Issuu on Google+


MON ENTREPRISE :

- Les marques proposent une majorité de produits pour la cuisine. - De nombreuses connaissances dans le domaine de la cuisine (cuisson, accesoires...) - Contact avec cuisiniers, bloggeurs, sociologues... - Labo pour tests cuisine. - Les personnes avec qui je travaille sont également des passionnés de cuisine !

UNE TENDANCE Rapport à l’actualité : - sensibilisation pour changer les habitudes alimentaires, nouveaux comportements - Plaisir de faire soi-même - Médiatisation extrême : emissions TV culinaires, multiplication des livres de recettes... chefs cuisiniers : de nouvelles vedettes.

UN INTERET PERSONNEL -Je cuisine très régulièrement pour le plaisir,je teste, pour des occasions, repas de réveillon, le plaisir de faire plaisir...c’est aussi une culture familliale.

Cuisiner

Pour mieux manger

Difficile pour les jeunes

Mais pas impossible !


Cuisiner

Pour mieux manger

Difficile pour les jeunes

Mais pas impossible !


Questionnement autour de la cuisine Etude SOFRES juin 2010

Trois dimensions principales se dégagent : santé, plaisir et convivialité

La santé (manger sain, maîtriser ce qu'on mange)

34%

22%

Le plaisir (bien manger) La convivialité (recevoir, faire plaisir aux siens)

21%

12%

Le côté économique (coûte moins cher)

Le savoir faire (art culinaire)

Le respect de l'environnement

8%

3%

Selon vous, dans la cuisine « fait maison », qu’est-ce qui est le plus important ? La cuisine "fait maison" - 10 juin > Les motivations du « fait maison »

10

Cuisiner

Pour mieux manger

Difficile pour les jeunes

Etude menée auprès de 400 personnes, qui me servira de «base» dans le développement de ma thématique. Mais pas impossible !


63%

Par moi-même, en essayant Grâce à un membre de ma famille (parents, grandsparents,...)

54%

En suivant des recettes dans des livres de cuisine / sur Internet Via des émissions de cuisine à la télévision / à la radio / sur Internet

48%

13%

Thèmes principaux qui ressortent de l’étude :

ne « fait maison », une tendance6%de Grâce à un / des amis qui va s’amplifier encore

e:

Où avez-vous appris à cuisiner ?

Va prendre de l'ampleur La cuisine "fait maison" - 10 juin > Une affaire de famille ou se stabiliser

89%

SANTE ECHANGE APPRENTISSAGE GOUT TENDANCE EVOLUTION 17

SPrendre de plus en plus d'ampleur et continuer à faire de plus en plus d'adeptes

54%

Rester comme aujourd'hui, elle ne changera pas

35% 4% 5% 2% 9%

Va diminuer

Diminuer, car il n'y a aura plus de nécessité économique à le faire Diminuer car ce n'est qu'un phénomène de mode NSP

Cuisiner

Pour mieux manger

Difficile pour les jeunes

Mais pas impossible !


Je souhaite donc m’adresser aux jeunes cuisiniers debutants senior

ne cuisine pas

CHEF

enfant Cuisiner

Pour mieux manger

- Se tourner vers l’avenir : s’adresser aux nouvelles générations - Mieux manger : s’adresser à ceux qui mangent le plus mal... - Les «oubliés de la cuisine...» (accesibilité : prix, temps...) Difficile pour les jeunes

Mais pas impossible !


De mauvaises habitudes alimentaires : Ce qui m’incite principalement à faire ce choix, c’est de profiter de la tendance culinaire pour changer de mauvaises habitudes alimentaires, particulièrement chez les 18-24 ans.

73% des étudiants mangent au maximum

2 fruits ou légumes / jour .

enquête 2008 lIgue contre le cancer, association imp-actes, université de Paris X

50% mangent moins de 2 laitages/ jour.

enquête 2008 lIgue contre le cancer, association imp-actes, université de Paris X

1 étudiant sur 5 ne mange que 2 repas/jour enqête 2009 USEM

les 19-28 ans sont les plus gros mangeurs de snacks et de boissons sucrées Baromêtre santé-nutrition INPES 2002

Cuisiner

Pour mieux manger

Difficile pour les jeunes

Mais pas impossible !


Faire face a la dependance aux plats prepares

De plus, de nombreux produits envahissent les rayons pour consommer toujours plus vite et donc cuisiner de moins en moins. Ces produits sont également souvent déséquilibrés (trop gras, sucrés, peu de légumes, conservateurs...)

«On constate une diminution du nombre de plats et des temps de préparation, une irrégularité des horaires de repas, un essor des produits transformés [...] au détriment des produits de base. D’autre part, on remarque un goût prononcé des nouvelles générations pour les plats préparés, privilégiés au détriment des produits frais.» Enquête Rungis actualité «Mode alimentaires des fançais : les nouveaux comportements»

En moyenne, on consomme 1,2 plat préparé par jour (adultes de plus de 18 ans) 77% des consommateurs mangent au moins une pizza ou un sandwich en semaine (lundi à vendredi midi) Cuisiner

Pour mieux manger

Difficile pour les jeunes

Mais pas impossible !


La cuisine "fait maison" - 10 juin > Un avenir radieux pour le fait maison en cuisine…

29 Les risques de ce nouveau comportement alimentaire

6 consommateurs sur 10 pensent que manger des plats que l’on cuisine soimême est meilleur pour la santé que de consommer des plats préparés car ils sont plus gras et plus sucrés que les plats faits à la maison.

- risque pour la santé - renforce un mode de vie peu compatible avec des habitudes alimentaires saines (ne pas prendre le temps de manger, manger devant la TV...) - perte d’un savoir culinaire qui accroit la dépendance vis à vis de l’industrie agroalimentaire. - standardisation des goûts alimentaires, disparition des produits traditionnels. Cuisiner

Pour mieux manger

Difficile pour les jeunes

Mais pas impossible !


