier pour le nouvel an. On danse dans la neige et, ma foi, l’alcool et la foule aidant, on n’a pas trop froid pour une fois !

28


Actualité de l’Orthophonie

Faire un stage ou un semestre à l’étranger

4 janvier, départ pour passer cinq jours dans la grosse pomme. Arrivés après une nuit dans le car, on a les yeux dans graisse de bean quand on débarque à côté de Times Square. On commence notre visite par le quartier de Wall Street (on n’a pas croisé son loup…), Ground Zero, Staten Island en fin d’après-midi pour admirer la Statue de la Liberté éclairant le monde bercée dans la lumière du soleil couchant. On finit notre première soirée sur le pont de Brooklyn, se gelant les doigts pour prendre en photo la pleine lune, avant d’aller manger dans le quartier chinois. On se couche exténués de tant de démesure. Le lendemain, petit déjeuner au Starbucks Coffee, histoire de se mêler aux autochtones, puis balade dans le quartier de Lower East Side. On arrive ensuite à Central Park ; on écoute Imagine dans le Strawberry Field (hommage à John Lennon) et on se promène jusqu’à la statue d’Alice au pays des merveilles, sensation étrange de se sentir dans un immense parc mais cernés par l’immensité des buildings qui ne disparaissent jamais derrière l’horizon. Le soir tombant on descend Broadway pour se diriger vers Times Square… En arrivant, on se sent minuscules, écrasés par ces tours lumineuses et agressés par la publicité qui règne en maître en Amérique et plus encore sur cette place ! On apprécie quand même un Hot Dog sur Times Square (pour vraiment s’imprégner du lieu ^^) et on va assister à un concert de Soul dans un piano bar, soirée absolument merveilleuse ! Au petit matin, on remonte la High Line, ancienne ligne de train qui desservait les docks et qui est réhabilitée en promenade suspendue au-dessus du West Side. Puis, retour à Central Park puisque le musée prévu était fermé, le réservoir Jackie Kennedy offre un immense miroir qui reflète le ciel et l’horizon hérissé d’immeubles. En redescendant pour rejoindre le métro, on passe le long de la Literary Walk où les grands auteurs nous regardent du haut de leur socle en bronze, et on admire le soleil couchant se réverbérant sur les façades vitrées des gratte-ciel, un spectacle que l’on ne voit nulle part ailleurs. On finit la journée, dans un restaurant de Brooklyn, les pieds dans le sable en buvant des cocktails ; ambiance surfeur garantie dans une telle déco ! Le lendemain, on prend de la hauteur pour admirer l’île de New York du haut de la tour Rockefeller et reluquer l’Empire State Building et la Statue de la Liberté qui paraît minuscule d’ici. Puis on va se cultiver (et se réchauffer) au Museum of the city of New York puis on va dîner dans Harlem en repassant par Central Park (parce que c’est vraiment trop bien !). Dernier jour, on prend le petit déjeuner dans Greenwich Village, et la serveuse qui nous parle français et nous apprend qu’elle a étudié en France pendant un an ! On marche ensuite jusqu’au Washington Square Park et on arrive à rentrer dans la bibliothèque de l’Université de New York (merci les accords inter-universitaires et la carte étudiante de Lyon 1). C’est autre chose que le préfabriqué de Laennec, étages de livres et de tables de travail, sans compter le hall d’entrée avec ses sofas et les portraits peints des anciens doyens de l’Université… On repart ensuite jusqu’à la gare Grand Central et la bibliothèque municipale de New York (inutile de vous dire que c’est autre chose que celle de la Part-Dieu). Et la nuit, on reprend le car pour retourner à Montréal, après avoir fait un petit retour à Times Square pour bien s’imprégner de l’ambiance New Yorkaise.

29


Actualité de l’Orthophonie

Faire un stage ou un semestre à l’étranger

16 janvier, les cours ont repris pour les québécois, on sent la fin du voyage approcher à grands pas (et la dépression qui guette !), on essaie de faire tout ce qu’on n’a pas eu le temps de faire pendant le semestre, les soirées d’au revoir s’enchaînent (on n’est pas les seules à être venues juste le temps d’un semestre). Pour oublier la fin toute proche, quoi de mieux qu’une petite virée entre colocs ? Direction Boston pour deux jours ! On n’échappe pas à la nuit en car pour arriver à pied d’œuvre au petit matin. On commence directement par le Boston Trail, la ligne pavée rouge qui serpente dans la ville pour nous emmener sur tous les sites historiques. On apprend des anecdotes sur l’histoire de la ville, on fait des rencontres : George, le vieux guide de la State House et Jason, un touriste australien esseulé qui fait le même parcours que nous. Le lendemain, sous un soleil éclatant, on part à Harvard où c’est la relâche entre les semestres d’automne et d’hiver ; il n’y a que des touristes, c’est dommage… Et on n’est pas aussi chanceuses qu’à New York, les portes de la bibliothèque nous resteront fermées. On profite quand même du campus et on tente de rentrer dans un peu tous les bâtiments avec plus ou moins de succès. On repart ensuite vers le cœur de Boston et on monte admirer le coucher de soleil en haut de la Prudential Tower avant d’aller manger un délicieux cheesecake pour clore notre voyage.

22 janvier, dernière soirée… On apprend à danser le Jive dans un bar, mieux vaut tard que jamais ! N’ayant pas envie que la soirée se termine, on erre de bars en boîtes jusqu’à ce que tout soit fermé. On atterrit donc finalement dans le seul endroit ouvert 24h/24 à Montréal (ou du moins le seul que je connaisse) : la Banquise pour une avant-dernière poutine, à 4h du matin (oui, tout est normal !). Toujours aucune envie de rentrer, on va faire un dernier tour sur le lac gelé du parc Lafontaine, il manque juste les patins à glace pour pouvoir glisser artistiquement, mais le cœur y est. Puis, il faut finalement retourner finir la valise après une nuit blanche, à repousser le départ au maximum.

23 janvier, le grand départ a sonné. On mange une dernière poutine avec ceux qui ont le plus compté et qui restent. On pèse les valises, il faudra en prendre une en excédent de bagages, trop de souvenirs, dont la plupart ne sont pas dans les valises mais dans nos têtes… On s’en va vers l’aéroport… Encore un peu d’attente après avoir enregistré les valises. Elo nous chante des chansons avec sa guitare ; elle a la chance de pouvoir rester l’année entière et sait combien ça nous coûte de devoir partir. Puis l’heure des adieux arrive, les larmes aussi, et on doit se séparer. Heureusement qu’Elise est là, heureusement qu’on a pris nos billets d’avion ensemble, je n’aurais voulu faire le voyage de retour seule pour rien au monde.

