Page 1

Numéro 33 Juillet 2010

A DA P E I d e s A l p e s d e H a u t e P r ove n c e M A GMAGAZINE AZINE

A.D.A.P.E.I

E D I TO R I A L : DANS CE NUMÉRO : 1

Éditorial Le CPOM : c’est signé Votre Calendrier Vos prochains rendez-vous

2

50éme Anniversaire de l’UNAPEI La Fête à PARIS

3

L’Assemblée Générale de l’ADAPEI 2009 : Une année exceptionnelle

4 5

Les Colloques de l’ADAPEI La Fratrie à l’épreuve du Handicap

6 7

Le SAJ se donne en spectacle Avec Anima

8

Des Lycéens au CAT

9

10 Les Fêtes de l’été : FAM, SIMONETTE 11 TOURELLES, SESSAD 12 L’ASCAM Promotion de la vie culturelle et sportive

Notre Dossier : La Fratrie à l’épreuve du Handicap

Les résultats financiers de l’année 2009 de notre association, confirment donc nos craintes et prévisions. Les resserrements budgétaires auxquels nous ont soumis nos financeurs (Etat et Conseil Général) tout en reconnaissant le bien fondé de notre argumentaire, nous ont conduit pour la première fois en vingt ans à un résultat globalement déficitaire. Nous allons donc engager dés maintenant, des réflexions et des actions, afin de retrouver au plus tôt cet équilibre financier mais en aucun cas nous ne remettrons en cause notre action parentale et associative pour le bien être de nos personnes Handicapées

Maintenir nos valeurs associatives, éthiques, bien sûr préserver ce climat familial, convivial, et surtout maintenir cette chaleur de l’accueil et du bien être des usagers, qui est présent dans tous nos établissements et services et qui figure comme un lien

très fort au sein de notre association. Continuer d’assurer une prise en charge de grande qualité dans nos établissements et services, en prenant totalement en compte le concept de bientraitance. Ces extraits du rapport d’orientation que j’ai proposé lors de la dernière assemblée générale expriment et confirment le sens et les valeurs que nous défendons au sein de notre ADAPEI. A vous parents et amis, je demande la plus grande vigilance et tout votre appui afin de nous soutenir nous administrateurs et professionnels et d’être prêts à engager des actions de terrain si cela s’avérait nécessaire. Sachez que nous ferons tout notre possible pour ne pas y avoir recours Passez de bonnes vacances et engrangez plein de forces associatives. Votre Président Emmanuel Charot

CPOM ETAT/ADAPEI : C’est signé L’État et l’ADAPEI ont conclu un Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens pour les établissements et services sous financement de la Sécurité Sociale et de l’État : SESSAD, IME, CAT, FAM et SAMSAH, pour la période 2010 à 2015.

Ce dispositif s’inscrit également dans l’objectif de maîtrise des dépenses de santé, dans un contexte économique délicat, fait d’incertitudes et de rigueur.

Dans le cadre de ce contrat, l’ADAPEI a pu obtenir :

Ce dispositif en application de la Loi du 2 janvier 2002 et dans le prolongement de la mise en place des ARS, a pour objet de déterminer des objectifs à atteindre au niveau de l’ADAPEI et de ses établissements et de pérenniser les financements actuels sur la période de 5 ans.

4 places supplémentaires au SESSAD pour les enfants déficients intellectuels,

Ce contrat permet à l’ADAPEI de poursuivre ses missions et objectifs dans de bonnes conditions, mais avec l’obligation d’équilibrer tous ses budgets.

Le financement de la construction d’un nouveau Siège plus adapté au développement des missions et le renforcement de son équipe, notamment en terme de gestion.

Le financement d’un dispositif en direction des familles d’enfants autistes.

Quant aux extensions de places dont nous avons besoin pour apporter une solution adaptée à chaque enfant ou adulte handicapé, il nous faut attendre la mise en place des ARS et les appels à projets : un vaste défi !


L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

Page 2 L’ACTUALITE DU TRIMESTRE

Elle prend sa retraite : Chantal GALERAN

VOTRE CALENDRIER Création d’un groupe de parole Autisme

Depuis 1988 elle a assuré auprès de Jean Claude AMIELH puis de Gérard CAILLOL, nos Directeurs Généraux, le secrétariat du siège de l’ADAPEI. Merci pour ces nombreuses années de dévouement et bonne retraite, vous resterez présente dans nos cœurs.

LE CHIFFRE DU TRIMESTRE

Des

s lier l i M

L’OCCITANE

a fait don à l’ADAPEI pour l’usage des résidents, enfants et adultes de nombreux produits de toilette et de soins. Nous les remercions chaleureusement.

NOS PEINES Mme RIUI, mère de Nathalie, travailleuse du CAT et conseillère municipale de Château Arnoux. M. Charles GUILLAUME, ancien administrateur de l’ADAPEI. A l’occasion de ses obsèques, la famille organisé une quête en faveur de l’ADAPEI. Nous assurons les familles de nos sincères pensées dans ces difficiles moments.

