Page 1

A DA P E I d e s A l p e s de Haute Provence

Numéro 42 Janvier 2014

M A G MAGAZINE AZINE EDITORIAL

DANS CE NUMÉRO :

Éditorial Les bonnes résolu ons pour 2014

1

Les 50 ans de l’ADAPEI 04

2

Votre calendrier 17ème édi on Papas bricoleurs

3

Les colloques de l’ADAPEI « Stratégies éduca ves pour une communica on visualisée »

4 et 5

Opéra on Brioches 2013 24ème forum des Associa ons

6

Maltraitance et Médias L’orienta on CDAPH : Opposable ?

7

Inaugura on du Foyer Occupa onnel « Les Amandiers » à Oraison Les appren s boulangers à l’IME Journée « mixité sociale » L’IME à la Ferme ! Bon anniversaire à l’Occitane Séjour en Corse pour La Simone;e « Oh, Bonne Mer ! »

8 et 9

10 11

Les fêtes de Noël de l’ADAPEI

14 et 15

La communication par l’image

12 13

Le Dossier :

2014 s’annonce avec ces mêmes soucis qui deviennent maintenant récurrent. En priorité le manque de places en établissements d’accueil spécialisés, seul moyen de répondre convenablement au projet de vie de nos enfants.

L

Roulez pe ts bolides du FAM Le musée des insectes Séjour à CUERS dans le Var

Soutenez l’ADAPEI 04

Dans ce monde où prédomine , le « Prêt-à-porter », le « prêt à cuire », le « Prêt à monter en Kit » certains pensent également avec le principe d’égalité, le « prêt à former…… » Heureusement pour l'homme, Il n'y a pas de « Prêt à aimer », de « Prêt à éduquer » ni de « prêt à affronter les difficultés de la vie ». Seule la démarche de vie que nous avons, à accompagner au mieux nos enfants, en sachant qu’il n'y a ni raccourci, ni possibilité de revoir sa copie, ni de pouvoir gommer quand le premier dessin n'est pas totalement réussi.

L’année 2014 sera intense.

16

Tout d’abord, voilà, 50 ans, que dans un garage les pionniers de l’ADAPEI ébauchaient l’accompagnement des enfants handicapés. 50 ans plus tard, l’ADAPEI, c’est 12 établissements et services, 350 enfants et adultes accueillis et 220 salariés en CDI. A l’évidence, un progrès immense, mais incomplet au regard des listes d’a6ente qui s’accumulent à la porte des établissements. Nous fêterons, ce 50éme anniversaire, les 11, 12 et 13 avril 2014.

A.D.A.P.E.I S’impose alors à nous la solution juridique pour les situations critiques. La victoire contre l’ETAT de l’UNAPEI dans l’affaire « Amélie ».Victoire qui devrait faire jurisprudence. Cependant nous privilégierons le dialogue avec nos partenaires financeurs ce qui est pour nous une meilleure solution. Nous avons ainsi pu résoudre en ce début d’année l’accueil dans notre FAM d’une personne en situation difficile c'est-à-dire sans aucune solution d’accueil. Merci au service DSD du Conseil Général et à l’ARS d’avoir répondu à notre demande. Si j’ai un voeu à formuler, c’est qu’on entende nos demandes et que l’on recherche avec nos partenaires institutionnels des solutions adaptées pour ces enfants et adultes qui ne peuvent aujourd’hui réaliser leur projet de vie. A vous, résidents, parents, amis et professionnels tous mes voeux de santé et de bonheur pour cette nouvelle année Votre Président Emmanuel CHAROT

2014

2014 sera également, le renouvellement des instances dirigeantes de notre associa on, puisque, notre Président au terme de 11 années cédera sa place pour se consacrer au niveau Régional et Na onal. Il en sera de même pour notre Directeur Général qui accompagnera en 2014 notre nouvelle Directrice Générale : Catherine REYBARD. 2014 au-delà du renouvellement des projets d’établissements et de services sera l’année de l’évalua on externe de la qualité de la presta on délivrée aux enfants et adultes handicapées et à leur famille. Elle fait suite aux deux évalua ons internes déjà réalisées. Un certains nombre de familles et d’usagers seront audités à cet égard.

’ADAPEI 04

2014 sera également la mise en œuvre du dossier informa sé de l’usager. Autrement dit, chaque enfant aura son dossier totalement informa sé, totalement sécurisé pour perme6re une meilleure diffusion de l’informaon, y compris dans le lien établissement/service vers usager/ famille. Enfin, au niveau des projets, 2014 verra la créa on de la plateforme du handicap à Manosque qui regroupera des antennes du SESSAD, du SAVS et du SAMSAH, l’unité de diagnos c et d’évalua on fonc onnelle de l’au sme, ainsi qu’une unité décentralisée de l’IME… L’année 2014 sera intense !


Page 2 L’ACTUALITE DU TRIMESTRE Déménagement du Siège Le siège de l’ADAPEI 04 est désormais situé dans les anciens locaux du SAJ, en face de l’ESAT de St Auban : 21 bis, avenue Paul Cézanne. Le numéro de téléphone et l’adresse sont inchangés.

Une nouvelle

L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

Numéro 42

Les 50 ans de l’ADAPEI 04

DIMANCHE 13 AVRIL 2014 A 11 H 30 Au centre de Congrès à Gréoux Les Bains

Direction Générale

Depuis le 1er janvier 2014, Gérard CAILLOL a laissé sa place de Directeur Général à Catherine REYBARD, ancienne Directrice du secteur Enfance de l’ADAPEI 04. Avant de par r à la retraite, durant ce6e année, Gérard CAILLOL restera au sein de l’ADAPEI 04, afin de finaliser les projets en cours et d’assister Catherine REYBARD. Nous souhaitons la bienvenue à notre nouvelle Directrice Générale !

Des nouveaux au FAM !

La ferme du FAM a accueillie ses premiers pensionnaires : Mandoline : une jeune et tendre ânesse et deux mini bouc, à la grande joie des résidents et de l’équipe !

Noé, enfant accompagné par l’équipe du SESSAD, nous a quittés. Une nouvelle étoile brille dans le ciel. Toutes nos douces pensées pour ses parents.

