Issuu on Google+

L'Adrar (et surtout Atar) est le cœur politique de la Mauritanie. L'ile-de-France par rapport à la France, le lieu à partir duquel la République Islamique de Mauritanie s'est peu à peu constituée. Pierre Messmer

Théodore Monod L

VISITER LE DÉSERT

Abonnement 6 mois : 5.000 UM abonnement une année : 10.000 UM

N° 005 Août 2009 -Mensuel regional d'informations et culture

T

héodore André Monod, né le 9 avril 1902 à Rouen et mort le 22 novembre 2000 à Versailles, est un scientifique naturaliste, explorateur, érudit et humaniste français. Il est « le grand spécialiste français des déserts », « l'un des plus grands spécialistes du Sahara au XXe siècle » et « bon nombre de ses 1 200 publications sont considérées comme des œuvres de référence »1. Page 2

Problème de l'eau, bientôt une solution.

AIN EHEL TAYA :

L

a commune de Ain Ehel Taya,est la porte d’accueil et d’entrée Sud de l’Adrar.Elle couvre tout le Baten ou flanc occidental du plateau d’Atar .Une dépression drainée par des réseaux hydrauliques complexes descendant de plusieurs versants. Page 3

LISEZ ET FAITES LIRE ADRAR INFO.LE JOURNAL DE LA QUALITE DE L 'INFORMATION CULTURELLE. Abonnement 6 mois : 5.000 UM abonnement une année : 10.000 UM

Fondateur: Ely Salem Khayar www.issuu.com/adra r.info E-mail : Adrar.info@yahoo.fr 1ere Année: : 005 N° Mois de Juillet 2009 Responsable commercial : Ad O.Md Tel 2421374

Prix : 200 Um

ÉDITO

’Adrar,comme chaque année se pare pour les visiteurs .La Guetna est là qui sourit aux hommes heureux : ceux qui savent apprécier ses dons. Il est inusable le vieux adage qui dit que la Guetna envoie tous ses vœux à ceux qui ne la connaissent pas,quant à ceux qui la connaissent,dit- elle« ils reviendront,ils reviendront » répète t elle. La Guetna,personne ne doit l’oublier n’est pas seulement une période de cueillette des dattes,de fête des palmeraies ,c’est surtout un moment de générosité,de bras ouverts pour tous,de rencontres,de joies petites et grandes,la guetna c’est une civilisation ,un art de vivre fait de légèreté,de bonheur mais aussi d’efforts. Elle est bienvenue la guetna cette année car elle efface un peu la morosité née de deux années très difficiles pour la région de l’Adrar. Le terrorisme a étranglé le tourisme qui faisait vivre des centaines voire des milliers d’Adrarois,la situation politique délétère est venue elle aussi apporter son lot de frustrations,la rareté des pluies et l’absence totale de tout investissement de l’Etat sont venus achever une population pourtant travailleuse et ouvert à tous les apports extérieurs. Aujourd’hui l’Adrar attend avec impatience les nouveaux changements,espérant qu’elles lui apporteront peu être de nouvelles solutions. La redaction.

EXPOSITION :

Adrar Info

"Le Sahara il y'a 7.000 ans Des lacs, des rivières et des hommes"

N

otre compatriote El khalil Dah N'Tahah, fondateur conservateur du musée de Toueizekt, a bénéficié d'un stage de 45 jours offert par la coopération culturelle Française auprès du musée national de préhistoire Eyzies-de-Tayac. en Dordogne, France. Page 4

Lisez et faites lire Adrar info.le journal de la qualite de l 'information culturelle. Ecrivez vos commentaires et suggetions a Adrar info . e-mail : adrar.info@yahoo.fr

Musée de Toueyzekt

Conservation patrimoine Culturel Maison d'arts BP :42 Atar-Mauritanie

Tel: 00 222 661 35 79- 662 22 48 www.maisonndarts.org

E-Mail: maisondartkh@yahoo.fr


ENQUETE VISITER LE DÉSERT Théodore André Monod, né le 9 avril 1902 à Rouen et mort le 22 novembre 2000 à Versailles, est un scientifique naturaliste, explorateur, érudit et humaniste français. Il est « le grand spécialiste français des déserts », « l'un des plus grands spécialistes du Sahara au XXe siècle » et « bon nombre de ses 1 200 publications sont considérées comme des œuvres de référence »1. Pour Jean Dorst, Théodore Monod « a été bien plus qu'un savant naturaliste à la curiosité toujours en éveil. C'était un humaniste au vrai sens du terme, un penseur, un philosophe et un théologien »2. 9 janvier 1994, atteint par la limite d'age (91 ans), je descendais de chameau pour la dernière fois à 12 h 10. La parenthèse était refermée: il est vrai qu'elle avait été ouverte dés le 13 octobre 1923 lors de mon premier voyage chamelier. Celle –ci avait été longue et ces 71 ans s'éclatent vus honorablement utilisés pour me reconnaître aujourd'hui une certaine compétence en matière de vie au désert. Voici donc les quelques réflexions que je puis formuler…

POURQUOI?

Première question à laquelle il est facile de répondre. Pour un habitant du Jura ou de l'Aveyron, il existe à la surface de notre planète un grand nombre de milieux naturels totalement étrangers à notre expérience traditionnelle et porteurs chacun d'une singularité particulièrement marquée : banquise, toundra, taïga, haute montagne, foret dense et océans sont chacun des mondes à part puissamment caractérisés par leur climat, leur faune, leur flore et les modes de vie de leurs humanités. Au vrai désert, en insistant sur l'adjectif, car on qualifie souvent de désert ce qui n'est qu'une zone aride à pluviométrie régulière mais faible, le temps qui s'écoule entre deux averses peut dépasser une année entière. De ces caractères climatiques va suivre tout le reste : la structure et donc le paysage , la raréfaction de la vie et les étonnantes adaptations des plantes, des animaux et des hommes capables de résister aux agressions d'un climat tour à tour torride et glacial. Comment telle crucifère parviendra- t- elle sur un sable bien médiocrement humide à germer, grandir, fleurir, fructifier et disperser ses graines? Comment un petit rongeur, une gerbille par exemple, qu'une exposition au soleil de midi serait capable de tuer résistera- t- elle à échapper aux terribles températures méridiennes? En réponse aux sévères menaces du climat, chaque espèce sera parvenue à découvrir, souvent grâce à des surprenantes adaptations, le secret d'une survie, fragile parfois il faut le reconnaître. Le désert nous offre mille autres secrets à résoudre concernant à la fois le monde vivant et la nature inanimée. Le sable par exemple, ubiquiste dans le désert, pose à lui seul d'innombrables problèmes touchant son origine, les conditions de son déplacement, le mode d'édification des massifs dunaires, si beaux à contempler et si difficile à comprendre. Par rapport aux forets du Jura et aux campagnes de l'Aveyron, le désert sera donc un monde totalement différent, bien capable de dépayser le visiteur mais également d'inciter celui-ci à un perpétuel émerveillement devant la grandeur des spectacles chaque jour découverts. La brutalité et l'altitude d'une falaise , la profondeur d'un canyon, l'étincelante blancheur d'une sebkha, l'océanique immensité d'un reg, la beauté d'une dune comme les cruels obstacles que celle-ci s'ingénie à opposer à la progression de la petite caravane, ces merveilleux trous d'eau bordés parfois de roseaux et grouillant de vie aquatique, tout cela, avec mille autres spectacles chaque jour nouveaux, va rapidement convaincre le voyageur qu'il est désormais entré dans un territoire exigeant du visiteur non N° 005 du 10 Août 2009

2

Théodore Monod

seulement une émotion esthétique devant toutes les beautés du spectacle mais davantage peut être, le respect du à un milieu représentant en réalité, dans sa parfaite nudité, ce que pouvait être le monde avant l' apparition de l'homme et aussi ce qu'il redeviendra un jour au cas où l'homme par excès de stupidité ou d'imprudence, viendrait à disparaître en rendant enfin aux autres animaux la liberté de leur destin.

