Page 1

A DA P E I d e s A l p e s d e H a u t e P r ove n c e

Numéro 32 Mars 2010

M A GMAGAZINE AZINE A.D.A.P.E.I

E D I TO R I A L : DANS CE NUMÉRO : 1

Éditorial L’Unapei a 50 ans Votre Calendrier Vos prochains rendez-vous

2

Manifeste pour une société accessible Ensemble ! c’est tous

3

Les Agences Régionales de la Santé Quelle place pour le handicap ?

4 5

Le contrat pluriel d’objectifs et de moyens Un nouveau moyen de gestion

6 7

Le carnaval de l’IME Au pays du Cirque et des clowns

8

Le Foyer Occupationnel d’Oraison Projet architectural

9

10 La fête Associative 400 convives pour une fête magique 11

La Simonette en voyage au Maroc

« Le handicap de nos enfants nous confronte tout au long de notre vie à la pérennité de la solidarité qu'il nécessite pour que cet enfant, devenu adolescent, puis adulte, soit reconnu dans sa citoyenneté et son intégrité à l'intérieur de notre société. Il nous oblige ainsi à l'acceptation de la différence et au partage. » Un des premiers freins à cette intégration sociale est, n'en doutons plus, l'enjeu financier. Depuis le 1°avril 2010 l'Agence régionale de santé (ARS) est devenue une réalité. Désormais c'est au niveau régional qu'il nous faudra défendre les projets de vie de nos personnes handicapées. Cette nouvelle agence regroupe l'ensemble des services ayant en charge la santé, le social, les personnes âgées et nous, le médico-social. Or nous ne représentons que 5% du public concerné et cela nous inquiète fort au vue du mode de fonctionnement de ce nouveau dispositif (voir pages intérieures du magazine). En effet, l'ARS est directement pilotée par l'ETAT dont les choix, aujourd’hui, sont uniquement budgétaires. On le voit à travers les remises en cause des avancées de la loi de 2005 d’égalité des chances pour les personnes handicapées. L'URAPEI, sous la présidence du Dr J COLONNA et de l'APF (Association des Paralysés de France) ont décidé de créer un comité d'entente régional regroupant en son sein le maximum d'associations ayant une action régionale dans le champ du handicap, tous handicaps confondus. Ce comité le CERH PACA est devenu actif depuis le mois de février 2010, son rôle principal consiste à représenter et défendre les intérêts des personnes handicapées et de leur famille pour devenir l'interlocuteur incontournable face au directeur de l'ARS.

A.R.S Agence Régionale de la Santé

Parents et Amis, il faut que notre mouvement se renforce. Je compte sur vous. L'ADAPEI des Alpes de Haute Provence continuera à se mobiliser pour assurer à nos enfants et à nos adultes la mise en œuvre de leurs projets de vie et le respect de leur citoyenneté pleine et entière. A très bientôt. Emmanuel CHAROT

L’UNAPEI a 50 ans—————— ans——————

12 L’UNAPEI fut créée en 1960. Elle fête, cette année, son cinquantenaire. 4 années, plus tard, l’ADAPEI 04 voyait le jour !

Notre Dossier :

De nouveaux combats nous attendent : Le premier, bien sûr, sera de réussir l'anniversaire des 50 ans de l'UNAPEI. Plus nous serons nombreux à Paris, plus les politiques nous écouteront. Il nous faudra aussi définir des actions locales pour amener le Conseil Général des Alpes de Haute Provence à comprendre qu'aujourd'hui nous ne pouvons plus accueillir, faute de places, toutes les personnes handicapées orientées en hébergement vers nos établissements par la MDPH. C'est une situation nouvelle pour nous, où l'écoute et l'argumentaire de notre association restent sans réponse. Nous devrons ensuite, montrer toute la force de notre union devant ces nouvelles orientations, qui décident d'abord des moyens avant de regarder les besoins, qui nous demandent toujours une prise en charge de qualité irréprochable, tout en nous allouant des budgets de fonctionnement qui ne tiennent plus compte des évolutions financières obligatoires. Nous sommes obligés aujourd'hui d'envisager des restructurations qui feront que nos personnels devront, à très court terme, encadrer des groupes plus nombreux. Ce qui démontre bien que l'on nous donne des objectifs contradictoires avec une prise en charge de qualité.

