Issuu on Google+

Stars

Camair-Co’s internal news magazine / N°04n / August 2013

Fête du travail Doléances et communion EVENEMENT Une première convention commerciale fondatrice RELATIONS CLIENTS Formation du personnnel concerné

PERSPECTIVES

Un Boeing 777 d’ici la fin de l’année et deux B787 en 2015 STARS . C a ma ir -C o ’s int e r na l ne w s ma g a zine . N °4 n Au gu s t, 2013


Notre vision à l’horizon 2018 Etre la compagnie aérienne leader qui relie la façade atlantique de l’Afrique au reste du monde.

Visuel d’une campagne de communication interne sur nos vision, missions et valeurs. Il sera en fond de tous les écrans de la compagnie.

NOS MISSIONS - Développer une compagnie aérienne rentable et fiable avec une passion pour l’innovation et l’excellence centré sur nos clients. - Développer une compagnie aérienne durable liant les pays, les peuples et les cultures. - Développer une compagnie aérienne qui intègre les standards internationaux en matière de sécurité, de maintenance et de formation. NOS VALEURS Sécurité et sûreté. Orientation Client. Travail en équipe. Intégrité. Respect. Innovation.


Direction générale B.P. : 4852 Douala - Cameroun (+237) 33.42.29.67 / 33.42.29.78 Fax. : +237 33.42.20.30

EQUIPE DU STARS

Actualité de la compagnie Président du Conseil d’administration Philemon Yang Directeur général Matthijs Boertien Directeur général-adjoint Fréderic Mbotto Edimo

Directeur de la publication Matthijs Boertien Direction de la rédaction Marthe Irène Mfout Conseil éditorial Christian Perchat

Des formations se multiplient pour donner des outils à notre front-line.

La DCM rencontre les agences de voyages

24 qui fait quoi

A Douala et à Yaoundé, les deux parties se sont entendues et envisagent de travailler avec plus d’efficacité.

Missions de la direction de la Formation Visages de ses hommes clé aussi.

Camair-Co joins Sita’s World Tracer Baggage System

La Mutuelle en gestation Une assemblée générale constitutive en préparation.

Software upgrade Camair-Co introduces a new company-wide email and calendar system.

14 STARS OF THE MONTH

Recrutements et promotion Un nouveau DGA et des nominations dans différentes directions.

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

38 Bons plans

A la découverte du Cocody à Douala A découvrir aussi des blagues, annonces, etc.

42 Evenement

Fête du travail en faîte Les images de la célébration au Hangar.

5

Une équipe… One team...

@Tous droits réservés

La vision et les priorités du Commercial Au lendemain de la première conférence des ventes de la compagnie, Christian Perchat revient sur les grandes lignes de sa vision?

Un Advanced Customer Service pour proposer mieux

Entré en phase opérationnelle, le système permet de réduire de manière considérable les pertes de bagages.

Direction artistique Maquette et montage Thiéry Gervais Gango assisté de Mungai Nfi

16 Grand angle

8NEWS AND NEW

Editorial

Rédaction Mungai Nfi Francis Olivier Bilock Pih Sharrou Thiéry Gervais Gango

L

ast May was peculiar. It opened with the celebration of the traditional international Labor Day and ended with the first Sales Conference in the history of our company. It was also marked by a significant number of flight disruptions. Despite the difficult environment, the general management team made efforts to provide for a «family dinner». A moment of communion and strengthening ties amongst colleagues. On the occasion, and thereafter, the staff representatives presented a number of complaints. Complaints taken into consideration by the magement team and whenever possible, answers will be given to each of them. Unfortunately, in the same month of May, we also had a series of technical problems with our fleet and irregularities in our flight schedule. It had a considerable impact on the image and finances of the company. Measures are being taken to address this situation. A few days ago, for example, we held our first program conference. That was a great example of teamwork. We then came up with a readjusted 2013 summer schedule. In addition to corrective action, we continue to work on long-term solutions such as strengthening and improving our fleet. Finally, in May we had a successful first Sales conference of our company. It was an occasion to showcase the value of our resources, remobilize, set up additional objectives and edify one another as a team. Our sales department has chosen to face the current challenges as a team, refusing to be distracted, choosing the language of truth, reason and foresight. I have no doubt that it will soon yield meaningful results. Congratulations to those who intervened in the various departments to make the event a success. In June, the board passed the following two important resolutions:

The State of Cameroon will buy two new 787-8 aircrafts from Boeing, for delivery in June and July 2015 to be used by Camair-Co on intercontinental routes; Camair-Co has been authorized to enter into negotiations for the acquisition of one 777-200LR, for delivery before the end of 2013. It is a new generation aircraft (2008) by Boeing and is equipped with all modern amenities, such as lie flat seats in first and business class and modern In-flight entertainment system throughout the aircraft. The aircraft will be initially used on the route from Cameroon to France, thereafter on the other intercontinental routes. These resolutions are important in our next step in the development of Camair-Co and will assist in bringing the company to profitability. Also, this modern aircraft will greatly improve the quality of service to our customers and ensure that CamairCo is competitive. I count on each of you to assist management in making the introduction and operation of this fantastic new aircraft a success!May it serve as an inspiration to our daily commitment towards the company which can only give us what we offer. In spite of the tough times, coupled with some problems at the organizational level, we should work hard at our respective positions to improve upon the company. As employees we have rights. Will these rights make sense if we do not do the minimum? That is to say, respecting our schedules, executing our tasks, and rejecting all forms of distractions. Matthijs Boertien CEO

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


6

Our way

Our way

Your contribution Chers collègues,

promotions en cours ou à venir

Nous avons pris un peu de temps pour changer la forme de notre support interne d’information. Voici quelques rubriques pour lesquelles nous sollicitons vos contributions :

TELL US PLEASE : réponses aux questions du staff PERFORMANCES : performances mensuelles de la compagnie

EVENTS : activités au sein de la compagnie. NEWS : actualité au sein de la compagnie (mouvement du personnel, arrivées/départs, fonctionnement des agences, etc) DANS LE CIEL : actualité du ciel et de la concurrence COMMERCIAL MATERS : offres et

SERVICES, MISSIONS AND VALUES : présentation d’un secteur d’activité de notre compagnie (définition, missions, fonctionnement, organisation, intérêt, etc) et focus sur nos missions et valeurs INITIATIVES : initiatives originales au sein de l’entreprise STAR OF THE MONTH : interview ou portrait du staff qui a fait l’actu au sein de la compagnie

CAS PRATIQUE : initiatives et manière de gérer des situations et/ou des problèmes qui peuvent inspirer VUES DE L’EXTERIEUR : témoignages, contenu des boîtes aux lettres CARNET ROSE : naissances, mariages, anniversaires et décès BONS PLANS : bonnes adresses et adresses utiles A cet effet, la rédaction de « STAR » prie chaque Direction de nous communiquer le nom d’un correspondant chargé de nous aider à relayer l’activité de son secteur. Le staff est prié de nous faire part des suggestions, des initiatives, des événements, des annonces, des bons plans, etc. qu’on pourrait traiter dans cette édition.

Date limite de réception des textes et suggestions : le 26 juillet 2013 Contacts : Mungai : Ext. 1018 mungai.nfi@camair-co.net Thiéry : Ext. 1026 thierry.gango@camair-co.net STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

7

Le nouveau magazine

Our new magazine

C

hers collègues, C’est avec un réel plaisir que la rédaction de notre journal interne et moi-même portons à votre attention le présent magazine. Né sur les fondations de notre Newsletter, il s’offre à tous telle la promesse de cet horizon pour lequel nous nous sommes engagés à travailler. C’est forcément un magazine imparfait. Ses lignes sont à peaufiner, ses traits à affiner et son contenu à affûter. Toutefois, j’ai foi en ce que chaque mois, ensemble, nous travaillerons pour le rendre meilleur. Pour en faire un point de convergence, un instrument précieux au service de nos valeurs, de nos missions et de notre vivre ensemble. Sorte de reflet de la vie de notre entreprise, ce magazine nouveau se veut fédérateur. Fédérateur de nos perspectives, de nos idées, de nos vues, de nos idéaux, d’un certain savoir-faire et d’un savoir-être à partager. C’est, en outre, un support qui veut renseigner, enseigner, suggérer et divertir. Sous ces habits neufs, «Stars» magazine veut être cette étoile qui brille en chacun de nous. A tous et à chacun de la faire briller tous les mois par les contributions, les observations et le feeling. Bonne lecture à tous. Marthe Irène Mfout

D

ear colleagues, It is with great pleasure that the «Stars» team and I present you this magazine. Developed from the foundations of our Newsletter, it offers itself as one of the fulfillments of the promise of a new horizon to which we are committed to. Certainly, it is not a perfect magazine. The lines are to be refined, including its features and content. However, I strongly believe that each month, we will work together to make it better. It will be a focal point, a valuable tool for our values, our mission and our bond. Reflecting the life of our company, this new magazine is a unifying tool in line with our prospects, our ideas, our views, our ideals and the basis of expertise and knowledge we share. It is also a support instrument, to inform, teach, suggest and entertain. Under these new clothes, «Stars» offer offers itself to each of us. We have to make it shine every month through a special touch, our contributions and observations. Enjoy your reading! Marthe Irene Mfout HR Director

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


8

News and new

News and new

9

Quelques images de l’Advanced Customer Service Training à Garoua et à Yaoundé.

