Page 1

MAI 2013 LA LETTRE D’INFORMATION D’ACI DEVELOPPEMENT

INFOS & INSERTION édito Une convention collective pour les ateliers et chantiers d’insertion La mise en place de cette convention collective a un impact financier et humain non négligeable sur beaucoup d’associations d’insertion. Les plus importantes s’appuyaient déjà sur une convention ou un accord d’entreprise pour gérer les dispositifs mis en œuvre par l’Etat et les départements (1800 structures en 2011). Donner des droits nouveaux aux salariés en insertion sans se préoccuper de les financer à long terme, alors que nous ne pouvons que constater la baisse et au mieux la stagnation à euro constant de nos sources de financement depuis plusieurs années, c’est comme scier la branche déjà fragile, sur laquelle en équilibre, nous contemplions ce monde en plein devenir ! La solution déjà toute pensée, et qui émerge tel un iceberg à la dérive sur fond de brume éparse, faire passer au-delà des 30 % la part d’autofinancement de nos structures ; ainsi se déchargera-t-on de toute responsabilité financière à long terme. On va devoir faire toujours plus avec de moins en moins, mais ceux sont les salariés en insertion qui devront faire la différence ! Car à droits nouveaux, obligations nouvelles... L’insertion quel formidable outil au service du paritarisme et des organismes collecteurs ! Les millions s’envolent mais les bonnes idées marquent le pas vers un monde meilleur…

N°2

PROJET

Un projet en devenir qui met en appétit !

L

a crise est là, tout le monde en parle et certains la subisse en silence. Qu’elle soit conjoncturelle ou structurelle, elle frappe toujours les plus faibles et les plus démunis d’entre nous en premier. Pourtant depuis des années des secteurs d’activités comme la restauration et la vente peinent à recruter et à fidéliser leurs salariés. Fort de ce constat, notre association va dans un premier temps réfléchir pour ensuite proposer à nos partenaires de nous accompagner vers un projet de création d’un nouvel atelier d’insertion « restauration et promotion des produits du terroir » à travers un restaurant d’application ouvert au public qui permettrait de promouvoir les producteurs locaux et de vendre en direct les produits travaillés en cuisine avec un label de qualité et de proximité (circuit court). Un projet ambitieux et ouvert certes, mais qui repose aussi sur une véritable expérience interne de l’association. C’est pourquoi nous sommes à la recherche de partenaires, qui souhaitent favoriser la promotion des femmes vers les métiers de la restauration et du service ; afin de fournir une main d’œuvre pré qualifiée et motivée à ce secteur d’activité toujours en tension et plein de promesses d’avenir en terme d’insertion professionnelle durable (Contact au 02 33 39 77 16).

Un accord de branche peut-il accompagner favorablement la professionnalisation des Ateliers et Chantiers d’Insertion (ACI). Peut-être ? A-t-il été discuté par une majorité de partenaires ? Dans un système de libre adhésion la minorité pensante structurée a toujours raison et priorité sur l’opérationnel de terrain. « L’idéaliste sait, le réaliste connaît » clamait le philosophe du Siècle des Lumières…

Un projet Des objectifs Un avenir


INFOS & IN INSERTION

LES NEWS EN INTRA Deux nouvelles têtes parmi nous

LA SANTÉ AU TRAVAIL Dans le cadre du plan de formation à destination du personnel en insertion des chantiers de notre association, nous travaillons en partenariat avec le CIST 61 (Médecine du travail) sur différentes thématiques telles que : L’environnement, les espaces verts, le bâtiment, la propreté, l’hygiène et la diététique. A cet effet des modules de sensibilisation sont mis en place au sein de nos différentes antennes et sont animés par des intervenants professionnels en prévention des risques. Chaque module est adapté à la thématique abordée, avec études de cas, risques et dangers, moyens de prévention, outillage, ambiance de travail, gestes et postures à adopter, etc. Les salariés, accompagnés de leurs encadrants respectifs, peuvent ainsi échanger, débattre et prendre conscience que certains gestes simples mais efficaces peuvent améliorer le quotidien.

