Page 1

Pré Cheminement vers l’interaction


SUPPORT


EMISSION


/

Il est tout d’abord question du support, celui ci est le premier acteur en jeu dans le cheminement qui mène à l’interaction. En effet en tant que support de l’interaction il se fait messager et conditionne le message qu’il délivre. De par son emplacement, son contexte, sa forme et différents codes qui lui sont aposés. La forme générale comme l’échelle, la technique ou la matière permettent d’appréhender globalement le support et dans une moindre mesure son interaction.

/


SEMBLER


/

Ces premiers codes sont donc parlants rapidement pour le regardeur, et utilisent un vocabulaire formel classique. C’est le premier rapport à l’interaction, cela donne le ton et peut susciter l’attention. Cette phase permet de catégoriser l’interaction, de comprendre le contexte dans lequel elle intervient et certaines finalités qui pourront en découler. Par exemple on identifie l’objet téléphone, avant de se poser la question de sa marque. Dans le cas d’une tablette, la forme servira à la différencier des téléphones. Les messages émis sont simples, formels et objectifs. Le support est, l’interaction pourrait être..

/


EVOQUER


/ Suite à cette étape s’opère un passage du tangible au subjectif, du code au signe. Les signes, référents culturels apposés sur le support d’interaction, viennent évoquer valeurs et idées, par la forme, la couleur, le lexique... Il est moins là question d’un raisonnement logique pour le regardeur que d’un ressenti, d’une interprétation. Ce qui rend la réception et la compréhension de ce message plus subjective et propre à chacun. C’est à ce stade que le statut du regardeur se fait réellement variable dans le processus menant à l’interaction. Emetteur et récepteur parlent-ils le même langage ? C’est au créateur de l’interaction de diriger ces signes, compléments d’âme du support, pour les émettre vers le bon récepteur. Ce deuxième stade renseigne sur la nature de la future interaction et le rôle que jouera le regardeur dans celle ci. Le support est, l’interaction sera, je pourrais faire ...

/


VOULOIR


/

Si la communication est effective un glissement s’opère vers le deuxième niveau de subjectivité et l’envie d’interagir est suscitée. Le regardeur/récepteur se fait alors pré-interacteur. Il se projète dans l’usage et jauge le potentiel interactif et ce qu’il pourrait tirer de l’expérience. Le pré-interacteur émet alors des attentes. L’interaction à su attirer son attention, en étant lisible et claire ou en suscitant la curiosité par des signes travaillés en fonction. Quelle possibilités d’interaction offre le support ? Dans quel contexte ? Le support est, l’interaction sera, je vais faire, il se pourrait se passer...

/


INTERACTION

Profile for Adrien

Cheminement vers l'interaction / Fabflex  

Cheminement vers l'interaction / Fabflex  

Profile for adrienmlt
Advertisement