Service upgrade

I

Welcome to Promises!

n a bid to improve on its Service Quality, Camair-Co through the HR Training Department has recently embarked on delivering the Advanced Customer Service Training Program. It aims at providing frontline staff with attitude and aptitude tips necessary to improve Camair-Co’s global product quality. As a matter of fact it’s a miniature Product Upgrade Program but which is been carried out in phases and components as per available time and resources. The principal objectives of this training program are to let participants; learn ad-

vanced notions about customer services and develop the capacity to optimize our service quality. During this advanced customer service course content customization, the entire value chain providing customer experience raised high concerns. However, special attention was paid to four major areas. The Company’s strategic framework (Vision, mission, values and Product identity and strategy). The preflight check with emphasis on upgrading the business class check in desk by complete passenger check in assistance. Inflight service which demands global upgrading. The Call Center reorganization and

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

revalorization as it should be our major information management center and only interface with all our clients. As the sessions are rolled out, major proposals are being made by Operational Directors, Managers and staff on how we can improve our service quality with respect to the phases mentioned above. It should be noted that in sessions as well, participants equally perform a Gap Analysis by answering 30 question related to our service quality of which so far, the results have been pretty compelling hence supporting the actions identify to upgrade our service quality. By Mungai Nfi

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


10

News and new

N e w s a n d n e w 11

David Roger Ze (à gauche) et Isidore Ndoumbè (à droite sur la photo)

Le projet Hilton avance

Esacle de Ngaoundéré

Le comité Ndoumbè est prêt

D

ans la perspective de l’ouverture de l’escale de Ngaoundéré initialement prévue le 2 juillet 2013, M. Christian Perchat, Directeur commercial et marketing a mis sur pied en mai dernier un comité chargé du suivi du projet et de la coordination des activités devant marquer cet événement. A Isidore Ndoumbè qu’il a fait chef de projet et coordonnateur général, Christian Perchat a dit qu’il voulait qu’on fasse de l’inauguration de l’escale de Ngaoundéré une opération exemplaire. Le comité tient régulièrement réunion. Une mission de prospection composée de Mme Asmahou Abdou et de MM. Isidore Mboumbè et Lucas Likeng s’est s’est

rendue à Ngaoundéré le 9 juin dernier. Elle y a pris contact avec les différentes parties concernées sur place et a fait le point sur l’état d’avancement de la piste d’atterrissage. « Les autorités locales attendent l’événement. Le Gouverneur de la région de l’Adamaoua s’investit pleinement dans la mise en œuvre de cette opération. Des lettres d’information ont été envoyées aux autorités locales ainsi qu’aux entreprises et institutions installées dans la ville », a dit en substance Isidore Ndoumbè dans son compte-rendu de mission. C’était au cours d’une réunion d’évaluation pendant laquelle il a été fait état de ce que l’ouverture de l’escale est tributaire de la fin des travaux de réhabilitation de la plateforme aéropor-

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

tuaire. Travaux dont le délai de livraison a été repoussé au 12, voire 15 juillet. Un vol d’essai est prévu dès que la piste sera livrée. L’exploitation suivra par la suite. Le comité est constitué de Isidore Ndoumbè (chef de projet et coordonnateur), Asmahou Abdou (représentante QC à Garoua), David Roger Zeh (ancien représentant de la Camair à Ngaoundéré), Victor Feudjio (ancien chef d’escale à Ngaoundéré), Job Ikosse (Ventes internationales), Thiéry Gervais Gango (Communication), Nadia Nono (Corporate), Aboubakar Machia (Ventes domestiques), Mary Endam (Marketing) et Marthe Nida (Agences de voyages). D’autres ressources, fournies par d’autres départements, viendront compléter l’équipe.

L’architecte Jean-Christophe Ndongo a récemment présenté au comité la maquette de notre agence au Yaounde Hilton Hotel. Les travaux devraient donc démarrer dans quelques jours. L’agence devrait être livrée avant la fin du mois de juillet.

Activa est le nouvel assureur maladies

Faisant suite au lancement de la police d’assurance maladie le 5 juillet de 16h30 à 18h au Hangar par une équipe de Activa, la DRH a mis à la disposition du personnel les termes de références qui recensent les services commandés par Camair-Co et auxquels toutes les parties prenantes devraient se référer pour l’exécution des prestations d’assurance. Dans la documentation transmise, elle a aussi mis à la disposition du Staff deux listes des structures médicales agréées par Activa ainsi que les modalités de gestion de la police Activa. « Je tiens à signaler que le principe de cette police d’assurance est celui du tiers payant. En dehors du groupe 1 qui bénéfice de la couverture à 100%, les groupes 2 et 3 participent à leurs frais de santé à hauteur de

10 et 20% respectivement. Autrement dit en dehors des cas d’exception limités par des forfaits, chaque fois que les soins sont facturés, il y a toujours un ticket modérateur à supporter. Par ailleurs, je rappelle le recours au Bon de prise en charge et que la personne à contacter est Mme Adeline Youda (…) Les fiches de déclarations sinistres sont disponibles auprès de mes services et seront déposées dans toutes les représentations nationales. Ceux, nombreux, qui n’ont jugé utile d’assister à la présentation Activa, trouveront dans ces documents toutes les informations nécessaires », fait noter Marthe Irène Mfout, Directrice des Ressources humaines.

Bientôt une mutuelle des employés

Compensation and Benifits Manager aux Human Ressources, Serge Ndoh travaille sur un projet de mutuelle des employés de la Cameroon Airlines Corporation. Il est en train de boucler le projet des statuts et règlement intérieur. Une assemblée générale constitutive devrait être convoquée en août.

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


12

News and new

N e w s a n d n e w 13 Camair-Co join Sita’s WorldTracer Baggage System

Camair-Co join Sita’s WorldTracer® baggage information system to monitor the performance of baggage handling to help improve customer service and staff efficiency. As the world’s largest and

A new company-wide email and calendar system

From May 6, 2013 Camair-Co begun migrating all staff to the new Microsoft Exchange email and calendar system. Exchange is an integrated system that, along with the eventual addition of Microsoft’s Active Directory, will provide a complete solution for file and print sharing, email, calendar and collaborative communication. A successful pilot rollout was recently completed. The move to one common system will streamline communications across the company and enable easy online scheduling between all employees, as well as users at other organizations. As part of their migration, users will be assigned an additional email address, which will read as Firstname.Lastname@ flyqc.com. A number of users have already begun receiving notification of their upcoming migration. Each person will receive notification three weeks, one week, and one day prior to their migration. If you have additional questions about Exchange or the migration process, please email: ithelpdesk@camair-co.net

only shared-use application for lost and mishandled baggage, Sita’s WorldTracer is used by over 330 of the world’s largest airlines and ground handlers, and is present at almost 2,000 airport locations. Camair-Co will use WorldTracer’s baggage information repository and report

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

systems to help reduce transfer errors for all connecting baggage. The data is extracted from the tracing and claims management systems of Sita’s WorldTracer used by the individual carriers like CamairCo. By continuously searching, WorldTracer helps Camair-Co to deliver unclaimed, lost or found bags to passengers quickly and cost effectively as well as significantly streamlining the tracing process. Enabling Camair-Co to quickly, efficiently and effectively analyse the running of our baggage systems is a vital aspect of the service we deliver for our passengers. With Sita’s WorldTracer we can both improve customer services and keep costs to a minimum. Ensuring seamless service relies on applications being shared by other carriers and ground handlers, which in turn depends on the global connectivity Sita provides to link all aspects of air transport together. Thanks to all members of IT, Commercial and Ground operations departments for their participation in this project.

Frédéric Mbotto Edimo

Nommé par décret présidentiel le 14 juin

dernier, M. Fréderic Mbotto Edimo a été installé dans ses fonctions de Directeur Général-Adjoint de Camair-Co le 16 juillet dernier à Douala par le ministre des Transports. M. Mbotto Edimo était jusque-là représentant Cameroun de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (Asecna). Agé de 58 ans, il est marié et père de cinq enfants.

De nouvelles tenues en perspective

La compagnie travaille en ce moment sur le renouvellement des uniformes de la compagnie. Une mission a récemment séjourné en Turquie à cet effet. Dans le même ordre d’idée, l’administration travaille sur le design du pagne.

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


14

Stars of the month

S t a r s o f t h e m o n t h 15

Redéploiements et évolutions de statuts du personnel

Entre avril et le mois dernier, notre compagnie a enregistré des arrivées, promotions changements de postes. Dans la même lancée, un comité interne de reclassement a été créé par le Directeur Général. Job Ikose Mbenda, International Sales Manager

Ainsi arrivés à bord Felix Nzekou comme Quality Manager Maintenance à la Quality and Flight Safety Department, Lydie Astride Bomia et JeanClaude Leuwat comme Accountant aux Finances. En interne, les promotions et changements de postes l’ont été après appels à candidatures et évaluations.