Pour ce grand moment, une campagne de sensibilisation inédite : « investir la cité pour devenir visibles ». Il s’agit pour les personnes handicapées mentales, ambassadrices de leur propre cause, d’aller à la rencontre du public pour lui faire signer leur Manifeste pour une société qui les reconnaisse comme de véritables citoyens. Mobilisons-nous pour inviter nos concitoyens à signer notre Manifeste. C’est un moyen original de lutter contre les idées reçues sur le handicap

mental, principal frein de leur intégration, qui devrait en étonner plus d’un. Enfin, le 12 juin 2010, point d’orgue de cette année anniversaire, l’Unapei organise un grand rassemblement national au Parc de la Villette à Paris : le festival « Ensemble, c’est tous ! ». Ce sera un moment festif et revendicatif. L’objectif est d’être des milliers à porter nos valeurs afin d’obtenir des avancées concrètes pour toutes les personnes handicapés mentales et pour leur famille. Le public pourra y découvrir, à travers des réalisations artistiques, que les personnes handicapées mentales ont des talents. Ce sera, une fois de plus, un moyen de lutter contre les idées reçues. L’ADAPEI 04 organise un voyage

de 40 personnes en TGV. Vous souhaitez y participer, dans la limite des places disponibles : Contactez le 04 92 64 96 00. Vous l’aurez compris, cette année 2010 est exceptionnelle et son succès repose sur la mobilisation de tous. Plus qu’un anniversaire, il s’agit de préparer l’avenir et d’accélérer la prise en compte des besoins et des souhaits de nos enfants et amis. Nous devons nous mobiliser pour informer et sensibiliser les décideurs et tous nos concitoyens à la réalité du handicap mental. Nous comptons sur vous pour associer vos familles, vos amis et votre entourage à la signature de notre manifeste dont vous trouverez le contenu en page 3. La cause qui nous rassemble le mérite.

www.ensemblewww.ensemble-cestcest-tous.org


Page 2 L’ACTUALITE DU TRIMESTRE

Depuis le 1er janvier 2010 : . Création d’une section Autiste de 7 places au SESSAD . Extension de 4 places pour enfants autistes à l’IME . Et bientôt, 4 places supplémentaires pour les enfants déficients intellectuels au SESSAD ! Votre contact : Catherine REYBARD 04 92 64 06 67

L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

VOTRE CALENDRIER LES COLLOQUES de l’ ADAPEI 04

L A F RATRIE À L’ ÉPREUVE DU H ANDICAP Samedi 29 mai 2010

Nous ont quitté. L’ADAPEI s’associe à la peine de leur famille

De 9 h 30 à 12 h 30

Centre culturel Simone SIGNORET Route de Manosque

Château Arnoux

Le nombre d’adhérent continue d’augmenter avec l’implication de jeunes parents.

M. Jean-Baptiste BENINTENDI, administrateur historique de l’ADAPEI Mme Denise BRUN, mère adoptive de Myriam, Thibault, Benoît, Virginie et Julie.

A U C I NÉM ATOGRAPH E

NOS PEINES

Le vécu commun aux frères et sœurs est le terreau de la constitution des sentiments humains profonds. Mais qu’en estest-il lorsque l’un des enfants de la fratrie souffre d’un handicap ?

LE CHIFFRE DU TRIMESTRE

les l i fam s 2 e 8 1 ent r é adh

N umé r o 32

L’arrivée d’un enfant handicapé contribue t’elle à modifier les rôles familiaux ? En quoi le regard des parents sur le handicap de leur enfant influence celui porté sur les autres enfants ? Quelle place vient prendre ce handicap dans la construction de leur identité, de leur choix ? Quels devoirs, obligations, pressions sur les frères et sœurs ? Quelles solutions d’écoute, d’accompagnement, de soutien pouvons-nous proposer ?

Régine SCELLES, Psychologue clinicienne, professeur de psychopathologie, auteur de nombreux ouvrages sur le Handicap et plus particulièrement sur la fratrie, référence incontournable sur ce thème, sera notre intervenante pour nous aider à réfléchir ensemble sur cette préoccupation pesante des parents et des

VOS PROCHAINS RENDEZ VOUS Assemblée Générale ADAPEI 04 05 juin 201 Salle de l’E

0

DEN

Oraison

50éme Anniversair e UNAPEI 12 juin 201 PARIS

0

Le HANDICAP

Invisible Le HANDICAP PSYCHIQUE

COLLOQUE 18 novembre 2010 Organisé par ESPOIR 04/UN AFAM et le Comité d’ Entente Manosque


MAGAZINE

L’ACTUALITE DE L’ADAPEI

Page 3

MANIFESTE pour une société accessible aux personnes handicapées mentales Aujourd’hui, 700 000 citoyens sont invisibles. Porteurs d’un handicap mental, ils sont exclus de la société et n’accèdent que très rarement aux informations, services et produits disponibles pour leurs concitoyens. Pour eux, c’est une source forte d’exclusion et un déni de leur statut de citoyen pourtant consacré par la loi. L’Unapei, les 600 associations qu’elle regroupe, les 60 000 familles qu’elle rassemble, et les 180 000 personnes handicapées qu’elle représente appellent à une évolution profonde de notre société. Des acteurs institutionnels, économiques et de la société civile s’engagent déjà. Aujourd’hui, nous demandons que toutes les conditions soient réunies pour permettre à chacun d’agir pour une plus grande intégration des personnes handicapées mentales. Les principales difficultés des personnes handicapées mentales sont de se repérer dans le temps et dans l'espace, de communiquer et de comprendre des notions abstraites… Pour elles, l’accessibilité c’est la possibilité d’accéder à la compréhension de leur environnement, pouvoir s’y repérer et s’y déplacer facilement. Il s’agit de réduire les difficultés liées à leur déficience intellectuelle en adaptant l’environnement afin de favoriser leur participation et leur permettre d’exprimer pleinement leurs capacités. Quel que soit son domaine d’application, la mise en accessibilité de l’environnement pour les personnes handicapées mentales nécessite : de connaître la spécificité de la déficience intellectuelle en termes de capacités, de compétences, de difficultés ; de prendre toute la mesure des besoins, souhaits et aspirations des personnes et de leur famille ; de proposer des aides humaines et des aménagements techniques unifiés. Ainsi nous pourrons collectivement leur permettre un accès : à l’information ; à la santé et aux soins ; à l’éducation, à la scolarisation et à la formation ; au travail et à l’emploi ; à la mobilité (déplacements, transports…) ; au logement ; aux loisirs et aux sports ; à la culture ; aux instances de la société civile et civique...