Ludovic Lottin et Hubert Renault

F

in octobre un nouvel encadrant a pris ses fonctions sur notre antenne de Gacé. Ludovic Lottin est un ancien artisan maçon et pépiniériste. Ses compétences dans le bâtiment et en matière d’environnement ainsi que son professionnalisme apportent depuis plusieurs mois un souffle nouveau sur l’antenne. Recruté fin 2012 comme encadrant en environnement et espaces verts, Hubert Renault, professionnel de l’horticulture, découvre l’insertion. Il bénéficie d’une formation d’adaptation à son poste de travail en interne de 6 mois et mise en œuvre avec OPCALIA notre partenaire formation.

Souhaitons leur bonne chance dans leurs nouvelles fonctions.

LE PARTENARIAT AVEC ROUTALIS Une propreté exemplaire pour les habitués de la route L’aire d’accueil de Fontenai-sur-Orne près d’Argentan est nettoyée par une équipe d’ACI Développement. Les responsables de Routalis apprécient. Yannick Mallet directeur général de Routalis n’hésite pas à se féliciter du travail d’entretien effectué à l’aire d’autoroute de Fontenai. « Quand je suis arrivé, l’équipe d’ACI développement était déjà en place. Et j’ai tout de suite constaté que c’était très positif. » Le directeur les croise régulièrement et constate la qualité du travail tout comme la bonne entente avec le personnel autoroutier. « C’est impressionnant car toutes ont un haut niveau d’exigence dans la propreté. Récemment une surface dallée particulière ne leur donnait pas satisfaction, elles ont tout fait pour trouver une solution pour un nettoyage parfait. Il y a une grande conscience professionnelle au sein de l’équipe d’ACI Développement. » Même remarque de Patrice Pillon responsable viabilité qui les côtoient régulièrement dans leur travail. « Contrairement à une entreprise privée, leur priorité est le résultat et pas la rapidité. C’est une équipe qui prend le temps de faire les choses bien. Et malgré le roulement du personnel aucun problème, il y a toujours des anciennes avec une nouvelle afin de favoriser l’intégration et une grande convivialité dans le travail. »

Yannick Mallet directeur général de Routalis


LA LETTRE D’INFORMATION D’ACI DEVELOPPEMENT I MAI 2013

& BANQUE A SSURANCES

& BANQUE A SSURANCES

Groupama, toujours là pour vous.

Groupama assurances, entreprise régie par le code des assurances

mini CV POLE LAMAP

NOS CANDIDATS > OUVRIER DE PRODUCTION POLYVALENT 9 années d’expériences Caces 9 – habilitation électrique B 1 V CAP Métallerie et serrurerie

> CHAUFFEUR-LIVREUR 3 années d’expérience CAP - Caces 1, 3, 4 et 5.

> TECHNICIEN D’USINAGE 4 années d’expérience BEP Microtechnique DirCom - 01/13

Alençon : 82, place de la Halle-au-Blé

> MAÇON

2 années d’expérience Titre professionnel maçon niveau V

0 980 98 8000 (numéro non surtaxé) www.harmonie-mutuelle.fr

> OUVRIER BOUCHER-CHARCUTIER 17 années d’expérience CAP niveau Depuis 1987, le meilleur rapport Qualité-prix-Service en Normandie

Argentan : 02 33 39 58 21 Alençon L’Aigle Flers Vimoutiers Aube Usine intégration & SAV : 02 33 84 50 13

Vous recherchez un collaborateur, contactez Brigitte LE GUICHARD

ZAT DU LONDEAU - ALENCON Tél. : 02 33 31 51 51 ■ RN12 - LE MELE Tél. : 02 33 27 60 85

LA GARE - MORTAGNE Tél. : 02 33 25 00 86

■ ZONE ARTISANALE ACTIVAL D’ORNE - ARGENTAN Tél. : 02 33 67 24 40

6 Route de Bagnoles - LA FERTE MACE Tél. : 02 33 14 01 66

au 02.33.34.34.96

mini CV


INFOS & IN INSERTION

mini CV POLE VAG

NOS CANDIDATS > COUVREUR CAP Couvreur 11 ans d’expérience

> ASSISTANTE DE DIRECTION Baccalauréat + BEP secrétariat Niveau BTS Assistante de gestion, 6 ans d’expérience

> AIDE COMPTABLE Formation assistante en comptabilité et gestion. Permis B, 6 ans d’expérience