COMMENT ?

Que le bûcheron du Jura et le berger de l'Aveyron désirent découvrir le désert, on les comprend désormais. Reste à savoir comment ils vont s'y prendre pour passer de leur foret et de leurs rocailles au Sahara qu'ils rêvent de découvrir. Une certaine préparation demeure évidemment nécessaire; celle-ci sera premièrement psychologique. Il y' a plusieurs sortes de tourisme. Nombre d'agences organisent des voyages au Sahara. Certaines d'entre elles ont même déjà compris qu'on ne peut mener un groupe n'importe où au risque de voir tel gisement paléontologique défloré par les ramassages intempestifs. Les dégâts dans ce domaine peuvent être très rapides. Je n'oublierai jamais ce que nous disait un jour le professeur H.- J. Hugo devant l'emplacement du gisement néolithique de l'Adrar Bous au bord oriental de l'Air : "Il y' a vingt ans, Il y'avait là de quoi remplir un train tant le matériel était abondant. Aujourd'hui il ne reste même plus de quoi remplir un panier". Le tourisme ordinaire possède un besoin comme instinctif de prendre quelque chose et de l'emporter. Dans de nombreux cas ce désir d'appropriation reste sans danger si l'on ramasse un banal caillou pour sa forme ou sa couleur. Ailleurs, il doit se voir interdit si le risque existe de priver l'étude scientifique de tel ou tel indispensable document. Un organisateur de voyage m'a mené un jour sur important site de bifaces qu'il se garde bien de montrer à ses clients ordinaires. Le respect du document archéologique s'étendra, bien entendu, à tous ceux qui se trouvent écrits ou figurés sur une paroi rocheuse, qu'il s'agisse de gravures ou de peintures. Dns ce domaine les exemples de vandalisme ne sont malheureusement pas rares et l'on a vu parfois des figurations rupestres mutilées dans le désir d'en emporter un morceau. Ajoutons que même la photographie d'une gravure ou d'une peinture doit avoir ses règles : souligner les contours à la craie pour les rendre plus visibles est un procédé détestable et que les archéologues véritables s'interdiront bien entendu toujours. Le tourisme ordinaire ne fera en général pas grand mal à la flore ni à la faune; il devra cependant respecter en particulier les espèces aquatiques, surtout lorsque celles – ci habitent des gueltas permanentes. On a vu des voyageurs inconscients se vanter d'être parvenus à prélever dans un de ces centres de grand intérêt biologique plus de cent exemplaires d'une espèce de poisson. Si le touriste est bien élevé, il doit s'abstenir le plus possible de perturber le milieu naturel, il devra aussi ne rien faire qui puisse le salir, d'où la nécessité de procéder avec soin à l'enfouissement des déchets que produira chaque jour un groupe humain en déplacement. Placer les épluchures et les emballages à une profondeur insuffisante c'est être certain que le vent saura les remettre à nu et les disperser. Un directeur d'agence de voyage, soucieux de la propreté des territoires où il ses clients, stocke les déchets culinaires dans des sacs- poubelles pour les rapporter au point

de départ et en assurer alors la destruction. Ailleurs, hélas des véhicules de nettoyage sont devenus nécessaires sur les pistes trop fréquentées pour enlever les ordures abandonnées par des voyageurs insuffisamment conscients de leur responsabilité. J'ai souvent affirmé qu'un touriste bien élevé restera convaincu que ce qu'il ne saurait faire dans une église, une mosquée ou une synagogue lui restera non moins interdit au cœur d'un désert. Nous n'en sommes pas encore là et un considérable effort d'éducation demeure entreprendre, et dans ce domaine la responsabilité des organisateurs de voyage reste directement engagée. Déjà des archéologues allemands, émus du danger menaçant certains gisements préhistoriques, ont rédigé et imprimé un appel en trois langues que l'on souheterait voir largement diffusé et entendu dans toutes les agences de voyage d'Europe. Il existe naturellement bien des types possibles d'expéditions variant avec la nature du pays et le mode de déplacement adopté. Chacun présentera d'ailleurs ses avantages et ses inconvénients. Un système hybride peut permettre au voyageur de connaître tour à tour les joies des randonnées, de la méharée et même de circuits en voiture quand il s'agit de franchir rapidement une zone sans grand intérêt. Chacun sait par exemple qu'avant de mériter une découverte de l'Adrar Mauritanien il a fallu se résoudre à franchir cinq cent kilomètres de plaines et de regs d'une désolante monotonie. Il va s'en dire qu'il existe au désert non seulement des plantes et des animaux, mais également des êtres humains méritant davantage notre sympathie que notre curiosité. Les règles de politesse existent ici et il faudra connaître et plus encore les appliquer. Personne n'osera par exemple avancer jusqu'à quelques pas d'une tente en brandissant un appareil photographique et dans un accoutrement risquant de scandaliser les gens du campement. Bien sur tout ce qui vient d'être formulé devrait aller de soi, ce qui n'est malheureusement pas le cas. Même si ces choses devraient aller sans dire, il n'est peut être pas inutile de les rappeler au candidat à la découverte du désert. Celle – ci apportera au néophyte des joies profondes qu'il découvrira bien vite de lui-même, qu'il s'agisse de paysages écrasés de soleil dans la chaleur du jour ou de la glorieuse splendeur des nuits étoilées. Ami voyageur, je te souhaite de tout cœur bonne route,dans la certitude qu'après cette première initiation on ne manquera pas de te revoir à nouveau sous les acacias embaumés de l'Oued comme au pied de cette haute dune que la nuit s'apprête à noyer dans l'ombre. THEODOR MONOD


3

À LA UNE

Problème de l'eau, bientôt une solution.

AIN EHEL TAYA :

La commune de Ain Ehel Taya,est la porte d’accueil et d’entrée Sud de l’Adrar.Elle couvre tout le Baten ou flanc occidental du plateau d’Atar .Une dépression drainée par des réseaux hydrauliques complexes descendant de plusieurs versants. Le creusement des eaux a forgé une structure,rendant les communications malaisées,mais favorables au refuge des populations d’antan. Ainsi les hommes ont, au gré des temps , réussi à créer un chapelet de petites Oasis dans une nature vierge. Aujourd’hui habitées par des populations sobres et dignes , leur sort laisse à désirer .