Nous demandons Une information et une sensibilisation de la population à la réalité du handicap mental pour favoriser les échanges, lutter contre la méconnaissance source de préjugés et permettre l’intégration des personnes handicapées au quotidien. C’est donc, dès le plus jeune âge, que tous les enfants, valides et handicapés, doivent être davantage amenés à

vivre ensemble.

Une formation et une sensibilisation systématique pour tous les personnels en contact direct avec du public afin de prendre en compte les besoins et les difficultés des personnes handicapées mentales. Cela passe prioritairement par : l’introduction d’un module sur le handicap mental dans les programmes de formation initiale et continue des personnels éducatifs, médicaux et paramédicaux ; l’information et la sensibilisation de l’ensemble de acteurs institutionnels et économiques (responsables et personnels d’accueil des commerces, transports, services publics - acteurs du tourisme, du sport, de la culture - chefs d’entreprises…) pour permettre la participation des personnes handicapées à la vie collective.

Des efforts d’adaptation de l’information disponible pour tout citoyen en généralisant la diffusion de textes faciles à lire et à comprendre afin de prendre en compte les difficultés de compréhension des personnes handicapées mentales.

La mise en œuvre unifiée sur l’ensemble du territoire d’un symbole pour faciliter le repérage de lieux, services et produits accessibles aux personnes handicapées mentales. Le pictogramme S3A développé par l’Unapei et ses règles pratiques d’apposition sont à généraliser pour l’ensemble des lieux accueillant du public. Ainsi, les personnes handicapés mentales pourront repérer les services et les accueils qui leurs sont accessibles, se déplacer en autonomie et en sécurité sans rupture quel que soit le mode de circulation, accéder à des activités adaptées…

Des aides humaines ciblées afin d’accueillir, de renseigner, de conseiller les personnes handicapées mentales dès que les services ou les informations proposés impliquent des connaissances par nature complexes pour les personnes handicapées mentales (démarches administratives, utilisation d’automates, perturbations dans les transports…). La prise en compte du handicap mental dans toutes les instances en charge de l’accessibilité pour que les besoins et les souhaits des personnes handicapées mentales ne soient pas oubliés. Pour arrêter de les exclure de notre vie collective et leur permettre d’être enfin des citoyens comme les autres, l'Unapei demande la mise en œuvre effective du principe d'accessibilité universelle. Ces mesures serviront également d'autres populations ayant des difficultés similaires de compréhension et d'orientation dans une société de plus en plus virtuelle (personnes âgées, migrants, analphabètes…).

www.ensemble--cestSigner, et faites signer le manifeste sur : www.ensemble cest-tous.org

« Une citoyenneté comme tout le monde, pour une différence pas comme les autres »


LE CONTEXTE LEGISLATIF

Page 4

N umé r o 32

La réforme des p

La mise en place des Agen

Quelle place p La Loi portant réforme de l’hôpital et relative aux patients, à la santé et aux territoires du 21 juillet 2009, (91 pages, 135 articles), est qualifiée « d’une des plus grandes réformes administratives de ces 20 dernières années ».

Le médicomédico-social inclut dans le système global de santé :

Cette Loi, en créant les Agences Régionales de la Santé (ARS), se donne pour objectif de mettre en œuvre un réseau global d’accompagnement de la personne dans son parcours de santé. Elle vise à surmonter les cloisonnements entre les différents champs d’intervention (hôpital, médecine ambulatoire, prévention, médico-social : personnes âgées, personnes handicapées…) afin de définir des politiques de santé plus cohérentes sur le territoire.

Le médico-social pour les personnes handicapées a été créé, il y a 50 ans, en se différenciant de l’hôpital qui n’apportait pas la spécificité requise; les personnes handicapées ont, certes besoin de soin, mais, ont besoin, essentiellement d’accompagnements spécialisés.

Dans un rapport de 1 pour 10, part du médico-social dans l’ensemble du sanitaire, quelle sera le poids de nos préoccupations spécifiques ?

