Page 1

A DA P E I d es Al p e s de Haute Provence

Numéro 40 Avril 2013

M A G MAGAZINE AZINE A.D.A.P.E.I

E D I TO R I A L A

quelques

jours

Un bilan de suivi de ce PAG et de ces actions sera fait lors des conseils d’administration de l’UNAPEI. du

congrès

de

l’UNAPEI, qui cette année se déroule à

DANS CE NUMÉRO :

Marseille, il me semble important de revenir sur le projet associatif global (PAG) de l’UNAPEI, ainsi que sur la

Éditorial

journée du vendredi dont le thème

Que seront nos établissements dans 10 ans ?

1

proposé à la réflexion et au débat est : « l’accès à la SANTE des personnes en situation de handicap mental ».

Votre calendrier Le Foyer Occupa onnel d’Oraison Congrès de l’UNAPEI Ac ons en jus ce pour l’efficacité du droit à la compensa on La Fête Associa ve Les Colloques de l’ADAPEI

2 3 4

6 et 7 8

Prix Handi Livres 2013 Le sou en du supermarché Casino de Château Arnoux

9

12

La glisse pour tous : une ac on de solidarité 13

Portes ouvertes de l’ESAT et de l’Entreprise Adaptée de Manosque

14

Ils ont bénévolement par cipé à l’opéra on Brioches : Remerciements aux jeunes lycéens

15

Une résidence du Foyer d’Accueil Médicalisé intervient à l’école de Peyruis : L’intergénéra onné solidaire

Colloque Autisme L’éducation à la Sexualité

pour thèmes : - Prévention des facteurs de risques - Un diagnostic pour quoi faire ?

- Santé et vieillissement

Ce projet s’articule autour des orientations politiques suivantes :

- Favoriser l’accès aux soins dans nos établissements

- Effectivité des droits des personnes et de leurs familles

- Activités physiques

de vie - Approche de cette même personne basée sur ses besoins - Action auprès des familles Pour réaliser ces actions ils nous faudra : - Mieux valoriser l’image des personnes handicapées et de - Investir dans la recherche et l’innovation

Comme vous pouvez le lire, ce congrès vous attends ,l’UNAPEI à besoin de vous

16

pour la soutenir dans cette mission essentielle

qui est de réussir l’inclusion de nos enfants différents dans toutes les valeurs énoncées de notre société. Pour terminer, inscrivez-vous nombreux pour participer à l’assemblée Générale de notre ADAPEI qui aura lieu le 8 Juin, car votre Président et ses administrateurs ont aussi besoin de tout votre soutien. A très bientôt

handicaps spécifiques (Autismes, maladie rares, troubles Psy…).

Les passionnés de sport automobile à l’IME

Le Dossier :

Cette table ronde sera suivie par six ateliers participatifs ayants

tamment avec les associations Parentales qui défendent des

11

Soutenez l’ADAPEI 04

animée par de nombreux intervenants de grande qualité

milles

- Renforcer l’ouverture de notre mouvement à d’autres, no-

Le 3ème plan au sme

Carnaval Disco à l’IME

coordination efficace ?

nir .

- Moderniser l’organisation du mouvement Parental

Projet « ESAT pour le groupe Robinson »

-Parcours de santé aujourd’hui et demain, quels choix pour une

- Accompagnement sanitaire précoce des enfants et des fa-

l’UNAPEI

10

intitulée :

rale, engage notre union nationale pour les cinq années à ve-

- Rendre pérennes et innovantes nos associations de base.

Handiplanet

situation de handicap » s’articulera autour d’une table ronde

Le PAG qui sera présenté aux votes lors de l’Assemblée Géné-

- La personne en situation de handicap actrice de son parcours

5

La journée du vendredi, « l’accès à la SANTE des personnes en

E CHAROT Président de l’ADAPEI

QUE SERONT NOS ETABLISSEMENTS DANS 10 ANS ? Tel était le thème du colloque organisé par la FEGAPEI à Paris, avec l’ensemble des décideurs na onaux. En effet, les préoccupaons sont vives au regard du phénomène de désins tu onnalisa on engagé. Le louable concept d’Inclusion actuellement préconisé, en remplacement de ceux d’intégra on ou d’inseron, considérant que la personne handicapée est un « élément », un citoyen à part en ère de notre société, privilégie l’u lisa on des disposifs de droit commun.

Les services étant des disposi fs de seconde inten on par l’aménagement du droit commun et les établissements venant seulement en troisième et dernier recours. Mais, on ne peut qu’être inquiet face aux a eintes progressives aux, pourtant récentes, avancées des Lois de 2002 et 2005. Pour l’instant, les associa ons ont pu repousser l’acte III de la décentralisa on qui voulait faire des MDPH de simples services des Conseils Généraux, excluant de fait la parcipa on des personnes handicapées aux décisions de la CDAPH, et la loi sur la

refonda on de l’école qui perme ait à l’éduca on na onale de déscolariser de sa propre ini a ve les enfants handicapés, posant alors problème sans l’accord des parents. Dans un contexte en mutaon du fait de la crise économique, et de l’évolu on des mentalités, il est évident que nos établissements doivent s’adapter. Pourtant quelles solu ons pour les personnes les plus handicapées qu’accompagnent les ADAPEI ? Les listes d’a ente qui s’allongent à la porte de nos établissements témoignent de ce e probléma que !


Page 2

L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

L’ACTUALITE DU TRIMESTRE

VOTRE CALENDRIER

L’ADAPEI en Chiffres : En avant première de notre Assemblée Générale : 380 places pour 300 enfants et adultes accueillis 14 établissements et services 226 salariés en CDI Résultat 2012 : Excédent de 200 000 € LES DIRECTIONS DES ETABLISSEMENTS

En septembre deux nouveaux Directeurs viendront compléter notre équipe de Direc on.

Un nouveau Directeur du secteur Enfance en relais de Catherine REYBARD qui assurera les fonc ons de Directrice Générale dés 2014, avec la prochaine retraite de Gérard CAILLOL

Numéro 40

ES CONGR NAPEI De l’U 3 mai Jeudi 2 mai edi 24 r d n e V ai i 25 m Samed not rc Cha Au Pa ille Marse

OPÉRA

Assemblée Générale ADAPEI Samedi 8 juin 2013 Digne Les Bains

Chaque mois :

TION B R

IOCHES Du 7 au 13 octo bre 2013 Au pro5i t de l’équ ipemen t du Foyer d ’Oraiso n

Le 16 mars 2014

Groupe de paroles à destination des parents ayant un enfant Autiste

Inscriptions : 04.92.64.96.00

Un é vé nement exceptionnel

L’ADAPEI aura 50 ans !

