Page 1


ÉDITO

© Arthur Bramao

La Grainerie, un nouveau lieu ? Assurément, même s’il était déjà bien arrimé dans le paysage toulousain depuis plusieurs années. Au même endroit ? Oui, toujours à Balma-Gramont, mais dans de nouveaux bâtiments acquis par la communauté Urbaine du Grand Toulouse. Normal, la Grainerie est une Fabrique des arts du cirque et de l’itinérance, un «lieu» donc, un lieu d’accueil et d’accompagnement de projets, où la rotation est permanente, alors tous ceux qui passent ici se sentent un peu chez eux. Accueil des talents et des compagnies, transmission des savoir-faire et des équilibres, mais ce n’est pas une école, c’est un lieu unique pour sa polyvalence, et donc pas facile à cerner du premier coup. Un lieu à la fois origine et destination, grand, large, ouvert, brut, fréquenté, à remplir et déjà bien rempli…

> TOULOUSE MIDI-PYRÉNÉES, TERRE DE CIRQUE… On aime se l’entendre dire, mais si c’était vrai ! Il existe à Toulouse et dans sa région une véritable filière cirque, en cousinage avec les arts de la rue, historique, turbulente, et pas seulement «repérée» mais bien installée, et renouvelée. En fait, cela commence (presque) à Auch avec le fameux Pop Circus, et où se trouve CIRCa, le Pôle national des arts du cirque en Midi-Pyrénées, et le festival éponyme. Et aussi bien sûr avec le Lido, l’école de cirque de Toulouse, implantée dorénavant aux Argoulets, et dont la notoriété nationale n’a cessé de croître. Et que dire de tous ces équilibristes estampillés (made in) Toulouse qui se font

2

régulièrement remarquer loin de chez eux… Coup d’accélérateur encore avec les «nouveaux territoires de l’art», lorsque que le Grand Toulouse appuie, outre la friche artistique Mix’Art Myrys à Toulouse, deux projets atypiques : l’Usine à Tournefeuille (arts de la rue), et la Grainerie à Balma, une fabrique dédiée quant à elle aux arts du cirque et à l’itinérance créative. Ajoutez les compagnies – nombreuses – installées dans la région, et toutes celles qui s’y attardent volontiers, le temps d’une saison, d’une création, ou d’un festival : on obtient une filière, et même bien davantage : un gisement, une énergie…

Ramdam rédaction : 51, rue des Paradoux, 31000 Toulouse. Téléphone : 05 34 31 26 31, Fax : 05 34 31 26 30 E-mail : info@ramdam-magazine.com Directeur de publication et Directeur de la rédaction : Pierre Combes. Coordination de la rédaction : Maeva Robert. Publicité : 05 34 31 26 31, pub@ramdam-magazine. com Diffusion : Christine Rivéra : 05 34 31 26 31 diffusion@ramdam-magazine.com Mise en page : Valentin Pi. Photo de couverture © Arthur Bramao (Subliminati Corporation) Impression : Imprim 33. Dépôt légal 2346.96. ISSN 1276-6267. Commission Paritaire : 0513 K 80192. Ramdam est une publication de Ligne Sud SARL 51, rue des Paradoux. Au capital de 8000 €. Par RCS Toulouse 1998B01046. APE 7022 G. © Ligne Sud et les auteurs. Téléphone : 05 34 31 26 31 Sauf autorisation écrite de la direction, la reproduction des textes, illustrations, partiellement ou dans leur totalité est interdite. Les documents ou manuscrits non insérés ne seront pas rendus. La direction et la rédaction ne sont pas responsables des textes, dessins, illustrations, publicités publiées qui n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs.