N umé r o 33

L’ADAPEI est, sur notre département, la référence concernant l’accompagnement des enfants souffrant de troubles envahissants du développement autrement dit des enfants Autistes. Nous gérons, actuellement, une section autisme de 12 places à l’IME et de 8 places en SESSAD. L’an passé, notre colloque de l’ADAPEI avait pour thème : « Regards croisés sur l’Autisme » avec la participation de l’ARAPI et plus particulièrement de Carole TARDIF. Devant l’intérêt des parents, souvent en recherche des solutions et stratégies éducatives et pédagogiques, l’ADAPEI a décidé d’initier un groupe de réflexions sur les problématiques autour de l’Autisme. Ce groupe se réunira mensuellement, il alternera : groupe de parole de parents ayant un enfant autiste et formation/information.

Notre programme à partir de la rentrée : Groupe de parole, animé par Claire BILLERACH, Psychologue et spécialisée en animation de tels groupes •

18 septembre

9 octobre

6 novembre

11 décembre

à l’IME les Oliviers sur un créneau horaire de 9h30 à 12h. Une garderie sera organisée pour vos enfants autistes. Ces groupes de paroles sont destinés exclusivement aux parents ayant un enfant autiste, qu’il soit accompagné par l’ADAPEI ou par un autre dispositif : Centre de jour... Colloque avec l’intervention du Docteur SERRET du Centre de Ressources Autisme de Nice sur le thème, le diagnostic des enfants autistes, la date restant à préciser. Ces colloques seront ouverts aux parents et aux professionnels. Alors, Parents d’enfants Autistes, si vous êtes intéressés, inscrivez-vous au 04 92 64 96 00, pour participer à ce nouveau dispositif afin de faire progresser notre connaissance de l’Autisme et trouver, en total partenariat, les meilleures solutions d’éducation.

VOS PROCHAINS RENDEZ VOUS Opération B rioches 4 octobre au 10 octobre 2010 Partageons, ensemble la Brioch e de la Solidarité.

Le HANDICAP

Invisible Le HANDICAP PSYCHIQUE

COLLOQUE 18 novembre 2010 À Manosque

Organisé par ES PO IR 04/UNAFAM Parents, prof essionnels, participez à et le C la vente des om ité d’Entente Brioches : 04 92 64 96 00

FETE ASSOCIATI VE Dimanche 6 février 2011 À Manosque

Réservez cette date pour débuter l’année en toute amitié avec l’A DAPEI


MAGAZINE

Page 3

L’ACTUALITE NATIONALE

50éme anniversaire de l’UNAPEI LA FETE A PARIS Notre président attentif

L’ADAPEI y était et c’était la plus grosse délégation de la région PACA. 41 personnes : Administrateurs, parents, résidents, travailleurs et professionnels ont passé le 18 juin à Paris. Départ à 5 heures du matin avec le car du CAT et son chauffeur, Ali, qui, pour l’occasion avait la cravate : une première ! Après le circuit de ramassage, pour transporter les Foyers de Saint Auban, de Manosque et de Forcalquier et les travailleurs du CAT, nous voilà partis pour la gare TGV d’Aix en Provence. Bataille de ballon dans le TGV Et nous voilà, dans le TGV, tout un wagon pour nous ! Discussions, musiques, jeux, lecture, et même sommeil… Chacun s’occupa, durant les 3 heures du voyage. Gare de Lyon, notre car nous attendait, pour rallier le parc de la Vilette où, pour ses 50 ans, l’UNAPEI a décidé d’organiser une journée festive à Paris, ouverte à l’ensemble de ses associations, mais, également aux visiteurs. 25 000 à 30 000 personnes, directement concernées par le handicap ou pas, ont arpenté la Prairie du Triangle. La matinée a débuté à 10h avec la remise des Victoires nationales de l’accessibilité clôturant le grand concours national lancé par l’UNAPEI. C’est HANDIDENTS, qui a remporté le trophée en PACA. Puis elle a continué avec la séquence anniversaire de l’Unapei annonçant le ton de l’après-midi : émotions, fête, diversité et partage…. ….. …. Ce fut aussi le temps des interventions politiques autour des revendications de l’Unapei. Christel Prado, nouvelle présidente de l’Unapei s’est adressée à Éric Woerth, Ministre du Travail, de la Solidarité et de la Fonction publique et à Nadine Morano, Secrétaire d’État chargée de la Famille et de la Solidarité. Un pique géant fut partagé sur la pelouse très humide du parc de la Villette L’ADAPEI danse au son de M

A partir de 14h, place aux artistes, Sanseverino, parrain du Festival à ouvert le bal, Anaïs, rockeuse pétillante a apporté son énergie en solo tout comme les rythmiques endiablées de Percujam qui ont fait trem-

