Page 1

JANVIER 2013 LA LETTRE D’INFORMATION D’ACI DEVELOPPEMENT

INFOS & INSERTION édito

N°1

BONNE ANNÉE

Pourquoi Infos Insertion ? Signer le numéro 1 d’une nouvelle publication est un immense honneur et surtout un grand moment d’émotion. Dans un contexte économique très difficile (précarité, chômage), dans un contexte social fragile, où de nombreuses femmes et hommes de tout âge se retrouvent souvent sans ressources, l’insertion par le travail est un sérieux tremplin vers un possible retour à l’emploi. Parler de l’insertion dans l’Orne, au travers de cette publication, est un moyen de faire connaître les différents acteurs actifs. ACI Développement est l’un d’eux. Un projet, des objectifs, un avenir, voilà le « leitmotiv » de notre association. C’est avant toute chose, par le travail sur nos chantiers et dans nos ateliers, que nous accompagnons les personnes en difficultés passagères pour un retour à une vie active. Formation, accompagnement et aide à la recherche d’emploi sont aussi nos atouts pour réussir notre mission. Dans les pages suivantes, vous trouverez des témoignages des donneurs d’ordres, d’élus qui nous font confiance et participent à nos projets. Vous trouverez aussi le témoignage de salariés qui, par le biais de l’insertion ont retrouvé une situation plus stable, et une nouvelle vie. Vous trouverez également l’engagement de bénévoles, administrateurs de l’association, qui se dévouent pour que les associations vivent. Alors, bonne lecture à tous et rendez-vous dans le prochain numéro.

Michel Picco Président et Mr Alain De Robichon Administrateur d’ACI Développement

ACI Développement vous souhaite une bonne et heureuse année 2013.

ZOOM SUR L’INSERTION 467 retours à l’emploi en 2011

L

’insertion par l’activité économique en 2011 dans l’Orne représente 14 structures conventionnées, tous dispositifs confondus. Le taux de sorties dynamiques (emploi ou formation) est de 58 % des sorties de l’année sur l’ensemble des SIAE et donc des différents dispositifs d’insertion : ACI , AI, EI, ETTI. Humainement, cela représente 467 personnes qui ont retrouvé une activité professionnelle (durable ou de transition) ou une formation qualifiante après un parcours d’insertion, et cela malgré une crise structurelle économique peu favorable. Pour nos principaux partenaires financiers que sont la DIRECCTE et Conseil Général de l’Orne, cela démontre que l’emploi et la formation constituent un vecteur d’insertion professionnelle indiscutable pour tous ceux qui rencontrent des difficultés d’accès à l’emploi. Et cette année 2012 suit cette voie. Fin novembre, ACI Développement structure conventionnée chantier d’insertion affichait un taux de sorties dynamiques de 50 %. Un très bon bilan compte tenu du fait que les chantiers d’insertion sont considérés comme étant la première étape vers une réinsertion professionnelle durable.

Un projet Des objectifs Un avenir


INFOS & INSERTION

PAROLES D’ÉLUS

LA SÉCURITÉ

Jean-Claude Lenoir, sénateur, maire de Mortagne-au-Perche

Une préoccupation au quotidien

S

écurité : un mot simple mais dont l’importance nous oblige à faire des rappels quotidiens, que ce soit sur le terrain ou lors de réunions internes. Nous mettons donc tout en œuvre pour sensibiliser notre personnel d’encadrement et toutes les personnes en insertion. Et les méthodes pour rendre le travail plus sûr ne manquent pas : investissements dans les équipements de sécurité et dans du matériel toujours plus adapté répondant aux normes ; et aussi formations diverses : formation initiale des sauveteurs secouristes du travail, recyclage, gestes et postures, analyse et échange des bonnes pratiques, machinisme espaces verts, formation incendie, habilitation électrique et habilitation travail en hauteur. La vigilance est de rigueur, et nous y veillons.

