Page 1

A DA P E I d e s A l p e s d e Haute Provence

Numéro 39

M A G A ZMAGAZINE INE A.D.A.P.E.I

E D I TO R I A L 2012 vient de se terminer sans apporter de réponses à nos besoins. Les listes d’attente ne font que s’allonger pour tous nos établissements et services excepté les foyers d’hébergement.

DANS CE NUMÉRO :

Éditorial Schéma Départemental à l’économie Fête Associa ve 2013

1

2

Votre calendrier Concours Papas Bricoleurs, Mamans Astucieuses

3

Les Colloques de l’ADAPEI

4

Les victoires de l’Accessibilité décernées par l’URAPEI PACA

5

Le programme Makaton

6 et 7

Opéra on Brioches L’ADAPEI au forum des Associa ons de Digne Inaugura on de la Blanchisserie de Barcelonne1e

8

9

Concert de Johnny Halliday Mariage d’Anna et Jacques : Résidents des Tourelles Rencontre avec la différence à Reillanne Sport Adapté : les appren s rugbymen

Les fêtes de Noël de l’ADAPEI Luc SIGUIER élu au

Ce mot est désespérant car les personnes les plus fragiles en sont les premières victimes. Que dire aux parents ou aux adultes sans solution ? Que nous ne baisserons pas les bras et si, bien sur, nous comprenons les difficultés que traverse notre pays, nous refusons ces non réponses. Pour nous et avec nos unions régionale et nationale l’URAPEI et l’UNAPEI nous demandons aux pouvoirs public de répartir autrement ces enveloppes budgétaires en priorisant davantage la personne humaine.

Le Programme MAKATON

Il nous faudra, bien sur, continuer tous ensemble à défendre ce qui nous unit et nous motive; l’accompagnement citoyen de nos enfants, car sans notre action pressante auprès de nos partenaires et le rappel incessant de nos difficultés d’accueil, très vite on tomberait dans l’oubli. Parents, Amis, Cadres et Professionnels de l’ADAPEI, Je vous souhaite à tous une année 2013 pleine de sante et de bonheur A très bientôt. Votre Président : E Charot

S

D

11 12

13 14 et 15 16

L’assemblée départementale a adopté le schéma départemental 2012-2017 en faveur des personnes handicapées des Alpes de Haute Provence. Il se décline en 4 axes et 22 fiches ac ons :

Conseil d’Administra on de Nous Aussi

Le Dossier :

2013 sera pour notre association une année d’ouverture d’un nouvel établissement sur Oraison. Foyer de vie qui regroupera nos trois foyers occupationnels de Manosque, St Auban et Forcalquier ainsi que le service d’accueil de jour. Début également de la construction de la plateforme multiservices sur Manosque.

10

Droit au but : L’IME au stade vélodrome L’IME fait son propre recyclage

Nos partenaires le Conseil Général et l’Agence Régionale de Santé en sont parfaitement conscients, mais ils nous avancent toujours le même argument depuis maintenant trois ans : La Crise.

2012 nous aura apporté tout de même une grande satisfaction celle d’avoir, à l’issue d’un appel à projet de l’ARS, obtenu une extension complémentaire de 10 places pour notre SESSAD, la qualité du projet que nous avons présenté a largement convaincu le jury de ce concours. Merci à notre DG pour ce succès.

Axe 1 : Mieux connaître la popula on en situa on de handicap et être à l’écoute des acteurs. Axe 2 : Accès à l’informa on pour l’égalité des droits et des chances. Axe 3 : Favoriser l’aide aux parcours de vie dans la cité des personnes en situa on

de handicap. Axe 4 : Op miser l’offre d’accueil et de services n’est pas à la hauteur des besoins des personnes handicapées. Au-delà de la forme qui n’a laissé que peu de place aux représentants des personnes handicapées, c’est le contenu qui nous inquiète :

• 0 places de Foyer Occupa onnel

• Seulement 10 places pour les personnes vieillissantes pour l‘ensemble du département et ce pour les 3 années à venir. Deux des préoccupa ons majeures de l’ADAPEI qui accompagne les personnes les plus déficitaires et pour lesquelles les

orienta ons centrales du Conseil Général : Le main en à domicile avec l’u lisa on des services d’aide à domicile ou encore l’admission dans des maisons de retraite normale, n’a aucun sens. Manifestement, ce schéma n’est ni celui des personnes handicapées, ni à la hauteur de leurs a entes et des besoins constatés. Priorité à la rigueur économique, malgré le lobbying effectué auprès des Conseillers Généraux et de leur nouveau Président : M. SAUVAN. Il nous faudra, parents, personnes en situa on de handicap, professionnels se ba<re pour infléchir ce<e situa on. Le Père Noël n’est pas passé !


Page 2

L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

L’ACTUALITE DU TRIMESTRE

Numéro 39

Fête Associative 2013

EXTENSION DU SESSAD L’ARS a lancé un appel à projet pour la créa on de 10 places de SESSAD sur le territoire de Manosque pour les enfants déficients intellectuels. L’ADAPEI a conçu un projet intégrant ce<e extension dans une « Plateforme de Services » intégrant notamment une unité de diagnos c et d’évalua on de l’au sme. L’ADAPEI a remporté cet appel à projet et dès janvier 2013, 10 nouveaux enfants pourront bénéficier d’un accompagnement en SESSAD. Quant au projet de Plateforme, il s’élabore pour une réalisa on prévue en 2014.

LE CHIFFRE DU TRIMESTRE

Un spectacle présenté par l’Association « Les Amis de la Danse »

Dimanche 3 février 2013 C’est le résultat de l’Opéra on BRIOCHES 2012 qui perme<ra d’aménager l’espace Bien Etre au nouveau Foyer Occupa onnel d’Oraison en cours de construc on

Salle des Fêtes de Manosque - Osco Manosco

L’EVALUATION La seconde évaluation interne des établissements et services de l’ADAPEI est achevée. Il s’agit de mesurer la qualité de l’Accompagnement réalisé auprès des enfants et adultes accueillis au sein de l’ADAPEI. Nous reviendrons dans le prochain magazine en détail sur ces résultats.

MENU

Kir et Jus de fruits Feuilletés

On constate, dés maintenant, une amélioration :

• •

Secteur Enfants : évolution des indicateurs de qualité de 40% à 65%.

-Secteur Adultes : évolution des indicateurs de qualité de 41% à 60%. Nous poursuivrons cette démarche qualité, en 2013, par la révision des projets d’établissements et de services en intégrant les recommandations de bonnes pratiques et leurs évolutions.