Animé par La Compagnie Destination

Au programme RIJKLI MIL JNMOKPPIL MQ RSOTOKP U 21 RSOTOKPPIQSL M’ESAT HVJJOWIL OQX SIRSOKRNL DI P’ADAPEI RIYOL MI WOPO SYIZROZPI OTIZ 15 JQLKZKI[L IR DO[LIQSL AYS\L-MKMK MO[LO[RI


MAGAZINE

Page 3

L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

VOTRE CALENDRIER % &5% = 5 $ < &$ 50 EI 04 P A D A 8 !’ ées dicap n es Ha sonn de la Cité r e P Les ur 14 au cœ r il 2 0

1 av AT r e di 1 d n es ES e V rtes d e v u s qu e so Porte Mano à b mo Flash

A

"%&! !" G"$

50 < &$$5= % &5% 8 !’ A DAPE I 04

50< &$$5= % &5% 8 !’ ADAPEI 04

Fête A ssocia Diman ve che 13 avril 2 014 Repa

COLLOQUE Samedi 12 avril 2014

C1&2

OPÉRATION BRIOCHES

2014 14 juin

Oraison t rtenaria s en pa n o a Anim CD S A avec le

3

G%43

45 :

7 8 7&%4 ! na o n des p ayant arent un en s fant ayant un jeu Au ste ou ne en fant à des

I ADAPE

i Samed

s Dan

sant Salle d e Co n g rès Gréou x Les B ains

L’ACCOMPAGNEMENT des Personnes Handicapées Mentales

Du 06 au 12 octobre 2014 Au profit Des Personnes Handicapées Mentales

Inscrip

-ons :0

4.92. 64.96

.00

La 17ème édition : Concours : papas bricoleurs et mamans astucieuses Handicap Interna onal, Leroy Merlin et leurs partenaires invitent familles, aidants, étudiants, personnes handicapées, bricoleurs à par ciper à la 17ème édi on du concours des Papas Bricoleurs et Mamans Astucieuses. Ce concours récompense les réalisa ons ingénieuses créées pour rendre plus facile la vie quo dienne des enfants et des adultes handicapés.

Objec-f : le partage et la diffusion des savoirs entre les familles concernées par le handicap Parce que le matériel adapté est souvent trop onéreux ou inexistant, ce concours permet aux familles et aux aidants d’échanger les bonnes idées qui facilitent la vie des personnes handicapées. En juin 2014, vingt idées seront retenues par le jury et publiées dans un

guide distribué gratuitement à plus de 80 000 exemplaires.

Comment par-ciper ? C’est simple et pas besoin d’être un pro du bricolage ! Il suffit d’adresser avant le 30 mars 2014 votre dossier dûment complété, un croquis détaillé, quelques photos (en format JPEG ou sur papier photo): • Par courrier : Concours des papas bricoleurs CS 80135 - 69281 Lyon cedex 01 • Par mail : papabricoleurs@handicap-interna onal.org Le dossier est aussi téléchargeable sur www.handicap-interna onal.fr/papas-bricoleurs ou envoyer sur simple demande au 04.72.84.26.86.

Le concours a besoin de vous ! Inscrivez-vous !


Page 4

L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

Numéro 42

Les colloques de l’ADAPEI : « Stratégies éducatives Chantal BROUSSE, orthophoniste, thérapeute des troubles de la communica on, nous a fait l’honneur de répondre à l’invitaon de l’ADAPEI et d’intervenir au colloque in tulé « Stratégies éduca-ves pour une communica-on visualisée », le samedi 23 octobre 2013, au cinématographe, organisé par l’ADAPEI 04, où plus de 70 personnes se sont déplacées pour assister à l’événement. Les troubles du comportement sont souvent les effets d'un échec de communica on" (Temple Grandin- Ma vie d'au ste) Aujourd'hui, la majorité des personnes adultes avec au sme présentent de grandes difficultés dans le domaine de la communica on, verbale et non verbale. Rares sont ceux qui ont bénéficié d’un enseignement ac f portant sur l’u lisa on d’un système de communica on alterna f au langage oral. Or les problèmes de communica on induisent un nombre massif de comportements violents, d’agression, d’automu la on, tous ces comportements qui conduisent souvent à l’exclusion et à l'u lisa on de prescrip ons médicamenteuses sans aucune garan e d’améliora on. Par contre les exemples de plus en plus nombreux de personnes au stes ayant été aidées par l'u lisa on de méthodes structurées très concrètes basées sur la visualisa on et la communica on, nous ont permis de mieux comprendre les spécificités de l'au sme. La recherche médicale de plus en plus précise a permis également des avancées importantes dans la compréhension de ce trouble si complexe. Ce sont ces conclusions qui ont conduit la H.A.S. à définir une ligne d'enseignement adaptée aux spécificités de l'Au sme.

Ces techniques sont associées à l'u lisa on d'un mode de communica on concret par objets ou par images, photos, pictogrammes… qui perme6ent de visualiser un langage alterna f ou augmenta f. Dans certains cas, il sera peut-être même possible d'u liser un langage gestuel naturel si l'enfant est capable de regarder et d'imiter et si l'entourage accepte de par ciper à cet appren ssage. Car dans tous les cas c'est la communica on récep ve concrète (langage de l'entourage) qui permet à la personne de se sen r en sécurité et de développer à son tour un langage expressif visualisé basé sur la demande afin de sa sfaire ses besoins essen els.

Cet enseignement possible dès l'enfance, peut être également appliqué aux adultes, car nous savons aujourd'hui que les capacités d'appren ssage ne sont pas perdues et que les adultes peuvent toujours faire des progrès importants. Cet enseignement s'appuie sur des évalua ons personnalisées, précises et régulières du développement et des capacités de communica on de chacun. Les techniques de l'éduca on structurée définies par le TEACCH Program (Traitement Educaon Enfants Au stes ou Enfant présentant un Handicap de Communica on), par l'A.B.A. (Analyse de Comportement Adaptée) perme6ent une meilleure compréhension récep ve et la mise en place d'habitudes de communica on efficaces.

L’empathie caractérise l’Autisme

Exemple : le cahier de communication


MAGAZINE

L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

Page 5

pour une communication visualisée » En Conclusion :

« Le drame des personnes avec au sme, c’est qu’elles font des efforts pour comprendre et communiquer mais qu’elles ne savent pas s’y prendre et leurs troubles de comportement sont souvent les effets d’un échec de communica on ».Temple GRANDIN

Mots clés pour une communica on efficace :

1) langage récep f 2) systéma sa on

La communication

3) évalua on

La communication réceptive : compréhension • Ce que je reçois et qui m’informe: – Ce que je vois et que je décode – Mais aussi ce que j’entends, je sens, je perçois ou je ressens…

4) mo va on 5) pensée associa ve binaire à VISUALISATION

La communication expressive : • Ce que j’utilise pour demander, exprimer mes besoins, raconter, discuter… La compréhension précède toujours l’expression - Chantal Brousse – 26 novembre 2013 - Château Arnoux- EDI Formation www.autisme-formation.net

Le langage récep f : systéma sa on

4

La communication par le langage ? Oui mais …!

Le langage expressif ne peut pas se développer si l’entourage n’u lise pas un mode de communica on visualisée.