> OUVRIER ESPACE VERT 15 ans d’expérience CAP Mécanique Agricole et Auto

> PALEFRENIER 7 ans d’expérience en Haras CAP Soigneur d’Equidés

Vous recherchez un collaborateur, contactez Florence MARIE au 02.33.39.03.88

mini CV

DÉCOUVERTE DU QUÉBEC PAR LA MISSION LOCALE

L

’insertion est surtout affaire de réseau et par ce biais, la Mission locale de L’Aigle permet à des jeunes d’aller travailler au Québec. L’action s’appelle Epiq (Expérience professionnelle et d’immersion au Québec). Quelques lettres qui cachent donc une grande aventure : Travailler 3 à 6 mois dans la région de Montréal. « C’est un projet atypique de la Mission locale, explique Stéphanie Chesnais responsable de l’action, mais il fonctionne très bien, avec le financement FSE (Fonds Social Européen). » Il est vrai que la région de L’Aigle, avec Mortagneau-Perche, est très liée historiquement avec le Québec. Déjà une vingtaine de jeunes de 18 à 26 ans ont bénéficié de cette action d’insertion. Stéphanie Chesnais reçoit les personnes intéressées et part en recherche d’une entreprise pouvant les accueillir sur place. « Souvent, les chefs d’entreprises sont intrigués d’être appelé de Normandie en France, cela brise la glace. Mais ce sont des lieux de travail qui me sont recommandés par un réseau de personnes sur place, car il faut des endroits où les jeunes soient bien accueillis. Et contrairement à chez nous, ils sont prêts à apprendre leurs techniques de travail aux français mais aussi avides d’en connaître plus sur les leurs. Tout fonctionne dans l’échange, c’est enrichissant pour tous. » Et les candidats ont des demandes d’entreprises très variées : hôtellerie, conception graphique, art-thérapie, animation, entraînement sportif, etc. Mais une telle immersion dans un autre continent ne se fait pas d’un claquement de doigt. Il y a toute la préparation administrative, les nom-

breux trucs et astuces à connaître, « comme le fait qu’il faut arriver à l’aéroport trois heures avant le décollage et pas un quart d’heure ! » Stéphanie Chesnais s’assure aussi de la logistique pour que le jeune ait un lieu hébergement et d’un accompagnement sur place pour le suivi et aussi en cas de problème. Pour le moment, c’est Guillaume qui prépare son départ. Il sera serveur dans un établissement type économie solidaire qui ouvre une seconde salle, plus classique. « J’aurai la chance de travailler dans les deux endroits, avec deux manières de se comporter car il s’agit de deux clientèles différentes : Un endroit très convivial, pour s’amuser, et un restaurant plus sérieux. » Il part pour trois mois renouvelable une fois. « Pour le moment, je ne suis pas du tout stressé, mais j’aurais peut-être le trac juste avant de partir. J’ai souhaité tenter cette opportunité car j’ai déjà eu l’occasion de travailler en Angleterre et je voulais repartir. Alors quand la conseillère emploi m’a parlé d’Epiq j’ai tout de suite dit oui. » Guillaume aura ainsi l’occasion de découvrir Montréal en pleine période de festivals : Une découverte d’un autre pays, d’un autre continent et d’une autre culture, avec son accent de serveur français.

Guillaume Hoareau et Stéphanie Chesnay de la Mission locale de L’Aigle


LA LETTRE D’INFORMATION D’ACI DEVELOPPEMENT I MAI 2013

DU MÉNAGE À LA RESOCIALISATION DE TOUT UN QUARTIER Du personnel en insertion d’ACI Développement s’active à l’entretien de plusieurs halls d‘immeubles et cages d’escaliers. Une action qui améliore les lieux mais aussi les comportements des habitants.

C

ontexte économique : Entre le bailleur Orne Habitat et l’association ACI Développement, le vécu est ancien. Tout a débuté en 2009 dans le cadre d’un marché avec une clause d’insertion. Puis il y a eu renouvellement de marché en 2011, courant jusqu’en 2014, avec davantage d’immeubles concernés : rue du Paty, rue du 104e RI, rue des Moulins et rue des Croissants.