TOUR DE PISTE > D’UNE GRAINERIE L’AUTRE

1997 : des équipes «circassiennes» s’installent dans un ancien hangar de stockage de graines à BalmaLasbordes ; le nom est (tout) trouvé, ce sera la Grainerie. L’idée : répondre aux besoins spécifiques des compagnies professionnelles régionales, souvent issues du Lido, l’école de cirque de Toulouse : Saltobrank, les Acrostiches, la CIE 111, Vis à Vis, le Petit Travers… la liste est longue. La Grainerie acte 2 s’installe à BalmaGramont dès 2005 dans un ancien garage militaire et devient un Nouveau Territoire de l’Art sur le Grand Toulouse. Le métro est à deux pas, ou presque. L’aventure peut commencer… et on enchaîne d’ailleurs par une phase transitoire avec préfabriqués et chapiteaux, soit l’acte 3. Un des hangars de l’armée de l’air est sévèrement restructuré : grâce aux financements du Grand Toulouse, mais aussi du Conseil Général de la Haute-Garonne, du Conseil Régional Midi-Pyrénées et de l’Etat, l’acte 4 peut commencer. A l’arrivée, un bâtiment haut, long et lumineux, multifonctionnel et brut de décoffrage : c’est la nouvelle Grainerie. © Arthur Bramao

> UN SITE OPÉRATIONNEL

Ici les volumes sont adaptables, tout s’accroche, s’ancre, s’arrime, la hauteur est là, pour les agrès et les portiques… Un maître-mot : polyvalence. Des salles de répétition, de création, de fabrication, d’entraînement, de rencontres, des bureaux aussi, un bar – cuisine et dépendances –, et une rue intérieure de 80 m. La Grainerie dispose également d’une salle de spectacle

de 260 places. À l’extérieur, la «place de l’itinérance» peut accueillir plusieurs chapiteaux. Dedans et dehors, les deux ont leur importance, et une aire de campement a été prévue, de même que des conteneurs de stockage pour faciliter la logistique des compagnies. Une conception originale – en amont – qui répond aux besoins concrets des utilisateurs.

© Arthur Bramao

© Céline Jean

> GRAND VOLANT

Dans le Grand Sud, c’est le seul utilisable en toute saison : ce pont aérien installé à l’année en intérieur, à 18 mètres sous plafond, est composé de trois postes porteurs : deux porteurs fixes, chaise et coréen, et un porteur chaise ballant. C’est le trapèze grand volant, une discipline inventée par l’illustre toulousain Jules Léotard en… 1859.

3 3


LES COULISSES > DU GRAIN À MOUDRE CRÉER, S’ENTRAÎNER, CONSTRUIRE, ADMINISTRER, MONTRER

Un lieu privilégié qui permet le développement de projets artistiques dans une bienveillance multipiste. Un véritable port d’attache au service des artistes et des professionnels qui viennent ici pour créer mais aussi se former, s’entraîner, construire ou stocker tout en bénéficiant de bureaux pour préparer une tournée, suivre l’administratif et communiquer. La Grainerie met à disposition des artistes et des compagnies des espaces adaptés aux disciplines circassiennes et au spectacle vivant. Favoriser, jalonner et renforcer le parcours créatif des artistes, constitue un axe majeur des politiques d’accompagnement du lieu. Une mission qui s’applique à recouvrir entièrement la « partie invisible » du spectacle jusqu’aux premières confrontations avec le public dans le cadre de présentations d’ébauches. Du projet à la réalisation : un lieu d’effervescence !

TÉMOIGNAGE IGNACIO HERRERO LOPEZ, FILDEFÉRISTE « Ce qui est formidable ici ce sont les outils mis à la disposition des artistes. Tout d’abord les salles d’entraînement bien équipées qui pour une somme très modique sont ouvertes de 10h à 18h tous les jours. Il y a également des salles de création où les compagnies peuvent développer un futur spectacle, les ateliers où l’on vient fabriquer, bricoler, et où des techniciens sont présents pour une autre forme d’aide et de conseil. Enfin, les administratifs sont aussi à l’écoute et savent partager un bureau, un téléphone, une photocopieuse ou un accès Internet. On peut implanter un chapiteau, garer une caravane et demeurer à la Grainerie le temps de la mise au point d’une création. Toute la logistique est à la hauteur de nos besoins, mais je veux insister aussi sur le soutien moral que l’on trouve dans ce lieu où les « accompagnants » savent communiquer une chaleur humaine exceptionnelle. »

4

© Arthur Bramao

© Philippe Cibille

De la recherche à la découverte, du laboratoire au produit fini, des coulisses à la scène, la Grainerie abrite une fabrique, humaine et technique, dédiée aux arts du cirque et à l’itinérance.