à ses troupes

M Et Anaïs

bler la foule et Matthieu Chédid alias -M-, qui a interprété quelques-uns de ses plus beaux titres et qui, fidèle à son habitude, a fait participer le public, qu’il soit porteur d’un handicap ou pas, dans un grand moment de partage. Outre les spectacles, divers lieux étaient proposés aux participants : atelier chocolat, déguisement, barbe à papa, pendant que Nora essayait désespérément d’obtenir des autographes, et des photos avec Pascal DUQUENNES, acteur du 8éme jour. Parmi les 300 cars, nous retrouvâmes le nôtre pour reprendre le chemin des Alpes de Haute Provence. Le retour a été marqué par une bataille de ballons dans le TGV, juste avant le repas sandwich, pour un retour à minuit à Château Arnoux. Sacrée journée ! Résidents, travailleurs, parents professionnels ont pu partager cette journée dans une grande fraternité et être fiers et réconfortés d’avoir fait partie, cette journée, là, de la formidable chaîne de solidarité des personnes handicapées.

La journée fut éprouvante mais riche en émotions et chacun de conclure : On recommence Quand ? Le Pique Nique sur l’herbe humide


L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

Page 4

N umé r o 33

L’Assemblée Gén

2009 : Une année exception La tribune officielle : Administrateurs et Invités

En présence de M. VITTENET, Maire d’Oraison, de Mme BIZOT-GASTALDI, conseillère générale et présidente de la CDAPH et de Mme Anne HUBERT, déléguée territoriale de l’ARS, s’est déroulée, le samedi 5 juin 2010, l’Assemblée Générale de l’ADAPEI. Oraison avait été choisi en raison de la prochaine implantation du nouveau Foyer Occupationnel, événement que reprit M. VITTENET, dans son discours d’accueil. M. CHAROT, Président de l’ADAPEI, ouvrit les travaux de cette Assemblée qui rassembla 120 personnes. Chaque adhérent avait reçu avec la convocation les rapports d’activité, le tableau de bord de l’ADAPEI et le rapport financier de l’année 2009. M. Gérard CAILLOL présenta le rapport d’activité : 2009 fut une année exceptionnelle par la création sans précédent de : FAM : 20 places SAMSAH : 10 places SESSAD : 3 places IME : 2 places Et les Perspectives au 1er janvier 2010 : SESSAD Autisme : 7 places IME Autisme : 5 places En 10 ans, le nombre de places gérées par l’ADAPEI a augmenté de 100 places et le nombre d’établissements et de services est passé de 10 à 15. Puis le rapport financier :

dispositifs et de provisions, mais, aussi, conséquence de sous dotation, maintenant chronique, de nos budgets, et de la crise économique sur la production principalement du CAT. Chaque responsable de secteur : Enfance, Travail Protégé, Hébergement et Accompagnement, et Personnes Agées et Lourdement Handicapées, présenta le bilan de l’activité de l’année 2009, en centrant le propos sur un aspect particulier de leur établissement ou service.

Autrement dit, tous les indicateurs de réalisation des objectifs sont au vert, excepté le financier. Après l’intervention du Commissaire aux comptes, et les différents votes qui valident la gestion de l’ADAPEI, le Président Emanuel CHAROT, présenta son rapport d’orientation : feuille de route pour les années 2010/2011 pour l’ADAPEI. Extraits : A destinations des Autorités :

« le dialogue doit rester entre

nous consensuel et productif comme il l’a toujours été dans notre relation » malgré le contexte de mutation administrative et de rigueur budgétaire. A destination des responsables de secteurs : « ils se devront d’assurer avec des moyens moindres en étant au plus près de leurs équipes et en recherchant avec leurs appuis, toutes les solutions qui permettront de maintenir cette grande qualité d’accueil et de prise en charge ». Aux parents et des Personnes Handicapées : »l ’ADAPEI quant a elle se refusera de faire 2009 : Une année exceptionnelle par le constat d’un déficit de prés de 1 000 000 €, conséquence de la création du FAM et l’anticipation du CPOM par la constitution de

des choix « qui ne seraient pas dans l’intérêt des Personnes Handicapées.


