Page 1

Rêves d’hiver Onirisme et fantaisie pour réchauffer les cœurs. Durant les trois mois d’hiver, Odyssud offre une profusion de propositions d’une très grande créativité dont le lien est l’onirisme. Tout d’abord La Belle et la Bête, le film culte de Jean Cocteau transformé en ciné-opéra par la musique hypnotique de Philip Glass qui créé ici une nouvelle forme en remplaçant les dialogues par une partition originale chantée par 4 chanteurs, un opéra pour film et orchestre ! Programmé également La Verità est une espèce d’ovni, un spectacle de cirque, autour d’une immense toile de scène de Dalì, signé Daniele Finzi Pasca, metteur en scène du cirque Eloize et qui figure parmi les tous premiers grands metteurs en scène actuels. Là-aussi de l’onirisme • La Belle et la Bête à travers des personnages, des thèmes et des images en écho à l’univers de Dalì. Fantaisie et • The Fairy Queen créativité caractérisent la Grande Duchesse de • Cabaret New Burlesque Gérolstein d’Offenbach mis en scène par Philippe • Don Quichotte du Trocadéro Béziat, cinéaste spécialisé dans les films d’opéra. • La Grande Duchesse de Gérolstein Enfin, sommet de fantaisie débridée, The Fairy • La Verità Queen de Purcell par la cie À Bout de souffle dont on se souvient de la très réussie Platée de Rameau. De la fantaisie et de l’onirisme, c’est la tonalité de ces trois prochains mois à Odyssud. Trois mois qui mettent le rêve au fronton du théâtre.

Sommaire 36 37 38

35


Philip Glass / Jean Cocteau © Raymond Meier

La Belle et la Bête

Voici le film-culte de Cocteau transformé en ciné-opéra par la volonté de l’un des compositeurs contemporains les plus influents, l’Américain Philip Glass : sur scène, quatre chanteurs offrent leurs voix aux personnages du film, projeté dans le même temps sur écran géant. La bande sonore originale de l’œuvre de Cocteau s’efface devant la musique hypnotique de Philip Glass et les voix des interprètes pour donner vie à une œuvre nouvelle, un véritable opéra pour film, voix et orchestre, interprété en direct par le Philip Glass Ensemble. Cette expérience inédite pour le spectateur qui voit devant ses yeux un film du patrimoine français se transformer en œuvre lyrique, s’inscrit au cœur d’une trilogie que le compositeur a créé dans les années 90 en hommage au poète. Après Orphée en 1993, et avant Les Enfants terribles, opéra dansé composé en 1996, Philip Glass enrichit de son propre langage le fantastique qui nourrit l’oeuvre de Cocteau.  VP 21 et 22 janvier, Odyssud, BLAGNAC.

PHILIP GLASS

Henry Purcell / À Bout de souffle

The Fairy Queen

Dynamisée par la réussite artistique rencontrée avec la création de Platée de Rameau, la fine équipe d’À Bout de souffle remet son titre en jeu en choisissant de porter sur scène The Fairy Queen de Purcell. Décalquée de la comédie-ballet à la française, alternance de dialogue, chant et danse, « le semiopéra » de Purcell est une « féérie » à partir du Songe d’une nuit d’été de Shakespeare. Du nanan pour l’ensemble vocal et instrumental À Bout de souffle dont l’audace et la vaillance sont en passe de devenir légendaires. Stéphane Delincak, capitaine d’À Bout de souffle, a toute notre confiance pour mener vif et mélodieux ses soldats musiciens. Quant à la mise en scène, l’inventivité de Patrick Abéjean fera flèche de tout bois, se jouant de l’allégorie pour lui donner du rebond façon Branquignols et de l’esthétique façon Factory warholienne. Une fantaisie musicale, onirique et facétieuse, avec la boule au plafond.  AL 17 et 18 mars, Odyssud, BLAGNAC.

36


Le Bricoleur

© Julien Weber

Cabaret New Burlesque

et les strip-teaseuses ITV Pierrick Sorin QUAND LE VIDÉASTE APPORTE SA MAGIQUE FANTAISIE AUX COQUINERIES DÉCALÉES DES DAMES DU CABARET NEW BURLESQUE. PROPOS RECUEILLIS PAR JL PÉLISSOU

Comment est née l’idée de travailler avec le Cabaret New Burlesque ? Vivant et travaillant à Nantes, je connais Kitti Hartl depuis le temps assez lointain où elle était programmatrice du Lieu Unique où j’ai fait mes premières installations. C’est elle qui a eu l’idée de cette collaboration. Elle voulait renouveler le Cabaret New Burlesque dont le spectacle avait beaucoup tourné tant en France qu’en Europe, porté bien évidemment par le film de Mathieu Amalric. En quoi a consisté cette collaboration ? Les numéros de cabaret préexistaient à mon intervention qui consistait à créer un événement visuel qui ajouterait un plus au jeu des artistes. En utilisant la video sur des plateaux le plus souvent assez grands, je pouvais - un peu comme le ferait un gros plan cinématographique - rapprocher l’artiste du public, lui donner davantage de présence.