Q

uelle est la relation entre ACI Développement et la ville de Mortagneau-Perche ? Il y a une vraie relation de confiance entre les CCAS (Centre Communal d’Action Sociale) et ACI Développement, depuis que l’association existe. L’association fait surtout de l’entretien d’espaces verts mais aussi parfois participe à des chantiers faisant appel à des métiers du bâtiment. Pourquoi ce choix de faire travailler des personnes pas ou peu qualifiées ? Nous ne voulons pas que les personnes en insertion ne soient utilisées que comme roues de secours. Il y a une vraie réflexion pour qu’elles soient aussi associées à des projets plus importants. Tout le monde a droit à une deuxième chance et quand l’un d’eux a une compétence particulière nous pouvons le faire travailler dans un domaine plus pointu. Le CCAS n’apporte pas qu’une aide professionnelle en faisant appel à une association d’insertion ? Quand une personne est en grande difficulté, il n’y a pas que le travail, d’autres aspects sont importants, comme la santé par exemple. Certains ont des problèmes de logement et sont domiciliés officiellement au CCAS. D’autres organismes d’aide aux personnes sont-ils partenaires de la municipalité également ? Bien sûr, nous avons sur le secteur une entreprise d’insertion (PROVERT), mais nous travaillons aussi avec les structures habituelles : la Mission Locale, les organismes de formation, etc. Simplement ACI Développement est un peu le partenaire historique en ce domaine. P.2

NOS PRESTATIONS Environnement et espaces verts parties communes et privatives n Nettoyage fin de chantier ou après déménagement n Laverie repassage et travaux de couture n Brocante et vide grenier n Déménagements sociaux n Rénovation du patrimoine ancien n Bâtiment maçonnerie, dalles, carrelage n Cloisons, peinture, faïence, etc. n Entretien de cimetières n Pose de clôtures n Entretien des rivières et des berges n Entretien des chemins de randonnées n Entretien des espaces naturels sensibles n

n Propreté

INFORMATION AU 02 33 39 77 16


LA LETTRE D’INFORMATION D’ACI DEVELOPPEMENT I JANVIER 2013

ENVIRONNEMENT Des tronçonneuses pour protéger la flore…

L

es chantiers d’insertion peuvent aussi faire dans la protection de l’environnement. C’est le cas à Courménil où une équipe d’ACI Développement travaille à la restauration et l’entretien du Coteau de la Butte. Comme son nom l’indique, c’est un terrain en pente, sec, avec une végétation spécifique des terrains calcaires. « Ici, nous avons 2 espèces protégées et 4 à 5 espèces rares. Même le fameux scarabée pique-prune, qui a fait couler beaucoup d’encre, se plaît juste en bas du terrain », indique François Silande technicien du Conseil Général en charge de ce type de sites. L’environnement est en effet l’un des volets d’action du Conseil Général, et notamment la gestion des espaces naturels sensibles. Ce sont des terrains délaissés et impropres à la culture, possédant une faune et une flore menacées de disparition par manque d’entretien. La collec-

tivité se doit de restaurer le système écologique d’origine, le préserver, mais aussi rendre ces lieux accessibles pour l’accueil du public, sans détérioration des espèces bien sûr. Au Coteau de la Butte, le Conseil Général a souhaité que tout ce travail, pour l’aspect dit manuel c’està-dire sans gros engins, soit fait par un organisme d’insertion. C’est donc ACI Développement qui depuis 5 ans y travaille régulièrement avec des équipes qui évoluent, en fonction des entrées et sorties des salariés. Désormais, c’est donc essentiellement de l’entretien dont du débroussaillage en grande majorité pour éviter l’envahissement des lieux par des arbustes. A la tête du chantier, Ludovic Lottin encadrant technique doit veiller au travail de chacun en toute efficacité et en toute sécurité. Évidemment, les salariés disposent de toutes les protections nécessaires : casques