Vol au vent aux fruits de mer*

Repas Dansant

Coq au Riesling Garniture de légumes Plateau de fromages

Animé par l’Orchestre Pianissimo

Patisserie Vin, Café, Champagne * Entrée différente pour les personnes allergiques


MAGAZINE

Page 3

L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

VOTRE CALENDRIER LES COLLOQUES DE L’ADAPEI

ve a i c o s s Fête A ns e thèm Sur le

e de l

a da

013 rier 2 v é f 3 nche Dima NT A NSA D S A REP sco Mano o c s «O e Salle nosqu À Ma

La Sexualité des Personnes Handicapées

Samedi 13 avril 2013 De 9h30 à 12h30

»

Au Cinématographe

CONGRE S De l’UNA PEI Jeudi 24 mai Vendred i 25 mai Samedi 2 6 mai Au Parc

Chanot Marseille

À Château Arnoux

Assem blée Génér ale ADAPE I Samed i 8 juin 2013 Digne

Les Ba ins

Chaque mois : Groupe de paroles à des na on des parents ayant un enfant Au ste

Inscrip ons : 04.92.64.96.00

Concours : Papas Bricoleurs - Mamans Astucieuses Handicap interna onal, Leroy Merlin et leurs partenaires invitent familles, aidants, étudiants, personnes handicapées, bricoleurs à par ciper à la 16ème édi on du concours des Papas Bricoleurs et Mamans Astucieuses, parrainé par Jérôme Bonaldi.

C'est simple et pas besoin d'être un pro du bricolage !

Ce concours récompense les réalisaons ingénieuses créées pour rendre plus facile la vie quo dienne des enfants et adultes handicapés.

mail : papasbricoleurs@handicapinterna onal.org

Objec f : le partage et la diffusion des savoirs entre les familles concernées par le handicap Parce que le matériel adapté est souvent trop onéreux ou inexistant, ce concours permet aux familles et aux aidants d'échanger les bonnes idées qui facilitent la vie des personnes handicapées. En juin 2013, vingt idées seront retenues par le jury et publiées dans un guide distribué gratuitement à plus de 80 000 exemplaires. Comment par ciper ?

Il suffit d'adresser avant le 28 février 2013 le dossier dûment complété, un croquis détaillé, quelques photos (en format numérique JPEG de préférence ou sur papier photo) :

• Par courrier : Concours des papas bricoleurs BP 1213 - 69202 Lyon cedex 01

• Par

Le dossier est aussi téléchargeable www.handicap-interna onal.fr/papas-bricoleurs envoyé sur simple demande au 04.72.84.26.86.

sur ou

L'appel à concours a besoin de vous ! Nous vous remercions de faire circuler l'appel à concours grâce à l'affiche ci-jointe et d'encourager votre entourage familial et professionnel à nous faire part de leurs idées en renvoyant leurs dossiers de par cipa on. Nous sommes à votre écoute pour vos demandes d'informa ons, de dépliants et d'affiches au 04.72.84.26.86 ou papasbricoleurs@handicapinterna onal.org.


Page 4

L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

Numéro 39

Les Colloques de l’ADAPEI

« Permis de se conduire en Pays Autiste » Jacques CONSTANT, pra cien qui travaille « en pays au ste », nous a fait l’honneur de répondre à l’invita on de l’ADAPEI et d’intervenir au colloque in tulé « Permis de se conduire en pays au ste », le samedi 6 octobre, au cinématographe, organisé par l’ADAPEI 04, où plus de 80 personnes se sont déplacées pour assister à l’événement. La conférence s’est déroulée en trois par es, présentant le guide touris que en pays au ste, la rencontre des personnes ordinaires avec les personnes au stes, et le code de la route an pays au ste. Le guide touris que en pays au ste décrit le monde de l’auste comme un pays étranger qu’on visiterait. On y décrit les habitants : les personnes au stes, leurs parents, les professionnels, comme des habitants « droit du sol », « droit du sang », et des travailleurs immigrés. Au passage, on rappelle les défini ons interna onales et le fonc onnement des personnes au stes. Le guide se poursuit avec les recherches menées dans le sous-sol, l’histoire du pays les évolu ons règlementaires, les recommanda ons, les contes et légendes, etc... La rencontre des personnes ordinaires avec les personnes au stes est ensuite examinée pour définir les condi ons de l’accompagnement. Les personnes au stes y sont présentées comme des handicapées/handicapantes pour les accompagnants. Le fossé entre les formes de pensée et de percep on des uns et des autres y est mis en évidence.

ca ons abusives, sens interdit aux interpréta ons projec ves et sens obligatoire : passer par ses mécanismes au s ques. Dans les situa ons de communica on : Il s’agit de compenser les déficiences du langage par des techniques de communicaon alterna ve. Dans les situa ons de troubles des conduites : Les panneaux signalent les dangers et la nécessité de travaux spécifiques pour choisir les routes prioritaires qui évitent, autant que possible, les comportements problèmes. Avec beaucoup d’humour et en u lisant le code de la route, le Docteur Jacques Constant nous a présenté "Permis de se conduire en pays au ste », son travail de contextualisa on est nourri d’étude de cas, de contexte historique et de l’évolu on des mentalités autour de la probléma que de l’ausme, une nouvelle « culture » au ste en émerge mais il faut en obtenir son permis de conduire. La ma née est passée si vite, il faut dire que notre orateur fut par culièrement bavard mais si passionnant, que le temps des ques ons/réponses fut très limité. Vous pouvez vous commander le DVD du permis de conduire et vous procurer le power-point de l’interven on auprès du secrétariat de l’ADAPEI : 04 92 64 96 00.

Le code de la route en pays au ste donne l’occasion de concrètement jeter des passerelles entre eux et nous. On rappelle la nécessité de vérifier les niveaux avant le départ, de respecter la priorité aux parents et de connaître, dans les trois situaons du trépied symptoma que, les panneaux de signalisaon : Dans les situa ons de rela ons et d’interac ons sociales : Il s’agit de compenser les déficiences de compréhension des indices sociaux avec, par exemple, les panneaux stop aux expli-

Monsieur Jacques CONSTANT

Notre Conférencier :

Jacques CONSTANT Anciennement pédopsychiatre à Chartres et Past-Président de la Société française de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent et des disciplines associées. Le docteur Jacques Constant est un pra cien qui travaille « en pays au ste » depuis des années. Son approche par culière de l'ausme, laissant de côté les divergences concernant son origine et me<ant l'accent sur les moyens d'accompagnement, permet à chacun de trouver des réponses applicables au quo dien en favorisant l'autonomie de la personne au ste. Pédopsychiatre, il a travaillé en 2005 avec d'autres professionnels dont Bernade<e Rogé, Chantal Tréhin, Catherine Barthélémy, Isabelle Desguerre (neurologue)… à l'écriture des recommanda ons pour la pra que professionnelle du diagnos c de l'au sme.