Une sécurisation a été apportée par nos fédérations, et Union, les crédits du médico-social ne pourront pas aller vers le sanitaire, mais le sanitaire pourra créer, lui aussi, des établissements médico-sociaux.

Les ARS vont regrouper sous une seule et même entité : L’agence régionale de l’hospitalisation, les DRASS, les DDASS, les URCAM, les CRAM …. Cette réorganisation du paysage sanitaire et médico-social va non seulement impacter l’ensemble du secteur du handicap sur sa place et son positionnement dans le dialogue avec les autorités de tarification et de contrôle, mais, aussi, sur le développement des associations gestionnaires et la prise en compte des besoins non satisfaits. La révision des politiques publiques s’inscrit dans une dispositif beaucoup plus large, créant, également la DIRRECTE (Direction Régionale des Entreprises, de la Consommation, du Travail, de l'Emploi) et la DRJSCS (Direction Régionale de la Jeunesse et des Sports et de la Cohésion Sociale). Nous nous proposons, ici, de décrire ce nouveau dispositif, et surtout, d’analyser et d’anticiper les nouvelles règles du jeu pour notre association en particulier et les personnes handicapées en général.

Un pilotage Régional :

L’ARS, après répartition de la CNSA a, quasi plein pouvoir pour déterminer la politique régionale.

Comment sera représenté notre petit département (rural et montagneux) et ses spécificités de population dispersée, de transport…, face aux autres gros départements : le 13, le 06, le 83, le 84 ?

Comment s’exprimer, loin, du centre de décision de Marseille ?

Et plus tard, quel devenir pour les Conseillers Généraux avec la nouvelle politique territoriale. Rappelons que plus de 50% de nos établissements sont, actuellement, sous la compétence du Conseil Général.

La création des nouveaux établissements et services :

Mise en place d’appels à projets selon un besoin déterminé à partir des conférences de territoire et validé régionalement, selon les moyens disponibles.

Fin de l’initiative des usagers et maîtrise budgétaire de l’ARS.

Quelle garantie que le critère financier ne domine pas le critère de la qualité du projet et de la prise en charge réalisée ? (personnel, prestations…)

Quel marché pour le secteur lucratif au détriment des associations ?

Les raisons de cette réforme :

Le décloisonnement du sanitaire et du médico-social a pour objectif louable de mieux soigner, et nous ne pouvons que nous en réjouir, le parcours de soin des personnes handicapées s’en trouvera facilité. Tout en veillant à l’équilibre financier du système de santé, qui demeure la vraie raison; raison que nous pouvons comprendre, mais qui ne peut se faire, ni au détriment de la qualité de l’accompagnement des personnes handicapées, ni à la création de places pour celles en attente de solution adaptée.


LE CONTEXTE LEGISLATIF

MAGAZINE

Page 5

politiques publiques :

nces régionales de la Santé :

pour le handicap ? Le 1er avril 2010 : Naissance des ARS - M. DEROUBAIX est le Directeur Général de l’ARS PACA 13 décrets d’application en date du 31 mars 2010.

MINISTERES

Comité de Coordination des ARS

Financement Assurance Maladie

Financement Etat

Nommé par décret par le Conseil des Ministres Décline la politique régionale, accompagne les acteurs locaux dans la mise en œuvre des projets.

CNSA : Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (Journée de Solidarité)

PRIAC

Élaboration, mise en œuvre et évaluation de la politique Régionale de santé. 100 membres

L’ARTICULATION INSTITUTIONNELLE LES FUTURES INSTANCES RELATIVES A LA POLITIQUE DU HANDICAP

3 représentants des usagers dont 1 PH sur 24 membres.

Directeur Général de l’ARS

Conseil de Surveillance

7 collèges - 5 commissions

• •

4 représentants des associations de personnes handicapées sur proposition des CDCPH

Commission Appel à projet

COMMISSION DE COORDINATION DANS LE SECTEUR DE LA PREVENTION

Projet de décret en cours

COMMISSION DE COORDINATION DU SECTEUR MEDICO-SOCIAL

Commission Appel à projet

CONFERENCE REGIONALE DE SANTE ET DE L’AUTONOMIE

4 représentants des gestionnaires sur proposition des fédérations Dont 2 en commission permanente et 4 en commission spécialisée médico-sociale

Emet un avis sur le plan stratégique régional de santé et sur le budget de l’ARS

Conférence de territoire

Conférence de territoire

Conseil Général 1

MDPH

Conseil Général 2

CDCPH

CDCPH

Initiales émetteur+ département + département émetteur + référence manifestation + date(s) Initiales émetteur émetteur + référence manifestation + date(s) 29

MDPH

L’ARS fixe le nombre et le périmètre des Territoires de santé, qui ne correspond pas aux frontières du département, mais à la délimitation géographique pertinente des besoins et activités de soins. Actuellement : 1 territoire de santé pour la majorité du 04 et regroupement pour le Sisteronais avec le 05. Elaboration, mise en oeuvre et évaluation du projet territorial de santé. 50 Membres :

Notre Commentaire :

• Dans ce nouveau dispositif, quelque peu complexe :

CDCPH des Alpes de Haute Provence

L’État a plein pouvoir pour déterminer sa politique et atteindre ses objectifs.