F

onctionnement des équipes : L’entretien des halls, des cages d’escalier et des abords d’immeubles est assuré par des équipes qui tournent d’un lieu à l’autre, car chaque endroit est différent, par sa configuration et par ses habitants. Immeubles en zones sensibles ou peuplés essentiellement de personnes âgées : deux mondes différents, avec un comportement différent à adopter vis-à-vis des locataires.

Mr Lecleac’h,

I

ntroduction du respect : Parfois soumis à l’agressivité, le personnel en insertion doit savoir faire face et calmer le jeu. En cas de difficultés, elles ont leur responsable bien sûr et sont toujours en relation avec Orne Habitat. Le trait d’union : « Tintin » en bleu de travail, comme tout le monde l’appelle est connu par tous. Avec au-dessus de lui et pouvant agir en cas de besoin Philippe Siepka responsable du secteur et Yves Lecleac’h responsable d’Orne Habitat sur Argentan.

L

a sympathie entre habitants revient : Appréciant de voir leur lieu de vie plus propre, que des femmes de leur quartier fassent partie des équipes d’entretien, que chacune d’elle les respecte ; les locataires deviennent eux-aussi plus respectueux des locaux, des extérieurs et des gens également. Peu à peu, années après années, les immeubles se resocialisent.

son équipe et les collaborateurs d’ACI Développement

A

venir positif du personnel : Mais bien sûr la priorité reste l’insertion et le fait de tourner sur différents lieux permet au personnel d’être polyvalent. Ce métier exige une présence même pendant les fêtes de fin d’année quand tous les autres salariés d’ACI Développement sont en congés. Elles le savent et sont donc opérationnelles pour prendre un emploi dès la sortie de l’insertion, connaissant très bien les conditions de travail réelles.


INFOS & IN INSERTION

REMISE DU TROPHÉE D’OPCALIA « LES F D’OR 2012 – 1001 LETTRES »

D

epuis 2011, ACI Développement a mis en place le dispositif « 1001 LETTRES » par le biais d’OPCALIA, notre partenaire formation. « 1001 lettres » est un dispositif multimédia qui s’adresse aux salariés en insertion ayant besoin de renforcer leurs connaissances dans des domaines tels que la lecture, l’écriture, le raisonnement logique et le calcul. L’association a fait appel à la « Maison des Mots » d’Argentan qui est habilitée à encadrer cette action bien spécifique. Ce dispositif a pour finalité l’acquisition des compétences de base à l’aide

de l’outil informatique. Cette formation individualisée permet à chacun d’avancer à son rythme tout en bénéficiant d’une émulation de groupe. Elle favorise également l’autonomie et la responsabilité de chacun dans son parcours d’insertion professionnelle. Notre démarche a été récompensée par OPCALIA en décembre 2012 au Stade d’Ornano de Caen. A cette occasion, Madame Marie, Messieurs Picco, Danlos et Hanoux représentant ACI Développement ont reçu un « F d’Or 2012 ».

Les lauréats des F D’Or 2012

PAROLES D’ÉLU Marie-Thérèse Mayzaud est Présidente de la communauté de communes du Pays de Camembert. Pour elle l’insertion est une évidence, grâce aux associations.

Mme Mayzaud Présidente de la CDC

P

ourquoi la CDC fait-elle appel régulièrement à l’insertion ? C’est notre devoir en tant que collectivité d’aider à l’insertion, mais cela demande du temps et des compétences particulières. Heureusement, il y a des associations d’insertion comme ACI Développement sur notre secteur dont c’est le métier. Les faire travailler est une évidence. En plus, nous sommes toujours contents du résultat. Les personnes qui font du

ménage par exemple sont aussi efficaces que discrètes dans les bureaux, il n’y a jamais rien à redire. Et c’est très simple. On a un besoin, on appelle l’association, quelqu’un vient aussitôt et tout se met en place très vite.

Q

uels types de tâches sont confiés aux associations d’insertion ? Actuellement, nous avons un chantier de nettoyage et d’entretien de chemins de randonnées. Mais avant qu’ACI Développement n’ait un secteur environnement, nous faisions déjà appel à eux pour du ménage, dès le début de la CDC. Ils entretiennent nos locaux, l’office de tourisme, la médiathèque et s’occuperont aussi du Télécentre qui va ouvrir. L’an passé,

une équipe est également intervenue à l’église de Saint-Aubin-de-Bonneval pour construire un mur en silex à l’ancienne.