Mais la motivation existe ! Témoignages repris sur forums / blogs démontrant une volonté et une difficulté de la part des jeunes débutants de se mettre à la cuisine.

Il faut donc encourager cette envie face à la tentation des plats à réchauffer et leur facilité !

Cuisiner

Pour mieux manger

Difficile pour les jeunes

Mais pas impossible !


Pourquoi se mettre a cuisiner est si difficile ? Pour mieux comprendre pourquoi les 18-24 ans ont envie de cuisiner mais ne passent pas à l’action, j’ai réalisé un questionnaire intitulé «Je veux savoir cuisiner» dans lequel je demande quelles sont les principales motivations et obstacles pour se mettre derrière les fourneaux.

Sur 31 personnes (18-24 ans) interrogées,

20 23 14 13 15 5

pensent que cuisiner n’est pas difficile.(2)* *nombre de choix de réponses possibles sont prêts à consacrer plus d’une heure par semaine pour apprendre à cuisiner.(2) veulent cuisiner par plaisir(5) cuisinent peu par manque de temps(5) pensent que «Gérer les cuissons» est le plus difficile(5) N’ont jamais fait de tentatives(2)

Cuisiner

Pour mieux manger

Difficile pour les jeunes

Ce qui freine à l’apprentissage : 12 : «cela demande trop de temps et d’énergie» 9 : «connaissances trop longues à acquérir» 5 : «je n’ai pas la place ni le matériel» 4 : «risque de gaspillage (ratés) » 1 : autre Mais pas impossible !


Ce qu'en pensent les cuisiniers experimentes. J’ai également réalisé un deuxième questionnaire adressé cette fois à ceux qui ont déjà l’expérience de la cuisine pour comprendre, avec le recul ce qui peut freiner ou motiver.

Sur 28 personnes interrogées,

22 17 10 12 11 Cuisiner

Ce qui peut décourager :

Ont appris petit à petit... (2) Ont appris en réalisant des recettes de plus en plus complexes(4) pensent qu’apprendre les gestes techniques fut le plus difficile(5) ont manqué de matériel (5) ont mis plusieurs années à apprendre (3) Pour mieux manger

«La peur de rater» «Un apprentissage sans fin» «La multiplicité des ingrédients dans une recette» «La rigueur de l’apprentissage» «Le temps de prépararation» «Le manque de matériel» «Trop d’informations» «La facilité du tout fait» «Le prix des livres de recette» «Le coût des cours de cuisine» «Le manque d’idées»

Difficile pour les jeunes

Mais pas impossible !


Des obstacles ... d'abord dans les esprits ! La motivation existe mais est donc vite confrontée à des obstacles qui découragent...

Le prix Le prix n’est pas l’obstacle le plus important car à y regarder de plus prêt, il n’est pas forcément justifié...

exemple : faire une sauce carbonara

Le temps

3,40 €

1,45 € 3,56 €

L'idee que l'on a de la cuisine

«Indéniablement, cuisiner prends du temps. Ce qu’il faut connaître c’est l’intérêt que l’on peut avoir à utiliser ce précieux temps pour cuisiner.» Franck Vandecapelle Pâtissier Chocolatier.

«Ce qui décourage ? Master Chef !»

Camille 19 ans

Aujourd’hui, la cuisine n’est plus perçue par les débutants comme difficile. Ils se fixent alors un niveau élevé et finissent par être découragés, sans penser par commencer des recettes plus simples, auxquelles ils ne trouvent pas d’intérêt

Il faut donc d’abord changer la vision que l’on a de la cuisine en démontrant son intérêt au quotidien, qui vaut peut être le temps consacré... Mais d’autres obstacles plus concrets interviennent... Cuisiner

Pour mieux manger

Difficile pour les jeunes

Mais pas impossible !


Un espace qui ne donne pas envie... Cuisiner suppose de la vaisselle supplémentaire et étant donnée celle qu’il y a déjà à faire... Pourtant, le matériel est suffisant pour faire la plupart des plats.

Peu de place pour travailler mais également pour ranger le matériel.

Les petits refrigérateurs ne permettent pas d’avoir à disposition beaucoup de produits frais (légumes...) Cuisiner

Pour mieux manger

Difficile pour les jeunes

Mais pas impossible !


Deuxieme difficulte : le materiel

Autre problème qui revient souvent : le matériel. Cela «coûte cher» et «on ne sait pas quoi acheter» Cependant, si on liste ce que doit avoir un étudiant pour cuisiner des plats de base, on remarque que l’investissemnt reste raisonnable (prix : IKEA)

Cuisson

batterie IKEA 9€

Melange/ Mesure

passoire 2,99€

Decoupe

couteaux cuisine 9,99€ lot ustensiles 2,99€

lot poêles 6€

autocuiseur 45 € wok 4,95 €

appareil fondue 39 € Cuisiner

brique four 25€ Pour mieux manger

planche à découper 3,99 €

pichet mesureur 4,99€

minuteur 4,99€

entonnoir 0,99 €

économe 2,99€

total : 43 €

râpe 4,99 €

maryse 2,59 €

Araignée 4,59 €

fouets 1,99€

hachoir 6,59€

rouleau à pâtisserie 3,99 Difficile pour les jeunes

set décoration fruits 4,99€ Mais pas impossible !


....de quoi avons nous besoin ?

Cependant, il est vrai qu’aujourd’hui, il existe une infinité de «petits objets» qui créent le trouble dans le choix des ustensiles réellement utiles pour débuter en cuisine...