Directeur de Publication Ely Salem Khayar

Conseillers de redaction M'Barek Beyrouk Mohamed Mahmoud Taleb Comité de redaction Ely Salem Khayar Khalla Ely Salem Moulaye Ely Cherif Abdellahi.ould boukhary

Une riche Histoire

Azougui capitale Almoravide,Teyaret,Agni,Leaoueyna,Teyzent,Ouad Seguelil,Hamdoun,N’Varech El Hajra El Beidha , Amatil , Rag El Vitna, Graret Levrass,Yaghref Amessaga,Tegguel sont autant de noms rendus célèbres par les péripéties historiques des siècles derniers. Chaque site renferme dans ses vestiges des évenements, mode de vie et merveilles que le contemporain ne doit ignorer. Palmiers suspendus –cime en bas- à Azougui et Agni .Grottes aménagées en habitations en temps de paix et de guerre à Hamdoun et Tewareyt.Cité parlante des djins et diables à Wakchedda et Ziret el Berbar.Là le touriste moderne exprime toute son expectative et manifeste son étonnement.

lions prévus dans le fonds régional de développement (FRD), reste démuni de moyens pour faire face à cette situation douloureuse. L’activité principale dans cette commune, étant la culture des palmiers et le maraîchage, le manque de pluviométrie, la cherté du matériel agricole, l’exode des jeunes vers d’autres lieux, et le désintérêt des pouvoirs publics laissent végéter dans la pauvreté cruelle et visible plus de 5000 personnes dont la plupart sont des enfants en bas age, vieillards et femmes. Malgré l’implantation d’une délégation régionale du développement rural en Adrar et plusieurs projets Oasiens (PDDO, PDRC, PAROA, PP BAYOUD Etc.) pour lesquels l’Etat et les partenaires au développement consaDes palmeraies généreuses crent des milliers de millions d’ouguiyas, le degré de Les connaisseurs estiment que les palmeraies de mon- vulnérabilité des populations de la commune de Ain Ehel tagne sont plus profitables que celles des terrains sablon- Taya ne cesse de grimper. Les conditions de vie devienneux et Batha .La qualité de leur récolte est plus nent de plus en plus difficiles. délicieuse et plus grande et les coûts d’exploitation moindres, car le sevrage d’eau intervient très rapidement. Une solution probable de l'eau A Jalla et Lemrayvig des hommes d’affaire ont réussi à gérer une exploitation industrielle de palmiers Grâce cependant à la coopération récente entre certaines dattiers.Une entreprise qui encourage les phoeniciculteurs associations locales et étrangères le problème cruciale de l'eau est en voie de trouver une solution convenable. En et fait des émules dans plusieurs Oueds. Les Gueitana ou vacanciers Mauritaniens ne manquent effet ,les associations : "Solidarité " présidée par le pas d’imagination quant à préparer les meilleures condi- maire adjoint de Ain Ehel Taya, directeur de la banque tions pour profiter au maximum des bienfaits de l’eau Bamis Atar; "Zahara Mauritanie" de Blainville-sur- Orne douce, ombrage, air sain,et belle étoile. L’occasion pour en France, dont la vice présidente n'est autre que l'infatieux une fois par an de subir une cure désinfectante qui gable passionnée de Mauritanie, Nicole Seidlitz ou Selma purifie l’organisme , libère l'esprit et renouvelle le sang. pour les Mauritaniens et "Aquassistance" du groupe SUEZ ENViRONNEMENT, présidée par Jean - François Bost , viennent de signer une convention de partenaDes populations « fatiguées » riat pour l'alimentation en eau de la commune de Ain Ehel A part Teyaret, situé 7km à l’Ouest d’Atar, et la ville de Taya. Une première mission d'expertise comprenant un Ain Ehel Taya traversées par une route goudronnée, hydrogéologue, un géologue et un cameraman, vient de toutes les autres localités de la commune demeurent en- visiter les lieux . Cette mission envoyée à titre gracieux clavées. par Aquassistance produira en septembre 2009, un rapCoupés des centres urbains, les habitants sont laissés à la port relatant les différentes activités conduites pendant la merci des dures contraintes de la vie. mission, les solutions techniques préconisées et le chifLe conseil municipal qui n’a de budget que les deux mil- frage des coûts de réalisation des futurs travaux. Aoujeft : Moughataa

Adresses utiles:

Tel: 54 66 001 Commune Tel : 54 66 002 Gendarmerie Tel: 54 66 003 Chinguitty Moughataa Tel : 54 00 001 Commune Tel : 54 00 002 Gendarmerie Tel : 54 00 003 Ouadane Moughataa Tel : 54 62 001 Commune Tel : 54 62 001 Gendarmerie Tel :54 62 003

Mensuel regional d'informations et culture

Atar

Wilaya Moughataa Commune gendarmerie Commissariat BAMIS NASR Hopital Azougui-Tours

Tel : 54 64 338 Tel: 54 64 304 Tel : 54 64 382 Tel : 54 64 353 Tel : 54 64 322 Tel : 54 65 107 Tel: 54 64 423 Tel: 54 64 264 Tel : 54 64 675

Correspondants Nouakchott: Ahmed O. Mohamed Tel.: 2421374 Zouerate : Fall mariem Tel: 6377203 Nouadhibou:Mohamed Zoum ZoumTel:: 6369820 Saisie: Kettalla Mint Mehah

Tirage: Imprimérie Nationale

VIENT DE PARAÎTRE:

Nouvelles du désert

Auteur : Beyrouk Date de saisie : 31/07/2009 Genre : Romans et nouvelles - français Editeur : Présence africaine, Paris, France Prix : 10.00 € / 65.60 F ISBN : 978-2-7087-0799-3 GENCOD : 9782708707993 Sorti le : 31/07/2009 Acheter Nouvelles du désert chez ces libraires indépendants en ligne : L'Alinéa (Martigues) Dialogues (Brest) Durance (Nantes) Maison du livre (Rodez) Mollat (Bordeaux) Ombres Blanches (Toulouse) Sauramps (Montpellier) Thuard (Le Mans) Les présentations des éditeurs : 28/07/2009 D'un côté, les dunes du désert mauritanien en ligne d'horizon, les tentes, les chameaux, les razzias..., de l'autre, la ville nouvelle, tentaculaire, menaçante... Une vie rude mais noble, où la beauté d'une immensité céleste imperturbable le dispute à l'âpre sécheresse saharienne. À portée, la tentation urbaine, où nombre d'humains sont aux prises avec la misère et la corruption. «Ils ne savent pas aimer, ceux des nouvelles cités. Ils ne savent pas goûter au sel sacré des amours même impossibles. Ils ne savent pas magnifier ni Dieu ni les étoiles, ils ne savent pas rentrer en eux-mêmes et fouiller les trésors de l'esprit. Ils calculent seulement. C'est pourquoi ils ne rêvent pas». En vingt nouvelles d'un style étincelant, comme-autant de roses des sables, Beyrouk nous entraîne dans les dédales fascinants du vécu d'un peuple aux prises avec son nouveau destin. Mbarek Ould Beyrouk est né dans le Nord mauritanien. Journaliste, il a créé le premier journal indé¬pendant de son pays et s'est longuement battu pour la liberté de presse et d'opinion. Chroniqueur culturel puis directeur dans la presse publique, il est aujourd'hui membre de l'instance de régulation des médias mauritaniens. Auteur de nombreuses nouvelles littéraires, il a aussi écrit un roman Et le ciel a oublié de pleuvoir. N° 005 du 10 Août 2009


ACTUALITÉ REGIONALE EXPOSITION :

N

Le jeu trouble de paris en Mauritanie

"Le Sahara il y'a 7.000 ans Des lacs, des rivières et des hommes"

otre compatriote El khalil Dah N'Tahah, fondateur conservateur du musée de Toueizekt, a bénéficié d'un stage de 45 jours offert par la coopération culturelle Française auprès du musée national de préhistoire Eyzies-de-Tayac. en Dordogne, France.