L

es salariés en insertion sont donc des personnes de confiance ? Jusqu’à présent aucun problème n’est remonté jusqu’à moi. Au contraire. Récemment nous avons eu besoin de recruter quelqu’un de manière ponctuelle et en urgence pour un remplacement dans une école. ACI Développement nous a proposé une personne avec qui nous avons signé cette fois un vrai contrat de travail, et elle s’est très bien intégrée.


LA LETTRE D’INFORMATION D’ACI DEVELOPPEMENT I MAI 2013

PÔLE SANTÉ DE L’AIGLE Hubert Masson, un architecte conquis par l’insertion A L’Aigle une équipe d’ACI Développement a obtenu le lot nettoyage de chantier du futur pôle santé dans les appels d’offre de la communauté de communes. L’architecte qui a suivi les travaux s’en félicite. En insérant des clauses d’insertion dans les marchés publics, les collectivités obligent les architectes notamment à inclure ce type de personnel sur leurs projets. A L’Aigle c’est le lot nettoyage du chantier qui a été choisi et Hubert Masson architecte a ainsi eu l’occasion de découvrir la qualité de travail de l’équipe d’ACI Développement. Le nettoyage de chantier est une activité qui regroupe plusieurs étapes et son aspect peu engageant, de prime abord, s’est en fait avéré valorisant pour tous. Les employés d’ACI Développement ont tout d’abord nettoyé le lieu de travail des ouvriers, ce qui nécessite une

grande vigilance vis-à-vis par exemple de planche de coffrage avec des clous à même le sol. Casqués comme tous les autres, ils ont suivi l’évolution des travaux et donc vu agir les différents corps de métiers. Pour ceux qui souhaitent se réorienter : de quoi donner des idées, concrètes, sur les métiers du bâtiment ! Seconde partie du travail, le nettoyage des abords du chantier afin d’éviter de retrouver plastiques et autres polystyrènes sur les espaces publics. Enfin, ce sont les salariés d’ACI Développement qui ont nettoyé les lieux définitivement, débarrassant bureau du chantier, réfectoire, vestiaires et sanitaires.

de la rigueur. Le travail a été très bien fait et de manière scrupuleuse. Cela a amené en plus un confort de travail pour les autres corps de métier que le chantier soit ainsi nettoyé. Je n’hésiterai donc pas à l’occasion à renouveler ce type d’action avec une association d’insertion. »

« Les délais étaient très serrés sur ce chantier et le nettoyage ne nécessitait certes pas de connaissances techniques particulières, mais demandait M.Hubert Masson Architecte du Pôle santé de L’Aigle

PAROLES DE SALARIÉ Par l’insertion David Malbert est devenu chef d’entreprise Depuis sept mois son garage est ouvert, David travaille sans compter ses heures, ravi. Retour sur cette aventure : En 2011, David est sans emploi mais veut s’en sortir. Il intègre ACI Développement et y reste deux ans, en chantier bâtiment et dans le secteur environnement.

« L’association m’a beaucoup aidé, surtout Bruno Langoisseur (Encadrant technique) qui est quelqu’un de très humain, qui comprend les choses. De mon côté, j’ai su tenir mon engagement, sans aucune absence sur 24 mois et toujours ponctuel. C’est la moindre des choses, même en insertion. » Mais dès le début, sa volonté était de créer son entreprise. Après avoir longuement travaillé son projet professionnel il choisit le créneau de la voiture

M. David Malbert devant son garage

d’occasion dans un secteur géographique qu’il connaît bien et affectionne : Vimoutiers.

