__MAIN_TEXT__
feature-image

Page 1

ACTU’ELLE ISSN:2337-1501

Rencontre Marema

Prix découverte RFI 2014

Société

NTIC Sénégal 2.0

Coup de cœur Chérif Ndiaye

Un entrepreneur engagé pour l’éducation

Initiatives citoyennes

Les femmes et les enfants d’abord !

Evasion

Cameroun N°17 Janvier 2015

DISTRIBUTION GRATUITE

After Work


édito

sommaire

Toute l’équipe d’Actu’elle se joint à moi pour vous présenter nos meilleurs vœux pour cette nouvelle année. Que tous vos rêves et vos espoirs se réalisent et que chacune de vos bonnes résolutions vous ouvre la porte d’une vie pleine d’émotion. Nous avons aussi notre lot de bonnes résolutions et parmi elles, celle de vous satisfaire au mieux. Tous les jours, vos encouragements, vos suggestions nous poussent à vous proposer des articles qui vous ressemblent, vous informent. Société, beauté ou mode… culture, évasion ou maison… nous espérons que tous nous meilleurs conseils vous seront utiles. Aussi, notre objectif phare de cette nouvelle année est de mettre en avant toutes ces associations qui oeuvrent pour le bien-être de notre pays. Beaucoup de secteurs ont besoin de soutien, et nous sommes toutes et tous concernés par leur maintien. Nous espérons qu’un petit focus sur leurs actions les aidera à mieux se faire connaître et donc prospérer. Nous n’oublions pas tous nos artistes locaux… mode, art… ils sont si nombreux, mais n’ont pas toujours de tremplin pour progresser. Actu’elle veut être leur médiateur et les mettre en avant pour avancer et peut-être représenter notre beau pays au niveau international… Actu’elle continue son aventure grâce à vous. Votre fidélité nous booste tous les jours et notre désir le plus cher est de vous satisfaire au mieux. Alors… Équipe Actu’elle… Allons-y gaiement et persévérons dans cette lancée. La satisfaction de nos lectrices… et nos lecteurs, ne les oublions pas, sera notre plus belle récompense !!! Encore bonne année à toutes et à tous !!

Sonia Elamri

Photo de couverture : © Lionel Mandeix Graphiste Couverture : Julien Fayal


Janvier 2015

Société 16 NTIC Sénégal 2.0 22 Marema : Prix découverte RFI 2014 24 Chérif Ndiaye : Coup de coeur Santé & bien-être 28 L'homéopathie et les principes fondamentaux 29 Astuces de grand-mère 30 L'alimentation chez le sportif Lambda

n°17 Edito

04

Brèves

06

Carnet d’adresses

82

10 Initiatives citoyennes

Les femmes et les enfants d’abord !

14 Légendes du Monde Le Baobab

Beauté 32 Sublimez vos lèvres 34 Les produits Mode 36 Bonnes résolutions 38 Tamacali 40 After Work 54 Brèves mode Évasion 68 Cameroun 73 Brèves du monde 74 Roman A. A

Divers Brèves maison 58 Béton ciré 60 Brèves technologiques 62 Aliments alliés du froid 64 Coin du chef 66 Culture Les livres du mois 76 Village des Arts ! 77 Agenda 78 Horoscope 80


brèves SOIXANTE-DIX ANS APRÈS SON EXÉCUTION, IL EST FINALEMENT INNONCENTÉ George Stiney, un adolescent noir de 14 ans, a été le plus jeune condamné à mort des États-Unis. Et pourtant, 70 ans après sa mort, un juge de la Caroline du Sud a décrété qu’il n’avait pas bénéficié d’un procès équitable. En effet, son procès n’a duré qu’une seule journée et le jugement a été délibéré après quelques minutes seulement par un jury essentiellement composé de blancs. De plus, les preuves qui ont été portées contre lui n’ont jamais été vues dans les archives judiciaires. Après plusieurs années de combat, ses frères et sœurs ont enfin le cœur léger, car justice a été faite. Le jour de son exécution, en 1944, le jeune garçon ne pesait que 43 kg et son bourreau a dû le faire asseoir sur un annuaire téléphonique pour qu’il tienne sur la chaise électrique.

UN LIVRE DU XIXe SIÈCLE RELIÉ AVEC UNE PEAU HUMAINE À HARVARD Des destinées de l’âme est l’un des trois volumes qui fait parler de lui depuis des semaines. En effet, il est suspecté d’avoir été couvert avec la peau d’une femme décédée au XIXe siècle suite à une crise cardiaque. Traitant de l’esprit et de la vie après la mort, le livre “méritait bien qu’on lui donnât un vêtement humain”, explique une note laissée dans le manuscrit par le Docteur Ludovic Bouland. Cette pratique appelée bibliopégie anthropodermique a été durant plusieurs siècles commune et même prestigieuse.

APRÈS SOIXANTE-DIX ANS DE SÉPARATION, ILS SE RETROUVENT ET SE MARIENT Giovani Molinari et Antonia Gottifredi ont eu leur première rencontre amoureuse il y a de cela 70 ans. Malheureusement, les deux amants ont été séparés par la guerre en 1943 lorsque Giovani fut appelé au front puis emprisonné par le pouvoir fasciste. Après quelques années, chacun d’eux refait sa vie de son côté. Mais à l’aube de leurs 80 ans, chacun veuf, ils se retrouvent miraculeusement sur Facebook et organisent immédiatement leurs noces, toujours aussi amoureux que lors de leur première rencontre. 6

La famille MARLEY SE LANCE DANS LA MARIJUANA Privateer Holdings est l’entreprise qui a pris avantage de la légalisation de la marijuana dans certains pays et de l’image de Bob Marley qui est très associée à ce produit, pour créer la filiale baptisée Marley Natural dont la commercialisation commencera vers la fin de l’année prochaine. Parmi les produits, il y aura des variétés vintage de cannabis jamaïcain, des crèmes à l’infusion de marijuana, des baumes à lèvres et des accessoires comme des inhalateurs ou des pipes ressemblant à celles du chanteur. La légende du reggae a été classée 5e de la liste du magazine Forbes des célébrités décédées, mais rapportant toujours des millions à leurs héritiers.


LA PALESTINE POUR UN ACCORD DE PAIX DANS UN AN Les Palestiniens ont soumis au conseil de sécurité de l’ONU un projet de résolution pouvant mener à la paix avec Israël d’ici un an. Le modèle serait la coexistence pacifique de deux États avec Jérusalem comme « capitale partagée ». Notons que 135 pays reconnaissent déjà l’état de Palestine, le dernier en date étant la Suède le 30 octobre dernier. La France devrait bientôt emboiter le pas.

LA BOUTIQUE DE CALINS À 60 DOLLARS Samantha Hess a 30 ans et son métier c’est « câlineuse » professionnelle. Sa boutique est située à Portland dans l’état de l’Oregon. Elle offre ses services à ceux qui sont en manque d’affection. Le concept de son entreprise est simple : proposer un contact physique chaleureux et non sexuel à un client à un tarif de 1 dollar la minute. Habituellement, les séances ne durent que 15 à 20 min et elles se prennent sur rendez-vous.

OBAMA PRIS PAR ERREUR POUR UN SERVEUR Même étant président d’une puissance mondiale, Barack Obama est victime de racisme. Dans un entretien avec un magazine américain, il révèle qu’il a été confondu avec un serveur dans une soirée de gala et quelqu’un lui a demandé d’aller chercher du café. Ces déclarations ont été faites alors que des tensions règnent dans le pays à cause des morts de jeunes noirs dans les rues suite à un affrontement avec la police. Selon lui, bien que les choses aillent bien mieux par rapport à la génération précédente, les préjugés existent toujours.

LA GENTILLESSE, C’EST BON POUR LA SANTÉ Tous les ans, à la date du 13 novembre est célébrée la Journée Mondiale de la Gentillesse. Mais cette initiative a pourtant une portée importante sur la santé d’un individu. En effet, les chercheurs avancent que la gentillesse est un excellent anxiolytique, elle protège notre cœur, car permet la sécrétion d’une hormoneclé : l’ocytocine qui dilate les vaisseaux sanguins et ralentit la pression artérielle, et finalement, elle ralentit le vieillissement, car l’ocytocine freine l’action des radicaux libres. Alors, la gentillesse n’en vaut-elle pas le coup ?

PHARELL WILLIAMS ET COMME DES GARÇONS LANCENT UN PARFUM Pharell Williams est un chanteur très actif dans le monde du stylisme où il a ses propres labels, le Billionaire Boys Club et Ice Cream. En ce moment, il est en collaboration avec la très célèbre marque japonaise Comme des Garçons pour créer un parfum mixte baptisé GIRL. Après avoir posé sa voix sur des hits mondiaux, dont Get Lucky de Daft Punk et Blurred Lines de Robin Thicke, il montre au monde entier qu’il ne rayonne pas seulement sur le tapis rouge, mais bien dans d’autres domaines. 7


© AFP/ WALTER DHLADHLA

brèves

BIENTÔT UNE SUITE DE L’AUTOBIOGRAPHIE DE MANDELA

TANGO GÉANT POUR L’ANNIVERSAIRE DU PAPE Pour fêter les 78 ans du pape argentin, des centaines de passionnés de tango ont répondu à l’appel lancé via les réseaux sociaux et ont dansé à la place Saint-Pierre au son du bandonéon. L’évènement a commencé à 10h00 pétante.

Un long chemin vers la liberté aura sa suite publiée l’année prochaine en Afrique du Sud selon la Fondation de l’ancien président sud-africain. Le titre de cette dernière est Les années présidentielles, parlant de son passage à la tête de « Nation Arc-en-ciel » dont il fut le premier président noir. Il sera basé sur 10 chapitres écrits par Mandela lui-même. L’œuvre posthume commence par cette phrase poignante : « Les hommes et les femmes, partout dans le monde, à travers les siècles, vont et viennent. Certains ne laissent rien derrière eux, pas même leurs noms. Comme s'ils n'avaient jamais existé », écrite à la main par le père de la nation sud-africaine.

UNE ÉCOLIÈRE DE 9 ANS DONNE NAISSANCE À UN BÉBÉ Une fillette ivoirienne âgée de neuf ans et en classe de CE2 a donné naissance à un petit garçon. Ses parents, interpellés suite à plusieurs absences de la fille, révèlent qu’elle était enceinte. Ainsi, dans l’incapacité de poursuivre ses cours normalement, la jeune maman a dû arrêter d’aller à l’école. L’auteur de la grossesse est un lycéen inscrit régulièrement au lycée moderne de la même ville. Selon les sources proches de la famille, la mère et le bébé se portent à merveille.

LA TURTLE, VOITURE AFRICAINE RECYCLEE A 100 % Lors de l’exposition à Pau, en France, la Turtle a fait sensation. En effet, c’est un véhicule 100 % made in Ghana, fabriquée par des artisans locaux. Son histoire démarre il y a quelques années grâce à deux artistes hollandais qui se sont intéressés au parcours des déchets de pièces auto. Ils constatent qu’aucune épave n’est envoyée à la décharge et que toutes les pièces sont traitées dans des ateliers qui emploient 200 000 techniciens spécialisés. Les deux compères décident donc de chercher des financements locaux pour aider au développement d’un véhicule 100 % local. Le résultat est là, la voiture est robuste et solide à l’image d’une tortue, d’où son nom. 8


DIAMNIADIO, VILLE NUMÉRIQUE

BULGARIE : UN BONBON QUI DONNE UNE ODEUR DE ROSE À LA TRANSPIRATION

L’État sénégalais et la Banque Africaine de Développement (BAD) ont signé un accord de financement pour faire de Diamniadio une ville numérique, c’est-à-dire qu’elle se verrait dotée d’infrastructures d’accès haut débit, d’immeubles intelligents, de centres de données et de formation. L’objectif est d’attirer le plus grand nombre d’investisseurs dans les NTIC. A long terme, le même genre de technologie devrait être implanté dans d’autres villes du pays.

N°2

GRATUIT

Un petit confiseur bulgare vient de créer le premier déodorant sous forme de bonbon. Le « Deo Perfume Candy » de Ventsislav Peychev neutraliserait les odeurs corporelles et les remplacerait par un délicat parfum de rose pendant une durée allant jusqu'à six heures, en fonction du poids du consommateur et du nombre de bonbons avalés. Son inhalation donne une odeur agréable qu’il est toutefois impossible à dire si elle émane de la peau ou tout simplement de l’haleine.

INQUIÉTUDE DES PÊCHEURS SÉNÉGALAIS L’accord de pêche signé entre l’Union Européenne et le Sénégal pour les cinq ans à venir et qui entrera en vigueur en 2015, inquiète les pêcheurs artisanaux locaux. La contrepartie financière de 13,9 millions d’euros devrait être versée durant les cinq années du contrat dont une partie devrait être reversée à la surveillance des pêches maritimes et la lutte contre la pêche illicite entre autre, ainsi que la restauration d’écosystèmes dégradés et à l’amélioration des conditions sociales des pêcheurs artisanaux. Les mesures semblent contradictoires quand on sait que les ressources halieutiques d’Afrique de l’Ouest ont enregistré une baisse importante et que ces gigantesques bateaux raflent tout sur leurs passages et abiment les fonds marins. Malgré les promesses de contrôle continu, les pêcheurs artisanaux locaux s’inquiètent de leur avenir. Nous savons que la sardinelle est l’un des seuls aliments riches en protéines animales que peuvent s’offrir les classes les plus démunies. Green Peace a lancé une campagne pour lutter contre ce qu’elle appelle les « bateaux monstres ».

www.dakarpocket.com LE DAKAR POCKET 2015 EST LÀ ! Après la belle réussite de la première édition, le Dakar Pocket 2015 fait peau neuve. Les informations sont actualisées, détaillées et encore plus précises ! Niveau design, de nouveaux pictos pour repérer au premier coup d’œil vos centres d’intérêt touristiques et culturels, restos, hôtels, discothèques, marchés ou shopping, et même la station-service la plus proche. À noter : de nouveaux points d’intérêts élargis aux banques, pharmacies et structures de santé. Disponible gratuitement chez tous les partenaires de Dakar et Saly. Longue vie au Dakar Pocket ! www.dakarpocket.com - facebook/DakarPocket 9


Initiatives citoyennes

Pour commencer l’année résolument positivement, Actu’elle a décidé de mettre en lumière des initiatives citoyennes singulières. Chaque mois, nous vous présenterons des associations qui ont fait leurs preuves, et qui méritent attention. Le tissu associatif local, acteur primordial de développement, est très à l’écoute des besoins concrets des populations. L’existence même de ces initiatives prouve chaque jour que la ténacité, le courage et le don de soi sont toujours des valeurs humaines actuelles.

CENTRE D’ECOUTE ET D'ENCADREMENT POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE (CEEDD) Le CEEDD, créé en février 2005, regroupe plus de 180 femmes de la région de Thiès. L’objectif est clair : lutter contre la pauvreté en milieu urbain et périurbain, en développant les capacités des femmes pour favoriser leur autonomie. Cela se fait grâce à l'agriculture, l'artisanat et l'éducation. Le CEED appuie les femmes dans l'achat d'équipements et de petits matériaux par des services de microfinancement, les sensibilise à l’amélioration des conditions de santé et d'hygiène, participe à leur alphabétisation, et à la promotion des langues nationales. Une bibliothèque-cyber café a été créée par cette association, à Mbour, à ce jour elle compte plus de 250 abonnés. Les femmes du CEEDD se sont engagées dans la promotion des jardins potagers depuis 2005, pour lutter contre la malnutrition, via la technique des microjardins. Celle-ci permet la culture hors-sol de plantes aromatiques et maraîchères en milieu urbain, dans de petits espaces extérieurs non cultivables. On peut faire un système flottant (plaques de polystyrène et mousses), sur sol (mélange de terre et de fumier ou de compost d’ordures ménagères) ou encore sur substrat solide (coque d’arachide, balle de riz et cailloux), installer des bacs en bois, ou des matériaux de récupération (pneus, bidons, plastiques, caissons de poisson). Le principe : "Une femme, Une table". Des produits naturels sont utilisés pour protéger les cultures (l’huile de neem) et pour la fertilisation (les tourteaux). Les femmes du CEEDD souhaiteraient aussi créer des microjardins dans les établissements scolaires pour faire découvrir l’agriculture durable aux enfants, les éduquer à la citoyenneté, et les rendre acteurs de leur environnement. Tout en accompagnant les femmes et jeunes adultes dans un processus de professionnalisation, le CEEDD veut valoriser l'expérience et les savoir-faire des femmes, et les accompagne dans la création d’entreprises et d’activités commerciales par des formations. Les femmes démultiplient leur formation auprès d’autres femmes de leurs groupements. Grâce à toutes ces actions, l’indépendance financière des femmes est renforcée, dans une démarche solidaire. www.ceedd.org 10

© CEEDD

Les femmes et les enfants d’abord !


Les femmes et les enfants d’abord !

Laure Malécot

UNIVERS’ELLE Unies vers'elle est la continuité de l'action française menée par Mona Chasserio, fondatrice à Paris de l'action Cœur de Femme, en faveur des femmes en situation de grande précarité et de souffrance physique et psychologique. Cette association basée au Sénégal, à Guédiawaye, dispose de deux centres d’accueil : la Maison Rose, pour les femmes, et le Centre Yaakaarou Gouneyi, pour les enfants en grande précarité (voir Actu’elle janvier 2014, article société sur les violences faites aux femmes) www.unies-vers-elles.com

POUPONNIERE DE MBOUR Ce lieu d'accueil provisoire de tout-petits en très grand danger, fondé par Michèle Buron Millet il y a 11 ans, accueille plus de 230 orphelins et enfants dont la famille ne peut pas s'occuper la première année de leur vie. Des jeunes en difficultés en France, qui suivent des « Séjours de rupture », participent à son fonctionnement. Si le retour des enfants en famille après un an est impossible, ils sont accueillis aux Unités familiales créées en décembre 2003. Les enfants en situation de danger ou de maltraitance (souvent suite à une période de vie dans la rue) sont accueillis depuis 2008 dans la section Grande enfance. La Pouponnière fait venir psychologue, dermatologue et kinésithérapeute toutes les deux semaines visiter les enfants. L'équipe de l'infirmerie les vaccine et soigne les maladies bénignes. Les cas plus graves sont traités en partenariat avec deux cliniques pédiatriques de Mbour. La Pouponnière scolarise les enfants dès l'âge de 3 ans dans des écoles privées de Mbour. À partir de l'école primaire, les plus grands bénéficient tous les soirs d'une aide aux devoirs par une instructrice. La Pouponnière est

un support important pour « Vivre Ensemble Madésahel», association reconnue par un agrément et un protocole d'accord signé avec la DESPSS la nommant tutrice judiciaire en 2005. Le but de « Vivre Ensemble Madésahel » est de protéger les tout-petits et les plus démunis et de répondre aux besoins vitaux des personnes nécessiteuses. Grâce aux Chantiers Solidaires, les jeunes du Séjour de rupture reconstruisent des logements pour des personnes démunies. Quelquefois, ils équipent aussi de sanitaires les écoles des villages partenaires. La pouponnière de Mbour organise des collectes de lait pour les enfants du centre et les mères nécessiteuses, et des campagnes de vaccination, des collectes de médicaments, des aides alimentaires. Le parrainage est une source essentielle de financements pour l'association. Selon leurs prévisions les répercussions économiques d'Ebola sur la pouponnière vont diminuer d'un tiers leurs revenus pour 2015. www.lapouponnieredembour.org 11


Les femmes et les enfants d’abord !