Le langage réceptif : compréhension… Contradiction par rapport à l’autisme : Nous savons que la parole humaine n’est pas décodée de façon efficace dans le cerveau des personnes avec autisme (travaux Monica Zilbovicius). Or : Nous avons tendance à parler beaucoup et à penser qu’ils ont compris !... Bain de langage = risque de noyade Il est très important d’évaluer le niveau de compréhension réel de la personne avec autisme Chantal Brousse – 26 novembre 2013 - Château Arnoux- EDI Formation – www.autisme-formation.net

Renforcez leur ap tude à prendre des repères en leur donnant les bons repères, apprenez leur à les u liser systéma quement quels qu’ils soient (objets / images / pictogrammes).

5

Donner du sens au langage

N’oubliez pas la mo va on :

Quels moyens avons-nous pour rendre le langage signifiant : Concrétiser …? Comment ? Montrer …? Quoi ? Faire des gestes …? Mimer ?… attention : Faire semblant ? Surtout : VISUALISER Chantal Brousse – 26 novembre 2013 - Château Arnoux- EDI Formation – www.autisme-formation.net

U liser leur pensée associa ve binaire : acon/réac on :

Le renforçateur est essen el et doit accompagner tout appren ssage, il ne doit pas être abandonné mais « estompé » : il devient simplement aléatoire.

7

Regarder quoi ?

Pour développer la communica on des personnes au stes, nous devons respecter leur mode de pensée spécifique et nous appuyer sur leurs compétences réelles. réelles Nous devons u liser leurs par cularités et les rendre efficaces.

Nous devons développer : leur pensée associative et

leur motivation présentation systématique d’un objet ou d’un symbole associé à une activité motivante (création de lien) : -

C’est à nous de nous adapter pour leur perme;re d’exister.

assiette, verre, tasse, bonnet de bain, poignée de vélo, raquettes, chocolat, coca cola…

Développer l’habitude de prendre des repères associés à des activités agréables Chantal Brousse – 26 novembre 2013 - Château Arnoux- EDI Formation – www.autisme-formation.net

14

II faut donner de l’intérêt à l’image. Et pour cela, partir de ce qui l’intéresse pour lui apprendre à s’intéresser à autre chose.


L’ACTUALITE ASSOCIATIVE Page 6

Numéro 42

Opération Brioches 2013 : Un grand merci à tous ! ser un grand nombre de ces brioches. Un grand merci également à leurs amis, voisins…, ainsi que divers établissements qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour vendre les 4 000 brioches commandées par l’ADAPEI ; Dans le cadre de la semaine na onale de la solidarité en faveur des personnes handicapées mentales, l’ADAPEI des Alpes de Haute Provence a organisé pour la quatrième année consécu ve, « l’Opéra on Brioches » au niveau départemental, du 7 au 13 octobre 2013. Plus qu’une simple vente, « l’Opéra on Brioches » est une rencontre, un partage entre le public, les personnes handicapées mentales et les bénévoles. Sensibiliser au handicap mental, encore trop méconnu en FRANCE, est l’un des objecfs poursuivis par l’ADAPEI 04. « L’Opéra on Brioches » y contribue. Les fonds recueillis seront u lisés pour l’aménagement du nouveau foyer occupa onnel d’Oraison.

Cependant, la totalité des brioches n’a pas été vendue, malgré le changement de fournisseur pour une meilleure qualité à la hauteur des a6entes de chacun. Néanmoins, l’ADAPEI ne se démo ve pas et renouvellera la vente de 4 000 brioches pour l’année prochaine. Nous vous remercions, une fois de plus pour votre par cipa on plus que jamais nécessaire, à l’heure où les financements publics se raréfient, en espérant que vous serez tous au rendez-vous l’année prochaine pour récolter toujours plus en faveur des personnes handicapées mentales et perme6re leur inclusion dans notre société.

Ce6e année encore, nous remercions fortement le réseau familial de l’ADAPEI 04 qui a permis une fois de plus de diffu-

Un grand merci : • • • • • • •

Lycée Beau de Rochas Lycée d’Esclangon Lycée Interna onal Lycée Mar n Bret Collège Paul Arène Collège Jean Giono Les mairies et CCAS de : ∗ Aiglun ∗ Barcelonne6e ∗ Castellane ∗ Cérest ∗ Clumanc ∗ Faucon ∗ Jausier ∗ Peyroules ∗ Reillanne ∗ Villeneuve • Les Associa ons : ∗ Un sourire pour vivre ∗ Lyon’s Club • Établissements : ∗ Arkema ∗ Colline de Provence ∗ Géant Casino ∗ IM Exprim ∗ Maison de retraite Notre Dame du Bourg ∗ Renault Manosque ∗ Rousselet ∗ Sanofi ∗ Somatrav ∗ Storengy ∗ Terre d’Oc ∗ UDAF

DIGNE : 24ème Forum des Associations La 24ème édi on du forum des Associa ons a eu lieu le samedi 7 septembre 2013 au Palais des Congrès à Digne Les Bains. Ce temps fort de la rentrée a permis au public de découvrir la richesse du ssu associa f dignois. En ce6e rentrée, les Associa ons culturelles, sociales et sporves se sont regroupées, autour de stands. Cela permet aux visiteurs de prendre contact sur un même site, selon leur intérêt et de pouvoir assister aux diverses démonstra ons à l’intérieur et à l’extérieur du Palais des Congrès. Une fois de plus, l’ADAPEI des Alpes de Haute Provence a répondu présente pour promouvoir notre Associa on. Même si nous n’avons pas eu autant de succès que les clubs spor fs, il n’en demeure pas moins qu’une grande par e du public est venu saluer les représentants de l’Associa on, et demander des renseignements sur le fonc onnement de nos établissements et nos services.