© Céline Jean

> LES ARTISTES EN RÉSIDENCE

La Grainerie est un lieu de résidence très sollicité par les compagnies qui accueille une quinzaine d’équipes par mois. Les critères de choix sont dictés par la diversité des propositions esthétiques et un panachage entre compagnies reconnues et équipes

émergentes. Sont privilégiées les équipes installées en région toulousaine (ou en lien avec les projets européens développés), les compagnies intéressées par les actions de médiation, ainsi que celles qui n’ont jamais eu accès aux espaces.

Des équipes associées Les Acrostiches, l’Agit, le Point d’Ariès, Envol, Baro d’Evel, Acolytes, le Collectif Prêt à Porter, Pipototal, Carnage Production, Hocus et Pocus, la Cie d’Elles, Par Haz’Art, Idoine, O Ultimo Momento, Échasses pour tous trouvent à la Grainerie les espaces et les outils nécessaires pour en faire leur base arrière, bénéficiant de bureaux pour produire et diffuser.

Les équipes artistiques passées par la Grainerie Ieto, Cie du vide, Acrobat (Australie), 9.81, EIA (Espagne), Isabelle Dubois, L’Apprentie Compagnie, Carpe Diem, Hors Surface, Cirqu’on Flex (Réunion), le Boustrophédon, Sacékripa, Au Fil du Vent, Subliminati Corporation, Hocus et Pocus, Ilka Schoebein, Yann Frich, le Cirque Désaccordé, François Dorembus, NoFit Sate Circus (Grande-Bretagne / Pays de Galle)...

TÉMOIGNAGE SYLVAIN COUSIN, JONGLEUR, METTEUR EN SCÈNE, MEMBRE DU COLLECTIF G. BISTAKI « Mon histoire avec la Grainerie date d’une dizaine d’années. C’est un lien de longue durée qui a évolué et pris différentes formes selon les projets expérimentés. En fait, mon rapport à ce lieu est aussi humain que technique grâce à ce long compagnonnage que nous avons vécu ensemble, l’équipe de la Grainerie et moi. Des liens se tissent naturellement avant et pendant

une création, mais l’artiste continue d’exister aux yeux de l’équipe bien après la résidence et cette chaleur et cette fidélité « de cœur » sont très réconfortantes. L’arrivée de ce nouveau lieu offre de nouvelles perspectives aux compagnies. Néanmoins, elle est aussi un pari à long terme pour l’équipe permanente qui porte le projet. »

5


SOUS LE FEU DES PROJECTEURS Pour les artistes, il est l’aboutissement d’intenses préparations ; pour les spectateurs, c’est une promesse d’émerveillement et de poésie. Attendu de tous, teinté d’une émotion particulière, le temps de la représentation est un moment privilégié d’enthousiasme partagé, où le travail s’efface pour laisser place à la magie.

© Nicolas Pagès

A la Grainerie, les présentations publiques scandent la vie du lieu, comme autant de moments essentiels de rencontre entre artistes et publics. Cirque en chantier offre aux compagnies accueillies la possibilité de présenter leurs recherches en cours, de tester leur travail ; et parfois aux habitants, l’occasion rêvée - et gratuite – de s’immiscer dans le processus de création. 1ers tours de piste est l’étape de la toute première représentation, déterminante pour les artistes qui recueillent

enfin les premières réactions des spectateurs, privilégiée pour les spectateurs qui découvre une création inédite à un tarif très accessible (5 euros). Place au chap’ enfin permet à deux compagnies itinérantes avec chapiteau de s’installer plusieurs semaines sur le site de la Grainerie afin de présenter leur spectacle et bénéficier du soutien logistique, de la communication et de la billetterie assurés par la Grainerie et la Ville de Balma. Cette année, c’est le cirque Plume et la famille Morallès qui viennent à la rencontre des Toulousains.

> CARAVANE DE CIRQUES, ÉDITION 2012

Chaque année depuis 2007, pendant trois semaines à la faveur des beaux jours, les arts du cirque dans toute leur richesse et leur virtuosité envahissent les communes du Grand Toulouse et des environs, venus de partout. En quelques années, Caravane de Cirques est devenu le temps fort de la saison circassienne du Grand Toulouse. Compagnies Non Nova, Baro d’Evel, Hopla Circus… Cette année encore - du 17 mai au 10 juin 2012 – des compagnies belges, québécoises, catalanes ou installées en région offriront aux festivaliers une nouvelle démonstration de la vitalité qui anime le cirque d’aujourd’hui, à travers une programmation dense et de nombreuses actions artistiques.