ADJIME Fondée cette année par la judokate, championne du Sénégal, Léa Buet, cette association a pour objectif de soutenir la jeunesse et l’enfance défavorisée dans son développement personnel par la pratique du judo. Le but : créer 5 dojos au Sénégal, et en garantir le fonctionnement. Leurs localisations sont prévues notamment sur la petite côte, à Fimela et au centre Yaakarou Gouneyi pour les enfants en grande précarité (Association Unies vers’elle). Les éducateurs d’ « Adjimé » veulent valoriser le judo, l’un des arts martiaux les plus pratiqués au monde, basé sur des valeurs telles que le respect. Ils veulent démocratiser le judo et en permettre la pratique aux jeunes « Talibés ». Depuis la création d’Adjimé, plusieurs clubs de judo français ont apporté un soutien matériel (kimonos et tatamis), mais il fallait acheminer tout cela vers le Sénégal. Grâce au site internet KissKissbank, Léa Buet a pu récolter les fonds nécessaires, soit 6480 euros. Adjime prévoit d’implanter des dojos dans les communautés

12

rurales et en offrir l’accès aux plus démunis. Adjime a reçu le soutien de l’association les Eco Maires Afrique, pilotée par Sandrine Lemare Boly, ce qui lui permet de travailler en liaison directe avec les collectivités locales.« Nous sommes issus de cette école de la vie qu'est le judo. Dès lors, il nous a semblé primordial d'œuvrer à l'implantation de dojos en différents endroits du Sénégal, et ce, en adéquation avec les réalités locales. À terme, notre action va générer des emplois et permettre à des enfants dépourvus de scolarisation d'acquérir les valeurs du judo. » Léa Buet Code moral du judo : Politesse (respecter autrui), Courage (faire ce qui est juste), Sincérité (s’exprimer sans déguiser sa pensée), Honneur (être fidèle à la parole donnée), Modestie (parler de soi-même sans orgueil), Respect (faire naître la confiance), Contrôle de soi (savoir taire sa colère), Amitié (le plus pur des sentiments). Contact facebook Léa Buet : buetleajudosenegal


Légendes du Monde

Le Baobab Le Baobab, dont il existe huit variétés, est un arbre sacré dans la plupart des cultures africaines. C’est l’arbre à palabres par excellence, choisi comme symbole de l’endurance, de la vitalité. Il en existe des spécimens âgés de plus d’un millier d’années. Il est malvenu, sacrilège, de le couper. Il est surnommé "l'arbre magique", "l'arbre pharmacien", "l'arbre de la vie", "l’arbre à palabres", "l’arbre à l’envers" ou encore "l'arbre sens dessus dessous". Une chose est sûre, le baobab soigne beaucoup de maladies, et on a coutume de dire que « tout est bon » dans cet arbre qui, dans la savane, semble aussi dessiner des silhouettes fantasmagoriques. Les feuilles sont très riches en fer et en protéines, le bouye (ou pain de singe) est d’un apport nutritif important, les racines, l’écorce ont des vertus thérapeutiques.

Des racines plantées dans le ciel D’après une légende, le baobab serait l'un des premiers arbres à apparaître sur terre. Après lui, le palmier, svelte et gracieux se déploya, puis le flamboyant, le figuier plein de fruits, et le baobab était jaloux de toutes ces beautés, et ne se satisfaisait pas de ce qu’il était. Les dieux pour le calmer l’auraient planté à l’envers. Ce serait pour cela que ses branches ressembleraient plutôt à des racines plantées dans le ciel… Une autre légende raconte comment un groupe d'elfes voulait se venger sur les hommes, qui troublaient leur paix avec leurs musiques assourdissantes et leurs batailles. Les elfes se faufilèrent dans le village une nuit, et y arrachèrent toutes les plantes, les jetant dans une rivière. L’une d’elles, poussant la tête en bas, a donné le baobab. Chose étrange, le baobab, aussi impressionnant soit-il, est un herbacé. 14

Dans les creux des baobabs… Au sud du Sénégal, on dit qu’un python fantôme a construit sa maison dans les creux d’un baobab géant. L'animal était vénéré et apportait la pluie, les récoltes abondantes et une chasse riche. Un jour, un chasseur a tiré sur le python. Depuis, certaines nuits, on raconte que l’on entend le vieux baobab siffler, et que les récoltes ne sont plus si belles. Souvent revient cette notion de « djinns » qui vivent dans les creux de baobabs. À Nianing (région de Mbour) dans la grande forêt de baobabs, se dresse le plus grand (32 mètres de diamètre) et le plus ancien (18 siècles) de tout le pays. Jadis cimetière des griots, aujourd'hui, il est vénéré comme un objet sacré. Chez les Sérères, on n’enterrait pas les griots en terre. Selon une vieille croyance, les


Le Baobab Par Laure Malécot

enterrer symboliserait la rétention de l’eau dans le ciel. Pour cette raison, ils étaient déposés et superposés dans des trous de baobab, entourés d'un linceul blanc. Comme ils ne se séparaient jamais de leurs instruments, les griots demandaient à être enterrés avec. Les instruments étaient fixés à l’intérieur de l'arbre. Cette pratique a duré des siècles et des siècles puis a été bannie par le premier président de la République, Léopold Sédar Senghor. Encore aujourd’hui, on vient y faire des sacrifices et des aumônes. Pour entrer dans le creux, il faut respecter des codes : on met en avant le pied gauche et la main gauche, on le touche du front avant d'entrer. Après, on formule ses vœux. Les hommes entrent par groupes de quatre et les femmes par trois. L'arbre a la réputation de favoriser les naissances. La femme qui ne peut pas avoir d’enfant devra quitter au crépuscule sa maison, en cachette, avec une calebasse remplie d'eau de pluie, des plantes médicinales et deux noix de cola. Elle se lave dans le creux du baobab,

repart en cachette, et cette nuit là, devra dormir avec les noix de cola placées sous l'oreiller. Le matin, au premier appel du muezzin, elle devra se mettre devant sa porte. Si elle veut un garçon, les deux noix de cola seront données au premier homme qu'elle verra et à la première femme si elle veut une fille. En Afrique du Sud, il a été institué depuis 2002, sous la Présidence de Thabo Mbecki, The Order of the Baobab ou ordre du baobab pour récompenser les individus pour les services rendus au pays. À Madagascar, selon la légende, les dieux trouvaient le Baobab bien trop orgueilleux. Ils ont tenté d'amoindrir Sa Majesté en le replantant à l'envers. Certains Baobabs de Madagascar sont devenus des lieux de culte. On y dépose des coquillages et autres jolies offrandes. Le Baobab amoureux de Madagascar porterait chance aux couples qui s'arrêtent devant lui. 15


Société

Nombreux sont les médias internationaux ou panafricains qui relèvent, ces derniers temps, la vivacité des NTIC au Sénégal. Effectivement, toute une génération de citoyens semble motivée dans divers domaines pour faire avancer le pays, et le continent, sur la rampe du développement, à la vitesse du web. Pour faire un point concret sur la situation, nous avons demandé à trois organismes de répondre à notre petit questionnaire : Charles Sanchez, pour Article 19 (promotion de la liberté d’expression), By Filling (agence de conversation digitale), et Niokobok (plateforme de vente en ligne). 16


© Laure Malécot

Actu’elle : Quand et pourquoi avez-vous créé votre structure, et quels en sont les objectifs ? Charles Sanchez/Article 19 : Article 19, organisation internationale indépendante de droits humains qui œuvre à travers le monde pour la promotion et la défense de la liberté d’expression, tire son nom de l’Article 19 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui garantit la liberté d’expression. Créée en 1897, elle a son siège à Londres avec des bureaux régionaux, dont celui de l’Afrique de l’Ouest créé en 2010, basé à Dakar, au sein duquel je travaille en tant que chargé de programme senior pour les TIC, les nouveaux médias et l’audiovisuel. By Filling : Les activités de By Fillling ont réellement débuté en 2012. À l’origine, nous voulions aider les entreprises au Sénégal à se doter d’un site web moderne. Notre cœur de métier était le développement web. Très rapidement, vu les très fortes mutations apportées par le digital et poussés par notre passion pour le marketing, nous avons fait évoluer notre mission. Aujourd’hui, By Filling, en tant qu’agence de conversation digitale, aide les marques à se transformer pour faire des affaires à l’ère digitale. Ceci en leur permettant d’être à l’écoute des communautés en ligne, de mieux cerner les attentes de leurs prospects et clients et surtout d’engager la conversation sur les plateformes sociales. Niokobok : Niokobok est une plateforme de vente en ligne créée en 2012 qui permet à la diaspora sénégalaise de faire

livrer des denrées alimentaires, des produits d'hygiène et d'entretien ou encore des équipements solaires à des proches au Sénégal. Actu’elle : Votre structure répondait-elle à une demande, à un manque que vous avez constatés ? Article 19 : Nous travaillons à promouvoir la liberté d’expression et l’accès à l’information. Les médias constituent le relais le plus puissant pour les gens qui veulent s’exprimer ou avoir accès aux informations. Depuis une bonne vingtaine d’années, internet est en train de modifier notre rapport à l’information. C’est un média à part entière. On parle d’ailleurs de nouveaux médias qui offrent une opportunité importante pour élargir et renforcer la liberté d’expression. Mais encore faut-il que la question de la liberté d’expression soit au centre des enjeux TIC. C’est ce que nous voulons faire. En Afrique de l’Ouest, et au Sénégal particulièrement, nous avons des usages des réseaux sociaux (Facebook, twitter…) qui sont différents. Nous ne les utilisons pas seulement pour rester en contact avec nos amis, mais aussi pour nous informer. C’est ainsi qu’on a pu constater l’émergence de nouveaux types de curateurs de contenu, des personnes qui ne sont pas journalistes, mais qui agissent comme tels. On les appelle journalistes-citoyens, mais moi je préfère les appeler médiateurs sociaux dans le sens où le médiateur est défini par l'intervention d'un tiers pour 17


© Laure Malécot

"bureaux de Niokobok"

faciliter la circulation d'information, éclaircir ou rétablir des relations. Cette dimension intéresse plus l’accès à l’information que l’information elle-même. L’exemple du JTR, journal télé rappé de Xuman et Keyti est intéressant à ce niveau. Leur idée est originale si on la considère sous l’angle de la réconciliation entre un public qui défie les médias classiques et le traitement alternatif qui sont faits d’une information qui existe déjà. C’est dans ces interstices que nous cherchons à entrer pour poser la question des droits humains, en général, dans la gouvernance des TIC et de la liberté d’expression en particulier. Si tout le monde est d’accord pour dire que les TIC, d’une part, soutiennent tous les secteurs de l'économie, d’autre part, qu’il est l’un des secteurs les plus dynamiques du pays, les gens ne comprennent pas encore qu’il y a énormément d’enjeux sur le plan des droits humains et qu’il ne faut surtout pas laisser la gouvernance de ce secteur aux seuls politiques, opérateurs téléphoniques, régulateurs et fournisseurs d’accès Internet. La société civile est la plus à même à remonter les questions de droits fondamentaux, de protection de la vie privée et de défense des citoyens. By Filling : Deux années après nous être définis comme une agence de conversation digitale, nous avons relevé que peu d’entreprises comprennent ce terme et surtout saisissent les véritables enjeux apportés par Internet. La nécessité pour les entreprises en Afrique d’aller en ligne est réelle. Pourtant, certaines n’en éprouvent pas forcément le besoin, ou plutôt elles se disent qu’elles n’en ont pas besoin ; pour d’autres, elles se mettent au 18

digital une fois que leur maison mère leur enjoint de le faire. Comme vous le voyez, le spectre du défi est large : autant nous devons relever le défi des entreprises qui veulent incorporer le digital dans leur démarche commerciale quotidienne, autant nous devons aider ou faire comprendre aux autres l’importance et les bénéfices d’une stratégie digitale. C’est pour cette raison que nous avons lancé notre blog #thefacts, pour démocratiser la conversation digitale. (www.byfilling.com/thefacts). La vocation de ce blog est de permettre aux lecteurs de mieux appréhender les enjeux liés à la révolution digitale. Niokobok : Nous savons que la diaspora sénégalaise entretient des liens forts avec ses proches restés au Sénégal. En effet, plus de 90% de cette diaspora soutient des proches par l'envoi d'argent ou de biens. C'est pourquoi nous ciblons principalement les personnes déjà utilisatrices de ces solutions, et de façon plus générale, nous ciblons toutes personnes désireuses de faire plaisir à ses proches au Sénégal. Niokobok permet non seulement de personnaliser et également de contrôler ses transferts d'argent. Dans les prochaines années, les services de Niokobok vont être amenés à se développer et à se diversifier, afin de répondre toujours au plus près des demandes de nos clients. Quelle est votre plus belle satisfaction en terme de lien avec vos activités ? Article 19 : Il y a énormément de satisfaction depuis que le programme a été lancé. Déjà, depuis un certain


Sénégal 2.0

temps, nous avons remarqué que beaucoup de personnes commencent à s’intéresser aux aspects des droits humains dans les TIC et c’est important, car internet est aussi un enjeu sur la façon de s’approprier le débat. Somme toute, le Net a deux facettes ; étatique et commerciale. Nous avons soutenu plusieurs initiatives, mais il y en a deux qui nous tiennent particulièrement à cœur : l’initiative « Jiggen Ci TIC » (les filles dans les TIC) du Ministère des Postes et des Télécommunications, dont le but est de promouvoir les métiers des TIC auprès des filles afin de réduire la fracture numérique de genre (digital gender gap). L’autre initiative que nous avons soutenue a été portée par l’association Rufisque Tech Hub qui promeut les TIC auprès des jeunes de Rufisque et environs. Cette association fait un travail important ; les communautés de ces localités organisent annuellement des universités d’été du numérique. Cette idée de travailler sur l’inclusion numérique nous parait fondamentale. By Filling : Notre plus belle satisfaction est de voir que nos clients intègrent dans leur fonctionnement quotidien un “état d’esprit digital”. Ils sont friands de chiffres, se posent les bonnes questions, intègrent les outils dont nous leur parlons. En fin de compte, le digital ce n’est pas seulement un nouveau canal de communication, c’est avant tout une nouvelle manière de faire des affaires et une autre expérience de travail. Voir nos clients y arriver est la plus belle des satisfactions Niokobok : nous travaillons chaque jour pour avoir un impact dans la vie de nos clients. Nous sommes très à l'écoute et c'est toujours un plaisir pour nous de savoir que nous les rapprochons réellement de leur famille. Quelles sont les difficultés que vous rencontrez ? Article 19 : Les difficultés que nous rencontrons encore sont liées au fait que les autres acteurs du secteur ne saisissent pas ce que les droits humains viennent faire dans le secteur des TIC. Nous pensons qu’il faut replacer l’humain au cœur de la société numérique. Le digital doit nous aider à améliorer notre existence pas à nous diriger. De plus, nous croyons que nous ne pouvons pas opposer sécurité et liberté dans une société démocratique. La liberté doit être au centre des évolutions technologiques et non le contraire. Internet est perçu comme un délit par les gouvernants en général qui ne savent plus à quel saint se vouer et souhaitent le réguler tellement qu’ils oublient que sa première fonction c’est de créer un espace d’échange et de partage des idées. En réalité, il faut le voir comme une vertu pour les citoyens qui peuvent l’utiliser pour dénoncer les dérives de gouvernance.