Un nouveau Directeur du secteur Hébergement et Accompagnement en remplacement de Akim GUELLIL qui a qui é ce e fonc on.

A noter également que Magali WALLERAND, éducatrice, prendra le relais dés septembre 2013 de Jean François MARCHAL, nouveau retraité, sur le Foyer d’hébergement de Forcalquier.

LE FOYER OCCUPATIONNEL d’ORAISON Malgré le printemps peu clément, les travaux du Foyer Occupa onnel avancent.

NOS PEINES Francis BRESCON, Président de l’ADAPEI des Alpes de Haute Provence De 1993 à 2003 nous a qui és. Merci Francis, tu es le meilleur Ami des Personnes Handicapées

POINT D’ETAPE : Les chambres ont été a ribuées aux 24 futurs résidents, provenant des FO de SaintAuban, Forcalquier et Manosque, qui ont choisi la couleur de leur chambre. Des visites régulières sont organisées pour les familiariser avec ce changement important dans leur vie. L’équipe est, maintenant, quasiment cons tuée, avec quelques nouvelles embauches, mais essen ellement des salariés des différentes structures de l’ADAPEI : FO et FAM. Marion MULLE assurera la fonc on de Chef de service de ce nouveau Foyer. C’est tout début septembre que nous inves rons ce nouveau Foyer ce qui nous perme ra, par effet rebond, de procéder à 12 admissions sur les Foyers d’hébergement de Forcalquier et Manosque.


MAGAZINE

L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

Page 3

53ème Congrès de l’UNAPEI à Marseille Le congrès annuel de l’UNAPEI se ent ce?e année à Marseille les 23, 24 et 25 mai 2013 au Parc Chanot, avec, pour axe central de réflexion, l’accès à la santé pour les personnes handicapées mentales. A ce?e occasion, pas moins de 1800 personnes sont a?endues de la FRANCE en ère. L’ADAPEI 04 par cipe à son organisa on 3 journées intenses : Jeudi 23 mai 2013 : Le ma n, plusieurs associa ons adhérentes à l’URAPEI Paca invitent les congressistes à découvrir leurs établissements. Moments d’échanges, de convivialité et de découverte, ces circuits se concluront l’après-midi par des visites touris ques qui perme ront aux congressistes d’avoir un aperçu de la diversité de la région, entre mer et montagne. Le circuit des « Saveurs et des Senteurs » perme ra à 50 invités de visiter les Alpes de Haute-Provence : L’université des saveurs et senteurs à Forcalquier, le CAT de Manosque et l’Occitane sont au programme. Une nouvelle occasion de montrer le savoir-faire des travailleurs de l’ESAT de Manosque. En parallèle, de 10 heures à 16 heures, le sport sera à l’honneur. Marseille prend le relais du challenge spor f ini é l’année dernière, lors du congrès à Sainte-Brieuc, pour pérenniser cet événement en proposant de nombreuses ac vités sporves. A noter une orienta on forte ce e année : la volonté de faire passer des messages autour du respect et du partage comme ciment de l’inclusion. C’est pourquoi ce Challenge a été organisé en partenariat avec la ligue PACA de la Fédéraon Française du sport de Luminy (MARS’APAS), le lycée Daumier, et le Stade Marseillais Université Club (Smuc) qui accueillera les par pants et les spectateurs sur son complexe mul -sport. Vous êtes bien sûr les bienvenus, pour encourager les sporfs ! Durant les deux jours du colloque, l’ADAPEI 04 présentera les Jus de fruits fabriqués au CAT « Les Ateliers du Fournas » de SaintSaint-Auban et offrira aux congressistes une dégustation gratuite de ces saveurs bas alpines.

Vendredi 24 mai 2013: La journée du vendredi sera consacrée à l’Assemblée Générale de l’UNAPEI. Au programme : rapport d’ac vité, rapport financier, budget, affilia on d’associa ons, médailles du travail, discours poli ques… les par cipants à l’Assemblée Générale ne manqueront pas de sujets d’échanges ! A noter ce e année un temps fort aux implica ons stratégiques : l’adopon du nouveau projet associa f de l’UNAPEI, qui fixera le cap des cinq prochaines années. Après ce e intense journée de travail, place à la détente avec une soirée de fête aux saveurs et couleurs provençales. Au programme, notamment, un concert pour animer la soirée, une chorale de travailleurs handicapés de la Chrysalide Marseille pour égayer le dîner, des magiciens pour vous épater, et bien d’autres surprises...

Samedi 25 mai 2013: Le samedi sera dédié au congrès : l’accès à la santé des Personnes Handicapées, qui s’ar culera autour de trois temps forts : une table ronde, des ateliers théma ques et la remise des Victoires na onales de l’accessibilité 2013. Le ma n, après une séance introduc ve et notamment une interven on de Patrick COLLIGNON, Président de la Commission de Réflexion Ethique du CHU Toulon, place à la table ronde animée par Pierre LAGIER, Président de la Commission santé et handicap mental de l’UNAPEI et Président de la Chrysalide Marseille. Au menu : « Parcours de santé : aujourd’hui et demain, quels choix faire pour une coordina on efficace. » Un sujet qui posera le décor des réflexions et introduira les travaux des six ateliers théma ques qui clôtureront ce e ma née, avec deux heures d’échanges en pe ts groupes.

Et

Les thèmes de ces ateliers sont les suivants : • Préven on des facteurs de risques • Un diagnos c pour quoi faire ? • Accompagnement sanitaire précoce des enfants et des familles • Santé et vieillissement • Favoriser l’accès aux soins dans les établissements sociaux et médico-sociaux.

Retrouvez l’ensemble des informations sur : www.unapei.org

L’après-midi débutera avec des interven ons poli ques et se terminera en fanfare avec un lever de rideau sur les lauréats na onaux des Victoires de l’accessibilité 2013.

Vous souhaitez participer à ce Congrès : Contactez l’ADAPEI 04 au 04 92 64 96 00.


L’ACTUALITE NATIONALE

Page 4

Numéro 40

Actions en justice pour l’effectivité du droit à la compensation Trop d’adultes handicapés sont aujourd’hui encore sans soluon, et vivent par défaut au domicile de leurs parents. Alors même que les collec vités territoriales, ainsi que l’État, sont chargés de me re en œuvre les moyens nécessaires pour qu’aucune personne handicapée ne reste sans solu on, la réalité est toute autre. C’est pourquoi l’Unapei va saisir la jus ce afin que soit reconnue la responsabilité pleine et enère de ces différents acteurs. L’Unapei a donc pris la décision, dans son rapport d’orientaon 2012-2013, de porter devant la jus ce tous les manquements à la mise en œuvre du droit à compensa on, pourtant réaffirmer par la loi du 11 février 2005. Ce droit est bafoué dès lors que la personne handicapée mentale ne bénéficie pas d’une réponse à ses besoins en compensa on et en par culier d’un accueil ou d’un accompagnement par un établissement médico-social. Afin de mener de telles ac ons en jus ce et de donner toute son effec vité au droit à compensa on, nous vous invitons à nous présenter votre dossier de personnes handicapées sans solu on d’accueil ni presta on (de type presta on de compensa on ou alloca on compensatrice pour erce personne ou celui d’une connaissance). Les familles concernées peuvent être adhérentes, ou non, à notre associa on.