MAGAZINE

Page 5

L’ACTUALITE DE LA VIE REGIONALE

Les Victoires de l’ Accessibilité décernées par l’URAPEI PACA Monsieur PADOUANI, adjoint au maire de Marseille en charge des personnes handicapées et Monsieur Emmanuel CHAROT, Président de l’URAPEI PACA, ont remis les trophées des victoires de l’Accessibilité 2012/2013 de l’UNAPEI, dans la salle de récep on de la Mairie de Marseille, le 11 décembre 2012. Les Victoires de l’Accessibilité : Objec fs Les victoires de l’accessibilité récompensent des ac ons exemplaires qui favorisent la prise d’autonomie, la par cipa on, la relaon avec la société ordinaire des personnes handicapées mentales.

on La Chrysalide Marseille a présenté une exposi on i nérante « Un autre regard sur le handicap » au sein de plusieurs entreprises de Marseille. Pendant sept mois, une vingtaine d’œuvres ont été présentées, donnant lieu à des rencontres et des échanges perme<ant d’ouvrir, de croiser les regards pour composer ensemble notre société de demain. Coup de cœur : Voyage à l’étranger des né aux usagers du CAT APEI à Avignon

Ces ac ons doivent être des projets réalisés ou en cours de réalisaon (les projets à l’état de conceptualisa on ne sont pas acceptés). Elles reposent sur l’expérience, le savoir-faire, l’innova on. Elles se présentent comme des bonnes pra ques nouvelles qui pourraient être reproduites. Les Victoires de l’accessibilité me<ent en valeur les lauréats à l’occasion des cérémonies régionales, puis lors de la cérémonie na onale, dans l’ensemble du réseau Unapei et auprès des médias, en faisant connaître au plus grand nombre leurs ini aves.

Ce voyage au Maroc n’est pas qu’un simple séjour touris que mais une véritable « Aventure Humaine ». Six personnes adultes handicapées du CAT ont par cipé à ce projet afin de découvrir un environnement culturel différent. Ils ont partagé en groupe une expérience inoubliable dans un cadre connu et rassurant.

Catégorie Santé : Le Bus Handident PACA

L’atelier citoyen est un lieu convivial de rencontres et d’échanges qui tend vers la solidarité. Les sujets abordés sont mul ples et visent toujours à placer la personne handicapée au cœur de l’exercice de ses droits et de ses devoirs.

Le Bus Handident PACA, centre de santé bucco-dentaire mobile, solu on innovante de solidarité pour les personnes les plus sévèrement handicapées. Un véritable cabinet dentaire qui se déplace sur les lieux de vie des pa ents immobilisés. Toute une région porte le Bus Handident PACA, un projet posi f, bénéfique pour les personnes les plus fragiles. Nous poursuivons notre recherche de partenaires financiers afin de pérenniser son fonc onnement. Catégorie Éduca on : Tous sur les bancs de l’école ! Histoire d’un partenariat réussi… et en cours La Chrysalide de Marseille Croyant en les poten alités évolu ves d’enfants et jeunes adolescents présentant une déficience intellectuelle et exclus de fait du milieu ordinaire, les professionnels de la SEES « Les Tamaris » et la CLIS de la Rouvière ont conclu un partenariat perme<ant une collabora on étroite pour inclure, suivant des modalités souples, des enfants afin de les réinscrire dans une dynamique d’appren ssage scolaire.

Le Trophée de l’URAPEI L’Atelier Citoyen APEI d’Orange

L’objec f est de valoriser, d’informer en s’appuyant sur les compétences individuelles et les poten alités de chacun. Place à l’étape Na onale pour nos lauréats régionaux, la remise des prix aura lieu le 25 mai 2013 dans le cadre du congrès annuel qui se endra à Marseille. Il reste à l’ADAPEI 04 à présenter sa candidature pour une ac on remarquable en terme d’Accessibilité pour les prochains trophées : On y travaille déjà

L E S

Catégorie Travail : Créa on et Ges on d’un Hôtel ESATITUDE ADAPEI des Alpes Mari mes Ce<e ac on d’intégra on est valorisante pour les travailleurs et sert de véritable vecteur d’intégra on vers le milieu ordinaire. Les usagers sont mo vés, affichent leur plaisir de travailler. Au final c’est une véritable fenêtre ouverte sur le monde extérieur : l’accueil des clients dans un hôtel « ESAT » contribue à changer leur regard sur le handicap.

Catégorie Travail

L A U R É A T S

Catégorie Santé

Catégorie Acteur dans la Cité : Exposi on i nérante : un autre regard sur le handicap La Chrysalide de Marseille Comment parler du handicap mental aux entreprises ? L’associa-

Catégorie Acteur dans la cité

Coup de cœur


LES PRATIQUES D’ACCOMPAGNEMENT Page 6

Numéro 39

Le programme Makaton : Mots Le programme Makaton a été mis au point en 1973-74 par Margaret WALKER, orthophoniste britannique, pour répondre aux besoins d’un public d’enfants et d’adultes souffrants de troubles d’appren ssage et de la communica on. Le programme Makaton est l’un des systèmes de communica on augmentée le plus u lisé en Grande Bretagne. Il a été introduit en France en 1996 par l’Associa on Avenir Dysphasie France.

Il est cons tué d’un lexique ouvert comportant un vocabulaire fonc onnel de base (vocabulaire Makaton), qui est enseigné avec des signes et des symboles sous tendus par le langage oral. La concep on du vocabulaire Makaton est basée sur quatre principes fondamentaux : 1. cibler l’appren ssage sur l’enseignement d’un vocabulaire de base retreint en quan té, mais très fonc onnel. 2. organiser ce vocabulaire en niveaux 3. adapter le vocabulaire introduit en fonc on des besoins spécifiques de chaque sujet 4. combiner l’u lisa on de différentes modalités de communica on, gestes, symboles, langage oral.

l’acquisi on du langage écrit. Dans tous les cas son u lisa on ne doit pas être considérée comme une fin en soi. U lisa on du programme Makaton auprès de sujets présentant de troubles au s ques : Il est tout d'abord à souligner que le programme Makaton n'a pas été conçu à l'origine pour la prise en charge des sujets au stes mais a été secondairement adapté pour ce<e pathologie. Actuellement, en Angleterre, il est u lisé dans les ins tu ons pour au stes conjointement avec d'autres programmes. Les professionnels de la communica on sont souvent démunis face aux par cularités du fonc onnement des sujets austes, d'une part par la fréquente "absence " de langage oral (qui n'est pas spécifique du trouble au s que), mais surtout par l'altéra on qualita ve des interac ons sociales, le carac-

Mise en pra que du programme Makaton Il n’y a pas en théorie, de « pré-requis » cogni f ou moteur pour pouvoir bénéficier du programme Makaton. On doit cependant évaluer « l'étudiant » de façon précise, déterminer au départ quel est le vocabulaire connu et observer ses possibilités et ses préférences dans des contextes de vie quo dienne. La mise en place de ce programme peut se faire auprès d’enfants ou d’adultes présentant des difficultés très diverses : troubles expressifs sévères, retards de développement du langage oral, trouble des appren ssages dans le cadre de pathologies variées : retard cogni f de degré divers, infirmité motrices cérébrales, troubles spécifiques de développement du langage oral, troubles au s ques, aphasies, polyhandicaps... Les objec fs seront bien sûr à définir dans chaque cas. Ce programme peut aussi bien être envisagé comme moyen principal de communica on que comme ou l pour accompagner le développement du langage oral ou encore en tant qu’aide au développement des compétences nécessaires à