La Maintenance and Engineering Department est la plus concernée sur la période. Précédemment Technical Representative Officer, Ferdinand Orphe Sone y est devenu Line Maintenance Control Manager. Anatole Nyambe est devenu Planning & Control Manager après avoir été Maintenance Program Officer. Emmanuel Kenfack Engineering Manager après avoir occupé la fonction de

Aboubakar Machia, Domestic Sales Manager

Aiframe, Powerplant & Reliability Officer. Roland Francis Bavahe est passé Maintenance Projects Manager après avoir été Engineering Manager. Josue Djoulde passe Maintenance Control Center Supervisor après avoir servi comme Maintenance Control Officer. Il en est de même pour Richard Essoke qui passe de Maintenance

tions Officer à Airframe/Structure Supervisor, Eugene Eitel Moungole Désiré Foé, Nkongo qui devient Avionics SuperviHead of Revenue sor après avoir été Avionics & ReliaManagement bility Engineering Officer ou encore Calixte Yepseu Mbakop qui passe de Maintenance Planning Officer à Powerplant Supervisor. Précédemment Country Manager Libreville à la direction commerciale, Job Ikosse Mbenda est désormais International Sales Manager. Toujours à la direction commerciale, Foe Essindi Desire devient Head of Revenue Management après avoir été CRC. A la direction des opérations enfin, Asta Wabi vole vers de nouveaux challenges. Senior Cabin Crew Member jusque-là, elle saura mettre à profit sa généreuse expérience à la Control Officer à Technical Repreposition qu’elle tient depuis quelques sentative Supervisor, Francois Xavier jours. Celle de Cabin Crew Training Etongo qui passe de Maintenance Manager. Program Officer à Maintenance ProEn attendant confirmation par le gram & Planning Supervisor, Olivier Conseil d’administration pour les Tchakounteu qui passe de Technical positions qui sont concernées, les Records Officer à Technical Records différents responsables se sont mis & Publication Supervisor, David Bileck immédiatement à la tâche pour servir Som qui passe de Technical Publicaavec dévouement. D’autres promotions et changements ont eu lieu ces dernières semaines. Nous y reviendront dans notre prochaine édition. Enfin, le comité de reclassement créé par le Directeur général va se charger, au cours les deux prochains mois, d’évaluer les positi ons, d’élaborer un manuel des employers, entre autres missions dont il est chargé. Par T.G.G Asta Wabi, Cabin

Crew Training Manager STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


16

Grand angle

«

G r a n d a n g l e 17

Christian Perchat

La convention comme base Les 23 et 24 mai derniers, vous conforme à n’importe quelle de Responsable du Revenue avez organisé la toute première compagnie aérienne, mais avec Management and Pricing ou convention commerciale de la un certain nombre de postes de Directeur du Marketing. Les Cameroon trois premiers sont Airlines en place, le dernier Nous souhaitons fonctionner comme Corporation reste à pourvoir. (Camair-Co), En ce qui concerne toutes les compagnies du Monde, c’estplus de deux les ventes à l’Interà-dire avec un management par objectifs ans après le national, les reset une planification rigoureuse vol inaugural. ponsables de pays On est tenté sont en place mais de dire : il étaient jusqu’ici était temps… non pourvus dans l’organiquelque peu orphelins : pas Certes, vous avez mille fois gramme, tels ceux de Directeur d’objectifs de chiffres d’affaires, raison. J’ai trouvé à mon arrivée des Ventes Internationales, de pas de budget marketing et peu une organisation somme toute Directeur des ventes Cameroun, de support de la part du siège. STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

Quels enseignements tirez-vous de ce grand’messe et quelles mesures immédiates sont en voie d’implémentation ? Cette convention poursuivait plusieurs objectifs, d’une part communiquer et rassurer. Camair-Co avance et dans toutes les fonctions de l’entreprise il y a des projets en cours d’implémentation que ce soit à la Direction des opérations au sol, à la Maintenance, à la Direction financière, etc. L’absence de communication sur ces projets peut donner une impression d’immobilisme, à l’intérieur comme à l’extérieur. Mais c’est une fausse impression. D’autre part, en ce qui concerne maintenant la Direction commerciale, chaque responsable de département, chaque chef de marché a pu présenter ses réalisations, ses objectifs et les moyens à mettre en œuvre pour les réaliser. Les résultats immédiats sont au-delà de toutes les espérances : les équipes commerciales sont remobilisées. Il faut maintenant capitaliser sur cette espérance et motivation retrouvée et surtout ne pas décevoir. Nous souhaitons la mise en place rapide d’outils comme un système de comptabilisation des recettes commerciales pour pouvoir définir des budgets de promotions par marché et pour pouvoir effectuer un Reporting mensuel par marché afin d’avoir un suivi des résultats et de pou-

voir engager immédiatement les actions correctrices qui s’imposent en cas de déviation par rapport au plan de marche. Par ailleurs, pour la définition de notre réseau, il faudra se résoudre à investir dans l’achat de données qui donnent une estimation précise des flux de trafic entre un point A et un point B même si cet investissement est lourd. Ceci est indispensable pour construire notre réseau autour d’une vraie plateforme de correspondances, que ce soit Yaoundé ou Douala, et même intervenir sur des trafics que nous n’aurions pas soupçonnés. Vos collègues, collaborateurs et vous-mêmes soutenez que cette convention commerciale est fondatrice. En quoi l’estelle ?

Nous souhaitons fonctionner comme toutes les compagnies du Monde, c’est-à-dire avec un management par objectifs et une planification rigoureuse. Pour ce faire, nous avons besoin d’une bonne visibilité sur nos résultats commerciaux, au niveau du « point de ventes ». Cela signifie analyser les ventes au niveau d’une agence individuelle, d’une région ou d’un pays, et ce par route, classe de transport (Affaires ou Economique), recette unitaire. Ces chiffres sont indispensables pour imaginer une planification des actions commerciales au niveau des marchés. A cet effet, j’ai demandé à chaque chef de marché de produire d’une part ses propres prévisions de recettes mensuelles, avec le niveau de détail par route, classe de transport, trafic, recette unitaire et en déduire la recette totale. De la même manière, ils devront produire un plan d’action commercial et de communication dûment chiffré, toujours sur une base mensuelle. Par ailleurs, les chefs de marchés devront contrôler le budget dépenses qui leur sera attribué. Tous ces plans seront supportés et synthétisés dans un plan général de la fonction commerciale, reprenant et agrégeant les différents plans individuels. Nous enterrerons ainsi définitivement l’ère du pilotage à vue qui était de mise jusqu’à

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


18

Grand angle

présent. Tout ceci n’a rien de génial, juste normal mais ce n’était pas en place. A ce stade, je souhaiterais apporter une précision : je ne jette pas l’opprobre sur la gestion de mes prédécesseurs, dont je fais moi-même partie ! On ne leur a pas toujours donné les moyens de travailler correctement. A l’heure où je vous parle, nous sommes toujours handicapés par ce manque de moyens mais nous nous employons énergiquement à le combler. A l’ouverture de cette convention, vous avez dévoilé votre vision et défini un cap. Pouvezvous nous en donner un aperçu sous forme d’engagement ? Oui, avec une équipe rassemblée autour d’objectifs clairs et un soutien sans faille de la Direction de la compagnie et des autres fonctions de l’entreprise, nous pouvons rapidement, c’est-à-dire d’ici la fin de l’année, professionnaliser la Direction commerciale et enfin, produire les revenus que l’actionnaire attend de nous, tout en rassurant nos clients. Cette rencontre va-t-elle changer quelque chose au niveau de votre relation clientèle qui fait l’objet de nombreuses plaintes du point de vue de l’accueil, de l’information des passagers, des compensations ou de la gestion des bagages ?

G r a n d a n g l e 19

La politique générale de la Compagnie est résolument orientée « client ». Cela concerne le commercial mais aussi toutes les autres fonctions de l’entreprise. Nous avons donc mis en place un programme intensif de formation des personnels des agences, de l’aéroport, du service litiges bagages et des salons. Nul doute que notre clientèle pourra en apprécier les résultats dans les meilleurs délais. Depuis le début de l’année, Camair-Co a multiplié les déprogrammations, annulations et retards. Quel est le problème et comment entendez-vous le résoudre ? Des actions correctrices sont en cours pour que ces annulations ou reprogrammations soient limitées : meilleure gestion des pièces détachées disponibles sur place, nouvelles procédures à la maintenance. En ce qui concerne la ponctualité des vols, hors irrégularités d’exploitation, le pourcentage de départ à l’heure s’est amélioré de façon considérable. Nous allons mettre sur pied un système de veille quotidienne sur la ponctualité rassemblant toutes les fonctions. Les causes des éventuels retards seront désormais analysées dans le détail et les actions correctrices seront menées en temps réel.

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

Pourquoi n’arrivez-vous pas à informer vos passagers à temps lorsque vos vols sont déprogrammés ou en retardés ? Nous informons nos passagers par tous les moyens, dont le téléphone et les SMS grâce à notre centre d’appels (33 50 55 00) mais parfois nous devons gérer des imprévus qui nous placent en dehors des horaires d’ouverture de notre centre. Par ailleurs, les dossiers de réservation ne sont pas tous renseignés avec le numéro de téléphone du client car les agences rechignent à indiquer le numéro de téléphone du client et après 18 heures, elles sont fermées et ne peuvent pas répercuter les informations que nous leur transmettons. Nous allons donc entreprendre une action de sensibilisation dans ce sens. Ces agences ne devraient pas craindre que l’on leur subtilise leur client. Notre métier principal, c’est le transport, pas la distribution. (...) L’un des griefs que l’on vous fait, c’est d’avoir monté un programme qui, soutiennent certains de vos pourfendeurs, est la cause de nombreux problèmes… Lorsque que je suis arrivé en janvier, le programme domestique et régional utilisait 1,25 avion. Avec l’entrée successive

des deux Boeing 737 en grande visite, nous avons pratiquement passé ce même programme avec un seul avion, sans finalement beaucoup de changements. Ce qui veut dire que nous perdions chaque mois le loyer d’un avion, sans compter que l’autre appareil supportait en gros l’intégralité des coûts fixes affectés à ces deux réseaux. Une très mauvaise utilisation des moyens avec des coûts de production très élevés. Nous avons corrigé cela dans le nouveau programme, en optimisant l’utilisation des appareils. Malgré tout chacun de nos Boeing ne vole que 8 heures par jour. A titre d’exemple, un des secrets de la rentabilité d’Easy Jet est d’arriver à faire voler sa flotte moyen-courrier 14 heures par jour. Nous sommes, il est vrai, pénalisé par des étapes très courtes (environ 55 minutes) mais il reste encore une marge de progression.