6


© Hélène Métaillié

Parce que les arts du cirque sont aussi ceux de l’itinérance, le champ d’action de la Grainerie ne s’arrête pas aux portes de Balma. En partenariat avec les collectivités locales et d’autres structures, les rendez-vous se multiplient hors les murs, à la rencontre d’un autre public. Alors que chaque année depuis trois ans, les amateurs rejoignent le cortège des professionnels à l’occasion de la grande parade urbaine Toulouse en Piste, les habitants de Cugnaux fêtaient en 2011 les arts du cirque au parc du Manoir. Et pendant que Midi-Pyrénées fait son

cirque en Avignon pour offrir aux compagnies professionnelles la visibilité qu’elles méritent, les vacanciers d’ici font leur Moisson de cirque et profitent durant plusieurs week-end d’été de la programmation proposée par la Grainerie au château de Laréole.

TÉMOIGNAGE BERNARD KUDLAK, CIRQUE PLUME

TÉMOIGNAGE CÉCILE LAROCHE, CIE LES TÊTES EN L’AIR

«Geo Martinez se bat depuis 30 ans, des lieux comme la Grainerie sont indispensables à notre métier. Les arts du cirque, nés en France et au Canada, ne sont pas traités dans ce pays à la hauteur de leur dynamisme et de leur créativité, à peine 4% du budget du spectacle vivant leur sont consacré. Mais il faut reconnaître que Midi-Pyrénées met le paquet sur les arts du cirque, c’est une région phare. A Toulouse, à Auch, il se passe des choses, c’est vraiment chouette».

«La Grainerie nous a accueilli pour nos premières sous chapiteau en 2006 et pour les dernières en 2010, et nous a apporté son soutien à plusieurs niveaux : pour l’organisation, la communication, et nous a alloué un budget pour la promotion du spectacle. Le chapiteau était plein tous les jours. Pour les compagnies comme nous, c’est un luxe de vivre dans une région aussi foisonnante concernant les arts du cirque, et de pouvoir profiter d’un lieu comme celui-ci. On espère avoir la chance de renouveler prochainement l’expérience pour la présentation de notre nouvelle création». 7


UNE FABRIQUE DE LIEN SOCIAL > LA MÉDIATION CULTURELLE

© céline Jean

Passeur de culture, la Grainerie privilégie la rencontre avec les habitants depuis 2005. Objectif : leur permettre de découvrir, de pratiquer et de s’approprier cet art hybride et populaire. Dans ces rencontres avec les habitants, les artistes trouvent en retour un ressort pour leur imaginaire. Emergent alors des projets, des événements, autour de la pratique amateur, en commençant par l’éducation artistique dans les écoles. Sensibiliser les jeunes de tous âges par des étapes de création, des rencontres avec les artistes, des ateliers : c’est le succès depuis 2009 du Parcours Culturel de la Ville de Toulouse, mais aussi des Mercredis Culturels du Conseil Général 31 et des nombreuses animations dans les communes du Grand Toulouse. ». En encourageant la transmission de savoir-faire et savoir-être, les arts du cirque favorisent l’autonomie et l’épanouissement. Porteurs de valeurs, ils ouvrent aussi la voie à d’autres formes artistiques. Esprit critique et citoyenneté, telles sont les valeurs de la Grainerie.

TÉMOIGNAGE CHLOÉ CASSAN, ANIMATRICE JEUNESSE À LA MJC CROIX-DAURADE DE TOULOUSE

8

du groupe, du respect. L’équipe de la Grainerie fait preuve d’une grande faculté d’adaptation en fonction des personnalités du groupe, et le résultat est souvent étonnant. » © céline Jean