By Filling : Notre plus gros challenge est de pouvoir trouver des données (chiffres et informations) précises sur le digital en Afrique et au Sénégal. Par conséquent, chaque agence doit, pour comparer et évaluer l’impact de ses actions, se construire son propre référentiel de benchmark, construire sa propre moyenne de l’industrie. Notre marché est très jeune, les chiffres et référentiels se construiront au fur et à mesure. Il est jeune, mais ça ne veut pas dire qu’il faudra beaucoup de temps pour que ce référentiel se construise. L’autre difficulté majeure concerne les ressources humaines. Nous trouvons rarement des profils spécialisés sur le marché. Niokobok : Dans le e-commerce en général et encore plus en Afrique, les internautes se méfient beaucoup des sites d'achats par peur des arnaques. L'acquisition de clients est un long processus. C'est pour cela que nous communiquons beaucoup sur les réseaux sociaux et sur notre site, nos clients ont besoin de savoir qui sont les personnes qui travaillent avec leur famille au Sénégal. Un mot (conclusion libre) sur le développement des NTIC au Sénégal Article 19 : L’écosystème TIC au Sénégal est jeune et fragmenté, souvent en concurrence. C’est dynamique, mais pour que cela soit porteur de projet sociétal, il faut que les différents acteurs soient capables de synergies. Si je ne m’occupe pas premièrement de technique, je peux apporter une vision relative à l’impact social, à celui qui conçoit des applications. Il ne faut pas penser qu’il y a les spécialistes d’un côté et les utilisateurs de l’autre. C’est holistique, il faut donc mettre en place un schéma de gouvernance du secteur des TIC représentatif de la société. C’est cela la diversité et le pluralisme et c’est cela notre combat. Byfilling : Il y a un potentiel extraordinaire au Sénégal qui peut devenir une véritable mine d’or à condition que les acteurs TIC puissent apporter la rigueur nécessaire pour se positionner sur des standards internationaux. Nous parlerons plus de TIC que de NTIC pour le Sénégal. Pour un pays comme le Sénégal, le N de NTIC n’est plus d’actualité. Internet a un taux de pénétration de 20%, le mobile de plus de 100%. By Filling a la chance d’être au cœur d’un écosystème qui définit le tempo digital du Sénégal et de l’Afrique francophone. Régulièrement, nous rencontrons des porteurs de projets, des entrepreneurs qui chacun apportent leur pierre à l’édifice digital du continent. Ils sont motivés, ils sont doués. Pour arriver à libérer leur potentiel, ils se doivent d’être accompagnés. Et c’est en ce sens que le Sénégal est aussi intéressant, car il y a des 19


Sénégal 2.0

incubateurs comme le CTIC, une plateforme comme CONCREE, des espaces de co-working qui apportent leur contribution pour l’émergence. Niokobok : Le Sénégal est en plein boom et en particulier dans le secteur des technologies de l'information et de la communication. Ce pays intéresse de plus en plus les investisseurs étrangers. En effet, la proximité avec l'Europe, la stabilité politique et l'émergence de la classe moyenne offrent de nombreuses opportunités aux start-ups et entreprises du Sénégal et de l'extérieur. De plus, depuis 2006, on constate une réduction progressive de la fracture numérique, due notamment à une modernisation des infrastructures facilitant l'accès aux TIC par les ménages. Sans aucun doute, le Sénégal est l'un des pays les plus prometteurs dans le secteur des TIC d'Afrique. Texte Laure Malécot

Article 19 : www.Article19.sn Byfilling : www.byfilling.com Niokobok : www.niokobok.com Jjiguene Tech Hub (nominé aux Jambar Tech Awards) : Facebook : jthsenegal JokkoLabs : Espace de co-working, d’échanges de compétences : www.jokkolabs.net

© Laure Malécot

CTIC : Accompagnateur de croissance TIC www.cticdakar.com

20

CATEGORIE LAUREAT : Meilleur Entrepreneur Social : Solution à Impact Social Ecole au Sénégal Personnalité TIC de l'année : Olivier SAGNA Meilleure Entreprise TIC : CHAKA COMPUTER Meilleur Blogueur - Contenu TIC : Basile NIANE Meilleure Structure d'Enseignement Supérieur : Ecole Supérieure Polytechnique Meilleure entreprise RSE & Promotion du Secteur TIC : SONATEL Meilleure Entreprise de Services Web & de Stratégie Digitale : Nelam Services Meilleure Plateforme de Téle Services : Orange Money Meilleure Startup TIC : By Filling Meilleure Entreprise de Developpement logiciels : 2SI Meilleure plateforme e-commerce Diayma.com Meilleure Application : Mobile Sennews Jambar d'honneur 1 : Fatimata Seye SYLLA Jambar d'honneur 2 : Antoine NGOM Jambar d'honneur 3 : Omar CISSE


Nouveaux calendriers en exclusivité Nouveau au Sénégal en exclusivité au Sénégal

2S

G

&

2SGP GIFTS & PREMIUM

152, Avenue Lamine Guèye Dakar Tel/Fax : +221 33 821 81 50 - Port : +221 77 626 85 37 Mail : 2sgp.contact@gmail.com


© Lionel Mandeix

Marema « Je veux montrer la diversité de la culture sénégalaise » Marema, la lauréate du Prix découverte RFI cette année, est bien connue des scènes locales, puisqu’elle est depuis longtemps choriste d’artistes sénégalais incontournables. De père mauritanien et de mère sénégalaise, elle allie avec bonheur les sonorités traditionnelles et un chant qui flirte parfois avec le blues. Sa voix puissante et chaude a été remarquée par Mao Otayeck, qui l’a épaulée dans l’élaboration de ses deux singles, « Femme d’affaires », et « My friend ». Marema est aussi auteure, compositrice, et guitariste. Son premier single « Femme d’affaires » est passé en boucle en radio dès sa sortie. Actuellement en enregistrement de l’album, composé de douze titres, dont la sortie est prévue pour le printemps 2015, Marema s’apprête à entamer, grâce au concours RFI, une tournée africaine dans les Instituts français, et une salle parisienne pour clôturer cette aventure. Cette année, outre le prix Découvertes Rfi, Marema a été distinguée du Prix du Jury Star Africa Sounds, du Prix du Jury du Bureau Export de la Musique Africaine (BEMA) et nominée aux All Africa Music Awards dans la catégorie Meilleure Artiste Féminine en musique d’inspiration africaine. Elle vient de présenter au public son deuxième single « My friend », le 14 novembre. 22

© Lionel Mandeix

Prix découverte RFI 2014


A la rencontre de Actu’elle : À quand remonte votre passion pour la musique ? Aviez-vous des musiciens dans votre entourage étant enfant ? Marema : Il n’y a pas de chanteur dans ma famille, mais ma mère adore la musique. Elle aimait écouter Tracy Chapman, la musique mandingue… Elle m’a donc influencée sans le savoir ! Je faisais des études au lycée quand j’ai commencé vraiment à m’intéresser à la musique. Ma mère m’a toujours soutenue. C’est ma meilleure amie ! Au début elle ne voulait pas que je lâche mes études. Car, à un moment donné, quand j’étais en terminale au lycée John Fitzgerald Kennedy, j’ai fait une tournée d’un mois aux Pays-Bas. Quand je suis revenue, c’était comme si on m’avait séparée de mes études. Je ne voulais plus retourner à l’école. J’ai pris des cours du soir, j’étais en studio la journée. Je n’ai pas eu le bac, et j’ai décidé de ne pas le repasser. Ma mère l’a très mal pris ! Mais elle m’a finalement comprise, et m’a dit « si c’est ce que tu veux, que c’est ton chemin, que Dieu t’aide ! » Par la suite, avant tout, j’ai eu la chance de faire de belles rencontres. Des musiciens qui m’ont soutenue m’ont appris à faire des reprises de jazz soul. Puis, j’ai travaillé avec Takeifa, Hampaté Sahel Blues, comme choriste. J’étais aussi leader vocale dans un groupe de jazz soul. J’ai parallèlement intégré l’école de musique du centre culturel Douta Seck, pendant trois ans, pour en sortir avec une attestation. J’y suis entrée pour apprendre la guitare, mais quand j’ai vu qu’il fallait passer par le solfège… je me suis dit que ce n’était pas pour moi ! J’étais un peu pressée, je voulais absolument maîtriser la guitare, alors j’ai préféré apprendre avec des musiciens. Dans cette école, j’ai plutôt suivi des cours de chant. Je composais déjà à la guitare. J’ai commencé à rentrer vraiment dans le milieu musical en faisant des chœurs avec des artistes sénégalais comme Yoro Ndiaye, Idrissa Diop, Viviane, Wally Seck, Titi, Sidi Samb, Didier Awadi, et d’autres. Puis j’ai fait des premières parties, pour Omar Pène, Imany, Carlou D… Un jour, j’ai rencontré Mao Otayeck, qui jouait avec

Idrissa Diop. Il m’a félicitée sur la qualité de mon chant, et m’a demandé si j’avais un album. J’ai dit non. Il m’a demandé si j’étais intéressée pour qu’il m’enregistre un album. Je ne le connaissais pas, alors j’ai dit non, d’une manière un peu systématique. Je ne me sentais pas prête aussi ! Quand j’ai su qui il était, j’ai fait appel à lui, et on a commencé à travailler. C’est comme cela que ma carrière solo s’est lancée, il y a à peine un an. Quels sont les thèmes que vous allez aborder dans votre album ? Femme d’affaires s’adresse aux femmes, ambassadrices du nouvel entrepreneuriat africain, mais également aux hommes qui doivent faire face à la modernisation du statut des femmes en Afrique. Même si je ne suis pas féministe, mais j’adore la Femme, courageuse, qui se bat. C’est cela ma vision. Aider les mamans, les jeunes filles, qui se battent avec des enfants, surtout celles qui n’attendent personne pour réussir. À part ce single, dédié aux femmes « de fer », je parle plutôt du social living… Dans le morceau « Africa », je rends hommage à l’Afrique de nos ancêtres qui n’ont jamais voulu que la peau noire soit rabaissée. Avec le titre « Dimebelente », je parle de s’entraider. Un autre morceau s’intitule « l’amour n’a pas de frontière », ce que tout le monde sait bien ! Dans « Xhalela », je parle de l’enfance, « Gint », parle des rêves, et « Bay o bay », c’est l’histoire d’un père qui a abandonné sa famille, ses enfants. Il y a aussi « Initié ». En bambara cela veut dire merci, et les couplets sont en wolof. C’est pour remercier toutes les personnes qui m’ont soutenue, qui ont toujours été là. Comment se passe le travail avec l’arrangeur, Mao Otayeck ? Avec Mao le travail est formidable. Il ne cherche pas à changer mes compositions, il respecte mes inspirations. C’est mon parrain, c’est grâce à lui que ma carrière solo a pris forme. Je le remercie beaucoup ! Quelles sont vos sources d’inspiration privilégiées ? Les rencontres, la nuit, et la mer aussi, beaucoup ! Si j’avais le courage, j’irais

m’inspirer souvent la nuit au bord de la mer ! Vous dites dans la presse que vous êtes fière de représenter le Sénégal. Qu’avezvous envie particulièrement de montrer ? J’ai envie de montrer que de nos jours la musique sénégalaise ne se limite pas au mbalakh. J’aime le mbalakh, que j’ai chanté, dansé, c’est notre musique nationale. Mais nous avons aussi une autre façon de faire la musique sénégalaise. Il y a des rythmes sérères, poulars, diola (ma mère est diola). Je veux porter le Sénégal, loin, montrer la diversité de notre culture, et celle de l’Afrique. Vous avez opté pour un « look » très original, comme votre coiffure… Ma mère se coiffait un peu comme cela … Les dames mettaient un « dolele », une grosse tresse avec des nattes sur les côtés. Moi, j’ai rasé sur les tempes pour le côté moderne, et ajouté les tresses dans ce style-là. Je fais faire aussi mes vêtements par un tailleur, à qui j’explique précisément ce que je veux. Quelle est votre devise ? Je crois que c’est vraiment important d’avoir toujours la force, de croire en soi. Il faut être forte intérieurement. Surtout, c’est important d’être franche et honnête. Quand on est honnête avec soi-même, on est honnête avec tout le monde. Et là, c’est la tranquillité ! Ce prix Découverte RFI, c’est un beau succès. Comment envisagez-vous la suite des évènements ? Je l’envisage très sereinement. Ce prix est en train de m’ouvrir beaucoup de portes et va me donner une forte visibilité. Mais le travail ne fait que commencer. Il n’y a pas de succès, il y a surtout beaucoup de travail en perspective. On peut gagner ce genre de concours et un an plus tard être oublié ! Je voudrais vraiment remercier ceux qui ont voté pour moi, ceux qui ont prié, et aussi les musiciens avec qui je partage la scène ainsi que la structure de management Scénégal Ethic. Je remercie chaleureusement tous les chanteurs avec qui j’ai travaillé auparavant. C’était une belle expérience ! Propos recueillis par Laure Malécot

23


Malécot © Laure

Cherif Ndiaye Un entrepreneur engagé pour l’éducation

r u e o c e d p u co

tives s initia et e n i a t r , ce re Awards ses en lumiè 14 h c e T i r 20 Jamba t été m Tech Award x n u o a » e , c l Grâ Ndiaye Sénéga u prix Jamba f n i i r é e h d l, C fié d gal. « ma s, grati r socia oles au Séné s e u l l e e n i e r m par dan ntrep b Éc illeur e platefor me we reneur réputé e m en u d de la entrep érence f r t é r e u c e t e a é n r fond CTIC ant u ncont x du le a re IC comme ét u l a e ’ c u o t l ar. c A des T ns les -ville de Dak a u d e i , l i g etin iaye le m ntre erif Nd ie e mark , dans le ce h d C , e s e m t r c te r TIC) u de deux piè ment une par u e t a b rea oles iem (incu petit bu rs tissent pat principe d’Éc n n u s n Da eb e ateu . Le ollabor ld Web sur le w aux et ses c du World Wi frir des cours ent ile of ratuitem endre. g f i de la to l est simple : t a e éduc d’appr ga ble au Séné déo du systèm tes désireux me sem u s i i v a u n t r r t a l e t a m for son es in et autr nne par o t s é e i v è u l é eq ssaire. émarch Cette d ente que néce id aussi év

24


Chérif Ndiaye, fondamentalement passionné par la communication et le marketing, a aussi une solide expérience en finances. Après des études de commerce à l’Institut supérieur de management, où, après avoir obtenu son diplôme, il y acquiert également ses premières expériences professionnelles comme conseiller en communication avant de rejoindre deux ans plus tard l’APIX où il eut comme principale mission le suivi et l’évaluation des projets agréés pour une meilleure optimisation des titres d'exonérations. Après ce passage à l'APIX, il prend goût à l'entrepreneuriat grâce aux contacts quotidiens avec ces bâtisseurs de l'économie, mais il juge prématuré de se lancer dans pareille aventure. Il intègre de grosses entreprises Euro RSCG (3e agence mondiale de communication, et 1re en Europe) en qualité de responsable commercial pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre. Cette société se retirant du marché africain (sauf l’Afrique du Sud), il rejoint le groupe PCCI en qualité de chef de vente. C’est son premier contact fort avec le secteur TIC, via les centres d’appel, où il apprend, dit-il, beaucoup. Mais il sait depuis toujours que son but est d’être son propre patron. À 29 ans, il démissionne et, tout en étant consultant, monte sa première entreprise, « Sign Up », un centre d’appel, avec un ami rencontré à la Jeune Chambre Internationale, un club de jeunes leaders, et l’appui financier de sa mère. Chérif Ndiaye y initie « Sama Keur », un service téléphonique d’intermédiation immobilière. Cette société est à ce jour une agence de communication et de conseil. Actu’elle : Comment est née l’idée d’Écoles au Sénégal ? Chérif Ndiaye : À Sign Up, chaque mercredi, je recevais trois élèves de terminale pour les conseiller. Je leur consacrais bénévolement une heure chacun. Je donne aussi des cours de marketing et de développement personnel depuis quelques années dans certaines écoles de formation et je me rendais bien compte des dysfonctionnements du système d’enseignement. Ceux qui sont dans le public ont souvent un niveau inférieur à leurs camarades du privé et cela s'explique par le volume horaire très bas consommé par ces élèves de l'école publique ("31% de réussite en 2014"). La pertinence du projet Ecoles au Sénégal se justifie, car nous manquons de professeurs aussi bien en nombre qu'en qualité surtout au niveau des matières scientifiques. En région dakaroise, le problème ne se fait pas sentir comme en région où on voit souvent des classes et même des écoles entières sans professeurs de

Mathématiques, de SVT ou de PC, avec des classes qui font plus de 50 élèves. L'enseignant ne peut pas ainsi valider le niveau de compréhension de tous. Ce dernier est aussi démotivé, car mal payé, même s'il est le seul à bénéficier de 3 mois de congés payés. Au départ, je voulais juste mettre en place une plateforme qui puisse simplement donner des informations sur les écoles au Sénégal. J’ai réfléchi à ce que je pouvais encore faire de plus face à la crise scolaire, et pensé que des cours en ligne serait une solution alternative pour résoudre ce fléau. Nous avons démarré par mettre en ligne l'ensemble du programme, de la sixième à la terminale et après un an d'activité, nous nous sommes rendu compte que les élèves se limitaient à la page d'accueil. Nous avons alors décidé de faire une refonte du site en nous adaptant à notre public cible. C'est ce qui donne aujourd'hui cette version cours 100% vidéos qui est loin d'être évidente dans le contexte local, pour que des professeurs de qualité acceptent de se faire filmer et d’être diffusés sur le net. Finalement, à ce jour nous avons mis en ligne tout le programme mathématiques terminale S1 et S2, c'est-à-dire plus de 300 vidéos. Cette année, nous avons démarré la production des cours de Philosophie, Anglais, Histoire-Géographie, Français, SVT et PC toutes séries confondues pour la terminale et la troisième. À la fin de l'année scolaire, nous aurons plus de 1.000 cours et exercices en ligne. Il est important de préciser que c'est un projet social, mais cela ne signifie pas que mes collaborateurs "professeurs, collègues" sont des bénévoles, le seul qui l'est, c'est moi et les charges de production sont vraiment importantes. Quels sont vos objectifs pour cette plateforme d’enseignement en ligne ? L’objectif avant tout est de permettre aux élèves d’avoir accès à des cours de qualité par des professeurs de qualité. Nous ne prenons que des professeurs avec une forte expérience et qui sont également titulaires dans les lycées. En résumé, nous essayons d'avoir les meilleurs de chaque discipline et pour chaque matière, nous avons trois professeurs. Le même cours peut être donné par plusieurs professeurs, ce qui fait que les professeurs prennent le soin de bien préparer le cours, ce qui n'est pas souvent le cas dans le système traditionnel classique. Notre objectif en 2017 est d’avoir tout le contenu de la troisième à la terminale. Nous allons y arriver, car nous avons un rythme de production de trois vidéos par jour.