MAGAZINE

LES PRATIQUES D’ACCOMPAGNEMENT

Page 7

- Signes - Pictogrammes : pour communiquer L’IME a inscrit le programme MAKATON comme élément central de sa pédagogie depuis l’année 2000, tout d’abord pour les enfants trisomiques présentant des difficultés de communica on. Au fil des années, les personnels de l’IME ont été formés, personnels éduca fs mais également des services généraux… puis des familles et le SESSAD ont partagé les ou ls de ce programme, et nous étendons actuellement la connaissance de ces ou ls aux établissements pour adultes… afin que l’ensemble de l’environnement de la personne puisse communiquer avec elle. Ce programme est, actuellement, u lisé avec la même réussite pour les enfants Au stes. tère inhabituel des comportements et certains centres intérêts déroutants de ces sujets. Le programme Makaton va donner aux professionnels un cadre de travail et les aider dans une progression structurée parfois difficile à élaborer dans ce contexte. Le programme Makaton a été introduit en France en 1996, et certaines orthophonistes libérales, équipes hospitalières et structures ins tu onnelles commencent à l'u liser auprès de sujets au stes avec de bons résultats. A ce tre, on peut citer les travaux présentés par le Docteur Sarfaty sur l'expérience ins tu onnelle mise en place depuis 1997 au sein d'une structure accueillant des enfants, adolescents et jeunes adultes au stes (IPPA situé à Créteil en banlieue parisienne). Elle souligne les effets posi fs du programme sur la communicaon des enfants au quo dien, certains se sont li<éralement « jetés » sur les signes, d’autres ont plus bénéficié du support pictographique (il faut dire que l’environnement s’est véritablement transformé en un « bain de pictogrammes ») mais tous ont été améliorés dans leur comportement adapta f. Au sein de l’équipe, les orthophonistes et éducateurs sont par culièrement dynamiques et font évoluer les objec fs au fur et à mesure de la progression de jeunes. On peut aussi citer l’expérience menée auprès d’adultes vivant au centre « JOHN BOST » en Dordogne (centre accueillant entre autre des adultes psychoques sans langage pour certains). Même si la mise en place s’avère plus complexe qu’à l’IPPA, on a pu constater une réelle améliora on de la communica on de quelques adultes. Il existe également une expérience menée auprès d’adolescents pris en charge au sein de d’un centre d’accueil dépendant de l’associa on « Cézame au sme » dans la région de Montpellier (Juvignac). Le programme Makaton apparaît comme un système de communica on original du fait de sa mul modalité. Il apporte en outre une progression structurée. Cependant la réussite de ce<e approche reste condi onnée par son u lisa on avec le plus

grand nombre possible d’intervenants autour de l’étudiant. En outre, l’implica on du milieu familial paraît indispensable. Il peut désormais être considéré comme un programme de communicaon efficace dans la prise en charge des troubles au s ques. L’introduc on du programme en France s’est faite non pas comme une importa on « clé en main », mais comme le résultat de l’ac on d’adapta ons à la situa on française de l’éduca on spéciale des enfants ayant des troubles sévères de la communica on. La situa on en ques on est caractérisée par ses carences qui rejoint en cela la carence de l’offre de soins pour les enfants au stes. Dans beaucoup de cas, hormis les quelques expériences ins tu onnelles que nous avons citées, l’introduc on a été le fait de situa ons individuelles où le promoteur est un orthophoniste formée, le plus souvent dans un cadre libéral. Le problème alors est d’intégrer l’ac on sur la communica on dans le programme plus général d’aide au développement. Il faut bien reconnaître que ces programmes quand ils existent ne reconnaissent pas suffisamment la spécificité linguis que du travail sur la communica on. Le programme Makaton re son originalité d’une u lisa on que l’on peut qualifier de transnosographique : la pra que de ce programme est issue d’une expérience des enfants ayant des troubles sévères de la communica on qu’il soit au ste ou non. Ce qui peut paraître comme un défaut par rapport aux associaons de familles d’au stes nous parait être au contraire comme un avantage. En effet on peut constater le défaut d’analyse des situa ons « absence de langage » dans les bilans habituels des enfants au stes. L’observa on de l’u lisa on d’un programme non en èrement centré sur la composante au s que permet souvent de se rendre compte des difficultés conceptuelles, symboliques qui peuvent être en cause. Elle révèle la complexité syndromique que tend parfois à masquer une recherche clinique trop spécifique et pas assez ouverte sur les modèles neuropsychologiques actuels du développement du langage. Dans cet ordre d’idée nous a`rons l’a<en on sur le modèle que nous u lisons actuellement qui reconnaît à par r d’une réflexion phylogéné que sur la spécificité humaine de la faculté de langage à côté de la composante spécifiquement linguis que en cause dans les syndromes dysphasiques, les composantes intenonnelles, symboliques et conceptuelles qu’il convient d’analyser séparément et d’impliquer dans la programma on rééducave. Le programme Makaton quand il est u lisé avec ce type d’analyse n’est pas qu’une méthode qui tourne pour elle-même mais une manière de reconnaître la réalité syndromique de l’ausme avec ses composantes comportementales, sociales, neurobiologiques et neuropsychologiques.


L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

Page 8

Numéro 39

OPERATION BRIOCHES : Un Grand MERCI à tous Ce<e année encore nous remercions fortement le réseau familial de l’ADAPEI 04 qui a permis une fois de plus de diffuser un maximum de brioches. Un grand merci également auprès de leurs amis et voisinages, les CCAS, les écoles, les lycées, les Comités d’entreprises, etc… Tous ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour vendre les 4 000 brioches commandées par l’ADAPEI 04. Pour la troisième année consécu ve, l’ADAPEI des Alpes de Haute Provence a organisé l’Opéra on Brioches au niveau du département des Alpes de Haute Provence durant la semaine du 08 au 14 octobre 2012, dans le cadre de la semaine na onale de la solidarité en faveur des personnes handicapées. Ce<e opéra on consiste en la vente de brioches aux collec vités, aux entreprises et aux par culiers. Elle a pour objec f de sensibiliser la popula on au handicap mental. Les fonds recueillis seront u lisés pour la créa on de nouvelles structures pour les enfants et les adultes handicapés mentaux et plus par culièrement pour l’aménagement du Foyer Occupa onnel d’Oraison.