18 avril, je repense à tous ces moments, dans mon studio lyonnais en écoutant les Cowboys Fringants. Retour à la réalité. Bilan de ce voyage merveilleux. Ces quelques mois à l’autre bout du monde m’ont changé c’est certain. Découvrir Montréal et les québécois était une expérience fabuleuse que je souhaite à tout le monde d’avoir la chance de vivre. J’aime toujours repenser aux moments que j’ai vécu là-bas, même j’ai toujours un pincement au cœur d’être rentrée. J’espère que ce récit vous aura fait voyager et rêver. Et si je peux vous donner un conseil : allez visiter le Québec ! C’est tellement génial que j’ai déjà pris mes billets d’avion pour y retourner cet été ! ;) Manon Py, 3A

30


31


Actualité de l’Orthophonie Zoom sur ... la DNP !

DNP ? Dynamique Naturelle de la Parole ! Jeudi 10 avril, l’Association des Anciens Etudiants en Orthophonie de Lyon (2AEOL), a organisé une soirée de présentation de cette méthode. Ca apparait assez complexe mais très complet ! Je vais essayer de vous expliquer ça simplement avec des images pour illustrer un peu :-) La DNP est issue de l’expérience de Madeleine Dunoyer de Segonzac. Elle s’applique à toutes sortes de pathologies : T21, aphasie, autisme, multilinguisme, chant, handicap, trouble de la com’ (dysphasie, retard de parole), bégaiement. Les autres orthos présentes ont apporté des exemples concrets d’application de cette méthode, c’est très varié et on peut apparemment l’adapter à beaucoup de patients. En gros, le principe c’est de libérer la parole par une libération du geste. On transpose sur le corps en entier tous les micromouvements articulatoires qui ont lieu dans la bouche. Ca permet au patient de visualiser les sons et de les ressentir, on joue avec pour représenter quelque chose. L’objectif c’est que le patient émette des sons dans le plaisir, de favoriser l’émergence de la parole par une approche multi-sensorielle. La DNP serait une médiation très intéressante en rééducation. On commence par s’approprier le soleil des voyelles. Celles-ci sont identifiées par une couleur (très important à respecter !). On chante ce soleil, de la voyelle la plus grave (les bras sont en bas, le long du corps), à la plus aigue (les bras sont en haut, au dessus de la tête), en passant par le [a] en position médiane (les bras sont à l’horizontal, de chaque côté du corps). Par exemple, ce type d’exercice capte l’attention et le regard dans le cas d’autisme.

Ensuite on s’approprie les consonnes. Elles sont introduites par de petits massages (impliquant le dos, les épaules, les bras et le devant des cuisses). Le massage offre une parole mieux ressentie, plus intériorisée. Les gestes produits ou ressentis lors de ces massages donnent des indices sur le positionnement des articulateurs pour produire le son-phonème. Au début, chaque consonne peut être tracée dans le dos (on peut du coup dessiner son prénom par exemple, mais on ne trace que les consonnes, les voyelles sont simplement produites vocalement). Lorsque les patients adhèrent bien à ces massages, on peut passer aux grands gestes. Pour chaque consonne, un mouvement corporel est exploré : geste sec qui explose pour les occlusives/P/, geste glissé pour les soufflantes /F/, geste élancé pour les liquides /L/, geste griffé pour les sons roulés /R/ (il existe des vidéos). On peut aussi travailler sur les syllabes grâce à la peinture. On associe alors les consonnes et les voyelles. Par exemple, le /p/ se projette, le /a/ est associé au rouge, donc pour produire /pa/, on utilise de la peinture rouge et on projette la peinture sur la feuille. On laisse ainsi des traces, qu’on pourra relire du bout des doigts. C’est très utile pour différencier les syllabes proches (/sou/ et /chou/) et les structures inversées (/ bijou/ et /bougie/).

32


Actualité de l’Orthophonie Zoom sur ... la DNP !

On peut même aller plus loin avec le lexique. On prépare ainsi l’articulation des mots par une véritable chorégraphie phonétique, dans laquelle on prend en compte des difficultés articulatoires. On peut aussi faire des albums à thèmes (fruits, légumes…) dans lesquels à chaque mot correspond une trace en peinture. On peut aller plus loin et réaliser de véritables dessins, s’amuser avec les sons. En fait, les dessins deviennent vivants et les enfants adhèrent beaucoup à ça car la parole devient visible.

Cela amène à des images pulsées, où les couleurs des voyelles ne sont plus respectées : on peut prendre les couleurs réelles de l‘objet. Par exemple, pour une carotte, on fera le /k/ en orange pour la racine, le /r/ et le /t/ en vert. Encore plus loin : on s’attaque à la syntaxe ! Ce travail fait jusque là à l’oral peut se transposer à l’écrit. Alors attention, ici on ne parle pas de l’écrit au sens du graphisme, mais d’un type d’écrit propre à la DNP. Pour faire très très simple, on y trouve des mimogrammes (de petits ronds creux, pour tous les mots outils) et des mémogrammes (des ronds pleins de couleurs, pour les autres mots du lexique). Ces deux notions sont représentées sous un dessin (par exemple « le lapin mange la carotte »). Cela permet par exemple, de visualiser pour un enfant sourd tous les petits articles tels que LE, UN, DE …, qui n’apparaissent pas dans la langue des signes. Voici un peu à quoi ça peut ressembler ces mimo et mémogrammes.

Donc voilà un peu à quoi ça ressemble la dynamique naturelle de la parole. Ce fut assez difficile de résumer car l’initiation était très courte mais j’espère avoir réussi à vous synthétiser tout ça pour vous donner envie de découvrir cette méthode. C’est une formation qui apporte des outils concrets dans une rééducation, et on peut en extraire les différents éléments : par exemple pour un enfant qui a des difficultés de découpage syllabique et de perception des sons, on peut travailler spécifiquement sur le ressenti avec les massages, puis sur les syllabes avec la peinture. Il faut toutefois garder en tête que ça reste des outils thérapeutiques qu’il ne faut pas les appliquer à tout va, ce n’est pas un remède miracle ! Pour info, la formation se fait sur une dizaine de weekend. Vous pouvez vous renseigner auprès de l’association « 2AEOL » ou « La Joie de Parler » si ça vous intéresse ! Coralie 2A

33


#BonsPlans#Lyon Lyon, 3ème ville la plus peuplée de France, regorge de curiosités ! Bon ... clairement, il faut quitter le quartier de la fac pour espérer trouver quelque chose de correct. Mais rien de tel qu’un peu de soleil (ou d’accès de gourmandise hormonal, mais ça je vous en parlerai dans un autre numéro) pour nous motiver à déambuler et à tester pour vous les meilleures adresses. Ma spécialité reste les hamburgers alors désolé si vous préférez les salades et autres smoothies d’été ! Je partage avec vous mes quelques coups de coeur de ce début d’année à Lyon, vous pouvez leur faire confiance les yeux fermés ! King Marcel

Les Burgers de Papa

à peine mon studio loué, je me suis rué au 31 rue Mercière à côté de la station Cordeliers pour goûter les burgers de King Marcel. Le concept de ce fast food amélioré est de proposer les fameux sandwichs américains, des frites, des desserts MAIS à la française ! Absolument tous les ingrédients sont frais, les fromages sont français et cherchés chez la célèbre Mère Richard, fromagère lyonnaise de renom. Honnêtement, ce sont pour moi, pour l’instant les meilleurs burgers de Lyon ! Le point noir de l’adresse, c’est la dose de monnaie qu’il va falloir lâcher. La qualité se paye donc vous pouvez compter 15€ pour la formule étudiante (burger, frites et boisson). En dessert, tarte aux pralines, cookies, ...