Vice Président Tournant 1/3 : ADAPEI 04 Syndicat Employeur : FEGAPEI = ADAPEI

La place des associations, à la fois, représentantes des usagers et, à la fois, gestionnaires, se situe, essentiellement, au niveau des territoires. Il nous faudra y être très présents pour faire remonter les besoins, les réalités de vie des Personnes Handicapées et les spécificités de notre département.

8 représentants des usagers dont 3 du médico-social : PA et PH sur proposition du CDCPH -8 représentants des gestionnaires dont 4 PH sur proposition des fédérations.


L’ACTUALITE DE L’ADAPEI

Page 6

Numéro 32

Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens

Une nouveau moyen de gestion de nos ét Nouveau dispositif issu de la Loi du 11 février 2005, après quelques mois de négociation, nous avons contractualisé avec l’État : un CPOM !

Le Principe : Un Contrat : Il s’agit d’un contrat entre l’ADAPEI et l’ÉTAT concernant les établissements et services sous financement de la sécurité Sociale et de l’état. Autrement dit : SESSAD, IME, CAT, FAM et SAMSAH (pour la partie soins).

Pluriannuel : Ce contrat a une durée de 5 ans, soit du 1er janvier 2010 au 31 décembre 2014.

d’Objectifs : L’ADAPEI a des Objectifs à remplir, à la fois, souhaités et, à la fois, imposés.

et de Moyens : L’État attribue les Moyens financiers à l’ADAPEI pour qu’elle remplisse ses objectifs dans le cadre de la gestion agréée des 5 établissements et services concernés.

La Méthodologie : Un groupe de pilotage constitué du Président et des Directeurs de l’ADAPEI et de la DDASS a suivi régulièrement l’élaboration en 3 étapes de ce CPOM : Le Diagnostic : photographie et analyse de la situation des 5 établissements en points forts et points faibles sur 5 domaines : Activité/population - Prise en charge réalisée - Moyens humains Moyens structurels - Coût. Les Objectifs : expression des souhaits de l’ADAPEI pour le développement de ses établissements et l’amélioration de la qualité des services rendus aux personnes handicapées et à leur famille. Les Moyens : réalité des financements publics et des orientations des politiques publiques.

Les Objectifs : - Les Objectifs transversaux PRIORITE I : Améliorer la citoyenneté et la qualité de la prise en charge Objectif 1.1 : Promouvoir la citoyenneté des usagers, Objectif 1.2 : Développer la participation des usagers, Objectif 1.3 : Poursuivre la mise en œuvre des

outils de la loi 2002/2 en langage adapté, Objectif 1.4 : Faire de la Bientraitance : le concept central d’accompagnement, Objectif 1.5 : Développer le travail en partenariat Objectif 1.6 ! Poursuivre la démarche Qualité et l’évaluation,

PRIORITE II : Adapter l’offre aux besoins Objectif 2.1 : L’aménagement des agréments, Objectif 2.2 : Réfléchir sur la mise en place de la filière autisme, Objectif 2.3 : Reconnaître les nécessaires créations de solutions et de places, Objectif 2.4 : Développer les accueils temporaires et alternatifs, Objectif 2.5 : Organisation du Soin Objectif 2.6 : Gérer notre vocation départementale et territoriale, Objectif 2.7 : Optimiser les particularismes de notre département et notamment des transports. PRIORITES III : Optimiser la gestion des ressources humaines Objectif 3.1 : Développer les missions du siège, Objectif 3.2 : Anticiper la mise en place de la GPEC, Objectif 3.3 : Adapter et qualifier les personnels, Objectif 3.4 : Performer le recrutement des personnels, Objectif 3.5 : Optimiser la rationalisation des coûts PRIORITE IV : Rendre plus performant le lien avec l’Hébergement et l’Accompagnement. Objectif 4.1 : Développer la complémentarité, Objectif 4.2 : Harmoniser les pratiques.


MAGAZINE

L’ACTUALITE DE L’ADAPEI

Page 7

Dans le respect des dispositions législatives et réglementaires en vigueur, l’État et l'Association ADAPEI des Alpes de Haute Provence entendent poursuivre leurs relations partenariales basées sur la confiance et le respect mutuels dans le cadre d’une démarche volontaire et conjointe de transparence et d’engagements réciproques tant dans les actions entreprises, - Les Objectifs spécifiques l’attribution et la gestion des moyens budgétaires que dans l'évaluation des résultats attendus en fonction des objectifs préalablement définis en commun.