Cependant, la qualité des brioches, pourtant du même fournisseur que les années précédentes, n’était pas à la hauteur des a<entes de chacun, et cela, à notre grand regret, car nous avons pu constater que les cri ques néga ves étaient bien jus fiées. C’est pour cela que l’ADAPEI 04 s’excuse auprès du généreux public pour cet incident. Nous serons par culièrement plus vigilants sur la qualité des brioches pour l’année 2013. Car il nous faudra poursuivre ce<e démarche de promo on de la solidarité envers les personnes handicapées. Et un énorme merci plus par culièrement à M. TANESIE, qui a dynamisé ce<e ac on sur Manosque et à Cyrielle LELOUEY qui s’est démenée pour sa sfaire tout le monde et vendre ces 4 000 brioches !

La Préfecture nous ouvre une nouvelle fois ses portes

Encore plus de Lycéens qui se mobilisent

L’ ADAPEI lance l’année au Forum des Associations de Digne Le samedi 8 septembre 2012 au Palais des Congrès de Digne Les Bains, l’ADAPEI des Alpes de Haute Provence était présente une fois de plus au forum des Associa ons, pour sa 23ème édion. Notre Associa on a a`ré la foule à son stand, par une décora on des plus surprenantes : non pas par les tenues très sobres de Cyrielle LELOUEY et Gérard CAILLOL, nos animateurs... Un stand où notre Associa on représentait dignement le handicap mental, avec la « Dreamteam » de choc, accompagnée par Monsieur VERNET, parent, administrateur de l’ADAPEI 04, qui nous a fait l’honneur de représenté l’Associa on. Nous le remercions d’avoir par cipé à cet événement. Une vidéo fut projetée en boucle, présentant les différents établissements et services de l’Associa on. Une flamme fac ce servait également de décor, où une grande curiosité a émergé auprès du public, ce qui a permis de recevoir un nombre de personnes important au stand de l’ADAPEI, à la grande joie des pe ts et des grands.

La Dream Team toujours au rendez-vous


MAGAZINE

L’ACTUALITE DES ETABLISSEMENTS

Page 9

Inauguration de la Blanchisserie de Barcelonnette La blanchisserie de Barcelonne<e, nouvel atelier de l’entreprise adaptée « Bléone Durance » a été officiellement inauguré le lundi 10 décembre 2012. Cet événement a débuté par une visite guidée, présentée par le responsable de la structure Patrick MEDER et le Directeur Général Gérard CAILLOL. Les élus ont pu suivre les étapes du traitement du linge, de sa récep on, à son traçage en passant par le tri, la pesée, le lavage et le repassage, puis le pliage et le condi onnement du linge.

L’inaugura on tant a1endue

Après ce<e visite instruc ve, le Président de l’ADAPEI 04, Emmanuel CHAROT, a pris la parole devant l’assemblée, en rappelant que la Blanchisserie de Barcelonne<e, et l’ADAPEI 04 par cipent à la revitalisa on de la vallée de l’Ubaye. Lucien GILLY, Conseiller Général a tenu à féliciter le travail et le professionnalisme des salariés de la Blanchisserie. Jean-Pierre AUBERT, Maire de Barcelon-

ne<e, a conclu les discours, en rappelant qu’il était fier que l’ADAPEI des Alpes de Haute Provence ait pris des risques de vouloir s’implanter dans la commune de Barcelonne<e, et qu’au final, le pari avait été remporté devant une demande importante, tout en adaptant les locaux aux besoins des travailleurs de ce<e blanchisserie. Vient alors la tradi onnelle cérémonie du ruban, avec Monsieur GILLY et Monsieur AUBERT symbolisant l’inaugura on officielle de ce<e nouvelle blanchisserie à Barcelonne<e. Par la suite, les fes vités se sont terminées par un buffet fortement apprécié par les convives. La Blanchisserie de Barcelonne<e, c’est la créa on de 6 emplois pour des personnes reconnues travailleurs handicapés accompagnées par 2 professionnels. Bonne chance à nos nouveaux salariés qui vont affronter le vague des vacanciers de Noël et la tonne de linge chaque jour !

Concert de Johnny Halliday : Les fans des Tourelles Les résidents du Foyer des Tourelles, fan de Johnny Halliday, ont voulu assister à son dernier concert à Nice.

sont donnés à cœur joie à chanter avec lui, sur les hauteurs de la salle, afin de bouger aux rythmes des décibels.

Jacques, Sandrine, François, Rémy, Sylvie et Joël sont par s sur les routes, direc on Nice, afin de pouvoir admirer « l’idole des jeunes ».

Les sourires et la joie étaient au rendezvous jusqu’au bout de la féerie niçoise.

Tout au long du voyage, les résidents chantaient à tue-tête tous les grands succès de la star qui ont été repris durant le concert, afin d’être dans une ambiance « Rock’n’roll » dès le début du séjour. Arrivés sur les lieux, les résidents se sont précipités dans les stands de tee-shirts, poster et gadgets en tout genre à l’image de Johnny. À la fin des achats, ils ont pu me<re les teeshirts à l’effigie de leur fan avant de rentrer dans la salle de concert le « NIKAIA ». Devant un décor des plus fantas ques, Johnny Halliday a fait vibrer ses fans durant plus de deux heures, où les résidents se

Après une soirée bien mouvementée, ils ont pu se reposer dans un hôtel qui surplombait la côte. Afin de finir leur séjour en beauté, le lendemain ils ont profité de leur excellent emplacement, en s’offrant une après-midi sous le signe de la détente en profitant de la plage. Depuis ce<e sor e, les résidents en redemandent, et a<endent le prochain concert avec impa ence.


L’ACTUALITE DES ETABLISSEMENTS Page 10

Numéro 39

Mariage d’Anna & Jacques : Résidents des Tourelles « Après avoir passé plusieurs années à se dire : JE T’AIME, un peu, beaucoup, passionnément, Anna et Jacques se sont dit « OUI » pour la vie ce samedi 8 septembre 2012. » Phrases reprises du faire-part, qui annonce toute la tradi on scrupuleusement respectée. La magnifique robe blanche d’Anna a été précieusement gardée secrète jusqu’au dernier moment. Jacques et Anna ont été mariés à la mairie de Manosque par un ami du couple, Mr Gilles CARTIER, adjoint au Maire, dont le discours a été très émouvant. Une année en ère de prépara fs avec Monsieur le curé de l’église St Sauveur, a porté ses fruits, car la cérémonie s’est déroulée dans le plus grand rituel de ce grand jour. Une haie d’honneur de quelques résidents, ballons à la main et confe`s blancs et bleus, (Jacques est un fervent admirateur de l’OM) a<endait les « Novis » sur le parvis de l’église, où de nombreux commerçants et badauds ont applaudis la sor e de l’église. La grande cour du château des Tourelles a permis d’accueillir une centaine de personnes pour le vin d’honneur dans la soirée. La salle Osco Manosco , décorée par l’équipe du foyer des Tourelles la veille, était toute ornée de ballon bleus et blancs, ainsi que les tables et les murs. Du plafond, drapé de voiles blancs et bleus, surplombe un énorme ballon rempli de confe`s qui sont lâchés sur les mariés lors de l’ouverture du bal. Ce samedi 8 septembre 2012 restera à jamais une journée remplie d’émo on et de joie pour tout le monde. Merci aux mariés de nous avoir fait partager ce moment de bonheur, et un grand merci à Alexia, qui a aidé le couple, dans les prépara fs de ce mariage pendant une année en ère.

