Issuu on Google+

CULTURE ET MÉDIA > LIBYE

LibyaBlog, la parole aux jeunes Les médias professionnels et indéwww.enpi-info.eu pendants peuvent jouer un rôle décisif dans le processus de restructuration de la société démocratique et civile d'un pays. Les nouveaux médias sociaux sont également concernés. L'Union européenne a décidé de soutenir la création d'une blogosphère libyenne jeune, responsable et active qui permet aux Libyens de s'exprimer librement et de nouer des liens avec d'autres blogueurs partout dans le monde. Dans ce but, 40 jeunes journalistes et activistes libyens ont reçu une formation, un site web a été mis en place et plus de 300 articles ont déjà été publiés, dont beaucoup traitent de thèmes controversés tels que le fédéralisme, la torture et les violations des droits de l’homme. Après s'être entretenu avec les formateurs et les participants, un journaliste du Centre d'information sur le voisinage européen nous livre ses impressions. Texte par Reda Fhelboom Photos par AFP © EU/Neighbourhood Info Centre TRIPOLI - Les choses ont commencé à changer avec la publication de vidéos et de photos révélant les atrocités commises par les forces loyales à Mouammar Kadhafi. C'était le début de la révolution du 17 février. Attirer l'attention du monde était la première étape d'un processus dont l'aboutissement a été le renversement de l'un des régimes les plus répressifs au monde. Le succès fulgurant des nouveaux médias indépendants qui a suivi la chute de Kadhafi a prouvé que le peuple libyen avait besoin d'accéder à des informations indépendantes, après avoir été privé de toute liberté d'expression pendant tant d'années. Le paysage médiatique du pays était chaotique et continue d'ailleurs à évoluer : il subit de fréquents changements au niveau de ses structures dirigeantes et reste caractérisé par un manque de professionnalisme. Pour cette raison, de nombreux Libyens ont perdu confiance dans les médias traditionnels et se sont tournés vers les réseaux sociaux pour s'informer. Cette publication ne Toutefois, alors qu'un grand nombre d'organisations médiatiques offrent représente pas des formations à leur personnel de la télévision et de la radio, le monde l'opinion officielle de des médias sociaux reste très instable et souffre d'un manque de compéla CE ou les EU Neighbourhood Info Centre tences et de savoir-faire. C'est à ce niveau que l'Union européenne peut institutions de l'UE. Reportage no. 95 apporter son aide, d'autant plus que les médias sociaux peuvent avoir une La CE n'assume Ceci est une série de reportages sur influence réelle sur l'opinion publique, surtout parmi les jeunes. aucune responsabilité les projets financés par l' EU, quelle qu'elle soit élaborée par des journalistes et des Une blogosphère libyenne jeune, responsable et active quant à son contenu. photographes sur le terrain ou par Les blogueurs libyens représentent aujourd'hui une source alternative l' EU Neighbourhood Info Centre. d'information et de couverture de l'actualité. Néanmoins ils n'ont pour la © 2013 EU/Neighbourhood Info Centre plupart pas d'expérience dans le journalisme professionnel et méconnaissent certains concepts fondamentaux tels que la vérification de l'informa-


p.2

LibyaBlog, la parole aux jeunes EU Neighbourhood Info Centre – Reportage no. 95

n

Site web du LibyaBlog http://libyablog.org/

tion ou la capacité à discerner ce qui constitue une diffamation, une atteinte à la vie privée ou une incitation à la violence. Afin que les blogueurs libyens prennent mieux conscience de l'impact que leurs déclarations peuvent produire sur leur lectorat, l'UE a décidé de leur offrir des activités de formation et de soutenir la création d'une blogosphère libyenne jeune, responsable et active qui leur permet de s'exprimer et de nouer des liens avec d'autres blogueurs à l'étranger. Le projet LibyaBlog soutenu par l'UE entend offrir aux jeunes blogueurs libyens un espace virtuel libre où ils peuvent s'exprimer via les médias électroniques. Pour ce projet, l'Union européenne a choisi France 24, Radio France Internationale et Radio Monte Carlo comme principaux partenaires. Ces organisations travaillent ensemble afin de créer un nouveau site web proposant des articles d'actualité et publiant des éditoriaux. De jeunes blogueurs libyens ont été sélectionnés pour bénéficier d'une formation en rédaction éditoriale, publication de textes, images et vidéos, aspects techniques et éditoriaux de la publication sur l'internet et autres sujets apparentés. À ce jour, 40 blogueurs des quatre coins du pays, de Benghazi à Tripoli en passant par Misrata, Sabha, Alqtroon, Brega et Mizdah, ont été recrutés et formés. De même, plus de 300 articles ont déjà été publiés sur le site web.