«Nous travaillons depuis 5 ans avec la Grainerie et le bbb autour des Mercredis Culturels. Ce projet multipartenarial, mis en place par le service Jeunesse du Conseil Général 31 et les animateurs de la MJC, a pour objectif de proposer chaque année à une dizaine de jeunes de 12 à 17 ans éloignés du droit commun une initiation à différentes pratiques artistiques. Accompagnés d’une éducatrice spécialisée de l’ASETE, le club de prévention du territoire Est, nous leur proposons à la Grainerie d’assister à des spectacles de cirque puis de participer à des ateliers avec les circassiens, ainsi qu’à des stages de perfectionnement pendant les vacances scolaires. L’activité cirque engage au dépassement de soi, à la prise de danger, à l’improvisation aussi. Elle permet aux jeunes de gagner en confiance. Il y a également tout un travail autour


© céline Jean

> LES ACTIONS SOCIALES L’activité professionnelle, nourrie de l’ouverture culturelle, favorise l’intégration. Engagée dans une démarche sociale et solidaire, la Grainerie a mis en place un chantier d’insertion, véritable tremplin vers l’emploi ou la formation. Actuellement la Grainerie accompagne 6 salariés en contrats aidés. Elle contribue ainsi à la redynamisation de personnes dont la situation sociale est fragile, en plus d’accompagner les projets de jeunes circassiens. La Grainerie suscite égale-

ment l’ouverture au monde par ses actions en milieu spécialisé. Avec le soutien de la DRAC, des ateliers Cirque sont menés en milieu pénitentiaire et des ateliers créatifs sont proposés à des enfants hospitalisés depuis 2010. Le lancement d’une “radio Caravane” a même vu le jour : en 2011 des jeunes de 18 à 25 ans ont participé à sa création pour le festival Caravanes de Cirques. Le cirque devient outil au service de la pédagogie et de l’insertion sociale.

TÉMOIGNAGE YAËLLE ANTOINE, CIE D’ELLES. UN PROJET EN MILIEU CARCÉRAL «Je travaille actuellement à l’écriture d’un triptyque basé sur le geste criminel : il me tenait à cœur d’intervenir en prison, et la Grainerie - qui nous soutient et nous accueille depuis de nombreuses années - a accepté d’administrer ce projet. Nous sommes arrivés à la prison de Muret avec un projet artistique, que nous avons ensuite joué sur place avec les détenus. Je crois que le cirque propose un ailleurs, un lien avec l’extérieur,

une autre relation au temps aussi en fixant un rendez-vous dans la semaine. Le contact physique apporte également une dimension très humaine. En prison, le plus grand progrès a été d’apprendre à ces personnes à se toucher. Pendant cette phase de travail, parfois difficile, il y a toujours eu à la Grainerie quelqu’un pour nous écouter. Plus que des collaborateurs, ce sont de véritables complices.» 9


LE RAYONNEMENT > UN PONT SUR L’HERS… Située à proximité du terminus de la ligne A du métro, à Balma-Gramont, dans un secteur tertiaire et commercial en plein développement au cœur du GrandToulouse, la Grainerie s’inscrit à la fois dans une dynamique de proximité avec la Ville de Balma tout en affirmant une logique beaucoup plus vaste. Paradoxe revendiqué d’un lieu unique à l’échelle du Grand Sud, en lien avec l’international, mais largement ouvert sur le nouvel écoquartier du Vidailhan… Juste en face, de l’autre côté de l’Hers et du périphérique, on aperçoit les toits pointus du Lido, l’école de cirque de Toulouse… Deux équipements complémentaires, fers de lance d’une filière cirque devenue un véritable «marqueur identitaire» pour le Grand Toulouse.

> LA PÉPINIÈRE DES ARTS DU CIRQUE / STUDIO DE TOULOUSE Une Grainerie sans pépinière, absurde, surtout quand on pratique la transmission par fécondation in vivo et tous azimuts… Dont acte, ou plutôt PACT, comme Pépinière des Arts du Cirque Toulousaine, montée en partenariat avec le Lido, l’école de

cirque de Toulouse. La pépinière permet à des projets de se développer, de mûrir, de décoller. 14 projets ont déjà été retenus en quatre ans d’existence, et certains volent déjà très haut, à l’instar de G. Bistaki, la compagnie qui se joue des tuiles !