Alors oui, deux adresses burgers à côté ! D’ailleurs, les deux adresses ne sont pas si loins l’une de l’autre. Les burgers de Papa sont au 28 rue Neuve, toujours dans le 2ème arrondissement. Il n’y a pas beaucoup de places assises dans ce restaurant mais le personnel est super accueillant et sympa. Les burgers sont vraiment pas chers et les frites sont offertes aux étudiants. Ca vous fait une formule à moins de 10€. Leurs recettes sont très originales, avec différents fromages possibles. Vous pouvez aussi composer le vôtre ! Le steack est moins généreux que chez King Marcel mais vu le prix personne ne râle. Et pour finir sur cette adresse, je vous invite à goûter leurs cheesecake maison ! Une tuerie et il y en a pour tous les goûts.

34


#BonsPlans#Lyon Le Comptoir de Mathilde C’est dans le vieux Lyon que vous trouverez cette petite boutique de gourmandises. J’ai découvert leurs pâtes à tartiner au Salon du Chocolat et depuis je ne peux pas m’en passer ! Vous avez de tout et tout est garanti sans huile de palme. J’adore particulièrement la pâte à tartiner chocolat au lait, noisette et spéculoos ou la chocolat noir/noisette. Vous avez aussi des supers idées de cadeaux gourmands et une petite invention sympa : la cuillère de chocolat chaud. Vous choisissez une cuillère en bois, emprisonnée dans un cube de chocolat (blanc, lait, noir, noisette, spéculoos, citron, n’importe !!) et vous la plongez dans votre lait chaud ! Le chocolat fond et votre chocolat chaud maison vous fait voyager vers le pays des merveilles ! (Eh bah essayez avant de juger ;-) Bagelstein

Dorodi Pastry

Une des adresses que j’ai eu le grand plaisir de retrouver en passant de Paris à Lyon c’est Bagelstein. Il doit y en avoir 12 à Paris et Lyon en a déjà 2. Vous avez le choix entre rue Victor Hugo ou dans le centre commercial de la Part-Dieu. Bagelstein propose des bagels frais, avec des pains faits-maison et des ingrédients variés et goûteux. Vous pouvez choisir votre pain (fromage, olive, céréales, ...) et ensuite le remplir avec une recette déterminée ou alors faire les foufous et le remplir à volonté avec tout ce que vous voulez. Vous en avez pour 4-5€ le bagel c’est vraiment un bon plan. Leurs chips sont délcieuses et leurs desserts pareil. Petite pensée au bagel à la crème de spéculoos ...

Dorodi Pastry c’est le paradis NYC du côté de la Part-Dieu ! A 5 minutes de la gare (162 rue Paul Bert) vous avez un petit pastry shop qui vous transporte au delà de l’Atlantique. En plus d’un accueil adorable, vous avez le choix du roi. Donuts énormes à tous les goûts, muffins en folie, carrot cake, cheesecake, cake au citron, thés, cafés et chocolats chauds noir, blanc ou au lait. Tout est home-made et ça se sent. La qualité est irréprochable, cette adresse est juste mon repère quand je veux un goûter. N’hésitez même pas, ça vaut tellement le coup que bientôt on se croisera dans le métro pour y aller entre deux cours. Oui c’est bon à ce point !

35


#BonsPlans#Lyon Une Bière à Lyon ... What Else ?

On a tous une drogue. Si si, n’essayez pas de le cacher. La musique, le sport, le chocolat, les M&M’s, les fraises Tagada ou les séries. Des passions prenantes, des pêchés mignons qu’on n’avoue pas, des petits plaisirs et des grosses dépendances. Moi, j’en ai un paquet. Et y’en a une, une qui ne s’apprécie que partagée (enfin, en ce qui me concerne hein)… C’est la bière. La bière entre potes, autour d’une pizza (oui, parfois je suis un peu beauf’), ou après une longue journée, de quoi se requinquer. Du coup, j’ai eu envie de vous faire partager quelques bons plans bière, MAIS PAS QUE, pour vos soirées tranquilles, ou moins tranquilles. Le tout, servi dans le désordre, j’ai un peu de mal à établir un classement ^^

Bière, Miam & Rock’N’Roll

Si vous voulez boire une bonne bière en mangeant un repas sympa, c’est au Rock’N’Eat que ça se passe. Ils ont une sélection de burgers/frites (approuvées par un pote belge, quand même) et de pizzas, vraiment pas mal. Et bien sûr une bonne carte de bières. Mais attention, là-bas, l’ambiance n’est pas bobo-branché : les métalleux et autres looks motards à base de santiags et de cuir sont au rendez-vous !!! Petit point négatif, mais qui n’en est pas tout à fait un : la musique est forte, mais toujours en accord avec le thème du lieu ! Rock’ N’Eat 4 Rue Octavio Mey 69005 Lyon

Class and… so BRITISH !

Un joli pub anglais, des boiseries et des banquettes. Des serveurs à l’accent délicieux. Pas tellement de carte à rallonge, mais la sélection des bières est chouette, l’ambiance y est sympa. Les gens y sont cools, la salle de l’étage est réservable pour des soirées, et les tarifs sont vraiment VRAIMENT raisonnables. N’hésitez pas, foncez, entre potes ou même à deux, The Albion, c’est une valeur sûre !! Irish bonus : si vous préférez les ambiances un peu plus musicales, un peu plus remuantes, traversez la rue et allez au Sham’rock. Ce bar irlandais propose des seaux de cocktails à des prix dérisoires et vraiment bien dosés, un décor vraiment super joli et des animations différentes pratiquement tous les jours, avec un petit coup de cœur pour le bœuf du mardi, où tout apprenti musicien a sa place ! The Albion 12, rue Ste Catherine 69001 LYON (recommandé par le Petit Paumé)

The Sham’rock 15, rue Ste Catherine 69001 LYON

36


#BonsPlans#Lyon Une Bière à Lyon ... What Else ?

Pour l’amour de la bière…

Pour le VRAI amateur de bière, Les Fleurs du Malt, c’est l’adresse à retenir. La déco est jolie (et drôle, si tu regardes les détails des peintures), et un peu labyrinthique, tu ne sais jamais vraiment où tu vas, en fait. Le staff est chouette, prend le temps de te conseiller si tu ne sais pas quoi prendre. Les prix varient du normal au cher, mais le rapport qualité/prix est bon. N’hésite pas si tu aimes cet excellent breuvage houblonné ! Les Fleurs du Malt 15, quai Romain Rolland 69005 Lyon

… et si tu n’aimes pas ça, j’ai une adresse pour toi aussi !

