Issuu on Google+









Journées
du
Patrimoine
2010


















Ville
de
Rouen/Cie
AdonK
!



promenade
le
long
du
Robec
en
compagnie
de
marionnettes
bien
humaines



 
 
 



Nous
voulons
animer
un
arc
du
Robec,
lieu
mystérieux
et
chargé
à
la
source
 de
la
vitalité
de
notre
ville.
 Nous
avons
une
vue
générale
de
la
proposition,
avec
un
réel
désir
de
ne
pas
 rester
dans
l’anecdotique
mais
d’accueillir
les
gens
dans
ce
lieu
avec
les
 moyens
poétiques
les
meilleurs
et
les
plus
complets
possibles.
Il
t
aura
donc
 des
promenades
spectacles
mais
aussi
un
acceuil
sur
le
site
tout
au
long
de
 la
journée
par
des
installations,
activités,
dégustations
et
petites
formes.
 Ces
deux
jours
doivent
être
une
fête
des
sens
(visuels,
sonores,
tactiles
et
 gustatifs),
afin
que
le
patrimoine‐Robec
trouve
une
place
de
choix
dans
le
 cœur
et
la
mémoire
des
visiteurs.
Nous
voulons,
en
profitant
des
 nombreuses
possibilités
poétiques
du
lieu,
tisser
des
liens
entre
ce
qui
est
 patrimoine
et
ce
qui
est
modernité
utilitaire.
Tout
est
là
en
même
temps,
 dans
une
étrange
cohabitation.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 



D’autre
part
nous
nous
devons
de
partir
de
l’histoire
industrielle
et
 artisanale
du
lieu
:
textiles,
teintures,
tan,
moulins
à
grain,
…
 La
promenade‐spectacle
sera
guidée
par
des
marionnettes
de
taille
 humaine
et
des
danseurs
sensibilisés
à
ce
passé
par
une
récolte
d’archives,
 de
paroles…
La
promenade
aura
lieu
sur
une
distance
assez
restreinte
mais
 parsemée
de
surprises
comprenant
:
des
formes
variées
de
spectacles
IN
 SITU
immiscées
dans
l’espace
du
ruisseau
(marionnettes
dans
des
castelets
 proposés
par
le
site,
interventions
acrobatiques
utilisant
les
architectures
 végétale
et
urbaines
du
site,
les
Contes
de
Monseigneur
le
Réel,
des
 interventions
musicales…).
 
 En
plus
de
cette
promenade,
le
site
pourra
être
animé
en
permanence
par
 ‐
des
installations
«
moulins
»

 ‐
des
installations‐reflets
visuels
et
sonores
le
long
du
Robec
‐
 ‐
dégustations
de
pains
préparés
et
cuits
dans
ces
hauts
lieux
du
grain.
 ‐
le
sculpteur
et
le
mitron
:
gestes
croisés
 ‐
un
atelier‐
démonstration
teintures
et
pigments
naturels
 ‐
berges
éclairées
le
soir
par
un
«artiste‐lampiste
»
 
 
 Chaque
promenade
durera
entre
40
minutes
et
une
heure
pour
une
 jauge
maximum
de
60
personnes.
 Il
y
aura
en
tout
9
promenades­performances
réparties
sur
les
deux
 jours.
 Départs
samedi
à







14h,
16h30,
19h,
21h30
et
Minuit



Départs
dimanche
à





13h30,
16h,
18h30,
21h
 
 
 
 
 



promenade/spectacle:
 


marionnettes
chorales
et
danse
portée

 (7
danseurs/manipulateurs)
 1.

­
promenade
guidée
par
les
marionnettes
 Les
visiteurs
seront
à
la
fois
des
compagnons
de
promenade
pour
la
 marionnette
mais
aussi
pourront,
sous
forme
de
relai,
aider
la
marionnette
 à
avancer.

 Dans
certaines
étapes,
les
marionnettes
prendront
possession
du
lieu
pour
 des
chorégraphies
ponctuelle
 ­
utilisation
de
castelets
«
ready
made
»



 
 
 
 
 
 


Les
marionnettes
de
taille
humaine
 vont
habiter
ces
passages
entre
 l’extérieur
et
l’intérieur
du
moulin,
 permettant
l’intégration
et
la
ré‐ habitation
du
lieu.