Une formation utile et sur mesure

Mr El Khalil a eu l'occasion de se perfectionner en muséographie et inventaire des objets lithiques sahariens. Pour se faire, il est invité à assister et participer au montage de l'exposition :"Le Sahara il y' 7.000 ans, des lacs des rivières et des hommes" qui se déroule du 3 juillet au 30 Octobre 2009 .En effet le matériel et objets exposés sont très identiques, pour la plupart à ceux collectés et rangés au musée de Toueizekt. en Adrar Mauritanien. Aussi a-t-il appris convenablement les connaissances d'objets lithiques de la préhistoire:" Le Sahara n'a pas toujours un désert. Situé entre les régions tempérées et les tropiques humides, il a subi au Quaternaire une alternance de refroidissement, où l'aridité s'est accrue, et de réchauffements climatiques où l'abondance des pluies a favorisé la naissance de lacs, de rivières et le développement d'un couvert végétal. Les sites préhistoriques temporairement cette histoire contrastée qui culmine au Néolithique, où le peuplement a été le plus dense, entre 9.000 et 4.000ans avant aujourd'hui". L'élaboration des répertoires, rangement, étiquetage et ordonnancement des objets ainsi que le montage de cette exposition ont indéniablement contribué à renforcer chez notre compatriote le savoir faire qui lui manquait. Ould N'Tahah a, en marge de l'exposition pu découvrir les merveilles, châteaux, grottes abris et forets du PERIGORD. Il a eu l'occasion de visiter l'institut du monde Arabe et de connaître les professeurs et intellectuels de renommée internationale. Au cours de son séjour en France El khalil a eu en outre à rencontrer, entre autres VIP, Messieurs Jean Jacques Cleyer –Merle, conservateur général du patrimoine, directeur du musée national de Préhistoire, Les Eyzies-de-Tayac et Béchir Ben Yahmed PDG du groupe Jeune Afrique. Notre compatriote tente présentement d'établir une coopération Adrar- Le Périgord qui serait profitable aussi aux opérateurs touristiques Mauritaniens qui peuvent acquérir le savoir faire d'un tourisme identique au notre: auberges, visites guidées,maison de campagne,location de vélos, sports pédestres. Musée de Toueizekt : d'autres efforts et toujours des efforts !

Il importe de rappeler que le musée de Toueiozekt prés d'Atar est membre de: - Programme Ouest Africain des musées WAMP dont le siège est à Niamey au Niger. - Conseil Africain des musées AFRICOM dont le siège est à Nairobi, Kenya. - Jutta-Vogel-Stiftung-de en Allemagne - En plus de AIPRA et HAPPAH (halte au pillage du patrimoine). A l'instar d'autres qui l'ont précedées, AFRICOM vient de doter le musée de Toueizekt d'équipements informatiques, panneaux de signalisation routiers et dépliants publicitaires. Avec ces dons et appuis collectés ça et là, El khalil Ould Dah s'efforce, contre vents et marées, de construire un véritable musée surplombant le vaste Oued de Toeizekt et situé non loin de la route goudronnée qui relie Kseir Torchane- Atar. Ce projet de musée bien avancé, qui comporte des infrastructures touristiques de proximité, intervient après que les démarches d'obtention N° 005 du 10 Août 2009

d'un local approprié à Atar ville sont restées vaines. Le choix du site d'emplacement du nouveau musée de Toueizekt (l'ancien musée n'étant que l'entreposage de quelques 6.000 pièces de valeur touristiques dans une cour découverte), semble être apprécié par bon nombre de connaisseurs aguerris. En attendant la finition du nouveau musée, les autorités nationales et régionales encouragent les réceptifs locaux et guides touristiques à insérer dans les circuits de visite en Adrar des passages au musée actuel de Toueizekt.

4

Depuis son putsch, Abdel Aziz (au centre) a bénéficié de l'appui discret de Claude Guéant. A la veille du scrutin du 18 juillet, la France aura joué en catimini la carte du putschiste Mohamed Ould Abdel Aziz. Il paraît que la Françafrique a vécu. Que les émissaires de l'ombre et les manoeuvres d'antichambre n'ont plus cours. Que Paris s'abstient désormais de peser sur scrutins et successions. Pieuses balivernes. S'il en était besoin, la présidentielle mauritanienne - première tour le 18 juillet - administrerait aux naïfs une piqûre de rappel. Au pays des putschs 10 juillet 1978 Maître de la présidence depuis l'indépendance (1960), Moktar Ould Daddah est renversé par un coup d'Etat. 12 décembre 1984

Suite en page 5

TARIFS PUBLICITAIRES DE ADRAR-INFO

Appel d offres: Avis de marché. Manifestation d intérêt. Appel à proposition dans les pages intérieures

1page

100.000 UM

1/4de page

30.000 UM

1/2de page

50.000 UM

Publicité: Avis de recrutement, communiqués, convocations

a) Dans les pages intérieures 1 page

60.000 UM

1/2 de page

50.000 UM

1/8 de page

10.000UM

1/4 de page

30.000UM

b) Page UNE

Manchette haut de page

150.000 UM

Manchette bas de page

100.000 UM

c) Page 2 et 3 1page 1/2de page 1/4de page 1/8de page

150.000 UM 100.000 UM 50.000UM 30.000 UM

1 page

200.000UM

1/4 de page

50.000UM

d) Page DERNIERE 1/2 de page 1/8 de page

100.000UM PUBLI-REPORTAGE.

de 80.000 à 200.000 UM hors frais de déplacement et hébergement

30.000UM


5

ÉCONOMIE

COMMUNE D'ATAR:

Interview:Sid'Ahmed O.Hmeimed Maire d'Atar

"Atar se targue aujourd'hui d'etre l'une des villes les plus propres du pays."