Si tu es plutôt cocktail-chic plutôt que bonne pinte, file au Monkey Club. Les cocktails sont chers (10€ par verre), mais la danse des mains du barman en vaut la peine. Et c’est boooon, tu dégustes ton verre, profitant de chaque saveur. Une adresse à ne fréquenter que de temps en temps si ton budget est serré, mais un petit plaisir à s’accorder quand même. The Monkey Club 19, place Tolozan 69001 Lyon (recommandé par le Petit Paumé)

Enfin, si tu préfères les soirées à la maison, j’ai ce qu’il te faut ! Adepte de la petite bière à l’appart, entre copains, devant un match ou une série ? File vite faire tes courses à la boutique 1001 bières, les vendeurs sont chouettes, toujours de bon conseils !! 1001 bières Route d’Heyrieux 69780 Toussieu Cette liste est non-exhaustive, j’ai tout plein d’autres adresses qui valent le coup… Et je n’ai pas parlé des bières à déguster, ça aurait vraiment été trop long. Sur ce, bonneS soiréeS ! Sev, 3A bièrophile !

37


Dans la peau ... des Orthos Interviews, révélations, clashs, scoop, buzz, ... Ou alors juste des petites présentations sans prétention pour mettre une personnalité derrière un nom. Parce que nous sommes 400 mais tous avec le même objectif, parce que nous allons tous être des orthophonistes fraîchement diplômés, parce que nous avons beaucoup à apprendre des parcours des uns et des autres, ... Je vous présente vos camarades de promo comme vous ne les avez jamais vus !

Cécile Colombies, 1A

Flashback ! Tu es à l’oral de Lyon, pourrais tu te présenter et nous parler de ton parcours ? Allez, je le dis mais il faut que l’article sorte avant mi-juin : j’ai 40 ans. Originaire de Strasbourg, je suis mariée, j’ai 3 enfants âgés de 4 à 13 ans et j’habite au sud de Lyon, dans le Parc Régional du Pilat, dans la Loire. J’ai pas mal bougé pendant mes études : DUT à Colmar, Ecole de Commerce à Clermont-Fd (maintenant on dit plutôt Ecole de Management), stages à Rouen, Paris... Après mes études, j’ai été embauchée à EDF, dans la centrale nucléaire de Fessenheim (non, je ne profiterai pas de cet article pour faire le moindre prosélytisme !) puis j’ai été mutée à la centrale nucléaire de St Alban, en Isère. J’ai eu l’opportunité d’occuper plusieurs fonctions différentes au sein de mon entreprise : audit interne, contrôle de gestion, management de service, communication de crise, gestion de la formation, pilotage de projets... A 40 ans, on fait un peu le bilan (à 30 ans aussi d’ailleurs, préparez-vous !)... J’ai pris conscience qu’à force de changer de boulot au gré des besoins de mon entreprise, je n’avais pas vraiment acquis de métier (la polyvalence, c’est bien à 20-30 ans mais à 40 ans, il faut plutôt être un spécialiste !) et il m’était de plus en plus difficile de me projeter sur ma 2ème partie de carrière. Et quand on me demandait «et tu aurais voulu faire quoi idéalement ?», je répondais toujours «orthophoniste» puisque c’est ce que je voulais faire quand j’étais petite (au Moyen-Age, comme dirait ma fille) ! Du coup, je me suis inscrite au concours et voilà, je viens de terminer cette première année.

C’est quoi ton état d’esprit en ce moment ? Vivement les vacances...

Tu peux nous décrire une semaine type dans la peau de Cécile ? Il n’y a pas vraiment de semaine type vu qu’il n’y a pas vraiment d’emploi du temps type ! Donc si tu veux vivre ma vie, il faut essentiellement apprendre à attendre : le train, le cours, la fin du cours, entre les cours quand on a de (très) longues pauses, que mes enfants fassent ce que je leur demande (plusieurs fois sinon ce ne serait pas drôle), que mon mari rentre pour prendre le relais, que mon cerveau veuille bien intégrer ce que j’essaie d’apprendre... Mais sinon, pour moi, ça ne change pas trop par rapport à ma vie d’avant car je bossais beaucoup. Je suis même un peu plus disponible pour mes enfants sauf en période de révisions où là, ils ont bien compris en janvier dernier que ce n’était même pas la peine de venir me parler !!! Le plus compliqué, dans ma semaine type, c’est de rentrer et d’avoir mon ventre sur pattes de 4 ans qui systématiquement, qu’il soit 15h, 17h ou 19h, me harcèle pour savoir ce que l’on va manger, que j’ouvre le frigo désespérément vide parce qu’on n’a pas fait les courses et que je me dise : «merde, qu’est-ce qu’on va manger...».

Finalement, une fois qu’on s’est pris la première année dans la figure on le ressent comment ? Cette première année est passée à une vitesse folle... Mais il faut encore en enchaîner 4... Vais-je tenir ?

Ça donne quoi la vie de Cécile à Lyon ? Ca donne qu’elle est souvent sur le quai de la gare de Jean Macé ! Habiter loin en ayant 3 enfants ne me permet malheureusement pas de profiter beaucoup de Lyon...

38


Dans la peau ... des Orthos

Margaux Bussy, 2A

Flashback ! Tu es à l’oral de Lyon, pourrais tu te présenter et nous parler de ton parcours ? Je m’appelle Margaux, j’ai 20 ans, je viens des Sables d’Olonne (Vendée, côte Atlantique) et quand je serai grande je serai orthophoniste ! Mon parcours est plutôt simple en fait : en terminale économique et sociale, fatiguée d’entendre que je peux faire des études de droit ou du commerce je décide de trouver ce qui me plaît vraiment ! A une soirée je croise Sabine, la grande soeur d’une amie, à ce moment là elle est en troisième année à l’école de Lyon. Elle me parle de ce qu’elle fait et là je tombe amoureuse (du métier, pas de Sabine) ! Du coup après le bac je m’inscris en prépa à Nantes où pendant un an je donne tout ce que j’ai. Je passe une bonne dizaine de concours, et les résultats tombent, j’en ai un, juste un (mais on s’en fout, c’est pas la quantité qui compte) : celui de Lyon !

C’est quoi ton état d’esprit en ce moment ? Mon état d’esprit du moment : dors dès que tu peux dormir ! Je suis tellement fatiguée ... En fait là tout de suite, et je suis plutôt fière de moi, je viens de boucler mon quatrième rapport de stage de l’année (et avant la date butoir s’il vous plaît, ce qui n’arrive jamais) ! J’ai rendu les 3, 4 attend voir 5 dossiers à rendre en sociologie, psychologie, et autres matières finissant par «logie» ! J’ai passé tous mes exposés ! J’ai bien bossé pour mon troisième semestre ! Pourtant il reste encore 1 mois à tenir ... Un mois de boulot, à la BU, de boulot chez moi, de boulot au soleil, de boulot avec du thé, de boulot avec du café, plein de café, et des clopes ! Après je pourrais dormir autant que je veux ! Et j’arrêterai d’entendre ma mère sur Skype me dire «T’as une sale tête parce que t’es fatiguée ou c’est ta webcam qui fait ça ?!». Ma mère est une femme formidable (en passant).