« Maintenant j'ai appris à travailler dans une équipe, je sais comment rédiger un article, comment l'éditer, comment prendre une bonne photo ou enregistrer une vidéo. Plus important encore, je sais ce qui doit être fait pour m'assurer que mes articles soient précis et crédibles. ».

La responsable du projet, Hadia Laghsini, est journaliste à Radio France International. « En Libye, les blogueurs sont confrontés à de nombreux défis, à commencer par des menaces à l’encontre de leur sécurité personnelle. Les blessures de la guerre ne se sont pas encore refermées, le pays recèle d'énormes quantités d'armes, le niveau de violence reste élevé et les institutions de l'État ne fonctionnent pas encore de façon adéquate. Dans ce contexte, les blogueurs vont eux-mêmes sur le terrain pour couvrir les événements et courent donc des risques », explique Mme Laghsini. « Mais je suis contente de ce que nous accomplissons. En soi, l'existence du LibyaBlog est déjà une réussite. » Selon Mme Laghsini, qui est administratrice du blog ainsi que de ses pages Facebook et Twitter, « aucune exigence n'est posée pour publier un article, poster des photos ou des vidéos sur le site, il n'y a pas de nombre minimal ou maximal de mots et l'accès au blog est libre ». L'équipe de formateurs compte notamment Ségolène Malterre, une journaliste à la radio, la télévision et sur l'internet qui travaille pour l'émission « Les Observateurs » de France 24. L'une de ses tâches consiste à apprendre aux blogueurs à s'assurer que les informations, photos et vidéos publiées sur le site soient correctes et précises. « Nous avons recruté des personnes de profils variés. Certaines sont des journalistes qui travaillent pour les médias de masses et d'autres sont des activistes ou des journalistes amateurs, des gens qui ne sont pas des professionnels mais ont une passion pour les nouveaux médias sociaux. »

« Le LibyaBlog est un lieu où les écrivains libyens libres se réunissent pour faire entendre la voix du peuple libyen partout dans le monde. Même si un nouveau dictateur devait prendre le pouvoir, le LibyaBlog restera la voix du peuple libyen. »

Pas de discours haineux, de discrimination ni d'incitation à la violence Mme Malterre tient à expliquer que le LibyaBlog n'admet pas de discours haineux, de discrimination ni d'incitation à la violence, attitudes fréquentes dans les médias sociaux libyens. Elle veille à ce que les formateurs n'imposent pas de priorité dans leur sélection de sujets et à ce que les blogueurs décident eux-mêmes du type d'article qu'ils veulent rédiger. « Nous leur apprenons l'importance des nouvelles, leur valeur et les différents éléments qui les composent, mais nous ne leur dictons pas ce qui doit être écrit. France 24 a déjà utilisé un article rédigé par un blogueur du site web, un signe qui montre que ce site est bien suivi, même par des médias professionnels, pour accéder à l'information », conclut-elle. Wisam Hasan, un jeune homme de 19 ans de la ville de Benghazi, est un rédacteur amateur qui a commencé à écrire dans un blog en 2009. À la fin de l'année dernière, après avoir entendu parler du projet, il a envoyé une demande pour y entrer et a été sélectionné. « Le fait d'avoir été sélectionné m'a motivé pour améliorer mon talent de rédacteur ; j'avais l'impression d'avoir des devoirs à faire », explique Wisam. « Maintenant j'ai appris à travailler dans une équipe, je sais comment rédiger un article, comment l'éditer, comment prendre une bonne photo ou enregistrer une vidéo. Plus important encore, je sais ce qui doit être fait pour m'assurer que mes articles soient précis et crédibles. J'ai appris à vérifier mes sources d'information avant de publier quelque chose. »

n

La journaliste Ségolène Malterre (à gauche) et Hadia Laghisini parlent à des journalistes et blogueurs libyens au cours d'un atelier de blogging et de construction de site web.