s CPOM ADAPEI 04 / ÉTAT

tablissements

SESSAD : Objectif 1.1 : Mettre en place la section TED, Objectif 1.2 : Ajuster l’agrément aux besoins et réalités, Objectif 1.3 : Développer le partenariat et la participation avec les familles, Objectif 1.4 : Développer et adapter les locaux, IME : Objectif 2.1 : Prendre en charge le développement des TED, Objectif 2.2 : Faire évoluer l’internat, Objectif 2.3 : Développer les formes de scolarisation, Objectif 2.4 : Réfléchir à des formes de délocalisation, Objectif 2.5 : Se mettre en conformité avec le décret du 2 avril 2009. CAT : Objectif 3.1 : Prendre en compte le vieillissement de la population, Objectif 3.2 : Poursuivre le développement des temps partiels, Objectif 3.3 : Réfléchir à l’accueil spécifiques des troubles de la personnalité et des TED, Objectif 3.4 : Adapter les locaux, Objectif 3.5 : Adapter les activités et les marchés. FAM : Objectif 4.1 : Poursuivre la mise en place, Objectif 4.2 : Mettre en place les outils de la Loi 2002-2, Objectif 4.3 : Réfléchir à l’accueil des troubles de la personnalité et des TED, Objectif 4.4 : Anticiper l’adaptation de l’évolution des personnes vieillissantes, Objectif 4.5 : Nouer des partenariats. SAMSAH : Objectif 5.1 : Poursuivre la mise en place, Objectif 5.2 : Recenser les besoins/Développer les natures de prises en charge,

Objectif 5.3 : Mettre en place des partenariats institutionnels.

Les Moyens : L’État s’engage à pérenniser sur les 5 années à venir le fonctionnement des 5 établissements en lui attribuant le taux de reconduction fixé par la CNSA et l’Agence Régionale de la Santé.. L’État attribue à l’ADAPEI des moyens pour remplir 6 objectifs spécifiques : - Poursuite de la démarche Qualité et de la mise en œuvre de l’Évaluation. - Accompagnement des familles d’enfants autistes - Extension de 4 places pour déficients intellectuels du SESSAD. - Ouverture de l’IME, un week-end par trimestre pour 5 enfants. - Construction d’un nouveau Siège Social et administratif de l’ADAPEI. - Rationalisation des coûts. L’État étudiera dans le cadre du PRIAC les demandes d’évolution de ces établissements.

L’intérêt du CPOM : Les opportunités : • Au-delà que les CPOM vont, prochainement devenir obligatoires, l’objectif essentiel est de pérenniser les moyens actuels sur une durée de 5 ans, alors que le contexte économique se fait de plus en plus pressant. • La réalisation d’objectifs spécifiques au-delà de nos moyens actuels, • Le raisonnement et la gestion sur la totalité des 5 établissements et des 5 budgets. Les dangers : • Le CPOM est pour, l’État, la garantie de maîtriser ses financements, puisqu’il attribue une enveloppe globale sans lien avec l’activité des établissements. • A contrario, l’ADAPEI doit équilibrer ses budgets sur ces 5 années. Tout déficit serait à la charge de l’ADAPEI. L’ADAPEI a décidé de souscrire volontairement à ce disposition, après avoir anticipé, en 2008 et 2009, cette modification de modalité de gestion. Espérons que ce CPOM nous permettra de garantir une qualité de prise en charge aux personnes handicapées et à leur famille


LA VIE DES ETABLISSEMENTS Numéro 32

Page 8

L’IME a fêté : Monsieur CARNAVAL Le carnaval de l’IME s’est déroulé le jeudi 25 mars 2010, sous le thème du cirque.

Après, la désormais traditionnelle balade dans la remorque du tracteur de l’IMPro, notre Corso à nous !

Tous les enfants et le personnel de l’IME se sont ensuite réunis autour d’un goûter préparé

Enfants et professionnels ont pu partagé ce moment fort de l’année à l’IME. Au hit parade des déguisements, les clowns l’ont largement emporté. Chacun rivalisant du nez le plus rouge, des chaussures les plus longues, du nœud pap le plus gros ou encore du costume le plus bariolé ! Pour l’occasion, notre équipe éducative avait réalisé un caramantran qui avait pris l’apparence d’un énorme éléphant haut en couleur ! par Elyan.

Hélas, on sait le sort de Caramantran, qui disparaît en même temps que l’hiver…


L’ACTUALITE DE l’ADAPEI Page 9

MAGAZINE

En route vers le Foyer Occupationnel d’ORAISON

En 1988 et 1989, l’ADAPEI créait les Foyers Occupationnels « Le Séquoia » à Manosque, puis du « Borisol » à Forcalquier. Les travailleurs du CAT vieillissaient et perdaient, progressivement, du fait de leur handicap leur capacité à travailler. Une nouvelle prise en charge devait être imaginée : Les structures Occupationnelles. L’objectif demeurant l’épanouissement de la personne handicapées, mais plus au moyen du travail, mais par l’intermédiaire des actes de la vie courante et un programme de développement des potentialités ou du maintien des acquis basés sur les activités : physique, artistiques, ludiques, culturelles… En 2003, ce dispositif était complété par la prise en charge occupationnelle de Jour, et la création du SAJ à Saint Auban. En 2007, devant le besoin incontournable de places, notamment, pour nos plus jeunes issus de l’IME, le Foyer Occupationnel de Saint Auban de 10 places était créé, dans un temps record ! En effet, dans le cadre du schéma départemental, le Conseil Général des Alpes de Haute Provence, toujours novateur et attentif aux besoins des personnes handicapées, a autorisé la création d’un Foyer Occupationnel de 24 places, dont 2 places d’accueil temporaire, en juillet 2007, par regroupement de nos trois Foyers actuels. La création de cette nouvelle structure, per-