MAGAZINE

L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

Page 5

nérale

nnelle ! Mme Anne HUBERT, déléguée territoriale de l’ARS, nous exposa le nouveau dispositif des ARS mis en place depuis le 1er avril et que nous avons décrit dans notre dernier Magazine. A la fois rassurante sur l’organisation qui n’apporte pas tant de modifications au dispositif actuel, et sur la participation des représentants des usagers tels que l’ADAPEI qui s’effectuera de manière active au sein des conférences de territoire pour exprimer les besoins des personnes handicapées, mais à la fois, inquiétante sur les perspectives en terme de moyens financiers et de rationalisation des coûts et le bon taux d’équipement de notre département qui n’augure pas de grande possibilité pour des équipements nouveaux. Propos qui interrogèrent l’assistance et suscitèrent de nombreuses questions manifestant en cela l’inquiétude des parents et des personnes handicapées. Mme BIZOT-GASTALDI, après avoir témoigné son attachement aux valeurs de l’ADAPEI, la reconnaissance de la qualité de l’action menée et son souhait de poursuivre le partenariat qui a toujours caractérisé les relations avec le Conseil Général, nous fit partager, également, ses inquiétudes quant aux moyens financiers que le Conseil Général pourra engager pour les personnes handicapées et les nouvelles solutions à mettre en place dans le cadre du prochain schéma départemental.

La salle de l’Eden et les 120 participants

Repas champêtre et visite du parc animalier

Le Président CHAROT put remercier tous les fidèles de l’ADAPEI, avant de clôturer cette Assemblée Générale. A l’ADAPEI tout se termine dans la convivialité, après l’apéritif préparé par l’équipe du Siège et Françoise ALBERT, la journée s’est poursuivie au Parc Animalier de Gréoux les Bains autour d’un buffet. Plus de 100 personnes ont partagé ce repas, puis les volontaires, une vingtaine de personnes handicapées ont pu s’essayer à l’Accrobranche pendant que les autres, avec leur éducateurs faisaient le tour du parc animalier à la découverte des nombreux animaux. Le 17 juin 2010, le Conseil d’Administration procéda à l’élection de son bureau, à la composition des différentes commissions et à la désignation des mandats dans les différents organismes. On notera, la poursuite de la commission Travaux, qui aura à travailler sur le projet d’Oraison, et de la commission Soin et la création de la commission Gestion afin d’épauler et de conseiller la Direction Générale dans ce contexte de rigueur. Président : Emmanuel CHAROT CONSEIL D’ADMINISTRATION 2010/2011

LES NOUVEAUX ADMINISTRATEURS : Mlle Mélaze RABHI : Sœur de Hassina, accueillie au FO « Le Séquoia », Mr Alain SAINTSAINT-PE : Père de Rémy, accueilli au FAM.

Président Adjoint : Louisette CHABERT Vice Président :

Maklouf RABHI

Secrétaire :

André LAFFITTE

Trésorier :

Pierre AUZET

Secrétaire Adjoint

Ginette STORDEUR

Trésorier Adjoint :

Marcel DE SAINT MICHEL

Et accrobranches pour les sportifs


Page 6

L’ACTUALITE DE L’ADAPEI

Numéro 33

COLLOQUE DE L’ADAPEI :

LA FRATRIE A L’EPRE L’ADAPEI a accueilli plus de 100 invités, le samedi 29 mai, au Cinématographe de ChâteauArnoux pour son colloque intitulé : LA FRATRIE A L’EPREUVE DU HANDICAP

La Fratrie est un lieu pour apprendre la vie, pour gérer « la lutte ». C’est dans le cadre des relations entre frères et sœurs, que l’on apprend à se battre, à lutter, que l’on découvre la rivalité et l’agressivité. Il en est de même pour les enfants handicapés. Les Parents doivent être confortés dans leur possibilité d’être parents de tous leurs enfants. Par définition, les parents sont compétents pour être parents, pour éduquer leurs enfants, y compris l’enfant handicapé, et les relations entre frères et sœurs, au sein de la famille. Il convient d’agir naturellement, et nous n’avons pas à conforter les parents dans leur difficulté, mais à les rendre légitimes dans leur fonction parentale.

Lors des rencontres et échanges avec les familles, la question des frères et sœurs des personnes handicapées revient fréquemment comme une préoccupation majeure des parents. Le vécu commun aux frères et sœurs est le terreau de la constitution des sentiments humains fondamentaux. Mais qu’en est-il lorsque l’un des enfants souffre d’un handicap ? Quelle place vient prendre ce handicap dans la construction de leur identité et de leurs choix ? Quels devoirs, obligations, pressions pour ces frères et sœurs ? Régine SCELLES, Psychologue, Professeur de psychopathologie, auteur de très nombreux ouvrages sur la fratrie et le handicap, référence incontournable sur ce thème, nous présenta une intervention de qualité. En voici, quelques points forts : La Fratrie vue de la place de la personne handicapée. Trop souvent, on oublie de considérer l’enfant handicapé, lui-même, comme un frère ou une sœur. Il nous faut l’aider à se construire comme un frère ou une sœur, dans ce devenir frère, dans la dimension de la famille. On n’aime pas toujours ou pas forcément, l’enfant handicapé. Avant tout, l’enfant handicapé est une personne ordinaire, et, l’on aime pas tout le monde. Ainsi, est faite la vie. Mais, l’enfant handicapé, lui, ne pas dire qu’il n’aime pas. La personne handicapée n’a pas le droit de dire : Non. Elle doit aimer tout le monde, poussée par la tutelle familiale omniprésente.