pour le bruit, vêtements anti-coupures et autres chaussures de sécurité. Mais il faut aussi s’assurer que chacun veille à la sécurité de ses collègues et que chacun respecte les consignes de travail. « Certains sont toujours occupés, d’autres ont plus de mal à voir le travail à faire. Souvent ils n’ont pas travaillé depuis longtemps et parfois jamais en équipe. Pour d’autres ça fonctionne tout de suite. Tous sont différents, il faut les accompagner». Malgré les difficultés, tout se passe bien et François Silande souvent en visite sur le chantier se félicite du choix de l’association d’insertion pour ce travail. Et lorsque les visiteurs, touristes ou scolaires apprécient les lieux par beau temps, cela valorise le travail des salariés en insertion, souvent peu reconnus.

L’équipe de Gacé en présence de Mr Silande du Conseil Général

P.3


INFOS & INSERTION

LE COIN DU BÉNÉVOLE

Le bénévolat en quête de reconnaissance

L

e 5 décembre, c’était la Journée mondiale du bénévolat. Pourquoi une telle manifestation ? Simplement parce que l’action des millions d’hommes et de femmes qui consacrent une partie de leur temps libre au service des autres, doit être reconnue. En France 12 millions de bénévoles s’investissent dans les structures associatives qui s’efforcent de répondre aux divers besoins de la vie sociale, principalement auprès des jeunes et des personnes en difficulté. Et quatre associations sur cinq sont gérées par des bénévoles. Le bénévolat a donc une grande place dans notre société. A ACI développement, dont le but est d’aider les personnes en situation d’exclusion à se réinsérer socialement

et professionnellement, le fonctionnement des antennes est assuré par les 20 salariés permanents de l’association. Ils mettent en œuvre la politique définie par le Conseil d’Administration et assurent le bon fonctionnement de la structure. Leur tâche est essentielle. Mais il est très important que le Conseil d’Administration soit composé de bénévoles, libres de leur choix, uniquement motivés par le service qu’ils peuvent apporter à l’association et à ceux qui y participent. Ils résident dans les zones géographiques de nos antennes, et ils apportent leurs expériences acquises dans différents milieux professionnels. Le Conseil d’Administration peut ainsi appréhender les problèmes qui se posent dans nos secteurs d’implantation. Pour un jeune retraité, c’est une bonne

Pierre Collard administrateur trésorier depuis plusieurs années

transition entre la vie professionnelle très dense et une période de moindre activité qui arrive un jour ou l’autre… Alors, si vous avez envie de participer à la vie de notre association, n’hésitez pas à nous rejoindre. A ACI Développement, il y a de la place pour tous les bénévoles intéressés par la réinsertion des personnes en difficulté.

INSERTION SOCIALE Du centre d’action social à l’insertion : quel chemin ?

Sandrine Guillois, Directrice du CIAS de l’AIgle

S

andrine Guillois Directrice du Centre Intercommunal d’Action Sociale de L’Aigle explique le fonctionnement de ce service. « Notre cœur de métier, c’est l’aide aux familles. Bien sûr on pense à l’aide alimentaire ou financière, mais il y a aussi la plate-forme de mobilité. Dans ce cadre nous pouvons prêter des deux roues ou voitures pour les personnes en difficultés car, il ne faut pas que le manque de mobilité soit un P.4

frein à l’insertion. Et il y a également les aides vacances pour favoriser le départ des familles ou envoyer les enfants en centre de loisirs. Autre activité du CIAS la maison de l’enfance. C’est très important. Par exemple si quelqu’un me dit qu’à partir de demain il travaille pour ACI Développement, nous lui trouvons une place en garderie pour son enfant. Là encore, pas question que les problèmes de garde soient un frein pour ceux qui veulent s’en sortir.