Merlin
Borg
:
réhabilitation
 d’une
mare
en
lieu
de
spectacles
 et
mystères.
Marionnettes
sur
 radeau
à
peine
flottant…
 FESTISIS
2005
 


­
les
métiers
:
découverte
de
gestes
disparus,
à
travers
la
marionnette

 ex
:
les
femmes‐tonneaux
,
teinturières
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 



2. cirque
 
 Nous
utiliserons
les
arbres
et
architectures
du
Robec
(ponts…)
 comme
éléments
de
parcours
physique
et
poétique
 ­
«
Au
fil
de
l’eau
»
Un
fil
entre
deux
ponts
(une
fildefériste)
 ­
Ondulations
et
suspensions
verticales
dans
l’architecture
et
dans
 les
arbres


(deux
acrobates­grimpeurs)
 
 
 3. «
Les
Contes
de
Monseigneur
le
Réel
»

(Anne­Lise
 Vouaux
Massel)



 Le
 Moulin
 de
 la
 Pannevert,
 épicentre
 de
 notre
 promenade,
 s’est
longtemps
appelé
ainsi
:
Monseigneur
le
Réel.
 Qui
est
donc
ce
Seigneur
si
important
et
aujourd’hui
ignoré
?
 Quelle
est
cette
magie
de
l’eau
et
des
moulins
?
Comment
,
par
 l’imagination,
 peut­on
 revenir
 au
 temps
 où
 les
 hommes
 vivaient
au
rythme
battant
et
roulant
de
ces
éléments
?
Anne­ Lise
Vouaux­Massel

nous
attendra
sur
le
chemin,
en
plusieurs
 étapes.
 Elle
 s’inspirera
 de
 l’histoire
 du
 lieu,
 fouillée
 dans
 les
 archives
 et
 dans
 les
 mémoires,
 ainsi
 que
 de
 toute
 une
 mythologie
des
moulins
de
la
terre,
pour
nous
faire
découvrir
 les
contes
cachés
sur
le
chemin.



 



Autres
animations
du
lieu:



­
du
sculpteur
au
mitron
(Cecile
Raynal,
sculpteur
et
un
boulanger
 itinérant)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


place,
un
four…en
terre
 
 
 
 
 
 


regards
croisés
du
boulanger
et
de
la
 sculptrice,
ou
comment
transformer
la
terre
 et
ses
fruits,
du
pétrissage
de
la
pâte/terre
 glaise
.
Les
deux
officieront
en
direct,
côte
à
 côte,
pour
une
célébration
de
ces
techniques
 simples
du
feu
et
de
la
terre.
Le
mitron
aura
 même
la
possibilité
d’utiliser
un
four
sur
 place,
un
four…en
terre.
 Cécile
Raynal
a
participé
par
le
modelage
et
le
 moulage
à
lacréation
des
«
marionnettes
chorales
»

 qui
guideront
la
promenade.
Elle
travaille
avec
de
la
 terre
glaise
naturelle
qu’elle
fait
sécher
et
cuit.



 ­
«
La
nuit,
le
Robec
».
Artiste­lampiste


Les
reflets
du
ruisseau
seront
mis
en
valeur
par
des
installations
originalles
 de
lampes
et
lampions
et
luminaires.
 ­
«
les
bruits
de
l’eau
»

 trois
musiciens
:

un
installateur
sonore,
un
multi‐instrumentiste,

un
 chanteur
lyrique
accompagneront
la
promenade‐spectacle
en
tissant
leurs
 souffles
et
notes
et
bruits
au
son
du
ruisseau
(et
de
la
rocade
!).
Des
 installations
sonores
simples
pourront
être
construites
le
long
du
Robec.
 



­
Installation/
construire
un
moulin
(Pit
et
Romain,
charpentier­ menuisier,
plasticien).

 Les
artistes
plasticiens
 
 donneront
à
voir
un
moulin
 
 unique
construit
par
leurs
soins
 pour
l’occasion.D’autre
part
ils
 
 inviteront
les
visiteurs
à
 
 
 construire
leur
propre
moulin
 


­
fresques
éphémères
et
expériences
de
teintures
(Paat
et
Lison,

HSH)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 


deux
graphistes‐grafitistes
de
notre
ville
vont
s’attacher
à
dénicher
des
 matières
et
techniques
de
teinture
naturelles
qui
ont
pu
faire
la
richesse
de
 notre
ville
à
partir
du
Robec.
Ils
vont
rencontrer
des
historiens
et
 techniciens
de
la
couleur,
expérimener
et
nous
dévoiler
le
fruit
de
leur
 recherche
en
direct.
Dans
une
démarche
ludique
il
nous
transmettront
 également
la
joie
d’un
graffiti
respectueux
de
ses
supports
 puisqu’éphémère
et
utilisant
des
mediums
naturels
tels
que
la
craie
ou
le
 fusain.
C’est
ainsi
que
chaque
visiteur
qui
le
souhaite,
petit
ou
grand,
pourra
 prendre
part
à
cette
célébration
de
l’âme
et
des
couleurs
du
lieu.