équeteur à fraise 6,50 €

Pêle-pomme 19,95 €

dénoyauteur YOKO design 17,50

Ces accessoires par exemple peuvent tout à fait être remplacés par des outils classiques tels qu’un couteau !

coupe légumes 17,50

Cuisiner

De mulltiples objets existent pour cuisiner plus rapidement, mais ce n’est pas ce qui fera qu eles jeunes cuisineront plus. Pour mieux manger

séparateur de jaune ROSTI 2,95

Difficile pour les jeunes

Et certaines petites astuces peuvent enlever des obstacles qui paraissent effrayants aux yeux de certains débutants !

Mais pas impossible !


Troisieme difficulte : comment apprendre ? Il existe aujourd’hui plusieurs moyens qui facilitent l’apprentissage de la cuisine, mais peu sont réellement adaptés aux jeunes étudiants à revenus modestes (prix ou réelle efficacité). Les sites internet culinaires se détachent des autres et sont aujourd’hui le meilleur, d’après les étudiants, pour apprendre à cuisiner.

Tablette Cooq 359€

Kit pâtisserie josephjoseph 55€

Cours de cuisine env 75 € pour 2h Jeu Nintendo DS 40€

Sites et blogs de cuisine, gratuits

kit cuisine «gadget» 15 €

Livres pour débutants 10 à 30 €

EFFICACITE Cuisiner

Pour mieux manger

Difficile pour les jeunes

Mais pas impossible !


Un systeme efficace mais qui a ses limites : le blog culinaire. «Les blogs culinaires sont à la fois un formidable moyen de transmission du savoir culinaire et un objet de reconnaissance sociale qui donne aux casseroles une nouvelle dimension. [...] un nouvel objet est né, à mi-chemin entre le livre de cuisine et la transmission orale du savoir culinaire. Le blog, nouvel espace de transmission interactif est un objet hybride, un canal de transmission d’amateur à amateur qui révolutionne l’échange des connaissances culinaires.» Les blogs culinaires : quand internet entre dans la cuisine. CLaire Chapoutot

Les -

Les + - multitude de recettes, adaptées aux étudiants. - les avis permettent d’avoir plus de détails et de l’arranger en fonction de nos ingrédients/, notre matériel. - des vidéos permettent d’avoir plus de précisions. - internet permet de garder l’anonymat, il n’y a plus de honte à ne pas savoir cuisiner. - c’est gratuit ! - adapté aux habitudes de l’étudiant (ordinateur).

«parfois compliqué de passer de son ordinateur à la cuisine, on n’ose pas laisser l’ordinateur exposé aux éclaboussures, farine...» «on ne retrouve plus la recette ensuite pour la refaire.» «moi je l’imprime, ou je note la recette sur un bout de papier puis je le jette... de toute façon ça va traîner...» «C’est bien quand on a l’idée, mais quand on ne sait pas quoi faire, on ne sait pas quoi faire !» «je lis la recette, je trouve ça pas mal...et puis je dérive sur d’autres sites... une heure s’est écoulée» «ça incite parfois à se fixer des niveaux trop élevés» propos recueillis sur forums ou directement auprès des personnes interrogées.

Cuisiner

Pour mieux manger

Difficile pour les jeunes

Mais pas impossible !


CE QU'EN PENSENT LES PROFESSIONNELS

propos recueillis auprès de professionnels par rapport à ma thématique...

«Je pense qu’il ne faut pas faire apprendre des recettes mais le tour de main ! » Franck Vandecapelle professeur pour CAP, pâtissier chocolatier. ..

«L’aspect santé progresse chez les français, de même que l’aspect plaisir...mais une chose est sûre, on consacrera moins de temps pour cuisiner...»*

Jacques Fricker, médecin nutrisioniste, Paris

« Ce que je tente de démontrer c’est que l’on peut s’amuser en cuisinant ! on peut surprendre par exemple en déguisant des légumes dans les gâteaux[...] et des fruits dans les croques monsieurs ! »

Cléa auteur du site www.cleacuisine.com et de 7 livres de cuisine. «Si je peux donner un conseil aux débutants : il faut que la cuisine soit un plaisir et non une corvée.. et surtout...soyez curieux !» François Pelletier chef à l’atelier des chefs.

*propos recueilli sur rungisactualité.com

Cuisiner

Pour mieux manger

Difficile pour les jeunes

Mais pas impossible !


SYNTHESE

Je souhaite donc inciter les jeunes à cuisiner en en facilitant l’apprentissage. Cela en profitant de la «tendance culinaire» tout en en contrant une autre, celle des plats à réchauffer. On constate que la plupart des étudiants sont prêts à cuisiner, c’est même une réelle envie pour certains, mais de nombreux obstacles les découragent et ils ne changent donc pas leur alimentation... Certains obtsacles clairement identifiables peuvent donc faire l’objet d’un développement produit interressant qui aurait pour but de faciliter le passage de la motivation à l’éxécution.

Cuisiner

Pour mieux manger

Difficile pour les jeunes

Mais pas impossible !


POSSIBILITES D’INTENTIONS Je peux ainsi orienter mon projet de la façon suivante :

- Faciliter le lien entre l’espace cuisine et internet. - Concurrencer les plats préparés en démontrant le potentiel gustatif des produits frais pour un coût plus faible grâce au packaging. - Proposer du matériel spécifique à la cuisine étudiante : simple, peu coûteux et permettant de gagner du temps, de cuisiner des repas simples rapidement.

Cuisiner

Pour mieux manger

Difficile pour les jeunes

Mais pas impossible !


Adélaïde DEVOS // LP 2011-2012// 2ème partie analyse projet professionnel.


La médiatisation de la cuisine aujourd’hui a créé une cuisine «star» au détriment de la cuisine du quotidien qui reste à son rang de «corvée», surtout auprès des jeunes comme en témoigne le succès produits à réchauffer au micro-ondes auprès de la jeune génération

Cette observation inquiète les professionnels à 2 niveaux : dégradation des habitudes alimentaires car nouveaux comportements (de moins en moins de temps pour manger) mais aussi une dépendance croissante à l’industrie agro-alimentaire.

