Page 1


Jeudi 3 mai 2012

Calais

7

Un centre ressources pour toutes les populations, jeunes ou personnes âgées

L’Adar expérimente un nouveau dispositif pour l’aide à domicile mandataire Un centre ressources pour les personnes souhaitant employer une aide à domicile a été mis en œuvre hier, au niveau départemental. L’Adar des Pays du Calaisis est l’un des acteurs de ce nouveau dispositif. Le secteur “mandataire” aura attendu vingt-cinq années avant de se structurer sous forme de centres ressources. Dans le domaine de l’aide à domicile, il permet à la personne qui accueille un(e) professionnel (le) sous son toit d’en être l’employeur, le patron. À la différence du service “prestataire” qui prévoit que la structure d’aide à domicile est l’employeur de la personne qui intervient chez le particulier.

Employer rime avec responsabilités Depuis hier, l’Una du Pas-deCalais, l’Union nationale de l’aide, des soins et des services aux domiciles, anime un

centre ressources avec quelques-uns de ses membres. Pour le territoire du Calaisis, c’est l’Adar qui en est l’un des pivots. « Le principe est de permettre aux personnes souhaitant employer une personne relevant de l’aide à domicile de trouver en un même point toutes les informations nécessaires à la prestation mandataire, résume Christiane Martel, la présidente départementale de l’UNA Pas-de-Calais. Nous sommes partis d’un constat, d’une réflexion pour mettre en place une nouvelle structure qui s’adresse à tous… même si des choses positives ont été faites depuis 25 ans ! » Le grand public pensera avant tout à l’aide à domicile pour une personne âgée ou handicapée, mais le service mandataire a une portée beaucoup plus large. « Un jeune couple qui a besoin de garde d’enfant, une personne qui a besoin de faire repasser son linge relè-

Une partie des représentants des structures qui participent à cette expérimentation.

vent de l’aide à domicile et peuvent donc avoir recours au centre ressources qui va les aider dans leurs démarches. » Spécialement formés, les personnels répondront en pratique à trois préoccupations : définir le besoin et le profil de la personne dont les demandeurs en besoin avant de les mettre en relation avec des professionnelles sélectionnées, aider à la rédaction du contrat de travail et à l’établissement des fiches de paye, et aider pour les remplacements durant les congés.

Un vrai service rendu

Christiane Martel (c) a présenté hier le centre ressources expérimental.

« Si on refait l’histoire, reprend Christiane Martel, on se souvient que le mandataire a été créé il y a 25 ans pour faciliter des exonérations fiscales. Depuis, cela a changé. On a coutume de dire que le service mandataire coûte moins cher, mais être employeur d’une

aide à domicile implique pas mal de choses : payer les congés et il y a pas mal de jours fériés en mai par exemple, devoir procéder à un licenciement lors d’un départ pour l’hôpital par exemple. » Le centre ressources porté par l’UNA avec les associations retenues pour faire partie de l’expérimentation assurera ce rôle d’information. « Mais nous ne sommes pas des conseillers juridiques », insiste Christiane Martel. Cette expérimentation à l’échelon départemental est unique en France, huit autres essais similaires sont menés à l’échelle de grandes villes au niveau national. « Et que les choses soient claires : nous n’avons aucun objectif de performance, pas de chiffres à atteindre, nous rendons juste un service aux populations. » Laurent GEUMETZ

Vos réactions sur www.nordlittoral.fr

Où se renseigner ? Le centre ressources mandataire fonctionne sans rendez-vous sur place, à SaintOmer ou par téléphone. Il est situé dans les locaux de l’UNA du Pas-de-Calais, 1 rue de la Gaieté à SaintOmer  03.21.98.45.10. udassad62@wanadoo.fr www.unapasdecalais.fr/ On peut aussi se rapprocher des structures retenues pour participer à cette expérimentation. Pour le littoral, il s’agit de l’Adar des Pays du Calais, à Coquelles  03.21.85.18.18. Sur le département, les autres structures retenues sont l’Assad d’Aire-sur-laLys, AidArtois d’Arras, l’Assad d’Hermies - Marquion, l’UNA de Saint-Omer.

L’Adar du Calaisis participe à cette expérimentation

« On rappelle ce que nous faisons » Sur l’ensemble du département du Pas-de-Calais, cinq structures associatives d’aide à domicile ont été retenues au côté de l’UNA du Pas-de-Calais pour mener à bien cette expérimentation de grande ampleur. Qui vise plusieurs objectifs : informer sur le principe du particulier employeur d’une personne dans le domaine de l’aide à domicile, rappeler ce que l’aide à domicile représente de manière concrète. « On a souvent tendance à l’assimiler à un service pour les personnes âgées ou handicapées, note Christiane Martel, présidente de l’UNA du Pas-de-Calais. Mais un jeune couple qui a besoin de garde d’enfant, c’est aussi de l’aide à domicile… » Mettre l’accent sur le centre ressources, c’est aussi miser sur la qualité des prestations assurées par ces structures, la plupart en cours de certification, à l’exception de l’Adar des Pays du Calaisis, qui, elle, est déjà certifiée. « Nous pensons que cette action, la mise en place du centre ressources, est une très bonne

chose pour rappeler la dimension la plus large de l’aide à domicile, analysent Émile Pruvost et Isabelle Hénon, respectivement président et directrice de l’Adar des Pays du Calaisis. Rappeler que l’on s’adresse aussi aux jeunes publics, aux personnes qui travaillent et qui ont besoin d’une aide dans leur maison, c’est bien. » La démarche envers le secteur mandataire est d’autant plus appréciée qu’il a subi les coups de boutoir d’un concurrent inattendu, le Cesu, le chèque emploi services universel. « On a senti une baisse de notre activité mandataire à partir de 2004, en raison du dispositif Cesu, confirme Isabelle Hénon. Cesu qui peut d’ailleurs aussi être utilisé pour nos aides à domicile. » Le Cesu offre d’ailleurs un service beaucoup moins complet qu’un service prestataire. Les chiffres résument assez bien cette situation : en 2004, le secteur mandataire représentait 70 851 heures pour l’Adar des Pays du Calaisis, 53 588 h en 2005, 44 001 h en 2006, 34 493 h en 2007, 28 017 h en 2008, 25 466 h en 2009, 21 567 h en 2010, 20 602 h en 2011.

Emile Pruvost et Isabelle Hénon.

Réagissez sur http://www.nordlittoral.fr

CA07.


Dossier de presse Adar Calais 12-03-2013  

Dossier de presse Adar Calais 12-03-2013

Advertisement
Read more
Read more
Similar to
Popular now
Just for you