Quelle coloration particulière avez-vous apporté aux numéros de cabaret ? Outre un plus sur le plan narratif, la video permettait, sans le modifier fondamentalement, de renforcer la part humoristique et poétique de chaque numéro, elle ajoute aussi une touche de modernité ; mais, utilisant des effets spéciaux trafiqués à vue et en direct sur le plateau, ça reste très old moderne. Mon travail s’apparente plus à Melies ou Jean-Christophe Averty qu’à celui de James Cameron ! Avec un côté surréaliste... J’aime privilégier le rêve aux dépends du réel, jouer librement avec les mots ou les images. Ce qui n’exclut pas une construction intellectuelle : étant dans un monde saturé d’images, je tiens à montrer le dispositif qui permet de les fabriquer. Cette distance, c’est aussi le moyen d’apprendre à s’en méfier, à garder une dimension critique dans la réception que l’on a de l’image fabriquée. Du 6 au 8 février, Odyssud, BLAGNAC.

José Montalvo / Patrice Thibaud

Don Quichotte du Trocadéro

© Patrick B erger

D’un côté le roman de Cervantès et le ballet classique de Marius Petipa. De l’autre la fantaisie jubilatoire de José Montalvo et l’irrésistible talent comique de Patrice Thibaud. Au centre, une rencontre inédite programmée sur la scène d’Odyssud pour laisser éclater un spectacle d’une rare énergie qui transmet -comme d’habitude avec José Montalvo- le plaisir communicatif de la danse. De toutes les danses. Du 14 au 16 février, Odyssud, BLAGNAC.

37


Offenbach / Les Brigands

La Grande-Duchesse de Gérolstein

© Viviana Cangialosi

© Corbis BRI duchesse gerolstein

La cie Les Brigands, après avoir beaucoup joué et chanté Jacques Offenbach, s’attaque aujourd’hui à une pièce maîtresse du génial compositeur : La Grande-Duchesse de Gérolstein. Le célèbre opéra-bouffe est une charge hilarante et décapante du militarisme, mais surtout un grand cru musical, capiteux et pétillant à la fois. La troupe, sans égal pour faire étinceler cette guerre d’opérette grisante, a fait appel à deux nouvelles recrues de choix, le metteur en scène Philippe Béziat et la mezzo-soprano Isabelle Druet dans le rôle-titre. La chanteuse, Révélation lyrique des Victoires de la Musique 2010, qui se définit comme une comédienne qui chante, est une Duchesse époustouflante d’abattage et de charme. AL 16 et 17 janvier, Odyssud, BLAGNAC.

Les autres spectacles à ne pas rater Toulouse con tour : Magyd Cherfi / Yvan Cujious / Art Mengo, 3 et 4 février. Robot ! Blanca Li, du 4 au 6 avril. Le Dîner de cons, du 16 au 19 avril.

Odyssud, Blagnac 4 avenue du parc 31076 Blagnac Cedex 05 61 71 75 15 Réservez en ligne : www.odyssud.com Billetterie : 05 61 71 75 10 mardi-vendredi : 13h - 18h30 samedi : 14h – 18h30

38

Finzi Pasca / Dalì

La Verità

Vous connaissez déjà son univers si vous avez eu la chance d’applaudir l’une de ses récentes créations pour le Cirque Eloize, (Nomade, Nebbia, ou encore Rain) : Daniele Finzi Pasca revient à Odyssud, cette fois-ci avec sa compagnie, pour y présenter La Verità, exceptionnelle aventure circassienne qui a pour décor une toile de Salvador Dalì. Intitulé Tristan Fou, ce tulle peint dans les années 40 pour le ballet Tristan et Iseut, oublié pendant 60 ans, retrouvé dans un théâtre new-yorkais et confié à la compagnie Finzi-Pasca par une fondation européenne d’art contemporain, sert aujourd’hui de point de départ à ce spectacle grandiose et foisonnant d’illusions visuelles. Du 19 au 23 février, Odyssud, BLAGNAC. VP

Odysssud 2013  

Dossier sur les spectacles programmés à Odyssud en début d'année 2014.

Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you