L’ACTUALITE NATIONALE

MAGAZINE

Page 7

Vous avez dit : MALTRAITANCE et MEDIAS ? Le documentaire sur la maltraitance diffusé dimanche 19 janvier sur M6 bouleverse les familles, remue l’opinion publique, inquiète les professionnels et force la Ministre à prendre des mesures. Près de 3 millions de personnes étaient devant leur poste de télévision dimanche soir, une belle performance pour une enquête sur le handicap mental, qui d’ordinaire n’amre pas les foules. Ce sont plus de 24 000 tweets postés au cours de la diffusion. Le reportage suscite l’indigna on : - En tout premier lieu des personnes handicapées et leur famille. L’Unapei, en tant que mouvement parental est bouleversé. - Des français non concernés qui fus gent leur pays avec des qualifica fs forts « honteux, insupportable, ignoble, … ». Les réseaux sociaux et la blogosphère sont inondés de messages et de réac ons. Le sujet est selon eux bien plus important et urgent que tous ceux portés par les poli ques et les médias. - Des professionnels qui craignent l’amalgame. Bien qu’outrés des images diffusées montrant les comportements maltraitants de leur collègues, beaucoup de professionnels expriment via les réseaux sociaux leur peur d’être s gma sés. Selon eux, un tel documentaire peut reme6re en cause la rela on de confiance, déjà dure à installer, avec les parents. De Marie-Arle6e Carlom, Ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lu6e contre l’exclusion, qui a tenu une conférence de presse mercredi 22 janvier lors de laquelle elle a annoncé certaines mesures d’urgence face à l’insupportable. Notamment, la signature d’une conven on avec l’ensemble des

associa ons ges onnaires dont l’Unapei pour un affichage obligatoire dans chaque établissement médico-social du numéro d’urgence 3977, le non renouvellement d’autorisa on aux établissements qui n’auront pas procédé à l’évalua on externe au cours de l’année, la réalisa on par les ARS de contrôles inopinés, la créa on de structures d’appui à la qualité des établissements médicosociaux dans les ARS. Des mesures d’urgence qui ne s’aUaquent malheureusement pas au problème de fond qu’est l’insuffisance de places. Bien que toutes ces réac ons soient saines et jus fiées, l’Unapei en tant que mouvement parental est bouleversée. L’Unapei en tant que ges onnaire est prise à par e. Ce documentaire est une double peine : une peine absolue pour les personnes handicapées et leur famille que l’Unapei représente, une peine immense des professionnels et des ges onnaires que l’Unapei accompagne. Ce6e double peine ne doit pas être vécue comme une condamnaon mais comme une immense tristesse. On touche ici un point sensible qui interroge l’Unapei sur son rôle et son iden té. Mais c’est la qualité de parent qui légi me son indigna on et le fait de me6re tous les moyens en œuvre pour comba6re la maltraitance y compris dans les établissements que ses associa ons gèrent. Si les médias ont ce pouvoir d’éveiller les consciences, ce n’est pas sans dommage collatéraux. Les structures dont le travail est remarquable sont la quasi- totalité. L’Unapei regre6e qu’il faille montrer de telles images mais leur u lité est aujourd’hui démontrée. Ce documentaire cons tue une tribune, maintenant à l’Unapei de valoriser les belles réalisa-ons et le travail des professionnels pour rassurer les personnes handicapées et leur famille.

L’Orientation de la CDAPH : vers un droit opposable Affaire Amélie : un grande victoire à prolonger pour toutes les familles de l'Union en détresse.

établissement médico-social adapté à son état, soit présentée à ses parents.

La famille d’Amélie, jeune adulte handicapée, et l’Unapei ont déposé une requête conjointe d’urgence (référé-liberté) contre le Conseil Général du Val d’Oise et l’Agence Régionale de Santé (ARS) d’Ile de France. Le Tribunal administra-f vient de faire droit à leur demande. Une première en France qui fera date.

Sous la pression des associa ons, l’Etat a renoncé à faire appel, décision envisagée un temps. Ce6e décision de jus ce, répond pleinement aux demandes de la famille et de l’Unapei. Ce6e procédure d’urgence n’avait jusqu’ici jamais été lancée pour défendre le droit à compensa on et le droit à la vie pour les personnes handicapées.

Faute de solu on d’accueil, de très nombreuses personnes handicapées sont contraintes de rester au domicile de leurs parents. C’est pourtant un droit fondamental qui leur est reconnu par la loi. L’Unapei, aux côtés de la famille d’Amélie, a engagé une procédure de référé-liberté devant le juge administra f contre le Conseil Général du Val d’Oise et l’Agence Régionale de Santé (ARS).

Le jugement fera date et en entraînera sans doute d’autres. L’Unapei, déjà sollicitée par d’autres familles sans solu on, étudie ces dossiers pour envisager les modalités d’ac on judiciaire en coordina on avec les associa ons du mouvement, mais également pour trouver des solu ons au sein des établissements.

Le Juge à pris le 7 octobre 2013 l’ordonnance suivante :

D’ailleurs, au-delà de la mobilisa on du numéro d’appel 3977 (numéro na onal d’appel contre la maltraitance des personnes âgées et des personnes handicapées), une circulaire préconise la mise en place dans chaque département d’une cellule d’instrucon, au sein des MDPH, des situa ons d’urgence.

• Ar cle 1er : Il est enjoint au Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé d’Ile de France de prendre toutes disposions pour qu’une offre de soins perme6ant la prise en charge effec ve, dans un délai de quinze jours à compter de la no fica on de la présente ordonnance, de la jeune Amélie par un

Même si l’opposabilité des décisions de la CDAPH n’est pas encore reconnue, la situa-on de personnes en rupture de solu-on est, maintenant, une priorité. Une pe-te éclaircie pour nos familles dans la détresse.


Page 8

ACTUALITE DES ETABLISSEMENTS

Numéro 42

Inauguration du nouveau

Le nouveau Foyer Occupa onnel « Les Amandiers » a été officiellement inauguré le vendredi 22 novembre 2013. Ce foyer regroupe les résidents des trois foyers occupa onnels existants : le Borisol de Manosque, le Séquoia de Forcalquier et le Foyer Occupa onnel de St Auban, ainsi que les usagers du SAJ de St Auban.

La plantation d’un Amandier qui prend toute sa symbolique...

sables de leur handicap. Ils ont besoin d’un vrai lieu de vie et non de cellules de survie. Nous sommes fier, au nom de la collec vité, de leur offrir ce Foyer ». Auparavant, trois résidents du Foyer ont exprimé, avec leurs mots, leur joie d’être dans ces nouveaux locaux et ce avec beaucoup d’émo on.

Tout ce pe t monde se retrouve enfin dans une seule et même structure adaptée, qui accueille 24 usagers en Foyer Occupa onnel et 8 usagers en Service d’ Accueil de Jour (SAJ), avec la possibilité d’accueil temporaire.

Une visite guidée par Catherine REYBARD, Directrice Générale et Marion MULLE, responsable de ce Foyer, a permis aux invités de découvrir ces nouveaux locaux spacieux et modernes. Chaque résident a6endant les invités pour leur faire découvrir leur chambre aménagée, chacun ayant choisi sa couleur.

Plus de 200 invités ont assisté au coupé de ruban et ont applaudi les élus qui ont planter symboliquement un amandier à l’entrée de l’établissement, pour symboliser le nom de ce foyer très en lien avec l’histoire d’Oraison et son passé autour de l’Amande.

Pour clôturer ce6e manifesta on, un apéri f déjeunatoire a réuni toute l’assemblée en signe de bienvenue aux nouveaux résidents dans leur nouveau lieu de vie.