Les casquettes ne manquent pas au CIAS, avec l’animation sociale, pour des moments de convivialité pour les jeunes ou les familles ; mais aussi un secteur dédié aux personnes âgées ou handicapées. Enfin, il y a la coordination sociale locale qui nous permet de travailler ensemble entre partenaires. Nous nous connaissons bien donc, nous pouvons faire le meilleur choix pour chaque personne, en veillant à la confidentialité bien sûr. Nous avons des personnes qui sont au RSA, loin de l’emploi. Alors nous cherchons la solution la plus adaptée. Parfois ils sont prêts pour une entreprise d’insertion. D’autres fois c’est encore trop tôt et il est préférable qu’ils passent par ACI développement, c’est une association d’insertion qui offre un meilleur accompagnement, plus personnalisé et à un rythme adapté.».


LA LETTRE D’INFORMATION D’ACI DEVELOPPEMENT I JANVIER 2013

IMMERSION EN ENTREPRISE Une stagiaire enchantée d’avoir trouvé sa voie

P

ourquoi avoir choisi une maison de retraite ? J’aime aider les gens. Je voulais communiquer ma joie de vivre. Alors après avoir travaillé en atelier multi-services à ACI Développement, j’ai choisi d’abord l’aide aux personnes mais je n’ai pas de permis de conduire, alors j’ai décidé de tester la maison de retraite.

C

laudia Houllier a effectué sa période d’immersion en entreprise au sein de la maison de retraite de Glos-laFerrière. Enchantée par ce stage, elle veut maintenant devenir aide-soignante.

Comment se sont passés ces 15 jours de stage en octobre ? Très bien. La première journée, j’ai surtout observé, mais très vite ils m’ont fait confiance, me laissant souvent travailler en autonomie. J’ai fait des toilettes aux résidents, effectué le service aux repas et aidé aux déplacements de personnes dépendantes.

Un employeur ravi de son stagiaire en immersion

Le personnel connaissait vos projets professionnels ? Oui, ayant le baccalauréat, je pensais plus à une formation d’infirmière, j’ai pu suivre celle de l’établissement dans son travail, elle m’a montré les prises de sang, les pansements et les tests de diabète pour l’insuline. Alors pourquoi une formation d’aidesoignante est-elle prévue maintenant ? Le plus difficile à gérer, c’est la douleur des personnes. Cela peut arriver à la toilette mais c’est surtout lors de soins infirmiers que l’on peut faire mal aux gens et ça, je n’arrive pas bien à le supporter sur le moment. Mais j’arrivais quand même à faire la coupure et chez moi ne plus penser aux déprimes des uns et à l’humour des autres.

Vous souhaitez intégrer un stagiaire en période d’immersion merci de prendre contact au 02 33 39 77 16.

E

ntretien avec Thierry Russeau Directeur du site Loisel motoculture d’Argentan. Pendant trois semaines, l’entreprise a accueilli Alain et n’en garde que de bons souvenirs.

« A noter que pendant toute la durée du stage le salarié est rémunéré par notre association ».

C

omment s’est passé cette période de travail avec un stagiaire en insertion dans votre équipe ? Très bien ! Nous sommes prêts à l’embaucher chaque fois que nous aurons des besoins ponctuels, pour préparer des foires par exemple. Il s’est facilement intégré au personnel, toujours poli et ponctuel et surtout il travaillait bien. Quelles étaient ses fonctions au sein de l’entreprise ? Il a essentiellement effectué du montage et des démonstrations de matériel neuf. Sur ce poste il a pratiquement remplacé notre monteur habituel en vacances à cette période, puisque son stage était en août. Quel était son comportement type au travail ? Toujours en train de travailler justement.