LibyaBlog, la parole aux jeunes

p.3

EU Neighbourhood Info Centre – Reportage no. 95

« Nous avons recruté des personnes de profils variés. Certaines sont des journalistes qui travaillent pour les médias de masses et d'autres sont des activistes ou des journalistes amateurs, des gens qui ne sont pas des professionnels mais ont une passion pour les nouveaux médias sociaux. »

« La voix du peuple libyen » Pour Wisam, le projet aura un impact durable. « Le LibyaBlog est un lieu où les écrivains libyens libres se réunissent pour faire entendre la voix du peuple libyen partout dans le monde. Même si un nouveau dictateur devait prendre le pouvoir, le LibyaBlog restera la voix du peuple libyen », affirme-t-il, confiant. Quand on lui demande quels sont les obstacles à son travail, Wisam est catégorique : le manque de reconnaissance de ce type de travail est la principale pierre d'achoppement dans n Maha Ben Abeldhim (à droite) s'entretient avec la blogueuse libyenne Sarah ce domaine. Harb (à gauche) au cours d'un atelier de blogging et de construction de site web. « Pour beaucoup de gens, même des fonctionnaires, gérer un blog n'est pas assimilé à du journalisme. Ils refusent de communiquer avec nous et, parfois, nous empêchent même de filmer. Pourtant, de nombreuses chaînes de télévision considèrent le LibyaBlog comme l'une de leurs sources d'informations fiables. Nous avons publié de nombreux articles controversés sur des thèmes sensibles tels que le fédéralisme, la torture et les violations des droits de l’homme en Libye… Toutefois, on m'a souvent empêché de faire mon travail, ce que je trouve déplorable. »

LIBYABLOG http://libyablog.org/ https://www.facebook.com/MediaNeighbourhood L'objectif général du projet est de développer les compétences des nouveaux médias afin de contribuer aux efforts de stabilisation en Libye qui déboucheront sur la tenue des prochaines élections. L'objectif spécifique du projet est de soutenir la création d'une blogosphère libyenne jeune et active qui permet aux Libyens de s'exprimer librement et de nouer des liens avec d'autres blogueurs partout dans le monde. Le projet entend créer un site web participatif en langue arabe afin d'accueillir les blogs des futurs bénéficiaires, sélectionner quelque 30 jeunes blogueurs et journalistes amateurs libyens et leur dispenser une formation qui leur permettra de couvrir les élections par le biais de ce site web. Budget : 340 000 euros Durée : 6 mois

Pour en savoir plus : EU Neighbourhood Info Centre – dossier de presse : La réponse de l’UE au « Printemps arabe » : l’état des lieux deux ans après http://www.enpi-info.eu/mainmed.php?id_type=3&id=363 EU Neighbourhood Info Centre - Soutien de l'UE à la Libye : http://enpi-info.eu/mainmed.php?id=27491&id_type=1&lang_id=469 EU Neighbourhood Info Centre - Libye http://www.enpi-info.eu/countrymed.php?country=11&lang_id=469 EU Neighbourhood Info Centre - Page thématique : Culture et Média http://www.enpi-info.eu/thememed.php?subject=9&lang_id=469

EU Neighbourhood Info Centre An ENPI project L’ENPI Info Centre est financé par l'UE dans le cadre du programme régional d'information et de communication en vue de mettre l’accent sur le partenariat entre l'UE et les pays voisins. Le projet est géré par Action Global Communications.

www.enpi-info.eu


Libya blog feature fr