Né à Atar, Sid'Ahmed Ould H'Meimed a grandi à Rosso quelques rares ressortissants de la où il fit l'école primaire et le collège .Ensuite il vint à ville y contribuent faiblement et très rarement. Nouakchott où il poursuivit ses études secondaires

avant de joindre l'université de Rabat au Maroc. Cette Adrar.Info: َA ce propos justefilière a permis au Maire aujourd'hui d'Atar de réunir ment, le PDG de BNM ,Mr Mohamed Ould Noueygued a déclaré en lui la vivacité intelligente des gens de l'Adrar ; La sa- récemment à "Adrar Info" son gesse tranquille de ceux du Trarza ; L'ouverture d'esprit intention de créer une "Association des Amis d'Atar" pour que et civilité au monde extérieur. Diplômé en économie les fonds qu'elles collectent puisSid'Ahmed a choisi de commencer dés son retour au sent appuyer la commune dans la pays, dans le secteur privé et notamment le domaine des réalisation de certaines infrastructures modernes dans la ville. pêches. Deux ans plus tard il devint promoteur indusVous a-t-il évoqué ce problème et triel et monta sa propre entreprise, non sans créer le pre- qu'en pensez vous? mier centre de formation en informatique ICS à Sid'Ahmed O.H'Meimed: Je suis Nouakchott. parfaitement au courant de cette Dans son bureau flambant neuf du tout nouvel hôtel bonne volonté d'un jeune homme de ville d'Atar Ould Hmeimed a répondu avec franchise d'affaires ressortissant d'Atar. Il a toujours manifesté cette prédisposition pour la création et cœur ouvert aux questions de "Adrar.Info" d'une telle structure afin de contribuer au déficit des moyens de la commune. Je saisis cette occasion pour le Adrar.Info: Monsieur le Maire, pouvez- vous nous remercier pour l'intérêt qu'il n'a cessé de porter à sa ville faire un bilan des activités de la commune depuis que comme je le remercie pour le geste qu'il a déjà consenti à la commune d'Atar. Par rapport à la création de l'Assovous y avez pris service le 01 Janvier 2008? ciation, j'avais déjà engagé plusieurs contacts afin de pouSid'Ahmed O.H'Meimed: Quand j'avais pris service, la voir réunir rapidement l'assemblée constitutive de cette commune d'Atar ne disposait presque pas de moyens. association dont le mérite reviendrait certes en partie, à Une seule benne datant des années 70. Malgré le peu de Monsieur Mohamed Ould Noueygued. ressources (recettes communales et subvention de l'Etat) nous avons commencé par évaluer l'existant et l'améliorer Adrar.Info:Atar a connu en 2007 et 2008 des étés inà telle enseigne qu'aujourd'hui la commune dispose d'un supportables pour causes des coupures intempestives de parc de 8 véhicules dont 4 camions. Nous avons donc courant. Qu'avez-vous fait pour résoudre définitivement réussi à prendre en charge 80% de la voierie de la ville qui ce problème? est régulièrement assurée. Atar se targue d'être aujourd'hui l'une des villes les plus Sid'Ahmed O.H'Meimed: Le problème d'électricité est propres du pays. Par ailleurs nous avons réalisé quelques commun à toutes les autres régions du pays. La ville ouvrages prompts à donner un visage nouveau à la ville: d'Atar le ressent plus que toutes les autres capitales régiotrottoirs, monuments, tribunes, façades etc. Parallèlement nales eu égard à sa particularité .Sur le plan touristique il y'a eu la construction du nouvel hôtel de ville et la fin elle est la vitrine du pays. Elle dispose d'un aéroport international et abrite plusieurs garnisons militaires. C'est des travaux du marché central financés tous les deux aussi une ville qui connaît chaque année, l'afflux de beaupar le PDU. Dans le domaine social, la commune, pour répondre à ses coup de Mauritaniens qui profitent de la Guetna. Tout ceci lui vaut d'être grandement sécurisé en matière d'électriactivités diverses a augmenté son effectif de 40%. cité. L'année dernière nous avons pu très partiellement réAdrar.Info: De quel budget et moyens dispose la com- gler certains problèmes d'électricité (groupes transférés d'Akjoujt etc..). Nous venons de recevoir un groupe neuf mune pour réaliser tous ces travaux? de 800 KW, ce qui nous permettra de pouvoir couvrir le Sid'Ahmed O.H'Meimed: Comme ressources internes, besoin en été de la ville. Toutefois le problème demeurera la commune réalise une recette moyenne mensuelle de un dans la mesure où la centrale d'Atar ne dispose pas de (1) Million d'Ouguiyas et bénéficie d'une subvention de groupes de secours qui peuvent pallier aux pannes de l'Etat de l'ordre de 16 Millions d'UM par an, toutes taxes groupes existants. Je profite de l'occasion que m'offre votre journal pour recomprises. La masse salariale mensuelle est de 2 Millions d'Ou- mercier les hautes autorités issues du 06 Août 2008 pour guiyas. La subvention accordée par arrive donc à peine avoir permis à la ville d'Atar de sortir de cette crise d'élecà compenser le déficit au niveau des salaires. L'Etat. C'est tricité, surtout à la veille de la Guetna. dire à quel point la commune ne dispose pas de moyens pour le reste de son fonctionnement encore moins pour Adrar.Info: Votre ville, Mr le Maire est dite capitale du tourisme en Mauritanie. Pourriez vous nous parler de les investissements et équipements dans la ville. ce secteur quelque peu? Adrar.Info: Comment faites vous alors pour Sid'Ahmed O.H'Meimed: Il faut noter que le tourisme fonctionner? en Adrar a connu – après une décennie bien lancée- un frein, voire même une remise en cause, suite aux tristes Sid'Ahmed O.H'Meimed: La réalité est que le fonctionnement se fait à partir d'apports personnels dans lequel événements d'Aleg en 2007. Le nombre des touristes est

passé de prés de 20.000 dont 12.000 par charters à moins de 3.000 en 2008/2009. Les conséquences sont désastreuses pour la commune et les populations dont la plupart ne vit que de cette activité. Pour l'année prochaine et grâce aux efforts entrepris par le ministère du tourisme nous espérons un retour de touristes sans avoir l'illusion de vivre l'afflux des années d'avant 2007 car il faudrait plusieurs années avant de pouvoir réparer le préjudice. Dans cette perspective la commune fait ce qu'elle peut afin de rendre la ville toujours plus propre, plus lumineuse et plus attractive.

Adrar.Info:َAtar a une riche histoire culturelle et pourtant elle ne dispose pas de musée ni bibliothèque , ni de centre culturel . Comment expliquez vous cela?

Sid'Ahmed O.H'Meimed: Nous avons un projet de musée à Atar. Le ministère de la culture a déjà signé une convention avec la banque mondiale et la coopération Française pour la réhabilitation et l'équipement d'un vieux bâtiment colonial qui devrait abriter ce musée. Après l'achèvement des travaux ce bâtiment a été confisqué par l'armée nationale sous prétexte qu'il se trouve dans une zone militaire. Depuis lors, ce projet est bloqué. Malgré toutes les procédures administratives qui sont achevées le dossier se trouve toujours au niveau de l'Etat Major National. Il y'a le musée de Toueizekt monté par Khalil Ould N'Tahah qui manque de bâtiment -abri et protection. C'est celui là que nous voulions transférer à Atar ville. Aussi paradoxalement donc que cela puisse paraître Atar reste sans musée.

Adrar.Info: Mr le Maire, désirez vous adressez un mot aux lecteurs d'Adrar info?

Sid'Ahmed O.H'Meimed: Je lance à travers votre journal, une invitation à tous les Mauritaniens et étrangers pour venir visiter Attar et profiter de l'ambiance de la Etna et des diverses manifestations culturelles et sociales dont notre ville est seule à détenir les secrets. Nous serons cette année au rendezvous du festival d'El Medh qui sera organisé pour la deuxième fois à Atar. Aux ressortissants d'Atar, je leur demande de contribuer davantage au développement de leur ville.