25


Cherif Ndiaye

Comment comptez-vous avoir un retour sur investissement, étant donné que les consultations des cours sont totalement gratuites ? C’est l’écharde de ce projet ! On me pose souvent la question. Pourquoi investir autant d’argent dans quelque chose qui est gratuit ? Mark Zuckerberg a fait Facebook, une entreprise sociale aujourd’hui cotée en bourse… Ecoles au Sénégal, un jour, sera cotée en bourse aussi ! Mais je ne cherche pas la publicité et je n’ai pas investi pour gagner forcément de l’argent, je le fais pour servir ma communauté, car je demeure convaincu que c'est un projet à fort impact social. La richesse d’Écoles au Sénégal, c'est sa communauté, car même le téléchargement des cours est gratuit. Il est certain que j’attends du soutient, seul je ne peux pas tout faire. Nous avons fait le tour des entreprises de la place, et aucune ne nous a suivis pour l'instant. On préfère financer la lutte que l’éducation ! Jusqu’à ce que je rencontre la Directrice de la Fondation France Télécom, qui m’a proposé de postuler à un concours qui nous a permis d'obtenir un fonds pour tenir la première année et de boucler le programme de Mathématiques de Terminale S. Je viens de signer une convention avec Neurotech qui a une politique RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) et cela nous permettra de renforcer notre matériel de production, mais également de faire venir la Conférence des Ministres de l’Éducation des États et gouvernements de la Francophonie (CONFEMEN) pour étendre le projet dans la zone des pays membres de cette confédération francophone. Nous avons eu à bénéficier également d'un financement lors de l'organisation du dernier sommet de la francophonie. Nous attendons un soutien de taille de l'État du Sénégal pour un partenariat public privé, car il est important de signaler qu'au Sénégal le statut d'entreprise sociale n'existe pas. Je fais donc porter le projet par mon agence de communication Sign Up. Qui regarde ce site ? Avez-vous des visiteurs dans les autres pays francophones ? Les statistiques sont étonnantes. C’est très regardé dans le Maghreb, notamment le Maroc, où on m’a invité pour voir comment y adapter une version similaire, en Côte d’Ivoire, en Mauritanie, au Bénin. Nous sommes aussi

très regardés en France ! En dehors de Dakar, ce sont les autres pays qui regardent nos vidéos. Plus que nos régions. Que pensez-vous du développement des NTIC au

Sénégal ? Le Sénégal va être un « hub » de cet écosystème du numérique en Afrique. Nous testons actuellement la 4 G. Notre débit est excellent comparé avec d’autres pays. Techniquement le Sénégal a tous les atouts pour se positionner comme noyau central de l’Afrique Francophone. L’État ne semble pourtant pas avoir compris le rôle d’accélérateur que les TIC doivent avoir dans le développement. Le budget du ministère de la Télécommunication est trop faible. Mais la volonté citoyenne est là. Il y a d’autres activistes, des « serial entrepreneurs », qui sont souvent plus connus et respectés hors du pays. Pour en citer quelques-uns : People In put, fondé par Serigne Baro, qui en terme d’implantation technologique est la référence de l’Afrique de l’Ouest. Byfilling dans la conversation digitale, mais également des jeunes influents, qui font beaucoup de veille, et ont très bien compris le système, comme Aboubacar Sadikh, qui a écrit plusieurs ouvrages sur le sujet, Cheick Fall, à l’initiative d’une fédération des blogueurs au Sénégal, et Charles Sanchez, blogueur, juriste de formation, et défenseur des droits des femmes. Ces personnes poussent à la liberté d’expression, et aident à la diffusion d’informations et de contenus. Propos recueillis par Laure Malécot

s femmes le t e b e w e L erté, mément de lib

or tion, donne én es ur d’émancipa te ra lé ersez. Les femm cé ac co un web est uels vous nv le sq e le qu ec n e. av ai is rt ns gu ce ge à leur , il est ant les x sociaux, suiv es, et pour tous ur communauté le m au r m se ce fe ré s en x le flu au ur e in Po soi, grâc re plus libre et oir confiance en imer de maniè et permet d’av peuvent s'expr

26


Santé et bien-être

L'homéopathie

et les principes fondamentaux Créée par le docteur Hahnemann au 18ème siècle, l'homéopathie est une méthode thérapeutique qui vise à soigner l'être humain en lui administrant des doses infinitésimales de remèdes entièrement naturels. Extrêmement douce pour l'organisme, cette forme de médecine alternative permet donc de traiter une multitude de maux. Mais pour mieux comprendre ce qu'est l'homéopathie, il est important de s'intéresser aux principes fondamentaux sur lesquels elle repose.

Largement répandue à travers le monde, l’homéopathie se classe aujourd’hui comme l’une des méthodes thérapeutiques les plus appréciées et les plus recherchées. Bénéfique pour le corps et l’esprit, cette forme de médecine alternative s’avère en effet nettement moins agressive pour l’organisme que la plupart des traitements allopathiques auxquels nous sommes parfois beaucoup trop habitués. Étymologiquement, le terme homéopathie dérive des mots grecs « homoios » et « pathos » qui signifient respectivement « similaire » et « maladie ». En effet, le principe fondamental de cette méthode thérapeutique repose sur la théorie selon laquelle une maladie peut être traitée par des doses infinitésimales de substances ayant la faculté de reproduire dans l’organisme des symptômes similaires à ceux provoqués par cette maladie elle-même.

est de constater qu’aujourd’hui, cette méthode thérapeutique alternative est l’une des plus plébiscitées à travers le monde. En effet, de nombreuses personnes préfèrent désormais se soigner de manière beaucoup plus douce et beaucoup plus naturelle, d’autant que l’homéopathie est dénuée des risques habituellement associés aux médicaments allopathiques. En conséquence, la médecine homéopathique convient tout aussi bien aux adultes qu’aux enfants, aux femmes qu’aux hommes, ainsi qu’aux jeunes et aux personnes âgées.

Les médicaments homéopathiques sont donc élaborés à partir de substances végétales, minérales ou animales se caractérisant par leur aptitude à provoquer chez un sujet en bonne santé des symptômes analogues à ceux de la maladie qu’il s’agit de soigner. Cette découverte révolutionnaire, nous la devons au médecin allemand Samuel Hahnemann qui, vers la fin du 18ème siècle, met en évidence les propriétés uniques de l’écorce de quinquina. Dès lors, Hahnemann s’appuiera sur les principes de similitude et de dilution afin de poser les bases d’une méthode thérapeutique totalement novatrice : l’homéopathie.

On estime aujourd’hui que l’homéopathie existe dans plus de quatre-vingts pays et que le nombre d’individus ayant recours à cette méthode thérapeutique ne cesse de croître au fil des années qui passent. D’ailleurs, de plus en plus de professionnels de la santé recommandent vivement à leurs patients de privilégier, dans la mesure du possible, les traitements homéopathiques afin qu’ils se sentent mieux, aussi bien physiquement que mentalement.

Si pendant de nombreuses années l’homéopathie a eu quelques difficultés à s’imposer dans l’univers médical, force

28

L’homéopathie est préconisée et particulièrement indiquée dans le cadre de la prévention et du traitement des affections respiratoires chroniques, des allergies, des troubles gastriques, des maladies cardio-vasculaires, des maladies osseuses, du stress et de l’anxiété.

En outre, l’homéopathie a la particularité unique de servir tant à des fins curatives que préventives, ce qui représente donc un atout considérable en matière de bonne santé et de bien-être. Source : www.homéopathie.com


Astuces de grand-mère Conserver les produits de beauté

Tout comme les aliments, les produits de beauté ont une date de péremption et finissent par se dégrader. Une astuce est de vérifier leur durée de vie en se référant à un petit sigle qui apparaît au dos de l’emballage représentant un petit pot ouvert avec l’inscription 3M, 6M, 12M, etc. Cela signifie le nombre de mois à ne pas dépasser après ouverture. Il est aussi très important de bien les conserver pour votre bien et pour éviter les allergies ou réactions désagréables. En règle générale, les crèmes et les laits se conservent entre dix et douze mois. Comptez un an pour les vernis et les crèmes solaires. Par contre, un mascara ne se conserve pas plus de trois mois, ce que beaucoup de femmes ignorent. Son utilisation dans ces cas-là pourrait s’avérer dangereuse pour la santé de vos yeux. Il est préférable d’utiliser des flacons à pompe et les tubes pour éviter ainsi toute transmission bactérienne qui pourrait altérer la composition du produit et ses effets. Ils permettent aussi de maintenir le cosmétique à l’abri de la chaleur et de l’humidité. On range ses cosmétiques aux endroits stratégiques. Vos habitudes risquent d’être bouleversées, car ils ne doivent pas être conservés dans la salle de bain qui est très humide et par conséquent regorge de bactéries. Évitez les rebords de fenêtres exposés aux rayons solaires. Le meilleur endroit est une pièce fraîche et sèche, à l’abri de la lumière, comme la chambre à coucher. Quant aux produits peu souvent utilisés, comme le vernis à ongles, le masque ou encore le gommage, rangez-les au réfrigérateur qui s’avère être le lieu idéal. Refermez chaque produit après utilisation. Prenez soin de vos cosmétiques en nettoyant régulièrement vos pinceaux de maquillage. Pour ce faire, du shampooing et de l’eau chaude feront l’affaire, rincez et laissez sécher. Si vous observez un changement de couleur, de texture ou d’odeur de l’un de vos soins ou de vos maquillages, débarrassez-vous en, il est inutilisable.

29


Santé et bien-être

L'alimentation chez le sportif Lambda (part 2) Il faudra faire une part belle aux féculents (pâtes, riz, semoule, pommes de terre, etc.) en privilégiant les céréales complètes plus riches en fibres, vitamines et oligoéléments, aux légumineuses (pois, pois chiches, lentilles, haricots, fèves, etc.), fruits secs… Il faut respecter un apport équilibré (moitié/moitié) entre les protéines animales (viandes blanches et rouges, poissons, crustacés, œufs, produits laitiers, etc.) et végétales (soja, légumineuses, céréales, graines germées, etc.). La diversité des protéines assure un apport optimal en acides aminés (AA) qui forment les maillons de la chaîne d’une protéine, mais contrairement à la chaîne d’un vélo où tous les maillons sont identiques, le corps utilise 20 AA différents. Huit sont dits essentiels, car nous ne savons pas les fabriquer et trois particulièrement parmi ces huit représentent ⅓ des AA des muscles. Ce sont les BCAA (Branched Chain Amino Acids, en anglais) ou acides aminés branchés. La construction, le maintien et la régénération musculaire passent par un apport adéquat et selon la morphologie, le niveau d’activité, il sera probablement nécessaire d’apporter en complément de l’alimentation une partie plus ou moins importante de ces AA sous forme d’extraits en poudre ou en comprimés. Les phénomènes inflammatoires Quelques mots sur les acides gras (AG) où l’on remarque souvent de mauvaises consommations en quantité et en composition. Le sportif n’échappe pas à la règle même si son activité semble lui octroyer la possibilité à certains écarts. Bien au contraire, un bon équilibre, avec 25 % d’acides gras (graisses animales, beurre, fromages, charcuteries…), 50 % d’acides gras mono saturés (huile d’olive, de colza…) et 25 % en poly insaturés (huile de colza, de noix, de cameline, poissons gras…) avec une bonne répartition entre les oméga 6 et les oméga 3, améliorera les phénomènes inflammatoires,

30

la transmission de l’influx nerveux, l’immunité, les échanges ioniques au niveau des cellules musculaires et permettra une plus grande oxygénation des muscles. L’entraînement permet au sportif d’augmenter sa capacité à utiliser l’oxygène (VO₂Max). Mais plus la machine musculaire tourne à plein régime et plus elle laisse échapper des radicaux libres (RL), c’est ce que l’on appelle le stress oxydant ou oxydatif. Ces substances très réactives qui lorsqu’elles ne sont pas neutralisées attaquent nos propres constituants (membranes cellulaires, mitochondries, etc.). Par une pratique régulière et bien conduite, le corps s’adapte à cette augmentation de radicaux libres. Il faut savoir que chez les sportifs de haut niveau, la consommation d’oxygène peut être 100 fois supérieure à celle d’un sédentaire et que le taux de RL non maîtrisé peut lui, quadrupler. On comprend tout l’intérêt d’un apport en nutriments protecteurs comme les fruits, les légumes, les oléagineux, qui apportent les vitamines A, E, C, le coenzyme Q10, les polyphénols, et qui minimisent les effets néfastes de ce stress sur les muscles, les tendons, les vaisseaux sanguins, etc. L’entraînement éveille l’organisme en lui donnant une indication sur le niveau d’effort auquel il doit s’adapter et l’alimentation lui apporte les meilleurs matériaux pour réaliser cette adaptation. orbitnews


Beauté

Sublimez vos lèvres Une petite erreur a dû se glisser dans la conception de cette création presque parfaite qu’est le corps humain : exposées au soleil, au vent, au froid et à divers autres irritants, les lèvres ne disposent pas de glandes huileuses qui leur permettraient de préserver leur douceur et leur humidité. Elles ne secrètent pas non plus de mélanine, ce pigment cutané qui fait bronzer et protège des rayons solaires, ni de sueur ni de sébum. Par conséquent, elles se dessèchent, fendillent et finissent par ressembler à du vieux cuir. C’est donc à nous de les protéger. Ce n’est pas un secret : quand il fait le froid, le vent, la température déshydratent. L’épiderme est donc souvent la cible privilégiée des méchantes agressions extérieures. Si vous ne prenez pas soin de vos lèvres à cette saison, changez vos habitudes ! Tout comme votre visage, vos lèvres sont sensibles aux changements climatiques. Et avoir les lèvres sèches, ce n’est vraiment pas une sensation agréable. Les picotements, les gerçures et petits saignements qui mettent souvent trop de temps à cicatriser : cette année, merci, mais non merci ! C’est vraiment la plaie ! Et puisque la bouche doit faire l’objet d’une attention toute particulière, des soins spécifiques pour les lèvres leur sont entièrement réservés.

tiv n e

àé vi

Mesures pr

vos

lèvres

Gestes

Le réflexe n°1 à bannir, c’est celui d’humecter ses lèvres avec la langue. Et ça, malheureusement, on le fait toutes ! Sauf que la salive n’hydrate pas, mais bien au contraire, supprime la maigrissime couche de protection naturelle produite par la bouche.

Si vos lèvres sont gercées en permanence, prenez huit verres de 250 ml d’eau tous les jours, plus si possible. Ce remède ne préviendra pas la sécheresse, mais il en préviendra l’aggravation. Elle contient d’ailleurs des enzymes qui déshydratent les tissus.

ez

t ra d Hy

32

Augmentez votre consommation d’aliments riches en vitamines B, notamment les grains entiers, les fruits à coque (noix, noisette, amande, etc.) et les légumes verts. La carence en vitamines B peut être cause de gerçures.

év

r te

es

Ne donnez pas aux enfants des baumes à lèvres aromatisés aux fruits. Ils ne peuvent s’empêcher de se passer la langue sur les lèvres pour y goûter, aggravant d’autant leurs gerçures.

Si l’air de la maison est particulièrement sec, faites fonctionner un humidificateur dans votre chambre à coucher durant la nuit. Évitez les baumes contenant des phénols ou du camphre. Ces substances fortement antiseptiques provoquent le dessèchement.


Comment faire son baume à lèvres maison ?

r èv

gercées s e

L

1 c. à café de miel 1 c. à café de sucre 1 c. à café de beurre de karité. Lavez-vous soigneusement les mains. Mélangez dans un bol le miel et le sucre. Appliquez ce mélange sur vos lèvres gercées et massez délicatement du bout des doigts (5 minutes maxi). Rincez à l’eau tiède. Pour terminez, faites fondre le beurre de karité dans le creux de votre main et appliquez-le sur vos lèvres.

ns eil s

Le gommage au miel peut se faire une fois par semaine. Le massage des lèvres gercées doit se faire de façon circulaire, tout en douceur. Appliquer quotidiennement un baume à lèvres pour protéger vos lèvres gercées. Si vous n’avez pas de beurre de karité, remplacer celui-ci par de l’huile d’olive.

o C

Pour un baume maison, il faut : - un beurre végétal* - une huile végétale - de la cire végétale (candelilla, carnauba, riz, etc.) - un conservateur (huile de germes de blé, vitamine E…) - la botte secrète (en options.) : des huiles essentielles et/ou des colorants naturels.** * Vous pouvez aussi n’utiliser que de l’huile, mais le pouvoir hydratant et nourrissant sera moins important. ** Comme vous le voyez, on n’a ici besoin que de 4 ingrédients de base… Voilà qui change du baume à lèvres industriel qui n’aura pas les mêmes propriétés. On peut opter pour un baume spécial ‘grand froid’ ou plutôt pour un baume léger et qui donnera une jolie couleur à vos lèvres…

le beurre végétal : les beurres de karité ou de cacao sont riches en acides gras essentiels (notamment oméga-3) et en vitamines (A, C, et E), en plus d’être très hydratants et tonifiants. Parfaits en hiver, pour les peaux abîmées, et les lèvres gercées. Le parfum du karité est neutre, tandis que celui du cacao est assez prononcé. l’huile végétale : l’huile de noyau d’abricot convient à tous les épidermes, notamment les peaux fines, sèches et ridées ; l’huile d’amande douce réduit les inflammations et favorise la cicatrisation des crevasses ; l’huile d’olive est particulièrement riche et idéale pour les peaux sèches ; l’huile de coco est un excellent lubrifiant et hydratant naturel ; l’huile de carotte (en fait, le résultat de la macération de racines de carotte dans de l’huile de tournesol) est particulièrement riche en bêta-carotène . la cire végétale : on peut utiliser de la cire de candelilla, mais libre à vous d’en choisir une autre. Cette cire est particulièrement adaptée aux soins des lèvres abîmées, de par son pouvoir de rétention de l’huile. un conservateur : je choisis de l’huile de germe de blé plutôt qu’une huile spéciale ‘vitamine E’, car elle est plus économique et on la trouve facilement en magasin . Étant naturellement dosée en vitamine E, elle est excellente pour les peaux abîmées, sèches et ridées. On l’utilisera ici comme conservateur en toute petite quantité. [et non, elle ne contient pas de gluten !] les bottes secrètes : (opt.) les huiles essentielles (vanille, géranium, orange…) présentent de nombreuses propriétés (antiseptiques, hydratantes, nourrissantes, adoucissantes, restructurantes…), en plus d’avoir des parfums envoûtants. La poudre de cacao ou de betterave, ou encore des fruits secs (framboise, fraise…) réduits en poudre fine donnent de merveilleux colorants naturels. 33


Beauté

Les produits Comment être sûre d’avoir un soin des lèvres ultra-hydratant ? Pas de mystère. Tout le secret d’un stick à lèvres efficace réside dans sa formule. Il doit contenir des beurres pour assouplir les lèvres, des cires végétales pour les protéger et des huiles pour les nourrir. Voilà une sélection des baumes que vous trouverez dans les pharmacies et les boutiques spécialisées…

MIXA soins des lèvres : TMC boutique concentré en actifs apaisants, réparateurs et protecteurs, ce stick vitaminé soulage et répare les lèvres très sèches, abîmées ou gercées. Sa texture satin permet une application douce avec un minimum de pression pour respecter les lèvres.

Baume de lèvres NUXE Paris Paramarket Efficace par nature : Soin réparateur ultra-nourrissant, ce baume fondant et gourmand redonne souplesse et confort aux lèvres desséchées et gercées. Un soin culte. Ce baume sans conservateur, sans parfum artificiel et sans effet collant. L'Essence de Pamplemousse procure une agréable sensation de bien-être

Avène BAUME BARRIÈRE RÉPARATEUR Paramarket Ce baume barrière réparateur soulage, protège et reconstruit l'épiderme des lèvres et zones gercées, irritées, fendillées, grâce à sa formule concentrée à 5% de Panthénol apaisant et réparateur, et enrichie en MP-Lipides, actifs relipidant de référence, dans une formule filmogène inédite ultra-confortable et protectrice. Kikoo kiss balm Missaka Un produit à la texture dense et nourrissante qui conjugue le soin des lèvres et la vivacité de la couleur au plaisir du délicat arôme fruité. Un produit innovant, le geste d'hydratation des lèvres au quotidien. KISS BALM se décline en 7 associations différentes, toutes à collectionner. Du rose poudré aromatisé au coco, au rouge à la mûre gourmande. 7 sticks à lèvres délicieux, pour hydrater et réaliser chaque jour un maquillage riche en vitalité. Douces, lisses et protégées, les lèvres sont mises en valeur par un look raffiné. Les formules douces, fondantes et à la consistance crémeuse, sont enrichies en actifs végétaux efficaces. Le beurre de karité et les vitamines, grâce à leur action émolliente et antioxydante, procurent hydratation et soulagement immédiats aux lèvres gercées. 34


Sublimez vos lèvres

Neutrogena Paramarket Le baume lèvres réparation immédiate de Neutrogena est enrichi en glycérine et en agents émollients pour soulager immédiatement. Hydrater intensément et réparer les lèvres gercées. Ainsi que les narines desséchées ou irritées. Les résultats sont visibles dès la première application. Le baume réparateur immédiat de Neutrogena pénètre rapidement et ne laisse aucun effet blanc ou collant.