Les discours se sont poursuivis à l’intérieur du foyer, car le froid hivernal envahissait toute l’assemblée. Monsieur Michel VITTENET, Maire d’Oraison, a salué les acteurs de ce6e réalisa on, et a dit son admira on devant un tel édifice, résultat d’un long partenariat entre la mairie d’Oraison et l’ADAPEI pour perme6re ce6e réalisa on. Puis Monsieur Gilbert SAUVAN, Président du Conseil Général et député a rappelé le sou en moral et matériel du Département en direc on des personnes handicapées en général et envers l’ADAPEI plus par culièrement. Enfin, Monsieur Emmanuel CHAROT, Président de l’ADAPEI des Alpes de Haute Provence, a tout d’abord remercié toutes les entreprises qui ont par cipé à la créa on de ce nouveau foyer, sans oublier l’architecte : Gille DURAND. Puis, il a résolument exprimé sa volonté de défendre le monde du handicap. « Nos enfants handicapés auront, en grande majorité, à passer toute leur vie dans ce foyer. Ils ne sont pas respon-

Les résidents ont pu, avec quelques « privilégiés », prolonger ces moments de partage autour de la pièce montée qui a été réalisée pour l’occasion. Dans le cadre d’un programme de réponse aux besoins, concré sé par le schéma départemental des Alpes de Haute Provence en faveur des Personnes handicapées pour les années : 2006-2010, un vaste projet fut élaboré en collabora on avec le Conseil Général et l’Etat : • Proposer une solu on adaptée pour les personnes handicapées vieillissantes par la créa on d’un Foyer d’Accueil Médicalisé à Peyruis, (20 places) ouvert en 2009 et complété par un SAMSAH. (10 places) • Reconstruire Le Foyer d’hébergement des Tourelles, au regard des condi ons d’accueil des résidents, réalisé en 2011. • Etendre à 24 places, la capacité d’accueil des structures occupa onnelles, au regard de l’urgence des besoins, par la créa on de 10 places, hébergées temporairement, à l’Hôtel Villiard, à Saint Auban, avant de regrouper, les 3 structures occupa onnelles dans un nouveau Foyer, situé sur Oraison, notre inaugura on de ce jour. • Et en conséquence augmenter les capacités d’accueil des deux foyers d’hébergement pour les porter à 25 et 26 places, chacun bénéficiant également de 2 places d’accueil temporaire.


MAGAZINE

ACTUALITE DES ETABLISSEMENTS

Page 9

Foyer Occupationnel « Les Amandiers »

Plusieurs raisons sont à l’origine de ce projet : • Au sein des deux sites regroupant : FH et FO, l’écart se creusait entre les résidents en Foyer occupa onnel, nécessitant un rythme de vie plus paisible et des soins croissants, au regard de l’évolu on de leur pathologie et de leur avancée en âge, et les résidents en foyer d’hébergement, travailleurs en ESAT, au besoin de socialisa on et d’ac vités. De fait, la cohabita on devenait de plus en plus difficile, à la fois en terme de rela on entre les résidents et à la fois en terme d’organisa on pour un même foyer fonc onnant à deux vitesses. • L’IME commençait à accueillir de plus en plus de jeunes adultes avec une orienta on en Foyer Occupaonnel, qui faute de place disponible était maintenu à l’IME en applica on de l’amendement Creton. Ce6e situa on, au-delà d’empêcher l’admission de jeunes enfants, eux-mêmes en a6ente de places en IME, avait pour effet de suspendre leur projet de vie d’adulte et de les maintenir dans un cadre non adapté. • Enfin, au fil des années, le nombre de travailleurs handicapés en ESAT, mais habitant encore avec leurs parents, souhaitant une place en Foyer d’hébergement, s’accroîssait de façon préoccupante. En effet, le vieillissement, voire le décès de leurs parents reme6ait progressivement en cause leur modalité d’hébergement. Le dossier fut construit avec l’a6en on bienveillante de la Direc on de la Solidarité Départementale et principalement de Mme DAVID et M. RUZAFA, sous la Direc on de Mme Catherine GUILLAUME. L’arrêté portant créa on d’un foyer occupa onnel de 24 places fut pris le 3 juillet 2007, après avis du CROSM du 9 mars 2007. Pour ce faire 2 étapes, pour une réponse rapide aux besoins : - Acquisi on de l’hôtel Villiard à Saint Auban, sur les fonds propres de l’associa on pour ouvrir dés septembre 2007, les 10 places perme6ant d’apporter des solu ons rapides aux jeunes adultes en amendement Creton et à des personnes hospitalisées. - Construc on d’un nouveau Foyer Occupa onnel : Le choix du lieu fut de privilégier la vallée de la Durance pour une proximité des résidents avec leur famille et leurs ac vités. ∗ Par l’intermédiaire de la ville d’Oraison et de son Maire, en novembre 2010, l’ADAPEI faisait l’acquisi on auprès de l’établissement public foncier d’un terrain de 7 424 m² à proximité du centre ville pour un prix de 491 000 €

∗ Le maître d’œuvre fut le cabinet CAD des architectes Gilles DURAND et PONS, bas alpins.

∗ Les travaux ont commencé en janvier 2012, après la phase préparatoire, et furent achevés en juillet 2013.

∗ Les entreprises, selon, la volonté de l’ADAPEI furent prioritairement bas alpines.

∗ Le coût des travaux TTC s’est élevé à 6 000 000 €, bénéficiant d’une TVA au taux réduit de 5,5 %. ∗ Les aménagements, équipements et mobiliers complémentaires, au-delà du transfert de matériel des 3 foyers regroupés, se sont élevés autour de 250 000 €.

Le nouveau Foyer a une superficie de 3 390 m² sur 2 niveaux : - Il se décompose : ⇒ En 2 ailes avec 2 niveaux pour l’hébergement : • 4 unités de vie (190 m²) de 8 chambres chacune, regroupées en 2 groupes de 4 chambres, ar culées autour d’une par e commune : Salle de restauraon : pe t déjeuner et dîner, salon, salle d’ac vité, terrasse. • Chaque chambre intègre une salle d’eau accessible : lavabo, douche, WC, d’une surface totale de 26 m². ⇒ Des par es communes : • Accueil, Administra on, salle de réunion, bureaux … • Cuisine et salle de restaura on, • Salles d’ac vités • Salle d’accompagnement et de soins (infirmerie, psychomotricité, bain…) • Surveillant de nuit • Laverie, buanderie Au total, ce Foyer propose : ⇒ 32 chambres individuelles • Dans l’unité disponible, conçue dans l’hypothèse d’une éventuelle extension pour répondre à l’évolu on des besoins, le Service d’Accueil de Jour est accueilli. • Dans un souci de mutualisa on des moyens et de ra onalisa on des équipements, il faut décider de regrouper FO et SAJ ( créé en 2002 sur Saint Auban) perme;ant, ainsi, sur un même lieu, d’assurer un accompagnement en internat et en externat. Pour un agrément de 24 places dont 2 en accueil temporaire. La construc on est classique, les énergies sont plus innovantes : - La produc on d’eau chaude est assurée par l’énergie solaire - Le chauffage et le refroidissement s’effectuent par des planchers chauffants basse température - L’énergie est produite par une chaudière bois (plaque;es) dans le cadre de la filière bois avec un complément en énergie gaz. Le 2 septembre 2013, les 23 résidents provenant des 3 foyers occupa onnels de Manosque, Forcalquier et Saint-Auban ont aménagés dans leurs nouveaux locaux : Le « FOYER OCCUPATIONNEL « Les Amandiers » à Oraison. Et le 9 septembre 2013, les usagers du SAJ « Les Cyprès » les rejoignaient.