→ dans une deuxième chemise : les éléments rela8fs au préjudice subi par la personne handicapée : - régression, baisse de l’autonomie, perte des acquisi ons, absence d’épanouissement, aggrava on des troubles… ; - préjudice moral (dépression, …) ; - preuves de ces préjudices (cer ficats médicaux, a esta ons, témoignages…) ; → dans une troisième chemise : les éléments rela8fs à la situa8on actuelle de la personne handicapée et a;estant des démarches effectuées par les parents : - orienta on (copie de la no fica on de décision) ; - descrip on des démarches réalisées conformément à l’orienta on et accompagnée d’éléments de preuves (réponse et refus d’accueil par différents établissements, a esta on d’inscrip on sur listes d’a ente, copie de demande restée sans réponse…) ; - descrip on de l’interven on éventuelle d’une assistante sociale (iden té, démarches engagées par ce e dernière…). → dans une quatrième chemise : les éléments concernant la situa8on familiale : - mode de garde ou d’accueil (par la famille : parents, fratrie, les amis…) ;

Les personnes handicapées dont l’Unapei pourra accompagner le dossier doivent :

- réduc on, cessa on, changement d’ac vité d’un des parents ;

- disposer d’une orienta on de la CDAPH vers un établissement d’accueil (quel qu’en soit le financeur : MAS, FAM, Foyer occupa onnel, ESAT…) mais actuellement sans solu on

- déménagement ;

ou

- préjudices subis par la famille :

- ne plus être orientées en ESAT et, ne plus pouvoir bénéficier d’un accueil en foyer d’hébergement, être de retour au domicile de leurs parents.

- préjudices financiers : nature et montant des frais engagés du fait de la situa on

Ces personnes ne bénéficient par ailleurs, ni de l’alloca on compensatrice de erce personne, ni de la presta on de compensa on du handicap, ou bien a ribuée pour un montant très faible.

- état de santé des parents (stress, surmenage, dépression… a estés par cer ficats médicaux) ;

L’Unapei accompagnera ces familles et prendra en charge les frais d’instance. Toutefois, nous ne re endrons que 5 à 6 dossiers (maximum) parmi ceux ayant le plus de chance d’abou r lors du conten eux. Afin que nous puissions étudier efficacement les dossiers présentés, ceux-ci doivent IMPERATIVEMENT comporter : → dans une première chemise : les éléments concernant la personne handicapée : - nom, prénom, date de naissance (copie de la carte na onale d’iden té, du passeport…) ; - type de handicap ; - taux d’incapacité (avec copie de la no fica on de décision) ; - cer ficats médicaux … ; - historique du parcours de vie ;

- ressources de la famille (alloca on, presta on, retraite, RSA…) ;

(garde, transport…) ;

- Existence ou non d’une assurance de protec on juridique (souvent comprise dans le cadre de la mul risque habita on). Si vous souhaitez vous engager dans ce e ac on, contactez le Siège de l’ADAPEI 04 au 04 92 64 96 00.

De telles ac ons, nous l’espérons, perme ront de faire évoluer le Droit et donner toute son effec vité au droit à compensa on.


MAGAZINE

L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

Page 5

La fête Associative : Sous le signe de la danse Une fois de plus, un énorme succès fut au rendez-vous de la fête Associa ve. Ce e année, elle s’est déroulée le dimanche 3 février 2013 à la Salle des fêtes « Osco Manosco » à Manosque, où plus de 350 convives étaient présents.

Emmanuel CHAROT lors du discours inaugural

La journée a débuté par les tradi onnels discours dont celui de Madame GNE BROCHERIE Simone, Adjointe aux Affaires Sociales qui a souhaité la bienvenue à l’assemblée et souligné le fait que cet événement se déroule sur la commune de Manosque. Puis deux hommages ont été rendus aux deux « jeunes retraités », professionnels à l’engagement syndicaliste de l’ADAPEI : Alain JOSEPHINE, éducateur spécialisé à l’IME les Oliviers, et Robert MILLOT, éducateur spécialisé au SAVS de St Auban. Les fes vités se sont poursuivies avec une formidable prestaon de danse en fauteuil, présentée par notre Ami Laurent QUARANTA, faisant par e de l’Associa on des Paralysés de France et de sa partenaire de danse, Cécilia NEGRO. Une performance et une qualité ar s que qui s’est déroulée tout au long de l’apéri f. Une mise en scène qui démontre que le handicap n’est pas une barrière au dépassement de soi.

Hommages aux retraités par nos Directrices Laurent et Cécilia : la danse sans fron ère

Puis tout le monde s’est retrouvé autour d’un excellent repas préparé par le traiteur Des Gourmets de Sisteron, et son chef Monsieur Michel GABERT. Durant le repas, l’Associa on « Les Amis de la Danse » s’est produite gracieusement pour l’ADAPEI, afin de montrer leur passion pour la danse de salon, avec démonstra on de tango, valse, paso-doble et autres grands classiques. Ce e presta on de qualité ponctuée par des interven ons de différents couples, 13 danseurs autour de Philippe et Nicole IMBERT qui ont disputé des championnats na onaux et interna onaux, a soulevé l’enthousiasme de l’assemblée. A tel point que Philippe et son équipe ont proposé une ini aon de chachacha qui a entraîné l’assistance dans une aprèsmidi dansante animée par l’Orchestre Pianissimo. Encore une belle fête Associa ve réussie. Vivement l’année prochaine pour fêter dignement les 50 ans de l’ADAPEI !!!

La grande Fête de l’ADAPEI en dansant ...

L’Orchestre Pianissimo en spectacle

L’école de danse de Philippe et Nicole IMBERT en démonstra on.


L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

Page 6

Numéro 40

Les Colloques L’éducation à la sexualité, comprendre pour mieux « L’ADAPEI reconnait le droit de la personne handicapée à une vie sen mentale et sexuelle » Ar cle VI de la Charte de l’ADAPEI des Alpes de Haute-Provence. Il se poursuit ainsi : « La personne adulte handicapée a des désirs qu’elle doit pouvoir exprimer et réaliser chaque fois que cela est possible. Elle a Patrick ELOUARD lors de sa conférence droit à une éduca on et à une informa on personnalisée, spécifique et adaptée, lui perme ant de mieux affronter sa vie de femme ou d’homme et de préserver sa santé ». Reconnaissant pleinement son droit à une vie sen mentale et sexuelle, quelle qu’elle soit, « l’ADAPEI des Alpes de Haute-Provence s’engage à la préserver de toute décision arbitraire, tout en s’assurant de sa libre adhésion ».