Tu peux nous décrire une semaine type dans la peau de Margaux ? ça me fait rire d’entendre parler de semaine type quand on voit nos emplois du temps hihi ! Cette semaine j’étais en stage lundi mardi et ce matin ! Demain jeudi j’ai un seul cours, puis vendredi je rentre chez moi pour le week end de Pâques ! Mais ça c’est pas du tout une semaine type ! Mais y’a quand même des choses que je fais toutes les semaines. Y’a la danse le mercredi soir (cours à 16€ pour l’année avec la fac : quand j’ai découvert ça ma vie a changé). Le verre avec mes potes pour fêter la fin du stage, l’anniversaire du cousin germain ou l’arrivée du printemps, tout ce qui peut se fêter nous on le fête ! Et puis sinon le week end je bosse, et le dimanche midi je vais acheter un poulet rôti, comme ça j’ai un peu l’impression d’être en famille.

A mi parcours, il ressemblerait a quoi ton bilan des études d’ortho ? A mi-parcours ?! On est déjà à mi-parcours ?! Parce qu’en fait, ça passe tellement vite que j’ai même pas l’impression d’être à la fin de ma deuxième année ! Mais si je devais faire un bilan mi-cursus (dis, c’est les bilans mi-stage qui t’ont traumatisés ?) je dirais que j’ai choisis la bonne voie, je crois. J’aime beaucoup ce qu’on fait, que ce soit nos cours ou nos stages ! Avec le recul, et même si j’ai râlé, même le stage en crèche ou en école vont être bénéfiques pour la suite. Alors j’ai hâte de découvrir la troisième et la quatrième année, même si là tout de suite je veux pas y aller ! ça fait peur quand même ... le mémoire tout tout ça.

Comment tu abordes le début des mémoires ? Déjà des idées ? Là tu t’adresses à la fille la plus à la ramasse de toute la promotion ... Je suis jamais au courant des échéances, et en gros je me bouge toujours au dernier moment. Donc en fait, j’ai une super binôme de mémoire, ça c’est tout trouvé ! Et on aime toutes les deux ce qui se passe là-haut (dans notre cerveau). On a fait la licence et on aime pas mal tout ce qui est neurologie, AVC, héminégligence, bref ! En fait pour l’instant je m’occupe pas trop ce mémoire, mais promis dès que je me bouge je te raconterai comment ça se passe ;)

Ça donne quoi la vie de Margaux à Lyon ? Ma vie à Lyon elle doit se rapprocher de la tienne d’une certaine façon ! Je passe mon temps dans des restau ou dans ma cuisine à tester des nouvelles recettes ! Sinon je regarde sur Instagram tes photos et je bave haha. Plus sérieusement ma vie à Lyon elle me plaît bien ! J’essaye de sortir, surtout quand il fait ce temps : tu prends un vélo, tu remontes les quais du Rhône en direction de tête d’or et tu t’allonges dans l’herbe, c’est magique. Sinon tu vas au musée des Beaux-arts ou au Parc des Curiosités. J’aime beaucoup Lyon en fait, surtout la nuit, c’est super beau ! Pour ça je prends beaucoup le bus, parce qu’au moins tu vois la ville, pas comme dans le métro ! Mais là on s’égare ... Ma vie à Lyon est vraiment bien mais je t’assure que rien ne vaudra jamais un pique-nique le soir sur la plage des Sables d’Olonne. Les vacances c’est dans un mois ! Vivement !

39


Dans la peau ... des Orthos Edwige Laflaquière, 2A Flashback ! Tu es à l’oral de Lyon, pourrais tu te présenter et nous parler de ton parcours ? Bonjour ! Je suis Edwige, je viens de Brive-la-Gaillarde en Corrèze et j’ai bientôt 23 ans. J’ai fait en gros: médecine, lettres, prépa ortho, et le graal ! - c’est quoi ton état d’esprit en ce moment ? Un peu overbookée: rapport de stage, partiels qui approchent ... MAIS c’est aussi bientôt les vacances, à ne pas oublier ! En fait je suis partagée entre le fait de m’inquiéter pour les partiels et l’envie de me réjouir des vacances. Nous sommes donc 2 en ce moment dans ma tête. Tu peux nous décrire une semaine type dans la peau de Edwige ? Haha ! Une semaine-type, c’est lundi matin: oh la flemme de me lever, tant pis je reste dormir. Le mardi je vais en cours mais j’écoute pas trop, le mercredi aprem je me mets au soleil dans mon appart et à partir du jeudi, je considère que c’est la fin de la semaine donc je fais encore moins de choses. Oui, ma vie est tranquille, en principe je ne me stresse pas trop. A mi parcours, il ressemblerait a quoi ton bilan des études d’ortho ? Beaucoup de théorie, envie de se lancer dans la pratique. J’ai malheureusement l’impression qu’il faut profiter à fond des deux premières années parce que la 3A et 4A ont l’air d’être des années difficiles et chronophages. Comment tu abordes le début des mémoires ? Déjà des idées ? Haha sujet qui fâche ! Tu vas voir toi dans 2 ans, tu feras moins le malin ! Sinon, j’ai déjà ma p’tite binôme et on voudrait aborder un sujet de neuro, mais on ne sait pas trop quoi. On a l’été pour décider (genre on va travailler le mémoire pendant l’été) ! Je suis contente de réaliser ce travail, mais Agnès W nous met la pression (yes !). Ça donne quoi la vie de Edwige à Lyon ? Alors bien que je sois en 2A, je ne sais toujours pas comment aller en Anapath Rose 2B ou en IML 1B. Heureusement que je croise des gens dans les couloirs sinon je n’irais pas en cours. Mais sinon la vie à Lyon est trop cool: j’aime bien aller place Bellecour, jeter un ptit coup d’oeil à Fourvière et me dire «Tu fais tes études à Lyon, profite !». Sinon je sors: pas beaucoup mais c’est souvent intense ! Juste après avoir le concours, je m’étais dit: maintenant, fini les conneries, tu travailles tout le temps. Et en fait, je travaille toujours seulement 15 jours avant les partiels. J’ai réfléchi à ce problème, et en fait, c’est mon corps qui ne veut pas. Mon cerveau ne supporte pas de se concentrer autrement que dans l’urgence. Du coup je le laisse faire. Pour résumer, ma vie à Lyon est agréable, épanouie, et cela, grâce à mes études et à mes copines qui sont bien atteintes mais avec qui la vie est douce !