Propos recueillis par Ely Salem Ould Khayar N° 005 du 10 Août 2009


6

PASSÉ-PRESENT SOUVENIRS D'ATAROIS:

Par Moulaye Ely Cherif Le Dernier 14 Juillet à ATAR

Voyage à Rosso (1961) Nous quittâmes la petite ville de Nouakchott en ce début d'hivernage vers Rosso, dans la cabine d'une citerne (Berliet) des Etablissements Lacombe Et Cie, conduite par un chauffeur Sénégalais. Les citernes faisaient la navette entre la raffinerie du pétrole de Dakar, transportant du carburant pour la base militaire stratégique d'Atar. Le temps était nuageux. Arrivé à Tiguent, de grosses gouttes de pluie ruisselaient sur le pare brise de notre cabine. Le chauffeur mit en marche l'essuie-glace. Je vis tout au long du parcours des centaines des pintades fuir, apeurées par le vrombissement du moteur du berliet. Les tentes blanches dressées par les bédouins des deux cotés de la route non goudronnée, étaient petites et me rappelaient les tentes minuscules, jouet de ma grande sœur dans notre maison à Atar. A quelques kilomètres avant la ville, des villages de cases entourées de palissades et beaucoup de vaches aux longues cornes, qui pataugent dans l'eau boueuse. Les

jeunes filles Peules faisaient des files indiennes le long de l'étroite chaussée bordée de palmiers(Doum).Ces jeunes filles Ivoulanes portaient sur leurs têtes des calebasses jaunes pleines de lait caillé où flottaient de gros morceaux de crème fraîche qui me mettait l'eau à la bouche. Je regardais ce beau paysage à partir de la vitre baissée de la portière droite de notre moyen de communication. Notre chauffeur indifférent, continuait de marcher son éternel cola tout en regardant droit devant lui. Une bave rouge coulait de la bouche de Djiby, le chauffeur aux lèvres epaissses. Les maisons de Rosso ont des toits coniques couverts de tuiles rouges. Le lit du fleuve est plein à craquer. Il faisait bon vivre dans la capitale du Trarza beaucoup plus longue que large. Deux des principales routes étaient bitumées avec trottoirs et rigoles. Le navire Abou El Moughdad accostait sur le quai du port fluvial Legoueirbatt. A suivre….

Lisez et faites lire Adrar info.le journal

de la qualite de l 'information culturelle. Ecrivez vos commentaires

et suggetions a Adrar info .

e-mail : adrar.info@yahoo.fr

Publicité

La Boulangerie El Jewda

Suite de la page 4 Le colonel Maaouya Ould Taya s'empare du pouvoir. 10 juillet 1991 Instauration du multipartisme. 24 janvier 1992 Ould Taya est élu président. Réélu en 1997 puis en 2003, il survit à deux putschs avortés. 3 août 2005 Un Conseil militaire pour la justice et la démocratie, animé par le colonel Ely Ould Mohamed Vall, détrône Ould Taya. Mars 2007

Le jeu troublede paris en Mauritanie

Sidi Ould Cheikh Abdallahi remporte le premier scrutin présidentiel pluraliste. Août 2008 Une junte conduite par le général Mohamed Ould Abdel Aziz évince Abdallahi. 18 juillet 2009 Le premier tour de la présidentielle met aux prises dix candidats, dont Abdel Aziz, Vall ou l'opposant Ahmed Ould Daddah. Rembobinons le film. En août 2008, un putsch conduit par le général Mohamed Ould Abdel Aziz évince Sidi Ould Cheikh Abdallahi, porté au pouvoir dix-sept mois plus tôt à la faveur de la première élection pluraliste de l'histoire de ce vaste pays désertique aux 3,2 millions d'âmes. Coup d'Etat mollement condamné sur les bords de la Seine, où deux thèses s'affrontent. Très vite, la ligne du fait accompli, qu'incarne le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant, muselle les "légalistes", partisans de fermes sanctions et du retrait d'Aziz, à défaut d'un retour au statu quo ante que nul ne souhaite vraiment. Pour preuve, la galéjade de Nicolas Sarkozy, qui, le 27 mars, ose prétendre que le pronunciamiento n'aurait suscité aucun désaveu au pays... Soutien et silences au palais de l'Elysée Dès lors, le clan Guéant ne lâchera plus son poulain galonné. Certes, il dissuade celui-ci d'opter pour le passage en force, préconisé par le Libyen Muammar Kadhafi: un simulacre de scrutin, bricolé à la hâte dès le 6 juin. Mais en persuadant le chef de la junte de différer le défi des urnes, Claude Guéant lui épargne un procès en illégitimité aggravée. Aziz et ses fidèles, à commencer par son mécène Mohamed Bouamatou, richissime homme d'affaires, sont traités avec des égards insolites. On les reçoit à l'Elysée, tandis que s'activent auprès d'eux des "conseillers" empressés, tels l'avocat Robert Bourgi, ou Patrick Balkany, intime de Sarkozy enclin à sillonner le continent, entre business et missions officieuses. Pour Aziz, la victoire est-elle acquise? Pas vraiment. Plusieurs prétendants, souligne Alain Antil, chercheur à l'Institut français des relations internationales (Ifri), peuvent a minima l'acculer à un périlleux ballottage. Citons Messaoud Ould Boulkheir, servi par son image d'antiputschiste intransigeant, ou Ahmed Ould Daddah, rallié à cette ligne après maintes palinodies Autre challenger, Ely Ould Mohamed Vall, parvenu au pouvoir en 2005 au prix d'un coup d'Etat militaire ourdi avec son cousin Abdel Aziz, mais qui orchestra en 2007 une transition démocratique jugée exemplaire. Autant dire qu'en cas d'échec de son champion - issue qui ne désolerait guère les authentiques "Africains" de l'Elysée - Guéant nous gratifiera d'un joli numéro d'acrobatie dialectique. Source: Express.fe du jeudi 06/08/2009

N° 005 du 10 Août 2009


7

NATIONAL

Enfin! La police arrête les malfaiteurs!!!

BANDITISME:

Depuis janvier 2009,des malfaiteurs opéraient des

cambriolages dans tous les quartiers de la ville Pas un

jour ne passe sans qu'un domicile ne soit débarrassé

L

de quelques tapis, téléviseurs, télephonnes, ventilateurs, sacs à mains ou à bagages etc.

es policiers alertés quotidiennement par des plaignants, ont beau surveillé et pris en filature les malfaiteurs connus mais en vain! Il fallut attendre la dernière campagne électorale de juillet 2009 pour que la vigilance des voyous voleurs, se détend quelque peu, sous la pression intense nuit et jour des activistes politiques. Ils se sont laissés faire découvrir. .Trois jeunes, au

Agences:

dessus de tout soupçon car fils de familles bien de la ville sont appréhendés par la police. Ce sont de grands adolescents qui se sont spécialisés petit à petit dans les vols en plein jour. Connaissant à merveille les différents quartiers pour y avoir des parents et connaissances, ils organisent régulièrement des forfaits à chaque fois qu'ils se sont assurés préalablement que le domicile programmé est vidé de ses occupants , partis au travail ou au marché. Les policiers écoeurés par les plaintes et critiques quotidiennes des citoyens, tiennent absolument à mettre la main sur ces cambrioleurs " nouveau model" car, non fichés dans les archives du commissariat. Ils ont réussi, après intenses surveillances, suivis et pour-