L’Enfant Handicapé n’est pas la cause de tout ce qui va mal dans la famille. Le handicap masque, souvent, tout ce qui va mal dans la famille. Tout n’est pas de sa faute ou de la faute de son arrivée dans la famille. L’enfant handicapé entend que tout ce qui arrive est de sa faute.. Or :

Une famille est, avant tout, une famille Un enfant handicapé est, avant tout, un enfant. Le handicap ajoute et modifie les choses. Le handicap est une donnée de l’existence. Mais, on est d’abord, ordinaire. La difficulté à créer les conditions de la prise de sa place parmi ses pairs, par le trop d’interventionnisme. L’enfant handicapé doit prendre, comme tout enfant, sa place parmi ses groupes de pair (Frères et sœurs, école…). L’interaction avec les autres est, souvent, freinée à tort, par l’hyper intervention des adultes, ce qui induit, à terme, des difficultés de socialisation, de liens. Les frères et sœurs ne peuvent pas jouer avec leur frère handicapé, de par la crainte des parents et, ainsi, rencontrent la difficulté de trouver leur posi-


MAGAZINE

L’ACTUALITE DE L’ADAPEI

Page 7

EUVE DU HANDICAP tion fraternelle. Comme chacun, l’enfant handicapé a des difficultés relationnelles, mais, aussi, des ressources. Permettons lui, de vivre ces moments, en dehors du regard de ses parents, et de développer leur compétences sociales qui s’acquièrent par la relation et la confrontation à ses pairs. Il ne s’agit pas d’une limitation cognitive, mais, d’une difficulté à dire JE. Créer les conditions pour que l’enfant puisse parler sans craintes avec ses parents. Les enfants handicapés sont très habitués à ce que

PAROLES de PERSONNES HANDICAPEES :

• • •

J’en ai marre d’avoir 3 mères et pas de sœurs. Serais-tu capable, comme moi, de tenir une journée en t’exprimant avec seulement 40 mots ? Parler de mon handicap : ça casse l’ambiance !

PAROLE DE FRERE d’une PERSONNE HANDICAPEE

Mon frère, je sais pas ce que s’est pour moi. C’est pas un copain : je l’aurais pas choisi. Pourtant, j’y pense, il compte, mais c’est pas un frère, car je peux rien faire avec lui.

l’on pose la question dont on a, déjà, la réponse. L’enfant doit avoir l’autorisation parentale de pouvoir parler, et, plus particulièrement, de parler de son handicap. Il a le droit de faire de sa maladie, ce qu’il veut. Et, les frères et sœurs sont des ressources, pour l’aider à construire la représentation de sa déficience intellectuelle. Les enfants ne posent pas de questions, car : • Ils voient leurs parents tristes et les consolent par leur silence, • Ils comprennent ce dont il ne faut pas parler : sexe, mort, culpabilité,… et handicap… Le lien fraternel a trois caractéristiques : • ÉVOLUTIF : il change tout au long de la vie • ÉLECTIF : On ne s’aime pas tous, pas de la même façon. • DONNE PAR LES PARENTS, Mais CRÉE PAR LES ENFANTS : Les parents redonnent les cartes de leur propre fraternité à leur enfant. LES ETAPES PRINCIPALES du LIEN FRATERNEL : • L’annonce du handicap : Il n’y a pas urgence, mais, il faut le faire. Les professionnels sont mal formés. Les parents ou un proche en ont le devoir, pour dire : Ce que tu as perçu est juste !

• • •

L’entrée à l’école, en milieu ordinaire : Moment crucial, qui provoque, souvent, une dépression chez les frères et sœurs, face au handicap qui devient visible de leur frère ou sœur, et, qu’ils ne peuvent plus cacher. Le regard des autres sur l’enfant handicapé se répercute sur eux et sur la relation sociale. Leur poser la question : comment tu veux qu’on fasse ? Mais, ne pas faire comme s’ils étaient contents. L’enfant né après dépasse son frère ou sœur handicapé : La différence devient visible. L’enfant ne sait plus, en voyant ses parents tristes. Il devient le médiateur de l’annonce du handicap. L’enfant handicapé ressent qu’il est dépassé : élément structurant, mais aussi, traumatisant. Il faut favoriser l’échange entre enfants pour les déculpabiliser. L’Adolescence : La fratrie est une ressource. L’enfant handicapé doit profiter de son groupe de pair. Chacun a intérêt à ce qu’il devienne adulte. Le déficit cognitif accentue la différence de centres d’intérêts et, souvent, les frères et sœurs se rapprochent. L’entrée en établissement : Les frères et sœurs sont à distance. Il faut du temps pour que la famille s’habitue. Mariage et parentalité des frères et sœurs : Se pose, alors, la question de la transmission génétique. Décès des parents ou fin de fonction parentale : La personne handicapée peut comprendre des choses très compliquées et on ne peut décider pour elle, même avec bienveillance, sans son expression. Le relais peut se transmettre par loyauté, par obligation ou par choix de la personne handicapée. Cette phase est à préparer à l’adolescence. C’est la personne handicapée qui doit décider avec qui elle veut vivre ! La place des frères et sœurs doit être décidée pour et avec la personne handicapée.