Ces nouvelles habitudes alimentaires peuvent avoir un impact important sur la santé. Mais la préoccupation croissante de la population à ce sujet montrent qu’ils sont prêts à changer leurs habitudes si on leur montre comment.


Faciliter l’apprentissage de la cuisine aux jeunes(18-25 ans). Quels jeunes ? Quel type de cuisine ? En agissant sur quelle(s) difficultÊs ?


pour qui ? - Homme ou femme - entre 18 et 30 ans - Vivant seul - A faible revenu. «Nouvel âge» qui s’étend de plus en plus avec le développement des études et l’évolution du célibat. Egalement celle qui cuisine le moins


quelle cuisine ? - Quotidien - Peu d’ingrédients - Rapide - Peu de matériel. - A développer, améliorer. La cuisine doit être simple car on s’adresse à des débutants et pour améliorer les habitudes. C’est donc une cuisine régulière pour soi que l’on fera en peu de temps, le soir en semaine.


« Qu’est ce que je mange ce soir... ?»

« Une pizza... parfait !.»

« Réchauffer 10mn c’est prêt ! »

« Bon donc ce soir... je cuisine .. alors...pff...»

« Ca,ça, ça... 15€ ! bon «2h en cuisine, 3 cassbah pas tous les jours :.» roles utilisées, et c’est pas aussi simple !

«...et en plus, pas de vaisselle ! »

«... Tout ça... pour ça...»


plus précisément . . Les jeunes cuisinent peu parce que... C’est complexe et théorique, regardez les recettes ! -> Faciliter l’apprentissage en privilégeant le savoir faire ?

Cela demande du temps et de l’argent ! On manque de place et de matériel ! -> Développer du matériel spécifique pour inciter à cuisiner ?

Cuisiner, c’est une corvée, il y a beaucoup plus simple pour s’alimenter ! -> Revaloriser la notion de plaisir dans la cuisine ?


donner une nouvel e image à la cuisine.. Le plus important me paraît donc d’agir à la base, l’image négative de la cuisine quotidienne. Celle qui permettra de changer les habitudes. Une fois que ce premier pas sera fait, en découlera l’achat de matériel ou le temps consacré.


Référence sociologique.. «Cuisine et indépendance, jeunesse et alimentation.» Devenus indépendants, les jeunes se représentent la cuisine comme un lien avec leurs parents, l’apprentissage, des normes, un cadre stricte, des interdits (santé). Ils profitent de leurs libertés en ne faisant plus de corvées, en mangeant ce qu’ils veulent, et marquant donc une rupture avec leurs parents en mangeant pizza et autres repas péparés.


cuisiner c’est donc d’abord . . « Cela demande à convaincre concernant les fruits et légumes mais c’est pour ma part ce que je tente de démontrer : on peut s’amuser en cuisinant, déguiser les légumes dans des gâteaux (carotte, courges, betteraves...), les fruits dans les plats sucrés salés (croque monsieur à l’ananas, curry avec des pommes et des fruits secs...» Cléa, auteur du site cleacuisine.com et de 7 livres de cuisine.

inventer des combinaisons, faire appel à l’imagination pour que cuisiner devienne un moment de détente.


et aussi . . DES SAVOIRS FAIRE

Découvrir des trucs et astuces, des techniques de chefs ou de grand-mères et la

curiosité d’un apprentissage infini.

DES GOÛTS

D’ici et d’ailleurs, des souvenirs d’enfance, des plaisirs, des goûts adorés à toutes les sauces, des textures, et

l’infinité d’aliments qui existent !

DES ASSOCIATIONS

Sucré/salé, cuisson du

poulet au cocacola et les crêpes au

perrier... des tests pour des repas inédits !

La création de ses repas permets à la fois de ne manger que ce que l’on aime et surtout de manger des choses que l’on ne trouve pas tout faits !


ainsi que . . UNE RECONNAISSANCE Faire déguster des plats que l’on a créé, inventé, testé, permet de recevoir aussi une plus grande reconnaissance que de recopier une recette à la lettre.

UNE TRANSMISSION De plus, si la recette n’est présente que dans l’esprit du cuisinier, il y a encore plus d’intérêt à partager sa recette que l’on pourra «signer» que de renvoyer le lien d’un site internet...

Mettre un peu de soi permet de donner plus de valeur à sa cuisine


Apprendre en créant ! Reprendre le comportement des chefs en créant, expérimentant, plutôt que de suivre une recette permettrait en plus de lutter clairement contre les plats préparés qui ne réunissent que quelques recettes classiques, alors que l’on pourrait manger ce que l’on aime vraiment, ce que l’on préfère et manger des choses que l’on ne trouverait pas ailleurs.


. . Mais pourquoi ne pas le faire déjà ? Peur du «râtage» et donc du gaspillage. Quels ingrédients ? Quels associations, combinaisons ? Quels temps de cuisson ? Quels gestes ?


INTENTIONS

Je souhaite. . Donner envie de cuisiner au quotidien par la mise en avant du plaisir, et accompagner le débutant dans l’expérimentation, la création.


INTENTIONS

1ère possibilité : un packaging La réponse peut être un packaging

des aliments de base, frais et peu coutêux, partant de l’idée que c’est à

ce niveau que se fait le choix de cuisiner, plutôt que d’acheter un plat préparé, créant le déclic mais

l’accompagnant ensuite.


INTENTIONS

1ère possibilité : un packaging - Démontrer le potentiel culinaire et créatif des aliments : ce que l’on peut en faire ! - Démontrer la facilité possible de la cuisine, on peut s’amuser ! - Assister, accompagner, le cuisinier ensuite chez lui, ajouter un service, une aide. - Créer un premier pas vers de nouvelles habitudes alimentaires pour pouvoir ensuite se perfectionner, découvrir les savoirs faire par soi-même.inciter à s’améliorer.