Il lisait les notices pour être sûr d’un bon montage. En cas de doute, il n’hésitait pas à poser des questions pour tout comprendre. Et dès que son travail était fini, il demandait autre chose à faire, pour aider. Et côté administratif, ce n’est pas trop lourd d’accepter un stagiaire ? Non, pas du tout : une convention, plus une fiche d’évaluation qu’on remplit pour avoir un bilan de stage en fin de

L’équipe qui a encadré le stagiaire : Etienne Bouchard, David Lecaille, Gérard Durand maître de stage et Thierry Russeau directeur de site.

période. Le seul obstacle à la prise de ce type de stagiaire ce sont les idées reçues sur les personnes en insertion. Mais tout le monde a droit à une deuxième chance. P.5


INFOS & INSERTION

mini CV

L’ANTENNE D’ARGENTAN RÉNOVÉE Juin 2012, c’est à cette date qu’ont démarré les travaux de rénovation de l’antenne d’Argentan, sous la direction de Sébastien Hanoux encadrant technique spécialisé dans le secteur du bâtiment.

NOS CANDIDATS > PEINTRE EN BATIMENT CAP peintre en bâtiment 12 ans d’expérience

> ASSISTANTE DE DIRECTION BTS Assistante de gestion et BEP secrétariat 6 ans d’expérience Le réfectoire avant rénovation

> MAÇON Permis B, disponible de suite 11 ans d’expérience

> AGENT D’ENTRETIEN 10 ans d’expérience Niveau BP sanitaire et sociale

P

our mener à bien ce projet sur une durée de 2 mois, une équipe de 4 salariés en contrat aidé à ACI Développement a réalisé le chantier : travaux de démolition, de cloisonnement, de peinture et de finition. Les salariés ont ainsi pu approfondir leur connaissance sur des travaux d’intérieur et être valorisés pour les tâches effectuées. Août 2012, l’équipe de l’antenne

> COMPTABLE

Les bailleurs sociaux des partenaires de l’insertion

BTS Comptabilité et gestion

Vous recherchez un collaborateur, contactez Florence MARIE au 02.33.39.03.88

mini CV P.6

d’Argentan a intégré ses nouveaux locaux comprenant l’entrée, les bureaux, le réfectoire et les vestiaires. Des lieux désormais fort appréciés de l’ensemble du personnel. Ce projet a aussi été l’occasion de faire travailler un jeune électricien Vinceslas Picot récemment installé sous statut d’auto-entrepreneur à Louvières-en-Auge.

PARTENAIRES

24 mois d’expérience des organisations

Après rénovation

A

vec les entrées et sorties de locataires les bailleurs sociaux sont amenés à faire de fréquents travaux dans leur parc immobilier. A la SAGIM de Mortagne-au-Perche, Evelyne Blutel jongle entre entreprises et associations d’insertion. « Pour les travaux demandant un savoir-faire très particulier nous faisons appel à des entreprises. Mais lorsqu’il s’agit de tâches plus simples, peinture, pose de papiers peints, je contacte ACI Développement. Depuis que nous nous sommes regroupés avec le Logis Familial, nous avons beaucoup plus de logements à gérer, nous sommes passés de 1 200 à 2 300, alors nous faisons appel aux personnes qui ont les compétences adéquates et qui sont à proximité des lieux à rénover ». Au début de ce partenariat en septembre 2011, Evelyne Blutel est venue quelquefois sur les chantiers s’assurer

de la qualité du travail. Rassurée, elle connaît maintenant très bien les encadrants et au moindre problème éventuel, elle s’adresse à eux et tout est réglé très vite. Et comme l’association d’insertion a plusieurs cordes à son arc, parfois une équipe fait du nettoyage de logements, débarrasse des caves…

Mme Blutel responsable des agences SAGIM et Logis Familial de l’Aigle et de Mortagne-au-Perche


LA LETTRE D’INFORMATION D’ACI DEVELOPPEMENT I JANVIER 2013

& BANQUE A SSURANCES

& BANQUE A SSURANCES

Groupama, toujours là pour vous.