C’est dans les années 1998/1999 que les premières ac ons d’éduca on ont été mises en œuvre à par r d’informa on sur les maladies sexuelles transmissibles avec le planning familial au CAT. Depuis différentes ac ons se sont succédées : Colloque, forma on, interven on … jusqu’à la mise en place des premiers ateliers « d’éduca on sexuelle » à l’IME. C’est sur ce thème, plus spécifiquement dédié aux enfants au stes, que ce colloque s’est déroulé le samedi 13 avril 2013, au cinématographe de Château-Arnoux. Il a débuté par un accueil chaleureux et une présenta on faite par le Directeur Général de l’ADAPEI 04, Monsieur CAILLOL. Puis plusieurs mises en situa on ont été interprétées par Sophie DERVOGNE, éducatrice, et Catherine REYBARD, Directrice du secteur enfant, présentant les enfants et les jeunes adultes dans des situa ons en lien avec la sexualité. Après ces mises en scènes très réalistes, Patrick ELOUARD a développé son interven on in tulée : « L’éduca on à la sexualité, comprendre pour mieux intervenir auprès des adolescents et adultes porteurs d’un au sme ».

Mieux intervenir dans le champ de l’éduca on sexuelle auprès des personnes concernées par l’au sme nécessite une véritable sensibilisa on au profil socio-sexuel des adolescents et adultes dont la compréhension de la singularité de fonc onnement sociocogni f ne peut pas être négligée par les milieux d’inclusion sociale que sont la famille et les contextes socioprofessionnels. Que la personne présente un jeune âge de développement ou encore un haut niveau de fonc onnement, il est important de considérer la no on développementale qui caractérise sa sexualité. Ici, le sujet de la sexualité a été traité sous un angle cogni f (retard éduca f) qui repose sur les théories actuelles de la psychologie développementale pour mieux comprendre tout en dédrama sant. Chaque enfant expérimente un ensemble de s mulis, dans une logique de répé on et notamment sur le registre des modalités sensorielles, de plaisir, de déplaisir… sans forcément y me re du sens. L’ac on éduca ve auprès des enfants ayant des troubles de la percep on, consistera à me re du sens par l’informa on verbale, l’informa on visuelle… L’expérimenta on de l’enfant/adolescent, est sa sensualité de demain, dans tous les plaisirs de la vie. Quelques principes : • La masturba on est une compétence, pas la par e obscure de la sexualité, • On ne peut rêver que ce que l’on a expérimenté, • Ne pas créer le besoin, mais le sa sfaire, • Avec les enfants au stes, il faut penser visuel explicite et non pas conceptuel, (Teacch…) Patrick ELOUARD finit son propos par des exemples pra ques et la réponse aux différentes ques ons des par cipants à ce colloque.

C’est l’histoire vécue à l’IME de deux adolescents Trisomiques venant voir un adolescent autiste, qui maîtrise l’utilisation de l’informatique, pour lui demander de chercher sur internet « femme à poil » et d’imprimer la photo… Mais les éducateurs veillaient !

Patrick ELOUARD : Psychologue clinicien spécialisé dans le domaine des Troubles Envahissants du Développement et de l’approche éducave. Directeur du cabinet CCIFA 64 (Pyrénées Atlan ques), Sexologue.

Auteur de : - L'appren ssage de la sexualité pour les personnes avec au sme et déficience intellectuelle. La masturba on est une compétence - Au sme : le partenariat entre parents et professionnels. Un facteur favorable à la bientraitance


MAGAZINE

Page 7

L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

de l’ADAPEI :

intervenir auprès des adolescents et adultes porteurs d’un autisme

Pour compléter cet exposé, Barbara GUINTI, Psychologue du développement est intervenue pour illustrer les pra ques en lien avec la sexualité auprès des Personnes Handicapées dans les établissements de l’ADAPEI, et plus par culièrement de l’éducaon sexuelle à l’IME « Les Oliviers ». Après valida on par le CVS et le Conseil d’Administraon, des ateliers d’éduca on sexuelle ont été mis en place à l’IME, avec l’interven on du CoDES. Trois groupes d’adolescents ont été cons tués. La méthode u lisée, après quelques essais, est « Des Hommes et des Femmes ». Le programme repose sur 7 items : • Pour commencer • Ma vie affec ve • Mon corps • Mes rela ons • Ma sexualité • Ma santé sexuelle • La loi

Ce e éduca on est inscrite dans le temps comme un élément à part en ère du projet d’établissement. De nouveaux ou ls ont été élaborés pour une meilleure compréhension des enfants et adolescents : vidéos, images, ... Ce e théma que est également travaillée en amont avec les parents lors des réunions « groupe de paroles ». Le bilan est globalement posi f : Les adolescents n’hésitent plus à ques onner l’équipe sur ce sujet. Ils ont une meilleure connaissance de leur corps, de leur fonc onnement, de leurs émo ons … Mais de nouvelles probléma ques apparaissent… avec le développement des désirs...

« Je veux des sous. Téléphone à Maman. Je veux offrir des fleurs, je lui ferai des bisous et après on fera l’Amour ! »

« Moi petit bâton dans le bras, moi implant; Moi, je veux un chéri, mais je ne veux pas de bébé... »

A son éducateur « Toi aussi ton zizi il devient tout dur quand tu le frottes ? »

Après plusieurs forma ons, une équipe pluridisciplinaire (Psychologue, psychomotricienne, infirmière, éducateurs… et sur le sujet de la Loi : la directrice de l’IME) intervient auprès des adolescents avec des ateliers également ouverts, dans un second temps, aux plus jeunes et aux plus déficitaires.

Un public très à l’écoute !

Le Directeur Général a également fait par e des mises en situa on

Histoires vécues à l’IME

Barbara GUINTI : Psychologue du Développement, Formatrice de formateur Au sme, relatera l’éduca on à la sexualité mis en œuvre à l’IME « Les Oliviers » en partenariat avec le CoDES.


A PROPOS DU HANDICAP

Page 8

Numéro 40

Handiplanet 600 millions de personnes ont un handicap dans le monde. Parmi elles, 200 millions ont une déficience mentale ou psychique. Les plus fragiles et les plus exposés, enfants et adultes restent exclus de la plupart des droits et libertés fondamentales dans de nombreux pays.