Au terme du remarquable exposé de Mme Régine SCELLES et des questions et interventions de l’assemblée, nous pourrons retenir que le handicap est une même réalité, mais qu’il prend des sens différents selon sa place dans la famille. Le handicap est un itinéraire dans la vie de la famille, mais le chemin ne peut se faire sans la parole et les agissements de la personne handicapée.


L’ACTUALITE DES ETABLISSEMENTS Numéro 33

Page 8

Le SAJ se donne en spectacle avec Anima Depuis quelques années, le SAJ s’adonne au théâtre mais cette année l’atelier a pris une dimension nouvelle. En effet, les personnes prises en charge au SAJ, ne se produisent plus seulement devant leurs familles mais ils ont entamé une tournée! Tournée à laquelle ils ont associé certains de leurs camarades du foyer occupationnel Borisol, soit environ 14 acteurs entourés de 3 ou 4 éducateurs. À la fin de l’année, ils auront ainsi enchainé une dizaine de représentations sur le thème de l’Afrique.

Les spectateurs venus assister à la représentation.

L’objectif étant de développer la créativité et de permettre une meilleure intégration sociale des participants notamment par la reconnaissance de leur travail. Nous avons ainsi décidé d’assister à l’une de leurs représentations, le 11 mai 2010 à l’Aumônerie du collège Saint Charles de Manosque. Ils nous ont ainsi offert une représentation d’une vingtaine de minutes mêlant danse, chant et musique. Représentation durant laquelle ils nous ont raconté le conte africain « Amina » ou l’on apprend ce que cache le petit bossu dans son sac à trésor et pourquoi le lapin fait des bonds plutôt que de marcher.

Le goûter de l’amitié !

Ce jour là, le foyer occupationnel le Séquoia, la SACAT de Digne et l’association Chemin d’Espoir étaient venus assister au spectacle : un public de connaisseurs.

Les acteurs en scène et costumés. Karim entouré des acteurs.

La course des cafetiers


L’ACTUALITE DES ETABLISSEMENTS Page 9

MAGAZINE

Des lycéens au CAT Le 4 mai dernier, Monsieur André BELMONTE, Chef d’atelier, recevait au CAT de Saint Auban, une classe d’élèves de seconde générale option ISI (Initiation aux Sciences de l’Ingénieur) et ISP (Informatique et Systèmes de Production) du lycée Pierre Gilles de Gennes à Digne.

Cette nouvelle visite s’inscrit dans le cadre de l’objectif de citoyenneté des personnes handicapées en général, et des travailleurs de CAT en particulier. Tout au long de l’année, le CAT reçoit des écoles et des classes, de la maternelle au secondaire, afin de sensibiliser les futurs citoyens de demain à la présence des personnes handicapées et à la reconnaissance de leur savoir être et de leur savoir faire. Un sacré paradoxe : les travailleurs du CAT, ayant des difficultés scolaires et d’expression, enseignent aux jeunes lycéens leurs connaissances en terme de travail et de techniques.

La chaîne d’embouteillage : démonstration avec le sourire

Cette visite avait trois objectifs principaux : •

montrer des systèmes automatisés industriels, et principalement sur l’atelier « Fabrication des Jus de Fruits » nécessitant un équipement industriel important : (système de transfert, broyage et pressage des fruits, système de mise en bouteilles, …) et l’Atelier Blanchisserie : (système de repassage automatisé, de séchage...),

découvrir quels sont les dispositifs permettant l’intégration des adultes handicapés dans le monde du travail et notamment le CAT.

faire suite à une rencontre en octobre dernier avec Mr POULAIN, producteur de jus de poires, qui confie au CAT le traitement de ses fruits.

Les lycéens sont ainsi allés à la rencontre des travailleurs handicapés qui leur ont expliqué en quoi consistait chacune de leurs tâches.

Ces visites sont complétées par des journées portes ouvertes se déroulant chaque année dans chacun de nos sites de Saint Auban et de Manosque, à destination des professionnels, des partenaires, des parents, mais aussi, des habitants de nos cités bas-alpines. L’ADAPEI, au regard des personnes accueillies et de leurs importantes difficultés, prône l’insertion collective en CAT.

L’Atelier Blanchisserie

À l’évidence, avec de telles journées, l’objectif d’intégration professionnelle est atteint.