INTENTIONS

2ème possibilité : un produit. La réponse peut être un produit qui-

répond à une demande de personnes ayant la volonté d’apprendre à cuisiner par la découverte et l’expérimentation plutôt que par le livre de recette, trop laborieux.


INTENTIONS

2ème possibilité : un produit. - Inciter à tester, expérimenter - Pouvoir cuisiner facilement avec peu d’ingrédients. - Faciliter l’association des aliments, l’ordre de cuisson, etc... - Un produit qui accompagne au quotidien, présent à chaque fois. - Donne les clés pour cuisiner rapidement quelque chose de bon.


INTENTIONS

3ème possibilité : autour des épices. Enfin, la troisième possibilité peut être de travailler sur les épices, incitrer à les utiliser et aider à les utiliser. En effet, ceux ci, comme l’explique Isabelle Massaoui, permettent de créer et de cusiner facilement en combinant une viande, un légume, un liant et des épices.


INTENTIONS

3ème possibilité : autour des épices. - Inciter à tester, expérimenter - Démontrer les possibilités des épices - Faciliter leur usage. - Comprendre quels épices utiliser - Donne les clés pour cuisiner rapidement quelque chose de bon grâce aux épices.


INTENTIONS

Je souhaite. .

Donner envie de cuisiner au quotidien par la revalorisation du plaisir, et accompagner le débutant dans l’expérimentation, la création.

- Par le packaging des produits de base - Par un produit qui aide au quotidien - Par la revalorisation et l’utilisation des épices. Adélaïde DEVOS // LP 2011-2012// 2ème partie analyse projet professionnel.


Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


LE CONSTAT : Consommer un plat préparé :

« Qu’est ce que je mange ce soir... ?»

« Une pizza... parfait !.»

« Réchauffer 10mn c’est prêt ! »

«...et en plus, pas de vaisselle ! »

Cuisiner :

« Bon donc ce soir... je cuisine .. alors...pff...»

« Ca,ça, ça... 15€ ! bon «2h en cuisine, 3 cassbah pas tous les jours :.» roles utilisées, et c’est pas aussi simple !

«... Tout ça... pour ça...»

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


LES PROBLEMES QUI EN DECOULENT :

La perte du savoir-faire.

Complexe, honéreuse, demandant du temps, l’image véhiculée par les médias rend la cuisine du quotidien inaccessible aux jeunes qui trouvent d’autres alternatives pour se nourrir.

Une dépendance à l’industrie agro-alimentaire.

Les professionnels s’inquiètent du devenir de la cuisine qui risque de distinguer les professionnels et les consommateurs.

Des répercussions sur la santé.

Les plats préparés ne sont pas équilibrés, trop gras et sucrés et induisent des comportements nouveaux et mauvais pour la santé.

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


POUR Y REMEDIER : Apporter une aide pour la préparation.

Démontrer les bénéfices de la cuisine.

Concurrencer en rayon les plats préparés.

Susciter l’envie de créer, découvrir, apprendre.

Créer un packaging qui donne envie aux jeunes générations de se mettre à la cuisine du quotidien, en répondant à ces quatre objectifs.

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


Mon cahier des charges : Concurrencer en rayon Démontrer les bénéfices de la cuisine. les plats préparés.

Susciter l’envie de créer, découvrir, apprendre.

- bénéfices santé : équilibre, fraîcheur des produits, diversification des plats.

- démontrer toutes les possibilités culinaires à partir de peu d’ingrédients.

- reprendre les codes graphiques et formels des box et d’une cible jeune. - être visible en rayon / marquer la différence. - mettre en avant les manques des box (recettes disponibles, peu équilibrées..) et donc les bénéfices du produit. - Garder la simplicité et rapidité d’achat et d’usage de la box. - Apparaître comme une alternative aux box mais meilleure. - Le coût du produit doit être le même ou inférieur à moins que les bénéfices soient très avantageux.

- démontrer l’aspect divertissant de la cuisine : un moment de détente qui permet d’apprendre autre chose, d’évoluer. - Proposer une variété et un choix que n’offre pas la box. - Proposer de prendre du temps pour cuisiner mais qui sera rentabilisé (goût, apprentissage, conservation du plat)

- présenter la cuisine comme un jeu. - Créer un lien avec une communauté ( internet, rdv..) - Marquer un premier pas vers la cuisine, donner envie d’évoluer. - Une fois le plat cuisiné, donner envie de recommencer.

Apporter une aide pour la préparation.

- aider à cuisiner par des conseils, recettes. - Le packaging est également outil pour préparer, cuire, exécuter des gestes précis, combiner les ingrédients, conserver. - Limiter la vaisselle et le nombre d’ustensiles à utiliser. - Doit être accessible à tous les débutants. - Doit faire gagner du temps par rapport à une recette classique. -Doit accompagner le débutant du début à la fin.

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


LES SOLUTIONS : PISTE 1 : Un packaging qui démontre le potentiel culinaire des produits de base et aide à leur préparation. PISTE 2 : Des emballages à empiler pour créer son repas équilibré. PISTE 3 : Une nouvelle box à composer soi même. PISTE 4 : Des solutions pour finir les restes PISTE 5 : Une box qui devient outil de cuisine.

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


PISTE 1

Un packaging qui démontre le potentiel culinaire des produits de base et aide à leur préparation.

PÂTES RIZ

OEUFS

Chaque emballage aide à cuisiner ces ingrédients de différentes façons. Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


PISTE 1

Un packaging qui démontre le potentiel culinaire des produits de base et aide à leur préparation.

LE RIZ

L’USAGE

L’IDÉE Fournir épices, ingrédients et conseils pour préparer le riz de différentes façons.

Les sachets sont attachés à l’élastique qui ferme le paquet, on les coupe pour les ouvrir et les détacher.