Parce que le respect de la dignité de toute personne, est un droit pour tous, dans tous les pays, les Amis de l’Atelier ont été, en 2006, l’ini ateur d’un Réseau interna onal d'échanges réciproques d'expériences, et de savoirs sur le handicap mental et psychique. LE PROJET Créer une dynamique d’échanges au plan interna onal entre associa ons par le partage et la capitalisa on d'idées, d'informa ons et d'expériences. Ce e créa on a pour but de contribuer à un meilleur exercice des droits des personnes handicapées mentales et psychiques de tout pays. Ce projet a reçu le sou en de Mme Hessa Al Thani, Représentante Spéciale de l’ONU pour le handicap de 2003 à 2009 : « Après une rencontre son animateur et un examen du site Internet, je réalise la valeur d’un tel site et son importance dans la mise en lien de personnes handicapées de partout dans le monde. Je suis très impressionnée par ce travail et j’ai l’inten on de commencer à y me re en ligne quelques-unes de nos recherches et documents.» LA DEMARCHE Un réseau interna onal appuyé sur deux socles : La mise en place des partenariats Organiser des échanges interpersonnels, des rencontres, aussi bien de professionnels, salariés ou bénévoles que de personnes handicapées. Le site Internet Perme re de partager des savoirs, des pra ques, des expériences et des informa ons, sur le plan na onal et interna onal. Une plate-forme technique « open source » permet de profiter ensemble du travail en commun. Partage d'une base de données mutualisée, que les membres ont la possibilité de renseigner et à laquelle tout visiteur a accès. La ressource est libre de droits, sous réserve de porter men on du contributeur et d’indiquer le lien vers la fiche originale.

LES ETAPES Projet à 5 ans Susciter autour de la Fonda on Les Amis de l’Atelier, 25 partenariats dans 25 pays, qui chacun donneront naissance à plusieurs autres, dans l’esprit de la charte du réseau. Projet à 10 ans Recenser et me re en lien les organisa ons de la plupart des 235 pays du monde, grâce au relais des fédéra ons et organismes régionaux et mondiaux. À ce jour : 220 membres provenant de 38 pays différents, 12 partenariats noués et 12 en élabora on. Ce réseau Handiplanet vit de vos contribu ons Faites-nous part de vos expériences : contact@handiplanet-echanges.info Inscrivez-vous sur le site et recevez la Newsle er : www.handiplanet-echanges.info


MAGAZINE

Page 9

A PROPOS DU HANDICAP

Prix Handi Livres 2013 : Appel à candidature 8ème édi on du Prix li éraire Handi-Livres sous la présidence de Laure Adler Le Fonds Handicap & Société par Intégrance lance son appel à candidature pour le Prix Handi-Livres 2013. Tous les auteurs et maisons d’Édi ons souhaitant par ciper au prix sont invités à faire parvenir leurs candidatures au fonds de dota on.

Le Prix Handi-Livres a pour but d’encourager les auteurs et de me re en lumière des personnes handicapées ou des ouvrages traitant du handicap. Il est l’occasion de réunir chaque année les personnes handicapées ainsi que tous les acteurs du handicap (associa ons, personnel du médico-social, personnalités du monde du handicap…). Parrainé par Robert Hossein depuis sa créa on, le prix connaît un véritable succès. « Les personnes handicapées ont beaucoup de choses à raconter et certainement à nous apprendre », précise-t-il avant de rajouter « Contrairement à d’autres personnes valides, leur handicap ne vient pas du cœur ! ».

Créé en octobre 2010, le Fonds Handicap & Société a pour objec f d’améliorer la situa on des personnes handicapées, malades et dépendantes dans la société, en me ant en œuvre des ac ons innovantes dans les domaines de la santé, de l’emploi, de la vie sociale et des loisirs.

Un site Internet dédié au prix li éraire recense tous les lauréats et de nombreuses informa ons sur HandiLe Club Handicap & Société a pour Livres : www.handilivres.fr mission de susciter et de développer le dialogue entre les associaons du handicap et l’ensemble des partenaires sociaux, économiques et poli ques. Qui peut par8ciper ? Toutes les personnes handicapées ou valides ayant publié un livre traitant d’un sujet sur le handicap.

Quelles sont les catégories récompensées ? Il y a 5 catégories : • Roman (dont le héros est une personne handicapée ou dont le thème central traite du handicap) • Biographie (un livre racontant sa propre expérience du handicap ou celle d’un proche) • Guide (un ouvrage contenant des renseignements pra ques facilitant la vie quo dienne des personnes handicapées) • Livre adapté (un ouvrage adapté à la lecture des personnes handicapées : braille, gros caractères, audio, etc.) • Livre jeunesse (un ouvrage dont le héros est une personne handicapée ou dont le thème central traite du handicap, et qui s’adresse spécifiquement aux enfants et adolescents)

Comment s’inscrire ? Pour recevoir un dossier de candidature avec le règlement du prix 2013, il faut envoyer une demande : • soit par mail à : contact@handilivres.fr • soit par courrier à : Fonds Handicap & Société par Intégrance Prix Handi-Livres – Béatrice Blondeau 89 rue Damrémont – 75882 Paris cedex 18 Les dossiers de candidature Handi-Livres sont à déposer au plus tard le mardi 4 juin 2013.

Quand a lieu la cérémonie de remise des prix ? Ce e année, les lauréats seront récompensés lors d’une cérémonie qui se déroulera le lundi 18 novembre 2013 à la Bibliothèque na onale de France à Paris, un lieu pres gieux où toutes les cultures sont à l’honneur.

La Bibliothèque na onale de France veille sur un patrimoine rassemblé depuis cinq siècles à travers le dépôt légal et une poli que ac ve d’acquisi ons. Elle a pour mission de collecter ces richesses, de les conserver et de les me re à la disposi on d’un large public. Détentrice du patrimoine na onal, elle a voca on à le transme re aux généra ons actuelles et futures. Elle contribue au rayonnement culturel de la collec vité na onale et à la diffusion de ses valeurs universelles.


Page 10

LA VIE ASSOCIATIVE

Numéro 40

Le soutien du supermarché Casino de Château Arnoux Chaque année, le supermarché Casino crée un événement pour récolter des fonds pour les Associa ons du département. Ce e année, l’enseigne a décidé de réaliser une journée Carnaval au profit de l’ADAPEI des Alpes de Haute Provence, à l’ini a ve de monsieur BASTIANELLI, employé au supermarché Casino et parent d’enfants déficients intellectuels au SESSAD de L’ADAPEI, et à Monsieur HURÉ, Directeur du supermarché Casino.