2006 - lorsque Camair a fermé ses portes - à 2013, que dans les vingt années précédentes. Le consommateur est plus exigeant, plus volatile et peu enclin à accepter une qualité de service moyenne et le non-respect des horaires. La concurrence est exacerbée et débridée alors que tous les monopoles ou oligopoles ont disparus. Les méthodes de gestion des vols ont évolué : « revenue management », « revenue integrity », date limite d’émission des billets quelques heures après la réservation, disparition du « surbook » à cause du durcissement Pour créer une nouvelle compagnie, il de l’environnefaut des investissements considérables, ment réglementaire en Europe. et dans le même temps l’installer dans la Camair-Co doit place. clairement s’inscrire dans cette de retard a été pris. perspective pour pouvoir revendiquer son ambition d’être la Vous parlez souvent de mocompagnie de référence dans derniser la compagnie. A quoi cette partie de l’Afrique. cela renvoie-t-il de manière concrète ? Vous auriez demandé certains Plus que la moderniser, c’est la outils de gestion commerciale mettre aux normes des meilleudont l’absence, soutiennent Camair-Co se porterait mal res compagnies d’aujourd’hui. certains de vos collaborateurs, sur le plan financier. Pour le Cela concerne les produits, nous constituent de gros obstacles justifier, certains convoquent la en avons parlé, mais aussi les « à la bonne marche de votre faiblesse du commercial… Process » internes. Il serait vain direction commerciale. De quoi Oui, mais pas seulement. Pour de nier que Camair-Co possède s’agit-il et où en êtes-vous avec créer une nouvelle compagnie, les gènes de l’ancienne Camair. ces différents dossiers ? il faut des investissements Mais il faut savoir que l’environLe principal dossier est celui de considérables, et dans le même nement du transport aérien a la mise en place d’un système temps l’installer dans la place. probablement plus changé de robuste de comptabilisation des

«

Il est illusoire de penser atteindre l’équilibre financier après deux ans d’existence. En outre, il est vrai que l’idée maîtresse était que les camerounais, qu’ils soient de la diaspora ou qu’ils habitent au pays, seraient de toute façon acquis à Camair-Co. Faux ! Il faut les convaincre et les rassurer comme les autres et cela ne peut justifier la faiblesse de la commercialisation et l’absence d’un marketing dans les règles de l’art. Mon équipe et moi nous employons à remettre tout cela en place. Mais cela prend du temps, car beaucoup

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


20

Grand angle

recettes commerciales. Celui-ci capture la recette « nette » vol par vol au niveau du transport et non pas des émissions. Sans ce logiciel, il n’est pas possible d’avoir une vision claire et exacte de nos résultats commerciaux. C’est la Direction financière qui est le maître d’œuvre de ce projet et après un long processus d’évaluation, son choix s’est porté sur un fournisseur et ce système devrait être en place dans les prochaines semaines.

«

Pourquoi ne prenez-vous pas les grosses entreprises et administrations en compte ? Des instructions avaient été données de réaliser toutes les ventes au comptant au démarrage de la compagnie mais elles sont clairement en contradiction avec les habitudes en vigueur au Cameroun. Nous avons perdu des ventes et nous ne voulons plus en perdre. Pour cette raison, nous sommes en train de travailler sur des procédures qui nous permettront de traiter cette clientèle comme elle le souhaite et de lui donner le meilleur service. Vous parlez de modernité et il nous vient à l’esprit que dans un monde moderne justement, il n’est pas possible de faire

G r a n d a n g l e 21

une réservation ou de payer un billet sur votre site. C’est une aberration non ? Absolument et je dirai même que c’est inadmissible au jour d’aujourd’hui. Nous perdons des ventes quotidiennement faute d’un site robuste de ventes en ligne. Tout est prêt pour mettre en place ce site rapidement. Mais nous devons d’abord apurer l’importante dette générée par une fraude

cage des freins, sans airbags, sans direction assistée, etc. Elle pourrait très bien rouler mais vous n’auriez aucun acheteur. Toutes ces composantes du produit sont devenues des minimums requis. C’est exactement identique pour notre classe affaires : sans programme de distraction à bord (audio et vidéo) avec écran individuels, sans siège couchette à 180° d’inclinaison, sans carte menu, trousse confort, etc., notre classe Le principal dossier est celui de la mise Affaires est en place d’un système robuste de compdonc « à faire tabilisation des recettes commerciales. ». Jusque-là, nous n’offrons qu’un bon repas tout à stratosphérique provoquée par fait dans les normes internaune décision inique de shunter tionales, avec le sourire et la une plateforme de paiement gentillesse de notre personnel sécurisée. Nous avons pris du navigant commercial. En l’état retard car d’autres investisseactuel des choses, nous ne pouments tout aussi prioritaires vons, avec le Boeing 767 « le Dja devaient être effectués. Nous », procéder à une refonte totale espérons la vente en ligne de de cette cabine, en changeant Camair-Co au cours de cet été. les sièges et en installant un système audio-vidéo dernier cri. L’une des faiblesses de CamairCela coûterait plusieurs millions Co, et vous le reconnaissez de dollars, immobiliserait l’apvous-mêmes, c’est l’absence de pareil pour quelques mois alors divertissement à bord. Votre même que nous envisageons classe Affaires est vide pour d’acquérir un appareil plus cette raison. Tout le monde moderne et tout équipé. Ces’en plaint… pendant, nous allons procéder Oui, c’est un peu comme si vous à des améliorations rapides à essayiez aujourd’hui de vendre mettre en œuvre sur le produit une voiture neuve sans climatiexistant afin de nous rapprosation, sans système d’antiblocher d’un certain standard.

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

Vous auriez signé des accords code sur des liaisons que nous le Douala-Libreville à raison de avec certaines compagnies opérons en commun. Ainsi nous trois à quatre fréquences par dont Air France. Quel en est pouvons offrir à nos clients, en semaine. C’est une rente en or. l’objet ? affichage, six vols par semaine Ils complètent leurs recettes Aucun accord n’est encore même si nous n’en effectuons sur le plus long tronçon Johanfinalisé mais nous avons efque trois sous notre pavillon. nesburg-Libreville ou Nairofectivement en main un écrit bi-Libreville par un Librevilled’Air France qui stipule que dès Alors que le ciel camerounais Douala sur lequel ils peuvent l’obtention du certificat de sés’ouvre et que la concurrence mener une politique tarifaire curité IOSA, c’est-à-dire l’audit fait des chiffres, Camair-Co a du agressive, sans rapport avec les de sécurité diligenté par l’IATA, mal à dominer son propre ciel. coûts puisqu’il s’agit d’une reun « interline » pourra être mis Avez-vous questionné cette cette marginale. Et maintenant en place. En Rwandair vient se pratique, cela joindre à la fête… nous avons en main un écrit d’Air France signifie qu’un Par rapport à ces passager se concurrents, notre qui stipule que dès l’obtention du certirendant à stratégie est d’offrir ficat de sécurité IOSA, c’est-à-dire l’audit Paris depuis 6 vols hebdomadaide sécurité diligenté par l’IATA, un « le Cameroun res, avec horaires pourra faire alignés et possibiinterline » pourra être mis en place. un parcours lité de se connecter sur Camairsur Paris. Co et l’autre sur Air France situation et comment comptezindifféremment, avec un titre vous résoudre le problème en La question des avions chinois de transport de l’une ou l’autre termes de stratégie et d’offres ? divise l’opinion dont une bonne compagnie. Mais surtout, il perJe ne suis pas d’accord avec partie dit ne pas les vouloir. Où mettra à un passager de Camaircette formulation. C’est bien le en êtes-vous avec le dossier et Co de continuer avec un seul Cameroun qui, contraint avec comment allez-vous les utiliser? billet sur une destination de la les accords de Yamoussoukro Je dois dire d’entrée de jeu que Province française, de l’Europe, et la politique de « ciel ouvert nous n’avons pas de problème voire intercontinentale. Ce » a laissé s’installer nombre de particulier avec nos amis chinois marché de la correspondance compagnies qui pillent notre ou avec leur industrie aéronaureprésente aujourd’hui 40% des marché national. Croyez-vous tique. J’entends parler de ce passages Cameroun-Paris et que Turkish Airlines est vedossier depuis septembre 2010, nous n’y participons guère. Cela nue seulement pour vendre mais je ne souhaite pas me représente donc un gisement la liaison Cameroun Istanbul. prononcer sur cette question, de trafic considérable. Non, ils vendent l’intégralité de même si certaines compagnies Nous avons des discussions leur réseau mais en particulier aériennes m’ont clairement avancées avec quelques coml’Europe qui représente les plus signifié qu’elles ne passeraient pagnies de la sous-région pour gros flux ou trafics. Un autre pas d’accord avec nous si nous arriver, en plus de l’interline, cas : Libreville. Kenya Airways persistions à intégrer cet appaà des accords de partage de et South African opèrent sur reil (le MA 60) dans notre flotte,

«

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


22

Grand angle

celui-ci n’étant apparemment pas certifié par les autorités aéronautiques européennes et américaines. Nous ne pourrions donc intervenir sur le marché de la correspondance CamerounProvince Française ou Cameroun-Europe, soit une perte considérable de recettes.