Uriage Xemose stick lèvres En pharmacie Stick apaisant et réparateur, il hydrate les lèvres et les protège des agressions quotidiennes (radicaux libres…). Ne casse pas, ne fond pas. Le Beurre de Karité nourrit intensément les lèvres desséchées et les protège des agressions extérieures. L'Huile de Bourrache permet de restaurer les lèvres abîmées et fragilisées. Véritable pommade onctueuse et agréable pour le plus grand plaisir de vos lèvres.

Clarins baume lèvres réparateur En pharmacie Délicieux et fondant, ce baume intensif enrichi en cire essentielle de rose et beurre de karité favorise la réparation des gerçures, hydrate et laisse les lèvres douces et délicatement rosées. Principes actifs : Cire essentielle de rose, beurre de karité, extrait végétal issu d’huile de riz : nourrissent les lèvres et les protègent de la déshydratation pour les laisser souples et confortables. - Céramides : favorise la réparation des gerçures. - Complexe Maxi Lip™ : contribue à repulper les lèvres. S’utilise matin et/ou soir et plusieurs fois par jour pour calmer les sensations d’inconfort. Son tube à embout biseauté permet une application facile et rapide.

CICABIAFINE- Stick Lèvres En pharmacie C’est un stick réparateur pour les lèvres gercées qui protège des agressions extérieures (froid, vent) et répare les lèvres abîmées. Sa formule spéciale pour les peaux très sèches, gerçurées, ou crevassées répare et protège intensément. Les lèvres sont particulièrement sensibles en période de froid, c'est pourquoi CICABIAFINE a créé son soin protecteur pour les lèvres. Il hydrate et répare intensément les muqueuses fragiles des lèvres. Composition : Huiles végétales (huile d’amande douce et huile d’avocat) reconnues pour leurs propriétés nourrissantes et réparatrices. Glycérine reconnue pour ses propriétés hydratantes. Beurre de karité reconnu pour ses propriétés nourrissantes et protectrices. Sans paraben.

Institut karité shea butter TMC boutique Pour des lèvres toutes douces... Baume lèvres enrichi en Beurre de Karité, reconnu pour ses vertus hydratantes et nourrissantes exceptionnelles. Texture riche et fondante qui vous aide à garder les lèvres souples et douces. Beurre de Karité : 25% pour une texture riche et nourrissante. Appliquer quotidiennement, aussi souvent que nécessaire. 35


Mode Hilda Latzoo

Bonnes résolutions s e r i a t n e m ti s ve pour 2015 Si vous lisez ces lignes, c’est que 2014 s’en est allé. Si vous lisez ces lignes, c’est que vous vous êtes peut-être adonnées à cette coutume transfrontalière qui veut que l’on griffonne sur un bout de papier - à cœur joie ou malgré soi - nos résolutions pour l’année qui débute. Voici donc cinq résolutions qui parleront beaucoup aux unes ou peu aux autres. Cette année…

Soyez résolument ponctuelles « Laisse tomber Hilda ». C’est peine perdue me direz-vous ? Voici une fois de plus l’occasion de vous motiver. Cette fois-ci sera peutêtre la bonne ! Il n’y a pas à chercher par quatre chemins. Si vous êtes souvent en retard, c’est en partie parce que vous cherchez souvent ce que vous devez porter au dernier moment. Et si vous vous y preniez la veille de votre rendez-vous ? On essaie ?

36


Soyez résolument charitables - « Chéri ! Je n’ai rien à me mettre ce matin ». - « Chérie, ta penderie est pleine à craquer ! » Sans lui donner totalement raison, mesdames, avouons pour une fois qu’Ibra n’a pas tort. Alors pour lui faire plaisir (faites-le pour vous en premier), organisez un petit vide dressing afin de vendre les vêtements que vous ne portez plus. Récoltez la moitié des bénéfices pour vous en acheter de nouveaux et, si vous êtes vraiment charitable, donnez la totalité à une œuvre caritative. Se sera votre bonne action de l’année !

Soyez résolument proactives Si vous faites partie du club des femmes débordées, simplifiez-vous la vie ! Avec vos agendas ministériels partagés entre 8 heures de travail, les commérages et sorties entre copines, Moustapha qui vient de naître (bienvenue aux nouveau-nés), les courses à faire pour bellemaman et le temps qu’il reste à accorder à Ibra, vous avez certainement peu de temps pour vous. Pensez à faire vos achats sur internet, c’est maintenant possible en quelques clics grâce à Kaymu ! Et quel plaisir de se faire livrer à domicile ou au bureau !

Soyez résolument économes N’allez surtout pas croire qu’il ne faut pas vous faire plaisir. Après tout, vous devez bien profiter de vos honoraires de travail bien mérités. Cependant, répondre à toutes vos envies d’acheteuses compulsives au point de descendre de votre véhicule pour vous arrêter devant un sac sur lequel vous avez flashé en chemin ne fera que du mal à votre poche. Pensez à tout ce que vous pourriez mettre de côté pour vos projets personnels ou vos vacances d’été.

Soyez résolument vous ! Anticonformistes ou fashion victime, que vous suiviez les codes de la mode ou que cela soit la dernière de vos préoccupations, laissez librecourt à vos envies shopping et passez une bonne et heureuse année 2015 !

37


© THORET

Mode

Tamacali la reine des perles ! Tétou est son nom d’artiste et Tamacali sa marque de fabrique. C’est en accompagnant ses amis en visite au marché NGolonina, côtoyant ainsi des marchands de toutes sortes de produits que l’on retrouve en terre malienne, que Tetou découvre son attirance pour les perles ! Des perles qui appartiennent pourtant à son royaume d’enfance, mais qu’elle redécouvre une fois adulte. Elle en fera une passion et son gagne-pain. Elle confesse : « Un jour j’ai osé acheter des perles, m’asseoir pour les enfiler et concrétiser ainsi mes rêves tout en me faisant plaisir. » Depuis, elle a quitté carrière et emploi dans une multinationale après un DEA en langues pour mettre sur pied sa propre entreprise. Loin de le regretter, Tetou semble dire à ceux qui hésitent : « Allez au bout de vos rêves, suivez votre instinct et vos talents. » 38


Accessoires

savoir-faire, l’expertise d’artisans traditionnels. Les fermoirs par exemple, très originaux ont été inspirés par un accessoire pour chevaux originaire du pays Dogon. L’artiste le confirme avec vigueur : « Chaque création est le fruit d’un travail d’équipe, d’une forme de solidarité et au final j’appose avec fierté la mention « made in Mali » ! Depuis 2005 déjà, la réputation de Tamacali n’est plus à faire, elle a tenu la dragée haute par son originalité au bijou plaqué, exporté en série et cher. Remisé dans les coffres, le prétentieux des créations locales en métal précieux, hors de prix, souvent sans finesse ! Tétou Gologo aura apporté sa pierre et « ses perles » à l’édifice de la pertinence de l’art africain contemporain « consommer » localement et parfaitement exportable ! Une éclatante réussite. Ses différentes participations à une foule d’événements et autres rencontres d’envergure dans lesquelles l’Afrique a besoin d’une vitrine d’excellence exhortent l’équipe Tamacali à aller toujours plus loin dans sa tâche. Plusieurs fois récompensé ou sollicité pour son travail à Ouagadougou, à Bamako même ou dans d’autres pays de la sous-région, le label possède maintenant sa propre boutique en ligne ! Cela n’empêche pas Tétou de toujours aller vers ses admirateurs. Ses bijoux ont fait le tour du monde autour du cou, du poignet et aux lobes d’oreilles attentives et sensibles à l’authenticité made in Africa. Pour celle qui a grandi au Sénégal, tous les chemins mènent à Dakar où elle a de la famille comme de nombreux amis. Dakar qui déroule toujours avec une frénésie teintée d’un immense plaisir le tapis rouge pour la reine… des perles. Rose Samb © THORET

« Mon combat en tant que femme est d’abord de me faire accepter comme malienne, de faire accepter que je suis instruite, car l’image de l’artiste sous nos cieux ne rime pas toujours avec instruction. J’espère devenir un jour une référence dans mon pays comme artiste talentueuse, chef d’entreprise et tout simplement femme. » Ces mots forts inspirés par l’amour et la fierté de l’artiste pour son pays et sa féminité lui font même aller jusqu’à dire : « Mes créations reflètent ce que je suis, à savoir une femme malienne contemporaine, vivant à l’heure de la mondialisation, femme fière de son passé, construisant tout aussi fièrement le futur. Au Mali nous vivons dans un monde riche en couleurs, en formes, en senteurs, en sons, c’est un véritable appel aux sens, à la créativité. Si certains pays peuvent être qualifiés de scandales géologiques, je pense que le Mali peut être sans aucune hésitation celui du scandale sensoriel. » Qui peut penser le contraire, tant chaque création Tamacali fait transparaître cette sensualité totalement africaine ? Pourquoi pas exclusivement malienne d’ailleurs puisque Tetou semble y tenir! C’est la question que se sont certainement posée des générations d’hommes, stimulés par le cliquetis cristallin d’une ceinture de perles autour de courbes délicieusement féminines. Ou simplement envoutés par leur ruissellement autour d’un cou offert au regard. L’Afrique et les perles, une belle et longue histoire d’amour, de traditions que par la magie de chaque bijou Tamacali remet au goût du jour. Surtout en plus d’un talent indéniable et d’une imagination débordante, ces produits sont d’excellente facture. Bien finis, solides, conçus avec des matériaux locaux ; le

39


Mannequins : Mary Amy, Fatou - Maquilleuse : Rabi de Missaka Lieu : Villa Racine - Photographe : Lionel Mandeix

After Work


Robe droite et dentelle (Bachou), ensemble bagagerie (Le CLUB 37 de la Villa Racine)


Chemise soie (1,2,3), boutique jupe courte nouvelle collection (Bachou), cartable en cuir (Le CLUB 37 de la Villa Racine)


Robe ¾ et ceinture en cuir (Diaristo) Sac en cuir “Chérie” (L’Artisan Cordonnier)


Top blanc et son pantalon slim strech bleu (Diaristo)


Manteau en coton jean délavé et top (1,2,3), sac imitation peau de serpent (L’Artisan Cordonnier)


“La petite robe” en mousseline perlée (Diaristo)


Haut en soie bordure perlĂŠe (1,2,3), petite jupe noire (Bachou)


Ensemble chemisier et pantalon (1,2,3), pochette (L’Artisan Cordonnier)


Veste coupe “Chanel” et robe en mousseline (Extrême Collection)


Ensemble pull en coton pur, col perlĂŠ et pantalon en coton 7/8 (1,2,3), boutique sac en cuir vrai (Racine Boutique)


Robe en soie zippĂŠe Rinascimiento (Recto Verso)


brèves mode Par Rose Samb

2015 d’un bon pied ! La meilleure façon de débuter cette nouvelle année est de partir du bon pied. Et avec de belles chaussures s’il vous plaît ! Sans être shoe-addict ou une shoeista dans l’âme, chouchoutez vos pieds et votre image en choisissant de bonnes et belles chaussures qui, beaucoup plus qu’aucun autre accessoire, vous révèlent au premier coup d’œil. Ainsi, en 2O15, la ballerine revient en force mais avec une touche très « glitter». Elle brille et scintille de mille feux et fait son show en attirant les regards de jour comme de nuit. On « compense » quelques centimètres en moins avec des plates-formes ou des talons qui donnent des allures de top-modèle et un déhanchement unique. Ou alors on se fait plaisir et on penche pour la tendance « croco ». Eternellement chic même avec un prix souvent choc ! En bottines, votre allure du genre déterminée sera parfaite pour cette période de l’année.

Rihanna chez Puma Ambassadrice globale et directrice artistique de la gamme training « femme » chez Puma ! Rien de moins, mais on trouve difficilement mieux. Qui plus que la célèbre barbadienne pourrait mettre son sens de l’innovation et du style au service de cette prestigieuse marque ? On se le demande. Après Pharell Williams chez Adidas, voici Rihanna chez Puma ! Les résultats de cette collaboration que l’on souhaite fructueuse sont attendus lors de la présentation de la collection printemps-été en 2015. 54


Les incontournables de l’année Les cuissardes : voilà un style de chaussures qui essaye de s’imposer depuis des années. Avec des résultats très timides. Tout le monde adore mais très peu ose le genre. A entendre les « fashionistas », les cuissardes donnent une allure assez « femme de petite vertu ». C’est tant mieux de toute façon parce que sous nos latitudes et malgré notre grande passion pour le style, on y pense quand même à deux fois avant de les porter. Le pied de poule, un imprimé glamour qui prend

un coup de jeune en refaisant surface parmi les tendances de l’année. Un revival à prendre avec parcimonie car ce motif a plutôt tendance à tasser la silhouette. Un effet « sage » et désuet parfait dans une petite robe portée avec une belle paire d’escarpins… vernis !

Le pull cocoon

est idéal pour nos petites sorties nocturnes. Parfait pour un petit dîner au bord de l’ eau ou une soirée barbecue entre amis sur une terrasse battue par les vents. Douillet, confortable, on peut l’adapter selon nos envies. Une ceinture pour la jouer taille fine, avec des collants ou une jupe pour une touche plus féminine !

La jupe revient en force après avoir été négligée au profit du pantalon. Allez savoir pourquoi ! Elle se porte plus longue ou très courte, unie, flashy, bariolée ou en motif pagne. Si vous avez dans vos affaires une jupe en néoprène à faux-plis, qui s’arrête juste en dessous du genou, sachez madame que vous êtes dans l’air du temps et n’avez rien à apprendre de quiconque.

Le pantalon large va nous changer nos petites habitudes faites de bas « slim » et de coupe classique que nous combinons aisément avec n’importe quel haut de notre garde-robe. Mais attention à l’allure! Un rien suffit avec un pantalon large à donner un aspect difforme. Cette nouvelle tendance demande une maîtrise parfaite du sujet et des volumes. Amatrices, consultez plusieurs fois votre miroir avant de mettre le nez dehors ! 55


brèves mode Par Rose Samb

Nos obsessions de l’an passé survivront-elles ?

Le pantalon imprimé même s’il nous fait paraître

Le chapeau,

pour se donner une allure unique, un style, une originalité. Il n’y a rien de tel qu’un couvre-chef pour se protéger du soleil ou se faire remarquer. A vous de choisir celui qui vous sied le mieux selon vos envies et vos sorties ! Panama, Stetson, cloche, bibi ou… casquette.

L’imprimé léopard, voilà un style dont

on a abusé. En robe, en pantalon, en sac et même en chaussures. Le léopard reste une valeur sûre mais il serait certainement bon de lui donner un second souffle en le remisant au placard le temps d’une saison. Et ensuite on verra bien. Si vous voulez à tout prix la jouer sauvage et féline, un carré de soie panthère attaché au cou ferait peut- être l’affaire ? 56

avec quelques kilos en plus, nous ne sommes pas encore prêtes à le mettre de côté, nous l’aurons adoré en 2014 parce qu’il était une alternative à cette mode du pantalon toujours uni qu’il soit d’une coupe classique ou sportive. Vive la différence ! Dans la mode, c’est un choix toujours payant.

Le cropped-top nous aura fait baver ! Terriblement sexy et définitivement pour ados, il aura donné à toutes les femmes l’envie d’avoir un ventre-plat et des abdos d’athlète. Les « fashion-victims » n’ont pas pu s’empêcher de s’en offrir au moins un. Ne serait-ce que pour faire la belle sur la plage durant l’été en le portant sur un époustouflant maillot une pièce qui masquait à la perfection un petit bedon. Les astuces de femmes… fatales.


brèves maison

Une ampoule qui reste allumée même quand il y a coupure de courant.

Une ville bulle, dans l’océan Jacques Rougerie, l’architecte qui veut habiter dans la mer, aimerait probablement ce projet de « ville-globe flottante » auquel dit réfléchir Shimizu, une entreprise de construction japonaise. Quelque 4.000 résidents et 1.000 visiteurs pourraient vivre et travailler dans une sorte d’Atlantide moderne, une sphère de 500 mètres de diamètre qui abriterait des hôtels, des complexes résidentiels, des bureaux, des sites de recherche et des centres commerciaux. Ce globe de béton et matériau transparent flotterait aux neuf dixièmes, plongé dans la mer, mais pourrait être totalement immergé par mauvais temps. Il descendrait alors le long de l’axe central, gigantesque structure hélicoïdale de 600 mètres de diamètre qui s’enfoncerait jusqu’à 4.000 mètres de profondeur. Cette construction en spirale constituerait un chemin de 15 kilomètres menant à un bâtiment au fond de l’océan, qui pourrait servir d’usine d’exploitation de métaux rares et autres ressources.

Smart Charge une compagnie qui vient d’inventer un système qui permet de toujours rester éclairé, même en cas d'absence d'électricité. Cette société essaie en ce moment de lever des fonds sur le site de financement participatif Kickstarter. L'ampoule proposée est dotée de son propre circuit électrique et d'une batterie pour une totale autonomie. De plus, sa technologie est capable de détecter si l'interrupteur était allumé ou éteint avant la coupure d'électricité. Sa lampe est compatible avec les douilles électriques existantes et avec les interrupteurs de la maison. En cas de coupure de courant, l'ampoule se rappellera si elle était allumée ou éteinte et restera dans cette position, à moins qu'on touche à l'interrupteur. Cette lampe à LED économe en énergie peut fonctionner jusqu'à 40.000 heures (soit 25 ans pour une utilisation normale), ou plusieurs pannes d'électricité. Smart Charge est né de l'imagination du designer Shailendra Suman, de Caroline du Nord, à qui l'on doit la jauge de réservoir à propane Gas Watch. Le prototype de l’ampoule a nécessité deux années de développement, mais les premiers exemplaires devraient être fabriqués en janvier prochain et envoyés dans la foulée en avril.