Chris ne ALCARAZ

i u O Nos jeunes mariés à la Mairie

Heureux de partager leur pièce montée


L’ACTUALITE DES ETABLISSEMENTS

MAGAZINE

Page 11

Rencontre avec la différence à Reillanne Depuis 3 ans, la commune de la Reillanne organise la journée du handicap. Lors de ce<e journée, différentes associa ons ont répondu présentes pour organiser la rencontre avec la différence, tels que : le club de foot, l'office du tourisme, la boule Reillannaise, le club SANDOKAI de Forcalquier, le club de r à l'arc les archers du soleil de l'Escale et l'école de Reillanne, tous sensibilisés par le handicap.

journée d’ac vités spor ves et ar s ques.

Ces journées sont l'occasion de montrer que des rela ons amicales et ludiques sont possibles entre personnes valides et personnes différentes et ce malgré la différence.

- peinture de 2 fresques, dirigée par l'éducateur d'arts plas ques de l'IME, et par l'ins tutrice de Reillanne qui lisait aux enfants une histoire sur "la tâche", une tâche qui au fil du temps et de l'imagina on des enfants se transformait en monstre…

Les enfants scolarisés aujourd'hui seront les adultes de demain. Leur apprendre à porter un regard posi f sur le handicap est l'une des condi ons essen elles pour perme re une meilleure intégra on des personnes handicapées dans la société. Perme<re aux uns comme aux autres d'échanger et de passer du temps ensemble est un excellent moyen de sensibilisa on à la différence et de dépassement des appréhensions.

A tour de rôle les groupes d’enfants qui ont été faits au préalable, ont tourné sur les différentes ac vités proposées: - parcours moteurs organisés par le sport adapté des Alpes de Haute Provence.

À midi un grand pique-nique a permis aux enfants de mieux se connaître. A 16h un goûter préparé par la cuisinière de l'école et des boissons offertes par l'IME ont permis avant la remise des médailles, diplômes et cadeaux de se requinquer avant de prendre le chemin du retour.

Les enfants de l’IME « Les Oliviers » et les enfants de l’école de Reillanne se sont donc retrouvés au complexe spor f pour une

Marie-Hélène BOUFFIER École de Reillanne

Comme les autres, des enfants !

Atelier peinture Parcours moteurs

Un repas bien mérité

Atelier lecture


Page 12

LA VIE DES ETABLISSEMENTS

Numéro 39

SPORT ADAPTE : Les apprentis rugbymens Le sport adapté a élaboré tout un programme, où les IME des Alpes de Haute Provence et des Hautes Alpes se réunissent pour des ac vités spor ves.

Ce<e rencontre autour de l’ini a on au rugby a fait émerger l’esprit d’équipe, où nos appren s rugbyman se sont amusés mêlant rapidité et agilité dans la joie et la bonne humeur.

Lors de la première journée du programme, les enfants de l’IME les Oliviers, de l’IME la Durance, et de l’ IME Le Bois St Jean de Gap, se sont réunis pour toute une journée d’ini a on au rugby. Plus de 27 enfants, 8 accompagnateurs et 4 organisateurs étaient présents.

Voyant que ce<e rencontre des différents établissements était riche d’expérience, le sport adapté espère également toucher des enfants de SESSAD et d’autres ins tu ons d’enfants.

Les prochaines dates du programme : Mercredi 26 Septembre : Ini a on au Rugby sans contact, ORAISON (04) Mardi 9 Octobre : Parcours Moteur à l’IME Les Oliviers (04) Mercredi 21 Novembre : Ini a on à la Boule Lyonnaise à GAP (05) Mercredi 16 Janvier : Journée Neige Pour Tous à Gap-Bayard (05) Mercredi 23 Janvier : Rando raque<e dans le 05 Mercredi 6 Février : Rando raque<e dans le 05 Mercredi 13 Février : Journée Neige Pour Tous à Crévoux (05) Mercredi 6 Mars : Jeux d’opposi on à Savines ou Chorges (05) Mercredi 10 Avril : Vélo, tricycle et tro`ne<e à l’IME St Jean (05) Mardi 14 Mai : Parcours Moteur à l’IME St Jean (05) Mercredi 29 Mai : Escalade à l’IME La Durance (04) Mardi 25 Juin : Ac vités Aqua que

DROIT AU BUT : L’IME au stade Vélodrome Partant de la demande des jeunes lors d’une réunion du Conseil de la Vie Sociale, une équipe d’éducateurs de l’IME « Les Oliviers » a organisé au mieux ce<e sor e afin que les enfants puissent réaliser leur rêve, celui de voir les joueurs de l’OM disputer un match de championnat. Ce<e sor e s’est faite le mercredi 28 novembre 2012 au soir. Pour débuter les fes vités, les enfants ont partagé autour d’une table, les bons pains bagnats confec onnés avec amour par Viviane, dans une salle prêtée par un foyer de vie à Marseille au centre Saint Raphaël. Puis direc on le stade Vélodrome, où les supporters étaient tous au rendez-vous. Devant un public déchainé, les encoura-

gements de nos jeunes supporters ont pu quand même être entendus. Les jeunes internes de l’IME étaient ravis d’être aussi bien placés pour voir le match de l’Olympique de Marseille contre l’Olympique Lyonnais : un match de leader ! Malheureusement, ils ont assisté à la défaite écrassante de l’OM, score final 1 à 4 pour l’OL. Malgré ce<e décep on, ils ont été comblés d’avoir vécu ce<e expérience inoubliable, et ils aimeraient par la suite renouveler ce<e aventure, mais avec une victoire de l’OM !

Tous unis sous les mêmes couleurs...

Allez l’OM !!!! Les encouragements n’ont pas suffis


LA VIE DES ETABLISSEMENTS

MAGAZINE

Page 13

Apprentissage de l’écologie à l’IME Depuis plusieurs mois, rien ne se perd à l’ADAPEI des Alpes de Haute Provence. Les enfants de l’IME « Les Oliviers » récupèrent les vieux papiers et les vieux cartons pour les transformer en brique<es allume feu. Recycler des objets tout en recherchant la réinser on de ces jeunes, tels est le double objec f de cet atelier. Collecte du papier et des cartons qui ne sont plus u lisés, dans les différents bureaux de l’ADAPEI

L’atelier « Brique<e » a commencé à fonc onner début 2011 avec le groupe « Bambou », les éducateurs du groupe avaient acheté des presses afin que cet atelier puisse débuter. Par la suite, Claude REUZE, Éducateur Spécialisé, a repris l’idée et l’a adapté au mieux, afin que les enfants puissent être autonomes dans la fabrica on.

Les papiers sont détruits dans le destructeurs, afin qu’ils puissent être en pe t morceaux.