40


Dans la peau ... des Orthos Julie Guillan

Julie Guillan

bla

bla

41


The Ortho’s Mind

Ils ont lu Ils ont vu Pour vous

La cour de Babel, de

Julie Bertuccelli Le film, parfois proche d’un documentaire, se déroule dans une classe d’intégration internationale à Paris. On y retrouve des jeunes de tous horizons: anglais, sénégalais, égyptiens, biélorusses, brésiliens... Tous sont venus en France pour une raison. Qu’ils soient là pour réaliser leur rêve, pour échapper à la violence dans leur pays ou encore pour se construire un avenir meilleur, ces adolescents donnent le meilleur d’eux-mêmes pour apprendre notre difficile langue française et s’intégrer au mieux. Ils rêvent d’être médecin, architecte ou violoncelliste et entendent bien se donner tous les moyens pour y arriver. Le film est désarmant de franchise, et les témoignages poignants nous mènent parfois au bord des larmes. Gros plus ortho, le film traite de manière intéressante la thématique du plurilinguisme. Bref, un film à voir absolument ! Marie, 1A

JUSTE AVANT LE BONHEUR, Agnès Ledig

. Ca parle de quoi ? Julie est très jeune, elle était une élève brillante qui adorait les sciences mais les aléas de la vie l’ont fait se retrouver au poste de caissière. Elle n’est pas malheureuse Julie, mais dans la vie, y a pas grand chose qui lui sourit. Pourtant, de son visage émane cette chaleur propre à certains êtres vivants. Une lueur, un rayon, une vibration, quelque chose de doux et de coloré. Le seul petit homme qui lui permet d’avancer, de continuer à survivre, c’est Lulu ; il aime la vie et est encore trop petit pour se rendre compte de tous les soucis de sa maman ! Mais Julie et Lulu vont faire des rencontres qui vont bouleverser leur destin … . Mais encore ? Ce livre permet de passer par toutes les émotions envisageables. Rire, pleurer, sourire, avoir peur, être anxieux, être heureux ; vous passerez par tous ces états d’esprit. Et pour les plus sensibles, je vous garantis même de surprendre une petite larme coulée sur votre joue. . Pour finir ? On s’attache aux personnages, simples, vivant au jour le jour, tourmentés par les évènements de la vie … Bref, un roman d’amour, de joie, de tristesse, d’espoir, le roman de la vie. Chloé, 1A

42


The Ortho’s Mind

Ils ont lu Ils ont vu Pour vous

Frissonnez, Sursautez,… Lisez ! « Haaa mais qu’est-ce que je vais liiiiiire ? Le dico d’orthophonie… ? Hum… Naaaan ! Le dernier CM de pathologies neurologiques ? Euh… Boooh… Flemme ! Et si je sortais plutôt ? Nan, pas bonne idée, demain j’ai TD. Bon allez, je vais bien trouver un bon bouquin pour m’occuper… ? ». Oui oui ! Lire alors qu’on est étudiant en orthophonie c’est possible. Il suffit juste de trouver un ptit bout de temps dans votre semaine entre deux rapports de stages, mais surtout, il vous faut LE bon bouquin qui va vous tenir en haleine jusqu’à vous faire veiller jusqu’à 2h du matin les yeux grands ouverts tel un hibou. Pour cela, rien de tel qu’un bon livre dans la catégorie thriller/policier. En tant que grande accro je vous confie ici les dernières lectures que j’ai appréciées et que je vous recommande avec joie : - Les

apparences, de Gillian Flynn - Un avion sans elle, de Michel Bussi – Certes ce n’est pas un vrai thriller, mais je

vous jure qu’il vaut le détour, suspens et surprise garantis

- N’importe quel bouquin de Fred Vargas : Auteure incontournable et tellement douée pour nous faire frissonner ! Mes favoris : L’homme aux cercles bleus et Pars vite et reviens tard. - L’affaire Harry Quebert, de Joel Dicker Récompensé par le prix des lycéens l’an dernier, une tuerie (sans jeu de mots) - Dix

petits nègres, d’Agatha Christie, sait-on jamais que vous ayez raté ça… - Le Huit, Katherine Neville pour les fans d’échec et d’Histoire !

- Et petit bonus qui ne rentre pas vraiment dans la catégorie thriller/policier mais

qui tient tout de même en haleine et qui vous occupe bien 2-3 mois, la série 1Q84 de Haruki Murakami ; déjà couronnée de succès mais qui vaut vraiment le détour.

Je vous passe les résumés, parce que déjà c’est un peu relou à écrire, et surtout le mieux est encore de vous rendre en librairie et de traîner dans les rayons tel un vrai rat de bibliothèque. J’espère vous avoir donné quelques idées, et si vous estimez ne pas avoir le temps jusqu’aux partiels, gardez cet article dans un coin de votre tête et relisez-le lorsque ce sera le temps des maillots de bain et de la crème solaire ! Bikouiks les plus chouettes, Anonyme, 2A  :P

Petit mot sur le livre «Un avion sans elle» : Un crash d’avion, un seul bébé survivant ... mais à qui est-il ? Lyse-Rose ou Emilie ? Deux familles se la disputent, il faudra alors l’aide d’un détective privé pendant des années pour résoudre cette énigme complexe ! Entre amour, meurtres, rebondissements et suspense, il vous est impossible de deviner le fin mot de l’histoire avant de l’avoir lu ! Vous serez transporté au gré des découvertes des personnages, vous ne serez pas déçu du voyage ! Une petite lecture sympathique, qui mélange les styles, idéal pour lire sur la plage cet été ! Anaëlle, 1A

43


Un Ortho aux Fourneaux Oui l’été arrive et avec lui la pression des bimbos. Leur corps dit smoothie véggie et le votre dit raclette party. Mais ne lancez pas votre brosse sur votre miroir, sachez qu’on vous aime comme ça ! Et pendant qu’elles bronzaient dans la maison de Secret Story, vous puisiez dans vos ressources pour continuer à croire en l’avenir et à chercher des stages. Malheureusement, je ne serai jamais (on ne sait jamais) l’apôtre du régime et de la recette minceur. Je suis maladivement obsédé par tout ce qui contient le mal. Alors dites-vous plutôt que je suis votre allié du jour de révision où seul un bon gros encas fatos peut vous empecher de sombrer dans le désespoir. Si vous souhaitez économiser les calories, ne vous faites pas de mal, sautez ces pages ! On commence par le petit-déjeuner, 100% home-made et régressif :

the American Pancakes ! Ingrédients pour 15 pancakes : - 240g de farine - 1 sachet de levure chimique - 50g de sucre - 1 c à café de sel - 2 oeufs - 35g de beurre fondu - 300ml de lait - Huile Préparation : - Mélanger la farine, la levure, le sucre et le sel. Ajouter les oeufs, le beurre fondu et délayer avec un peu de lait. - Mélanger et ajouter petit à petit le lait. Bien mélanger pour ne pas faire de grumeaux. - Laisser reposer 1H - Faire chauffer la poêle avec un peu d’huile. Y déposer une petite louche de pâte. Attendre environ 1 min que des petites bulles d’air apparaissent et retourner le pancake. Cuire l’autre face environ 1 min. - Déguster.

44


Un Ortho aux Fourneaux La journée ne démarre toujours pas ? Le déjeuner va vous donner ce coup de pouce pour rebondir. And what is the plat qui réconforte toute personne sainement constituée dans le monde ? Des pâtes ! Eh revenez ... Je vous parle pas de n’importe quelles pâtes, pas d’un vulgaire «nouilles/ jambon». Je vous livre là les secrets d’une recette de pasta de compétition ! D’ailleurs, grâce à cette recette, j’ai été sélectionné dans les cinq finalistes d’un concours Mezz di Pasta. Boycottezles j’ai perdu contre une sauce tomate paprika ... La loose ! Mais ce qui suit, c’est l’extase !