La nouvelle mode des meubles en 3D Un collectif de designers, parmi lesquels Philippe Starck, se lance dans un projet de site dédié à l'impression 3D de mobilier. Cette plateforme, appelée TOG, devrait ouvrir plusieurs boutiques dans le monde, en complément de son site Internet, et favoriser la création de modèles personnalisés. Le premier magasin TOG a vu le jour à São Paulo (Brésil) au courant de l'été 2014. Le site a pour but de permettre aux consommateurs de personnaliser puis d'acheter du mobilier stylé, à partir de séries conçues par des designers de renom. Mais l'idée de TOG, c'est aussi d'aller plus loin et de proposer des créations de mobiliers à imprimer depuis des imprimantes 3D mises à disposition du grand public. Les utilisateurs pourront alors créer n'importe quel objet, du moment qu'il est fabriqué dans une matière prise en charge par l'imprimante 3D utilisée. www.togallcreatorstogether.com 58


83 % des Français fans de déco Les Français aiment la déco, recherchent activement sur le Net, sont fans des émissions sur le sujet et continuent pour leurs achats à être fidèle aux marques référentes que sont Ikéa, Leroy Merlin et Deco.fr.

Les plantes aromatiques, on ne peut plus s’en passer Cuisine, huiles essentielles... les plantes aromatiques sont devenues incontournables. Au niveau jardinage, la plupart d’entre elles préfèrent nettement le plein soleil, du fait de leur provenance méditerranéenne, comme le thym, la sauge ou le romarin, ou de contrées exotiques, comme le basilic par exemple. Ces végétaux ont besoin également de beaucoup de lumière pour synthétiser les molécules qui leur procurent des saveurs très appréciables. Quelques astuces de jardinage en guise d'introduction D'une façon générale, pour les semis par exemple il faut réaliser tout d’abord un lit douillet qui accueillera sans problème les graines que vous aurez achetées dans le commerce. Pour cela, affinez le sol, en mélangeant du terreau à la terre de votre jardin. Plombez cet ensemble. Ensuite, veillez à semer vos graines au bon moment (une indication rappelée sur les sachets), sans trop les enfouir. La terre devra être bien réchauffée, afin d’assurer un démarrage rapide de votre culture. En terrain argileux, ou si les conditions de préparation et de semis ne sont pas optimales, il sera préférable de couvrir la surface semée d’un apport de terreau et de sable. Maintenez humide le sol le temps de la levée. Pour obtenir un meilleur résultat, n’hésitez pas à semer dense les graines les plus fines et les espèces les moins vigoureuses, quitte à éclaircir ultérieurement votre culture.

Plus de 8 Français sur 10 trouvent leur source d'inspiration pour leur déco à la télévision selon l'étude, 1er observatoire consacré aux comportements et affinités déco-média des Français, réalisée par Harris Interactive et M6 Publicité Digital. Le poids d'un marché à fort potentiel porté par 40 millions de Français : quelque 66 % envisagent de faire des travaux et/ou de la décoration dans les douze prochains mois et 72 % déclarent aimer décorer leur intérieur.

Certaines vivaces comme le thym, la sauge, la menthe et les autres plantes aromatiques peuvent rester en place durant plusieurs années, pour lesquelles un ou deux pieds peuvent suffire, semezles sous abri dans des godets. Vous les repiquerez ensuite dans votre jardin. Astuce : l’emploi de pieds achetés dans une jardinerie, ce qui vous fera gagner du temps ! Concernant les soins d'entretien, n’arrosez jamais trop vos sujets, car leurs racines pourraient alors pourrir. Aérez votre culture, mais sans jamais l’exposer directement en plein vent. Vos herbes, une fois poussées, seront excellentes juste avant leur floraison. Coupez alors le sommet des feuilles, après avoir supprimé celles tendant à jaunir. 59


Maison

© mag-maison.com

Béton ciré Un matériau devenu incontournable et le meilleur allié en déco !

Un intérieur en béton ciré du sol au plafond Salle à manger, cuisine, salon, salle de bains... Du sol au plafond, le béton ciré est présent dans toutes les pièces. Depuis des générations, ce matériau est appliqué sur le sol, mais soudain le béton ciré prend de la hauteur et se pose désormais sur les murs. Sans joints, lisse et non poreux, il retient peu les taches et autres saletés. En plus d'être tendance et esthétique, le béton ciré rend les corvées ménagères un plaisir ! Un simple balai éponge trempé dans de l'eau tiède et du savon (noir de préférence) sont suffisants. On mouille, on essore, on nettoie, on rince, on essuie et on sèche à l'aide d'une serpillière. Voilà le tour est joué ! Attention, le béton ciré tolère très mal l'ammoniaque, l'eau de Javel ou tout autre produit agressif (voir ci-dessous).

© betoncirelyon.com

Produit d'inspiration industrielle, le béton ciré a progressivement envahi nos intérieurs. Il est aussi bien utilisé pour recouvrir le sol que les murs. Focus sur ce matériau parfait pour donner un look contemporain à nos intérieurs. Le béton ciré, matériau certainement le moins noble du monde est adopté partout. Du loft à la maison de campagne, il est devenu l'indispensable d'un intérieur design. Inspiration industrielle pour ce matériau caméléon vieux comme le monde.

Ils adhèrent au béton ciré La salle de bains est vraiment la seule pièce de la maison qui pourra tolérer un total effet « béton ciré ». Ailleurs, il faut faire très attention de ne pas trop en faire. Dans les autres pièces de la maison, on optera pour éventuellement le sol et pourquoi pas, un mur en béton ciré. Il est important que vous pensiez à le marier à d'autres matériaux, le béton ciré révélera alors son esthétisme. Le bois réchauffera l'effet épuré du béton ciré, le métal accentuera son côté tendance, le carrelage lui, aura, plutôt tendance à donner un aspect « hôpital », attention ! Moins courants, les nouveaux matériaux comme l'aluminium, le plastique, alliés au béton ciré, apporteront une ambiance moderne et contemporaine à un intérieur. Malgré tous les avantages du béton ciré, son prix en premier, il est important de savoir quoi faire ou ne pas faire, quoi et comment, pour ne pas vous retrouver du jour au lendemain en train de vivre dans un bunker. L'enduit béton coloré est idéal pour la réalisation de couches, plans de vasques et de travail, mais peut aussi être utilisé pour vos sols. Applicable en faible épaisseur sur des supports traditionnels, comme le ciment, le plâtre et le Placoplatre, il peut très bien se poser sur des carrelages. Il est appliqué comme un enduit au platoir inox, ferré à l'application pour resserrer son grain, et poncé pour parfaire son aspect. 60


© bain-beton-deco.com

© deco-design.biz

Erreur N°3 : poncer le béton ciré juste après sa pose Il ne faut surtout pas procéder au ponçage du béton ciré dès son application sur un mur ou sur le sol. Ce type de revêtement sèche en 6 heures environ, mais il faut encore patienter au moins 48 heures après ce temps de séchage pour commencer à poncer.

Le revêtement béton coulé, de texture plus uniforme, est parfait pour les sols de grande surface et permet de réaliser un fini à l'aspect d'une chape lissée teintée dans la masse, ou patinée aux pigments poudres. De mise en œuvre aisée grâce à sa texture fluide, il peut être appliqué sur une chape-ciment épaisse traditionnelle ou sur un carrelage existant. Légèrement poncé, il sera ensuite protégé pour garantir sa durabilité. Le sol coulé béton coloré, de la même façon que le revêtement, est un produit auto lissant, alliage de ciments, résines et adjuvants spéciaux. Il permet la réalisation rapide de sols intérieurs à la finition lisse et homogène. Appliqué sur une épaisseur de 4 à 15 mm, il se coule sur les supportsciments habituels après application du primaire adéquat.

Dans le même ordre d'idée, il faut attendre au moins 4 heures après la pose pour marcher (en chaussettes uniquement) sur du béton ciré. Erreur N°4 : poser du béton ciré sur un support de mauvaise qualité Avant de poser du béton ciré, il est fondamental de s'assurer que le support est sain, sec, plane, non lézardé et de bonne qualité. Il peut s'agir d'une dalle, d'une chape, d'un plancher, d'un carrelage, etc. À défaut, le béton ciré risque une fissuration.

Ce qu’il vaut mieux éviter pour ne pas écourter l’exceptionnelle longévité du béton ciré.

Erreur N°5 : déposer un plat bouillant sur un plan de travail en béton ciré Il s'agit là d'une erreur fatale susceptible d'entraîner la fonte de la cire qui entre dans la composition du béton ciré. Lorsque le revêtement du plan de travail de la cuisine est en béton ciré, il faut prendre garde de le protéger de la chaleur directe en utilisant impérativement un dessous de plat parfaitement isolant.

Erreur N°1 : poser du béton ciré sur un support fermé Est considéré comme fermé, un support non poreux dans lequel l'eau ne pénètre pas ou s'infiltre très lentement. Poser du béton ciré sur un support fermé nuit à son accroche. Il est donc impératif de commencer par étaler au rouleau, sur un support fermé, un primaire d'accroche puis d'attendre quelques heures avant de procéder à la pose du béton ciré.

Erreur N°6 : nettoyer le béton ciré à l'eau de javel L'eau de javel, comme tout produit corrosif, ne doit pas être utilisée pour entretenir du béton ciré, qu'il soit posé au sol ou sur le mur. Il en est de même pour les brosses à poils durs, les grattoirs et toiles abrasives de type toile Émery. N'oublions pas que le béton ciré est recouvert d'une couche de protection qu'un nettoyage non adapté ne mettrait pas longtemps à détériorer.

Erreur N°2 : doser approximativement le béton ciré Le mortier fin lissé, ou béton ciré est très particulier puisqu'il exige une préparation au gramme près. Le dosage ultra précis est indiqué par les fabricants. Pour éviter les déceptions, mieux vaut donc respecter scrupuleusement le grammage indiqué. En effet, dans le cas du béton ciré, l'approximatif n'a pas sa place.

Erreur N°7 : poser du béton ciré sur du polystyrène extrudé Le béton ciré ne se pose pas à même le polystyrène. Une sous-couche est absolument nécessaire. Les professionnels conseillent généralement de passer sur les plaques de polystyrène extrudé une couche de colle spéciale carrelage avant l'application du mortier fin lissé ou béton ciré. par Yvan Honorat

61


brèves technologiques

UN JEAN NORTON POUR PROTÉGER VOS SMARTPHONES

LA MONTRE LASER DE JAMES BOND EST ENFIN UNE RÉALITÉ

Norton est plus qu’une marque de logiciel de sécurité informatique; désormais, elle est également une marque de jeans… qui protège vos smartphones. Les poches, une à l’avant et une à l’arrière, sont protégées grâce à un tissu qui a été conçu de manière à bloquer la RFID la radio-identification, technologie qui permet notamment le paiement sans contact. Une fois le pantalon enfilé et votre téléphone dans la poche, les méchants voleurs ne pourront plus avoir accès aux informations stockées sur votre smartphone et accessibles via RFID. Il sera disponible à partir de février prochain.

Ayant coûté 40 heures de travail à Patrick Priebe, un bricoleur reconnu dans son domaine, voici le LaserWatch et son laser bleu de 1 500 milliwatts intégré. Il dit ne pas vouloir publier les instructions de fabrication, mais il se pourrait qu’il en vende quelquesuns à la somme de 300 dollars l’unité. La batterie de cette Laser watch ne tiendrait pourtant que 10 minutes. Ainsi donc, quelques améliorations seront nécessaires avant de la commercialiser.

LA MONTRE QUI CHANGE DE DESIGN GRÂCE A UN BOUTON LES ROBOTS SERVEURS Dans une ville appelée Chengdu, en Chine, un restaurateur a misé sur la modernité et sur le style futuriste. Il a donc décidé de remplacer ses serveurs hommes par des serveurs robots. Ressemblant à Wall-E, ils sont capables de servir des plats et de dire quelques politesses à l’égard des clients. Toutefois, ils ne sont pas encore vraiment développés et donc coûtent 10 000 dollars la pièce. 62

Cette merveille s’appelle FES WATCH. Avec elle, à tout moment, il est possible d’avoir une montre différente en appuyant sur un petit bouton. Au total, elle vous offre 24 designs différents, de quoi coller avec votre style du jour. Par contre, elle n’est pas une smartwatch, elle n’offre que la date et l’heure et son autonomie n'est que de deux mois.


UN KENYAN CRÉE UNE CHAUSSURE CHARGEUSE DE BATTERIE Un jeune kenyan du nom de Anthony Mutua vient de prouver une fois de plus que les Africains ont du talent. Ce jeune homme de 24 ans a créé des chaussures chargeurs de batterie. Elle est placée dans la semelle de votre chaussure et le système piézoélectrique s’active à chaque pression de notre pied sur le sol et produit une énergie renouvelable sans débourser le moindre centime. Vous pouvez également brancher votre téléphone qui est dans votre poche à votre chaussure grâce à un câble USB. Il aurait reçu une subvention de 4700 euros du Conseil National du Kenya de la science et de la technologie (CNKSP) et l’invention vaut 35 euros.

LA VOITURE TRANSPARENTE Deux chercheurs japonais sortent la première voiture invisible. Imaginé par Susumu Tachi et Masahiko Inami, docteurs à la Graduate School of Media Design de l’Université Keio, la «Transparent Car » a fait son apparition dans les rues japonaises en fin de semaine dernière. Les deux chercheurs ont fixé des miroirs réfléchissants sur les portes et les sièges d'une voiture. Et grâce à un ensemble de caméras installées à l’extérieur du véhicule et des vidéoprojecteurs positionnés à l’intérieur, l'habitacle disparaît pour laisser place au paysage environnant. La voiture devient donc «transparente».

TOYOTA CRÉE DES ROBOTS DE RÉÉDUCATION Le géant japonais Toyota a mis en place des robots de rééducation physique (ou exosquelettes) dans le but d’aider les personnes incapables de marcher seules. Ils ont été mis en test dans une clinique sur des patients et les résultats semblent intéressants. Le constructeur, qui a travaillé en étroite collaboration avec des établissements de soins depuis 2011 pour optimiser ces appareils, indique que 34 hôpitaux de diverses régions du Japon devraient accueillir au total 44 robots dans les mois prochains.

GOOGLE CAR Annoncée au mois de mai, la Google Car est une minicitadine qui ressemble à un croisement entre une Fiat 500 et un kart de golf. Destinée à des trajets urbains, elle est censée, dans un premier temps, être limitée à une vitesse de 40 km/h. Elle est destinée à opérer sans intervention humaine. Mais comme en Californie, l’endroit où elle sortira premièrement, la loi exige qu’un humain contrôle tout véhicule, un volant et des pédales temporaires ont été insérés jusqu’à ce que le cadre législatif s’y adapte. 63


www.hellofood.sn

aliments alliés du froid Janvier est synonyme de changement de climat. Le froid commence à pointer son nez, les journées plus courtes, la nuit qui tombe plus tôt, ces facteurs ont tendance à avoir une incidence sur notre vie et nos habitudes de consommation. L’idée préconçue selon laquelle il faut manger plus durant cette période est erronée. Faut-il manger davantage lorsqu'il fait froid ? Quels sont les aliments dont il faut se méfier et ceux que l'on doit privilégier ? Votre plateforme de commande et de livraison de repas www.hellofood.sn délivre quelques conseils pour affronter cette période tant redoutée par beaucoup. Faut-il manger plus ? Le froid ne doit pas être un moyen ou un prétexte pour revoir ses habitudes alimentaires et consommer avec excès ou donner un coup de fourchette. D’autant plus que le rythme de vie a tendance à connaitre un certain ralentissement et les activités physiques mises de côté. Cependant, les envies alimentaires changent durant cette période. L’heure est aux soupes, potages et boissons chaudes. Nous aspirons plus à des plats consistants et qui mijotent sur le feu. S'il ne faut pas s'en priver, il convient cependant d'ajuster nos menus en conséquence, et si nécessaire, en cas de soucis de poids, de diminuer les portions.

64

Quels aliments faut-il privilégier en hiver ? Il est important à cette période de l’année d’avoir une alimentation équilibrée. Les légumes qu’ils soient cuits ou crus doivent occuper une place importante dans l’alimentation durant la période hivernale. C’est le moment de faire place aux soupes et potages en tout genre, citrouille, pomme de terre sont à l’honneur. Il ne faut tout de même pas oublier les fruits, pour leurs apports en vitamines, fibres ou encore en énergie. Les compotes de pommes ou de poires, facile à réaliser feront plaisir aux petits comme aux grands. Les produits laitiers tels que lait, fromage, crème ne sont pas en reste, mais doivent être consommés avec modération, car ils contiennent des matières grasses nuisibles à l’organisme humain en cas de surconsommation. Une portion de fromage par repas est largement suffisante pour apporter à l’organisme ses besoins journaliers. De la même façon, les viandes, le poisson doivent être consommés, mais toujours en maintenant des proportions raisonnables. Raclettes, fondues ne sont donc pas des alliés du froid. Bien entendu, toute l'année il est conseillé d’avoir une alimentation composée de légumes, de poisson ou viande.


Maison

CRÊPES FRAISE CHANTILLY Ingrédients 300 ml de litre de lait demi-écrémé 125 g de farine 50 g de beurre 20 g de sucre semoule 3 œufs 1 pincée de sel 1 bâtonnet de vanille 1 cc de rhum ambré ou fleur d’oranger Ingrédients garniture 150 g de fraises Crème Chantilly Coulis de fruits rouges Quelques feuilles de menthe

66

Préparation Ouvrez la gousse de vanille en deux, grattez les graines, et mettez dans une casserole avec le lait. Faites chauffer le lait sans le faire bouillir, ajoutez le beurre et laissez tiédir, la vanille infusera. Battez les œufs et le sucre, ajoutez la pincée de sel. Ajoutez ce mélange à la farine progressivement, puis le mélange lait-beurre en fouettant bien. Ajoutez une cc de rhum ou de fleur d'oranger. Vérifiez la fluidité de la pâte, si elle est trop épaisse, rajoutez un peu de lait. Faites chauffer votre poêle et mettez une noix de beurre avant de cuire chaque crêpe. Au moment de servir, mettez de la crème chantilly et des fraises au centre de la crêpe. Roulez-la et décorez avec quelques fraises, crème chantilly, feuilles de menthe et coulis de fruits rouges.