mini CV NOS CANDIDATS > AGENT DE PROPRETE ET D’HYGIENE

2 années d’expérience Formation : CAP

Groupama assurances, entreprise régie par le code des assurances

> AIDE CUISINIER

3 années d’expérience Formation : CAP

> AGENT D’ENTRETIEN POLYVALENT

6 années d’expérience CAP agent de propreté et d’hygiène

> AIDE MONTEUR MANŒUVRE DirCom - 01/13

Alençon : 82, place de la Halle-au-Blé 0 980 98 8000 (numéro non surtaxé)

2 années d’expérience Cacès engins de chantiers cat. 9 CAP CSI «Conduite des Systèmes Industriels»

> MANŒUVRE EN VOIRIE

www.harmonie-mutuelle.fr

ET BTP

2 ans et demi d’expérience Formation en entreprise

> MAÇON Depuis 1987, le meilleur rapport Qualité-prix-Service en Normandie

Argentan : 02 33 39 58 21 Alençon L’Aigle Flers Vimoutiers Aube Usine intégration & SAV : 02 33 84 50 13

2 années d’expérience Titre professionnel AFPA niveau V(CAP)

Vous recherchez un collaborateur, contactez Brigitte LE GUICHARD

n

ZAT DU LONDEAU - ALENCON Tél. : 02 33 31 51 51 n RN12 - LE MELE Tél. : 02 33 27 60 85

n

LA GARE - MORTAGNE Tél. : 02 33 25 00 86

n ZONE ARTISANALE ACTIVAL D’ORNE - ARGENTAN Tél. : 02 33 67 24 40

n

6 Route de Bagnoles - LA FERTE MACE Tél. : 02 33 14 01 66

au 02.33.34.34.96

mini CV P.7


INFOS & INSERTION

F COMME FORMATION 1001 lettres : une formation à la carte pour la réinsertion

Une partie de l’équipe de la Maison des mots, à gauche Véronique Basille Directrice.

R

encontre avec Véronique Basille, Directrice du centre de formation de la Maison des mots, qui explique l’une des actions de l’association : 1001 lettres.

D’où vient cette formation intitulée 1001 lettres ? En fait il s’agit d’un outil informatique proposé par Opcalia Basse-Normandie qui permet de travailler sur le socle de compétences, c’est-à-dire les savoirs de base : notre créneau. Opcalia est un organisme paritaire collecteur agréé qui collecte et gère les contributions des entreprises au titre de la formation professionnelle des salariés. La formation 1001 lettres est financée par la Région et l’Europe.

Quel intérêt pour des personnes en réinsertion ? La formation est en fait personnalisée. Il y a des demi-journées avec un animateur et un médiateur. Le reste du temps, ils peuvent travailler sur un ordinateur, chez eux ou dans l’entreprise. Chacun va à son rythme et aussi loin qu’il le souhaite. De nombreuses compétences peuvent être développées, en logique, calcul, écriture, vie de l’entreprise, prévention des risques, observation, objectif qualité… Et bien sûr maîtrise de l’outil informatique. Autant de tâches pour une meilleure intégration en entreprises.

Cette action va-t-elle se poursuivre l’an prochain ? Cette année, nous avions 35 personnes en chantier de réinsertion à ACI Développement et 2 salariés de la restauration envoyés par Pôle emploi. Tous ont apprécié la formation, dispensée sur Argentan et Vimoutiers, qui a d’ailleurs été récompensée au niveau régional. Donc elle sera renouvelée !

Publication gratuite de l’association ACI Développement 4, avenue de l’industrie 61200 Argentan - Tél. : 02 33 39 77 16 - Web : www.aci-developpement.org. Directeur de la publication Michel Picco, Responsable de la Publication Alain de Robichon, Chef de projet Frédéric WALTER, Rédaction et corrections d’auteurs Catherine COUPRY. Ont aussi participé à ce numéro : Pierre Collard, Florence Marie, Stéphanie Motté, Brigitte Le Guichard, Thierry Bénévolo. Conception graphique Peggy Chopin : www.design-peggy.com - 06 74 29 48 25.

Infos & Insertion #01  

formation, insertion, emploi

Advertisement