«

Pourquoi votre direction générale et vous vous accrochezvous à l’idée d’un renouvellement de la flotte de Camair-Co ? D’ailleurs, comment comptezvous financer les 26 avions que vous annoncez d’ici 2018 ? Tout d’abord une chose doit être claire pour vos lecteurs. Une compagnie avec une flotte de trois appareils sera toujours structurellement déficitaire, quel que soit le niveau de performance du commercial et aussi rigoureuse que soit la gestion des coûts. Nous sommes donc condamnés à grossir. L’activité cargo, si on y met les moyens, dégagera une capacité d’autofinancement qui pourra alimenter aussi l’achat ou la location d’une flotte passage. La création d’un hub (plateforme de correspondances) est susceptible d’augmenter les recettes en optimisant la synergie entre réseau international et réseau régional et domestique. Pour le reste nous recherche-

G r a n d a n g l e 23

rons des financements classiques auprès des banques. Enfin, nous faillirions à notre mission si nous ne pouvions pas planifier un renouvellement de la flotte de Camair-Co. Entre un Boeing 767 qui ne répond plus aux attentes de la clientèle et les deux Boeing 737 dont les coûts et la capacité trop élevée ne nous permettent pas de multiplier les dessertes comme nous le souhaiterions, nous devons nous positionner sur une flotte récente, avec des

fixe de 9%, quel que soit le type de billet émis a vécu. La plupart des compagnies aériennes internationales présentes au Cameroun ne servent plus de commission (ou au mieux 1%) et les agences ne s’en portent pas plus mal. Nous souhaitons changer de système en concluant des Incentives et des contrats de progrès avec nos partenaires agents de voyages. Avec la prise de frais sur tout acte de distribution par ces mêmes agences, leurs revenus devraient même augmenter. Après, c’est Nous souhaitons changer de système en une question de généraconcluant des Incentives et des contrats tion. Les plus de progrès avec nos partenaires agents jeunes comde voyages. prennent que le Cameroun ne coûts d’exploitation réduits et peut pas s’isoler sur ce nouveau adaptés à la structure de nos modèle économique mais les réseaux. Moderniser la compaplus anciens restent attachés gnie, pour revenir à une de vos au modèle traditionnel. Cela précédentes questions, c’est dit, je souscris aux remarques aussi cela. qui m’ont été faites, à savoir stabiliser l’exploitation avant de Récemment, certains agents pousser ce chantier plus loin. de voyages se sont plaints de Nous allons donc, pour l’insla baisse de leurs commissions tant, nous limiter à la baisse des sur la vente des billets d’avion. commissions sur le domestique, Vous les avez rencontrées. Que de 9 à 5%. leur avez-vous dit et comment ont-elles accueilli vos explicaQuels rapports entreteneztions ? vous avec Monsieur Emmanuel Le modèle de commissionneNgassa Happi, président d’une ment des agents de voyage, sur fédération d’agences de voyala base du prélèvement d’un ges avec qui vous auriez eu des

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

échanges durs avant ces rencontres de Douala et Yaoundé ? Le Prince Emmanuel Ngassa Happi est un homme d’une immense expérience dans ce métier, un authentique « Grand frère » comme on dit ici et que je respecte comme il se doit. Il nous a d’ailleurs fait l’honneur de participer à la rencontre de Douala avec les agences de voyages. Je souhaite avec lui et ses adhérents trouver une solution « gagnantgagnant » qui permet à la fois de préserver la rémunération des agents de voyages - celle-ci devant venir principalement du client et non plus du fournisseur - et l’impérieuse nécessité pour la compagnie de réduire ses coûts de distribution. Je sais qu’il s’y oppose. Mais je ne désespère pas de le convaincre. Nous avons pris l’engagement de le rencontrer bientôt pour envisager des solutions acceptables pour les deux parties. Où en êtes-vous avec votre

devoir parler de moi de cette manière. Ce que j’ai fait par le passé est accessible en ligne. CamairCo est un défi et un autre challenge comme je les aime. J’y travaille avec mon équipe et les autres fonctions de l’entreprise à bâtir quelque chose qui traverse le temps et les considérations que je refuse de commenter. Je vais continuer à travailler pour nous faire avancer, pour essayer de former des jeunes cadres de l’entreprise, leur inculquer les connaissances, les méthodes mais également la passion du métier. Ce n’est pas facile au quotidien. Mais à l’intérieur, nous sentons bien que quelque chose a changé depuis notre convention commerciale. Ce n’est pas rien. Au contraire, il y a bien plus que de l’espoir. Et c’est aussi à cette équipe qu’on le doit.

DG, DC, DM, responsables de la DC, Country Managers et représentants des autres directions ont participé à la première conférence des programmes de la compagnie. Prochain rendez-vous : août 2013

dossier au niveau du ministère du Travail ? L’administration travaille sur la question. Je suis là depuis quelques temps. Je travaille et m’investit au quotidien pour rendre les choses meilleures. Laissons le dossier avancer dans la sérénité. Certains syndicalistes demandent votre départ, pas toujours pour des raisons professionnelles d’ailleurs. Quel est votre état d’esprit dans ce contexte souvent hostile ? J’ai une trentaine d’années d’expérience dans l’aéronautique. J’ai, entre autres, travaillé sur la mise en place d’une compagnie aérienne totalement opérationnelle en moins de six mois, Air Tahiti Nui, toujours en fonction aujourd’hui. Cela m’embête de

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


24

CA oc tmum a lei rt cé i ad les lm a actot m e rps a g n i e

A c t u aCl iot m é m d ee rlcai aclos mmpaatgt ne ir es 25

Dialogue permanent

La DCM rencontre les AGVs

L

es 2 à Douala et 3 mai derniers à Yaoundé, la Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co) a invité les agences de voyages agréées Iata à prendre part à des réunions d’information relatives au programme été 2013, à la simplification des tarifs, aux outils d’optimisation des ventes, à la rémunération de l’agent de voyages et au plan stratégique de développement de la compagnie. Au cours desdites rencontres, le Directeur commercial et marketing qu’accompagnaient des cadres de sa direction, a notamment fait part, aux représentants des agences de voyages venus en nombre, de la nouvelle politique de distribution de la compagnie. Il a été expliqué aux agences de voyages que la nouvelle politique de rémunération de la Cameroon Airlines Corporation tenait aussi bien compte du contexte économique de l’heure que de la tendance générale dans le domaine. L’option est

ainsi prise pour un modèle de rémunération qui va au-delà de la simple commission. La compagnie passe de 9 à 5% de commissions sur le domestique certes, mais ajoute au package un système de rémunération des frais de services et d’appui à la rentabilité. Outils qui vont faire en sorte que dans bien de cas, les agences de voyages Camair-Co gagnent bien plus qu’aujourd’hui. Il y a donc évolution dans la manière de rémunérer et une vraie prise en compte des intérêts de nos partenaires. D’autres mesures incitatives relatives à la rémunération des agents de voyages sont en étude et feront l’objet, le moment venu, d’une concertation avec elles. Cette révision de notre système de rémunération des agents de voyages tient compte de l’engagement du nouveau management de la compagnie à recourir à des outils de performance. Dans le cas d’espèce, il s’agit de réduire nos frais de distribution qui pèsent de manière considérable dans les comptes de l’entreprise. Il fallait trouver une méthode plus simple

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

et plus efficace. Celle-ci tient compte des impératifs de Camair-Co et des intérêts des agences de voyage qui, à l’issue des rencontres de Douala et de Yaoundé ont montré qu’elles avaient bien reçu les éclairages et précisions. Ce fut une occasion aussi de présenter notre programme d’été avec ses points forts : plus d’offres sur les destinations domestiques (6 vols sur Garoua, 4 vols sur Maroua), régionales (6 vols sur Libreville, 4 vols sur Malabo), l’horizontalité des vols (horaires similaires de vol), la connectivité de nos destinations (Libreville et Garoua sont reliées à Paris), etc. Nous avons simplifié nos tarifs pour les rendre plus assimilables par nos clients (3 grandes familles de tarifs) avec la suppression de l’Advance purchase (c’està-dire que les tarifs seront accessibles à tout moment) et la nouvelle limite des émissions des billets d’avion (tout billet sera émis trois jours après sa réservation). T.G.G

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


26

Partenariats et sponsorings

P a r t e n a r i a t s e t s p o n s o r i n g s 27

Sponsoring

Etre, encore plus haut...

L

e Festival Africain du Court Métrage, Scène d’Ebène, les Ecrans noirs, le Festival francophone de danse et du théâtre, Le Forum panafricain des secrétaires et assistantes de direction, la Soirée du Partage, Le Symposium Internationale sur la Drépanocytose en

Afrique Centrale, le gala de Charité de la Fondation la Colombe, la soirée courue « Le Cameroun à Paris », Out Malaria, Ladies Night à l’occasion de la fête de la Musique, une soirée événement à la Sanza à Yaoundé avec le fils Sarkozy à la platine, etc. Voilà quelques destinations où le volet sponsoring a pu poser notre étoile. Avec une manière de se faire voire et de se faire entendre articulé désormais

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

sur les principaux axes que sont le sport, la culture, l’environnement et le social. Le défi est grand et le chantier immense. Le challenge consiste à être présents sur des évènements qui reflètent la diversité camerounaise, qui valorisent l’image de notre pays et qui portent haut notre étendard à la manière de l’étoile de l’émergence. La bonne tenue des événements et activités, leurs réputation et régularité,

leur engagement et leur contribution au développement de notre pays ainsi que le sérieux de l’organisation étant des éléments clé de notre décision d’accompagner ou de soutenir. En dépit de quelques difficultés du reste passagère, notre présence sur les événements sponsorisés va concerner plus de monde au sein de l’entreprise. C’est le sens de mesures prises récemment à la suite d’une séance de travail entre Thiéry Gervais Gango et Hugues Mbala. Dans chaque sollicitation de tiers, il s’agit de veiller à ce que notre engagement corresponde effectivement à notre politique générale en matière de sponsoring. Il est en outre entendu que désormais, le staff doit être informé systématiquement une semaine avant de la tenue des événements que nous sponsorisons ; que la fiche synthétique de présentation de l’événement devra accompagner la note d’information à l’intention du staff ; que les personnes devant représenter la compagnie et figurant sur la nouvelle fiche de sponsoring doivent être renseignées une semaine avant, un jour avant et le jour même de l’événement sur la forme et du contenu de leur présence sur l’activité ; qu’un brief doit être adres-

sé à chaque représentant officiel de QC à l’activité ; que chaque dossier proposé à la signature renseigne toutes les fiches en précisant les termes de référence sur la base d’un modèle récemment élaboré ; qu’il soit obtenu de l’organisateur un certain nombre de billets d’accès selon

le type d’activité ; que les billets destinés aux staffs soient remis à chaque directeur pour qu’il en offre directement ses collaborateurs ; qu’il soit réservé quelques billets pour les forces de vente et aux partenaires ; et d’autres mesures encore.