Pasta poulet gorgonzola tomates séchées & pignons de pin Ingrédients pour 2 personnes : - 2 escalopes de poulet - 200g de pâtes (penne, macaroni, pipe rigate, ...) - 1 paquet de gorgonzola (c’est à coté de la mozzarella, ricotta, ...) - quelques tomates séchées - de la crème fraîche - du beurre et de l’huile Préparation : - Mettez l’eau à bouillir avec du sel et quand elle bout, ajoutez les pâtes pour le temps indiqué sur le paquet (ou sinon vous goûtez de temps en temps jusqu’à ce qu’elles soient cuites mais encore un petit peu résistantes). - Pendant ce temps, mettez un peu d’huile dans une poele et sur feu moyen-doux mettez les pignons. Mélangez en enrobant bien pour les colorer de façon homogène. Enlevez de la poele et laissez de coté. - Un peu de beurre dans cette poele (10g environ) et faites revenir le poulet coupé en dés. N’hésitez pas à ajouter du sel, du poivre, ... - Quand le poulet est cuit ajoutez 1 ou 2 cuillères à soupe de crème fraîche (selon gourmandise, moi c’est 6 (c’est une blague)) et mélangez. N’hésitez pas à rajouter du sel et du poivre et même d’autres épices comme la noix de muscade ou de la cannelle si vous aimez. - Quand les pâtes finissent de cuire, égouttez-les dans une passoire. - Coupez le gorgonzola en cubes et mettez en autant que vous voulez dans la sauce. Personnellement j’adore donc je mets la moitié. Au pire vous en mettez, vous goutez et vous en rajoutez. - Quand la sauce est prête, éteignez le feu et mettez les pâtes égouttés dans la sauce. Mélangez bien et dégustez ? Il ne manque rien, tout vous plait ? - C’est l’heure de se régalez et d’épater tout le monde ! Ca y est, vous aussi Instagramez ce délice et impressionnez tous les adeptes des coquillettes au beurre. Bon et surtout envoyez-moi le résultat, je serai tellement fier de vous ;-)

45


Un Ortho aux Fourneaux

Ce soir, je reçois des amigos. On se soutient pendant les révisions mais moi, je peux cuisiner ET passer sans rattrapages, RIGHT ? Mes amis vont être dingues ! Tu as fait ça tout seul ? Ca a du te prendre trop de temps ? Non mes amis, je vous offre des recettes conviviales mais rapides ! J’ai testé et en commençant à 20h15 on a fini avant que Top Chef démarre !

Palmiers feuilletés pesto ou tout autre mixture {on n'est pas coincés}

Ingrédients : - 2 pâtes feuilletées rectangulaires (pas rondes sinon ça marche pas) - 1 pot de Pesto ou pesto rosso, tapenade, n’importe ! - c’est tout ! Préparation : - Ouvrez les pâtes feuilletées et étalez votre préparation sur toute la surface. Attention à ne pas en mettre trop sinon quand vous roulez, vous allez tout faire sortir par les cotés ... - Roulez le coté de plus long de la moitié de la distance et faites la même chose de l’autre coté. Comme les parchemins chinois là ... - Serrez bien et mettez vos rouleaux au frigo 1h ou au congélateur. Ils doivent être suffisamment durs pour pouvoir les trancher comme un saucisson. - Quand c’est prêt, préchauffez votre four en chaleur tournante ou pas à 200°C - Avec un couteau de préférence aiguisé, coupez des tranches fines et posez les sur une plaque du four recouverte de papier cuisson (sulfurisé) - Enfournez jusqu’à ce que ça gonfle un peu et que ça colore bien. Ils seront alors croquants et légers. - C’est l’heure de se régalez et d’épater tout le monde ! Ca y est, vous aussi Instagramez ce délice et impressionnez tous les adeptes des coquillettes au beurre. Bon et surtout envoyez-moi le résultat, je serai tellement fier de vous ;-)

46


Un Ortho aux Fourneaux

La recette qui suit est une recette que vous pouvez personnaliser comme vous voulez ! Je vous propose mon idée mais après vous pouvez changer les ingrédients et garder le même principe. C’est rapide à faire et c’est original comme repas sur le pouce. Bon, pour écrire la suite de mon intro j’ai besoin que vous regardiez le nom de la recette et que vous reveniez lire la suite. Allezy. Voilà, donc, du poulet pané ! D’habitude, pour paner il faut plonger le poulet dans de la farine puis de l’oeuf battu mais ça fait beaucoup de vaisselle et j’ai la flemme. Alors vous avez là une alternative. Libre à vous de tester avec la technique originelle ensuite !

Poulet pané facon KFC Ingrédients pour x personnes : - x escalopes de poulet (vous avez compris ? 1 par personne !) - des céréales corn flakes natures de sous marque (sinon les Frosties c’est sucré) - de la sauce barbecue (ça marche aussi avec toutes les autres) - des herbes et épices - de l’huile Préparation : - Préchauffez le four à 180°C - Ecrasez les céréales pour faire une sorte de poudre grossière (trop écrasés ça sera pas croustillant, pas assez écrasé ça sera pas bien pané) - Coupez les escalopes en 4 ou 5 morceaux chacune (faites des triangles, pas des rectangles !) - Bout par bout, on plonge le poulet dans la sauce/herbes/épices puis dans les céréales. - Le but est d’enrober le poulet de sauce puis de coller le max de céréales à la sauce - Ca fait un double manteau au poulet si vous voulez - Tout délicatement posez le morceau pané sur une plaque du four recouverte de papier cuisson - aspergez en pluie fine un peu d’huile, ça sera plus croustillant. Bon après je vous avoue j’ai essayé en les faisant frire c’est beaucoup mieux mais bon on testera la prochaine fois ! - Mettez les au four jusqu’à ce que les céréales se colorent et soient bien dorés - C’est l’heure de se régalez et d’épater tout le monde ! Ca y est, vous aussi Instagramez ce délice et impressionnez tous les adeptes des coquillettes au beurre. Bon et surtout envoyez-moi le résultat, je serai tellement fier de vous ;-)

47


ASTROBitch

Trop souvent, les horoscopes sont faits pour vous plaire et vous brosser dans le sens du poil. Aujourd’hui, c’est terminé ! Les futurs orthophonistes doivent s’attendre à recevoir la vérité en pleine figure alors autant vous dévoiler votre avenir sans concessions, tel que les astres le prévoient.

Bélier – du 21 Mars au 20 Avril

AMOUR : Le seul endroit où on te remarque en premier c’est dans la liste des signes du zodiaque ! TRAVAIL : Non, cogner tes cornes au mur n’aide pas dans les révisions ... ARGENT : C’est pas parce que t’es un signe du feu qu’il faut brûler toutes tes économies dans des trucs bien inutiles

Taureau – du 21 Avril au 21 Mai

AMOUR : Si tu t’y prends aussi gracieusement que l’animal on est pas sortis d’affaire ! TRAVAIL : L’année scolaire s’arrête pas à ton anniversaire. Tu sais, après, bah il y a tes partiels ... ARGENT : Et puis quoi encore ?