Une autre ac on a été réalisée le samedi 20 avril, devant le supermarché, une paëlla géante a endait les clients, en vendant 6€ la por on. Grâce à ces deux ac ons, l’Associa on a pu récolter 690 €. Un grand merci au Supermarché Casino, au Comité des Fêtes de Château Arnoux et aux bénévoles qui ont fait de ces deux ini a ves des journées de Solidarité.

Ce e journée s’est déroulée le mercredi 6 mars, dans l’entrée de l’établissement, où de mul ples ac ons ont été réalisées, comme la vente de crêpes, de merveilles, un stand de maquillage pour les enfants, anima on faite par des clowns et des personnes du comité des fêtes de Château-Arnoux. Ce e ac on a pu être réalisée avec beaucoup d’humanité et de joie de vivre, grâce à ces bénévoles, malgré le froid glacial qui les envahissait.

Projet « ESAT » pour le groupe Robinson Dans le cadre du projet du groupe d’enfants « Robinson » à l’IME Les Oliviers, cinq jeunes par cipent au programme de mise en situa on professionnelle au sein de l’ESAT de Manosque. Un moment enrichissant et valorisant pour ce groupe, qui par cipe et effectue des tâches simples, comme le pliage, le collage de poche es, et la mise en bouteille... Ce temps-là se termine par le partage du repas dans le self de l’ESAT en compagnie des autres travailleurs. Ce projet représente une grande approche et une vision globale de ce que pourrait être leur future orienta on, pour mieux appréhender le changement.


MAGAZINE

Page 11

ACTUALITE

Le 3ème Plan Autisme : Enfin Josef Schovanec, au ste Asperger, le dit avec humour : « nous avons beaucoup de chance en France, d’avoir un troisième plan pour l’au sme, alors qu’en Suède, ils en ont toujours pas ! » Il faut savoir qu’en Suède, l’au sme est inclus dans la société avec un traitement adapté et que , dés lors, nul besoin, d’un plan Au sme … Marie-Arle e CARLOTTI a présenté ce 3ème Plan Au sme.

L’au sme a été reconnu comme un handicap en 1996 par la loi « Chossy ». La HAS a es mé qu’1 nouveau né sur 150 serait concerné par l’au sme et les troubles envahissants du développement. Toutefois, en 2010, seules 75 000 personnes avec au sme ou autres TED étaient diagnos quées et prises en charge dans le secteur médico-social.

Un plan autour de 5 grands axes :

Les recommanda ons de bonnes pra ques de la HAS et de l’ANESM ne sont que très lentement diffusées.

1)

Diagnos quer et intervenir précocement

Un repérage et un diagnos c sur trois niveaux : alerte, diagnos c simple, diagnos c complexe

Le troisième plan au sme a été élaboré en concerta on avec toutes les par es prenantes, dans un esprit de respect et d’apaisement.

Une prise en charge précoce et intensive

2)

Accompagner tout au long de la vie

Transformer et renforcer les établissements et services médico-sociaux existants

Organiser les parcours

Renforcer et harmoniser les services rendus par les Centres Ressources Au sme

Pour les enfants, soutenir la scolarisa on adaptée en milieu ordinaire

Pour les adultes, favoriser l’inclusion sociale et professionnelle

3)

Soutenir les familles

Garan r un accueil, des conseils et une forma on de qualité aux parents dans les Centres Ressources Au sme

Harmoniser les pra ques et informer les familles comme le grand public

Offrir des solu ons de répit pour les familles

4)

Poursuivre la recherche

Développer la recherche sur les origines et les mécanismes de l’au sme

Renforcer les capacités de diagnos c précoce et approfondir la taxonomie de l’au sme

Assurer le développement de prises en charge fondées sur l’évidence scien fique

Favoriser l’inclusion sociale

Les proposi ons qui composent le plan visent à répondre à la faiblesse criante de la prise en charge de l’au sme en France; à proposer des interven ons évaluées et contrôlées en renforçant la coopéra on entre les mondes de la recherche, du sanitaire, du médico-social et de l’éduca on et en me ant en œuvre une nouvelle forme de gouvernance qui associe pleinement les personnes elles-mêmes et leurs familles.

850 places de SESSAD pour les enfants

Par cipa on des familles à la gouvernance

1 173 postes crées pour transformer les structures existantes

5) Sensibiliser et former l’ensemble des acteurs de l’ausme

Former les professionnels de santé

Former les travailleurs sociaux et les professionnels du secteur social et médico-social

Former la communauté éduca ve

Adapter et poursuivre la forma on de formateurs

Développer les forma ons dans l’enseignement supérieur

Harmonisaon des pra ques

Forma on de 5 000 professionnels

Reste à savoir quelles déclinaisons de ce Plan pour les personnes Au8stes des Alpes de Haute Provence !

Renforcement des évalua ons internes et externes des ESMS

350 places de répit

Un budget supplémentaire de 205,5 millions d’euros

Un réseau de dépistage et diagnos8c précoce de proximité

1 500 places pour les adultes

Diffusion et application des recommandations HAS et ANESM

700 places en unité d’enseignement en maternelle


Page 12

L’ACTUALITE DES ETABLISSEMENTS

Numéro 40

Les passionnés de sport automobile à l’IME Passionnés de sport automobile, plus par culièrement de rallye, treize jeunes de l’IME Les Oliviers, ainsi que cinq accompagnateurs ont par cipé au XVIème Rallye historique qui s’est déroulé le 31 janvier 2013 à Digne Les Bains. Ce fût tôt le ma n, que nos amateurs sont par s, afin de ne pas manquer l’événement et d’être à un emplacement idéal et sécurisé pour mieux profiter du spectacle. Ils ont pu admirer les voitures anciennes qui ont fait la gloire et la réputa on du rallye Monte Carlo. Pas moins de 300 voitures ont été admirées tout le long de la journée (Lancia, Porsche, Ford, Ska…). Le midi, ils ont pu partager un repas au plus près de la nature pour ensuite repar r admirer et encourager les par cipants par des « Ola » endiablées. Une superbe journée où le beau temps fut au rendez-vous.

Geoffroy LOMBART

La glisse pour tous : une action de solidarité Une très belle ini a ve de la part de six étudiants en première année de psychomotricité à l’Ins tut Supérieur de Rééduca on Psychomotrice de Marseille. Ils ont organisé une journée découverte des sports d’hiver sur les pistes de Saint-Jean de Montclar, avec les enfants de l’IME Les Oliviers, mais également avec les enfants de l’IME la Durance de l’APAJH. 19 jeunes a eints d’au sme et de déficience intellectuelle ont pu découvrir les joies de la glisse à travers trois ateliers : ski, luge et handiski. Des bénévoles du Secours Catholique ont fait également par e du voyage en proposant des descentes en fauteuil-ski, afin que les enfants puissent bénéficier d’un

Le bonheur de découvrir la glisse pour témoignage sur leur visage, des sourires

baptême de la glisse, rempli de sensaons fortes quelque soit leur handicap ! Au fur et à mesure des descentes, le visage des enfants traduisait les éclats de joie et de bonne humeur, en vivant ce e expérience unique. Ce e journée était également un immense plaisir pour les encadrants, car au-delà de l’ac on thérapeu que, ce sont les valeurs morales de partage du sport qui étaient mises en œuvre. Une belle réussite que les organisateurs veulent renouveler l’année prochaine. De ce fait les enfants a endent, déjà, la neige et les prochaines ac vités hivernales avec impa ence.