Le nouveau modèle de chèque factice de Camair-Co

Au Ficod, le DCM a remis le prix du meilleur scénario original

Cathy Ngo Yengue, Christian Perchat, Thiéry G. Gango, Georges Epesse et Bello Amadou ont représenté la compagnie.

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


28

Qui fait quoi

Q u i f a i t q u o i 29

publication dans l’OM Partie D; En procédant à une délégation des responsabilités, s’assurer que ces personnes sont qualifiées et compétentes pour remplir les tâches qui leur sont confiées; veiller à ce que tout prestataire externe qui anime une formation ou y apporte son appui dans le cadre du CTA de CamairCo, remplisse les conditions prescrites; S’assurer de la disponibilité quantitative de formateurs pour l’opération envisagée; Coordonner et superviser le recrutement des formateurs. Mettre en place et maintenir un système de feed-back pour la formation et évaluer les résultats; Élaborer et maintenir les procédures à suivre au cas où le personnel ne répond pas aux normes requises; Est chargée du suivi des carrières des personnels Navigants et du Personnel d’Exploitation

Missions de la Direction de la formation

P

lacée sous la responsabilité d’un Directeur, la Direction de la Formation est chargée de la gestion globale des fonctions et activités de formation en ce qui concerne les Opérations aériennes. A ce titre, elle assure l’élaboration des politiques en matière de formation des personnels concernés. Politiques qui doivent être approuvées par la direction générale de l’entreprise et par l’Autorité aéronautique du Cameroun. Le Directeur est le responsable du poste conformément à la réglementation de

l’Autorité Aéronautique du Cameroun (CCAA) et de l’AESA. Missions La Direction de la formation doit assurer la gestion de toutes les politiques, règles, procédures et instructions relatives aux activités de formation; s’assurer que tous les membres d’équipage, le personnel de maintenance et le personnel chargé des opérations au sol sont dûment qualifiés dans le domaine et le type d’opération concernée; s’assurer que le programme de formation, les formations périodiques ainsi que le programme de qualification

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

sont en conformité avec les exigences UE-OPS en vigueur; servir de liaison entre la Camair-Co et l’Autorité ainsi qu’avec toutes les autres entités opérationnelles externes dignes d’intérêt en matière de formation; assurer l’harmonisation et l’optimisation des normes et des procédures en matière de formation à travers tous les services; définir les critères professionnels requis des formateurs et s’assurer de l’existence entre eux d’un système de partage d’informations et d’expériences. La Direction de la formation doit en outre établir et contrôler les procédures de

Stella Ebong light/ Ground Operations training Manager

PersonneS CléS Commandant Polycarpe Binyam, acting Director Gorge Nfor Yembe - Outgoing Maintenance / Engineering Training Manager Stella Ebong - Flight/Ground Operations training Manager Asta Wabi - Cabin Crew Training Manager Asta Wabi - Cabin Crew Training Manager

Gorge Nfor Yembe - Outgoing Maintenance / Engineering Training Manager

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


30

Ils nous ont rendu visite

I l s n o u s o n t r e n d u v i s i t e 31

L’ambassadeur du Brésil nous a rendu visite. Dora Decca avec Sophie et Delphine (Travel Desk)...

... Andreanne (VIP Louange) et Thiéry (Communication)... ... André (Admin)...

... Marthe Mfout (DRH)...

... Emmanuel (CM Nigeria)...

... Elisebeth (Legal)...

Une jeune fane de Camair-Co

... Liliane (Mail room)...

Le DG recevant le Directeur de Air Cemac

Le DG recevant l’ambassadeur des Pays-bas qu’accompagnait M. Martin Abega ... une partie du staff de la Direction des affaires juridique...

... et avec Christian. ... Henri (Cabin Crew)... Manuel Wandji est aussi passé avec un projet original

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


32

Camair-Co, partenaire du être ensemble

C a m a i r - C o , p a r t e n a i r e d u ê t r e e n s e m b l e 33

8 et 9 juin 2013 : Vol spécial Lions pour Lomé

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


34

Te l l u s p l e a s e

T e l l u s p l e a s e 35

Management and leadership behaviours People leave managers, not companies’ is often quoted in management circles and also hotly debated as to whether it is true or not. In this article we look at possible evidence for supporting this notion too see how your management and leadership behaviours may affect employee retention.

ç

Dél

e g a t s e

a y est à nouveau il fait noir J’ai encore du mal à y croire Sous le poids de cette chaleur sans pareil J’hésite à me laisser bercer les oreilles Par ces notes désordonnées à l’envolée Fastidieusement jouées par cet orchestre d’étrangers Cette symphonie dont m’honorent les moustiques Me rappelle à quel point mes ronflements furent acoustiques Leurs moteurs et leurs turbines sont éteints ce soir Désormais c’est éveillé que je roupille de cauchemar Quel délit ai-je donc commis Pour être privé de mon accalmie

Tandis que mes embrasures se dilatent désespérément à la recherche d’air Ma respiration s’affole épuisant maladroitement mes réserves pulmonaires Plus les minutes s’égrainent et plus mes pensées se remplissent d’angoisse Derrière ce vide obscur des sentiments de colère s’accroissent Mais à l’aube de l’angélique papale incitant à l’humilité J’enfouis au plus profond de moi mes frustrations humidifiées Car elles pourraient drainer avec elles le mécontentement des forces célestes Érigeant ainsi des lambeaux de flammes enclins à consumer ma demeure modeste Mes efforts à faire taire mes hallucinations paranoïaques n’exemptent point ma peur

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

Quelle horreur de penser qu’à ma solvabilité ils répondent par la torpeur Vais-je pouvoir retrouver mon sommeil égaré dans cette obscurité Faut-il nécessairement que mes nuits soient malgré tout électrocutées Dans tous les cas ce sentier ténébreux N’augure point de jours heureux Surtout pour une nation aspirant à l’émergence En attendant veillez bien gérer mon urgence Avant de me miroiter l’entrée vers une nouvelle ère Illuminez donc mes nuits en continu de lumière Gaël Nana General Ledger Accountant

1. Understanding what motivates employees Although this may seem obvious it is often ignored by managers who are only focused on short-term results. The top motivators for employees tend to be recognition, personal development, reward package, job satisfaction, progression, variety of work, autonomy and feeling that they are making a contribution to the organisation. The challenge comes when you try to figure out which of these is most important to individual team members. Many managers think they know or just assume that it is money. This is a mistake and can lead you to attempt to motivate in the wrong way. One way to find out what motivates people is to ask them. Another way is to ask your people to take part in personal motivator and behaviour surveys. These surveys help people to recognise their own motivators using objective methods and can be very useful for both managers and employees alike. 2. Gain a reputation for developing great employees We learn from managers we work with – good and bad. Those managers who show a genuine interest in developing people and helping them gain promotion will attract good people. As human beings we like to progress in life and if we find someone who can help us do this we are more likely to want to join their team.

This can be obtained by asking team members about their ambitions and what they want to achieve in life inside and outside work. It may be that the job they are currently doing may not be their ideal job. If you can help them find work that interests them either within the team or in another team in the organisation they will be very grateful and motivated. If they have a particular talent that you can use they you are onto a real winner. 3. Protect your employees from others in

the organisation People are also motivated by a manager who will fight their corner. Criticism can come from other departments or even your own boss when things are not going well. Whether it is justified or not, it is your job as manager to shield people and defend the situation. Likewise when things go well, it is your job to give your team members the recognition. People need to know that they have the confidence of their own manager. Publicly criticising your team or any individuals undermines confidence and often results in demotivation and a drop in productivity. This is the opposite to what you want in order to achieve results. It is acceptable to have a constructive feedback session in private with individuals to help them develop. When doing so always remember to recognise the contribution they making before focusing on one or two areas for improving. Focusing on ‘negative’ elements all the time can be very demoralising and may ultimately encourage people to find someone who will appreciate their efforts. These are just a few ideas for improving retention levels in your organisation. High levels of turnover can be expensive in terms of recruitment and training costs. In the long term it is worth putting in the extra time and effort to keep hold of people, especially the good ones. Remember, stability is good for managers, business and customers. Tabenda Felixisreal Fombang Ayebit Accounts Payable