LES RECETTES Du CHEF

GALETTE DES ROIS À LA FRANGIPANE Ingrédients 2 rouleaux de pâte feuilletée 40 g de farine 1 cuil. à s. de sucre glace 1 jaune d'œuf 1 fève 125 g de beurre 125 g de sucre glace 125 g d'amandes en poudre 2 oeufs entiers 2 cuil. à café de Maïzena 1 cuil. à soupe de rhum

Préparation Préparez la crème : dans un bol, fouettez le beurre ramolli. Incorporez les œufs l'un après l'autre, en fouettant pour obtenir une crème onctueuse. Incorporez le sucre, la poudre d'amandes, la Maïzena et le rhum. Déroulez la pâte sur le plan de travail fariné et découpez-y 2 disques de 22 cm de diamètre. Placez le premier sur une plaque à pâtisserie. À l'aide d'un pinceau, badigeonnez de jaune d'œuf battu le tour de la pâte sur une largeur de 2 cm. Étalez la crème d'amandes sans déborder sur le jaune d'œuf. Placez la fève. Recouvrez du second disque en appuyant sur les bords pour les souder. Placez la galette au réfrigérateur pour 30 min. Préchauffez le four sur thermostat 8 (240 °C). Dorez la galette au jaune d'œuf. Décorez-la de stries en forme de feuilles. Laissez cuire 10 min sur th. 8 (240 °C), puis 25 min sur th. 7 (210 °C). En fin de cuisson, si vous le souhaitez, saupoudrez de sucre glace ou de noix de coco. Servez tiède.

•Service traiteur

•plats à emporter

•Cuisine libanaise

Restaurant - Terrasse

58, rue Vincens - Tél : 33 823 61 23 - hotelfarid@orange.sn - www.hotelfarid.com


Evasion

Immeuble Bandjoun Station


De l’Océan au Mont Cameroun

Sommet de l’Afrique de l’Ouest Le Cameroun est un territoire immense, que vous ne pourrez assurément pas parcourir en quelques semaines. Il faut donc choisir une région, pour ce premier voyage. Optons pour l’Ouest, la région de Douala, et la route qui mène au Mont Cameroun. Des plages sublimes aux forêts luxuriantes des montagnes, tout en prenant connaissance de la culture foisonnante des Bamilinkés, des Bamouns, et d’autres populations qui peuplent cette région haute en couleur, vous atteindrez le sommet de l’Afrique de l’Ouest, qui culmine à plus de 4000 mètres.


Sur les flancs des montagnes, là où les fleuves rejoignent l’Océan Vous pouvez atterrir aussi bien à Yaoundé, la capitale, qu’à Douala. Mais la route qui relie ces deux villes est tellement belle, et vous donne si bien l’impression d’entrer dans les entrailles de la nature camerounaise, que nous vous conseillons d’atterrir à Yaoundé. Là, faites donc une petite pause avant d’attaquer l’aventure, et profitez-en pour aller tout en haut du Mont Fébé admirer le panorama, et vous donner une idée de ce qui vous attend. Dans le centreville, le Musée National donne une idée du foisonnement culturel et de l’Histoire locale. Puis, vous prenez la direction de l’ouest, sur 238 km, ce qui vous prendra à peine trois heures, car la route est bien bitumée. Vous traverserez d’abord de vastes étendues de champs de bananes et de bien d’autres fruits avant de vous élever progressivement sur les flancs des montagnes, pour atteindre Douala. Cette ville est la plus peuplée du Cameroun, et aussi sûrement la plus animée. Sa vie nocturne est réputée, notamment vers le quartier Akwa. Dans les marchés et sur les trottoirs de la ville vous découvrirez l’artisanat, varié et très délicat, parmi les plus réputés du continent ; de sculptures de bronze très ouvragées, aux poteries fines, à la bijouterie, en passant par l’art du tissage. Profitez aussi pour goûter à la gastronomie locale, extrêmement riche et variée. Coup de cœur pour la sauce Mbongo, noire, à base d’écorces, qui accompagne aussi bien les poissons que les viandes, à tester par exemple avec, en accompagnement, le miondo, 70

fait de manioc pilé, fermenté, qui forme une sorte de pâte ferme légère et très nutritive. Non loin de Douala, vous pourrez vous prélasser sur les plages, des stations balnéaires de Limbé et Kribi. Dans la région de Kribi appelée Riviera camerounaise, bordée de vastes plages de sable blanc, plantées de cocotiers, à la lisière de la forêt équatoriale, n’hésitez pas à visiter les chutes du fleuve Lobé qui se jette à la mer. À partir de Lobé, des pirogues peuvent vous emmener à la rencontre du peuple pygmée. Non loin, vers le sud, un des sites protégés par l’UNESCO, le parc de Campo Ma’an, est une forêt luxuriante peuplée d’éléphants et de chimpanzés, bordée en partie par des plages équipées d’élégants et confortables écolodges et où il n’est pas rare de croiser des tortues de mer. Vers les Hauteurs de l’Afrique et l’Histoire des ancêtres Il est temps maintenant de rejoindre le Mont Cameroun, point culminant d’Afrique de l’Ouest. Vos oreilles vont très vite ressentir la montée en altitude avant d‘arriver 1400 m plus haut, à Dshang, la première étape, après 300 km. Cette ville, en pays Bamiléké a la réputation de posséder un microclimat qui en fait une zone de villégiature par excellence. C’est la première commune du pays à avoir été dotée d’un office du tourisme. Un des hôtels les plus connus du pays, le Centre climatique, situé à 1500 m d'altitude, y propose des pavillons individuels et est doté d’un centre équestre. Il existe depuis 1942, et ce fut le premier « village vacances » d'Afrique Centrale : depuis Dshang, vous pourrez aussi entreprendre une expédition en kayak sur la rivière Noun. La base nautique de Dschang,


unique en Afrique Centrale, dispose de pédalos, de kayaks de loisir et de compétition et de canoës. N’hésitez pas à suivre toujours le fil de l’eau, jusqu’aux chutes de Mamy Wata au village de Fongo Tongo, à 22 km de Dshang, qui vous ouvriront les portes du Cameroun mystique, avant d’entrer dans les chefferies traditionnelles environnantes (dont Foto, Bafou, Foréké, Fongo-Tongo...).

À 20 kilomètres de Bafoussam, sur la route de Bagangté, Bandjoun, la chefferie traditionnelle la plus importante et la plus belle du pays Bamiléké, étonne particulièrement par son architecture. Les habitations des notables sont dotées de toits pointus dont le nombre de pointes dépend de leur hiérarchie. Soutenues par des piliers de bois sculpté, les portes sont encadrées de panneaux sculptés. Les façades en bambous liés avec des fibres végétales sont parfois ornées de motifs géométriques. Au musée de Bandjoun on peut admirer les accessoires des anciens chefs. Nous vous recommandons aussi de voir le centre culturel fondé par l’artiste plasticien Barthélémy Toguo, Bandjoun Station. Le bâtiment est une œuvre en soi, et une exposition permanente de la collection privée d’art contemporain de l’artiste est proposée au public, entre autres activités. Prenons la route maintenant vers la ville la plus touristique du Cameroun, Foumban, Cité des arts, capitale du Royaume Bamoun, à 70 km au nord-est de Bafoussam. Le Musée de Foumban y narre, vestiges à l’appui, l'Histoire du royaume Bamoun. Pour la petite (ou la grande) Histoire, le plus célèbre de ses rois, Ibrahim Njoya, décédé en 1933, créa un alphabet, une langue secrète et une religion inspirée de la bible et du coran. Autour du Musée, les artisans fabriquent et vendent une grande variété de pièces d'art et d‘artisanat.

Dans cette partie du Cameroun, de multiples chefferies nichées entre les montagnes sont restées fidèles à leurs traditions. À chacune d’entre elles appartient un style architectural, et vous serez surpris par les sculptures qui en ornent l’entrée. Les habitants, les chefs, sont très disponibles pour vous expliquer leurs cultures, leurs traditions, et vous faire rencontrer des artistes locaux, vous montrer les trésors de leur environnement, qu’ils respectent puisqu’il est pour eux sacré. Ils vous parleront sûrement aussi de leur Histoire, et des coutumes qu’ils ont sauvegardées malgré deux colonisations, française et anglaise. Certaines d’entre elles sont très surprenantes, comme le fait que certains chefs ont jusqu’à une centaine de femmes. Mais des Reines sont aussi à la tête de chefferies… De là, vous faites environ 60 kilomètres pour arriver vers Bafoussam, principale ville de l’ouest. Légèrement au nord de cette ville, ne manquez pas de voir les chutes de la Métché. Là où le fleuve le plus important du pays rencontre l’Océan, on pratique des sacrifices pour "enlever la malédiction" et "lamenter le mort", et des rites de purification, on lave des mauvais sorts…

Non loin dans les montagnes, faites étape dans la ville de Buea pour visiter le volcan du Mont Cameroun, idéal pour trekking et excursions, et la station de montagne à proximité du mont Abu qui mérite aussi le détour. Dans la région, le Parc National de Korup, qui s’étend sur 1259 km², l’une des plus vieilles et plus belles forêts tropicales du monde, a survécu à l’ère glaciaire, d’où la richesse de 71


Cameroun

sa flore et de sa faune qui en font un véritable trésor écologique.

accompagné d’animations culturelles pour les participants (voir www.selac.org).

Le Cameroun possède aussi trois sites naturels classés au patrimoine mondial par l'UNESCO : la réserve de faune du Dja, le parc national de Waza et le parc national de Lobéké qui fait partie du trinational de la Sangha.

FESTIVALS TRADITIONNELS Kebouh (Bangou) : avril-mai Fête des Batangas (Kribi) : 09 mai Fête du Achum (Bafut) : décembre Fête du Ngondo (Douala, sur les rives du fleuve Wouri) : Cérémonie du Ngondo, fête traditionnelle des Sawa, le Peuple de l’eau. Première semaine de décembre Fête des Mpoo (Edéa) : décembre Festival culturel Medumba (biannuel, juillet). Organisé par les élites des 14 villages de l'ouest. Des danses traditionnelles sont organisées, ainsi que des lectures de contes et de légendes par les habitants de la région.

Langues Le pays a la particularité d’être francophone et anglophone. À cela s’ajoutent les langues locales, 242 en tout. Environ 80% de la population est francophone. L'anglais est parlé dans les régions limitrophes du Nigeria. Le Cameroun est un des rares pays ayant un tel bilinguisme au monde, avec le Canada et l'île Maurice Sports Il existe quatre parcours de golf, à Yaoundé, Douala, Kribi et Tiko sur la côte de Limbé. Ultra marathon : Challenge des montagnes F4. Chaque année au mois de novembre, cet évènement sportif réunit des amateurs de marathon du monde entier. Il est 72

CINÉMA Écrans noirs (Yaoundé) : Festival de cinéma africain. Juin Ambassade du Cameroun au Sénégal 157, 159 Rue J. Gomis, Dakar 4165, Tél. : 33 823 33 96

Laure Malécot


Brèves du monde TORONTO : PARTENARIAT ENTRE TRANSPORT AÉRIEN ET TRANSPORT FERROVIAIRE

VIA RAIL CANADA a conclu un partenariat avec Hainan Airlines, devenant ainsi la première compagnie de chemin de fer à négocier un partenariat avec un transporteur aérien qui pourra vendre des LES COMPAGNIES AÉRIENNES billets de Via Rail. Dans cette entente signée RIVALISENT SUR LA GASTRONOMIE avec la compagnie aérienne chinoise, Certains chefs étoilés pensent que la meilleure vitrine pour leur un seul billet électronique pourra cuisine est le repas servi dans les avions. Les compagnies aériennes regrouper le segment aérien et le l’ont bien compris et proposent aujourd’hui à leurs clients des classes segment ferroviaire. Au Canada, premières et affaires des menus gastronomiques. Les restaurateurs ont Hainan Airlines offre dix vols avancé aussi l’idée qu’un passager satisfait de son repas ne pourra que plus hebdomadaires en direction apprécier son voyage et reviendra sur la compagnie. Plusieurs ont donc suivi et en partance de ce conseil avisé et ont élaboré toute une structure de fabrication et stockage Toronto. des plateaux-repas dans les aéroports à l’instar de celui de Roissy-Charles de Gaulle, où ils sont des milliers à s’activer sur ce secteur. Tout a été pensé dans les moindres détails pour optimiser la qualité des plats.

EBOLA AURAIT EU RAISON DE GAMBIA BIRD ?

Fondée par la compagnie allemande Germania, Gambia Bird qui a réalisé son vol inaugural en octobre 2012 s’est vue contrainte de suspendre ses opérations pour une durée indéterminée. Même si aucune explication n’a été donnée et que la décision a pris un effet immédiat, Ebola pourrait en être la cause. En effet, Gambia Bird desservait principalement les pays de la CEDEAO ainsi que l’Espagne et le Royaume-Uni. Depuis le début de l’épidémie, elle n’exploitait plus qu’un seul A319.

ETIHAD AIRWAYS ÉLUE MEILLEURE COMPAGNIE AU MONDE

AIR FRANCE FÊTE LES CINQ ANS DE L’A380

C’est un anniversaire prestigieux qu’Air France a fêté en toute discrétion. En effet, le premier vol inaugural de l’A380 a eu lieu il y a cinq ans entre Paris et New-York. Depuis, la compagnie a reçu dix exemplaires de Super Jumbo qui ont totalisé 144 000 heures de vol et transporté 6,5 millions de passagers.

Le World Travel Awards récompense les compagnies aériennes et comme depuis six ans, c’est encore Etihad Airways, la compagnie nationale des Émirats arabes unis, qui a raflé le prix de meilleure compagnie au monde. Elle a également reçu les prix de meilleure première classe et meilleur équipage du monde. Le vote s’est fait auprès de 500 000 professionnels du voyage et de consommateurs de tourisme haut de gamme de 171 pays différents.

73


A.A. - Alors la famille, c’est moi, y a quelqu’un ? Papa, tu es drôlement chic dis donc, c’est en mon honneur ? - Heu, non, heu, haha, en fait, je dois sortir, je suis assez pressé, mais je suis content de t’avoir vue tu sais. - Et maman ? - Et bien heu, elle n’est pas là, disons qu’elle est heu, partie avant moi pour avoir le temps de passer voir ta sœur, tu sais, embrasser les petits… - OK, OK, j’ai compris, ça fait quatre fois que maman s’absente lors de ma venue, la prochaine fois, si je veux avoir une chance de la voir, je ne m’annoncerai pas. - Bien heu, bon, en fait, maman m’a dit de te dire qu’elle était très occupée par ses petits enfants, donc, ce n’est pas trop la peine que tu reviennes tout de suite, mais ça va s’arranger, bientôt, sûrement, dans … - Ne te fatigues pas papa, j’ai compris, pars vite, merci de m’avoir attendue. Ma voix a été ferme, mais mes jambes sont en coton. Je vacille et cherche à m’asseoir. Rien n’a été dit très clairement, mais ils ne veulent plus de moi. Ce rejet s’insinue depuis des mois, au fur et à mesure des visites, des discussions, des disputes et des silences, lourds et pesants. Simplement parce que je ne veux pas suivre leur voie, rentrer dans leur moule. 74

- Awaaa - Dji. Tu es là toi ? - J’ai un match, mais je ne voulais pas partir sans te voir ! - Mais Dji. Ce n’est pas possible, on a le droit de mesurer un mètre quatre-vingts à quatorze ans ? Tu ne crois pas que tu vas être arrêté par le commissariat de la croissance dans la démesure ? - Awa… - Grandir de plusieurs centimètres chaque mois doit certainement être soumis à des taxes supplémentaires. - Awa… - Quand je pense que je changeais tes couches, je ne te le rappellerai jamais assez. - Awa… - Est-ce que je pourrais encore t’appeler « petit frère » quand tu mesureras deux mètres cinquante ? - Awa, stop ! Tu crois que je ne te connais pas ? Tu as envie de pleurer alors tu me soûles de paroles. Mais pleure, ma grande, d’ailleurs moi aussi j’ai envie de pleurer, c’est pour ça que je t’ai attendue tu sais. Pour te dire qu’ils n’ont pas le droit de te faire ça. Te mettre à l’écart simplement parce que tu ne veux pas d’enfant, c’est dégueulasse. Je suis avec toi tu sais et je t’aimerai toujours.