Tourisme: Infrastructures en Adrar

Salima voyages Tel. 5464611/6473960 Ouadane Tours Tel.6469382/6347273 Targh Essalam Tel.5464172/6431773 Terjit tours Tel 6452594 Ouadanes voyages Tel 6474314 Agence Aoukar Tel.6454202 Agence Toul Tel 5464581 Agence Hana Tel.5464280 Minaret Tours Tel 6459786 Agence Sadghia Tel 5464368 Proservices Tours Tel 6454085 Agence New Gate Agence Median

Bivouac Tours Tel.5464595/6443052 Agence caravane Tel. 6304511 Azilal tours Tel.6305501 Atar voyages 5464413 Agence Nezaha Tel 6478929 Agence Boutweirigua Tel.6637320 Agence Almoustaghbal 5464775 M'Harith voyages Tel 5464598 El Widiane Tours Tel 5464666 Agence Aigle Voyages Allal Amatlich Tel. 5464 718 Agence Trab Chinguitti Bontemps Voyages

Auberge Chemcham 6382040 Auberge Dar Essalam 5464368 Auberge du desert 6343616 Auberge Monod 5464236 Auberge Tellaba Auberge Caravane 6304511

Hotel El Waha Auberge le Randonneur 6469382 Auberge Nouzha 5464333 Toungad auberge 5464331 Auberge Inimich6349425 Auberge Amatlich

Auberges Atar

Auberge Terjitt Oasis Terjitt Caravane

Auberge Teyarett Ouad Ilij El Medina

Auberge Chinguitti Caravane Echeylal Le Maure Bleu Chinguitti 1 Vieille Ville Chinguitti 2 Fort Sagane

Eden Bien Etre Abweir 2 Tendewaja Nouatil Bou'Agal Mille et une Nuit

Agweidir Vask

Verenni Warane

Auberge Ouadane

suites à prendre les malfaiteurs mains dans le sac. Après interrogatoire, les escrocs ont expliqué comment ils opéraient et qu'ont-ils fait des butins volés et la listes des domiciles cambriolés. Plusieurs personnes sont donc passées au commissariat et reconnu leurs biens perdus. Avant de les déférer le 22 juillet dernier au parquet. Les policiers ont inscrit sur les objets volés le nom des propriétaires dont le nombre se monte à 31familles victimes d'escroquerie. Ainsi sont transférés au palais de justice en même temps que les voleurs , les biens (postes TV, récepteurs , tapis "mouchoirs" marocains, téléphones fixes et portables, habits,ventilateurs etc..) . Aujourd'hui les trois malfaiteurs sont derrière les grilles de la prison civile d'Atar.

PROMESSE

Aziz respecte ses engagements

Dans son discours électoral du 06 juin 2009 à Atar,,le candidat Mohamed Ould Abdel Aziz a promis aux populations de l'Adrar un montant de 10 millions d'ouguiyas destinés à améliorer les prestations de l'hôpital régional au profit des pauvres et indigents et 5 millions pour renforcer les activités des jeunes. Le directeur de campagne de Ould Abdel Aziz a remis aux destinataires par le biais des autorités régionales, deux cheques : Le premier comportant la totalité des 10 millions destinés à l'hôpital. Le deuxième comporte deux millions des cinq promis aux jeunes. Le conseil de santé de l'Adrar présidé par le Hakem d'Atar s'est réuni le 23 juillet 2009 (sous la direction du Wali mouçaid chargé des affaires administratives,Hakem d'Atar par intérim ) pour déterminer le mode de gestion du 1er montant. Le conseil se compose du maire adjoint d'Atar,; du médecin chef de l'hôpital; du médecin chef du centre médical d'Atar, du responsable du corps médical et du responsable du corps para médical. Le conseil a élaboré un projet de répartition comme suit: Prise en charge des indigents en médicaments et consommables de radio et laboratoire: 2.025.000 UM;Prise en charge d'évacuation des indigents en carburant: 3.700.000UM;Appuis financiers aux indigents évacués 1.000.000 UM ;Acquisition de deux extracteurs d'oxygène et accessoires : 1.200.000 UM ;Réparation du groupe électrogène: 900.000 UM ;Réparation de l'ancienne ambulance (achat boite de vitesse, pneumatiques et climatisation) 1.175.000 UM. Le fond sera versé dans un compte spécial géré par une double signature (Le président du conseil et le directeur de l'hôpital). Les services sont offerts aux malades sur présentation de : certificat d'indigence, d'évacuation sanitaire, ordonnances, factures station etc. Une commission d'achats est désignée pour s'assurer de la conformité des prix et matériels à acquérir. Si ce projet de répartition est adopté les dix millions offerts par le candidat Aziz couvriraient les frais pendant deux années (2010 et 2011), en soins locaux et évacuations sanitaires des indigents de l'Adrar. Cette période aurait du être plus longue –disent certains- si les réparations de l'ambulance et du groupe électrogène étaient prises en charge par le budget de fonctionnement de l'hôpital et non par les 10 millions offerts en guise de charité par Ould Abdel aziz. Concernant la promesse aux jeunes. Il semble que les 2 millions reçus seront gardés jusqu'à obtention des 3 millions restants. A ce propos les avis des jeunes sont divergents. Certains estiment qu'il convient d'utiliser sans attendre le montant reçu et d'autres le trouvent très peu pour être reparti sur plusieurs fédérations sportives et culturelles. N° 005 du 10 Août 2009


8

SPORTS

Tournoi de pétanque

ACTIVITÉS CULTURELLES ET SPORTIVES

Le tournoi annuel international de pétanque à Kanaoual est en cours. Les delegations de participants en provenance de pays divers et capitales régionales du pays , débarquent depuis le mardi soir dans la capitale historique d'Atar. Plusieurs clubs et individualités sportives de renommées internationales particeperont à la 11éme édition du tournoi de Kanaoual. Senegalais , Maliens, Marocains et Mauritaniens croiseront le fer les journées des 06, 07 et 08 Aout 2009. L'Association des amis de Kanaoual ( Arak) , initiatrice et organisatrice de ce forum sportif et culturel , met présentement les bouchées doubles afin de parfaire les dernieres retouches d'organisation. Ligue régionale de pétanque d’Adrar:

President: Brahim Ould Boulil Vice-president: Khalla Ould Ely Salem Secrétaire général: Abdoullah Ould Avoushal Secrétaire général adjoint : Sidi Ahmed Trésorier: Saad Adjoint: Hamady CC: sidi Adjoint : Daouda charger de mission Abdel Salam

ALLEMAGNE:

2009.