MAGAZINE

L’ACTUALITE DES ETABLISSEMENTS

CARNAVAL Disco à l’IME

Le mardi 26 mars, les enfants de l’IME les Oliviers ont fêté le carnaval sur le thème du « Disco ». Pour ce e occasion, les enfants et les éducateurs ont confec onné un rubik’s-cube géant, fait à par r de papier et de bois. Ils ont pu l’exposer durant deux semaines à l’entrée de l’IME, dans la salle d’exposi on, afin que tout public puisse profiter de ce magnifique caramantran. Le carnaval a commencé en début d’après-midi, les enfants et les éducateurs se sont maquillés et déguisés avec des perruques et des vêtements hauts en couleur façon Disco ! Les fes vités ont commencé par des airs d’accordéon, joués par Karim, éducateur à l’IME, et les enfants ont pu danser joyeusement en a endant le début de la Fête. Le rassemblement s’est fait dans la cour, où au centre, tout le monde pouvait admirer le caramantran rubisculaire, dans l’a ente de voir arriver le tracteur de l’IMPRO et sa charre e, et les enfants ont pu monter à l’intérieur pour faire le tour de l’établissement. Après ce tour de « manège » grandeur nature, les enfants et les éducateurs se sont réunis dans la salle de sport, pour une super boom disco, avec les spots, la boule à face es... Entre deux danses, une chorégraphie de « Véronique et Davina », les célèbres professeurs d’aérobik des années 80, a été reprise par trois éducatrices qui ont mis l’ambiance. Après tous ces efforts, vient l’heure de brûler le caramantran, selon la tradi on, afin de fêter la fin de l’hiver et l’arrivée des beaux jours, devant les yeux ébahis des enfants face à ces grandes flammes. Le goûter préparé par Elyan et Viviane, accompagné d’un verre de jus de fruit de l’ESAT de St Auban ont clôturé ce e manifesta on. Encore un bon moment au sein de l’IME !

Le rubik’s cube, symbole des années disco : un magnifique caramantran !

Page 13


L’ACTUALITE DES ETABLISSEMENTS Page 14

Numéro 40

Portes ouvertes de l’ESAT et de l’Entreprise Adaptée de Manosque Tous les deux ans, les ESAT organisent une journée porteouverte alterna vement à l’unité de Saint-Auban, et à l’unité de Manosque. Ce e année, l’ESAT et l’Entreprise Adaptée de Manosque ont organisé cet événement, qui a eu lieu le jeudi 31 janvier 2013 en début d’après-midi. Une équipe en inser on collec ve au sein de l’Occitane : Un film pour débuter la visite

Deux groupes ont visité l’ESAT « Les Ateliers du Fournas » de Manosque. Le premier groupe était cons tué d’une vingtaine de personnes, principalement les partenaires professionnels, donneurs d’ordres, guidé par la Directrice Adjointe Nora BOUHASSANE. Le deuxième groupe était cons tué d’une quarantaine de personnes, familles, amis et partenaires sociaux encadré par l’Assistante Sociale Erika CAYUELA. Visite des Ateliers : Papeterie—Tampographie

Avant de débuter la visite de l’établissement, les invités ont été regroupés dans la salle de pause afin de faire une présenta on rapide de l’Associa on ainsi que de l’établissement. Les convives ont, tout d’abord, visionné un film présentant le travail minu eux d’une équipe de travailleurs en presta on au

sein d’une entreprise extérieure : l’Occitane, où leur professionnalisme et savoir-faire est mis en avant. Après le visionnage de ce film, réalisé par Marc ROUSSELET, les convives ont visité les différents ateliers en respectant les règles d’hygiène, donc, en blouse, pour les ateliers sur le registre de l’alimentaire. Chaque atelier était présenté par un travailleur et son moniteur d’atelier.

Les ateliers de condi onnement

Grâce à ces différentes visites les partenaires professionnels ont pu échanger avec les travailleurs de l’ESAT et de l’Entreprise Adaptée sur leur travail et sur la grande sa sfac on personnelle qu’ils pouvaient ressen r lorsque les partenaires font appel à leurs services. Un de ces donneurs d’ordre a confié que c’était un honneur de faire appel aux services des travailleurs d’ESAT qui sont réputés par leur assiduité et pour leur professionnalisme. La visite s’est terminée dans la salle de restaura on où les visiteurs, les travailleurs de l’ESAT et de l’Entreprise Adaptée, ainsi que les professionnels de l’ADAPEI ont pu échanger et partager en toute convivialité la fameuse gale e des rois.

Une occasion de partager la gale?e des rois

Démonstra on des Espaces verts


L’ACTUALITE DES ETABLISSEMENTS

MAGAZINE

Page 15

Ils ont bénévolement participé à l’Opération Brioches : Remerciements aux jeunes Lycéens Lycée Esclagon à l’ESAT de Manosque

Lors de l’Opéra on Brioches de 2012, de nombreux lycées du département des Alpes de Haute-Provence ont par cipé et se sont associés à l’événement : Lycée Interna onal de Manosque, Lycée de Carmejane, Lycée Beau De Rochas de Digne Les Bains, Lycée Mar n Bret de Manosque, Lycée Esclangon de Manosque. Pour les remercier mais aussi pour sensibiliser les élèves au handicap mental, l’ADAPEI les a invité à venir visiter les ESAT de Manosque et de Saint Auban. Le lycée Esclangon de Manosque et le lycée Beau de Rochas de Digne Les Bains, ont accepté avec enthousiasme l’invitaon qui leur a été faite. La première visite, s’est faite à l’ESAT de Manosque où les ouvriers ont accueillis les jeunes lycéens d’Esclagon. Les élèves ont pu découvrir les différents ateliers : papeterie, condi onnement, espace verts, ainsi que la SACAT. La visite s’est terminée par un film présentant les travailleurs d’ESAT en situa on de tra-

vail sur le site de l’Occitane. La seconde visite, s’est déroulée sur deux jours pour le lycée Beau de Rochas à l’ESAT de St Auban. Ils ont pu découvrir les différents ateliers : condi onnement, bois, blanchisserie et jus de fruits.

