Page 1

À MÊME LE SOL, LE PIÉTON REDÉCOUVRE

L’ESPACE URBAIN

Laura QUINTON - Marie DEBLAISE - Nina MÖLLERING - Groupe 8 UE 51 - LA VILLE DES POSSIBLES - restitution du second voyage


UN PROJET AU COEUR D’ANGERS

25.500 m²: 2 TERRAIN DE FOOT

127 STUDIO DE PROJET

5666 VACHES

N

0

250

102 000 PERSONNES


POINT DE CONVERGENCE DES GRANDS AXES VOIES DE TRAMWAY

VOIES PRINCIPALES DE VOITURES

PISTES CYCLABLES

VOIES NAVIGABLES

POINT DE CONVERGENCE

N

0 1000


UN CENTRE-VILLE EN CONTINUELLE ÉVOLUTION

4 ANGERS EN 1789

ANGERS EN 1900 Promenade basse améliorée 0

25

N

0

25

N

3

Pont piétonnier, puis ligne de tram

GSEducationalVersion

5

GSEducationalVersion

Belvédère sur la Maine Place consacrée aux mobilités

Grande esplanade

1

m

Equipement commercial (1400m²)

25 0

Promenade en balcon sur la Maine

Voies à 50 km/h

2

Mail - place du marché

Promenade basse améliorée Fontaine Jeux

N

0

PROJET ANGERS COEUR DE MAINE - 2022

0

50

GSEducationalVersion

1

LE CHÂTEAU

2

3 LA CATHÉDRALE

ANCIENNE HALLE DE LA POISSONNERIE

4 ANCIEN CIRQUE - THEÂTRE GSEducationalVersion

5

ANCIEN CNDC

N

100


DES PLACES QUI BOUGENT TOUTE L’ANNÉE

PLACE SOLIDARITÉ: PLACE MOLIÈRE

ACCROCHES - COEUR: PLACE MOLIÈRE

SOLEIL D’HIVER: PLACE MOLIÈRE

ACCROCHES - COEUR: CENTRE-VILLE

MARCHÉ BIO: PLACE MOLIÈRE

N

MARCHÉ BIO: PLACE MOLIÈRE

0

250

ACCROCHES - COEUR: POISSONNERIE

GSEducationalVersion

ACCROCHES - COEUR: POISSONNERIE

ACCROCHES - COEUR: POISSONNERIE


POINTS DE VUE ET SÉQUENCES VISUELLES STRATÉGIQUES 1

6

1

2 6 5

3

4 3

1 2 N 0

1

2 GSEducationalVersion

2

5

4

4

3

50

3

4


UN SITE CONTRAINT

LES VOIES DE CIRCULATION ET LES STATIONNEMENTS LES COMMERCES, RESTAURANTS ET LYCÉE N 0

50

LE BRUIT SUR LE SITE

LES VENTS EN FÉVRIER OUEST - SUD OUEST ET NORD - NORD EST LES VENTS EN AOÛT OUEST - SUD OUEST ET SUD - SUD OUEST

LA TOPOGRAPHIE DU SITE

LE VENT SUR LE SITE

LES OMBRES LE 15 JUILLET À 11H N 0

50

LA VÉGÉTATION SUR LE SITE


INONDABILITÉ - PERMÉABILITÉ - RÉSILIENCE FACE À L’INONDABILITÉ: LA RÉSILIENCE Zone inondable

THE PERUVIAN PAVILION PLAN SELVA, DEPUIS 2015

Point d’accès à l’eau à 4,5 m de la hauteur du quai En contact presque direct

Plus de la moitié des 15 000 des écoles existantes sont situées en zone à risque d’inondation élevé. Mais ces projets des nouvelles écoles prennent en compte dans l’architecture cette montée des eaux et permettent ainsi de nouveaux usages.

MAKOKO FLOATING SCHOOL

TECHNIQUES CONSTRUCTIVES INNOVANTES Le prototype de l’école flottante a été créé pour les régions côtières de l’Afrique qui ont peu d’infrastructures permanentes, en raison des inondations imprévisibles. L’ingénierie du bâtiment a été adaptée aux conditions climatiques de la lagune.

Surplomber la Maine

N

à 0,4 m de la hauteur des berges

0

50

SOL ASSEZ PERMÉABLE

INONDATIONS HISTORIQUES D’ANGERS

PLACE DE LA POISSONNERIE ENROBÉ

SOL STABILISÉ

PLACE MOLIÈRE

0

25

SOL PEU PERMÉABLE

1910

1995


REMANIEMENT DES VOIES ET DÉPLACEMENT DU PARKING

25

SG udE itac lano reV nois

0

n lVersio cationa GSEdu

STATIONNEMENT EN SOUS-SOL (180 PLACES)

PARKING ion ers alV ion cat Edu GS

SOUTERRAIN sion lVer tiona duca GSE

N 0

50


COMMENT RÉVÉLER LES PLACES MOLIÈRE ET DE LA POISSONNERIE ? ‘‘À la différence de l’architecture ou de l’urbanisme, le jardin remodèle son site avec ces matériaux que sont la terre, les végétaux, l’eau ou même la lumière.‘‘ - Le jardin contemporain - H. Brunon et M. Mosser

‘‘L’architecture est le plus simple moyen d’articuler le temps et l’espace, de moduler la réalité, de faire rêver. Elle sera un moyen de connaissance et un moyen d’agir. Le complexe architectural sera modifiable. Son aspect changera en partie ou totalement selon la volonté de ses habitants.‘‘ - Situations Construites - Jean-Louis Violeau