LA VIE DES ETABLISSEMENTS Page 10

Numéro 42

Les apprentis boulangers à l’IME À l’IME les Oliviers, les adolescents du groupe « GAAP » participent à la fabrication du pain, tous les jeudis. Tout d’abord, les adolescents réalisent la pâte, en pesant méticuleusement chaque ingrédients, avant de les intégrer dans une machine qui va mélanger le tout, afin d’obtenir une pâte qui sera facile à travailler. Une fois que les boules de pâtes à pain sont réalisées, les graines de céréales sont rajoutées sur le dessus et sont intégrées dans des moules pour que le pain est une forme adéquate pendant la cuisson.

Pesée des ingrédients

Mixture de la pâte

Le travail de la pâte

Cette activité permet aux jeunes de découvrir le plaisir de faire du pain. Ils font appel à leurs différents sens, comme le toucher, la vue, l’odorat et le goût. Ils peuvent ainsi appréhender les différentes étapes de la fabrication, pour finalement apprécier en toute simplicité la dégustation du pain qu’ils ont préparé. La fabrication du pain, est un atelier riche en échanges et en apprentissage, car elle entraîne des actions individuelles et collectives, en s’adaptant aux adolescents avec des niveaux différents. « Les boulangers du département n’ont qu’à bien se tenir, car la relève n’est pas très loin ! »

La cuisson

La pâte est mise dans le moule L’ajout de céréales

Le pain est prêt !

Journée « mixité sociale » Le mercredi 6 novembre 2013 fut organisée une journée « Mixité Sociale », au Domaine d’Auroué à Forcalquier. Lors de ce6e journée, des jeunes gens venant de divers horizons se sont retrouvés, afin de partager en toute convivialité les différentes ac vités, répar es en ateliers : jeux en bois, prêtés par la ludothèque de Manosque, football, confec on de crêpes, peinture, ping-pong…

Démonstra on de Hip-Hop

Atelier Football

Des ac vités partagées par 13 jeunes de l’IME et des jeunes de la MECS (Maison d’enfant) et leurs accompagnateurs. Le goûter a été animé avec un spectacle de Hip-Hop, présenté par les membres de l’OMJ (Office Municipal de la Jeunesse), fortement apprécié par nos jeunes de l’IME Les Oliviers, qui par la suite, ont fait leur propre démonstra on de Hip-Hop.

Jeux de Ping-Pong

A la vue de leur engouement pour la danse, le professeur de Hip-Hop qui était présent, souhaiterait intervenir auprès des différents jeunes de l’IME Les Oliviers pour leur donner des cours. Atelier Jeux en bois

Atelier peinture

Encore une journée où le partage, le respect et la convivialité ont été mis en valeur pour un projet de vie de qualité.


LA VIE DES ETABLISSEMENTS Page 11

MAGAZINE

A la Ferme !

La chasse aux œufs

Tous les mercredis après-midi, six jeunes de l’IME Les Oliviers vont à la ferme de Forcalquier, où un jeune de la MECS les guide dans les diverses tâches à réaliser au sein de la ferme : Ne6oyer les box des poules, des oies et des chèvres, remplissage des cages avec du foin, ramassage des œufs, etc… Le partage d’un goûter préparé par la MECS, vient récompenser leur travail de l’après-midi.

Grand ne6oyage de tous les box

Ce6e ac vité a pu être mise en place, grâce la conven on entre l’IME Les Olivers et le Domaine d’Auroué, qui travaillent ensemble depuis deux ans, sur l’échange et l’appren ssage pour s’occuper d’autrui à travers la médiaon animale, dans le respect du cadre et des consignes, mais surtout sur le plaisir et la convivialité.

Bon Anniversaire au sein de l’Occitane ! Cela fait déjà un an, qu’une douzaine de personnes de l’ESAT « Les Ateliers du Fournas » ont rejoint les ateliers de producon de l’Occitane à Manosque pour travailler avec l’équipe logis que sur le condi onnement des produits cosmé ques. En réalité, ce sont vingt-neuf personnes qui y travaillent en alternance, au sein même de ce6e entreprise, afin qu’une équipe de douze personnes puissent assurer la permanence du Lundi au vendredi L’Occitane s’engage pour le recrutement direct et indirect de personnes handicapées. Grâce à ce6e démarche, nos travailleurs handicapés d’ESAT sont inclus au sein de l’équipe permanente de l’Occitane, ce qui leur permet de se sen r véritablement intégrés au sein d’une entreprise en milieu ordinaire, malgré leurs difficultés.

Le travail réalisé à l’Occitane est rela vement iden que à celui qui est effectué en ESAT, dans l’atelier condi onnement. La seule différence est celle d’être intégrés au sein d’une équipe où le mot « Handicap » n’est pas mis en valeur, seul les mots « réac vité et adapta on », « compétence » et « savoir-faire » sont à l’honneur. Pour fêter dignement cet anniversaire, un pot a été organisé afin que l’ensemble de l’équipe de l’Occitane puisse déguster les jus de fruits réalisés par nos travailleurs l’ESAT de St Auban. Une magnifique collabora on née en 2012, et qui a de belles années devant elle… Nous l’espérons… En tout cas, les travailleurs y font un travail de qualité et apprécié.

Un travail très minu eux !