La présentation du CAT par André BELMONTE Démonstration de pressage


LA VIE DES ETABLISSEMENTS

Page 10

N umé r o 32

SOIRÉE SALSA au FAM Ambiance Salsa

Le Foyer d’Accueil Médicalisé était en Fête, ce vendredi 25 juin. Le Maire de Peyruis, M. COSTA, nous fit l’honneur de partager cette magnifique soirée. Magnifique et inattendue soirée puisqu’un défilé de mode nous attendait : de somptueux costumes réalisés par l’équipe du FAM : Colette et Stéphanie, et présentés par les résidents sous un tonnerre d’applaudissements, des spectateurs ravis et étonnés … et le défilé s’acheva par la robe de la mariée… Tradition oblige. Certes, la pluie obligea les 120 convives à se serrer à l’intérieur pour partager le repas de

notre chef, Denis : une super paella. A son terme, nous étions prêts pour la soirée SALSA. Nicolas avec la participation du Conseil local des jeunes de Peyruis, avait tout organisé : décors, éclairage et sonorisation afin que nous puissions écouter puis danser sur cette musique et ce sympathique orchestre « Pablo et le Trio Son de Cuba » qui enthousiasma tous les participants. C’est bien tard que chacun se sépara avec une conclusion évidente : Si dehors, il pleuvait, dans le FAM, le soleil brillait dans les cœurs des résidents et de leurs familles.

Le défilé de mode : classe les résidents

JEUX D’EAU AUX TOURELLES C’est sur le site de LA BRILLANNE que se déroule traditionnellement La Fête des Foyers de Manosque. Toute l’équipe avait préparé ce rendez-vous important pour les résidents, prélude aux vacances d’été. La paëlla Géante L’apéritif fut fort apprécié, et il fallait jouer des coudes pour s’en approcher. Puis, ce fut la paëlla, réalisée sur place, que chacun pu déguster à l’ombre des arbres du parc, avant de poursuivre par l’avalanche de desserts que chaque convive avait amenés. La pêche aux cadeaux

Le tir au pistolet d’eau

L’animation pouvait commencer avec Martin au micro : Concours de boules, jeux du cafetier, jeux de la pêche, jeux d’adresses …. Une multitude de stands tenus par nos éducateurs, et pris d’assaut par les résidents et les nombreux invités. Chaque partie donnait lieu à un bon à échanger contre un cadeau et ils étaient nombreux; résultat de la collecte auprès de tous nos partenaires. Certes, il y eu quelques incidents : plateau renversé, chute dans la piscine, tir maladroit au pistolet… et certains convives furent quelque peu mouillés, d’autres furent beaucoup mouillés… Mais, tout le monde était heureux de cette ambiance de Fête, bientôt, les vacances !

La course des cafetiers


MAGAZINE

LA VIE DES ETABLISSEMENTS

P a g e 11

SOIRÉE ANTILLES À LA SIMONETTE Seul l’Été n’était pas au rendez-vous de la Fête de l’été à la Simonette ce 19 juin, mais le vent et le froid étaient ,eux, bien présents, pour : Notre Fête de la Musique à l’ADAPEI.

La Simonette percute !

Malgré le froid, les nombreux spectateurs apprécièrent le spectacle de qualité que les résidents leur offrirent ; spectacle à deux dominantes : • La Musique avec L’Amuse en nous

Le cirque en représentation

• Le Cirque avec Zim Zam Ces deux associations animent tout au long de l’année des ateliers d’expression auprès des résidents volontaires. Le résultat est inattendu et spectaculaire et permet de mettre en valeur les capacités de chacun. C’est alors, qu’une vaste migration, eut lieu vers l’intérieur du Foyer avec une équation à résoudre : comment trouver une place à chacun ? Tout le monde, en bonne franquette s’organisa pour partager le buffet que l’équipe des services généraux avait préparé, alors que, Cyril assura l’animation pour faire danser’ tous les participants. Comme à l’habitude, à la Simonette, la magie de la convivialité a rapproché tous les participants.

APRES MIDI JEUX AU SESSAD Nouvelle formule pour la Fête de Fin d’année au SESSAD de Saint Auban :Un après midi récréatif sur le thème des Jeux avec la présence et l’animation de la LUDOTHÉQUE dirigée par Martial. Jeux d’adresse, jeux de réflexion, jeux de patience, atelier Musique, véhicules… autant d’espaces qui ont permis aux enfants du SESSAD, à leur frères et sœurs, mais aussi à leurs parents et aux professionnels de s’amuser. 12 familles ont pu participer à cet après-midi, ponctué par un goûter et un apéritif à sa clôture. L’objectif est, sur ce support ludique, de pouvoir échanger avec les parents, d’évoquer l’année écoulée et de tracer les perspectives de l’année à venir… et pour les enfants de passer un excellent moment.