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


36

Découverte

D é c o u v e r t e 37

Cameroun

Le Petit futé vous invite

taires, artisanales, musicales, religieuses, leur propre habitat, leurs propres coutumes et souvent aussi leur propre dialecte. L’artisanat Pour voir l’artisanat camerounais à l’œuvre (tissage, sculpture, vannerie, tannerie, poterie, forge…), il suffit de se rendre dans les marchés et les coopératives locales pour s’apercevoir de sa grande diversité. Bref, n’hésitez pas à aller voir le travail des artisans à Djingliya, à assister aux incantations du sorcier aux crabes près de Rhumsiki ou à la fantasia de Garoua, à admirer les chants et les danses en costumes traditionnels lors de la fête du Ngouon à Foumban, à déambuler dans les marchés colorés et animés de Mora, de Mokolo, de Maroua, à aller à la rencontre des tradi-praticiens, et pourquoi pas, à encourager les Lions indomptables au stade Ahmadou-Ahidjo de Yaoundé. Vous emporterez certainement des souvenirs impérissables de votre séjour au Cameroun.

africaine du XXe siècle, un titre dont les Camerounais sont bien sûr très fiers. Destination Cameroun Le Cameroun est un très belle destination à visiter. Vous avez la possibilité de trouver un voyage pas cher pour vous y rendre. Au Cameroun, vous pouvez aller

voir, par exemple, la réserve de faune du Dja, le parc national de Waza. D’un autre côté, vous avez le mont Cameroun, les chutes de la Lobé et le musée national. Source : http://www.petitfute.com

Le football

I

l est des voyages qui marquent. Des pays dont les couleurs, les odeurs, les populations vous imprègnent et vous ensorcellent. Surnommé « l’Afrique en miniature », le Cameroun est sans aucun doute l’une des destinations aux paysages et aux cultures les plus variés

d’Afrique, avec ses montagnes volcaniques, ses plages de sable fin et de cocotiers, ses forêts tropicales luxuriantes, ses nombreux parcs naturels et ses villages traditionnels. Un voyage au Cameroun relève encore, sur de nombreux aspects, de l’aventure. Une aventure riche, haletante et inoubliable.

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

Les différentes cultures Avec ses 250 ethnies, le Cameroun possède une richesse culturelle exceptionnelle, qui n’a rien perdu de son authenticité. Les Peuls, les Pygmées, les Bantous, les Bamilékés, les Bamouns et autres Tikars ou Arabes Choa, tous possèdent leurs propres traditions culinaires, vestimen-

Il reste incontestablement le sport roi au Cameroun. Le pays possède plusieurs clubs de qualité, mais c’est surtout l’équipe nationale, les Lions Indomptables, qui a fait la renommée du football camerounais à l’étranger à partir de 1982 et ensuite dans les années 1990, contribuant ainsi au formidable succès de ce sport dans le pays. Il faut rappeler que l’équipe nationale camerounaise a participé à plusieurs phases finales de la Coupe d’Afrique des Nations et c’est donc logiquement qu’elle a été sacrée meilleure équipe

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


38

Documents et procédures

D o c u m e n t s e t p r o c é d u r e s 39

Accident du travail : ce qu’il faut savoir D

éfinition •Aux termes de la loi, est considéré comme accident de travail, quelle qu’en soit la cause, « l’accident survenu par le fait ou à l’occasion du travail à toute personne salariée ou non travaillant, à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou chefs d’entreprise ». •Précisons en outre que «l’accident du travail est légalement caractérisé par l’action violente et soudaine d’une cause extérieure, provoquant au cours du travail une lésion de l’organisme humain «. •Sont également considérés comme accident du travail les accidents survenant au cours des déplacements professionnels et/ou sur le trajet habituel du salarié pour se rendre au travail, à la cantine... D’une façon plus littérale, pour qu’il y ait un accident de travail les conditions suivants sont requises : •Un fait dommageable (l’action soudaine et violente d’une cause extérieure sur l’organisme humain) •Un dommage (la lésion sur le corps humain portant atteinte à la santé ou l’intégrité physique du travailleur) •Un lien de causalité (relation de cause à effet établi entre la lésion et l’accident survenu) •Le caractère professionnel de l’accident (il faut démontrer que l’accident est survenu à l’occasion ou par le fait du travail). En gestion des Ressources Humaines, on utilise habituellement 2 critères pour analyser les accidents de travail par branche professionnelle et/ou par entreprise : •le taux de fréquence = nombre d’accidents avec arrêt x 1 000 000 / nombre de salariés x nombre d’heures annuelles.

•le taux de gravité = nombre de journées perdues x 1 000 / nombre d’heures travaillées. Description des accidents du travail La classification permet des études comparatives lorsque les renseignements fournis sont fiables, il s’agit des éléments descriptifs d’un accident de travail sont les suivants : Accident de travail : élément matériel Accident par chariot automoteur, Appareil de levage et de manutention (chariot), Appareil de levage, amarrage, préhension, Accident de la circulation. Accident par conduite d’engin, Agression, Atmosphère contrôlée, Bris de verre, Chute de la charge, Chute de cheval, Chute de hauteur, Chute de plain-pied, Chute avec dénivellation, Corps étranger et lésion oculaire (projection de corps étrangers dans les yeux), Risque cutané, Risque toxique respiratoire, Traumatisme par animal, Traumatisme par arme et/ou explosif, Traumatisme par chute d’objet, Objet en cours de manipulation, Objet en cours de transport manuel, Objet en mouvement accidentel, Traumatisme par machines. Accident de travail : nature des lésions Amputation, Brûlure, brûlure par caustique, brûlure thermique, Contusion, Ecrasement, Electrocution, Entorse, Fracture, Fêlure, Gerçures, Intoxication au CO2, Intoxication au SO2, Lumbago, Luxation, Noyade, Piqûre d’insectes, Piqûre de végétaux, Piqûre de serpent, Piqûre septique, Plaie, Plaie par outils. Accident de travail : siège de la lésion Tête (yeux exceptés), Yeux, Membre supérieur (mains exceptées), Main, Tronc, Membre inférieur (pieds exceptés), Pied, Localisations multiples, Sièges internes •A côté des lésions physiques peuvent

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

exister des lésions psychologiques, telles celles résultant d’une agression sur le lieu de travail. On peut également y associer •L’apparition d’une pathologie ultérieure : ulcère de stress post traumatique, phobie... •L’aggravation d’un handicap bien compensé : perte de l’oeil sain chez un borgne entraînant une cécité... •La découverte d’une maladie professionnelle : lombalgie d’effort révélant une hernie discale...

REPARATION

Pour avoir droit aux prestations particulières liées à l’accident de travail, des démarches sont obligatoires : •La victime ou ses ayants-droits doivent : 1.déclarer immédiatement l’accident à son employeur ; 2.Conserver toutes les pièces justificatives des frais relatifs à l’accident de travail ; 3.Déclarer l’accident de travail dans les 3 ans si l’employeur a omis de le faire. •L’employeur doit : 1.Procurer à la victime les premiers soins ; 2.Le conduire si nécessaire vers la formation sanitaire la plus proche ; 3.Délivrer un bon de prise en charge des frais indispensable à son traitement ; 4.Déclarer à la CNPS et à l’inspection du travail l’accident de travail dans les 3 jours ouvrables ; •Le médecin traitant doit : 1.prescrire les soins ; 2.et éventuellement l’arrêt de travail ; 3.et établir un certificat médical initial descriptif des lésions. •La CNPS doit informer la victime de la réception de son dossier complet. Elle dispose d’un délai de 30 jours pour statuer avec un délai complémentaire de 2 mois

en cas de nécessité d’enquête complémentaire. Elle doit également informer l’employeur, le médecin du travail et le médecin traitant de la déclaration et du déroulement de la procédure. •L’inspection du travail, la police ou la gendarmerie doivent diligenter les enquêtes nécessaires relatant les circonstances des accidents de travail. La reconnaissance d’un accident du travail ouvre droit dans l’immédiat : Il est important de souligner qu’en cas d’accident de travail, le contrat de travail est suspendu ; la CNPS prend le relais en mettant à la disposition de la victime •Des prestations en nature, c’est à dire à la gratuité des soins (frais funéraires, honoraires médicaux et chirurgicaux, frais pharmaceutiques, frais d’hospitalisation, fourniture et entretien d’appareils de prothèses et d’orthopédie, rééducation fonctionnelle, transfert de la victime du lieu de résidence au lieu de soin et d’évacuation, évacuation sanitaire à l’étranger… •Des prestations en espèces: oD’indemnités journalières Celles-ci sont dues dès le premier jour de l’arrêt de travail. Elles sont calculées sur la base du salaire de la dernière paye antérieure à la date de l’accident. Elles sont fixées au 2/3 du salaire journalier .Elles sont dues jusqu’à la reprise du travail ou jusqu’à la consolidation. oDes rentes d’incapacité permanente totale ou partielle à la victime selon la nature de l’infirmité, l’état général, les facultés physiques et mentales de la victime. oDes rentes de survivant et allocation des frais funéraires à ses ayants droits lorsque la victime décède •L’interdiction de licenciement pendant toute la période d’arrêt de travail. A la fin de l’arrêt de travail et/ou des soins : •La fin des arrêts de travail et/ou des soins doit donner lieu à un certificat final descriptif délivré par le médecin traitant.

Cependant la CNPS peut faire expertiser la salarié pour fixer une date de guérison ou de consolidation. Les indemnités journalières ne sont plus versées à compter de cette date. Par contre la prise en charge des soins reste possible. •Si le salarié est guéri (ou consolidé sans séquelles), il reprend son travail à son ancien poste. •Si le salarié ne peut pas reprendre son travail à son poste antérieur il doit bénéficier d’un reclassement professionnel de la part de son employeur. S’il est licencié, il a droit au doublement de ses indemnités de licenciement.

gnes de sécurité.