LA VIE DES ETABLISSEMENTS Page 12

Numéro 42

Séjour en Corse Les résidents de la Simone6e sont par s pour un séjour en Corse, plus précisément à Ajaccio, durant la période du 2 octobre au 6 octobre 2013. Gaël, Jean-François, Alain, Jean-Paul, Sylvie, Sonia, Corinne, Lydie et Valérie ont pris le ferry à Toulon pour passer la nuit sur le bateau... La nuit et le réveil furent un peu houleux ! A Ajaccio, un soleil magnifique les a6endait, comme si la Corse leur souhaitait la bienvenue. Une fois, pied à terre, direc on l’hôtel, où ils ont pu poser leurs valises, pour pouvoir visiter la ville tranquillement. Lors de ce6e visite, nos touristes sont allés au marché qui présenté les divers produits locaux, puis ils ont flâné dans les magasins. Au terme de cet après-midi bien chargé, une pe te pause apéro s’est improvisée avant d’aller au restaurant. La soirée s’est

terminée par une escapade sur la plage, une visite du port et une pe te promenade dans les rues de la ville d’Alata. Le lendemain les résidents ont fait le choix de par r visiter la cité des tortues à CUPULATTA. Un calme olympien se faisait ressen r dans le parc, car les résidents étaient fascinés par le nombre d'espèces différentes qu'il pouvait y avoir, et ce fut un moment très agréable. Le dernier jour, les résidents ont exploré les îles sanguinaires, puis la maison de Tino Rossi et le sanctuaire de Napoléon, avant de retourner en ville pour pouvoir ramener quelques souvenirs. Le retour fût très long, malgré quelques anima ons sur le bateau. Alors, nos voyageurs ont profité de la traversée retour pour rendre un dernier hommage à la Corse, en faisant une pe te sieste sur le bateau. Le séjour fut très agréable, et apprécié de tous, et toute l’équipe espère y retourner très prochainement !

« Oh, Bonne Mer ! » pour les résidents de La Simonette Les résidents du foyer de la Simone6e ont décidé de profiter de l’été indien du mois de septembre pour se rendre à Marseille. Dès leur arrivée, le groupe a opté pour déjeuner au Mac Donald, restaurant typiquement Marseillais, sur le vieux port, afin de contempler les nombreux bateaux qui dansaient sur les vagues. Après un repas des plus copieux, direc on le bateau pour une ballade en mer vers les calanques de Marseille à Cassis, à bord de « L’ilienne ».

De jolies visites...

Lors de ce6e traversée, l’équipage était aux pe ts soins avec eux, le beau temps était au rendez-vous, et les résidents ont pu sympathiser avec de nombreuses personnes. Une belle journée qu’ils ne seront pas prêts d’oublier !

Très heureux de faire une ballade en mer ! L’occasion de prendre de belles photos


LA VIE DES ETABLISSEMENTS Page 13

MAGAZINE

Roulez petits bolides du FAM ! Voici une expression qui symbolise très bien l’ac vité que les résidents du FAM ont pra qué sur un circuit prévu à cet effet. Le kar ng est un sport qui peut être impressionnant et en in mider plus d’un… ! Mais, pas nos intrépides résidents du FAM. Mais, il faut bien considérer que sur le plan de la sécurité, tout a été très bien pensé et qu’elle est assurée par un kit carrosserie protégeant pilote et passager. Le port du casque est bien entendu obligatoire.

Pilotes ou copilotes ont donc partagé leur cockpit et leurs émoons… lors de ce6e course effrénée … Le pique-nique a été le bienvenu pour que tous puissent reprendre des forces et échanger les différents ressen s en prome6ant d’y revenir.

Les engins qui nous ont été confiés sont de pe tes voitures biplaces à quatre roues équipées d’un moteur de pe te cylindrée. Virginie, Leslie, Clarisse, Caroline, Dominique, Julie et MarieThérèse ont donc pu vivre des sensa ons inconnues jusqu’alors… La vitesse au plus près du sol !

Le musée des insectes Une par e de l’unité des Cigales du FAM est allée découvrir le musée des insectes à Peyruis. Serge, le gérant du musée a bien voulu partager toutes ses connaissances sur ces charmantes pe tes bêtes, sous l’a6en on et la curiosité de nos six résidents. Au cours de la visite, ils ont pu admirer de nombreuses variétés de papillons, de cigales, etc… Dominique a partagé son intérêt pour les bousiers. Claudie s’est assurée auprès du guide, que les insectes étaient bien tous morts, sa réponse posi ve a eu l’air de la rassurer. Beaucoup de curiosité pour ses pe tes bêtes rampantes !

Séjour à CUERS dans le Var SEJOUR VACANCES pour le FAM : Le cadre merveilleux du centre Lou Bas dou a permis aux résidents du FAM de se détendre et de faire la fête pendant quelques jours. Ils ont voyagé, également, en organisant ce séjour autour de trois thèmes : l’Espagne, Le Mexique et le Far West. Lors du thème autour de l’Espagne, les résidents ont réalisé la Fideoua, une spécialité espagnole, pour laquelle ils ont mis tout leur cœur, comme pour tous les repas de leur séjour.

Afin de se détendre dans les meilleures condi ons, rien de mieux que la piscine où les jeux de ballon qui ont ravi Nicole, Christel, Marie-Thérèse… Un excellent séjour qui s’est déroulé dans la joie et la bonne humeur.


Page 14

LA VIE DES ETABLISSEMENTS

N u m é r o 36

Les fêtes de NOEL, c’est toujours magique quand on est enfant. NOEL, c’est toujours magique à l’IME « Les Oliviers ». NOEL à l’IME : c’est le Père Noël qui passe dans chaque groupe apporter ses nombreux cadeaux et les papillotes. NOEL à l’IME : C’est le repas de Fête avec tous les enfants et tous les professionnels, repas gastronomique préparé par notre équipe de cuisine, tant pis pour les régimes ! NOEL à l’IME : c’est le spectacle, présenté ce6e année par les enfants et les éducateurs : l’histoire d’une sorcière qui n’aimait pas Noël, en double présenta on : le support vidéo à par r de l’atelier : Origami et le support théâtral sur la scène en live ! NOEL à l’IME : c’est le goûter avec toutes les familles, avant les vacances d’hiver et la dégusta on des bûches de Noël. NOEL à l’IME : c’est la joie et les regards émerveillés des enfants sous le sapin é ncelant.

NOEL DISCO au Foyer des Tourelles ! NOEL BOUM avec le DJ habituel : Mar n. La soirée avait commencé par le show Rémy QUILES revêtant à la perfec on l’habit de Johnny avec la difficulté d’être accompagné par les cœurs de l’équipe éduca ve. Ce Noël marquait, aussi, l’accueil des 6 nouveaux résidents admis en septembre au Foyer et leurs familles.

Tourelles

Un NOEL tout simple, au sein de la famille ADAPEI, un Noêl entre amis.