Planning
 1. recherche
 d’archives
 et
 de
 mémoires,
 rencontres
 des
 associations,
 historiens,
 passeurs
 s’étant
 intéressés
 aux
 métamorphoses
 de
 ces
 lieux,
 aux
 travaux
 des
 hommes
 autour
 de
 l’eau
 et
 des
 moulins
 depuis
 le
 moyen
 âge,
 parfois
plus
tôt
encore.








































Juillet
2010
 
 2. repérages
IN
SITU,

 































































première
réunion
le
12

juin
2010
 3. écriture
générale
 



































































du
5
au
15
juin
2010
 résidence
à
la
Compagnie
Isis
(Picardie)
et
sur
le
site
 
 
 4. constructions





























































aout
2010
 
 5. répétitions
 préparation
IN
SITU































du
6
au
17
sept
2010
 
 6. création

























































18
et
19
sep
2010
 
 
 
 
 
 
 
 
 



Cahier
des
Charges
 
 ‐
pour
les
danseurs‐marionnettistes:
 Construction
(Cecile
Raynal,
sculpteur,
Merlin
Borg
et
une
troisième
personne
 nécessaire
pour
costume)


Groupe
de
3
marionnettes
de
femmes‐tonneaux
(et
hommes
?)
de
taille
 humaine
 Groupe
de
3
marionnettes
étanches
taille
humaine
pouvant
«
habiter
le
 Robec
»
 2
marionnettes
pour
compléter
le
groupe
de
marionnettes
taille
humaine
pour
 la
ballade.
 Réutilisation
de
trois
marionnettes
préexistantes
dans
les
castelets
donnés
par
 le
site
et
sur
le
chemin
de
promenade


Pour
la
physionomie
et
le
costume,
toutes
ces
marionnettes
seront
inspirées
de
 gravures
anciennes
montrant
les
artisans
du
lieu.


Collecte
 gestes
des
métiers
passés.
utilisation
d’images
d’archives,
rencontre
avec
les
 héritiers
de
ces
métiers
(qu’est
il
resté
des
gestes
?),
rencontre
d’historiens
de
 l’artisanat
et
de
l’industrie,
écoute
des
souvenirs
des
anciens…
 prises
d’images
vidéos
et
d’enregistrements
de
paroles
 ensuite
:
essai
d’images‐gestes
avec
les
marionnettes.
 Les
visiteurs
pourront
non
seulement
voir
des
gestes
mais
les
sentir,
puisque
 certains
auront
l’occasion
d’accompagner
eux
mêmes
les
gestes
de
la
 marionnette
par
le
toucher.


Ecriture
 Merlin
Borg
et
Federica
Porello
en
repérage
et
écriture
en
juin,
dix
jours.



Création
 Mise
en
place
des
chorégraphies
en
résonnance
avec
le
site,
pendant
les
dix
 jours
précédant
l’événement.



 
 



‐
pour
les
acrobates
:
repérage
puis

mise
en
place
à
partir
du
6
 septembre
 ‐
pour
la
conteuse
:
recherche
d’éléments
clefs
du
lieu,
ponts
entre
le
 réel
et
l’imaginaire
et
mise
en
rapport
avec
des
légendes
de
l’eau
et
 des
contes
des
moulins,
collectés
dans
le
monde.
Création
d’un
 répertoire
unique,
adapté
au
lieu.
Mise
en
promenade
de
ce
 répertoire
 ‐
pour
les
teinturiers
:
recherche
et
collecte
d’éléments
de
teinte
et
 de
pigmentation
naturels,
ayant
pu
servir
dans
la
région.
 Apprentissage
de
leur
utilisation.
Recherche
sur
certaines
techniques
 de
teintes.
Créations
de
tissus
teints
ou
peints
et
d’un
système
 d’accrochage.

 Fresques
et
teintes
éphémères
:
initiation
des
visiteurs
à
des
fresques
 éphémères
(fusain,
craie,
autres
pigments
et
teintes
d’un
jour)
 respectueuses
du
site,
le
valorisant
et
permettant
un
dialogue
avec
 lui
 ‐
pour
les
deux
constructeurs
de
moulin:
construction

en
juillet
et
 août
d’un
moulin
aux
effets
sonores
et
visuels
 intégration
du
moulin
au
lieu
 puis
sur
place
construction
de
petits
moulins
en
matériel
de
 récupération
avec
les
visiteurs
volontaires
 
 
 
 
 
 



Principes
de
travail
:
 • une
approche
sensitive
(toucher
marionnettes,
sons,
créations
de
 fenetres
focus,
reflets
et
eau)
pour
une
mise
en
relief
du
rapport
 urbain/sauvage
propre
au
lieu
 
 
 
 
 
 
 
 


• une
mise
en
rapport
des
strates
de
civilisation
 espace
ancien
préservé
et
méconnu/rocade,
supermarchés,
pavillons
 modernes
 rapport
espace
de
promenade/espace
de
trafic
utilitaire
 perduration
du
principe
de
vallée
pour
l’écoulement
des
flux
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 



adonk@free.fr
 wadonk@gmail.com
 0033(0)6
86
79
56
19



journées patrimoine 2010