ET APRÈS ? Ce qui n’est pas utilisé peut être conservé et utilisé pour autre chose en suspendant l’élastique.

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


PISTE 1

Un packaging qui démontre le potentiel culinaire des produits de base et aide à leur préparation.

LES OEUFS

L’USAGE L’emballlage aide à préparer les oeufs de 3 manières différentes.

L’IDÉE La boîte se découpe pour aider à la préparation des oeufs durs, oeufs coque et oeufs pochés.

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


PISTE 1

Un packaging qui démontre le potentiel culinaire des produits de base et aide à leur préparation.

LES PÂTES L’IDÉE Fournir épices, ingrédients et conseils pour préparer le riz de différentes façons.

L’USAGE

Fournir épices, ingrédients et conseils pour préparer le riz de différentes façons.

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


PISTE 2

Des emballages à combiner pour créer un repas équilibré.

Les produits de marques distributeurs se combinent pour créer un repas équilibré. Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


PISTE 2

Des emballages à combiner pour créer un repas équilibré.

EN RAYON APPRENDRE PAR LE TEST L’apprentissage de la cuisine se fait par l’apprentissage des combinaisons de goûts. Ce principe permet de laisser une part de liberté, de créativité et de variété mettant en avant les avantages de la cuisine par rapport aux plats préparés.

PRODUCTION A FAIBLE COUT 4 formats de barquettes simplement filmés dont le principe d’emboîtement est inclu dans le thermoformage

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


PISTE 2

Des emballages à combiner pour créer un repas équilibré.

CHEZ SOI GAIN DE TEMPS Pré-dosé il n’y a plus de mesure ou de coupe à faire, seulement à cuire et combiner.

Certaines barquettes peuvent apporter une aide ( percer les pâtes et directement dans la casserole, couper le triangle pour soupoudrer les épices. Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


PISTE 3

Une nouvelle box à composer soi-même.

Mise en place d’un nouveau service pour les GMS : des zones proposant en vrac des ingrédients en portion pour 1 personne. La box est prévue pour comporter la quantité nécessaire pour un repas.

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


PISTE 3

Une nouvelle box à composer soi-même.

EN RAYON LIBRE SERVICE Au rayon frais, les produits proposés sont des ingrédients à préparés en poélée, en gratin, en salade ou d’autres préparations simples.

LA BOX Le consommateur choisi ses ingrédients pour un repas et paie la box dont le volume est adapté pour 1 personne.

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


PISTE 3

Une nouvelle box à composer soi-même.

A LA MAISON PREPARATION Tous les ingrédients sont mélangés et éventuellement complétés par d’autres. Les proportions sont adaptés et permettent de réaliser des recettes de plus en plus complexes et d’expériementer.

RECETTES Pour limiter la quantité de déchets, les parois de la box se détachent pour créer des fiches recette ou conseil qui peuvent être conservées.

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


PISTE 4

Finir les restes et cuisiner pour plusieurs jours.

Kits pour finir les restes : gratin, quiche, tortilla. Les ingrédients et recettes sont fournies de même que 3 contenant pour cuisiner 1 foispour 3 jours.

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


PISTE 4

Finir les restes et cuisiner pour plusieurs jours.

GRATIN

GRATINS Morceaux de légumes, pâtes, jambon, sont disposés au fond de la barquette puis recouvert de crème et de fromage, les barquettes passent ensuite 6 min au mirco onde. Filmées, les barquettes peuvent être congelées ou consommées plus tard.

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


PISTE 4

Finir les restes et cuisiner pour plusieurs jours.

QUICHE MINI-QUICHES Les trois barquettes allant au micro ondes permettent de faire des tartelettes, on peut directement manger dans les barquettes.

INGREDIENTS 3 oeufs 3 pâtes et de la crème suffisent pour fire une quiche avec n’importe quels ingrédients.

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


PISTE 4

Finir les restes et cuisiner pour plusieurs jours.

TORTILLA TORTILLA Omelette espagnole, tous les ingrédients peuvent être intégrés. La tortilla se cuit directement dans la poêle elle peut ensuite être découpée et conservée dans les barquettes.

INGREDIENTS Seuls trois oeufs et de l’huile d’olive suffisent pour réaliser une tortilla. On peut ensuite ajouter des restes de légume, charcuterie, fromage...

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


PISTE 5

Changeons du jambon-pâte !

Box réutilisable contenant des ingrédients pour améliorer simplement les plats simples déjà réalisés (pâtes..) par des herbes, épices, sauces. La box devient elle ustensile de cuisine.

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


PISTE 5

Changeons du jambon-pâte !

PREPARATION

COUPER Le couvercle a une épaisseur suffisante pour devenir planche à découper.

EGOUTTER Contient une passoire pour doser et cuire pâtes, riz...

MESURER zone transparente pour doser les liquides de certaines recettes.

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


PISTE 5

Changeons du jambon-pâte !

CONSOMMATION

AUJOURD’HUI OU DEMAIN

Une fois préparée, la box peut être conservée, transportée et réchauffé.

LES PLAISIRS DE LA BOX On retrouve le mode de consommation apprécié par les jeunes, une ergonomie et l’intérêt d’éviter de la vaisselle supplémentaire.

Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


MON CHOIX DE DEVELOPPEMENT : TESTER

VARIER

CONSERVER

COMPOSER

REUTILISER Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


MON CHOIX DE DEVELOPPEMENT :

+ INNOVANT Repenser un mode d’achat, de consommation.

+ ADAPTÉ Jeu, impact visuel, aide à la préparation.

+ CONCURENTIEL Permet un multitude de préparation, réel avantage par rapport aux box.

+ PLAUSIBLE Peut être un réel avantage pour les marques distributeurs. Cahier d’idées // Projet Tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


FINI LE

place aux

MICRO-ONDES CASSEROLES ! Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


MON CONSTAT

Et de mauvaises habitudes s’installent.