mettra l’extension de 16 places des Foyers d’hébergement de Manosque et Forcalquier, dont 4 en accueil temporaire. Le projet du FOYER OCCUPATIONNEL se précise. Nous venons de recevoir le permis de construire et procéderons, prochainement, à l’acquisition du terrain. Son lieu : ORAISON sur un terrain de 7 500 m², situé à 800 m du Centre ville sur la direction de Manosque. Son architecture : Un bâtiment sur 2 niveaux, formant un U. - Au centre les parties collectives : accueil, direction, restauration, services techniques, soins. - Dans chaque aile : 2 groupes de vie pour 8 résidents avec chambre et salle d’eau individuelles, salon et salle à manger avec kitchenette. - Des espaces d’activités faisant la liaison. Les plans sont, en cours de finalisation, avant d’effectuer les choix techniques et de chiffrer exactement le projet, rechercher les financements et lancer l’appel d’offre, d’ici l’été. Son planning : Début des travaux d’ici la fin de l’année 2010, pour une ouverture durant l’été 2012. Mais, déjà, d’autres adultes, notamment jeunes, sortant d’IMPro, attendent, à leur tour, une admission en Foyer 0ccupationnel, préconisée par la CDA. Gageons que nous saurons convaincre, dans le cadre du nouveau schéma départemental, le Conseil Général, malgré ses difficultés financières actuelles, de l’incontournable nécessité de créer des places supplémentaires pour que chacun puisse accéder à une solution adaptée, signe de solidarité et de citoyenneté envers les plus démunis.

Zone TechniUnité de Vie Espace Soins

Hébergement en chambre individuelle avec salle d’eau intégrée; Salon et salle à manger collective

Accueil

Cuisine Espace de Espace Activités


Page 10

LA VIE ASSOCIATIVE

N umé r o 32

400 convives à la Chaque année, le nombre de convives augmente. Aussi, avons-nous réservé le Palais des Congrès de Digne les Bains, la plus grande salle du département, et, maintenant, la seule à pouvoir accueillir la famille nombreuse ADAPEI.

Et, le 28 février dernier, le miracle s’est, encore réalisé, la fête associative de l’ADAPEI a réuni près de 400 personnes dans une ambiance très festive, mais toujours, aussi, conviviale. Les parents, amis, résidents et salariés de l’Association se sont ainsi retrouvés au Palais des Congrès de Digne-les-Bains.

C’est ainsi que Monsieur VALLET délégué à la Solidarité et la Santé à la Mairie de Digne-lesBains, et Monsieur CHAROT Emmanuel, Président de l’ADAPEI, assistés de Monsieur HILS Jean-Jacques, de Madame BOUHASSANE Nora, de Monsieur BELMONTE André, responsables du CAT « les Ateliers du Fournas » de Saint-Auban et Manosque, de Madame CAYUELA Erika, Assistante Sociale et de Monsieur CAILLOL Gérard, Directeur Général de l’ADAPEI, ont décoré les travailleurs de nos ESAT. BAILLE Véronique, BOISSY Laurent et MANENT Serge recevaient la médaille d’argent pour leurs 20 ans de travail. HAFS Fadila, TROUCHET Alain, BREMOND MarieThérèse, GOMEZ Joséphine, MAS Julien-Maurice recevaient celle de vermeil pour leurs 30 ans de service. AUZET Marie-Claire, MINETTO Yves, YEDDOU Mouloud et YEDDOU Zébida recevaient celle d’or pour leurs 35 ans de travail, dont une grande partie au CAT « Les ateliers du Fournas ».. La remise des médailles fut ponctuée par la joie et l’émotion de certains de nos travailleurs. Un hommage fut aussi rendu à notre jeune retraité de l’IME le Docteur Françoise HERAND.

La journée débutait par la remise des médailles du travail à 12 de nos travailleurs les plus fidèles.

En plus de 20 ans de pratique à l’IME, elle aura pu accompagner de nombreuses familles dans la prise en charge et l’éducation de leur enfant, et fait apprécié son humanisme et son professionnalisme.