‘’Nos espaces urbains sont peu stimulants à l’oeil, offrent peu de variété visuelle et ne se prêtent pratiquemenet pas à l’élaboration d’un répertoire kinesthésique sur la base d’une expériences de l’espace’’- Edward T.Hall

‘’L’urbanisation planétaire diffuse un modèle comportemental qui se généralise. La mondialisation d’un certain mobilier urbain, la banalisation des postures et la massification de certains gestes brouille la signification culturelle d’actions aussi banales que se lever, s’asseoir ou se coucher.’ - Des corps urbains - Thierry Paquot


TROIS GRANDES ZONES ZONE 1 INTÉRIORITÉ, CONVERGENCE DES FLUX ET TOURNÉE VERS LE CENTRE-VILLE

ZONE 2 VISIBILITÉ, CENTRALITÉ ET TRANSITION

ZONE 3 OUVERTURE VERS LA MAINE

N 0

50


LES TRAJECTOIRES PIÉTONNES MODULENT LE SITE

LIGNES DE FRANCHISSEMENT

POINTS DE CONVERGENCE

ESPACES D’ATTENTE ET D’ACTION

KANDINSKY, «POINT ET LIGNE SUR PLAN» EN 1926: LA LIGNE: EST LA TRACE DU POINT EN MOUVEMENT, SOIT LE PASSAGE ESSENTIEL ENTRE STATIQUE ET DYNAMIQUE, LA TRANSFORMATION DU POINT EN LIGNE DÉPEND D’UNE SÉRIE DE FORCES, DE LEUR NOMBRE ET COMBINAISONS

LE POINT: REPRÉSENTE LA CONCISION ABSOLUE, L’UNION ENTRE LE SILENCE ET LA PAROLE, IL EST LE SYMBOLE DE L’INTERRUPTION, PLUS IL GRANDIT EN DIMENSION PLUS IL IMPOSE UNE PRÉSENCE FORTE

LE PLAN: EST LA SURFACE MATÉRIELLE QUI PORTE LE CONTENU DE L’ŒUVRE, LE PLAN PEUT AVOIR UNE RÉSONANCE DIFFÉRENTE SELON LE GENRE DE LIGNES.


ZONE 1 - UNE PLACE DES MOBILITÉS TRAMWAY - TOPOGRAPHIE

LE TRAMWAY

LA TOPOGRAPHIE

LES USAGES


ZONE 1 - ADAPTER LA PLACE AUX USAGES

MARTHA SCHWARTZ PARTNERS - ZIGONG DONGXINGSI

MARTHA SCHWARTZ PARTNERS - EXCHANGE LANDSCAPE

WEST 8 + DTAH -REES WAVEDECK

RANDALL CHILDREN’S HOSPITAL - LANDSCAPE

MARTHA SCHWARTZ PARTNERS - EXCHANGE LANDSCAPE

WEST 8 + DTAH -REES WAVEDECK


ZONE 2 - UNE PLACE CENTRALE

ACCESSIBLE DEPUIS LA ROUTE

NON INONDABLE EN SURPLOMB TRAVERSÉ PAR UNE MAJORITÉ

À INVESTIR PAR LE MARCHÉ PAR EXEMPLE

VISIBLE DE PARTOUT

CONVERGE EN UN POINT


ZONE 2 - UNE CENTRALITÉ ET DE LA HAUTEUR PARC DE L’ILE AUX PLANCHES - HYL HANNETEL & YVER

VINGE CITY - HENRY LARSSEN ARCHITECTS

METROPOL PARASOL - JÜRGEN MAYER

SUPERKILEN - BIG, SUPERFLEX , TOPOTEK 1

WHATAMI - STARTT


ZONE 3 - RÉVÉLER UN PATRIMOINE ARBORÉ ET UNE PERMÉABILITÉ UNE ROUTE PRATICABLE

VOIES PIETONNES SURÉLEVÉES ET POINTS DE CONVERGENCE

DES PLATANES CONCERVÉS

UNE TOPOGRAPHIE ACCENTUÉE

DES INONDATIONS CONTRÔLÉES


ZONE 3 BIS - POUR MIEUX OBSERVER ACCENTUATION DE L’ESPLANADE

QUAI EN HAUTEUR

SE TOURNER VERS LA MAINE ET ÉVITER SES INONDATIONS EN JOUANT SUR LES HAUTEURS DU SOL

ZONE NON INONDABLE

PROPOSITION DE POINTS DE VUE


ZONES 3 ET 3 BIS - VARIÉTÉ DE SOLS

MARITIME YOUTH HOUSE - KØBENHAVN

CLIMATE ALLEY - COPENHAGUE

PLACE DU DÉSERT - BARAKALDO

JARDIN DES GÉANTS - LILLE

WATER SQUARE BENTHEMPLEIN - ROTTERDAM VIEW TERRACE AND PAVILION - LATVIA

TANNER SPRINGS PARK - PORTLAND

JARDIN DU TIERS PAYSAGE - SAINT NAZAIRE - GILLES CLÉMENT

TERMINAL PORTUAIRE INTERNATIONAL - YOKOHAMA


JOUER SUR LE SOL POUR DIVERS USAGES

UNE PLACE DE MOBILITÉS POUR TRAVERSER

UNE ZONE PÉRMEABLE ET VÉGÉTALE POUR VALORISER

UNE TERRASSE INSUBMERSIBLE POUR RASSEMBLER

UN QUAI LUDIQUE POUR SURPLOMBER

24 diapo  
Advertisement