Ultérieurement: •Dans certains cas des soins peuvent être poursuivis et pris en charge après la période de consolidation pour éviter une aggravation des lésions. •Il peut apparaître après guérison ou consolidation une aggravation ou une rechute nécessitant des nouveaux soins et/ ou un arrêt de travail. Le salarié doit alors demander une nouvelle feuille d’accident de travail à sa caisse pour bénéficier d’une prise en charge (éventuellement après expertise de la caisse).

•Mise à disposition d’équipement individuel de protection en bon état en fonction des risques •Contrôler du port de l’EPI En prévention secondaire : oAnalyse des accidents et réalisation de l’arbre des causes pour corriger les dysfonctionnements En prévention tertiaire : assurer le retour du salarié dans de bonnes conditions et pour cela : oPréparer ce retour dans l’entreprise, qu’il s’agisse du même poste ou d’un poste différent en raison de la nécessité d’un reclassement, sous des formes diverses selon les cas : prise de nouvelles, présentation à l’équipe, visite des lieux... oPrévoir un retour progressif au travail soit dans le cadre d’une mi-temps thérapeutique, soit en limitant au début la charge de travail oAménager le poste de travail en concertation avec le salarié, l’ergonome, les autres salariés... oAssurer une formation à la sécurité.

ACTIONS PREVENTIVES Prévention technique collective

•Respect de la réglementation sur les temps de travail et de repos •Identification des situations dangereuses •Respect de la réglementation sur le maintien en bon état de fonctionnement des équipements de travail •Elaboration et diffusion des consignes de sécurité pour chaque poste •Charge de travail qui ne pousse pas à la faute pour tenir les objectifs •Charge de travail progressive pour les nouveaux arrivants avec contrôle de la qualité du travail et du respect des consi-

Formation - Information - Sensibilisation

•Formation à la sécurité du personnel de l’entreprise •Formation à la sécurité à prévoir impérativement pour les nouveaux arrivants et pour les intérimaires car cette population est la plus touchée par les accidents de travail •Contrôle de l’application des mesures •Lutte contre l’alcoolisme, le tabagisme, les erreurs alimentaires

Prévention individuelle

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


40

Bons plans et bonnes adresses

B o n s p l a n s e t b o n n e s a d r e s s e s 41

Le Cocody

Un fumet ivoirien à Douala

Sophie DHIN - Protocol Officer Elisée LAYOU - Fleet Administration Supervisor Estelle Smiles Amalanga - Call Centre Agent Lem Ambe Florence - CSA Jean Paul ZE - Driver Timchia Evance - Cargo Officer AWB Ateba Cyrille - ECCM

Jokes/Blagues Synagogue Church of Cocks

I

l n’y a pas de plaque signalétique. L’entrée est celle d’une administration publique. Situé à la rue Ivy, au cœur de Bonanjo, « Le Cocody » est un tout petit restaurant discret et bien tenu. Entre tournedos de luxe et Saga Africa, ses murs couleur pastel, ses nappes colorés et ses tableaux contemporains donnent au cadre une chaleur africaine. Pas de grand luxe mais un juste confort pour un voyage à la découverte de la richesse et la diversité culinaire ivoirienne.

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

Une excursion culinaire pour un véritable dépaysement de votre délicat palais. Vous serez à la fois émerveillé et séduit par les trésors cachés d’un pays aux multiples facettes… Le Cocody est ouvert tous du lundi au vendredi. On y déjeune entre midi et 15 heures. Le service y est correct. Il se passe 15 à 30 minutes entre la commande et sa sortie de la cuisine. Non pas que le service est lent, mais parce que le restaurant tient à servir chaud ses plats précuits mais mitonnés sur place. Par Cathy Ngo Yengue

A pastor rears chicken in the church premises and one day a cock got missing. The next day in church the pastor asked... «Who has a cock?» All the men got up... «No I mean who has seen a cock?» All the women got up... «NO NO I meant who has seen a cock that isn’t theirs?» Half of the women got up... «For goodness sake who has seen my cock?» All the Choir girls got up.

Trois ivrognes dans le taxi Trois hommes s’approchent d’un taxi à l’arrêt. Pendant qu’ils prennent place à bord, le chauffeur se rend alors compte qu’ils sont très ivres et regrette de les avoir laissé entrer. Rapidement il a une idée… Il démarre le moteur et le laisse tourner pendant 5 minutes sans quitter l’arrêt. Puis il éteint le moteur et s’adresse à ses trois passagers

ivres: «Nous sommes arrivés!» Le premier paie le trajet et sort du taxi. Le deuxième sort tout en s’excusant d’avoir oublié l’argent dans la culotte qu’il portait avant de quitter sa maison, mas il dit quand même merci au chauffeur. Le troisième s’approche et donne une gifle au chauffeur. Celui-ci se dit intérieurement: «Il a sûrement découvert que le taxi ne s’est pas déplacé de l’arrêt. Tout en hésitant le chauffeur lui demande. «Monsieur, dis-moi pourquoi tu m’as giflé?» Et le Monsieur de répondre: «Tu dois contrôler ta vitesse. Sais-tu que tu as failli nous tuer car tu roulais très vite!»

JULY Birthdays Jules Frederic BENGA NSEKE ECCM Lyse TCHOUANANG - PA Security Director Mawano Sidonie - Accounts Recieveable Titi Jane SAMAIN - ECCM Watchieu Georges - Ramp Coordinator Christian NDJE - Country Manager CHAD Belinda MAH FONYAM - CSA Hermine Meva’a - CTO/ATO Diane Marcel Nkuimi - ECCM

Bons plans

Carnet rose JUNE Birthdays Yannick NANA - Station Accountant - Paris Estelle NGUEPI - ECCM Eugène-Eitel MOUNGOLE - Avionics Supervisor Chrispy PII BATEKI - ECCM Mary NDIBA - ECCM

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


42

Events

E v e n t s 43

1er mai 2013

Entre adresses et joie de vivre

L

a célébration de la fête du 1er mai a donné lieu à plusieurs activités au sein de la compagnie. Sur le plan des idées, une conférence débat été organisée autour du thème général de la célébration. Sur le plan sportif, diverses activités étaient au programme. Pour lesquelles peu de personnes se sont déplacés, au grand regret de l’organisation qui avait pourtant tout mis en œuvre pour tenter de concerner plus de monde. Peu de personnes se sont déplacées pour les activités de gymnastique (2) et de basketball (8 basketteurs seulement). Le lendemain, dimanche 28 avril, s’est joué à l’annexe du stade Omnisports de Bépanda à Douala, un match de football entre QC Foot et l’AJSC (Association des Journalistes Sportifs). Partie dominée par QCFoot qui l’a emporté sur le score de 3 but contre 1. Le coup d’envoi de la partie a été donné à 16h00 par le Délégué régional de L’Education physique du Littoral. Le onze entrant de Camair-Co avait pour meneur de jeu le DGA alors

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

en poste. Le trophée remis à la fin de la partie au Président du Club Sport et Loisirs Louis Ruben Oum à Mbassa a été solennellement présenté par celui-ci au Président du Comité d’Organisation Mungaï Nfi lors du déjeuner du 1er mai. Si les activités sportives et le défilé du 1er mai à la Place de l’Udéac ont déplacé peu de monde, le déjeuner organisé au Hangar (voir photos) a déplacé plus de monde. Organisé l’après-midi, il a été marqué entre autres par le discours du président des délégués du personnel Ferdinand Orphe Sone et le message bref mais profond du représentant du CEO en mission de travail ce jour-là, Marthe Irène Mfout qui s’est dite touchée par l’image d’unité et de confraternité reflétée par le personnel pour la circonstance. Joie, amitié, rires donnés ou spontanément offerts, entraide et solidarité étaient de la fête. Une fête colorée à laquelle la voix de Narcisse Prise et l’humour de Oga et de son compère ont apporté un petit grain de folie festive. Texte et photos : Thiéry Gervais Gango

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


44

Events

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

E v e n t s 45

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


46

Events

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

E v e n t s 47

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


48

Events

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

E v e n t s 49

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


Paris

Events

51

@ JP Esso

50

Agence de Paris 22, rue de Longchamp +33 811098586 +33 180483090 +33 180483093 +33 180483094

MORE CONNECTIVITY N’Djamena (Tchad) Avenue Charles de Gaulle Tel. : (235) 22 52 65 32 N’Djamena Maroua

Cotonou (Bénin) Avenue Steinmetz Tel. : (+229) 21.31.80.30

Garoua Cotonou

Ngaoundéré Lagos

Douala

Bangui

Yaoundé

Malabo Libreville Brazzaville Kinshasa

Brazzaville (Congo) 48, bld Denis Sassou Nguesse Tel. : (242) 06.82.70.754 Malabo (Guinée équatoriale) Derrière Bgfi Banque Trésor public Près de l’hôtel Impala, centre-ville Tel. : (240) 333.09.63.26

Libreville (Gabon) Face Super Marché Mbolo B.P. : 10638 Libreville, Gabon Tel. : (241) 06.18.68.68

@ Par TGG

Kinshasa (Rdc) 5, Avenue du port. En face de lac C/Gombe Tel.: (+243) 09.95.13.88.04 / 08.10.84.34.02

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13

S TAR S . Camair- Co ’ s int ernal news m agaz i ne . N°4n Aug ust, 2013


52

Actualité de la compagnie

STA R S . Camair -Co ’s i nt er na l new s m a g a z i ne . N ° 4 n Au g u s t , 2 0 13


The star août 2013