LA VIE ASSOCIATIVE

MAGAZINE

Fête Associative

P a g e 11

Nos Médaillés

BAILLE Véronique

BOISSY Laurent

STARMANIA Puis, place à la Fête, avec un excellent repas préparé par le traiteur Patrick BLANC et sa nombreuse équipe. La troupe EQUINOXE, composée de 10 chanteurs et danseurs professionnels, a animé ce repas en reprenant les grands classiques de la comédie musicale : STARMANIA, pour les plus anciens et NOTRE DAME DE PARIS, pour les plus jeunes. N O T R E

MANENT Serge

TROUCHET Alain

HAFS Fadila

BREMOND Marie-Thérèse

D A M E

Et chacun a pu chanter, ces refrains si populaires, et se laisser porter vers la belle ESMERALDA…

GOMEZ Joséphine

MAS Maurice

Pour laisser place ensuite à notre DJ habituel : Didier CONSTANT et à une folle après-midi dansante. AUZET Marie-Claire

MINETTO Yves

YEDDOU Mouloud

YEDDOU Zébida

Dj Didier Constant


MAGAZINE

P a g e 12

L’ACTUALITE DES ETABLISSEMENTS

ADAPEI des Alpes de Haute Provence

Route de Saint Jean B.P 38 04160 CHATEAU-ARNOUX Téléphone : 04 92 64 96 00

Les résidents de La Simonette en vacances au Maroc Voyage au Maroc du 22 mars 2010 au 25 mars 2010 avec Marie-Thérèse et Jérôme, Corinne, Murielle et Vincent, Dominique, Gilles accompagnés par Lydie et Serge.

Télécopie : 04 92 64 96 09 Messagerie : adapei.04@wanadoo.fr Site internet : adapei-04.com

Venez nous rejoindre à l’ADAPEI, Plus nombreux, nous serons plus forts !

Nous sommes arrivés à l’aéroport et nous avons pris l’avion . Muriel et Vincent ne l’avait jamais pris. Corinne ne s’en souvenait plus. Nous avons beaucoup ri au décollage. Ils ont pu remarquer que les maisons et les voitures étaient toutes petites. L’atterrissage impressionne tout le groupe. Arrivée à Marrakech : bonne température. Le bus nous conduit à l’hôtel l’endroit est agréable, le personnel serviable.

Le Bureau de l’ADAPEI :

Nous avons pris le repas du lundi soir à l’hôtel. Le petit déjeuner a été apprécié par le groupe.

Président : Emmanuel CHAROT Président Adjoint :

Nous avons pris un taxi pour nous rendre au Jardin de Majorelle : cactus, bambous et autre plantes, nous ont émerveillés. Nous avons pris le repas dans un restaurant, un Ryad. Nous avons enchainé par la visite du palais Bahia.

Nous rentrons à l’hôtel pour que le groupe profite des massages prévus (massages très appréciés). La fatigue se ressent. Nous mangeons un bon repas et rejoignons notre chambre pour le départ du jeudi matin. Nous reprenons l’avion jusqu’à Marseille. Nous terminons notre séjour pleins de merveilleux souvenirs. Marie-Thérèse Bremond

Louisette CHABERT Vice Président : Maklouf RABHI Secrétaire :

LES ETABLISSEMENTS DE l’ADAPEI

André LAFFITTE Trésorier :

SESSAD

Pierre AUZET Secrétaire Adjoint : Ginette STORDEUR Trésorier Adjoint : Marcel DE SAINT MICHEL

Siège Social : Directeur d’Association :

Saint Auban Manosque Catherine REYBARD Valérie ROUSSEAU 04 92 64 44 08

Gérard CAILLOL Chef de Service Françoise ALBERT JUETZ Assistantes Sociales Christine RAYNAUD Emmanuelle DUFAURET

MAGAZINE ADAPEI Rédacteur en chef :

Foyer Occupationnel « Hôtel VILLIARD » Saint Auban Loïc KRZYZANIAK 04 92 36 00 00

IME « Les Oliviers » Château Arnoux Catherine REYBARD Nancy KLEIN 04 92 64 06 67 Foyer d’Accueil Médicalisé FAM et SAMSAH des Fontaines Peyruis Odile DAVIN Valérie LEBRETON 04 92 30 53 05

Foyer « La Simonette » Foyer Occupationnel « Le Borisol »

Emmanuel CHAROT Rédacteurs : Louisette CHABERT Gérard CAILLOL Imprimé par nos soins Magazine gratuit

Forcalquier Loïc KRZYZANIAK Jean François MARCHAL 04 92 75 04 03

CAT « Les Ateliers du Fournas » Saint Auban Manosque Jean Jacques HILS Nora BOUHASSANE 04 92 64 15 44

Service de Soutien et d’Accompagnement Loïc KRZYZANIAK Emmanuelle FERRER 04 92 87 56 85

Service d’Accueil de Jour « Les Cyprès » Loïc KRZYZANIAK Jean François MARCHAL 04 92 64 30 00

Atelier Protégé « Bléone Durance » Saint Auban Manosque Jean Jacques HILS Nora BOUHASSANE 04 92 64 15 44

Foyer « Les Tourelles » Foyer Occupationnel « Le Séquoia » Manosque Loïc KRZYZANIAK Emmanuelle FERRER 04 92 72 19 73

Magazine N°32  

La fête Associative 400 convives pour une fête magique Manifeste pour une société accessible Ensemble ! c’est tous Les Agences Régionales de...