Gémeaux – du 22 Mai au 21 Juin

AMOUR : Déjà que t’es schizophrène, bonne chance pour avoir quelqu’un en plus dans ta vie  TRAVAIL : Pour un signe de l’air c’est vrai qu’il est peut être temps de faire un peu de concret ARGENT : Si tu manges pour deux, tu m’étonnes que les poches soient vides !

Cancer – du 22 Juin au 21 Juillet

AMOUR : C’est pas toi, c’est juste que les gens bah les cancers ça leur fait peur TRAVAIL : Tu pensais que toi au moins ton anniversaire ça serait en vacances à rien faire hein ? Allez retourne bosser les rattrapages ! ARGENT : Ta colocataire a tout pris

Lion – du 22 Juillet au 22 Aout

AMOUR : A force de rugir, ya plus grand monde qui s’intéresse à ce que tu racontes TRAVAIL : Le roi de la jungle a un poil dans la pâte ... ARGENT : La cigale et la fourmi

Vierge – du 23 Aout au 22 Septembre

AMOUR : C’est dur à porter ce signe non ? Il suffit d’un malentendu dans la conversation … TRAVAIL : Tu as les pieds sur Terre … donc tu sais pertinemment que ça va pas passer ARGENT : Oui et non

Balance – du 23 Septembre au 22 Octobre AMOUR : Oulaa, chaque chose en son temps, tu vas le faire fuir TRAVAIL : A force de balancer tu te retrouves un peu alone ARGENT : Une rentrée d’argent aujourd’hui grâce à un babysitting ! Plus que 45 pour combler ta dette

48


ASTROBitch Scorpion – du 23 Octobre au 22 Novembre

AMOUR : Pour une fois que Mercure était alignée à Uranus, il a fallu que tu gâches tout ! TRAVAIL : Si tu attends la prochaine éclipse pour t’y mettre, on est pas dans la merde ARGENT : Quand tu penses qu’en une émission, Nabilla gagne plus que tout ton semestre ...

Sagittaire – du 23 Novembre au 21 Décembre AMOUR : Des yeux qui font baisser les miens, Un rire qui se perd sur sa bouche, Voilà le portrait sans retouche, De l’homme auquel … j’aimerais bien parler TRAVAIL : Tu mets toutes les flèches dans le mille. Maintenant il faut ouvrir ses cahiers ! ARGENT : Ou sinon on prend un verre pour deux ? Capricorne – du 22 Décembre au 20 Janvier

AMOUR : Tu vas croiser l’amour, mais il a une copine TRAVAIL : C’est l’heure de chercher quel boulot ingrat tu vas faire pendant tes seules vacances ARGENT : Un dessert ? Ça va pas ? Je suis pas Ingrid Bettencourt

Verseau – du 21 Janvier au 19 Février

AMOUR : Un flot de paroles, de promesses, mais toujours la même triste réalité TRAVAIL : Et de 2 ! Plus que 23 UE et il reste … 2 semaines ARGENT : Sinon il y a toujours le loto. Parce que refuser toutes les sorties c’est chaud

Poissons - du 20 Février au 20 Mars

AMOUR : Petit moment de flottement, juste avant que ça coule TRAVAIL : Le travail ça paye ! Dommage que ce soit une métaphore ... ARGENT : Le plus proche que tu aies été de l’argent récemment c’est en mangeant du saumon à l’oseille

49


Mots Cachés VOGUE E D I T I O N

Saluuuuuuuuut les ChéRRRRRies ! Ma voilà vous avez cru que Cristina vous avé oubliés ? Jé soui là et j’ai trouvé la super jeu qui va vous faire aimer les régimes ! C’est PAS possible hein ? Bah si ma chérie fais-moi confiance, peu importe ta morphologie tou va A-DO-RER ! En fait au départ tu dois retrouver des noms d’aliments cachés dans la grille ci dessous et tu verras après pourquoi j’ai choisi ça !

A V O G O P U A V O P

V B R O C O L I L C B

O A V H P I M E N T L

I U I N R V T I A P E

N A R L O R H B Z O U

E V N O A O E C M U E

P O M M E N V I T L T

E C O U R G E T T E T

S A V N G A R R O T E

R T M U O U T O R O L

O E R B M E G N I G I

AloOors ? Tou as compris ? Tu vas trouver les aliments brûle-graisse ! Tou imagines j’ai vais té donner tous les astuces pour être au TOP fashion-tendance du spring summer des 2014. Soublayme, les complexes dé morpholougie et de l’estayle c’est terminé HEIN ! Adieu les looks à coté de la pompe, il faut être bien dans ses plaques ! Allez tou as

13 mots à retrouver ...

50


Mots Cachés VOGUE E D I T I O N

COURGETTE Très peu calorique (13 kcal. pour 100 g.), la courgette entraîne une dépense importante pour être digérée. Elle a également un effet diurétique, grâce à sa richesse en potassium et sa faible teneur en sodium (à l’origine de la rétention d’eau). POMME La pomme contient une quantité importante de pectine, qui a une double action rassasiante et piégeuse de graisses dans l’estomac. On choisira de préférence les Granny Smith, qui contiennent très peu de sucre. CITRON Cet agrume contient 25 kcal. pour 100 g. Son acidité (causée par la présence d’acide citrique) aide l’estomac à dégrader les graisses et les protéines. thé vert Le thé vert est bien connu pour son action diurétique et amincissante. La théine qu’il contient augmente le métabolisme de base (et donc les dépenses énergétiques). Les tanins, quant à eux, réduisent l’assimilation des graisses. poivron Ce piment doux est très peu calorique : il contient 20 kcal. pour 100 g. A une action diurétique, il associe un effet satiété non négligeable dans le cadre d’un régime. Il permet aussi d’éliminer une partie des sucres et des graisses. Brocoli Comme la plupart des légumes, le brocoli est très peu calorique : 25 kcal. pour 100 g. Sa contenance élevée en fibres insolubles (3g. pour 100 g.) et le fait que sa digestion entraîne une grande dépense énergétique en font un aliment minceur par excellence. piment Parce qu’il contient une sustance chimique nommée capsaïcine. Sa consommation stimule la production d›adrénaline et de noradrénaline, hormones qui permettent de brûler les sucres et les graisses de réserve. Que les fans de sensations fortes se réjouissent...tout en se contrôlant. AVOCAT Les avocats sont riches en fibres et en gras mono-insaturé qui aide à réduire le cholestérol. Utilisez-les dans les sandwichs à la place du beurre. Mais aussi : bleuet - avoine - poulet - ail - gingembre Et n’oubliez pas les chéris, de l’eau, des anti-oxydants, du sommeil et pas de soleil ! Vous allez être magnifyk !

51


52


53


54


55


56

Odl printemps été 2014  
Odl printemps été 2014  
Advertisement