Perte du savoir faire culinaire, mauvais comportements, repas peu équilibrés et chers !

Cuisiner, c’est compliqué,

Décision, apprentissage, prix, matériel, maigre satisfaction seul : dévalorisation de la cuisine du quotidien.

Il y a beaucoup plus simple,

L’industrie des plats préparés ne cesse de croître.

Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


MON intention Je souhaite donc démontrer aux jeunes générations que la cuisine est avant tout un moyen de manger sain, varié et pas cher sans que cela soit forcément long ni pénible, et les accompagner dans ce changement d’habitude.

Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


mes propositions Packaging pour combiner les ingrédients, créer sa propre box, une aide pour préparer les ingrédients de base ou une box-ustensile de cuisine.

MON CHOIX Une nouvelle boîte à oeuf, aidant à leur préparation. Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


Une boîte à oeuf pour améliorer les habitudes alimentaires...

EN LES CUISINANT ! Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


DES CUISSONS.... Des conseils et des accessoires pour préparer les oeufs à la coque, pochés ou durs.

... ET DES ASSOCIATIONS 3 recettes et des astuces pour accompagner les oeufs, il suffit d’un seul ingrédient supplémentaire : tomates, lardons ou pain.

Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


L’ EUF

Infinité de recettes

Faciles et rapides à cuisiner Pas chers Bons au goût et pour la santé Se conservent longtemps

Une base pour apprendre à cuisiner.

MAIS

N'est pas une habitude de consommation pour les étudiants (perception,

situation en magasin, casse...) Boîtes existantes encombrantes, on les oublie au fond du réfrigérateur.

Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


Changer les habitudes...

EN RAYON

visibilité choix attrait

CHEZ SOI

praticité visibilité accessibilité

Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


EN RAYON - Accroche par le nouveau format

- L'impact graphique - applat de couleur - texte accrocheur, qui interpelle - Concept qui intrigue, amuse et attire l'attention.

L’ euf et la tomate ... ... se marient très bien !

Tout ce qu’il faut pour les cuisiner !

LES RECETTES SONT ICI !

A consommer jusqu’au :

Dans une poêle, faite revenir quelques rondelle de tomates avec un peu d e beure. Laisse cuire 5 m in e n remuant. Casser l es oeufs sur les tomates, quand le jaune est chaud, c’est prêt !

Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


DANS LE Réfrigérateur ^La boîte peut être rangée dans la porte des petits réfrigérateurs d'étudiant.

L'ouverture sur le dessus et la double charnière permet d'avoir accès aux oeufs sans sortir la boîte du réfrigérateur. Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


TESTS EN SITUATION

Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


Présentés inclinés L'utilisateur perçoit les oeufs comme un produit beau et bon. C'est pourquoi la boîte apporte en plus une aide à la préparation en intégrant des recettes facilement visibles, des accessoires et des conseils de préparation.

Accessoires / compléments

Recettes et conseils

simplicité d’usage

Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


OEUFS DURs

3 boîtes proposent des accessoires pour aider à la préparation : des épices assaisonnent les oeufs durs, une enveloppe transvase les oeufs coque sans les fendiller, la poche propose une nouvelle façon, plus simple, de faire les oeufs pochés. Ils sont basés sur des gestes simples, essentiels, sans être «gadget».

OEUFS pochés

OEUFS coque

ACCESSOIRES

Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


L’aide écrite pour accompagner dans la préparation des oeufs, différentes aides sont proposées.

BESOIN D’une recette...

...ou de conseils ? Si vous en avez à disposition, Vous pouvez assaisoner toutes ces recettes et celles sortant de votre imagination associant des oeufs et des tomates par de l’huile d’olive, du basilic, de la ciboulette, ou des oignons, et n’oubliez pas de saler et poivrer vos plats !

oeufs sur le plat en rondelles...

des recettes des repères

8 min Dans une poêle, faite revenir quelques rondelle de tomates avec un peu de b eure. Laisse c uire 5 m in en remuant. Casser les oeufs sur les tomates, quand le jaune est chaud, c’est prêt !

TORTILLA à la tomate

Des conseils pour créer

tomato-cocotte

10 min

5 min

Casser les oeufs dans un bol e t les fouetter avec une fourchette. Pour u ne omelette plus moelleuse ajouter éventuellement un peu d’eau. Dans une poêle bien beurrée, verser le m élange et r ajouter d es morceaux d e tomate. Quand l’omelette se d écolle d e la poêle, c’est prêt ! La tortilla se mange chaude, ou froide en apéro le lendemain !

Creuser les tomates. Pour qu’elles soient stables, découper une rondelle au fond. A l’intérieur, v erser u n oeuf entier p réalablement c assé. Faire c uire le tout 3 min au micro-onde. Ou 15 min au four à 200°C.

Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


INCITER à consommer les oeufs L'étiquette, et la possibilité de consulter les recettes sans ouvrir la boîte, avant même de décider de manger des oeufs permet de créer une nouvelle habitude.

rangé avec les consommables

L’ euf et la toma te ... se marient très

...

bien !

Tout ce qu’il faut pour les cuisiner !

Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


conception de la boîte 4 boîtes

s'empilent et limitent les vides

210 mm

64 mm Protéger l’oeuf et réguler l’équilibre

62 mm

Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


mise en oeuvre industrielle

La boîte est réalisée en cellulose moulée. Le papier recyclé est broyé dans l'eau chaude puis pressée dans un moule, il passe ensuite 6 min à 200°C pour éliminer l'eau.

Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


mes choix graphiques

PERCUTANT HUMORISTIQUE COLOré essentiel naturel

Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


L’ euf et la tomate ... ... se marient très bien !

Tout ce qu’il faut pour les cuisiner !

LES RECETTES SONT ICI !