Le 21 décembre 2013, la Simone6e a fêté évidemment comme il se doit, pour la 37è année, la fête de Noël avec les « anciens », mais aussi avec les nouveaux arrivants : les résidents, leur famille, mais aussi les nouveaux salariés. La soirée a été comme à son habitude, bon enfant avec pour par cularité le départ officiel à la retraite de Jean-François Marchal, Chef de Service de la Simone6e. Il fût ému et récompensé pour toutes ces années passées aux côtés des résidents à la tête du Foyer. Magali WALLERAND, nouvelle Chef de Service de la Simone6e, a également manifesté une émo on très forte due à ce passage de relais, avec la présence de nombreuses familles, mais également de Monsieur Christophe CASTANER, Maire de Forcalquier et député, qui a fait l’honneur d’être présent lors de cet événement familial. Et les servie6es ont tourné !

Le départ de JeanFrançois MARCHAL a provoqué de grands moments d’émo ons !

Simonette

IME


LA VIE DES ETABLISSEMENTS

MAGAZINE

Page 15

Noël de l’ADAPEI Premier Noël au Foyer Occupa onnel d’Oraison. Une magnifique décora on ornée le hall d’accueil : Une forêt de fête. Première réunion des résidents, de leur famille et de la totalité de l’équipe pour partager ce6e première manifesta on familiale et conviviale. L’équipe de cuisine a démontré qu’elle maîtrisait parfaitement ses nouveaux équipements et régala l’ensemble des convives.

Fo d’Oraison

ESAT Manosque

Et comme tout se termine en musique, on dansa fort tard !

La fête de Noël au CAT « Les Ateliers du Fournas » est l’occasion de faire une pe te pause, une parenthèse dans la produc on quo dienne pour prendre le temps de partager un espace de convivialité. C’est l’occasion également pour Nora BOUHASSANE et André BELMONTE, Directrice et Directeur Adjoint du secteur Travail Protégé, de remercier chacun, travailleur et équipe d’encadrement, pour le travail accompli tout au long de l’année, en me6ant en exergue leur compétence et la qualité du travail réalisé avec a6en on, sérieux et dynamisme.

&

St AUBAN Même le PèreNoel était au Rendez-Vous !!!

Ce6e fête permet également de rendre hommage au travailleur accédant à la retraite comme Zébida ou encore Anne Marie… Il n’y a, alors, plus de différence entre travailleurs et accompagnateurs, les hasards de la vie sont gommés. Bien évidemment, après les discours, c’est le repas de fête confec onnés par l’atelier restaura on de l’ESAT, puis la danse qui poursuivent la Fête, dans ce6e entreprise modèle.

FAM Les résidents du FAM et leurs accompagnateurs ont présentés aux nombreux invités, un spectacle de Noël magnifique qui restera dans les mémoires. Nombreux furent les ar stes à se produire : chansons, chorale, musique… Le clou de cet après midi fut la venue de l’authenque Claude François, accompagné de ses jeunes et magnifiques Claude6es. L’ambiance était euphorique dans la salle. Il faut dire que le buffet avait été royal … Et chacun, dansa au son du DJ ... Une bien belle fête de Noël avec nos résidents pas si vieillissants que ça !


MAGAZINE

P a g e 16

LA VIE ASSOCIATIVE

Soutenez l’ADAPEI 04

ADAPEI des Alpes de Haute Provence Route de Saint Jean B.P 38 04160 CHATEAU-ARNOUX Téléphone : 04 92 64 96 00 Télécopie : 04 92 64 96 09 Messagerie : adapei.04@wanadoo.fr Site internet : www.adapei-04.com

Venez nous rejoindre à l’ADAPEI, Plus nombreux, nous serons plus forts !

Coupon à retourner à : L’ADAPEI 04 - Siège Social - Route de Saint Jean - BP 38 - 04160 CHÂTEAU ARNOUX

Je fais un don à l’ADAPEI 04 de : 25 € après réduction d’impôts, ce don me coûte 8,50 € 50 € après réduction d’impôts, ce don me coûte 17 € 75 € après réduction d’impôts, ce don me coûte 25,50 € 100 € après réduction d’impôts, ce don me coûte 34 € Montant libre : .............. € Règlement par chèque ci-joint n° .................................................. À l’ordre de l’ADAPEI 04; Un reçu fiscal vous sera adressé en retour.

Le Bureau de l’ADAPEI : Président : Emmanuel CHAROT

Vos coordonnées : Nom/Prénom : ...................................................................................................................................... Adresse : ............................................................................................................................................... Code Postal : .......................... Ville : .................................................................................................. Téléphone : ................................................ Courriel : .........................................................................

Président Adjoint : Sylvain STORDEUR Vice Président :

L’ADAPEI 04, les personnes déficientes intellectuelles et leurs familles vous remercient pour votre contribution.

Alice RICCIO—Maklouf RABHI Secrétaire :

................................................................ ................................................................................................ ................................................................

André LAFFITTE Trésorier : Pierre AUZET Secrétaire Adjoint : Gine6e STORDEUR

LES ETABLISSEMENTS DE l’ADAPEI

Trésorier Adjoint : Marcel DE SAINT MICHEL

Siège Social :

SESSAD

IME

ESAT

Entreprise Adaptée

Saint Auban

« Les Oliviers »

« Les Ateliers du Fournas »

« Bléone Durance »

Manosque

Château Arnoux

Saint Auban, Manosque

Saint Auban, Manosque, Barcelonne6e

Directeur d’Associa-on : Gérard CAILLOL

Guy POIROT

Guy POIROT

Nora BOUHASSANE

Chef de Service

Valérie ROUSSEAU

Nancy KLEIN

André BELMONTE

Nora BOUHASSANE

04 92 64 44 08

04 92 64 06 67

04 92 64 15 44

04 92 64 15 44

Françoise ALBERT JUETZ Assistantes Sociales Chris ne RAYNAUD (secteur Enfance )

Foyer d’Hébergement

Foyer d’Hébergement

Erica CAYUELA ( ESAT et Foyers Héberge-

« La Simone6e »

« Les Tourelles »

Service d’Accompagnement à la Vie Sociale : SAVS

Forcalquier

Manosque

Saint Auban, Manosque

Emmanuelle FERRER

Emmanuelle FERRER

04 92 72 19 73

04 92 87 56 85

ment )

Emma ARNOUX ( FAM, SAMSAH, Foyer Occupa onnel/SAJ et EA)

Magali WALLERAND MAGAZINE ADAPEI Rédacteur en chef : Emmanuel CHAROT Rédacteurs :

04 92 75 04 03 Service d’Accueil de Jour « Les Amandiers » Oraison

Foyer Occupa-onnel « Les Amandiers » Oraison

Foyer d’Accueil Médicalisé SAMSAH « des Fontaines » Peyruis

Cyrielle LELOUEY Gérard CAILLOL

Marion MULLE 04 92 30 70 00

Imprimé par nos soins Magazine gratuit

Marion MULLE 04 92 30 70 00

Odile DAVIN Valérie LEBRETON 04 92 305 305

Magazine n°42