© Philippe Cibille

> … ET VERS LE MONDE Pour maintenir la dynamique, faire voyager les idées, développer la visibilité, la Grainerie parie sur l’échange et l’ouverture, et s’engage dans des actions communes avec d’autres grands pôles dédiés aux arts du cirque en Europe… et ailleurs. La Grainerie entretient des relations de voisinage France Espagne privilégiées. Entre 2009 et 2011, elle impulse, soutenue par un vaste réseau de partenaires, circ que o !, une dynamique solidaire aux applications très concrètes qui s’est donnée pour mission de développer les arts du cirque sur l’espace eurorégional Pyrénées-Méditerranée. Entre 2010 et 2012, avec la Central de Circ (Barcelone) , mais aussi l’Espace Catastrophe (Bruxelles) et Zelig (Turin), la Grainerie s’engage dans le projet TRANS-Mission, financé par le programme culture de l’Union Européenne et destiné à soutenir des compagnies de cirque contemporain. En initiant aussi Parcours croisés, une deuxième chance par les arts du cirque, à l’origine du spectacle Complicités avec des artistes porteurs de handicaps. En parallèle, les compagnies tissent au gré de leurs voyages les liens qui feront les partenariats de demain, en Amérique du Sud, au Québec ou en Russie.

10


© Céline Jean

> LE PARTENARIAT TRANSFRONTALIER S’ÉLARGIT Dans le prolongement de circ que o !, deux nouveaux projets débutent en 2012, destinés à renforcer les coopérations engagées sur l’espace Pyrénées – Méditerranée et en développer de nouvelles : la Grainerie est présente dans le projet eurorégional Process porté par la Central del circ de Barcelone et l’Office de Tourisme de Perpignan, et chef de file du projet transfrontalier Pyrénées de cirque qui réunit des partenaires d’Aragon, de Navarre, des Pays Basques français et espagnols et de Midi-Pyrénées. Interview de Pierre Cohen Président du Grand Toulouse Qu’est-ce qui vous touche personnellement dans le langage du cirque ? C’est un art à la fois très pointu et très populaire : les chapiteaux invitent au rassemblement de la population, les artistes vivent souvent sur le mode de la générosité, les publics sont très mélangés. Dans le cirque, j’aime voir des artistes très complets, capables d’être à la fois acrobates, jongleurs, musiciens, danseurs, et au final, des spectacles qui font autant appel à la prouesse qu’à la poésie. A quoi attribuez-vous le succès du cirque contemporain ? Comme beaucoup de personnes de ma génération, j’ai connu le cirque dans mon enfance avec les numéros de clown, les acrobates et les

animaux. Depuis, le cirque a trouvé un nouveau langage, moins sur la performance, plus sur le sensible. Il a su se renouveler, trouver de nouvelles écritures, de nouvelles esthétiques tout en gardant sa dimension très populaire et très conviviale. Quelle place pour le cirque à Toulouse ? Une place majeure. C’est d’ailleurs pour cette raison que la communauté urbaine du Grand Toulouse en a fait l’un des marqueurs identitaires de sa compétence culturelle. Et nous avons la chance d’avoir l’une des écoles les plus prisées en Europe, le Lido, un équipement magnifique pour la pratique artistique, la Grainerie, avec une équipe très dynamique, un événement rassembleur et de grande qualité, Toulouse en piste, des échanges internationaux importants dans ce domaine et des écoles de cirque qui permettent le renouvellement des équipes artistiques.

11


LES RENDEZ-VOUS DE LA GRAINERIE > 1 ET 2 MARS COMPAGNIE RAIE MANTA, CRI DU COQ (DANSE ET CONTORSION) 1ER TOUR DE PISTE > DU 14 AU 25 MARS CIRQUE PLUME, L’ATELIER DU PEINTRE SOUS CHAPITEAU > DU 17 MAI AU 10 JUIN CARAVANE DE CIRQUES TEMPS FORT DES ARTS DU CIRQUE DU GRAND TOULOUSE > DÉCEMBRE 2012 LA FAMILLE MORALES, ANDIAMO > INFORMATIONS / RESERVATIONS

© Philippe Cibille

La Grainerie, fabrique des arts du cirque et de l’itinérance 61 rue Saint-Jean, 31130, Balma 05 61 24 33 91 contact@la-grainerie.net / www.la-grainerie.net

12

Hors série Grainerie  

Hors série édité pour l'ouverture de la Grainerie Fabrique des arts du cirque et de l'itinérance