A consommer jusqu’au :

17 / 06 / 2012

IMPRESSION Impression directement sur la boîte pour la face avant. L'étiquette du dessus est en papier couché autocollant, repositionable.

BESOIN D’une recette...

Dans une poêle, faite revenir quelques rondelle de tomates avec Oeufs de poules élevées en plein air, unproduit peuàdconserver e beure. Laisse cuire m in e n remuant. Casser l es au réfrigérateur après 5 achat (encore plusles pratique avec saquand boîte allongée !) oeufs sur tomates, le jaune est chaud, c’est prêt !

...ou de conseils ? Si vous en avez à disposition, Vous pouvez assaisoner toutes ces recettes et celles sortant de votre imagination associant des oeufs et des tomates par de l’huile d’olive, du basilic, de la ciboulette, ou des oignons, et n’oubliez pas de saler et poivrer vos plats !

oeufs sur le plat en rondelles... 8 min Dans une poêle, faite revenir quelques rondelle de tomates avec un peu d e beure. Laisse cuire 5 m in e n remuant. Casser l es oeufs sur les tomates, quand le jaune est chaud, c’est prêt !

TORTILLA à la tomate 10 min Casser l es oeufs dans u n bol e t les fouetter avec une fourchette. Pour u ne o melette p lus moelleuse a jouter éventuellement u n peu d ’eau. D ans une poêle bien beurrée, verser le mélange et rajouter des morceaux de tomate. Quand l ’omelette s e décolle d e la poêle, c ’est prêt ! La tortilla se mange chaude, ou froide en apéro le lendemain !

tomato-cocotte 5 min Creuser l es t omates. Pour qu’elles soient stables, découper une rondelle au fond. A l’intérieur, verser u n oeuf entier p réalablement cassé. Faire cuire l e tout 3 m in au micro-onde. Ou 15 min au four à 200°C.

Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


L’ euf et la tomate ... ... se marient très bien !

L’ euf, jamais sans...

... ses lardons !

Tout ce qu’il faut pour les cuisiner !

LES RECETTES SONT ICI !

A consommer jusqu’au :

17 / 06 / 2012

BESOIN D’une recette... 8 min Dans une poêle, faite revenir quelques rondelle de tomates avec un peu d e beure. Laisse cuire 5 m in e n remuant. Casser l es oeufs sur les tomates, quand le jaune est chaud, c’est prêt !

10 min Casser l es oeufs dans u n bol e t les fouetter avec une fourchette. Pour u ne o melette p lus moelleuse a jouter éventuellement u n peu d ’eau. D ans une poêle bien beurrée, verser le mélange et rajouter des morceaux de tomate. Quand l ’omelette s e décolle d e la poêle, c ’est prêt ! La tortilla se mange chaude, ou froide en apéro le lendemain !

A consommer jusqu’au :

17 / 06 / 2012

BESOIN D’une recette...

...ou de conseils ?

oeufs sur le plat en rondelles...

TORTILLA à la tomate

LES RECETTES SONT ICI !

Dans une poêle, faite revenir quelques rondelle de tomates avec Oeufs de poules élevées en plein air, unproduit peuàdconserver e beure. Laisse cuire m in e n remuant. Casser l es au réfrigérateur après 5 achat (encore plusles pratique avec saquand boîte allongée !) oeufs sur tomates, le jaune est chaud, c’est prêt !

Si vous en avez à disposition, Vous pouvez assaisoner toutes ces recettes et celles sortant de votre imagination associant des oeufs et des tomates par de l’huile d’olive, du basilic, de la ciboulette, ou des oignons, et n’oubliez pas de saler et poivrer vos plats !

tomato-cocotte 5 min Creuser l es t omates. Pour qu’elles soient stables, découper une rondelle au fond. A l’intérieur, verser u n oeuf entier p réalablement cassé. Faire cuire l e tout 3 m in au micro-onde. Ou 15 min au four à 200°C.

Tout ce qu’il faut pour les cuisiner !

Dans une poêle, faite revenir quelques rondelle de tomates avec Oeufs de poules élevées en plein air, unproduit peuàdconserver e beure. Laisse cuire m in e n remuant. Casser l es au réfrigérateur après 5 achat (encore plusles pratique avec saquand boîte allongée !) oeufs sur tomates, le jaune est chaud, c’est prêt !

...ou de conseils ?

oeufs brouillés aux lardons 8 min Sans ajouter de matière grasse, déposer les lardons dans une poêle chaude. Au b out d e quelques m inutes, baisser l e feu et v erser les oeufs légèrement fouettés, remuer pendant la cuisson des oeufs jusqu’à ce qu’ils soient cuits.

pâtes carbonara 10 min La base de la carbonara est de déposer un jaune d’oeuf dans les pâtes chaudes et de l’agrémenter de lardons. Ensuite, du parmeson et de la crème fraîche peuvent être ajouter pour a voir l a sauce complète ! N ’oubliez pas d’assaisoner !

Pour ces recettes, et celles que vous pouvez inventer, faites attention à votre assaisonnement ! Les lardons sont déjà très gras et salés, c’est pourquoi il n’est pas nécessaire de graisser la poêle, ni d’ajouter de sel dans la préparation !

ramequins au micro-ondes 5 min Si vous n’avez pas de ramequins, prenez une t asse, déposez les lardons cuits au fond d e la t asse e t versez l’oeuf, assaisonnez, vous pouvez soupoudrez d’herbes e t ensuite... 2 min au micro-ondes, c’est prêt !

Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


Cette boîte à oeuf

tente donc de changer les habitudes en proposant un moyen facile et pas cher de bien manger et de varier les repas. Elle est de plus un premier pas vers un apprentissage de la cuisine.

Fini le micro-ondes, place aux casseroles ! // Projet tutoré // Adélaïde DEVOS // LP 2012


Fini le micro-ondes, place aux casseroles !