Depuis bientôt un an, l’ou llage n’a eu aucune transformaon. Ce sont les enfants de l’IMPRO qui ont repris cet atelier et par cipent ac vement à la fabrica on de ces brique<es. Après la fabrica on des brique<es créées par les enfants, elles sont ensuite redistribuées aux parents. Cet atelier a permis de sensibiliser un maximum de personnes au sein de l’ADAPEI 04 sur le recyclage du papier. Encore une bonne ac on pour le bien-être de la planète !

Le papier est ensuite mouillé pour être transformé en pate à papier.

Ce<e pate est pressée dans des moules fabriqués à l’atelier qui donnera des brique<es.

Au marché bio

Les brique<es sont vendues auprès des parents, des enfants de l’IME Les Oliviers. Elles se vendent également au marché bio de St Auban. Les brique<es sont séchées a l’air naturel.

Les enfants sont fiers de présenter au public leur fabrica on.


LA VIE DES ETABLISSEMENTS

Page 14

N u m é r o 39

Les fêtes de L’équipe des Tourelles en spectacle pour les résidents et leur famille.

Solo d’Emmanuelle FERRER : notre excep onnelle BARBARA .

Ce<e année, les Tourelles ont fait très fort ! Les résidents ont voulu fêter noël de manière originale et décalée, en bref un noël « Rock’n’roll ». Tout le monde a joué le jeu, des résidents, aux éducateurs, en passant par la Direc on, avec des vêtements criards, rouge et noir, et des coiffures déjantées. Pour débuter la soirée, Emmanuelle FERRER, Chef de service des Tourelles, a délivré, avec les paroles revisitées de la chanson « Dis, quand reviendras-tu » de Barbara, un message de remerciements sincère et profond envers toute son équipe, avec qui elle partage des moments forts chaque jour, dans ce nouveau Foyer. Afin de ne pas tomber dans la nostalgie du moment, Monsieur CAILLOL, Directeur Général de l’ADAPEI, Monsieur GUELLIL, Directeur des Tourelles et Emmanuelle FERRER ont enchainé le discours avec une reprise spécifique et délirante de la chanson « C’est la mère Michel qui a perdu son chat ». Un moment que les invités ne sont pas près d’oublier… Par la suite, les résidents et l’ensemble du personnel ont interprété diverses chansons très « Rock’n’roll » au son des guitares, jouées par Fabien BARONNIER et Manon, une stagiaire branchée. Après ce concert très animé, tout le monde a pris place pour se restaurer et ils ont con nué les fes vités sur la piste de danse jusqu’à 3 heures du ma n. Encore une belle soirée très animée aux Tourelles pour finir l’année 2012 !

Les Maîtresses des lieux : Odile DAVIN et Valérie LEBRETON ont accueilli de nombreux invités, ce samedi 22 décembre pour célébrer NOEL au FAM… L’apéri f tout juste terminé, notre groupe de Monitrice Chanteuses autour d’Isabelle à la guitare, nous fit admirer son talent, intégrant de nouvelles salariées dans ses cœurs. Avec la nouveauté de faire par ciper des résidents pour la lecture ou la par cipa on à des textes de NOEL. Place au repas, et là toute l’équipe virevoltait autour des tables pour servir résidents, familles, invités et professionnels qui se régalèrent du menu du Chef Denis BOUCHET et de son équipe. Et comme, tout fini par la danse au FAM, au rythme du DJ, nous pûmes nous agiter sur les musiques d’aujourd’hui et d’hier… Une bien belle fête au FAM, il suffisait de voir les yeux pé llants des résidents pour en être persuadé.

L’équipe

de

cuisine

Ambiance Rock n’ Roll à Manosque

La fête de noël de l’ESAT de Manosque fut : « rock’n’roll ». Après un excellent repas préparé par l’atelier cuisine de Saint Auban, la journée s’est poursuivie par une après midi dansante animée par le groupe Ter o, dans lequel Philippe MARX se produit à la guitare et au chant. Les travailleurs ont pu se déhancher tout le long de l’après-midi, loin des contraintes de la produc on quo dienne. La fête de noël de l’ESAT de St Auban, a commencé par un apéri f chantant, où tout le public a pu par ciper. Avant le tradi onnel repas, André BELMONTE, chef de service de l’ESAT de St Auban, a rendu hommage à Anne-Marie JULLIEN qui va par r à la retraite dans le cours de l’année 2013. Afin de conclure le repas dans les règles de l’art, l’atelier cuisine a confec onné une buche de Noël d’une longueur de plus de trois mètre de long, à la grande surprise de tous. Puis afin de commencer les fes vités dansantes, un groupe local de danse de country a fait une démonstra on aux travailleurs, ce qui leur a donné, si besoin était, l’envie de danser toute l’après-midi. Deux fêtes de noël différentes, mais toutes deux, comme chaque année, ont été très réussies, au grand bonheur des travailleurs handicapés. La Bûche de Noël

Hommage à Anne Marie JULLIEN

Tourelles

FAM/SAMSAH

ESAT Manosque St Auban


MAGAZINE

LA VIE DES ETABLISSEMENTS

Page 15

Noël de l’ADAPEI

Simonette

Le Foyer d’hébergement « La Simone e » à Forcalquier a fêté Noël dans la tradi on du lieu où il fait bon vivre. Madame Nicole GRANET pour le repas avec son équipe, Cyrille INION pour l’anima on ont assisté Jean François MARCHAL, le maître des lieux pour ce<e soirée conviviale et in miste. La Simone<e, c’est le partage du repas, tranquillement, avec l’anima on du groupe de chant des ateliers RTT du vendredi… Au rythme de chansons tradi onnelles et de chansons originales, sous la direc on de Annie DELAUP accompagnée par l’ensemble des invités, parents, amis et professionnels, notre chorale nous a accompagné dans ce<e veillée de Noël. Le délicieux repas terminé, les tables démontées, la salle s’est transformée en piste de danse pour les résidents avec une note toute par culière aux services généraux, très dynamiques.

Des chansons et de la Musique

Merci à tous pour ce<e proximité avec le sen ment du bien vivre dans ce lieu magique.

IME

FO St Auban

SAJ

La journée de Noël commence à l’IME par le rêve : par le passage du Père Noël qui apporte les cadeaux sur les différents groupes. Puis, c’est le repas de Noël regroupant tous les enfants et les professionnels : 120 personnes que la cuisine de l’IME renforcée par le FO a régalé. Et voilà, déjà, l’heure du spectacle avec un magicien, ventriloque qui a séduit les pe ts et les grands. Déjà, 16 heures et l’arrivée des familles pour partager le goûter avec les bûches d’Elyan, prélude aux Fêtes de Noël en famille. Voilà, une année qui s’achève à l’IME. Voilà, le temps des vacances d’hiver en famille. Alors, joyeux Noël à tous au pied des sapins et aux mul ples cadeaux. Rendez-vous en 2013.