Association "At-Art Culture " ÉTÉ

Dans le cadre de ses activités périodiques, l'Association "At-Art Culture" , en collaboration avec l'Association tir à la cible ( ATC) organise une grande soirée diner –débat à Toueizkt. Au cours de cette manifestation , premiere du genre au niveau local, le directoire de At-art Culture vise à vulgariser les vertus de la culture à travers l'exposition d'objets d'arts historiques et la présentation de conference instructive. Lancée en janvier 2009, L'Association "At'Art Culture" se donne comme ambition d'œuvrer puissamment pour que la ville d'Atar et la région de l'Adrar recouvrent le rôle éminemment avant -gardiste qu'elles ont toujours joué sur la scène culturelle nationale et régionale. "At'Art Culture" s"efforcera de : faire revivre la scène culturelle et artistique à Atar et ses environs; développer une offre culturelle de qualité; Encourager l'émergence de nouveaux talents; Promouvoir le patrimoine culturel et artistique de la région; Renforcer les liens culturels entre les différentes régions du pays; Contribuer à la promotion des échanges culturels dans l'espace Saharien.

le Bayern Munich égratigné d'entrée face à Hoffenheim

Le Bayern Munich a abandonné deux points face à Hoffenheim (1-1) samedi lors de la 1re journée du Championnat d'Allemagne, tandis que Schalke 04, vainqueur à Nuremberg (2-1), et surtout le champion sortant Wolfsburg, avec sa victoire devant Stuttgart (2-0), ont frappé fort. Pour son premier match de Bundesliga à la tête du Bayern, Louis van Gaal n'a pas été épargné par les forfaits, puisqu'il était privé de Franck Ribéry, Luca Toni, Miroslav Klose et Martin Demichelis, blessés ou trop justes physiquement. Le technicien néerlandais qui fêtait samedi son 58e anniversaire, a d'abord vu son équipe éprouver les pires difficultés en première période. Elle aurait même dû être menée 1 à 0 dès la 10e minute de jeu sur une tête de Josip Simunic, repoussée par Michael Rensing derrière sa ligne de but, mais l'arbitre n'accordait pas le but. Contre le cours du jeu, le Bayern ouvrait la marque sur une superbe combinaison entre deux nouvelles recrues, Danijel Pranjic et Ivica Olic (25). Hoffenheim, qui avait tourmenté les favoris la saison dernière avant d'exploser lors de la phase retour, reprenait sa domination et égalisait logiquement sur un contre conclu par le Nigérian Chinedu Obasi (41).En seconde période, les Bavarois prenaient l'ascendant sans pouvoir concrétiser. "Nous n'avons pas bien joué, on a perdu trop de ballons et abusé des longs ballons", a regretté Mario Gomez, recruté pour 30 millions d'euros."Nous aurions dû gagner cette rencontre, même si l'équipe a complètement oublié son football en première période. C'était bien mieux au retour des vestiaires", a souligné Van Gaal.

"Loups" n'ont pas perdu leurs bonnes habitudes.Vendredi soir, ils ont assommé Stuttgart, un autre prétendant au titre, grâce à un tir brossé de Zvjezdan Misimovic (71), puis un raid de Grafite, meilleur buteur de la saison 200910 (82).A Schalke 04, Magath a déjà imprimé sa marque sur un club qui court après son premier titre de champion depuis 1958 et qu'il a trouvé, selon ses dires, dans un piètre état.Symbole de cette transformation, l'ancien international allemand Kuranyi, a inscrit les deux buts de son équipe (36, 50) avec un culot retrouvé, mais Magath est loin d'être satisfait. "Ce qu'on a montré dans les dernières actions du match après le but de Nuremberg, n'a rien à voir avec la Bundesliga", a-t-il fulminé, après avoir rejoint les vestiaires, hors de lui. Prochain adversaire du Bayern samedi prochain, le Werder Brême, sans Diego parti à la Juventus Turin, a bien mal débuté sa saison en s'inclinant devant son public Wolfsburg a changé d'entraîneur, Felix Magath parti à face à Francfort (2-3), tandis que Leverkusen s'est Schalke 04 étant remplacé par Armin Veh, mais les contenté du nul devant le nouveau venu Mayence (2-2). N° 005 du 10 Août 2009

Tounoi estival inter-régional "tir à la cible" à Atar

Le tournoi inter-regional "tir à la cible" aura lieu à Atar les 13, 14, 15 Août 2009.Contrairement aux années précédentes, cette manifestation se déroulera à Amdeir 3km au Nord Est d'Atar au lieu de Kanaoual. Le terrain sis à Kanaoual est en effet occupé par de nouvelles habitations. 13 équipes de 6 tireurs chacune représenteront toutes les régions du pays. Il importe de rappeler que ce sport, très prisé par les Mauritaniens a pris un grand essor lorsque Zeidane Ould Hmeida, jadis Directeur du siège d'exploitation de la Snim (DSE), a créé et lancé en 1998 à Zouerate, l'Association "tir à la cible". Limitées, en premier aux travailleurs de la Snim à Zouerate et Nouadhibou, les activités de cette Association prirent vite une propagation en direction des compétiteurs des régions de l'Adrar, Inchiri pour couvrir, moins de 10 ans après, la totalité des régions du pays. Aujourd'hui, les activités de cette association n'ont plus rien à envier aux visites du chef de l'Etat à l'intérieur du pays. En effet, chaque fois qu'une compétition est programmée dans une région, des centaines de véhicules et personnalités de diverses provenances se rendent au rendez vous. Leur rassemblement au même endroit et au même moment provoque à lui seules manifestations, retrouvailles, défilées. A cela s'ajoute la relance des prestations de services, l'organisation de soirées culturelles et folkloriques, la location d'appartements et domiciles, l'animation des marchés, etc.

4ÈME CHAMPIONNAT MAGHRÉBIN DES WUSHU-KUNG-FU

4 médailles pour la Mauritanie.

Ce lundi les rideaux sont tombés sur la 4ème édition des Championnats Maghrébins de Wushu-Kung-fu qui se sont déroulés du 31 juillet 2009 au 3 août 2009 au Maroc avec la participation de la Mauritanie, la Libye, la Tunisie. Seul l’Algérie n’a pas envoyé de participants à cette important rendez-vous des arts martiaux. Notre pays représenté par cinq athlètes conduits par le Président de la Fédération Mauritanienne de Kung-fu Wushu Abdel Aziz Diallo, malgré le nombre limité par rapport aux autres pays, ont remporté 4 médailles, faisant honneur à notre pays (Une médaille d’or, deux médailles d’argent et une en bronze).

Médaille d’or pour Mohamed Ould Dahi La médaille a été remporté dans la catégorie des 80 kg par le jeune Mohamed Ould Dahi, qui a fait un sans faute devant des athlètes mis dans des conditions optimales par leurs pays. Très à l’aise sur le tatami, il a fait sensation au Maroc. Dans la catégorie des 60 kg, le jeune Khalil Ould Dahi, devant les spécialistes tunisiens, a réussi à décrocher la médaille d’argent. C’est aussi le cas de Sidina Ould Hamadi dans la catégorie des 56 kg, qui a remporté la médaille d’argent. Enfin Abdoul Diallo a remporté la médaille de bronze dans la catégorie des 65 kg.

Un exploit devant des spécialistes. Il s’agit là d’un véritable exploit parce que cette 4ème édition a regroupé les meilleurs spécialistes de la disciplines, qui contrairement à nos représentants se préparaient depuis très longtemps. D’autre part nos représentants ont participé grâce aux efforts propres de la Fédération Mauritanienne de Kung-fu Wushu. Pourtant, il s’agit bien d’une équipe nationale représentant la Mauritanie.

Mohamed Feily dit Antar


Adrar.info N° 5