« Il y a plein de choses à développer ici, même si les habitants ne s’impliquent pas assez peut-être. Et partir serait dommage car le cadre de vie est très agréable. » Connaissant bien la ville et ses difficultés économiques, David pense à la location de véhicules à vocation sociale, mais il n’obtient aucun budget. Il fixe alors la philosophie de l’entreprise : de la voiture à petit budget, ce qui correspond bien à la demande de la population locale. Il achète à bas prix,

répare et revend les véhicules à prix modique. « N’ayant obtenu aucune aide financière, j’ai aussi très vite décidé de proposer la vente de pièces détachées, cela me permet d’avoir un fonds de roulement, et puis, j’ai la place ici, le local convient parfaitement. »


INFOS & IN INSERTION

DES CHEVAUX AUX VACHES AVEC LE PARCOURS D’AURORE Inutile de lui parler de travailler enfermée dans un bureau. Aurore Thouvenel aime être à l’extérieur et adore les animaux. Elle s’est d’abord orientée vers les chevaux, un domaine dans lequel elle a travaillé, notamment en Irlande. Mais ne trouvant pas d’emploi, elle a cherché à se réinsérer, d’abord auprès de l’association d’insertion des pays d’Auge et d’Argentan (AIPAA) puis à ACI Développement où actuellement elle est dans le secteur espaces verts. Mais un stage de quinze jours en exploitation agricole chez Manuella Belliard à Fontaine-les-Basset lui a ouvert une nouvelle voie. « C’est un

travail que j’ai vraiment aimé : la traite, nourrir les veaux, être en présence d’animaux… ». Son projet professionnel prend forme grâce au transfert de compétences, ses connaissances équines l’aident à s’adapter aux bovins. Je suis inscrite désormais auprès d’une association de remplacement de vacher, « ce qui me permettrait de connaître plusieurs exploitations et donc différentes façons de travailler, afin d’enrichir mon expérience. » L’agriculture se féminise, et avec la motivation de jeunes femmes comme Aurore, le mouvement amorcé n’est pas près de décliner !

Mme Aurore Thouvenel

LES DELICES DE MARION De mai 2009 à avril 2011, Sylvie Epinette à assurer avec brio le poste d’assistante administrative à l’antenne de Mortagne-au-Perche. Disponible et toujours à l’écoute elle est aujourd’hui à la tête d’une petite entreprise « Les Délices de Marion ».

En Juillet 2011, après avoir obtenu mon statut d’auto-entrepreneur, j’ai installé à mon domicile près de Mortagne-au-Perche, un laboratoire qui est agréé par les services vétérinaires où je fabrique l’intégralité de ma production.

Les Délices de Marion c’est quoi ? Je fabrique des biscuits, des fondants et tout un assortiment de gâteaux individuels pour des réceptions avec des parfums et un goût de terroir … à la pomme, au calvados, etc. Et en utilisant exclusivement des produits de qualité, sans aucun conservateur, ni colorant. Mon credo des produits simples, frais et de qualité.

Qui sont vos clients ? Je travaille pour l’instant essentiellement avec des comités d’entreprises et des particuliers qui connaissent mes produits. Pour me développer j’ai aussi pris contact avec de grandes enseignes et des épiceries fines de la région pour la distribution de certains produits. Je travaille également sur commande comme un traiteur pour des événements comme les mariages, les réceptions, les associations, etc.

Comment vous est venue cette idée ? L’idée me trottait dans la tête depuis une dizaine d’années. Etant donné la crise du marché de l’emploi, j’ai décidé de sauter le pas à la fin de mon contrat chez ACI Développement « J’en garde d’ailleurs un excellent souvenir ».

Contact : Les délices de Marion au 06 47 07 29 91 ou lesdelicesdemarion61400@gmail.com.

DERNIÈRE MINUTE ! L’assemblée générale annuelle de l’association aura lieu le mercredi 29 mai 2013 à Vimoutiers à la Médiathèque au 1er étage à 15h00 place de la Mairie.

Publication gratuite de l’association ACI Développement 4, avenue de l’industrie 61200 Argentan - Tél. : 02 33 39 77 16 - Web : www.aci-developpement.org. Directeur de la publication Michel Picco, Responsable de la Publication Alain de Robichon, Chef de projet Frédéric WALTER, Rédaction et corrections d’auteurs Catherine COUPRY. Ont aussi participé à ce numéro : Pierre Collard, Florence Marie, Stéphanie Motté, Brigitte Le Guichard, Thierry Bénévolo. Conception graphique Peggy Chopin : www.design-peggy.com - 06 74 29 48 25.

Infos & Insertion #02  

Lettre d'information d'Aci développement - Insertion - Formation - Emploi

Advertisement