NOEL original au Foyer Occupa onnel de Saint Auban; Pourtant : Le Père Noël est bien passé, toujours aussi gros, toujours aussi bienveillant emportant dans sa ho<e un cadeau pour chaque résident : jeux, DVD, bijoux… Pourtant l’apéri f était somptueux, Rebha et Géraldine avaient confec onné des toasts, des verrines, … très originales et variées et des boissons divines ! Pourtant, les résidents autour de Chrystelle ont merveilleusement chanté. NOEL fut original puisque les résidents avaient choisi de manger un Couscous, copieux certes, mais un couscous préparé par Rebha, c’est le meilleur des repas de NOEL.

De par le faible nombre de personnes fréquentant l’accueil de jour, l’ambiance de la Fête de Noël est toujours in miste au SAJ. Karim MULLE, notre coordinateur a laissé sa place à Stéphanie GALLO qui prolonge ce<e ambiance familiale. Et puis, ce fut le 10 ème, mais, aussi, le dernier Noël dans ces locaux avant d’aller vers le nouveau foyer en cours de construc on à Oraison. A l’évidence, une page qui se tourne pour le SAJ. Alors, formulons, en ces temps de Noël que le SAJ garde sa convivialité et son a<en on de proximité à chaque personne handicapée.


MAGAZINE

P a g e 16

L’ACTUALITE ASSOCIATIVE

Luc SIGUIER élu au Conseil d’Administration de NOUS AUSSI ADAPEI des Alpes de Haute Provence Route de Saint Jean B.P 38 04160 CHATEAU-ARNOUX Téléphone : 04 92 64 96 00 Télécopie : 04 92 64 96 09 Messagerie : adapei.04@wanadoo.fr

Venez nous rejoindre à l’ADAPEI, Plus nombreux, nous serons plus forts !

Le Bureau de l’ADAPEI :

Président : Emmanuel CHAROT Président Adjoint :

« Plus de travail, plus de ressources, plus d’autonomie sans isolement ... » Voici les messages portés lors du congrès de Nous Aussi, association française des personnes handicapées intellectuelles, deux représentants de « Nous Aussi 04 » était présents lors de cet événement qui a eu lieu à Hazebrouck 400 personnes étaient présentes. Les tables rondes sur le travail, la retraite et la solitude ont connu un grand succès. Les par cipants étaient très ac fs. Ils ont beaucoup pris la parole pour exprimer leurs difficultés quo diennes et leurs souhaits de changement. Les ressources sont une préoccupa on forte des personnes handicapées intellectuelles : « elles sont insuffisantes ! » Beaucoup de par cipants ont manifesté leur besoin et leur envie de travailler en ESAT (Établissement et service d’aide par le travail). Les personnes handicapées intellectuelles s’inquiètent de leur devenir après le travail. La retraite est une grande source d’inquiétudes tant sur le plan financier puisque l’AAH s’arrête tant sur le plan de l’hébergement puisqu’ils ne peuvent plus rester dans leur foyer. Le travail reste une valeur essen elle de lien social et est un rempart à la solitude. « Le travail des personnes handicapées intellectuelles est de grande qualité qu’il soit réalisé en entreprise, en entreprise adaptée ou en ESAT. Les personnes handicapées intellectuelles travaillent bien, il faut juste qu’elles soient bien accompagnées » déclare Cédric Mametz, président de Nous Aussi.

« Il est difficile de se faire des amis en dehors du handicap. Plus on est autonome plus on est seul. Depuis la créa on il y a 10 ans de Nous Aussi, nous essayons de rompre ce e solitude en proposant des espaces de rencontres et d’échanges. C’est important » ajoute Cédric Mametz. En assemblée générale, les rapports d’orienta on et d’ac vités ont été votés. Les élec ons des membres du bureau et du conseil d’administra on ont été réalisées : Le bureau est renouvelé à l’iden que : Cédric Mametz – Président Deux nouvelles personnes ont intégré le conseil d’administra on : Virginie Rotolo et Luc Siguier : travailleur à l’ESAT de Manosque et Résident du Foyer des Tourelles ! Félicita on Luc ! Retrouvez Nous Aussi sur : h<p://nousaussi.over-blog.com Notre délégation : Marie Hélène ROUX, Luc SIQUIER et leur a c c o mp a g n a t e ur : André BELMONTE

Sylvain STORDEUR

D’ailleurs, la solitude leur fait peur. C’est pourquoi l’envie d’une vie autonome est freinée par ce<e peur. Vivre en foyer peut être une solu on pour se sen r moins seul.

Vice Président : Maklouf RABHI Secrétaire : André LAFFITTE Trésorier :

Les membres du nouveau Conseil d’Administration avec Luc SIGUIER.

Pierre AUZET Secrétaire Adjoint : Gine<e STORDEUR Trésorier Adjoint :

LES ETABLISSEMENTS DE l’ADAPEI

Marcel DE SAINT MICHEL

Siège Social :

Directeur d’Associa on : Gérard CAILLOL Chef de Service Françoise ALBERT JUETZ Assistantes Sociales Chris ne RAYNAUD (secteur Enfance et Foyers Occupa onnels )

SESSAD

IME

ESAT

Entreprise Adaptée

Saint Auban

« Les Oliviers »

« Les Ateliers du Fournas »

« Bléone Durance »Saint Auban

Manosque

Château Arnoux

Saint Auban

Manosque

Catherine REYBARD

Catherine REYBARD

Manosque

Nora BOUHASSANE

Valérie ROUSSEAU

Nancy KLEIN

Nora BOUHASSANE

04 92 64 15 44

04 92 64 44 08

04 92 64 06 67

04 92 64 15 44

Erica CAYUELA ( ESAT et Foyers Hébergement )

Foyer d’Accueil Médicalisé

Emma ARNOUX ( FAM, SAMSAH et EA)

SAMSAH « des Fontaines » Peyruis Odile DAVIN

MAGAZINE ADAPEI

Valérie LEBRETON Rédacteur en chef :

Foyer Occupa onnel

Service de Sou en

« Hôtel VILLIARD »

et d’Accompagnement

Saint Auban Gérard CAILLOL

Emmanuelle FERRER

04 92 36 00 00

04 92 87 56 85

Emmanuel CHAROT

Foyer d’Hébergement « Les Tourelles »

Foyer d’Hébergement « La Simone<e »

Service d’Accueil de Jour

Cyrielle LELOUEY

Foyer Occupa onnel

Foyer Occupa onnel

« Les Cyprès »

Gérard CAILLOL

« Le Séquoia »

« Le Borisol »

Saint Auban

Manosque

Forcalquier

Emmanuelle FERRER

Jean François MARCHAL

Jean François MARCHAL

04 92 72 19 73

04 92 75 04 03

04 92 64 30 00

Rédacteurs :

Imprimé par nos soins Magazine gratuit

Magazine 39 - Janvier 2013  

Voeux 2013