L’espace musical

Jeux d’adresses

L’année scolaire est terminée, les activités du SESSAD, se centrent sur le mois de juillet, sur des animations et des séjours à dominante collective, avant que chaque famille parte en vacances. Rappelons que le SESSAD accueillera très prochainement 35 enfants : polyhandicapés, autistes et déficients intellectuels. Jeux de réflexes Bonnes vacances à tous.


MAGAZINE

P a g e 12

L’ACTUALITE DES ETABLISSEMENTS

ADAPEI des Alpes de Haute Provence

L’ACSAM : pour promouvoir la vie Culturelle et le Sport pour les personnes handicapées

Route de Saint Jean B.P 38 04160 CHATEAU-ARNOUX Téléphone : 04 92 64 96 00 Télécopie : 04 92 64 96 09

L’ACSAM est l’Association Culturelle et de Sport Adapté Manosquine dont le Siège est aux Foyer des Tourelles.

Messagerie : adapei.04@wanadoo.fr Site internet : adapei-04.com

Venez nous rejoindre à l’ADAPEI, Plus nombreux, nous serons plus forts !

Créée dans les années 80 par Madame Yvette LECLERC, parent, administratrice et responsable de l’action familiale à Manosque, elle a longtemps été mise en veille jusqu’à ce que François PAUL, Directeur des Foyers d’hébergement, reprenne le flambeau. A son départ, c’est tout naturellement Emmanuelle FERRER, Chef de service des Foyers de Manosque, qui s’est investie dans cette mission bénévole et citoyenne et qui lui a succédé en qualité de Présidente.

Le Bureau de l’ADAPEI : Président : Emmanuel CHAROT Président Adjoint :

L’objectif de cette Association est de proposer des animations culturelles et sportives aux personnes handicapées en lien avec la vie de la cité de Manosque, dans un souci constant d’intégration.

Elle compte ainsi aujourd’hui une quarantaine d’adhérents : résidents des Tourelles, personnes handicapées suivies ou non par l’ADAPEI, parents, amis et membres bienfaiteurs… L’ACSAM organise deux à trois événements par an : tournoi de boules, tournoi de foot, bal de printemps, réveillon... Ce sont des moments privilégiés, des temps de rencontre entre tous les acteurs de cette Association adhérents, ou non. L’Association est subventionnée par la Mairie de Manosque et a des liens avec d’autres Associations qui la parrainent... L’Association fonctionne grâce aux bonnes volontés, vous pouvez rejoindre ou soutenir l’ASCAM : un bel exemple d’auto-organisation des personnes handicapées et de leurs amis. Emmanuelle FERRER : 04 92 72 19 73

Louisette CHABERT Vice Président : Maklouf RABHI Secrétaire :

LES ETABLISSEMENTS DE l’ADAPEI

André LAFFITTE Trésorier :

SESSAD

Pierre AUZET Secrétaire Adjoint : Ginette STORDEUR Trésorier Adjoint : Marcel DE SAINT MICHEL

Siège Social : Directeur d’Association :

Saint Auban Manosque Catherine REYBARD Valérie ROUSSEAU 04 92 64 44 08

Gérard CAILLOL Chef de Service Françoise ALBERT JUETZ Assistantes Sociales Christine RAYNAUD Erica CAYUELA

MAGAZINE ADAPEI Rédacteur en chef :

Foyer Occupationnel « Hôtel VILLIARD » Saint Auban Loïc KRZYZANIAK 04 92 36 00 00

IME « Les Oliviers » Château Arnoux Catherine REYBARD Nancy KLEIN 04 92 64 06 67 Foyer d’Accueil Médicalisé FAM et SAMSAH des Fontaines Peyruis Odile DAVIN Valérie LEBRETON 04 92 30 53 05

Foyer « La Simonette » Foyer Occupationnel « Borisol »

Emmanuel CHAROT Rédacteurs : Louisette CHABERT Gérard CAILLOL Imprimé par nos soins Magazine gratuit

Forcalquier Loïc KRZYZANIAK Jean François MARCHAL 04 92 75 04 03

CAT « Les Ateliers du Fournas » Saint Auban Manosque Jean Jacques HILS Nora BOUHASSANE 04 92 64 15 44

Service de Soutien et d’Accompagnement Loïc KRZYZANIAK Emmanuelle FERRER 04 92 87 56 85

Service d’Accueil de Jour « Les Cyprès » Loïc KRZYZANIAK Jean François MARCHAL 04 92 64 30 00

Atelier Protégé « Bléone Durance » Saint Auban Manosque Jean Jacques HILS Nora BOUHASSANE 04 92 64 15 44

Foyer « Les Tourelles » Foyer Occupationnel « Le Séquoia » Manosque Loïc KRZYZANIAK Emmanuelle FERRER 04 92 72 19 73

Magazine N°33  

CPOM ETAT/ADAPEI : C’est signé CPOM ETAT/ADAPEI : C’est signé CPOM ETAT/ADAPEI : C’est signé CPOM ETAT/ADAPEI : C’est signé Les Colloques de...