Lycée Beau De Rochas à l’ESAT de Saint Auban

Lors de ces deux visites, les élèves ont pu appréhender le handicap mental, les structures adaptées qui leur sont dédiées, mais surtout le travail minu eux que les travailleurs d’ESAT peuvent accomplir malgré leurs difficultés. Les moniteurs d’ateliers ont pris le temps d’expliquer, que leur travail consistait à me re en place des techniques d’adaptaon afin que les travailleurs handicapés puissent accomplir le travail demandé. Ces jeunes lycéens ont réalisé et constaté que le travail fait est de très bonne qualité, et que les travailleurs handicapés sont à même d’expliquer et de montrer à leur tour leur travail avec une grande fierté. Les élèves ont été agréablement surpris par ce e visite porte ouverte. Une expérience à renouveler !!!

Une résidente du Foyer d’Accueil Médicalisé intervient à l’école de Peyruis : L’intergénérationnalité solidaire Depuis le début de l’année, les enfants de l’école maternelle ont eu la joie de retrouver Marie Claire AUZET, résidente du Foyer d’Accueil Médicalisé des Fontaines et intervenante bénévole auprès des élèves des classes de moyenne et grande sec on. Beaucoup de parents ont pu se demander : « Mais qui est-elle ? Que fait-elle à l’école ? » ou poser un regard curieux voire suspicieux sur ce e inconnue. Son interven on au sein de l’école se déroule dans le cadre d’une conven on de partenariat entre le FAM des Fontaines, l’école maternelle dirigée par Mme FINO et l’Inspec on Académique. Ce e personne, différente, gen lle, serviable et bienveillante apporte énormément aux enfants qui sont ravis de sa présence. Elle-même nous explique son interven on : « Je vais à l’école le lundi ma n de 8 h 30 à 11 h 30. J’ai travaillé dans toutes les classes surtout avec les touts pe ts. Ce e année, je suis dans une classe de moyenne et grande sec on. J’aime aller dans ce e école, les maîtresses sont très gen lles avec moi et les enfants aussi. Chaque année, ils me reconnaissent et courent vers moi et me réclament des bisous »

Elle poursuit : « Je me suis présentée aux élèves et l’ins tutrice leur a expliqué ce que j’allais faire. Cela se passe comme ça chaque fois. Je suis là pour donner un coup de main pendant les ac vités, pour accompagner les élèves aux toile es et pour se laver les mains. Je suis là pour les chansons et surveiller la récré, je les console lorsqu’ils sont tristes ou qu’ils se sont fait mal » Il est vrai que Marie Claire se montre disponible, à l’écoute et sensible aux besoins des enfants et à leur bien-être. Depuis septembre 2010, présente à l’école, elle a su se faire apprécier et aimer de tous. Ce e intégra on permet aux enfants de comprendre que la différence est enrichissante et représente une source de nouveaux appren ssages rela onnels ou pra ques. Marie Claire AUZET


MAGAZINE

LA VIE ASSOCIATIVE

P a g e 16

Soutenez l’ADAPEI 04

ADAPEI des Alpes de Haute Provence Route de Saint Jean BP 38 04160 CHÂTEAU ARNOUX Téléphone : 04.92.64.96.00 Télécopie : 04.92.64.96.09

Coupon à retourner à : L’ADAPEI 04 - Siège Social - Route de Saint Jean - BP 38 - 04160 CHÂTEAU ARNOUX

Messagerie : adapei.04@wanadoo.fr

Venez nous rejoindre à l’ADAPEI, Plus nombreux, nous serons plus forts !

Je fais un don à l’ADAPEI 04 de : 25 € après réduc on d’impôts, ce don me coûte 8,50 € 50 € après réduc on d’impôts, ce don me coûte 17 € 75 € après réduc on d’impôts, ce don me coûte 25,50 € 100 € après réduc on d’impôts, ce don me coûte 34 € Montant libre : .............. € Règlement par chèque ci-joint n° ..................................................... À l’ordre de l’ADAPEI 04; Un reçu fiscal vous sera adressé en retour.

Vos coordonnées : Nom/Prénom : ...................................................................................................................................... Adresse : ............................................................................................................................................... Code Postal : ........................... Ville : ................................................................................................. Téléphone : ................................................. Courriel : .........................................................................

Le Bureau de l’ADAPEI :

Président : Emmanuel CHAROT

L’ADAPEI 04, les personnes déficientes intellectuelles et leurs familles vous remercient pour votre contribu8on.

Vice Président : Maklouf RABHI Secrétaire : André LAFFITTE Trésorier : Pierre AUZET Secrétaire Adjoint :

............................................................................................

Gine e STORDEUR Trésorier Adjoint : Marcel DE SAINT MICHEL

LES ETABLISSEMENTS DE l’ADAPEI Siège Social :

Directeur d’Associa8on : Gérard CAILLOL Chef de Service Françoise ALBERT JUETZ Assistantes Sociales Chris ne RAYNAUD (secteur Enfance et Foyers Occupa onnels ) Erica CAYUELA ( ESAT et Foyers Hébergement ) Emma ARNOUX ( FAM, SAMSAH et EA)

SESSAD

IME

ESAT

Entreprise Adaptée

Saint Auban

« Les Oliviers »

« Les Ateliers du Fournas »

« Bléone Durance »Saint Auban

Manosque

Château Arnoux

Saint Auban

Manosque

Catherine REYBARD

Catherine REYBARD

Manosque

Nora BOUHASSANE

Valérie ROUSSEAU

Nancy KLEIN

Nora BOUHASSANE

04 92 64 15 44

04 92 64 44 08

04 92 64 06 67

04 92 64 15 44

Foyer d’Accueil Médicalisé SAMSAH « des Fontaines » Peyruis

MAGAZINE ADAPEI

Odile DAVIN Valérie LEBRETON

Rédacteur en chef :

Foyer Occupa8onnel

Service de Sou8en

« Hôtel VILLIARD »

et d’Accompagnement

Saint Auban Gérard CAILLOL

Emmanuelle FERRER

04 92 36 00 00

04 92 87 56 85

Emmanuel CHAROT

Rédacteurs : Cyrielle LELOUEY Gérard CAILLOL

Imprimé par nos soins Magazine gratuit

Foyer d’Hébergement « Les Tourelles »

Foyer d’Hébergement « La Simone e »

Service d’Accueil de Jour

Foyer Occupa8onnel

Foyer Occupa8onnel

« Les Cyprès »

« Le Séquoia »

« Le Borisol »

Saint Auban

Manosque

Forcalquier

Emmanuelle FERRER

Jean François MARCHAL

Jean François MARCHAL

04 92 72 19 73

04 92 75 04 03

04 92 64 30 00

magazine 40  

avril 2013