roman Bien sur, je pleure, mais être prise dans les bras par mon armoire à glace de petit frère me remonte un peu le moral et je sais ce que je dois faire ; réunir les deux « A » ; évidemment. D’habitude, je ne vais jamais voir Anta près de son lieu de travail, mais là, il y a urgence, j’ai cruellement besoin que l’on me remonte le moral et c’est l’heure de la pause déjeuner. Justement, je l’aperçois marchant de son pas rapide, mais néanmoins cadencé. Elle est avec trois collègues de travail. Je m’approche d’elle et lui fais un petit signe. Elle ne m’a pas vue ou quoi ? Si elle m’a vu, elle me fait même les gros yeux, fait semblant de ne pas me voir. Je comprends, elle a honte de moi devant ses collègues. Elle a bien réussi, a un bon job dans un magazine, des tas de collègues intéressants et beaux, et moi je ne suis pas assez bien pour ce monde-là. Moi qui galère de petits boulots en débrouille, je ne tiens pas la route dans ce milieu. Anta a honte de moi. J’essaie de me l’expliquer, de la comprendre, mais la blessure est trop profonde pour me laisser raisonner correctement. Parce qu’Anta, depuis le cours préparatoire, est ma jumelle, mon âme sœur. Enfin, disons depuis le cours préparatoire, mais après la bagarre sanglante de notre première rencontre. De mon côté, j’ai eu de belles traces de griffures sur la joue et l’avant-bras, mais elle n’était pas mal non plus avec son œil au beurre noir. Depuis, nous avons tout traversé ensemble, si inséparables que l’on nous appelait AA. Non pas gage d’excellence, il y a des périodes où on a été bien lourdes. Plutôt gage d’Amitié, de force, de connivence, et de fidélité. Avec Anta, pas besoin de parler, la transmission de pensées nous suffit. Il n’y a qu’avec elle que j’avais le courage de porter les cheveux extra courts, comme un garçon, parce qu’elle le faisait aussi. Nous venions ensemble au collège avec nos chapeaux de cow-boys et le tempérament qui va avec, il ne fallait pas trop nous énerver. Ce n’est que grâce à elle que je sens la force de résister aux pressions familiales, sociales qui sont si fortes et si lourdes. Anta est ma meilleure amie, ma confidente, ma sœur, ma famille, mon soutien, mon équilibre. C’est même elle qui paye une bonne partie de la minuscule chambre que je loue. Elle aussi qui m’a payé mes premières vacances. Ensemble, toutes les deux, c’était avant qu’elle ne tombe amoureuse de Do. Mais coup de bol, je m’entends super bien avec lui aussi et leur couple n’a pas entaillé l’amitié indéfectible que nous nous portons. TIONS. Que nous nous porTIONS. Tout ça, c’est du passé. Je n’ai donc plus rien. Plus personne. Mon téléphone sonne. C’est elle, mais je ne réponds pas. Pas envie d’entendre les excuses bidon qu’elle a dû trouver. Elle a raison d’avoir honte de moi, même mes parents ne

veulent plus me voir. Je suis nulle, j’ai fait des études qui ne m’ont menée nulle part. J’étais douée pourtant, mais tous mes rêves se sont écroulés les uns après les autres. Maintenant je galère, je suis minable. Et je n’ai plus d’amie. Pas envie de l’entendre, encore moins de l’écouter. J’ai simplement envie de rentrer me terrer dans ma petite chambre et ne plus jamais en sortir. Pour quoi faire de toute façon ? Rien. Elle m’a aussi envoyé un mail, elle doit se sentir un peu honteuse. Je ne le lirai pas. Je suis assez blessée comme ça. Pas besoin de mensonges ou de faux-semblants. Elle ne m’a pas habituée à ça, je n’ai pas envie que cela commence. Je coupe mon portable. Alors je pleure, je me lamente pendant des heures. La nuit avance, je pleure encore. Le matin n’est pas loin de se lever, je pleure toujours. Je sais ce que je dois faire : lui écrire une lettre simple et directe pour lui dire que nous ne devons plus nous voir. J’aurai au moins l’avantage de la franchise. J’ouvre son mail, il me donnera peut-être des arguments. « Salut ma belle, tu as vu la ruse de Sioux tout à l’heure ? Figure-toi que j’ai été approchée par le siège social de ma boîte pour faire passer demain un entretien d’embauche pour un poste super intéressant. Ils se sont adressés à moi, car ils veulent quelqu’un d’un peu extérieur. La raison : ils veulent que les candidats soient là en raison de leur qualité de travail ou de leurs profils et pas par copinage. Donc évidemment demain matin à neuf heures, on ne se connait pas d’ac ? Je me suis permis de glisser ton C.V. (je l’ai légèrement remanié pour qu’il colle au mieux à ce qu’ils cherchent) dans la liste des candidats retenus. Je te sais qualifiée pour ce boulot, tu as toutes les qualités qu’il faut. Vous n’êtes plus que quatre. Côté « grand jury », nous sommes trois et j’en ai un « dans ma poche ». Ne me fais pas défaut hein, je compte sur toi et ton portable ne répond pas ! Si tu as des questions, appelle, à n’importe quelle heure. Je t’embrasse et à demain, déconne pas ». Voilà que je pleure encore. Mon cœur est si plein de joie. Je voudrais ressembler à ce que je ressens au fond de moi, mais mon miroir me renvoie plutôt une mine affreuse et des yeux gonflés. On dirait un caméléon fatigué. Mais hauts les cœurs, il me reste deux heures pour mettre de l’ordre dans tout ça. Rien de tel qu’une nuit blanche à pleurer pour avoir la gnaque à un entretien d’embauche. Je promets à l’avenir et pour moi-même d’être plus positive. Pardon Anta pour tout ce que j’ai pensé. Je t’aime. Ecrit par Charlotte Sakho

75


Culture

LIVRES dU mois Congo Inc. Le testament de Bismarck

In Koli Jean Bofane Editions Actes Sud - Grand prix du roman métis 2014 - Roman policier Le jeune Isookanga quitte sa forêt et son village pygmée pour faire des affaires à Kinshasa. Sur son chemin, de nombreux personnages des plus pauvres aux plus puissants, des plus vils aux plus naïfs composent un saisissant tableau du Congo contemporain aux prises avec la mondialisation.

La plaie

Malick Fall Edition Jimsaan - Décembre 2014 - Roman Cette réédition de ce classique de la littérature sénégalaise des années soixante, l’unique roman de Malick Fall, qui se déroule à Saint Louis, est un hymne à la liberté toujours d’actualité et plein d’humour.

Musique sénégalaise Itinérance et vibrations

Papis Samba Éditions Vives Voix - Janvier 2015 - Beau Livre Écrit par Papis Samba, observateur passionné et privilégié depuis 25 ans de la scène musicale sénégalaise, cette première anthologie retrace toute l’Histoire de la musique sénégalaise, des cérémonies traditionnelles Diolas, Peuls et Sérères, aux tubes mondialement connus de Youssou Ndour. Un demisiècle de création musicale est raconté par les témoins et acteurs de cette histoire. Illustré par les meilleurs photographes de la place, ce livre magnifique est absolument indispensable. 76


Culture

Texte et Photos Laure Malécot

Bienvenue au Village des Arts !

Le Village des Arts, à Dakar, existe depuis 1998. Au bord de la VDN, à Yoff, après le stade Léopold Sédar Senghor, à l’écart du brouhaha de la ville, une cinquantaine d’artistes y ont leurs petits ateliers. A leur disposition, une fonderie, une petite bibliothèque, et la Galerie Léopold Sédar Senghor, qui propose des expositions collectives temporaires, auxquelles participent des artistes qui ne sont pas tous résidents. Certains occupent le même atelier depuis la création, car ils ont lutté pour que ce lieu existe. D’autres se succèdent, et ainsi se tisse l’Histoire de ce lieu unique.

Au premier plan, photographies de Omar Victor Diop

Elise Fitt Duval

Ibrahima Thiam

La visite du Village des Arts mérite de prendre son temps. Au fil des ateliers, vous pourrez surprendre un artiste au travail, passer un moment à regarder évoluer sa création, parler avec lui. Il vous racontera l’Histoire de ces petits locaux construits à l’origine pour loger les ouvriers chinois venus pour la construction du Stade, puis investis par des artistes, qui ont fini par être entendus par le gouvernement. Le Village des Arts n’est pas un collectif d’artistes, même s’il est géré sous la forme associative. Chacun y mène sa carrière personnelle, et ses propres recherches. Avoir un atelier au Village des Arts est une chance. Ce lieu de travail, calme, la plupart du temps, est aussi un lieu de rencontres enrichissantes. Les artistes présents y sont disponibles pour répondre aux questions, expliquer leurs techniques, échanger sur les enjeux de l’art. Cela fait partie de la démarche générale. La création artistique est une vision nourrie par les échanges d’idées, le regard et l’émotion de l’autre, et ne peut exister sans. Le Village des Arts a été créé aussi, et peut être surtout, pour cela. Dans chaque atelier de peintres, sculpteurs et photographes, vous serez étonné par la variété d’inspirations. Même si certains perpétuent des traditions picturales qui peuvent sembler répétitives, la plupart font preuve d’originalité, varient les techniques, et savent se renouveler.

Village des Arts - Village des Arts - Village des Arts - Village des Arts

Atelier de El Hadj Sy

En sortant de la galerie, vous aurez sûrement envie de prolonger la visite, de savourer la douceur de ce lieu source d’inspiration. Vous repartirez en marchant doucement, écoutant les oiseaux, quelques notes de jazz s’échappant d‘un atelier. Vous savez déjà que vous vous êtes ressourcé. Il est possible que vous y preniez goût, que vous reveniez pour rencontrer d’autres artistes, revoir ceux qui aujourd’hui avaient laissé leur porte ouverte. Ce sera forcément différent, et ce kaléidoscope de couleurs, de formes, d’émotions, vous voudrez le partager avec ceux que vous aimez. Vous vous rendrez alors compte que nombreux sont les dakarois qui ne connaissent ce lieu que de nom. Alors, faites suivre l’information, tout le monde est bienvenu au Village des Arts ! 77


Culture DANSE

PHOTOGRAPHIE

Phénomènes urbains

Exposition collective Village des Arts. Face au stade Léopold Sédar Senghor, Dakar-Yoff - Jusqu’au 17 janvier Regards croisés sur l’urbanité. Commissaires d’exposition : Baerbel Kuessler (professeur d’histoire de l’art moderne à Berlin) et Djibril Sy. Listes des artistes : Fatoumata Diabaté - Mali / Oumar Victor Diop - SN Harandane Dicko - Mali / Mamadou Gomis - SN Elise Fitte-Duval - MTQ / Emmanuel Daou - Mali Malika Diagana - RIM / Ibrahima Thiam - SN Amadou Sow - Mali / Djibril Sy - SN

Danses Noires

Entre engagement et résistance Danses d’Afrique et de sa diaspora

Femme photographe

© Boubacar Touré Mandemory

Hotel Onomo - Dakar - Yoff Onomo Visual Art présente : Carte blanche à la revue OFF the wall, avec Johana Choumali (Côte d’Ivoire), Fatoumata Diabaté (Mali), Delphine Diallo (France Sénégal), Leila Alaoui (Maroc), Lebohang Kganye (Afrique du Sud).

Appel à inscription pour le stage professionnel international qui aura lieu du 16 juillet au 26 août 2015, à l’École des Sables fondée par Germaine Acogny, à Toubab Dialaw. Ce stage, qui s’adresse à des danseurs professionnels, est basé sur les rencontres et dialogues triangulaires entre danses d’Afrique, de la Diaspora noire, d’Europe et d’Amérique.

Regards sur la ville

CINÉMA

MUSIQUE / CONCERTS

Caravane Tour

La ville de Rufisque est depuis quelques mois mise en lumière par les clichés d’une douzaine de photographes qui confrontent leurs points de vue et l’exposent régulièrement dans divers lieux depuis septembre dernier. Cette démarche est initiée par Boubacar Touré Mandemory. Une page Facebook « Regards sur la ville » permet d’être tenu au courant des expositions et de voir certaines photographies.

Marema

16 et 30 janvier (23 h), Casino du Cap-Vert, Dakar. 31 janvier, Alliance française, Kaolack 78

« Des étoiles »,

Le long métrage de fiction réalisé par Diana Gaye, est programmé sur Canal + en janvier. Rappel : les deux rôles principaux (masculin et féminin) ont été gratifiés du Prix d’interprétation du Cinéma francophone 2014, dont Marema Demba Ly à qui nous consacrions notre rencontre du mois dernier et Souleymane Sèye Ndiaye. Des étoiles a aussi été primé au Festival Premiers Plans d'Angers 2014, avec le Grand Prix du jury et Prix du Public du long métrage français.

30 janvier- 20h30- Institut Français de Dakar avec Touré Kunda, les Bandits Manchots (Fanfare de rue, France) et le retour du groupe Nakodjé.


AGENDA RENCONTRE/DÉBAT Évènement sélection Agendakar

After Work Culturel

22 janvier, de 18 à 20h, Raw Material. La revue d’art en ligne Afrikaada et Agendakar présente la première édition des SN Art. Ce nouveau rendez-vous des amateurs d’art, de culture et de rencontres propose d’aborder des thématiques sous forme de débat avec des artistes. Ce 22 janvier, l’écrivaine Ken Bugul, le photographe Boubakar Touré Mandémory et le rappeur Xuman, échangeront avec le public sur la thématique de l’engagement en art.

(Yacine Ndiaw et Edmond Scali) 9 et 23 janvier Casino du Cap vert, Dakar : Leur dernier EP est aussi disponible en ligne !

Samouray Fall

En concert : 16 janvier, Kolda 18 janvier, Ziguinchor (première partie de Thione Seck et Wally Seck) Le chanteur a provoqué la surprise en reprenant en wolof le titre de Stromae « Papa où t’es ? » ce qui lui a valu rapidement 80 000 vues sur You tube.

À lire, à voir, la revue trimestrielle d’art contemporain en ligne : www.afrikadaa.com, 8ème numéro, Image en mouvement et reinventing narrative

79


Horoscope Source : Mon horoscope du jour

Bélier

Taureau

Gémeaux

Ce premier mois s’annonce intensément remuant, dans tous les domaines. Vous harmoniserez vos désirs avec votre action, et agirez rapidement et efficacement, surtout au plan professionnel et sentimental.

Sentimentalement, vous vous remettrez en question quant à vos habitudes. Vous serez confrontée à des erreurs qui vous obligent à changer de fusil d’épaule avec votre partenaire. Pour les célibataires, des changements seront profitables pour évoluer vers une rencontre positive.

Vous rentrez en fanfare dans cette nouvelle année. Vos intérêts seront servis positivement, dans tous les domaines, grâce à un afflux de créativité et de verve verbale. Par contre, attendez la fin du mois pour une reconnaissance personnelle.

Cancer

Lion

Vierge

Votre vie sociale sera mise en avant. Vous bénéficierez de situations qui vous obligent à fournir des efforts de patience, de persévérance dans l’effort. Le travail vous attend afin de faire valoir vos talents.

Vous serez inspirée en tout début d’année d'une action efficacement ciblée. Vous agirez tout particulièrement pour créer des changements dans votre foyer et dans votre vie professionnelle.

L’année démarre sur les chapeaux de roues ! Vous bénéficierez d’une énergie de fond hautement efficace pour vous atteler à des questions complexes, des difficultés importantes, des recherches de longue haleine, de grands projets.

Balance

Scorpion

Sagittaire

Le climat est propice aux changements radicaux, mais il sera indispensable de prendre du temps à de la réflexion en profondeur avant de vous mettre vraiment à l’action pure et dure.

Vous vous réconcilierez avec certains de vos idéaux les plus profonds. Vous aurez un intense besoin de recueillement, de retrait et de réflexion qui vont vous mener à opérer dans votre vie de profondes mutations.

Des situations extérieures vont renforcer votre confiance en vous, votre aisance verbale tout particulièrement. Si vous vivez en retrait, cette période risque d’être vécue difficilement. Vous avez besoin d’échanges, plus que de coutume.

Capricorne

Verseau

Poissons

Vous aurez des projets à mettre en œuvre. Vous vous consacrerez plus intensément à l’équilibre et à la prospérité de votre vie financière. Les trois premières semaines sont excellentes pour prendre des décisions importantes dans ce domaine.

La première semaine s’annonce intense en contacts, assortis de nouveaux projets et d’idées neuves qui vous reboostent positivement. À partir de la deuxième semaine, c’est votre vie matérielle qui sera au premier plan de vos pensées spontanément.

Le mois sera riche en rebondissements dans tous les domaines. Vous ajouterez de la fantaisie dans votre vie. Attention à ne pas manquer de rigueur. Soyez prudentes si vous devez vous consacrer à des tâches qui demandent de la minutie.

21 mars - 19 avril

22 juin - 22 juillet

23 sept. - 23 oct.

22 déc. - 19 janv.

20 avril - 20 mai

23 juillet - 22 août

24 oct. - 22 nov.

20 janv. - 18 fév.

21 mai - 21 juin

23 août - 22 sept.

23 nov. - 21 déc.

19 fév. - 20 mars


ez ! likez, paacrtutelalemgag.com

carnet d‘adresses

contact@ llemagsn facebook/actue

1, 2, 3 BOUTIQUE CC Sea Plaza Dakar

est édité par IDDESIGN&COMMUNICATION SARL

BACHOU BOUTIQUE

Directrice de publication Rédactrice en chef Sonia Elamri redaction@actuellemag.com

CC Sea Plaza Dakar

DIARISTO

Sicap Baobab rue Eni villa n° 576 Dakar Tél. : 77 201 34 93 / 33 825 35 49

Directrice Marketing Erykah Gueye Tél. 77 638 63 01 erykah.gueye@actuellemag.com

EXTREME COLLECTION

Sea Plaza Boutique 130 Dakar Tél. : 33 864 71 40 / 77 639 61 76 Email : theextremecollectiondkr@gmail.com

Le magazine qui s’offre à vous

Mode

L’ARTISAN CORDONNIER

Rencontre

Sara Maurin Kane

Face of the year 2014 

Responsable mode Coumba Suzanne Ndao Tél. 77 357 35 34 mode@actuellemag.com

Evasion

Graphiste Julien Fayal

CC Sea Plaza Tél : 33 825 99 00 / 77 345 44 44 Email : lartisanseaplaza@gmail.com

Dansez les arts

Société

Rentrée universitaire

Coup de cœur Gérard CHENET

MISSAKA

AWA MBALLO  A. BYA SOW 

ACTU’ELLE ISSN:2337-1501

CC Sea Plaza Tél. : 33 824 77 70

Photographe mode Lionel Mandeix

N°14 Octobre 2014

DISTRIBUTION GRATUITE

PARAMAKET

Crédits photos Google, Thinkstockphoto, Afp

19, rue Victor Hugo Dakar Tél : 78 145 23 71 Facebook : paramarket Dakar

Ont collaboré à ce numéro Laure Malécot / Hilda Latzoo Hellofood / Charlyn Rafidy Rose Samb / Charlotte Sakho Yvan Honorat / Orbitnews

RECTO VERSO

19, rue Victor Hugo Dakar Tél. : 33 823 18 16

Impression Polykrome - Dakar

TMC TOUBA MONDIAL COSMETICS

Distribution IdDesign & Communication

37, rue Jules Ferry Tél. : 33 889 41 41 Email : lavillaracine@orange.sn

ACTU’ELLE ISSN:2337-1501

92, Av. George pompidou Dakar Tél. : 33 821 72 67

VILLA RACINE

Le magazine qui s’offre à vous

Rencontre

Marième Demba Ly " Du Bidew aux Etoiles "

Coup de cœur

Dr Abdoul Aziz Kassé " Sa lutte contre le tabac "

YVES ROCHER 52, rue Jules ferry Dakar Tél. : 33 842 42 87

Responsable Commerciale Kaoutar Azaglou Tél. 77 486 08 49 kaoutar.actuellemag@gmail.com

Société

Nicolas Hulot à Dakar " Un optimiste désespéré "

Michaëlle Jean E

Evasion

Ski insolite

Soir de fête

Une nouvelle ère

IDDESIGN&COMMUNICATION SARL 152, avenue Lamine Guèye Dakar Tél/fax. 33 821 50 42 RC SN DKR - 2013 -B -1567 NINEA 004732617 2Y2 ISSN 2337_1501 Toute reproduction partielle ou totale dans n'importe quelle partie du monde est interdite sans l'accord préalable de l'éditeur.

N°16 Décembre 2014

DISTRIBUTION GRATUITE

tion ? s e u q e n u 50 42

au 33 821 mmercial ctuellemag.com o c e ic rv Se ial@a commerc 82


Profile for Actu'elle magazine Sénégal

Actu'elle n° 17 janvier 2015  

Magazine féminin gratuit basé au Sénégal

Actu'elle n° 17 janvier 2015  

Magazine féminin gratuit basé au Sénégal

Advertisement

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded

Recommendations could not be loaded